RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brisons un peu la routine...

avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Avr - 0:22
Eden abaissa sa baguette et essuya le sang qui maculait son nez du revers de sa manche.

« Génial. T’es au courant que je dois faire ma lessive toute seule depuis que les elfes ne sont plus là ? Tu ne m’aides vraiment pas, Harper. »

Elle s’avança vers le corps inerte du Serpentard qu’elle venait de pétrifier en réponse au maléfice de ce dernier. Harper avait plutôt bien joué son coup : Eden continuait à se vider de son sang, lentement mais sûrement, parvenant presque à rougir ostensiblement la teinte noire de son chandail. Elle leva un pied au dessus du visage de son soi-disant camarade dans l’intention de lui rendre la monnaie de sa pièce, puis suspendit son geste. Finalement, elle poussa un long soupir et reposa le pied à terre. Bien qu’il fût incapable de bouger, Eden lut le soulagement dans les yeux du Serpentard.

« Tu mériterais vraiment que je le fasse. J’avais pourtant entendu dire que t’étais idiot, mais j’ignorais à quel point, on dirait. Dis-moi, tu t’es assis sur ton honneur récemment ou c’est juste que tu n’en as jamais eu ? Parce que pour jouer les petits toutous, il faut vraiment manquer d’amour propre. Rachète-toi un peu de dignité avant de t’en prendre à moi. Et si Sullivan est derrière tout ça, dis lui de ma part d’aller se faire voir. »

Et elle tourna les talons.

Eden n’avait jamais vraiment été quelqu’un de particulièrement révérencieux, même lorsqu’elle n’était pas en colère. Malgré ses accès d’arrogance, elle pouvait se montrer très sympathique, mais rares étaient ceux, toutefois, qui voyaient ce côté de sa personnalité bien trempée. Sans compter qu’elle réussissait parfois à se friter avec ses propres amis, Iris étant la dernière en date. Elle n’avait jamais non plus été très proche de ses camarades de Serpentard, encore moins depuis que la reine des abeilles des verts et argent de sixième année, Alice Sullivan, l’avait prise pour cible. En soi, cela ne lui posait pas de problème. Ce qu’elle trouvait aberrant, en revanche, était le fait qu’autant de Serpentards lui obéisse sagement. Entre Harper, ses clones, et Black qui sortait avec elle, Eden commençait sérieusement à se demander où les garçons de cet école avaient abandonné leur estime, leur cerveau et leur courage. Non pas qu’elle prônait les bienfaits de la testostérone ou du machisme – loin de là – mais tout de même, à ce point, c’était inquiétant.

Dans le fond, se servir de sa baguette une fois sur trois dès qu’elle quittait la tour des Serdaigle, son camp de base provisoire, avait un côté amusant, quoiqu’un peu lassant à la longue. Elle avait cessé de compter les duels auxquels elle avait participé depuis la disparition des professeurs, mais mettre une raclée à deux ou trois imbéciles avait toujours quelque chose de réjouissant. C’était beaucoup moins drôle quand c’était elle qui perdait, bien entendu, mais fort heureusement, c’était plus rare. Elle n’était pas certaine que toutes ces attaques inopinées soient issues des ordres d’Alice, mais elle partait du principe que oui. Une manière d’extrapoler sûrement dû à la crasse que cette dernière lui avait faite. Et qu’elle mettait un point d’honneur à lui faire payer dès que l’occasion se présentait.

Mais Eden avait également d’autres soucis en tête qu’Alice et sa douce vengeance. Le fait que l’école soit sens dessus dessous et ressemblait plus à une jungle ces temps-ci, par exemple. Elle se tenait éloignée des tentatives de certaines têtes pensantes d’instaurer un quelconque simulacre d’ordre, se contentant de garder un œil distant sur ses cousines et de leur donner deux ou trois conseils de temps à autres. Elsie se débrouillait très bien, Stacy était un peu imprudente mais comptait plus d’amis que d’ennemis, dont certains qui étaient en mesure de la protéger de loin eux aussi, et Ariel… elle ne savait pas trop si Ariel allait bien ou non. Elle se montrait discrète, comme d’habitude, et répondait de manière affirmative quand elle lui demandait si cela allait, mais elle n’était pas sûre d’entendre toujours la vérité. Elle comprenait qu’elle ne lui accorde pas une grande confiance ; après tout, elle s’était beaucoup éloignée de ses cousines depuis son entrée à Poudlard. Mise à part cette inquiétude, Eden en venait aussi à s’ennuyer royalement. Le rythme scolaire disparut, elle avait l’impression de se retrouver en vacances dans un village certes magnifique, mais qu’elle ne connaissait que trop bien et dont les limites commençaient à devenir trop étroites, les têtes trop connues. Elle s’installait à vrai dire dans une petite routine dans laquelle même les duels s’inscrivaient.

Ce pourquoi elle passa de l’irritation à l’intérêt soudain lorsqu’elle faillit glisser sur un tract en se rendant dans les toilettes des filles. Alors comme ça, la fine équipe du Trio Infernal organisait une fête ouverte à tous dans la grande salle… C’était certainement la meilleure idée qu’ils avaient eu depuis longtemps. Avantage d’une popularité qui ne faisait pas partie de ses prérogatives, une fête avec de tels organisateurs attirerait sûrement du monde et aurait sans doute son petit succès. Et dans tous les cas, on pouvait s’attendre à du grabuge. Ouverte à tous signifiait ouverts aux éléments perturbateurs.

Une fête, du grabuge… Il ne manquait plus qu’un ingrédient pour parfaire tout cela.

Le soir venu, Eden revêtit une robe noire, courte et cintrée d’une boucle d’argent au niveau de la taille. Elle ajouta quelques bracelets, un pendentif discret et releva ses cheveux dans une coiffure lâche, désinvolte. Lorsqu’elle arriva aux portes de la salle, la musique était déjà lancée, et elle ne tarda pas à repérer le fameux ingrédient manquant.

« De la bièraubeurre. Ca ne vaut pas le whisky pur feu, mais ça fera l’affaire. »

Parvenue au buffet, elle attrapa une bouteille et but une première gorgée.

{Sujet libre ;) à tous ceux qui veulent boire un coup avec Eden xD}

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 28 Juil - 18:11
Invité
Spoiler:
 


    Ginny n'avait pas spécialement envie de descendre. Elle était si bien, ses cheveux volant au vent qui lui caressait le visage. Sur son balai, elle se sentait, libre, en contrôle. Elle avait déjà essayé de quitter le château à balai, mais Hellson , s'il était bien derrière tout ça, semblait avoir tout prévu. Aussi, Ginny se contentait-elle de s'entraîner au Quidditch, testnt de nouvelles figures plus ou moins périlleuse, avec un certain brio, il fallait l'avouer. Le Quidditch, c'était son truc, elle l'avait toujours su, depuis la première fois qu'elle était montée sur un balai. Bien sûr, elle avait de nombreuses qualités en tant que sorcière, et d'autre domaines où elle brillait, mais là, elle excellait. Sur son balai, elle oubliait tout. Son inquiétude pour ses parents, pour eux-même, élèves enfermés dans le château pour une raison obscure, ce qui pouvait se passer à l'extérieur, ce qui pourrait se passer à l'intérieur, si, contrairement à ce que tout le monde pensait, ce n'était pas Hellson qui était derrière tout ça, mais Voldemort, elle oubliait ses troubles, ses craintes, ses coups de blues, ses coups au coeur. Elle volait, tournait, piquait, se redressait, et oubliait. Elle en oubliait même le temps. Le temps...

    Ginny freina d'un coup sec, à vingt mètres de sol.

    - Oh non!!!

    Elle avait oublié l'heure, et risquait d'être en retard à la fête dans la Grande Salle, organisée par le Trio Kaysa, Alex et Nina. Elle avait pourtant passé une bonne partie de sa journée à les aider à aménager la Grande Salle en vue de cette grande fête entre élèves. Elle n'était censé passer qu'une demie heure au terrain pour avoir le temps de se préparer, mais au vue du soleil qui commençait à descendre à l'horizon, elle était en retard. Très en retard. Sans descendre de son balai, elle fonça ver l'entrée du château et ne se posa que devant les grandes portes. Balai en main, elle courut à travers les couloirs et escalier jusqu'à enfin, en nage et essoufflée, elle arriva devant la salle commune des Gryffondor. Elle donna le mot de passe en hâte et n'attendit pas que le tableau de la Grosse Dame ait finit de pivoter pour se glisser à travers l'ouverture, malgré les rouspétances du tableau. Elle grimpa les marches quatre à quatre et fila se doucher en vitesse. Une fois sortie, une simple serviette autour d'elle, elle retourna dans le dortoir, et chercher sa robe de soirée dans sa malle. Elle finit par mettre la main sur une robe en satin d'un bleu turquoise, électrique. Bustier, courte, c'étaient les jumeaux qui la lui avaient offerte pour son anniversaire, l'été précédent, et elle n'avait ps eu l'occasion de la porter encore. Elle l'enfila, la robe semblait faite pour elle. Avec le succès de leur boutique, Ginny ne fut pas étonnée qu'il l'ait faite faire sur mesure par Mme Guipure. Elle attacha ses cheveux en un chignon soigné, duquel elle fit sortir quelques mèches sur le devant, qu'elle ondula à l'aide de sa baguette. Niveau maquillage, elle fit simple: un peu de noir sur les paupières, mascara, et un trait noir sous les yeux, pour souligner son regard bleu. Elle enfila des chaussures à talon noir, presque neuves, offerts par ses parents il y avait deux ans, pour son anniversaire également. Elle prenait grand soin de ces chaussures, sachant que ses parents n'avaient pas de quoi lui en acheter une autre paire. Elle prit un châle noir qu'Hermione lui avait prêté, et rangea sa baguette sur une des deux poches extensible magiquement de sa robe. Et descendit finalement les escaliers, plus lentement, cette fois-ci, pour ne pas se casser la figure.

    Arrivée devant la Grande Salle, avec trois quart d'heure de retard, elle ne trouva pas Jake, comme prévu. Il avait dû entrer. Ginny sentit ses oreilles rougir de honte à l'idée de l'avoir fait attendre. Elle entra dans la salle où la fête battait déjà son plein. Elle chercha Jake des yeux à travers la foule, sans succès. Se mordant les lèvres, elle mit bien dix minutes à le trouver, après de maints aller-retour à travers la masse d'élèves en train de danser joyeusement. Lorsqu'elle l'apperçut, il était en train de danser avec une élève de Serdaigle. Ginny sentit son sang bouillir. Elle fit quelques pas vers eux, et tapota l'épaule de la s... gourgandine qui dansait avec SON petit ami.

    - Je ne te dérange pas, j'espère? Demanda-t-elle, le regard noir, à la Serdaigle.

    La fille lui lança un regard hautain.

    - Puisque tu le dis, oui, tu déranges. Et puis, c'est pas moi qui ait posé un lapin à mon mec, que je sache. répliqua l'inconsciente.

    Ginny inspira profondément. Pas d’esclandre, la fête ne faisait que commencer. Elle lança un regard assassin à cette fille, ainsi qu'à Jake, et croisa les bras pour se retenir d'attraper sa baguette. Jake semblait énervé, mais aussi penaud.

    - Gin', c'est vrai quoi, je t'ai attendue une demie heure, je croyais que tu m'avais posé un lapin. marmonna-t-il.

    La jeune sorcière bouscula sans ménagement la Serdaigle, et attrapa Jake par le manche de sa chemise, et le traina avec elle dans un coin plus tranquille pour discuter, ignorant superbement les exclamations indignées de l'autre peste. Cela n'allait pas se passer comme ça. Depuis qu'elle sortait avec Jake, elle savait qu'elle avait fait beaucoup de jalouses. A Serdaigle, c'était un des plus beaux garçons, des plus appréciés, et puis elle savait très bien quelles rumeurs courraient à son sujet, dûes à son succès auprès de la gente masculine. Aussi, le comportement de cette veracrasse , s'il l'irritait, ne la surprenait pas plus que ça. Celui de Jake, en revanche, c'était une autre histoire. Elle le regarda droit dans les yeux, la fumée lui sortant des oreilles.

    - Non mais tu joues à quoi, Jake? Tu crois franchement que je te poserais un lapin, sans même te prévenir? Tu me connais si mal que ça? s'emporta-t-elle.
    -Arrête, Gin', t'es mal placée pour râler. C'est pas toi qui passe pour un cocu après l'article de Gossip Feather, hein?
    -Tu vas quand même pas me dire que tu crois à ces fientes de hibou qu'elle publie?!
    s'étrangla Ginny, de mauvaise foi.

    Tout le monde voyait bien qu'elle n'était pas blanche dans leur histoire, et les regards qu'elle jetait à un certain Potter étaient plus qu'ambigus. Mais la jeune fille ne voulait pas l'avouer.

    - Tu me déçois. Dit-elle avant de tourner les talons.

    Jake ne chercha pas à la retenir, et Ginny s'éloigna à pas rapides. Où? Elle ne savait pas, loin de Jake. Mais elle comptait bien se venger, profiter de la soirée, et le rendre jaloux. La voilà seule à une soirée qu'elle avait aidé à organiser. Elle se dirigea, par dépit vers le stand de boisson, où elle se servit un Whisky Pur feu, qu'elle but d'une traite. le liquide lui réchauffa la gorge et il lui sembla être plus légère. Elle aperçu alors Eden Swan, une de ses nouvelles amies, de Serpentard, pourtant, une bouteille de bierraubeurre à la main. Ginny posa son verre et saisit une bouteille à son tour. Elle s'approcha d'Eden, qui semblait seule elle aussi.

    - Santé. lui dit-elle pour faire remarquer sa présence.

    Elle fit un sourire à Eden. Si elles ne s'entendaient pas à la base, les choses avaient changé depuis. Et Ginny lui était redevable.

    - Alors, toi aussi tu préfère être seule que mal accompagnée? demanda-t-elle pour engager la conversation.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Aoû - 23:34
Spoiler:
 

Alors qu’elle entamait sa deuxième bouteille de Bieuraubeurre, Eden observait le va et vient des élèves. Elle n’avait pas bougé de son point stratégique – le buffet – et commençait à se dire que boire toute seule, ça n’était décidément pas aussi drôle qu’avec ses amis. Elle espérait voir entrer Jared. En ce moment, c’était à peu près le seul avec qui elle pouvait s’amuser un peu. Iris était trop inquiète pour sa fille et elle avait réussi à se la mettre à dos ; elles se parlaient encore, mais sans plus. Peut-être que si Iris se pointait à la fête et qu’Eden aurait bu suffisamment de bouteilles à ce moment-là, elle pourrait se décider à faire le premier pas vers elle. On fait parfois des choses insensées sous l’emprise de l’alcool. S’excuser, par exemple.

Elle n’avait même pas demandé à Jared s’il comptait venir. Les gens commençaient à croire qu’ils sortaient ensemble – un grand merci à ce stupide journal clandestin – alors qu’il n’en était rien. Le fait qu’ils partageaient le même dortoir n’aidait peut-être pas à désamorcer la rumeur, cela dit. Jared ne lui avait pas proposé de prendre son lit à sa place – ils ne se connaissaient que depuis quelques mois, mais il la connaissait bien – mais Eden dormait sur un matelas de fortune piqué à l’infirmerie juste au pied de celui-ci. Ils étaient proches, d’accord. Et elle devait avouer que la relation la plus semblable qu’elle avait connu jusqu’à présent, c’était celle qu’elle avait partagé avec Anton, son ex petit-ami. Mais cela ne voulait rien dire.

En tout cas, les rumeurs l’agaçaient. Elle n’avait pas l’habitude de retenir l’attention. Elle n’était pas populaire, et cela lui convenait très bien. En revanche, elle n’avait jamais voulu être une pâle copie de qui que ce soit, et elle avait peut-être un peu trop bien réussi sur ce point. Une Serpentard sang-mêlé, ayant passé plus de la moitié de sa scolarité avec des élèves de Gryffondor plus âgés, qui avait plus d’amis dans les autres maisons que dans la sienne ? On ne voyait pas ça tous les jours. Mais les gens ne faisaient pas attention, avant. Suffisait-il d’un stupide article publié dans un stupide journal à potins pour devenir subitement célèbre ? Quand avait-elle gagné sa place dans les premiers rangs de l’actualité de Poudlard ? Même faire partie de l’équipe de Quidditch de sa maison n’avait pas réussi à la rendre populaire, c’était quand même quelque chose ! Elle n’avait pas eu envie d’alimenter encore plus les ragots en demandant à Jared de venir avec elle, mais elle le regrettait un peu. Déjà parce qu’elle aurait dû se ficher totalement de ce que pensaient les gens (et que ça aurait même pu être drôle de jouer sur ces rumeurs) et en plus parce que ce n’était pas une raison pour carrément ne pas lui demander s’il venait ou non. Comme d’habitude, elle se montrait trop têtue et trop impulsive. Tant pis, on ne la referait pas.

Un peu plus loin dans la salle, elle avait repéré Kaysa Potter et Nina Lupin. En suivant le regard de Kaysa, elle était tombée sur Sullivan, qui avait rejoint son petit-ami, Alexander Black, lui-même au bras d’une autre Serpentard, Greenwood. Eden eut un rire bref en les observant. Dans le genre iconoclaste, ils étaient encore plus doués qu’elle. Elle ignorait tout des tenants et des aboutissants de cette histoire, mais Black qui sortait officiellement avec Alice, c’était déjà drôle (et singulièrement étrange) alors là… le voilà qui se pointait avec une autre vert et argent à la fête. C’était Potter qui devait être contente…

Bientôt, une autre scène attira son attention. Ginny Weasley passa à quelques mètres d’elle comme une furie en tirant son petit-ami par sa chemise. S’ensuivit une petite scène de ménage dont elle ne perçut pas grand-chose à part le mot « lapin » (bizarre, songea-t-elle) puis Ginny fondit vers le buffet, se servit un verre, le but d’une traite, s’empara d’une bouteille et s’approcha d’elle. Eden s’efforça de paraître à peu près discrète en observant son manège, mais si Ginny avait remarqué qu’elle la regardait, elle n’en laissa rien paraître.

- Santé, lui lança-t-elle.

Eden répondit à son sourire et fit même tinter sa bouteille contre la sienne pour faire bonne mesure. Elle n’aurait pas eu cette réaction avec n’importe qui, mais même si elle n’avait pas encore eu l’occasion de partager de francs moments de rigolade avec Ginny, c’était quelqu’un qu’elle appréciait. Elle avait bien voulu changé d’avis sur son compte et sans aller jusqu’à la grande amitié au vu et au su de tous, c’était déjà ça. Et puis elle devait être aussi franche et honnête qu’elle pour ne pas hésiter à se montrer en public avec Eden Swan, grande recluse de la société, tous blasons inclus. Lorsqu’elle était venu à son aide, alors que Ginny était seule contre Crabbe et Goyle, c’était même plutôt Eden qui ne s’était pas montrée, décidant sur un coup de tête d’envoyer son Patronus pour faire peur aux deux gorilles à la place, ce qu’elle avait d’ailleurs regretté ensuite aussi, car elle aurait préféré y aller franchement finalement (même si le coup du Patronus la faisait encore bien rire – elle songeait d’ailleurs qu’elle avait de la chance d’avoir un lion pour Patronus, ça n’aurait sans doute pas eu le même effet si cela avait été un raton laveur…)


- Alors, toi aussi tu préfère être seule que mal accompagnée ?
- Oh non, tu ne vois pas la bande d’amis incroyablement dense qui se presse autour de moi ? répondit-elle d’un air ironique. Ah non, réflexion faite, je crois qu’il n’y a personne…

Elle ponctua sa plaisanterie d’un sourire, avant d’ajouter :

- Excuse-moi juste un instant…

Eden longea le buffet, s’arrêta là où Ginny s’était servi un verre et l’imita. Puis elle revint auprès de la Gryffondor.

- Désolée, je n’avais pas vu ça, dit-elle en pointant le Whisky pur feu du doigt.

Elle avala le reste de sa deuxième bouteille de Bieraubeurre pour ne plus garder que le verre dans les mains. Elle commençait à sentir l’alcool dans ses jambes, mais rien de bien méchant encore.

- Je serais bien venue avec quelqu’un, mais ma côte de popularité n’est pas franchement au top. On dirait que je fais peur aux rares qui ne me détestent pas. Tant pis pour eux, observa-t-elle en haussant les épaules et en buvant une gorgée du liquide ambré qui miroitait dans son verre.

Elle indiqua ensuite le petit-ami de Ginny du menton.

- J’imagine qu’il ne s’est pas montré plus intelligent que la moyenne des élèves de cette école non plus ce soir, lança-t-elle avec sa franchise habituelle. Si tu veux mon avis, la meilleure compagnie qu’on peut avoir dans ce genre d’endroit, c’est bien ça.

A nouveau, elle désigna son verre et but une gorgée. La chaleur gagnait le reste de son corps en plus de sa gorge, une sensation plaisante, familière. Elle se souvenait des fêtes d’autrefois, avec son frère : un verre pour s’occuper les mains en début de soirée, des conversations engagées avec les amis, un autre verre, la bonne humeur, la détente, se déhancher sur la piste pour effacer le temps d’une soirée les soucis et les problèmes, ne garder que la chaleur et les rires. Se souvenir ensuite de ces moments de complicité… ou plus rarement ne pas se souvenir du tout à cause d’un ou deux verres de trop.

- Mais j’avoue que c’est quand même plus drôle quand on peut partager.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 29 Aoû - 17:18
Invité

    Ginny ruminait encore contre Jake. Comment pouvait-il danser avec une fille, comme ça, l'air de rien, juste pour un simple retard? Ce garçon, qui pourtant, vu sa maison, devait être un tant soit peu intelligent se comportait vraiment comme le dernier des gnomes de jardins. Et en plus, il se permettait de se justifier en lui lançant l'article de Gossip Feather en pleine figure! Sujet très sensible, et autrement énervant pour la Préfète des Gryffondors qui avait juré d'arracher les yeux de cette plume à papote écervelée si elle avait le malheur de croiser son chemin. Elle but une gorgée de Bièraubeurre, tandis que Eden ironisait sur sa solitude durant cette merveilleuse soirée. Ginny eut un sourire. Elle ne connaissait pas encore très bien Eden, mais elle lui devait une fière chandelle, de plus, elle appréciait énormément son franc parler. A vrai dire, elle se demandait si le Choixpeau -enfin, s'il avait un estomac- n'avait pas mangé de champignons hallucinogènes pour l'envoyer à Serpentard. Eden avait en effet le courage de s'opposer aux idées de sa maison, et à toujours dire ce qu'elle pensait, quoiqu'en pensent les autres. Et pour ça, Ginny l'admirait. Elle-même était très voire trop franche, ce qui lui valait quelques ennuis, mais de là à affronter tous les jours, dans sa Maison, des gens qui vous détestent, jusqu'à être mise dehors, et là encore, garder la tête haute, c'était une autre forme de courage et de droiture, qui forçaient le respect. D'ailleurs Ginny culpabilisait un peu au sujet de l'éjection d'Eden de la Salle commune de Serpentard, qui avait eu lieu peu après l'histoire du Patronus, où la jeune fille l'avait sortie d'un assez mauvais pas.

    -"Oh non, tu ne vois pas la bande d’amis incroyablement dense qui se presse autour de moi ? Ah non, réflexion faite, je crois qu’il n’y a personne…" lui dit Eden avec un sourire.

    Eden partit un cours instant se servir un Whisky Pur Feu, et Ginny en profita pour boire une autre gorgée de sa bièraubeurre. Une belle gorgée, le quart de sa bouteille était déjà parti. A ce rythme, elle allait bientôt finir par se sentir joyeuse, même si elle ne sentait que quelques picotements dans les jambes à ce stade-ci. Puis la colère contre son ingrat de copain était toujours trop présente. Eden revenue, elle reprit plus sérieusement leur début de conversation.

    - "Je serais bien venue avec quelqu’un, mais ma côte de popularité n’est pas franchement au top. On dirait que je fais peur aux rares qui ne me détestent pas. Tant pis pour eux."

    Ginny eut un sourire. Elle ne pouvait qu'approuver la façon de penser d'Eden. Que les gens qui ne les aimaient pas aillent en enfer. Gossip Feather la première. Cette saleté avait déjà écrit deux articles qui la citaient, et chacun était plus qu'insultant. A cette pensée, Ginny fulminait. Elle but une autre gorgée. La moitié de la bouteille était passée.

    - "Amen, Eden. De toute façon mieux vaut êtres seules que mal accompagnées. Et puis les trois quarts de cette écoles sont composés d'imbéciles prêts à croire n'importe quoi sur n'importe qui et à faire des coups bas au premier venu. Alors les personnes entières, ça leur fait peur, forcément." dit-elle avec fougue, jetant un regard noir vers la foule, notamment en direction de la Serdaigle qui avait dansé avec Jake.

    En observant la foule, elle ne pouvait que se rendre compte que cette soirée allait être riche en surprise. Toute l'école réunie dans la Grande Salle, sans profs, ça allait forcément conduire à quelques drames. Déjà il y avait eu sa scène avec Jake, qu'elle espérait discrète, mais elle pouvait aussi observer d'autres mascarades, notamment Sullivan qui dansait avec Alex. Ginny déglutit. Comment pouvait-il sortir avec cette peste? C'était vraiment dégoûtant. Il y avait clairement anguille sous roche. Au loin, elle apperçut également Kingfell, contre qui elle s'était battue en duel peu de jours avant, en pleine discussion avec un de ses bras droits de sa brigade stupide. Elle n'avait pas oublié son nouvel objectif: entraîner un maximum de première et deuxième année à se défendre. Notamment contre ce sale cafard et sa bande de maniaques de la baguette. Elle balaya de nouveau la foule du regard, cherchant un certain brun aux yeux verts. Introuvable pour l'instant. Ginny espéra secrètement qu'il n'était pas en galante compagnie. Eden la sortit de ses pensées en lui indiquant Jake.

    -"J’imagine qu’il ne s’est pas montré plus intelligent que la moyenne des élèves de cette école non plus ce soir. Si tu veux mon avis, la meilleure compagnie qu’on peut avoir dans ce genre d’endroit, c’est bien ça." lui dit-elle en lui montrant son verre de Whisky.

    Ginny eut un sourire. Enervée contre Jake, furieuse, même, cela lui faisait du bien d'entendre quelqu'un d'autre dire de lui qu'il n'avait pas brillé par son intelligence.

    -"Bien deviné. Cet idiot non seulement se donne le droit de danser avec la première sangsue venue parce que j'ai un peu de retard, mais en plus il me relance l'article de cette future Skeeter en pleine figure. Niveau tact et intelligence, ce soir, il rivalise avec Crabbe et Goyle."
    confirma-t-elle, amère.

    Mais elle ne voulait pas se gâcher la soirée pour cet idiot, aussi, elle vida sa bouteille d'une traite et attrapa la bouteille se Whisky, pour se servir un autre verre. Elle leva son verre en direction d'Eden, avec un sourire franc, même amusée.

    -"Alors, au partage, à l'alcool, et à la bêtise de Poudlard!" trinqua-t-elle avant de boire son verre cul-sec.

    Après tout, elle aussi voulait s'amuser, rendre Jake jaloux si possible, puis profiter de la soirée. Elle voyait déjà des têtes curieuses se tourner vers Eden et elle, mais elle s'en fichait. Oui, ça devait être surprenant de voir Ginny, fière Gryffondor, populaire, en pleine discussion et début de beuverie avec Eden Swan, paria des Serpentards, qui n'était pas sensée être son amie, mais peu importait à Ginny. Qu'ils parlent, puisqu'ils ne savaient faire que ça. Que Gossip Feather écrive ce qu'elle voulait, Ginny voulait juste passer une bonne soirée, et apparemment, Eden était dans la même mentalité. Elle se servit un nouveau verre, et en remplit un autre qu'elle tendit à Eden.

    -"Au fait, je ne t'avais pas encore remerciée, pour l'histoire avec Crabbe et Goyle." dit-elle, simplement.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Oct - 14:55
"Amen, Eden. De toute façon mieux vaut être seules que mal accompagnées. Et puis les trois quarts de cette école sont composés d'imbéciles prêts à croire n'importe quoi sur n'importe qui et à faire des coups bas au premier venu. Alors les personnes entières, ça leur fait peur, forcément."

Eden inclina légèrement la tête sur le côté, la mine contemplative. Elle appréciait décidemment Ginny de plus en plus. Rares étaient les occasions pour deux personnes comme elles, que le fossé des traditions inter-maisons et le monde de la popularité séparaient, de pouvoir discuter et Eden avait désormais officiellement l’intention de chercher à mieux la connaître, ce qui était déjà une étape que beaucoup de franchissaient pas : son intérêt. Evidemment, un tel intérêt ne résultait pas forcément en amitié : ça avait été le cas avec Alice. Mais elle avait l’étrange impression que Ginny et elle avait plus de points communs que leur passion pour le Quidditch, à titre d’exemple, qui les avaient initialement rapprochées. Eden était bien placée pour savoir que ce n’était pas parce qu’elles appartenaient aux illustres deux maisons ennemies de l’école qu’elles ne pouvaient pas se ressembler. Selon elle, c’était d’ailleurs la tare de cette école : cette façon de stigmatiser et de cantonner les gens à des stéréotypes étiolés. Elle adorait Poudlard, mais elle avait bien envie d’un peu de changement. D’où son soutien à Hellson. Même si elle doutait parfois que ses manœuvres soient les bonnes.

"Bien deviné. Cet idiot non seulement se donne le droit de danser avec la première sangsue venue parce que j'ai un peu de retard, mais en plus il me relance l'article de cette future Skeeter en pleine figure. Niveau tact et intelligence, ce soir, il rivalise avec Crabbe et Goyle. Alors, au partage, à l'alcool, et à la bêtise de Poudlard !"

Malgré la hargne évidente de Ginny, Eden ne put s’empêcher de sourire. Oh oui, elles avaient sûrement des points communs. En fait, en la regardant pester contre son petit-ami, Eden avait presque l’impression d’entendre l’écho lointain de sa propre voix, à l’époque où elle se comportait comme une furie avec Anton.
Elle trinqua à nouveau avec la Gryffondor et but son verre d’une traite. Elle ignorait si c’était l’alcool qui commençait déjà à faire son effet ou non, mais elle se sentait inexplicablement légère à discuter ainsi avec Ginny au vu et su de tous, comme un grand pied de nez à ces stéréotypes qu’elle abhorrait tant. Sans compter bien sûr qu’elle avait l’impression qu’elle passerait une bonne soirée en sa compagnie et pour l’instant, c’était tout ce qui comptait.

"Au fait, je ne t'avais pas encore remerciée, pour l'histoire avec Crabbe et Goyle."
« Inutile de me remercier. Pour être honnête, je m’en veux même un peu. Pas de t’avoir aidée, s’entend, plutôt d’avoir envoyé un Patronus au lieu de me montrer. Ok, j’avoue que j’adore m’en servir depuis que j’ai appris à en faire un corporel et que c’était totalement l’éclate de voir leur tête quand il leur est tombé dessus, mais je ne suis pas du genre à me cacher normalement. Surtout face à ces deux-là. »

Elle avait joué la carte de la sécurité et ça l’agaçait. Tout ça pour que ça ne tombe pas dans les oreilles des hautes sphères de Serpentard, genre Drago Malefoy, Pansy Parkinson et autres Alice Sullivan qui s’étaient imposés en grands nettoyeurs de la salle commune. Elle se savait déjà sur la sellette et aurait dû deviner que raison valable ou non, ça n’aurait été qu’une question de temps avant qu’Alice ne se fasse une joie d’user de son autorité sur les autres abrutis de leur maison pour l’expulser. Cela dit, si Eden était partie avant de lui laisser sa chance de la virer, cela aurait également pu passer pour de la fuite.

« Enfin bref, on ne défait pas le passé » déclara Eden en reposant son verre.

Elle remarqua que certaines têtes curieuses et étonnées, voire choquées, s’étaient tournées vers elles. Ginny était connue de tous à Poudlard, il était donc de notoriété publique qu’elle était à Gryffondor. Et apparemment, les gens savaient aussi qui elle était maintenant (foutue Gossip Feather) et personne ne semblait comprendre comment Eden Swan, Serpentard, et Ginny Weasley, Gryffondor, pouvaient partager un verre en toute amitié. Eden songea avec ironie que c’était précisément ce genre de chose qu’attendait Hellson. Les forcer à se mélanger et mettre les réfractaires devant le fait accompli. Finalement, cette idée d’enfermement, bien que radicale, portait peut-être ses fruits. Evidemment, c’était plus facile avec quelqu’un comme Eden, qui n’attendait que ça : secouer un peu l’arbre à préjugés qu’était Poudlard. Rien que les têtes de certains valaient déjà le coup.

« On vient de se métamorphoser en hypogriffe ou quoi ? » fit-elle mine de s’étonner, un sourire en coin suspendu aux lèvres. « Je ne sais pas pour toi, mais j’irai bien danser un peu. Ça te dit ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Brisons un peu la routine...
» Du nouveau, routine habituelle... (pv Lolipop)
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» Rien qu'une petite mission de routine en territoire ennemi. [Pv : Soul & Howard]
» Une simple mission de routine... ou pas. [+18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: