RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

You want me, you love me, you hate me ? I don't care.

avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5744
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Juil - 21:03
Le temps était agréablement frais mais largement supportable, en ce début de soirée du mois de juin. Juillet arrivait bientôt, et apporterait sûrement son lot de beau temps ponctué de temps à autres par quelques averses typiques de la Grande Bretagne. Non pas que la météo soit vraiment un sujet important, surtout alors qu'il n'était plus question de matchs de Quidditch depuis deux mois maintenant, mais il y avait tellement peu de choses auxquelles s'intéresser dans ce huis clos que tout était bon à prendre.

Alice était assise sur un des innombrables bancs qui constituaient les gradins du terrain de Quidditch. Ils étaient tous vides et quelque part, c'était grisant de se trouver là, assise au milieu de ce gigantisme, sans personne aux alentours, avec le ciel qui commençait tout doucement à s'assombrir, se teintant de rouge avant de passer aux couleurs plus froides de la nuit. Elle avait laissé ses longs cheveux libres, juste parce qu'il était toujours agréable de sentir ce léger vent qui se levait. Elle était vêtue d'un simple jean slim et d'un top au tissu léger mais élégant, noir, dos-nu, qui se fermait dans la nuque, et qui combinait les avantages de s'accorder parfaitement avec le pantalon et de lui aller très bien. Non pas qu'elle soit du genre à avoir quelque chose qui pourrait lui aller mal dans sa penderie. Quoique, on ne savait jamais. Il y avait bon nombre de vêtements qu'elle ne pouvait plus voir en peinture. Comme les uniformes de l'école et les capes noires. Mais c'était peut-être à cause de huis clos, qui avait fait perdre l'habitude à tous de les porter. Les pieds calés sur le banc de devant, elle avait une cigarette en main qu'elle fumait depuis un moment après l'avoir allumée avec sa baguette magique. Elle se souvenait avoir trouvé le paquet dans sa salle commune, sûrement abandonné là par un élève quelconque. Elle avait d'abord trouvé étonnant de la part d'un Serpentard de disposer d'un objet moldu, mais finalement, elle avait pensé au troc de Mr Unseen et cela lui avait paru tout de suite moins surprenant. Elle l'avait pris sans savoir quoi en faire, pas spécialement intéressée par la mode moldue et tout ce qui va avec. Elle n'avait absolument pas été élevée dans la haine des moldus, comme bon nombre de ses camarades, mais elle s'était forgée elle-même ce mépris typique avec les années, à Poudlard. Puis elle avait essayé les cigarettes, par ennui, juste pour voir ce que les moldus et même quelques sorciers pouvaient bien leur trouver. Elle n'avait pas trouvé ça forcément exceptionnel. Mais là, ce soir, avec l'envie de passer une petite heure dehors dans un coin tranquille, elle s'était dit que c'était sûrement le moment idéal pour s'en allumer une.

Elle se passa distraitement une main dans les cheveux, se massa la nuque, puis expira la fumée dans un soupir. Elle appréciait le calme et la solitude, mais jamais trop longtemps. Elle réfléchissait déjà à ce qu'elle pourrait faire en revenant au château. Sauf que ce fut à cet instant qu'elle aperçut une silhouette entrer sur le terrain. Elle dut plisser les yeux mais malgré la distance, reconnut Alexander Black. Pendant une seconde, son visage prit l'expression terriblement blasée qu'elle avait tant de fois pris en sa présence, lorsqu'elle lui faisait subir ce chantage qui le forçait à sortir avec elle et qui le rendait exécrable. Elle n'eut alors qu'une envie, rester là, le laisser vivre sa vie, et ne pas le croiser. Elle n'avait plus envie de se coltiner de boulets. Ceci dit, elle s'ennuyait. Et il y avait toujours ce côté en elle qui s'amusait toujours des autres, et qui aimait ça. Alors pourquoi pas ? Elle se laissa quelques secondes de réflexion, puis écrasa sa cigarette sur le banc et se leva pour rejoindre la sortie la plus proche. Elle descendit des escaliers, passa sous des poutrelles, sortit des gradins et tâcha de repérer Alexander. Il était là, un peu plus loin, de dos. Alice eut un sourire en coin et s'approcha le plus silencieusement possible histoire d'arriver dans son dos et de pouvoir pencher la tête vers son oreille.

« On vient déjà faire des infidélités à sa copine ? »

Elle avait conscience d'avoir le ton à la fois aguicheur et moqueur. Bien entendu qu'elle savait que ce n'était pas le cas. Ça faisait bien quelques jours que tout le château savait qu'Alexander Black collait Kaysa Potter comme une sangsue, avec des sourires mièvres, des répliques idiotes et un comportement de gamin. Alice avait toujours détesté ce genre de romance à l'au de rose, entre deux meilleurs amis qui se croient les meilleurs du monde et font passer leur histoire d'amour pour quelque chose de brûlant et sauvage alors que d'un point de vue extérieur, on ne voyait que le mièvre et le pathétique. Mais de leur part, ça ne l'étonnait pas vraiment. Le sourire toujours aux lèvres, elle se décala pour pouvoir mieux le regarder en face. Finalement, elle trouvait bien plus amusant que le couple Black/Potter soit officialisé. Cela ne la forçait qu'à réfléchir à de meilleurs stratagèmes pour leur pourrir davantage la vie. Et elle n'était pas mécontente de porter ce dos-nu.

« Ne t'inquiètes pas, je ne dirais rien. Quoique... »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 11 Juil - 10:26
Invité


Alice & Alex

Crache ton venin si ça te chante,
tu ne pourras rien y faire...


Mon balai à la main j’étais bien décidé à passer un moment seul. Oui oui seul. Ça m’arrive de ne pas être collé à Kaysa ou Nina parfois si si je vous jure. Donc le balai à la main et marchant vers mon refuge, c’est comme ça qu’en cette fin de soirée et sous le couché du soleil je me rendais simplement au stade de Quidditch. Une fois sur les lieux j’avouais ne pas trop faire attention si j’étais seul ou non. Je voulais juste -frimer- voler un peu sur mon balai juste histoire de me détendre avant de m’allonger surement sur un banc des gradins comme il m’arrivait souvent de le faire. Je lâchais mon balai et avant même qu’il atteigne le sol je lui demandais de venir à moi. Dans le genre frimeur même seul s’était un vrai réflexe. Qu’y pouvais-je de toute façon si j’étais doué ? Je ne vis alors pas du tout venir quelqu’un vers moi quand j’entendis à mon oreille :

ALICE - On vient déjà faire des infidélités à sa copine ?

Un sourire en coin naquit sur mes lèvres. J’aurais reconnu la voix de cette garce entre milles. Alice… Alice Sullivan… Et un bonjour mal polie ? Un comment ça va ? Non faut que tu viennes tout de suite me chercher des noises sans même passer par la case départ comme dit souvent la mère de Kaysa. Je me retournais avec un sourire moqueur sur les lèvres en réponse à son ton aguicheur. Elle venait de se décaler pour me regarder en face.

ALEX - Es-ce une proposition Sullivan ? Je te manque tant que ça ? J’ignorais te faire un effet si puissant sans même avoir recours au filtre d’amour. Tu sais si tu veux je peux t’amener à Sainte Mangouste… Tu sais là où les hommes sont en blanc… où les murs sont en mousse et où on va très bien s’occuper de toi chardon adoré…

Moi faire des infidélités à Kaysa ? Depuis que j’avais officialisé les choses et même quelques temps avant déjà je ne fréquentais plus vraiment d’autres filles. La seule chose avec laquelle je pourrais alors lui faire des infidélités se serait peut-être le Quidditch puisqu’au lieu de la tenir dans mes bras ce soir je venais me réfugier ici avec ma passion. Mais à part ça… Oui je pouvais être un vrai salaud mais pas avec ma meilleure amie… Pas de cette façon… Et puis soyons honnête : aucune fille n’égale Kaysa alors pourquoi, oh grand merlin, pourquoi j’irais voir ailleurs ? Je n’en éprouvais pas le besoin depuis que j’étais avec elle. Es-ce que ça embêtait Sullivan ? J’allais vite le savoir…

ALICE - Ne t'inquiètes pas, je ne dirais rien. Quoique...

Je la regardais sans quitter ce sourire qui paraissait ravageur déjà pour beaucoup de filles. Elle ne changera jamais. Vipère vicieuse et venimeuse, c’est exactement la description que je lui donnerais si on venait à me poser la question. Gardant mon balai dans ma main je m’approchais d’elle pour venir finalement poser ma main livre sur sa joue, geste peut-être trop tendre pour ce chardon piquant avant de lui glisser à l’oreille en douceur :

ALEX - Tu peux bien essayer de lancer des rumeurs et dire tout ce qui peut te passer par la tête, jamais Kaysa ne croira une chose qui vient de ta bouche de vipère… A ta place je ne me fatiguerais pas inutilement. Tu ne peux rien contre notre couple. On est ensemble, c’est comme ça que ça te plaise ou non. Maintenant si tu veux bien… je suis en retard Sullivan… très en retard pour m’éloigner de toi avant que ton venin ne m’atteigne.

Un sourire encore plus moqueur quand je m’éloignais d’elle, je lâchais sa joue avant de rouler des yeux, d’échapper le mot « pitoyable » de mes lèvres et de lui tourner le dos bien décidé à être seul. J’avais cette arrogance peu commune du mec qui pensait être complètement infaillible. Pour moi, Kaysa et moi c’était du solide. On avait résisté à la première vague de tempête de Sullivan, on pourrait donc à mon sens résister aux suivantes. Mais n’a-t-on jamais dit qu’il ne faut surtout pas tourner le dos à un serpent avant qu’il ne plante ses crocs dans votre dos et vous rabaisse votre fierté, tombant à genou convulsé par son venin ? Encore une fois je ne faisais pas attention au danger qu’elle était et je ne sentais pas à quel point je pouvais faire un grave erreur. Mais ça… c’est elle qui vous le dira surement.


Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5744
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Juil - 15:58
Finalement, Alexander Black ne changeait pas. Qu'il soit en première année ou en sixième année, il restait toujours le même, à croire qu'il ne comptait pas évoluer d'un pouce dans sa vie. C'était pitoyable, mais quelque part, c'était rassurant d'avoir affaire à quelqu'un qui ne changeait pas et que l'on connaissait, même si ça n'avait strictement rien à voir avec un quelconque lien d'amitié. Bien au contraire. Elle avait conscience que c'était le cas de son côté aussi, de toute façon. Mais finalement, c'était ce genre d'inimitié qu'Alice adorait avoir. Elle aimait les personnes capables de faire preuve d'un peu d'esprit, de raillerie et capables de l'agacer, plutôt que les personnes qui se contentaient de la détester avec des insultes et des regards méprisants. Elle aimait le jeu. Elle l'avait toujours aimé. Alors par habitude, un sourire en coin naquit sur ses propres lèvres en réponse à celui d'Alexander. Ce n'était pas des sourires complices ou agréables. Au contraire. C'était des sourires mesquins, entendus, des sourires de défis qui se reconnaissaient l'un l'autre. Même ses répliques, Alice les connaissait par cœur. Elle en était presque déçue. Allons bon, sans cesse l'attaquer sur le sujet hypothétique de l'attirance qu'exerçait le Gryffondor sur elle... Au départ, ça l'avait énervée, il est vrai. Elle se souvenait avoir essayé de gifler Aaron lorsqu'il l'avait titillée sur le sujet. Mais maintenant, elle trouvait ça tellement prévisible. Elle n'en perdit de ce fait pas le sourire, et éprouva presque l'envie de rire lorsque le garçon parla de Sainte-Mangouste et employa ce surnom qu'il lui avait réservé tout le long de leur fausse relation de couple. Se rendait-il seulement compte que c'était presque mignon de sa part, de l'appeler comme ça ?

Finalement, il restait toujours aussi amusant. Lorsqu'il glissa la main sur sa joue pour lui adresser quelques paroles assurées à l'oreille, Alice eut l'impression d'avoir affaire à un mauvais acteur tentant de faire comprendre au monde que son couple est sans conteste le principal et le plus important de la série dans lequel il joue. Comprendrait-il un jour qu'elle n'en avait rien à faire, de leur couple ? Enfin non, pas tout à fait. C'était plutôt l'alléchante perspective de pouvoir à nouveau foutre la merde comme au bon vieux temps qui la motivait lorsqu'elle pensait à eux. Finalement, en couple, ils seraient encore plus faciles à atteindre. D'un côté seulement, puisque leurs sentiments devaient sans doute être renforcés ou une connerie du genre. Mais Alice aimait la perspective de pouvoir redoubler d'ingéniosité pour tenter d'atteindre un couple certainement soudé. Il fallait bien s'occuper comme on le pouvait, non ? Et puis, ils restaient ses ennemis principaux. Elle ne risquerait pas de les lâcher de si tôt. C'était comme ça depuis tellement longtemps, elle ne se voyait pas lâcher l'affaire maintenant. Comme Alexander se détournait finalement, son balai en main, après un dernier sourire moqueur et une réplique méprisante, Alice haussa un sourcil dans son dos.

« Ah, parce que mon venin pourrait t'atteindre ? fit-elle mine de s'étonner. Tiens donc, moi qui ne te croyais quand même pas aussi faible que ça... Étonnant. »

Elle avait le ton ironique, moqueur et mordant comme elle l'avait souvent. Il aurait pu tout aussi bien l'ignorer et continuer son chemin, dès le départ, mais non, Alexander Black était comme ça : il fallait qu'il réponde, qu'il rentre dans le jeu, qu'il provoque, qu'il gagne. Alice le connaissait, finalement, malgré tout. Le sourire encore aux lèvres, toujours assez amusée, elle lui emboîta le pas le plus tranquillement du monde.

« Ne t'inquiètes pas, je n'ai rien contre votre couple. Vous êtes... Comment on dit ça ? Mignons tout plein ? Oui, c'est l'idée. Mais tu sais comment c'est, ajouta-t-elle sur un ton faussement fataliste, on ne perd jamais les bonnes vieilles habitudes. Quand je m'ennuie, il faut bien que je cherche de quoi m'occuper. Et vous avez toujours été, comment dire, une cible idéale à atteindre. »

Tout comme elle avait été souvent la leur. Peut-être que si le fameux et puéril trio infernal ne s'était pas attaquée à elle, lorsqu'ils étaient tous en première année, n'aurait-elle pas éprouvé l'envie continuelle de leur pourrir la vie. Mais les choses avaient été ainsi : même enfants, ils n'avaient déjà pas des caractères compatibles. Et peut-être était-ce bien mieux ainsi. Les yeux rivés sur la nuque d'Alexander, elle continua sur le même ton tranquille et assuré, comme si elle lui parlait de météo ou d'un autre sujet important du genre.

« Tu sais que je n'aurais même pas besoin de mentir ? En allant informer Kaysa du fait qu'on a couché ensemble, toi et moi, je veux dire. »

Sûre que le jeune homme allait ralentir le pas, elle continua jusqu'à pouvoir glisser sournoisement une main dans le bas de son dos et passer à côté de lui, faisant courir distraitement les doigts de son autre main sur le manche du balai qu'il tenait encore.

« Ça c'est passé quand ? demanda-t-elle sur un ton faussement innocent. Juste après que vous vous soyez engueulés gentiment ? À la limite, ça pourrait passer, elle doit être compréhensive comme fille – surtout après tout ce qu'elle a du faire avec O'Connor. Mais le fait que je sois dans l'équation... Aie. »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 17 Juil - 18:18
Invité


Alice & Alex

Jalousie Possessive
Quand tu viens nous faire défaut...


Voilà les choses clarifiées. Mes sentiments étaient bien trop fort pour qu’elle arrive à casser quelque chose entre nous. Les sentiments de Kaysa ? Je croyais tout autant et simplement à leur force. Elle m’aimait… même si jamais elle ne me l’avait dire elle m’aimait. Après tout moi je ne lui avais encore pas dit directement et pourtant je savais pertinemment que c’était le cas. Avec elle tout était différent. Peut-être que beaucoup trouvait ça tellement trop évident entre nous et d’autres banal mais peu m’importait pour être honnête. Ce qui comptait c’est ce que nous on ressentait. Les autres n’avaient pas leur mot à dire et encore moins cette vipère de Sullivan avec qui je me croyais inlassablement au dessus. Restons honnête déjà je suis plus fort qu’elle. Comment ça je me vante ? Mais voyons… je reste un mec et si j’ai envi de la soulever ou de la plaquer contre je ne sais quoi je ne pourrais sans aucun doute le faire sans mal. je l’avais déjà fait. Bref je ne vais pas épiloguer là-dessus pendant cent sept ans, j’étais venu ici pour me détendre et non commencer à provoquer Sullivan. Si je l’avais voulu je lui aurais simplement envoyé un gentil mot par hibou. Quoi que… J’aurais trop peur qu’elle m’étrangle la pauvre bête juste pour ce venger de mes casses. Autant éviter de mettre mon pauvre hibou qui n’avait rien demandé sur le tapis. Ainsi donc malgré tout la demoiselle pourtant avait décidé de ne pas me laisser tranquille. Attention beauté si tu me cherches trop je risque vite d’en reprendre goût et de t’humilier à ma façon certes surement moins violente que ma tendre et cher mais tout aussi affligeante et dur en un sens. Et oui chacun sa façon de se venger et d’en faire baver. Moi jouant plus sur le charme et la frustration je voyais mal Kaysa faire la même chose avec Sullivan. Hum ça pourrait finir en bataille de filles dans la boue. Ça pourrait presque devenir intéressant. Putain Alex t’es franchement à baffer pour imaginer un tel truc quoi ! T’es vraiment crétin mon pauvre mec. C’est bien au moins je m’en rends compte. Mais que voulez vous c’est pas ma faute… je suis tellement parfait qu’il faut bien de temps en temps que je fasse semblant d’avoir des défauts. Je ne voudrais pas trop frustrer les autres de ma supériorité ! C’est fou ce que je suis parfait…

ALICE - Ah, parce que mon venin pourrait t'atteindre ? Tiens donc, moi qui ne te croyais quand même pas aussi faible que ça... Étonnant.

Le beau goss que j’étais venait d’oublier la vipère non loin de moi. Oups ma belle désolée j’illumine tellement que je viens de m’éblouir moi-même à ne plus te voir. Oui donc tu disais ? Tu veux un autographe ? Un baiser ? Allons Sullivan je sais que je suis canon et que c’est dur à vivre mais au lieu d’être vilaine dit simplement ce que tu veux ! Je ferais alors mon possible pour ne pas trop te décevoir douce princesse mais comprend que… pour ta survie je ne pourrais malheureusement pas te rappeler à quel point je suis doué dans mes domaines, j’en connais une qui te fera pas passer la nuit. Et dire que ma tendre et douce ne mesure même pas à quel point je savoir donner… Va falloir d’ailleurs y remédier j’ai une réputation à tenir mine de rien ! Mouais tu parles je vais la voir, je vais lui sortir ça et vous savez comment ça va finir ? Le chien revenant au dortoir des garçons bredouilles la queue entre les jambes. Je suis un homme battu en fait. Ma femme est une espèce rare de la gente féminine caractérielle et hystérique. Es-ce de ma faute si elle ressemble à sa mère ? James m’avait pourtant prévenu que sa fille était le doux portrait de sa mère. Ça ne pouvait pas s’arrêter au physique ? naaaaaaaaaan bien évidemment non bien sûr ! ça serait trop facile et je m’ennuierais ! Hum ma belle je te dédicace ce passage de mes pensées en espérant qu’en plus de m’avoir caché un moment que tu es animagus, tu ne t’es pas entrainer pour la legimencie ou je peux dor et déjà signer mon arrêt de mort ! Hum…

A ma Nina adorée… Je lègue mes chocogrenouilles, mes accessoires pour les farces et mon doudou (chut oui j’ai un doudou alors alors ?! c’est mon oreiller, le plus doux des oreillers, le plus beau, le plus moelleux ! sans lui je passerais de sales nuits ! bref…). A Kaysa… Je lègue une copie miniaturisé de ma personne pour qu’elle puisse quand même se souvenir de moi hein… Et mon balai aussi parce que la demoiselle l’avouera jamais mais elle est jalouse que je puisse avoir un balai qui va plus vite que le sien. A ma grande sœur je lui laisse le soin de prendre soin de papa et maman et de faire en sorte qu’ils ne finissent pas par se séparer. A Sullivan je lègue… qu’es-ce que je vais te léguer à toi ?! Un cœur surement. Elle en aura bien besoin je sens. La pauvre manque tellement d’amour qu’elle me ferait presque pitié. Bref j’allais continuer comme ça longtemps dans ma débilité mais … Sullivan me ramena bien vite à la réalité.

ALICE - Ne t'inquiètes pas, je n'ai rien contre votre couple. Vous êtes... Comment on dit ça ? Mignons tout plein ? Oui, c'est l'idée. Mais tu sais comment c'est, on ne perd jamais les bonnes vieilles habitudes. Quand je m'ennuie, il faut bien que je cherche de quoi m'occuper. Et vous avez toujours été, comment dire, une cible idéale à atteindre.

ALEX - J’avoue qu’on est tellement irrésistible qu’il est dur de ne pas être jaloux et venir casser tout ce bonheur à défaut de ne pouvoir avoir le sien. Je sais je sais ne t’inquiète pas chardon chérie je ne t’en veux pas, ce n’est pas ta faute si ton pitit cœur est de verre et que malheureusement jamais tu ne viendras à connaitre ça…

Sourire carnassier en sa direction je suis une ordure et j’aime ça. J’avais une seule certitude, franchement quel couple plus en vogue que le Kaysa/Alex ? Ok bon je vous rassure je suis d’une arrogance, d’une prétention et d’une tête à claque à faire peur mais je vous rassure sous toute cette attitude je ne sortais pas avec Kaysa quand même juste parce qu’elle est l’une des plus belles filles de l’école mais –bien parce qu’elle est LA plus belle et que c’est trop drole de faire rager Nath’- bien par amour qu’on se le dise. Es-ce de ma faute si elle m’avait ensorcellé moi pauvre petit malheureux ? Elle a du me faire boire milles filtres d’amour tout en me passant un son dans les oreilles la nuit en dormant genre « tu désireras Kaysa jusqu’à la fin de ta vie… » Je suis persécuté en fait ! J’ai pas fini de faire mon caliméro ? Naaaaaaaaaaan ! je suis une victime et un incompris !!! et bien évidemment dans le genre je te casse, je te brise, je te rend en miette, je balaye et je lance mon rire mauvais en foutant tes miettes dans les égouts Sullivan était la reine. Preuve en image les amis :

ALICE - Tu sais que je n'aurais même pas besoin de mentir ? En allant informer Kaysa du fait qu'on a couché ensemble, toi et moi, je veux dire.

Je faisais le malin il y a deux minutes ? Mon visage intérieurement se décomposait même si je ne laissais rien paraitre. Elle venait de souligner un large détail dont mon cerveau avait largement pris le soin de faire exprès d’oublier. Faut dire que pour moi c’était un peu du passé. Voilà on a pris notre pied et alors ?! Bon allez on se reprend. Quoi au pire Kaysa me hurlera dessus sur l’imbécilité dont un mec peut faire preuve quand il pense à rien d’autres que ce qu’il a dans son froc mais bon on ne peut pas en vouloir à un homme de se faire plaisir non plus hein ?! Après tou on n’était pas encore ensemble hein ? Elle pourrait pas m’en vouloir hein ?! Salle vipère voilà qu’elle me posait des doutes. Après avoir valorisé mon image et avoir gravit les échelon vers la gloire genre non en fait pas genre, je suis le plus beau, le plus intelligent le plus parfait, vas-y que je te pousse, chute de milles mètres avant que tu ne t’écrases et mordre la poussière. Merci Sullivan … Et vous savez quoi ? Après la poussière du sol malheureusement il y a encore possibilité de chuter plus bas que terre :

ALICE - Ça c'est passé quand ? Juste après que vous vous soyez engueulés gentiment ? À la limite, ça pourrait passer, elle doit être compréhensive comme fille – surtout après tout ce qu'elle a du faire avec O'Connor. Mais le fait que je sois dans l'équation... Aie.

De la poussière, le sol venait de s’ouvrir en deux et je venais de tomber droit et direct en enfer. Mais que venait foutre O’Connor dans la conversation s’il vous plait ?! Elle venait de toucher une corde sensible et je ne pus ne rien afficher pour le coup. Arrêt net sur moi-même, le regard s’assombrissant je le tournais finalement vers elle l’air très mauvais. Il y aurait eu un mur pas loin j’aurais surement cogné dedans par impulsivité. Touché chardon… touché… 1-0 pour Sullivan je ne savais même pas quoi sur le coup dire. Je ne connaissais pas le passé de Kaysa avec les mecs. J’avais la persuasion qu’elle était… vierge ? Avais-je cette prétention d’y croire ? Oh oui je l’avais… Ce type n’avait pas pu poser ses mains sur elle… Je commençais à comprendre ce que Kaysa risquait de ressentir si elle apprenait pour Sullivan et moi. Cette dernière avait d’ailleurs glisser sa main sournoisement dans le bas de mon dos pour passer à côté de moi. Me regard finit par se dresser sur elle. Je saisis un peu violemment malgré moi son bras. Jamais à ta place je n’aurais parlé des ex de Kaysa, c’était sujet sensible quand on savait à quel point je pouvais être possessif avec la demoiselle.

ALEX - Qu’es-ce que tu sais sur Nathaniel et Kaysa ?!

Je ne rigolais plus. Le regard sévère je voulais savoir. Je n’étais pas sur en fait. Si je voulais savoir rien que pour avoir une raison enfin d’aller voir cet imbécile et lui casser la figure de ce qu’il aurait pu faire dans le passé. Trop impulsif, sentant la colère monter, je n’avais plus vraiment envi de jouer sur le coup. Déterminé à ce qu’elle me dise tout, mon regard ne quitta pas celui de la jolie blonde…


Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5744
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Juil - 16:28
Alice ne se sentait jamais mieux que dans ce genre de situation. Lorsqu'elle voyait l'assurance d'une cible se fissurer largement devant elle, se fissurer progressivement jusqu'à éclater. C'était incroyablement plaisant, et satisfaisant. Plus amusant, aussi, bien plus que les discours ennuyeux qu'un mec comme Alexander Black pouvait tenir pour se croire invincible et supérieur. C'était ça, son problème, au Gryffondor : il avait trop confiance en lui. Beaucoup trop confiance en lui. Il se croyait sur un piédestal, et Alice éprouvait toujours une vive satisfaction à l'idée de le faire tomber de là. Ce n'était pas facile, bien sûr. Mais le faire basculer au moins un peu, rien qu'un peu, c'était déjà suffisamment amusant. Et là tout de suite, il avait l'air de tomber de haut. Alice ne voyait pas très bien quel sujet semblait le toucher autant. La menace de révéler à Kaysa ce qu'ils avaient fait ensemble, peut-être ? Ou alors l'allusion à Nathaniel O'Connor ? Comme les autres au château, Alice avait entendu parler de l'animosité qu'Alexander avait voué au Poufsouffle en apprenant qu'il sortait avec sa meilleure amie. Ses émotions étaient tellement flagrantes alors que la moitié de l’école avait sûrement du comprendre que monsieur ne voyait pas la brune uniquement comme une meilleure amie. Encore un autre défaut du Gryffondor : il était incapable de cacher ses sentiments et de faire preuve d'un minimum de sang-froid. Il était trop impulsif, trop transparent, on devinait tout de lui avec un simple regard. Comme à cet instant, lorsqu'il se retourna soudain pour lui attraper le bras et la couvrir d'un regard devenu soudain plus sérieux. Il lui faisait mal au bras, à la serrer trop fort, mais cela n'empêcha pas Alice d'esquisser tranquillement un sourire goguenard. Le fait qu'il ne fasse pas attention et l'attrape d'une poigne ferme signifiait qu'elle avait touché en plein dans le mile. Parfait. Elle allait peut-être diablement s'amuser, en fin de compte. L'allusion à O'Connor n'avait pas été calculée, mais elle ne le regrettait pas. Tous les moyens étaient bons pour atteindre une cible, surtout Alexander Black qui lui avait tellement mené la vie dure ces dernières semaines où elle lui avait fait subir ce chantage.

« Tu aimerais bien le savoir, hein ? »

Elle souriait encore, moqueuse, amusée, perfide. Elle avait susurré ces mots sur un ton particulièrement agaçant, sournois et provocateur, comme pour lui montrer à quel point elle était pleine d'assurance, là, tout de suite, en comprenant qu'elle avait le dessus, et qu'elle ne comptait pas céder de si tôt. Il voulait faire son malin ? Très bien. Elle n'allait pas se gêner pour le rendre fou, de son côté. Elle savait qu'il manquait de patience, et qu'il supporterait de moins en moins ses railleries si elle gagnait du temps en refusant de répondre. Alors elle allait en jouer. Et pas qu'un peu. Le sourire toujours moqueur au coin des lèvres, elle leva distraitement sa main libre pour lui effleurer l'air de rien la mâchoire puis les lèvres avec son pouce. Il pouvait se montrer aussi déterminé qu'il le voulait, elle serait la seule à décider du moment où elle répondrait à ses questions.

« Pas mal de choses, en vérité. Sauf que je ne suis pas d'humeur à coopérer aujourd'hui, dommage. »

Elle souriait encore. Elle le provoquait. Comme pour bien lui faire comprendre qu'elle ne comptait pas obtempérer, qu'il s'énerve ou non. Elle voulait le pousser dans ses retranchements, l'agacer, le frustrer. Qu'il reparte avec son balai sur l'épaule, une dernière insulte aux lèvres et le regard fier qui cacherait en fait sa défaite. Oh oui, elle allait s'amuser. Elle baissa la main et fit mine de regarder distraitement ailleurs, vers le terrain de Quidditch vide et les innombrables gradins. Comme si elle s'ennuyait déjà.

« S'il n'y avait que O'Connor, encore... »

La remarque était perfide. Le ton, savamment dosé. En vérité, elle se fichait bien de savoir avec qui Kaysa Potter fricotait mais ma foi, les rumeurs courraient toujours très vite dans ce château et de toute évidence, c'était un sujet qui énervait Alexander. Donc en somme, c'était parfait. Elle tourna à nouveau la tête vers lui, pour lui adresser ce sourire sournois et provocateur qui signifiait qu'elle n'allait pas les laisser en paix de si tôt, lui et ses amies. Une garce restait une garce.

« Mais je vois que tu es venu ici pour voler tranquillement sur ton balai alors je vais te laisser, trésor, susurra-t-elle sur ce ton qu'elle savait insupportable de complaisance. Il faut que je rentre au château, et que je réfléchisse à la meilleure façon de révéler à la miss à quel point tu t'es fait plaisir après votre joyeuse petite dispute. »

Non pas que ce soit le sujet qui importait vraiment Alexander dans l'instant, n'est-ce pas ? Alice le savait très bien. C'est bien pourquoi elle y revenait, ignorant délibérément le sujet qui importait le jeune homme. Mieux encore, il avait voulu partir quelques instants plus tôt ? Elle allait le laisser faire maintenant. Le sourire entendu aux lèvres, elle secoua le bras comme pour qu'il la lâche et fit déjà mine de s'éloigner. S'il voulait jouer, ils allaient jouer. Et elle allait gagner.



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 23 Juil - 12:35
Invité


Alice & Alex

C'est tout... ? Tu t'affaiblies...


Overdose de confiance en moi et voilà la chute brutale. Nathaniel… Pourquoi ça fait si mal de savoir ça… Comme si c’était normal elle me faisait douter sur Kaysa. Pas douter sur mon amour oh non… juste douté sur ce qu’il s’était passé entre elle et lui. J’avais surement un aperçu de ce que ressentira Kaysa si elle apprenait pour Alice et moi. Je voulais la préserver de ça. ça me rendait dur et mauvais dans mon genre. Je ne voulais pas qu’elle souffre de cette relation sans lendemain. Je voulais savoir… Quitte à ce que ça fasse mal… quitte à ce que ça veuille dire ce que je pensais possible… Je voulais savoir même si je ne voulais pas le voir. Je voulais y voir plus clair mais je ne voulais pas comprendre. J’étais énervé, plus rien n’allait. Savoir qu’il ait pu poser sa main sur elle… me démoralisait. Lui et elle… ensemble… là où moi je ne pourrais jamais avoir la possibilité d’être… son premier. J’oubliais qui j’avais en face de moi. Alice aimait s’amusé tel un dangereux poison pour nous faire douter et nous séparer. Ça l’amusait bien trop de nous renverser et peut-être lui donnais-je trop de bon plan pour ne pas saisir le bâton pour qu’elle me bâte. Abrège le doute… Dis-moi… Révèle-moi… Ose le prononcer à voix haute :

ALICE - Tu aimerais bien le savoir, hein ?

ALEX - Oui.

La voilà souriante et moqueuse. Me voilà dur, sérieux et mal. Comment me détruire… ? Toucher Lina ou Kaysa. Jamais je n’aurais pourtant pensé que ma jalousie pouvait aussi faire des ravages. J’aurais du m’en douter. Je n’ai jamais apprécié qu’un garçon s’approche de Kaysa encore plus que Nina. Jalousie maladive j’allais droit dans le fond et je donnais toutes les cartes à Alice pour s’amuser avec moi. Pitié… Abrège le doute… Dis-moi enfin ce qu’il s’est passé… ça commençait à sérieusement m’agacer. J’avais envi de taper dans quelque chose. Je ne voulais pas. Es-ce possible de remonter le temps ? D’empêcher ce que je pense qu’il s’est passé ? Donnez-moi un retourneur de temps et sur un coup de tête je serais capable de donner mon maximum pour que jamais rien ne se passe entre Nathaniel et Kaysa. Oui j’avoue… je suis terriblement jaloux. Ça va passer… C’est dur mais ça va passer. Mais avant… Je voulais vraiment savoir.

ALICE - Pas mal de choses, en vérité. Sauf que je ne suis pas d'humeur à coopérer aujourd'hui, dommage.

Ok … ça c’est fait. Sullivan tu vas cracher le morceau oui ?! et la voilà souriant encore à mon malheur. Elle me provoquait, elle me cherchait, elle allait me trouver. Elle était en train de m’agacer sérieusement et me frustrer par-dessus le marché. Que cherchait-elle à faire ? A me mettre hors de moi ? Je pensais alors être arrivé au sommet de mon énervement mais………. Non :

ALICE - S'il n'y avait que O'Connor, encore...

Allez c’est bon là je suis à bout. C’était la goutte de trop. Comment ça il y en avait d’autres ?! Putain Harry t’as pas fait ton boulot c’est quoi ce bordel ! On aurait du enfermer Kaysa dans un couvent je le savais ! Mon idée d’ouvrir une chapelle et finalement de poser un sort de chasteté n’était pas une si mauvaise idée que ça je ne vois pas pourquoi franchement Dumbledore serait contre ! Non mais non quoi … J’avais une boule à la gorge. J’avais beaucoup de mal qu’un garçon ait pu la toucher mais alors plusieurs c’est bon je ne tenais plus en plus, je ne me contrôlais plus et je démarrais au quart de tour. J’allais devenir de fou de jalousie ! C’est fou ce qu’un homme peu parfois péter un câble juste par jalousie…

ALICE - Mais je vois que tu es venu ici pour voler tranquillement sur ton balai alors je vais te laisser, trésor. Il faut que je rentre au château, et que je réfléchisse à la meilleure façon de révéler à la miss à quel point tu t'es fait plaisir après votre joyeuse petite dispute.

Et cette garce fila telle la pire peste que l’on puisse connaitre avec un magnifique sourire aux lèvres en secouant le bras pour finir par s’éloigner. Moi dépité je finis par m’activer pour la rattraper vers je bas des gradins. Son dos se retrouva plaquer dans le mouvement donc contre le bois des gradins. Mon corps proche d’elle de loin on aurait pu croire surement à des choses. De près on sentait la tension de mes muscles. Pas question de la laisser partir. Au diable le Quidditch. Je voulais mettre les choses au clair.

ALEX - N’y pense même pas. Kaysa a… eu des petits amis ? Et alors ?! Aujourd’hui c’est moi qui sort avec et peu importe ce qu’il s’est passé dans le passé. J’essaie de me convaincre ? Très fortement… Maintenant tu vas me faire le plaisir ma douce chardone adoré d’arrêter les menaces ça ne fonctionne pas avec moi. Révèle-lui ! Ne te gêne pas ! Amuse-toi ! Eclate-toi ! Tu sais très bien comment ça va finir ! Elle va s’énerver mais elle finira de nouveau dans mes bras parce que ce n’est qu’une histoire du passé et que ça ne peu nous détruire aussi facilement… Crois-moi si tu veux nous piéger il va falloir faire mieux. Tu t’affaiblies ma belle dans tes trouvailles pour nous en faire baver je trouve… L’ancienne Sullivan était bien plus efficace dans ses idées tordues au point qu’au moins on avait le plaisir de ne pas s’ennuyer…. Mais là… maintenant… Tu deviens lasse… sans intérêt… ringarde… En fait je n sais même pas ce que je t’ai trouvé. Tu n’as rien d’intéressant…

Et voilà que je relançais ce jeu du chat et de la souris entre nous. Elle avait assez joué les vilaines minettes. Cesse de tenter de sortir tes griffes ma belle, tes maitres ont du de les retirer il y a bien longtemps pour que tu ne bousilles plus les meubles. En fait… toutes tes tentatives… sont veines et ça me désolait de voir à quel point elle s’était ramollie. Moi chercher les ennuis ? C’est bien connu je suis le digne fils de mon père et je sentais que malgré moi, connaissant Sullivan j’allais le payer cher… très cher comme ç chaque fois que je la poussais un peu trop dans la provocation. La dernière fois j’avais fini par être contraint de sortir avec elle. Qu’allait-elle me trouver cette fois ? A moins finalement qu’elle ne se soit VRAIMENT affaiblie. Qui sait… ?


Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5744
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Aoû - 23:56
Alice avait commencé à s'éloigner en sachant pertinemment qu'Alexander la rattraperait bien vite pour la retenir. Il devenait tellement prévisible avec le temps que ça en était presque lassant. Peut-être qu'ils étaient comme une espèce de vieux couple. Qu'une fois le côté intéressant de leur relation de haine réciproque était passé, le lassitude et le désintérêt faisaient surface. C'était même sûrement le cas. Mais il n'y avait rien de plus facile que raviver la flamme, par simple amusement, au souvenir du bon vieux temps et pour le plaisir de se détester. À moins que la lassitude soit devenue trop forte pour en éprouver l'envie. Alice ne savait même pas si elle éprouvait vraiment l'envie d'atteindre le couple atrocement nais que formaient Alexander Black et Kaysa Potter. Ils avaient pourtant toujours représenté des personnalités plus ou moins intéressantes à provoquer, si on enlevait le côté invariablement pathétique de leur être en sachant comment ils étaient : caricaturaux, fades, basiques. Et puis, ils grandissaient. Les horizons s'ouvraient et petit-à-petit, Alice commençait à s'intéresser à des choses plus sérieuses, plus enivrantes. Elle ne passerait pas sa vie dans cette école à tenter de pourrir la vie de gamins. Il faudrait qu'elle élargisse son champ de bataille. Son domaine. Son royaume.

Elle sentit Alexander l'agripper par le bras et la faire pivoter pour que son dos se colle brutalement contre le bois des grappins. Tout dans l'attitude du jeune homme, ses muscles bandés, ses sourcils froncés, sa mâchoire serrée, montraient à quel point il était énervé, mais un point de vue extérieur aurait certainement pu comprendre autre chose et l'idée fit sourire Alice. Elle se foutait du fait qu'Alexander puisse s'énerver au point d'être violent : s'il venait à l'être, c'est qu'il aurait été poussé dans ses derniers retranchements. Il commençait déjà, doucement, et c'était risible. Détendue, amusée, perfide, Alice commençait à se rappeler pourquoi ça l'amusait autant de pourrir la vie d'Alexander Black et des autres. Parce qu'il n'y avait rien de plus délicieux au monde que de mener le jeu. Le sourire aux lèvres et la mine enjouée, elle rétorqua tranquillement :

« Alexander, trésor. Tu es vraiment adorable quand tu essayes de te convaincre toi-même de quelque chose tout en essayant de passer pour le plus fort, mais permets-moi de t'apprendre que tu as juste l'air d'une petite tapette frustrée quand tu fais ça. »

Elle leva une main pour tapoter les lèvres d'Alexander avec son index, comme si elle agirait avec un gamin, avant de les lui caresser distraitement à nouveau.

« Mais ma foi, si tu réclames... Je me ferais un plaisir de te rappeler ce que tu me trouvais d'intéressant, chuchota-t-elle avec langueur en levant la jambe pour remonter lentement son genou le long de la cuisse d'Alexander, jusqu'à son entrejambe, dans un mouvement perfide et irrésistible. Mieux, dans ma grande bonté d'âme, j'accepterais de gratter sur mon temps libre pour pimenter un peu ta vie de toute évidence trop ennuyante, puisque tu en viens à me supplier implicitement de faire quelque chose. »

Finissant sur un ton plus ferme, elle joignit le geste à la parole et plaqua les mains à plat sur son torse pour le repousser soudain brusquement en arrière. Ce n'était évidemment pas suffisant pour le faire tomber ou quoi que ce soit, il restait un homme plus fort qu'elle, mais ce le fut assez pour qu'elle puisse glisser du côté comme un serpent et se faufiler hors de sa portée avec un sourire. Il voulait jouer ? Il voulait tenter de la provoquer ? Bien. Qu'on ne vienne plus jamais dire d'elle qu'elle était une égoïste. Elle allait accéder à sa requête. Jouer encore un peu.

Elle perdit son sourire. Elle regarda ailleurs. Elle glissa une main dans ses cheveux, une main timide et nerveuse pour remettre une mèche blonde en place alors que ce n'était pas nécessaire. Elle prit une inspiration, comme pour se donner du courage, et tourna résolument la tête vers Alexander, le regard grave.

« Je suis enceinte. »

Elle conserva le masque quelques petites secondes avant de le fissurer d'un large sourire. Le sourire amusée de la joueuse de poker qui vient de bluffer.

« Tu imagines la réaction de Kaysa ? s'amusa-t-elle en revenant vers lui. Coucher ensemble est une chose. Me mettre enceinte en est une autre. Et quand bien même je ne le suis pas vraiment, je pourrais toujours raconter que je me suis fait avortée. Et quand bien même Kaysa ne le croira pas, tu ne peux pas imaginer quels dégâts peut faire une idée pernicieuse qui se glisse sournoisement dans les esprits. Crois-moi. »

Elle s'arrêta tout près de lui, le jaugeant du regard sans expression particulière avant de prendre un air entendu et plus sérieux.

« Tu devrais t’estimer heureux que je me sois petit-à-petit désintéressée de vous au point de ne plus vouloir passer mon temps à vous chercher des crasses. Je ne serais pas toujours là pour te pourrir délicieusement la vie. Alors profites-en pendant qu'il en est encore temps. »

Elle lui adressa un sourire presque conciliant et leva une main pour lui tapoter le torse, dans une attitude faussement compatissante qui n'était évidemment destinée qu'à l'énerver davantage. Elle pensait pourtant réellement ce qu'elle disait, sur ces dernières paroles, mais elle se foutait de savoir si Alexander le saurait ou non. Elle se détourna à nouveau pour s'en aller, une esquisse de sourire flottant déjà sur ses lèvres alors qu'elle attendait de voir s'il allait encore la retenir pour continuer le jeu ou abandonner la partie avec une sortie arrogante.



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 12 Aoû - 16:38
Invité


Alice & Alex

Hein ? quoi ? Enquoi ?


Hein ?! Quoi ? Que… QUOIIIIIIIIIIIII O_O . . . Bug sur place dans le genre incapable de bouger ou de dire quoi que se soit, l’information venait d’être analyser par mon cerveau de Gryffondor. Enquoi ? Elle est en quoi ?! Bloqué sur place je fus incapable de dire quoi que se soit. Ses paroles un peu avant me paraissait déjà loin et ne me demandait pas de quoi on parlait exactement je ne m’en souvenais déjà plus avec la nouvelle information que je venais de réceptionner. La suite ? Je ne l’écoutais plus vraiment non plus. J’entendis bien le prénom de Kaysa mais ça me semblait si lointain pour être honnête. Non là déjà je commençais déjà par refuser l’information. Ça ne pouvait pas être possible… Pas avec elle… Pas comme ça. Bon si, ça pouvait être possible. Après tout ça remonte à combien de temps qu’on l’a fait ? Deux mois ? Quatre ? Elle a d’ailleurs un peu grossi non ? Non ce n’est pas possible. Pas à moi. Je faisais trop attention pour ça. Mouais tu parles on s’était sauté dessus si sauvagement que j’en avais oublié les règles d’usage de d’habitude. Oh par pitié pour toutes les fois où je fais attention, ne me dites pas que cette fois, la seule où je zappe la protection faut ça me tombe dessus… Non. J’étais complètement en colère contre moi. Je frapperais bien le mur des gradins si je ne me retenais pas. Deux étapes franchies déjà à l’annonce de cette terrible farce et pourtant finalement sans avoir besoin de passer à la phase de négociation elle m’annonça que ce n’était pas vrai. Imaginez un peu mon air complètement soulagé. Elle marquait un point. Coucher ensemble c’est une chose mais avoir un enfant… Je doutais que Kaysa me le pardonne. Je ne sais pas si à sa place je lui pardonnerais de tomber enceinte d’un autre alors pourquoi elle, elle le ferait ? Non si Kaysa devait tomber enceinte inévitablement, égoïstement je préfèrerais que ça soit de moi… Mais que dis-je !! Je ne vais pas bien dans ma tête ! Non on était jeune, on avait le temps, c’est bien pour ça que je fais mine de rien attention et que ça n’arrivera pas ! Je ne me vois déjà pas fiancé alors père… Pitié épargnais-moi ça. En tout cas mal par la fausse révélation même si ce n’était que du mensonge, je n’étais plus trop sur de vouloir jouer encore un peu avec elle. J’avoue ça m’avait pas mal refroidit pour être honnête… J’étais con, courageux et peut-être suicidaire sur les bords mais je ne n’étais pas assez pour venir risquer ma relation à ce point avec Kaysa. Deux points donc pour Sullivan ? Elle remportait cette bataille finalement pour aujourd’hui. Elle me conseilla alors de profiter du répit qu’elle me donnait. Je crois que c’est ce que j’allais faire. La regardant alors partir elle m’avait suffisamment refroidi pour ne pas rajouter un mot de plus. Malgré tout, ayant tout de même une sacré fierté, oui je sais je suis con, je ne sus m’empêcher de dire tout fort :

ALEX - Je savais bien que tu avais pris du poids ces derniers temps !

Oui je sais c’est ridicule mais c’était bien connu : il fallait que j’ai le dernier mot hors vous voulez que je dise quoi à ce qu’elle venait de me dire ? Quoi que je dise ça serait de toute façon perdu d’avance mais malgré tout la fierté vous fait bien dire des bêtises. En même temps quoi dire d’autres juste pour avoir le dernier mot avant de reprendre mon balai un peu violemment et de partir loin de cette vipère avant qu’elle ne relève ? J’en avais assez entendu pour aujourd’hui je crois et je préférais encore partir que de continuer ce jeu qui devenait de plus en plus dangereux malgré tout…



Spoiler:
 

Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Love me or hate me...I don't care. - [PV:Thomas]
» Love me now or hate me forever!
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]
» I hate you, I love you ~ Gobb
» Hate et Love List

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: