RSS
RSS



 

 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Nuit Rouge de Poudlard (début juillet 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Echange de bons procédés... [Sam]

avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 647
Célébrité sur l'avatar : Amber Heard
Humeur : Joueuse
Baguette : Bois de Saule, cheveux de Vélane, 26,4 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Juil - 20:42
Une journée de congé, c’était appréciable et agréable. Peu de personnes de sa connaissance broncheraient sur ces biens faits et Katlyna ne comptait pas être l’exception qui confirmera la règle. Elle s’était levée bien gentiment avant de déjeuner et de flemmarder dans un des canapés de son appartement un bouquin sur des poisons anciens en mains. Quand la blonde commençait à lire des heures pouvaient passer avant qu’elle ne daignait lever le nez des pages dactylographiées. Souvent l’expression était que le monde pourrait même sans doute s’écrouler que la jeune femme ne le remarquerait même pas, tellement elle se plongeait avec cœur dans sa lecture. C’était d’ailleurs un des seuls moments où elle était réellement d’un calme olympien, elle qui montait en tour si facilement. Un instant de quiétude dans un monde de folie. Seulement, à croire qu’elle ne pouvait pas mériter de tels privilèges pendant la journée, elle reçut l’arrivée d’un patronus. Un magnifique animal, certes, mais quand cela venait chez vous, ce n’était jamais une bonne nouvelle. Et là effectivement, dire qu’elle était bonne serait une douce ironie. Les mangemorts avaient réussis à pénétrer dans le château en outrepassant d’une manière ou d’une autre le sortilège de Darren. Les anarchistes se rendaient sur place, ils levaient le sort. Bon, bien qu’elle ne connaisse pas tout d’ici, elle était assez futée pour avoir vu de nombreux dégâts créés par des sortilèges de mangemorts que les mettre dans une école ce n’était pas pour venir discuter tricot. Ce qui signifiait blessé probable et personne à évacuer vers Sainte Mangoustes. En gros ont était en train de la prévenir qu’elle allait être rappelée dard-dard à l’hôpital sorcier ? Oui bien pour une fois, elle décida surtout de se rendre sur place.

Un sort de premier secoure pouvait vous éviter de mourir alors que si vous l’administrez après le transplanage, il serait trop tard pour vous. Elle aimait bien se battre mais elle était rarement sur le front et toujours plus en retrait et ce n’était pas peur croyez-le bien, juste parce que c’était son métier. Ni une, ni deux, la Vélane avait abandonné son bouquin sur un meuble qui avait eu la bonne idée de se retrouver sur son chemin pendant qu’elle attrapait sa baguette et ouvrait un petit sac qu’elle accrocha à la ceinture de son jean. Un accio suivit d’un reducto, elle appela les potions de premières nécessités et tout ce qu’elle pensait qui pouvait lui être utile. Merlin merci qu’elle aimait bien passer son temps à créer des potions chez elle pour se faire un petit stock, qui servait la plupart du temps aux anarchistes qui se blessaient. Là elle espérait juste avoir un peu tout prit, même si elle savait qu’on ne savait pas prévoir toutes les éventualités. La petite sacoche bien remplie, elle la fixa solidement avant de se ruer dehors tels qu’elle. Un jean, un t-shirt, la chevelure blonde détachée et un petit foulard au coup. Seulement voilà le second hic pour la Bulgare, elle n’avait jamais mis les pieds à Poudlard, donc elle ne savait pas y transplaner. Par contre elle connaissait le village de Pré-au-Lard, c’est là qu’elle se dirigeait. De là, elle chercha pendant quelques secondes avant de percevoir l’immense château, elle se mit à courir dans cette direction. Pour la première fois de sa vie, elle allait découvrir une autre école de magie que la sienne. Bon, elle aurait sans doute souhaité une occasion plus favorable mais tant pis. Quelques secondes où elle fut accaparée par le décor avant de pénétrer dans ce qui ressemblait for à l’enfer sur terre. Tout ce qu’elle traversait n’était plus que dévastation et mort. Elle cherchait si elle pouvait faire quelques choses mais soit ils étaient bien vivants et prenaient peur en la voyant soit ils étaient on ne peut plus mort.

Katlyna avait beau se dire qu’elle devait retrouver les élèves, elle n’avait pas la moindre idée de l’endroit ou elle allait vu qu’elle ne savait pas et ne connaissait pas les recoins du château. Elle n'avait donc aucun avantage de son côté. Quelques mangemorts qu’elle trouva et qu’elle expédia vite fait voir le mur d’à côté. Un élève qu’elle soigna à la va-vite avant qu’il ne hurle pour l’attaquer. À quel étage elle était ? Aucune idée. Ce désavantage se fit sentir directement parce que à peine tourna-t-elle un coin que deux disciples du seigneur des ténèbres lui tombaient dessus. Si elle maitrisa le premier par la surprise d’un stupéfix bien mérité, le deuxième lui ne fut pas si clément. Parce que pendant qu’elle envoyait rejoindre le sol le premier, le second lui avait attrapé violement le poignet qui tenait sa baguette, le tordant à lui faire mal avant de la pousser contre le mur pour la coincer. La douleur lancinante qu’elle sentait indiquait certainement qu’il était pour le moment luxé ou foulé voire cassé s'il ne relâchait pas mais vu sa tête il n’en avait pas envie.


-Alors ma mignonne où on court comme ça ?
-Va te faire voir !

Un sourire un rien sadique se déversa sur son visage. Bon en force physique, la vélane était assez mal lotie. Mais néanmoins un bon coup de genou dans un certain point de l’anatomie masculine, faisait toujours son petit effet même si cela ne rendait pas la personne plus agréable. Au moins elle se retrouva libre de ses mouvements. Elle expédia d’un expulso l’homme qui vola dans les airs quelques secondes et buta contre un escalier juste au moment où ce qui ressemblait à un groupe d’élèves descendait. Deux ou trois levèrent leurs baguettes vers elle, la douleur n’aidant pas, elle grogna.

-Baissez ça tout de suite, vous croyez franchement que je vais vous attaquer si je viens de balancer l'autre rigolo ?

Elle revenu dans leur direction sur ses gardes gardant toujours un œil à l’autre type pour le moment purement assommé.

-Vous êtes blessés ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 13 Juil - 21:56
Invité
Sam et son petit groupe dévalait un escalier à pleine vitesse. Depuis qu'il avait prit les choses en main une petite demi heure plus tôt tout n'avait été qu'escarmouche et fuite en avant face aux mangemorts.

Derrière lui les autres élèves haletaient sous l'effet du stress et de l'adrénaline provoqué par les affrontements, mais aussi à cause des blessures que certains avait récoltés. Rien de mortel jusque la heureusement mais il avait aperçu ce qu'il croyait être un poignet cassé une cheville foulée et plusieurs élèves don lui même avait récoltés des entailles et des ecchymoses.

L'apparition d'un mangemort sous leur yeux, fut il un mangemort volant que son atterrissage sans douceur avait rendu inconscient provoquera l'arrêt brusque de l'équipe ainsi qu'un début de panique. Mais comme l'homme ne semblait pas vouloir se relever les plus jeunes se remirent de leurs émotions alors que Sam et deux autres septième années pointaient leur baguette ver la femme qui se tenait dans le couloir.


-Doucement j'ai l'impression qu'elle est des notre.

Bon bien sur les élèves ne baissèrent pas leurs baguette et remis de leurs émotions les autres membres du groupe firent de même certains d'entre eux tournés ver les escaliers afin d'éviter une attaque surprise.

-Baissez ça tout de suite, vous croyez franchement que je vais vous attaquer si je viens de balancer l'autre rigolo ?

-Franchement nous ne savons pas vraiment à quoi nous devons croire. Il pourrait très bien s'agir d'un petit règlement de compte en interne. Avec les serpent on est jamais trop méfiant.

Le fait que Sam soit de chez Serpentard était légèrement contradictoire mais comme il ne portait pas son uniforme seul les élèves eurent un demi sourire en comprenant l''ironie de ses paroles, eux qui acceptait d'être menait par un vert et argent.

-Incarcerem!

Il avait pointé sa baguette en direction du mangemort inconscient et à peine la formule énoncée des cordes jaillirent entravent l'ennemi plus solidement que n'aurait pu le faire des mains humaine. Pour faire bonne mesure il s'emparera également de sa baguette qui l'avait suivi au cour de son envol qui n'avait rien de majestueux.

-Vous êtes blessés ?

Elle jouait les gentille, après tout elle l'était très probablement, mais dans leur situation, impossible de le confirmer. Sam voulait jouer la prudence, mais avoir une discussion en plein milieu d'un couloir ou d'autres mangemort pouvaient débarquer n'était pas pour lui plaire.

-Déjà vous allez nous dire qui vous êtes et ensuite vous allez ranger votre baguette sans mouvement brusque. Ensuite nous allons changer d'endroit parce que effectivement il y a des blessé.

Comme en témoignait l'état des élève et même celui du bras de Sam qui avait fait une malheureuse rencontre avec un sort incendiaire.

-Mais je ne pense pas qu'ouvrir une infirmerie en plein milieu des couloirs soit une bonne idée.

Toujours le mot pour rire Sam. Détendre l'atmosphère, rester calme devant ses collègue, pour maintenir la motivation dans le groupe il lui fallait donner l'impression d'avoir la maitrise de la situation, et cela passait par des actions et des prise de décision.

-Nous allons d'abord mettre ces deux la bien au chaud dans un coin ou leurs amis ne les trouverons pas de si tôt.

Les salles de classe ne manquaient pas dans le couloir, ils trouveraient bien un placard ou quelque chose du genre Et alors que Sam et deux autres élèves surveillaient la sorcière, deux autre s'occupèrent des mangemorts assommé et apparemment stupéfixié pour le second.

-La bas ca devrait aller, de toute façon on a pas trop le temps.

Comme Katlyna pourra le constater une fois dans la salle, le petit groupe était constituer d'une dizaine d'élèves d'années différente don un première année qui semblait souffrir plus que les autres tout en se tenant les côtes.

-Vous avez des compétence en matière de soin?

Katlyna était toujours surveillée par plusieurs baguettes même si Sam ce doutait qu'elle n'était pas une ennemie et elle allait probablement pouvoir faire usage de ses talent puisqu'une élèves approchait doucement sous le regard de Sam soutenant une première année qui se tenait les côtes avec un rictus de douleur.

-Nous n'avons pas beaucoup de temps. Faites ce que vous pouvez après nous devrons nous remettre en mouvement.

Le mangemort stupéfixié commencera à s'agiter, d'un signe de tête Sam indiquera à l'un des deux autres septième année de s'en charger et celui ci avec un rictus mauvais se dirigera ver le fond de la classe ou les mangemorts avaient été abandonnés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 647
Célébrité sur l'avatar : Amber Heard
Humeur : Joueuse
Baguette : Bois de Saule, cheveux de Vélane, 26,4 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Juil - 20:15
Une carte, voilà exactement ce qui lui faudrait, un morceau de parchemin sur lequel il serait indiqué ou elle se trouvait et surtout par où elle se dirigeait, vu qu’elle-même n’en avait pas la moindre idée. Pourquoi dans cette école ne faisait-il pas comme dans le monde moldu ? Mettre à certains endroits dans les couloirs une petite pancarte où tout le bâtiment serait dessiné et où il serait marqué de manière clairement lisible par un gros point rouge : vous êtes ici ! D’accord, il était temps d’arrêter de rêver c’était sans doute trop beau pour être vrai et pourtant tellement utile. Dans son périple, Katlyna avait même vu les escaliers bouger de leurs propres chefs, c’était un coup à rester coincé à un étage et à devoir attendre le bon vouloir du mobilier. Que soit l’important était loin d’être le mobilier pensant de Poudlard mais plutôt les habituels occupants qu’étaient les élèves. Ils y en avaient partout, la plupart effrayés ou qui ne savaient pas réellement que faire et elle ne pouvait pas les en blâmer, si l’école vous apprenait pas mal de chose ou vous bourrait le crâne avec des formules, rien dans le cursus scolaire ne pouvait vous préparer à cela. Elle tenait précieusement son sac rempli de potions et de crèmes diverses tout en avançant prudemment, baguette levée prête à réagir au moindre mouvement suspect. Si elle avait beau se dire qu’elle était parfaitement en alerte, elle ne pouvait pas prévoir les recoins et les meilleurs caches que recelait l’école de magie et donc, il fallut qu’elle se fasse surprendre. Cependant, la vélane n’eut pas à avoir honte très longtemps de sa propre réaction car un fut rapidement maitrisé d’un stupéfix, le second après un dommage collatéral pour son poignet valsa contre ces maudits escaliers l’assommant d’un coup.

Une bonne chose de faite d’ailleurs. Elle était médicomage et très sincèrement, elle n’était pas pour tuer toutes les personnes qu’elle voyait. Azkaban serait une bien meilleure solution ou alors un internement à vie à Sainte Mangoustes sous camisole chimique ? Certains préféraient ne jamais connaitre cela. Cependant la Bulgare s’arrêta dans ses réflexions parce que de l’endroit où elle venait d’envoyer le parfait inconnu sortit une petite troupe hétéroclite d’élèves de tout genre et de tout âge également, si son coup d’œil était toujours aussi expert qu’avant. Elle aurait pu s’y attendre mais cela faisait toujours bizarre quand des élèves plus jeunes que vous décidaient de vous mettre en joug. Certes, il n’était pas marqué qu’elle ne venait pas pour semer le chaos ici mais vous avez déjà vu des mangemorts avec des habits moldu vous ? Elle pas souvent… D’un caractère peu loquace, la demoiselle s’emporta un petit peu tout en gardant sa baguette bien en main pour leur demander de les baisser. D’accord question tact et politesse, il faudra vraiment qu’elle revoie ses entrées en matière mais on n’avait pas le temps de jouer les présentations là, si ? Un garçon qui avait l’air d’être un des plus âgés reprit la parole, elle porta immédiatement son regard vers lui.


-Ai-je l’air d’une de ces fanatiques chimériques ? Et si cela était vraiment le cas, vous seriez déjà occupé de crouler sous les sorts… Je ne suis pas avec eux et je ne suis pas contre vous.

C’était les points qui paraissaient les plus primordiaux à avancer pour la femme blonde en tout cas, maintenant aller savoir si cela sera suffisant pour les élèves, nul ne le sait sauf eux. Elle n’était pas nettement plus âgé qu’eux c’était aussi une des raisons pour lesquelles parfois, elle avait du mal à imposer de l’autorité mais c’était la stricte vérité. Elle avait fait quelques pas dans leurs directions avançant dans ce couloir pendant que l’homme assommé se faisait saucissonner, sage protection. Comme elle voyait qu’ils s’occupaient du problème majeur malgré quelques baguettes tenaces, elle avait demandé si il y avait des blessés. C’était une question on ne peut plus rhétorique pour Katlyna, elle pouvait bien remarquer les déplacements difficiles par boitement, les mains qu’on tentait d’épargner, les douleurs qu’on camouflait. Une bonne analyse valait mieux qu’un long discours, c’était ce qu’on lui avait toujours appris pendant ces années de formation, c’était l’occasion rêvée de mettre toute cela en pratique. Visiblement comme ce fut le même jeune homme qui lui répondit, elle se dit que c’était lui qui devait avoir pris la tête du groupe, cela ne changerait rien au fait qu’elle appréciait que très moyennement que des personnes plus jeunes et certainement pas plus gradées qu’elle lui donne des ordres. Non mais… La jeunesse de nos jours, enfin les circonstances n’étaient pas trop propices à cela, il fallait le reconnaitre.

-Alors mon petit, sache que d'une je ne rangerais certainement pas ma baguette vu que n’importe qui peut arriver n’importe quand, je n’ai pas envie de me faire surprendre parce que je veux vous prouver ma bonne foi. Secondement, un blessé est toujours moins efficace et soulager une chose ou l’autre peut aider. Quant à qui je suis ? Je me nomme Katlyna Wellington et puis-je savoir à qui j’ai l’honneur ?

Ou pas, mais vous voyez qu’elle était capable de faire des formulations toutes polies, bien que le début de sa tirade fût plutôt sec et claquant. Il ne fallait pas lui demander la lune non plus. Alors juste après cela, elle dut écouter et suivre bien gentiment le mouvement pendant que monsieur continuait de se prendre pour le général et lançait ses ordres à ses subordonnées, ou à ses sous-fifres ? À voir… Elle, elle ne manqua pas quelques regards de douleur ainsi que la crainte chez les plus jeunes, la peur, l’envie de partir loin. Cela la calma net et la prit un peu dans un élan de compassion. Pendant qu’elle recensait mentalement les blessures qu’ils avaient tous, elle les suivit dans la salle de classe sans pour autant lâché sa baguette. Elle revenu à la réalité quand on lui adressa la parole. Bien d’abord sécurisons comme on pouvait le lieu ou ils se trouvaient. D’un coup de baguette négligeant, elle fit se refermer la porte et lança un colporta pour qu’on n’entende pas de l’extérieur les bruits internes. Comme ça dans le pire des cas et ils seraient prévenus si quelqu’un décidait d’enfoncer la porte. Elle se retourna ensuite vers le brun.

-Je suis médicomage à Sainte-Mangouste, je suppose que cela te suffit niveau compétence en la matière ? Ou il faut que je montre mon diplôme et détail mon parcours scolaire ?

Ironie quand tu nous tenais. Cependant, elle ne prit même pas la peine de relever son empressement, on ne badinait pas avec la santé, son regard se porta directement vers la fillette qui semblait avoir mal aux côtés. Cassé ? Froissé ? Fêlé ? Elle ne le savait pas encore. Doucement pour ne pas subir un réflexe de panique d’un des adolescents, elle attrapa la pochette qu’elle avait à sa ceinture de jean et l’ouvrit. Un accio lui envoya en main une potion antidouleur et à voir des plaies brulées, elle attrapa la crème qui soignera la peau ou l’apaiserai en tout cas. Consciente d’être le point de mire, elle reporta son regard vers la plus jeune avant de lui parler d’un ton de voix, plus doux, plus rassurant.

-Est-ce que tu as mal autre parts qu’a tes côtes ?
-Non
-Bien, alors ce que je vais faire, je vais te lancer un sort, cela va te faire un peu mal car cela va les remettre en place puis après tu va boire ce que j’ai en main et cela ira mieux. Tu es d’accords ?


Elle fit un signe positif de la tête mais si on pouvait clairement lire qu’elle était loin d’être rassurée. Elle n’avait pas le temps de faire plus de toute façon, elle s’approcha et dirigea sa baguette vers l’endroit lésé doucement parce qu’elle avait l’impression qu’elle allait se faire assaillir de sort divers au moindre mouvement de ces mains. Sans plus attendre, l’anarchiste murmura le sort, un léger bruit pu se faire entendre, le visage de la petite se décomposa immédiatement de douleurs. Celle-ci se cramponna de toutes ses forces à sa collègue en gémissant. Elle lui tendit immédiatement la potion, qu’elle prit d’une traite avant que quelqu’un l’en empêche. Peu à peu son visage crispé se relâcha, la douleur la quittait, tant que la potion marchera en tout cas. Elle lui fit un petit sourire qu’elle lui rendit avant de porter son regard vers le chef en question.

-Convaincu?

Par la suite, elle dévissa le pot de crème qu’elle tenait toujours en main avant de le lui envoyer d’un geste adroit en précisant juste un : contre les brulures.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 14 Avr - 22:20
Invité
Une médicomage? Que cela soit du au hasard ou à la providence Sam devrait remercier la jeune femme plus tard. Son petit groupe n'aurait pas tenu longtemps sans soin à ce rythme la et le moins que l'on puisse dire c'est que les soin n'était pas le point fort du jeune homme, ni des autres. Il leurs restaient tant de choses à apprendre. Même en septième années.
Enfin bon ce n'était pas le moment de s'apitoyer sur leur manque de connaissance, il valait mieux profiter de ce bref instant de répit pour prendre un peu de repos. C'est ce que faisait déjà les autre en attendant de pouvoir passer devant la médicomage pour faire examiner voir soigner leur blessure.
En tout ca selle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait comme l'attestait le vif soulagement apparu sur le visage de sa première patient. Le pot de crème lui il ne l'attendait pas et le récupéra tout juste de sa main libre avant qu'il n'aille s'écraser ailleurs.


-Vous savez la paperasse et moi...Vous avez l'air de savoir quoi faire et nous avons besoin de vous alors je ne vais pas trop faire le difficile. Moi c'est Sam...Simple élève de poudlard comme tout ces jeunes gens.

Non faire le difficile n'était pas une chose qu'il pouvait s'accorder, tout mettre a contribution, même les première année qui l'accompagnait avaient du faire face. Devrait peut être faire face plus tard s'il ne pouvait pas les extraire du château avant à vrai dire. Même si la seul chose comptant aux yeux de Sam était d'arriver dans les cachots.

-Et sa vous prend souvent Miss Wellington de vous balader seule dans les couloir d'une école hantée par les mangemorts? Pour nous c'est facile à comprendre on était coincé ici. Mais j'aurais cru que le ministère enverrai les secours de manière plus organisés....Surtout les médicomage, de ce que je me souviens des plan d'urgence le personnel soignant est toujours escorté s'il doit pénétrer en zone de conflit....Enfin c'est ce que moi j'aurais prévu...

Oui Sam avait eu l'occasion de jeter un œil sur pas mal de chose. Mais en attendant il se débattait avec la crème. Ne souhaitant pas abandonner sa baguette il avait posé le pot sur le bureau et s'appliquait la crème de sa main libre sur son bras brulé. Non il n'aimait pas du tout être dépendant..
Encore moins d'une inconnue, ou même du fait de devoir se trainer les autres élèves, mais tout cela était nécessaire. Face à un adversaire Sam pouvait toujours se débrouiller, il y avait toujours un moyen de s'en sortir, mais face à ce que l'on pourrait littéralement appeler une armé, cela devenait plus difficile.


-Vous êtes arrivée en transplanant? Vous seriez capable de transplanner quelqu'un avec vous?

A peine ces quelques mots prononcés, Sam vit une lueur d'espoir briller dans les yeux de plusieurs élèves, oui entre la sureté d'un hypothétique cachette dans les cachots et la possibilité d'être transplané ailleurs Sam comprenait qu'ils choisissent la seconde option.

-Ou même créer un portoloin. Je n'ai pas encore apris ca...Mais sa nous arrangerais. Les jeunes ne vont pas pouvoir suivre longtemps et même si je connais quelque endroit. Il n'y à pas vraiment d'endroit sur à poudlard ce soir.

Aucun endroit sur à vrai dire...

-Moi je préfère rester.
-Moi aussi j'ai un compte à régler avec ces empaffés...

Ça c'était les deux septième années qu'il avait assigné à la surveillance des mangemorts, Sam suspectait qu'ils ne c'était pas contenté de les assommer à nouveau.

-Je ne vous empêche pas de continuer avec moi, mais cela va surement être de pire en pire... Vous risquez de mourir, ou d'être capturés..Et la vous préfèrerez mourir.

Cela n'entama apparemment pas la volonté des deux étudiant, ni celle de deux autres qui pourtant attendait de faire soigner leurs blessures...

-Puisque vous vous entêtez....

Il y avait quelque gars un peu courageux à poudlard quand même. Ou fou au choix. Cela arrangeait tout de même Sam qui aurait cru tous les voir se ruer sur une possibilité de s'échapper. Mais non il avait toujours quelque petit soldats. Tout reposait maintenant sur Katlyna. Allait elle pouvoir répondre à leur espoir?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 647
Célébrité sur l'avatar : Amber Heard
Humeur : Joueuse
Baguette : Bois de Saule, cheveux de Vélane, 26,4 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Avr - 15:20
Arriver à trouver un lieu qui était épargné par le massacre environnant n'était pas une chose aisée, elle-même se sentait bien incapable de le faire. Surtout quand on savait le mal fou qu'elle avait déjà eu à se déplacer dans Poudlard. Contrairement aux élèves qui étaient habitués à s'y déplacer quotidiennement, elle, c'était la première fois qu'elle y mettait les pieds. Superbe image que celle qu'elle découvrait mais bon, on ne décidait pas. Une fois qu'une pièce plus ou moins intacte fut trouvée, tout le monde se reposa un peu dans ce maigre abri de fortune alors qu'une des plus jeunes de la bande venait vers elle pour se faire soigner. Katlyna n'était pas dupe, elle savait très bien qu'ils ne pouvaient pas rester ici très longtemps, que ce n'était que temporaire. Mais après tout, si elle avait tant souhaité rejoindre l'école de sorcellerie au lieu d'allez à Sainte-Mangouste, c'était justement pour soigner et tenter de sauver ce qui pouvait encore l'être avant que ce ne soit trop tard. Enfin, la plupart des autres personnes restaient prudentes, leurs baguettes toujours en main mais néanmoins, ils semblaient plus apprécier la pose que réellement s'occuper de son cas. Ce qui avouons le lui allait très bien. Elle ignorait tout à fait le parcours du combattant qu'ils avaient dû affronter mais pour être amoché de la sorte, ils n'avaient pas dû tomber que sur des soi-disant amis. Une fois la jeune fille remise sur pied de manière on ne peut plus provisoire ou rapide, elle s'occupa de tout ce qui était blessures légères, elle n'avait pas non plus tout le matériel et tout le stock de potion dont disposait Sainte-Mangouste. Elle avait pris ce qu'elle avait chez elle. Alors qu'elle réparait un nez cassé d'un geste presque nonchalant, son attention fut attirée vers le jeune homme de tout à l'heure. Tient donc, monsieur « je gère la troupe » décidait enfin de lui répondre ? Et elle qui croyait qu'elle allait avoir pour toute réponse le silence le plus total. L'air de savoir y faire ? La Bulgare ne savait même pas si elle devait se sentir offusquée ou non de cette réplique, eh oh gamin, elle n'avait pas fait trois ans de boulot pour ne même pas savoir prononcer une formule non. Elle n'avait pas eut son diplôme dans un paquet de chocogrenouille.

Soit, respirant profondément, elle mit sa mauvaise humeur passagère sur la situation délicate qu'il était leur lot commun et ne répondit rien se contentant d'un léger hochement de tête pour signaler qu'elle avait compris. En même temps, même si le dénommé Sam avait dit son nom de famille, il y avait que très peu de chance que cela lui dise quelque chose. À sa seconde réplique, la bonde ne put empêcher un sourire ironique d'orner son visage. Allons voyons c'était sûr, elle adorait venir mettre ces pieds en pleine bataille ou on risquait sa vie et jouer les Samaritaines qui venait en aide aux pauvres blessées. Ce qu'il aurait fait ?! Bah le ministère aussi, mais il n'allait certainement pas envoyer les médicomages avant qu'un camp où l'autre aille gagné, il n'était pas suicidaire. Cependant, elle n'avait pas besoin d'être à son boulot pour savoir que tous ces collègues faisaient le pied de grue dans l’hôpital. Il n'y avait sans doute qu'elle ici ou d'autres s'il faisait partir d'un camp précis ou qu'il n'avait pas su faire autrement que de venir voir par eux-mêmes. Kat' se retourna vers le jeune homme avant de reprendre la parole.


-Bien sur oui, tout le monde sait que j'adore débarquer comme ça en plein milieu d'une bataille et me faire passer pour Merlin en personne en exerçant mon talent...Ironie quand tu nous tenais. Plus sérieusement, elle enchaîna... Sam au cas où vous ne vous en rendez pas compte, la situation est un peu plus complexe que mangemort vs gentils élèves. Le ministère est ici, les aurors surtout, les médicomages ne seront pas autorisés à venir avant la fin quelque qu'elle soit. Ceci est mon initiative personnelle mais si elle vous perturbe à ce point je peux tout aussi bien continuer mon chemin de croix et aller voir ailleurs si on a besoin de moi ?

Quoi ? Elle n'avait pas envie de tous lui expliquer. Bien sur que c'était son initiative personnelle, bon il était vrai qu'elle avait également reçu un patronus d'un anarchiste qui lui prévenait que le sort d'Hellson avait rompu, que les mages noirs envahissait l'école et entre attentes le verdict du massacre à sainte-mangouste où allez sur place aider, elle n'avait pas réfléchi plus de quelques secondes. Pour une fois qu'elle pouvait aussi allez au premier plan et être vraiment utile, elle avait choisi. Néanmoins malgré le fait que la vélane ne puisse s’empêcher de le chambrer un peu, la douleur ne rendait jamais les gens loquaces, il sembla garder la tête sur les épaules. Il avait enfin réalisé qu'elle n'était certainement pas venue à pied depuis Londres et que donc oui le sort anti-transplanage, bien ennuyant dans cette école, était lui aussi tombé, on pouvait donc faire ce qu'on voulait. Quand il parla de transpanage, elle retient sa réplique bien sentie en voyant tous les regards des plus jeunes se poser vers elle avec un réel espoir. L'espoir de s'enfuir de ce cauchemar, l'espoir simplement de s'en tirer en vie. Elle ne pouvait que comprendre leur soudain engouement et se sentir ainsi mise sous pression, la fit perdre un peu son aplomb. Oui bien sûr qu'elle savait transplaner mais tout le monde à la fois cela serait trop dur et en plus, elle ne connaissait pas l’école, si elle devait refaire tout son parcours de pré-au-lard à ici, cela allait devenir compliqué. Elle avait l'impression d'être investie d'une mission qu'on comptait sur elle et pour une fois elle ne voulait pas leur faire faux bond.

-Euh...C'est à dire que....Sans vouloir vous offenser, je suis tout aussi incapable que vous que de faire un portoloin mais oui je peux transplaner jusque Sainte-mangouste sans trop de problèmes. Seulement je ne peux pas faire ça avec tout le monde à la fois, par petit groupe ça serait possible. Aucun d'entre vous ne sait le faire ?

Demanda-t-elle finalement alors que son regard entre le vert et le bleu se posait tour à tour vers les personnes qui semblaient les plus âgées dont Sam. À quel âge encore on apprenait ça et on passait le permis ? Elle ne savait plus vraiment mais ce qui était sur, c'était que c'était pendant les années d'études. Elle fronça les sourcils quand des élèves voulaient visiblement régler leurs comptes avec les deux mangemorts ligotés. D'accord, ils ne méritaient pas mieux mais régler la violence par la violence n'était pas une solution. De plus, s'ils se faisaient attraper, oh oui ils préféraient mourir. Elle ne voulait même pas imaginer les sévices qui subiront, les cas qu'elle avait déjà vus étaient assez choquant comme ça.

-Bon très bien, ceux qui veulent partir mettez-vous en petit groupe, je vais prendre les plus jeunes d'abord. Quant à vous trois, vous feriez mieux de ne pas restez ici non plus, vous ne savez pas comment ça va tourner et il n'y a plus rien à sauver en bas... Et croyez-moi, ce ne sont pas des enfants de cœurs, qu'avez-vous donc à aller chercher que vous souhaitez tant rester ? Qu'avez vous donc à prouver pour martyriser deux hommes à terre ? Montrer votre égaux de mâle dominant. Stupide et idiot, partez d'ici avant d'être leur jouet !

Elle se tourna un instant vers les murs comme pour essayer de se les imaginer. Si elle voulait réussir à revenir ici directement pour ne par faire des dizaines de détours, il faudrait qu'elle s'imagine parfaitement la pièce. Elle espérait juste qu'elle ne soit pas toute comme ça.

-Cette pièce, elle est comme toutes les autres ou il y a quelque chose de particulier qui ferait que je reviendrais bien ici directement ? Oh et si je serais vous Sam, je mettrais un peu mieux cette crème si vous voulez que ça marche...

Non, elle n'était pas d'ici maintenant ils l'auront tous comprit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 20 Mai - 1:32
Invité
Sont initiative personnel? Sam ne pourra empêcher un sifflement admiratif échapper à ses lèvres. Il fallait en avoir une paire, façon de parler bien sur, pour s'élancer dans une bataille aussi chaotique sans renfort. Cela l'aurait peut être calmé si elle 'avait pas eu un ton aussi sarcastique avec lui.

-La situation je suis dedans depuis qu'un crétin a décidé de trouver drôle d'enfermer des élèves au sein de leur propre école. S'il y en a un qui doit finir a Sainte Mangouste dans une cellule spéciale c'est lui....

"Qu'est ce que tu fou Sam, c'est vraiment le moment de jouer les querelleur? Reprend toi un peu."

Sam secoue la tête légèrement avant de e donner un coup de paume sur la tempe, comme si cela pouvait lui remettre les idée en place. Oui l'histoire du portoloin, cela ne l'étonnait pas qu'elle ne puisse pas en créer un. Après tout ce n'est pas un sort quotidien comme le transplanage et les portoloin sont utiliser dans des caps particulier et correctement programmé. En créer un comme ca sur l'instant n'était pas donner a tout le monde.
Est ce qu'il savait transplaner? En voilà une question vexante, vexante parce que justement il avait quelque problème avec le transplannage à l'heure actuel, et en dehors d'une variation qui n'était utile que dans des cas particulier Sam avait encore besoin de pratique.


-La dernière fois que j'ai voulu transplaner...Je ne veux même pas en parler, non si je savais transplaner correctement il y a bien longtemps que j'aurais atteint ma destination. Et puis il y a tout ceux la...

D'un geste il désignera tout les jeunes élèves qui maintenant ce massait près de Katlyna.

-Je ne sais pas si j'aurais suffisamment confiance pour transplaner quelqu'un d'autre que moi même. Donc en attendant nous courons.

Elle se préparais à emmener les plus jeune, tout en leur débitant un laïus l'idiotie de vouloir affronter les mangemorts et la fierté mal placé ou quelque chose comme ca. Mais la fierté était toujours bien placé chez Sam. Et il ne pouvait pas quitter poudlard. Pas encore tout du moins.

-Toute les salle de classe de cette étage sont identique oui. Mais si ce n'est que ça.

Un rai de lumière verte fuse de la baguette de Sam et sur l'un des mur il dessinera grossièrement un serpent.

-Il n'y a pas d'autre salle de classe avec ce genre de graffiti, ou alors quelqu'un d'autre dans cette école fait la même chose que moi. Mais cela m'étonnerais. Occupez vous donc de jouer les bus scolaire, mon bras va déjà mieux merci.

Cela picotait encore un peu, mais la crème avait suffisamment fait effet pour que la douleur ne soit plus qu'un léger ennui au lieu d'une grosse souffrance.
Il n'avait pas très longtemps entre le moment de sa disparition et celui de son retour, non vraiment très peu de temps pour ce décider.


-Zeck, David. Restez la, si elle reviens avant que j'ai fini, empêcher la de m'arrêter. Je ne sais pas combien de temps cela va me prendre.

Combien de temps fallait il pour se décider à tuer? Il y avait deux mangemort au fond de la salle, ligoté et inoffensif pour le moment. Mais pour combien de temps? Cert, il pourrait demander à Katlyna de les transplanner eux aussi directement au ministère. Mais un transplannage de groupe nécessitait la participation de tout ceux qui transplantait ver un même objectif, et transplanner des mangemort réfractaire n'était peut être pas une bonne idée.
IL pouvait aussi les laisser la. Restreins correctement et assommer solidement, ces deux la ne causeraient plus d'ennuis, mais n'importe qui pouvait entrer dans cette salle, y compris d'autres mangemorts qui auraient vite fais de libérer leurs camarades. Ou d'éliminer des rivaux dans la hiérarchie, mais c'est une autre histoire.
Non il ne restait pas d'autre option à Sam que de se débarrasser d'eux définitivement. Zeck et David n'avait pas été très tendres avec leur prisonnier cela se voyaient. Et mécontent mais bâillonnés ils ne pouvaient qu'incendier Sam du regard alors que celui ci s'approchait un sourire presque amicale au lèvres. En fait, plus ils voyaient ces deux type et plus l'envie de se débarrasser d'eux définitivement le tenaillais. Cela n'allait peut être pas être aussi compliqué qu'il le croyait.


-Ce n'est pas très confortable j'en conviens mais très vite vous n'allez plus rien Sentir. Avada Kedavra!

La main de Sam tremble alors qu'il agite sa baguette tout en prononçant la formule. Il avait étudier le sortilège, trouver sa description dans plusieurs livre sur lesquels il n'aurait jamais du mettre la main ni poser les yeux d'ailleurs. C'était simple, trop simple,alors que la lumière verte s'estompe, la main de Sam a cessé de trembler, et il se tourne ver le second mangemorts terrifiées devant ce garçon qui sourit toujours mais don les yeux n'exprime rien.

-J'aimerai bien parler un peu, décrire ce que je ressent, mais je n'ai pas vraiment le temps avant que madame justice ne revienne, alors bonjour en enfer, on s'y rencontrera bien assez tôt.

Oui suffisamment tôt, après tout il utilise un impardonnable, certes sur une ordure, qui n'aurait pas hésité à lui faire subir le même sort, mais la loi du talion n'est pas un argument valable fasse à la justice.
Sa main ne tremble pas cette fois alors qu'il prononce le sortilège. Et derrière il entend quelqu'un, Katlyna est revenue, elle a eu le temps de voir les effet du sort.
Une grande inspiration lui est nécessaire, puis il se retourne pour revenir ver le groupe.


-Ne faite pas de commentaire. J'ai fais ce que j'avais à faire, pour des raison qui me sont propres.

Sam était paré maintenant, prêt a retourner sous le feu des sort, et les élèves ne seraient plus les seul à tomber. Dans un sens cela rassurait Sam, c'était un pas en avant ver son but, une arme supplémentaire pour l'atteindre. Katlyna n'était pas très loin de la vérité en parlant d'une chose qu'il devait aller chercher, un personne en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 647
Célébrité sur l'avatar : Amber Heard
Humeur : Joueuse
Baguette : Bois de Saule, cheveux de Vélane, 26,4 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mai - 13:26
Il était vrai que la Bulgare en venait presque à se demander ce qu'elle faisait ici, coincée entre ces murs alors que ce n'était pas du tout son affectation première. Elle n'avait d'ailleurs aucun mal à se dire que son appartement avait dû voir dans les minutes précédentes un sacré paquet d'animaux en tous genres, censés lui demander de venir dare-dare à l’hôpital sorcier. Oh oui, sans doute que toutes les bonnes âmes seront utiles là-bas, mais elle voulait être utile ici ! D'ailleurs son propre ego en prenait en sacré coup et elle préférait se draper dans sa fierté pour lui répondre de manière tout à fait acerbe, allons bon qu'il ne vienne pas non plus lui faire regretter d'avoir choisi de se jeter dans la mêlée plutôt que d'attendre sagement les conséquences à des milles de là. Ce n'était tout bonnement pas possible pour elle surtout que toutes les personnes à qui elle pouvait tenir avaient certainement rejoint l'école de sorcellerie. Mais il fallait reconnaître qu'elle avait plus de désavantage que la majorité des gens et même des élèves vu que pour elle, c'était comme ici c'était comme essayer de trouver le chemin de la sortie en plein milieu d'un labyrinthe. Rien de très joyeux. Quoi qu'il en soit même si elle le menaçait d'aller voir ailleurs, elle savait très bien au fond d'elle que ce n'était que des paroles en l'air. Même si elle sait une impulsive caractérielle de première, elle ne supportait pas de voir la souffrance sur les visages surtout ceux des enfants, peut-être parce qu'elle s’imaginait toujours que cela aurait pu être sa sœur ou son frère à leur place et qu'elle savait qu'elle aurait aimé que quelqu'un les tire de ce mauvais pas. Alors qu'elle regardait le nombre d'élève de ce petit groupe pour voir si tout tiendrait d'un coup, elle tourna la tête vers le leader autoproclamé de cette masse hétéroclite qui n’hésita pas à donner son avis sur ce qu'il prenait pour un crétin fini. Une bouffé d'offuscation lui remonta, elle était déjà prête à lui répliquer quelque chose qui ne manquerait pas de sel, quand elle réalisa qu'elle avait tout intérêt à se taire. C'était son initiative personnelle et elle ne voulait toujours pas crier au monde quoique ce soit sur son propre choix de camp, alors elle ravala ce qu'elle pensait avec difficultés pour enfin dire autre chose.

-Je crains que ce genre de comportement ne mène pas à l'internement Sam, par contre vous devriez aussi prendre en compte vos vrais ennemis. Les mangemorts, il n'y a qu'eux pour l’instant qui s'amusent à faire de vous une cible qu'on peut tirer à vue.

D'accord, Katlyna ne pouvait pas forcément s’empêcher de prendre un peu la défense du leader anarchiste mais bon, elle le considérait aussi comme un grand frère qu'elle n'avait pas eu. Même si ce n'était peut-être la meilleure des idées qu'il aille eu, m’enfin on ne pouvait pas prévoir que les mages noirs arriveraient ici et feraient un véritable massacre sur les élèves. Après tout pour le moment, il y avait qu'un ennemi commun, à voir ce que le ministère ferait mais elle ne comptait pas s'y attarder, très vite on revient à un sujet nettement plus bateau et plus sur pour elle vu qu'on parlait de partir d'ici par le transplanage. C'était à ce moment-là qu'elle réalisa qu'il aurait sans doute pu le faire depuis longtemps, certes entre se faire apparaître ailleurs tout seul et utiliser un transplanage d'escorte, il y avait une énorme différence mais bon, un par un serait déjà moins dangereux ? Et puis un petit risque c'était toujours bon à prendre surtout quand on pouvait se tirer du chaos ? Visiblement non. Mais apparemment, il y avait un tout autre problème, elle aurait bien émis un ricanement ou un sourire ironique mais elle s’abstient, il était inutile de jeter de l'huile sur le feu et puis on avait autre chose à faire.

-Sage précaution, il est plus dur de réaliser un transplanage d'escorte que le normal.

Bon, elle n'allait pas revenir sur le risque qu'il y avait et par conséquent sur la chance qu'on avait de se retrouver désarticuler, elle ne tenait pas tant que ça à ce que les élèves commencent à s'agiter ou à paniquer. Ils n’avaient franchement pas besoin de cela en plus. De plus, non elle n'avait jamais eu aucun mal à le réaliser seule et elle l'avait déjà fait plus d'une fois avec quelqu'un. Bon ici il y avait plus de monde mais elle s'en sentait capable. Elle tentait de se concentrer sur les images, sur le lieu. Son regard parcourait la salle dans les moindres détails pour graver ces images dans sa rétine. Elle y arrivait plus ou moins alors que tout le monde se tenait la main autour d'elle. Un serpent se dessina sur un des murs et elle le fixa un instant avec un léger sourire. Bon et bien on commençait à s'entendre et à être efficace à ce que je vois, elle aurait bien sourit avec un merci mais la réplique suivante fit l'effet d'une piqûre de rappelle. Elle se contenta donc de serrer la mâchoire dans un effort mémorable pour garder son calme. Il lui mettait les nerfs en pelote et avec force. Et ce n'était pourtant pas le moment de la faire sortir de ces gonds.

-Est-ce que ce sarcasme est votre marque de fabrique où c'est la douleur qui vous rend aussi insupportable ? Non parce que un merci ça m'aurait suffi.

Claqua t-elle avec froideur. Enfin soit, elle reprit contact avec ceux qui attendait, ferma les yeux et dans la seconde qui suivit elle transplana. Hum, il était vrai que la politesse voulait qu'on prévienne quand on faisait ce genre de transport parce que ce n'était jamais très agréable, surtout la première fois qu'on le subissait et nul doute que pour une partie de ses élèves c'était une première. Mais bon on n'avait pas le temps et il fallait le faire avant que sa mémoire ne lui joue des tours. Quelques secondes plus tard, elle réalisait un atterrissage plus ou moins réussi en plein milieu de la salle d'urgence de Sainte-Mangouste. Certes, la vélane était parvenue à rester debout; ce qui n'était pas le cas de toute la troupe qui l'accompagnait. Certains étaient tombés, d'autres avaient pratiquement envie de vomir. Mais un rapide coup d’œil lui confirma qu'ils étaient tous arrivés en un seul morceau et qu'elle n'avait rien oublié là-bas. Une chance, néanmoins elle se sentit un peu faible pour le coup et posa une main sur le bureau qui avait la bonne idée d’être tout prêt d'elle. Un tel arrivage ne passait pas inaperçu et très vite une nuée de personnels entourait les élèves et commençait déjà à les prendre en charge. Quelques parents hurlaient presque de savoir si c’était leur enfant ou non mais elle n'en savait strictement rien. Une chose à la fois. On la regardait certes contente d'avoir les survivants mais avec le soupçon de savoir comment ça se faisait.

-Qu'importe comme ils sont arrivés là, aidez-les et ne m’empêchez pas de repartir.

Kat' l'avait pratiquement grondé à deux de ses collègues qui la regardait déjà bizarrement parce que c'était vrai tout cela l'épuisait un peu. Elle se redressa, une fois sûre que tout le monde allait se faire soigner, elle referma les yeux, laissant le souvenir de la pièce revenir à elle, notamment de serpent qu'il avait dessiné. Quand les image furent nettes, elle soupira et repartit aussi sec. Un plop et elle atterrit avec moins de grâce qu'au départ dans la salle de classe qu'elle avait quittée quelques minutes auparavant. Ouvrant les yeux, elle regarda partout au moins elle était arrivé à bon port. Tournant à peine la tête à droite, elle vit deux des plus âgé se poster devant elle genre garde du corps. Elle avait haussé un sourcil pas franchement apeuré mais elle perçut plus loin un éclair vert toucher un corps qui s'arrêta dès lors de bouger pour tomber inerte. Oh elle n'avait pas de doute sur le sort, le sortilège mortel, un impardonnable. Bon elle n'allait pas en faire un drame en sachant qu'elle sera capable d'en faire autant mais néanmoins il avait encore fait à sa mode

-Parce que vous croyez peut-être que c'était le mieux à faire ? Oh bien sur, oui tuons tout le monde et devenons comme eux. Des êtres qui prennent plaisir à torturer les autres et à les tuer même si ce n'est pas nécessaire. Vous êtes idiots ou vous le faite expert ? Ces gens auraient pu parler, auraient pu être utile à arrêter tout cela mais au lieu de ça, vous vous abaissez à leur niveau. Vous devez être au-dessus de cette masse pas en-dessous. Et je serais bien étonné de voir quelle raison peut donc bien pousser un homme à devenir un meurtrier ?! Allez-y je vous écoute !

Elle parlait avec colère et hargne tout en toisant les deux gorilles de service comme si elle les défiaient d'oser s'approcher. Ce n'était pas deux mômes qui allait avoir le dessus sur elle, surtout remonté comme elle l'était. Bon soyons réaliste, elle s'en fichait comme d'un guigne de ces deux mangemorts, elle ne le connaissait pas et franchement il ne méritait pas mieux que de mourir c'était sur mais bon. On ne réglait pas ces problème comme ça. Non enfaite pour être honnête ce qui l'énervait le plus c'était qu'il ne l'écoutait pas. Bon sang, c'était qui qui devait être le mieux placé? Elle ! Et non aucun respect !

-Oh et si un jour cela vous as seulement intéressé, j'ai un doute vu que vous préoccupiez plus de la jouer à la Rambo avec ces types, ils sont tous hors de danger. Et maintenant si vos hormones de mâle dominant veulent bien revenir à la réalité et se calmer vous devriez foutre le camp d'ici. C'est valable pour les deux autres petits moutons.

Bon d'accord là la fatigue couplé à son énervement et ses propres blessures lui faisait légèrement perdre le pied dans son emportement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Nuit Rouge de Poudlard (début juillet 1998)-
Sauter vers: