RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Avril-Juin 1999 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manipulation

avatar
Invité
Invité
Mer 12 Nov - 22:07
Invité




Bryan & Alex
Tout le monde est à la recherche de quelque chose. Certains d’entre eux veulent t’utiliser. Certains d’entre eux veulent t’abuser...
Je me redressais sur un lit que je ne connaissais pas, dans une chambre que je ne pouvais situer. Je ressentais un énorme mal de crâne. Ma main se porta alors automatiquement sur mon nez. Il était mal en point mais je ne sentais plus sa cassure. Quelqu’un avait dû user de magie pour m’épargner d’être défiguré. Je sentais juste une piqure qui me fit grimacer, preuve de reste d’une légère coupure. J’avais encore le goût du sang dans la bouche quoi qu’on ait fait et mes yeux me faisaient atrocement mal. Me redressant, je sentais tout mon torse endoloris. J’allais encore finir avec quelques ecchymoses. Je ne comprenais pas tout de suite ce qu’il avait bien pu se passer. Finissant debout avec difficulté, j’avais la sensation que le magicobus venait de me rouler dessus. Je vis un miroir au loin. M’approchant, je pus contempler les dégâts. J’avais des bleus qui apparaissaient autour de mes yeux et sur une joue. Si ma mère me voyait dans cet état, elle ne me laisserait plus jamais sortir seul. Il allait falloir que je recoure à Iris pour qu’elle me donne ses sorts de « maquillage » pour cacher tout ça. En attendant, je regardais le bandage dans le reflet de mon miroir. Il entourait tout mon torse. Je n’avais aucun souvenir d’une côte cassée. Peut-être est-ce simplement pour que le baume imprègne mieux ma peau et épargne le pire. Posant mes deux mains finalement sur la table juste à côté, je soupirais. Que s’était-il passé ? Je n’en avais que peu de souvenirs. Pas étonnant vu l’état de ma tête. Les salauds avaient dû frapper fort.

J’eus alors un flash. Je revoyais mon père dans une cellule, dans un sal état. Mon père était en vie… A cette nouvelle, je revivais, dans l’espoir que les choses n’aient pas changé entre temps. Je regardais alors autour de moi. Je trouvais une chemise propre. Je l’enfilais non sans grimacer. Je cherchais alors ma baguette partout dans l’espoir idiot qu’elle ne soit pas loin. Je la trouvais sur ma table de chevet avec un verre d’eau. Je pris ma baguette et n’attendit pas que mon supposé sauveur débarque. Je voulais retourner à l’endroit où j’avais été. Avec les souvenirs flous que j’avais je pourrais peut-être retrouver, grâce à la magie, le sort pour localiser le lieu. Il faudrait juste que j’aille voir quelqu’un qui saurait quel sort utiliser. Qui ? Ma mère. Qui mieux que ma mère pour savoir un tel sort et ne pas hésiter à me croire. De toute façon elle devrait bien. J’étais porté disparu depuis 34h maintenant sans même le savoir. J’avais le vague souvenir d’une mission de l’ordre en pleine nuit. Je me souvenais être parti avec un collègue avant de tomber sur des anarchistes qui nous tendirent une embuscade. Nous n’en avions compté que deux mais le troisième nous pris par surprise et un coup dans le dos suffit à nous faire avoir en beauté. Quand j’y repensais, j’avais presque honte même si pour ma défense, ces hommes avaient été très bien entrainés. Mon père… puis moi… Je n’osais imaginer l’état de ma famille. Il fallait que je les prévienne que j’allais bien et surtout : il fallait qu’on sorte mon père de là.

Je n’avais alors plus qu’un objectif en tête : sauver mon père, chopper ce salaud d’Hellson et lui faire sa peau pour s’attaquer à ma famille. Ce type allait payer pour tout le mal qu’il avait causé. Il était hors de question de le laisser continuer à respirer et mener ses petites actions sur le dos des mangemorts. J’étais prêt à me lier à la pire vermine pour arriver à mes fins. Hellson venait de gravir une marche incommensurable sur l’échelle de ma haine. J’allais la faire à la Henry VIII. Une tête allait tomber. Nous ne pouvions pas continuer avec cette menace qui plane. S’il fallait, j’allais m’en charger moi-même. On avait bien assez d’un taré qui voulait dominer le monde. Il ne pouvait y avoir de place pour deux.

Dans ma course pour sortir, je tombais alors sur un homme que je connaissais que trop bien. D’abord surpris et arrêté sur le champ, je sentis l’adrénaline de mon désir de vengeance retomber et avec, tous mes repères physiques. Vacillant, je me rattrapais à un canapé non loin. La tête me tournait violemment et je manquais de tourner de l’œil à trop m’exciter de la sorte alors que j’avais dû être victime d’un beau traumatisme crânien. Mon corps m’obligea à m’asseoir quelques secondes le temps que tout cesse de tourner. Ma seule réaction fut alors :

- Bryan ?, dis-je sans comprendre.

Je vous avouais avoir du mal à faire le lien entre Bryan et les anarchistes. Il semblait être toujours là au moment où il le fallait. Mon mal de crâne ne m’aidait vraiment pas à saisir tout ce qu’il s’était passé. Je n’avais que des flashs qui ne cessaient de tourner en rond dans mon cerveau. J’avais de vagues souvenirs, mais suffisant pour savoir quels étaient l’auteur de tout ce plan diabolique. Je fermais violemment les yeux sous la douleur avant de reprendre :

- Mais… Que… Tu…

Je ne me souvenais pas d’une quelconque intervention de sa part. En vérité mes souvenirs s’arrêtaient au moment où on m’arrachait de la cellule de mon père pour me passer à tabac. Mon cerveau avait dut me couper le reste par simple réflexe d’auto-protection.

- Mon père… Il faut… Il faut le sauver. Il est encore là-bas et…, dis-je de façon saccadée mais rapide.

Je n’étais malgré tout pas capable de me relever de ce canapé. Ça tournait encore trop violemment…


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1601
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Nov - 18:58




Alexander Black & Bryan Levinson
there is no light in darkness
Un jour, quelqu’un a dit ceci : « La nuit est sombre et pleine de terreurs ». Apparemment, Alexander Black n’avait jamais entendu ces sages paroles, auquel cas, il se serait certainement méfié d’avantage lorsqu’il était parti en mission plus tôt dans la soirée. Attendant patiemment dans le bureau de cette belle demeure londonienne, dans laquelle il avait autrefois vécu avec son épouse et ses enfants, Bryan commençait déjà à savourer sa victoire. Son plan semblait avoir fonctionné à merveille. Alors qu’il s’était mis en tête de suivre le jeune Black tous les soirs, attendant l’occasion rêvée pour passer à l’action, c’est après plus d’une semaine de filature qu’il avait enfin décidé d’appeler des renforts. Peu avant minuit, trois mangemorts vêtus d’une simple robe de sorcier, ne laissant rien deviner de leur identité, avaient surgi d’une ruelle avant d’attaquer Alexander et son partenaire de l’Ordre. Le nombre faisant la force, les mages noirs étaient sortis victorieux du combat et avaient kidnappé le fils de Sirius Black. Comme convenu, le jeune homme avait été conduit jusque dans le cachot du manoir des Malefoy, à l’endroit-même où son père était détenu depuis des semaines. Bien sûr, il n’y avait pas grand intérêt à capturer Alexander Black, après tout il ne figurait pas encore sur la liste noire du Seigneur des Ténèbres. Mais l’enjeu capital du plan de Bryan résidait ailleurs. Cet enlèvement n’avait qu’un seul et unique but : jouer la comédie. Les mensonges que le mangemort avait copieusement servis à Alex n’étaient pas assez puissants, les mots n’étaient que du vent. Pour attiser la haine dans le cœur d’un homme, rien ne valait des actes odieux. C’est donc maintenant que le rôle des mangemorts devenait primordial, il était essentiel qu’ils se fassent passer pour de véritables anarchistes. Bryan avait si lourdement insisté sur ce point qu’il était pratiquement persuadé que les hommes de Lord Voldemort feraient exactement ce qu’il leur avait été demandé. Néanmoins, ne leur faisant pas pleinement confiance, Bryan resta posté derrière la porte du cachot et écouta la conversation…

Alors qu’ils venaient de déposer Alexander sur le sol, sans ménagement, les mangemorts lancèrent un rapide coup d’œil en direction de Sirius, qui gisait non loin de là. Le pauvre homme était si affaibli qu’il n’aurait peut-être pas été nécessaire de lui jeter un Silencio. Mais par précaution, Bryan avait tenu à s’en charger. La mission était bien trop importante, on ne pouvait pas prendre de risques insensés.

« Que doit-on faire de lui maintenant ?
- On attend qu’Hellson arrive. Il nous a ordonné de ne pas les laisser seuls tous les deux.
- J’espère que la prochaine mission sera plus intéressante que celle-là. Parce que ce n’est pas en surveillant un gamin et son père mourant que l’on va arrêter les mangemorts ! »


Ils ne se débrouillaient pas si mal finalement, songea Bryan. D’ordinaire, il n’aimait pas rester en dehors d’un plan qu’il avait lui-même fomenté mais cette fois-ci, il ne pouvait pas se retrouver impliqué dans cet enlèvement, Black aurait eu trop de chances de le reconnaitre. Même s’il avait bu du Polynectar, sa voix aurait pu le trahir à un moment ou l’autre. Quelques minutes plus tard, les trois mangemorts ressortirent du cachot et firent un signe de tête à Bryan. Comme prévu, Alexander était inconscient. Il fallait donc faire vite, il était impératif qu’il ait un nouveau décor sous les yeux lorsqu’il se réveillerait. Bryan entra dans la cellule à son tour et souleva le corps inerte de Black dans ses bras avant de transplaner. Peu désireux qu’un membre de l’Ordre se retrouve dans son manoir et parvienne à le localiser d’une façon ou d’une autre, il avait choisi d’emmener Alex dans son ancienne demeure, celle où il vivait avant d’être envoyé à Azkaban. Cette villa était emplie de souvenirs douloureux qu’il aurait préféré garder enfouis dans les limbes de sa mémoire, mais pour les besoins de sa mission, pour le bien du Seigneur des Ténèbres, il était prêt à affronter son passé.

Mais alors qu’il venait de se servir un verre, Bryan entendit du bruit en provenance de la chambre où il avait laissé Alexander. Délaissant son whisky pur feu à contre cœur, il alla voir ce qu’il se passait. Au moment où il s’apprêtait à ouvrir la porte, il faillit percuter le jeune homme, qui venait de sortir à la hâte. Apercevant la surprise qui se lisait sur son visage, Bryan jubila encore un peu plus. Black était visiblement encore sous le choc ; en plus de ne pas avoir tout à fait retrouvé l’équilibre, il parlait de façon si saccadée, que le mangemort dut lutter contre l’envie de le faire taire. Adoptant une voix qui se voulait rassurante, Bryan tenta de le ramener au calme.

« Doucement, Alexander, doucement. Tu es en sécurité ici. Je vais m’occuper de ton père, je te le promets. Mais d’abord, je veux m’assurer que tu ailles bien. Ces ordures ne t’ont vraiment pas épargné. J’ai essayé de faire tout ce que je pouvais pour panser tes blessures, mais il faudra peut-être que tu ailles à Sainte-Mangouste. »

À vrai dire, Bryan ne s’était donné aucun mal, les soins et les vêtements propres avaient été apportés par son elfe de maison. Si le nez d’Alex ne reprenait pas sa forme initiale, il ne faudrait donc pas s’étonner. Le mangemort n’avait jamais fait confiance à son elfe lorsqu’il s’agissait de soigner des blessures, même mineures.

« Je suis conscient de te devoir des explications et je te les donnerai. Mais avant, j’aimerais que tu me racontes tout ce dont tu te souviens. Est-ce que tu sais qui étaient ces sorciers ? Le mangemort que l’Ordre voulait interroger se trouvait-il parmi eux ? »

À plusieurs reprises, Black avait failli mentionner le nom du mage noir que ses alliés cherchaient, mais il s’était toujours arrêté à temps. Cependant, Bryan ne lâchait jamais l’affaire. D’autre part, en posant sa question ainsi, il espérait entendre qu’Alexander croyait véritablement avoir été enlevé par les anarchistes. Il espérait que les mangemorts soit innocentés.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 22 Déc - 12:39
Invité




Bryan & Alex
Il n'y a pas de place pour deux monstres sur cette terre.
Faut-il en venir à tuer pour trouver la paix ?
J’étais parasité par la douleur qui me fracassait les tempes et provenant de mon nez. J’étais en état de choc et je ne semblais très certainement que peu clair dans mes propos. J’étais seulement angoissé de voir que j’avais pu m’en tirer et pas mon père. Je ne comprenais pas comment ça avait été possible. Bryan mit pourtant tout en œuvre pour tenter de m’aider. J’essayais alors de me calmer, trouvant appui sur le mur avant de revenir vers le lit et m’y asseoir. Là, je tentais de me rappeler du moindre détail. Mon collègue de l’Ordre avait pu s’en tirer mais pas moi. J’avais vu mon père. Deux anarchistes avaient osé ! J’aurais leur peau ! J’en faisais la promesse !!!

« Je n’irai pas à Sainte Mangouste. » dis-je finalement d’un ton catégorique.

Non pas que je les considérai comme des incapable mais je trouverai bien un moyen d’apaiser la douleur de mon nez. Ma priorité était mon père. J’avais pu l’apercevoir vivant. C’était un exploit mais il ne fallait pas perdre de temps !

« Ce que je me souviens ? Deux hommes. Des anarchistes ! Ils ont dit devoir attendre Hellson, ce salop ! J’aurais sa peau, je le jure ! Si jamais il croise ma route ce n’est pas un simple avada kedavra lâchement lancé que je lui réserve ! Il va souffrir pour tout le mal qu’il a causé !!!! », dis-je remonté.

Je croyais n’avoir jamais hais une personne de cette façon avant tout ça. Il s’en était d’abord pris à Poudlard. Il avait ensuite causé la mort de Joanne. Aujourd’hui il tenait mon père. Cet homme était un ennemi public et si l’ordre ne me suivrait pas dans cette entreprise, je saurais me trouver d’autres alliés pour l’éliminer de la surface de la terre à ma façon. Je lui souhaitais la prison d’Azkaban mais je n’étais même pas sûre qu’elle soit si fiable que ce qu’on veut bien en dire. Non, cet homme devait recevoir le baiser du détraqueur et si je devais le conduire moi-même par la peau du cou et le forcer à embrasser ses plus belles terreurs, je le ferai. Je n’aurai de répit tant qu’il sera libre.

« Il n’y avait pas de mangemorts. Du moins pas à ma vue. Je suppose les anarchistes avoir voulu profiter de la mauvaise réputation des mangemorts pour agir dans l’ombre. Comme si nous n’avions pas assez d’un groupe de fanatique, il faut en plus que nous luttions contre les anarchistes ! Bryan il faut que tu me dises tout ce que tu sais et vers qui je peux me tourner. L’ordre refuse d’entendre raison. Ils ont subi tant de mal de la part des mangemorts qu’ils ne voient pas le danger des anarchistes se profiler. Je ne peux compter sur eux. Je suis prêt à me battre et à sacrifier tout ce que j’ai pour pouvoir sortir mon père de là. Demande-moi ce dont tu as besoin pour t’aider à mener cette mission à bien et je te le fournirai. », dis-je déterminé.

Pour mon père, j’étais prêt à tout et surtout à la plus monumentale des bêtises. Je pouvais faire preuve de raison mais quand il s’agissait de ma famille j’étais capable de déraisonner complètement. Malheureusement, qui pouvait me sortir de ce pas face à toute cette manipulation ? Je pourrais commettre l’irréparable et quand je m’en rendrais compte, il sera peut-être malheureusement trop tard. Ma haine pour Hellson m’aveuglait et si je n’osais le dire clairement, au plus profond de mon être je désirais sa tête sur un plateau d’argent. Serais-je capable d’aller jusqu’au bout de ma haine ?


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1601
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Déc - 15:19




Alexander Black & Bryan Levinson
there is no light in darkness
Bryan se réjouissait de la tournure que prenaient les évènements. Il était parvenu à faire naître tant de colère dans le cœur d’Alexander, qu’il était désormais persuadé de pouvoir user du jeune homme comme d’une véritable arme de destruction, qu’il essaierait de retourner contre l’Ordre, mais surtout contre les Anarchistes. Car si les amis et partisans du vieux Dumbledore pouvaient s’avérer particulièrement gênants pour la cause des Mangemorts, les hommes d’Hellson étaient devenus les ennemis les plus redoutables du Seigneur des Ténèbres. Néanmoins, si l’on pouvait faire d’une pierre deux coups en faisant s’affronter ces deux entités, les Mangemorts n’auraient qu’à intervenir à la fin du conflit pour porter le coup de grâce avant de triompher fièrement sur les cendres du Bien. Tout ceci était bien évidemment très utopique à l’heure actuelle, il était encore trop tôt pour oser y penser. Mais à terme, Lord Voldemort espérait secrètement concrétiser ce doux rêve de mort et de destruction. Délaissant le fil de ses pensées pour revenir à la réalité, Bryan tenta de raisonner Alexander, dans l’espoir que le jeune homme se mette en tête de convaincre l’Ordre de la culpabilité des Anarchistes.

« Je comprends que toute cette histoire te révolte, Hellson a commis un acte horriblement lâche en t’enlevant de la sorte. Cependant, il est essentiel que tu gardes ton sang-froid, tu ne peux pas t’en prendre au leader de l’Anarchie sans aide extérieure. Si tu veux te venger de lui, il faudra bien préparer ton attaque. Avant même de pouvoir songer à l’atteindre, tu devras d’abord te débarrasser de son avant-garde, soit en faisant diversion, soit… en les faisant disparaître. Mais ce qui est certain c’est que tu auras besoin de nombreux alliés. Sur ce point-là, je ne me fais pas de souci pour toi, je suppose que tu n’auras aucun mal à rallier l’Ordre à ta cause, non ? »

Bryan se doutait bien que tous les membres de l’Ordre n’adhèreraient pas forcément aux théories d’Alex. Certains ne pourraient s’empêcher de se méfier, de soupçonner une quelconque implication des Mangemorts. D’autres redouteraient forcément de déclarer la guerre aux Anarchistes. Aussi, en posant cette question, Bryan espérait qu’Alexander lui donnerait un aperçu du climat qui régnait au sein de l’Ordre. Il était toujours important de savoir quels liens unissaient les ennemis du Seigneur des Ténèbres. Si par malheur il y avait trop de tensions dans les rangs de Dumbledore, Alex peinerait à soulever l’Ordre contre l’Anarchie, et le plan de Bryan tomberait à l’eau.

Mais alors qu’Alexander poursuivait son récit tout en répondant à sa question, il fit LA confidence que le mangemort redoutait depuis le début. Non, l’Ordre ne ferait strictement rien pour aider le jeune Black. Le plan initial était donc complètement chamboulé, tout était à revoir. Il fallait recalculer la stratégie, trouver une solution. Le cerveau de Bryan était en ébullition, Alexander sollicitait son aide, et lui s’efforçait de trouver une issue favorable à la situation.

« Après ce qui t’es arrivé cette nuit, tu devrais bien pouvoir convaincre l’Ordre que les Anarchistes sont les véritables coupables, non ? Et puis, tu dois bien avoir des amis loyaux et fidèles, qui te font confiance et seraient prêts à rejoindre ton combat. Tu devrais essayer de gagner le soutien de ta famille. »

Si Alexander parvenait à rallier les plus jeunes membres à sa cause, alors peut-être que leurs parents finiraient par les suivre. Bryan songeait notamment aux familles Lupin, Potter et Pettigrow. Ces sorciers-là étaient influents dans leur camp, s’ils décidaient d’agir contre Hellson, le reste de l’Ordre agirait aussi.

« Bien évidemment, je t’aiderais si tu le souhaites. Mais comme je te l’ai dit, il est impératif que tu te trouves des alliés. On ne pourra pas débarquer tous les deux chez les Anarchistes, libérer ton père et éliminer Hellson, ce serait bien trop imprudent, et surtout pas dans nos capacités. La seule chose que tu dois nous fournir, c’est de l’aide. »

Bryan détourna son attention du jeune homme l’espace d’un instant. Peut-être était-il temps de laisser Alexander se rapprocher des Mangemorts… Après tout, Alex avait bien demandé vers qui il pouvait se tourner, il avait bien précisé qu’il était prêt à tout sacrifier pour retrouver son père. Alors, pourquoi ne pas profiter de l’occasion ? Se servir du désespoir d’un homme pour arriver à ses fins, n’avait jamais posé aucun problème à Bryan.

« J’avais songé à quelque chose, mais non c’était une idée stupide. »

Le mangemort se jouait du jeune homme, non seulement parce qu’il prenait un malin plaisir à se faire attendre, mais aussi parce qu’il ne savait trop comment aborder le sujet avec délicatesse. Adoptant un faux air affligé, il se décida enfin à reprendre la parole.

« Si tu ne parviens pas à te trouver des alliés, peut-être pourrais-tu… te tourner vers les ennemis des Anarchistes. Je sais bien que cela demanderait d’énormes sacrifices pour un membre de l’Ordre comme toi, mais il ne faut pas oublier que la vie de ton père est en jeu. Parfois, il faut savoir fermer les yeux pour mieux avancer. »

Bryan avait délibérément choisi de ne pas mentionner clairement les Mangemorts. Il préférait d’abord observer la réaction d’Alexander.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 11 Jan - 10:44
Invité




Bryan & Alex
Il n'y a pas de place pour deux monstres sur cette terre.
Faut-il en venir à tuer pour trouver la paix ?
Peut-être étais-je trop pessimiste mais je voyais parfois l’Ordre comme arriéré. Je comprenais leur suspicion sur les mangemorts. C’était un ennemi à ne pas oublier seulement les anarchistes devenaient tout autant dangereux et beaucoup trop commençait sérieusement à le négliger. Je n’avais pas la sensation de pouvoir compter sur eux. Toutes nos entreprises me semblaient parfois bien trop inefficaces. On n’avançait pas. Je n’étais pourtant plus du style à avancer seul. Je l’avais fait et quand j’avais vu ce que ça avait donné, je préférais m’en passer. J’avais retenu la leçon : nous sommes plus fort à plusieurs. Comment faire cependant quand on commence à se demander si on peut encore vraiment compter sur l’ordre ? Je me tournais vers Bryan comme seul allié. Je savais aussi que je pourrais compter sur Connor mais je ne voulais pas l’impliquer là-dedans. Il devait déjà bien avoir à faire avec son travail et ses activités. Oui, certes, je me trouvais des excuses mais je ne voulais pas l’impliquer tout de suite sans être sûr de ne plus pouvoir compter non plus sur Bryan. Il y avait encore Iris aussi mais avec Madeleine, je refusais qu’elle prenne le moindre risque. J’avais perdu une fiancée, je ne voulais pas perdre Iris par la suite. Je n’étais pas sûr de pouvoir me relever éternellement alors que mes proches tombaient. J’étais donc soulagé d’entendre :

« Bien évidemment, je t’aiderais si tu le souhaites. » commença-t-il.

Si je le souhaite ? Je ne demande que ça par merlin !!!

« Mais comme je te l’ai dit, il est impératif que tu te trouves des alliés. On ne pourra pas débarquer tous les deux chez les Anarchistes, libérer ton père et éliminer Hellson, ce serait bien trop imprudent, et surtout pas dans nos capacités. La seule chose que tu dois nous fournir, c’est de l’aide. » me recommanda-t-il.

Ais-je le droit qu’inconscient comme j’étais j’avais envie de dire qu’on pouvait y arriver ? Cependant je savais pertinemment qu’il avait raison. Pour descendre Hellson, il me faudrait de l’aide. Mais si je refusais d’impliquer mes amis et pire encore ne pouvait trouver de l’aide à l’ordre qui s’entêtait sur les mangemorts, comment faire ? Je restais silencieux, essayant de me demander si Harry l’approuverait ? Si Nina me suivrait ? Si ma propre sœur approuverait ? Si Kaysa ne me mettrait pas une tarte de m’entêter à m’acharner sur les anarchistes ? Que dirait ma mère ? J’avais bien eu une conversation avec elle mais elle refusait d’entendre raison. Pour elle comme pour tous, ça ne pouvait qu’être les mangemorts. Pouvait-on être aussi borné ! Oui je sais je pouvais parler, seulement moi j’avais la preuve vivante qu’ils se trompaient… Et pour ça, Bryan était le seul à bien vouloir me croire…

« J’avais songé à quelque chose, mais non c’était une idée stupide. » m'insinua-t-il.

Je me redressais pour le regarder. Quelle idée ? Même la plus stupide, j’étais preneur ! Une idée pouvait se façonner et s’améliorer. J’étais prêt à tout entendre, même la suggestion la plus débile ou la plus sinistre. Je n’avais plus qu’un objectif en tête : sauver mon père, et pour ça je pourrais presque tout accepter si ça venait à fonctionner.

« Si tu ne parviens pas à te trouver des alliés, peut-être pourrais-tu… te tourner vers les ennemis des Anarchistes. Je sais bien que cela demanderait d’énormes sacrifices pour un membre de l’Ordre comme toi, mais il ne faut pas oublier que la vie de ton père est en jeu. Parfois, il faut savoir fermer les yeux pour mieux avancer. » m'affirma Bryan.

Les ennemis des Anarchistes… Je craignais de savoir ce qu’il insinuait. J’aurais bien tenté de me borner à refuser de comprendre en demandant s’il parlait du ministère par exemple mais même le plus imbécile ne pouvait se tromper. Etait-il permis d’user de ses ennemis pour vaincre un homme ? Ne nous apprend-on pas à l’école que les ennemis de nos ennemis sont nos amis ? J’étais cependant méfiant et pas assez idiot pour me jeter sur l’occasion tête baissée. Je tiquais. Pourquoi m’insinuait-il pouvoir compter sur les mangemorts ? Avait-il des liens avec eux ? Je ne pus m’empêcher de regarder son bras. Je l’aurai vu bien avant si tel était le cas non ? Je fronçais des sourcils, ne passant finalement pas par quatre chemins :

« Tu es en train de m’insinuer me tourner vers les mangemorts pour sauver mon père ? Es-tu conscient de l’ironie de la chose alors qu’ils désirent certainement tout autant sa tête. » lui fis-je remarquer.

Je ne dirai pas citer ma très chère tante mais presque. J’étais d’un grand scepticisme. J’imaginer la chose de là : toc toc toc, c’est moi le fils de Sirius Black ! Je viens vous demander de l’aide pour sauver mon propre père ! Ça vous intéresse ? Je me ferai capturer moi-même au meilleur des cas pour ne pas simplement me faire tuer dans le pire. Quoi que, tout peut être relatif : est-il mieux de mourir rapidement sous leurs mains ou se faire capturer ? La perte de la vie était bien plus tentante que de se faire torturer par le lord parce qu’on connaissait tous ce qui nous attendait de toute façon à la fin : la mort absolue et définitive. La proposition de Bryan me semblait presque ridicule et hors porté et je lui fis remarquer :

« Parce que tu crois qu’ils vont se faire une joie de m’aider alors qu’ils ne rêvent que de se débarrasser des miens ? Je suis peut-être désespéré mais pas suicidaire. Ils se feront plutôt un plaisir de me capturer moi-même pour réussir à faire chanter le reste de ma famille… Alors à moins qu’ils se sont reconvertis en petit agneau tout doux, je doute qu’une telle idée est faisable… » concluais-je.

Je ne me fermais pas complètement à une telle proposition. Je faisais simplement la remarque qu’elle était tout bonnement ridicule. Sérieusement, ça se saurait si Voldemort faisait dans la charité…


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1601
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Jan - 14:46




Alexander Black & Bryan Levinson
there is no light in darkness
Bryan jouait un jeu dangereux. S’il s’y prenait mal, il risquait de dévoiler sa véritable identité, voire même de compromettre toute sa mission. Alexander n’était pas un jeune homme idiot, malgré la situation dans laquelle il se trouvait, il parvenait encore à garder la tête sur les épaules. Contrairement à ce que Bryan avait imaginé, le fils Black n’allait peut-être pas foncer tête baissée. Il prenait visiblement le temps de la réflexion, demeurant on ne peut plus méfiant à l’égard des mangemorts. Il semblerait que l’Ordre ait fait du bon travail avec ses recrues, leur mission première devait être d’enseigner la haine du mangemort à chaque nouveau petit soldat, et apparemment leur technique marchait plutôt bien. Apercevant le regard d’Alexander se diriger vers son avant-bras, Bryan comprit qu’il était grand temps d’agir. S’il laissait ne serait-ce que deux minutes de réflexion supplémentaires au jeune homme, il finirait inévitablement par être démasqué.

« Allons mon garçon, je crois que tu as interprété mes propos un peu trop rapidement. Je ne t’ai pas dit d’aller demander aux mangemorts de t’aider à sauver ton père. Il faudrait être stupide pour imaginer une chose pareille, car il est certain que Bellatrix Lestrange fera tout pour voir tomber la tête de son cher cousin. Je pensais plutôt que tu pourrais inclure les mangemorts dans la première partie de ton plan, c’est-à-dire, celle qui consiste à affaiblir Hellson et son armée. S’ils t’aidaient à capturer l’un des piliers de l’Anarchie, je pourrais ensuite l’interroger et obtenir la localisation de l’endroit où Hellson détient ton père. Une fois ceci fait, on laisse le prisonnier aux mains des mangemorts en guise de récompense et là tu te rends auprès de l’Ordre et leur indique où trouver ton père. Je suis alors certain que cette fois-ci, tes amis ne te laisseront pas tomber et viendront t’aider à délivrer ton père. »

Le meilleur moyen de faire basculer Alexander du côté des mangemorts était de l’éloigner de ses alliés. En soulignant le fait que ceux-ci ne l’avaient pas cru lorsqu’il avait accusé les anarchistes, Bryan espérait lui faire comprendre que ses amis ne se trouvaient peut-être pas au sein de l’Ordre. Il était capital de jouer sur le mur qui s’était érigé entre eux lorsque le jeune homme avait décidé de focaliser sa colère et son désir de vengeance sur le mauvais ennemi. Néanmoins, Bryan ne perdait pas de vue sa stratégie. Si les choses se déroulaient comme il l’avait prévu, il enverrait quelques mangemorts de basse extraction en compagnie d’Alexander pour attaquer des moldus que l’on ferait passer d’une façon ou d’une autre pour des anarchistes, puis ils en captureraient un et Bryan ferait semblant de l’interroger. Il donnerait ensuite au jeune Black l’adresse d’une vieille maison abandonnée dans laquelle une troupe de mangemorts attendraient les membres de l’Ordre qui croiraient venir délivrer Sirius. Et si l’on voulait pousser le vice jusqu’au bout, les serviteurs du Lord pourraient revêtir l’identité d’anarchistes et ainsi Alexander ne serait plus le seul témoin de la prétendue implication des hommes d’Hellson dans l’enlèvement de Sirius Black. Le conflit entre l’Ordre et les anarchistes pourrait alors débuter comme il se doit.

« Évidemment, il ne faudra dire que le strict nécessaire aux mangemorts. Inutile de leur confier trop d’informations, car si ces gens-là peuvent s’avérer utiles dans une situation comme la tienne, il ne faut tout de même pas oublier qui ils sont. Cependant, je ne pense pas qu’il soit très difficile de les convaincre. Dès qu’on leur expliquera que l’on souhaite se débarrasser de quelques anarchistes pour pouvoir s’attaquer à Hellson, il ne leur en faudra pas plus pour accepter de passer à l’action. Les mangemorts les moins gradés sont les moins méfiants mais certainement les plus efficaces. Ils sont si avides de faire leur preuve et de gagner l’estime du Seigneur des Ténèbres qu’ils seraient prêts à aller attaquer le Ministère de plein fouet si on le leur ordonnait. Il faudra donc que l’on s’adresse à eux en priorité. Je connais deux ou trois personnes qui pourraient me conduire à eux. Toutefois, je ne ferai rien sans que tu m’aies donné ton autorisation au préalable. Je comprends parfaitement ce que cela représente pour toi de demander de l’aide à ces gens-là, mais je crois sincèrement qu’ils sont la seule et unique solution qu’il te reste. »

Bryan soupira comme s’il était véritablement affecté par toute cette histoire, comme si le sort de Sirius Black lui importait plus que sa propre vie. Il espérait sincèrement parvenir à convaincre Alexander de suivre ses odieux conseils. Mais il doutait que le jeune homme lui fasse pleinement confiance, or il devait impérativement remédier à cela. Et quoi de mieux que de se montrer bienveillant et paternel à l’égard d’un garçon dont le père est porté disparu ?

« Assez parlé pour l’instant. Il faut que tu reprennes des forces. Je ne te dirai plus rien tant que tu n’auras pas mangé quelque chose. D’un claquement de doigt, Bryan appela son elfe de maison. Demande ce que tu veux et mon elfe te l’apportera. »

Sans jeter le moindre regard à la misérable créature qui venait d’apparaître, Bryan attendit la réponse d’Alex, puis il reprit la parole.

« Tu veux peut-être que je prévienne ta mère de ta présence ici, histoire de la rassurer ? Ou bien ta colocataire. D’ailleurs comment va sa charmante petite fille ? »

Le mangemort dut véritablement prendre sur lui pour poser cette dernière question. Mais il savait à quel point Maddie pouvait attendrir le jeune homme, alors il pouvait bien se forcer un peu.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Fév - 9:30
Invité




Bryan & Alex
Il n'y a pas de place pour deux monstres sur cette terre.
Faut-il en venir à tuer pour trouver la paix ?
Je réfléchissais à tout ce que Bryan me disait. Pourquoi ne suivrais-je pas son idée ? Elle était drastique et dangereuse mais j’étais prêt à tout pour mon père. Serais-je cependant assez idiot pour faire confiance à un mangemort et accepter l’idée de Bryan pour en inclure un dans ce projet ? Certainement pas tant qu’on ne m’aurait pas prouvé qu’il n’y avait pas que des hommes tout blanc ou tout noir mais que les tempéraments pouvait se nuancer selon la situation. En d’autres termes, j’étais jeune, je croyais à un idéal et je ne comprenais pas que le monde pouvait s’avérait plus gris que sombre. Je pouvais pourtant tirer parti des ténèbres du moment que mon intelligence ne me faisait pas faux bond pour me laisser avoir et plonger comme beaucoup d’autres avant moi. Bryan me coupa cependant dans ma réflexion :

« Assez parlé pour l’instant. Il faut que tu reprennes des forces. Je ne te dirai plus rien tant que tu n’auras pas mangé quelque chose. » dit-il alors qu’il faisait apparaitre un elfe de maison. « Demande ce que tu veux et mon elfe te l’apportera. »

Si Bryan n’accorda aucune attention à son elfe de maison, chose qui ne me choquait pas, ayant côtoyé des amis ainsi, je m’attardais sur la petite créature qui tenta de me faire sa plus belle révérence. Je lui demandais alors s’il n’avait pas simplement du chocolat. A tout moment difficile, mon oncle Remus ne cessait de nous dire qu’une bonne dose de chocolat réconforte les cœurs et redonne des forces. Est-ce vrai ? Je l’ignorais mais cette excuse m’avait bien été pratique parfois pour faire céder ma mère de nous en donner. Quoi qu’il en fût cependant, alors que l’elfe de maison disparaissait, Bryan reprenait son discours :

« Tu veux peut-être que je prévienne ta mère de ta présence ici, histoire de la rassurer ? Ou bien ta colocataire. D’ailleurs comment va sa charmante petite fille ? » me dit-il.

« Non, ça ira. Je ne crois pas être absent depuis très longtemps. Je laisserai simplement mon patronus à Iris si tu me permets pour lui délivrer le message de ne pas s’inquiéter. Elle est la seule qui pourrait avoir de l’appréhension étant donné qu’elle me voit tous les jours. » concluais-je.

Je ne voyais pas assez ma mère pour qu’elle s’inquiète de cette minime absence. Je ne la voyais parfois pas pendant deux semaines entières. Je n’étais pas un garçon qui aimait être sans cesse dans les jupons de sa mère. Je passais de temps en temps au ministère ou à la maison mais peu de temps histoire de la voir de temps en temps mais surtout de m’assurer qu’elle allait bien malgré la disparition de mon père. Ma mère était forte et si la disparition de mon père la dévastait, je ne l’avais jamais vu flancher une seule seconde. Je savais pourtant qu’elle n’était pas invincible et que si le corps sans vie de mon père se présenterait devant elle, elle s’effondrait. Je tenais à l’éviter… Bryan me laissa alors sortir ma baguette pour composer mon sort. Un corbeau apparut depuis ma baguette pour filer vers l’extérieur délivrer mon message. Le changement de mon patronus depuis Poudlard ne m’étonna pas. Depuis la mort de Joanne, je ne cessais de trainer ce corbeau sans m’être vraiment demandé pourquoi. J’avais bien d’autres préoccupations à l’esprit.

« Maddy va merveilleusement bien. Elle s’épanouit comme un ange. De jolies petites bouclettes blondes et les yeux de sa maman, elle va avoir de quoi faire tourner bon nombre de tête à Poudlard. » dis-je d’un sourire en coin pour me changer les idées.

Je n’avais de cesse de vivre la situation dramatique de mon père. Je voulais des résultats mais Merlin semblait me barrer tout chemin. J’allais alors parler de nouveau mais l’elfe de maison apparut avec du chocolat. Je le pris en le remerciant, aussi étrange cela puisse être pour beaucoup. Ma tante Lily avait toujours fait en sorte qu’on soit respectueux envers toute créature et ma mère, n’y étant pas habituée au début, a fini par prendre le pli et nous l’imposer. Aujourd’hui, ça me semblait étrangement normal. L’elfe disparut cependant n’attendant pas son reste. Mangeant, assis sur le bord du lit, le chocolat, je restais pensif à tout ceci.

« Pardonne-moi mais il y a une faille dans ton plan. Je veux bien admettre que les mangemorts pourraient être une aide mais je reste le fils de mon père et qui me dit qu’ils ne voudront pas se retourner contre moi, me capturer à mon tour et me présenter au seigneur des ténèbres comme trophée pour monter dans son estime ? Je ne peux leur faire confiance comme ça, comprends-tu ? Je ne suis pas assez idiot pour me jeter dans la gueule du loup. Il me faut une personne de confiance. C’est pour ça que je préfère travailler avec l’ordre et ma famille. Eux, n’en profiteront pas à la moindre faiblesse pour me poignarder dans le dos quand la situation sera à leur avantage. Je doute donc que ce soit une véritable bonne idée. Peut-être suis-je conditionné mais je n’ai aucune confiance. Les Anarchistes tuèrent peut-être ma fiancée mais les mangemorts y contribuèrent grandement en provoquant une attaque. Je ne peux sans une forte assurance. Je préfère donc abandonner ce plan. » dis-je finalement.

Finalement… Je n’étais pas si idiot quand je le voulais ! Seulement ce que je n’avais pas prévu c’est qu’il restait une dernière carte entre les mains de Bryan qui pourrait changer toute la donne…



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1601
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Fév - 22:47




Alexander Black & Bryan Levinson
there is no light in darkness
Bryan se retint de montrer l’étendue de son exaspération lorsqu’il entendit Alexander remercier l’elfe de maison. Il haïssait cette créature depuis sa plus tendre enfance. Question de principe. Le mangemort réprima également toute réplique sarcastique à l’évocation du succès qu’aurait la petite Maddy. Black était-il un parfait idiot ou tout simplement un grand naïf ? Comment pouvait-il raisonnablement penser que quelqu’un en dehors de lui-même pourrait supporter cette fichue gamine ? Non, Bryan ne comprenait vraiment pas l’affection qu’Alex portait à Maddy. Néanmoins ce qui le contrariait le plus était la méfiance du jeune homme. Il n’allait finalement pas être aussi aisé à berner que ce que Bryan aurait cru. Peu importe ce que le mangemort pouvait dire ou faire pour se montrer rassurant et digne de confiance, Black tenait encore et toujours des propos hostiles. Ses paroles étaient emplies de doutes et de ressentiment. Le plan de Bryan contenait toujours quelques petits détails qui ne convenaient pas à l’honorable monsieur Black. Si la mission n’avait pas présenté un intérêt aussi capital, Bryan lui aurait bien volontiers éclaté le crâne contre la tête de lit. Il était las de négocier avec ce gamin qui se prenait pour un homme. Las de porter ce masque de gentil protecteur qui ne lui ressemblait en rien. Mais il avait juré de tout faire pour servir son maître, et voilà qu’une excellente occasion lui était donnée de témoigner de sa dévotion. S’il faisait preuve de suffisamment de patience, il pourrait avoir Alexander à l’usure. Après tout il était un mangemort de longue date, on l’avait maintes fois entraîné à garder son calme en toute situation, aussi pouvait-il tenter d’épuiser son adversaire psychologiquement et attendre de le voir succomber. Ce pacte avec le diable semblait effrayer le jeune Black, il fallait donc le lui présenter sous ses meilleurs aspects.

« Tu crois réellement que je n’ai pas pensé à ce détail ? Les mangemorts ne sauront rien de toi, ni ton identité ni même ton existence. Il est hors de question qu’ils te rencontrent, je ne te laisserai pas t’exposer à ce danger-là. Comme je te l’ai dit, j’ai des relations qui pourraient me permettre d’entrer en contact avec eux. Peu importe les crimes qu’ils ont pu commettre, je n’ai pas peur d’eux, j’irai négocier pour toi. À moins bien sûr, que tu ne préfères passer ta vie à attendre que l’Ordre t’apporte enfin son soutien. Si c’est que tu souhaites alors libre à toi de rejeter mon aide, mais il te faudra alors te débrouiller par tes propres moyens. »

Bryan savait qu’il ne devait pas se montrer trop dur à l’égard d’Alexander, mais il ne pouvait pas non plus faire comme si les doutes du garçon ne l’exaspéraient pas. La conversation avait déjà trop duré à ses yeux, il aurait aimé en finir au plus vite. Il ne supportait pas de rester enfermé dans cette maison.

« Je suppose qu’il est inutile de te rappeler que plus l’on tarde à prendre une décision, plus les chances de retrouver ton père en un seul morceau s’amenuisent. »

Le mangemort avait entendu des rumeurs selon lesquelles Bellatrix aurait peut-être projeté de démembrer son cher cousin. L’avertissement que Bryan venait de faire à Alexander n’était finalement pas si futile que cela. Toutefois, il était tout à fait clair que Black avait besoin d’autre chose pour se laisser convaincre, d’un argument plus intime, plus douloureux encore que l’éventuelle mort de son père. C’est en parcourant la chambre des yeux que Bryan eut une nouvelle idée.

« Tu vois cette photo sur la table de chevet ? C’était ma femme. Magnifique, n’est-ce pas ? Elle était auror, elle adorait son métier. Mais un jour, le destin l’a rattrapée, elle a péri sous un sortilège lancé par un anarchiste lors de la Nuit Rouge. J’étais là et je n’ai rien pu faire pour lui venir en aide, parce que je me battais de mon côté avec un ennemi. Tu vois, c’est principalement pour cela que je suis prêt à tout pour retrouver ton père, parce que je sais ce que cela fait de perdre un être cher et parce que je me dis que si l’on réussit à sauver Sirius et à éliminer quelques anarchistes, on aura vengé ma femme mais aussi Joanne. C’est injuste ce qui lui est arrivé, elle était si jeune. Les mangemorts ne sont pas innocents, mais en tout cas ils ne sont pas les véritables coupables du meurtre de ton amie. Ne l’oublie pas lorsque tu devras prendre ta décision. »

Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour gagner l’estime du Seigneur des Ténèbres ? Bryan se sentait si idiot lorsqu’il s’entendait racontait toutes ces balivernes. Il était si présomptueux qu’il n’avait même pas conscience de prendre ses interlocuteurs pour de parfaits imbéciles. Mais comment pouvait-on les blâmer de le croire ? Il se donnait vraiment du mal pour paraître crédible, et quand on ne le connaissait pas, il était si facile de se laisser émouvoir par ses sombres récits.

« Alors que comptes-tu faire, abandonner mon plan et t’en remettre aux mains de l’Ordre ? J’espère sincèrement qu’ils accepteront de te croire cette fois. Et surtout que vous arriverez à localiser Sirius à temps… »

Bryan venait en quelque sorte de poser un ultimatum dans l’espoir de mettre la pression au jeune homme. Car un sorcier sous l’influence du stress était toujours plus susceptible de sombrer du mauvais côté.



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 17 Fév - 12:00
Invité
J’étais face à une décision. Je ne voulais pas pactiser avec le diable mais avais-je le choix ? J’étais prêt à tout pour ma famille et si cela impliquait de sombrer, je sombrerais. Je me redressais pour tendre la main vers Bryan.

« J’accepte. » finis-je par dire.

J’avais une confiance aveugle en Bryan. Peut-être avais-je tort mais je l’avais. J’étais déterminé à retrouver mon père. S’il s’avérait efficace, si je retrouvais mon père vivant, il gagnerait alors un homme éternellement reconnaissant. Quel danger cela peut avoir ? Tout… Le goût de vengeance à la bouche, le désir de retrouver mon père et de faire payer aux anarchistes ce qu’ils ont fait était bien plus fort que tout. Je ne me rendais compte de la supercherie. Comment le pourrais-je alors que je me sens abandonné par ma propre famille. Ma mère me demande de patienter. Tout le monde reste buté sur les mangemorts et je me retrouve seul face à ma rancune sans possibilité de l’exprimer. J’avais beau parler, hurler, cracher, personne ne m’écoutait. Je tirais vers l’erreur mais vers qui pouvais-je me tourner d’autres ? Je commettais mon erreur, peut-être un peu en connaissance de cause, mais surtout pour arriver à un résultat. S’il fallait agir, j’étais prêt.

De ma décision, le piège se refermait et le serpent s’emblait en jubilait. Je savais penser à l’impossible mais je ne pouvais faire autrement. S’il fallait trouver de l’aide dans le mal, tromper le bien pour arriver à obtenir la vie de mon père, j’étais prêt à crever mes valeurs, à courber certaine notion qui se voulait du côté du bien et penser à l’impossible. Si chacun se complaisait dans le manque de résultat, je voulais avancer. Je ne me plierais pas à genou face aux choix des autres. Il était mon père et c’était à moi de le sauver. J’étais prêt à me mettre tout le monde à dos pour le revoir libre et en vie.

Je prenais la proposition de Bryan comme une promesse. Pauvre imbécile ! Aveuglé par la douleur de la perte d’un être cher et la colère qui en découlait, je le laissais faire de moi un pantin…


A suivre...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]
» [Abandonné] Face à Face entre deux maitres dans l'art de la Manipulation (Pv William M.Keynes)
» Manipulation au féminin...
» Révolte ou Manipulation ? [Trame]
» [Rp Entrainement] Chaos, mort, manipulation, visite de vieux, mort depuis des millénaires, combat et apprentissage de nuit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Avril-Juin 1999-
Sauter vers: