RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le calme après la tempête ? { PV Robyn }

avatar
Nombre de messages : 474
Célébrité sur l'avatar : Scarlett Johansson (c)noragami
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 0:15
Quelle journée. L'une des plus intense de sa vie. Enfin, peut être pas. Mais elle fut mouvementée, même pour Bonnie qui, pourtant, n'était pas si impliquée que ça dans toute l'histoire. Elle avait appris la sortie de six élèves ce matin, un peu avant qu'Hellson agisse et pour tout dire, cela l'avait surprise au début. Quel est l'intérêt de faire sortir du château des élèves pour les envoyer dans le ministère ? Après tout, ils étaient bien mieux à l'intérieur, ils étaient plus en sécurité qu'au dehors, où une véritable guerre se préparait. Hellson avait certainement ses raisons, d'autant qu'elle se doutait bien que les élèves qu'il avait libéré était bien choisi. Il n'agissait jamais par hasard, encore une chose qu'elle admirait chez lui.

Bonnie ne perdit pas un instant, même si elle fut prise au dépourvu. Dès l'annonce de cette nouvelle, elle chargea un allié au ministère de la tenir au courant de tout ce qui pouvait se passait. Et toute sa journée tourna autour de cet « événement » bien qu'elle resta chez elle, dans son appartement luxueux. Bonnie aimait avoir de bons contacts, ça avait des avantages. Elle ne pouvait pas aller au ministère comme ça juste pour savoir comment se déroule l’opération. Elle n'avait rien à faire là-bas d'abord, elle n'y travaillait pas. Et puis elle devait rester secrète quant à sa position officielle, il valait mieux qu'elle reste cachée lors d'une telle affaire. Mais elle fut tout de même au courant de tout. Elle su que les élèves furent lâchés dans le hall du ministère, qu'ils furent pris en charge par les aurors qui, naturellement, vinrent au secours des pauvres petits assaillis de question par les sorciers passant par là. Les gens étaient parfois pitoyables. Non pas qu'elle s'inquiétait pour les gosses, à vrai dire elle s'en fichait un peu, mais ils agissaient comme des animaux, attirés par leurs proies. L'enjeu était bien sûr de savoir ce qu'il se passait et détenir une information à dix mille gallions pour un quelconque journal. Navrant. Les aurors emmenèrent ensuite les jeunes vers une salle. Bonnie en déduisit qu'ils voulaient les interroger. Logique. Le ministère perdait pied en ce moment : Hellson leur avait montré qu'il était puissant et une attaque de Voldemort à Halloween – qui datait un peu, certes – avait prouvé qu'il était toujours présent, près à combattre. Il était donc normal que les petits soldats du ministère emmènent les élèves pour attester de leur supériorité. Elle ne dénigrait pas leur travail, non, elle les trouvait même très respectable lorsqu'ils qu'ils se battaient contre le mage noir. Mais elle les trouvait bien trop lisse, pour la plupart. Comme dans tout, il existait des exceptions cependant. Bonnie apprit également que Siméon Macfly – une des exceptions - s'était volatilisé subitement on ne sait où, peu avant que les élèves rentrent dans une salle qui fut gardée par d'autres aurors. Etait-il dans le coup ? La jeune femme n'était pas devin malheureusement. Par contre, elle allait demander des comptes à Hellson, qu'il lui explique son raisonnement jusqu'au bout.

Elle n'eut aucune information durant un petit moment, le temps de l’interrogatoire. Et puis les élèves furent amenés à bouger, ce qui ne fut pas une bonne chose. Toute l'opération tourna à la catastrophe. Elle eut le récit des événements seulement lorsque les choses se calmèrent. Et elle apprit alors que les mangemorts avaient débarqué dans le ministère, prenant trois élèves, leurs progénitures évidemment. Les trois restants disparurent eux aussi, sans que les aurors puissent l'en empêcher. De là, elle n'eut plus aucune nouvelles. Son allié du ministère cessa toute communication, ayant évidemment beaucoup de choses à régler. Du coup, elle passa le reste de la journée à faire des hypothèses sur le sort de ces élèves. Les trois enfants de mangemorts devait passer un sale quart d'heure, sans aucun doute. Et les trois autres … Bonnie apprit plus tard que c'était Hellson qui les avait sauvé de cette pagaille, les faisant venir dans sa planque du moment pour leur parler, les convaincre qu'il n'était pas le grand méchant de l'histoire d'après les dires de d'un collègue anarchiste. C'était donc pour ça qu'il les avait fait sortir ? Pourquoi pas.

Bonnie décida de sortir le soir pour recueillir quelques réactions des sorciers après la sortie des élèves. C'était toujours utile après tout. Et puis elle s'ennuyait un peu. Attendre des informations qui ne viennent pas, c'était lassant à force. Elle avait adoré suivre toute l'affaire en différé avec tout le suspens qui s'en suit, mais là, elle avait besoin d'air. Et elle pourrait peut être trouver quelqu'un avec qui s'amuser ce soir si elle quittait son appartement, à défaut d'avoir autre chose. Comme d'habitude, elle soigna son apparence. Elle rassembla ses cheveux pour en faire un chignon parfait, laissant juste quelques mèches entourer son visage. Elle se maquilla ensuite, posant sur ses lèvres un rouge à lèvre rose, du crayon noir pour ses yeux et un coup de blush. Elle se changea ensuite, quittant sa tenue décontractée pour une robe noire élégante, cintrée à la taille et qui lui descendait jusqu'aux genoux. Bonnie était prête désormais. Elle enfila une veste longue et des talons aiguille, attrapa son sac à main et transplana, tout naturellement. Même si elle vivait parmi les moldus, elle restait une sorcière et il fallait avouer que le transplanage, ça facilitait la vie. Elle atterrit sur le Chemin de Traverse, lieu de passage pour tous les sorciers. Les rues commençaient à se vider, mais il restait toujours du monde dehors. Bonnie supposa que la plupart étaient sur le point de rentrer chez eux ou s'apprêtaient à aller boire un verre. Ce que la jeune femme allait faire pour sa part. Quoi de mieux que le Chaudron Baveur pour se tenir au courant des dernières informations dans le monde des sorciers ? Bonnie traversa alors la rue principale d'une marche déterminée. Elle entra dans le bar et examina la salle. A première vue, aucune personne connue. Mais elle percevait une certaine agitation. Le coup d'Hellson faisait certainement parler de lui. Ce serait vraiment surprenant que l'arrivée de six élèves dans le ministère puis la capture de trois par les mangemort passent inaperçues. D'autant que Poudlard avait été transformé en huis clos pour gosses depuis un moment déjà.

Losqu'elle s'approcha du comptoir, elle reconnu quelqu'un. Oh elle ne voulait pas forcément rencontrer quelqu'un qu'elle connaissait, mais voir Robyn Watford était toujours un réel plaisir. Elle commanda un whisky-pur-feu, demandant à ce qu'on lui amène à la table où son amie, et presque petite soeur, se trouvait. Elle était attachée à cette jeune, fait rare, mais elle ne voulait pas se l'avouer, ce n'est pas naturel pour elle de tenir autant à une personne aussi jeune.

Robyn était apparemment seule, Bonnie allait donc profiter pour la saluer et discuter un peu avec elle, tout en essayer de faire attention à ce que les gens disaient autour d'elle. Elle se faufila entre les tables et lorsque qu'elle fut à hauteur de Robyn, elle pressa son épaule.

« Robyn, quelle surprise ! Comment vas-tu ? Je peux me joindre à toi ? »

Elle n'attendit pas qu'elle l'autorise à s'asseoir, évidemment. Elle s'en irait effectivement si Robyn attendait quelqu'un. Mais déjà, un serveur arrivait avec sa boisson. Elle s'adressa alors de nouveau à son amie.

« Tu veux quelque chose à boire ? C'est ma tournée, profites-en ! »

Elle allait sûrement lui parler de sa journée, peut être qu'elle lui en dirait plus concernant l'affaire des six jeunes sortis de Poudlard. Elle en avait marre d'attendre que son contact au ministère lui donne des nouvelles fraîches et elle ne pouvait décemment pas aller chez Hellson comme ça, il avait certainement déjà changé de planque par sécurité. Enfin, Bonnie n'allait pas aborder le sujet directement, elle ne voudrait pas se mettre à dos Robyn juste parce qu'elle faisait preuve de curiosité. Non, ce serait vraiment dommage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Avr - 20:01
Invité
    Spoiler:
     

    Robyn tournait en rond dans son appartement. Cela faisait à peine deux heures qu’elle était rentrée du ministère de la magie, ministère qui venait d’essuyer une attaque des mangemorts mais au lieu de profiter de ce moment de répit pour se reposer, la demoiselle tournait en rond. Elle aurait préféré que Deschanel l’autorise à rester au bureau à travailler plutôt que de lui donner l’ordre de rentrer chez elle. Il avait donné cet ordre à Alicia également et les aurors qui étaient présents avec les élèves lors de l’attaque, jugeant qu’ils seraient mieux chez eux, qu’ils avaient mérité de se reposer et qu‘il des aurors à 100% de ses capacités. Pfff. Elle était au maximum de ses capacités, cette bataille contre les mangemorts ne l’empêchait pas de déborder d’énergie, elle-même stimulée par la colère et la haine qu’elle pouvait ressentir à l’égard des fidèles toutous de Voldemort.

    Elle ne voulait pas se reposer, elle voulait retrouver les élèves kidnappaient par les mangemorts. Enfin, kidnapper était un bien grand mot sachant que deux d’entre eux appartenaient à des familles de mangemorts et risquaient fort de suivre le même chemin d’ici quelques temps. Toujours est-il qu’il fallait quand même les retrouver, idem pour les trois autres qui avaient tout bonnement disparu comme par enchantement.

    Détrompez vous, la demoiselle ne s’inquiétait pas pour les jeunes. Ou en tout cas, ce n’était pas la raison de sa motivation. Non, ce qu’elle n’aimait pas, c’était de rester sur un échec. De laisser gagner les mangemorts. Ca, elle ne pouvait tout simplement pas le supporter. Ils s’étaient fait ridiculiser ! Ils s’étaient fait avoir comme des bleus. UN piège du niveau d’un troisième année et eux étaient tombés en plein dedans. Elle aurait du suivre son instinct et ne pas bouger de cette pièce. Elle aurait du anticiper l’ennemi. Mais non, comme idiote, elle avait plongé tête baissé dans le piège. Si encore, ils avaient pu mettre en échec les mangemorts et protéger les élèves. Mais non. Les mangemorts les avaient ridiculisé, s’étaient joués d’eux et ils étaient repartis avec ce qu’ils étaient venu chercher. Bien sur, certains d’entre eux étaient tombés mais bien peu au gout de la blondinette. Lestrange avait lâchement abandonné le combat dès qu’elle avait mis la main sur son neveu. Cette garce s’était enfuie sans que Robyn puisse faire quoi que se soit pour la retenir… ou se venger.

    La demoiselle s’arrêta enfin de faire les cents pas dans son salon. Son regard s’arrêta sur le miroir et le reflet qu’il renvoyait d’elle; Une image pas très joli joli tout ça. Elle était sale, du sang séché et de vilaines blessures apparaissaient sur le visage et les bras de la jeune femme. Des blessures superficielles. Ses cheveux étaient emmêlés, sales eux aussi. Depuis qu’elle était rentré, elle avait ruminé, pesté contre son chef, ruminé de nouveau, réfléchi à l’endroit où les mangemorts avaient pu emmenés les élèves, de nouveau ruminé sur leur stupide échec fasse à l’ennemi.

    Robyn soupira une nouvelle fois. Elle ne pouvait pas rester ici sans rien faire. C’était tout simplement impossible pour la pile électrique qu’elle était. Deschanel avait dit qu’il ne voulait pas la voir au bureau, pas qu’elle n’avait pas le droit d’enquêter. Et rien de mieux que le chaudron baveur pour commencer à enquêter. La boisson, rien de mieux pour délier les langues. La boisson et le charme d’une jolie demoiselle. C’était décidé, elle partait à la pêche aux infos. Mais d’abord, elle allait devoir passer par la salle de bain si elle espérait pouvoir charmer pour avoir des infos.

    Une demi-heure plus tard, la jolie blonde ressortit de la pièce, méconnaissable. Ses blessures avaient été soignées. Une auror aussi tête brûlée que la demoiselle se devait d’avoir ce qu’il faut pour se soigner. Sa longue chevelure dorée était à présent attachée en une queue haute, simple mais élégante. Une jupe en jean, courte juste ce qu’il fallait pour être sexy sans faire non plus vulgaire ou fille facile -bien qu’ils valaient mieux pour eux ne pas avoir cette idée- et un joli top noire, des escarpins de la même couleur et le tour était joué. Sa seule hésitation fut la veste : rouge, noir, blanche, camel… la demoiselle en avait pour tous les gouts. Certaines collectionnaient les chaussures, elle s’était les vestes. Finalement, elle opta pour une noire. Si elle filait un suspect, il serait plus pratique de se faufiler dans la nuit avec une veste noir que blanche.

    « Tu vas rester ici ma belle pendant que je pars à la pêche aux infos… souhaite moi bonne chance » déclara la demoiselle à sa chienne qui était couché près du canapé en lui caressant la tête.

    Puis la demoiselle passa la porte de son appartement, direction le chaudron. Vu les derniers événements, il serait bondés de sorciers en quête de potins croustillants… et peut être de mangemorts venus se saouler. Comme elle s’en était doutée, le bar était plutôt bien rempli, une certaine agitation régnait mais il y avait de quoi. La demoiselle esquissa un léger sourire devant la situation, les sorciers rentraient rapidement chez eux par les temps qui courraient une fois le soleil couchait -comme si le soleil empêchait les mangemorts de passer à l’attaque- mais avec ses élèves sortis de Poudlard alors que le château est sous huis clos, l’attaque des mangemorts en plein ministère au beau milieu de la journée et la disparition des dits élèves dans la même journée poussaient les gens à braver les dangers de la nuit pour avoir quelques infos supplémentaires sur ce qu’il s’était passé.

    Finalement, la demoiselle, après avoir passé au peigne fin la salle du regard, s’installa au bar. Un endroit stratégique : on pouvait glaner des informations des conversations tout autour, on pouvait innocemment questionner le barman ou écoutait les questions que les autres posaient sans attirer l’attention. D’ailleurs, Robyn était en train d’écouter deux hommes discuter des derniers événements à quelques tabourets d’elle quand elle sentit une pression sur l’épaule la faisant se retourner rapidement. Elle se détendit en reconnaissant la jeune femme qui s’était permis ce geste amicale et lui sourit.

    « Bonnie ! » accueillit elle la sorcière avec un sourire

    Bonnie Hepburn faisait parti des rares personnes que Robyn appréciait et en qui elle avait réellement confiance. Elle savait que la jeune femme partageait les idées d’Hellson mais ce n’est pas pour autant qu’elle ne la considérait pas comme une amie pour autant. Chacun avait le droit d’avoir ses opinions politique du moment qu’il ne s’agissait pas de rejoindre les rangs de Voldemort.

    « Je t’en prie, assis toi. Journée mouvementée comme tu dois surement le savoir mais ca va… » Déclara la demoiselle en désignant de sa main gauche un tabouret vide à côté d’elle

    Elle était censé partir à la pêche aux infos pour trouver la cachette des mangemorts et seule, elle aurait plus de chance d’en apprendre davantage mais tant pis. Parler avec la jeune femme ne pouvait que lui faire du bien et puis, peut être lui apprendrait elle quelque chose d’utile concernant les trois autres élèves disparut étant donné qu’elle appartenait au mouvement d’Hellson. Car nombre de ses collègues, et elle partageait leur avis, pensait que c’était un coup de l’anarchiste. Ce qui honnêtement ne serait pas étonnant, il avait la mauvaise habitude de faire disparaitre et réapparaitre les gens comme bon lui semble. Et si c’était un coup des mangemorts, ils auraient fait pareil avec les autres élèves.

    Robyn sourit à la question suivante de son amie et avala cul sec le contenu de son verre, soit du whisky pur feu.

    « Ca tombe bien, j’ai fini le mien. La même chose s’il vous plait ... Et toi, comment tu vas ?» commanda-t-elle

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 474
Célébrité sur l'avatar : Scarlett Johansson (c)noragami
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Avr - 19:02
Journée mouvementée. Évidemment que Bonnie était au courant. Mais elle était censée en savoir un minimum alors même si elle avait confiance en Robyn, elle n'allait lâcher aucune informations ou alors rien qui pourrait la compromettre. Dans un bar, on ne se jamais qui nous écoute. Surtout un bar bondé comme le Chaudron Baveur. Et le comptoir n'est pas non plus le meilleur endroit pour les confidences. La jeune femme tenait bien trop à sa couverture, à la confiance qu'Hellson lui accordait pour tout gâcher bêtement.

«  J'ai entendu quelques trucs, pas grand chose à vrai dire. Je connais les grandes lignes quoi, pas les détails. Tu étais au ministère quand les mangemorts ont débarqués ? »

Mensonge, mais elle était obligée. Son amie n'était pas stupide de toute façon, elle devait bien se douter que Bonnie en savait beaucoup plus. Par contre, Bonnie ne savait pas que Robyn avait fait partie de l'histoire du début à la fin, de l'interrogatoire des élèves à l'attaque des mangemorts, son allié ne lui avait donné aucun nom, pour aller plus vite. Sa dernière question était donc sincère, elle voulait savoir si elle n'avait pas été blessé pendant l'intervention, dans le cas où Robyn avait participé à l'attaque contre les mangemorts. C'est pourquoi, un peu inquiète pour elle, Bonnie l'inspecta, regarda son visage pour vérifier qu'elle n'avait aucune blessure. En temps qu'auror, elle avait dû se soigner elle-même vu qu'elle ne remarqua aucune trace.

Robyn semblait contente de la voir, du moins elle l'accueillit avec un sourire. Bonnie se demanda un instant ce qu'elle faisait là … Ayant eu une journée mouvementée, elle aurait dû plutôt se reposer chez soi, devant un bon film, bien au chaud. Non, au lieu de ça, elle prenait un verre seule au Chaudron Baveur. Pas très reposante comme soirée. Après, mais ce n'était qu'une supposition, Robyn avait peu être le même but qu'elle en venait ici, avoir plus d'informations. D'un côté, ça n'étonnerait pas du tout Bonnie : Robyn, c'était elle, avec dix ans de moins. C'était l'une des raisons pour laquelle la jeune femme appréciait tant cette auror. Bonnie observa un instant son amie vider cul sec le verre qu'elle avait devant elle pour accepter ensuite la boisson qu'elle lui offrait.

« Alors ça, c'est de la soif. » dit-elle en rigolant.

Bonnie espérait juste que Robyn tenait l'alcool : ce serait dommage qu'elle s'enfile plusieurs verres d'affilé et qu'elle ne soit plus capable d'aligner trois mots. Lorsqu'elle était plus jeune, Bonnie avait dû mal à rester lucide après quelques verres mais elle avait la chance d'avoir un ange gardien auprès d'elle, Carter, qui veillait toujours à ce que rien ne lui arrive. Avec l'âge, Bonnie s'était endurcie et elle était fière de pouvoir s'enfiler des tas de verres avant de vraiment commencer à délirer, à dire des choses qu'elle ne devrait pas avouer … Ce genre de chose lui avait joué des tours à plusieurs reprises étant jeune et elle avait des dettes envers quelques personnes parce qu'elle n'avait pas su tenir sa langue et que ce soir là, Carter n'était pas là. Aujourd'hui, elle fait très attention quand elle commence à boire trop, de peur d'avouer ses convictions réelles, perdant ainsi l'avantage qu'elle avait auprès d'Hellson. Ou pire, d'avouer à quelqu'un l'amour qu'elle portait au mage anarchiste. Ca, ce serait vraiment terrible. Par moment, pour réparer quelques erreurs de jeunesse, elle dû avoir recours à la magie, le sort oubliette étant vraiment efficace. Mais elle avait toujours peur d'utiliser ce sort, peur d'aller trop loin et d'effacer complètement la mémoire de sa « victime », même si sur le moment, elle n'a aucun scrupule à l'utiliser. Pour se protéger, pour éviter qu'on la fasse chanter comme elle fait chanter certaines personnes, elle est prête à tout.

Robyn commanda un whisky pur feu et Bonnie attendit que le serveur revienne pour commencer le sien. En attendant, elle répondit à la question de son amie.

« Moi oui ça va, comme toujours ! Répondit-elle avec un grand sourire, j'ai dû passer une meilleure journée que toi ça c'est sûr. Le calme plat. »

Pas totalement calme mais presque. Ce fut long en tout cas. La boisson de Robyn arriva alors et Bonnie attrapa son verre.

« Allez, trinquons. A cette journée qui, j'en suis sûre, s'est bien terminée pour ces gosses. Personne n'est assez cruel pour jouer avec la vie d'enfants. Dit-elle en levant son verre. Si on oublie Tu-sais-Qui évidemment, mais il est plus humain lui. »Rajouta Bonnie un peu plus bas.

Bonnie but alors une bonne gorgée. Elle se fichait complètement des six élèves, elle ne les connaissait pas et elle n'était pas du genre à s’apitoyer sur le sort de gosses. Sans cœur ? Non, pas tout à fait. Elle avait quand même des principes. Si elle voyait quelqu'un s'en prendre à un enfant devant elle, elle interviendrait. C'était des personnes innocentes, la plupart du temps sans défense. Elle même ne se verrait pas s'en prendre à un gosse qui n'a rien demandé à personne. Dans le cas présent, elle savait qu'Hellson n'avait pas sorti du château des premières années, ce n'était pas intéressant pour lui de discuter avec des élèves si jeunes et il avait dû prendre des élèves plus âgés, presque des adultes. Elle n'était pas sûre que la sécurité des enfants intéresse Robyn également mais ce fut une manière de lui dire que tout s'était bien fini, du moins de ce qu'elle savait de son côté. Bonnie espérait également que Robyn allait en déduire que c'était Hellson qui était derrière tout ça mais bon, beaucoup s'en doutait déjà. Robyn devait faire partie de ses gens là. N'importe qui devait s'en douter, ce n'était pas le genre de Voldemort de faire un coup pareil, sortir des élèves du château pour faire tourner le ministère en bourrique … Le mage noir n'était pas assez tordu pour ça. Seul Darren en était capable.

C'était mince comme aveux mais dans un bar, où tout le monde écoute les conversations de tout le monde, c'était tout ce qu'elle pouvait dire à Robyn, en espérant qu'elle comprenne où elle avait voulu en venir. C'était peut être pas une information capitale pour Robyn, mais c'est tout ce que Bonnie pouvait faire. Elle était du côté d'Hellson, il lui faisait confiance, elle ne pouvait pas gâcher tous ces plans juste par amitié, juste parce que Robyn était une personne à qui elle tenait. Elle était trop fidèle à Hellson pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Le Calme après la Tempête
» Le calme après la tempête
» Le calme après la tempête. [Scott] [RP ABANDON.]
» Le calme après la tempête ou pas... [ Roméo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: