RSS
RSS



 

 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Nuit Rouge de Poudlard (début juillet 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontres familiales et torture

avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Juil - 20:55


Sujet pour AARON KINGFELL, JESSE-ROSE GREENWOOD et HARRY J. POTTER.

[Précision : Chacun peut quitter le sujet quand il lui plaira, tant que vous nous prévenez. Si jamais quelqu'un désire rejoindre le sujet en court de route, c'est tout à fait possible, envoyez un MP aux admins. Il n'y a pas d'ordre de passage défini, vous pouvez poster comme vous le désirez ou vous arranger entre vous.]

Aaron Kingfell sort de la salle de bains des préfets lorsqu'il se rend compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Il entend des cris et des noms de sortilèges, ainsi que le bruit caractéristique que fait un sort en atteignant sa cible ou en ricochant contre un mur. Il fronce les sourcils. Sûrement encore des fauteurs de troubles. Des membres de sa brigade doivent déjà être sur place, mais il dégaine quand même sa baguette et s'avance dans l'intention d'aller voir ça de lui-même.

Sauf qu'il se fige en entendant des voix. Des voix adultes. Mais pas n'importe lesquelles. Il a le temps de se dissimuler avant qu'un groupe de mangemorts ne passe devant lui. Il a le temps de reconnaître sa mère parmi eux. Sa mère... Des mangemorts... Dans le château ? Le sort qui a transformé le château en huis clos n'était-il pas censé empêcher n'importe quel adulte d'entrer, même Voldemort ? Visiblement, plus maintenant. Baguette en main, il réfléchit à toute vitesse. Il se plaque contre le mur en entendant un bruit de course. Puis il reconnaît Jesse-Rose Greenwood et s'avance pour la retenir par le bras. Il lui fait signe de ne pas faire de bruit et lui apprend ce qu'il vient de voir. Mais Jesse-Rose est déjà au courant, elle était en bas lorsque les mangemorts sont arrivés.

Elle a juste le temps de le lui dire qu'un hurlement de douleur les fait sursauter. Jesse-Rose s'élance la première et tombe sur Harry Potter, allongé sur le sol et victime d'un doloris... lancé par Greenwood père en personne, qui l'a débusqué dans le couloir et n'a pas apprécié de voir un rejeton Potter s'attaquer à lui. Il relève la tête.

« Ah, Jesse-Rose... te voilà. En compagnie de... Hm, un des fils Kingfell, je me trompe ? Bien, très bien. Ta mère ne doit pas se trouver bien loin. »

Il lève sa baguette et projette Harry contre un mur. L'air méprisant, il arrange son col.

« Toute cette vermine... Il est grand temps que nous fassions du ménage. »

Il s'approche à grand pas de sa fille, la saisit violemment par l'épaule et la fait pivoter en direction du jeune Potter. Il lui saisit le poignet pour la forcer à lever sa baguette.

« Nos enfants doivent désormais prouver qu'ils sont dignes du Lord. Cette nuit, de très nombreuses personnes vont mourir. Et vous autres, nos enfants, vous allez devoir participer. Prouvez votre loyauté. Fais ton devoir, Jesse-Rose. Fais-le, tu n'as pas le choix. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jesse-Rose Greenwood
Étudiante en Quidditch
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 3905
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Baguette : 26 cm en bois d'ébène avec une écaille de dragon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Juil - 18:54
    What the puck is going on here ! Jesse, balai en main, revenait de son entrainement de Quidditch enfin elle essayait la méthode que Drago lui avait apprise. Alors qu'elle descendait au sous-sol, elle entendit des cris aigus, puis des rires diaboliques : ce pouvait-il que... Non je n'étais pas possible... Le temps de remonter les marches qu'elle vit un sort vert. Elle ne connaissait que trop bien cette couleur et une fois dans le hall vit Voldemort avec Greenwood père. Alors prise de panique, elle décida de se transformer en animagus pour pouvoir échapper au mangemort car elle savait que d'une manière ou d'une autre, de gré ou de force, elle serait obligé d'aider son père. Elle ne reprit sa forme humaine que lorsqu'elle fut seule dans les couloirs. Enfin seule est un bien grand mot : s'était la guerre ! Oui la guerre était arrivée jusque dans les murs de Poudlard contraignant les élèves à devenir des adultes plus tôt que prévu. Jesse cherchait ses amis mais surtout les premières années pour les mettre à l'abri et les protéger. La Serpentard commence donc à courir dans les couloirs, baguette en main, ripostant aux sorts mais contre toute attente on l'arrêta dans sa course. C'était Aaron. Sagement elle se tait et lorsque les mangemorts sont passés parla tout bas :

    « Lord Voldemort est dans le hall, je pense qu'il attends Hellson, je cherche les premières années : il faut les mettre à l'abri et... »

    Jesse s'arrêta de parler, une voix famillière arriva jusqu'à ses oreilles. Le palpitant tout excitée, au bord de l'arrêt, elle se figea. Elle sort alors de la cachette de fortune pour tombé nez à nez sur Harry avec son père qui le martirisait. Folle de rage Jessie lança un sort de pétrification mais un mangemort riposta aussitôt pour protéger son père :

    « ARRETE IMMEDIATEMENT ! »

    Jesse serre sa baguette toujours pointé sur son père qui à un sourire aux lèvres, elle suit du regard Harry en sursautant :

    « Toute cette vermine... Il est grand temps que nous fassions du ménage.
    -Lâchez le tout de suite ! Ou vous le regretterez!
    -Tu me menaces ?
    -Oui car on ne touche pas à mes amis.
    -Potter est ton ami ? »

    Son père s'approcha d'elle avant de lui saisir violemment le poignet pour la forcer à pointer Harry :

    « Nos enfants doivent désormais prouver qu'ils sont dignes du Lord. Cette nuit, de très nombreuses personnes vont mourir. Et vous autres, nos enfants, vous allez devoir participer. Prouvez votre loyauté. Fais ton devoir, Jesse-Rose. Fais-le, tu n'as pas le choix.

    - J'ai toujours le choix ! Je ne reçois les ordres que de Bellatrix... ! »

    Jesse va résister avant de se baisser pour mordre au sang son père qui la lâcha. Déstabilisé son père ne tenait plus en joue Harry. Jesse courra donc vers lui et se mit devant :

    « Si vous voulez lui faire du mal,vous devrez me tuer ! »


I'm the dark messiah


☠️ In the blackest moments of a dying world


Rest now, my child. The day is over, the sun will shine, when morning comes. But now it is dark and the world is at peace. So let your eyes rest and sleep @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 5 Juil - 22:53
Invité
Le noir complet, le néant, c'était apaisant. Pour une fois ses pensées c'étaient calmées. Aaron ouvrit les yeux, un grand flou blanchâtre lui piqua les yeux, il sourit, serein et sortit la tête de l'eau. Sa tête lui faisait nettement moins mal, depuis quelques jours, il cherchait désespérément le moyen de faire le vide en lui, sans relâcher ses efforts. Il profita donc d'un horaire de douche tardif, puisqu'il était de patrouille plus tôt en soirée, pour s'immerger complètement, et faire taire les hurlements de son esprit. Il s'était intensément entrainé dans la pratique de la legilimancie avec David et Gayan, et il parvenait désormais à plonger dans leur esprit sans se retrouver submergé par des vagues de pensées, il y voyait clairement des bribes de souvenirs et de pensées. Bien sûr, aucun d'eux n'avait été entrainé à la pratique de l'occlumancie, mais il était néanmoins confiant quant à ses capacités à interférer avec un esprit non formé à ce moyen de défense mentale. Cependant, il était aussi peu convaincu des siennes. Cet horrible visage qui le poursuivait, il lui semblait de plus en plus qu'il s'agissait du sien. Lors de sa dernière vision, il lui semblait même avoir reconnu ses cheveux blancs, était-ce possible que sa nouvelle coiffure est été influencée par cette apparition cauchemardesque ? Elle symbolisait le pouvoir de son esprit, mais son corps n'a jamais été aussi affaibli.

Voilà, à peine était-il sorti de la baignoire, qu'il ne cessait de s'interroger. calme intérieur avait été de courte durée. Le Serpentard se sécha, enfila sa chemise noire aux fines rayures blanches ainsi que son pantalon de lin, également noir, puis sa ceinture et ses chaussures au cuir assorti, avant de finir en rangeant sa baguette à sa ceinture. Elle ne resta toutefois pas longtemps à cet emplacement, puisqu'à peine a-t-il eu le temps de franchir le seuil de la salle de bains des préfets qu'il entendit du vacarme provenir des couloirs alentours. Apparemment, de nombreux sorts étaient en train d'être utilisés, cela signifiait donc que des membres de sa brigade devaient être sur place, mais aussi qu'on leur opposait une résistance. Ainsi les idiots qui suivaient Ginny Weasley avaient décidé de semer encore une fois le chaos entre ces murs, à moins qu'il ne s'agisse des descendants des maraudeurs. S'il y avait une chance pour que la furie écarlate ou la panthère noire en personne soit mêlée à cette altercation, cela valait le coup qu'il aille voir tout cela de lui-même. En outre, une apparition du leader, cela a le don de motiver les troupes.

Le bruit causé par les sortilèges se faisait de plus en plus proche, les perturbateurs avançaient dans sa direction, mais il ne semblait plus y avoir de résistance. Désormais, ils était si proches qu'il pouvait entendre leur ricanement, des rires d'adultes. Les pensées d'Aaron s'accélérèrent dangereusement. Hellson n'avait pas renvoyé de professeurs, ils n'agiraient pas de la sorte, était-ce possible que des anarchistes pénètrent dans Poudlard, oui, le sortilège provenait d'eux. Il restait une dernière possibilité, la moins réjouissante d'entre toutes. Pour l'instant il était seul, et comme il n'était ni idiot; ni suicidaire, ni fou, tout au moins de son point de vue, il décidé de se cacher de se cacher derrière une porte qu'il entrouvrit pour pouvoir apercevoir les inconnus. La tension du jeune homme ne cessait de monter, les battements de son cœur s'accéléraient. Ces individus portaient la tenue des mangemorts. Parmi les membres du groupe, il reconnut sa mère. Le Seigneur des ténèbres avait donc trouvé un moyen de rompre le sortilège d'Hellson, il avait à présent un tour d'avance sur ce dernier et sur le vieux directeur. Beaucoup d'élèves allaient mourir... mais si Helena Kingfell était venue, cela signifiait qu'ils désiraient certainement mettre la main sur leurs héritiers. Il avait pour projet une entrevue ultime avec cette femme, mais pas ici, et certainement pas dans une situation qui le mettrait autant en péril.

Poudlard attaqué par les mangemorts... il ne pouvait pas rêver mieux comme symbole de la ruine du château, il pourrait aisément se servir de cet évènement pour lancer son parti... à condition d'y survivre, te d'éviter de se retrouver avec une tête de mort sur le bras, cela faisait tâche. Mais pour l'instant, il devait réfléchir à ce qu'il convenait de faire. Pouvait-il transplaner ? Peut-être, mais cela n'aiderait pas sa réputation s'il fuyait dès à présent. De plus, il devait encore s'occuper de son frère... c'était le meilleur moment, mais il lui fallait mettre la main dessus avant les serviteurs du Lord. EN finir avec lui, oui, mais il s'inquiétait aussi à propos d'autres personnes... Alice, mieux valait qu'elle reste sauve et libre. Puis ses amis... Mais ils s'étaient tous entrainés difficilement pour maintenir l'ordre dans cette école ! Sous sa direction, ils avaient pratiqué des sortilèges dangereux et puissants avec minutie. Les membres de sa brigade pouvaient opposer une résistance aux mangemorts, et ils étaient nombreux.

Aaron regarda sa baguette empoignée, il pouvait aussi tenter de se frayer un chemin jusqu'à son objectif, s'il parvenait à regrouper quelques camarades de son groupe, ils auraient plus de chance. C'était risqué, mais mieux valait rester en mouvement que sans bouger. alors qu'il venait de se décider sur la conduite à suivre et qu'il avait tenté une nouvelle percée dans le couloir, il entendit de nouveaux bruits de pas, nettement plus pressés que les précédents. Il se plaqua contre un mur, jeta un coup d'œil et vit qu'il s'agissait de Jesse. Fille de mangemort, à son instar. Il ne l'avait pas revue depuis leur entrevue dans la salle de bain. Malgré tout, il l'empoigna par le bras lorsqu'elle passa à proximité, mieux valait former un groupe conséquent. En mettant son index gauche devant ses lèvres, il lui fit comprendre de ne faire aucun bruit.


- Les mangemorts ont investi le château...
Chuchota-t-il avant de se faire rapidement couper la parole par sa camarade qui lui expliqua qu'elle était déjà au courant de leur situation désastreuse.

Elle allait lui dire d'aller protéger les premières années lorsqu'elle fut interrompue par un mangemort qui devait être son père. Ce dernier venait de torturer un élève, dont le corps gisait par terre. En l'observant, Aaron se rendit compte qu'il s'agissait de Harry Potter. Avant qu'il n'ait eu le temps de réagir, Jesse avait filé pour s'opposer à son paternel. Mais elle était tarée ou quoi ? Elle tenait vraiment à mourir en disant que Potter était son ami ? Elle avait même tenté de lui jeter un sort, mais un second sbire du Lord l'avait protégé. L'homme avait mentionné sa mère, mais ce n'était vraiment pas le moment qu'elle se ramène... L'héritier des Kingfell restait muet, la baguette fortement serrée dans son poignet droit, il se sentait complètement démuni.

Tel était leur objectif, utiliser leurs enfants pour les aider à massacrer les autres élèves. D'après les dire de Jesse, il semblait qu'elle ait déjà eu à faire avec eux lors de sa sortie de Poudlard. Mais voilà qu'elle agissait encore de façon inconsidérée, elle mordit son mangemort de père pour s'interposer entre lui et Harry. Cette-fois ci Aaron n'en pouvait plus.

- Bordel mais tu es tarée ou quoi ? Tu tiens tant que ça à mourir ! Cela changera quoi si tu te fais tuer ? Absolument rien ! Fais ce qu'il te dit...

Il avait une idée, s'ils voulaient avoir une chance, ils devaient s'en prendre simultanément aux deux mangemorts. Il espérait qu'elle le comprenne. Il dirigeait sa baguette vers elle, il y pensait de toutes ses forces, qu'elle attaque son père, pendant qu'il s'en prenne à l'autre homme. Cela pouvait fonctionner. Il avait déjà pénétré dans l'esprit de la jeune fille, sans le faire exprès, mais cela avait pu établir une forme de lien, peut-être qu'il pouvait ainsi lui transmettre cette idée. Il n'était pas du tout sûr, mais il devait essayer. S'il pouvait croiser son regard, cela aiderait d'après ce qu'il avait lu sur la legilimancie. Elle ne voulait à son père, elle voulait le faire souffrir ? Qu'elle utilise le sortilège de Doloris contre lui ! "Utilise-le !" avait-il envie de lui crier. Fais-lui payer ce qu'il t'a fait subir !

Plus on a envie de faire souffrir quelqu'un, plus il est efficace. Il savait déjà sur qui il l'utiliserait.


- Jesse je ne pensais pas que tu ferais une telle bêtise quand je t'ai dit de prendre en main ton destin. Souviens-toi, tu sais que tu n'as plus le choix. Je t'ai aussi dit que je serai avec toi, le sort sera ainsi plus facile à accepter.

Si la legilimancie ne fonctionnait pas, il espérait que son discours pourrait faire comprendre à Jesse ce qu'il voulait, sans éveiller les soupçons des mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Juil - 2:15
Aaron n'a pas le temps de voir si son plan a été compris par Jesse-Rose ou non. Alors que le père de cette dernière est toujours occupé avec elle, alors que Harry est toujours au sol, le mangemort près de Aaron tourne brusquement sa baguette en entendant un bruit de course.

Elena Campbell arrive près d'eux, baguette en mains, surprise et analysant visiblement la situation. Elle, Gryffondor mais embrassant la cause des mangemorts. Pour qui prendra-t-elle parti ? Ceux qui lui assureront la vie sauve et qui ont les mêmes idéaux qu'elle ? Ou bien les élèves, qui sont de toute évidence tous à la merci des mangemorts ? Il vaut mieux pour elle qu'elle se décide vite.

Sauf que ce n'est visiblement toujours pas fini. Cinq autres mangemorts arrivent soudain de l'autre côté du couloir. L'un d'eux, en tête, se dirige tout droit vers Greenwood père, le pas assuré et rapide. Il ne daigne même pas jeter un seul coup d'oeil aux élèves présents. Ils sont tous si faibles. Si insignifiants.

« Greenwood. Il nous faut ta fille. Ordre de Rodolphus. »

Il tourne enfin les yeux, embrasse la scène du regard. Il voit un garçon à lunettes au sol, avec les traits de celui qui a souffert. Un jeune homme aux cheveux blancs, tenu en respect par un mangemort. Une jeune fille, plutôt jolie, de l'autre côté, qui ne risquera certainement pas de d'enfuir sans qu'on la rattrape. Il a un sourire.

« Tu n'auras qu'à t'amuser avec les autres en attendant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 17 Juil - 13:41
Invité
Allongée dans son lit, la Gryffondor regardait fixement le plafond, quand est-ce que la jeune fille apprendra à sortir de son lit une fois pour toute en ce soir de pleine lune ? Regardant à nouveau son réveil, Elena poussa un soupire exaspéré, posant ses mains sur son visage. Deux minutes plus tard, elle se leva précipitamment, laissant ses couettes à terre, et filant dans la salle de bain pour enlever son uniforme. En effet la jeune blonde en avait un peu assez de porter l'uniforme de Poudlard alors qu'il n'y avait aucun professeur en vue, à part Magor. Le fait de mettre ses habits à elle, correspondait plus à sa personnalité et elle adorait ça. La jeune femme était seule dans son dortoir, presque tous les élèves traînaient dans les couloirs ou plus particulièrement dans la Grande Salle. Enfin bref, rien d'intéressant en ce soir pour la belle blonde. Brossant ses longs cheveux, elle attrapa ses chaussures et sortit lentement de son dortoir. On aurait dit que chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque instant... contribuait à rendre le paysage un peu plus terne et sans attraits. Même les élèves avaient changé d'expression ; les plus joyeux étaient devenus tristes, les plus drôles avaient l'air déprimé, les gens avaient peur, les gens devaient faire des choix, se plier, se rebeller, regretter. Même les chants des oiseaux étaient plombant. Ces temps-ci, on parlait de menaces envers les sangs 'impurs', ont leurs disaient qu'ils allaient mourir, que leur heure avait sonné, était-ce vrai ? Etait-ce aussi cruel que ça ? C'était bien simple, tout dans les sons comme dans les images de cette journée atroce donnait envie de cesser de vivre. De se lancer un Avadakedavra en pleine poitrine. Voilà qu'après d'avoir fini du Huis-clos, on recommençait de parler des sangs impurs etc... Même si Elena faisait partie d'une famille aisée et qu'elle était de sang-pur, ça n'empêchait jamais le fait qu'elle trouvait toutes ces discussions barbantes du plus au point. Au moment où la sixième année, décida de descendre pour regagner la Grande Salle, son attention fut retenue par des bruits de couloir du 4ème étage. Elena avait cet air neutre qui ne voulait rien dire, et elle s'avança en serpentant le couloir.

La jeune blonde s'arrêta immédiatement, pour essayer d'entendre quelque chose. Mais quoi exactement ? On entendait absolument rien et tout était trop calme... Quelque chose n'allait pas et Elena le comprit bien vite quant à son air de manipulatrice née. Il y avait d'autres personnes au sein du château, et cette dernière commençait tout juste à comprendre ce qui pourrait se révéler comme un scoop. Soudain Elena entendit des bruits de sort qui fusaient partout dans Poudlard, comme un tremblement de terre. Non, ce n'était pas comme d'habitude, loin de là. Etant surprise par tout ce chamboulement, la blonde dégaina sa baguette et engagea une folle course. La rouge et or dut se stopper quand elle aperçut des élèves qu'elle reconnut immédiatement : Jesse-Rose, Aaron ainsi qu'Harry. Malheureusement ils n'étaient pas seuls, un mangemort retenait la main de Jesse-Rose. Il s'agissait sûrement de son père, et après toute constatation Elena dut en conclure que c'était bien le père de la Serpentarde. Aaron était à côté de cette dernière, et Harry se trouvait par-terre visiblement victime d'un doloris.

Poudlard n'était soudainement plus un Huis-clos, et dès maintenant tout le monde pouvait y pénétrer ainsi que Voldemort et ses idéaux. Elena savait que ce soir elle devait faire un choix. Allait-elle prendre parti pour Voldemort et ses idéaux - elle qui embrassait leur cause - où prendre parti pour les gens qui l'ont accueillis à Poudlard ? La blonde n'en savait absolument rien, mais du moins elle choisirait sa première option depuis son entrée au château... Cinq autres mangemorts arrivèrent de l'autre côté du couloir, plus puissants que jamais. Celui qui était en tête de ce groupe, se dirigea vers Greenwood père.

« Greenwood. Il nous faut ta fille. Ordre de Rodolphus. »

Elena prit peur quand ce dernier fixa les élèves d'un simple regard. En un instant la jeune femme crut qu'il allait lui lancer un sort, mais ce qui ne se fut pas. Il eut pour simple réaction un sourire narquois.

« Tu n'auras qu'à t'amuser avec les autres en attendant. »

Rien de pire qu'une phrase de ce genre. Elena fut indignée par cette phrase mais eut envie de le rejoindre pour lui adresser quelques mots. Après tout, elle était une fille de sang-pur vivait dans une famille plutôt aisée et ayant des origines plus que sang-pur. Malgré tout, Elena daigna d'aller le rejoindre. Comme quoi celle-ci avait trop de peur de se faire attaquer ou quoi que ce soit d'autre. Sur ce coup-ci la jeune blonde se sentit un peu lâche mais elle ne refusa pas de bouger d'un seul pouce. Qu'allait-il se passer dorénavant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 24 Juil - 11:24
Invité
Spoiler:
 

C'est fou ce que les jours passent et ne se ressemblent pas. Le jour-même, il passait du temps avec ses amis, se battait un peu avec la brigade Kingfell et jouait au Quidditch. Et ce soir, alors qu'il ne faisait que remonter dans sa salle commune, il se fait interpeler par un Mangemort. Comme quoi, la vie a ses grands mystère …

Ce qui est moins amusant quand on est tête brûlé comme Harry, c'est qu'on ne sait pas se tenir à carreau devant un salopard de serviteur du Lord. Harry hait ces gens. Il les hait pour ce qu'ils ont fais à Neville. Il les hait pour mettre en danger sa famille. Les gens qu'il aime. Il les hait pour ce qu'ils font à Jesse. Il les hait pour ce qu'ils font au Monde entier. Bref, tout n'est que haine et violence en lui quand il pense à l'un de ses individus. Si bien qu'il n'allait pas rater une occasion de leur faire sentir le fond de sa pensée. Quoique, ce n'était pas réellement le fait d'exprimer ses opinions qui l'avait fait réagir, mais plutôt une question de survie. Il n'était pas idiot, il avait beau avoir dix-sept ans et être majeur, ça ne voulait pas dire pour autant qu'il faisait le poids face à un Mangemort. Ça ne l'empêchait pas de se défiler pour autant. C'est pourquoi, son premier réflexe à la vue de l'homme fut l'attaque. Avant même de prendre le temps de se demander ce qu'il faisait là. Avant même de prendre conscience de la portée de la menace qui courrait sur eux tous. Avant même de réaliser que le Huis-Clos était brisé. Bref, avant même tout ça, il avait dégainé sa baguette et avait lancé son sortilège. Un simple stupéfix, mais bon, prit par surprise, il n'avait pas eu le temps de trouver mieux. Heureusement pour lui, ça avait fonctionné. L'homme s'effondra au sol et s'il en avait eu le temps, il aurait très certainement soupiré de soulagement. Le problème, c'est que le Mangemort en question n'était pas seul et que lorsqu'il en vit deux ou trois débarqués à sa suite, il eut moins de chance. Bien entendu, il les attaqua également. Sauf qu'il ne fit pas le poids et que l'un d'eux le fit reculer jusqu'à ce qu'il se trouve littéralement au pied du mur.


« Tiens tiens tiens, j'ai l'impression que l'on a fait une bonne prise … Ne serais-tu pas le fils Potter ? »

Harry lui lança un regard noir. Il avait la peur au ventre. Trois Mangemort le tenait à sa merci et l'un d'eux allait très certainement le tuer d'ici quelques minutes voir quelques secondes. A moins qu'il ne décide de s'amuser un peu avant. La baguette du Mangemort sous la gorge, il se permit une petite provocation. Une provocation qu'il aurait sans doute du retenir …

« Oh ! Mais quel talent ! Vous m'avez reconnu à cause de la ressemblance avec mon père ou vous avez déjà eu à faire à eux ? »
« Je t'ai vu dans l'esprit de ma fille, petit insolent ! Et sache que tu vas regretter le jour ou tu as posé ton regard sur elle ! »

Dans l'esprit de sa fille ? Mais de qui parlait-il ? Il comprit au moment ou ce dernier lui lança le sortilège doloris. Et alors, Harry ne réfléchit plus et hurla. Il hurla comme-ci il ne savait plus faire que ça. Et en l'occurrence, à cet instant précis, c'était précisément le cas. La douleur était atroce. Bien plus atroce qu'il n'avait pu se l'imaginer. Au delà du supportable, au delà de l'inimaginable. Il ne sentait plus que son corps brûlé, ses muscles souffrir. Il sentait son crâne prêt à se fendre en deux. Greenwood père, car il avait comprit qu'il s'agissait du père de Jesse, devait vraiment le détester pour avoir envie de le faire souffrir à ce point. Il n'avait certainement pas apprécier de lire dans l'esprit de sa fille qu'ils étaient amis. Et peut-être aurait-il été bien plus furieux si il avait découvert qu'ils étaient peut-être plus que ça … La douleur semblait interminable. Allait-il le laisser hurler comme ça éternellement ? Comptait-il le torturer jusqu'à ce qu'il en meurt ? Ou qu'il en devienne fou ?
Puis, aussi soudainement qu'elle était apparu, la douleur s'effaça. Elle ne laissa derrière elle que les séquelles d'une pareille torture. Ses muscles tiraient, il avait chaud. Il avait envie de vomir et il sentait le sang battre contre sa tempe. Il reprit peu à peur ses esprits. Il voyait flou, les larmes lui étaient montés aux yeux. Il se sentit misérable. Un doloris et il avait déjà l'impression qu'il était vidé. Qu'aucune force ne l'habitait plus.

Lorsqu'il réussit à y voir quelque chose, il commença à se redresser. Sa tête lui tournait mais il irait mieux d'ici quelques secondes. Appuyé contre le mur, les jambes tremblantes, il observa la scène devant lui. Des élèves avaient rejoint la partie. Et pas n'importe lesquels. C'était bien Jesse-Rose et Kingfell qui se tenait devant lui. Au côté des mangemorts. La blonde tentait d'arrêter son père. C'est du moins ce qu'il crut mais il devait halluciner. Après un tel sortilège, ça n'était pas improbable. Puis, Greenwood père attrapa sa fille et la força à diriger sa baguette vers lui. Encore trop faible, il ne put se relever et retomba sur les fesses de plus belle. Il regarda alors Jesse-Rose et sa baguette. Elle ne pouvait pas faire ça, n'est-ce pas ? Elle n'allait pas le torturer ? Bien entendu que cela la sauverait. Mais avait-il envie de mourir ce soir ? Avait-il envie de souffrir encore plus qu'avait souffert quelques secondes auparavant ? Non, il n'en avait pas envie. Mais il était faible. Il était à terre et pas moins de trois mangemorts pouvaient mettre fin à son existence en une seule petite seconde. Sauf que ça ne se passa pas exactement comme Greenwood père le souhaitait.
Jesse-Rose résista pretextant qu'elle ne recevait d'ordre de personne d'autre que Bellatrix. Elle finit par mordre son père avant de venir se mettre entre Harry et lui.


« Si vous voulez lui faire du mal,vous devrez me tuer ! »

C'était de la folie. De la pure folie. Il en était capable. Et elle le savait autant que lui. Il voulu répliquer, l'empêcher de faire ça. Elle ne devait pas se condamner pour lui. Il n'en valait pas la peine. Sa vie était plus importante ! S avoie laissa échapper un faible « Jesse … Arrête ... » difficilement audible. Et qui ne le fut pas, couvert par la voix de Kingfell qui avait eu les mêmes pensées que lui.

« Bordel mais tu es tarée ou quoi ? Tu tiens tant que ça à mourir ! Cela changera quoi si tu te fais tuer ? Absolument rien ! Fais ce qu'il te dit... » s'écria-t-il.

Bon, ce n'était, à vrai dire, pas exactement ce à quoi il pensait. Il n'avait pas vraiment envie qu'elle obéisse à son père. Le premier doloris lui avait suffit. Mais si il le fallait pour la sauver …


« Jesse je ne pensais pas que tu ferais une telle bêtise quand je t'ai dit de prendre en main ton destin. Souviens-toi, tu sais que tu n'as plus le choix. Je t'ai aussi dit que je serai avec toi, le sort sera ainsi plus facile à accepter. »

Alors lui aussi était au courant de son serment avec Bellatrix ? Ou se faisait-il des idées ? Cela n'était plus un secret pour personne, alors.
La tension montait entre eux. Le père de Jesse-Rose semblait furieux. Harry se demandait si il était capable d'abattre son propre enfant d'un instant à l'autre. Devant eux tous. Ou bien allait-il la torturer à son tour. Afin de la punir de s'opposer à son autorité. Harry commençait à se sentir mieux. Ses muscles ne tremblaient plus. Et c'était à peine si ils lui faisaient encore mal. Par contre, sa tête le faisait toujours souffrir, et il doutait d'arriver à se débarrasser du mal de tête qui se profilait. Par ailleurs, il se sentait près à bondir sur ses pieds à tout moment. Sa baguette bien en main, il la serrait de toutes ses forces, si bien que ses jointures avaient considérablement blanchi.
Il n'avait aucune idée de ce que les mangemorts faisaient là. Il n'avait aucune idée de qui pouvait bien être entré avec eux. Si ils étaient seuls. Ou si le Huis-Clos avait définitivement sauté. Il ne savait pas si il pouvait compter sur Kingfell ni même si ce dernier comptait se ranger dans les rangs mangemorts ou faire de la résistance. Pour le moment, Harry aurait plutôt parié pour la première solution. Même si il ne pouvait en jurer. Cependant, quelque chose dans le regard de Kingfell lui laissait à penser qu'il avait quelque chose derrière la tête. Il fixait Jesse-Rose avec intensité tout en tenant sa baguette bien droite, dans sa direction. Mais à quoi jouait-il ?

Harry n'eut pas le temps de répondre à cette question qu'Elena Campbell déboula en courant, avant de se stopper brusquement en les apercevant. Apparemment, elle regrettait d'être tombé sur eux. Qui ne le serait pas ? Lui-même regrettait qu'elle est dû arrivé à cet instant. Peu de personne appréciait réellement Elena et lui-même n'était même pas sur d'avoir de l'affection pour elle. Mais elle était adorable avec lui. Et ils leur arrivaient de bien discuter tous les deux. Il ne savait pas vraiment ce qu'il pensait d'elle, mais il ne voulait en aucun cas sa mort. Pas un instant il ne se demanda ce que s'apprêtait à faire la demoiselle car il ne lui était jamais venu à l'esprit qu'Elena puisse avoir l'ambition de rejoindre le camp de Voldemort. D'ailleurs, il ne lui venait pas à l'esprit qu'un Gryffondor, qu'importe lequel, puisse le vouloir. Comme-ci la maison des Rouge-et-Or certifiait de la bonne foie de ses membres.

Soudain, cinq mangemorts débarquèrent à leur tour. D'un pas assuré, il se dirigeait droit vers eux. Ce qui laissa penser à Harry qu'ils n'étaient pas là par hasard. Harry en profita pour se remettre sur pied. Il se plaça au côté de Jesse-Rose l'air déterminé. Allaient-ils devoir se battre ? Si oui, ils mourraient tous. Ils ne faisaient pas le poids. Ce qui ne l'empêchait pas de refuser la défaite. Il combattrait, avec ou sans victoire. Dut-il y payer de sa vie. Mais les mangemorts ne venaient pas pour ça. L'un d'eux s'avança droit vers Greenwood père et dit:


« Greenwood. Il nous faut ta fille. Ordre de Rodolphus. »

Harry se crispa à ces mots. Il croyait réellement qu'il allait la laisser partir au main de Rodolphus Lestrange ? Surtout lui ! Une idée lui vint en tête: Si le Huis-Clos avaient sautés et si ses hypothèses étaient exactes, c'étaient l'ensemble des Mangemorts qui avaient pénétrés ce lieu. Ce qui signifie qu'ils n'étaient pas entrés par un passage ou quoique se soit. Trop long. Pas assez spectaculaire. Tel qu'il se l'imaginait, ils avaient débarqués en masse, surgissant de nul part. En plein milieu d'un lieu fréquenté. Comme le Hall d'entrée, par exemple. Ou bien, la Grande Salle. Ils avaient certainement transplanés. Et si ces hommes pouvaient le faire, pourquoi pas eux ? Il avait passé son permis l'année d'avant. Jesse-Rose elle-même pouvait le faire.
Il attrapa la main de la blonde et la serra de toute ses forces. Pour lui prodiguer du courage. Pour lui montrer qu'il était là. Pour lui dire qu'il ne la laisserait pas. Et pour la remercier de le défendre aussi.


« Tu n'auras qu'à t'amuser avec les autres en attendant »
entendit-il ensuite.

Ces mots le firent voir rouge. Mais pour qui se prenaient-ils ? Jouer avec leur vie comme de vulgaire objets. Non, il n'était pas d'accord !


« Vous croyez réellement qu'on va se laisser faire sans opposer de résistance. Enfin, je ne sais pas pour les autres, mais moi, j'ai bien l'intention de faire valoir mes idées. Et malheureusement, ce ne sont pas les vôtres ... »

Il s'attendait à recevoir un sortilège d'un instant à l'autre. Mais il était près. Il savait dorénavant quoi faire si cela venait à arriver. Il espérait juste qu'il ne s'était pas trompé dans sa théorie. Car il n'avait aucune envie de revivre un autre doloris aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jesse-Rose Greenwood
Étudiante en Quidditch
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 3905
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Baguette : 26 cm en bois d'ébène avec une écaille de dragon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Juil - 12:15
    Jesse-Rose n’avait pas d’ordres à recevoir ! Non elle ne se laisserait plus faire, elle allait faire comprendre à son père qu’en faisant le pacte avec Bellatrix elle avait gagné ! Il ne pourrait plus avoir de pression et que le lieutenant ne supporterait pas qu’on touche à un cheveu de sa protégé : encore moins Rodolophus. Apparemment un grand avenir reposait sur ses épaules. Pourtant ce soir elle ne pensait plus à rien, Jessie ne voulait plus faire ce qu’on attendait d’elle. C’est pourquoi lorsqu’elle à vu son père torturé Harry s’était trop pour elle. De toute façon son père savait son lien avec lui alors autant l’afficher au grand jour ! La baguette pointée vers son père, elle regarda Aaron d’un regard assassin.

    « TA GUEULE ! »

    Non plus personne ne lui dirait quoi faire ! Soudain elle eut une intuition, comme si une petite voix murmurait dans sa tête. Elle ne savait pas d’où elle venait mais elle disait d’attaqué avec Aaron les mangemorts. S’était une excellente idée, son regard se fit moins dur avec Aaron. Tellement plongé dans l’action qu’elle ne remarqua pas la blonde, Elena allait rejoindre le camp des mangemorts. Elle était persuadée qu’un jour elle travaillerait ensemble. Pour le moment elle ne l’a calculait pas du tout. Elle reposa ses yeux sur son père, alors qu’elle commençait à articuler le sortilège, des mangemorts arrivèrent. Mais ceux-ci n’étaient pas comme les autres.

    « Greenwood. Il nous faut ta fille. Ordre de Rodolphus. »

    Jessie se mit à sourire, ainsi donc il l’avait fait demandé. Cela voulait dire qu’il allait être son mentor, celui qui allait l’initier à l’art de la magie noire. Soit puisqu’il fallait que cela en soit ainsi. Un jour elle serait au dessus de son père et lui donnerait des ordres, elle pourrait empêcher que Harry ou bien ses amis souffrent. Jesse serra la main d’Harry en la sentant dans la sienne. Cela fit voir rouge le père Greenwood.

    « Tu n'auras qu'à t'amuser avec les autres en attendant »

    Harry réagit tout de suite :

    « Vous croyez réellement qu'on va se laisser faire sans opposer de résistance. Enfin, je ne sais pas pour les autres, mais moi, j'ai bien l'intention de faire valoir mes idées. Et malheureusement, ce ne sont pas les vôtres ... »

    Jesse sourit :

    « Très bien je vais le retrouver, merci. »

    Puis elle tourna sa tête avant de chuchoter :

    « Harry… Tu me fais confiance ? »

    Jessie se mit à sourire et transplana tout en serrant fermement la main du Griffondor. Ils arrivèrent dans la salle de bain des préfets :

    « Va chercher tes sœurs, Alex mais aussi Nina. Va avec tes amis. »

    Jessie va lui faire un clin d’œil :

    « Moi il ne pourra rien m’arriver, j’ai la protection de Rodolphus et Bellatrix mais si ils te voient, cela va leur donner des idées… Je n’ai pas envie de te faire du mal alors reste loin de moi quoiqu’il arrive s’il te plaît. »

    De toute façon après cette nuit-la, il était clair qu’ils ne pourraient plus se voir. Elle approcha son visage du sien :

    « Pour l’instant on va en rester là, on se reverra bientôt j’en suis sûr mais il va falloir être patient. Evite aussi mon père, il se fera un plaisir de te tuer. Aaron est un allié, il est dans la même situation que moi en pire. »

    Jesse va sourire et le prendre dans ses bras, pour se donner du courage mais aussi pour savourer un peu de tendresse :

    « Prends soin de toi. »

    Jessie allait retrouver Rodolphus, mais après... Eh bien elle ne savait pas et ne voulait pas y penser. Cela la tétaniserait et elle devait être forte.


I'm the dark messiah


☠️ In the blackest moments of a dying world


Rest now, my child. The day is over, the sun will shine, when morning comes. But now it is dark and the world is at peace. So let your eyes rest and sleep @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 2 Aoû - 18:27
Invité
C'est toujours frustrant de sentir une situation nous échapper, et terriblement angoissant lorsqu'elle met notre vie en jeu. La frustration et l'angoisse combinées peuvent faire naître un intense sentiment de colère, à l'encontre de ceux qui nous place dans une telle position, puis dans le feu de l'action envers à peu près tout le monde. Pauvre Aaron, lui qui avait un besoin compulsif de contrôler chaque seconde de son existence, de son physique à la vie à Poudlard en passant par le choix des plumes et de l'encre lorsqu'il écrivait ainsi que les horaires des douches... Cela n'avait aucune importance, mais c'était d'ordre vital pour lui. Tout devait s'imbriquer à la perfection, afin que le monde puisse être harmonieux et que l'avenir des sorciers et des moldus puisse être glorieux et serein. Lorsque le moindre petit détail de quoi que ce soit lui échappait, cela le précipitait dans un profond désarroi, il se sentait alors faible et complètement démuni, prisonnier de barreaux invisibles, ce qui le poussait à agir avec une sévérité démesurée.

Vous comprendrez donc parfaitement à quel point la situation présente a perturbé encore davantage son pauvre esprit. En effet la succession d'évènements impromptus a particulièrement secoué le Serpentard qui demeura atterré pendant quelques minutes, parce qu'il vit mais aussi et surtout parce qu'il entendit, notamment à cause des paroles de Jesse-Rose.


- Quoi ? Dit-il d'un air à la fois offensé et interloqué lorsque son infortunée camarade usa d'une métaphore grossière pour lui ordonner de se taire.

Il eut alors un doute sur ses compétences en legilimancie, et se demanda si son message était bien passé. Il se tenait prêt, il ne savait pas trop pour quoi, mais il restait sur le qui vive, la baguette fermement serrée, toujours pointée sur elle. D'après ce qu'il se disait, avec les mangemorts qui les menaçaient, il valait mieux pour sa peau qu'ils croient qu'il était d'accord pour attaquer les élèves s'ils le lui commandaient. Les idées fusaient dans sa tête, mais il n'arrivait à en retenir aucune, toutes lui paraissaient suicidaires. Aaron estima alors qu'il valait mieux attendre une faille, mais il n'avait aucune certitude sur le fait qu'une bonne occasion se présente, leur situation pouvait même empirer. D'ailleurs, c'est ce qui se produisit immédiatement.

L'héritier des Kingfell était tellement sur les nerfs qu'il remarqua à peine l'arrivée d'une autre élève, une autre blonde, dont il n'était plus certain du nom, mais il était probable que cela soit le stress qui lui ait causé des trous de mémoire. Cependant, elle resta passive et ne dit mot, certainement profondément choquée par la scène qui se déroulait sous ses yeux. Malheureusement pour les étudiants, elle ne fut pas la seule à arriver. Comme si l'état des lieux n'était pas assez désespérant, cinq autres mangemorts décidèrent de s'inviter à leur petite fête. Cette fois-ci, Aaron n'avait plus aucune idée de la façon dont il pourrait s'en tirer libre, et vivant. Apparemment, ils voulaient prendre Jesse avec eux, elle avait donc du déjà se retrouver avec les serviteurs du Seigneur des ténèbres durant son court séjour hors de Poudlard. Quant à lui, personne ne le demandait encore, sa mère n'avait envoyé personne le quérir, elle préférait sans doute le torturer en face à face.

Néanmoins, si l'arrivée du groupe de mangemorts avait multiplié considérablement la vitesse de ses pulsations cardiaques, et si Potter, qui s'était plus ou moins remis du sortilège impardonnable, n'avait rien arrangé en provoquant ouvertement cette bande d'extrémistes, le pire pour lui vint de la réplique suivante qui lui coupa la respiration pendant plusieurs secondes.


- QUOI ? S'exclama-t-il dans un râle étouffé lorsqu'il entendit que Jesse acceptait de se rendre docilement, même avec complaisance !

Il ne comprenait pas ce qu'elle cherchait à faire, elle qui lui avait paru aux antipodes des idéaux non viables du Lord. Il est vrai qu'elle lui avait très vite semblé résignée à se contraindre à sa famille, mais elle qui quelques secondes plus tôt était prête à mourir inconsciemment pour sauver le Gryffondor, la voilà maintenant qui allait tout abandonner ? Il s'agissait d'une des solutions les plus raisonnables pour l'ancien préfet, mais un tel choix de la part de Greenwood le surprenait, surtout avec une telle expression dur le visage.

A moins que...

- Quoi ? Répéta-t-il consécutivement pour la troisième fois, à l'instant ou Jesse-Rose venait de transplaner avec Potter, les abandonnant, lui et l'autre blonde, aux mains des mangemorts.

Réfléchir, il devait réfléchir et vite, les mangemorts étaient en colère, certains avançaient qu'elle avait rejoint Rodolphus, un transplana pour aller vérifier, mais il restait tout de même six ennemis. Toutefois, si elle avait transplané, il pouvait donc le faire également, il n'avait plus aucune raison de s'attarder ici en attendant sagement de se faire emmener de force. Il avait un autre projet... Son frère. La recherche allait être longue, autant partir tout de suite. Sans dire un mot, Aaron commença à transplaner, tant pis pour la dernière élève, après tout c'était chacun pour soi.

Le couloir et les silhouettes autour de lui avaient commencé à tourbillonner, devenant floues, indistinctes. Il se sentait bizarre, il avait mal, très mal, atrocement mal, une douleur insoutenable, comme si on lui transperçait chacun des pores de sa peau avec une aiguille d'ivoire rougie par un feu de dragon. Le transplanage ne causait pas une telle souffrance. Aaron s'étala au sol, face contre terre. Des rires autour de lui, il avait l'impression d'entendre Ulrich, il revoyait la scène dans la salle commune. Le tuer... Il voulait le tuer. Cependant il se trompait, ce n'était pas lui. Greenwood père, les mangemorts, eux, il n'avait pas transplané. Un sortilège l'avait coupé dans son élan, le doloris. Ses oreilles bourdonnaient, il n'avait pas pu amortir sa chute, du liquide chaud sur une pierre froide, son crâne saignait.

- Qu'est-ce que c'est que cette coiffure ? Tu essaies vraiment de jeter le discrédit sur notre famille ma parole !

Elle.

- Il était temps que je te reprenne en mains, que tu sois bon à quelque chose bâtard. Diffindo !

Le Serpentard ne comprit pas tout de suite ce que sa mère avait visé. Le sortilège causa une entaille douloureuse dans son cou, cela commença à saigner assez vivement. C'est en passant sa main vers sa plaie qu'il comprit que le sortilège avait pour premier objectif de lui couper ses cheveux. En effet, sa chevelure avait été considérablement raccourcie, si bien qu'elle n'allait pas plus bas que son entaille. La présence de cette femme avait redonnée envie à Aaron d'en découdre, sa douleur n'était supplantée que par sa fureur. Il devait agir, et vite.

- Vous tous, vous n'avez jamais pensé qu'en exterminant les moldus et les nés-moldus, et en empêchant les sorciers de se reproduire avec eux, on allait tous se retrouver consanguins et dégénérés dans une dizaine de générations maximum ?

Il devait parler, les occuper mais sans trop les provoquer et sans se placer comme adversaire direct, le temps qu'une de ses idées fonctionne. Heureusement, il avait eu suffisamment de volonté pour ne pas lâcher sa baguette durant son terrassement. Ainsi, il avait beau être toujours à moitié allongé sur le sol, il pouvait employer la magie. Il parvint donc à se concentrer assez pour utiliser un sortilège d'attraction informulé afin d'attirer son balai jusqu'ici. Toutefois, le trajet des cahots au quatrième étage, dans un château remplit de mangemorts n'allait pas être simple. Il n'était même pas certain qu'il arrive en état de voler jusqu'ici. Mais il fallait qu'il tente. Au pire, son entraînement pour la brigade lui avait permis de s'entraîner pour utiliser un autre maléfice, mais il n'était pas certain que ce soit une bonne idée de s'en servir sans porte de sortie d'assurée. Il préférait donc attendre encore un peu.

- Vous tenez à prouver la suprématie des sorciers, c'est très bien. Vous avez déjà montré que votre groupe est plus puissant que les aurors du ministère et que les crétins d'Hellson en brisant le huis-clos. Cependant la suprématie instaurée par le Seigneur des ténèbres sera de courte durée si d'ici quelques générations tous les sorciers doivent coucher avec leurs sœurs ou leurs frères et engendrer des débiles mentaux profonds...


Comme il s'y attendait, la réaction des mangemorts ne se fit pas attendre, et la souffrance ressentie fut telle qu'il avait du recevoir plusieurs doloris en même temps. Néanmoins, si cela pouvait lui faire gagner quelques précieuses secondes, voire conduire quelques uns de ses gens à réfléchir, cela valait le coup. La souffrance, il connaissait cela bien, et elle valait pratiquement toujours le coup d'être endurée.

Sa belle-mère et mère adoptive ne s'en tirerait pas libre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Nuit Rouge de Poudlard (début juillet 1998)-
Sauter vers: