RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Septembre-octobre 1999 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cette peur qui me déshabille

avatar
Invité
Invité
Mer 29 Juil - 10:28
Invité


Pour avoir osé ton nom sur ma peau
Dorian ♦ Sasha
Je la posais sur mon lit, inconsciente. La recouvrant d’un drap, je la laissais se reposer. Revenant au salon, je pris mon téléphone pour prévenir mon frère de la situation : ‘J’ai dû ramener à la maison une amie qui s’est fait agressée. Je ne sais pas combien de temps elle va devoir rester… Je te tiens au courant.’ Prévenir mon frère était une nécessité pour ne pas gâcher ma couverture mais aussi risquer sa vie. Je préférai donc qu’il soit au courant et dorme peut-être exceptionnellement chez Siméon pour éviter tout incident. Je posais alors mon téléphone. M’ébouriffant les cheveux, je sortis la bouteille de whisky pour boire un bon coup. Je n’étais pas le genre alcoolique mais après avoir tué un homme j’estimais en avoir parfaitement le droit pour me détendre. Je n’avais pas de remords. J’avais découvert ses allégeances pour le seigneur des ténèbres après l’avoir tué, sur son bras mais il y avait une différence entre traquer pour tuer et tuer pour sauver une amie. Je n’avais pas été préparé à ça d’autant plus que je n’étais pas un tueur. C’était mon tout premier et j’avais besoin de ce bon verre pour le digérer.

Je me rappellerai certainement longtemps de cette journée, de midi à sa disparition, jusqu’à la traque de l’après-midi pour la retrouver. Une chance pour moi, elle avait encore son téléphone sur elle. J’avais donc pu utiliser le traceur qu’il contenait pour la retrouver. Je ne regrettais pas en avoir mis un dans son téléphone et c’était à refaire si jamais je le devais. Du reste ? Qu’allais-je faire ? Elle dormait dans mon lit, secouée. Elle était loin d’être idiote. Que devais-je faire ? Après son kidnapping, je n’étais même pas sur moi-même de vouloir la laisser partir aussi facilement. J’avais eu la peur de ma vie, la peur de ne pas être à la hauteur une fois de plus. Etait-elle vraiment en sécurité loin de moi ? Il faudrait que j’en parle à mon frère…

De là, j’étais posé au comptoir de la cuisine avec mon verre dans une main et la bouteille posée non loin de l’autre côté. Pensif, il fallait que je trouve une solution. Je ne pourrai pas éternellement la laisser vivre ici même si mon côté maniaque et protecteur le voulait. Darren dormait ici aussi et je me voyais mal de demander à mon frère de prendre du polynectar constamment pour que Sasha ne comprenne pas. Une discussion entre frère s’imposait parce que j’avais du mal à refaire ce choix une deuxième fois. J’étais bien capable de sacrifier des choses pour mon frère mais j’aimais Sasha et après ce qu’il s’était passé, j’estimai qu’elle n’était plus en sécurité. Vous me direz, heureusement que mon frère vivait avec moi, sinon il y a bien longtemps que j’aurai été trop loin en faisant ramener TOUTES ses affaires là où je m’étais contenté d’une valise, refusant de la laisser vivre de nouveau au-dessus de la bibliothèque des fois que le mangemort ait des acolytes qui connaissent son adresse. Non vraiment… Il fallait que je parle à mon frère.

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 29 Juil - 11:31
Invité


❝If I could melt your heart❞
Dorian & Sasha
Prisonnière de mes songes, je revivais tout ce qui venait de se passer sans avoir aucun contrôle. Coincé dans la torpeur et la douleur, je n’avais d’autre choix que de subir les choix de mon inconscient. Tout avait commencé par ses mots dans le hall de son entreprise, son désintérêt total pour ma personne qui avait brisé mon cœur et mon âme en mille morceaux. J’étais partie, ne voulant pas craquer face à lui, mais au premier pas à l’extérieur, mon arrêt de mort, ou ce qui y ressemblait, avait été signé quand deux hommes m’avaient saisie, frappée et neutralisée pour m’emmener dans un lieu improbable qui devait devenir mon tombeau. Quand j’avais vu son regard alors que j’étais attachée à ce mur comme j’avais fait avec sa propre personne avant, j’avais compris. L’oncle de Mina… J’avais bousillé sa vie pour sauver mon amie, et il ne l’avait pas oublié, ne souhaitant qu’une chose, comme il avait si facilement su me le dire à l’oreille dans un murmure malsain, me faire le faire payer en retour. Dans cette pièce où il m’avait gardée, une petite table contenait tout ce qu’il fallait pour me détruire. J’avais brisé sa masculinité ? Il voulait en faire de même avec ma féminité. Ma pensée avait alors été pour Heather qui ne devait à aucun moment subir cela, et étrangement, malgré la douleur, Dorian… que je ne reverrai jamais.

La suite avait vite commencé mais je m’étais promise de ne pas hurler et encore moins de le supplier. J’avais encore la force de caractère pour cela malgré les choses qu’il m’avait annoncé… J’allais devenir comme ma mère, souillée par des sorciers pour le bon plaisir de me détruire… Il s’était fait une joie de me dire que ses hommes n’attendait que cela, mais qu’avant, il allait devoir me débarrasser de mes vêtements. Et il l’avait fait, utilisant une lame pour voir des gouttes de sang perler au passage sur ma peau. Dans ma folie, je m’étais pourtant permise de lui dire que c’était pathétique de la part d’un mangemort d’utiliser la manière moldu, et il n’avait pas aimé, me frappant à m’en couper le souffle dans le ventre. Le reste cependant, je ne m’y étais pas attendu, pas en voyant mon tortionnaire voler dans la pièce pour tomber raide mort sous un éclair vert. En relevant mon visage, j’en vis un autre que je n’aurai jamais cru voir… Dorian…

Lorsque j’ouvris les yeux, je me découvris dans une pièce que je ne connaissais pas. J’étais couché dans un lit qui n’était pas le mien, entourée de murs qui n’appartenait pas à mon appartement… Un vent de panique commença à me prendre, jusqu’à ce que mes sens détectent une chose qui me calma légèrement… Une odeur… Son odeur… L’odeur de Dorian… Je me redressai avec difficulté, ayant mal suite au peu que j’avais subi. Il fallait être honnête, je devrais être morte. Je notais alors ne plus porter mes vêtements qui de toute façon devaient n’être que des lambeaux. A la place, je portais un tee-shirt trop grand pour moi et entièrement masculin… Mon regard balaya la pièce qui n’était vraiment pas petite, notant une salle de bain non loin et avec étrangeté, ce qui ressemblait à ma valise. Je pris l’initiative de me lever, mais ce fut difficile et je dus m’appuyer sur le matelas pour ne pas tomber. Quand je me sentis ensuite stable, je voulu passer de l’eau sur mon visage, et le reflet que je découvris par la suite dans le miroir n’avait rien à voir avec la jeune femme que j’étais en générale. M’y attarder ? non… Je partie de là, partie de cette chambre sans pour autant savoir où j’allais. J’étais perdue, et poussant une première porte sans faire de brui, je découvris une chambre au lit défait. Qui vivait là ? Continuant dans ce couloir, je trouvais ensuite un bureau semblable à celui se trouvait dans l’entreprise de Dorian, et j’en déduis que c’était celui de Dorian. Arrivant ensuite au bout du couloir, je trouvais une ouverture qui donnait sur la pièce de vie, une immense pièce de vie ouverte sur la cuisine… Cuisine où il était, me tournant le dos…


« Dorian… »

Je venais de murmurer ces mots avant de flancher, glissant au sol et ne pouvant plus me retenir. Le voir, savoir qu’il était là, que j’étais là et tout ce qui s’était passé… Les larmes commencèrent à couleur pour la première fois, signe de ma faiblesse… Mille questions trottaient dans mon esprit qui réalisait doucement tout ce qui s’était passé, mais là, je n’avais plus la force… j’avais mal et j’avais besoin de lui, lui qui m’avait rejetée juste avant pour me sauver ensuite… Non, je ne savais plus où j’en étais….


© Pando

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 29 Juil - 17:34
Invité


Plus jamais je ne te dirai de telles choses...
Sasha ♦ Snow ♦ Dorian
A peine ai-je eu le temps d’entendre le murmure de mon nom que je la vis vaciller sur le sol. Je vins alors rapidement vers elle, pour la soulever et la prendre dans mes bras. Je la portais alors de nouveau dans ma chambre sans un mot. Une fois posée sur le lit, je la recouvrai de nouveau de mes draps sans pour autant m’en aller. Je m’assis à ses côtés, caressant tendrement sa joue : « Tu es en sécurité ici. Rien ne pourra t’arriver, tu es chez moi et je suis là pour veiller sur toi. » tentai-je de la rassurer sans savoir si cela lui faisait du bien ou non. Je me contentais de caresser son front, lisant dans ses yeux sa détresse. Je vins finalement embrasser son front de façon protecteur. « Je n’aurai jamais dû te traiter comme ça. Pardonne-moi mais je n’avais pas le choix… Je ne suis pas celui que tu crois et j’ai voulu te protéger. Seulement j’ai échoué et même si j’ignore si c’est à cause de moi que tu as du subir ça, je me sens entièrement responsable. Mais ça n’arrivera plus jamais. Je te le promets. Je ne te quitterai plus. » lui promis-je. Pouvais-je cependant tenir cette promesse ? Je l’ignorai totalement mais j’allais tenter de la tenir parce qu’au fond de moi, je l’aimais. « Essaie de dormir un peu, je ne bouge pas. » Et comme pour assurer mes paroles, je finis par m’allonger à côté d’elle pour la prendre dans mes bras et la serrer tout contre mon être.

Qu’allais-je alors faire quand elle trouvera les mots pour me poser milles questions ? Tant que je n’aurai pas parlé à Darren je devrais continuer à lui mentir sur mon identité. C’était indéniable. Mais je devrais me justifier pour le reste et je pensais au moins lui avouer mes valeurs et mon camp. Dire être anarchiste ne ferait que risquer ma propre vie si mon identité n’était pas révélée en même temps. Je lui faisais confiance. Il le fallait bien. Si je l’avais amené ici plutôt que l’hôpital, c’était pour une raison. Je savais avoir une chance sur deux pour que Darren me maudisse mais pouvais-je lutter contre mes sentiments ? J’avais eu la plus belle peur de ma vie et je ne voulais pas revivre ça.

Je caressais alors son dos, une fois allongé à côté d’elle. Je ne disais rien mais je pensais tant. La tenant dans mes bras, le danger semblait tellement loin et pourtant… d’une certaine façon je ne faisais que risquer d’avantage sa vie. Seulement que faire quand tout au fond de moi, je ne pouvais plus me passer d’elle ? Je savais que ça semblait insensé. Mais je l’aimais aussi étrange était-elle. Elle valait la peine qu’on se batte pour elle.

Même Snow s’était fait à Sasha. Il venait de poser sa tête sur le rebord du matelas comme pour demander l’autorisation de monter. Il n’avait jamais vraiment aimé Sasha avant ça. Je finis par faire un geste et mon husky monta sur le lit, de l’autre côté pour se caler contre le corps de Sasha en posant sa tête contre son bras sans broncher. De cette façon, nous ne bougions pas tous les trois jusqu’au premier qui oserait surement parler de nouveau…
(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 31 Juil - 8:29
Invité


❝If I could melt your heart❞
Dorian & Sasha
J’étais en perte de mes moyens… Dire que cela ne me ressemblait vraiment pas. Je n’arrivais pourtant pas à contenir mes émotions, me laissant juste aller alors qu’il vint à me rencontre pour me prendre dans ses bras et me recoucher. Ses gestes étaient doux, attentionné… et il me rassura en m’informant qu’on était chez lui. C’était donc son appartement… Mon cœur ne savait pas comment gérer cette information. Jamais il ne m’y avait emmené, c’était une des indéfinies part de mystère que l’habitait. Un de ses multiples secrets à mon égard… Pourtant, sa main sur ma joue, ses caresse sur mon front, son baiser protecteur pour ensuite avoir son regard dans le mien… Que devais-je penser ? Je ne savais plus, j’étais complétement perdue.

« Je n’aurai jamais dû te traiter comme ça. Pardonne-moi mais je n’avais pas le choix… Je ne suis pas celui que tu crois et j’ai voulu te protéger. Seulement j’ai échoué et même si j’ignore si c’est à cause de moi que tu as du subir ça, je me sens entièrement responsable. Mais ça n’arrivera plus jamais. Je te le promets. Je ne te quitterai plus. »

Etait-ce la vérité ? N’allait-il vraiment plus me quitter ? Il n’était pas celui qu’il m’avait dit… mais qui était-il ? Tant de questions en moi qui ne trouvaient pas le chemin de mes lèvres là où il vint s’allonger à mes côtés comme pour me prouver qu’il disait la vérité. Je me blottis contre lui, m’accrochant légèrement à son tee-shirt come pour être sure que ce n’était pas un rêve de plus dont le réveil serait brutal. C’était tout ce dont j’étais capable pour le moment. Je laissais mon cœur régir mon être et parler silencieusement dans des sentiments que j’avais fui jusqu’à présent. Il se disait responsable, fautif, mais pourtant, moi aussi j’avais mes secrets… Comment pourrais-je tout lui dire ? C’était impossible, j’étais liée par un serment qui m’y empêchait et en même temps, je voulais juste me dévoiler… Je ne voulais pas sentir en lui cette culpabilité qui à mon sens n’avait pas lieu d’être.

« Essaie de dormir un peu, je ne bouge pas.»

C’était comme si j’étais Heather… Il me parlait comme on parle à une petite fille, mais pour une fois, je n’étais pas sure qu’une telle chose me déplaise. C’était comme accepter de me remettre entièrement à lui, lui confier mon être complétement et sans limite. Je fermais donc les yeux, pas pour dormir, mis pour essayer de me calmer et puiser des forces je ne sais où. Je sentis alors un poids monter sur le lit pour ensuite sentir un corps chaud dans mon dos, jusqu’à avoir un autre poids sur mon bras… Snow. C’était ironique non ? Ce chien, qui n’était surement pas qu’un simple chien, n’avait jamais pu me voir en peinture… Mais là, à ce moment où j’étais faible, il semblait être là pour moi, comme m’encourageant à me livrer pour une fois et cesser ce jeu de muraille. Le silence s’installa pourtant, comme si le destin lui-même attendait que je me bouge et face le premier pas. Comment cela arriva ? Je n’en sus rien…

« Tu n’y es pour rien… Je suis la seule responsable… J’ai… J’ai attaqué cet homme quand il s’en est pris à une personne qui m’était chère, et j’ai juste trop baissé ma garde, le sous-estimant sur sa possible vengeance… »

Je n’étais pas ne enfant de cœur, et ce jour-là, je l’avais que plus que montré. Aveuglée par la colère, j’avais détruit tout ce qui faisait sa masculinité alors qu’il avait voulu violer mon amie. Lui laisser la vie avait été mon choix, à mon sens une belle punition plus intelligente que la mort, mais je ne m’étais pas méfiée par la suite, et cela m’aurait couté la vie si Dorian n’avait pas été là. Dire que je ne savais même plus si c’était vraiment son nom… J’ignorai tout de lui… Il n’était pas mangemort, c’était tout ce dont j’étais sure…

« Je ne sais pas qui tu es, je ne sais plus rien. Je suis sure que tu n’es pas comme lui, jamais sinon tu n’aurais fait ça, et à moins d’avoir été dupée encore plus, tu n’étais pas à la solde de ce salop de Kingfell… »

Les insultes revenaient sur mes lèvres, signe que ma détresse, même si elle était toujours plus que présente, baissaient un peu pour me laisser une chance de me reprendre. C’étit la premier fois que je mentionnais cependant le nom de Kingfell face à Dorian, me livrant sans même m’en rendre compte sur un passé qui m’avait que trop blessée. Mis à part cela pourtant, je ne bougeais pas, blottit contre son être, ma main seulement trouvant le chemin de son torse pour se poser dessus innocemment comme pour garder un contact invisible mais solide.

« Mais du reste je ne sais rien… J’ignorai même que tu hébergeais quelqu’un mais si c’est pour lui que tu ne me dis rien, ne t’en fait pas, je peux comprendre… ou je peux essayer… »

J’étais trop désorientée pour une lutte dans la quête de la vérité, pas pour le moment du moins et si je venais de lui faire part de plusieurs de mes question ou presque… et du reste, cela dépendait de lui.

© Pando

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 11 Aoû - 10:05
Invité


Là pour toi
Sasha ♦ Snow ♦ Dorian
Snow, contre toute attente, se posa contre Sasha comme pour la protéger et ce, sans broncher. Ce chien m’étonnera toujours. Il n’a jamais su avoir une relation normale avec Sasha ou Heather. Vous me direz, moi non plus… Je ne dis cependant rien, la gardant dans mes bras sans dire mot. J’attendais simplement qu’elle s’endorme. « Tu n’y es pour rien… Je suis la seule responsable… J’ai… J’ai attaqué cet homme quand il s’en est pris à une personne qui m’était chère, et j’ai juste trop baissé ma garde, le sous-estimant sur sa possible vengeance… » Je ne pourrais cependant me sentir responsable même si ma situation n’avait aucunement joué à tout cela. J’aurais dû savoir la protéger au lieu de la rejeter. J’aurais du ouvrir les yeux plus tôt. Je ne me serais jamais pardonné qu’il lui soit arrivé quelque chose parce que tout au fond de moi, je l’aimais… Je ne savais alors pas où ça allait me mener mais je ne pouvais plus la laisser partir. J’avais essayé. J’avais lutté. Mais je ne pouvais. J’étais bien trop faible pour la laisser partir comme ça, même avec un autre homme qui pourrait la protéger. Je voulais voir ses beaux jours, ses mauvais, ses réveils, ses endormissements. Je voulais composer avec tout ça sans savoir trop comment m’y prendre. Mais comment faire entre la vérité et ce que je voulais ? Pouvais-je lui dire ? Avais-je seulement le droit vis-à-vis de mon frère alors que je ne la connaissais qu’à peine ? J’étais empli de tous les doutes. Je ne savais tout simplement plus quoi dire… Elle parla alors pour deux : « Je ne sais pas qui tu es, je ne sais plus rien. Je suis sure que tu n’es pas comme lui, jamais sinon tu n’aurais fait ça, et à moins d’avoir été dupée encore plus, tu n’étais pas à la solde de ce salop de Kingfell… » Oh non… Je n’étais à la solde de personne, même pas de mon frère. Chaque agissement de ma part était parce que je le voulais bien. Je ne soutenais pas Darren parce qu’il était du même sang que moi mais parce que je le voulais. J’avais les mêmes idéaux que lui. Je luttais donc à ses côtés pour que les sangs moldus ne soient plus autant rejetés.

La main de Sasha se posait alors contre mon torse. Je ne savais pas tout ce qu’elle avait vécu mais je connaissais ce nom. Je savais aussi qu’il n’avait pas été un enfant de cœur. Seulement je n’étais pas comme cet homme. Si j’avais voulu profiter simplement d’elle, il y a bien longtemps qu’on aurait passé la vitesse supérieure pour mieux m’en débarrasser après. Seulement je ne pouvais pas. Je l’aimais trop pour ça. Mais est-ce que ça suffira ? Aurai-je le courage au moins de lui dire ? Vais-je trouver ce temps pour essayer ou lui faire comprendre ? Je découvrais tout juste mes sentiments. Je ne savais même pas si ça suffisait pour la suite. Est-ce assez fort ? Je savais tout au fond de moi avoir besoin encore de temps. Mais je ne voulais pas la laisser partir… Je ne voulais pas faire les mêmes erreurs… C’est tout ce que je savais de cette histoire. « Mais du reste je ne sais rien… J’ignorai même que tu hébergeais quelqu’un mais si c’est pour lui que tu ne me dis rien, ne t’en fait pas, je peux comprendre… ou je peux essayer… » m’arracha-t-elle finalement un sourire. Je la resserrais tout contre moi. « Mon frère vit avec moi. » dis-je pour la rassurer sur la potentielle présence d’une femme. Du reste, je n’étais pas encore prêt à tout lui dévoiler sur moi et mon frère. « Dors. » dis-je alors d’une voix autoritaire. « Nous parlerons demain. » finis-je par lui céder. Je n’eus alors pas à lui ordonner une deuxième fois de dormir. Elle tomba complètement dans mes bras. Je caressais tendrement son dos, m’endormant finalement moi-même là sans bouger un seul instant.

De toute la nuit, je ne bougeais pas d’un pouce tout comme elle, l’un accroché à l’autre. C’est au petit matin alors que je la retrouvais dans la même position mais avec une meilleure mine déjà. Rien de très flagrant mais c’était déjà un début. Je ne pouvais alors m’empêcher de caresser sa joue. Elle avait encore les yeux fermés. Snow n’avait pas bougé non plus même s’il commençait à s’agiter un peu. Il finit par se lever pour me faire comprendre très clairement son désir de sortir. Je mis longtemps avant de céder à la laisser contre un message près de l’oreiller non sans un post-scriptum dissimulant un ordre. Voici le mot : ‘Je suis parti sortir Snow. Je reviens – je te le promets – dans une heure ou deux. Tu ne risques rien dans mon appartement mais j’ai mon téléphone avec moi au cas où. P-S : ne touche à rien ou c’est la fessée.’ Je pris alors un survêtement, un t-shirt et un léger pull de sport suivi de mes baskets alors que Snow se faisait une joie de courir. Je pris mon téléphone, ma baguette et je partis pour m’aérer l’esprit. Même si j’avais eu du mal à sortir du lit, je savais en avoir moi aussi besoin pour prendre du recul à tout cela. Je ne pourrais pas éternellement lui mentir. Il fallait absolument que je parle à Darren de tout ça… Après tout, Sasha pourrait très bien rejoindre les anarchistes et notre combat. Elle nous serait d’une grande utilité et surtout, je pourrais enfin lui dire l’entière vérité…

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 14 Aoû - 18:34
Invité


❝If I could melt your heart❞
Dorian & Sasha
Je mis un temps avant d’ouvrir les yeux, puis un second avant de réaliser dans quel endroit j’étais. Notant que j’étais seul et la place froide à mes côtés, je ressentie comme une douleur dans la poitrine, jusqu’à voir ce mot sur l’oreiller. Ce fut peut-être la première fois depuis longtemps que je me mis à sourire. J’eu alors une idée en tête, mais avant tout chose, je décidais de me lever pour aller prendre une douche. Je me sentais encore sale de ce qui s’était passée la veille et même si je notais que mon reflet dans la glace faisait moins peur, je restais sur mes gardes, vraiment sur mes gardes. Dorian m’avait dit que j’étais en sécurité, mais ce ne fut qu’une fois sûre d’être seule que je passais sous l’eau pour laisser aller mes pensées. Je me rappelais alors ses derniers mots avant que je ne m’endorme…

Un frère… Mon intuition me disait que c’était ce fameux frère qui était venu dans ma boutique, même si je doutais toujours de son identité, encore plus en sachant que je ne connaissais pas le vrai nom de cet homme qui avait capturer quelque chose en moi que je n’aurai jamais cru possible…
Tu parles de ton cœur ?

« Merlin Heather ! »

Sans vraiment le réaliser, ou du moins, sans le contrôler, j’avais parlé à voix haute sous la surprise de l’entendre en moi. Comment était-ce possible ? E générale, j’étais la seule à pouvoir faire cela, j’étais la plus forte de nous deux… Hé bah moi aussi je peux ! Et puis tu es toute fatiguée et tu sembles toutes bizarre aussi, je comprends pas tout ce que tu ressens… Heather s’il te plait ! Tu ne sais pas de quoi tu parles ! Ah bah si je sais. Tu es une amoureuse !!!! Et c’est pour monsieur boule de neige ! Il le sait ? Tu lui as dit ? Heather non ! Je t’en prie, ne parle jamais de ce genre de chose ! Ne lui dit rien de toi-même et laisse-moi faire ! Ce n’est vraiment pas le moment que tu t’en mêles ! Bon… Respire Sasha…

Entourée d’une serviette, je sortie de la salle de bain pour retourner dans la chambre. Il me fallait quelque chose pour m’habiller, et regardant mon téléphone, j’eux un sourire en me décidant à lui envoyer un message.

« Tu sais ce qu’on dit ? Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est dit céder.
Je vais être honnête, c’est vraiment tentant de foyer chez toi ! »

Et sans plus attendre, j’ouvris son armoire pour lui piquer un boxer et une chemise histoire de ne pas être nue si son frère arriver, chose que je n’espérai pas soit dit en passant. Par contre, contre toute attente, je ne me mis pas à fouiller ailleurs, même si l’idée d’aller dans la seconde chambre me vint à l’esprit. C’était étrange… C’était comme si ‘avais peur de le décevoir…
Tu es n’amoureuse… tu es N’AMOUREUSE !!!!! Heather tais-toi !!!!!

Soupirant, je partie ensuite dans la cuisine pour – je le reconnais – ouvrir tous les placards. Mon idée ? Préparer le petit déjeuner, et je fus contente de trouver sans trop de mal des œufs, du bacon et des toasts. Je mis rapidement le tout à cuire ainsi que la cafetière en marche jusqu’à entendre la porte d’entrée s’ouvrir. Ma main serra la louche de façon stupide, mais en voyant Snow passer, je me détendis, ce qui fut d’autant plus vrai quand je vis avec amusement le regard de Dorian.


« Le petit déjeuné est prêt ! Je pense que cela valait bien une fouille de ta cuisine et que tu ne m’en voudras pas d’avoir touché à tes œufs ?»

J’avais dit cela pour le taquiner et essayer de détendre l’atmosphère. Cela allait marcher ? Je peux faire mes yeux de Chat Potté si tu veux ?Heather ça suffit !



© Pando

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 19 Aoû - 12:47
Invité


Accepteras-tu de
me faire aveuglément confiance ?
Snow ♦ Sasha ♦ Dorian
Autant être honnête : courir me fit du bien… A Snow aussi apparemment mais ce husky adorait bien trop courir avec moi pour refuser une telle promenade. Je vidais alors mon esprit pour ne penser plus qu’à l’essentiel : ma relation avec Sasha. Je devais me décider une bonne fois pour toute de ce que je voulais et m’y appliquer quoi qu’il arrive. Au fond, en la ramenant à la maison, je l’avais déjà fait mais je devais maintenant être sûr de ce que je voulais… Pour ça il me fallut courir pendant une bonne heure pour me mettre d’accord avec moi-même : j’aime cette fille. Je ne pouvais pas me passer d’elle. Je voulais donc passer à une relation plus sérieuse. Et Heather ? Honnêtement je ne savais pas trop comment j’allais gérer tout ça mais je ne pouvais me passer de Sasha. Pas maintenant que j’avais lamentablement rechuté. Je devrais donc apprendre à vivre aussi avec cet aspect d’elle. Heather ne m’avait jamais vraiment dérangé. J’avais juste parfois du mal à faire la différence sur l’instant. Je suppose que j’allais vite l’apprendre. Après tout, les filles ne se ressemblaient pas du tout. Du reste, je n’aurais qu’à voir. Je partais alors sur la conviction d’intégrer Sasha à ma vie quand elle m’envoya un sms : « Tu sais ce qu’on dit ? Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder.
Je vais être honnête, c’est vraiment tentant de fouiller chez toi !
»

Bordel ! Autant vous dire que je fus très rapidement à la maison. En fouillant un peu, elle découvrirait le pot au rose OR si j’avais décidé d’entrer dans une relation sérieuse, je n’étais pas encore sûr de vouloir tout lui dire. Je finis par transplaner donc dans un endroit à l’abri des regards indiscrets avec Snow directement dans l’entrée. Snow prit les devants et je suivis de peu, dégoulinant de sueur, je devais bien l’avouer. Je la vis alors avec un de mes boxer et une de mes chemises. Oh… C’était ça alors ce qu’elle avait appelé ‘fouiller’ ? Je fus quelque peu rassurer même si je la trouvais plus que sexy… « Le petit déjeuné est prêt ! » prêt du style prêt à être dépaqueté de ma chemise et de mon boxer pour que je l’embrasse sur sa peau et sur ses seins ? Ahem pardon : « Je pense que cela valait bien une fouille de ta cuisine et que tu ne m’en voudras pas d’avoir touché à tes œufs ? » Mouais… « Je suppose que oui. » dis-je avant que mon ventre se manifeste. Je vins alors l’embrasser sur le front. « Je vais me doucher et j’arrive. » Je fis alors mon plus vite possible pour me doucher.

Je sortis avec un jean et une chemise noire et simple. Je vins de nouveau vers elle pour l’embrasser avec plus de précision cette fois-ci. Je me plaçais alors à table pour goûter à ce merveilleux petit déjeuner qui avait réveillé mon appétit. Je n’avais pas besoin de parler. C’était agréable dans ce sens. Snow parfois se manifestait aussi pour goûter. Je cédais à mon chien. Comment résister à Snow de toute façon ? Heather était la meilleure personne placée pour le savoir… Une fois le petit déjeuner prit, après avoir envoyé un sms à ma secrétaire pour des fringues et le paquet arrivé par hibou, je lui posais dans un coin en disant : « Je vais te laisser tranquillement t’habiller et nous parlerons ensuite ensemble. » dis-je simplement.

Je la laissais alors partir se changer, avec cependant une certaine inquiétude. Que lui dire ? Par quoi commencer ? Je ne savais trop. Tout ce que je ne pouvais pas lui dire, pour le moment, était mon nom de famille. Mais le reste ? Devais-je lui mentir aussi pour mon prénom ? Pour mes activités ? Comment voulais-je que cette relation progresse ? Je la voulais à mes côtés. Pouvais-je cependant attendre une relation sérieuse en lui mentant ? Je ne savais vraiment pas trop comment m’y prendre et je n’avais pas progressé quand elle fut enfin changée.

Nous nous retrouvions alors finalement assis tous les deux sur le canapé avec la tête de Snow sur la cuisse de Sasha en réclamant des caresses. Le changement d’attitude de Snow était impressionnant et m’indiquait aussi que je pouvais lui faire confiance. Snow était après tout un familier… C’est grâce à lui que je repérais les mangemorts et les tuais. Je caressais alors son dos tranquillement en cherchant mes mots. Je finis par prendre sa main dans la mienne pour entrelacer nos doigts : « Je… j’aimerai… tous les deux, nous… » bon. Ça commence mal. Je choisis alors de faire simple : « Toi et moi, j’ai envie qu’on construise quelque chose de sérieux. » Voilà. C’était dit. Le reste vint alors tout seul : « Heather ne me dérange pas. J’apprendrais à être aussi là pour elle mais Sasha… être loin de toi… je tiens à toi. J’aimerai qu’on se revoit, qu’on évolue ensemble et qu’on voit où ça pourrait nous mener. Je ne sais pas si ça va marcher. Je sais aussi qu’il va falloir que je sois honnête avec toi mais c’était ça ou accepter de te laisser partir et je ne peux plus. C’est trop dur. » lui avouai-je tout d’abord. « Je ne peux alors cependant pas tout t’avouer sur ma vie. Certaines vies sont en jeu pour ça. Je sais que c’est beaucoup te demander de ne me poser aucunes questions, que les réponses viendront avec le temps, mais j’ai besoin juste de voir certaines choses et que tu acceptes en attendant les mensonges qui m’entourent. Es-tu prête à l’accepter pour qu’on soit ensemble ? » Je savais que je lui demandais beaucoup. Je lui avouais lui mentir sur certaines choses mais je ne pouvais pas lui dire la vérité tout de suite. Certaines vies dépendaient de ce secret. Je devais donc d’abord passer par mon frère avant d’aller plus loin. Mais ça pourrait prendre du temps et avant toute chose : il faudrait qu’elle l’accepte et me fasse confiance les yeux fermés. Le pourra-t-elle ?

(c) GleekOut!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 23 Aoû - 12:13
Invité


❝If I could melt your heart❞
Dorian & Sasha
Son regard m’amusa même s’il se clama bien vite. C’est pas gentil de lui faire peur ! Heather occupe-toi de tes affaires, tu n’as d’ailleurs rien à faire là ! Tu devrais dormir ! Non ! J’en ai marre de dormir moi et je veux prendre soin de toi. Je ne suis plus un bébé ! Oh que si… Enfin bref, je suis ne pas d’humour à me battre avec toi. Je comprends juste mieux pourquoi Snow me suit comme un chi… Bon ok, c’était débile comme pensé là encore. Mais je ne voyais pas d’autre raison, comment cela pourrait en être autrement ? Dorian en tout cas vint vers moi et déposa un baiser sur mon front. J’aime les bisous !!!! Heather arrête, j’ai l’impression d’être épiée c’est très gênant !

« Je vais me doucher et j’arrive. »

Il disparue aussi vite qu’il était apparu et je ne sais pourquoi, mais je gardais un sourire débile aux lèvres… Mon premier peut-être depuis la veille. Moi je trouve que c’est bien ! Oui… surement… En tout cas, Dorian revint très rapidement vêtu d’un jean et d’une chemise noire. C’était simple, mais cela suffit à détourner facilement mon attention de mon petit déjeuner. Un paquet arriva vite et j’en déduis toute seule qu’il était pour moi.

« Je vais te laisser tranquillement t’habiller et nous parlerons ensuite ensemble. »

Il ne me laissa pas partir sans un nouveau baiser et je partie sans rien dire vers la salle de bain pour m’habiller. Je découvris un jean simple et un chemisier blanc avec des sous-vêtements en dentelle… Il allait falloir que je mette les points sur les i de sa secrétaire… Ah bon ? Mais pourquoi ? C’est jolie et je suis sure que Dorian il va aimer ! Heather !!!!

En tout cas, je finis dans le canapé dans ses bras. Blottie contre lui, je le laissais caresser mon dos, chose qui me fit beaucoup de bien sans que je ne sache pourquoi. Je devais être honnête, je ne savais plus où j’en étais. Enfin, c’était plus compliquée que ça…
Tu es amoureuse !!!! Avec toi aussi là ça devient compliqué ! J’aimerai bien réfléchir seule ! Je sais que je… enfin bref, je le sais, mais après quoi ? Je viens vivre chez lui ? On va avoir des enfants et je vais devoir porter une robe blanche ? J’ai toujours aimé celles en bustier mais… Rah puis merde ! Mais qu’est-ce que je fabrique !!! Lorsque c’est doigts vinrent entrelacer les miens, je sortis de ma torpeur, mais ce ne fut que pour un court instant.

« Je… j’aimerai… tous les deux, nous… Toi et moi, j’ai envie qu’on construise quelque chose de sérieux. »

Ok, là, on est en plein dedans… Dedans quoi ? Rien Heather rien… Mais tu es contente là, je le sens moi ! Je sais mais… Tu ne sais pas de quoi tu parles, tu ne comprends pas… Tu apparais là et… S’il te plait… Ne dis rien de plus… Je ne savais pas quoi faire ou dire, je ne savais plus comment réagir entre ce que je souhaitais et comment les choses allaient surement se passer. Et le point majeur de cette histoire ? Heather… Moi ? Oui toi…

« Heather ne me dérange pas. J’apprendrais à être aussi là pour elle mais Sasha… être loin de toi… je tiens à toi. J’aimerai qu’on se revoit, qu’on évolue ensemble et qu’on voit où ça pourrait nous mener. Je ne sais pas si ça va marcher. Je sais aussi qu’il va falloir que je sois honnête avec toi mais c’était ça ou accepter de te laisser partir et je ne peux plus. C’est trop dur. »

Respire Sasha… Tout ça… c’était beaucoup pour moi et mes peurs… Mais je ne voulais pas les montrer, je ne le pouvais pas, je ne l’avais jamais pu. Le plus simple serait de partir… Mais tu ne le peux pas… Oui… Je ne peux pas…

« Je ne peux alors cependant pas tout t’avouer sur ma vie. Certaines vies sont en jeu pour ça. Je sais que c’est beaucoup te demander de ne me poser aucunes questions, que les réponses viendront avec le temps, mais j’ai besoin juste de voir certaines choses et que tu acceptes en attendant les mensonges qui m’entourent. Es-tu prête à l’accepter pour qu’on soit ensemble ? »

Etais-je prête à ça ? Bah oui que tu es prête ! Tu ne sais pas de quoi tu parles Heather arrête ! Ce n’est pas toi qui… Rah ça m’énerve… et pourtant, je vins un peu plus me blottir contre lui, ma main libre caressant la tête de Snow.

« Je… je n’en sais pas où tout ça mène et cela fait presque… Non laisse tomber… Mais… Je… »

Pourquoi je n’arrivais pas à parler ? J’avais toujours eu de la répartie, j’avais toujours su quoi dire et ne pas me laisser atteindre, mais là, tout était différent. Tout ça depuis qu’il avait franchi les portes de la bibliothèque… Que devais-je faire ? Mon regard finit par se lever vers le sien.

« Je comprends ce que tu me demandes et je penses que je suis prête à l’accepter pour le moment. On a chacun nos secrets et nos différences. Tu acceptes les miennes et j’accepte les tiennes. J’ai confiance en toi, je crois que j’ai toujours eu confiance malgré tout ce qui a pu se passer, mais je ne sais pas jusqu’où va ma limite… Je sais que tu ne me blesseras pas et en même temps, j’ai tout ça en moi qui fait que… »

C’est triste ce que tu ressens et dis… Heather, ce n’est pas aussi simple que dans un conte de fée. Les contes de fées, c’est pour toi, pas pour moi…. Oui mais pourtant, c’est toi qui est la princesse, et lui, c’est ton prince ! Pourquoi tu vois les choses que je ne vois pas…

« Je veux essayer, je veux qu’on essaie tous les deux parce que je ne peux pas te quitter… J’ai peut-être pour la première fois conscience que j’ai besoin de quelqu’un, et ce quelqu’un c’est toi… Mais en même temps, je ne sais même pas quel est ton prénom… car après tout, Dorian ne doit pas être ton vrai prénom n’est-ce pas ? Tout cela me perd… et pourtant, je sais que je dois juste… attendre. »

Combien de temps ? Je n’osais même plus prononcé son prénom tellement j’étais perdue… Essaie « mon amour » ? C’est ce qu’ils disent les gens amoureux. Heather !!!!


© Pando

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» jonathan (+) cette peur constante de sombrer dans le néant.
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 3 :: Septembre-octobre 1999-
Sauter vers: