RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le lion, le serpent et le blaireau... [PV Tess et Alice]

avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Jan - 22:01
Spoiler:
 

    C’est une Kaysa passablement contrariée qui sorti des dortoirs des Garçons de sixième année de Gryffondor. Pourquoi diable Alexander ne voulait pas lui dire avec quoi Sullivan le faisait chanter. C’était si compromettant pour lui qu’il refuse d’en parler même à sa meilleure amie de toujours et accessoirement, sa petite amie actuelle, bien que leur relation était toujours secrète. Elle n’était pas n’importe qui, c’était Kaysa et mise à part Nina, Eileen, Sarah et Sirius, il n’y avait personne d’autres sur terre qui savait plus de choses qu’elle sur Alex… alors pourquoi s’obstine t il à ne rien vouloir lui dire ?! Elle allait s’énerver, voilà son excuse… résultat, elle était effectivement énervé mais c’était de ne pas savoir justement ! Qu’il refuse de lui en parler pendant que cette sale petite blonde exerçait son chantage très bien mais à présent qu’elle avait décidé de le lever -chose que Kaysa trouvait d’autant plus suspecte… on parlait de Sullivan quand même- rien ne l’en empêchait. Et pourtant, une vraie tête d’hippogriffe ! Et on osait dire de la brunette qu’elle était têtue ?!

    Bien. Il ne voulait rien lui dire. Alors elle irait demander à Sullivan. Elle n’avait pas peur de la blonde et elle était certaine que cette vipère finirait par cracher le morceau, même si pour ça il lui fallait un petit coup de pouce. Kaysa grimpa dans sa chambre et sortit la carte des maraudeurs… voyons voir…

    « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises… alors où se trouve la reine des vipères actuellement… »

    Tandis qu’elle parlait toute seule… Oui, ça lui arrivait. Et puis, parler toute seule ne voulait pas dire qu’on ne l’écoutait pas. Elle, elle s’écoutait et au moins, elle était certaine de ne pas faire semblant... Bref, revenons à nos dragons. La demoiselle faisait glisser son index sur la carte à la recherche d’un nom : Alice Sullivan. Nom qu’elle trouva enfin au deuxième étage, visiblement, elle semblait encore monter. Très bien, maintenant, il ne restait plus qu’à trouver l’endroit idéal pour coincer Sullivan et lui faire cracher le morceau. Ca ne serait pas très compliqué, la brunette connaissait le château comme sa poche et la chance semblait être de son côté vu que Sullivan était seule, pour l’instant.

    La demoiselle plia rapidement la carte qu’elle rangea soigneusement dans la poche de son jean avant de descendre rapidement les escaliers puis de sortir de la salle commune en trombe, baguette en main, bien décidée à avoir le dernier mot.

    Arrivée au quatrième étage, la demoiselle s’arrêta afin de jeter un nouveau coup d’œil à la direction de sa proie. Elle était au troisième étage, parfait… la chance était de son côté pour une fois. Un sourire fendit le visage de la brunette tandis qu’elle empruntait un passage secret qui menait directement au troisième étage. Elle était sur la trajectoire de Sullivan, il n’y avait qu’à la prendre par surprise. Kaysa passa la tapisserie et se cacha derrière une imposante statue du couloir, non sans se jeter un sortilège pour paraitre invisible aux yeux des autres. Bah oui, elle avait du trouver une parade quand son frère refusait de lui prêter la cape d’invisibilité et qu’elle n’arrivait pas à le faire céder par un vilain chantage. Alors, certes, ce n’était pas aussi efficace que la cape mais c’était utile…

    La brunette tendit l’oreille alors que des pas se rapprochaient d’elle. Elle ne pouvait pas prendre le risque de se retourner afin de voir qui arrivait mais ce n’était pas bien grave, même de dos, Kaysa serait capable de reconnaitre sa pire ennemie entre toutes. Les pas se rapprochaient encore, et encore… la chevelure blonde de la Serpentarde apparut dans le champ de vision de la Gryffondor qui bondit de sa cachette et planta sa baguette dans le dos de la Serpentarde.

    «Expelliarmus… Coucou Sullivan… On ne bouge pas… » Lui ordonna-t-elle en attrapant la baguette de la Serpentarde avant d’annuler le sort d’invisibilité d’un finite. « J’avais envie qu’on discute un peu toute les deux. En fait, j’aurai une seule question à te poser et j’te conseille d’y répondre de manière claire et précise : Avec quoi faisait tu chanter Alex ? »

    Oui, Kaysa n’y allait pas par quatre chemins… Elle était là dans un seul but, pas la peine de perdre du temps en joute verbale non productive. Kay’ n’était pas là pour ça. Sinon, ce n’était pas les serpents qu’il manquait. Non, aujourd’hui, elle voulait une réponse claire et précise de son ennemie jurée et savoir une bonne fois pour toute qu’elle était cette chose pour laquelle Alex était prêt à accepter de sortir avec Alice. Mais visiblement, la chance semblait tout à coup tourner. La brunette releva la tête en direction de la droite. Des cris, des pas pressants aussi et des sorts qui fusent se firent rapidement entendre. Mais pas question pour Kaysa d’être interrompu alors qu’elle allait enfin avoir une des réponses qui l’importait tant.

    « Tais toi et avance jusque dans l’alcôve là bas…. A moins que tu ne sois pas attachée à ce visage de pimbêche décolorée… » Ordonna la brunette à nouveau en enfonçant un peu plus sa baguette dans le dos de la blonde.

    Ce n’était pas l’envie qui lui manquait de se venger de Sullivan et de lui faire ravaler son sourire narquois et arrogant une bonne fois pour toute. Et quand elle allait savoir avec quoi elle faisait chanter son meilleur ami, son envie risquait de croitre à vitesse grand v. Elle ne donnait pas chère de la peau de la Serpentarde…

    Seulement, une fois que la chance vous a tourné le dos, pas la peine d’espérer la retrouver. Les élèves qui accouraient dans leur direction furent plus rapide qu’elles et une minuscule silhouette les percuta de plein fouet. Chez les moldus, on aurait appelé ça un Strike… Dans sa chute, Kaysa essaya de se rattraper à une pierre du mur qui ressortait… si elle avait su, elle se serait abstenue. Le mur bascula d’un coup et Kaysa, Sullivan ainsi que la personne qui les avait percuté se retrouvèrent de l’autre côté du pan de mur, enchevêtré les unes sur les autres.

    « Dégage de là Sullivan, tu pèse ! » s’agaça Kaysa en poussant une jambe au hasard

    Peu importe que ça soit la Serpentarde ou pas, ce n’était elle qui pesait le plus lourd dans le tas qu’elles formaient et puis c’est tout ! Kaysa identifia le troisième membre de leur tas, celle qui leur avait foncé droit dessus : Tess Jekelm. Pourquoi cela ne surprenait même pas la Gryffondor de tomber sur la jeune Poufsouffle. Non sans mal, elle finit par se dégager et voir enfin où elles se trouvaient. Une pièce ronde avec un divan, une table et c’était à peu près tout. Okay, depuis quand il y avait une pièce secrète dans cette partie du troisième étage. Kaysa avait examiné la carte du maraudeur de nombreuses fois et cet endroit n’y était pas mentionné. C’était ce qu’il y avait de bien avec Poudlard, même quand vous étiez persuadé de connaitre le château par cœur, il y avait toujours une nouvelle pièce à découvrir. Kay’ se rapprocha du mur qui avait basculé à la recherche d’une sorte d’interrupteur comme de l’autre côté mais il n’y avait rien, la surface était lisse. Minute… Elles faisaient comment pour ressortir ?!

    Sullivan ! L’espace d’un instant, elle avait oublié la Serpentarde mais voilà, elle venait de se souvenir qu’elle était toujours là. Minute, sa baguette… Kaysa ne l’avait plus ! Elle se retourna vers la blonde, sa propre baguette toujours en main prête à l’utiliser au moindre signe d’attaque venant de Sullivan. Pour le coup, Tess venait de passer à la trappe…



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Jan - 2:24
Alice marchait d'un bon pas, l'esprit pourtant ailleurs. Jesse-Rose lui avait communiqué le mot de passe de la salle de bains des préfets, qui était beaucoup mieux équipée que la salle de bains standard, et elle comptait justement s'y rendre présentement pour aller se prélasser dans un bon bain. Il n'y avait pas grand chose de mieux à faire, dorénavant, dans le château. Suivre les cours ? C'était devenu momentanément impossible. Faire la fête dans la grande salle ? Vu les tensions qui régnaient dans les couloirs, ça finirait forcément mal. Chercher un moyen de contrer le sort qui les emprisonnait tous ? Inutile. Alice préférait laisser ça aux gens qui n'avaient rien de mieux à faire... comme Sam, qui, elle le savait, cherchait justement un moyen de sortir d'ici. Davantage pour son compte personnel plutôt que pour aider généreusement tout le monde, mais ça le regardait. Alice avait laissé ses longs cheveux blonds cascader dans son dos. Elle avait comme tout le monde renoncé à porter l'uniforme de l'école et avait plutôt enfilé aujourd'hui un jean foncé, décoré d'une ceinture discrète, avec un haut en dentelle noire à manches courtes agrémenté d'un collier de perles et d'une paire de ballerines vernies. Elle pensait à son amie Greenwood, espérant sincèrement que la jeune fille aille mieux depuis leur dernière entrevue. De toute évidence, l'autre blonde en avait gros sur le cœur et l'enfermement dont ils étaient tous les victimes ne l'aidait en rien à canaliser toutes ces incertitudes qui faisaient rage en elle. Alice ne partageait pas les mêmes sentiments et avait donc le plus grand mal à réellement saisir toute la portée de ce que faisait souffrir Jessie, mais cela ne l'empêchait pas d'être là quand même et de lui apporter son soutien. Après tout, elle était son amie. Et les amis d'Alice Sullivan étaient bien peu nombreux pour que l'on ne puisse pas s'en soucier...

Au contraire de ses ennemis qui, eux, pouvaient plus fréquemment se croiser dans un couloir qu'un ami. La blonde ne vit rien venir. Elle avait pourtant sa baguette en main, comme à chaque fois qu'elle déambulait dans le château en ces temps de crise, mais le long couloir était désert et elle n'entendait que le bruit de ses pas sur les dalles de pierre. Elle n'avait aucune raison de se méfier de quoi que ce soit, elle se laissait donc porter par ses pas et ses pensées. Puis en une seconde, tout bascula. Elle entendit un frottement, sentit la pointe d'une baguette magique dans son dos, entendit l'expilliarmus et eut beau serrer le poing, sa baguette en bois de Saule s'envola quand même en arrière pour atterrir dans la main de son agresseur, dans son dos, qu'elle ne voyait donc pas. Il lui suffit pourtant d'entendre la voix de son adversaire, insupportable à son oreille, pour la reconnaître aussitôt. Kaysa Potter. Alice leva les yeux au ciel, prenant une inspiration exaspérée puis la relâchant dans un soupir. Allons bon, il ne manquait plus que ça. Se faire attaquer par la plus insupportable des Gryffondors au détour d'un couloir... Et pour quoi en plus ? Discuter un peu ? Mais bien sûr. Alice tourna un peu la tête de côté, haussant un sourcil, mais sans bouger. Kaysa Potter voulait savoir avec quoi elle faisait chanter son cher ami Alexander lorsqu'elle « sortait » avec lui, il y avait de ça encore deux semaines ? Mais oui bien sûr, comme si elle allait cracher le morceau si facilement...

« Potter, quelle surprise. Tu n'as vraiment rien de mieux à faire ? »

Son ton était railleur, presque amusé, comme si elle n'en avait strictement rien à faire. Non pas qu'elle soit suicidaire : elle savait que désarmée, elle était en mauvaise posture. Surtout face à son ennemie jurée qui avait la fâcheuse tendance de s'emporter facilement et d'envoyer des sorts stupides plus souvent qu'elle ne réfléchissait. Elle en eut d'ailleurs la confirmation lorsque Kaysa la menaça à demi-mots pour la convaincre d'avancer jusqu'à une alcôve, tandis que des bruits de pas en pleine course et des cris leur provenaient, annonçant l'arrivée imminente d'un groupe de gamins qui s'amusaient ou d'un groupe de plus âgés qui se bataillait, au choix. Alice aurait largement préféré profiter de cette chance pour se retourner vivement et arracher sa baguette des mains de Kaysa, quitte à en venir aux poings à la moldue, mais elle n'en eut pas l'occasion et préféra obtempérer sagement dans un premier temps. Puis sans comprendre comment, elle sentit Kaysa lui foncer dessus et se sentit propulser en avant, bascula, tenta vaguement de se rattraper à quelque chose, battit bêtement des bras, poussa un grognement de douleur lorsque son coude percuta une dalle en pierre et chercha vainement à s'y retrouver dans l'enchevêtrement de bras, de jambes et de longs cheveux qu'elles avaient formé avec Kaysa et visiblement, une troisième personne.

« Toi, la ferme ! persiffla-t-elle avec contrariété en réponse à la remarque qu'elle entendit de Kaysa. »

Elle continua de se débattre, poussa quelqu'un du pied eu hasard et tâcha tant bien que mal de se relever. En voyant sa baguette en bois de Saule abandonnée sur le sol, elle ne réfléchit pas une seconde et s'en empara d'un geste vif avant de faire un bond en arrière. Elle n'avait pas oublié l'attaque de la brunette et ne comptait plus se faire avoir de si tôt... Mais avant de lancer un sort à la Gryffondor, elle posa les yeux sur la petite brunette qui se relevait à son tour et haussa les sourcils en reconnaissant Tess Jekelm. Elle connaissait cette Poufsouffle de première année parce que cette dernière agissait de manière étrange, comme si elle cherchait par tous les moyens à devenir son amie, lui adressant de grands sourires dès qu'elle la voyait. De toute évidence, cette gamine avait décrété qu'elle verrait tout en rose dans son petit monde et s'acharnait à ce que tout le soit. Mentalement perturbée, la gosse. Alice plissa les yeux en la regardant.

« Qu'est-ce que tu fiches ici ? »

Puis elle vit Kaysa se retourner vivement et elle releva les yeux sur elle, brandissant sa baguette dans un geste à la fois défensif et menaçant comme si elle s'apprêtait à attaquer. Elle eut un sourire narquois dont elle avait le secret.

« Alors, Potter, on a oublié de ramasser ma baguette ? Comme c'est dommage pour toi... »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tess Jekelm
Quatrième année
Nombre de messages : 245
Célébrité sur l'avatar : Georgie Henley
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Jan - 20:38
Tess aimait de plus en plus le fait qu'il n'y ait plus d'adultes dans le château. Elle vivait sans aucune responsabilités : elle n'avait aucun devoirs à faire et même si elle allait de temps en temps aux cours qu'organisaient les plus grands pour se donner bonne conscience, ce n'était pas la même chose. Les cours là avaient plus une ambiance bon enfant, surtout quand il s'agissait des cours comme les sortilèges ou les potions, où tout le monde apprenait en s'amusant. De toute façon, Tess avait toujours préféré les cours pratiques aux cours théoriques, le temps passait plus vite et elle n'avait pas grand chose à apprendre après les cours, contrairement pour l'histoire de la magie où elle avait tout à assimiler en dehors des cours, vu qu'elle n'écoutait pas grand chose de ce que racontait le professeur. C'était bien trop ennuyant à son goût.

Aussi, le quotidien de Tess se résumait à traîner avec ses amis, faire des duels de sorciers, suivre quelques cours qui l'intéressait et explorer le château. Elle faisait ce qu'elle voulait et elle adorait ça. Elle s'affirmait aussi, se détachant de plus en plus de son frère et de ses sœurs, ce qui n'était pas plus mal : même si elle les aimait beaucoup – c'était sa famille après tout – ils pouvaient se montrer étouffants alors qu'il était évident que Tess savait se débrouiller toute seule : elle le faisait à la perfection.

En cette belle journée, la petite Poufsouffle n'avait encore rien de prévu. Du coup, elle décida de se promener en compagnie de quelques amis dans le château, histoire de découvrir de nouveaux endroits. Elle se trouvait donc en compagnie de trois Gryffondor et d'une Poufsouffle de son année, à déambuler dans les couloirs, à discuter de tout et de rien, à refaire le monde. Tout se passait bien jusqu'à ce que le petit groupe rencontrèrent d'autres premières années, qui avait l'air quelque peu énervé. Tess reconnut deux Serpentard et un Serdaigle. Et apparemment, ils en avaient contre les deux Gryffondor. Encore des élèves étroits d'esprit. Selon les Serpentard, les deux Gryffondor auraient volé des objets leur appartenant et les Gryffondor se défendaient en disant que ces fichus objets était les leurs. Cette querelle énerva rapidement Tess qui trouvait toute cette histoire futile et inutile et elle ne manqua pas de leur dire, ce qui lui valut une réplique sèche et méchante du Serdaigle. Un de ses amis Gryffondor prit sa défense en l'attaquant d'un sort et le combat fut lancé. Les sorts fusaient de tous les côtés et le groupe de Tess, en supériorité numérique, menait largement. Les trois autres finirent par battre en retraite mais les amis de Tess ne s'arrêtèrent pas pour autant. Débuta alors une course effréné dans les couloirs du cinquième étage où la petite Poufsouffle commença à essayer de les raisonner. Puis au final, elle se prit au « jeu » et les suivit, sans pour autant continuer à lancer des sorts, elle rangea même sa baguette à l'intérieur de sa robe de sorcier.

Leur course continua jusqu'au troisième étage. Là, Tess ne sut pas ce qu'il se passa, mais elle ne suivit pas son groupe d'ami. Non, à la place, elle fonça dans ce qu'elle identifia comme étant une personne. Et puis tout s'embrouilla, elle se sentit tomber, elle essaya de se raccrocher à quelque chose, en vain … Et puis elle atterrit violemment sur quelque chose qui amortit sa chute. Elle distingua alors seulement une tignasse blonde et une autre brune. Elle se releva avec difficulté et fit un rapide état de sa santé : tout allait bien pour le moment, mais elle était prête à parier un gallion qu'elle aurait des courbatures le lendemain. Où était-elle ? Elle n'en avait aucune idée. Elle ne se souvenait pas d'un quelconque passage secret au troisième étage mais elle ne connaissait pas encore tous les secrets du château, elle en était même loin. Elle se trouvait donc dans une nouvelle pièce, composée d'un divan et d'une table. Plutôt pas mal. Puis, une voix qu'elle connaissait bien la ramena sur Terre. « Qu'est-ce que tu fiches ici ? » Ah, ça, c'était du Alice Sullian tout craché. Et effectivement, elle était là, baguette à la main, prête à attaquer. Tess se retourna alors et vit Kaysa Potter, qui semblait avoir perdu quelque chose. Elle avait pourtant sa baguette.

Kaysa et Alice dans la même pièce, c'était une aubaine pour Tess. En effet, la Poufsouffle avait depuis un moment dans l'idée de réconcilier les deux filles. Kaysa lui avait confié qu'il ne s'était rien passé de particulier pour qu'elles se détestent lorsqu'elle lui avait posé la question, que c'était comme ça et qu'elles ne s'entendraient jamais. Tess avait donc décidé de tout faire pour arranger les choses entre les deux filles. Et elle était prête à tout. Cette situation tombait à pic. Elle avait une chance de réussir. Elle ne devait pas la laisser passer. D'autant que pour une fois, elle n'avait rien fait pour les réunir. Enfin, elle était peut être la cause principale de leur chute, mais ce n'était pas volontaire. Tess avait à peine quitté ses amis en guerre contre des Serpentard qu'elle se retrouvait déjà dans une autre. Cela ne la dérangeait pas, au contraire. Elle avait une occasion de diffuser les idéaux d'Hellson, encore une fois.

Dans l'immédiat, il fallait d'abord qu'elle calme les deux adolescentes pour qu'elles soient capables de discuter. Elle s'interposa donc entre Alice et Kaysa, les bras levés, pour éviter tout massacre.

«  - Mais arrêtez vous deux, ça rime à rien ce que vous faites. C'est pas en se battant qu'on arrivera à sortir d'ici»

Sur le moment, elle ne trouva rien d'autre de plus motivant pour les arrêter, mais elle espérait que cela suffirait. Pour aider les filles à passer à autre chose, elle se concentra sur l'endroit dans lequel elles se trouvaient. Elles étaient en sixième année, elles savaient peut être quelque chose sur cette mystérieuse pièce.

«  - Dites, vous savez où on est au fait ? Ou comment sortir ? Enfin, moi ça me dérange pas de rester ici, on pourra parler et régler vos problèmes ! »

Tess jeta un regard entendu à Kaysa puis à Alice. Si elle n'était pas assez clair, elle rajouterait une couche plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Jan - 22:19
    Kaysa s’était retourné d’un geste vif, prête à contrer un sortilège quelconque. Mais c’était Sullivan face à elle, pas n’importe quel Serpentard… Or avec Sullivan, il était rare qu’elle utilise sa baguette. Généralement, les duels étaient verbaux. C’était à celle qui arriverait à toucher l’autre, à la blesser avec de simples mots. Elle lui prouva qu’elle avait raison suite à la remarque qui fusa de la bouche de la Serpentarde. Un sourire méprisant s’étira sur les lèvres de la Gryffondor. Effectivement, c’était dommage pour elle… mais pas dramatique pour autant. Faire usage de la magie dans un espace aussi confiner que la pièce dans laquelle elles se trouvaient été dangereux. Le sortilège pouvait ricocher sur les murs et touchait son expéditeur aussi bien que la cible. Une chance sur deux de faire mouche. Pas sur que la Serpentarde avait envie de tenter la chose. Et, honnêtement, il en était de même pour Kay’.

    Néanmoins, elle regrettait que la baguette de la Serpentarde lui ait échappée. Elles étaient à l’abri des regards indiscrets, sans moyen de sortir et avec la baguette de la blonde toujours en sa possession, elle aurait pu la cuisiner sans aucun problème et enfin savoir de quoi il retournait. Bon, ça et le fait que Tess était aussi présente. Si Alex refusait de lui en parler à elle… sa meilleure amie. L’une des rares personnes qui connaissaient tout sur tout ou presque concernant son meilleur ami (et petit ami, elle allait vraiment devoir se faire à l’idée). Il valait mieux éviter d’aborder le sujet devant une tiers personne, d’autant plus s’il s’agissait de la Poufsouffle. Même si elle adorait Tess, elle était comme Stacy ou Mable, curieuse… trop pour son bien des fois. Enfin, elle disait ça mais à son âge elle devait surement être pire alors bon.

    En parlant de la jeune Poufsouffle, voilà que cette dernière était en train de les menacer en plus. D’ailleurs, pour le coup, elle posa un regard interrogateur sur la demoiselle. UN problème ? Quel problème ? Son seul problème c’était Sullivan. Bon et Kingfell, mais à défaut de l’avoir sous la main, elle se contenterait de se débarrasser de Sullivan. Un problème après l’autre…

    Soudain, la lumière fut dans l’esprit de la Gryffondor (enfin si on peut dire^^). Ca y est, elle voyait les problèmes dont parlait Tess… et ça ne l’emballait mais alors pas du tout. Finalement, être enfermé avec la petite Poufsouffle n’était vraiment pas une aubaine. En fait, elle se demandait si ça n’allait pas être pire que d’être seule avec Sullivan.

    Oui, la première année semblait s’être mise en tête que miss je-me-prends-pour-le-nombril-du-monde et Kaysa pouvaient devenir amie. Et tout ça à cause d’une discussion qu’elle avait eu avec Tess, discussion durant laquelle la première année lui avait demandé pourquoi Alice et Kaysa étaient ennemis… Si elle avait su sur quoi cela aboutirait, elle aurait inventé quelque chose tiens !

    « Il va vraiment falloir que tu t’enlèves cette idée de la tête Tess » fit remarquer la brunette d’un ton agacée

    Non mais c’est vrai… Kaysa et Sullivan amie. Mais bien sur. Les élèves de cette école avaient plus de chance de voir le sortilège sur le château levé que les deux jeunes filles un jour amie. D’autant plus quand elle découvrira avec quoi Alice faisait chanter Alex.

    Néanmoins, Tess posa une excellente question concernant l’endroit où elles se trouvaient. La pièce était plutôt épurée… Un divan et une table… rien d’autre. Comme une sorte de salon privée et secret…

    « On ne peut pas sortir par là où on est entré… j’en suis quasiment sur. Il n’y a pas pierre qui ressorte du mur comme celle que j’ai touché de l’autre côté du mur. Et puis, ça serait trop simple...» Enchaina Kaysa tandis qu’elle réfléchissait de nouveau à cette pièce secrète sorti de nulle part.

    Autre chose qu’elle trouvait étrange… le moyen de pénétrer dans cette pièce. Le mur qui bascule, cette pierre qui dépasse du mur et qui permet d’actionner le mécanisme. Aucune magie. En fait, ce système lui rappelait ceux que l’on pouvait retrouver dans les livres moldus. Oui, oui, il était arrivé à Kaysa de lire des livres dans son enfance. Elle aimait bien tout ce qui avait un rapport avec des mystères à percer, des histoires de détectives,… Or, il était courant de tomber sur un pan de mur ou une bibliothèque qui basculait pour laisser apparaitre un passage secret en appuyant sur une pierre qui dépasse, en bougeant un livre ou autres choses dans ce genre. Une idée saugrenue lui traversa l’esprit l’espace de quelques secondes… seraient elles tombées sur une des nombreuses cachettes d’Hellson. Après tout, une rumeur courrait comme quoi il se serait caché dans le château pendant des années. Mais elle repoussa finalement cette idée… Elle avait consulté la carte des maraudeurs pendant six ans, depuis qu’elle était entrée à Poudlard en somme. Et en six ans, elle aurait bien remarqué si le nom d’Hellson était apparu sur la carte. Pas sur, il y a encore peu de temps, le mage anarchiste n’était absolument pas connu. Et puis, il empruntait surement des passages inconnus de tous même des maraudeurs, donc qui n’existaient peut être pas sur la carte. PEut être même que la pièce dans laquelle elles étaient n’apparaissaient pas sur la carte elle non plus. Elle aurait été tenté de regarder mais pas en présence de Tess et encore moins celle d’Alice.

    « Mais on peut toujours se servir de Sullivan comme d’un bélier et faire une percer dans un mur si jamais on n’a pas d’autres solutions » proposa finalement la Gryffy, un large sourire narquois sur les lèvres « Je suis sûre qu’elle a la tête dure »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Fév - 19:52
Alice toisa Tess avec dédain lorsque la petite brune eut la brillante idée de s'interposer entre ses deux aînées, les bras tendus. Allons bon, espérait-elle vraiment les arrêter de la sorte ? Du style je suis la voix de la sagesse, baissez vos armes ? Pour sa part, la blonde n'éprouverait pas de scrupules à attaquer Kaysa quand bien même la petite Poufsouffle se retrouverait prise entre leurs tirs, alors elle se fichait bien de ce qu'elle pouvait dire. Elle se désintéressa de toute façon bien vite d'elle, baguette toujours tendue et les yeux rivés sur son ennemie de toujours. Elle n'était pas du genre à user de sortilèges à tout bout de champ, étant d'un naturel à préférer les joutes verbales aux bagarres grossières. Elle se contenta donc de garder sa baguette tendue, prête à répliquer ou attaquer au moindre signe suspect, mais pour sa part, elle ne comptait pas se lancer dans un duel avec la Gryffondor. Pas maintenant, surtout pas alors qu'elles se retrouvaient enfermées dans une petite pièce confinée qui ne leur offrait visiblement aucune possibilité de repli ou de sortie. Ce ne serait pas très intelligent. Elle ignora donc la première année dans un premier temps mais finit tout de même par baisser à nouveau les yeux sur elle lorsqu'elle demanda si l'une d'elles savaient où elles se trouvaient. C'était une bonne question, ça. Alice prit le temps d'embrasser la pièce du regard. Non, ça ne lui disait rien. C'était une petite salle de repos comme il pouvait y en avoir partout dans le château, après tout. Elle trouvait juste étrange de devoir y entrer par un tel moyen... Et maintenant que Tess posait la question, Alice ne voyait pas trop comment en sortir non plus vu qu'aucune porte n'était visible. C'était étrange. Incontestablement étrange. Et ça ne lui plaisait pas trop, l'idée de se retrouver là en compagnie de son ennemie jurée et d'une petite emmerdeuse.

En parlant de cette dernière, voilà qu'elle annonçait la possibilité de parler et d'arranger leurs problèmes. Alice haussa un sourcil incrédule. Arranger leurs problèmes, à Kaysa et elle ? Parce que c'était ainsi que la petite brune voyait les choses ? De simples problèmes d'animosité entre deux filles qui ne demandaient qu'à se tomber dans les bras et devenir les meilleurs amies du monde ? A tous les coups, oui, elle devait probablement voir les choses ainsi. Après tout, cette petite avait l'air d'une idéaliste : il n'y avait qu'à voir sa manière de se faire entendre dans les couloirs au sujet des idées d'Hellson qu'elle partageait... Mais dans tous les cas, elle se faisait des idées. Il était inconcevable que Kaysa Potter et elle « règlent leurs problèmes » en étant enfermées malgré elles dans une pièce secrète du château. Alice toisa donc la Poufsouffle avec incrédulité et mépris mêlés, comme si elle n'en revenait pas encore. C'était tellement absurde...

« Tu plaisantes ? »

Elle se doutait bien que Tess ne devait pas plaisanter mais c'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle le demande, le ton hautain et incrédule. Hors de question d'entrer dans les combines de cette petite idéaliste. Et visiblement, la Gryffondor était du même avis que la Serpentard, pour une fois, en vue de la réplique agacée qu'elle ajouta elle-même à l'intention de l'intéressée. Et bien, comme quoi, les deux jeunes filles pouvaient visiblement être d'accord, parfois.

Alice se désintéressa bien vite du sujet, ceci dit, pour plutôt effectuer quelques pas dans la pièce et s'approcher des murs. Elle ne comptait pas tenir Kaysa en joue éternellement et elle connaissait suffisamment bien son ennemie pour savoir que la brune était suffisamment maligne pour en venir à la même déduction qu'elle : soit qu'il serait ridicule de s'attaquer dans un tel lieu et dans une telle situation. Pour le moment en tous cas. Alice ne comptait pas vraiment laisser passer l'affront que la brune lui avait fait en l'attaquant de dos, tout ça pour la cuisiner au sujet d'Alexander. Mais elle pouvait se montrer patiente, ce n'était pas un problème. Les murs étaient lisses, les pierres n'étaient visiblement pas faites pour coulisser et former une ouverture. Il devait pourtant forcément en exister une, mais où ? Sous le tapis ? Sous les fauteuils ? Derrière ce cadre, peut-être ? Ou alors au plafond ? Aucune d'entre elles ne perdrait leur temps à chercher : elles n'avaient que ça à faire, pour l'instant. Et visiblement, Kaysa cherchait elle aussi un moyen de sortir... mais à sa manière. Alice tourna la tête vers elle en entendant sa proposition narquoise, l'air blasé.

« Ah ah, très drôle Potter, se contenta-elle de répondre avec sarcasme et ennui à la fois. Et si on essayait plutôt avec la tienne, de tête ? Elle est déjà assez vide comme ça, aucun risque de perdre quelques neurones au passage... »

Elle lui adressa un sourire moqueur et mesquin en retour, habituée à leurs joutes verbales cinglantes.



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tess Jekelm
Quatrième année
Nombre de messages : 245
Célébrité sur l'avatar : Georgie Henley
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Fév - 0:44
Apparemment les deux jeunes filles étaient plutôt fortes quand il s'agissait de décrypter les sous-entendus. Comment avaient-elles pu deviner ce que Tess voulait faire ? Enfin elle leur avait peut être donné des indices de temps à autre … Non, en fait elle avait été parfaitement claires dans ses intentions, elles n'avaient pas pu passer à côté. A moins d'être simple d'esprit, c'était impossible. Néanmoins Kaysa et Alice n'avaient pas l'air ravie des projets de la petite Poufsouffle. La Gryffondor parut agacée lorsqu'elle s'adressa à Tess, lui demandant d'oublier ce qu'elle avait en tête. Alice, quant à elle, la regarda avec mépris, pour pas changer, lui posant même une question. Non, elle ne plaisantait pas du tout et même si on la suppliait, elle n'abandonnerait pas son idée. Elle s'était fixé un objectif et elle ferait tout pour y arriver. Et elle était persuadée de réussir.

« Je suis sérieuse, dit-elle en croisant les bras, en réponse à Alice. Je ne vois pas ce qui vous dérange dans l'idée d'être amie. Je suis sûre que vous avez plein de points communs et que vous pouvez vous entendre. Tiens, vous êtes déjà contre moi sur le coup et je suis sûre qu'on peut trouver autre chose qui vous rassemble ! »

Elle ne comprenait vraiment pas la haine qui existait entre les deux jeunes filles. Comment pouvait-on détester quelqu'un à ce point ? Tess n'en avait aucune idée. Elle aimait tout le monde, quelle que soit la personne. Oh il lui arrivait de faire la tête à quelqu'un pendant un temps parce que cette personne avait fait quelque chose qui la vexa, mais cela ne durait jamais car elle pardonnait très rapidement. Et puis elle n'aimait pas l'idée d'être en froid avec un ami, elle avait l'impression de perdre des moments précieux, de rater quelque chose. Kaysa et Alice avaient sûrement perdu énormément de temps à se provoquer au lieu d'essayer de faire connaissance. Rien qu'essayer, elles ne risquaient rien. Tess doutait qu'elles aient eu une conversation sérieuse une fois dans leur vie. Enfin, sérieuse n'était pas le bon mot. Être tout le temps sérieux, ce n'était pas amusant et Tess n'aimait pas les gens très sérieux à la base, mais les deux jeunes filles n'avaient sûrement jamais parlé posément, n'avaient jamais partagé des blagues ou des ragots rien que pour discuter normalement. Si Tess arrivait à ce résultat aujourd'hui, elle serait déjà contente. Elle savait que réconcilier les deux jeunes filles ne serait pas facile à faire, il fallait qu'elle y aille petit à petit.

Les deux filles avaient bien vite enterré le sujet de leur prochaine réconciliation. Tess les avait bien entendu aidé en leur demandant où elles se trouvaient. Bon, elle voulait surtout que Kaysa et Alice baissent leurs baguettes, ce qui n'était pas facile au final, mais elles ne semblaient pas vouloir commencer à lancer des sorts à tout va. Tant mieux, parce qu'elle était toujours au milieu, prête à intervenir au cas où, bien qu'elle ne fasse sûrement pas le poids contre des attaques de sixièmes années certainement douée au duel. Enfin, peut être que si elle était touchée par un sort, les deux filles arrêteraient de se battre et agiraient ensembles pour soigner Tess. Et peut être qu'elles se rendraient compte qu'elles peuvent faire de grandes choses toutes les deux, si elles travaillaient ensembles ! Ou peut être pas. Peut être qu'elles ne verraient pas que Tess était en train d'agoniser, trop occupées à se battre pour leur fierté. La Poufsouffle vira cette vision de son esprit. Non, franchement, qui laisserait à terre une gamine aussi adorable qu'elle ? Plus sérieusement, Alice et Kaysa n'avaient pas l'air prête à se lancer dans un duel. Tant mieux, Tess n'avait pas envie de se recevoir un quelconque sort et d'agoniser dans cette pièce qui semblait sans issue. D'ailleurs Kaysa répondit à sa question mais à dire vrai, trouver une solution pour sortir d'ici était relayer au second plan pour Tess. Kaysa fit remarquer qu'on ne pouvait certainement pas sortir par l'endroit d'où elles venaient. Et oui, ce serait trop simple. Cela arrangeait Tess dans un sens. Elle aurait plus de temps pour essayer de faire comprendre aux filles qu'elles pouvaient être amies car, encore une fois, elle savait que cela n'allait pas être facile. Rien qu'à entendre Kaysa. Se servir de la tête d'Alice pour percer dans un mur ? Mais n'importe quoi ! C'était limite barbare ! Tess fut choquée, elle regarda, incrédule, la Gryffondor, prête à défendre la pauvre Alice mais celle-ci n'avait visiblement pas besoin d'elle. Non, elle proposa la même chose, mais avec Kaysa, parce que celle ci n'avait pas beaucoup de neuronnes. Tess soupira et fronça les sourcils. Elles avaient décidé de se battre avec des mots ? Bien. Elle était pas en danger au moins. La Poufsouffle posa ses mains sur ses hanches, mécontente, et regarda successivement Kaysa et Alice.

«  Non mais vous êtes pas bien ? C'est méchant ! On ne se sert pas de la tête de quelqu'un pour percer un mur ! Vous avez des baguettes, vous pouvez les utiliser, non !? Franchement, vous êtes tarés toutes les deux avec vos idées tordues. Ah ben tiens, encore un point commun. »

Elle haussa les épaules et prit un air satisfait. Elle avait raison, la Gryffondor et la Serpentard ne pouvaient pas contester. Tess avait compris que les deux filles n'avaient pas l'intention d'utiliser la tête de chacune pour casser un mur. Mais qu'on puisse penser faire ça l'énerva. Après, c'était leur manière à elles de parler, de s'adresser la parole. Il fallait que Tess revoit ses plans, sérieusement. Déjà, énumérer leurs points communs pour leur montrer qu'elles pouvaient s'entendre était une bonne idée selon elle. Enfin, elle allait chercher un peu loin leur ressemblance, mais pas grave, c'était crédible quand même.

« Bon, et maintenant, si vous voulez bien, soyons sérieuses et essayons de trouver une solution ensemble, et pas en se criant dessus ou en s'insultant. Vous n'avez pas vu une pierre différente des autres dans le mur par hasard ? Ou une dalle au sol ? »

Tess n'avait pas vraiment l'intention de chercher un moyen de sortir d'ici, non, elle allait laisser les deux filles faire. Quitte à passer pour la petite fille qui ne savait pas se débrouiller seule, ce qu'elle détestait par dessus tout. Enfin si elle avait une idée, elle les aiderait, de même qu'elle interviendrait si les choses se passaient mal mais elle voulait qu'elles trouvent un moyen toutes les deux, ensembles. Comme ça, une fois sortie, Tess ne cesserait de leur rappeler ce qu'elles avaient fait ensembles et puis peut être qu'elles ouvriraient les yeux. Elle avait de l'espoir, oh oui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Fév - 10:40
    Tu plaisante ? La remarque de la Serpentarde fit lever les yeux au ciel de la Gryffondor. Quelle perspicacité dit donc… Et après, on osait dire que c’était les Gryffondors qui ne se servaient généralement pas de leurs neurones. Ben voyons… et là, ils étaient connectés ceux de Sullivan. Elle ne voyait donc pas l’air déterminée de la fillette, prête à tout pour obtenir ce qu’elle s’est mis en tête.

    « D’après toi… » Lâcha la brunette sur un ton qui indiquait clairement ’elle a l’air de plaisanté’.

    Oui, Kaysa savait très bien qu’il ne s’agissait que d’une question sans importance et si ça n’avait pas été Sullivan face à elle, elle ne l’aurait certainement pas relevé mais voilà, c’était sa pire ennemie. Et face à cette chère Sullivan, Kaysa ne laissait pas aucune occasion de contrer la blonde. Aucune.

    Tess finit de confirmer ses dires en affirmant qu’elle était parfaitement sérieuse. Ben tiens… Qu’Est-ce qu’elle disait hein. Euh on recommence… Qu’Est-ce que qu’elle disait ?! Elle ne voyait pas en quoi cela les dérangeait d’être amie ? Oui, elle venait d’entendre la suite des propos de la fillette. Des points communs avec Sullivan. Manquez plus que ça… Non, sérieusement, des points communs avec Sullivan. Elle avait l’air d’être une peste égocentrique et nombriliste qui se faisait un malin plaisir à torturer les gens ? Alors non, elle n’avait rien à voir avec son ennemie.

  • « Tu ne te serais pas cogner la tête contre le sol en tombant des fois ? » questionna quand même Kaysa

    Peut être que sa petite tête fragile avait violemment percuté le sol en tombant par terre puis en basculant de l’autre côté du pan de mur. Pire ! Peut être que la fillette avait eu la respiration coupée pendant quelques secondes à cause d’une masse impotente et encombrante qui lui serait lourdement tombé dessus (voyait ici notre chère Alice) la faisant délirer.

    « Voilà… c’est ta faute ! » lâcha-t-elle à l’égard de la blonde « Tu pouvais tomber ailleurs que sur cette pauvre gamine. A cause de toi, elle a manqué d’oxygène pendant trop longtemps et maintenant, elle délire. Faudrait vraiment penser à faire une régime ou mieux, pense à te mettre dessous la prochaine fois histoire d’amortir la chute des autres »

    Elle se rapprocha de Tess et s’agenouilla devant elle.

    « Tu es sure que tout va bien ? Combien ai-je de doigts ? » Questionna-t-elle en tendant sa main où seul trois doigts apparaissaient, elle avait replié les autres. « Hum… tu as peut être de la fièvre » ajouta-t-elle en posant une main sur le front de la fillette

    Non, tout semblait être en ordre. D’ailleurs, la Poufsouffle la dégagea rapidement. Enfin, à la façon Tess, en lui faisant comprendre qu’elle allait bien et qu’elle ne délirait pas. Dommage… Ca aurait été plus simple pour régler le problème.

    Par la suite, le sujet dériva sur la façon de sortir d’ici et visiblement, son idée ne fit pas l’unanimité. Elle ne voyait vraiment pas pourquoi. On ne risquait pas de perdre d’élément important pourtant. Elle allait répliquer à la réplique cinglante de la Serpentarde quand Tess lui coupa l’herbe sous le pied, lui coupant quasiment la parole. A une différence près c’est qu’elle n’avait pas pu placer un seul mot, juste le temps d’ouvrir la bouche et de la refermer. Bon, bah, tant pis, elle trouverait une autre occasion d’envoyer un pique cinglante à son ennemie jurée. Pour l’instant, elle se contenta d’écouter la jeune Poufsouffle parlait. Bon… L’idée du coup sur la tête était à revoir finalement.

    « Euh… Tess. Déjà, faut que tu arrêtes de croire qu’on a des points en commun. Car ce n’est pas le cas. On a rien en commun et on aura jamais rien »

    Et là… ce fut le drame. A mesure que les mots franchissaient ses lèvres, la brunette se rendait compte qu’elles avaient des points en commun bien que Sullivan n’était pas au courant. Elles étaient toutes les deux amis avec Jesse Rose, elle passait leur temps à s’en prendre à Frederick Harrison pour une raison différente certes mais elle le faisait quand même, elles avaient toutes les deux prises la petite Megan sous son aile (bien qu’elle soit beaucoup plus récalcitrante avec Kaysa^^), elles étaient toutes les deux étaient figure importante de leur maison, elles étaient toutes les deux capitaines de leur équipe,… Son visage se décomposa au fur et à mesure qu’elle se rendait compte des différents points qu’elles avaient en commun.

    « C‘est horrible… »

    Non, hors de question de dire à haute voix ce qu’elle venait de se rendre compte. Déjà que Tess était persuadé d’avoir raison et qu’elle réussirait à les faire devenir amies. Alors si elle commençait à lui faire part des différents points en commun qu’il existait effectivement entre elles. A part pour Jesse, personne ne pouvait savoir à part Kaysa.

    « Deux petites secondes… faut le temps que je m’en remette » lâcha-t-elle en allant s’asseoir sur le divan.

    Des points communs avec Sullivan. C’était officiel, elle détestait Tess. Heureusement, il y avait aussi pleins de différence entre les deux jeunes filles. Oui, oui, il y en avait pleins. Il était temps de les énumérer. Tess reprit la parole, Kaysa reposa donc son regard sur la fillette. Avant d’afficher un air faussement outré; Eh! Elle était sérieuse… Toute personne normalement constituée serait chamboulé en faisant la constations qu’elle venait de faire non mais. Et non, elle n’état pas du tout dans l’exagération. Bon, d’accord, un petit peu mais un tout petit peu.

    Finalement, elle haussa les épaules vaguement pour toute réponse à la Poufsouffle. Elle n’avait pas vu de pierre tout à l’heure. Quand aux dalles, elle n’avait guère envie de passer toute la pièce à quatre pattes pour analyser chaque dalle. Elle avait qu’à demander à Alice de le faire tiens. A vrai dire, Kaysa ne s’affolait pas d’être enfermée. Qui disait pièce secrète, disait forcement une porte de sortie. Sinon on aurait bien trouvé des squelettes de personne qui seraient aussi resté coincés ici pour l’éternité. Mourir aux côtés de Sullivan… cette idée lui tira une grimace. A moins qu’elle ne la tue avant, ainsi elle pourrait ressortir la carte et trouvait une solution de sortie sans crainte. Mouais, elle oubliait Tess qui s’interposerait à coup sur…

    Les aidés ? Oui, oui, elle y pensait. Elle pencha sa tête en arrière et se mit à observer le plafond pensive quand quelque chose attira son regard. Elle fronça les sourcils mais n’arrivait pas à déterminer exactement de quoi il s’agissait…

    « Eh Sherlock, lève la tête » dit-elle à l’adresse d’Alice qui était toujours en train d’examiner les murs de la pièce.


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 23:27
Alice haussa un sourcil parfaitement désintéressé lorsque la brune miniature lui répliqua que Kaysa et elle avaient certainement beaucoup de points en commun, comme par exemple le fait d'être présentement contre elle. Allons bon, si un truc pareil pouvait compter comme point commun... Enfin bon, ce n'était que le délire mégalomane d'une gamine de 11 ans, il n'y avait pas matière à s'inquiéter ni même tout simplement à chercher : il fallait simplement laisser la jeune Jekelm se taper son délire toute seule dans son coin, bien gentiment, et ce serait réglé. C'est pourquoi la blonde se désintéressa bien vite de la petite et de ses idées bizarres pour plutôt se concentrer sur l'essentiel : trouver un moyen de sortir d'ici. La pièce n'était pas bien grande et hormis une porte cachée ou invisible dans les murs, Alice ne voyait pas vraiment ce qu'il pouvait y avoir d'autre comme sortie. Et elle trouvait bien plus primordial de la trouver plutôt que de chercher des points communs entre Kaysa Potter et elle, naturellement.

En parlant de la Gryffondor, celle-ci ne se contentait visiblement pas d'ignorer Tess comme Alice le faisait. Non, elle insista à sa manière sur le fait que la première année s'était sûrement cogné la tête pour avancer de pareilles inepties et en toute sincérité, la Serpentard devait bien avouer qu'elle était du même avis. Ce qui lui plu moins, par contre, ce fut lorsque Kaysa l'accusa d'avoir écrasé la gamine de son poids tout à l'heure en tombant. Allons bon, ce qu'il ne fallait pas entendre... Voilà qu'elle la traitait de grosse, maintenant. Était-elle toujours aussi immature, cette fille ? Ou le faisait-elle exprès ? Alice songea à le lui demander sérieusement mais elle se contenta de la regarder avec ennui et dédain, haussant un sourcil de manière méprisante et poussant un long soupir en levant finalement les yeux au ciel et en se désintéressant à nouveau d'elles. Non, vraiment, elle était au-dessus de ça. Elle n'allait même pas s'abaisser à répliquer. Oui, voilà, c'était encore ce qu'il y avait de mieux à faire.

« C'est à se demander qui a de la fièvre, ici, ironisa-t-elle en voyant Kaysa s'agenouiller devant Tess pour lui demander combien elle voyait de doigts et si elle avait de la fièvre. Sauf que dans ton cas, c'est vrai que c'est naturel, le manque flagrant de capacités intellectuelles. »

Bon d'accord, c'était plus facile à dire qu'à faire, de ne pas répliquer et d'être au-dessus de tout.

Avec un sourire railleur, elle se détourna à nouveau des deux autres pour effleurer le mur du bout des doigts, cherchant une interstice, une fissure ou quoi que ce soit de notable dans les pierres. Elle n'écouta que d'une oreille distraite la Poufsouffle s'insurger contre leur idée de bélier humain, visiblement offusquée et révoltée. Est-ce qu'ils étaient tous aussi fatiguants qu'elle, à cet âge ? Alice n'avait pas le souvenir d'avoir été si hystérique, lorsqu'elle avait 11 ans. Lorsque Tess mentionna un nouveau point commun entre les deux plus âgées – visiblement, c'était une obsession chez elle – la Serpentard tourna la tête vers elle pour la regarder d'un air éminemment blasé.

« Faudrait peut-être penser à se calmer, hein, la mioche. »

Ça allait devenir vraiment agaçant, à la longue, si ça continuait. Alice se détourna encore, prête à passer à autre chose, mais voilà que cette chieuse de Kaysa se mettait de nouveau à jouer les cinglées, s'asseyant sur le divan comme si elle allait tomber dans les pommes après avoir eu une illumination divine. Tout à fait normal... La blonde la regarda d'un air assez effaré, comme si elle se rendait soudain compte qu'elle était enfermée en compagnie de deux folles à lier.

« Non mais tu as vraiment un problème, comme fille. »

Elle en était convaincue.

Lorsque Kaysa l'apostropha sous le nom de Sherlock, Alice fronça les sourcils pour darder sur elle un regard noir mais ne fit aucune remarque et accepta de lever la tête. Elle se doutait que la Gyrffondor devait avoir aperçu quelque chose de bizarre, qui pourrait éventuellement les mettre sur la piste d'une potentielle sortie. Elle n'était probablement pas cinglée au point de vouloir lui jouer un tour de gamine. Même si on ne savait jamais. Alice plissa les yeux pour mieux voir. Finalement, elle l'aperçu à son tour : un tout petit carré blanc, comme le bout d'une feuille ou d'un ruban, qui pendait du plafond sur un petit centimètre. Il ne lui serait pas venu à l'esprit de regarder par là. Elle haussa un sourcil et réfléchit une seconde. Puis elle leva sa baguette et tenta simplement un accio d'un geste brusque. Comme si l'extrémité du papier ou du ruban était coincée dans le plafond, elle s'agrandit soudain pour se tendre et ouvrir une large dalle de pierre qui fit sursauter Alice de peur de voir cette partie du plafond lui tomber dessus. Mais la dalle se contenta de s'ouvrir comme une trappe et une échelle en bois descendit alors avec vitesse et fracas du plafond. Alice eut le réflexe de se déporter du côté mais lorsqu'elle vit que l'échelle manqua de peu de tomber sur la tête de la petite Tess, elle eut un sourire narquois à l'adresse de cette dernière lorsque le calme revint.

« Toutes mes excuses. »

Son ton était d'une ironie criante, évidemment. Elle plissa les yeux en voyant l'espèce de ruban blanc se déplier jusque devant son nez, à portée de main. Elle aperçut des caractères noirs écrits à la main s'étaler sur le tissu et les déchiffra. Une simple phrase, courte, qui disait : « Note de moi à moi : penser à lever le nez en l'air. » Ce n'était pas signé mais le ridicule du message la fit s'emplir de mépris et elle en déduisit rapidement que ce devait encore être un des coups tordus du mage anarchiste dont tout le monde parlait et qu'elle exécrait.

« Encore ce cinglé d'anarchiste échappé de l'asile, j'imagine... Je n'ai rarement vu quelqu'un d'aussi pathétique. Sauf toi, évidemment, Potter. »

Elle relâcha le ruban et se tourna ensuite vers Tess, lui faisant signe avec sa baguette magique de monter à l'échelle la première, le sourire mesquin aux lèvres.

« Et si tu passais devant, petite ? Que tu nous montres que tu sers à quelque chose. »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tess Jekelm
Quatrième année
Nombre de messages : 245
Célébrité sur l'avatar : Georgie Henley
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Avr - 19:31
Décidément, personne ne voulait la prendre au sérieux, ni Kaysa, ni Alice. Chacune avait une posture différente, qui n'étonna pas Tess. Elle commençait à les connaître ces filles ! Alice sembla l'ignorait mais Tess espérait qu'au fond, elle prenait conscience de tout ce qu'elle disait, qu'elle voulait juste ne pas en entendre parler par fierté, parce qu'elle pensait avoir raison, voilà tout. Kaysa, quant à elle, s'inquiéta de son état. La petite Poufsouffle était un peu lasse que l'on considère ses propos comme quelque chose d’impensable, d'infaisable. L'amitié entre Alice et Kaysa était tout à fait possible ! Elle était bien amie avec Megan Ainsworth, Serpentard de première année qui ressemblait un peu à Alice par moment. Donc pour les deux jeunes filles, c'était faisable aussi. Non mais. Et voilà que Kaysa profitait de cet instant pour attaquer Alice sur son poids. Tess allait défendre la Serpentard, voyant qu'elle ne réagissait pas, mais la Gryffondor s'agenouilla devant elle, ce qui l'intrigua un peu. Kaysa lui demanda alors combien elle avait de doigts et Tess fronça les sourcils. Quand elle posa sa main sur son front, Tess se dégagea et mit ses mains sur ses hanches.

« Mais je suis complètement lucide, je t'assure ! Je vais bien, mon cerveau fonctionne parfaitement ! » s'exclama-t-elle.

Alice ne put s'empêcher de faire une remarque à Kaysa, évidemment. Tess fronça les sourcils une nouvelle fois et se tourna vers la blonde.

« Non mais je crois que vous avez toutes les deux de la fièvre de toute façon. Votre cerveau est tellement embrouillé que vous refusez d'accepter l'évidence. Vous vous ressemblez toutes les deux et vous pouvez donc être amie. »

Tess ne comprenait décidément pas comment on pouvait être aussi étroit d'esprit. Elles n'avaient pas du tout le même état d'esprit sur ces questions d'amitiés inter-maisons. Bon, Tess était un peu extrême dans le genre et elle était capable de sympathiser avec la personne la plus vil, la plus méchante qui soit sans prendre en compte son mauvais côté, ce qui pouvait lui jouer des tours. Mais elle restait très tolérante. Et les maisons ne voulaient rien dire, plus aujourd'hui. Enfin du point de vue de Tess. Pourquoi on ne devrait pas adresser la parole à quelqu'un sous prétexte qu'il soit un méchant Serpentard ? Cela n'avait aucun sens. Des amitiés se créent dès le voyage dans le Poudlard Express entre les premières années. Personne ne sait dans quelle maison ils tomberont. Et ils se parlent souvent très bien entre eux. Mais la répartition sépare souvent des élèves parce qu'ils se retrouvent dans des maisons opposés et sont conditionnés pour se détester. C'est vraiment n'importe quoi. Tess ne supportait plus cette vision manichéene de Poudlard et elle était pressée qu'Hellson arrive à changer ces mentalités. Heureusement, tout le monde ne pensait pas comme Alice ou Kaysa, certaines personnes se mélangeaient très bien aux autres. Mais Tess voyait surtout ceux comme les deux filles, qui n'arrivaient pas à s'entendre parce qu'ils voient pas au delà de la relation impossible entre Serpentard et les autres maisons. Perdues dans ses pensées, elle ne se réveillait que quand Alice lui demanda, blasée, de se calmer. Tess lui répondit alors du tac-au-tac.

« T'as rien à me dire d'abord, grande perche. Je me calme si je veux ! »

Ce n'était pas forcément la meilleure des répliques mais c'était made in Tess en tout cas, une pique d'une enfant de onze ans. Elle ne voulait pas se mettre Alice à dos vu que c'était déjà difficile de lui arracher une phrase en temps normal, mais elle ne supportait pas qu'on lui dise quoi faire. Ce n'était pas pour rien qu'elle s'était détachée de ses sœurs et son frère quand Hellson a lancé un sort sur l'école. Elle voulait se débrouiller seule, un point c'est tout. Et elle n'était pas la seule jeune à vouloir cette indépendance, d'autres premières années faisaient parties de ce petit groupe. Mais sa bonne humeur naturelle revint rapidement lorsqu'elle vit Kaysa s'affalait sur le divan.

« Qu'est ce qui est horrible ? » Lui demanda-t-elle avec le sourire « D'avoir des points communs ? Mais non, c'est génial tu veux dire !»

Puis, Kaysa sembla avoir trouvé quelque chose, au plafond. Tess leva la tête, fronçant les sourcils à la vue d'un tout petit objet non identifié au plafond. Il fallait vraiment le remarquer, celui là. Et que faisait-il là ? Serait-ce une sortie ? Tess n'eut pas le temps d'y réfléchir qu'Alice lança un sort et une longue échelle descendit brusquement, terminant sa course juste à côté de la petite Poufsouffle, qui sursauta de surprise. Ca, c'était fort. Alice s'excusa alors mais Tess remarqua à peine son ton ironique, elle préféra l'ignorer et c'est avec un grand sourire qu'elle lui répondit.

« Excuse acceptée ! »


Enfin, ce n'était pas la faute d'Alice si l'échelle était tombée juste à côté de Tess et avait manqué de l'écraser. Elle ne pouvait pas savoir ce qui allait se passer. Du moins, c'est comme ça que Tess le voyait. La Poufsouffle remarqua l'air méprisant de la Serpentard à la vu du ruban et elle se plaça à ses côtés pour l'observer de plus près. Lever le nez en l'air ? C'était un bon conseil.

Anarchiste ? Tess avait bien entendu ? Alice parlait bien d'Hellson ? Bon, pas en très bon terme, mais d'après elle, c'était sa signature. Et en y réfléchissant, elle avait peut être raison. C'était tout à fait lui ça, d'enfermer trois élèves de différentes maisons dans une pièce pour les forcer à s'entre-aider, ça c'était déjà vu plusieurs fois. Bon, techniquement, elles étaient arrivées là par hasard, par un mur, mais sait-on jamais. Hellson était très malin. Tess abordait désormais un très large sourire. Elle admirait ce type, contrairement à Alice. Et elle adhérait complètement à ses idées. Etant encore petite, elle ne mesurait pas tout l'enjeu des idées anarchistes, tout l'impact que pouvait avoir la révélation du monde magique aux moldus mais ses idées concernant Poudlard lui plaisait. Et elle se sentait bien dans ce huis clos. Hellson, c'était un peu son dieu au final. Elle le voyait comme une bonne personne et rêvait de le rencontrer.

Alice proposa à Tess de passer devant, ce qui ne la dérangeait pas du tout. Changement de tactique en vue. Au lieu de les abandonner dans la recherche de moyens pour sortir de la pièce, elle pourrait laisser les deux grandes toutes les deux et peut être qu'en étant seules deux minutes, elles tomberaient dans les bras l'une de l'autre en s'excusant de toutes les méchancetés dites durant toutes ces années. Peut être que la présence de Tess les dérangeait, elles n'osaient peut être pas ravaler leur fierté devant un gamine de onze ans. Oui c'était peut être ça … C'était beau de rêver. Ou peut être qu'Alice avait peur de ce qu'elle pouvait trouver en haut de cette échelle. Cette pensée la fit rire. Et elle lui fit une remarque, juste parce qu'elle n'avait toujours pas accepté le coup de la mioche.

« Tu aurais peur de monter Alice ? Le vertige peut être ? Enfin, je suis pas une poule mouillée, moi, je vais passer devant. De toute façon, si c'est un truc organisé par Hellson, on craint rien, il veut pas nous tuer non plus ! »

Elle adressa un grand sourire à Alice et se tourna vers l'échelle. Après avoir inspecté les barreaux en bois, elle en conclut qu'ils étaient assez solide pour supporter son poids. Et les poids des deux autres aussi. Elle vérifia que sa baguette était toujours à sa place, sous sa robe de sorcier au cas où elle en ait besoin en haut et Tess commença alors à monter en faisant bien attention de ne pas se prendre les pieds dans sa robe de sorcier. Elle ne se souvenait même plus pourquoi elle avait mis ça aujourd'hui, elle s'en passa habituellement … Ah si ! Elle était en manque d'affaire propre, donc elle avait ressorti son vieil uniforme, voilà tout.

Tess était au milieu de l'échelle quand elle jeta un œil en bas. Une chance qu'elle n'est pas le vertige ! Elle adressa un signe de main à Alice et Kaysa pour les assurer que tout aller bien. Puis, elle continue son ascension, toujours avec la même prudence. Une fois en haut, elle ne vit pas grand chose, tout était sombre. Elle se hissa hors de l'échelle, et s'assit sur le rebord de l'ouverture pour regarder une nouvelle fois en bas, adresser un nouveau signe aux deux filles et disparut dans le passage. Là, elle sortit sa baguette et murmura la formule « Lumos ». L'un des rares sort dont elle était capables de réaliser sans problème. En même temps, elle avait eu l'occasion de l'utiliser maintes et maintes fois. La baguette éclairait peu mais Tess put reconnaître un couloir, un peu humide, comme un peu tous les couloirs de Poudlard. Elle avança un peu et vit quelques portes, fermées. Elle haussa les épaules et retourna à l'échelle, pour signaler aux filles qu'elles pouvaient monter sans forcément penser qu'elles n’attendraient pas son avis pour le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Mai - 17:40
    Spoiler:
     

    La brunette offrit son plus beau sourire hypocrite à Sullivan quand celle-ci se retourna pour darder un regard noir sur elle avant de reposer son regard vers ce petit carré blanc qui l’intriguait autant que la Serpentarde. Cette dernière ne mit pas longtemps à utiliser un sortilège d’attraction et l’effet fut radical. Une trappe s’ouvrit dans le plafond et une échelle descendit en trompe atterrissant à quelques centimètres de l’endroit où se trouvait Sullivan juste avant que le passage s’ouvre. Et à quelques centimètres de la tête de Tess aussi qui elle n’avait pas eu le temps de s’éloigner. L’espace de quelques instants, Kaysa ressentit une vague de déception… si seulement l’insupportable blonde n’avait pas de reflexe, elle aurait eu un problème de résolu. Et sans avoir à faire quoi que ce soit en plus… Pourquoi Sullivan avait toujours le don de réduire à néant tous ses espoirs concernant une disparition soudaine et tragique.

    Cependant la réponse de Tess suite aux excuses ironiques de Sullivan fit sortir la Gryffondor de ses pensées avant de lever les yeux au ciel.

    « C’était ironique Tess… Elle se fout de toi et toi tu ne marches pas-tu cours… T’es quand même pas naïve à ce point ? »

    Pour le coup, ça la dépassé. Alice était méprisante et moqueuse avec Tess, bref, elle était elle-même mais la jeune Poufsouffle ne semblait rien remarquer. Pire, elle prenait ce que disait la Serpentarde pour argent comptant. Si elle réagissait ainsi avec tous les Serpentards de cette école, c’était à se demander comment elle avait pu réussir à survivre dans cette école depuis le huis clos. Même Stacy, qui ne détestait pas les gens en fonction de leur maison n’était pas aussi naïve. Heureusement, Tess était maline. Ca avait du l’aider à se sortir de pas mal de pétrin. Enfin, inutile de parler dans le vide plus longtemps, Tess était une véritable tête de mule, autant que Kaysa. Alors elle était quasiment certaine qu’il serait impossible à la Gryffondor de faire entendre raison à la fillette.

    Elle s’était levé du divan depuis l’apparition de l’échelle, elle attrapa le ruban au vol tandis que Sullivan s’énervait à voix haute après Hellson, visiblement, il s’agissait d’un de ses coups. Elle releva les yeux à l’annonce de son nom et afficha un énième sourire à l’adresse de sa plus vieille ennemie :

    « Tu me touche… merci » ironisa-t-elle tout en reportant son attention sur le ruban

    « Note de moi à moi : penser à lever le nez en l'air. » Le message fit sourire la jeune fille. Finalement, elle aurait peut être pu s’entendre avec ce dernier s’il n’avait pas des idées aussi farfelues et surtout s’ils ne les avaient pas enfermés en bloquant tout accès à l’extérieur. Si Kaysa se fichait bien d’être enfermé dans Poudlard, ce qui la dérangeait par contre, c’était que sa meilleure amie le soit vu son problème de fourrure. Surtout vu le climat qui régnait dans le château depuis la dernière pleine lune. En tout cas, elle appréciait l’humour du message. Et rejoignait l’avis de Sullivan, il s’agissait bien d’Hellson. Elle n’en doutait pas non plus. Après tout, paraît-il qu’il serait resté caché des années dans Poudlard sans que jamais personne ne puisse le découvrir. Il avait trouvé des passages que personnes d’autres ne connaissait, pas même les maraudeurs et avait réussi à jeter un sort pour qu’il soit impossible à localiser vu que son nom n’était jamais apparu sur la carte. Elle n’appréciait pas le mage anarchiste, mais elle devait reconnaitre qu’il l’intriguait à ce sujet.

    Kaysa laissa échapper un rire moqueur à la remarque suivante d’Alice.

    « Décidemment, c’est pas le courage qui vous étouffe, vous, les Serpentards » railla la brunette

    Forcement, Tess accepta. Non sans se moquer d’Alice ce qui amusa une nouvelle fois la Gryffondor. Elle jeta un regard moqueur à l’adresse de la blondinette.

    « Que veux-tu… Ca se donne de grands airs mais derrière, y’a plus personne. L’aventure s’est bien trop risquée, elle pourrait risquer de se casser un ongle… pauvre choupette. » Se moqua allégrement Kaysa

    Sa baguette toujours en main, elle suivi du regard Tess qui était en train de grimper.

    « Une gamine de onze ans a plus de courage qu‘une grande perche de seize ans… et c‘est moi qui est pathétique ? » se moqua une nouvelle fois la jeune fille tandis que Tess leur faisait signe que tout semblait aller bien.

    Kaysa attendit qu’elle arrive en haut et disparaisse dans le passage pour se retourner vers Alice, le visage bien plus sérieux et déterminé que précédemment. Une main sur l’échelle, l’autre tenant sa baguette.

    « Bon et si on discutait un peu plus sérieusement… je veux savoir avec quoi tu faisais chanter Alex et je compte bien le savoir avant que l’on est quitté ces passages secrets. Je serais toi j‘réfléchirais bien avant de répondre… il serait dommage que le prochain titre de Gossip Feather soit « la disparition de la princesse des vipères». »

    Elle était venue chercher Sullivan dans un but précis et même si la situation avait quelque peu dérapé, elle n’en perdait pas son objectif de vu pour autant. Juste qu’avec Tess dans le coin, ce n’était pas évident alors elle avait saisi l’opportunité qui se présentait à elle de se retrouver seule avec la Serpentarde.

    Et oui, on pouvait clairement dire que Kaysa la menaçait. Mais quand elle parlait de disparition, elle ne parlait pas de tuer la Serpentarde, non, ce n’était pas le genre de la jeune fille. Mais soyons réaliste, elle avait l’habitude de partir en exploration dans le château depuis sa première année. Sullivan ne pouvait surement pas en dire autant. Bien qu’elle ne connaisse pas ce passage, elle connaissait beaucoup de passage secret dans le château et surtout, elle avait la carte des maraudeurs. Même si le passage n’était pas mentionné sur la carte, elle était un atout non négligeable pour sortir ou bien pour perdre la Serpentard dans un dédale de passage secret. Bon, elle reviendrait bien la chercher un jour ou l’autre… mais la menace avait quand même de quoi faire réfléchir la blondinette. Le seul hic serait Tess, mais elle pourrait toujours trouver une solution à ce problème. Au pire, elle trouverait un mensonge à sortir à la fillette à propos de l’amitié qu’elle a tant envie de voir naitre entre Sullivan et elle. Même si elle n’aimait pas trop manipuler ainsi la fillette, si elle n’avait pas le choix, elle le ferait.

    En parlant de la première année, cette dernière revenait justement pour le dire qu’elles pouvaient monter sans risque. Kaysa se retourna vers Alice avec ce petit sourire en coin sur les lèvres.

    « Après toi… Je surveille tes arrières, comme ça tu n’auras aucune raison d’avoir peur. » Railla la brunette



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Mai - 15:22
Alice ne put s'empêcher de rire allégrement lorsque la naïve petite Tess Jekelm la remercia pour ses excuses (évidemment hypocrites), juste avant que Kaysa Potter n'apprenne justement à la gamine que c'était ironique. En vérité, elle trouvait cet échange véritablement amusant – et elle n'aurait jamais cru possible qu'une réplique de la cadette Potter puisse lui donner envie de rire. Enfin, il faut dire aussi que dans ce cas précis, c'était une réplique qui l'arrangeait, alors évidemment qu'elle en riait. C'était une petite satisfaction mesquine, de voir les gens tomber dans les panneaux les plus simples. Bon d'accord, il n'y avait rien de gratifiant à l'idée que ces gens qui tombaient dans le panneau soient des gamins de 11 ans mais comme c'était tout ce qu'il y avait à portée de main pour le moment... Ça suffirait.

Elle arrêta de toute façon bien vite de rire lorsque la naïve petite Tess Jekelm en question lui adressa un grand sourire en lui demandant si elle avait peur de monter la première, et si elle avait le vertige. Non mais... Elle se prenait pour qui, cette mioche ? Elle comprenait l'IRONIE quand elle voulait, ou toujours pas ? Non, toujours pas visiblement. Mais très bien, qu'elle passe donc devant. Avec un peu de chance, elle se ferait bouffer par un bébé dragon ou une autre connerie du genre une fois arrivée en haut. Ce ne serait pas une très grande perte... Quoique, à choisir, Alice préférait encore que ce soit son ennemie jurée qui prenne cher au sommet de la mystérieuse échelle. Mais elle avait la conviction profonde, depuis longtemps, que cette insupportable brune devait sûrement être increvable : un peu comme les nuisibles dont on n'arrivait jamais à se débarrasser totalement. D'ailleurs, elle rebondit sur les propos de Tess pour se moquer allégrement d'elle. Alice lui adressa de ce fait un sourire ironique et leva la main en l'air pour agiter ses ongles manucurés.

« Tu as tout compris pour les ongles, trésor. »

Son ton était aussi sarcastique que son air et elle oublia bien vite la jeune Poufsouffle, jusqu'à ce que celle-ci, au sommet de l'échelle, ne fasse apparaître sa frimousse à travers la trappe pour les informer qu'elles n'avaient rien à craindre et qu'elles pouvaient monter. Alice l'ignora royalement, son attention entièrement focalisée sur Kaysa qui, au-delà de se moquer encore d'elle comme elles le faisaient toutes deux depuis leur première année dans cette école, posa une main sur l'échelle avant de la menacer avec un regard sérieux. Alice conserva un sourire ironique au coin de ses lèvres, imperturbable. Bine entendu, la brune ne perdait pas le nord... Elle voulait toujours savoir ce que la blonde avait faire pour réussir à faire chanter Black le bellâtre. Naturellement, Alice ne comptait pas l'en informer. Pas tout de suite, en tous cas. Par contre, la menace, même puérile, de la Gryffondor était à prendre en considération : en toute objectivité, Alice savait parfaitement qu'elle ne connaissait strictement rien aux passages secrets du château. Enfin si, une fois, elle en avait découvert un ou deux lors de ses sorties nocturnes, mais seulement l'entrée, car elle n'avait jamais éprouvé l'envie de les explorer. Elle savait donc pertinemment qu'elle pourrait se perdre comme un rien. Elle savait que si ça devait arriver, elle se démènerait pour trouver la sortie, mais très franchement, elle préférait éviter de prendre le risque. L'idée ne lui plaisait pas particulièrement mais ma foi... Pour assurer sa propre sécurité, elle était prête à suivre des êtres aussi insignifiants et insupportables que Tess Jekelm et Kaysa Potter. De toute façon, dans le contexte actuel, on ne lui en tiendrait pas rigueur.

Elle ne répondit donc pas mais lorsque la brune enchaîna à nouveau avec sarcasme pour lui dire de monter la première, Alice n'apprécia pas trop. Elle n'avait pas envie de passer devant Kaysa Potter, non vraiment pas, ou tout du moins, elle n'avait pas envie de lui tourner le dos. Pas alors qu'elles avaient toutes une baguette en main et qu'un fâcheux différend les opposait... Néanmoins, elle se doutait parfaitement que c'était également le cas de la Gryffondor et Alice se voyait déjà rester en bas avec cette dernière, butées toutes deux, à ordonner à l'autre de monter la première pendant des heures. Or, elle ne voulait vraiment pas perdre de temps : plus vite elle serait sortie de là, plus vite elle pourrait fausser compagnie à ces deux insupportables filles. Explorer un passage secret pendant des heures en leur compagnie, quelle torture... Elle s'y préparait d'avance. Poussant un soupir théâtral, elle posa la main sur un barreau et adressa un grand sourire à Kaysa, l'hypocrisie bien connue aux lèvres.

« Trop aimable de ta part, j'apprécie sincèrement le geste. »

C'était une habitude qu'elle avait depuis longtemps, les répliques railleuses, ironiques et sarcastiques, et c'était une habitude qu'elle partageait justement avec son ennemie jurée. Pour sa part, elle ajoutait souvent à cela des répliques faussement mielleuses qui, elle le savait, insupportaient la Gryffondor. Et tout ce qui insupportait cette dernière était bon à prendre. Elle se contenta néanmoins de cette réplique pour le moment et sa baguette calée dans sa main, monta à l'échelle sans attendre pour se hisser au sommet avec toute la grâce dont elle était capable, ignorant superbement Tess juste à côté d'elle. En voyant Kaysa les rejoindre, elle fut tentée de lui écraser malencontreusement les doigts sur l'échelle mais elle n'en eut pas le temps et se contenta de passer une main sur son épaule avec dédain lorsque celle de la Gryffondor effleura malencontreusement la sienne en se relevant. Non vraiment, les contacts physiques, elle s'en passerait bien. Agitant sa baguette, elle activa un lumos à son tour pour davantage éclairer le couloir qui s'étalait devant elles. En voyant ça, elle ne put s'empêcher de faire remarquer, une ironie criante dans la voix :

« Un couloir, encore, comme c'est surprenant... Je suppose qu'on n'a pas vraiment d'autre choix que de le suivre, pas vrai ? »

Sans attendre de réponse, elle continua d'éclairer le couloir, observant les portes fermées et ajoutant comme pour elle-même, le sourire railleur au coin des lèvres :

« Je sens que ça va être l'éclate. »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tess Jekelm
Quatrième année
Nombre de messages : 245
Célébrité sur l'avatar : Georgie Henley
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mai - 20:15
Tess ne comprit pas les réactions de Kaysa et de Alice lorsqu'elle accepta les excuses de cette dernière. La Serpentard en rit. Kaysa semblait scandalisée par la non-réaction de Tess. Naïve ? Oui elle l'était peut être et alors ? Quand on lui présentait des excuses, elle ne refusait pas, ne souhaitant pas créer d'histoires. Tout simplement. Et même si c'était ironique, Tess s'en fichait un peu, tant qu'elle avait ses excuses, elle était contente. Et puis d'un côté, ce n'était pas de la faute à Alice si elle n'avait pas eu le réflexe de partir, si elle n'avait pas vu que l'échelle risquait de lui tomber dessus, non ? Alice avait simplement lancé un sort, elle ne pouvait pas non plus contrôler l'échelle. Pour simple réponse, Tess regarda Kaysa en fronçant légérement les sourcils puis haussant les épaules. Non, elle ne voulait vraiment pas penser qu'Alice ne lui souhaitait que du mal en se faisant écraser par une échelle. Après tout, elle était une enfant innocente, qui voudrait s'en prendre à une enfant innocente franchement ?

Alors Tess naïve … C'était quand ça l'arrangeait au final. Disons qu'elle préférait ne pas voir quand on se moquait d'elle, continuer à être agréable pour ne pas poser de problèmes, c'était bien mieux ainsi. Après, elle aimait bien se moquer des gens aussi, comme elle l'avait fait avec Alice. Tess rit aussi à la remarque de Kaysa : avoir peur de se casser un ongle ? Du point de vue de la petite Poufsouffle, c'était complètement ridicule. Tess était bien la dernière à se préoccuper de son apparence et passer une heure à se faire une manucure c'était vraiment pas son truc. Non, elle en était encore au stade de se ronger les ongles, pour dire. Ses grandes sœurs et sa mère étaient d'ailleurs un peu désespérée sur ce point, de voir Tess si peu préoccupée de son apparence. Si, elle allait parfois faire des efforts avec ses cheveux, les arrangeaient de manière jolie ou elle se laissait faire lorsque ses sœurs essayaient de la maquiller un peu pour essayer de la rendre plus coquette. Les jupes et robes ? Bien peu pour elle. Enfin, elle supportait quand même la jupe imposée par l'uniforme, étant habituée depuis longtemps à en porter à cause de sa mère. Mais les robes, ça non. C'était un truc qu'elle détestait. Tess fit une moue septique en regardant les ongles de la main, tendue, d'Alice.

« Euh sérieux, c'est pas très joli hein. »

Franchement, se priver d'une découverte peut être étonnante pour des ongles même pas beau, c'était du gâchis, non ? Tess n'arrivait pas à comprendre cette mentalité. C'est comme les filles qui ne veulent pas se salir et donc refusent d'aller explorer des passages secrets étroits, par exemple. Ça l'a dépassait tout ça. Tess ne réfléchissait même pas avant de faire un truc, alors penser à ses habits ou ses ongles, ce n'était pas la peine d'y penser. C'est comme lorsqu'elle jouait au Quidditch chez elle. Le terrain était souvent boueux et il lui arrivait de tomber de son balai. Elle revenait alors dans un état pitoyable mais ce qu'elle retenait, c'était qu'elle s'était bien amusée. Si Alice n'avait pas envie de monter parce qu'elle avait peur pour un de ces ongles, tant pis pour elle. Tess découvrirait peut être quelque chose de merveilleux, un passage qui porterait son nom plus tard, Alice aura alors manqué une occasion de marquer à jamais et pour toujours sa trace dans le château. Enfin, par bonté, Tess essayerait de raconter à qui veut l'entendre qu'elle n'avait pas tout le mérite de cette découverte, qu'il y avait Kaysa mais aussi Alice. Elle cacherait même peut être le fait que la Serpentard ait peur de monter. Ou peut être pas. C'était pas une mauvaise idée ça. Si elle racontait qu'Alice était plus vulnérable qu'il n'y paraît, peut être qu'elle s'adoucirait et deviendrait plus gentille, sa réputation ayant pris un coup ? Idée à mettre de côté.

Tess s'impatienta un peu un fois en haut parce que les jeunes filles mirent un moment à venir alors qu'elle leur avait assuré qu'elles ne risquaient rien. Elle n'avait rien découvert de fantastique aussi, mais cela pouvait encore arriver. Alors qu'elle était retournée à proximité de l'échelle - elle s'apprêtait à les appeler une nouvelle fois – elle vit qu'Alice était sur le point d'arriver. Quand même, il était temps ! Qu'avaient-elles fait pendant que Tess explorer un peu ? Elles avaient enterrer la hache de guerre ? Tess était peu être naïve par moment mais pas débile. Pourquoi se réconcilieraient-elles dans son dos ? Quoique … Peut être que ses arguments précédents les avaient touchés et de peur que Tess se moquent d'elles, elles avaient préféré attendre qu'elle soit un peu plus loin pour se réconcilier ? Régler leurs comptes une bonne fois pour toutes et faire la paix ? Hum. En fait, ce serait un peu gros. Et vu la tête que faisait Alice, non, c'était peu probable. La Poufsouffle n'avait jamais vu deux personnes aussi butées. Elle l'était peut être aussi, mais certainement pas autant.

« Vous en avez mis du temps … Vous avez parlé de quoi hein ? » Demanda-t-elle, curieuse. « Me cacher rien, je pourrais pas vous aider à vous réconcilier sinon ! »

Tess n'avait évidemment pas perdu son objectif en vu. Au final, c'était peut être elle la plus butée de trois. Alice éclaira le couloir à son tour et avec la lumière de deux baguettes, on y voyait un peu mieux. Enfin le couloir ressemblait à n'importe quel couloir de Poudlard donc impossible de dire si elles étaient sortis du passage secret ou non. Alice fit une première remarque, ou suggestion. Leur seul possibilité était de suivre le couloir. Effectivement. Si l'une des portes étaient ouvertes, elles pouvaient toujours essayer d'en ouvrir une pour voir s'il n'y avait pas quelque chose d'intéressant à l'intérieur. Et la Serpentard ajouta enfin que ça allait être « l'éclate ». Oh ça oui, Tess allait bien s'amuser, ce qui n'était pas le cas d'Alice vu le ton qu'elle avait employé, mais encore une fois, la Poufsouffle n'y fit pas attention. Explorer les moindres recoins de Poudlard, c'était devenu une passion chez elle.

« On a découvert un nouveau passage là, tu te rends compte ? C'est trop géniaaaal ! L'éclate, comme tu dis ! »

Tess leur adresse à nouveau un grand sourire. Si elles restaient soudées jusqu'au bout, les deux grandes se rendraient peut être compte qu'elles sont faites pour s'entendre. Et qu'elles peuvent faire de grande chance à deux. Exactement ce que souhaitait Hellson, son idole, au final.

Elle se mit à marcher devant, les deux autres finiraient par suivre, du moins c'était ce que Tess pensait. Le couloir semblait interminable en fait. Tess essaya d'ouvrir quelques portes, en vain. Elle ne voulait pas tenter de lancer un sort pour les déverrouiller, sachant très bien qu'elle risquait de faire une catastrophe. Au bout d'un moment, Tess se retourna pour faire face à Alice et Kaysa tout en continuant à marcher, ralentissant un peu pour ne pas trébucher. Elle les observa un instant, se disant qu'elles feraient toutes deux un sacré duo. Un duo de choc. Encore fallait-il qu'elles s'en rendent compte. Tess était vraiment triste pour les deux filles qui, après toutes ses années, n'avaient pas réussi à s'entendre, alors que c'était simple de sympathiser avec quelqu'un, même un Serpentard. La Poufsouffle en était la preuve vivante : elle comptait beaucoup d'amis parmi les verts et argents. Ce n'était pas forcément réciproque, mais elle arrivait à avoir une conversation avec des serpents, alors qu'elle était un simple blaireau. Selon les différents préjugés de l'école, les Serpentard étaient censés mépriser les Poufsouffle. Eh bien, ce n'était pas toujours son cas, certains Serpentard la tolérait facilement. Peut être contre leur gré, mais ils la toléraient.

« On marche depuis longtemps non ? Personne ne veut me porter, j'ai plus de jamb… Aïe ! »

Tess ne termina pas sa phrase. Elle avait percuté quelque chose, qu'elle n'avait évidemment pas pu voir étant de dos et étant en train de parler, elle n'avait certainement pas fait attention aux paroles des deux autres, si l'une d'elle avait essayé de la prévenir, évidemment. Elle se retourna et à la lueur de sa baguette, elle éclaira la chose qui était en fait une statue.

« Ah bah tiens, c'est original, une statue au milieu d'un couloir. » remarqua Tess, sans vraiment s'adresser à Kaysa et Alice.

En regardant un peu autour d'elle, elle vit aussi qu'elles étaient dans une impasse. Problématique.

« Voilà autre chose, une impasse. Doit y avoir un passage quelque part ... »

Elle regarda en l'air, histoire d'appliquer le conseil d'Hellson. Et elle finit par s'asseoir sur le socle de la statue, pour réfléchir. Après, elle ne doutait pas une seconde qu'en alliant leurs forces, Kaysa et Alice allait trouver quelque chose. Eh bien voilà, elle allait les laisser chercher, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juin - 15:32
Spoiler:
 

    La remarque de Tess à propos de la manucure d’Alice eut le don de faire rire la Gryffondor qui jeta un regard moqueur à l’égard de sa très chère camarade verte et argent. Ca c’était du grand Tess Jekelm tel que Kaysa l’appréciait et non pas en petite fille naïve qui était persuadé que Sullivan était la douceur incarnée… Un oursin aurait plus de chance.

    Par la suite, Tess grimpa tout en haut de l’échelle laissant le champ libre à Kaysa d’expliquer à son ennemie de toujours qu’elle n’avait pas oublié pourquoi elle était venu la chercher et qu’elle ne démordrait pas quitte à devoir l’abandonner dans les méandres des passages secrets de Poudlard. Sullivan ne répondit pas affichant toujours ce petit sourire ironique au coin des lèvres. Mais la brunette commençait à connaitre suffisamment la blonde pour savoir que ces paroles n’avaient pas été que du vent dans sa petite tête. La princesse des Serpentardes était maline et égoïste, surtout égoïste en fait. Sa propre survie avait bien plus de valeur à ses yeux que tous les autres. Une menace telle que celle-ci avait de quoi la faire réfléchir… Après tout, la demoiselle n’était vraiment pas réputée pour ses nombreuses escapades à travers le château. Il était tellement plus agréable de se laisser aller au confort d’une salle commune (en tout cas, autant que peut l‘être celle des Serpentards car Kaysa ne voyait qu‘un endroit triste et ennuyeux à l‘image des élèves qui y habitaient). Kaysa, elle, était plutôt comme Tess. Chaque exploration de passage secret était une véritable aventure, l’excitation de l’inconnu. Sur quoi allait-elle tombé ? Où réapparaitra-t-elle dans le château ? (si elle arrivait à trouver la sortie bien sur) Quelle chose surprenante allait elle découvrir ? Et encore bien d’autres questions pouvaient faire leurs apparitions dans la tête de la brunette lorsqu’elle partait en exploration. Et lorsqu’ils étaient trois, c’était encore mieux. Kaysa a toujours été ainsi aimant le danger, toujours à la recherche d’aventure, de nouvelles sensations fortes… Son père avait déjà remarqué tout cela c’est pour ça qu’il avait légué la cape d’invisibilité à Harry et la carte des maraudeurs à Kaysa, il savait qu’elle lui serait bien plus utile que de passer inaperçu.

    Mais on s’éloignait du sujet, toujours est il que si Sullivan n’était pas présente. Kaysa aurait surement le même enthousiasme que la Poufsouffle concernant la découverte d’un passage que personne ne connaissait, surtout s’il avait s’agit d’un passage d’Hellson. Mais Sullivan était bel et bien présente et il était difficile de l’oublier.

    Cependant, elle étonna la Gryffondor en acceptant que cette dernière ferme la danse derrière elle. Finalement, elle possédait peut être un tout petit peu de courage tout au fond… ou alors c’était un excès d’assurance persuadée qu‘elle ne lui ferait rien avec Tess dans les parages. Au choix. Kaysa n’aurait peut être pas eu la même confiance à l’égard de la Serpentarde. Faut dire que ce qui était valable dans un sens ne l’était pas dans l’autre. S’il y avait de forte probabilité pour que Kay’ ne s’en prenne pas à la première année, il en était pas de même pour Sullivan. Kaysa était certaine à 98% qu’elle n’hésiterait pas à jeter un sortilège à Tess si cette dernière décidait de s’interposer entre les deux sixièmes années. Ou après que Sullivan est attaqué Kaysa par derrière telle la lâche Serpentarde qu’elle était. Parano ? Non, mais méfiante et sur ses gardes oui. Elle savait depuis bien longtemps comment agissait les Serpentards de manière générale.

    Kaysa accueillit la remarque de Sullivan avec un sourire narquois. Avant de grimper à la suite de la jeune fille, baguette toujours présente dans sa main droite. Une fois en haut, elle ignora superbement le fait que sa main est frôlé celle de la blonde par inadvertance et la gestuelle qui suivi chez miss-me-touchez-pas-on-a-pas-les-même-valeurs. Et lança à son tour le sortilège « Lumos » à trois, on y voyait presque comme en plein jour.

    « Si on a mit du temps c’est que notre petite princesse n’a pas l’habitude de l’aventure, j’ai jamais vu quelqu’un mettre autant de temps à monter à une échelle. » répondit elle à la question de Tess

    Kaysa ou l’art de détourner la conversation. Elle n’allait pas dire à la première année qu’elle avait menacée sa grande copine Alice de la perdre dans les souterrains de Poudlard si elle ne lui disait pas ce qu’elle voulait savoir… Quoi que Tess pourrait croire qu’elle plaisante… Ou peut être pas. Elle avait plutôt mal réagit quand elle avait proposé d’utiliser la tête de Sullivan pour servir de Bélier. Mouais, autant évité qu’elle sache…

    La brunette orienta sa baguette vers le plafond du couloir, rien de suspect… des pierres et toujours des pierres mais rien de suspect visiblement. S’il s’agissait d’un des passages emprunté par Hellson tous les jours, Kaysa doutait qu’il est semé des pièges par ci par là mais dans le doute, elle préférait vérifier. Ce fut la mélodieuse voix de Sullivan qui sorti une nouvelle fois la Gryffondor de ses pensées alors que celle-ci émettait une remarque ô combien perspicace.

    « Eh bah… heureusement que t’es là, je ne serais pas comment on ferait sans toi » fit remarquer Kaysa en levant les yeux au ciel « tu t’attendais à quoi ? A trouver le pays des farfadets derrière cette trappe. Enfin, la proposition du bélier tiens toujours si tu ne veux pas traverser le couloir…» ajouta-t-elle avec un sourire narquois

    Non mais c’est un vrai … Oh un couloir ? Oh il va bien falloir qu’on le suive, on n’a pas le choix… Bah non qu’on n’a pas le choix à part traverser les murs chose que personne ici ne savait faire, il allait bien falloir avancer dans le seul chemin qui s’offrait à nous. Et puis, honnêtement, un couloir ? C’était des passages secrets qu’elles n’empruntaient pas les grandes allées d’un parc… Oui, oui, elle n’avait pas besoin de débattre aussi longtemps sur une phrase qui avait été dit avec ironie mais bon, quand il s’agissait de Sullivan, généralement, Kaysa avait matière à déblatérer pendant des heures. D’ailleurs, quand elle serait sortie de cet endroit, elle se dépêcherait de retrouver Nina et Alex pour leur raconter cette passionnante aventure en compagnie de Tess et du troll qui les accompagnait. Elle savait d’avance qu’ils allaient bien rigoler…

    Notre trio de choc se mit donc en marche, Tess en tête et les deux jeunes filles juste derrière surveillant les gestes de l’autre et surtout prêt à riposter au moindre mouvement suspect. En tout cas, c’était comme ça que Kaysa était. Elle leva une nouvelle fois les yeux en l’air quand à la remarque ironique de Sullivan suivi de celle sincère de Tess.

    « Laisse tomber Tess, tu te fatigues pour rien… elle ne comprendra jamais ce genre de chose. La seule chose qui « l’éclate » c’est d’avoir le pouvoir sur les autres, de les avoir à ça merci, de pouvoir les manipuler à sa guise… ça elle adore mais l’excitation que peut provoquer la découverte d’un nouveau passage dans le château et donc par conséquence l’excitation d’une nouvelle aventure… c’est une chose qui lui est totalement inconnu et en plus, je suis persuadée qu’elle trouve ça absurde. Je me trompe Sullivan ? »

    Elle était surement la mieux placé pour savoir que Sullivan adorait manipuler les gens, les avoir à sa coupe : Alex récemment avec son stupide chantage pour qu’il sorte avec elle et ainsi faire enrager Kaysa. Leah, la petite sœur d’Anthony, était aussi tombé dans le piège de la manipulation et ceci dans l’unique but de s’amuser. Et ils n’étaient pas les seuls. Alice avait une réputation dans Poudlard mais bien loin d’être positive, elle inspirait plutôt la peur pour beaucoup d’élèves, les plus jeunes notamment et pour tous les autres, c’était la haine, la colère, le mépris… Kaysa s’était un peu de tout ça et bien plus encore.

    Elles marchèrent quelques minutes dans le silence le plus total. Seul le bruit de leurs pas résonné dans le corridor. Avant que Tess ne décide à briser le silence en reprenant la parole. Phrase qui fit lever un sourcil à la brunette qui voulait clairement dire : « tu rigole ? » avant d’afficher un sourire amusée quand elle s’interrompit percutant de dos un statue qui se trouvait au milieu du couloir.

    « Ah les débutants… » Se moqua Kaysa gentiment à l’adresse de la Poufsouffle « Résumons, nous sommes dans une impasse, aucune porte ne s’ouvre et cette statue se trouve au beau milieu du couloir alors que celui-ci se termine… A mon avis, cette statue va nous ouvrir le chemin vers la sortie mais comment ? C’est LA question. Elle peut tout aussi bien réagir à un mot de passe comme la so… l’entrée du bureau de Dumbledore » se reprit elle rapidement alors qu’elle allait parlé de la statue de la sorcière borgne sauf que personne ne connaissait ce passage en dehors des enfants des maraudeurs et cela devait rester ainsi, heureusement qu’elle s’était rendu compte de sa bourde et qu’elle avait rectifié de justesse « qu’à une formule magique ou tout simplement en essayant de l’activer manuellement comme dans les romans moldus. Cette dernière solution serait tout à fait possible vu comment on est rentré dans cette pièce tout à l‘heure mais ça me semble quand même trop simple… ou alors il faut peut être un objet qui s‘insère quelque part dans la statue… En gros, la statue serait la serrure et il faudrait trouver la clé. » Ajouta-t-elle en passant sa main sur la surface dur et froide de la statue, celle-ci représentait une sorcière plutôt banale en apparence dont le visage commençait à être caché par de la mousse comme une bonne partie du buste d’ailleurs. Un endroit sombre, humide et non entretenue… normal.

    « Eh, j’vais pas faire tout le travail Tess…. Va falloir m’aider ou je m’attribue tout le méride de cette découverte en sortant d’ici » la provoqua-t-elle en rigolant.

    Sullivan… elle ne l’avait pas oublié et gardait un œil discret sur elle mais elle l’ignorait pour l’instant. De toute façon, elle ne pouvait rien faire ici. Il n’y avait qu’un seul couloir et aucune porte qui s’ouvrait, et hors de question d’aborder le sujet devant Tess donc pour l’instant, elle restait patiente.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Sep - 22:51
La longue marche à travers cette espèce de couloir secret finit très vite par ennuyer profondément Alice. Elle ne trouvait absolument rien d'intéressant au fait d'explorer un passage inconnu complètement idiot qui allait mener à un endroit du château qu'on pourrait atteindre le plus simplement du monde en empruntant les couloirs, comme le faisaient les gens normaux. Mais non, visiblement, pour les gens anormaux comme Kaysa Potter et Tess Jekelm, les paysans, ramper à quatre pattes dans un passage poussiéreux plutôt que d'emprunter les escaliers semblait être une source indicible de jouissance et de satisfaction. Ridicule. Idiot. Et inutile, avec ça. Non, décidément, Alice ne partageait pas cette lubie que semblaient partager la plupart des élèves de cette école. À croire qu'ils ne connaissaient que ça, comme loisir – si tant est qu'on puisse appeler ça un loisir. Elle marchait donc sans rien dire, mais sans broncher non plus. Elle avait bien sur le visage l'expression d'un ennui total mais chez elle, c'était un phénomène plutôt récurrent. Elle avait bien eu l'air assez vexée lorsque Tess avait fait cette remarque sur ses ongles, mais ça lui était vite passé. Finalement, il avait suffi de quelques minutes à peine pour qu'elle en ait déjà marre de tout ça et qu'elle soit pressée de s'en aller. Sauf que ça ne s'avérait pas aussi simple que ça.

Le couloir semblait s'éterniser, puis Alice aperçut cette statue, en plein milieu du passage. Elle voyait bien que la petite Tess marchait à reculons pour pouvoir leur parler et qu'elle allait foncer dans la dite statue, mais Alice ne se donna pas la peine de la prévenir. Elle ne broncha même pas lorsque la jeune Poufsouffle percuta effectivement cette statue et leva plutôt sa baguette pour éclairer les lieux. Le couloir se terminait ici. Avec une statue en plein milieu du passage, comme par hasard. Blasée de ces tours idiots, Alice en fit rapidement le tour tout en écoutant d'une oreille distraite les conseils ou plutôt la leçon que donnait Kaysa à la fillette. Pfff, elles n'avaient vraiment que ça à foutre... Rapidement, Alice se détourna de la statue puis ce fut au tour de la Gryffondor d'aller l'inspecter. Pendant ce temps, la blonde réfléchissait au moyen de dénicher le prochain passage. Elle ne comptait pas rester enfermée indéfiniment ici en compagnie de ces deux-là, non. Hors de question. Comme Kaysa continuait de parler à Tess en l'ignorant royalement, ce qui l'arrangeait fortement, Alice revint auprès de la statue pour la tapoter du bout de sa baguette magique et tester plusieurs sortilèges informulés. Sauf que rien ne sembla fonctionner. Elle vit les deux autres filles faire quelques essais à leur tour, Tess s'amusant visiblement à donner toutes sortes de mots à voix haute sans aucun rapport les uns avec les autres. Lasse, Alice devint petit à petit de plus en plus agacée au fur-et-à-mesure que le temps s'écoulait, jusqu'à ce qu'elle finisse par soupirer d'un air exaspéré.

« Bon ça va s'ouvrir, oui, bordel de merde ! »

Il y eut un instant de flottement, puis un léger grondement. La statue commença alors à se mettre en mouvement, tournant sur elle-même jusqu'à dévoiler un escalier dérobé. Alice haussa un sourcil en l’apercevant. Allons bon. Il fallait avoir le ton agacé pour déclencher l'ouverture ? Ou alors c'était simplement le « bordel de merde » qui servait de mot de passe ? Cet Hellson était définitivement un abruti fini, il n'y avait plus de doutes possibles.

« D'accord, se contenta-t-elle de commenter sur un ton complètement blasé. »

Elle espérait que cet escalier mènerait à un couloir du château, mais il menait en vérité à une pièce poussiéreuse avec un simple fauteuil abandonné dans un coin. Il leur fallut passer encore dans une autre pièce avant de pouvoir enfin pousser une porte dérobée incrustée dans le mur, qui s'avéra totalement invisible de l'extérieur une fois qu'elles furent sorties. Alice reconnut alors un des couloir du château, vu les portraits animés suspendus aux murs, même si elle ne pouvait pas dire à quel étage elles se trouvaient. Tout ce qui lui importait, c'était que cette escapade n'avait pas été si longue que ça et qu'elle pouvait encore échapper à Kaysa. Car non, elle ne comptait absolument pas cracher le morceau au sujet d'Alexander. Pas encore tout du moins...

« Il semblerait que ce soit déjà la fin de cette aventure trépidante... Quel dommage. »

L'ironie était évidemment criarde dans sa voix. Le sourire qu'elle avait aux lèvres était faussement dépité et redevint rapidement moqueur en jetant un coup d’œil à la Gryffondor. Elle voyait bien que cette dernière la surveillait du coin de l’œil, sûrement dans l'intention de lui faire cracher le morceau dès que Tess ne serait plus dans les parages, mais Alice ne comptait pas laisser les choses se passer ainsi. Elle prit la petite Poufsouffle par les épaules et la fit pivoter avec un grand sourire.

« Tess, ma grande, tu vas venir avec moi, j'ai envie de compagnie avant de rentrer dans ma salle commune. Dis au revoir à tata Kaysa. »

Elle adressa un signe de main moqueur en direction de cette dernière, agitant les doigts et gardant le sourire. Puis sans vraiment laisser le choix à la jeune Jekelm et sans attendre, elle l'entraîna en gardant une main vissée sur son épaule, lui demandant au passage d'un ton faussement enjoué si cette aventure lui avait plu. Elle ne regarda pas une seule fois en arrière et disparut tranquillement dans le couloir avec elle.

Spoiler:
 



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tess Jekelm
Quatrième année
Nombre de messages : 245
Célébrité sur l'avatar : Georgie Henley
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Sep - 18:23
Tess avait l'impression d'être dans une toute autre dimension. Sérieusement, avoir Alice Sullivan et Kaysa Potter, ensembles et rien que pour elle, c'était vraiment une chose rare. Elle profitait de chaque minutes, chaque secondes parce qu'elle était sûre que ça n'arriverait plus avant longtemps. Elle voulait que le couloir s'étendent encore sur quelques kilomètres, elle voulait ralentir le pas, elle voulait réussir à réconcilier les deux filles avant la fin de ce couloir, même si c'était un peu mission impossible. Mais Tess ne reculait devant aucun défis, oh ça non.

Kaysa raconta à Tess que c'était à cause d'Alice qu'elles avaient mis plus de temps que prévu pour monter à l'échelle mais non pas parce qu'elle essayait de profiter de l'absence de Tess pour régler ses comptes avec Kaysa. Non, juste parce qu'elle n'avait pas l'habitude de l'aventure et qu'elle mettait beaucoup de temps à monter sur une échelle. Tess cligna les yeux, perplexe. Si Alice ne passait pas son temps à regarder ses ongles, elle aurait peut être réussi à grimper plus vite. A moins qu'il s'agisse d'autre chose. Enfin, Tess haussa les épaules et se tourna vers Alice. Sur le ton le plus simple qui soit, sans une once de méchanceté, elle fit quelques constats.

« Alice, tu manques d'entraînement, sérieux, y'a rien de plus simple que monter sur une échelle ! Ou alors tu as eu peur. »

Tess eut un grand sourire malicieux. Il était fort possible qu'Alice se cache derrière ses airs de princesse pour ne pas montrer sa peur. Prétexter qu'explorer un couloir inconnu était une perte de temps ou une autre excuse du genre, c'était peut être un moyen pour elle de se défiler. Elle se cachait derrière tous ces sarcasmes pour ça. Ou alors Tess se faisait des films et l'exploration, ce n'était pas le truc d'Alice. En tout cas, Kaysa avait bel et bien détourné la conversation et Tess en oublia sa question initiale, savoir de quoi les deux ennemies avaient parlé. Non, elle était bien trop occupé à embêter Alice sur son éventuelle peur de l'aventure et vu que la Serpentard l'ignorait, Tess repartait de plus belle. Puis, elle adressa un regard réprobateur à Kaysa, alors ce celle-ci s'en prenait à Alice après une remarque assez inutile, certes. Toujours est-il que Tess partait du principe que comme Alice n'était pas habituée à explorer les couloirs du château, il fallait être indulgente avec elle. Elle n'avait pas du tout la même expérience que Kaysa – elle en était sûrement très loin, Tess considérait la Gryffondor comme la Reine des Exploratrices – et elle devait même avoir plus d'expérience qu'Alice. Donc il fallait être tolérante envers une débutante. Tess était douée en matière de tolérance, c'était une de ces valeurs premières : plus indulgente qu'elle, cela n'existait pas. Ou du moins, cette personne n'était pas encore née. Enfin, alors que Kaysa évoquait à nouveau l'histoire du bélier, Tess s'écria, agitant les bras en l'air, totalement affolée à l'idée que la Gryffondor mette à exécution ses plans.

« NOOOOOON ! Pas le bélier ! » dit-elle, les yeux ronds.

Du point de vue de Tess, Alice lui devrait une fière chandelle. Elle savait au fond que Kaysa n'arriverait pas à se servir de la tête d'Alice comme bélier mais si elle n'avait pas été là, dans la pièce qu'elles venaient de quitter, qui sait ce qu'il resterait de la blonde ? Ou de la brune d'ailleurs. Les deux se seraient entre-tuées à l'intérieur de cette pièce, ne cherchant qu'à régler leur compte. Il fallait vraiment que Tess arrive à les réconcilier, elle ne serait pas toujours là pour les surveiller et veiller à ce qu'elles ne fassent pas de massacre. Tess espérait qu'une chose, c'est que le huis clos dure encore suffisamment longtemps pour qu'elle arrive à ses fins.

Alors que les trois filles se remirent en route, Alice lanca une remarque, ironique, que Tess prit au sérieux, trop enthousiaste à l'idée de découvrir un nouveau passage secret pour réfléchir à la vraie pensée de la Serpentard. Mais Kaysa se lança dans une analyse de la blonde, que Tess écouta en fronçant les sourcils, tout en continuant à marcher. C'était triste de savoir que c'était ainsi que Kaysa voyait Alice, qu'elle se contentait seulement de voir Alice en surface, en jugeant ses passe-temps … Enfin ce que la petite Poufsouffle voyait comme des passe-temps. Tess était persuadée qu'il y avait quelque chose de bon chez Alice et qu'elle finirait par découvrir, même si pour le moment, elle appréciait Alice comme elle était : elle passait son temps à l'ignorer de toute manière, ce qui poussait Tess à en savoir plus sur elle et à continuer d'aller la voir pour lui parler. Tess avait beau ressembler à Kaysa par certains aspects, elles avaient des avis complètement différents sur les Serpentard, Alice en tête. Tess se retourna alors pour leur parler, s'adressant d'abord à Kaysa puis à Alice.

« Elle a pas les mêmes passe-temps que nous, il faut pas lui en vouloir. » commença-t-elle, à moitié gênée de toutes les paroles de Kaysa. Mais elle ne lui en voulait pas, elle ne s’énerva même pas contre elle, parce qu'elle ne voulait pas pas que Kaysa la déteste vu qu'elle prenait souvent la défense de son ennemie. « Alice, faudra que tu me montres comment tu t'amuses un jour, ça m'intéresse ! »

Ce serait une manière aussi pour qu'elle partage quelque chose avec Alice, ce serait intéressant. Et puis si Tess arrivait à comprendre mieux la Serpentard, elle sera peut être plus apte à essayer de la convaincre que Kaysa était une fille super et aussi essayer de montrer à Alice que ça ne lui apportera rien de continuer à jouer la petite princesse et qu'elle pourrait avoir des tas d'amis comme elle. Utopie. Une utopie. Tess vivait un peu ainsi mais elle l'ignorait totalement. Elle se perdit alors dans ses réflexions et le silence se fit. Un silence que Tess n'aimait pas, ce n'était vraiment pas agréable ces moments là, où les gens n'avaient rien à se dire. Naturellement, Tess se retourna pour demander à ce qu'on la porte, comme un bébé : Alice l'ignora tandis que Kaysa la regarda avec un sourcil levé. La Poufsouffle comprit tout de suite qu'aucune des deux n'étaient prête à exécuter sa demande. Enfin, Tess s'en fichait un peu vu que le couloir venait de prendre fin, comme elle l'avait fait remarquer aux deux autres.

Tess buvait les paroles de Kaysa. Ce genre de leçons, elle les appréciait. Franchement, c'était bien plus intéressant que les cours ennuyant d'histoire de la magie, non ? C'était bien plus instructif, bien plus intéressant, bien plus utile dans le quotidien des élèves à Poudlard. Alice ne semblait pas de son avis, elle se contenta de faire le tour de la statue … Dommage, elle aurait pu apprendre quelque chose d'important. Tess s'imaginait que cette découverte avait plu à la Serpentard et qu'elle recommencerait à explorer le château mais seule évidemment. Alors les conseils de Kaysa pourraient lui être utiles. Enfin, Alice n'était pas idiote non plus et dans une telle situation, elle savait qu'elle pourrait s'en sortir. Alors que Tess était toujours assise sur le socle de la statue, décidée à laisser les deux grandes faire tout le travail pour qu'elles apprennent à travailler ensembles, Kaysa finit par la provoquer en lui disant que si elle ne faisait rien, elle s'attribuerait tout le mérite de la découverte de la pièce puis du couloir. Tess tomba une nouvelle fois dans le panneau, choquée que Kaysa puisse faire un truc pareil. Non, non, non, ce n'était pas possible, Tess avait contribué à cette découverte, c'est elle qui était parti en éclaireur sur l'échelle, non mais ! Alors elle se leva, bien décidée à trouver la solution à cette impasse. Enjouée, oubliant même la présence d'Alice vu qu'elle n'avait plus dit grand chose depuis l'échelle, elle prononça une multitude de mots sans franchement penser à ce qu'elle disait ni réfléchir au mot idéal qu'Hellson aurait pu utiliser pour clé, à condition que ce soit bien lui l'auteur de ce nouveau passage.

« Patacitrouille ! Chocogrenouille ! Dragées ! Fizwizbiz ! »

Les premiers mots qui lui vinrent à l'esprit furent des noms de bonbons, de nourriture en tout genre. Sûrement parce qu'elle commençait à avoir faim. Elle écouta les mots que donnait Kaysa avec un grand sourire, ravie d'essayer de trouver la réponse à cette énigme. Ce genre de chose amusait vraiment Tess.

« Chat ! Rat ! Lapin ! Scourt à Pétard ! Salamandre ! Hypogriffe ! »

Elle continua avec des noms d'animaux puis des noms de lieu, de grands sorciers. Et elle finit par s'arrêter un instant vu que visiblement, sa technique ne marchait pas. Elle essayait donc de réfléchir à ce que représenter exactement la statue, estimant que peut être, le mot de passe avait quelque chose en rapport avec la statue. Peut être que l'hypothèse de Kaysa ne marchait pas au final et que la solution n'était pas un simple mot de passe mais quelque chose de plus compliqué. Combien de temps avaient-elles passé à essayer de trouver un simple mot ? Tess n'en savait rien mais elle s'amusait tellement qu'elle ne voyait pas le temps passer. Et puis elle sursauta lorsqu'elle entendit la voix d'Alice, qu'elle avait légèrement oublié dans tout ça et finit par ouvrir en grand la bouche face aux mots employés. Mais quelle vulgarité ! Tess allait lui en toucher deux mots, en prétextant que devant une petite fille si adorable et innocente – elle en l’occurrence – elle n'avait pas à parler ainsi. Mais un léger grondement l'en empêcha et Tess vit que la statue commençait à bouger. Un grand sourire se dessina alors sur le visage de Tess et elle se rapprocha d'Alice, lui tirant la manche de son pull, toute excitée par le fait que ce soit ELLE qui ait trouvé le mot de passe, alors qu'elle était si peu motivée par cette exploration.

« Aliiiiiice » commença-t-elle d'une voix suraigue, « T'as vu, t'as réussi ! C'est toi qui a trouvé le mot de passe ! C'était assez vulgaire mais tu as visé juste quand même, félicitations ! »

Tess remarqua à peine l'air blasée d'Alice et sans rien demander à personne, elle fila vers l'escalier, grimpant les marches le plus rapidement possible, les deux filles suivant derrière elle. De là, elles arrivèrent dans une pièce visiblement abandonnée depuis un moment vu la poussière. Bah, c'était déjà une bonne découverte. Et ce n'était pas encore fini. Les filles firent rapidement le tour de cette première pièce, assez petite et atterrirent dans une autre qui ne semblait pas avoir d'issues de prime abord. Et puis, à force de tourner en rond, elles finirent par trouver une porte incrustée dans le mur qui fut, au final, la sortie. Tess reconnu avec désespoir l'un des couloirs de Poudlard. C'était déjà la fin, comme le fit remarquer Alice. La petite Poufsouffle se tourna alors vers les deux filles sans sourire, une moue boudeuse se dessinant sur son visage.

« Oh oui c'est vraiment dommage, j'ai même pas réussi à vous faire signer un traité de paix, vous êtes nulles les filles. »

Elle aurait voulu essayer de les convaincre une nouvelle fois qu'elles étaient faites pour s'entendre mais Alice l'a prit de cours en l'attrapant par les épaules. Tess leva la tête dans la direction, ne comprenant pas sa soudaine attitude. Elle avait envie de compagnie ? Etrange. Sauf que Tess ne chercha pas à savoir pourquoi, non, elle était tellement contente qu'Alice lui demande de rester un peu avec elle qu'elle oublia le caractère bizarre de la situation, accueillant cette proposition avec un grand sourire.

« Pas de soucis, je te suis, j'ai encore pleeeeins de chose à te raconter, ça fait longtemps qu'on a pas été toutes les deux ! »

Oh oui, elle n'allait pas lâcher Alice avant d'arriver dans sa salle commune. La Serpentard finirait peut être par regretter son choix au final,. Mais Tess ne savait absolument pas qu'elle l'embarquait parce qu'elle ne voulait pas être seule avec Kaysa.

« On se voit plus tard Kaysa et oublies pas, on a découvert ce couloir ensembles hein ! » dit-elle à la Gryffondor, lui adressant un signe de la main pour lui dire au revoir.

Tess aurait voulu rajouter autre chose mais Alice l'entraîna de force. Elle lui posa elle aussi des tas de question, lui demanda aussi si elle serait d'accord pour repartir en exploration avec elle et Kaysa parce que malgré tout, elles s'étaient bien amusé. Si Alice lui disait le contraire, Tess lui rappellerait qu'elle s'était pris au jeu vu que c'était elle qui avait trouvé le mot de passe. Enfin, elle lui raconta sa matinée, l'altercation avec d'autres premières années avant qu'elle ne tombe sur elle et Kaysa … Et comme toujours, Tess ne remarqua pas l'air blasée d'Alice. Tess vivait vraiment dans un autre dimension.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le lion, le serpent et le blaireau... [PV Tess et Alice]
» [Défi] Le Lion, le Serpent, le Blaireau et l'Aigle.
» ϟ OP « Dis, ils mangent du blaireau les serpents ? » [Alice, Sasha]
» Le blaireau, le serpent, et le truant.[PV Jack]
» Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: