RSS
RSS



 

 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps :: Flashbacks :: Flashbacks de Kaysa Potter Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne pensais pas que tu pourrais me décevoir un jour...

avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3313
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Humeur : Prête à se battre s'il faut !
Baguette : Bois d'Erable - 27,7 cm - Plume de Phénix
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Juil - 11:52
    Toc. Toc. Toc.

    Comment était elle arrivée devant cette porte, sa valise derrière elle. Les yeux rougis par les larmes qu’elle avait versées. Elle avait rejoint le bureau de la directrice en compagnie de McGonagall après l’épisode de la Grande Salle. Elle y avait passé près de deux heures, dès les dix premières minutes, la directrice des Gryffondors avait compris qu’il était inutile de défendre la cause de son élève. Minerva avait vu grandir Kaysa, et elle avait rapidement compris qu’elle voulait ce renvoi. Cela ne voulait pas dire qu’elle approuvait pour autant. Puis on l’a raccompagné jusqu’à Pré au Lard, toutes ses affaires dans sa valise. Elle pouvait rentrer avec le Poudlard Express ou transplanait. La jeune femme choisit la deuxième option. Elle n’avait plus qu’une envie pour ce soir, rentré chez elle, se blottir dans ses draps, faire le deuil de son adolescence. Et surtout arriver avant le hibou qu’enverrait Hikkins. Elle savait qu’Alex la détesterait après ça, elle savait que Cassandra se sentirait abandonné, Nina également. Sa Nina avec qui elle avait été déjà si cruelle. Qu’elle avait trahi, abandonné, fait souffrir alors qu’elle avait fait tout ça dans le seul but de la protéger. Un immense fossé s’était creusé entre elles par sa faute…

    Seulement, arrivée à la maison, les choses ne s’étaient pas déroulées exactement comme elle l’avait prévu. Elle savait ses parents bouleversés et préoccupés par ce qui était arrivé à Harry. Elle-même était tout aussi inquiète. Elle ne s’attendait pas à ce que ses parents sautent de joie en la voyant soudainement débarquer. Mais elle n’avait pas imaginé que cela puisse prendre de telles proportions… La voix de son père s’arrêta à l’instant où elle passa la porte d’entrée. Elle laissa ses valises dans l’entrée et pénétra dans le salon où se trouvait ses parents. Leurs regards se posèrent sur elle. Sérieux et en colère pour ce qui était de son père. Jamais de toute sa vie, il n’avait pas posé un tel regard sur Kaysa. Et cela la fit frissonner. Elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que sa mère prit la parole indiquant qu’ils avaient reçu un message de McGonagall. Ainsi, Hikkins avaient été plus rapide qu’elle. Pas de hibou envoyé. Un message transmis via l’antre de la cheminée. Kaysa soupira et essaya de s’expliquer mais son père lui coupa la parole et le ton de sa voix surpris la brunette. Non, elle n’avait jamais vu son père dans un tel état. Il semblait déterminé à aller voir Hikkins pour faire réintégrer Kaysa de gré ou de force. Que ce renvoi était inadmissible. Jamais on n’avait renvoyé un élève pour ce genre de raison. Sa mère essaya de l’apaiser mais en vain, il pointa alors du doigt Kaysa en indiquant qu’elle était aussi responsable. L’ancienne Gryffondor sentit une vague de colère la submergeait alors qu’elle prenait de plein fouet les reproches de son père, pour la première fois de sa vie, il était déçu d’elle et cela lui fit mal. Mais elle s’énerva d’autant plus qu’il était plutôt mal placé pour lui faire la morale alors qu’il aurait certainement agi de la même façon face à la directrice. Cette fois, ce fut Kaysa qui le coupa, se défendant contre cette attaque injustifié. Sa mère temporisa une nouvelle fois la chose en disant qu’ils iraient voir tous ensemble la directrice demain et qu’ils trouveraient un moyen pour réintégrer Kaysa.

    « NON ! » s’écria la brunette catégorique

    Le silence se fit dans la pièce.

    « NON ! Je ne retournerai pas à Poudlard ! S’il n’y avait pas eu cette histoire de bal, je serai quand même parti ! »

    Il n’en fallut pas plus pour que son père comprenne où Kaysa voulait en venir. Il connaissait sa fille, il la connaissait par cœur. Et ce n’était pas bien compliqué de deviner ses projets futurs. Est-ce la fatigue de ses derniers mois, l’inquiétude et l’angoisse qu’il avait ressenti ces dernières semaines pour son fils retenu et torturé par des mangemorts, la pression de son boulot, le poids des missions de l’Ordre, le climat actuel … qui le fit exploser ou est-ce l’accumulation de tout ça ? Toujours est il qu’à peine les mots de Kaysa prononçait que son père lui tomba dessus comme jamais il ne l’avait fait. Gamine immature. Inconsciente du danger. Et bien d’autres phrases encore qui blessèrent Kaysa bien plus qu’un doloris. Jamais elle ne l’avait vu dans une telle colère noire et elle ne fit qu’alimenter sa propre colère envers son père. Il avait toujours été son modèle dans sa vie, un exemple à suivre, elle l’avait toujours défendu contre tous. Aujourd’hui plus que jamais, elle aurait aimé qu’il prenne le temps de comprendre ses choix, qu’il les accepte, qu’il la soutienne. Mais non. Des reproches, des reproches, encore des reproches. Il pouvait lui faire la morale autant qu’il voulait ça ne changerait rien ce qu’elle avait décidé. Elle était majeure et pouvait faire ce qu’elle voulait. Et si c’était contre son avis, et bien tant pis ! On disait souvent de Kaysa qu’elle était l’exacte réplique de son père, une version de James au féminin. Il aurait du deviner alors qu’agir comme il le faisait n’aller certainement pas l’aider à faire changer d’avis Kaysa. La colère l’envahit totalement alors qu’elle répondait farouchement à son père. Il n’avait jamais eu l’occasion de voir la furie que pouvait être sa fille quand elle le voulait. Garce, froide, blessante, arrogante, cruelle dans ses paroles… non, il ne savait pas à quel point Kaysa pouvait être aussi dure dans ses paroles que lui. La dispute monta alors d’un ton, sa mère essayait tant bien que mal de les calmer mais elle était comme invisible. Elle n’eut d’autre choix que de lancer un sortilège sur sa voix pour réussir à se faire entendre et faire taire sa fille et son mari.

    James prit une inspiration pour essayer de se contenir alors qu’il disait sur un ton plus calme mais glacial :

    « De toute façon, tant que tu vivras sous ce toit, tu feras ce qu’on te dit Kaysa que cela te plaise ou non. Déteste-moi si tu veux, mais demain tu retourneras à Poudlard. »

    « Dans ce cas là, le problème est réglé ! » cracha Kaysa avant de tourner les talons

    « Kaysa ! Je t’interdis de franchir cette porte ! » S’éleva la voix menaçante de son père

    Seul un claquement de porte répondit à la menace de James. Elle ne resta qu’une minute devant la porte du manoir Potter, le temps de rétrécir sa valise, de la glisser dans poche, d’attraper la cage de son chat et de transplaner. Elle arriva devant l’immeuble où habitait à présent son frère et Nathaniel Jacobs. Pourquoi était elle venu ici ? Son frère était actuellement à Saint Mangouste, dans un sale état. Toute la pression retomba et les larmes se mirent à couler le long du visage de la jolie brune alors qu’elle se laissait glisser le long du mur, ses mains sur son visage. Son père l’avait déçu comme jamais. Son père. Elle ne pouvait même pas se retourner vers son grand frère. Il n’était même pas envisageable qu’elle se tourne vers un des membres de sa famille. Dans la minute qui suivait, elle verrait son père débarquait. Pandora avait disparu de la circulation. Jesse Rose était chez les mangemorts. Les autres étaient à Poudlard. Elle se retrouvait seule. Sans savoir vers qui se tournait… jusqu’à ce qu’un visage apparaisse au milieu de ce torrent de pensées. Nathaniel.

    Une heure s’était écoulée avant qu’elle ne bouge de devant l’immeuble où habitait son frère pour se diriger vers l’appartement de Nathaniel O’connor. Transplaner aurait été plus simple mais elle n’en avait pas la force, elle préféra marcher jusqu’à chez lui. Et quand elle se retrouva enfin devant sa porte, il devait être plus de deux heures du matin.

    Toc. Toc. Toc.

    Une tignasse de cheveux châtains en bataille apparut devant ses yeux, à moitié réveillé. Mais quand le jeune homme reconnut Kaysa, ses yeux s’ouvrir subitement, son visage afficha alors une expression d’incompréhension suivi d’une inquiétude flagrante.

    « Kaysa ? Mais qu’est-ce … »

    Il s’interrompit alors que de nouvelles larmes coulaient le long de ses joues.

    « Entre, ne reste pas là » lui dit il alors qu’il lui prenait des mains la cage de son chat qu’il déposa dans l’entrée.

    Kaysa hocha d’un bref alors qu’elle entrait à son tour dans l’appartement. Il la fit s’asseoir sur le canapé et alla lui préparer une tasse de thé fumant qu’il déposa sur la table basse avant de s’asseoir sur le canapé à côté d’elle.

    « Raconte-moi ce qui s’est passé Kay‘… »

    Si elle avait réussi à se calmer et reprendre un minimum de self contrôle tout le temps où Nathaniel était dans la cuisine. Toutes les pensées qu’elle avait séparées par un mur surgirent à nouveau. Elle revoyait certaines scènes de la soirée comme des flashbacks. Et la douleur qu’elle ressentait aussi forte que plus tôt dans la soirée. Elle passa une main lasse sur son visage avant de commencer à raconter ce qu’il s’était passé. Arrivée au passage de la dispute, sa voix n’était plus aussi sur, elle faisait tout pour retenir ses larmes mais on les entendait malgré tout dans sa voix. A la fin de son récit, elles coulaient sans que Kaysa en ait le contrôle. Elle sentit le bras de Nathaniel l’attirait contre elle, et ne chercha pas à se défaire de cette étreinte. Il n’avait pas prononcé un seul mot, il s’était contenté de la garder dans ses bras, afin de la réconforter jusqu’à ce que Kaysa finisse par s’endormir, à bout de force.

    Elle paraissait beaucoup plus sereine ainsi endormi. Nathaniel avait l’impression de découvrir Kaysa depuis qu’ils n’étaient plus ensemble. Pendant leur relation, il avait côtoyé la Kaysa que tout le monde connaissait extravertie, toujours souriante, toujours de bonne humeur, la Kaysa populaire… mais il se rendait compte qu’elle était beaucoup plus complexe qu’elle ne le laissait paraitre, et beaucoup plus fragile également. Voir pleurer Kaysa était quelque chose d’inimaginable, une preuve de confiance lui avait dit Leo un jour. Elle n’affichait pas ses faiblesses devant les autres facilement, et ne montrait jamais ce qui pourrait réellement l’atteindre. Oui, Leo connaissait très bien sa cousine, Kaysa en serait certainement surpris. Il avait toujours été très doué pour cerner les personnalités, enfin jusqu’à ces derniers mois.

    Nathaniel serait bien resté là à la regarder dormir en sécurité dans ses bras… mais sa raison réussit à le convaincre de se dégager du canapé. La mission se révéla plus délicate que prévue mais la jeune fille ne se réveilla pas. Il l’allongea le long du canapé et déposa une couverture sur elle. Elle finit par se pencher au dessus de son visage, il dégagea avec douceur une mèche de ses cheveux avant de déposer un baiser sur le front de la jeune femme.




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps :: Flashbacks :: Flashbacks de Kaysa Potter-
Sauter vers: