RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mème les centaures ont peur (Hadès)

avatar
Invité
Invité
Jeu 28 Juin - 22:50
Invité
Magor, après avoir farfouillé dans le frigo de la cuisine, les elfes ayant disparus de Poudlard, s'étais attablé devant un bon roti de boeuf et des pates a la sauce bolognaise, poussant les chaises, il n'en avait nullement besoin avec son corps équin. Vivant chez les sorciers, le jeune homme cheval avait du apprendre a se nourrir avec des couverts lors de son acceptation ici. Une chose qui avait été facile a apprendre, bien que la première fois, la délicieuse carotte qu'il avait essayer de découpé avec son couteau avait malheureusement fini sur la tète de Miss Teigne. Suite a cet incident Magor s'étais fais détesté d'Argus Rusard qui ne pouvait plus le saqué et n'arretais pas de lui lancé des piques méchantes sur son rang de centaure a la figure.

Après avoir fini son repas et mangé en dessert un succulent fondant au chocolat, Magor s'étais levé de table et avait fais la vaiselle. Puis ensuite le jeune centaure s'octroya une petite ballade pour digéré cet excellent repas. Pas un seul élève en vu pour le moment, il faut dire que Mag' mettais un point d'honneur a les séparés lorsque ils s'entretuaient ou se disputé. Seulement, l'enseignant ne pouvais plus guere les punir, étant donné un tel contexte.

Il bailla d'aise et, perdu dans ses pensées, Magor ne remarquais pas qu'il s'étais approché du lac. Quand le centaure s'en aperçut, il se figea littérallement. C'est qu'en faites, le professeur avait une peur panique de l'eau, le pire c'étais qu'il ignorais pourquoi. Lacs, rivières, ruisseaux, mers, cascades le rendait extrèmement nerveux, avait envie de fuir, mais il restais la, terrorisé, a regardé la surface limpide, la sueur coulant le long de son torse.

C'est ce qu'il ressentait a cet instant, la nervosité commençait a faire battre son coeur comme un tambour, la sueur de peur apparaissait sur son torse et son front, son regard été fixé sur l'onde claire et bien bleue du lac. Magor avait envie de fuir, mais ses sabots été comme cloués au sol tellement il avait peur. Son coeur battais tellement fort que Magor se demandais si celui ci n'allais pas explosé au bout d'un moment. Le jeune centaure fut pris d'une quinte de toux nerveuse. Dans son anxiété et sa terreur, il ne remarqua pas un jeune poufsouffle approché.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 28 Juin - 23:30
Invité


«Et si les morts revivaient dans l'eau?»
feat. Magor


Moi, Hadès Black, je me retrouvais dans un lieu comme Poudlard. J'avais du mal, même si mon père y avait fait sa scolarité. Je n'aimais pas les cours, je n'aimais pas les lieux, je n'aimais pas les gens. Et tout ce que je voulais, c'était retourner à Evian, mais ce n'était pas possible. Même si je fuguais, je me ferais rattraper. Alors, autant rester là, ça éviterait d'avoir des ennuis supplémentaires. J'avais été réparti dans une "maison" appelé Pouffsouffle. La moitié des gens qui était là dedans semblait paumé. Etais-je paumé?

Non mais allez tous vous faire foutre pour me juger sans me connaître!! J'étais un Black et j'avais un fort caractère, certes. Mais de là, à être catégoriser de paumé. Franchement, c'était pire que de subir les jérémiades de Fleur Delacour et de sa bande! Mais j'avais survécu à ça, donc j'allais aussi survivre à Poudlard. Mais étant le digne fils de Regulus Black, ma fierté en prenait un coup, et il ne m'étonnerait guère que je l'affiche devant tous ces Poudlardiens! Mais peu importe, je séchais au maximum les cours sauf quelques un, dont la divination, seul cour que j'adorais . Bah oui, ce cours était tout simplement fascinant. Ca me rappelait ma maman et sa manie de l'astrologie. Je fixais, le lac à l'horizon, assis dans l'herbe, dans le parc. Mon chat était sur mes genoux et je lui caressais la tête, perdu dans mes pensées. Mon père me manquait terriblement mais je ne voulais pas le rejoindre dans la mort. C'était inutile de mourir si tôt quand on avait la vie devant soi.

Mon père était tout pour moi, ma mère l'était beaucoup moins. Comment être proche d'une mère qui abandonnait son enfant par trois fois. Une fois, me laissant alors que j'étais un bébé, à mon père. Une autre fois, elle était parti alors que j'avais sept ou huit ans. Et la troisième fois, m'envoyant moisir ici, dans cet école et chez.. mon oncle. Le frère de mon père. N'avait elle donc pas de coeur pour s'occuper de moi? J'avais de la rancoeur pour ma mère, ma grand mère et mon oncle. Je me sentais balloté dans tous les pays. France, Suisse, Angleterre. Comme si, je n'avais plus d'attache. Mon père était enterré à Evian et je n'avais aucun moyen d'y aller, ce qui rendait son décès beaucoup plus douloureux. Je ressentais un grand vide dans ma poitrine mais ma colère était tellement forte que mon chagrin s'atténuait.

Je me levais soudainement, dérangeant mon chat, confortablement installé sur mes genoux et je me dirigeais vers le Lac, comme attiré par lui. J'avais envie de pleurer, d'hurler, et de me venger en même temps mais je restais étrangement absent. Décidement, cette école me filait la chair de poule. Je m'y sentais prisonnier. Soudain, je vis quelqu'un, d'aussi mal en point et je m'approchais de lui.

"Excusez-moi, tout va bien?"

Je ne savais pas quoi faire à part lui demander si ça allait. Je n'avais plus choix, je devais me faire une raison. Et ce défi là était plus dur à accepter que jamais. Mon père était parti à tout jamais, une très grand partie de moi en avait fait de même, partant avec lui pour toujours.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 28 Juin - 23:58
Invité
Magor continuais de renaclé devant l'eau, ce n'étais pas sa faute si il avait cette phobie. C'étais ainsi, déja quand il été un tout petit poulain, ça l'angoissais et il l'évitait très scrupuleusement. Mais la, le jeune centaure n'avais pas su évité ce qui l'effrayais.

"Excusez-moi, tout va bien?"

Une voix que Magor reconnaissait entre tous, il s'agissait d'Hadès un jeune poufsouffle très assidu dans son cours, mème le son de celle ci ne l'apaisais nullement.

-Bonjour monsieur Black. fit t'il d'une voix qui trahissais l'angoisse sans quitté le grand lac des yeux. Le jeune centaure de vingt et un ans se sentait un petit peu bète qu'un élève aie pu le voir dans sa faiblesse. Mais c'étais plus fort que lui, la phobie été bien présente.

Il sentait qu'un étau lui enserrais la gorge, il s'imaginais tombé dans l'eau dans un grand plouf bruyant et se débattre tout au fond, essayait de remonté mais s'apercevoir avec horreur que des boulets été attachés a ses sabots, l'oxygène manquais, les mouches dansant devant les yeux et le trou noir.

A cette scène fictive, la nervosité du centaure monta d'un cran, il se sentait en danger, comme paralysé au sol, toussant toujours nerveusement, des murmures d'angoisse et de stress sortant de ses lèvres. Jamais il n'avais su d'ou lui venait cette phobie de l'eau, et si Magor le savais, surement qu'il serait très en colère contre sa famille et son troupeau de lui avoir caché une telle chose. En effet, après sa naissance, sa mère l'avais laissé échappé dans une rivière et c'étais son père qui s'étais risqué dans l'eau pour le récupéré. Le bébé aurais pu mourir noyé. Mais il y a eue plus de peur que de mal. Magor ignorais purement cette histoire, ses parents ne lui ayant pas raconté.

Magor été vraiment terrorisé, allant meme jusqu'a se cabré de toute sa hauteur tellement l'angoisse enserrais son ame, mais il n'arrivais toujours pas a bouger. Il avait envie de partir loin de ce lac, sans doute profond. Mettre de la distance entre cette étendue d'eau et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: