RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Good to be back || Nate

avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Juin - 20:01

    De la douleur, encore et encore. Même dans ses rêves elle la sentait dans chaque fibre de son être comme si elle était devenue une vielle amie. Jesse-Rose se leva, il faisait nuit noire pourtant elle s'en moquait : elle devait sortir de ce dortoir oppressant. Elle sortie à pas de loup pour arriver à la salle commune qui était encore plus calme. La lumière étrange qui émanait du lac ne faiblissait pas et créait des ombres inquiétantes ce qui fit vite déguerpir la préfète qui pourtant passait des heures dans cette salle.

    CLAC


    Jesse sursauta avant de se coller au mur : ce n'était qu'une porte qui s'était fermée violemment à cause du vent. Une main sur son coeur elle reprit son souffle : elle devenait paranoïaque depuis son retour au château. Elle allait devenir une mangemorte. A la seconde où elle sortirait elle serait marquée comme du bétail, elle deviendrait ce qu'elle ne voulait plus être tout ça pour sauver ses amis. Dès qu'elle fermait les yeux, elle voyait successivement Drago et son père la torturé. Oui maintenant Drago faisait parti de l'équation qu'elle le veuille ou non. Jessie marchait dans les couloirs et se trouva idiote de ne pas avoir pris un pull car son débardeur et son bas de pyjama tout fin ne la protégeait pas du froid.
    Tel un zombie, elle marchait sans but pour pouvoir rester éveiller, pour ne pas s'endormir et refaire ces cauchemars. Jesse-Rose passait déjà assez pour une folle : pas besoin d'avoir en plus ce problème ! Tout le monde lui posait des questions sur le monde extérieur mais elle ne pouvait rien dire : expliquer à tout le monde que Drago, Pandora et elle avaient été kidnapper ? Que Pando et elle avaient été torturées ? Non ils avaient fait un pacte, ils ne diraient rien. Il valait mieux pour tout le monde que personne ne sache ce qui c'était passé, c'était mieux ainsi.

    Soudain des bruits de pas, Jesse-Rose décida de se transformer pour se mettre dans un coin dans l'ombre en emportant ses affaires naturellement. La brigade de Kingfell ne tarda pas à montrer le bout de son nez, avec leur baguette sortit comme des boulets. La sorcière n'avait pas la sienne sur elle car sinon Jesse-Rose aurait sûrement assaillit les pauvres de sorts pour se défouler ! Oh oui elle aurait aimé ! Quand ils furent partit, elle sortie mais décida de rester sous sa forme animagus. Elle se sentait en sécurité au moins, pouvant se cacher rapidement et échapper à quiconque.
    Pourtant au bout d'un moment, elle se re transforma, se rhabilla et sortit de sa cachette. Elle n'aurait peut-être pas dû car des bruits de pas se firent de nouveau entendre : combien ils étaient non de diou ! Cette fois-ci elle resta en humaine et se colla de nouveau au mur. Lorsqu'elle vit une tête blonde, une démarche familière, elle sortit de sa cachette et enlaça le jeune homme dans le dos, mit sa tête entre ses omoplates et respira son odeur. Elle ne l'avait pas revu depuis son retour.

    « Nate ! »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 24 Juin - 22:05
Invité

It's good to see you again~ Rose & Nate
Dos sur son lit, un bras sous la tête et le regard fixant d'un oeil vide le plafond de la chambre, Nathaniel écoutait les bruyantes respirations de ses compagnons de dortoir endormis qui berçaient le silence de la nuit. Il cherchait le sommeil. Il ne le trouvait pas. Encore. Il fallait croire que c'était devenu une habitude depuis quelque temps, quelques semaines. Son esprit était tourmenté. Peut-être trop. Chaque fois ses songes venaient l’assaillir à la tombée de la nuit. Le jour s'était beaucoup plus facile. Les amis, les filles, les défis, les discussions banales d'adolescent... Nate n'avait pas à penser. Il vivait sans se faire du souci. Malheureusement, les ténèbres finissaient toujours par arriver, lune maîtresse du ciel. Et à un moment ou à un autre, inlassablement, il redevenait seul. Avec pour seule compagnie les ronflements de ses camarades et le pelage doux de son chat. Parfois, une fille se tenait à ses côtés. Mais ces jours devenaient étrangement plus rares depuis que le château était une prison. Certes, il en avait pleinement profité au départ, mais l'enjeu avait perdu de son plaisir. Les dangers, le défi... Que devenaient-ils sans règle à enfreindre ?

À pas de loup afin de ne pas réveiller ses compagnons, le serdaigle se leva. Le sol était glacé et il s'empressa d'enfiler vêtements et chaussures. Une énième balade nocturne s'annonçait dans le château. Avec un peu de chance, il ne serait pas seul et trouverait quelqu'un avait qui partagé la nuit ! Sans se presser, il quitta le dortoir pour se rendre à la salle commune. Les braises du feu étaient encore rougies amenant une faible lueur dans la pièce accompagnée des rayons de la lune. Pleine. Le calme régnait dans les lieux. Il n'était pas seul d'après les chuchotements qu'il entendait venant d'un fauteuil. Mais sans faire part de sa présence, il avait la paradoxale envie de compagnie, mais ne voulait la trouver, Nate quitta le nid rapidement. Comme ce fut le cas lors de ses autres balades, Poudlard était plongé dans la pénombre. Un calme, presque religieux. Il percevait tout de même les mouvements de certains personnages de tableaux. Mais il ne s'en inquiétait pas outre mesure. S'ils révélaient sa présence, qu’ils le fassent ! Ce n'est pas comme s'il n'avait pas déjà eu quelques poursuites nocturnes.

Soudain, des bruits de pas se firent entendre à l'antre que Nate s’apprêtait à passer. Par réflexe, il se colla contre un mur à une dizaine de centimètres d'une armure. Il posa une main contre la poche où se trouvait sa fidèle baguette. Au cas où. Avec les évènements extérieurs même lui devait se montrer prudent. Les bruits s’intensifiaient lui prouvant que les autres baladeurs se rapprochaient. La bande de Kingfell. Ils passèrent devant lui sans le voir tandis qu'un sourire amusé apparaissait sur ses lèvres. Ah bah si c'était aussi simple que cela ! Le septième quitta sa cachette de fortune en sifflotant un air joyeux.

Il marchait depuis un moment, les yeux parcourant curieusement les couloirs et ses mystères cachés lorsqu'il sentit une présence derrière lui. Ou plutôt, directement contre son dos. Mais qui... ? Sûrement pas la bande ce cher serpentard ! Nathaniel s'arrêta et jeta un bref coup d'œil vers la forme qui venait de l'enlacer au même moment que son nom fut prononcé dans un souffle. Un battement de coeur sauta avant qu'un sourire ne prenne place sur son visage. Il connaissait cette voix, cette odeur, cette douce étreinte. Il la connaissait, trop bien même. Sans attendre plus longtemps, Nathaniel se retourna avant d'enlacer à son tour la nouvelle arrivée. Il enfouit son visage dans ses cheveux blonds et éclata de rire en la soulevant légèrement pour la faire tournoyer.


« Rose ! Il la reposa sur la terre ferme sans pour autant écarter ses bras du corps de son amie. Nate ne l'avait pas vue depuis... depuis une éternité de son avis ! Comment ça va ? Attend que je vois ce Hellson e... Mais tu es toute froide ! Il ne fait pas chaud voyons, tu vas attraper la mort à te promener dans cette tenue!»

Il l'éloigna enfin de lui, mais garda ses mains sur ses avant-bras pour lui prêter un peu de sa chaleur. Une lueur inquiète avait pris place dans ses iris, mais un immense sourire effaçait les traces de cette inquiétude ne laissant plus que le bonheur de la retrouvaille. Sa Rose. Elle était revenue ! Elle lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Juin - 22:24
    Rose se laissa enivrer par le parfum de son ami, elle ne l'avait pas revu depuis son retour : à vrai dire elle n'avait eut le temps de voir personne, préférant se renfermer sur elle-même... Oui elle devait se séparer de ses amis, les éloigner d'elle pour les protéger. Elle n'avait pas envie de les perdre à un tel point qu'elle avait fait un pacte avec le diable. Elle espérait que Pandora ne parle pas de tout ça mais bizarrement les tensions s'étaient calmés. D'un autre côté après avoir vécut un truc pareil c'est normal que leur lien est changé. N'avaient-elles pas été amis autrefois ?
    Elle n'avait pas pût empêcher ses bras de se refermer sur le torse du jeune homme. Personne ne savait le lien qui les liait à part Frédérick puisque s'était grâce à lui qu'ils se connaissaient. Il était une sorte de meilleur ami depuis que Fred l'avait lâché pourtant il y avait ce quelque chose, ces petits coups d’électricité entre eux... Si à Durmstrang Jessie se vantait de ses conquêtes et de plaire à plusieurs garçons à la fois, la donne était différente ici. Elle s'attachait plus facilement aux gens même si cela ne l'avait pas empêcher de faire des coups de garces : d'un autre côté on en attendait pas moins de la princesse de Durmstrang.
    Jesse-Rose se laissa porter par Nat en laissant échapper un petit cri tout en rigolant : le sourire était de nouveau sur son visage. Pendant quelques secondes, elle ne pensa plus à ses soucis et profita pleinement de l'instant présent. Elle ne s'attendait à pas ça pour être honnête. Elle ne pensait pas qu'elle lui avait manqué... Enfin plutôt elle ne voulait pas se faire d'illusion depuis le coup bas qu'elle à fait à Fred.

    « T'occupe va, il ne fait pas froid. »

    Bon elle mentait, elle avait froid mais le faite d'avoir trouvé le Serdaigle lui réchauffait le cœur.

    « Laisse Hellson où il est, crois-moi il à d'autres chats à fouetter que nos vies. Et puis ne parlons pas de lui d'accord. »

    Des bruits de pas une fois de plus, Jesse souria avant d'attirer Nat dans sa précédente cachette. Coller ainsi à lui, son cœur manquait d'exploser dans sa poitrine, heureusement qu'il faisait nuit sans quoi Nathaniel aurait pût voir les joues roses de Jesse. Heureusement que Drago n'était pas dans les parages bien que cela aurait fait plaisir à la blonde. Il ne méritait certes pas de souffrir mais le coup de la torture lui restait en travers de la gorge. Finalement l'identité des perturbateurs ne fût pas surprenante : c'était une autre brigade, Jessie leva alors les yeux aux ciel et attendit qu'ils soient partit pour finalement parler :

    « C'est moi où il y à encore plus de patrouille ? Mon dieu est-ce que cela à empirer ? De toute façon si jamais les mangemorts veulent attaquer ce n'est pas ces brigades qui les arrêteront... Sécurité illusoire. »

    La serpentard ne voulait pas parler de ce qui s'était passé à l'extérieur, mieux valait que Nat ne sache pas sa destinée bien qu'il en savait une partie. Elle n'avait pas envie qu'il est des problèmes. La Brigade avait beau être parti, elle n'avait pas bougé. Elle n'avait pas du tout mais alors pas du tout envie. Jessie créait une petite bulle pour s'y enfermer et profiter un peu de Nat avant que l'orange ne revienne. Finalement elle passa une main dans ses cheveux et dit en rigolant :

    « C'est moi où tes cheveux ont poussés ? »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 24 Juin - 23:34
Invité

Rose & Nate
Nathaniel était réellement heureux de retrouver Rose après sa disparition subite du château. Il est étrange de constater combien les êtres humains pouvaient être porteurs de double masque. Tous, sans exception. Cela devait être un élément qui était propre à l’existence. En effet, si un élève les surprenait, celui-ci trouverait sans aucun doute la scène incongrue. Car rares étaient ceux qui connaissaient le lien qui unissait le serdaigle et la serpentard. Ce n’était pas une cachotterie ni même un mystère quelconque. Plutôt leur jardin secret qu’ils gardaient jalousement. Ils ne s’exposaient pas, préférant la compagnie unique de l’autre, mais ne se cachaient pas pour autant. Si quelqu’un avait demandé à Nate ce qu’il pensait de ces élèves qui avaient quitté Poudlard malgré le sortilège, il aurait sûrement fait que hausser les épaules, avec sa nonchalance habituelle. Pourtant, maintenant que Jesse était revenue, cela lui donna un nouveau souffle. Comme s’il l’avait retenu durant tout ce temps avec inquiétude sans même s’en apercevoir… Et si une personne venait à apprendre cela, elle ne le croirait sûrement pas. Parce qu’aux yeux des autres, et peut-être même de lui-même, Nathaniel Jacobs ne se faisait jamais de soucie. Il vivait sans réfléchir aux conséquences, bien que très conscient de la porter de ces actes, pensant que la vie n’était que de vivre l’instant présent. Car Merlin savait qu’elle pouvait être basculée à tout moment… C’est pour cette raison qu’il évitait d’avoir des relations durables, n’ayant que des amours d’une nuit. Il n’était pas stable, mais pas assez pour détruire sans se préoccupé des blessures qu’il infligeait. Il aimait l’amour. Mais avait peur des sentiments qu’il pourrait avoir. Car il savait comment cela faisait mal de perdre une personne que l’on avait chérie…

Nathaniel ignora complètement le commentaire de son amie et ne la lâcha pas pour autant afin de lui transmettre un peu de sa propre chaleur. Qu’est-ce qu’elle faisait à se balader ainsi en pleine nuit d’ailleurs ? C’était loin d’être le temps idéal pour prendre une marche solitaire ! Le serdaigle allait répliquer quand les bruits de pas se firent de nouveau entendre. Hey oh, il venait de retrouver une de ses blondinettes préférées, sa Rose à lui, on ne pouvait pas lui laissé quelques minutes de tranquillité ?! Il grogna quelque peu pour la forme, mais ne se fit pas prier pour suivre Rose dans sa cachette de fortune. Passant ses bras par-dessus les épaules de la verte et argent, Nate colla son dos contre son torse tandis qu’il s’accota contre le mur pour fondre dans la pénombre. Il s’appuya le menton sur le haut de la tête de son amie et se figea dans une pose qu’il voulut une imitation d’une statue grecque. Ainsi enlacé, il ne put empêcher un fin sourire charmeur se dessiner sur ses lèvres, les habitudes ayant la vie dure. Dire qu’en temps normal, il aurait largement profité dans la situation ! Mais c’était Rose dans ses bras, pas une fille quelconque. Elle comptait, elle méritait beaucoup plus, et ce, malgré son cœur qui faisait boum boum un peu plus rapidement.

Finalement, la brigade passa sans les voir. Easy game. Again. Il attendit quelques secondes, au cas où les élèves auraient décidé de faire demi-tour, avant de se détacher légèrement de la serpentard sans s’éloigner pour autant. Il lui fit un clin d’œil avant de croiser les bras et prendre un appui confortable. Sa posture indiquant clairement qu’il n’avait pas l’intention de bouger.


« Ouaip, ces temps-ci, la brigade de Kingfell est un peu paranoïaque, je crois ! Ils veulent le contrôle, mais donnent au contraire une bonne raison de craindre l’extérieur. Si au lieu de jeter des sorts au moindre écart, ils apprenaient aux plus jeunes à les utiliser, peut-être on aurait une chance lors d’une attaque… Ça doit être la nouvelle coupe de Kingfell qui obstrue leur sens logique! »

Ces mots sonnaient affreusement sérieux, loin de son image optimiste, loin de l’insouciance de sa jeunesse. La vérité était pourtant là. À la base, Nathaniel n’avait rien contre le serpentard et sa brigade. Mais il devait dire que ses tentatives pour reprendre un semblant de contrôle l’ennuyaient terriblement. Les choses avaient en effet quelque peu changé depuis le départ de Rose pour l’extérieur. Petites, mais à grande portée peut-être. Le serdaigle ne fit pas de commentaire sur l’absence de son amie. Elle était revenue, c’était tout ce qui importait. Ce qui s’était produit était passé, ils n’avaient pas besoin de revenir là-dessus. Pas maintenant du moins. Il sentait que le moment n’était pas encore venu, Nate l’acceptait. Une partie égoïste ne demandait que des retrouvailles chaleureuses.

Sentant une main passée dans son cuir chevelu adoré, Nate pencha sa tête vers l’avant et éclata de rire aux mots de la verte. Ils avaient poussé ? Peut-être bien ! C’était vrai qu’il n’avait pas pensé à se les couper ces derniers temps. Mais le style lui plaisait assez ! Il lui fit d’ailleurs la remarque avant de prendre un air faussement suffisant.


« Et puis, les filles aiment bien les cheveux un peu longs! Ça doit être l’influence du chanteur moldu Kurt Cobain ! Un look un peu plus sauvage ! »

Quoi ? Il était connu que Nathaniel avait du succès auprès de la gente féminine ! Ce genre de commentaire de sa part n’était pas une première ! Et certainement pas une dernière ! Ce fut au tour du serdaigle de passer ses doigts dans une des mèches blondes de son amie. Il joua avec durant quelques secondes, le regard un peu dans les vagues avant de prendre un sourire enfantin et de tapoter le haut du crâne de Jesse-Rose.

« Quant à toi, tu n’auras pas un peu grandi, ma petite Rose ? »

Il lui fit un clin d’œil, signe qu’il se moquait gentiment.

« Mais dis-moi, se promener dans les couloirs à une telle heure peut être dangereux pour une aussi jolie vipère! Qu’est-ce que tu fais ici? Une irrésistible envie de me voir? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juin - 15:21
    Jessie savait qu'elle pouvait être elle-même avec Nathaniel, certes il ne savait pas tout ce qui ce passait dans sa vie ou bien tout ce qu'il pouvait traverser son esprit à l'instant même mais malgré tout ça, sans s'en rendre compte il était important pour elle, très important. Elle ne lui avait jamais dit combien il comptait pour elle, préférant les gestes à la parole. C'est pourquoi elle avait enlacé le Serdaigle sans sa permission. Un peu d'affection dans ce monde de fou lui était nécessaire, Jessie avait envie d'avoir encore l'impression que rien n'avait changé. Que cela ne changerait jamais. Qu'elle allait pouvoir continuer à voir ses amis comme avant. Après tout rien ne l'empêcherait enfin si... Son joli tatouage sur son avant-bras droit, elle ne l'avait pas encore mais quand elle aurait certains de ses amis ne voudront plus la voir. Quoi de plus normal. En pensant à tout ce que cela impliquait, elle recommençait à avoir les larmes aux yeux. Elle était effrayée mais pour l'instant elle ne voulait rien montré à Nate, parce qu'ils se retrouvaient et que pour changer elle ne voulait pas tout gâcher. Jessie était heureuse de le revoir, tellement heureuse. Leur relation était « secrète » sans l'être, cette relation était à eux et à personne d'autre. Personne ne pourrait leur enlever quelque chose qui est méconnu de tous. Peut-être que Nathaniel resterait dans la vie de Jessie après Poudlard... Cela serait tellement bien...
    Ainsi dans ses bras, Jessie se sentait en sécurité, elle ferma les yeux et souffla doucement comme si dans un coup d'un seul tout ses problèmes venaient de disparaître. Il semblait décidé à rester ici : tant mieux au moins comme ça personne ne viendrait les déranger. Si Nate avait croisé ses bras, Jesse jouait avec ses doigts, non pas qu'elle ne se sentait pas bien juste que... Parler d'Aaron et de sa brigade était le cadet de ses soucis. La seule chose dont elle avait envie était de les affrontés pour les faire taire, pour leur rabattre le clapet mais surtout pour protéger les plus petits.

    « Ce ne sont que des suiveurs, je leur réglerait leur compte plus tard, je pense qu'il doit y avoir une résistance. Forcément pour toute tyrannie il y à un mouvement contraire. Ca te tente de m'accompagner pour les trouver et leur faire comprendre qu'il y à plus fort qu'eux ? »

    Jessie n'était pas étonné, les choses bougeaient dans le bon ou dans le mauvais sens et Aaron faisait tranquillement son nid, il faisait ses armes à Poudlard, se faisait des contacts mais était-il heureux ? Après tout le pouvoir satisfaisait une partie de l'esprit mais l'autre n'était pas contenter. Jessie préférait ne pas l'avoir mais avoir des amis francs et sincères, avoir un mari, construire une famille. La blondinette passa sa main dans les cheveux de Nate en souriant, retrouver une vie normale pendant qu'elle le pouvait encore.

    « Tu m'étonnes, tu dois encore en faire tourner des têtes, tu as quelqu'un dans le viseur ? Allez dis moi tout qui est ta prochaine proie. Avec ton look sauvage, tu es tellement mignon que personne ne te résistera. »

    Elle était franche, Jessie ne mentait jamais surtout par rapport à ça. Nathaniel était plus que mignon, trouver une fille n'était pas difficile pour lui même si bon à Poudlard le tour est vite fait. A son tour le beau gosse de service caressa les cheveux de Jessie, il tapa sur sa tête ce qui fit sourire la Serpentard un cours instant car elle le perdit vite surtout lorsqu'il posa LA question. Naturellement il voulait parler de sa taille mais elle n'avait pas grandit physiquement. :

    « Psychologiquement plus que tu ne le crois mais pas physiquement. Je ne grandis plus mon cher je suis trop vielle maintenant. »

    Jesse va baisser son regard, il était temps qu'elle se « confesse », que Nate sache pourquoi elle errait dans les couloirs, pourquoi elle avait des cernes, pourquoi elle était terrifiée, triste.

    « Dangereux ? Personne n'oserait m'attaquer mon cher, cela serait pure folie tu ne crois pas ? J'ai une réputation tout de même. »

    Jesse releva sa tête avant se coller à Nate en lui décroisant les bras  :

    « Je n'ai pas besoin de me lever tard pour te voir, il suffit de suivre les pleurs des jeunes filles. »

    Jessie lui fit un petit sourire et passa ses bras autour de lui :

    « Je suis tourmentée... Je n'arrive pas à dormir... Prochainement je devrais prendre des décisions qui changeront ma vie pour toujours.. Enfin plutôt assumer. Tu sais que je ne choisirai pas mon mari ? »

    Jessie eut un petit rire, oui elle préférait montrer à Nate que cela ne la dérangeait pas mais au fond cela l'énervait même si l'homme que son père avait choisit lui plaisait...

    « Et toi alors ? Que fais-tu à une heure pareille dans les couloirs froids de Poudlard ? »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 26 Juin - 1:31
Invité

Rose & Nate
Nathaniel donnait toujours l’impression de ne rien prendre au sérieux. Désinvolte, que ce soit dans le domaine scolaire ou politique, il n’avait jamais clairement dicté ses opinions préférant détendre l’atmosphère avec ces taquineries sans prise de tête plutôt que de débattre sur un sujet barbant et sérieux. Bon sang, il avait seulement dix-sept ans! Dans quelque temps à peine, il sera dans le monde où la guerre était présente et où il devra choisir son parti. Il n’aura plus la protection de Poudlard, aussi importante que l’on pouvait la considérer avec les derniers évènements. Mais la vérité n’était pas que le serdaigle n’avait le courage pour défendre ses idéaux ni qu’il était un gamin inconscient dans un corps d’adulte. Seulement, Nathaniel ne voulait penser à ce qui allait se produire dès les vacances. Il n’était pas dupe. Il savait que plusieurs de ses camarades, amis ou non, allaient devoir faire un choix ou allaient se le faire imposer. Il savait que certains devront se confronter, camps ennemis, l’un dans la résistance, l’autre vouant l’anarchie et le dernier chez les défenseurs de la pureté. Cela, tout ceci, avait le don de le mettre en colère. Ce n’était pas leur guerre ! On leur avait imposé avant même qu’ils ne naissent ! Et c’était eux qui allaient devoir se battre. Eux qui devront s’entre-tuer pour rétablir un semblant d’ordre, peu importe lequel cela devrait être.

Alors, Nathaniel taquinait. Il mettait une touche d’amusement dans tout ce qui à ses yeux en avait besoin. C’est-à-dire : bien des choses ! C’était sa façon de protéger, lui et ceux qui comptaient, de l’avenir. Illusion. Un jour ou l’autre, la réalité finira toujours par les rattraper. Mais il voulait que, pendant un instant, ses paroles suffisent à donner une touche d’insouciance et réussissent à faire oublier les problèmes. C’était son bouclier, son protecto. Tous avaient le leur. Pour certains, comme la brigade, c’était la force et leur sentiment de supériorité qu’ils ressentaient en la présence d’un dirigeant. Bien des actes prenaient source dans la peur…


« Tu sais que tu parles comme une vraie lionne, ma Rose ? Grrr ! Nate leva le bras imitant avec ses doigts les griffes de l'animal. Et comment que je suis avec toi ! Leur mouvement devra bien prendre fin un jour ou l’autre et tu sais que je suis toujours partant pour être utile !»

Évidemment, Nate était loin d’être du genre, « On fonce dans l’tas et on frappe ! ». Même si avec ses cheveux un peu plus longs il se vantait d’avoir un air vaguement sauvage, cela n’était que physique. Le bleu et bronze savait se faire désirer et user de ses charmes pour partir à la chasse. Mais il ne jouait avec ses proies préférant la carte du doux aigle. Ainsi, aux paroles de la serpentard, Nathaniel lui décrocha un énigmatique sourire charmeur et s’approcha légèrement.

« Aucune en particulier, je vais là où me porte le vent ! Il ne cessa de sourire, penché doucement vers son amie. Personne pour me résister ? Tout à fait ! La preuve, tu as succombé à mon charme toi aussi ! »

Il jouait avec le feu, Nate le savait. Mais il ne pouvait s’empêcher de faire de telles remarques. Rose était sans aucun doute une des plus jolies demoiselles de Poudlard et s’il clamait qu’elle méritait beaucoup plus, ce n’était pas pour autant qu’il s’empêchait de paroles charmeuses. [...] La réponse qui suivit sa question ne manqua pas de le surprendre, mais Nate ne dit rien. L’épreuve que Rose venait de subir l’avait changé, c’est ce qu’elle lui avouait. Le bleu sut que cela serait le cas dès l’instant qu’il avait appris sa subite disparition. Vivre un chamboulement avait toujours des répercussions. Il était simplement surpris de l’entendre lui avouer la chose si facilement. Ainsi, il se contenta de répondre à sa dernière phrase avec fausse indignation : « Arrête, tu es encore belle et jeune, en pleine santé ! Un peu d’étirement et je suis certain que tu pourrais gagner un ou deux centimètres ! »

Il sourit toujours d’humeur à la légère avant de froncer les yeux en la voyant baisser le regard. Il la sentait soudainement mal à l’aise. Son sourire s’effaça doucement. Oui. Leur participation à la guerre arrivait de plus en plus rapidement. L’air était imprégné de cette vérité. Il observa Jesse-Rose, sans rien dire, attendant ses réponses.
Il esquissa une moue en coin à l’évocation de la réputation qu’elle devait tenir. Oh oui, la verte et argent n’avait besoin de protection d’après les rumeurs du château! Mais Nate ne s’en préoccupait rarement de ces dernières, préférant faire sa propre opinion. D’ailleurs, il répliqua, taquin, qu’il ne demandait qu’à voir « cette réputation ».


Nathaniel décroisa ses bras à la pression de la septième et ne se fit pas prier pour l’encercler à la hauteur des épaules.

« Des pleurs ? Ouch, ça fait mal ! Douterais-tu de mes capacités ? »

Sentant son étreinte être répondu, il l’approcha davantage de lui, caressant d’un pouce le dos de la blonde pour lui apporter du réconfort après ses confessions. Ainsi, il n’était pas le seul à avoir des problèmes de sommeil ces derniers temps. Foutu Morphée ! Les questionnements occupaient leur songe et Nathaniel savait qu’il ne pouvait soulager ceux de la serpentard. Car il était conscient que, contrairement à lui, sa situation familiale l’amenait à prendre un chemin différent. Une voie dont elle ne désirait peut-être pas, mais dont l’issue pour s’en sortir était semée d’embauche. Ils n’étaient du même monde. Et Nathaniel se sentait impuissant. Elle devra se fiancer après Poudlard. Étrangement, cette simple pensée serrait son cœur. Pourtant, il s’en doutait depuis longtemps. Il l’avait appris, à peine avait-il mis les pieds dans le château, que l’amour que se portaient ses parents n’était pas une chose habituelle pour plusieurs des élèves.

« Je sais que tu ne vas peut-être pas croire ce que je te dis Rose… Pause. Mais on a toujours le choix de tracer notre propre voie. Le destin, ça n’existe pas. Nous seuls pouvons faire basculer les choses. C’est ce qui est fantastique avec les êtres humains. Il le serra un peu plus, parlant avec une douceur inhabituelle. Si tu arrives à assumer tes décisions, si tu es heureuse avec ces dernières, alors le reste n’a pas d’importance. Mais sache que tu as aussi le pouvoir de revenir en arrière. Personne ne peut t’enlever ça. Même pas ta propre famille. Il l’éloigna délicatement de façon à la regarder en face et lui fit un franc sourire. Pour ce qui est de ton futur mari, je te connais assez pour savoir que tu ne vas pas te laisser marcher sur les pieds ! Il est était certain même ! Puis, Nate rajouta, mine de rien, modeste à souhait. Je t’aurais bien épousé moi, mais il paraît que je ne suis pas un bon parti ! Va savoir pourquoi, je suis persuadée que mon sang à bon goût !

Il pensait sincèrement ce qu’il venait de dire. Tout, sans exception. Ce fut à son tour de répondre. Nate haussa les épaules et regarda le mur opposé, un peu moins confiant du coup. Il venait de fissurer son masque sûr de lui et maître de ses actes. C’était rare, seulement quelques personnes avaient pu un jour voir cette partie réelle.

« Ce que je fais ici ? Comme toi, j’imagine, j’essaye de me changer les idées par faute de trouver le sommeil. Avec tout ce qui arrive en ce moment, à l’extérieur, mais aussi dans le château, c’est difficile de ne pas être préoccupé par la situation. Je… L’avenir et tout. Ça nous paraissait loin il y a quelques mois et voilà qu’aujourd’hui, au contraire, tout semble arriver plus vite ! »

Quand il était nerveux ou tout simplement lorsqu’il était parti sur sa lancée, Nate se confiait de manière étonnante. Moment exceptionnel à graver dans les mémoires. À douze ans, il s’était construit une barrière. Il ne la traversait rarement.

« Parfois, je me dis que j’aimerais que le Huis-Clos ne soit pas levé! Figé dans le temps, comme les personnages d’un tableau, comme le monde imaginaire de Peter Pan, le conte moldu ! Pas toi ? »

Il leva les yeux au ciel.

« Mais je suis trop dépendant de ma liberté pour ça… Et les filles finiront par manquer! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Juin - 22:29
    D'ordinaire, jamais elle n'aurait parler de chose sérieuse avec Nate, pour la simple et bonne raison qu'elle n'aimait pas ça. Non avec le serdaigle elle avait envie d'être légère, de ne pas parler des problèmes qu'il pouvait y avoir à l'extérieur, ni à l'intérieur. Pourtant avec les temps qui courrait, après son retour elle n'arrivait plus à être garder ce sourire, à prétendre que tout allait bien. Non ce n'était pas le cas, cela ne sera jamais le cas. A l'heure actuelle tout semblait sombre, Jessie se sentait seule, nue dans le noir entouré par des fantômes. De la douleur encore et encore voilà ce qui dirigeait sa vie. Devait-elle ignorer tout ces sentiments ou au contraire les accepter ? Les affronter ? Il état tellement plus facile de fuir que de rester, de se poser pour savoir ce qu'il ce passait dans sa tête. Réfléchir de façon raisonnable à tout cette histoire, à son avenir, à son futur mariage, à son futur tatouage. Dix-Sept l'âge où elle devrait boire, faire la tête, draguer à tout de bras mais au lieu de ça elle avait été envoyé ici pour espionner Dumbledore et de fil en aiguille avait dût pendre une décision quand à son futur. Enfin non elle ne l'avait pas fait pour elle, pas du tout même.
    Nathaniel mettait un peu de joie dans la conversation, cela plaisait à Jessie même si le cœur n'y était pas. Elle se mit à rire en le voyant imiter le lion :

    « Je crois pas mon chou, ce n'est pas mon animal de prédilection. Là je te reconnais mon Nate ! On va tout déchirer tu vas voir ! Je t'aurai bien dit on est pas des Serdaigles pour rien mais on est pas de la même maison.. Disons qu'on est pas blond pour rien. »

    Jessie va rire, il venait de lui donner une raison de sourire. Voir la tête d'Aaron quand elle affronterait sa brigade. Elle en avait terriblement envie maintenant s'était malin ! Leur temps viendra où ils feront tombés Aaron, s'était certains ! Nate se pencha faisant battre le cœur de Jessie plus rapidement, alors qu'il n'avait aucune raison. Ce n'était qu'un ami...

    « Ne fais pas l'innocent toi aussi tu as succombé. »

    Jessie répondit à sa provocation sans hésiter, du tac au tac comme on dit. Parce que répondre sans réfléchir était rare pour la Durmstrang en ce moment. La plus parts des gens savaient maintenant que Pandora, Drago et elle avaient fait un séjour chez les mangemorts, tout le monde savait qu'on n'en sortait pas indemne ce n'était donc pas la révélation du siècle qu'elle lui faisait. Nate trouva le mot pour rire, elle répondit donc à son sourire sans hésitation. Mais bon... Le sourire cachait quelque chose de beaucoup plus lourd.

    « Si tu m'aides à faire les étirements ça me va. »

    Allez haut les cœurs, positiver, ne pas parler de sujets qui fâchent ou bien de ce qui allait ce passer après leur sortie. Non pas avec Nate, elle ne voulait pas parler de ça avec lui. Ainsi près de lui, elle se mit à rire :

    « Ah non justement, tu es un briseur de cœur avoue, un jour j'ai parlé à une de tes conquêtes et elle m'a dit qu'elle pensait que tu étais l'homme de sa vie, que tu lui avais brisé le cœur et elle à pleurer sur mon épaule. »

    True story ! Une fois de plus ils essayaient de parler comme au bon vieux temps mais le cœur n'y était plus. Elle apprécia les caresse de Nate dans le bas de son dos et poser sa tête dans son cou. Il n'arrivait pas non plus à dormir, eh bien ils allaient veiller ensemble ! En pensant à son avenir, elle venait de penser à quelque chose : elle ne pourrait plus être amie avec Nate non plus... Pourquoi cela lui faisait mal de penser à ça... ?

    « J'ai fermé les portes, les chemins que j'avais ne sont plus accessible mais oui je te crois puisque c'est ce que je répète à longueur de temps. Aux autres je veux dire. Ce ne sont pas mes décisions qui vont me rendre heureuse mais plutôt les personnes autour de moi. Non je ne peux pas me sortir de là, j'ai fais un pacte avec le diable. Je suis pieds et poings liés tout du moins pour l'instant. Je ne peux pas revenir en arrière. »

    Elle va aimé son sourire franc mais cette fois-ci va avoir dû mal à lui répondre.

    « Mon père t'aurais probablement tuer avant de me tuer parce que je suis dans tes bras.. Et puis je suis déjà promise à quelqu'un, on me l'a annoncer avant mon retour ici et j'ai jusqu'à la fin du huit-clos pour m'y faire cool non ? Mais cela aurait été avec plaisir sinon tu le penses bien. Après tout on se comprends tout les deux. »

    Jessie vit que quelque chose avait changé, elle était blonde mais pas idiote. En silence elle va l'écouter attentivement,

    « Tout le monde est dans ce cas et je crois que c'est encore pire pour nous les septièmes années car on touche du doigt la vie d'adulte. Mais ce que certains n'ont pas comprit c'est que l'union faisait la force, si tu as besoin de parler de tes inquiétudes ou autre tu sais que tu peux me parler hein ? Je suis là pour toi maintenant, Hellson ne nous fera pas repartir de ci-tôt je pense. »

    Jessie posa ses mains sur ses côtes et doucement faire des allées et retours en signe d'encouragement. Elle aimait écouter les autres parler même si elle n'aimait pas ça.

    « Moi plus que quiconque aimerait que ça soit vrai, au diable ma liberté au moins il ne peut rien nous arriver. Le seul problème serait qui prendrait le pouvoir, il y aurait encore plus de conflits, cela serait terrible : une guerre de clans et d’intérêt. Très peu pour moi il y à en à déjà assez à l'extérieur pour qu'on crée la notre. »

    Jesse va avoir un sourire en coin :

    « Tu sais ce que tu vas faire après Poudlard ? »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 28 Juin - 21:26
Invité

Rose & Nate
L’avenir… L’avenir. Pour Nathaniel, ce concept s’appliquait surtout aux minutes, aux heures qui allaient suivre. Savoir qu’il devrait monter un escalier, rire à une farce qui s’annonçait d’après l’air malicieux d’un camarade ou encore devoir se mettre à travailler, car ainsi était la logique des choses. Il était un Serdaigle. Un esprit d’analyse dont l’abstrait avait le don de l’agacer. Réfléchir à l’avenir à long terme n’avait que pour seule distraction d’amener les peurs et les sources d’angoisses d’un futur encore inexactes. On lui aurait dit quelques heures plus tôt que les évènements présents allaient se produire que Nathaniel n’y aurait vu que du baratin. Non, car il ne croyait pas en la divination – quoique cela était bien le cas – ni qu’il pensait qu’au concret des choses. Mais tout simplement, car il croyait sincèrement que l’univers était pourvu de milliers de possibilités. Une gigantesque toile d’araignée aussi grande que l’espace, si ce n’était pas plus, où les chiffres et le hasard basculaient sans arrêt du chemin que d’ignorantes personnes appelaient le Destin. Il n’aurait suffi que Nathaniel décide de changer la direction de sa marche ou que Rose n’ait jamais quitté sa salle commune pour que cette scène ait sa trace complètement effacée. Alors, Nate ne pensait pas à l’avenir. Il savait que peu importe ces rêves, ces pensées et ces espérances, le futur restait un mystère dont quiconque ne pouvait percer. Le résultat était la suite d’une vie qui pouvait changer à tout instant. Là était la surprise de la chose.

Ainsi, lorsque Jesse-Rose était débarqué à Poudlard telle une jolie fleur, Nathaniel n’avait jamais pensé qu’elle pourrait devenir si importante. Son nom lui avait été murmuré dans une conversation banale et seule une soirée avait suffi pour changer la donne. Aujourd’hui, loin était la première rencontre où ils avaient fait connaissance par le biais de Fred! Là où aurait pu avoir une gêne si un faux mouvement avait été commis, il s’embarquait maintenant sans hésitation avec elle pour aller faire un combat, deux têtes blondes s’unissant malgré leurs maisons différentes ! Deux ans avant seulement, Nate n’aurait jamais pensé à ça. Et Rose avait raison, il n’était pas innocent. Il avait lui aussi succombé à son charme. Peut-être plus qu’il le croyait lui-même. C’était habituellement le contraire. Nate attirait par sa sympathie naturelle non feinte, mais qui de son côté restait superficielle et peu étaient ceux lui ayant réellement tapé dans l’œil au point qu’il veut les protéger de leur mal. Ou à les aider à faire leurs étirements !


« Quand tu veux ! On peut même commencer tout de suite... Essaye de toucher ma main! »

Il s’était mis sur la pointe des pieds, une main levée comme s’il était sur le point de poser une question et avait souri goguenard. Le serdaigle était grand avec son mètre 85 et contrairement à son amie, lui n’avait pas encore fini sa croissance, étant même à son apogée. Son sourire se fana néanmoins lorsque Rose évoqua ces charmes ravageurs. Le septième mettait toujours un point d’honneur à être respectueux envers les demoiselles, ne les blessant jamais volontairement sauf cas exceptionnels. Il aimait les charmer et habituellement la réputation qui le précédait avait été entendue part toutes. Mais certaines l’idéalisaient et le retour à la réalité était un choc. Nathaniel ne s’était jamais caché, jamais. Il n’était pas un hypocrite, il savait qu’il brisait parfois des cœurs. Simplement, l’entendre de la bouche de sa Rose le gênait, étrangement.

« Faut croire que je suis loin d’être un prince charmant. »

Il avait murmuré ces mots à voix basse, tellement qu’il se doutait si Rose les avait entendus. Peut-être bien vu la courte distance qui les séparait. Ils étaient toujours dans leur coin partiellement caché par la pénombre, bravant le sinistre froid du château qui paraissait avoir disparu ainsi collé l’un à l’autre. Eh, je vous vois venir, lecteur à l’esprit corrompu ! Aucune perversion ! […] Le souffle dans son cou, Nate l’écouta en continuant ses caresses d’un geste lent et continu. Il ferma les yeux brièvement aux paroles de Rose. Un Pacte avec le diable ? *Dans quoi t’es-tu embarqué, ma Rose ?* Le bleu et bronze savait pour la visite chez les mangemorts, la nouvelle s’était évaporé des Poudlard rapidement. Qu’est-ce qu’il s’était passé pour que Rose revienne dans cet état ?

« Quand il n’y a plus d’issu, on peut toujours creuser un trou. Il y a toujours des solutions tant que l’on se donne la peine d’essayer de les trouver. C’est ce que Matthew Jacobs avait l’habitude de lui dire. Et pour sortir d’un pacte, il suffit de devenir le diable lui-même ! Mais si que tu es heureuse avec les personnes qui t’entourent, alors ne te laisse pas juger. Moi, en tout cas, je ne le ferais pas. »

Promesse fragile. Mais ce n’en était pas une. Car les promesses étaient faites pour être brisées… Le serdaigle sourit, malicieux en la serrant légèrement plus fort. Que papa Greenwood vienne ! Papa Jacobs répliquera en bonne et du forme ! Eh oui, son père était le plus fort !

« Hum. Dis-toi que tu pourras lui extirper tout son argent ! Et puis, un amant… »

Oui, il vantait l’amour, mais les mariages arrangés… Oui, décidément la vie d’adulte arrivait bien trop vite à son goût. Le bleu apprécia l’écoute de Rose et son geste de réconfort bien qu’étant pas près de l’avouer à voix haute. Ce n’était jamais facile de parler de ses angoisses. L’ego devait être mis de côté et Merlin savait que ce n’était pas une tâche aisée !

« Je sais que tu es là. Maintenant que tu es de retour, tu peux être certaine que je ne te laisserai plus partir aussi facilement ! Puis, Nate rajouta mine de rien, après réflexion. Tu as des menottes ? »

Il haussa les épaules, innocent, signifiant que ce n’était qu’une simple interrogation sans arrière-pensées. […] Oui, la verte et argent avait raison, un enfermement ne ferait qu’envenimer les conflits. Les hommes étaient conçus pour trouver les problèmes.

« Tu as bien raison ma Rose. Il soupira. Peu importe où l’on ira, les conflits nous suivrons toujours. On ne peut y échapper, il faudra leur faire face. »

Ce qu’il allait faire plus tard ? Bonne question !

« Aucune idée ! Je pense bien que mon père me tuerait si je ne faisais pas d’études supérieures! J’avoue que je cherche encore. Peut-être bien briseur de sortilège! Et toi, Rose ? Je t’imagine mal resté femme au foyer! Il te faut de l’aventure! Il hésita, puis se lança doucement. Nathaniel connaissait une partie de son histoire. Il savait le sujet délicat. Ta famille a prévu quelque chose pour ton avenir? Côté métier… »

Le septième n’était pas ignorant. L’avenir de Rose… Il serra les poings. Le sien paraissait bien banal et insignifiant. Peu importe ces choix, il savait que son père le soutiendrait. Il le disputerait peut-être, mais ils en avaient l’habitude depuis des années. Nathaniel n’avait pas à s’en soucier. Là était l’injustice, mais il ne pouvait rien y changer. C’était la cause de sa soudaine colère.

« Tu sais que je serais toujours, Rose, n'est-ce pas? À tes côtés ou dans l’ombre, je te l’ai dit, je ne te laisserai pas partir si facilement quitte à me battre… Mais si tu pouvais me faciliter la tâche! Je ne suis pas une baraque comme tu peux le constater! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juin - 23:20
    Vivre au jour le jour sans penser aux conséquences : tel était le quotidien de Jessie avant que tout ceci ne lui tombe dessus. Oui malheureusement tout avait changé et plus rien ne serait comme avant. En bien ou en mal certes, l’avenir nous le dira mais bon pour notre Jessie cela était un coup dur. Ce pacte avec Bellatrix coupait automatiquement les ponts avec certains élèves, certains amis. Maintenant elle n’était plus maître de son destin, enfin si elle l’était toujours un peu mais pour l’instant notre blondinette n’arrivait pas à voir comment. Elle était morte de peur à l’idée que le huis-clos soit levé puisque c sort est le dernier rempart contre les mangemorts. Une fois sortie de l’enceinte de ce château, sa vie d’adulte commencerait et bizarrement la demoiselle avait un très mauvais pressentiment par rapport à ça. De toute manière lorsque son père lui avait annoncé qu’elle changeait d’école : elle avait préssenti que cela n’allait pas lui plaire. Au début cela ne la dérangeait pas d’espionner les professeurs mais aussi le directeur grâce à sa forme animagus mais au fil du temps, en apprenant à connaître les professeurs mais surtout Dumbledore elle s’en voulait. Jessie à déjà parler de sa mission au directeur qui l’avait pardonné et tendu la main. La Serpentarde devra également refuser cette main tendue comme celle d’Harry ou bien de Nathaniel. Elle était arrivée à Poudlard dans un but précis, elle avait perdu des yeux son but pour profiter de la vie tout comme à Durmstrang, elle s’était éloignée de sa tâche et malgré tout elle devait embrasser une carrière de mangemorte.
    Le courant était tout de suite passé entre Nathaniel et Jessie, comme quoi les blonds s’entendent généralement bien ensemble. En soit les Serdaigles et les Serpentards n’avaient aucuns problèmes entre eux et puis Jessie était à des années lumières de cette guéguerre. Ce n’était pas dans sa culture et elle ne voulait pas rentrer dans ce jeu idiot. En parlant de sa taille, Jessie le vit levée sa main et soupira :

    « Tu triches, tu es trop grand… »

    Cela ne l’empêcha pas de plier ses genoux pour sauter et tout en prenant appui sur lui se hissa pour taper la main du blond. Eh ouais quand elle voulait elle pouvait décrocher les étoiles ! De plus il n’était pas dans sa nature d’abandonner, persévérer, s’accrocher oui c’était son genre. Jessie aussi en avait brisé des cœurs, à Durmstrang surtout mais elle allait rarement plus loin que les baisers. Jesse avait à peine entendu les mots de Nathaniel mais le silence qui régnait dans le couloir lui avait permis de les entendre tout de même :

    « Aucun homme n’est le prince charmant Nate, nous ne sommes pas dans un livre de Contes même si nous sommes dans un château et que nous menons une vie parfaite. Parfois on fait du mal aux autres sans s’en rendre compte tu sais… Ce n’est pas un crime : c’est dans la nature humaine. »

    Un petit sourire, elle avait bien vu que cela l’avait touché qu’elle parle de sa rencontre avec l’élève mais Jesse avait toujours été franche, elle ne mâchait pas ses mots : cela pouvait la perdre mais au moins elle ne mentait pas. Coller à lui, elle se sentait bien, détendue. Ils étaient dans une sorte de petite bulle qui permettait à Jessie de décompresser un peu n’ayant pas peur de parler ouvertement à Nate. Ainsi dans le cou de Nate, elle pouvait respirer son odeur et n’avait plus envie de bouger.

    « Non… Ce n’est pas mon genre de me terrer, je préfère avoir la tête haute et affronter les dangers de face même si ce n’est pas conseiller et dangereux. Devenir le diable ? Mais ce n’est pas mon genre, je ne veux pas… Je l’étais à Durmstrang et je n’ai pas envie d’être ça dans la vie de tous les jours. Car on ne sera plus à l’école mais on sera dans la vraie vie tu vois ? Heureuse avec les personnes qui m’entourent ? Je peux te dire que je resterai amie sûr avec les Serpentards quant à mes autres amis je ne pense pas que je pourrai les revoir après Poudlard. »

    Voilà s’était dit, pourquoi en le disant cela semblait encore plus réel, inévitable ? Jesse ne pouvait que rire face à la réflexion de Nate, il ne savait pas l’identité de son futur époux la bonne blague. Ses parents n’avaient pas choisis le parti le moins avantageux hein ? L’idée d’un amant était tentante mais ce n’était pas son genre même si Nate était totalement son genre :

    « Ah non quand je suis en couple, je suis fidèle vraiment… Même si l’idée me tente mais seulement si c’est toi alors. »

    Nathaniel ouvrait son cœur, Jessie répondait présente plutôt deux fois qu’une aimant savoir ce qui pouvait bien passer dans la tête du blond. Il s’ouvrait à elle et la sorcière appréciait. Elle se mit à rire en l’entendant demander des menottes :

    « Arf je connais pas le sort pour les faire apparaître, et toi ? Mais dis-moi… Tu ne voudrais tout de même pas m’attacher à toi ? Han mais que diras mon futur mari quand il verra ça ! Il sera fou de rage ! »

    Bizarrement son petit doigt lui disait que Drago n’aimerait pas du tout, mais alors pas du tout se rapprochement. Elle souriait à ce que disait Nate, un petit sourire certes mais un sourire tout de même. En parlant d’avenir, la sorcière était curieuse de savoir ce que comptait faire Nate après Poudlard. Ah lui aussi il avait des problèmes avec son père… Jessie compatissait totalement. Le Serdaigle posa le doigt sur LA question que Jessie ne voulait pas répondre.

    « Bien sûr. Être mangemorte et suivre les pas de mon père pour monter encore plus dans les rangs et être le plus proche possible du Lord. » Jessie avait radicalement changer son timbre de voix : « Ils veulent de moi ça mais moi je veux être batteur ou gardienne chez les Harpies. Femme au foyer très peu pour moi comme tu as dit et ça je pense que mon futur époux va le respecter de toute façon il n’aura pas le choix. Pourtant… Ce sont les mères chez les mangemorts les plus puissantes au fond. Elles sont derrière leurs enfants et sont de vraies mamans tigre quand elles le veulent. »

    Jessie vit Nate serrer les poings, elle décida donc de descendre ses mains le longs de ses bras pour les désserrer : cela ne servait à rien. Il ne pouvait rien faire et ne pourrait jamais rien faire. Il était aussi impuissant qu’Harry ou bien Kaysa.

    « Je le sais Nate… C’est tellement adorable… J’ai de la chance d’avoir des amis comme toi qui me soutiennent mais… Même avec toute la bonne volonté il y a des choses que tu ne peux pas faire, là en l’occurrence il n’y a rien à faire pour m’aider. Comme je t’ai dit mon cercle d’ami va se rétrécir inévitablement d’une à cause du faite que je serai mangemorte que cela me plaise donc forcément cela dégoutera certains qui deviendront mes ennemis ; quant aux autres, sûrement les plus importants, les plus fidèles je ne pourrai pas les avoir aussi souvent que je le voudrai sauf s’ils sont mangemorts mais ça je ne le permettrai pas. »

    Jesse va glisser ses doigts entre ceux de Nate :

    « Mais ça va aller tu sais… Ce n’est qu’un mauvais moment à passer… »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Juil - 1:02
Invité

Rose & Nate
Parfois Nathaniel se disait qu’il ne faisait que du surplace. Il n’avait aucun réel projet en tête. Il ne savait même pas encore quel métier qu’il voudrait faire alors que sa septième année allait se terminer d’ici quelques semaines. Pour lui, ce n’était qu’un problème minime comparé à ce qui se déroulait présentement. Et le serdaigle savait qu’il réussirait, peu importe la voie qu’il choisirait de prendre. Cela pouvait être considéré comme étant une façon de pensée prétentieuse, mais Nate connaissait ses limites et ses capacités. Peu de monde avait découvert cette facette de lui, mais lorsque quelque chose l’emballait, le bleu et bronze mettait tout son potentiel à la réussite. Un côté perfectionniste souvent caché par son aspect désinvolte qui se prononçait seulement par sa volonté. Non, vraiment, ce n’était pas l’absence de projets qui lui renvoyait une image péjorative, mais plutôt l’opinion de ces proches. Comment le considérait-on ? Il connaissait sa réputation, bien entendu. Dragueur était habituellement le terme pour le décrire. Ce n’était un secret pour personne qu’il avait eu plus d’une demoiselle dans son lit ni qu’il n’avait jusqu’à maintenant eu aucune relation durable. D’ailleurs, lorsque Rose demanda s’il connaissait le sortilège faisant apparaître des menottes, Nate répondit par l’affirmatif sans hésitation.

« Et si tu veux, je ferais apparaître une autre paire pour ton mari… »

Il rit légèrement, nullement choqué par ses propres dires. Que sa Rose soit fidèle, car c’est ce qu’on est quand on est réellement en amour! Et malgré ce qu’il venait de dire, jamais Nate n’osera détruire un couple, alliance familiale ou non. Tout ce qui comptait était Rose et son bonheur. Il n’irait à son encombre. Et pourtant, peu importe ce qu’il voulait et allait faire, il n’était pas certain que son vœu pour elle se réaliserait complètement. Elle venait encore une fois de le confirmer. Collé à la serpentard, il pouvait sentir sa tension. Mangemorte. N’avait-elle pas autres options? Visiblement non. Il espérait que s’est ces rêves de Quidditch qui se réaliseront et non, les volontés de sa famille. Nathaniel se fichait complètement que les mères aient une place de choix. Rose méritait de choisir par elle-même. Et on lui en empêchait…

« Toutes les mères ont leur côté protecteur, mais il doit être plus prononcé dans cette situation en effet… Son regard se fit légèrement plus lointain. Les mères… Merlin savait combien elles étaient importantes. Et je suis sûr que tu seras doué dans ce rôle, ma lionne. Puis, il se ravisa. Mais pas tout de suite hein ! Attends quelques années !»

Nate apprécia le contact de la main de Rose contre la sienne. C’était peut-être la seule chose qu’il fût réellement conscient lorsque la verte recommença à parler. Son esprit se brouilla. Il n’avait rien à faire, rien… Être dégoûté d’elle, devenir son ennemi, vraiment ? Plutôt mourir ! Il fit balancer sa tête de gauche à droite, mais ce fut la phrase suivante qui acheva Nathaniel. Sentant ses doigts contre les siens, Nate ôta sa main et retourna Rose vers le mur avant de s’éloigner de quelques pas. Seulement plusieurs centimètres éloignés d’elle et pourtant, Nate ne s’était jamais senti aussi loin de la verte et argent.

« Ça va aller ? Un mauvais moment passé ? Nate répétait ses mots en secouant la tête. La colère le gagna doucement.Rageur, il se retourna et tapa violement son poing sur le mur, loin de la serpentard. Il grimaça à la douleur. Ce n’était pas contre elle…Il ne voulait pas, mais Nate s’emportait facilement. Il ne pouvait se retenir, car il le faisait depuis trop longtemps. Il croisa son regard. À qui essayes-tu de faire croire ça ? À toi ou à moi ? Un mauvais moment passé, c’est la prise d’une potion lors d’un séjour à l’infirmerie ! Merde Rose. C’est ta vie ! Le restant de tes jours où tu seras prisonnière d’un choix. Je sais que rien de ce que je pourrais dire ou faire ne pourra changer de voie. Je suis qui de toute manière? Il ouvrit les bras largement, c’était reculé pour se retrouver en plein milieu du passage. Le premier sang-mêlé de sa génération…Un mec qui est incapable de se souvenir du timbre de voix de sa mère ! Un serdaigle par défaut selon quelques personnes… Je ne peux rien pour t’aider, ça me rend malade et toi tu veux que je te regarde partir vers un « destin » qui t’effraie en croyant que tout irait bien ? En pensant naïvement que tu seras totalement heureuse sous prétexte que tu as réussi à protéger quelques personnes? Je ne peux pas. Je n’y arrive pas même si je sais pertinemment que certains seront là pour toi dans ce qui t’attend. Moi, y compris, car tu sais que jamais tu me dégoûteras! Il faisait maintenant les cent pas. Nate ne criait pas, au contraire, étrangement calme, sa voix crachait avec mépris. Contre cette injustice. Je… Tu… Je tiens à toi, Rose. Je ne peux comprendre ton choix. Je suis à des années de vivre ta situation. J’essaye seulement de l’accepter. Mais ce n’est pas vrai que ça va bien aller. Tu as toujours été franche, Jesse-Rose. Il ne l’appelait jamais par son prénom en entier. Alors, pourquoi es-tu en train de me mentir ? Et de te mentir à toi-même…»

Le serdaigle s’éloigna de leur précédente cachette de fortune pour se positionner face à une fenêtre du couloir. Posant son front contre la vitre, son regard se plongea dans la nuit, le reflet de la lune effectuant un contraste sur sa silhouette. Il était en colère. Contre les mangemorts, contre la guerre, contre lui… Il se devait d’être là pour Rose. C’était son rôle en tant qu’ami et il trouvait le moyen de gâcher un moment qui aurait pu être léger. Il aurait dû lui faire changer les idées. Merlin qu’elle en avait de besoin. Mais Nate ne pouvait ignorer plus longtemps la mascarade. Il le faisait trop souvent. Il s’en voulait. Il n’avait aucun droit de déverser sa déception. Même s’il pensait ces mots.

« Et moi, Rose ? Il n’osa se retourner. Tu vas vouloir m’exclure de ta vie une fois hors des murs ? Ne serais-je plus qu’un souvenir à tes yeux ? »

Il soupira. Peu importe sa réponse, Nathaniel savait déjà ce qu’il allait faire. Il n’allait pas la laisser le fuir. Il sera là pour elle quoiqu’elle puisse en dire. Car c’était son rôle. Il n’était pas un chevalier servant, encore moins un prince charmant. Mais il était un homme de valeur. Et la serpentard… Elle était sa Rose. À la fois piquante et délicate. Elle était un Tout. Le sien.

« Pardon. »

Nate se retourna pour lui faire face, attrapant son regard dans le sien. Un simple mot. Deux syllabes. Il excusait ses doutes. Il ne voulait qu’elle lui pardonne ses mots. Il les croyait, sincèrement. Mais Nathaniel Jacobs était inquiet pour son amie. C’était une force que nul ne pouvait arrêter, aussi puissantes que pussent être les paroles rassurantes utilisées, tant que le concret de la sécurité était absent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Juil - 2:00
    « Pas bête... Comme ça on sera tranquille ! »

    Nathaniel avait réussit à la faire rire : trop fort ce Serdaigle ! Jesse ne se voyait pas maman, pas du tout. Pour que ses enfants soient de futur mangemorts ? Certainement pas ! Elle ne savait pas ce que pensait Drago de tout cela mais son petit doigt lui disait qu'il n'en voulait pas enfin... Pour l'instant après tout elle n'avait que 17 ans. Alors pourquoi elle avait l'impression d'être plus vielle ? Son corps n'était plus en harmonie avec sa tête.

    « Oh oui ne t'en fais, si ça ce trouve j'en aurai pas. »

    La sorcière glissa sa main dans la sienne pour qu'il se détend. Ce n'était pas facile pour elle de parler et pour lui de l'entendre. Mais s'était comme ça, point final. Il n'y avait rien à redire, rien à refaire : ce qui est fait est fait. Alors que Jessie pensait que la discussion allait restée légère, voilà que Nate s'énerve. C'est alors la désagréable sensation de déjà-vu qui s'empare de la serpentard. Elle n'avait pas envie d'en parler : VRAIMENT PAS ! Comment devait-elle le dire ? Cette réalité serait à sa porte assez rapidement à son goût ! Pour l'instant elle voulait juste profiter de Nathaniel pendant qu'ils étaient seuls, pendant qu'elle pouvait être elle-même et souffler un peu. Pourtant rien ne ce passa comme prévu. En un rien de temps, elle se retrouvait à parler de son avenir. Impassible, Rose le suivait du regard tandis qu'il parlait, qu'il affirmait que jamais il ne la laisserait. Il n'était pas le premier à lui dire ça et ne serait probablement pas le dernier. Jessie se sentait gênée à la fin, tout le monde était prêt à se sacrifier pour elle : s'était complètement idiot ! Une spirale infernale à ses yeux ! Non pas que cela ne lui faisait pas plaisir mais elle ne voulait pas que son pacte soit vain. Qu'elle ne puisse pas protéger ses amis. Sa façon de penser était la même que celle de Nate : c'est sûrement pour cela qu'elle prenait autant plaisir à être avec lui. Malgré tout à cet instant, elle n'avait envie que d'une chose : fuir. Fuir parce qu'elle le pouvait encore. Jesse-Rose resta en place tout en croisant ses bras. Jesse le regardait cogner sa main contre le pauvre mur qu'il ne lui avait rien fait. Son regard croisa le sien, elle le soutenu sans grande difficulté. Tout sourire avait disparu, son visage était fermé. Il se rabaissait, chose que Jesse ne supportait pas mais bon pour l'instant elle était très très mal placé pour dire quoique ce soit. C'est pourquoi elle l'écouta attentivement, son cœur se serrait à chacune de ses paroles. Comme si chaque mot était un coup de marteau qui enfonçait un clou dans son cœur. Sa respiration se coupa tandis que son menton trembla. Jesse se mordait la lèvre pour faire en sorte que les larmes restent dans les yeux alors qu'elles ne demandaient qu'une chose : couler encore et encore. Il s'éloignait, Jesse-Rose le laissa un peu tranquille avant de se décoller du mur et de s'approcher doucement de lui. Elle posa ses mains sur ses omoplates puis posa ses lèvres sur pull de son ami. Elle ferma les yeux en l'entendant affirmer qu'il ne serait plus rien pour elle.

    « Dis pas de bêtise. » Jessie respirait doucement pour ne pas pleurer, pour garder sa voix clair : « Je tiens plus à toi que tu ne pourras jamais l'imaginer, tu ne seras jamais qu'un simple souvenir Nathaniel et tu le sais très bien. Malgré mon futur incertain tu feras toujours parti de l'équation mais... Il faut que tu comprennes que même avec toute la volonté du monde, malgré toute l'aide que tu pourras m'apporter, il y à des choses que tu ne pourras pas changer ou bien défaire. J'ai pris une décision, j'ai un serment maintenant je vais le respecter et tout ce que tu pourras dire ne changera en rien la situation. Que préfères-tu : venir à mon enterrement ou bien savoir que je suis mangemorte ? »

    Jesse soupira :

    « Je n'essaye pas de convaincre, de mentir, j'essaye de positiver. De garder la tête hors de l'eau alors que tout s'acharne contre moi. Tu sais bien que ce n'est pas mon genre de m'apitoyer sur mon sort, je préfère largement me relever. Je suis effrayée à l'idée de devenir le sbire de Bellatrix, je suis paniquée à l'idée de devoir utiliser des sorts impardonnables alors qu'avant s'était ma spécialité. Qui sait peut-être que loin de Poudlard je redeviendrai comme avant... »

    Non probablement pas : qu'il était beau de se conforter dans des rêves. *

    « Je ne pense pas naïvement que je serai heureuse, je ne sais pas de quoi sera fait mon futur. Je préfère imaginer ce qu'il pourrait m'arriver de mieux parce que sinon je sauterai par cette fenêtre. Voilà pour quoi je fais comme si tout allait bien parce que s'est le seul moyen que j'ai trouvé pour ne pas mettre fin à mes jours. »

    C'était dit, Jesse renifla un bon coup pour ne pas pleurer, tentative vaine alors elle avalait sa salive au maximum. Il s'excusa avant de se retourner, son regard plonger dans le sien, Jesse répondit :

    « Ne t'excuse pas voyons... Tu veux me protéger et j'aimerai tellement que tu le puisses mais tu ne le peux pas. Mort tu ne pourras plus m'aider. Tout ce que tu me dis me touche énormément mais... »

    Mais rien. Il n'y avait plus rien à dire. Alors elle s'éloigna de lui pour commencer à marcher lentement dans les couloirs rompant à son tour le contact.

    « Tu dois rester en vie. C'est tout ce que je te demande, souhaite. »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Juil - 6:31
Invité

Rose & Nate
Dire que Nathaniel était en colère contre lui-même était un euphémisme. Il s’en voulait terriblement. Plus que jamais il ne l’avouera. Il n’avait aucun droit de s’énerver contre Rose. Aucun. Et cette fois-ci, ce n’était pas une question d’être untel ou non. C’était une question d’amitié et surtout, de respect. Ces choses, dont Nate avaient toujours vanté et protégé comme sa prunelle de ses yeux et voilà qu’il enterrait le tout sans même en avoir conscience. Menteur. Hypocrite. Mais l’était-il réellement au vue de la situation ? Son esprit était tiraillé entre vider son cœur et préserver son amie. Nathaniel avait ce côté colérique ignoré par beaucoup, car aucun réel évènement dans le château ne permettait de faire ressortir ce défaut au grand jour. Pourtant, il était bien là et quand la colère sortait, le serdaigle pouvait devenir aussi impulsif qu’un gryffondor. Lui, d’habitude si sûr de lui, perdait le contrôle. Sauf que ceci n’était pas une raison valable pour ce qui se déroulait présentement. Le septième était perdu. Littéralement. Contre qui était-il le plus haineux en ce moment? Il l’ignorait. Les mangemorts et Voldemort ? Lui ? La famille Greewood ? Contre Jesse-Rose… ? Non, certainement pas envers cette dernière.

En la voyant soudainement vulnérable, les larmes aux yeux et pourtant restée digne, Nate avait eu envie de s’arrêter net. Effacer les dernières minutes, jeter ces mots par la fenêtre et aller la prendre dans ses bras pour la rassurer. Le serdaigle voulait sécher ces yeux humides qui le fixaient pour retrouver le rire qu’il avait su faire naître seulement quelques instants plus tôt. Mais c’était impossible. Le tout était arrivé et nul retour en arrière de pouvait être effectué. Alors, il avait continué sa tirade sans oser la regarder. Parce que le bleu et bronze savait qu’en croisant son regard il sentirait un sentiment de culpabilité. Et il voulait l’ignorer. Car se voiler les yeux n’allait pas faire avancer les choses. La vérité était bien souvent douloureuse. Autant pour lui que pour elle. Être conscient qu’il lui faisait peut-être du mal était pire que tout. Certes, Rose devait savoir ce qu’il pensait de sa situation, elle lui devait ça au moins une seule fois. Ainsi, quand un poids vint se poser contre son dos, Nate se dit qu’à l’avenir il ne reviendrait plus que le sujet de cette façon. Ce n’était pas une faveur. Seulement un moyen de jouer le rôle d’ami réconfortant dont il n’aurait du quitter. C’est ce que Nathaniel pensa lorsque Rose rassura ses doutes dévoilés. En réalité, l’entendre de vive voix permettait de lui donner confirmation de se qu’il avait toujours su. Non vraiment, le blond n’avait réellement cru devenir un simple souvenir. Juste que la situation le dépassait. Il était égoïste, car c’était sans aucun doute la même chose pour la serpentard.

Le front contre la fenêtre Nate ferma les yeux


« Je comprends, Rose. Je ne me mettrais pas au travers de ton pacte, mais comprends aussi que tu ne peux empêcher un ami de vouloir le meilleur pour toi… Même si la situation est impossible à faire changer. Puis, derrière ces paupières fermées, il leva les yeux au ciel à la question posée. Au mieux, aucun des deux, au pire, tu connais déjà la réponse. »

Ce genre de choix à lui imposer était injuste, mais il ne dirait rien. Il comprenait, Nate l’avait dit et le pensait réellement. D’habitude, c’était lui qui était optimiste. Mais tout le monde avait ses limites et Rose était la sienne. Ironiquement c’était elle qui le relevait tout en essayant de se relever elle-même. C’était par cette forte qu’elle avait que Nathaniel savait son amie ne redeviendrait plus celle qu’elle avait pu être.

« Ce ne sont pas tes choix qui feront de toi une personne mauvaise. Tant que tu auras peur, tu sauras que tu es humaine, que tu seras toujours la Rose que je connais. Il faut chérir cela. »

Les mains contre la vitre, il leva un bras et fit passer l'autre en dessous pour aller toucher une main de la verte posée sur son omoplate. Aux mots prononcés, Nate ouvrit les yeux et se figea avant de lui serrer la main avec force. Avait-elle réellement pensé de mettre fin à ses jours ? Et lui, n’avait-il rien remarqué? Quel ami il faisait! Le mot d’excuse sortit avec douleur et il se retourna, yeux noisette contre yeux bleus. Il voulait la protéger, c’était vrai, mais… Il hocha la tête, la regardant s’éloigner avec un léger pincement au cœur.

« Je resterais vivant Rose je ne compte pas partir.»

Mais Nate ne pouvait pas non plus la regarder s’éclipser, alors il se remit droit, releva la tête et prit une bouffée d’air. À grands pas, il la rejoignit et la dépassa non sans lui prendre la main au passage. Sans l’avertir, la tirant légèrement, le serdaigle se mit à courir. D’abord doucement, puis étant sûr d’avoir son étreinte, avec plus de vitesse. Leurs pas résonnaient avec un fort écho, mais le bleu et bronze s’en fichait. Il se fichait s’ils faisaient part de leur présence à la brigade de Kingfell, se fichait de réveiller qui se soit. Il courait pour fuir la scène qui venait de se passer, pour se vider l’esprit et pour oublier ce qui les attendait. Les murs et couloirs défilaient sans qu’il s’arrête. Mélange flou des couleurs, avançant presque aveuglement avec la noirceur de la nuit. Il montait les escaliers toujours à la course, d’une foulée plus prudente. Il ne regardait Rose à l’arrière, pressait juste ses doigts dans les siens. C’était égoïste! Il s’en fichait…

Le trajet était long, essoufflant, car là où il voulait amener son amie n’était pas à la porte d’à côté malgré plusieurs passages secrets utilisés. Il ne s’arrêta à aucun instant, ne lui laissa aucun repos. Il voulait lui vider l’esprit par la perte d’oxygène. Puis, ils arrivèrent à destination. Le dernier escalier, la plus haute tour. Nathaniel donna un coup dans la porte pour ouvrir la salle d’astronomie et enfin, le serdaigle stoppa sa course en plein milieu de la pièce. Lâchant la paume de la blonde, Nate alla à la rambarde d’une haute fenêtre. Sans hésitation, il monta dessus, debout, les pieds à quelques centimètres d’une mort certaine et embrassa le paysage du regard. Maître du monde ainsi perché au sommet. Il respiration. L’air était frais, pur, magique… Nate se retourna finalement et tendit une main à son amie avec un simple sourire en coin, presque timide.


« Je sais que ça va te paraître cliché, mais monte. Viens crier avec moi. »

Parce qu’ils avaient besoin d’être jeunes. Car elle avait besoin de se libérer. Et qu’il ne la laisserait tomber.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Juil - 10:01
    Jamais Jesse n'avait vu Nathaniel dans cet état et elle aurait préféré s'en passer. S'était un peu comme quand elle pleurait : rare mais si on pouvait s'en passer cela ne serait pas plus mal. En l'entendant parler, elle n'avait pas pût s'empêcher de serrer ses poings, une tentative désespéré pour contenir des larmes qui de toute façon tomberont un moment ou à un autre, dans la solitude ou bien en compagnie d'Alice. Il fallait que les choses soient mise au clair, il fallait que Nathaniel dise les choses comme elle était. Garder tout ça pour lui l'aurait détruit, elle regrette de ne pas avoir parler plus tôt de tout ça. A force de ne rien dire elle était maintenant prisonnière.

    « Je ne l'empêche pas Nate, je ne l'empêcherai jamais. Moi aussi j'aimerai avoir d'autres choix mais maintenant il n'y pas que ma vie en jeu. »

    Celle de Drago aussi, si jamais elle venait à partir : les mangemorts seraient capable de tout pour savoir où elle était pour la tuer probablement. De plus, même si sa famille n'était pas la famille de rêve, elle ne voulait pas qu'il leur arrive quelque chose.

    « Comment rester moi-même alors que le monde dans lequel je vais évoluer sera en proie à la mort, la cruauté. Je vais probablement devenir disciple d'un des deux Lestrange ou d'un Lieutenant du Lord. Je pense que mon futur mari m'aidera à garder le cap, il ne supportera pas que je change de caractère mais... » Jesse va soupirer : « Je ne crois pas, vraiment pas que je vais pouvoir garder ma personnalité intact. »

    Jesse attrapa la main de Nate, elle savait que lorsqu'elle lui dirait le fond de sa pensée il réagirait. Lorsqu'il serra sa main, Jessie comprit qu'elle n'aurait peut-être pas dût dire ça, seul Alice le savait personnes d'autres. C'est pourquoi elle avait préféré partir, alors qu'elle avançait tranquillement, la sorcière vit que son ami l'avait dépasser. Main dans la main, il commençait à courir et elle suivait sans broncher. Blondie ne savait pas où il l'emmenait mais elle préférait ne pas savoir lui faisant entièrement confiance. Quand elle ralentissait pour reprendre son souffle, Jessie sentait la main de Nathaniel la serrer alors elle continuait :

    « Où tu m'emmènes ? Ralentit... »

    Elle n'était pas du tout chaussé pour courir en plus, elle rata la première marche ne voyant pas devant elle mais se releva tout de suite étant tirée vers l'avant.

    « Attends ! »

    Le Serdaigle défonça la porte de la tour d'Astronomie ce qui fit rire la Serpentard même si elle était essoufflée. Elle n'avait jamais aimé ces cours, préférant aller s'occuper des animaux ou des plantes plutôt que de comprendre les étoiles : un science aléatoire qui ne lui servirait jamais. Elle regarda Nate monté mais ne l'arrêta pas. Lorsqu'il se tourna vers elle, qu'il lui tendit la main.

    « Je veux bien monter mais je ne crierai pas. »

    Jesse attrapa la main de Nathaniel et en prenant appuie sur le mur se hissa à côté de lui. Elle avait envie de sauter mais avec son ami à côté d'elle jamais elle n'oserait osé.

    « Pourquoi tu m'as emmené ici ? »

    Jessie avait garder sa main dans la sienne, avec le vent sa peau ressemblait à celle d'une poule. Elle grelottait mais s'en fichait. La serpentard tourna sa tête pour regarder Nathaniel avant de poser sa tête sur son épaule :

    « Je te dis que j'ai des envies de mettre fin à mes jours et tu m'emmènes en haut de la plus haute tour, tu me fais montée sur une rambarde... Serais-tu le diable ? »

    Elle eut un petit rire :

    « Tu n'as jamais eut envie de t'enfuir ? De partir ? Loin de tout ça, dès ta sortie de Poudlard de vivre en ermite sur un île déserte ? Genre on se fait une cabane, on vit de rien et on profite de la vie... Ca ne te tente pas ? »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 22 Juil - 7:30
Invité

Rose & Nate
Plusieurs pourront voir en cette décision un acte irréfléchi et stupide. Parcourir le château au pas de course pour la mener à la plus haute tour ! Imbécile, l’était-il ? D’une certaine façon, ceux pensant ainsi n’auraient pas tort. La scène semblait incongrue après ce qui venait de se passer. Des retrouvailles chaleureuses entre deux amis qui s’étaient transformés pour laisser place à des cris et des larmes. Une situation légère en apparence, mais qui avait démontré qu’elle cachait une fragilité qui avait finalement éclaté en morceau. Tous deux coupable, mais une partie était la faute du septième. Ainsi, peut-être Nathaniel aurait dû regarder Rose partir. Peut-être aurait-il fermé les yeux, la dépasser sans lui prendre la main. Oui, peut-être… Ce serait sûrement ce qu’il aurait fait dans des circonstances différentes, avec quelqu’un d’autre. Mais étrangement, la voir s’éloigner, bien que décision compréhensible, lui avait tiré les entrailles. Il ne pouvait la laisser comme ça. Il ne voulait pas ! Ce n’était pas sur ces mots qu’ils allaient se séparer ! Pas après ces paroles crues et ces larmes. Pas après une promesse signifiant, d’une certaine façon, la fin de leur relation innocente…

Alors, le serdaigle s’était mis à courir. Pour sa Rose, mais principalement pour lui-même. Afin de combler le trou et leur permettre d’oublier durant un bref instant. Une fuite sans lâcheté simplement pour retrouver un éclat d’insouciance. Le fils Jacobs n’avait réellement réfléchi et lorsqu’il avait pris la main de la serpentard, il ne savait pas encore où ses pas les mènerait. Ironiquement, ce fut la tour d’astronomie le point final de cette excursion. Le plus haut possible. La limite qu’ils pouvaient parcourir. Une simple salle de cours, mais qui suite aux confidences de la verte, lui paraissait sous un œil différent. Mais Nate ne fit pas demi-tour.. Il avait ouvert la porte brutalement et s’était placé sur la rambarde sans même penser qu’un autre endroit aurait été plus approprié. Le paysage que lui offrait ce point d’observation confirmait le bon choix malgré le danger que représentait le vide sous leur pied.
Nate aida Rose à le rejoindre et ne put s’empêcher de pousser un soupir faussement contrarié lorsque la blonde refusa de crier avec lui.


« Zut! Tu sais que tu brises tout le côté théâtral de la situation? »

Il rit doucement sans cesser d’observer l’horizon. Ne pas regarder le sol, voilà la règle d’or pour ne pas être pris de vertige. Mais ce n’était pas difficile à faire. Un ciel étoilé, l’ombre au loin des cimes des arbres de la forêt interdite et une lune maîtresse du temps, Nathaniel pourrait rester des heures au bord du vide, jusqu’au matin, sans détourner les yeux. Il ne se détourna non plus quand Rose le questionna.

« Je ne sais pas. »

Il haussa les épaules, un air détendu. Non. En fait, il mentait. Une partie savait pourquoi ses pieds l’avaient mené jusqu’ici. Nate tourna croisant le regard de la verte.

« Tu vois ça ? Il pointa le paysage de signe de main. C’est notre monde. Peu importe si à tes yeux il deviendra proie à la mort ou s’il semble sombrer dans l’ombre, il sera toujours présent. Ce petit est bien égoïste, car tant que l’on sera vivant, le jour et la lumière se relèveront constamment. Il eut un bref sourire. Je voulais te montrer en venant ici qu’importe ta future situation, il y a des choses qui ne changeront jamais. Où que tu te trouves, il te suffira de monter le plus haut possible pour te permettre de souffler, changer les idées et, peut-être, redevenir celle que tu es. Comme Nathaniel le faisait à l’instant. L’inhabituelle colère qui l’avait pris avait disparu. Bon, en vérité, c’est surtout parce que j’en avais tout simplement envie et que j’ai la flemme de te quitter ! Mais ce que je viens de dire est tout aussi vrai, hein ! »

Cette façon de toujours rendre la situation légère et désinvolte était du Nathaniel Jacobs tout craché ! À croire qu’il était incapable d’exprimer réellement le fond de sa pensée et son intelligence ! Nate appuya sa tête contre celle de Rose posé sur son épaule.

« Le diable ? Quel démon je ferai en côtoyant un si bel ange ! Et c’est bien connu que ces derniers ont des ailes. Tu ne tomberas pas, Rose. Je te fais confiance, je te connais, tu n’es pas une lâche. »

Il serra sa main avec une légère pression. Vraiment, le bleu n’en doutait pas! Certes, il avait la possibilité du cas contraire, mais il serait de toute façon là pour la rattraper !

« Vivre d’amour et d’eau fraîche ? Nate l’accompagna dans son rire. Non, ça ne met jamais venu à l’esprit, mais si c’est avec toi, je veux bien aller m’enfermer dans une cabane au fin fond des bois ! On ne vivrait que pour nous… Il leva la tête et embrassa le haut de celle de Rose. Une simple demande et je t’embarque loin de tout ça lorsque le sort sera levé. »

Il doutait que cela se réalise, mais Nate le ferait quand même si telle était la demande de la serpentard. Merlin savait à quoi il était prêt pour ces amis ! […] Ils restèrent là durant un moment, enlacé contre l’autre. Nate sentait les frisons de Rose et, sa conscience le tiraillant, il savait que le temps était venu de quitter le perchoir. De toute façon, il l’avait amené sous un coup de tête et n’avait eu réel intention de resté indéfiniment. Lentement, il défie ses doigts liés avant de descendre avec précaution. Sans lui demander son avis, il empoigna Rose par la taille et la souleva pour la mettre sur le sol.

« Il fait froid. » dit-il simplement.

Constat implacable. Une moue penaude prit place sur ces traits. La bulle qui les enveloppait depuis leur rencontre dans le couloir se ratissait. Si le temps avait semblé se figer, il devait reprendre son cour. Nathaniel se penchait vers le visage de Rose. Il lui colla deux bises sur la joue, involontairement ou non, à la commissure des lèvres. Il se releva le cœur manquant étrangement un battement.

« Avec toutes ces émotions, je crois qu’il est l’heure de se dire bonne nuit, ma Rose. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Aoû - 15:32
    Jesse-Rose suivait aveuglément son ami, elle aurait pût le suivre jusqu'au bout du monde : du moment qu'il l'emmenait loin de tout ça, loin de Poudlard, de Drago, d'Harry, loin de tout le monde ! Jessie aspirait au repos, fuguer était une bonne solution mais cela ne lui plaisait pas car elle n'avait pas pour habitude de partir, de fuir le danger. Elle ferait face et front la tête haute à tout les obstacles qu'on lui mettrait sur sa route. C'était une battante et elle devait le rappeler aux autres élèves qui douteraient d'elle. Reprendre sa place dans ce monde fermé le temps de respirer, de penser que rien n'a changer, qu'elle pouvait encore choisir son mari, son avenir en outre sa vie. Rêve illusoire mais Jessie se complaisait à réfléchir à tout ça. C'était tellement plus plaisant que de faire face à la réalité.... Entre Drago qui la fuyait en la laissant avec ses questions, sa relation étrange avec Harry, son pacte avec Bellatrix et maintenant cette entrevue avec Nathaniel... Elle était perdue. Complètement perdue. Alors elle courrait, elle courrait rapidement pour suivre la cadence car elle espérait qu'au bout de la course il y est une réponse. Une quelconque réponse qui puisse la soulager.
    Nate fit une petite blague en lui disant qu'elle gâchait tout, peut-être... Mais le cœur n'y était pas, il n'y était pas du tout. Lorsqu'il se mit à rire, elle esquissa un sourire pour ne pas qu'il s'inquiète plus que nécessaire. Elle avait déjà fait assez de mal au Serdaigle.
    Jessie regarda le sol, attirer par ce dernier, elle se pencha en avant mais Nate la tenait fermement. Sauter aurait tellement été plus simple. Elle n'aurait pas à devenir une mangemorte, Drago pourrait se marier avec qui il voulait, Harry pourrait vivre la parfaite idylle avec Ginny. Oui tout irait mieux si elle sautait. Là maintenant tout de suite. C'est alors qu'elle lui demanda pourquoi il l'avait amener ici. Jessie plongea son regard dans celui de Nathaniel. Elle buvait ses paroles, elle les enregistrait pour pouvoir les ressortir plus tard. Prendre de la hauteur pour relativiser, cela n'était pas une mauvaise idée.

    « Il n'empêche que... Je serai amener à faire des choses qui me changeront, j'ai tellement peur... »

    Il fit une blague, elle posa sa tête sur son épaule et serra sa main dans la sienne.

    « Moi non plus je ne veux pas te quitter. »

    Pourtant elle le devrait un jour ou l'autre, un jour ou l'autre elle serait amener à renier tout ses amis. Le serdaigle posa sa tête sur la sienne, ils étaient bien là comme ça tous les deux, au calme. Nate semblait certain qu'elle ne sauterait pas, elle n'en était pas si sûr. Pas maintenant pour ne pas qu'il y est de témoin mais elle en était capable.

    « Dis pas ça... Tu ne sais pas ce qu'il peut m'arriver... »

    Jesse soupira, elle avait tellement envie de quitter tout ça d'une quelconque façon. Si c'était avec Nate s'était encore mieux mais bon... Elle ne se faisait pas d'illusion : elle ne le pourrait jamais. Si c'était pour avoir Bellatrix, Rodolphus et son père sur le dos très peu pour elle. Pour le coup là ça serait du suicide et puis il y avait Drago. Elle ne pouvait pas partir.

    « Oh oui et on aura pleins d'enfants qui courront partout dans les bois, on leur apprendra nous même à faire de la magie. Ca serait trop la classe ! » Son enthousiasme redescendit : « Mais on ne peut pas, enfin je ne peux pas... Pourtant si je le pouvais je le ferai sans hésiter. »

    Jessie ferma les yeux, elle se sentait si bien là en tenant la main de Nate. Comme si le temps s'était arrêté, elle aimait cette sensation que rien ne s'était passé. Qu'en redescendant elle se réveillerait à Durmstrang dans son lit avec Aleksei qui la réveillerait en criant dans ses oreilles. Pourtant elle savait que toutes les bonnes choses avaient une fin. Cet instant n'échappera pas à la règle. Jesse-Rose se laissa faire lorsqu'il posa ses mains sur ses hanches pour la faire descendre de là.

    « Super déduction Einstein! »

    Jessie le taquina, se laissa embrasser et fût surprise qu'il l'embrasse aussi proche de ses lèvres. Mais bon cela n'était pas pour lui déplaire. Son cœur s'emballa immédiatement, Nate était tout à fait son genre d'homme, elle aimait son caractère et passait d'excellent moment avec lui : la preuve elle venait de tout oublier. Nathaniel exposa la réalité que Jesse se refusait d'entendre :

    « Reste avec moi... S'il te plaît... Ne me laisse pas seule. »

    Elle avait reprit sa main pour ne pas qu'il s'en aille, Jessie était sincère : son regard et sa voix en était le témoin.

    « Je... Je ne veux pas me retrouver seule... On fait venir des couvertures et on dort ici, devant la vue.. Ne me laisse pas. Pas maintenant. »


I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 20 Aoû - 21:11
Invité
Spoiler:
 


Rose & Nate
Un rêve. Un méandre de l’esprit envolé vers une contrée imaginaire. Cela aurait tellement été meilleur que cette réalité perfide et cruelle. Un monde où le temps ne nous filerait entre les doigts, où nos choix ne seraient que dictés par l’envie du dormeur. Éternel et sans douleur. Ne jamais se réveiller pour ainsi s’échapper des mailles sinueuses de la vie que l’on appelle le destin. Nathaniel s’y serait presque cru. Presque. Simplement instant, une respiration, deux battements de cœur... Debout face à cette vue, aux côtés d’une amie qui était chère, oui, le bleu et bronze aurait voulu que cela soit qu’un rêve. Car oublier, c’est ce dont tous les deux avaient besoin. Pour respirer et redevenir ces étudiants de dix-sept ans qui s’étaient envolés dès l’enclenchement de cette guerre. Malheureusement, la réalité était toujours tapie dans un coin répétant inlassablement dans un murmure moqueur qu’on ne pouvait lui échappée. Le temps continuait de filer, sans répit. Le serdaigle ne pouvait se voiler la face, mais il le faisait tout de même, pour Rose. Pour lui. Un jour, ils devront prendre deux voies opposées, tout n’était qu’une question de semaines, de mois. Mais pour l’instant, là sur cette rambarde de la plus haute tour, le bleu et bronze voulait oublier, se croire dans un rêve sans fin, sans avenir dicté. Et ainsi leur apporter une vague de chaleur dans cette nuit froide qu’ils ne pouvaient fuir.

Partir loin et vivre en ermite comme l’avait suggéré Rose s’apparentant à un rêve. Tous deux savaient que c’était impossible, que malgré l’envie, ce futur n’était à leur portée. Elle avait des obligations, contre son gré certes, et Nate savait qu’il ne pourrait quitter, sans difficulté, la société du jour au lendemain pour aller s’isoler dans une cabane en bois. Oh, il pourrait le faire, mais à quoi bon se projeter dans une chose qui ne se réaliserait sans doute jamais ? Mais l’image était plaisante et Nate eut un sourire quand Rose évoqua une ribambelle d’enfants. Nate soupira et fit une faible pression sur les doigts enlacés de la serpentard. Ils ne pouvaient pas…


« Je sais… Mais l’offre restera valable en tout temps ! Quand tu auras envie de t’éloigner, que cela ne soit que pour un jour, je t’emmènerais loin dans un endroit de paix, promis. »

C’était une promesse qu’il saurait tenir et qui voyagerait avec eux dans le temps. Peu importe si celle-ci ne sera jamais utilisée, elle permettra d’avoir une option, la vision d’un moment de détente dans cet avenir qui les attendait. C’était des pensées optimistes dans ce qui s’annonçait le contraire, mais Nathaniel avait depuis longtemps décidé d’arrêter de ne voir que l’ombre des choses. Il avait appris qu’il aurait toujours une lumière, peu importe la situation. Et la vue qui les surplombait le prouvait ! Même la nuit, période de l’obscurité, trouvait ces lumières dans ces astres ! Le bleu espérait que Rose trouve son étoile dans ce qui l’attendait. Cela ne pourrait être lui, il l’avait compris malgré l’entêtement qu’il lui montrait. C’était la seule chose qu’il pouvait maintenant faire. Espérer le meilleur possible pour sa délicate Rose. […] Nathaniel respira une dernière fois, les yeux à demi fermés. L’air froid entra dans ses poumons, lui arrachant un frisson. Un dernier regard vers la terre. Ainsi, le temps filait, ainsi s’approchait la fin.

Nathaniel resta proche de Rose, ne pouvant se résoudre à la quitter malgré l’évidence qu’il avait lui-même exposée. Son cœur battait douloureusement contre sa poitrine. Sentait-elle les vibrations des coups grâce à la courte distance qui les séparait ? Nate ne pouvait que se le demander. Il allait devoir la quitte, un fait. Rester dans cette tour ne mènera à rien de plus. Tout avait été dit. Pourtant, après tout ce qui venait de ce passé, le serdaigle se doutait de pouvoir retourner paisiblement dans sa salle commune. Il ne pourrait décidément pas s’endormir l’esprit en paix. Pouvait-il laisser Rose, après ses confessions ? Une partie lui soufflait que non… Mais Nathaniel le devait, sa raison le tiraillant vers cette pensée logique. Alors pourquoi son cœur allait vers des envies inverses ? Il avait suffisamment été égoïste pour cette nuit…

Le serdaigle se recula légèrement, prêt à partir. Ce n’était pas comme si elle allait de nouveau disparaître, non ? Sa petite Rose était enfin revenue, alors elle restait, sinon il allait porter plainte nah ! Il lui fit un dernier sourire rassurant, la malice présente dans l’éclat de ses yeux. À peine Nate amorça difficilement un mouvement pour se retourner que la voix de son amie le figea. Il hésita brièvement, à peine en fait. Croiser le regard de la blonde signifierait qu’il serait définitivement vaincu. Nate tint deux bonnes secondes avant de finalement plonger son regard dans celui de Rose. La sincérité qu’il y vit, le fit sourire doucement. Ah Rose, elle ne lui facilitait par la tâche ! Nate hocha silencieusement. Oui, il resterait. Le contraire n’aurait même pas été une option. Amical, il dégagea une mèche blonde du visage de la verte, frôlant sa peau au passage.


« D’accord… Nate l’enlaça dans une étreinte de réconfort, un murmure contre son oreille. Tu ne peux pas te passer de moi, n’est-ce pas ma jolie vipère ? »

Le serdaigle défit sa prise autour de son corps, mais garda sa main contre celle de Rose pour montrer qu’il ne la quitterait. D’un geste ample, Nate dédaigna sa baguette et lança un sortilège informulé. Puis, il amena son amie dans un coin de la pièce et s’y assit, dos au mur, ouvrant les bras pour que Rose vienne y prendre place. Nathaniel sourit. Simplement. À la manière d’un ami. Car c’était ce qu’il était, ce qu’il serait tant qu’elle aurait besoin de lui et qu’il aurait besoin d’elle. C’était peut-être une amitié secrète, peut-être était-elle un peu ambiguë, mais Nate ne la laisserait tomber, peu importe sa situation. Il le lui prouverait.

« Je ne vais pas te laisser seule, ma Rose... Ni maintenant, ni jamais…. Maintenant, dors ou tu auras des cernes demain matin !»

The End
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Good to be back || Nate
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: