RSS
RSS



 


 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps :: Flashbacks :: Flashbacks de Jesse-Rose Greenwood Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"He's your first love, I intend to be your last however long it takes."

avatar
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 3900
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Aoû - 12:24



      © TUMBLR

      « Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
        Va te purifier dans l'air supérieur,
        Et bois, comme une pure et divine liqueur,
        Le feu clair qui remplit les espaces limpides.  »



            Elévation
            Charles Baudelaire || Les Fleurs du Mal.



    Je regardais la marque des ténèbres sur mon bras, elle semblait danser sous ma peau qui était encore gonflée. Le lord n'y était pas allé de main morte, il voulait probablement me tester, savoir si j'étais capable oui ou non d'être un de ses sbires, d'être une chienne, d'être traité comme du bétail. Ce tatouage représentait tout ce que je ne serais jamais, je ne pourrais jamais être une personne bien et me rattraper de tous les méfaits que j'ai fais, que je ferais ; je ne pourrais plus jamais être avec mes amis qui eux étaient sain d’esprit. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à toutes les personnes que j'avais déçues, Alice, Nate, Harry, sans oublier Kaysa et tant d’autres. Je me sentais tellement pitoyable... Je n'avais pas eut le courage d'affronter au final les mangemorts, je n’avais pas eut le courage de ne pas rejoindre leur rang, j'avais pris la voix de la faciliter dans l'espoir que mes amis seraient en sécurité. Etais-je vraiment si naïve que ça ? Peut-être était-ce tout simplement une sorte d'excuse, de justification pour que j'embrasse la cause mangemorte…  J'ai toujours sût qu'une part de moi était ignoble, un monstre tapis dans l'ombre. Alice avait raison. J’étais devenue un monstre sans gêne, mais pas sans remords. Ce que j'ai fais durant la cérémonie en est le témoin : j'ai mangé le coeur de mon père sous l'ordre de Voldemort, jamais je n'aurais eut à le faire si j'avais suivis les indications à la lettre mais je m'étais laissée entrainer par le jeu. J'avais perdu.
    C'est Allister qui me sortit de mes pensées en frappant à ma porte avant de rentrer, il avait revêtit son costume et m'attendait. Nous devions aller à une réception chez les Carter. Drago ne pouvant pas venir, mon mentor à immédiatement décidé de prendre sa place ce qui ne m'enchantait absolument pas. Je préférais largement avoir mon futur mari à mon bras. Je savais que Narcissa était contre ce mariage, le Lord également : après tout je devenais de plus en plus précieuse alors que j'en n'ai absolument pas envie. Peut-être que mon seigneur avait d’autre plan en tête, s’il s’interposait pour notre mariage : je ne pourrais rien faire pour aller à l’encontre de sa volonté. J’étais marquée, j’étais sa chose. Cette idée me glaça le sang et je savais qu’elle n’allait pas me quitté de la soirée alors que j’attrapai son bras.

    La soirée se passait, j’étais présentée comme la future Bellatrix ce qui ne plaisait évidemment pas à la concernée mais je savais que Rodolphus était fière de cette réputation. Mes exploits durant la cérémonie de marquage avait déjà fait le tour des mangemorts. Je ne sais pas ce qui m’étais passée par la tête ce jour-là. Dans tous les cas, cela avait changé mon quotidien. Le regard de Drago avait changé, peut-être commence-t-il à comprendre que je ne suis pas saine d’esprit… Seul le regard d’Allister n’avait pas changé et aussi incroyable que cela pouvait l’être : c’était très agréable. Au moins, je savais que lui ne me prenait pas pour un monstre et acceptait cette part sanguinaire. Et c’était agréable. Non ! Non cela ne l’était pas ! Allister n’était rien pour moi contrairement à Drago ou bien Kaysa, Alice, Harry et Nate. Tous leurs regards avaient changé sur moi et je détestais cela. J’avais perdu mes amis, j’étais maintenant seule dans le monde impitoyable des mangemorts. Alors que je regardais autour de moi ces gens qui m’exaspéraient, une main sur mon épaule me fit sursauter.

    « Hey… Tu n’as pas l’air d’aller bien… ? »

    Je repoussais sa main et sortit dans le jardin pour m’isoler, j’avais l’impression d’étouffer mais je me sentais également dans mon élément. C’était étrange comme sensation, devenais-je schizophrène ? Cette idée me donna un frisson de dégoût et instaurait dans mon esprit des idées noires, morbides. La vie serait plus simple pour tout le monde si je disparaissais. C’est cette pensée qui obsédait mon esprit alors que je pris place sur le banc. Allister ne tarda pas à arriver, il s’installa à côté de moi, je sentais son regard:

    « Tu t’en veux hein ?
    -Lâche-moi ! »

    Je l’entendais soupirer, il n’avait jamais eut une parole douce de ma part. Jamais je n’avais été gentille, aimable avec lui. Je le plaignais sincèrement mais je n’arrivais pas à être agréable.

    « Ecoute, je sais que tu ne m’aimes pas, que je représente tout ce que tu détestais à Poudlard mais… On doit être une équipe. Si on ne peut pas compter l’un sur l’autre on va mourir durant une mission. »

    Il avait raison, tellement raison c’était impressionnant ! Ce n’est pas avec Drago que je partais sur le terrain mais Allister. Si jamais nous n’arrivions pas à nous entendre, nous allions mourir. Cela ne me dérangeait absolument pas estimant que tout le monde aurait la paix de cette façon mais cela ne semblait pas plaire à mon coéquipier.

    « Drago est jaloux… Je ne veux pas qu’il pense qu’entre toi et moi il y à quelque chose.
    -Il à raison d’être jaloux.
    -Je te demande pardon ?
    -A la moindre occasion, je prendrai sa place avec plaisir. Il ne sait pas la chance qu’il à d’être avec toi.
    -Tu ne me connais pas et tu estimes qu’il à de la chance ? Tu te fous de ma gueule hein ?
    -Non, tu acceptes ta part de méchanceté, tu ne fuis pas ton côté maléfique mais tu l’embrasses et tu fais corps avec. Peu de personnes le font. C’est quelque chose de puissant car tu sais à la fois être douce et être impitoyable. »

    Je ne pouvais que rire, c’était tellement ridicule ce qu’il me disait. Rapidement il m’accompagna.

    « Quoi ?!
    -Tu es idiot !
    -Ouais mais je te fais rire.
    -Tu es un Don Juan Allister, un beau parleur.

    -Qu’est-ce que je peux faire pour te prouver que je t’apprécie ? »

    Une petite voix s’éveilla en moi, celle qui m’avait poussé à manger le cœur de mon père. Elle me disait de l’embrasser, là maintenant tout de suite prétextant que jamais Drago ne pourrait m’offrir ce genre d’affection. Je ne savais pas pourquoi elle sortait à ce moment mais mon petit doigt me disait que c’était parce qu’une part d’elle appréciait le mangemort.

    « Rien. Je suis un monstre et les monstres ne doivent pas être aimés si ce n’est par obligation. »


    Je ne voulais pas la laisser me guider, si je lui résistais je serais moins méchante et je pourrais supprimer le monstre qui est en moi. Mais c’était clairement plus facile à dire qu’à faire.

    « Tu n’es pas un monstre.
    -Ah oui ? Manger le cœur de son père c’est normal pour toi ?
    -Non, mais tu n’avais pas le choix.
    -Si j’avais le choix ! J’ai pris une décision, j’ai agis sans que le Lord le demande. J’ai joué gros, j’ai gagné mais j’ai également perdu un père.
    -Père qui n’a pas hésité à te marier, à te torturé car tu n’étais pas une fille parfaite.
    -Comment… Comment tu es au courant ?
    -Tout ce sait chez les mangemorts. »

    Mon regard se posa sur mes escarpins. Là, assise à côté de mon compagnon d’infortune mon esprit était troublé. Personne ne m’avait dit que mon père méritait de mourir, que c’était une pourriture, un assassin ; un monstre comme moi… Cela voulait-il dire que mes enfants devront manger mon cœur pour rentrer dans les rangs du seigneur ou j’arriverai à leur faire prendre une autre voix… ? Finalement, j’eus le courage de tourner la tête pour regarder Allister. C’était la première fois depuis que je le connaissais que je le regardais attentivement.

    « Tu… Tu ne devrais pas justifier mes actes !
    -Au contraire, je suis ton partenaire : même si la terre entière se retournait contre toi je serais à tes côtés. Tu n’as pas encore compris que nous étions une équipe, que nous sommes un duo et de ce fait jamais tu ne seras jamais seule et ce quoique tu fasses, où que tu sois. »

    Cela me faisait penser à un contrat de mariage. Etre là pour l’autre, pour le meilleur, pour le pire, dans la santé comme dans la maladie, dans la torture comme dans la mort. Etrange. Drago serait-il prêt à faire la même chose ? A me suivre dans mes pires idées, dans ma noirceur, dans ma folie meurtrière comme pourrait le faire Allister ? Je me posais la question ; cela voulait-il dire que je remettais en question mon attachement pour lui ? Non. J’aime Drago, Allister ne sera qu’un coéquipier, un homme à mes côtés sur le terrain mais qui jamais ne serait à mes côtés dans le privé. Pourtant, depuis que j’étais devenue une mangemorte, que j’étais marquée : seul lui ne me regardait pas avec dégoût… Mon regard se dirigea de nouveau vers le sol, j’avais une soudaine envie de pleurer, de m’effondrer là maintenant dans l’espoir de devenir une flaque d’eau et de sécher au soleil pour disparaître.

    « Pourquoi tu pleures ? »

    Je sentais le regard d’Allister sur moi. Un regard protecteur, un regard qui se voulait probablement aimant.

    « Je ne pleure pas.
    -Arrête de jouer la forte avec moi.
    -Non. Je n’arrêterais pas car tu ne dois pas me voir faible.
    -Pourquoi ?
    -Car tu ne le mérites pas !
    -Ah bon ? »

    Il passa son bras autour de moi, je résistais comme je le pouvais mais je me trouvais rapidement dans ses bras. J’avais juste besoin d’attention, besoin de me sentir aimer pour ce que j’étais : un monstre. Des larmes silencieuses coulèrent le long de mes joues tandis que je posais ma joue contre son torse cédant à cette envie simple de pouvoir me reposer sur quelqu’un. Le temps d’une soirée, le temps d’un instant volé à la vie. Que j’aimerais tout oublier, redevenir une sorcière lambda, rejoindre les aurors ou bien devenir joueuse de Quidditch sans avoir à prendre de partie pour la guerre. Pouvoir voir mes amis, ceux qui donneraient leur vie pour me sortir de ce monde cruel : du monde des mangemorts. Mais rien n’était simple, rien ne le serait jamais. Malgré tout, là, dans les bras de l’homme qui sécuriserait toujours mes arrières, je caressais l’espoir d’un jour vivre en paix avec le monstre qui était en moi et je savais qu’Allister saurait dompter cette noirceur pour m’aider à la contrôler.




I'm the dark messiah


☠ In the blackest moments of a dying world


As I survey the chaos, taking in the lack of raw humanity. It's as if the entire world's fallen in love with their insanity. Hear the innocent voices scream as their tormentors laugh through all of it. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Klaus & Caroline ~ He’s your first love. I intend to be your last. However long it takes.
» "He's your first love, I intend to be your last however long it takes."
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps :: Flashbacks :: Flashbacks de Jesse-Rose Greenwood-
Sauter vers: