RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Salon de l'orientation Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salon d'orientation ou faux-semblant ?

avatar
Invité
Invité
Sam 23 Nov - 17:50
Invité



Salon d'orientation ou Faux-semblant ?





Le forum d’orientation… Quelle merveilleuse idée pour mettre au point certains de mes plans ! Quelle magnifique idée alors de voir certains membre de l’ordre débarqué. J’étais assez malin alors pour me servir de ce forum à mon profit sans éveiller les soupçons. Je me dirigeais vers Helene Weather. Si je la connaissais ? De vue… Elle faisait partie de l’ordre et comme tout enfants de membres de l’ordre, on savait quelques membres pour, en cas de besoin. C’était une sécurité de plus.  Oh je savais que l’on pourrait peut-être parler de mon orientation vers l’ordre. Après tout, la majorité des enfants Potter avaient rejoint l’ordre, ma sœur aussi et les autres enfants de maraudeurs étaient sur la bonne voie mais je n’étais pas là pour discuter avenir mais bien présent. L’avenir, je n’en ai aucun, donc pourquoi s’encombrer de si peu ? Ainsi donc j’avais un objectif et un seul : progresser dans ma propre entreprise. J’avais tout à ma portée. Tout ? Non. Il me manquait tout ce qui était potion et botanique. Je n’étais pas un grand expert de la mixture en tout genre et encore moins quand on parle de plantes, fleurs ou tout ce genre de trucs. J’arrivais alors dans la bonne salle de classe, tout ça en direction de la collègue secrète de mes parents :

« Bonjour… ! »

Commençons par le commencement. Je n’en reste pas moins poli, ma mère serait fière de moi. Une petite présentation s’impose ? Non pas vraiment. Elle sait qui je suis. Je sais qui elle est mais les autres autour de nous ne sont pas sensé le savoir… Ainsi donc la discrétion et la malignerie était de mise.

« Alexander Black. Enchanté de vous rencontrer... Je suis en septième année à Gryffondor et je venais vous voir parce que vos activités me semblent intéressantes, mais quelques détails me chiffonnent »

Ainsi la fausse présentation faite. Je m’assis avec elle autour d’une table dans un coin de classe histoire de discuter de… mon avenir ? Quelle ironie quand on sait que mes jours sont comptés. Encore une chose dont personne n’est au courant. Que de secrets sur ma personne ? Si ma mère le savait je prendrais certainement la raclée du siècle. Peut-être en ais-je besoin pour me réveiller un bon coup et comprendre ma bêtise mais là n’était pas la question. Son nom était connu de tous, pas besoin qu’elle se présente à son tour mais je lui en laissais le temps si ça lui disait, simplement par politesse. Ainsi une fois la chose faite je lui demandais alors :

« Hum… Je me demandais comment… vous faites pour associer à la fois votre métier de Journalisme et la botanique ? »

En quoi ça consiste… ? Si elle-même les deux ou si la botanique est une passion… ? Bref j’essayais de savoir à quel degré elle utilisait la botanique dans sa vie. Pourquoi vouloir savoir tout ça ? Vous le découvrirez bien assez vite ! Quoi qu’il en soit, il faut bien un début à tout. Je ne voulais pas non plus faire mon bourrin en lui demandant d’emblé ce qui m’intéresse le plus. Avec délicatesse et belles paroles, me voilà de nouveau sur la mission de toute ma vie qui pourrait me permettre de sauveur peut-être plus de victimes encore de cette guerre…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 26 Nov - 15:23
Invité
Salon d'orientation
ou
faux semblant
(prévert) ▽ Tout simplement des nuages Qui crèvent comme des chiens Des chiens qui disparaissent Au fil de l'eau sur Brest Et vont pourrir au loin Au loin très loin de Brest Dont il ne reste rien.
J'étais confortablement installée sur mon gros fauteuil devant un bureau en chêne massif que je commençais déjà à m'ennuyer. Il y avait trois de mes ouvrages, que j'avais ramené et une carte de tout les endroits que j'avais visité, pour ainsi illustrer mes démarches. J'avais aussi rapporté des échantillons de ma poche. Mon métier de botanique était une grande implication personnelle et il fallait se donner à fond pour chercher ce que l'on voulait trouver.

Je souffle un bon coup. C'était la première fois que je revenais à Poudlard depuis la Nuit Rouge. Dans un premier temps, j'avais hésité à revenir y mettre un pied mais c'est Joyce et Duncan qui m'avaient convaincu. Je voulais tellement passer plus de temps avec eux, les voir dans leur élément. J'aurai aimé que mes parents puissent pu faire une chose pareil. D'autant que les regrets, j'évitais dans avoir ces derniers temps. Mon mari était tellement absent, plus imprégné dans son travail, peut-être à cause de.. Je ne pouvais pas savoir exactement. On ne se parlait plus beaucoup en ce moment. On faisait bonnes figures devant les enfants mais ça en restait là. Je culpabilisais, au départ, c'était moi qui refusait tout « contact ». Maintenant, je n'avais aucune idée de ce que mon couple allait devenir. Peut-être que mon temps à Poudlard nous fera du bien dans le sens où nous ne serions pas dans les pattes de l'un et de l'autre. Quoiqu'il en soit, je voulais faire ce pas pour mes enfants et peut-être les retrouver encore plus qu'avant. Leur anniversaire s'était plutôt bien passé, j'espérais bien sûr que nos liens se renforceraient un peu plus. Ma déception se lut peut-être un peu  trop lorsque j'espèrais voir l'un des deux – voir même les deux, passer le pas de la porte avec un sourire mais il disparu en voyant un membre de la famille des Black. Alexander Black. Le fils de Sirius et Eileen.

C'était devenu un très beau jeune homme, il avait un charme fou pour un adolescent de son âge et l'arrogance de son approche ne me détrompa pas et m'amusa aussi.
« Bonjour, Mr Black ! Asseyez-vous donc, qu'on en discute ensemble calmement... »

Je secoue la tête de haut en bas pour l'accompagner dans sa démarche, cependant, je rectifie certaines choses.

«  Il y a des différences importantes entre le journalisme et l'écrivain. Le métier que j'exerce, sommes toute. Le rythme est un très bon exemple. Il faut que tu saches la différence. Un écrivain expérimente le moins le rapport quotidien que le terrain de la subjectivité que j'expérimente le plus de mon côté. Il y aussi la différence du résultat que je recherche plus particulièrement. J'aime donner une expression de soi alors que le journalisme est plus dans le registre quotidien des événements, une écriture plus utilitaire. Tu vois ce que je veux dire.. ? »

Je me râcle la gorge, c'était bien compliqué à ces jeunes de comprendre la différence entre journaliste et écrivain. J'y mettrais mon cœur à l'ouvrage pour les en convaincre. Je n'étais pas moi-même dans le thème de sa question. Je fais claquer mes ongles sur le bois de mon bureau, cherchant mes mots afin de ne pas l'ennuyer. Il semblait bien intéresser, et il y en avait tellement peu.

« Pour te dire la vérité, je ne voyais pas l'un sans l'autre. Combiner les deux demandaient beaucoup de travail et d'implication. J'aime la puissance des plantes, elle pousse de notre Terre ce qui lui donner un pouvoir élémentaire tellement intense. Leurs pouvoirs sont tellement variées et chacunes ont un sens propre dans leur domaine. La botanique, lorsqu'on plonge à pied joint dedans, c'est comme le chocolat, on en devient totalement accroc. C'est une passion, peut-être même un addiction. L'écriture, c'est un pouvoir de donner aux gens la chance de découvrir tout cela. Beaucoup de plantes contiennent des pouvoirs de guérisons, de protections et plein d'autres choses. Si tout le monde ici aurait cette connaissance, il y aurai tellement de drame qui aurait pu être éviter. Ce partage que je combine avec ma passion m'aide à me sentir utile et présente partout dans le monde. »  

Je lui souris, j'étais une passionnée, il ne pouvait pas dire le contraire.

« Il y a pleins de célèbres botaniques qui ne te diront jamais le contraire. Notre métier est une découverte à chaque instant. La Terre nous donne ce qu'elle veut nous donner. »

Je me redresse sur mon fauteuil, croisant les doigts sur le bord de mon bureau. Il était là pour me poser des questions, et moi pour y répondre. J'espèrais être à la hauteur de sa demande.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 28 Nov - 23:55
Invité



Salon d'orientation ou Faux-semblant ?





J’écoutais avec une grande attention et presque une admiration pour cette amie de mes parents. Il était certain que j’avais à faire à une spécialiste de la botanique. Me voilà comblé ! J’avais quelques problèmes avec mon refuge… Peut-être pourrait-elle m’aider à savoir comment protéger un lieu tout en pouvant voir certains membres que j’ai choisi, pouvoir transplaner… C’était assez compliqué mais peut-être y avait-il une plante qui, disposé en quatre points cardinaux, pouvait protéger l’endroit. Seul ceux qui porterait un morceau de ses feuilles ou fleurs pourraient entrer ? J’avais tant de questions !!! Il y avait aussi les soins… J’étais très doué pour revenir au bord de la mort… Il fallait que je trouve un moyen d’éviter de me tuer trop rapidement. Katlyna ne pourrait pas me sauver indéfiniment… Bref, je voulais tout savoir et ire, de connaissances, j’avais la sensation d’avoir frappé à la bonne porte. Pour moi ce salon d’orientation n’avait aucun intérêt si ce n’est de servir ma cause et je comptais bien en profiter un maximum…

« Hum je vois… Des pouvoirs de guérisons, de protections et de pleins d’autres choses… ? Je serais curieux d’en savoir plus… Il est vrai que l’on voit pleins de choses en cours mais vous avez l’air tellement callé et passionné dans la matière… ça donne envi d’en savoir plus encore. Je me demande d’ailleurs si vous prenez des stagiaires pour les vacances… ? Quoi qu’il en soit, dites m’en plus sur ces plantes. Croyez-vous que l’on puisse protéger un endroit par elles tout en pouvant filtrer seulement quelques personnes de notre convenance ? »

Il est certains que je portais un intérêt pour son métier sur la botanique. En même temps il pourrait m’aider à progresser et apprendre. Je n’ai jamais autant aimé apprendre que depuis que j’en ai compris l’utilité… Il a fallu du temps. La botanique n’a jamais été mon truc. Vous pensez bien que je m’amusais plutôt à chatouiller les créatures végétales ou à amuser la galerie. L’enfant est bien loin derrière. Il a grandi le jour où il a compris que ce n’est pas avec quelques tours de passe passe qu’il allait s’en sortir…

« Je suppose que vous étudiez sur le terrain. Vous vous basez seulement sur l’Angleterre ou il vous arrive d’aller à l’étranger ? On n’étudie pas beaucoup de plantes étrangères en cours… Il doit pourtant y en avoir des fascinantes… Vous en avez déjà étudié et si oui, lesquels … ? »

Est-ce que je prenais des notes ? Pas vraiment. J’avais une bonne mémoire sélective. Je pourrais bien oublier l’anniversaire de ma mère milles fois, je n’oublierais pas l’heure d’un rendez-vous avec une fille le soir par exemple. Tout était une question d’intérêts. Oh ne vous inquiétez pas… Mon instinct de survie se réveille tout de même un jour avant l’anniversaire de ma merveilleuse maman pour ne pas oublier de lui souhaiter – et au pire ma sœur se charge très bien de me le rappeler – mais que voulez-vous, je suis fait comme ça. En l’occurrence, tout ce qui peut m’aider à… sauver le monde ?, je ne risquais pas de l’oublier. Plus les choses sont importantes pour moi, plus je ne peux les oublier. J’avais tout de même une plume pour noter un ou deux mots sur mon parchemin…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 4 Déc - 0:50
Invité
Salon d'orientation
ou
faux semblant
(prévert) ▽ Tout simplement des nuages Qui crèvent comme des chiens Des chiens qui disparaissent Au fil de l'eau sur Brest Et vont pourrir au loin Au loin très loin de Brest Dont il ne reste rien.
Je suis vraiment impressionnée par l'intérêt que ce jeune garçon portait à la botanique. Aussi professionnelle qu'elle était, elle savait bien qu'il n'avait pas énormément de notion dans le domaine, sinon, il ne poserait pas toutes ses questions. Il était là pour un seul but et restait à savoir lequel. Je me redresse sur ma chaise, prête à répondre à toute ses petites questions même si, j'aurai tellement voulu savoir le fond de ses pensées. J'acquiesce lorsqu'il énumère certains des pouvoirs des plantes que je venais de lui énoncer tout en souriant en reconnaissant qu'elles méritent qu'on leur porte autant d'intérêt. Encore plus lorsqu'il se plaint du manque d'information qu'avait et a toujours l'école en ce moment même :

« Je suis d'accord avec vous, Mr Black. Néanmoins, je ne leur jete pas la pierre, ils ont si peu de temps pour s'informer ou encore pour vous l'enseigner. Si vous voulez vraiment en savoir plus, il faut vous démener dans la grande bibliothèque de l'école. J'y passais mes jours et mes nuits, ils ont des livres très passionnant. Ainsi, avant de vouloir passer à des choses trop pousser au niveau de leur pouvoir – des plantes, je m'entends bien, vous devez d'abord apprendre les bases. Cela se vaut également dans les autres matières. Cela va de soit, n'est-ce pas ? Si vous n'arrivez pas à tenir une baguette ou la moindre petite concentration importante pour n'importe quelle incantation, rien ne fonctionnera. Aussi, les plantes sont pure, elles proviennent de la Terre. Il faut savoir qu'elle perçoit les mauvaises intentions ou les bonnes. Elles ont une sorte de sixième sens. Si je peux vous donner un autre d'idée, dans le cas où vous vous servirez de plantes avec de mauvaises intentions, ce serait comme si vous lanciez un sortilège d'une baguette brisée... »

Une seule question intéressante arrive à mon oreille. Je ne pouvais pas lui mentir mais la magie a énormément de secret qui échappe encore beaucoup à plein de monde, dont moi-même. Il était vrai que je cherchais toujours de la nouveauté mais je devais tout de même me servir des bases qu'on m'avait inculqué à l'école.

« Je pense que cela peut vraiment exister dans le sens où bien avant toute magie secondaire, il existait une magie élémentaire où tout fonctionnait selon l'air, le feu, la terre et l'eau. Le plus important en botanique, de nos jours, est de comprendre que toutes ces plantes qui nous ont donné nous permettent d'avoir un soutien important. Il existe des herbes qui permettent d'éloigner le mauvais sort, de protéger une bâtisse. Cependant, elles restaurant un soutien pour un sort. D'où mon intérêt à ce que vous vous impliquez dans d'autres matières, Mr Black. Leurs essences peuvent être puissantes si vous avez de très bon bagages derrière vous... »

Je souris à sa supposition : « Oui, si on en revient à mes livres. Sinon, je suis une impitoyable menteuse. »

J'acquiesce : « Je me suis tout d'abord intéressée aux plantes de notre pays mais beaucoup venait d'Europe. Vous saurez de par ailleurs que pour la plupart, nos plantes magiques les plus puissantes viennent de là-bas. Celle-ci, par exemple, je l'ai eu là-bas ! »
Je lui pointe du doigt, une plante jaune, aux pétales dressée, un peu déchiré par endroit. Je l'avais séché pour en garder un exemplaire : « Aconit Tue-Loup » Elle est évitement très toxique pour ceux ou celles qui s'aventureraient à se faire une potion au hasard. Il en existe pourtant plusieurs sortes grâce à nos spécialistes, inconnue des moldus. Ou celle-ci, qui pourrait surement t'intéresser : «  Le laurier :Trois feuilles, cueillies et bénies le jour des rameaux apportent chance et protection. C'est aussi un antiseptique efficace et utilisé comme tel, dans les temps anciens » J'explique lentement : « Seulement, ils ne permettent pas l'entrée exclusive d'une seule personne. Disposer devant chaque portes et fenêtres, te permettront de savoir si un mage noir s'approche de trop près. De là, elle deviennent de plus en plus noir et finissent par prendre feu au moindre contact d'un sort visant à briser le sort de protection que tu auras jeter sur ta bâtisse. »

J'acquiesce encore une fois : « Je m'arrange pour partir durant les périodes scolaires de Joyce et Duncan pour être présente lorsqu'ils sont de retour à la maison. En ce moment, je suis en pleine recherche de nouvelles plantes poussant en Amérique du Sud. Je jèterai ensuite mon dévolu sur la France, en Europe. Elle a, elle aussi, une sacré collection. Dommage qu'il n'existe personne là-bas pour protéger les endroits où elles y trouvent leur élément. » Je rebondis sur ce que Alexandre me dit : « Bien sûr, c'est normal que vous étudiez les plus proches de ce que vous êtes censé avoir besoin plus tard. La mandragore, par exemple, est une plante qui a un succès incroyable. Aucune plante ne la détrône à ce niveau de puissance. Je cherche encore. »

Je pousse légèrement ma petite collection, tout en posant mes bras contre ma poitrine, m'approchant du bureau pour m'y appuyer, songeuse : « Je ne pense que nous aurions assez de temps pour parler de toutes les plantes dont j'ai pu étudier dans ma vie. J'ai 20ans d'expériences et de travail, j'exagère peut-être mais c'est vrai que je me sens dans mon élément lorsque je parle de mon savoir. J'aime l'apporter à d'autre, à vous, Mr Black, si cela vous intéresse encore... ? Autrement, non. Je ne prends pas de stagiaire. Je suis à mon compte et en générale, je suis quelqu'un d'assez intenable. Je transplane sans vraiment savoir où je resterai le jour même. Pour un adolescent, ou pour ma part, pour un enfant, ce n'est pas très sain. Cependant, je t'invite à lire mon livre. Le premier parle justement des plantes aux pouvoirs défensives. »

Je lui pousse sous le nez, le livre à la couverture bleu avec un marque page au tout début de l'ouvrage.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Interlude 1 : Faux-semblant.
» Haiti : Faux coupons, un site du PAM fermé à Pétionville
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Le salon du chocolat à Paris
» QUAND L'AGENT AGRICOLE ET LE FAUX INGENIEUR PIETINENT UN AGRONOME ETUN INGENIEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Salon de l'orientation-
Sauter vers: