RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour aux sources. [Scénario n°6 suite...] Terminé

avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Jan - 1:14
RETOUR AUX SOURCES


(Pour Drago Malefoy, Jesse-Rose Greenwood, Pandora Deschanel)

« Des élèves de Poudlard sont sortit. Greenwood et Malefoy sont dans le ministère. Reunion chez les Lestranges »

Des mangemorts sont rentrés en trombe dans les différentes maison des hauts placés. Chez les Greenwood le père de famille ne tarde pas à sortir de son bureau dans la précipitation pour rejoindre sa femme en bas. Chez les Malefoy c'est la même chose : tout le monde est sur le qui-vive et pour cause, il ne faut pas que le ministère parle aux élèves avant eux. Les mages noirs devaient avoir l'anarchiste avant le ministère. Bientôt le manoir des Lestranges fut envahit par des tourbillons noirs : tout le monde réponds à l'appel.

« Trois élèves sur six nous intéresse, Pandora Deschanel, Jesse-Rose Greenwood et naturellement Drago Malefoy. Greenwood se chargera de sa fille, je m'occuperai de Drago quant à la Deschanel Carter s'en occupera. »


Les ordres donnés, tout le monde partit en direction du ministère.

Une demie-heure après...

Greenwood tenait fermement sa fille par le bras, tout comme Bellatrix avec Drago et Carter avec Pandora. Ils étaient dans le salon des Lestranges. Apparemment ils étaient tous en forme, parfait.

« Passons aux choses sérieuses. Je suppose que tu vas vouloir parler à ta fille en privée. Pour ma part je prends Drago. Laissons mademoiselle Deschanel au bon soin de Carter. Vous savez ce que vous avez à faire. »

Les élèves sont séparés : pour le meilleur et pour le pire.

NB : libre à vous de faire parler votre Chaperon à votre guise, si jamais vous avez besoin du PNJ envoyez un MP aux admins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 28 Jan - 2:55
Invité
Pandora était sans doute l'élève qui pausait le moins de problème dans le groupe puisqu'elle était bien loin d'être pressé de retrouver sa famille adoptive. Silencieuse, la sorcière écoutait les directives des aurores qu'elle admirait tant ! Tout spécialement Alicia Rogue qui lui servait un peu de modèle depuis la mort de sa mère. La sorcière avait toujours fait acte de présence dans sa vie depuis son plus jeune âge, d'ailleurs elle ne comprenait pas très bien les liens qui les liaient l'une à l'autre, mais il s'agissait certainement d'une amie d'école de sa mère. La jolie brune était donc très coopérative et les commentaires de Jesse-rose, ainsi que Drago commençait très sérieusement à l'agacer. Certes Jesse il n'y avait rien de nouveau la dedans, mais Drago la surprenait cette année. La jeune femme n'avait jamais été confrontée à ce comportement si désagréable, du moins pas avant son transfert à Poudlard.

Sans plus d'explication les aurores obéirent aux ordres de leurs supérieur et le petit groupes se remit en marche. Pandora talonnait sagement Alicia lorsqu'ils traversèrent tous le hall du ministère de la magie. Les cheminés s'animèrent rapidement et des mangemorts firent leur apparition dans le ministère. Les sorts se mirent rapidement à voler dans un sens comme dans l'autre. Les aurors protégeait du mieux que leur petit nombre leur était permis, mais cela ne fut malheureusement pas suffisant. N'ayant pas froid aux yeux, Pandora se jeta dans la mêlé et usa des sorts qu'elle avait appris en DFCM. Heureusement, la serdaigle avait acquis plus de connaissance que ceux de son années et usait de sa baguette avec confiance. C'est son manque d'expérience qui eut raison d'elle. Alors que la sorcière allait désarmée un mangemort masqué, un deuxième vint se poster derrière elle et lui enleva sa baguette des mains. Il avait une poigne de fer et l'homme ne semblait visiblement pas vouloir la laisser filé. Pandora regarda un moment autour d'elle et vit avec horreur les deux autre élève qu'ils avaient attrapé. Tous des enfants de mangemort ! La sorcière comprit rapidement ce qui l'attendait et redoubla d'effort pour se libérer de l'emprise du colos qui la retenait. Dire que ses efforts pour tirer un trait sur son père n'avait mené à rien, ils pensaient qu'elle était comme lui ! Son regard croisa celui d'Iris, puis celui d'Anthony. La jolie brune hurla le prénom de ce dernier d'une voix terrifier, puis ce fut le transplanage...

Les sensations du transplanage lui avait déjà été décrite, mais jamais Pandora n'aurait songé en souffrir autant la première fois. Ne pouvant supporter le tournoiement qui se déroulait sous ses yeux plus longuement elle les fermi et ce fut ensuite au tour d'un sentiment d'écrasement de la tenailler. Heureusement que cela ne dura que quelque minutes, une fois ce calvaire terminé, la sorcière ne se sentait pas très solide sur ses jambes. Le premier réflexe de la serdaigle ne fut pas de tenter une tentative pour fuir, mais de regarder où elle se trouvait et si les deux autres élèves étaient dans les parages. Elle était la dernière arrivée puisque les deux autre sorcier l'attendait. Où était-elle ? Dora croisa le regard de la blonde qui apparemment semblait surprise de la voir ici. La sorcière n'eut qu'en à elle aucune réaction et regarda ses compagnons de classe s'éloigner dans des direction opposé. Malheureusement il semblerait qu'elle serait toute seul avec le colos, d'ailleurs celui-ci ne semblait pas vouloir ce départir de son masque. Sans doute parce qu'il ne connaissait Eric ou encore parce qu'il ne connaissait pas la relation qu'il entretenait avec sa fille. Fronçant le nez, la sorcière lui jeta un regard noir et lui dit sur un ton étonnement calme.


« Azkaban, voilà ce que vous réserve les aurors ! » Pour toute réponse ont lui éclata de rire au visage. Vexé, la sorcière se laissa trainer sans aucune résistance puisqu'elle voyait mal comment tenter quoi que ce soit sans sa précieuse baguette.

« Ne soit pas idiote petite, je ne suis pas ton père » Pandora eut un air légèrement surprise. Non pas parce qu'il affirmait ne pas être son père, mais parce qu'il prétendait que son père n'avait pas su être assez malin pour berner les aurors. Quoi qu'il sous entendait peut-être qu'il se serait laissé emprisonner ? Dora chassa rapidement cette idée grotesque de son esprit, comme si sont père aurait pu éprouver le moindre remord ! Rien de plus ridicule ! Le mangemort lui resserrait le bras plus que nécessaire et cela lui procurait une grande douleur, mais elle était beaucoup trop orgueilleuse pour le lui laisser savoir verbalement. Soudain les mots qu'elle avait prononcés au ministère lui revint à l'esprit. Pourquoi avoir crié le prénom de Tony ? Pour qu'il la sauve ? Il était surtout le seul qui la connaissait vraiment et il était parfaitement conscient du dégout qu'elle entretenait pour les mangemorts. Dora ne s'était jamais imaginé que sont passé reviendrait ainsi la menacer, puis il lui avait été tout naturel d'hurler le prénom d'Anthony la seule personne qui lui procurait une certaine sécurité et réconfort. Avait-il déduis tout ce qu'il l'attendait maintenant ? ce qui la terrorisait ?

« Assit » Ordonna-t-il. « Montre nous que tu vaut mieux que ton paternel » Il chatouilla le menton de Dora avec sa baguette magique et s'approcha de son oreille pour lui murmurer. « À moins que ce ne soit pas le cas, je pourrais bien t'infliger le même sort que je lui réserve... » Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? Ils ne supportaient pas les échec dans la troupe des serviteurs du grand mage noir ? Puis, elle n'avait pas à payer pour les erreurs d'un autre ! Dora opta pour la solution la plus sage, le silence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3914
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Jan - 10:56
    « Avec plaisir beau blond. »

    Jesse-Rose se redressa et commença à bien aligner les pions, il n'y avait que ça à faire de toute façon non ? Elle ne comptait pas coopérer et apparemment Drago non plus : pourquoi cela ne l'étonne guère ? Une fois de plus les Serpentards se faisaient remarquer. Ah ah ah !

    « Je crois qu'ils ne vont pas nous donner de petits gâteaux. »

    Quelle déception... Même si bon la blonde n'avait pas faim du tout, son estomac était tellement noué que rien n'aurait pût passer. Elle avait peur, tellement peur et bizarrement elle avait l'impression que c'était le même cas pour Drago. Depuis leur entrevue, Jesse était redevenue elle-même : par elle ne sait quelle miracle. L'interrogatoire passe, le temps lui ne passe pas. Elle s'ennuie comme un rat mort et avait trouvé un moyen de se transformer discrètement lorsqu'on les changea de salle. Bah oui ils n'avaient que ça à faire : visiter le ministère ! Greenwood emboîta le pas à la troupe, à peine arrivé dans le hall des mages noirs sont apparus : hé ouais elle l'avait dit. Sans plus attendre, Jesse profite de la pagaille pour s'échapper mais elle est vite rattrapée, on la tire de force vers les cheminées et la voilà dans le salon des Lestranges. Ce n'était pas bon signe. L'homme fait tomber sa capuche : c'est son père qui la regarde avec son air de méchant pas content. Jesse ne tarde pas à voir arriver Bellatrix avec Drago, ainsi que Carter qui tenait Deschanel. Oh shit qu'est-ce qu'elle faisait là ? Jesse regarde la serdaigle d'un air inquiet : bah oui quoi elle était pas à sa place ici. Bellatrix donne les ordres, Jesse regarde les deux élèves s'éloigner d'elle inévitablement. « Père vous me faites mal ! » Jesse-Rose savait qu'elle pouvait parler, car ils étaient seuls. Son père la tira sans ménagement dans un petit salon à côté, il enlève son emprise avant de fermer la porte. Finalement il s'approche de sa fille et la prends par les épaules :

    « Le temps presse Jesse, que sais-tu de Hellson ? Qu'est-ce qui se passe dans le château ?
    -Comme on a dit aux aurors on ne sait rien d'Hellson. On ne l'a jamais vu.
    -Ils vous ont posés quoi comme question ?
    -Les mêmes que vous venez de me poser. Ni plus, ni moins, mais je ne leur ai pas répondu. Pendant qu'on nous transférait il y à un auror qui à disparut comme ça, sans crier gare. Une des deux aurors à dit que c'était normal, courant venant de McFly notre professeur d'histoire de la magie. »

    Son père semblait satisfait, il la lâcha et nota ces informations sur son calepin noir. Le coeur de Jesse battait à tout rompt : à un tel point qu'elle avait l'impression qu'il allait s'arrêter dans sa course frénétique :

    « Vous avez des professeurs avec vous ?
    -Non ils ne peuvent pas rentrer. Nous sommes seul dans le château. Dites... Comment va maman ?
    -ON N'A PAS LE TEMPS JESSE ! IL FAUT QU'ON TROUVE HELLSON ! »

    Eh bien comme ça c'était dit, Jesse-Rose tremblait : elle se souvenait de ce que son père lui avait déjà fait subir. D'une petite voix elle continua :

    « Il n'y a que les élèves de Poudlard et les fantômes. Un certain Mr Unseen a volé toutes les potions de soins si bien que pour en avoir il faut marchander.
    -Mr Unseen... Hum... Quoi d'autre ?
    -Apparemment au ministère ils ne savent rien, ils ne semblent pas avoir avancé. Enfin je trouvais que les deux aurors qui nous interrogeaient étaient complètement perdues, impuissantes.
    -Quoi d'autre ?
    -Rien.
    -Comment ça rien ? Cela fait des mois que vous êtes dans enfermé et vous ne savez rien, RIEN ?
    -Il ne va pas nous apparaître comme ça, c'est un fugitif père.
    -Il n'a rien à craindre d'enfant comme vous, il devrait craindre les mangemorts plutôt !»

    Jesse-Rose se tût, son père avait toujours dit que tous ceux qui n'étaient pas des mangemorts n'étaient que des faibles alors que c'est tout le contraire.

    « Pourquoi Pandora est là ?
    -Pas ton affaire. Occupe toi de ce qui te regarde. »

    Silence, Jesse-Rose essayait de percevoir des sons pour savoir comment allait Drago et Pandora, mais il n'y avait aucun bruit. Son père fit venir des fauteuils, invita sa fille à s'asseoir avant de se mettre face de Jesse-Rose.

    « Bien, je te crois pour Hellson. Je sais que tu n'oserais jamais me mentir. Maintenant on va passer à d'autres questions : rejoins-tu les rangs du Lord ? »

    Jesse-Rose vit clairement son père serrer sa baguette et arquer un sourcil :

    « Je ne sais pas père.
    -COMMENT CA TU NE SAIS PAS ! N'AS TU DONC PAS RÉFLÉCHIE ! »

    Elle était au pied du mur, cette conversation venait beaucoup trop tôt, elle n'avait pas eu le temps de faire un plan pour pouvoir essayer d'éviter la question :

    « Jesse tu sais de quoi je suis capable pour te faire rentrer chez les mangemorts n'est-ce pas... Mais tu sais également que je préfère faire ça plutôt que de te tuer. »

    Le regard de Jesse était plongé dans celui de son père, une erreur, une grave erreur. Sans même crier gare il rentra dans son esprit. Un combat mental commença. Jesse-Rose essayait de protéger toutes ses amitiés avec les Griffondors surtout les Potter et Granger. Mais son père était fort, très fort.

    « Ah j'ai trouvé : tu as parlé à une moldu ; tu l'as même aidé à ce que je vois, oh et encore mieux avec les Potter et les Weasley ! Tu ne les à pas martyriser quand les autres le faisaient. Tu me déçois... Bon eh bien en attendant que tu sache vers qui va ton allégeance et que je mène mon enquête sur ces élèves pour savoir si tu es amie avec eux, je vais te laisser seule avec tes pensées. Endoloris... »

    Puis il partit laissant sa fille crier sous la douleur qu'elle n'avait pas oublié.



I'm the dark messiah


☠️ In the blackest moments of a dying world


Rest now, my child. The day is over, the sun will shine, when morning comes. But now it is dark and the world is at peace. So let your eyes rest and sleep @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bellatrix Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 50 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Helena Bonham Carter
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Jan - 22:08
Des cris de douleur arrachés à une pauvre âme qui se disait non coupable raisonnait. En effet elle n'avait rien fait : elle était juste une erreur de la nature. Une sang de bourbe qui méritait de rejoindre sa race dans l'enfer qui leur était réservé ! « Je vous en prie, arrêtez... AHHHHHHHHH ! -Madame Lestrange ? » Bella se retourna, fusilla du regard l'impudent qui venait l'interrompre durant ses expériences : « QUOI ?! -Le Lord vous convoque. » Elle s'adoucit immédiatement, lança le sort de la mort : « Débrasse toi de cette immondice et nettoie moi ça. » Puis elle partie sans même regarder le mangemort qui avait bien compris qu'il n'allait pas avoir le choix. Ses talons claquaient dans les couloirs, elle passait devant ceux qui lui était inférieur en les dédaignant du regard : elle était leur lieutenant après tout. Devant la porte du Lord, elle se rhabilla avant de rentrer : « Vous m'avez fait demander mon seigneur ? »

Elle s'agenouilla face à son Dieu et écoute les instructions. En sortant elle ordonna à tous les mangemorts qu'elle rencontrait de prévenir les hommes de mains du Lord, les fidèles et de leur donner rendez-vous à son manoir. Bellatrix partie devant pour pouvoir mettre en place à un plan rapidement. Il n'y avait pas 50 000 solutions : ils allaient devoir attaquer le ministère pour récupérer les trois adolescents. Certes des mangemorts tomberont, mais elle savait également que des aurors connaîtront le même sort et cela la faisait jouir de plaisir ! Très vite les fameuses fumées noires apparurent. Un à un ils prirent place autour de la table. « Chers confrères, il semblerait que cet anarchiste d'Hellson a libéré des élèves. Trois élèves sur six nous intéresse, Pandora Deschanel, Jesse-Rose Greenwood et naturellement Drago Malefoy. Greenwood se chargera de sa fille, je m'occuperai de Drago quant à la Deschanel Carter s'en occupera. » Tout le monde se leva : « Laissez sur place les morts et ne partez que lorsque Batermius le dira. » Puis ils partirent tous en direction de Londres pour rentrer dans le ministère. Leurs complices avaient déjà tout préparer, ils étaient réglés comme du papier à musique et tout ce passa très vite. Bellatrix fût la première à rentrer dans le ministère, elle tua un journaliste qui se trouvait là pour signaler sa présence, mais surtout pour que tout le monde arrête de bouger et repérer ainsi les cibles. Sans hésiter, Lestrange se lança dans la bataille suivie des fidèles avant d'attraper discrètement Drago en lançant un sort Doloris à un auror sous le regard de Robyn Waterford. Bellatrix lui envoya un baiser avant de partir dans un rire démoniaque vers la première cheminée tandis que les autres commençaient à se fermer.

Arrivé dans le manoir, elle ne relâcha pas son emprise sur son neveu : « Passons aux choses sérieuses. Je suppose que tu vas vouloir parler à ta fille en privée. Pour ma part je prends Drago. Laissons mademoiselle Deschanel au bon soin de Carter. Vous savez ce que vous avez à faire. » Elle lâcha Drago et lui montra d'un signe de tête la direction qu'il devait prendre. Bella rentra dans son bureau et ferma la porte d'un coup de baguette. « Fibs ! FIBS ! » Un elfe de maison apparut : « Oui maîtresse ? -Remet des bûches dans toutes les cheminées, il fait froid. » L'elfe s'exécuta avant de partir. Bellatrix alla s'asseoir derrière son bureau, sans prononcer un mot. : « Eh bien. Je t'écoute. » Il ne fallut pas longtemps avant que des cris se fassent entendre : « Dis-moi tout Drago. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
Étudiant en politique magique
Nombre de messages : 610
Célébrité sur l'avatar : Tom Felton.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Fév - 22:41
Peu à peu, Drago se sentit de plus en plus rassuré lors de l’interrogatoire : leur manque de coopération, à Jesse-Rose et lui, ralentissait quelque peu cet interrogatoire. De ce fait, il avait un peu plus de temps pour se poser et réfléchir à la situation, ce qui était incontestablement rassurant pour le jeune homme. Oh, il restait inquiet à l’idée qu’il puisse être ramené à Poudlard en un instant, de même à celle qu’il reverrait sa famille : mais avec ce répit que le ministère lui accordait, il pouvait réfléchir à ce qu’il ferait, calculer ses prochains actes. Il joua un peu avec Jesse-Rose mais il était concentré sur d’autres problèmes que cette partie d’échec qu’il était donc bien parti pour perdre – même s’il se défendait tout de même pas mal. Il n’avait aucune envie de sortir du ministère, au fond : il ne se retrouvait pas vraiment livré à lui-même vu que les aurors s’occupaient plus ou moins bien d’eux, contrairement à Poudlard, et il n’était pas non plus oppressé par sa famille qui attendait que lui, l’Héritier, suive les traces de son père auprès du Lord. Finalement, Drago ne savait pourquoi, les aurors les firent changer de salle. Soupirant comme le sale gosse qu’il était, il quitta le fauteuil dans lequel il s’était tranquillement installé à regret pour suivre la petite bande hors de la pièce où ils avaient été installés. Et puis tout s’enchaina avec une rapidité qui l’empêcha de bien réfléchir. Des silhouettes dont il connaissait les masques. Des éclairs de lumière dans tous les sens, de tous les côtés. Des gargouillis ou des hurlements de douleur. Ou juste des chutes fatales et terriblement silencieuses. Une voix aigue. Une main sur son épaule. Un rire qui n’exprimait que la démence, signature de Bellatrix Lestrange. Une tante qui l’entraine vers les cheminées. De la poudre, de la chaleur, de la fumée. Et plus grand-chose.

Drago n’avait pas tenté de se libérer une seule seconde de l’emprise de la mangemort qui l’avait entrainé avec elle. A quoi bon ? Il n’aurait jamais pu se débarrasser d’elle s’il l’avait souhaité. Et puis, elle faisait partie de sa famille : il savait très bien qu’il ne craignait strictement rien avec elle, même si elle ne manquait jamais de lui glacer le sang quand il était en sa compagnie, ne serait-ce qu’avec ses attitudes et ses rires dignes des plus grands démons. Enfin, il savait pertinemment qu’il s’exposait à mille risques supplémentaires s’il osait essayer de se libérer de l’emprise de cette femme. Il avait donc suivi docilement, se tenant droit et fier sans même sortir sa baguette alors qu’au fond de lui, il n’en menait pas large au milieu de ces éclairs qui pouvaient être mortels. Oh, il ne fut pas mécontent lorsque Bella le lâcha : sentir les mains de cette sorcières sur lui distillait dans ses veines un terrible sentiment d’effroi. Du reste, il ne se sentait pas particulièrement mal à l’aise : il connaissait bien le lieu dans lequel il se trouvait et il savait pertinemment qu’il ne risquait rien. Cependant, après un coup d’œil au décor qui lui confirma qu’il se trouvait bel et bien dans le manoir des Lestrange, il regarda enfin les autres personnes présentes. S’il n’eut aucune surprise en reconnaissant Jesse-Rose, il fut nettement plus étonné en apercevant Pandora. Qu’est ce qu’elle faisait ici ? Il n’ignorait certes pas que son père était un Mangemort puisque c’était par ce biais qu’ils s’étaient connus. Mais depuis l’emprisonnement de son père, il lui semblait qu’elle s’éloignait le plus possible de ce monde qui n’était pas fait pour sa nature trop douce, de ce monde que voulait bâtir le Lord. Elle n’avait pas sa place ici et Drago avait terriblement peur qu’on lui fasse du mal. Cependant, il s’efforça de paraître le plus tranquille possible, lui lançant simplement un regard alarmé dans lequel on pouvait pleinement sentir son inquiétude pour le sort de son amie Serdaigle lorsqu’on le connaissait aussi bien que celle-ci. Rien de plus pour que les adultes autour d’eux et Jesse-Rose ne comprennent pas – du moins l’espérait-il – et rien de moins pour être sûr qu’elle, elle le sente.

Drago ne fit pas d’histoire au moment où sa tante lui adressa un signe de tête pour qu’il se dirige dans un endroit où il n’avait pas spécialement eu beaucoup l’occasion de se rendre, plutôt réservé à son père et aux conversations entre adultes : le bureau de Bellatrix. Oh, il était loin d’être ravi d’être en tête avec sa tante : si, en théorie, il ne risquait rien, d’abord parce qu’il savait d’avance qu’il se montrerait coopératif, ensuite parce qu’il savait pertinemment qu’il suffisait qu’il dise à ses parents que Bellatrix lui avait fait subir un mauvais traitement pour qu’elle ne puisse plus l’approcher, il craignait bien trop les réactions de cette démente pour tenter simplement une rébellion. Pour autant, il conservait l’air le plus serein qu’il avait en réserve, tel un petit prince qui regagnait son royaume. Il s’assit sans attendre la moindre indication de sa tante, comme s’il était dans sa propre maison, et regarda l’elfe de maison agir d’un air désintéressé et légèrement méprisant. Paradoxalement, il dissimulait sous le couvert de l’occlumancie son inquiétude pour Pandora, son acte d’héroïsme envers Jesse Rose, sa tentative d’avada kedavra et toutes ces fois où il s’était surpris à se sentir soulagé que son père ne lui donne aucune directive. Simple mesure de précaution. Il se savait très fort à ce petit jeu, d’autant plus qu’il s’était entrainé tant qu’il l’avait pu lors de son enfermement et qu’il avait donc nettement progressé depuis que Bellatrix le lui avait enseigné. De plus, ces pensées ne concernaient nullement Hellson : il avait bien le droit d’avoir un peu d’intimité. Il ne prit la parole qu’au moment où sa tante le lui demanda, du ton le plus neutre possible. Le cri qu’il entendit, cependant, lui glaça le sang et le fit réagir une seconde en retard à la requête de sa tante. Jesse Rose ?

« Il n’y a pas grand-chose à raconter. On est enfermés, on a ni professeur ni elfe, on doit se débrouiller. Les enfants d’aurors et sympathisants de Dumbledore se la jouent super justiciers qui s’occupent de tout, les nôtres se font pour la plupart discrets et les partisans d’Hellson ne crient pas leur attachement à ce fou. Son but était d’instaurer l’anarchie à Poudlard, c’est réussi : mais loin de nous rapprocher comme ce co-… pardon, cet idiot l’espérait, notre isolement n’a fait que nous diviser. Personnellement, je trouve ça très drôle. Et c’est bien la seule chose que l’on peut noter au château. »

Oui, on sentait son antipathie pour les « super justiciers » suscités et oui, on ne pouvait aussi que comprendre qu’il ne pouvait pas voir Hellson. Oui, il avait volontairement parlé des sujets du Seigneur des Ténèbres en les affiliant à lui, afin que sa tante soit parfaitement consciente de la personne à qui allait son allégeance – même si au fond de lui il était d’avance effrayé à l’idée de brandir sa baguette au nom du mage noir. Son ton avait été arrogant sans pour être insolent, le ton du jeune homme sur de lui qui respecte pourtant son interlocutrice, qui a conscience de sa supériorité et qui ne compte pas se rebeller. A vrai dire, en plus d’être terriblement effrayé à l’idée qu’elle puisse mal réagir à tout ce qu’il avait pu dire – alors qu’il n’y avait aucune raison pour cela – il était terriblement inquiet pour ses camarades et amies. La blonde comme la brune n’étaient pas aussi en sécurité que lui, il en était persuadé : grâce à son nom, il était protégé. Bella ne pourrait rien lui faire sans craindre des représailles. Pandora n’avait aucune protection et Jesse-Rose… Elle avait crié, Drago en était presque sûr. Alors même qu’elle était avec son père. Le blond n’aimait pas du tout cette histoire et n’avait qu’une hâte : revoir ses amies et être sûr qu’elles allaient bien, tout en priant pour qu’elles ne sachent jamais à quel point il s’inquiétait pour elles à cette heure, et ce bien que cela n’avait rien de négatif et qu’il ne pouvait qu’avouer qu’en tout premier lieu, c’était pour lui-même qu’il s’inquiétait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bellatrix Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 50 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Helena Bonham Carter
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Fév - 9:33
La première partie de la mission était un succès : ils avaient les marmots. Il ne restait plus qu'à les faire parler : la meilleure partie ! Car tout était permit pour avoir des informations, ; tout était permit pour plaire à son Dieu. Bellatrix avait emmené son neveu dans son bureau pour qu'ils soient plus tranquille, plus aptes à parler. Car oui elle devait interroger Drago mais elle ne lui ferait pas de mal : enfin sauf si le prince ne voulait pas coopérer. Mais bon selon sa tante cela ne lui ferait pas de mal, Narcissa était trop mère poule avec l'héritier. Lucius était trop faible pour pouvoir corriger son fils dignement selon la mangemorte qui aurait adoré s'occuper à temps complet de l'éducation du prince des Serpentards. Oh oui elle aurait aimé ! Un son familier lui parvenait ce qui la fit soupirer doucement : sa baguette la démangeait, la lieutenant tenait d'ailleurs cette dernière entre ses mains et jouait avec. Elle avait envie aussi de s'amuser mais elle ne pourrait pas faire ça à son neveu. Elle espérait que ces cris fassent pression sur Deschanel mais aussi sur Drago : des fois qu'il soit assez impudent pour la défier, lui mentir. En l'écoutant, Bellatrix fût désolée d'entendre ça : « Les elfes ! Jamais présent quand il faut ! »

Cracha Bella qui détestait ces créatures ignobles mais qui étaient bien pratique et ne coûtaient pas cher. Toujours là quand elle avait envie de se défouler, qu'elle avait envie de torturé. « Discret ?! Au contraire ! Montrez votre puissance ! Rabattez le clapet de ces bâtards, ces traîtres à leur sang ! Quant aux sang de bourbe persécuter les, torturez-les ! Devenez maître du château pour mater les anarchistes ! » Oh Bellatrix aurait vraiment adoré être dans le château pour montrer à son ancienne maison comment on remettait de l'ordre, comment on agissait, comment on faisait souffrir : comment on devenait un être sans pitié ! « Bien sûr que cela vous divise : il ne manquerait plus que vous vous alliez avec ces créatures. HONTE ! INFAMIE ! JAMAIS ! » Elle s'était levée brusquement en tapant du poings sur le bureau. Elle resta debout pour s'approcher de son neveu. Elle se plongea dans son regard bleu et tenta de rentrer dans son esprit mais constata avec plaisir qu'il s'était entraîné :

« Eh bien Drago, je dois t'avouer que je suis étonnée que tu ai progressé. Néanmoins cela ne me plaît pas trop que tu me caches des choses... Dis moi ce qui ce trouve derrière cette masse noire ? Allez soit gentil. » Insista Bellatrix qui continuait d'assaillir mentalement son neveu pour qu'il cède, on frappa : « QUOI ?! cria-t-elle -Bellatrix il est temps. » C'était la voix de Greenwood : « J'en ai pas finit avec toi Drago. Viens. » Grommela Bellatrix sans même lui adresser un regard. Une fois dans le grand salon, elle lui désigna une porte. Deschanel ne tarda pas à faire son entrée, sa gueule d'ange énervait Bellatrix qui avait prévu de s'en occuper par la suite. Dès que les adolescents furent ensemble. Les trois mangemorts se réunirent laissant un peu de temps de retrouvailles, répis. « Greenwood avec Malefoy, Carter avec Greewood et Deschanel avec moi. Je te préviens pas de mal à l'héritier : j'entends un cri et je te torture jusqu'à la mort. » Bellatrix avait pointé du doigt le père Greenwood : elle en était capable et il le savait. Finalement les mangmorts décidèrent d'écouter ce qui ce passait dans la pièce. Des fois qu'ils prévoyaient un plan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3914
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Fév - 20:52
    Jesse-Rose n'avait même pas eut le temps de faire le moindre geste que déjà ses membres se crispèrent tout seuls comme si des mains invisibles les compressaient, les cassaient, les remettaient en place arrachant à chaque fois des cris à la serpentarde qui se tordait de douleur au sol ne pouvait faire que cela. Ses muscles se contractaient sans raison et Jessie avait l'impression qu'on les étiraient de long en large. Son père était parti et pourtant le sort continuait de faire son effet : à croire qu'il voulait vraiment voir sa fille souffrir, oui il le devait pour pouvoir la laisser souffrir aussi longtemps. On oublie à force les douleurs : pas celle-ci. Le corps de Jesse-Rose connaissait cette douleur pour l'avoir déjà ressentie et elle ne l'avait pas oublié. Bien au contraire ! La verte et argent s'agrippa au tapis avant de prendre sa tête dans ses mains et de la taper contre le sol pour pouvoir faire cesser la douleur. Elle était incapable de contenir ses cris qui semblaient sortir tout seul. Cela ne servait certe à rien mais elle ne pouvait vraiment pas les contrôler. Son corps était prit de convulsions : on aurait dit qu'elle était posséder par des démons. Son visage était inondée de larmes car plus le sortilège Doloris était exercé, plus les spasmes étaient violents. Finalement la porte s'ouvrit, son père :

    « Alors, tu vas me dire ce que tu faisais avec ces moldus ? »

    Il donna un coup de baguette et tout s'arrêta. Pourtant Jesse avait l'impression que le sort continuait de faire son effet :

    « Que tu parles ou pas je saurai la vérité, tu sais bien que je sais tout. Relève-toi ! »

    Greenwood attrapa sa fille par le t-shirt pour la pousser sur le fauteuil. Ses yeux étaient sans expression tandis que des larmes continuaient d'en sortir :

    « J'espère pour toi que tu vas accepter de rentrer dans les rangs. Après tout si moi je n'arrive pas à te faire changer d'avis, je connais des mangemorts qui sont moins patient que moi. Je le suis car tu es ma fille, ma descendance, mon sang, mais fais attention. Ne plus avoir de fille serait un drame mais avoir une traitre dans la lignée est pire. »

    Finalement il sortit, Jesse-Rose avait le regard plongé dans le feu. Elle n'arrivait plus à penser tellement son corps lui faisait mal. Le sort semblait encore faire de l'effet. Très vite elle fût prise de convulsions tandis que la porte se claqua. Son corps était douloureux, elle n'osait même plus bouger de peur que la douleur soit encore plus forte. Est-ce que son père en avait finit avec elle ? Non sûrement pas, elle avait fait l'erreur de ne pas cacher ses émotions, ses souvenirs, ses amitiés... Pourquoi ? Parce qu'elle ne s'attendait pas à ça ou plutôt elle ne voulait pas l'admettre, imaginer ce qui pouvait ce passer. Finalement elle tourna la tête tout en grimaçant et gémissent pour regarder les deux autres élèves : ils semblaient en bonne état. Jesse venait de comprendre ce que disait son professeur de défense contre les forces du mal : c'était le pire sortilège qu'il soit. Même le sortilège de mort était plus doux, le paradis comparer au sortilège Doloris. Bien qu'au fond l'impérium n'était pas mal dans son genre, peut-être que Greenwood père utiliserait un jour ce sort... Non il ne valait mieux pas y penser.


I'm the dark messiah


☠️ In the blackest moments of a dying world


Rest now, my child. The day is over, the sun will shine, when morning comes. But now it is dark and the world is at peace. So let your eyes rest and sleep @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 3 Mar - 2:55
Invité
« Tiens toi tranquille petite garce » Dit-il en adressant un grand sourire à la serdaigle.

Brillante, Pandora avait sagement attendue un bref moment d'inattention de la part du mangemort et l'avait désarmé sans l'aide de la magie puisqu'on lui avait retiré sa baguette. Un coup de pied au poignet avait suffit à faire échapper sa baguette à son adversaire. Pour une fois ses stupide entrainement moldu que son frère lui avait enseigné allait enfin lui servir ! La sorcière savait bien qu'une baguette de sorcier n'avait qu'un seul maître et elle ne chercha pas à s'en emparer, seulement elle la propulsa à l'autre bout de la pièce à l'aide de son pied. La française plaça sa main à plat et la dirigeait d'un geste vif vers le coup du serviteur des ténèbres, mais malheureusement celui-ci emprisonna son poignet dans sa main géante. N'arrivant plus à faire le moindre geste, il la souleva en la tenant par le poignet et la nargua avec un sourire satisfait. La jolie brune n'ayant pas dit son dernier mot enfonça son poing libre dans l'oeil de son adversaire qui la relâcha en hurlant de douleur. Pandora profita de cet instant pour traverser la pièce à la course et ouvrir la porte. Maintenant dans un couloir, la sorcière se tapis dans l'ombre et attendit que celui qui la questionnait quelque seconde plutôt parte dans la mauvaise direction. La sorcière remonta le couloir sombre à la recherche de sa baguette magique et trouverait une sortie ensuite.

Pandora n'avait pas le coeur à quitter cet endroit tout de suite. Elle n'avait pas rêvé ! C'était bien Jesse-rose qu'elle avait entendue crier de douleur ? Cela lui avait tout simplement glacé le sang ! N'était-elle pas sensé être en sécurité chez les mangemort ? La seule personne qui ne l'inquiétait pas dans toute cette histoire c'était bien son amie d'enfance Drago. Elle connaissait très bien les liens de la famille malefoy avec le seigneur des ténèbres et Bellatrix Lestrange. La serdaigle ne pouvait s'empêcher d'avoir un pincement au coeur en repensant à Jesse. Elle ne lui avait pas mené la vie facile à Poudlard, mais elle ne méritait pas un tel traitement ! La sorcière se donna donc comme mission de retrouver Jesse-rose avant de quitter ce qui lui semblait être un manoir et de l'aider à s'échapper en sa compagnie. Un goût de sang lui restait dans la bouche et elle porta une main à ses lèvres pour découvrir qu'on lui avait légèrement fendu. Ce devait certainement s'être produit lors de l'interrogatoire où elle avait mangé plusieurs claques pour avoir refusé de coopérer.

Discrète comme une petite souris, pandora reculait lentement quand elle heurta quelque chose. La sorcière serrait la mâchoire complètement terrifier et lorsqu'elle se retourna il était trop tard. Le mangemort lui jeta un sort pour l'empêcher de bouger en signalant qu'il avait attrapé la petite brune. Consciente de tous ce qui se passait, elle fut témoins des deux mangemorts qui convenait à ne pas raconter cet épisode à Bellatrix pour éviter un sort d'Avada kedavra. Quel monstre pouvait infliger un tel châtiment aux membres de son groupe pour une banalité ? Certes elle était légèrement fâchée de ne pas avoir réussi son plan, mais ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne trouve un nouveau moyen de s’échapper. La française ne baisserait pas les bras et n’allait pas s’avouer si facilement vaincu ! Pandora se retrouva dans une pièce fermée à clé et ont leva le sort qui l'empêchait de bouger. Le mangemort disparut en transplanant et la sorcière prit quelque instant pour reprendre ses esprits.


« Jesse-rose ! »

La serdaigle venait de prendre connaissance de la serpy dans la pièce. Pandora calma la joie qui l'avait envahit en voyant la tête blonde. Elles étaient tout de même encore des ennemis non ?

«Tu vas bien ? Je t'ai entendu crier.. je.. Tu as mal quelque part ?»

Au diable le passé ! Pour l'instant ils étaient tous dans le même bateau et égale dans la situation.. du moins presque égaux. Elle avait ce regard sincère qui exprimait toute la peur qu'elle avait ressentit quelque instant plutôt en entendant les cris de la jolie blonde. La sorcière ne savait pas comment elle réagirait à ce changement de comportement, mais il était bien visible que la serdaigle n'avait pas prononcer ses mots de manière purement banale. Il se trouvait qu'elle se souciait vraiment de Jesse-rose. Pandora s'approchait de Jesse quand Drago entra. Elle se retourna vivement et sourit à son ami d'enfance soulagé de le voir en un seul morceau. Parce que bien que la sorcière ne se faisait pas de soucis pour lui, il restait toujours que pour l'instant toute les méthodes étaient apparemment bonne pour les faires parler. La lèvre de la jeune femme lui chauffait un peu, mais la douleur allait passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
Étudiant en politique magique
Nombre de messages : 610
Célébrité sur l'avatar : Tom Felton.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Mai - 20:10
Drago était resté tranquille suite à son petit discours racontant comment la vie au château se déroulait : tranquille, il se laissa même aller à un sourire alors que Bellatrix s’énervait toute seule à la simple idée que lui et les autres enfants de mangemorts ou autres sympathisants de Voldemort puissent s’unir avec les autres. Evidemment que c’était impossible, quoi que si l’occasion s’était présentée, Drago n’aurait pas été forcément contre s’allier temporairement avec eux pour lever le sort lancé sur le château par Hellson… Pour leur planter un couteau dans le dos ensuite. Tout ce qui servait ses intérêts était bon à prendre, même la trahison, aussi horrible que cela puisse paraître. Il était en quête de pouvoir, de puissance et il était malheureusement prêt à se perdre sur n’importe quel chemin pour l’atteindre… Quoi qu’il n’était pas non plus si mauvais. Par exemple, il serait incapable de faire du mal aux deux jeunes filles qui se trouvaient dans le manoir de sa tante à moins que, éventuellement, cela ne soit pour les sauver, les aider. A condition bien sûr que ça ne le mette pas en danger lui-même : il n’était pas un brave Gryffondor au cœur vaillant prêt à se sacrifier pour tout et n’importe quoi. Au contraire, la peur pouvait le mener bien loin sur le chemin des atrocités. S’engager auprès de Voldemort serait la première erreur qu’il ferait et tout ce qu’elle impliquerait le pousserait à en commettre bien d’autres, sous le seul motif de la peur. Ce n’était cependant pas ce qui le préoccupait en premier lieu : il se contenta d’hocher la tête suite à la tirade enflammée de sa tante.

« Evidemment, Bellatrix. Hellson est idiot de croire que moi… nous… pourrions nous abaisser à côtoyer ce genre de personne. »

Une idée à laquelle il croyait malheureusement vraiment, étant né et ayant grandit en étant baigné dans cette idée de la sacrosainte pureté du sang. Peut être qu’un jour, hors du cocon familial et sous l’influence de gens meilleurs, il pourrait changer d’avis. Rien n’était moins sûr et si cela pouvait arriver un jour, ce serait un travail long et laborieux, qui demanderait énormément d’efforts que Drago n’était pas prêt à fournir. Ce qu’il craignait ne tarda pas à arriver : Bellatrix tenta la légilimencie sur lui. Drago n’en fit que renforcer son effort pour protéger ses souvenirs et, sans qu’ils s’en rende compte, ses amies : bien sûr, il se protégeait lui-même en essayant de faire en sortes que Bellatrix n’ait pas plus d’emprises sur lui qu’elle n’en avait déjà. Mais il craignait également qu’elle leur fasse du mal si elle apprenait que c’était là un moyen de le faire plier aux moindres ordres… Quelque part, il ne pu retenir un sentiment de fierté alors qu’il tenait bon face à sa tante : il y arrivait, il devenait vraiment bon, il se protégeait ! Bien sûr, il n’était pas idiot : si Bellatrix avait eu un peu plus de temps pour mettre un peu plus de forces là encore, elle aurait fait ployer son mur intérieur. Mais l’intervention du père de Jesse-Rose le sauva, alors même qu’il détestait cet homme de tout son être : Jesse était partie avec lui et Drago n’était pas idiot, il savait que c’était à cause de lui qu’elle avait poussé ce cri si déchirant. Cela associé au fait qu’il le terrorisait profondément faisait qu’il ne pouvait faire autrement que d’éprouver une forte et profonde répulsion à son égard. A cet instant pourtant, en le séparant de sa tante, il l’aidait bien. Alors qu’il se levait il adressa un léger sourire à sa tante.

« Ne t’inquiète pas, ma tante. Ce que je garde caché là dedans n’a rien à voir avec Hellson, le château ou quoi que ce soit du genre. C’est juste quelque chose que personne n’a besoin de savoir à part moi-même. Evidemment, si le Seigneur des Ténèbres venait à vouloir m’interroger et à user la légilimencie sur moi, je lui laisserais le champ totalement libre – même si je sais bien qu’il n’aurait pas besoin de mon accord tant sa puissance est grande. »

Repréciser son allégeance au Lord précisément au moment où il dissimulait quelque chose était malin mais Drago n’y avait même pas vraiment réfléchi : c’était un reflexe de survie qui était inscrit en lui depuis bien longtemps, d’autant plus devant sa chère tante qui idolâtrait tant Voldemort. Il suivit cette dernière sans vraiment attacher de l’importance à sa contrariété : il savait qu’il ne subirait pas celle-ci. Le seul fait qui pourrait l’inquiéter était que Jesse ou Pandora, elles, risquaient d’en faire les frais si Bella le décidait : il priait en son fort intérieur pour que ce ne soit pas le cas. Il ne savait pas du tout quelle serait la suite du programme mais il suivait, d’apparence tranquille : il n’avait pas beaucoup d’autres choses à faire et puis il était presque chez lui, il était dans sa famille. Au fond, il ne savait même pas si ce fait en soit le rassurait réellement. Peut être que c’était pire encore, peut être qu’il ferait mieux d’essayer d’échapper à sa famille.

Ce n’était pourtant pas la préoccupation première de Drago : quand il vit les deux filles, il se rappela que si lui était le collaborateur parfait, piégé par ses craintes, ce n’était pas nécessairement le cas des jeunes filles et qu’elles étaient donc en toute logique bien plus en danger que lui. Voir Pandora s’approcher, inquiète, de Jesse-Rose lui laissa une drôle d’impression : n’étaient elles pas censées être en guerre toutes les deux ? Le pire était que, connaissant Pandora comme c’était le cas, il savait pertinemment qu’elle ne faisait pas semblant. Une fois les mangemorts partis, il s’approcha doucement d’elles, n’ayant pas encore remarqué la lèvre fendue de Pandora. Dès qu’il la vit, par contre, ses sourcils se froncèrent légèrement et sa démarche s’accéléra. Une fois au niveau des deux jeunes filles, il tendit la main vers le visage de son amie d’enfance, en silence et avec une douceur plus qu’étonnante de la part de Drago Malefoy, pour glisser ses longs doigts fins sur son menton et observer ainsi sa lèvre fendue. Ses sourcils se froncèrent un peu plus alors qu’il la lâchait en adressant un regard à Jesse-Rose et sa mâchoire se crispa. Finalement, il poussa un soupir et pris la parole, bas.

« S’il vous plaît, ne faites pas de bêtises. Coopérez, ce sera le meilleur moyen pour que vous vous en sortiez. Moi, je ne risque rien. Ca n’est pas votre cas… Alors je vous en prie, coopérez. Ils vont profiter du moindre écart pour vous faire du mal, ne leur en laissez pas l’opportunité. »

Aussi banal que s’inquiéter pour ses amies semblait l’être, c’était un vrai exploit de la part de Drago : du moins, montrer son inquiétude l’était. Pandora devait retrouver là l’enfant qu’elle avait connu et qu’elle savait pouvoir retrouver en lui, le bon fond qu’il avait lorsqu’on creusait bien la surface. Jesse, elle, avait déjà pu s’en douter quelques semaines plus tôt dans les cachots. Drago, cependant, ferma les yeux un instant avec ses paroles : il ne voulait pas être faible comme ça, en étant attaché, jamais. C’est pourquoi il recula de quelques pas après avoir rouvert les yeux, comme si mettre de la distance physique entre eux retirerait au fait qu’elles étaient si proche d’atteindre son cœur… Que, de plusieurs façons, elles l’avaient déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bellatrix Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 50 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Helena Bonham Carter
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Mai - 21:19
Bellatrix pré sentait que quelque chose se tramait, le fait que son filleul lui cache des choses commençait à l'énerver. Il savait pourtant que s'il cachait quelque chose elle pourrait le punir sans que ses parents ne le sache ? Oh oui lui faire comprendre que malgré son nom et son sang il n'en restait pas moins un insecte. Mieux vaut ne pas avoir d'héritier plutôt qu'un héritier traitre ! Lorsqu'elle le vit sourire, elle le foudroya du regard pour lui faire enlever immédiatement cet air narquois ! « Fais attention à toi Drago, que je n'apprenne pas une alliance sans une raison valable ! Les infiltrer pour les trahir oui, les infiltrer pour s'allier à eux ce n'est même pas la peine d'y penser. » Sans crier gare elle commença à vouloir pénétrer dans sa jolie petite tête blonde : il lui cachait définitivement des choses. La question était pourquoi ? Comme Bellatrix ne trouvait pas de réponse, chose qu'elle déteste, elle allait casser cette pseudo barrière mentale pour trouver le fin mot de l'histoire mais Greenwood arriva. Elle avait une soudaine envie de le tuer, mais n'en fit rien et se redressa tout en ré ajustant sa tignasse noires frisées. Ici s'était elle qui dirigeait les opérations et son sadisme n'aurait d'égal que sa loyauté envers le Lord : je vous laisse imaginer ce qu'elle voulait faire. « Je l'espère pour toi Drago. Il vaudrait mieux que tu ne caches rien au Lord. » La loyauté de son neveu lui faisait plaisir mais elle ne serait satisfaite que lorsqu'il aurait la marque des ténèbres sur son bras. Bellatrix avait envie de torturer un peu mais elle ne pouvait pas le faire sur son neveu : impossible. Heureusement il lui restait Jesse-Rose et Pandora. Elle mit son neveu dans la même pièce que les filles, proposa un plan mais en écoutant la conversation en décida autrement : « J'ai une autre idée. Carter vous prenez Deschanel, vous l'emmenez dans la pièce d'à côté. Greenwood vous allez me chercher dans la cave le sujet dans la cellule deux. » Sans en dire plus, elle rentra dans la pièce où était les trois adolescents. Bellatrix commença par applaudir : « Finit les retrouvailles, Mademoiselle Deschanel voulez-vous bien venir ici ? » Carter rentra, attrapa Pandora sans ménagement et la fit sortir. « Bien maintenant nous allons jouer à un jeu : Drago tu vas me montrer tes progrès, ta loyauté envers moi en faisant subir le sortilège Doloris à l'héritière Greenwood. Quant à moi je vais aller dans une autre pièce avec Mademoiselle Deschanel et... Eh bien tu ne verras pas puisque tu seras ici en train de faire souffrir mademoiselle Greenwood. Elle nous cache quelque chose : je veux savoir quoi. » Bellatrix sortie après avoir rajouter : « Je suis juste à côté, je veux entendre des cris ! Je veux entendre sa souffrance ! Montre-moi ta loyauté ou bien je te ferai subir moi-même le sortilège ! »

Bellatrix rentra dans la pièce d'à côté, Pandora était assise sur une chaise : « Bellatrix enchanté. » La mangemorte fit venir une chaise à elle puis prit place en face de la demoiselle : « Dites-moi... Que seriez vous prête à faire pour sauver vos amis ? Votre père pourquoi pas ? Si je vous disais que je vous relâche tout les trois si vous décidez de nous rejoindre. Mieux encore je ferai libéré votre père et votre frère... » Greenwood rentra dans la pièce avec un homme encagoulé, Bellatrix se leva : « Je ne fais pas les présentations... » Elle enleva la cagoule et c'est le visage d'Olivier Deschanel qui apparu : « On la trouver il n'y à pas longtemps. » Bellatrix se mit à rire et lui lança un sors doloris : « Bien mademoiselle veuillez nous dire ce que vous savez sur votre beau-père. Rappelez vous : le sort doloris mené par ceux qui aiment faire souffrir son les pires ! » Bellatrix s'approcha du mur opposé, les cris du faux Oliver plus vrai que nature cassait le silence du manoir, laissant ainsi le temps à Pandora de réfléchir si elle allait coopérer ou non. Elle tapa sur le mur en criant : « DRAGO ! JE N'ENTENDS RIEN ! MONTRE-MOI QUE TU ES DIGNE DE MON SANG ! FAIS HONNEUR A TA FAMILLE ! » Puis elle retourna auprès de Pandora : « Où en étions-nous ? Ah oui c'est vrai, vous étiez en manque de votre frère, nous l'avons retrouver. Heureuse ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3914
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Mai - 22:49
    On l'appelait, une voix qui lui était famillière à l'époque, avant que cette voix ne décide de lui arracher Frédérick. Oui c'était comme ça qu'elle avait vécut cela : elle lui avait volé on meilleur ami, celui qui était le plus apte à l'époque à la comprendre, celui pour qui elle avait accepté de venir à Poudlard, cette école qui n'arrivait pas à la cheville de Durmstrang. Cette voix c'est celle de Pandora Deschanel : une serdaigle que Jessie avait manipulé en même temps que son ancien ami pour les faire souffrir. Pourtant la serpentard n'était pas en état de se rebeller. Au contraire, elle n'était plus la princesse de Durmstrang ou bien de Poudlard. Elle n'était qu'une jeune fille qui devait choisir enter la vie et la mort en sachant que la vie qu'elle allait embrasser serait remplie de mort, de souffrance. Cruel dilemme n'est-ce pas ? C'est pourquoi elle regarda Pandora s'approcher d'elle, se força à sourire pour la rassurer :

    « On ne peut mieux... Il en faudra plus pour m'avoir. »


    Elle fit un clin d'oeil, brandissa son poings avec son pouce levé tout en souriant, le regard de Pandora la toucha plus qu'elle ne l'admettra jamais... Il était tellement de bon de voir un soutien dans ce monde de fou.

    « Ta lèvre... ? Ca va ? Drago ? Il est où ? »

    En effet Jessie vit la lèvre de Pandora légèrement gonfler. Elle serra ses poings. Le fait de ne pas voir encore Drago ne la rassurait pas du tout. Certes Bellatrix ne lui fera pas de mal mais elle ne pouvait s'empêcher d'être inquiète pour lui comprenant qu'il n'était pas rien à ses yeux. Là maintenant Jesse était contente d'avoir Drago et Pando à ses côtés. Il était tellement... Lui. Oui dehors les murs de Poudlard, devant ses amies en position de faiblesse il semblait montrer son vrai visage. Et quel visage. Un visage qui plaisait à Jesse puisqu'elle avait le même. Drago aussi remarqua cette lèvre, Jesse écouta son discours et esquissa un sourire en prenant appuie sur le fauteuil pour se lever et se mettre près de Drago :

    « C'est plus pour Pandora qu'il faut s'inquiéter, mon père n'osera jamais me tuer. Il peut me torturer mais me tuer serait tuer sa seule progéniture et ma mère ne veut pas d'autres enfants. » Jessie de tourna vers Pandora : « Il faut que tu sortes de là, vraiment. »

    Ses muscles lui faisaient mal mais elle tenait debout. C'était au tour de Jessie de s'inquiéter pour elle. La porte s'ouvrit, Bellatrix rentra, en voyant rentrer Carter pour prendre Pandora elle tenta de se mettre devant mais s'était peine perdue. Le sourire de Bella n'annonçait rien de bon. Jesse avait raison de s'inquiéter : Drago devait la torturer. Elle tourna sa tête vers Drago. Bellatrix était sortie laissant les deux serpentards en tête à tête. Jesse aurait adoré dans une autre situation. Après un petit silence elle coupa ce dernier :

    « Ecoute... Il faut que tu le fasses. Bellatrix est capable de te faire du mal, je ne mettrais pas en doute sa parole. C'est ta tante tu sais encore mieux que moi de quoi elle est capable... Je n'ai pas envie que tu ai des problèmes. »

    Jesse s'approcha de lui :

    « Au moins si tu me lance le sort il sera toujours moins intense que celui de mon père... Et puis tu as déjà lancé un sort impardonnable dans les cachots... Celui-la n'est pas si pire... Dis toi que je serai en vie et puis mes muscles sont prêt là... »

    Un sourire, elle tentait de rassurer Drago. Elle l’incitait alors que son cœur battait la chamade. Elle avait peur. Elle était morte de peur à l'idée de souffrir de nouveau ou bien de mourir mais au pire : s'était la vie non ? Des cris d'hommes puis elle entendit Bella taper contre le mur, alors elle prit instinctivement les mains de Drago :

    « Ce ne sont pas les cris de Pandora. Bellatrix ne s'est pas encore attaqué à elle. On à une chance. Il faut qu'on joue le jeu ok ? Au pire lance le sort : il ne sera pas puissant et si mon père arrive il n'y verra que du feu ou bien tu le crie sans prendre ta baguette mais il faut le faire. »

    Un sourire confiant, elle savait que son père était devant la porte. Jessie était étonnée qu'il ne soit pas encore là. La serpentard attendit que Drago crie le sortilège pour crier : une combine comme une autre mais qui pouvait marcher. Pour que Drago et Pandora ne souffre pas : elle serait prête à tout.


I'm the dark messiah


☠️ In the blackest moments of a dying world


Rest now, my child. The day is over, the sun will shine, when morning comes. But now it is dark and the world is at peace. So let your eyes rest and sleep @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 14 Mai - 4:03
Invité
Dora avait sourit à la réponse que lui avait donné Jesse. C'était rassurant de savoir que la serpentard était une battante. Le clin d'oeil et le pouce levé la détendit un peu. Jesse-rose au naturel et ce même en situation de crise. Lorsque cette dernière fit un commentaire sur sa lèvre Dora porta sa main à sa bouche par réflexe et effleura la partie un peu enflé.

«Bien je crois, je n'y avait même pas porté attention. Drago ? Il est pas avec toi ? »

S'il n'était pas avec Jesse où se trouvait-il ? Avec un mangemort qui tentait de lui tirer les vers du nez ? De toute manière il était surement en sécurité puisque si Pandora se souvenait bien elle avait vue Bellatrix. Connaissant bien sa tante pour tout ce que lui disais drago, elle savait bien qu'il ne lui arriverait rien si cette dernière était dans les parages. Pourtant ce détail ne l'empêchait pas de s'inquiéter fortement pour son meilleur ami ! La porte s'ouvrit et la française poussa un soupire de soulagement en voyant Drago entrer. À peine était-il entrer qu'il accélérait le pas pour se diriger dans leurs direction. Il tendit la main en direction de son visage et Pandora n'offrit aucune résistance. La sorcière restait silencieuse durant le petit examen du blondinet. Elle était heureuse de retrouver le Drago qu'elle avait toujours connue. Étrange de le retrouver dans une tel situation, mais bien heureuse de voir que cette partie de lui n'avait pas disparut et qu'à quelque part au fond de lui il était encore bon. Pandora était très touché de voir que celui-ci s'en faisait pour elle et Jesse-rose. En y réfléchissant il avait bien raison. Lui était hors de danger, mais pour toute les deux c'était encore à voir. Quoi que le père de Jesse-rose n'accepterait certainement pas qu'une autre personne que lui lève la main sur sa fille. En ce qui la concernait qui dirait stop avant que la torture n'atteigne un point de non retour ? Qui jugerait qu'il était temps de la laisser souffler un peu ? Personne... Pandora eut un frisson dans le dos en arrivant à cette conclusion.

«Ne vous inquiétez pas pour moi tout ira bien ! Même si je vous sais tous les deux presque hors de danger je ne peux pas m'empêcher de vous dire d'être prudent. Je crains bien plus pour vos vie que la mienne.» S'était-elle confessé sans prendre la peine de s'expliquer davantage. Venait-elle vraiment d'avouer qu'elle se préoccupait du sort de Jesse-rose ? Pandora savait bien que c'était un mensonge que de leurs dire que tous ce passerait bien en ce qui la concernait, mais elle voulait les rassurer.

À peine s'étaient-ils retrouvé que Bellatrix Lestrange entrait dans la pièce en précisant que leurs petite retrouvailles étaient terminé. Rêvait-elle ou venait-elle de lui parler ? Alors que la sorcière allait lui répliquer qu'elle n'irait nul part un mangemort lui prit le bras sans attendre plus longuement. Autant dire que c'était le sorcier le moins doux que Dora avait connue jusqu'à aujourd'hui.


«Retire tes sale patte ! Ne me touche pas !» Hurla-t-elle à l'intention du mangemort qui la traînait de force tout en lui offrant toute la résistance qu'elle pouvait lui donner.

Pauvre dégénéré ! Voilà la première pensé qu'avait traversé l'esprit de pandora lorsque le mangemort l'avait assise de force sur une chaise. C'était d'ailleurs l'un des deux idiot qui l'avait attrapé avant qu'elle ne prenne la fuite de cet endroit qui, elle le savait bien, n'était que le début d'une longue séance de torture en ce qui la concernait. Bellatrix Lestrange était bien connue chez les Deschanel. Non pas parce que son père lui en avait parlé, mais parce que son oncle auror, Théodore, lui avait raconté plusieurs histoire à son sujet avant qu'il ne s'éloigne de la famille. La française connaissait donc le goût marqué de la sorcière pour les sorts impardonnable et la torture. D'un autre coté elle l'avait également souvent croisé lorsqu'elle passait ses été au manoir Malefoy. Il aurait été insensé de dire que la peur ne lui nouait pas le ventre en cet instant même. Pourtant une part de Pandora ne craignait pas cette Lestrange, bien qu'une autre qui s'appelait la voix de la raison lui murmurait qu'il fallait courber l'échine pour ne pas embrasser de près le sort d'Avada Kedavra. Est-ce de la folie de croire que le fait d'être la meilleure amie de Drago allait la protéger de sa tante ?

Celle qui occupait maintenant ses pensées fit son entré en prenant la peine, même si cela était inutile, de se présenter. Les bras croisé contre sa poitrine Pandora ne lui répondit pas et ce contenta d'écouter. Rejoindre les rang des mangemort ? Avait-elle le droit d'éclater de rire devant cette proposition tout à fait absurde ? La française détestait les mangemort et même si elle devait choisir entre rejoindre leurs rang ou la mort Pandora serait séduite par la deuxième proposition plutôt que marcher dans les traces de son paternel. Certes rien ne lui aurait fait plus plaisir que de clouer le bec, mais tout envie lui passa lorsqu'elle précisa qu'elle avait le pouvoir de faire libérer son père et son frère. Pour le premier la jolie brune n'en avait rien à faire, mais pour son frère c'était une toute autre histoire. Pandora n'eut pas le bonheur de se questionner si oui ou non Bellatrix disait la vérité que le père de Jesse-Rose amenait un sorcier. Une fois la cagoule enlevé Dora eut la mauvaise surprise de reconnaître son frère. Jamais elle ne s'était sentit si impuissante ! Depuis combien de temps le retenait-il captif ?! Une fois que Bellatrix hurla des commandements à Drago l'attention de cette dernière revint sur elle.


«Quel Beaux père ? De quoi vous parlez ? Je ne sais rien !»Hurla-t-elle à l'intention de la folle qui obligeait Drago à torturer Jesse-rose De quoi parlait Bellatrix ? Elle n'avait pas de beau-père. C'était-elle trompé d'élève ? De victime ? «Pourquoi Olivier ? Il n'a rien à voir dans cette histoire ! Laissé le partir !» Implora-t-elle. «Pourquoi ne pas me questionner sur Hellson ? Je..» Dora prit une courte pause parce que les cris de douleurs de son frère la terrifiait et redressa le menton. «Qu'est-ce qui vous intéresse exactement ?» Allait-elle vraiment coopérer avec l'ennemie ?

Cette fois la peur lui nouait le ventre et les cris de son frère commençaient à devenir insupportable. Ceux-ci lui glaçait le sang. À cet instant précis Pandora eut un petit moment d'absence et elle s'évada bien loin de la pièce où elle se trouvait. De l'extérieur Pandora semblait avoir été plongé dans un profond sommeil ce qui n'avait rien avoir avec une personne qui perdait connaissance.


[INTERVENTION D'HELLSON]
«Pandora»«Frédérick c'est bien toi ?» Qu'est-ce qui venait de se produire ? n'était-elle pas en compagnie de Bellatrix quelque seconde plutôt ? Pandora jeta un coup d'oeil autour d'elle et fut surprise de ce qui l'entourait. Des nuages couleurs pastel avait remplacé la pièce d'interrogatoire et la tante de Drago avait disparut. La jolie brune fermit les yeux quand Fred caressa sa joue. «Tu es forte et courageuse Pandore ! Tout ira bien. Je suis avec toi tu entends ? Tiens bon !»«Je.. heu.. mais non c'est impossible je suis avec Bellatrix ? Je suis morte ? qu'est-ce que tu fais ici ? Eh puis je t'en veux toujours je te signale !» Pandora recula de quelque pas. Morte ou pas elle n'avait tout de même pas oublier. Certes elle avait eut un petit moment de faiblesse lorsqu'il avait caressé sa joue.. mais heu... c'est parce que.. «Du calme, je n'ai pas beaucoup de temps et mon intervention ne pourra pas durer encore longtemps. Ouvre bien grand tes oreilles panpan. Ce n'est pas ton frère.»«C'est Olivier je ne suis pas aveugle c'est bien lui ! Je peux plus supporter de l'entendre hurler sous le sort de Doloris. Je ne..» Il l'interrompit en lui caressant de nouveau la joue de manière obstiné malgré ses avertissement. «Pandore, Pandore.. » Frédérick commençait lentement à disparaître. «Regarde bien ses yeux» Il était presque aussi transparent que la dame grise, le fantôme des serdaigle. «ses yeux» Avait-il répété avant de disparaître complètement parmi les nuages pastel.«Fred reviens ! J'ai peur reviens ! reviens ! » Implora-t-elle..

Sans savoir que cette apparition de Frederick n'était en vérité qu'une illusion, une illusion d'Hellson pour l'aider, Hellson qui avait réussi à les localiser et qui commençait à intervenir.


[RETOUR DANS LA RÉALITÉ]

Une douleur sans nom lui brulait l'avant bras et Pandora revint à elle en hurlant sous les lignes que traçait la baguette magique de Bellatrix sur sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
Étudiant en politique magique
Nombre de messages : 610
Célébrité sur l'avatar : Tom Felton.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 1:39
Tous les trois coincés dans le même piège, dans la même pièce, il se passait quelque chose d’étrange. Les heures qu’ils passeraient dans le manoir Lestrange, ensemble, ils ne les oublieraient sans doute jamais et Drago ne savait pas encore à quel point ce serait vrai dans son cas en particulier. Quoi qu’il en soit, ils seraient à jamais liés par ce souvenir, ce moment si particulier alors que les ennemies d’hier étaient devenues alliées dans cette voie sans issue et que le prince juché dans sa tour d’ivoire avait tué le dragon qui le protégeait pour oser enfin s’approcher de ces jeunes filles qui devenaient de plus en plus importantes à ses yeux à chaque minute qu’ils partageaient dans cet endroit maudit. Drago se mura dans le silence alors que Jesse-Rose et Pandora, l’une après l’autre, lui expliquait que non, il était inutile de s’inquiéter pour elles. Etaient-elles aveugles ? Folles ? Il était le seul à être dans une sécurité précaire : sa tante dirigeait les opérations et s’il faisait un faux pas, elle n’hésiterait pas à le mettre à genoux avec un endoloris, voire à le tuer, n’en déplaise à son père. La pression qui pesait sur ses épaules était certes énorme mais tant qu’il s’agissait de dire à sa tante ce qu’elle voulait entendre, il n’y aurait pas de problème, il saurait la gérer et donc, sauver sa peau en collaborant. Sauf que les deux autres jeunes filles n’étaient pas dans son cas. Si Jesse-Rose était plus ou moins protégée par son père, elle avait le cœur courageux d’un Gryffondor et était bien plus capable de se rebeller et donc, de mourir, que Drago. Quant à Pandora, elle n’avait personne pour la protéger, le Prince manquant de bravoure et de puissance. Elle était là sans parachute et elle devait impérativement s’en sortir, Drago en avait besoin, sincèrement. Mais il savait très bien sa tante capable de la tuer si elle jugeait qu’elle était une embûche sur son chemin et ce sans le moindre état d’âme.

Muré dans le silence face à leurs interventions, comme pour compenser ce qu’il jugeait comme un excès d’implication alors qu’il s’était simplement naturellement inquiété pour ses amies, le blond fronça les sourcils alors que les mangemorts entraient : déjà ? Il avait à peine eu le temps de s’enquérir de l’état de ses amies… Il s’empressa, évidemment, de redresser la barrière de l’occlumancie : sait-on jamais ce qu’une tante intrusive peut traitreusement tenter. Mais ce ne fut pas elle qui agit en premier mais bien Carter : il alla attraper Pandora pour l’emmener on ne savait où. Alors que l’inquiétude pulsait en lui, Drago ne fit rien pour l’arrêter : au contraire, il s’éloigna même d’un pas pour ne pas se trouver sur le chemin du mangemort. Etait-ce à ça qu’il ressemblerait quand il en serait un ? Un monstre sans cœur qui n’hésitait pas à emmener par la force une jeune fille innocente et aimée, quitte à la mener à la mort ? Il savait que c’était son destin, même s’il avait encore du mal à s’y résoudre. C’était si facile de juger pour un Potter qui n’était pas né comme lui dans une famille qui suivait Voldemort jusqu’au bout : ces gens là pensaient qu’il avait le choix, que Jesse-Rose avait le choix. Oh, ils l’avaient. Mais c’était vivre ou mourir, et Drago n’était pas un vaillant guerrier qui se sacrifierait pour… rien. Aussi longtemps qu’il y aurait Voldemort, il y aura des mangemorts : il n’avait pas à tergiverser, si ce n’était pas lui qui deviendrait mangemort, ce serait quelqu’un d’autre et il se serait sacrifié pour rien. C’était un cycle éternel, il y aura toujours des gens pour embrasser la cause du Lord.

Evidemment, Bellatrix n’allait pas lui ramener des petits gâteaux et un verre de lait pour qu’il continue tranquillement à discuter avec la jeune fille restante une fois Pandora emportée. Ce n’était franchement pas le genre de sa tante et, le jour où elle faisait quelque chose comme ça, Drago serait plus inquiet encore qu’en la voyant emportée par sa folie démoniaque comme à l’accoutumée. La mission que lui confia sa tante le laissa sans voix. Heureusement qu’il savait se composer un masque froid et digne en toutes circonstances et d’autant plus lorsqu’il était choqué. Alors qu’il avait envie d’hurler à sa tante qu’elle plaisantait, qu’il ne pouvait pas faire une chose pareille, il resta droit comme un i, tête haute, silencieux comme le brave petit soldat qui entend et comprends l’ordre tout en ayant l’air prêt à l’exécuter.

Il ne pouvait pas faire ça.

Il ne pouvait pas lancer l’un des pires sortilèges impardonnables qui soient, il ne pouvait pas lancer de sang froid un doloris à cette fille qu’il appréciait tant. Et elle qui lui rabâchait qu’il devait le faire, qu’il n’avait pas le choix, que c’était important pour que Bellatrix lui laisse la vie sauve… Il savait tout ça, il le savait et c’était précisément ce qui faisait qu’il était tétanisé, effrayé. Il savait qu’il avait le pouvoir en lui pour faire une chose pareille, il savait qu’il en était capable sous une telle pression. Alors c’était comme ça ? Il devait faire subir l’un des pires sortilèges qui soient à l’une des personnes, rares, qu’il chérissait ? Il crispait un peu plus la mâchoire à chaque mot qu’elle prononçait, il avait l’impression qu’elle cherchait à le rendre fou, automatiquement sur la défensive alors même qu’elle ne cherchait qu’à l’aider. Ne pouvait-elle pas le laisser réfléchir ? Lui donner une chance de trouver une autre alternative, de lui épargner ça ? De leur épargner ça à tous les deux ? Il ne pu retenir un ordre sec alors qu’elle évoquait l’incident des cachots.

« Arrête. »

Dans le fond elle avait peut être raison. Ce sort n’enlèverait pas la vie à Jesse-Rose. Mais il n’en était pas moins terrible, et le souvenir du cri de la blonde était encore trop vivace, de même que les cris d’hommes qu’il entendait dans la pièce voisine. Les mots de Jesse, les cris de cet homme, les coups et les hurlements de son hystérique de tante ne faisait que le stresser encore plus. Il avait deux choix, ne savait pas du coup ce qu’il devait décider. Comme si cela pouvait l’aider à réfléchir, il sorti lentement sa baguette de sa poche et l’observa, en profitant surtout pour fuir le regard de Jesse-Rose. Bois d’aubépine, symbole de pureté. Pourquoi une telle baguette avait-elle pu lui être attribuée alors qu’il était souillé depuis sa naissance ? Comment une telle baguette pourrait lancer un sort aussi horrible ? Après l’annonce plan séduisant de Jesse-Rose qui consistait à faire semblant de lancer le sortilège impardonnable, Drago décida enfin de ce qu’il aurait à faire. Le choix aurait pu être pire, selon tous points de vue. Il aurait aussi pu être meilleur, de la même façon. Drago se pencha vers Jesse-Rose, doucement, pour pouvoir murmurer à son oreille un difficile :

« Je suis désolé. »

Il recula ensuite de plusieurs pas, plus froid que la glace alors que sa prise sur sa baguette se raffermissait. Il la leva, implacable, et prononça à voix haute et intelligible l’incantation qu’il ne voulait pas lancer. Pas ici, pas dans ces conditions et surtout, surtout pas sur Jesse-Rose. Vu son manque de désir de lui faire du mal, elle ne souffrirait sûrement pas beaucoup : mais le sort restait puissant et elle ne serait pas exempte de toute douleur à moins d’un miracle. Quand bien même elle lui avait assuré que c’était ce qu’il avait à faire, que c’était le seul choix acceptable et qu'il savait qu'elle avait raison vu que sa tante n'hésiterait pas à se glisser dans son esprit si besoin et qu'elle serait furieuse s'il avait essayé de la duper, il ne pourrait plus jamais la regarder dans les yeux après ce jour qui le marquait à vif. Le cri de Pandora qu’il entendait malgré l’épaisseur des murs du manoir acheva de lui dresser le portrait de ce que serait sa vie future : un cauchemar permanent où il passerait son temps à craindre la mort et les siens alors que les quelques personnes qu’il se prendrait, par folie, à aimer, souffriraient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3914
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 14:45
    Les cris de l'homme dans la pièce d'à côté, les cris de Bellatrix pour pousser Drago à faire ce qu'elle lui à ordonné. Un cauchemar. Jesse-Rose avait l'impression de faire un cauchemar, de rêver les yeux ouverts. Elle espérait de tout son cœur que ce concerto de cris allait s'arrêter mais surtout que la douleur en elle allait se taire. Partagé entre aller défendre Pandora de Bellatrix par n'importe quel moyen et rester avec Drago, elle restait immobile dans cette grande pièce. Drago en face d'elle, à hésiter, à réfléchir à ce qu'il allait faire... S'il hésitait alors il y avait une chance pour qu'elle ne souffre pas de nouveau. Même si elle sentait que ça ne serait pas possible.

    « Drago tu sais que tu n'es pas obligé... On est pas obligé de le faire à 100%... Il y à toujours un moyen... »


    L'ancienne Durmstrang ne pouvait enlever son regard de celui qu'il la perturbait. De celui qu'elle avait découvert dans les cachots, qui était venue la chercher. Il avait le même destin qu'elle, si ce n'est à un détail près : sa tante était Bellatrix Lestrange. Coopérer ou mourir. Jessie savait que cette épreuve allait régir les choix de leur vie futur. Sa tante voulait tester sa fidélité, savoir s'il serait prêt à rejoindre les rangs. De son côté elle ne voulait pas le laisser, elle n'avait pas envie qu'il devienne un mangemort. Elle l'appréciait beaucoup trop pour cela... Non il ne devait pas prendre la voix des mangemorts. Au fond d'elle, s'il la prenait alors elle la prenait aussi. Pourquoi ? Elle-même ne saurait le dire mais elle n'avait pas envie de le laisser seul. A en voir sa tête peut-être que la chance allait lui sourire. Jesse-Rose s'arrêta lorsqu'il le demanda. Elle ne le quitta pas des yeux, une petite voix espérait qu'il choisisse le plan où elle ne souffrait pas. Pourtant lorsqu'elle le vit prendre sa baguette son cœur s'arrêta. Si Drago regardait sa baguette, Jessie regardait ses yeux. Son regard s'assombrissait au fur et à mesure que la baguette la pointait, surtout lorsqu'il s'excusa :

    « Ouais moi aussi. »

    Il fit un pas en arrière, elle resta à sa place. Droite comme i son regard toujours posé sur Drago, elle avait du mal à respirer et son cœur battait tellement fort qu'elle avait l'impression qu'il allait sortir de sa poitrine. Jessie était sûr que ça ferait moins mal enfin... Non elle ne l'était pas. Elle l'avait dit pour rassuré le Serpentard mais elle ne le savait pas. Jamais elle n'aurait cru entendre un jour ce sort de sa bouche, qui plus est tout en la visant. C'était une douleur certes physique mais aussi psychologique puisque ce que Drago lui faisait subir : si elle embrassait la vie de mangemort elle serait obligé de le faire elle-aussi et sans broncher au risque de se faire tuer. Si on lui aurait demandé de torturer Drago, elle aurait refusé ou aurait trouvé un moyen pour que cela ne soit pas lui. Jesse-Rose avait déjà pratiqué ce sort à Durmstrang. Un des rares privilèges accordés aux premiers de la classe.
    Au début elle ne sentit rien, puis très vite ses doigts se sont mis à se contractés sans qu'elle leur commande. Ce fut au tour de sa tête d'exploser. Jessie tomba à genoux, sa bouche était ouverte mais aucun son n'en sortait. La douleur était peut-être moins intense mais localisé ce qui la rendait d'autant plus insupportable. Si tout à l'heure elle criait, là elle ne voulait pas. Alors elle serra les dents et préféra émettre des grognements. Lorsque la Serpentard entendit les cris de Pandora, elle releva la tête, le visage déformé par la douleur. Son menton tremblait, ses yeux se remplirent de larmes tandis qu'elle parla entre ses dents :

    « Fais quelque chose pour Pandora. Si tu le fais pas je vais le faire. »

    Son regard se durcissait, elle devait aller outre la douleur. Sa tête allait exploser, son corps la faisait affreusement souffrir à un tel point qu'elle avait envie de mourir à l'instant. C'était ce que le Lord faisait, faire subir la pire torture à quelqu'un avant de la tuer après maintes et maintes supplications. Mais Jessie ne ferait pas ce plaisir. Depuis que son père lui avait annoncé la couleur de son futur, elle s'était préparée même si être prête ne voulait pas dire qu'elle voulait mourir. Pas depuis qu'elle avait aperçu la face caché de Drago...

    « Arrête le sort... Que j'aille aider Pando... »

    Sans même attendre sa réponse, elle se releva tant ben que mal. Au diable la varice : elle allait y arrivé. Chaque pas était une torture, une souffrance mais une souffrance nécessaire à ses yeux. Cela lui permettait de trouver une idée, arrivé à la porte : son idée était prête. Elle était suicidaire mais pouvait marcher. Jesse fit une pause, après une grande inspiration, elle ouvrit la porte et tomba nez à nez avec son père.

    « Jesse-Rose que fais-tu ? »

    Elle ne répondit pas et se dirigea vers la porte juste à côté pour rentrer dans la pièce où était Bellatrix et Pandora. La Serdaigle était au sol, Bellatrix près d'elle.

    « Je veux faire un pacte avec vous ! »

    Elle cria ces mots avant de tomber au sol. Épuisée, la douleur encore là comme une vielle amie. Peut-être sa meilleure.

    « Si... Si vous laissez Pandora tranquille ainsi que tout mes amis je rejoindrai les rangs et deviendrait votre disciple. Vous savez de quoi je suis capable. »

    Jesse-Rose releva la tête, jamais elle n'avait été plus déterminée et son regard traduisait ce sentiment. Après tout si elle faisait un serment inviolable et qu'elle ne rejoignait pas les rangs elle mourrait mais de toute façon c'est ce qui l'attendait. De plus être avec les mangemorts voulaient dire soutenir Drago et tout ceux qui rentreraient par la force des choses. Mais surtout resté au côté de Drago et puis cela permettrait à sa mère de garder son unique enfant...


I'm the dark messiah


☠️ In the blackest moments of a dying world


Rest now, my child. The day is over, the sun will shine, when morning comes. But now it is dark and the world is at peace. So let your eyes rest and sleep @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bellatrix Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 50 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Helena Bonham Carter
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mai - 23:12
Le Lieutenant regardait l'élève, un regard encore neutre, sans haine : elle avait le dessus. Bellatrix l'avait toujours eut et c'est ce sentiment de puissance qu'elle affectionnait. Sentir que les gens s'affolent tandis qu'elle reste calme. Rien ne valait la panique autour d'elle. Pandora était une amie de Drago, une gamine de plus qui courrait dans le jardin des Malefoy en été. Une perte de temps qui faisait dévié Drago de sa vraie destinée. Rien n'empêchera son neveu de rejoindre les rangs : Bellatrix supprimerait tout ceux qui oserait lui mettre une autre idée en tête parce que cela serait un profond déshonneur pour elle. L'élève ne semblait pas vouloir parler, les bras croisés contre sa poitrine, garder le silence n'était pas une bonne technique avec Bellatrix. La pauvre savait-elle seulement qui elle avait en face d'elle ? La mangemorte se doutait qu'elle ne parlerait pas, bien qu'elle ait espérer que sa présence allait suffire pour délier sa jolie langue. Heureusement elle avait tout prévu, en secret un de sbires avaient fait boire au sujet de la cellule numéro deux une potion de polynectar. Il n'y avait plus qu'à mettre un cheveux d'Olivier Deschanel et le tour était joué. Il ne faut jamais sous estimer le Lieutenant.

« Le prénom d'Henry Deschanel vous est donc inconnu ? Vous n'êtes certes pas sa fille mais il vous affectionne vous savez. Il est actuellement à Azkaban si je ne m'abuse, avez-vous eut de ses nouvelles récemment ? A-t-il réussit à vous contacter ? Voyez vous il est coupable d'avoir donné des noms tout du moins tout les soupçons portent sur lui. Or il savait très bien que s'il faisait cela nous retrouveront ses enfants et même vous mademoiselle Deschanel. » Bellatrix se mit à rire en l'entendant implorer : « Mais comme je vous l'ai dit : en nous trahissant Henry à condamné ses enfants. » Elle avait prit la même voix pour se moquer d'elle ! C'était tellement touchant l'amour fraternel : « Ah eh bien voilà vous voulez enfin coopérer. » Bellatrix fit venir à elle une chaise, se mit à califourchon sur à elle, d'un coup de baguette elle leva le sort : « Durant le huit-clos avez-vous vu Hellson ? A quoi ressemble-t-il ? A-t-il parler d'une cachette, d'un endroit ? Allons vous devez bien savoir quelque chose non ! » Soudain Pandora perdit connaissance. Bellatrix se leva et soupira : « Ces jeunes de nos jours ils ne sont plus résistants. » Elle s'approcha de la jeune femme et la claque violemment ! « REVEILLE-TOI PETITE SOTTE ! » Bellatrix alla recommencer mais arrêta son geste : cet évanouissement soudain n'était pas naturel.

La mangemorte posa la main sur le front de l'élève pour rentrer dans son esprit, c'est alors qu'elle y vit Pandora accompagner de Frédérick, il donnait un indice à la brune sur l'identité du sujet numéro deux. Bellatrix se souvenait très bien du fils Harrisson et quelque chose clochait. Soudain une hypothèse germa : et si Hellson pouvait s'introduire dans les esprits des élèves ? Après tout il pouvait bien les faire transplaner à distance. Après avoir fait le tour de son esprit pour noter des informations compromettante, elle l'attrapa violemment pour la faire tomber au sol : « Bien utilisons les grands moyens ! » Un sourire s'afficha lorsqu'elle entendit dans la pièce voisine des grognements mais de douleur. Oui notre Lieutenant reconnaissait les bruits de souffrance. Au moins un qui ne la décevait pas ! Bellatrix prit le bras de l'élève, attrapa sa baguette comme un crayon et décida de commencer à écrire pour la réveiller :

Darren, la prochaine fois que vous voulez aider les élèves : venez en personne.


Ce n'est qu'au mot élève que Pandora se réveilla : décidément. « Alors comment va Frédérick ? Bien ? Vous n'avez pas remarquer qu'il n'avait pas les yeux de la bonne couleur ? » Bellatrix se mit à rire en l'entendant crier : « Bon reprenons : voulez-vous venir dans nos rangs pour sauver votre frère ?! » La mangemorte entendit la porte s'ouvrir, puis quelqu'un parler d'un certain pacte. Elle tourna sa tête pour voir Jesse-Rose au sol, elle avait l'air de souffrir : « Quelle résistance... Pas besoin de faire de pacte avec une gamine comme toi ! » Bellatrix se remit au travail mais Jesse-Rose persistait. Alors la mangemorte se releva pour s'approcher de la blonde. Elle avait l'impression de se revoir, pour protéger ses sœurs elle avait fait un pacte avec son père. Etait-ce pour ça qu'elle releva la fille Greenwood en la tirant par le bras ? « Tu serais prête à tout pour eux hein ? Je le lis dans tes yeux et dans ton coeur. » Elle la relâcha : « Très bien tu m'as convaincu, déjà tu es résistante aux sortilèges puisque tu as réussit à venir jusqu'ici. Ta forme animagus est très intéressante. Faisons un serment inviolable là maintenant et ce soir tu seras marqué en signe de ta bonne foi. » Bellatrix appela le père de la Serpentard et lui ordonna d'être le témoin de ce serment. Elle serra le bras de Jesse-Rose et l'attira vers elle avant de sourire : « Et pour sauver Drago tu serais prête à faire quoi ? » Lui chuchota-t-elle. Alors que Bellatrix allait commencer le rituel une autre personne rentra. La mère Greenwood et sa soeur : génial !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Mai - 21:37
    Pendant ce temps, Narcissa et Madame Greenwood étaient tranquillement chez elle. Elles ne savaient pas que leur enfant respectif était revenu chez les mangemorts. Qu'ils étaient cuisinés par Bellatrix, MacGregor mais aussi par Greenwood père. Ce n'est que quelques heures après qu'on les à mise au courant. A la seconde où elles ont entendu cette nouvelle, elles allèrent directement au manoir des Lestrange. Narcissa alla vers son fils :

    « Drago, tu vas bien ? Tu es pâle... Que ce passe-t-il ? »

    Madame Greenwood quant à elle cherchait sa fille. Monsieur Greenwood attrapa sa femme par le bras pour l'empêcher de rentrer dans la pièce où Bellatrix discutait avec sa fille mais elle se libéra violemment. Elle rentra pile au moment où Bellatrix affirma que Jesse-Rose sera marqué.

    « Bellatrix ne touchez pas à ma fille ! »

    Madame Greenwood se mit entre Jessie et elle. Un regard sur Pandora :

    « Que fait-elle ici ?! Je crois que ces enfants ont assez souffert aujourd'hui. »

    La mère de Jessie alla vers la Sedaigle pour l'aider à se relever :

    « Si vous m'excusez ces deux adolescentes ont besoin de repos avant ce soir. »

    Madame Greenwood transplana en tenant Pandora, Monsieur Greenwood attrapa sa fille, donna rendez-vous à Bellatrix le lendemain chez eux avant de suivre sa femme. Quand aux Malefoy, ils restèrent en famille.


Topic Clos
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources (suite) - chez Ichiraku
» Retour aux sources~~[suite]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: