RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Septembre-octobre 1999 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

It is time. || Darren

avatar
L'Inquisition
Se rendre justice soi-même
Nombre de messages : 26
Célébrité sur l'avatar : Unkown
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Mai - 21:23


L'Inquisition arrive pour...
Darren Oswald Hellson
1


L'Inquisition avait rencontré les principaux chefs des partis politiques. Il ne restait plus que Darren Oswald Hellson, le beau gosse des bacs à sable. Il ne restait plus que lui et c'est le chef de l'Inquisition en personne qui était descendu dans les rues ce soir pour lui serrer la main. Arpentant les quartiers du centre-ville, c'est devant le Chaudron-Baveur que ses hommes étaient postés. Darren était quelque part là-dedans. Où ? Probablement en train d'être chassé par ses champions. Deux sorciers rusés comme des renards qui peuvent passer inaperçus. L'Inquisiteur prenait des risques en se montrant ainsi, mais il se fiait à son instinct, à son talent, pour se sortir d'une situation délicate. Il ouvrit la porte, les conversations s'arrêtèrent à son arrivée avant qu'un sorcier ivre frappe un autre et que l'attention se tourne vers eux. Le Chef en profita pour se glisser dans l'ombre du bar et monter les marches de la taverne pour accéder à l'étage. Son homme de main avait appliqué à la lettre ses ordres et avait réservé une des chambres miteuses du Chaudron-Baveur. Une fois dans la pièce, il tira la corde pour appeler un serveur. Attrapant une des deux chaises, il les disposa l'une en face de l'autre. Lorsque la porte s'ouvrit, le visage fatigué de l'employée apparut.

“Une bouteille de votre meilleur vin s'il vous plaît et deux verres.”

Derrière son visage, l'Inquisiteur arborait un sourire. Cependant, le sorcier en face d'elle ne pouvait pas le voir. Un masque d'or cachait les traits de son visage. Elle ne voulait pas être reconnue. Il n'était pas encore temps pour elle de sortir de l'anonymat. À l'instant où elle dévoilerait son identité, la seule sortie de secours sera sa mort. Les textes étaient écrits pour protéger l'Inquisition et non la personne qui était en charge. Prenant place sur la chaise en face de la porte, il croisa ses jambes en attendant son invité de marque. Le vin arriva avant lui. Le Chef eut le temps de remplir les deux coupes et de boire la moitié de la sienne avant que la porte s'ouvre cette fois-ci sur le dirigeant de l'Anarchie. Renvoyant ses sbires, certes ce n'était pas le physique ténébreux de l'anarchiste en face de lui, mais il savait que c'était lui.

“Je vous préfère ainsi Monsieur Oswald. Je vous en prie, prenez place.”

De sa main valide, il l'invita à prendre place en face de lui et fit léviter le verre de vin.

“Je ne vous veux aucun mal. Je veux juste parler. Étant donné que je suis allé à la rencontre de vos opposants, je trouvais cela juste de vous faire le même traitement de faveur. Je suis ici pour restaurer l'ordre et la justice dans le monde magique.”

L'Inquisiteur reprit une gorgée du nectar avant de se racler la gorge.

“Je suis désolé pour votre mentor, j'espère qu'il va bien et qu'il n'est pas tombé dans notre piège. Je suppose que vous l'avez sauvé n'est-ce pas ? Comment va Margot ?”

Sa voix, mi-masculine, mi-féminine résonnait entre les murs. Il était prêt à se défendre si jamais l'anarchiste ne voulait pas coopérer.
FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1260
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Juin - 13:41
Ce fut le gérant du Chaudron Baveur qui vint le chercher, pour marmonner dans sa barbe qu’on le demandait dans une chambre. Au départ, Darren crut à une mauvaise blague. Il était là incognito, pourtant ! Il avait, comme à chaque fois ces derniers temps, avalé du Polynectar pour prendre l’apparence d’un homme commun, un sorcier sans histoire qui travaillait visiblement comme technicien magique dans une boîte de nuit. Pour rire, il demanda au gérant si c’était une belle femme qui l’avait repéré et qui l’attendait maintenant dans une chambre. Sauf que l’homme ne lui répondit pas et se contenta de tourner les talons, visiblement imperméable aux tentatives d’humour.

Hellson hésita un long moment. Puis il remarqua un homme qui l’observait, et plus loin, un autre, plus jeune. Aie… Des agents du Ministère ? Non, ils ne pouvaient même pas savoir que c’était lui. Il hésita encore puis, pour voir, se leva de sa chaise pour se diriger vers les escaliers qui menaient aux chambres à l’étage. Il vit du coin de l’œil les deux hommes se mettre en mouvement et le rejoindre pour l’encadrer. Darren s’arrêta, un pied sur la première marche des escaliers, et les observa tour à tour en haussant un sourcil. Le plus âgé des deux eut un signe de tête, comme pour l’inviter silencieusement à monter. Darren haussa un sourcil, mais s’exécuta tout de même. La curiosité avait toujours été plus forte que la méfiance, chez lui.

Il arriva dans une chambre miteuse, comme elles l’étaient toutes de toute façon dans cette taverne, et vit qu’on l’y attendait bien. Sauf que ce n’était pas une belle jeune femme déjà à moitié nue, non, c’était une personne vêtue d’une cape noire et d’un masque couleur or. Il y avait deux chaises l’une en face de l’autre et une bouteille de vin qui lévitait, déjà ouverte. Darren s’arrêta sur le seuil, promena son regard sur la pièce puis le posa sur l’homme masqué. Il eut un léger froncement de sourcils quand celui-ci s’adressa à lui. Comment ça, il « le préférait comme ça » ? Sous cette apparence, il voulait dire ? Et c’était censé signifier quoi, sous-entendre quoi ? Qu’il avait vu sa véritable tête sur une affiche et qu’il le trouvait moche, c’est ça ? Si c’était bien ça, en tous cas, l’entrée en matière était assez bizarre.

Méfiant, il continua de le fixer puis finit par le rejoindre pour s’assoir sur la chaise libre. Le verre de vin lévitait déjà, et il le prit d’une main sans pour autant le porter à ses lèvres. Il préférait garder son regard rivé sur le masque en or. Mille et unes questions se bousculaient dans sa tête. Ah ouais, on ne lui voulait aucun mal ? C’était juste pour parler ? Darren ne put retenir un petit sourire cynique. Ouais, c’est ça… Bon, il voulait bien admettre que l’Inquisition avait été honnête en leur filant un coup de main, avec les systèmes de sécurité de l’Héritage. Ils avaient réussi à s’infiltrer comme convenu, avec Bonnie et Eden. Mais que pensait de cette Inquisition ? Qui apparaissait, disparaissait, connaissait l’identité de tout le monde ? Normal d’être méfiant. Puis la réflexion sur Siméon le piqua au vif. Il se foutait de sa gueule ?

« Vous rigolez ? C’est vous-même qui l’avez poussé dans le vide. J’ai du mal à vous suivre. Vous nous aidez à infiltrer l’Héritage mais vous tentez de tuer mon mentor au musée. C’est quoi la logique ? Vous êtes de quel côté ? »

Il préféra ignorer la réflexion sur Margot, qu’il supposa être Margot Woosley. Elle était là, au musée, ce soir-là, quand l’Inquisition avait débarqué pour tenter de neutraliser Connor, puis Siméon. Il gardait son verre de vin en main, mais il n’y goûtait pas. Par simple question de bon sens : c’était tellement facile d’empoisonner un breuvage…



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Inquisition
Se rendre justice soi-même
Nombre de messages : 26
Célébrité sur l'avatar : Unkown
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Juin - 23:13


L'Inquisition arrive pour...
Darren Oswald Hellson
1

Pourquoi l'anarchiste cherchait-il donc à savoir ce qui n'était pas possible de comprendre ? L'inquisiteur n'avait sincèrement aucune rancoeur ou bien remords à avoir poussé dans le vide l'espion. Pourquoi en aurait-il ? Il était l'ordre et la justice sur cette terre. Rien ni personne ne saurait arrêté la cause qu'il servait. Il n'était qu'un élément de la chaîne naturelle de l'Inquisition. Tout comme les gens qui ont péri de sa main, il retournera poussière : tuer par la main de son plus fidèle soldat. Tel était la loi. Nous n'en étions pas encore là cependant. Tout restait à écrire, tout restait à faire. Darren prit place en face de lui : il n'avait pas le choix. Ses hommes le mettraient à mort s'il sortait de cette pièce avant lui. Un détail qu'il n'était pas obligé de savoir. Pas encore. Ses jambes se croisèrent.

“Votre “mentor” comme vous l'appelez n'est absolument pas essentiel à notre cause. En revanche, vous l'êtes. Voyez-vous mon ami, vous et moi voulons la même chose. L'Anarchie est le parti qui se rapproche le plus de l'Inquisition...”

Terminant son calice, il se resservit avant de poursuivre :

“Comme vous, mon clan souhaite rétablir l'ordre, redonner une chance aux nés moldus et sangs-mêlés de marquer l'Histoire de la magie en brisant la suprématie de ces pseudos-sangs purs consanguins si vous voulez mon humble avis.”

L'Inquisiteur leva son verre comme pour inciter Darren à boire également :

“Ne vous en faites pas, si vous empoisonnez était mon but, je l'aurais fait quand vous étiez à l'étage inférieur parmi les communs des mortels. De plus, ce n'est pas poli de laisser boire une personne alors que vous avez une coupe pleine dans votre main.”

Par curiosité, parce qu'elle aimait toujours savoir ce que les gens savaient sur eux, elle demanda d'une voix plus féminine et séductrice :

“Que savez-vous de nous ? De moi ?”

Il posa cette dernière question d'un timbre incroyablement plus grave pour semer la confusion dans son esprit. La magie faisait tourner la tête.
FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1260
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Juin - 23:32
Darren fronça les sourcils. Siméon pas utile à leur cause mais lui, par contre, si ? Qu'est-ce qu'il voulait dire par là, ce type ? Que c'était l'anarchie qui l'intéressait, ou lui, Hellson, en tant que personne ? Tant de questions se bousculaient déjà dans son esprit. Il garda son verre en main et ne put retenir un léger sourire cynique quand son interlocuteur laissa entendre que l'Anarchie était le mouvement qui se rapprochait le plus de l'Inquisition. Ah bon ? Les anarchistes ne promettaient pas vraiment une justice par la vengeance et par le sang... Par contre, c'est vrai qu'au début, lui-même dissimulait son identité aux yeux de tous comme le faisait actuellement ce membre (peut-être ce chef ?) de l'Inquisition. Normal, en même temps. C'était le jeu. Mais de là à penser que leurs deux partis se ressemblaient, Hellson en doutait. Il savait trop peu de choses sur l'Inquisition.

En tous cas, visiblement, il partageait son point de vue sur la vieille tradition sorcière du sang. Hellson avait toujours trouvé ça ridicule, cette histoire de "sang pur"... Comme s'il pouvait exister un sang impur, dans le sens strict du terme. Mais partager une opinion n'était pas suffisant pour accorder sa confiance. C'est pourquoi Darren jeta un coup d’œil méfiant à son verre de vin lorsque son interlocuteur l'invita à boire, en lui assurant que s'il avait voulu l'empoisonner, il l'aurait déjà fait quand il était en bas. Certes... Il hésita encore, mais finit quand même par y tremper le bout des lèvres. Il ne quitta pas son interlocuteur et son masque d'or du regard. Il ne disait rien, préférant pour une fois prendre le temps d'analyser la situation avant de parler ou de faire son malin. Il sentait comme une certaine tension dans la pièce, un je-ne-sais-quoi qui lui donnait envie de se méfier, de faire attention à ce qu'il disait, à ce qu'il faisait.

Il tiqua un peu en entendant cette jolie voix féminine, qui enchaîna sur une voix d'homme bourru. Si son interlocuteur voulait faire preuve de son talent en matière de magie, très bien, c'était réussi, mais néanmoins un peu inutile. Darren changea de position sur sa chaise et but cette fois une grande gorgée de vin. Cette entrevue qu'il n'avait pas prévu et dont les ficelles lui échappaient l'agaçait. Il préférait quand c'était lui qui contrôlait. Là, il avait simplement l'impression d'être un élève à qui un professeur poserait des questions pour voir s'il connaissait sa leçon... Mais très bien, si ça devait se passer comme ça, ça se passerait comme ça.

« Comme tout le monde, je ne sais pas grand-chose, finit-il par lâcher, presque agacé. Si ce n’est que vous êtes plusieurs à agir et que vous dissimulez votre identité. Je me doute aussi que ce n’est pas avec vous que j’ai parlé à travers les flammes le jour où j’ai demandé ce coup de pouce pour m’introduire dans l’Héritage… »

Oui, il avait cette impression qu’il ne s’adressait pas à la même personne. Ce qui était tout à fait possible, puisque visiblement ils étaient plusieurs. Une personne avait pu s’adresser à Eden, Bonnie et lui ce jour-là, et il en rencontrait une autre aujourd’hui. Cette personne en face de lui, était-elle le chef de l’Inquisition ? Y avait-il seulement une forme de hiérarchie ? Certainement. Hellson se demandait surtout combien ils étaient exactement. Une poignée seulement ? Une famille ? Ou alors, étaient-ils beaucoup plus nombreux que ça ?

« Je pourrais faire beaucoup de suppositions, et aussi parler de ce que j’ai compris de vos objectifs et idéaux. Mais ça nous ferait perdre du temps à tous les deux. Je vous propose plutôt d’aller droit au but. »

Darren se pencha en avant sur sa chaise, les yeux braqués sur le masque en or.

« Qui êtes-vous ? Et surtout, qu’est-ce que vous voulez de moi ? »



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Inquisition
Se rendre justice soi-même
Nombre de messages : 26
Célébrité sur l'avatar : Unkown
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Juin - 12:47


L'Inquisition arrive pour...
Darren Oswald Hellson
1

Il savait qu'Oswald n'aimerait absolument pas sa remarque concernant son mentor. Qui aimerait après tout voir son professeur se faire rabaisser comme de la pâtée pour chien dans une de ces mauvaises publicités moldus ? L'Inquisiteur le savait et il en jouait. Le but n'était pas de faire ami-ami : c'était de montrer la puissance du mouvement et son importance. Le reste ? Est-ce que cela importait vraiment que l'Inquisition soit aimé ? Non. Ils avaient un travail à faire. Rien de plus, rien de mois. De tout temps, ils avaient été détestés, traînés dans la boue ou bien idolâtrer et adorer. Darren ne semblait pas convaincu par la comparaison de leurs deux partis. S'il était vrai que les Inquisiteurs n'hésitaient pas à faire couler le sang pour imprimer les messages dans leurs actions quotidiennes : ils savaient aussi la définition du mot justice en donnant un procès à ceux qui n'avaient pas respecté la loi. Sauf les mangemorts sur liste rouge, mais ça ce n'était qu'un détail. Il était persuadé que le leader de l'Anarchisme et leur leader s'entendraient à merveille. Il avait le contrôle sur la situation. Darren semblait réticent quant à boire le contenu de son calice, malgré les paroles de réconforts qui sortaient du masque dorée. La voix de l'Inquisiteur dérailla pour laisser entendre une note beaucoup plus aiguë et féminine. L'agacement palpable dans la voix du Leader était aussi délectable que le vin dans son verre. Pauvre Oswald, il ne devait pas être habitué à être inférieur à une personne de la sorte.

« Je savais bien qu'il y en avait plus sous ce crâne qu'on pourrait le croire. Vous avez raison. Je ne suis pas celui que vous avez rencontré ce soir-là. Il est un de mes champions, un des membres du conseil restreint de l'Inquisition. »

Posant la coupe sur la table, ses mains se croisaient sur ses genoux tandis que son regard perçait toujours de part en part son opposant. Attaquant dans le vif du sujet, le sourire de l'Inquisiteur se fit un peu plus grand malgré l'impossibilité pour Darren de le voir.

« De toute l'Inquisition, je suis celui qui se rapproche le plus du terme chef ou bien leader. Mes proches conseillers se sont chargés au fil des mois de recruter parmi les élèves survivants de la Nuit-Rouge pour rentrer dans l'armée de l'Inquisition. Mes deux hommes de mains se sont chargés de contacter les gens d'un rang plus élevé. Quant à moi, ma mission est de prévenir les dirigeants des partis politiques existants pour leur expliquer qu'un vent nouveau va souffler sur le monde Magique. Ce que je veux de vous ? »

Il se mit à rire avant de reprendre son sérieux et dire d'un ton bien plus grave :

« Que vous fassiez preuve de bon sens et que premièrement, vous ne vous mettiez pas dans nos pattes en opposant une résistance que nous écraserions d'un claquement de doigts. Et deuxièmement que vous entriez dans le cercle intime de nos alliés. L'Inquisition va bientôt prendre les rênes du pouvoir. Si vous décidez de devenir notre partenaire, nous vous remettrons tous les dossiers que le ministère à en sa possession sur vous et vous protégerons de toutes poursuites judiciaires. »

Il sortit une pochette de sous sa cape, l'ouvrit pour y attraper la bague de Salomon avant de la tendre à Darren.

« Ceci est pour vous montrer ma bonne foi envers vous. Voilà l'objet que vous cherchiez le soir de notre rencontre. Pour votre sécurité, je vous prie de ne pas l'utiliser devant moi sans quoi je me verrais obligé d'écraser votre visage de mes mains. »

Qu'il essaye de faire un mouvement stupide et l'Inquisiteur le mettrait au tapis pour le coller la racler de sa vie.
FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1260
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Juin - 22:50
Le masque d’or lui donna raison. Ce n’était pas lui que Darren avait rencontré le jour où un visage humain s’était exprimé à travers les flammes d’une gazinière moldue. Il y avait donc une hiérarchie au sein de l’Inquisition, qui s’avérait être un groupe bien construit et pas seulement le surnom d’une seule et unique personne… Y avait-il de quoi se méfier d’eux ? Ou au contraire, y avait-il possibilité d’entrevoir une future alliance ? Hellson était dans le flou. Il allait se contenter de rassembler le plus d’éléments d’information possibles, pendant cette rencontre, et voir avec cette personne de quoi il était question exactement. Pour le reste, il verrait plus tard.

Ou alors… il allait devoir voir tout de suite. Parce que l’Inquisition décida de jouer carte sur table : elle lui demanda expressément de faire en sorte que l’anarchie ne vienne pas leur mettre des bâtons dans les roues. Mieux : elle désirait une alliance entre l’Inquisition et l’anarchie. Parce que l’Inquisition va prendre le pouvoir. Rien que ça… Darren fut tenté de laisser un sourire cynique s’emparer de ses lèvres. Mais il n’en fit rien, parce que la personne au masque d’or lui fit une proposition qui sonna particulièrement intéressante à ses oreilles : en devenant les alliés de l’Inquisition, ils pourraient obtenir tous les dossiers que le Ministère possède sur les anarchistes. C’est-à-dire, notamment, permettre à des gens comme Carter de revenir au pays sans être en cavale… Darren imagina un instant la réaction de Bonnie. Elle était la première à se méfier de l’Inquisition, comme elle avait toujours tendance à se méfier de tout, mais en sachant qu’elle pourrait récupérer son meilleur ami, ne montrerait-elle pas une hésitation face à cette offre ? Si, bien sûr que si…

Puis la personne au masque d’or sortit un objet de sous sa cape, avant de le lui tendre. Darren ne vit pas tout de suite de quoi il s’agissait, avant de reconnaître la Bague de Salomon après qui tout le monde avait couru, un fameux soir, au Musée, lorsque Connor Sainclair s’était fait remettre la Médaille du Mérite Magique. Cet artefact des anciens temps qui permettait d’entrevoir quelques brides de l’avenir. Un atout plus que précieux pour celui ou celle qui le détenait. Un objet que l’on ne pouvait décemment pas offrir juste comme ça…

Le leader anarchiste bloqua, fixant la bague quelques secondes avant de finalement tendre la main pour la saisir entre ses doigts. Il la porta devant ses yeux. C’était bien elle. À moins que ce ne soit une simple copie, mais il ne pensait pas. Il releva ses yeux d’azur sur la personne au masque d’or. L’objet que vous cherchiez le soir de notre rencontre… Se pourrait-il… Ça ne pouvait qu’être ça.

Perplexe, il hésita un instant.

« Vous êtes Margot Woosley, pas vrai ? »



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Margot Woosley
Inquisiteur en Chef
Nombre de messages : 136
Célébrité sur l'avatar : Rosamund Pike
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Juin - 23:56
le début d'une alliance ?
J suis persuadée que toi et moi allons écrire une grande histoire, si ce n'est l'Histoire avec un grand H !.


Lorsque son nom sortis de ses lèvres, le chef de l'Inquisition se mit à sourire et enleva son masque pour laisser apparaitre son visage serein. Inclinant sa tête par respect, une façon comme une autre de dire qu'il avait vu juste. Rapidement, sa cape tomba au sol pour laisser apparaitre sa robe blanche et fluide.

“Lady Margot Woolsey. Pour vous servir. Félicitation Darren Oswald. Vous êtes bien plus intelligent que le prétend le Ministre.”

Un ton ironique ponctua la déduction. Elle n'était pas passée par quatre chemins. Margot n'avait pas de temps à perdre avec des choses aussi idiotes qu'habiller ses idées. Non. Elle allait toujours droit au but. Et puis, de toute façon, il fallait bien qu'un jour ou l'autre, elle sorte de l'ombre n'est-ce pas ? Même si cette décision venait de la condamnée purement et simplement. Elle avait remarqué le sourire qui avait tenté de prendre place sur le visage de Darren lorsqu'elle affirmait qu'elle allait prendre le pouvoir avec son mouvement. Elle avait également vu qu'il avait disparu avant même d'atteindre son point d'ancrage parce que la proposition qu'elle lui faisait ne saurait être refusée. Après tout, il ne devait pas penser en temps que personne, il devait penser en temps que leader. Là était toute la différence entre les chefs et les soldats. Margot allait tenir sa parole. Si Darren avait la sagesse d'accepter son offre : alors il pourrait sauver Carter par exemple, ou bien même sa propre personne. Il ne serait plus sur les murs du Chemin de Traverse, sur l'une de ces nombreuses affiches visant à chercher des personnes dangereuses. En signe de bonne foi, elle lui avait offert la bague de Salomon. L'Objet de toutes les convoitises, le jour de l'attaque au Musée. Un cadeau de paix, pour sceller une nouvelle amitié ? Un mot inconnu dans son vocabulaire, mais au moins elle avait l'avantage de savoir jouer avec les émotions des gens et les attentes de la bien séance. Un monstre caché sous un visage d'ange. Elle ne ressentait plus rien, et même si prétendre était éreintant : elle continuait cette mascarade au nom de l'Inquisition.

“Cela ne répond pas à ma question cependant. Est-ce que les Anarchistes vont suivre l'Inquisition ou bien resteront-ils sur leur position et seront détruit par ma puissance ?”

Il était temps de parler business. Si Darren n'avait pas l'habitude de parler à une femme comme la Lady qui lui faisait face : alors il allait devoir faire avec.

“Ne pensez pas que je serais la faible dans cette histoire. J'ai été élue à la tête de l'Inquisition pour une raison. Et ce n'est certainement pas grâce à mon père. Je suis la personne la plus impitoyable, implacable que vous rencontrerez. Cette proposition d'alliance prend fin à la seconde où je passe le pas de cette porte. Pensez à vos hommes qui sont actuellement en cachette ? À Carter qui doit être caché dans la ville de Paris ou bien à tous vos sbires éparpillés dans le pays. »

Margot reprit sa coupe et la porta à ses lèvres, son regard toujours braqué sur Darren. N'importe quelle femme aurait été complètement sous le charme de ce ténébreux. Pas elle. Elle était dévouée corps et âme à la cause comme un prêtre pour Dieu. Cependant, elle avait ressentit ce lien électrique entre eux lorsqu'ils s'étaient salués lors de la Nuit au Musée. Il serait faux ce dire que Margot n'a pas pensé à Oswald depuis, qu'importe qu'elle nie ce fait.

“Vous et moi pouvons faire de grandes choses si vous acceptez de collaborer. Je ne voudrais pas faire de vous un ennemi. Croyez-moi Darren, il est toujours préférable d'être dans mes petits papiers que six pieds sous terre. ”

Un sourire fendit son visage en deux tandis qu'un sourcil ce ré haussait déjà pour souligner son air malicieux.

“Vous saurez m'apprécier avec le temps. C'est promis.”

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1260
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Juin - 13:55
Le masque tomba et Darren découvrit les traits de Margot Woosley, qu’il avait eu l’occasion de rencontrer ce fameux soir où il avait couru après la Bague de Salomon. Ça l’étonna. Elle, chef de la milice de l’Héritage, en vérité à la tête de l’Inquisition ? Elle avait très bien joué double-jeu… Cela signifiait-il que tout l’Héritage était gangrené ? Ou que les membres de l’Inquisition s’étaient en vérité infiltrés dans tous les camps ? Non… Ils devaient tous porter un double masque : celui d’une identité publique, et celui de l’Inquisition. Un mouvement qui sortait de l’ombre… Oui, ils avaient un point commun avec l’anarchie, si ce n’est que l’anarchie n’existait pas depuis des siècles, du moins pas celle de Hellson. Pouvaient-ils vraiment avoir plus de points communs encore ? Une alliance pouvait-elle s’avérer précieuse entre leurs deux clans ? Qu’est-ce que cela pouvait impliquer exactement ? Il y avait tellement de questions… Qui, probablement, allaient rester sans réponse temps qu’il n’aurait pas donné son accord, là, tout de suite. À dire vrai, ce n’était pas vraiment une question, ou une proposition : ça sonnait plutôt comme un ultimatum, à ses oreilles. Même si elle se gardait bien de le dire.

« J’ai quand même l’impression que vous me forcez la main, lady Woosley. »

Il plongea ses yeux dans les siens et n’y lut qu’une volonté sans faille. Il ne savait s’il pouvait se fier à elle. Son instinct lui disait de fuir, de ne pas plier, de ne pas céder à cette alliance forcée qui, forcément, devait cacher quelque chose. Pourtant, en tant que personne, Margot Woosley lui paraissait intrigante, et non pas comme une ennemie. Mais elle était à la tête de l’Inquisition, ce mouvement secret qui sortait visiblement de l’ombre pour entrer sur scène très bientôt, et aux objectifs un peu obscurs… Avec si peu d’informations, comment faire confiance ? Comment plonger dans l’inconnu les yeux fermés, quand on sait qu’on entraîne ses soldats et ses amis derrière soi ? Dilemme difficile.

Il observa à nouveau la Bague, qu’il tenait dans la paume de sa main. Avec ça, il avançait une nouvelle pièce à son échiquier. Margot Woosley était vraiment prête à lui céder un objet aussi précieux, en guise de bonne volonté ? Voilà qui la rendait plus intrigante encore. C’était dingue. Il se passa une main sur le visage, un peu las, et se pinça l’arête du nez en fermant les yeux comme pour mieux réfléchir. Il s’imagina tenir conciliabule avec ses anarchistes de confiance. Il n’eut aucun mal à visualiser le visage agacé et contrarié de Bonnie, qui pourtant, dissimulerait mal ce qu’elle pensait à l’idée de voir son meilleur ami enfin délivré d’une cavale sans fin. Il y aurait Siméon qui, lui, resterait silencieux, adossé dans un mur de la pièce, à peser le pour et le contre. Connaissant le pouvoir de la Bague et jugeant l’aide précieuse que pourrait leur apporter le fait de voir tous leurs dossiers disparaître des bureaux des autorités, Siméon serait probablement d’accord pour tenter le coup, accepter une alliance et voir plus tard s’il faudrait la briser ou pas. Oui, son mentor aurait exactement le même raisonnement que lui. Katlyna ? Elle serait peut-être davantage sur la réserve. Elle permettait à la balance de leur groupe de tenir en équilibre. Elle mettrait probablement le doigt sur des questions auxquelles il n’avait même pas pensé. Jacobs… Il ne serait probablement pas là, se faisant de moins en moins présent et motivé avec le temps. Darren savait que c’était de sa faute. Matthew ne lui avait pas pardonné le Huis Clos et la Nuit Rouge. Quant-à Victor… Depuis qu’il avait été tué par des mangemorts il y a quelques semaines, Darren s’attendait encore à le voir débarquer comme si de rien n’était, par habitude, comme si tout était normal et comme s’il n’était pas occupé à traquer ses meurtriers malgré sa propre cavale. Il n’avait qu’une peur, en ce moment, c’était d’apprendre un jour que Carter avait subi le même sort. Il connaissait ces gars depuis Poudlard, donc depuis si longtemps qu’il s’était terriblement habitué à leur présence. Mais la guerre faisait rage, aujourd’hui, et ne laissait de répit à personne… Victor en avait été l’amère victime dernièrement, et c’est en pensant à lui, et à Carter, que Darren comprit qu’il ne pouvait pas refuser cette offre. Il devait penser à l’anarchie, à ses hommes : s’il avait l’occasion de tous les protéger en effaçant leurs traces, il se devait de le faire. Peu importe le prix à payer après.

Il finit par relever les yeux sur Margot et la dévisagea sans se gêner. Oui, c’était une belle femme. Froide et austère, même dans sa manière de se tenir assise, mais avec ce petit quelque chose en plus qui la rendait fascinante. Avait-elle en tête l’idée de les piéger, lui et tous les autres anarchistes ? C’était fort probable. Si elle comptait prendre le pouvoir sur tout le monde, tout du moins… Peut-être que ses intentions étaient sincèrement louables, et qu’elle comptait juste réussir là où le Ministère et l’Ordre du Phénix avaient échoué ? C’était beau d’y croire…

Darren finit par glisser la Bague dans la poche de son jeans, avec beaucoup de précaution. À partir d’aujourd’hui, il allait la garder constamment sur lui. Il pourrait toujours s’en servir pour tenter d’entrevoir une parcelle d’avenir où anarchistes et inquisiteurs seraient alliés… ou ennemis. Il posa à nouveau ses avant-bras sur ses genoux, un peu penché en avant sur son siège, et croisa les mains, ses yeux ne quittant pas son interlocutrice. Il décida de choisir soigneusement ses mots.

« Nous avons des ennemis communs. Vos objectifs ont l’air de concorder avec plusieurs des nôtres… Si je ne me trompe pas. Dans ce cas, je ne vois aucune raison pour qu’on cherche à se mettre au travers de votre route. Si aucun couteau n’est planté dans le dos, bien entendu. »

Dans ce cas, ce serait la guerre. Une guerre de plus.



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Margot Woosley
Inquisiteur en Chef
Nombre de messages : 136
Célébrité sur l'avatar : Rosamund Pike
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Juin - 22:18
le début d'une alliance ?
Je suis persuadée que toi et moi allons écrire une grande histoire, si ce n'est l'Histoire avec un grand H !.


Margot se mit à rire. Darren avait-il réellement atteint embrasser pleinement la paranoïa. Quand comprendra-t-il que si elle le désirait, il serait déjà mort ? Qu'il suffisait d'un claquement de doigts, une pression sur la gâchette de son pistolet pour mettre un terme à sa vie de vagabond pour mettre fin au parti. Elle était venue pour nettoyer le monde magique des factions inutiles. Mieux valait ne pas être son ennemi. Lui forcer la main ? Absolument pas. S'il cela était le cas, il serait à ses pieds : la langue pendante exécutant ses moindres désirs. Elle lui laissait le choix. Marcher main dans la main ou bien être réduit en poussière jusqu'à devenir un mauvais souvenir dans l'esprit des sorciers. Il avait le choix. On avait toujours le choix. Il restait à savoir quel chemin on allait prendre.

« Oh mon cher Oswald, vous vous méprenez. Je ne vous force absolument pas la main, je vous expose les options qui s'offrent à vous. Il ne tient qu'à vous de me fermer la porte au nez ou bien me faire rentrer dans votre mouvement. Les cartes sont dans vos mains. Abattez vos as ou battez en retraite. »

Croisant ses jambes doucement, son dos droit et poser contre le dossier de la chaise : il ne manquait qu'un peintre pour faire son portrait. Ses yeux toujours sur la personne de Darren, elle pouvait presque sentir le conflit interne qui faisait rage dans l'esprit et le cœur de l'Anarchiste. Comme elle n'aurait pas aimé être à sa place ! Naturellement, elle a également été dans ce genre de dilemme. N'importe quel chef à déjà eut à faire ce genre de choix. Sauter dans le vide à la recherche d'une vie meilleure, prendre le risque de s'écraser ou bien rester sur la terre ferme et mourir de faim, de soif. En le voyant se redresser, comme foudroyé par un éclair, Margot eut un sourire en coin. Cela ne voulait qu'une seule chose. Elle allait avoir derrière elle le partit politique qu'elle appréciait le plus. Darren venait de rentrer dans l’échiquier de l'Inquisition.

« Pensez-vous sincèrement que je prendrais le risque de faire tomber le masque des faux-semblants si je ne souhaitais pas m'allier avec vous ? Je ne suis pas une femme idiote Darren. La trahison ne viendra jamais de l'Inquisition. Jamais de moi. Si jamais nous avons un désaccord, je viendrais en personne m'entretenir avec vous. Aucun hibou ne sera échangé entre vous et moi. Nous parlerons toujours en face-à-face. Je ne prendrais pas le risque de laisser nos lettres êtres interceptés. »

L'Inquisiteur posa la coupe de vin avant d'enlever la croix autour de son cou pour la tendre à Darren.

« Si jamais vous avez à me parler, il vous suffira de serrer la croix de notre Créateur et je viendrais à vous. »

Margot se leva et lissa le pan de sa robe. Les mains pieusement jointes, elle regardait son bras droit qui venait de sortir de l'ombre. Ce dernier ramassa sa cape et la remit sur les épaules de son chef.

« Voulez-vous voir le quartier général de l'Inquisition Darren ou bien avez-vous d'autre plan pour ce soir ? Puisque nous sommes officiellement des alliés, la bienséance voudrait que vous en appreniez plus sur l'organisation du mouvement. »

Ses hommes partirent vers le manoir des Woosley, laissant les deux leaders seuls.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Septembre-octobre 1999-
Sauter vers: