RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Septembre-octobre 1999 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

London's Bombing - pv Dorian

avatar
Invité
Invité
Dim 26 Avr - 15:19
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



A dix-sept heures, j’avais quitté la bibliothèque pour gagner mon appartement, vérifiant juste avant une dernière fois que tout était bien en ordre pour ce soir. Je stressais un peu, je devais le reconnaitre. Je ne voulais pas me louper, j’étais asse maniaque là-dessus. Ceci aurait surement fait sourire Dorian, mais j’aimais que tout soit sous contrôle. Cette bibliothèque deviendrait la mienne à la fin de l’année et aussi étrange que cela pouvait paraître, j’avais des projets. Je n’avais certes pas tout dit à ma patronne, ne voulant pas l’effrayer. C’était le fruit de toute une vie qu’elle me cédait, j’en avais conscience, mais si je voulais que ça fonctionne, il allait falloir lui donner un petit coup de jeune. Je comptais en parler avec Dorian, mais pour cela, j’avais le temps.

Je me fis un plaisir, une fois chez moi, de retirer mes affaires pour filler prendre une bonne douche. J’avais à peine deux heures devant moi, mais ce serait bien assez pour me préparer. Je ne donnais pas un vernissage, loin de là, mais une romancière anglaise serait présente et je voulais être présentable également pour des possibles futurs clients. J’avais donc choisi pour l’occasion de porter une robe sobre dans les tons beiges, très classique et en même temps très professionnel. Sexy ? Oui, et non, elle restait sage, je devais le reconnaitre. Ce qu’il y avait de sexy, c’était les bas avec porte jarretelle que j’avais prévu de mettre en dessous. Un petit cadeau pour Dorian si la soirée amenait à certaine chose. Je n’avais rien prévu, mais je ne voulais rien prévoir non plus. Pour une fois, j’obéissais à ce qu’il m’avait dit : je vivais simplement. J’étais rien différente alors de celle qu’il avait croisé ce midi, bien plus sûre de moi, ayant même oubliée cette lettre qu’il n’avait pas lue. Peut-être le regretterai-je un jour, mais cela, je ne m’en souciais plus. En tout cas, tout ceci promettait une bonne soirée, à condition qu’il vienne bien entendu. Je n’avais pas reçu de sms de sa part depuis que je l’avais quitté après le repas, et donc, je faisais comme si c’était bon. Je serais peut-être déçue, mais cela, je ne le serais que bien plus tard.

Quand je fus prête, je repartie en direction de la bibliothèque. J’étais en avance, mais cela n’était pas un mal. Je pus ainsi, profitant d’être seul, utiliser un ou deux sortilèges pour ‘aider à ranger avant que ma patronne n’arrive avec l’écrivain. Ma baguette alla directement dans mon sac dans la remise. Je ne pouvais plus me permettre de la garder sur moi, mais en quoi cela dangereux ? Ici, je ne craignais rien.


« Vous avez fait un travail de préparation magnifique Sasha. Je ne vous serai jamais assez reconnaissante. » me dit-elle avec sincérité.

Ses paroles me touchèrent et je le lui dis, ajoutant que cela, elle le devait à la confiance qu’elle avait en moi, ce qui à mes yeux était la stricte vérité. Bien vite alors, les moldus commencèrent à arriver. C’était un évènement qui se produisait dans presque tous Londres. Les bibliothèques ouvraient leur porte ce soir pour attirer de nouveau lecteur. Une façon de commémorer les souvenirs comme ils disaient… Pour ma part, mes souvenirs me firent défauts, car sinon, j’aurai du me méfier…

L’heure avançait sans que je ne m’en rende compte, mais levant les yeux vers l’horloge accrochée au mur, je vis qu’il était vingt-et-une heure quinze. Il ne devrait plus tarder, et cela me fit sourire.


« Attendriez-vous quelqu’un Sasha ?» me demanda ma patronne avec malice.

Je n’eus pourtant pas le temps de répondre qu’une secousse se fit sentir. Quelque chose avait explosé en ville… Mais le temps que je comprenne, il était trop tard, et ce fut notre propre bibliothèque qui explosa…

Mes oreilles sifflaient et ma tête me faisait un mal de chien. J’étais à terre, dans la poussière et une fumée pouvait se sentir. Je ne me rendis pas compte tout de suite de ma situation, voulant avant tout essayer de bouger, mais aussitôt, une douleur traversa mon être et je constater qu’un pan de bibliothèque m’était tombé dessus, me coinçant la jambe… Tout partait en fumée… Toute cette soirée… et j’allais finir en cendre…



code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 26 Avr - 16:25
Invité


London’s Bombing
Sasha ♦ Dorian

A
vec Tristan, nous avions réussi à remettre le chantier d’applomb grâce à la magie avant que le client n’arrive et ne s’apperçoive de quelque chose. Bien évidemment, le malheureux qui s’était planté, s’était fait viré aussi sec. Je ne pouvais me permettre d’avoir des personnes incompétentes dans mes rangs. Pas avec autant de chantiers et des délais aussi courts à respecter. Bien évidemment, juste après, une fois Tristan et moi dans ma voiture, en direction des bureaux, il ne me loupa pas : « Alors… Tu vas me parler de cette fille oui ou non ? » me dit-il avec un sourire en coin. « Il n’y a pas grand chose à dire. » lui affirmai-je. « Oh allez Dorian. C’est à cause d’elle que tu tournais ce matin comme un lion en cage dans ton bureau ? Sans parler d’hier… » tenta-t-il de m’arracher une information. « Tu sors avec elle ? » me demanda-t-il finalement de but en blanc. « C’est une merveilleuse question. » avouai-je. « Coup d’un soir alors ? Pas très professionnel d’emmener une nana sans lendemain aux bureaux ? » me taquina-t-il. « Ce n’est pas une histoire sans lendemain. » lui affirmai-je. « Bien, bien, nous avançons… Et donc ? Qu’envisages-tu ? » me demanda-t-il. « Pas grand-chose. » lui affirmai-je. J’y allais, c’est tout ce que je savais de cette relation.

Nous arrivions alors à mes bureaux. Il descendit de la voiture non sans me lancer un sourire du style ‘j’ai hâte de voir ce que ça va donner entre vous’. Il alla alors à son propre bureau. Je filais vers le mien. Ma secrétaire, me voyant arriver, me suivit sur les talons : « J’ai Monsieur Findley qui a appelé. Il a tous les papiers pour la signature du contrat, il vous les envoie demain. Je vous ai aussi pris trois nouveaux rendez-vous pour la semaine prochaine. Ah et pour ce soir, Monsieur Vanel voulez savoir si vous seriez disponible afin de revoir certains plans. Il a pris sa décision et souhaite finalement une cheminée dans son salon. » me dit-elle jusque dans mon bureau. Je l’écoutais attentivement en saisissant au passage mon dernier courrier sans faire vraiment attention. Elle continua de m’expliquer le programme notamment de demain qui avait légèrement changé. Ouvrant la lettre, en l’écoutant, je la lu alors de mon fauteuil.






Je ne sais pas bien par où commencer, je ne comprends pas moi-même pourquoi j’écris… Peut-être pour te donner certaines réponses, enfin, si tu as envie de les avoir bien entendu. Tu pourras déchirer cette lettre à la fin si cela te chante, mais au moins, je t’aurais dit là ce que je n’arrive pas à dire à voix haute.

Tu m’as dit que j’avais le droit de rêver… J’ai rêvé un jour. Un jour, je me suis dit que moi aussi, j’avais le droit à ce bonheur et j’ai cru celui qui a cru bon pouvoir me faire rêver. Aujourd’hui, j’en porte les marques psychologiques et physiques. Pardonne-moi, mais ça fait trop mal… Je ne veux plus avoir mal… Et pourtant, je suis incapable de ne pas t’écrire. Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que tu devrais m’oublier, ce serait le plus simple. Et pourtant, je ne sais même pas si j’en ai envie…

Sasha.


« Jamais. » dis-je en répondant à la lettre. « J’annule alors pour vendredi ? » demanda ma secrétaire, surprise de me voir refuser à ce qu’elle m’avait dit. Honnêtement, en voyant le contenu de la lettre, j’avais lâché mon attention pour elle. Je commençais alors à comprendre ce qu’elle était venu faire ce matin. Je n’avais cependant pas envie de l’oublier. Je rangeais alors la lettre dans ma poche. Elle avait tout de même piqué un peu plus ma curiosité et je savais que j’allais aborder le sujet ce soir.

Je devais cependant répondre à ma secrétaire : « Si si, pour vendredi, c’est bon. » Je la laissais alors continuer à m’expliquer le programme de la semaine avant de me laisser tranquille. Je dus alors attendre mon rendez-vous pour l’accueillir au bureau avant de penser à repartir en déplacement pour un chantier. La fin de journée allait alors être encore chargé mais 21h arriva vite. J’étais cependant encore coincé avec un client. C’était cependant mon dernier. Avec un peu de chance, j’allais pouvoir arriver à 21h30 et ça ne loupa pas. Je finis à peu près à cette heure. Je fis alors le choix de transplaner directement sans m’encombrer de la voiture. J’avais bien trop hâte de la retrouver. Ce que je ne m’attendis pas ? C’était de voir la bibliothèque ravager, le feu commencer à se déclarer et les pompiers arriver de partout alors que la fumée commençait à faire apparaitre la marque des ténèbres. Chiens ! Je voulus alors passer mais les flics, qui commençaient à sécuriser les lieux, m’en empêchait. Une nouvelle explosion retentit faisant éclater les vitres des fenêtres. Sachant pertinemment qu’on ne me laisserait pas passer, je dus rapidement aller vers une ruelle. De là, je pus transplaner sans attendre directement dans la boutique. Le feu était en train de ronger une partie de la bibliothèque. On ne voyait pas grand-chose à cause de la fumée noire et on pouvait très rapidement étouffer. Je me mis moi-même à tousser. « Sasha !!! » hurlai-je en toussant, baguette en main avant de poser ma manche contre mon visage. Je dus alors utiliser un sort pour me préserver de la respiration de la fumée et m’intoxiquer. Je cherchais alors parmi les rayons qui s’étaient effondraient. La situation était très dangereuse et une nouvelle explosion empêchait les pompiers de s’y risquer. Une poutre tomba juste devant moi. Je l’appelai alors encore une fois…

(c) GleekOut!



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 26 Avr - 17:05
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



Si j’avais pensé finir mes jours ainsi ? Non, pas vraiment. Je n’étais pas bête, je savais que les mangemorts étaient derrière tout cela. Mina ne devait pas le savoir, sinon elle me l’aurait en sachant que je travaillais dans une bibliothèque… Mais voilà, je n’avais pas été mise au courant et e me retrouvais prise au piège avec cette fumée noir qui allait me faire suffoquer quand elle aurait atteint le sol. Être allongée me laisser respirer légèrement, mais l’opération m’était difficile en vue de mes blessures. J’essayai pourtant encore te encore de me dégager, mais en vain. Ma cheville était prisonnière et je ne doutais pas qu’elle me fasse souffrir le martyre plus tard si j’arrivais à sauver ma peau je ne sais comment. Je ne savais même pas s’il y avait du monde auprès de moi… Je ne voyais rien et je n’entendais surtout rien. J’avais le souvenir d’avoir poussé ma patronne vers la porte juste au moment de l’explosion pour la protéger et éviter qu’elle ne soit blessée comme moi, mais du reste, je ne savais plus.

Je crus percevoir des sirènes à l’extérieur, et je me dis que ça devait être les pompiers, mais bien vite, une autre explosion se produisit. Le bâtiment était chauffé au gaz, et avec la première explosion, des conduites avaient dû être abîmées… Tout pouvait sauter d’un moment à l’autre si le gaz n’était pas coupé, mais ça, je n’étais pas en mesure de leur dire, étant coincée là et eux dehors. Au moins, Dorian n’était pas là. Je m’en serais voulu qu’il perde la vie par ma faute. C’était idiot comme pensée. Je ne le connaissais pas vraiment mais je commençai à tenir à lui… Insensée jusque-là fin, folle jusqu’à son dernier souffle. Cette pensée me fit sourire… comique en vue de la situation je sais. Mais je n’étais pas du genre à m’apitoyer et au moins, c’était moi qui était là et non Heather. Elle ne verrait et ne ressentirait rien…


« Sasha !! »

Avais-je bien entendu ? Je n’en étais pas sûre, et puis, pour être honnête, je commençais à un peu trop respirer de la fumée. Mon désir de le voir était-il donc si important pour que j’ose imaginer qu’il m’appelle ? J’entendis un vacarme pas possible ensuite, une poutre qui du tomber, avant d’entendre une nouvelle fois sa voix. Il était là… Je n’étais pas encore en train d’halluciner.

« Dorian… »

Parler me fut étrange et je me mis à tousser. Ma tête se mit à marteler et je grimaçais, essayant encore de me dégager… Si seulement j’avais eu ma baguette… Il fallait que j’arrive à le guider, mais je ne savais pas moi-même où j’étais vraiment. Je choppais alors un bout de bois. Il était brulant et allait me laisser une belle marque, mais ne lâchant pas je me mis à taper contre une étagère métallique juste à côté autant que possible. Au bout d’un moment je fus obligée de lâcher prise, ayant trop mal et étant à bout de force. Mais je sentis une présence et je ne sais comment, mais je réussis à distinguer sa jambes juste à côté. Je me rendis compte que j’étais vraiment recouverte du meuble mais je réussis à saisir le pan de son pantalon. Cela fut faible, court, mais peut-être assez pour qu’il me repère.

« Dorian ! Je suis là ! … Je … suis coincée…»

J’avais de plus en plus de mal à respirer et ma vision se troubler… Il fallait que je sorte. Sainte Mangouste pour me soigner ? Ça s’était hors de question. Je détestai cet endroit plus que tout… mais allais-je choisir ? Pour cela, il fallait déjà que je sorte de là vivante.

code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 26 Avr - 17:22
Invité


London’s Bombing
Sasha ♦ Dorian

E
lle finit par me répondre. Je suivais alors le bruit métallique et je la trouvais bien rapidement sous une étagère. J’utilisais alors ma baguette pour relever l’étagère et pouvoir l’attirer contre moi. Son corps avait l’air mal en point et je la pris dans mes bras. Elle n’arrêtait pas de tousser. Il fallait que je sorte de là. Une nouvelle explosion retentit juste derrière nous. Je transplanais alors sans me soucier de sa baguette ou de son sac qui avait dû de toute façon brûler dans les flammes depuis un moment. Ma première et unique idée me venant à l’esprit dans une situation aussi critique fut son appartement. Je ne pouvais pas transplaner chez moi, c’était bien trop risqué. Darren pourrait squatter et je ne tenais pas devoir des explications à Sasha pour mettre la vie de mon frère potentiellement en danger. Chez elle, je l’allongeais alors sur le canapé, pour venir à genou à ses côtés. Je la regardais. Elle était dans un état pitoyable et je ne devais pas être mieux. Je caressais un instant son front avant de prendre ma baguette. Je n’étais pas médicomage mais je connaissais une ou deux choses. Je pus alors faire disparaitre la cendre de son organisme – de façon bien moins douloureuse que la drogue avec Heather. Je lui demandais : « As-tu mal quelque part ? Je peux faire quoi ? Tu veux boire de l’eau ? J’espère que tu n’as rien de cassé… Je ne suis pas vraiment médicomage non plus. » Au pire, je pourrais toujours demander de l’aide à Kat’ même si j’allais recevoir mille questions derrière. Inquiet, je regardais tout de même avec mes mains si elle n’avait pas une jambe cassée… ça avait l’air d’aller mais après je n’étais pas un professionnel. Personnellement, quand j’avais un souci, j’allais directement voir Kat’ sans trop me poser de questions…

« Je vais te chercher de l’eau. » Je me levais alors pour prendre un verre dans la cuisine et mettre un peu d’eau dedans. Je revenais avec pour lui tendre. La cendre avait peut-être asséché sa bouche. J’attendais alors à ses côtés qu’elle prenne le verre. J’en profitais, au cas où, de faire venir par magie, dans un accio, la boite à pharmacie. Je farfouillais alors dedans pour sortir étonné des pansements bisounours. Euh … J’eus un léger blanc avant de me mettre à chercher une pommade contre coup. J’étais sûr que ça au moins ça allait servir. Je la trouvais finalement. La prenant, je lui redemandais : « Du coup tu as mal où ? Tu penses avoir quoi ? Foulure, simple coup, os cassé ? » lui demandai-je successivement. J’avais toujours la boite à pharmacie dans les mains et j’attendais sa réponse.

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 26 Avr - 17:59
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



Qu’il me dégage de sous cette étagère me fit un bien fou, et je n’eus pas le temps de dire ou faire quoi que ce fut qu’il me prit dans ses bras pour nous faire transplaner sans attendre. Pour ma part, toussant, je me laissais faire, fermant les yeux qui me brulaient, pour découvrir mon salon juste après quand il me posa dans mon canapé. Allongée, je n’avais pour le moment pas la force de bouger et il s’agenouilla à mes côté. Il était dans un sale état, ce fut la réflexion que je me fis en voyant son visage couvert de suie… Je le vis cependant prendre sa baguette pour la pointer sur moi et me jeter un sort. Je me sentis rapidement plus apte à respirer, comprenant qu’il venait d’éliminer les cendres que mon organisme avait assimilées.

« As-tu mal quelque part ? Je peux faire quoi ? Tu veux boire de l’eau ? J’espère que tu n’as rien de cassé… Je ne suis pas vraiment médicomage non plus. »

Il parlait trop vite, je n’arrivais pas encore à tout suivre. Ma tête était une vraie torture, et pour cause, je devais mettre légèrement ouverte au niveau de la tempe. Je retins cependant le fait qu’il n’était pas médicomage et j’essayai presque de sourire, même si ce fut difficile. Heureusement que j’avais appris à me débrouiller. Je ne voulais pas aller à Sainte Mangouste et je ne voulais pas appeler Mina et l’embêter pendant ses vacances. Je ne devais rien avoir de grave de toute façon et au pire, elle me passerait un bon savons quand elle rentrerait.

« Je vais te chercher de l’eau. »

Ca c’était une bonne idée. Ma gorge me brulait et j’avais besoin de boire. Le temps qu’il fasse l’aller-retour dans la cuisine, j’avais essayé de me redresser un peu, mais ce ne fut pas facile. Quand je pris le verre en le remerciant, il appela ma boite à pharmacie qui arriva dans ses mains. Je grimaçai sur le coup à l’idée de ce qu’il allait pouvoir y trouver, mais c’était trop tard.

« Du coup tu as mal où ? Tu penses avoir quoi ? Foulure, simple coup, os cassé ? »

Mon maniaque du contrôle perdait complétement le contrôle en cet instant même. Voilà qu’il me posait de nouveau plusieurs questions à la fois et je tâchais de me redresser un peu plus pour regarder moi-même ma cheville, mais avant ça, ma main vint sur son bras, chose possible car il était vraiment juste à côté de moi.

« Dorian… doucement… je vais bien et cela grâce à toi d’accord… chose pour laquelle je ne te remercierai jamais assez. »

Sans lui, je n’aurais pas fait long feu… Je sais, le jeu de mot était nul… Mais je me serais surement asphyxiée en tout cas avant de brûler, et personne n’aurait rien pu y faire. J’espérai qu’il n’y ait pas de mort alors dans la bibliothèque, mais sur ce point, je doutais énormément. Regardant ensuite ma cheville, je pus constater qu’elle n’était pas cassée, ce qi était une bonne chose. Avec la bonne pommade magique que je cachais pour pas qu’Heather l’utilise à tout va, je pourrais me soigner avec deux ou trois jour de repos. Enfin, avant de pense à ça, il fallait que j’arrive à penser tout court. Mon regard alla ensuite sur ma main qui avait saisi le bout de bois brulé… Pas loupé, j’avais manqué de finir comme le bout de bois. Enfin, rien de grave.

« J’ai dû me cogner la tête, j’ai des tambours dedans… Je ne pense pas avoir quoi que ce soit de cassé, juste une foulure à cause de la chute et une brulure à la main, mais rien de grave. »

Bon, à cela il allait falloir ajouter beaucoup de bleu et des égratignures, mais ça ce n’était rien, vraiment rien du tout. Mon attention se porta alors sur lui et le bout de mes doigts vinrent sur sa joue là où mon regard se perdit dans le sien.

« Tu n’as rien ? Rassure-moi et dis-moi que tu ne t’es pas blessé dans cette folie… »

Oui, j’étais en train de le traiter de fou d’être venu me chercher et pour le coup, j’étais prête à m’en vouloir s’il s’était fait mal… Mais une autre part de moi était heureuse d’une chose : qu’il soit là avec moi.

code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 26 Avr - 20:53
Invité


London’s Bombing
Sasha ♦ Dorian

J
e m’inquiétais. Mais vraiment ! Elle me demanda cependant d’y aller plus doucement. Je ne veux pas qu’elle me dise ça, je veux juste savoir si ça va ! Je la regardais avec une certaine inquiétude. De là, je la vis analyser son corps et j’attendais avec plus ou moins d’impatience. Bon t’as mal où ?! Je farfouillais encore dans la boite à pharmacie des fois que j’avais loupé quelque chose. Je trouvais un thermomètre mais je ne voyais pas bien l’utilité. Je ne parlais même pas des pansements bisounours… « J’ai dû me cogner la tête, j’ai des tambours dedans… Je ne pense pas avoir quoi que ce soit de cassé, juste une foulure à cause de la chute et une brulure à la main, mais rien de grave. » La tête… Je l’observais. En effet, elle avait une blessure sur le sommet de la tête. Je grimaçais, prenant des compresses et du désinfectant. Je commençais alors à combiner tout ça ensemble en regardant aussi l’état de sa main. Ce n’était vraiment pas beau à voir… « Tu n’as rien ? Rassure-moi et dis-moi que tu ne t’es pas blessé dans cette folie… » J’étais en train d’appliquer la compresse sur sa tête quand elle posa sa main sur ma joue pour me demander si moi j’allais bien. Je souriais à son inquiétude. Je lui fis simplement non de la tête : « Je n’ai rien, ne t’inquiète pas. » Je continuais alors à tamponner sa tête. Une fois sa tête à peu près soigné, je n’étais pas un expert non plus… Je prenais sa main dans les miennes. J’examinais alors la brûlure. Ce n’était vraiment pas beau à voir… Je pris alors la pommade anti-brûlure pour la masser un moment. « J’ai eu peur pour toi. » lui confiai-je. J’envisageais de lui installe une puce pour savoir quand elle serait en danger ou non mais j’avais peur qu’elle le prenne mal…… Lui massant la main, je lui dis alos : « Pour ta tête, tu as des aspirines ? Quelque chose ? Parce qu’honnêtement… Je suis vraiment nul en soins… » dis-je en grimaçant. On ne peut pas être bon en tout. Je préférais exceller dans mon domaine et me faire la paye que je me faisais, bien plus élevée qu’un simple médicomage. « Pou la foulure, on va glacer ton pied par magie, ça devrait le faire dégonfler un peu… » Je continuais de lui masser l’intérieur de la main, profitant de cet instant pou être à ses petits soins. Non pas que j’en ferais une passion mais j’aimais la toucher, c’était indéniable et même si à la base c’était pour la soigner, je trouvais qu’il y avait un côté sensuel à tout cela qui me donnait envie de l’embrasser. Je me retins pourtant, ne voulais pas abuser non plus. De plus j’étais chez elle et vu sa tendance à me mettre à la porte, pour une fois, je restais sur mes gardes. « ça va mieux pou ta main ou tu veux que je continue ? » finis-je par lui demander. Après tout, je ne savais pas trop si ça lui faisait du bien ou non et si elle voulait que j’arrête ou continue…

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 28 Avr - 17:35
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



S'il s'inquiétait pour moi, il était tout à fait naturel que je fasse de même avec lui. Il avait pris un risque complètement fou en entrant dans la bibliothèque. Son geste me touchait, il me touchait vraiment, mais je ne pouvais m'empêcher de m'en vouloir en prenant en compte le fait qu'il aurait pu être gravement blessé en voulant venir me chercher. C'était étrange, c'était comme tenir vraiment à lui, là où il était rare que je ressente ce genre de chose pour une personne, surtout en si peu de temps. Il me fit alors, après mes paroles et tandis qu'il nettoyait la blessure sur ma tempe, non de la tête.

« Je n’ai rien, ne t’inquiète pas. »

Son sourire me réconforta et ce fut un bien doux baume qui apaisa mes mots. J'étais loin, très loin d'être en état de choc. J'avais connu la nuit rouge et bien d'autres choses encore, alors ce n'était pas une simple attaque qui allait me traumatiser. Heather l'aurait été par contre si elle avait été à ma place. Certes, j'avais mal, mais la douleur physique était une douce amie que je connaissais depuis un moment.

« Pour ta tête, tu as des aspirines ? Quelque chose ? Parce qu’honnêtement… Je suis vraiment nul en soins… »

Il me fit sourire. Pour quelqu'un qui se disait nul, il se débrouillait plutôt bien. Certes, il n'était pas médicomage, mais je préférais cette situation plutôt qu'il m'ait conduite à Sainte Mangouste. J'avais beau être majeure, j'étais presque sûre qu'ils auraient trouvé un raison pour me retenir. Je me mis alors à réfléchir où je pouvais trouver de l'aspirine. J'avais dû le cacher pour pas qu'Heather en face je ne sais quelle limonade… mais avant de trouver la réponse, il me coupa de court en m'avouant avoir vraiment eu peur pour moi. Je ne me serrais pas attendue à cela, et pourtant, il m'avait déjà dit ou prouvé s'inquiéter pour moi, ou du moins, il semblait m'accorder une certaine importance que je n'arrivais pas à saisir et que je n'étais pas sûre de vouloir saisir. J'espérai que cela ne lui serve pourtant pas de prétexte pour vouloir encore plus contrôler ma vie. Ce n'était pas comme si je m'étais mise moi-même en danger… cela aurait pu arriver à n'importe qui. J'étais juste au mauvaise endroit au mauvais moment.

« Pour la foulure, on va glacer ton pied par magie, ça devrait le faire dégonfler un peu… »

J'hochais la tête, réalisant juste après, alors qu'il massait la paume de ma main avec de la pommade, que je n'avais plus de baguette. Je n'étais pas folle, j'imaginais bien qu'elle avait dû partir en fumée, avec le reste de mon sac d'ailleurs, incluant ainsi mon téléphone et j'en passais. J'allais donc devoir compter sur lui pour le moment pour la magie, ou alors, lui emprunter sa baguette. Cette situation n'était pas faite pour me plaire, mais je n'avais pas vraiment le choix, il fallait bien l’avouer. Au fur et à mesure en tout cas, la douleur s’apaisa. Elle était loin de disparaitre, mais cela devenait plus supportable. J’allais surement avoir une belle cicatrice, mais rien de bien sorcier.

« Ça va mieux pour ta main ou tu veux que je continue ? »

Je ne pus retenir un nouveau sourire. J’aimais ce qu’il me faisait, et cela, même avec de la suie sur le visage. Je ne devais pas être mieux, j’en avais conscience, mais si ma tête n’avait pas été un vrai champ de bataille, j’aurai surement demandé à l’embrasser.

« Ce que tu me fais me soulage beaucoup… mais je vais avoir besoin de ta baguette pour faire venir l’aspirine si je veux mieux en profiter. Je ne sais plus où je l’ai caché… tout ça à cause d’Heather qui avait en tête d’en faire de la limonade… »

je n’aurais pas voulu voir le résultat et j’avais évité la catastrophe de peu. Aujourd’hui pourtant, je préférai en rire, et cela, il pouvait le voir à mon semblant de sourire. Cela n’était pas toujours évident avec la douleur, je devais le reconnaitre. Ma main libre revint pourtant sur sa joue, appréciant ce touché.

« Merci… Merci d’être venue me chercher, mais c’était de la pure folie…»

Quoi ? Il m’aurait fait lui-même la remarque si les rôles avaient été inversés, alors je n’allais pas me gêner après tout. Je me maudis juste d’avoir ce mal de tête pour ne pas pouvoir l’embrasser… Rah, pourquoi j’avais ça à l’esprit moi ? Ce que j’avais besoin, c’était d’une bonne douche, tout comme lui d’ailleurs. Avec ma cheville ? Ça allait être comique.

« En tout cas, je trouve que tu t’en sors pas mal dans le rôle de l’infirmier sexy couvert de trace de charbon. » ironisai-je.

Bah quoi ? Il gardait un air sexy, c’était la vérité !



code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 2 Mai - 11:33
Invité


After bombing
Dorian ♦ Sasha

J
e massais sa main sans savoir si ça lui faisait du bien. Honnêtement… J’étais vraiment nul en soin. En général, quand je me blessais, j’allais me plaindre auprès de Kat’ donc pourquoi m’embêter à savoir soigner ? Je ne voulais pas non plus l’amener auprès de Kat’. Non pas que je craigne quelque chose mais je ne voulais pas voir ma meilleure me demander si c’était ma petite amie, ce qui n’était pas tout à fait le cas non ? En fait je ne savais trop. C’était compliqué mais personnellement je voyais plus ça comme de l’amitié. Drôle d’amitié, je sais mais je n’avais pas envie de me prendre la tête. Je n’étais pas doué pour les relations entre un homme et une femme. J’espérais alors juste, bien m’en tirer pour qu’elle ne souffre pas trop de ses blessures. J’avais bien compris que l’amener à Sainte Mangouste ne lui plaisait pas. Peut-être avait-elle de trop mauvais souvenirs de son enfance… Allez savoir.

« Ce que tu me fais me soulage beaucoup… mais je vais avoir besoin de ta baguette pour faire venir l’aspirine si je veux mieux en profiter. Je ne sais plus où je l’ai caché… tout ça à cause d’Heather qui avait en tête d’en faire de la limonade… » me confia-t-elle. Bon j’étais déjà soulagé que ça puisse lui faire du bien. Je continuais donc. Une fois fini, je penserai moi-même à utiliser un simple ‘accio’ pour faire venir l’aspirine à moi. Elle posa alors sa main sur ma joue, me faisant redresser le regard dans le sien. « Merci… Merci d’être venue me chercher, mais c’était de la pure folie… » dit-elle et je levais les yeux au ciel. Sérieusement ?! C’était normal pour moi. J’appréciais sa compagnie et je n’étais pas un monstre, je souhaitais la mort à personne. Certes, je ne pouvais sauver tout le monde mais sérieusement, je n’avais pas envie de me présenter à son enterrement. Je me contentais alors d’un simple sourire en me concentrant de nouveau sur sa main brûlée. « En tout cas, je trouve que tu t’en sors pas mal dans le rôle de l’infirmier sexy couvert de trace de charbon. » finit-elle par me dire, provoquant un sourire amusé sur mon visage : « C’est ça… Moque-toi. » Du reste, qu’y pouvais-je ? On était beau dans la famille, ce n’était pas un secret et croyez-moi, n’allez pas aborder le sujet à savoir si Darren l’était plus que moi, il pourrait y avoir une petite rivalité fraternelle et surtout un désaccord complet mais quand on est arrogant malheureusement… J’étais de toute façon une étoile. Je ne pouvais rien à ça. J’étais née comme ça : fait pour briller. « Il va falloir que je prenne une douche. Ça ne t’embête pas si j’emprunte la tienne pour ce soir ? Après je te laisserai te reposer. » En d’autres termes, il faudra que je rentre chez moi. Je regardais alors sa main. Je pensais que ça devrait aller comme ça. Je la lâchais et je m’écartais de lui pour me lever. De ma baguette, je fis alors venir le médicament et j’allais dans la cuisine remplir de nouveau son verre d’eau. Je lui tendais alors le tout, restant debout. Quand elle le prit, je me mis alors à enlever mon t-shirt. Mon t-shirt était dans un sacré état et je ne parlais même pas de l’état de mon pantalon. « Allonge-toi. » lui ordonnai-je. « Je prends une douche et je reviens. » Je commençais alors à enlever mon pantalon en direction de la salle de bain. Serais-je en train de faire comme chez moi ? Je commençais à prendre de salles habitudes, je devais bien le reconnaître. Ça devait être dans les gênes de jouer les squatteurs… Je pris place alors sous la douche. L’eau faisait du bien après de tels évènements… Je chopais alors le gel douche de la miss. Merlin, j’allais finir par ramener un gel douche pour homme. J’allais encore sentir la fleur et Snow allait encore devenir fou…

(c) GleekOut!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 6 Mai - 17:22
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



Si je me moquais de lui ? Non, pas vraiment… enfin, juste un petit peu. Mais j’étais sure que cela ne l’avait pas tant offusqué que cela, surtout la partie où j’avais quand même dit qu’il était sexy. Je commençais doucement à connaitre un peu mieux cet homme, et s’il était sans nul doute un maniaque du contrôle, c’était aussi une personne avec un égo surdimensionné. C’était dommage qu’il n’ait plus de famille, car je me serais alors demandé ce que cela aurait fait s’il avait un frère. Deux hommes comme lui ? En fait, non, c’était une mauvaise idée. Ce serait tout bonnement insupportable. C’était pire que de vouloir gérer deux Heather en même temps lâchées dans la nature.

« Il va falloir que je prenne une douche. Ça ne t’embête pas si j’emprunte la tienne pour ce soir ? Après je te laisserai te reposer. »

Pour la première information ? Non, pas de soucis. De toute façon, ce n’était pas comme si il ne savait pas où elle était. Mais par contre… qui lui avait dit de partir ? Je n’en avais pas envie, mais il avait déjà tant fait pour moi aujourd’hui… avais-je donc le droit de le retenir ? Me lançant de ma réflexion muette, il se leva pour aller me chercher de l’aspirine que je bus d’une traite en grimaçant. Il resta debout cette fois-ci avant de m’ordonner de m’allonger. Saleté de maniaque du contrôle… et si je ne voulais pas ? Il partit sans me laisser le temps de répondre, se déshabillant tout en avançant pour e laisser une belle vue sur son dos musclé avant qu’il n’ouvre son jean. Ce mec était à l’aise partout ma parole.

Allais-je rester sage ? Je n’aimais pas l’idée de rester allongée. Oui, ma cheville me faisait mal, mais j’en avais une deuxième et puis, ma tête allait déjà un peu mieux. Mina avait trafiqué les cachets pour qu’ils agissent plus vite. Je m’assis donc alors que je l’entendis allumer l’eau, et là, sur le canapé, je me mis avec difficulté à me déshabiller. Je n’étais pas folle au point de me risquer à le faire debout, mais par contre, j’étais bien assez folle pour penser regagner ma douche à cloche pied. Il m’aurait surement tué s’il m’avait vu faire, mais voilà, j’entrais dans la salle de bain sans faire de bruit malgré ma démarche complétement idiote.

Il ne me vit pas venir, sauf quand je fus sur le point d’entrer et il afficha au premier abord un regard surpris pour virer sur le reproche, mais je le coupais directe avant qu’il ne parle.


« Chut ! »

Ne lui laissant pas le choix, j’entrais comme je pouvais dans cette douche, ne me souciant guère de ma nudité ni de la sienne… hum… l’image que j’avais eu à la sensation de la bosse de son pantalon ce matin contre mon intimité n’était rien face à la réalité… non, je ne devais pas penser à cela, et puis, il était en colère, et moi, j’étais rebelle. Il n’avait cependant, comme je l’ai déjà dit, pas le choix, et il allait donc devoir me supporter presque contre lui pour cette douche.

« Je ne vois pas pourquoi tu serais le seul à profiter d’une bonne douche. Je profite donc de ta présence pour prendre également la mienne. »

Il devrait me féliciter. Je prenais en compte sa présence comme une surveillance de sa part sur a personne contre une possible chute à cause du caractère glissant du terrain…D’ailleurs, je manquais justement de tomber légèrement et je me raccrocher à lui plus au moins, pour ne pas dire tomber dans ses bras. Je relevais mon regard alors vers lui l’air de dire « Tu vois, Je ne peux le faire seule plus tard, j’ai besoin que tu sois là ». Qu’il ne se plaigne pas, cela lui donnait un certain pouvoir sur moi à bien y penser.

code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 8 Mai - 11:24
Invité


Dodo jeune fille !!!
Sasha ♦ Dorian

M
erlin, comment voulez-vous que je ne m’énerve pas ?! Elle était là, dans mes bras, telle une fleur têtue qui voulait profiter de ma présence pour soi-disant se laver. Qu’elle l’avoue au lieu de se fatiguer : elle voulait voir mon beau torse nu encore une fois si ce n’est pas virilité un peu trop dressée à mon goût, me trahissant clairement sur mes potentielles envies de son corps. Dois-je rappeler que depuis Halloween je la désire ?! Certes, j’aurais très bien pu me soulager avec une autre femme mais voilà : je n’avais ni le temps ni l’envie de faire une telle chose. Je levais alors les yeux au ciel, agacé. « Tourne-toi. » lui ordonnai-je. Je l’aidais alors à se faire pour lui frotter le dos avec un gant même si j’aurais préféré m’occuper de ses fesses et certainement pas avec un objet à laver si vous voyez ce que je veux dire… Je soupirais. Contrôle Dastan… Contrôle est mère de sureté et de sagesse ! De plus, ce n’est pas dans cet état qu’elle allait pouvoir supporter une bonne baise bien placée. Ahem bref. Oui je pourrais la soulever mais je ne voulais pas profiter de sa faiblesse. Sage donc comme une image moldue, sauf toujours cette virilité qui ne voulait pas se calmer un peu, je l’aidais à se laver. Heureusement, quand elle était apparue, j’avais presque fini. Voulut-elle en fait autant ? Pas question ou je ne vais pas résister longtemps à la prendre avec passion. Moins elle me touchera, mieux je me porterai.

C’est ainsi, sain et sauf – si si je vois ça comme une guerre remportée de peu avec victoire ! – que nous nous retrouvions hors de la douche et loin de toute tentation, chacun une serviette et moi m’essuyant de mon côté avant de l’aider. Une fois fait, je ne lui demandai pas son avis. Je la soulevais sur mon épaule malgré ses potentielles protestations et non sans une claque sur le cul – c’était plus fort que moi – pour aller en direction de sa chambre. Oui oui je faisais comme chez moi. Je la déposais alors sur le lit avant de dire avec un sourire peut-être un peu moqueur sur les bords : « Il est temps de dormir jeune fille ! » A ce moment, je ne détenais qu’une serviette autour des hanches. Je m’en fichais, je comptais bien transplaner de cette façon chez moi-même si je risquais de croiser mon frère qui se ferait une joie de vouloir savoir pourquoi je débarque en serviette comme ça. Si je lui dirais ? Oh non… Je me contenterai d’un sourire énigmatique. J’aimai beaucoup mon frère mais entre nous, c’était ma vie privée et je n’étais pas du genre à m’étendre dessus… Je n’étais vraiment pas loquace quand il s’agissait de dire ‘une fille pourrait me plaire’. Et je dis bien ‘pourrais’. Je n’en suis même pas sûr. Bref, en attendant, Miss Woolf, c’est dodo ! « Je repasserai demain matin avant le boulot pour voir si tu vas mieux et si tu as besoin de quelque chose… » lui confiai-je. Je commençais donc à me diriger vers la porte dans le but de partir…


(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 8 Mai - 16:34
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



Il m’avait trimbalée comme un vulgaire sac à patate avant de me poser sur le lit et m’ordonner, comme on ordonne à une petite fille, de me coucher et de dormir. La douche avait été des plus expéditive, et malgré son désir voyant pour mon être, il n’avait rien fait. J’avouais avoir du mal à le comprendre. Que voulait-il de moi au juste ? Allions-nous passer notre temps à jouer au chat et à la sourie pour ne jamais céder à ce qu’on voulait. Pourtant… Etait-ce ce que je voulais vraiment ? Voulais-je vraiment coucher avec lui ce soir ? Je n’en étais pas si sûre que cela. Cela m’énervait d’ailleurs, car avec lui, je n’étais plus sure de rien du tout. Pourquoi étais-je en train de me prendre si facilement la tête quand il était là ? Dans cette serviette, il était des plus sexy et je n’avais qu’une serviette moi aussi. Pourquoi ne pas me la retirer pour me prendre sur ce lit et régler le conflit qui nous habitait depuis un bon moment déjà ? Cet homme était plus qu’un mystère pour moi, et contre mon gré, un mystère que je ne voulais pas voir disparaitre.

« Attends… »

Il était à la porte de ma chambre, sur le point de la franchir pour juste sortir et transplaner chez lui. Cela était logique, et pourtant, je lui demandai d’attendre. J’allais regretter mes paroles, mais en même temps, je ne pouvais les stopper.

« S’il te plait… reste avec moi cette nuit… »

Je n’avais pas dit « ce soir », mais bel et bien « cette nuit ». Je ne voulais pas rester toute seule, je voulais le voir à mon réveil, si bien entendu, c’était moi qui m’éveillais. C’était peut-être aussi de là que venait le problème. Je n’étais pas non plus la seule en jeu, et cela, il le savait parfaitement. J’étais dans une situation qui ne me plaisait pas. J’étais forte, je n’avais rien dit, mais avec la fatigue, mes forces commençaient vraiment à m’abandonner.

« Je… Je n’ai plus de baguette, ni même ce foutu téléphone… je n’ai plus rien et je ne suis pas à l’aise avec ça… J’ai conscience que je te demande beaucoup, mais s’il te plait, juste pour cette nuit… reste… »

Ne venais-je pas, après tout, malgré ma folie, de vivre une attaque et de passer à deux doigts de la mort ? Comment ferais-je s j’avais un souci ? Je pouvais à peine bouger, je ne pouvais pas me défendre. A portée de main, je n’avais que ma lampe de chevet et un livre moldu emprunté à la bibliothèque… rien de bien menaçant en soit comparé à une baguette. Moi qui avais cru pouvoir me passer de la mage sans problème… Non, me redressant pour le regarder, tenant la serviette contre moi pour qu’elle ne découvre pas ma poitrine, je me sentais vulnérable, trop vulnérable, et je ne voulais pas qu’il parte. Il avait alors, face à lui, un visage de ma personne que personne, et je dis bien personne, n’avait jamais encore vu : de la faiblesse.

code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 9 Mai - 10:08
Invité


London's bombing
Sasha ♦ Dorian

C
ette femme allait me rendre dingue. Elle me jette deux fois de chez elle et là, maintenant que je ne veux plus rester, elle me supplierait presque de rester. Savait-elle au moins ce qu’elle voulait ?! Bon certes, elle n’avait plus de baguette et de téléphone et ce dernier détail n’était pas fait pour me plaire. Comment pourrais-je communiquer avec elle sans téléphone ?! Où seraient mes petits sms bien énervants ? Je m’y étais habitué mine de rien… Je craquais alors complètement – l’homme est faible, c’est bien connu – pour venir vers elle. Elle avait encore une serviette autour d’elle. Je doutais cependant que ce soit une bonne idée de dormir nus tous les deux. Non pas que ne pas lui faire l’amour n’était pas tentant mais je refusais de profiter de son état de faiblesse. De plus je n’étais pas sûr que ce soit une bonne idée avec son pied. Je me retenais très largement donc pour lui demander où elle rangeait ses pyjamas. Elle m’indiqua un placard du doigt. Hum… N’avait-elle pas quelque chose de moins… sexy ?! Non parce que j’avais bien stipulé ne pas vouloir le faire ce soir et je ne tenais pas, en gros masochiste, lui passer une telle tenue. Je n’arriverai pas à lui passer longtemps sur le corps, je me connaissais. Je finis cependant par trouver une autre pile de robe de chambre plus… comment dire… comment même qualifier les pilous-pilous dessus… Bref c’était déjà mieux. Je choisis donc de lui passer une robe comme ça en coton. Une fois ça sur son corps avec une culotte simple, je pus me poser dans son lit. Malheureusement, de mon côté, je n’avais rien à me mettre et il était hors de question que je mette une de ses culottes. Il y avait des limites. Je dus me contenter de me coucher à côté d’elle complètement nu sous un léger sourire de sa part. Ahah… très drôle. Je la laissais alors s’installer, capturant sa main dans la mienne au-dessus de mon torse pour éviter qu’elle ne descende inconsciemment dans la nuit. Je préférais prévenir que de devoir la renverser sous moi-même avec ce pyjama, pour lui enlever un peu trop rapidement… « Dors. » Au vue de la journée, elle ne fit alors vraiment pas long feu et moi donc…

Comment expliquer pourtant la nuit… Si j’ai bien pensé à sa main qui ne fut pas un problème, j’avais omis ce genou qui était remonté très largement contre ma virilité, ne me l’écrasant pas et se contentant de la frôler de temps en temps pour la réanimer. La position étant délicate ou du moins mon sommeil étant impossible, je dus revoir mes stratégies pour ne pas profiter de son sommeil et la caresser comme je le désirais en cet instant précis. Je la retournais donc pour poser son dos contre mon torse. Erreur mon gars… Surtout avec sa robe de nuit relevée et ta virilité contre le tissu de sa culotte… Au moins elle ne me touchait plus. Elle était littéralement collée à moi, refusant de se séparer. Je dus donc faire avec et dormir de cette façon en tenant son corps entre mes bras, le bloquant au maximum pour éviter qu’elle ne bouge. J’allais bien réussir à m’apaiser seul… Je passais donc la nuit ainsi.

Le petit matin ? Je n’avais pas bougé, ignorant totalement le soleil qui était en train de se lever…

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 10 Mai - 10:52
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



Jamais je n’aurais pensé en arrivant à faire une telle demande. Jamais je n’aurais cru devoir presque le supplier de rester avec moi, et qui puis est, juste pour dormir. Je ne parlais pas de coucher ensemble. Mon corps avait ce désir du sien, dire le contraire serait mentir, mais j’avais surtout besoin qu’il reste là. Je ne pouvais dire après pourquoi. Non, je n’étais pas amoureuse, je ne le serais plus jamais. Il était juste une personne avec qui je m’entendais bien et avec qui j’essayai, et je dis bien j’essayai, de ne pas penser. Ce n’était pas évident. Il me faisait perdre mes moyens d’une façon que je n’étais pas sûre d’apprécier, mais en même temps, j’étais incapable de ne pas retourner le voir. Je l’avais après tout bien constaté juste ce matin non ?

Il finit par accepter en me demandant où était mes pyjamas ? Même si je ne voyais pas en quoi dormir nu pouvait gêner, je dus reconnaitre la bonne idée à cause d’Heather et donc, je lui indiquai l’armoire. Il finit par en sortir une chemise de nuit en coton simple sans nounours et une culotte pour le moins sage. Par contre, si moi je fus vêtue, cela ne fut pas le cas pour lui et je ne pus m’empêcher de sourire. Il me fusilla du regard mais vint se coucher à mes côté pour capturer ma main de la sienne et me maintenir contre lui.


« Dors. » m’ordonna-t-il, et sans prendre conscience du reste de la nuit, je ne fus pas longue à sombrer dans un lourd sommeil.

Le soleil me chatouille le visage… Ça veut dire qu’il faut se lever ? Tiens, c’est bizarre, j’ai un truc autour de moi, et contre mes fesses aussi. C’est comme tout mouillé… C’est quoi ? Oh… mais il y a quelqu’un dans mon dodo !!!! Chut… Heather ne panique pas s’il te plait. Ce n’est rien de grave. Mais il se passe quoi ? C’est Dorian. Tu sais, le monsieur avec le chien ? Monsieur boule de neige ? Oui c’est ça. Il dort encore et il te tient comme tu fais avec Monsieur Nounours. Il ne faut pas que tu le réveilles. Mais je fais comment ? Je ne peux même pas le voir… Et si je veux faire pipi ? Heather… Bon, tu vas commencer par te retourner très lentement pour ne plus lui tourner le dos. Si tu fais doucement, son bras va se desserrer autour de toi… D’accord ! Alors… tout doucement… tout doucement… Ahhhhhhh ! Mais il est tout nu !!!! Heather je sais et ce n’est pas grave. C’est comme ça et c’est tout. Bon, il lâche notre corps, tu vas donc pouvoir sortir de là et ne pas y revenir et… Heather ? Qu’est-ce que tu fais ? Chut ! Je le regarde. Il est joli quand il dort, on dirait une princesse qui attend son prince charmant. Hum… Je ne suis pas sure qu’il apprécie ce qualificatif, même si ce serait amusant. Sasha ? Oui ? Je peux essayer un truc que j’ai vu à la télé avec Mina ? Euh… Attend je commence à avoir peur là. Mais je veux le faire ! C’est tout simple regarde. Je me mets au-dessus de lui, je rapproche mon visage et…Heather non ! Hop, je pose mes lèvres sur les siennes !

code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 10 Mai - 11:20
Invité


Réveil surprise
Heather ♦ Sasha ♦ Dorian

J
’avouais adorer ce genre de réveil en la sentant au-dessus de moi pour poser ses lèvres sur les miennes même si c’était plus simple que ce qu’elle avait pu me donner jusqu’à maintenant. Émergeant, je venais alors glisser mes mains sur ses flancs de façon à caresser sa peau jusqu’à sa taille en passant sous sa robe de chambre. Je répondais à son baiser de façon tendre et délicate. Quelque chose me fit pourtant dire qu’il y avait un problème. Je la sentis ce figer. Je raillais alors en disant, toujours les yeux fermés : « Si tu ne voulais pas que je t’embrasse, pourquoi t’être posée ainsi au-dessus de moi ? » J’ouvrais alors les yeux en me redressant, lui imposant d’en faire de même. En voyant son air, je compris cependant très rapidement mon erreur. Et merde… C’est Heather. Bon. On ne panique pas. On respire. Que devais-je faire. Je fus perdu un instant avant de finir par me reprendre. Si je commençais à paniquer, elle allait faire pareil. Il fallait donc cacher cet instant de doute, se reprendre et agir comme si tout était normal. Je vins alors déposer un baiser sur sa joue : « Pardonne-moi ma puce… » Pourquoi j’ai dit ‘ma puce’ ?! Fallait me pardonner, je venais de me réveiller hein ! « Tu te décales, que je puisse me lever et prendre le petit déjeuner avec toi ? » Oui enfin il allait falloir que je trouve une solution pour m’habiller. Autant déjeuner nu face à Sasha, je trouverai ça bien drôle mais devant Heather… S’en était moins sûr. Je ne voulais pas choquer cette enfant. Réfléchis alors… Je pourrais toujours prendre une nouvelle douche et entourer ma taille d’une serviette ? C’était une idée… Je posais alors mes mains sur ses hanches pour la faire se relever, prenant bien le soin de garder le drap sur moi pour ne pas lui montrer ma virilité. Pas que j’étais pudique mais face à Heather ça me semblait vraiment bizarre… « Tu vas préparer le petit déjeuner ? Je vais prendre une douche et j’arrive… » Je la laissais alors partir pour que je puisse me lever nu et aller à la douche. Au moins avec Heather je pouvais au moins me rassurer d’une chose : elle n’irait pas me rejoindre si facilement. Seulement je pris tout à coup conscience d’une chose : avec sa cheville, elle ne pouvait plus marcher comme il faut et mes oreilles allaient vite en entendre parler…

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 10 Mai - 17:46
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



Héhé ! C’est marrant comme truc. Elles sont toutes douces ses lèvres ! Mais… Il fait quoi là ? Heather tu ne perds rien pour attendre, c’est moi qui te le dit ! Mais quoi ? J’ai rien fait de mal, j’ai juste fait comme dans la boite magique ! Mais tu n’avais pas à faire ça ! Il va rien y comprendre ! Bon, redresse-toi, comme il le fait. Par Merlin je vais vous tuer tous les deux !

« Si tu ne voulais pas que je t’embrasse, pourquoi t’être posée ainsi au-dessus de moi ? »

Ouvre les yeux crétin ! Hé ! c’est pas gentil de dire ça ! c’est pas un crétin, c’est Monsieur Boule-de-Neige ! Arrête de l’appeler comme ça ! Il s’appelle Dorian ! Ah bon ? Tiens, c’est bizarre, il me regarde comme s’il avait fait une grosse bêtise… Mais il a fait une grosse bêtise, et il va s’en mordre les doigts. Par Merlin si seulement j’avais un peu plus de force… Chut, c’est moi qui commande ce matin !

« Pardonne-moi ma puce… »

Ahah ! Je suis sa puce ! Mais c’est quoi ça ? Il le sort d’où ce surnom ? Bah de sa bouche… Tu es bête toi parfois…

« Tu te décales, que je puisse me lever et prendre le petit déjeuner avec toi ? »

Ok ! ca, je peux faire, et puis j’ai faim. Tu crois qu’il aime les céréales arc-en-ciel comme moi ? Euh… Ah ! S’il connait pas, il va falloir qu’il goutte. Faut pas dire quand on n’a pas goutté. C’est l’infirmière Germaine qui le disait d’abord !

« Tu vas préparer le petit déjeuner ? Je vais prendre une douche et j’arrive… »

D’accord ! Allait hop, je me lève et je vais vers la cuisine. C’est bizarre, j’ai du mal à marcher, je ne dois pas être bien réveillé… Ca fait comme des fourmis… Je sais, je vais sauter pour faire passer ! Heather non !

« Aieuuuuuuuuuuuu……..»

Ca fait très très mal ! Pourquoi j’ai mal comme ça ! Pourquoi j’ai les fesses par terre et que je peux pas me lever ? Je me suis faite mal hier et la cheville est touchée. Il ne faut pas sauter dessus comme tu l’as fait, ça fait mal c’est normal. Arrête de crier je t’en pris, je n’entends même pas s’il parle. Mais j’ai mal, j’ai vraiment mal !!!! Heather arrête de pleurer !

« Ça fait mal ça fait mal ! Je savais pas que j’avais mal ! Et ma main aussi elle est pas belle ! J’aime pas ça !!!! »

Parfois je me dis que tu as de la chance que je ne puisse pas te gifler. Arrête ton cirque tout de suite tu vas le mettre en colère ou je ne sais quoi encore. Il va prendre peur et fuir et on va être dans de beau drap. Tu es méchantes ! Pour la peine, je veux pas te laisser revenir. Je vais rester ! Heather ça suffit ! Non ! Ca suffit pas ! J’ai mal, j’ai faim et je suis contrariée !!!

« Je veux monsieur nounours et mes céréales arc-en-ciel… »

Arrête de pleurer je t’en prie… Je vais devenir folle…
code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Mai - 10:41
Invité


Tiens, tes céréales... arc-en-ciel.
Heather ♦ Sasha ♦ Dorian

J
e suis sourd… C’est officiel. Non mais comment peut-on savoir crier aussi fort ?! Mes oreilles… Mes pauvres oreilles… « Ça fait mal ça fait mal ! Je savais pas que j’avais mal ! Et ma main aussi elle est pas belle ! J’aime pas ça !!!! » Je confirme ça fait mal à mes oreilles. En effet, ta main n’est pas belle et moi non plus je n’aime pas tout ça… Je la regardais dépité, oubliant un instant le fait d’être totalement nu sous la couette. Détail non négligeable, ne l’oublions pas… Je la regardais alors faire. Je voyais sur son visage une lutte intérieure. Je devinais alors la présence de Sasha. Ne peut-elle cependant pas prendre le relais au lieu que mes oreilles en prennent un coup ?! Bon. Respire. Mon ventre se met à gargouiller. J’ai la dalle… « Je veux monsieur nounours et mes céréales arc-en-ciel… » Je la vis pleurer. Partager entre le fait de fuir en courant – si si c’était très tentant – et tenter de la rassurer, je finis par… *Pardonnez-moi Merlin parce que je vais ‘pêcher’*… me lever sans plus de cérémonie pour la soulever comme une princesse – et oui Sasha a le droit au sac à patate et Heather à la princesse – pour prendre ce que je suppose être monsieur nounours qui se trouve sur le sol, lui filer et l’emmener directement dans le salon pour la poser sur le canapé. « Pas bouger si tu ne veux pas continuer à avoir mal. » lui ordonnai-je. Je pris alors ma baguette que je retrouvais dans sa chambre, et mon téléphone par la même occasion. Je me mis à appeler ma secrétaire – qui allait encore se demander ce que je fous... – tout en cherchant les dit ‘céréales arc-en-ciel’. « J’aurais besoin de fringues… Oui… Par hiboux oui. Non n’annulez pas mon rendez-vous de 10h, je devrai pouvoir gérer. Non je ne suis pas avec la brune que vous avez vue l’autre jour. » Ce n’est pas un mensonge, elle a vu Sasha et non Heather………. « Ce qu’il y a bien avec la vie privée, c’est qu’elle est privée. Oui tout de suite. Bien. A tout à l’heure. » et je raccrochais sans même dire merci. Prenez cela comme le fait d’être mal élevé ou peut-être simplement trop autoritaire. Bref, je venais de trouver les céréales, merci ! Je fis venir un bol pour le remplir. La chose une fois faite, je vins vers elle – oui je sais je suis nu – pour lui tendre le bol. « Voilà la miss. Quel est ton programme aujourd’hui ? » Je m’adressai à Heather comme si je m’adressai à Sasha parce que je savais pertinemment qu’elle était derrière… En attendant sa réponse, je rassemblai mes anciennes fringues. J’espérais que le hibou ne tarde pas trop…

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Mai - 11:41
Invité




DORIAN & SASHA
It was supposed to be a good night… You were supposed to be with me… But it’s a wild world baby, and they had their plans too…



J’aime pas avoir al comme ça ! C’est nul ! Je sais, mais arrête de pleurer, ça ne sert à rien. Tu vas l’énerver en plus. Pourquoi ? C’est pas ma faute si j’ai mal et… oh… il est tout nu !!! Heather ferme les yeux ! Non trop tard ! C’est… bizarre… Non, c’est pas bizarre… C’est moche !Hum… je ne ferais pas de commentaire… Bah quoi, c’est vrai ! C’est tout gros, tout droit et ça doit pas être pratique en plus… Tu crois que ça dépasse quand il met son pantalon ? Heather ça suffit ! Oh, il vient me porter comme une princesse !!! Il est trop trop trop mignonnnnn ! Je rêve ! Toi tu as le droit à ça alors que moi… Il me le paiera ! Il va payer quoi ? Il a acheté un truc ? Non, laisse tomber… Ah bah non, je tombe pas. La preuve, il me pose sur le canapé !

« Pas bouger si tu ne veux pas continuer à avoir mal. »

D’accord ! Bah de toute façon, j’ai trop mal pour bouger. Il va où ? Ah, il va chercher sa baguette et le truc bizarre comme toi Sasha. Mais elle est où ma baguette à moi d’ailleurs ? Et le truc bizarre ? Parie en fumé ! Il va falloir en trouver d’autre et… Non mais quel goujat ! C’est une façon de parler à sa secrétaire ? Il a une secrétaire ? Mais elle est où ? Elle est cachée dans l’appartement ? Non, tiens, il t’apporte tes céréales. Oui chouette !

« Voilà la miss. Quel est ton programme aujourd’hui ? »

Euh… Je sais pas… Tu vas rester dans ce canapé et ne rien faire, ça va être très bien. Mais si je veux faire pipi ? Tu me fatigues… Bine sure que tu peux aller aux toilettes, mais tu ne sors pas de l’appartement et tu restes là ! J’ai le droit de regarder la boite magique et manger des bonbons ? Oui, mais si tu tombes pas malade ensuite. Ok ! Bon bah je vais lui dire !

«Je sais pas… j’ai mal alors je crois que je vais rester regarder la boite magique. De toute façon, Sasha elle veut pas que je sorte toute seule… »

Tu es vilaine d’ailleurs quand t’es comme ça. C’est vraiment pas juste… C’est pour ton bien.

« Tu vas aller travailler toi ? »

Bah oui, je sais écouter et comprendre, je suis pas bête. Il a parlé d’un rendez-vous à dix heures. Mais ilva faire comment, il y va sans habits ? C’est bizarre… Mais non, tu aurais mieux écouté encore, tu saurais qu’il va recevoir des vêtements sous peu part hibou. Chouette ! Un Hibou ! Je peux jouer avec ? NON ! Pffffff….

« Je te promets que je vais être sage et pas bouger ! »

Lui au moins il est gentil, il me cri pas dessus comme toi !

code by Chocolate cookie


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Mai - 14:28
Invité


En fait c'est cool un gosse...
Heather ♦ Sasha ♦ Dorian

J
e lui donnais ses céréales avant de me poser à côté d’elle, soulevant ses jambes pour les poser sur mes cuisses doucement pour ne pas lui faire du mal. Je caressais alors ses chevilles pour lui faire simplement du bien. J’étais à ses petits soins en attendant mon hibou. Elle me répondit alors à ma question : « Je sais pas… j’ai mal alors je crois que je vais rester regarder la boite magique. De toute façon, Sasha elle veut pas que je sorte toute seule… » Sasha n’avait pas tord et pas parce qu’Heather était une ‘enfant’ mais parce que je ne voulais pas la voir bouger le temps que je lui envoie… Kat’ ? Euuuuuh… En fait mauvais plan. Sérieusement, je ne comptais pas que Kat’ rencontre Sasha. En même temps je ne pouvais pas la laisser dans cet état. Boarf, j’avais du fric, je lui enverrai un médicomage corrompu. => pensais-je dans le plus grand naturel du monde bien évidemment. Bref, la boite magique – c’est quoi la boite magique d’ailleurs ? La T.V. ? – était une très bonne idée ! « Sasha a raison. » dis-je simplement en continuant mes petites caresses simples et tendres. Oui j’étais capable de douceur. Cela ne voulait pas dire que je puisse être amoureux. J’étais capable de la même douceur avec Kat’ quand elle était mal. Je n’avais pas un mauvais fond…

« Tu vas aller travailler toi ? » ça ne parait pas évident ? « Je te promets que je vais être sage et pas bouger ! » et je me mis à sourire très sincèrement. J’aimais qu’on m’obéisse alors vous pensez bien que je ne risquais pas de bouder à l’annonce de cette nouvelle ! Elle eut même le droit à un baiser sur le front et un : « Tu es parfaite. » sortit naturellement. J’aimais qu’on m’obéissait et avoir Heather semblait finalement presque comme une facilité face à la lutte acharnée que je menais sans cesse avec Sasha. En fait Heather était facile à avoir et mener. J’aimais son obéissance. Je rajoutai dans l’élan : « Sasha devrait suivre ton exemple… » Message subliminale à Sasha… Bref, un hibou tapa à la fenêtre et je dus me lever pour aller récupérer mes affaires. Ma secrétaire était très efficace – et c’est bien pour ça qu’elle était ma secrétaire –. Je pouvais constamment compter sur elle pour n’importe quoi. En même temps avec son salaire, elle n’avait trop à se plaindre.

« Je vais au travail ce matin, je n’ai pas trop le choix. Je te ferai cependant venir un médicomage pour qu’on te soigne plus correctement. Je te ferai aussi venir un nouveau téléphone, le truc qui fait du bruit, … » précisai-je pour Heather. « et pour ce qui est ta baguette, je passerai à 16h15 après le passage du médicomage pour qu’on aille t’en chercher une. » Je n’aimais pas l’idée, en cette période, qu’elle soit sans protection. Je parlais alors à ce moment autant pour elle que pour Sasha. Je savais pertinemment qu’elle n’était pas très loin. « Bref, je file rapidement à la douche. Je reviens. Voici la télécommande de la ‘boite magique’ » dis-je en m’adaptant au vocabulaire d’Heather. Je partis alors simplement pour une douche très rapide. Quand je revins, je fus en costume gris, chemise blanche et cravate grise. Je revins alors avec la persuasion d’avoir toujours Heather. Je me penchais alors vers elle pour lui déposer un baiser tout mimi sur le nez alors qu’elle était captivée par les dessin-animés. « Tu restes sages petit ange… je compte sur toi ? Un vrai petit modèle de perfection hein ! » lui dis-je d’un sourire franc avant de l’embrasser de nouveau sur le front tendrement. « Quand tu auras la boite à musique… » le téléphone quoi. « Tu me répondras… » ce n’était pas une question… « Bon allez je te laisse. A cette après-midi ! Et si tu es sage, je ramène des bonbons ! » je suis pas con, j’ai vu la boite à bonbon caché dans la cuisine… héhé. Bref, je finis alors par me redresser et partir.

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Bloody London
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» le portrait de Dorian Gray
» I'm Back [Dorian & Enora]
» Dorian Syrdahar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Septembre-octobre 1999-
Sauter vers: