RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Tours :: Tour d'Astronomie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ultime Chambardement

avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Sep - 0:16
Il était minuit moins le quart et Eden Swan se promenait dans les cachots avec son Nimbus 2001 dans une main, sa baguette et un vieux morceau de parchemin dans l'autre.

Certes, il y avait une explication à tout ceci. D'ordinaire, elle avait tout de même autre chose à faire que se promener avec son balai au beau milieu de la nuit. Dormir, par exemple.

Quoique. Ce n'était pas non plus comme si c'était la première fois qu'elle effectuait une balade nocturne dans Poudlard.

En revanche, c'était la dernière.

Eden avait achevé ses Aspics le jour même. Le banquet de fin d'année aurait lieu le lendemain, et le départ définitif le matin suivant. Cette nuit-là était sans doute la dernière occasion qui lui restait pour accomplir quelque chose qui lui tenait à cœur depuis longtemps.

Alors qu'elle ralliait le hall d'entrée du château depuis sa salle commune, Eden laissa ses souvenirs la transporter cinq ans en arrière.

Cinq ans déjà !

A l'époque, elle était alors en troisième année et son frère était encore à l'école. Avec les amis de ce dernier, les Swan s'étaient laissés entraîner dans un défi qui devait avoir lieu la nuit d'Halloween. Un défi qu'Eden n'avait pas eu le temps de réaliser, car elle s'était fait prendre par les professeurs et avait hérité d'un tel nombre de retenues que cela lui avait fait passer l'envie de remettre le couvert avant un bon moment.

Un moment qui était finalement arrivé. Tout était fait pour qu'elle conduise son projet à terme : elle connaissait bien mieux le château et ses pièges qu'à l'époque de ses treize ans, elle avait la Carte du Maraudeur que Kaysa lui avait confiée (et qu'elle ne devrait pas tarder à lui rendre, alors autant en profiter une dernière fois - cet objet fantastique ne lui serait pas d'une grande aide après sa sortie de l'école, de toute façon), et puisqu'elle avait déjà passé ses Aspics, elle ne s'inquiétait plus de se faire renvoyer avant l'heure par la nouvelle directrice.

La nouvelle directrice... Enfin, plus si nouvelle que ça. Malgré leurs efforts qui s'étaient par ailleurs affaiblis au fil des mois faute de membres encore présents dans l'école pour participer au projet, le groupe anti-Hikkins n'était pas parvenu à faire fuir la directrice. Peut-être leurs efforts avaient-ils étaient vains, dérisoires et puérils, mais il avait été particulièrement satisfaisant de prendre même la plus infime revanche sur celle qui incarnait la nouvelle rigueur de l'école - rigueur qu'Eden avait toujours trouvée excessive et injustifiée. Déjà qu'elle n'avait pas l'habitude de suivre les règlements à la lettre avant Hikkins...

A défaut donc d'avoir pu changer quoi que ce soit, Eden savourait l'idée de créer un ultime chambardement. Histoire de marquer le coup. Certes, elle avait limité les risques en prenant la Carte et en attendant d'avoir passer ses Aspics pour passer à l'action. Dans le pire des cas, elle ne pourrait que faire perdre des points de dernière minute à sa maison, mais même ça, ça ne comptait plus vraiment : Serdaigle avait pris une telle avance qu'ils remporteraient la Coupe à coup sûr, cette année. Serpentard devait arriver second. Alors non, elle ne prenait guère de risques, mais Eden avait décidé que ce n'était pas le moment de jouer les têtes brûlées. Elle tenait à finir sa dernière année à l'école, et elle n'était pas à Serpentard pour rien : il fallait parfois la jouer malin quitte à passer pour un lâche plutôt qu'afficher ses convictions au grand jour et passer pour un fier et courageux idiot.

Eden atteignit le hall. Elle tendit l'oreille et vérifia que personne ne se trouvait dans les environs sur la Carte avant de poursuivre dans les étages. Elle fit un détour pour éviter Peeves au premier, attendit qu'un surveillant finisse sa ronde au troisième pour grimper plus haut, laissa passer Rusard qui marmonnait tout seul dans sa barbe devant elle au sixième (il parlait en fait à Miss Teigne, comme Eden s'en aperçut une seconde plus tard), et atteignit enfin le dernier étage.

Elle fila vers la tour d'astronomie et sortit au grand air à son sommet. L'air était doux et le ciel dégagé en ce tout début d'été. Une petite brise souleva les cheveux d'Eden, qui déposa son balai à terre, s'accouda au parapet et leva le nez vers les milliers d'étoiles qui brillaient dans la voûte céleste. Elle admira le décor quelques instants avant de jeter un coup d’œil à la carte.

Iris, Jared et Leah devaient la rejoindre. Iris et Leah étaient en mouvement, mais Jared se trouvait toujours dans la tour de Serdaigle. Certes, il n'avait pas un long chemin à parcourir par rapport à Iris ou elle, mais ils s'étaient quand même donnés rendez-vous au sommet de cette tour aux alentours de minuit... Qu'est-ce qu'il fichait donc ? Jared avait pris la fâcheuse habitude de jouer de malchance et de ne jamais pouvoir se pointer lorsqu'il le fallait, cette année. Cela ne l'aurait guère étonnée qu'il trouve encore le moyen de rater le coche pour leur dernier exploit ensemble. Exploit, ou connerie, selon la façon de penser. Comment devait-on nommer ce qu'ils s'apprêtaient à faire ?

Eden esquissa un sourire à la perspective de ce qui l'attendait. C'était son frère qui allait être ravi de l'apprendre. Certes, il s'était exilé à l'autre bout du monde avec sa nouvelle copine et il n'était pas tout à fait dans les parages, mais peut-être prendrait-il le temps de transplaner pour la féliciter en personne à cette occasion lorsqu'elle serait rentrée chez elle.

Rentrée chez elle... Pour la dernière fois. Elle allait quitter Poudlard. Définitivement. Cette pensée avait du mal à se frayer un chemin jusqu'à sa conscience. Certes, elle savait qu'il était temps. Elle sentait qu'il temps. Temps de tourner la page, temps de prendre un nouveau chemin. Temps de prendre un autre envol. Mais Poudlard resterait toujours une époque marquante de sa vie.

Eden soupira. Presqu'au même moment, la porte de la tour s'ouvrit derrière elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Sep - 20:10
Passer une partie de la nuit dans les couloirs de Poudlard était une vieille habitude d’Iris, qui devait dater de sa deuxième année. L’année où elle quitta son image de petite fille sage pour fréquenter des élèves plus âgés de deux ans en général, par besoin de connaître autre chose, de connaître ce qu’était le danger exactement.

C’était son avant-dernière nuit à Poudlard. Le lendemain aurait lieu le banquet de fin d’année. Elle avait passé ses derniers Aspics plus tôt dans la journée. Toute l’année, elle eut envie de ce moment, elle voulait que cette fin arrive. L’école était devenue moins accueillant pour elle. Et elle avait cru que cette année serait interminable. Mais elle y était ça y est. Et elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un petit pincement au cœur. Poudlard l’avait vu grandir, l’avait vu vivre ses meilleurs et ses pires moments. Et maintenant, elle devait tirer un trait dessus, alors que sa dernière année avait été gâchée par la nouvelle direction.

Il était important de réparer cela, et c’est Eden qui souleva l’idée folle d’un ultime chambardement. Iris n’eut aucune hésitation à la suivre, et à appuyer son idée. Elles avaient passé l’année à essayer de renverser la direction, de changer certaines règles, en vain. La directrice était plus tenace qu’ils ne l’avaient pensé, et ils n’avaient rien pu faire. Alors maintenant qu’ils avaient passé leurs examens, qu’ils étaient presque libre, autant tenter le tout pour le tout et essayer de refaire ce saut complètement fou du haut en balai de la tour d’astronomie. Un exploit qui remontait à cinq ans en arrière. Si Iris se souvenait bien, c’était le frère d’Eden qui avait lancé l’idée, et invité un tas de gens à le suivre. La bande d’Iris de l’époque était dans le coup ici, mais Iris avait fini par être en retard, et elle avait été arrêtée en bas de la tour, sans pouvoir grimper. Deux ans auparavant, Eden et elle en avait discuté, à nouveau, et Iris apprit qu’Eden non plus n’avait pas pu faire le grand saut. Elles avaient un instant pensé à le refaire, sans pour autant le concrétiser dans l’instant. L’occasion était trop belle aujourd’hui, et c’était une manière pour marquer la fin de l’année. Ses parents ne lui en voudraient pas pour avoir enfreint une tonne de règles ce soir : elle avait bien le droit de s’amuser un peu, et elle avait au moins attendue la fin de la scolarité pour ne pas tout gâcher.

Le chemin de sa salle commune à la tour d’astronomie était un peu long, et il était convenu avec Eden, Jared et Leah de se rejoindre à minuit. Jared et Leah faisait partie du mouvement, et en tant que petits-enfants du ministre de la magie, ils étaient quasi-intouchable, d’où leur présence ici. Jared allait quitter Poudlard comme elle, et Leah avait encore quelques années, mais qui sait, peut être qu’elle pourrait faire de ce saut une nouvelle tradition, un rite de passage marquant la fin de l’année pour tous les septièmes années ? Ce serait intéressant, et Iris serait fière d’avoir été dans les premières à exécuter ce saut, à instaurer cette tradition. Elle aurait au moins marqué Poudlard d’une autre manière, en étant autre chose que la première adolescente du château à avoir été maman.

Son balai en main – un vieux Nimbus 2000, un peu poussiéreux et qu’elle pensait en faire don à l’école, ne pratiquant plus le Quidditch -, sa baguette dans l’autre, Iris entreprit de grimper les étages qui la séparait de la tour d’astronomie. Elle croisa quelques surveillants, mais les évita de justesse. Elle regrettait l’absence de la carte des Maraudeurs, en possession d’Eden. Ca aurait pu lui faciliter la tâche … Néanmoins, elle avait l’habitude des toutes ses rondes, elle en connaissait les habitudes, et le principe, ayant été préfète avant que les surveillants arrivent à Poudlard. Elle faisait aussi appel à des vieilles habitudes, étant toujours aux aguets, au cas où. La force de l’expérience.

Elle arriva sans trop de mal en bas de la tour. L’excitation et l’adrénaline commençait à monter, et Iris oublia bien vite toutes les mauvaises surprises de cette année. Tout ce qui comptait désormais, c’était de faire ce saut et d’envoyer boulet la directrice, et toutes ses règles injustes imposées aux élèves qui ne demandaient qu’à s’amuser, qu’à grandir dans un environnement libre, avec des règles certes, mais pas des contraintes.

Au fur et à mesure qu’elle montait les escaliers de la tour, Iris se rappela tous les moments marquants de Poudlard. Ses premières années d’élèves modèles. Sa rencontre avec Sydney. Les fêtes. William. Les fêtes encore. Toutes ses virées nocturnes. Ses pensées l’amenèrent inévitablement sur ses pires moments, Will qui la quitte, sa popularité descendue en flèche, les insultes, sa grossesse. Mais au final, elle était contente d’avoir Maddy à ses côtés, elle pourrait l’assumer désormais. Peut être pas financièrement, mais elle pourrait prendre une plus grande part à son éducation. Et d’ici une dizaine d’année, sa petite serait à Poudlard, à sa place. Et elle souhaitait que cette école lui soit aussi bénéfique que pour elle, guide son avenir et soit sources de joies et de bonnes expériences.

Elle arriva bien plus vite en haut qu’elle ne l’aurait pensé, et c’est avec un large sourire qu’elle poussa l’énorme porte. Iris reconnut immédiatement Eden. Ensembles, elles eurent des hauts et des bas, mais elle était contente aujourd’hui d’être en bon terme avec elle, et Iris la considérait comme l’une de ses meilleures rencontres à Poudlard – en même temps elles avaient souvent été ensemble dans les pires situations : le huis clos, la Nuit Rouge, affrontant les Lestrange, la « direction » de leur petit groupe de rebelles puis à Pré-au-Lard quelques mois plus tôt. Le destin les réunissait toujours mais cela n’avait pas dérangé Iris : elle avait suffisamment confiance en elle aujourd’hui pour faire n’importe quoi avec elle, même ce saut qui était, il fallait le dire, très risqué. Iris n’avait pas mis un pied sur un balai depuis un moment, mais qu’importe, il fallait qu’elle le fasse. Il y a cinq ans, elle avait regretté de ne pas être arrivée à temps pour suivre tous les autres. Et elle ne voulait pas que Poudlard se termine avec ce regret. Elle s’avança alors à côté d’Eden, et osa un regard vers le bas : on distinguait à peine le sol à cette hauteur. Elle sourit alors lorsqu’elle se retourna vers Eden. Elle ne saurait dire si ce sourire était plus nerveux, ou était dû à l’excitation qui guidait ses pas.

« Si ça marche, il faudra rendre ce saut obligatoire pour tout septième année digne de ce nom. On pourrait lui donner un nom secret, qui nous ressemble. »

Oui, Iris restait sur l’idée d’instaurer ce saut comme étape indispensable pour les élèves terminant ses études à Poudlard.

« Sans rire, je crois qu’on est complètement taré. »

Et pour éviter de flipper plus encore, Iris se retourna et s’adossa au muret qui les séparait du vide, calant son balai à côté d’elle. Il fallait être allumé pour faire ça, elle ne pouvait pas penser autrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 269
Célébrité sur l'avatar : Lucy Hale
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Sep - 17:40
Se promener la nuit dans les couloirs de Poudlard était devenu une entreprise ardue, cette année. La nouvelle directrice avait embauché tant de nouveaux surveillants que les couloirs semblaient pratiquement tous surveillés, si bien que Leah devait longer les murs et remonter sa cape pour ne pas être vue. Avec un balai sous le bras, ce n’était pas la tâche la plus aisée. Il faut dire que depuis Halloween, c’était pire encore. La directrice n’avait pas tellement apprécié leur petite fête qui, même si elle s’était terminée sur une mauvaise note, avait rassemblé une quantité assez importante d’élèves rebelles ou ayant simplement envie de s’amuser un soir de fête comme celui-là. Qui sait, peut-être que parmi ces élèves certains prendraient la relève de leur petit groupe de rebelles? Déjà, une bonne partie avait quitté Poudlard, ne laissant que Selena, Iris, Jared, Eden et elle-même. Mais à part elle, tout ce beau monde avait passé ses ASPICS ce matin, et quitteraient Poudlard définitivement dans les prochains jours. Leah serait seule et, aussi intouchable qu’elle était, elle ne pouvait pas renverser le régime à elle seule. Elle se demandait d’ailleurs jusqu’où elle pouvait aller avant d’avoir autre chose que des retenues comme conséquence. Il faut dire que jusqu’à présent, elle avait été assez chanceuse pour ne pas trop se faire choper, surtout lors de la nuit d’Halloween. Elle avait évidemment eut quelques discussions avec Hikkins, mais pas grand-chose de plus que des menaces… c’est fou ce qu’un nom de famille peut vous apporter, parfois.

C’était Eden qui leur avait proposé l’idée. Sauter de la tour d’astronomie à minuit, il fallait le faire. L’exploit avait déjà été réalisé plusieurs années auparavant pas le frère d’Eden, mais jamais ensuite. Leah s’en étonnait : elle se serait attendu à ce que le trio infernal, du temps où il était encore un trio et encore infernal, saute sur l’occasion de se faire remarquer. Mais voilà que, cinq années plus tard, elle s’apprêtait à la faire, en compagnie de ses amies et de son frère. Jared et elle s’étaient rapprochés au cours de l’année, manigançant contre la directrice, fulminant contre leur grand-père et désespérant de voir Tony le suivre sans poser de questions. Leah se doutait des allégeances de Jared; si l’anarchie ne l’intéressait pas outre mesure, elle préférait cette voie à celle du Ministre. Quant à sa voie à elle… c’était plus compliqué. Elle ne se sentait pas attiré par l’un ou l’autre des partis. Les idées de l’Anarchie n’étaient pas mauvaises en tant que tel, mais leurs moyens étaient trop extrémistes à son goût. Après tout, sans leur intervention, la Nuit Rouge n’aurait jamais eu lieu… Elle aurait voulu combattre le mal, oui, mais pas par les voix classiques. Elle n’avait pas la fibre d’être Auror et il était hors de question qu’elle s’associe un jour au Ministère. Elle avait entendu parler d’un Ordre, quand elle était avec John. Il faudrait qu’elle creuse un peu plus de ce côté-là.

Elle arriva enfin en bas des escaliers, et entreprit de les monter. Coup de chance ou du destin, il ne semblait pas avoir de surveillant dans le coin. Heureusement, car au vacarme que faisaient les marches en craquant et en grinçant, elle aurait été repérée en quelques secondes. Elle sentait la fébrilité monter en elle à chaque pas. Elle allait le faire. Sauter en bas de la tour. Défier la directrice. Rire au nez du Ministre. En plus, leur groupe était assez disparate pour inclure toute l’école dans le coup. Ils n’étaient pas quelques élèves d’une maison à vouloir faire un coup; ils représentaient toutes les maisons. Eden à Serpentard, Iris à Poufsouffle, Jared à Serdaigle et elle à Gryffondor. Tous contre le régime Hikkins, le symbole était fort. Elle était la seule à ne pas être en septième année, mais ça ne la dérangeait pas. Au contraire, ça prouverait aux autres élèves qu’il n’était pas impossible de s’amuser à Poudlard, même avec la directrice, même sans avoir à quitter l’école à la moindre entorse au règlement. Évidemment, elle avait le net avantage d’être intouchable, ce qui n’était pas le cas de la vaste majorité des élèves. Mais justement, la directrice ne pourrait pas renvoyer tout le monde. Si Leah réussissait à rassembler un nombre suffisant de partisans anti-Hikkins, ils avaient une chance de poursuivre le mouvement l’année prochaine, et peut-être même les années à venir. S’ils avaient échoué à faire fuir Hikkins de Poudlard, ils n’allaient pas baisser les bras et la laisser vivre en paix pour autant.

Leah arriva devant la porte, reprit son souffle; elle n’avait pas réalisé qu’elle avait monté les marches en courant, absorbée par ses plans de sabotage. Elle entendit des voix de l’autre côté, comprenant que les filles étaient déjà arrivé. Elle ouvrit la porte doucement et la referma derrière elle. À peine eut-elle mis le pied dehors que le vent s’engouffrait dans ses cheveux et que l’air frais lui montait aux poumons. Un frisson lui monta le long du dos, mais c’était un frisson d’excitation. Elle s’imaginait déjà s’élancer en bas de la tour, le vent lui sifflant aux oreilles, le cœur battant à tout rompre. Un sourire lui monta immédiatement aux lèvres.

«Woah… ça y est, on y est… j’arrive pas à croire qu’on va faire ça. »

Elle s’approcha de la rambarde, regarda en bas. Le sol se distinguait à peine sous le brouillard qui enveloppait la tour. Leah eut un vertige, mais c’était plus de l’excitation que de la peur. Il ne manquait plus que son frère, et ils pourraient enfin sauter. Sauter pour faire flipper la directrice, oui, mais aussi pour eux-mêmes, pour réaliser ce défi, pour se prouver qu’ils pouvaient le faire. Leah s’adossa aux côtés d’Iris, sentait qu’elle pourrait sauter ou simplement tomber si elle continuait à regarder en bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Oct - 18:59
Iris venait de la rejoindre au sommet de la tour. Eden lui adressa un sourire en guise en guise d’accueil. Iris jeta un oeil par-dessus le parapet, visiblement pas tout à fait rassurée. Eden avait beau ne pas être sujette au vertige, elle ne faisait pas sa maligne non plus, mais plutôt s'écraser comme un crêpe au bas de cette tour plutôt que de l'avouer à voix haute. Elle contempla le vide un instant, comme hypnotisée par le gouffre sombre qui s'ouvrait sous elle. En fait, c'était justement cette peur instinctive qui nourrissait son sentiment d'excitation. Il n'y avait peut-être pas de honte à admettre que ça l'effrayait un peu. Le principe d'un défi était justement de vaincre sa peur. Elle adressa un sourire à la nuit, qui s'élargit encore lorsqu'Iris prit la parole pour émettre l'idée de faire de ce défi un rite de passage pour les septièmes années. Cette idée séduisait beaucoup Eden. Techniquement, l'idée ne venait pas d'elle, et d'autres avaient déjà relevé ce défi, mais elle n'avait aucun scrupule à s'en attribuer le mérite. Quant à lui donner un nom... oui, cela permettrait de marquer ce défi de leur empreinte d'une façon concrète.

Avant qu'elle ne puisse exprimer sa pensée, Leah fit son apparition, commentant qu'elle n'arrivait pas à croire qu'elles allaient faire ça.

- Et moi, je n'arrive pas à croire que ton idée ne nous soit pas venue à l'esprit plus tôt, Iris... Elle disait qu'on pouvait faire de ce petit saut un rite de passage pour élèves avant qu'ils ne quittent l'école... Du coup, je me demandais...

Eden eut un sourire espiègle. Lorsqu'elle avait proposé le projet aux autres, elle n'avait pas eu pour but d'attirer l'attention des élèves et du personnel endormis dans le château. Elle avait simplement voulu accomplir quelque chose qui lui tenait à cœur et qui ne contribuerait qu'à sa légende personnelle. Mais elle ne rechignait pas à hisser la situation au niveau d'une légende un peu plus large.

- Ça vous dirait de rajouter une page au livre des légendes de Poudlard, ce soir ? plaisanta-t-elle. Ou du moins d'essayer d'instaurer une nouvelle tradition...

Elle commençait déjà à réfléchir aux termes du contrat.

- Je n'ai pas encore d'idée pour le nom, mais tu as raison Iris, il faudrait quelque chose qui rappelle à notre bon souvenir. Et on ne pourra pas vraiment imposer de date précise pour le faire, ou les professeurs finiraient par se poster à l'affut à chaque fin d'année. Ça pourrait même rapidement faire office d'un nouveau décret d'interdiction pour Hikkins, ironisa-t-elle avant d'être traversée par un frisson : elle espérait vivement qu'Hikkins ne serait pas encore là dans plusieurs années, pour le bien de ses cousines.

Eden se doutait qu'il y avait des chances pour qu'on remarque leur manège ce soir et que les professeurs viennent les cueillir sur la berge du lac, mais elle avait déjà évalué cette possibilité et elle s'en fichait. Elle espérait même que cela arriverait, en vérité, juste pour voir la tête d'Hikkins. Eden et les autres ne risquaient pas grand chose à ce stade de leur scolarité, de toute façon. Se faire renvoyer à deux jours de son départ définitif aurait même pu être incroyablement drôle, tout bien considéré.

- Je propose qu'on fasse le saut tous ensemble plutôt qu'un par un comme l'avait fait nos précurseurs. On est assez peu nombreux pour que ça marche, et ça sera plus drôle, non ? Je propose qu'on fasse un peu de boucan ici avant de décoller pour réveiller le château et attirer l'attention des élèves. Certains auront peut-être le nez collé sur les fenêtres... Les Serpentard et les Poufsouffles ne verront pas grand chose de là où ils sont, mais ils oseront peut-être sortir dans le hall... Et au pire, on pourra toujours compter sur les Gryffondors et les Serdaigles pour faire passer le mot. D'ailleurs, en parlant de Serdaigle... J'espère que Jared compte se pointer avant le prochain millénaire...

Elle fut tentée de jeter un œil à la carte du Maraudeur pour voir où il en était mais renonça, trop absorbée par ses plans. En attendant l'arrivée potentielle de Jared, elles pouvaient au moins échafauder leur programme.

- Dommage qu'on ait pas apporté de feux Fuseboum, ça nous aurait aidées à mettre un bon bazar... mais on peut toujours se contenter de sorts. De la lumière et du bruit, je pense qu'on a le niveau. On peut aussi faire un tour complet du château avant de revenir ici pour le grand plongeon.

De toute évidence, l'excitation s'était emparée d'Eden. La perspective d'inscrire ce défi dans une optique plus large de grand et d'ultime chambardement avait de quoi la faire rêver. Elle n'avait jamais cherché à briller au sein du château, du moins pas d'un point de vue populaire, mais plus elle y songeait, plus elle avait envie de laisser sa marque. Était-ce une manifestation de son côté nombriliste ? Peut-être. Mais il n'y avait rien de mal à vouloir son quart de gloire de temps en temps, à vouloir briller un peu dans la lumière plutôt qu'à rester dans l'ombre comme elle le faisait d'ordinaire, et Eden n'avait de toute façon jamais été réputée pour être la personne la plus modeste au monde.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Oct - 21:20
Leah arriva entre temps, et Iris lui adressa un sourire. Oui, elle aussi avait bien du mal à croire ce qu’elle allait faire. Mais ils allaient le faire, pour marquer Poudlard, pour marquer la fin de leur histoire commune, peut être bien la fin de leur petit groupe de rebelles. Iris espérait que Leah ait la volonté de continuer, avec des amis à elle, ou des élèves capables de passer outre leur rivalité et faire front ensembles. Ou du moins essayer de trouver comment négocier avec Hikkins, même si ce mot de sembler pas faire parti de son vocabulaire. Si Leah ne continuait pas, peut être qu’il y aurait d’autres personnes, s’inspirant de leur petit groupe. Et elle serait fière d’avoir pu inspirer certains élèves, assez pour qu’ils continuent leur entreprise malgré les risques. Enfin, ça, elle ne le saurait peut être jamais, n’étant plus présente pour pouvoir juger.

Il ne manquait plus que Jared et leur petit groupe serait au complet. En attendant, l’idée qu’elle avait soulevé, de faire de ce saut un rite de passage pour tous les septièmes années semblaient charmer Eden. Elle en fit le résumé à Leah, et continua à penser à tous les détails, des détails qui n’étaient pas venus à l’esprit d’Iris en lançant le sujet. Réitérer ce saut, si les professeurs étaient au courant, serait effectivement compliqué. Il était facile de bloquer l’accès à la tour, rien qu’en verrouillant la porte à l’aide d’un sortilège puissant, rendant l’Alohomora inefficace. Comme le disait Eden, les septièmes années devraient s’organiser pour faire ce saut à des périodes différentes chaque année, pour tromper les profs et la direction. Seulement, il faudrait rester un minimum discret pour éviter de se faire virer avant de passer leurs examens. C’était facile pour eux ce soir : ils étaient les premiers à vouloir le faire à la fin de l’année, provoquant la directrice une dernière fois.

« T’as raison Eden, on ne peut pas imposer de date, ce serait trop facile pour les profs d’empêcher ce saut. Leah, tu seras en dernière année l’an prochain non ? Tu pourrais être l’héritière directe de cette nouvelle tradition. Et permettre aux nouveaux septième année de faire exactement la même chose que nous. Tu trouverais un sixième année chargé d’organiser le grand saut l’année suivante et ainsi de suite. Et dans quelques années, ce saut s’organisera sûrement tout seul. Je pense que ça peut plaire à beaucoup d’élèves, ou en tout cas tout ceux ayant le goût du risque. Parce que si Hikkins décide d’en faire un nouveau décret … »

Iris s’arrêta et fit une grimace. L’interdiction de sauter de la tour d’Astronomie avec un balai arriverait bien vite, s’ils se faisaient suffisamment voir cette année. Elle se demandait bien ce qu’Hikkins trouverait comme punition contre eux. Un renvoi à deux jours de la fin ? Probable, mais carrément inutile. Tant qu’Iris avait son diplôme, c’était tout ce qui lui importait. Elle espérait bien qu’il soit impossible d’invalider des examens si on les avait passés et validés. A ce stade de toute façon, plus moyen de reculer : c’était prendre le risque de se faire attraper dans les couloirs de l’école, et Iris s’en voudrait toujours de s’être défiler. Et si elle voulait entrer dans la légende de Poudlard, elle n’avait pas trop de choix.

« Pour ce qui est du nom, mis à part Le Grand Plongeon ou Le Dernier Affront Contre la Vieille Harpie, il n’y a rien de bien transcendant qui me vient à l’esprit. Mais sauter dans le vide nous inspirera peut être ! » finit Iris en haussant les épaules. Bah oui, ça devait bien remettre les idées en place, ce genre de truc.

Eden proposa qu’ils sautent tous ensembles, se démarquant ainsi de son frère. Iris ne trouva aucune raison pour ne pas approuver : après tout c’était faisable, et personne ne serait laissé de côté si les surveillants montaient jusqu’ici. Tous les quatre auraient leur chance de sauter, auraient leur moment de gloire. Ouais, c’était même mieux comme ça. Quant à attirer l’attention … C’est clair, ils auraient un comité d’accueil après ça. Mais bon, c’était bien le seul moyen de montrer à tout Poudlard ce qu’ils avaient été capable de faire dans le dos de la directrice : une manière de prouver qu’il y avait des failles dans le système, qu’il n’était pas aussi puissant qu’Hikkins le croyait et que des innocents septième année étaient capables du pire. Car entre Iris l’élève aux bonnes notes et – presque – sans histoire, Eden la solitaire, Leah et Jared, petits-enfants du Ministre de la Magie … Qui les soupçonnerait capable du pire ? Outre les élèves évidemment. Aux yeux des profs, ils avaient presque l’image d’élèves qui ne posaient habituellement pas de problèmes. Une façon de montrer aux élèves les plus sages, les plus renfermés qu’ils étaient capable eux aussi de faire de choses totalement folles et de renverser la politique Hikkins. Alors peut être que leur grand plongeon inciterait des élèves à prendre leur suite, à continuer à mener la vie dure aux surveillants, prêtant main forte à Leah. En plus d’être un rite de passage, ce saut constituerait un symbole. Du moins, c’était ce que croyait Iris. Ce qu’elle espérait.

« Sauter ensembles, c’est une bonne idée. Ça permettra à tous de faire ce saut, et pas de se retrouver coincé ici avec un surveillant arrivé en cours de route. Je déprimerais vraiment si je ratais l’occasion de sauter, encore une fois, et surtout si près du but. »

Elle n’arriverait pas à se dire que le sort était contre elle, que le destin faisait que ce saut n’était pas pour elle. Non, elle préférait s’écraser face contre terre, en bas, juste là, plutôt que de se l’avouer. Iris essaya de se rappeler un instant de ces sorts qu’elle avait appris autrefois, les sorts qui créaient de véritables feux d’artifices. C’était largement à leur niveau, comme le disait Eden. Elle avait dû apprendre à créer de petites étincelles vers sa quatrième année peut être. C’était très utile, que l’on soit perdu ou que l’on veuille animer une soirée. Elle se souvenait même que, plus petite, son père s’amusait à en lancer depuis leur jardin pour la fête nationale. A trois – et quatre quand Jared serait là – ils arriveraient à attirer l’attention, sans problèmes.

« On peut lancer des étincelles de couleurs, et simuler des explosions : y’a aucun bruit et avec la hauteur ça devrait bien résonner. D’ici, on devrait voir les lumières des couloirs et des chambres s’allumer, et éviter de voir débarquer les surveillants avant notre grand plongeon. Ça ramènera peut être Jared aussi. »

Ce serait dommage pour lui qu’il manque les festivités. Iris espérait juste qu’il soit assez proche pour ne pas se faire prendre entre temps par les surveillants. Parce que le bruit attirerait forcément les surveillants autour de la source, c'est-à-dire la tour d’Astronomie. Iris finit par sortir sa baguette, signe qu’elle était prête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 269
Célébrité sur l'avatar : Lucy Hale
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Avr - 17:56
C’était peut-être à cause de l’air frais qui lui montait à la tête, mais Leah était de plus en plus excitée à l’idée de faire le saut. La situation semblait la même pour Eden et Iris aussi, qui peaufinaient leur plan. Iris proposa d’en faire une tradition pour les septièmes qui oseraient le faire, chargeant Leah de trouver à son tour un sixième qui prendrait le relais l’année suivante. C’était une superbe idée, et ça prouverait à la directrice qu’elle ne pourrait jamais gagner totalement, qu’elle aurait beau essayer autant qu’elle voudrait, elle ne pourrait jamais surveiller toutes les tours à tous les jours de l’année… ni renvoyer tous les élèves qui s’amusaient la nuit dans les couloirs ou dans les tours.

«Super idée, je suis en charge! De toute façon, quand les sixièmes de cette année sauront ce qu’on a fait, ils voudront tous être de la partie l’an prochain – si on ne finit pas écrasées au sol, évidemment. »

C’était une possibilité à considérer, mais Leah avait assez confiance en ses capacités sur un balai pour ne pas tomber. Après tout, elle avait été capable de survivre au Quidditch comme batteuse ces deux dernières années sans finir à l’infirmerie avec la moitié des os mis réduits en bouillie par un cognard et ce, malgré son petit gabarit. Ce n’était pas un sol immobile et immense qui allait lui faire peur! Elle croyait vraiment à ce qu’elle disait. Qui ne voudrait pas se lancer en bas de la tour comme ils le faisaient ce soir? Même les plus raisonnables des élèves voudraient le faire, question de tenter le diable (ou la directrice) une fois dans leur vie..! Les Gryffondors seraient probablement les premiers à répondre présents. C’était dans leur nature de repousser les limites pour prouver qu’ils pouvaient arriver à faire n’importe quoi, s’ils le voulaient. Il en allait de même pour les Serpentards, qui se devaient d’être les meilleurs. On aurait pu penser que les Poufsouffles resteraient plus en arrière, mais la présence d’Iris prouvait sans conteste le contraire. Quant aux Serdaigles… leur esprit calculateur et prudent les amèneraient peut-être à réfléchir un peu plus avant de se lancer d’un toit et risquer l’expulsion, mais elle espérait de tout cœur qu’ils oseraient le faire quand même. D’ailleurs, elle espérait que leur Serdaigle à eux se pointerait bientôt au rendez-vous…
Eden proposa ensuite de sauter tous ensemble et de faire du bruit pour attirer l’attention du plus d’élèves possible. L’idée était bonne; leur saut passerait à l’histoire de toute façon, mais ce serait vraiment mieux si tout le monde le voyait, plutôt que s’ils en entendaient seulement parler les jours suivants. Iris leva sa baguette pour dire qu’elle était prête. Leah l’était aussi, mais elle aurait vraiment aimé que Jared se pointe comme prévu pour se joindre à elles. Pourtant, comme à bien des occasions cette année, il était absent. Elle espérait seulement qu’il n’avait pas eu de problème en se rendant à la tour. Ou qu’il n’ait pas changé d’avis et décidé de rester dormir… Tant pis, elles ne pouvaient pas attendre vraiment plus longtemps si elles voulaient sauter avant que des surveillant décident de patrouiller la tour. Leah sortit sa baguette et la pointa vers le ciel.

«Prêtes? On y va! »

Elle lança une lumière rouge qui s’éleva en sifflant dans le ciel et y explosa, libérant des étincelles rouge et or. Iris et Eden l’accompagnèrent, et bientôt le ciel fut rempli de lumières, et le calme de la nuit n’était plus qu’un lointain souvenir.
La porte de la tour s’ouvrit d’un coup, et Leah cru que son cœur allait cesser de battre. Pas question qu’elles se fassent arrêter avant même d’avoir pu sauter, ce serait trop injuste. Elle avait la main sur son balai, prête à sauter d’un coup si la directrice ou un surveillant se trouvait derrière cette porte. Pourtant, ce fut Jared qui débarqua, l’air ahuri.

«Mais qu’est-ce que c’est que ce boucan? Vous voulez rameuter tout le château?»

Leah lui sauta dans les bras, heureuse qu’il ait réussi à se rendre à la tour avant qu’il ne soit trop tard.

«C’est le plan, oui. Allez dépêche-toi!»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Juin - 23:30
Eden éclata de rire aux suggestions de noms d'Iris. Le Dernier Affront Contre la Vieille Harpie. Un peu long, mais ça sonnait bien. Rien de transcendant ne venait non plus à l'esprit d'Eden, mais elles finiraient bien par trouver. Ce n'était pas le plus important, pour l'instant. Tout comme certains détails qui, ce soir, ne les concernaient pas. Si les générations futures voulaient les imiter, ils allaient devoir faire preuve de suffisamment de culot et d'imagination pour se tirer d'affaire sans que les conséquences ne soient trop graves pour eux. Leah était déjà volontaire pour faire passer le mot... La suite ne tenait qu'à eux.

Leah se chargea d'ouvrir le bal. Une lumière rouge fusa de sa baguette pointée vers le ciel, s'éleva puis explosa en une myriade d'étincelles.

- Et c'est joli en plus, commenta Eden avec un sourire.

Elle prit aussitôt sa baguette pour assister Leah. Ensemble, les trois filles bombardèrent le ciel de lumières et d'explosions colorées, jusqu'à ce que Jared – enfin – ne fasse son apparition. Il flanqua au passage une trouille sans pareilles à Eden qui, concentrée sur le chambardement qu'elle était en train de produire, avait complètement oublié que Jared devait les rejoindre. Pendant une seconde, elle avait cru avoir affaire à Hikkins en personne. Elle s'en voulait d'avoir eu la trouille.

Jared ne manqua pas de s'étonner devant le spectacle, et leur demanda si elles comptaient rameuter tout le château. Leah sauta dans les bras de son frère et confirma que c'était effectivement ce qu'elles avaient en tête. Lorsqu'elle le relâcha, Eden lui décrocha un sourire en coin.

- T'es en retard, Goldstein, lança-t-elle en rengainant sa baguette.

Nul doute qu'elles avaient dû faire leur petit effet. Il était désormais temps de passer à l'acte deux. Eden attrapa son Nimbus 2001.

- En piste, camarades !

Elle se jucha en équilibre précaire sur le parapet et enfourcha son balai. Elle attendit que les trois autres se soient également parés au décollage pour lever un bras, serrant solidement le manche de son autre main.

- Prêts, feu... partez !

Elle baissa le bras et tapa du pied sur le sol. Le Nimbus décolla. Mais au lieu de grimper en chandelle, elle le laissa perdre très rapidement de l'altitude en lançant un cri joyeux, puis vira soudain sur la droite. Faire le tour du château pour réveiller les derniers élèves qui auraient pu avoir le sommeil lourd. Très bien.

Eden fila comme une flèche. Elle perdit rapidement les autres de vue, même si elle les sentait autour d'elle. Ils volaient à peu près tous à la même vitesse, veillant à se faire plaisir sans non plus laisser les autres derrière. Lorsqu'elle dépassa la tour Nord, Eden plongea la main dans sa poche et sortit sa baguette. Elle mit naître plusieurs explosions lumineuses supplémentaires, puis décida de se montrer un peu plus audacieuse et créa un dragon animé vert et argent fait d'étincelles. Elle n'était pas spécialiste de ce genre d'exercice, aussi le dragon se volatilisa assez vite, non sans avoir eu le temps de caresser les fenêtres qui donnaient sur la tour Gryffondor.

Enfin, une fois le tour complet du château effectué, elle revint à son point de départ, prit soin de reprendre de l'altitude pour se remettre au niveau du parapet, et entama le plus long piquet qu'elle avait jamais effectué en balai.
Elle poussa un cri de guerre tout le long de la descente, enivrée par la sensation de vitesse, par l'adrénaline, et tout simplement par la joie qu'elle ressentait à l'idée de faire quelque chose d'aussi fou avec ses amis.

Elle crut entendre les autres crier aussi, à moins que cela ne soit l’écho de sa propre voix.

Son cri doubla de volume lorsqu'elle approcha la surface du lac. Elle se rappela sa manœuvre à temps et redressa son balai – si elle fonçait droit dans l'eau de cette manière, atterrissage allait faire mal. Lorsque son balai fila parallèlement à la surface, elle sauta en vol.

L'eau glacée du lac l’accueillit. Elle en creva la surface rapidement en toussant : elle avait oublié de retenir sa respiration et avait bu la tasse. Elle s'ébroua, hilare, puis constata à la lueur de la lune que son Nimbus avait poursuivi sa course jusqu'à plonger à son tour dans l'eau. Le manche flottait à une dizaine de mètres d'elle. Elle n'aurait qu'à le récupérer avec un sort d'Attraction après être sortie de l'eau.

- Le Saut du Dragon ! lança-t-elle d'une voix théâtrale avant d'éclater de rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Juin - 23:03
Leah était volontaire pour essayer de rendre ce saut annuel : c’était parfait. Si cela fonctionnait, cela prouverait à la directrice qu’elle n’avait pas gagné, pas totalement, et qu’il y aurait toujours des élèves pour se rebeller, pour l’attaquer de front et pour défendre leurs droits. Ils ne se plieraient jamais face à des règles plus injustes les unes que les autres et même si Iris était déçue que leurs projets n’aient pas aboutis, elle était fière d’avoir participé à quelque chose qui aurait sûrement des répercussions sur les années à venir. Ils avaient montré l’exemple : les générations futures n’avaient plus qu’à suivre.

Leah et Eden commencèrent à envoyer des éclairs de lumières dans le ciel et Iris les imita : il fallait faire le plus de bruit possible, pour réveiller tout le château. Jared finit par les rejoindre et, après une seconde de frayeur de peur que ce soit quelqu’un d’autre, Iris lui sourit à son tour. Ils étaient au complet, un représentant de chaque maison. Ce coup là allait rester dans l’histoire de Poudlard, c’était sûr. Les élèves s’en souviendraient : déjà, on pouvait apercevoir des lumières s’allumaient dans certains coins du château. Au vu de la remarque de Jared, leur petit manège avait fonctionné : ils faisaient suffisamment de bruits pour se faire entendre, pour qu’on les regarde. Evidemment, le mieux serait de sauter devant le nez de la directrice, en signe d’affront, mais ils ne pouvaient pas tout avoir non plus.

Eden donna le coup d’envoi pour la suite. Ce n’était plus le moment de reculer : les surveillants allaient sûrement rapidement arriver et Iris n’avait pas très envie de se faire attraper si près du but. Il n’y avait plus beaucoup de sorties possibles : un saut de la mort d’un côté, les surveillants et leurs sermons de l’autre. Au final, tout deux comportaient des risques mais il n’y avait pas à hésiter. Iris prit son balai à son tour, monta sur le parapet, essayant de garder son équilibre. Elle manquait clairement d’entraînement : elle n’était plus une joueuse assidue de Quidditch, ni une sportive de haut niveau. Elle comptait sur ses vieux souvenirs de danse classique pour l’aider, pour le coup, et espérer que ce qu’on disait sur le Quidditch était vrai : ça ne s’oubliait pas. Au pire, elle s’écraserait lamentablement en bas, si elle n’était pas capable de redresser son Nimbus 2000 au bon moment, et elle aurait marqué quand même l’histoire de Poudlard pour avoir commis l’acte le plus stupide en des milliers d’années d’existence. Peut être qu’elle pourrait avoir une plaque, à l’endroit où elle s’était écrasée, rappelant aux élèves le danger de son geste. « Ci-gît Iris Prescott, élève et jeune mère dévouée mais totalement dépourvue de bon sens pour avoir sauté du haut de la tour d’astronomie sans savoir maîtriser son balai ». Un peu long, mais ce serait sûrement quelque chose du genre. Iris ne préférait pas y penser, c’était totalement stupide et elle se sentait capable de le faire.

Eden se lança la première et tous la suivirent. Cette sensation de liberté, oubliée depuis longtemps, était grisante. Avant d’effectuer le grand saut, ils se lancèrent dans une sorte de tour d’échauffement, pour réveiller les derniers élèves endormis. Eden envoya plusieurs éclairs de lumières dans le ciel et Iris l’imita. Elle tourna la tête pour observer Leah et Jared, pour se reconcentrer ensuite sur leur course. Elle admira le dragon qu’Eden fit apparaître, et poussa un cri de joie. Avec ça, si Poudlard ne se réveillait pas, il y avait un problème ! Dommage pour les Serpentard et les Poufsouffle qui ne devaient pas voir grand-chose, à moins qu’ils se soient déjà rués dans le Hall pour voir ce qu’il s’y passait, passant outre le couvre feu.

Après ce tour improvisé du château, ils revinrent au point de départ. C’était l’heure, ils étaient tous fin près et rôdé à l’exercice. Iris risqua un regard vers la porte de la tour d’Astonomie : elle crut entendre des voix, sans en être sûre. De toute façon, il ne fallait plus perde de temps et il fallait arrêter de réfléchir pour savourer ce moment. Elle abaissa son balai et commença la longue descente, la plus longue de sa vie mais jamais elle ne s’était sentie aussi vivante. Elle ne put s’empêcher de crier : son cœur battait de plus en plus fort et elle sentait l’adrénaline montait en elle. Le lac se rapprochait, de plus en plus, de plus en plus vite. Au dernier moment, Iris reporta son poids sur l’arrière de son balai, pour l’aider à se redresser – et elle espérait fort que son balai soit suffisamment en état pour effectuer cette manœuvre. Elle frôla la surface du lac, mais finit par réussir à se redresser : toujours avec de la vitesse, elle quitta son balai pour atterrir dans le lac, non sans respirer un grand coup pour couper sa respiration ensuite.

Quoi de mieux qu’un bain glacé pour vous remettre les idées en place ? Iris remonta rapidement à la surface, frigorifiée mais la bonne humeur ne la quitta pas. Son balai s’était arrêté un peu plus loin, à moins que ce soit celui de Leah, Jared ou Eden. Elle devina une silhouette, un peu plus loin, et décida de la rejoindre en quelques brasses. Elle reconnut la voix d’Eden et Iris mis quelques secondes avant d’assimiler. Le saut du Dragon ? C’était classe. Elle rigola à son tour.

« C’est par-fait. Totalement adéquat. Joli sort, au passage. »

Elle faisait référence au dragon qu’elle avait fait apparaître, avant de sauter. Iris regarda le château : ils avaient réussi. Ils étaient congelés, mais ils étaient en vie et vu les lumières allumées un peu partout, ils avaient dû assurer le spectacle.

« Peut être qu’on va nous demander des autographes. J’crois que c'est réussi. »

Ils auraient sûrement un comité d’accueil, mais Iris s’en fichait totalement : l’année était finie, tout ce qui comptait était l’instant présent. Elle se dirigea néanmoins vers la rive, peu à l’aise dans l’eau glacée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 269
Célébrité sur l'avatar : Lucy Hale
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Fév - 21:43
- En piste, camarades !

Leah récupéra son balai et monta sur le parapet, étendant les bras pour accueillir le vent. Elle le laissa s’approcher, puis bougea légèrement pour le laisser passer et revenir, jouant avec lui comme s’il était son ami de toujours. Enfourchant son balai, elle songea à sa volonté de rendre le saut annuel; qui pourraient bien être les prochains candidats? Idéalement, deux septièmes et un sixième… Elle avait déjà sa petite idée pour le sixième année, un certain Serpentard qui ne reculait habituellement pas devant une occasion de ridiculiser la directrice. Il lui resterait donc à trouver un Serdaigle et un Poufsouffle de dernière année pour faire le saut avec elle. Elle y penserait plus tard. Pour le moment, l’important était de réussir celui-ci, question d’entrer dans l’histoire. Si leur petit groupe de rebelles n’avait pas réussi à faire renvoyer la directrice, elle espérait au moins qu’on se souviendrait d’eux en bien, et pas simplement comme un groupe de chahuteurs sans idée et sans ambition. Leah regarda une dernière fois vers le sol avant de s’élancer aux côtés de son frère derrière Eden et Iris.

Libre. Le vent s’engouffra dans les manches de sa robe de sorcier, obligeant Leah à s’accrocher à deux mains à son balai pour ne pas s’envoler comme une feuille happée par le vent. Elle pouvait voir, entre ses paupières plissées par la vitesse, le sol, encore pourtant loin, approcher à vive allure. Dans la noirceur, il était difficile de juger les distances. Eden tourna vers la droite, suivie par Iris. Transférant son poids vers la droite, elle intima la courbe à son balai. Voler. Elle ignorait comment les moldus pouvaient survivre sans ce bonheur. Et comprenait encore moins les sorciers qui refusaient ce plaisir. Le quatuor entama un tour du château pour réveiller les élèves qui aurait pu avoir la folle envie de dormir en cette dernière nuit au château avant les vacances. Devant elle, Eden fit apparaître un dragon aux couleurs de sa maison. Leah applaudi et encouragea, admirative. C’était un magnifique sortilège, même s’il manquait un peu de rouge… c’était un dragon, quand même! Passant devant la tour des Gryffondors, Leah se senti obligée de crâner un peu en effectuant une vrille sur son balai, et sorti sa baguette pour ouvrir les volets de la fenêtre derrière laquelle une dizaine d’élèves se massaient.

«Allez, sortez!» hurla-t-elle. Ses mots s’étaient probablement perdus dans le vent, mais à voir la réaction des élèves, le message avait été compris. Elle n’eut pas le temps de s’en assurer, ayant déjà dépassé la tour des Gryffondors pour se diriger à nouveau vers la tour d’astronomie.

Quelques silhouettes semblaient s’y tenir. Élèves ou professeurs? Probablement un peu des deux. Des voix aussi, mais le sifflement du vent l’empêchait de vraiment distinguer si leurs voix étaient encourageantes ou menaçantes. De toute façon, il n’y avait pas de temps à perdre. Si la directrice était sur cette tour, elle serait probablement capable de leur jeter un Stupéfix pour les faire tomber de leur balai et faire passer ça pour un accident. S’élevant, Leah regarda autour d’elle, appréciant la vue. Puis elle plongea, hurlant son bonheur au monde. Elle se coucha sur son balai, accélérant encore un peu plus. Si le sol s’approchait rapidement lors de leur premier plongeon, ce n’était rien comparé à maintenant. Le lac, encore bien éloigné une seconde plus tôt, approchait maintenant à une vitesse ahurissante, menaçant de l’avaler tout entière. Elle tira sur le manche de son balai, libérant une de ses mains pour en caresser la surface avant de se lever debout et de sauter dans l’eau glaciale. Elle eut l’impression que des aiguilles perçaient son corps de toutes parts et que ses poumons avaient cessé de fonctionner sur le coup. Dans un autre contexte, une telle situation aurait pu être inquiétante. Mais en l’occurrence, c’était exultant.

Leah nagea jusqu’à la berge, toussant et riant. Elle s’étendit tant bien que mal sur la berge, observant un moment les étoiles le temps de reprendre son souffle. Puis elle se releva et alla rejoindre Jared, Iris et Eden. Le saut du Dragon. Pas mal, comme idée. Elle savait quel sortilège travailler d’ici l’an prochain! Iris releva qu’ils allaient peut-être avoir des autographes à signer. Elle espérait bien! On ne sautait pas de la tour d’Astronomie dans un lac gelé pour simplement recevoir une poignée de main et un regard de la directrice! Alors qu’elle tordait ses cheveux pour éviter qu’ils gèlent sur place, Leah vit les portes du château s’ouvrir en grand et quelques silhouettes en sortir. À leur tête, une femme, grande et sèche. Leah avait beau être loin et ne pas distinguer les traits de son visage, elle ne pouvait que deviner la rage qui les déformait. Hikkins était là, et Hikkins était furax. Mission accomplie.

«J’espère que vous êtes prêts, on va bien s’amuser!»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» AD&D "Dark Sun" : scénario premier "L'Ultime Cortège"
» L'Ultime Combat des Champions
» Le pouvoir de création, tentation ultime ?
» [Demande de partenariat] Naruto Ultime Menace
» Je suis la forme de vie ultime ! [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Tours :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: