RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Centre-ville :: Bars, restaurants et boîtes de nuit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le reflet de l'âme

avatar
Jay L. Morales
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 170
Célébrité sur l'avatar : Dylan O'Brien
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Nov - 18:34
Le reflet de l'âme / Jay x Bryan



La neige s’était mise à tomber, doucement, l’air de rien, peut-être depuis un moment même, mais personne ne pensait vraiment à regarder à travers les vitres embuées du bar. À l’intérieur, il faisait chaud, puisque l’espace n’était pas bien grand mais accueillait tout de même du monde. Avec le froid qui se faisait de plus en plus mordant à mesure que fin décembre arrivait, les gens avaient plus tendance à s’amasser dans les pubs qu’à marcher trop longtemps dans les rues.

Jay et ses copains, eux, n’étaient clairement pas là pour faire des achats de Noël mais plutôt pour faire les intéressants en allant consommer de l’alcool dans les bars. Bon, ils n’avaient droit qu’à de la bièraubeurre, comme à Pré-au-Lard, mais ils faisaient comme s’ils buvaient du whisky pur-feu histoire de se prendre pour des hommes avant l’heure. Ils s’étaient installés tous les quatre à une table, coincée dans le fond de la pièce, et le barman les servait d’un air particulièrement blasé à chaque fois qu’ils redemandaient une chope en essayant de négocier pour obtenir un alcool plus fort.

Ils profitaient de leurs vacances, clairement. C’est fou comme ça faisait du bien, de quitter le château pendant deux semaines, depuis que Cornélia Hikkins était assise sur le trône du directeur… Jay se demandait combien d’élèves au juste étaient restés au château pendant ces vacances. Probablement personne. Ou alors ils devaient se compter sur les doigts d’une main, s’ils étaient certains à ne pas avoir eu le choix. Ce n’était plus comme à une époque où les élèves faisaient parfois le choix de rester au château pendant les vacances, histoire de s’éclater entre potes. Maintenant, tout le monde prenait ses jambes à son cou.

Les quatre amis trinquèrent encore une fois, puis Jay s’affala sur sa chaise. Il portait un simple jeans, avec une chemise à carreaux rouge ouverte sur un t-shirt noir. Ses amis l’avaient charrié parce qu’il avait préféré sortir avec une parka plutôt qu’avec une cape noire de sorcier, mais il s’était vengé en rappelant le râteau monumental qu’une Serdaigle avait foutu à Grayson la semaine dernière, et la conversation avait vite dévié sur ce sujet. C’était justement chez Grayson, ou plutôt chez les parents de ce dernier, que logeait Jay pour trois jours, histoire de pouvoir sortir sur Londres, puisque sa mère à lui habitait Bristol. C’était l’occasion pour eux de se voir en dehors de l’école, et s’éclater dans le monde réel.

Ils parlaient de tout et de rien, un peu trop fort, riaient pour rien, un peu trop fort aussi, et passaient leur temps à s’envoyer des vannes que même un première année ne trouverait pas drôles. La conversation dévia sur un cours de Défense Contre les Forces du Mal qu’ils avaient eu avant les vacances, et de fil en aiguille, Jay en vint à se vanter d’avoir clairement le meilleur patronus du groupe – et même de toute l’école mais il s’estimait trop humble pour le faire savoir. Naturellement, ses trois amis préfèrent se moquer de lui plutôt que d’aller dans son sens (« Un dragon ? C’est marrant je me souviens seulement d’un lézard. », « Le mec parle mais il est à peu près aussi capable de produire un bon patronus que d’emballer une fille… ») Si bien que Jay finit par se lever, sortant sa baguette d’un geste excessivement théâtral. Il ne pouvait jamais résister à l’envie de foutre un peu le bordel, ni de faire son malin. Il ignora royalement les rires et les sifflets de ses trois amis, et l’air de rien, se concentra. Non parce qu’il aimait se vanter, mais en cours, il n’avait pas toujours réussi à produire un patronus digne de ce nom, hein… Un filet de brume argenté, souvent, et c’était tout. Dans ces moments-là, il s’en prenait bien sur la tronche de s’être vanté juste avant.

Il essaye de se remémorer au mieux la sensation de fierté et de satisfaction qu’il avait ressenti le premier jour où il avait réussi à faire apparaître la forme de son patronus. Il leva sa baguette, et de la brume argentée s’éleva effectivement devant leur table. Mais c’était tout. Alors que ses potes (enfin, soi-disant potes) s’écroulaient de rire sur la table et que le barman repérait leur manège, visiblement mécontent, Jay lâcha un juron et tâcha de se concentrer sur un autre souvenir. Un moment heureux, pas un moment de fierté… Plus difficile, tout de suite. Mais malgré les rires de ses amis, il réussit à se concentrer suffisamment pour que la forme d’un dragon finisse par émerger de la brume, dépliant lentement ses ailes et ouvrant la gueule alors qu’il traversait la table. Jim bascula en arrière, entraînant sa chaise et lâchant un juron particulièrement fort alors qu’il s’étalait sur le sol à grand fracas. Ҫa n’améliora pas le fou rire des deux autres, et une fois le patronus volatilisé, Jay s’avança pour aider son ami à se relever tout en se foutant de sa gueule.

Sauf qu’on le tira sèchement en arrière, et il resta con en voyant que le barman, qui avait une main vissée dans sa nuque et l’autre sur son t-shirt dans son dos, n’avait visiblement pas envie de rigoler. Ni même de s’extasier sur son patronus.

« Tu te crois malin, petit con ? Les jeunes qui n’ont pas le droit d’user de la magie en dehors de l’école, ça te dit quelque chose ? Maintenant, dehors ! »

Jay ouvrit la bouche pour se défendre mais le barman l’entraîna d’une poigne ferme. Le Serpentard essaya de se débattre et de freiner, mais ses baskets glissaient sur le sol. Bon d’accord, ils étaient tombés dans un bar où le gérant n’en avait visiblement rien à faire de foutre la honte à leurs clients en les jetant littéralement dehors… Et ses connards de potes qui restaient à rigoler à leur table, en lui faisant signe de loin ! Il allait leur en claquer une, quand ils sortiraient.

Le barman ouvrit la porte d’entrée et le poussa dehors tellement fort que Jay glissa dans la neige comme un con. Un genou sur le sol, il réussit à se rattraper avant de s’étaler de tout son long. Il se releva, excédé, son souffle visible dans le froid.

« Et ma veste, pauvre abruti ? »

Le barman tourna les talons sans lui répondre et Jay essuya ses mains sur son jeans en lâchant un juron. Il finit par recevoir brutalement son manteau sur la tête, qu’il ne réussit pas à rattraper et qui atterrit pathétiquement dans la neige. Bon, d’accord, faire son malin c’était bien, mais quand ça finissait comme ça… Un peu moins.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1612
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Déc - 12:51

Le reflet de l'âme
ft. Jay & Bryan



« Hell is empty and all the devils are here. »
Le crissement de ses pas sur le fin tapis de neige toute fraîche qui venait de tomber était le seul bruit audible aux alentours. Le quartier dans lequel il déambulait n’était pas le plus fréquenté de Londres, bien qu’avec toutes les tragédies qui s’étaient produites ces derniers temps, il ne restait plus beaucoup d’endroits que l’on pouvait réellement qualifier de « fréquentés ». Et si Bryan appréciait cette quiétude et ce calme relatifs, il n’en demeurait pas moins de mauvaise humeur (ou du moins de plus mauvaise humeur que d’ordinaire). Bien sûr, l’apparition soudaine de ce mystérieux et ancestral mouvement qui se faisait appeler l’Inquisition était l’un de ses principaux soucis du moment, néanmoins la raison de sa morosité du jour était encore toute autre. Croyez-le ou non, dernièrement Bryan avait sensiblement réduit sa consommation d’alcool (non ce n’est pas de l’humour de mangemort, c’était la pure vérité). Il avait ses raisons et ne tenait pas particulièrement à en débattre ouvertement. Toutefois, ce soir, ses pas le menaient une nouvelle fois en direction de l’un de ses lieux de prédilection.

Une fois la porte du bar franchie, le mangemort s’était installé à une table dans un coin de la pièce et avait tout naturellement commandé un verre de whisky pur feu. Puis un second (histoire de commencer à sentir le goût du breuvage). Bien qu’il n’ait croisé aucun auror (hormis celle qu’il s’était mis en tête de voir un peu plus souvent que nécessaire), il avait eu une sale journée. Il était, semble-t-il, tombé par hasard (on allait y croire) sur son vieil ami Flynn Grant. Selon la conception de l’amitié que se faisait Bryan, il était pratiquement évident qu’assassiner la famille de l’autre relevait du bon sens. Et de la confidentialité. Sauf qu’au fil de leur conversation, le mangemort eu comme l’impression que Flynn savait quelque chose qu’il aurait dû ignorer. Il avait multiplié les sous-entendus et s’était montré quelque peu agressif à plusieurs reprises. Cependant, s’il savait que Bryan était coupable de tous ces meurtres, il n’en avait rien dit. Mais le mangemort savait bien que tôt ou tard, il aurait à répondre de ses crimes devant le dernier des Grant. Et cela ne le réjouissait pas particulièrement. Non il ne regrettait absolument pas ses actes et oui il en avait énormément voulu à Flynn d’avoir déserté. Mais de là à se voir obliger de se battre en duel contre celui qu’il considérait encore au fond de lui comme le seul et unique ami qu’il était parvenu à se faire… Après tout, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. C’était lui qui avait remonté la trace de Flynn et était allé le retrouver au Danemark. Les raisons de son geste lui paraissaient aujourd’hui complètement irresponsables et stupides.

Mais alors que son regard se portait sur le reste de la salle et cherchait à analyser les visages, afin d’identifier un éventuel ennemi, son attention s’appesantit sur un jeune homme qu’il n’avait pourtant jamais vu jusqu’alors. Dans le sourire et le regard de ce garçon, il y avait quelque chose qui lui était familier, qui lui rappelait Flynn… Secouant imperceptiblement la tête, le mangemort se dit qu’il était temps d’arrêter sa fixette sur Grant. Il fallait qu’il cesse de le voir partout. Oui il était peut-être au courant de la culpabilité de Bryan, mais rien n’était encore certain. Et c’était peut-être véritablement le fruit du hasard s’ils s’étaient croisés aujourd’hui. Tâchant de s’en convaincre, il détourna la tête. Jusqu’au moment où un patronus en forme de dragon s’éleva de la baguette du jeune homme. Non, c’était impossible ! Ce ne pouvait pas être une coïncidence si le jour même où il avait recroisé Flynn sur le territoire anglais, il assistait à la formation d’un patronus semblable au sien. Cette simple constatation fut suffisante pour éveiller ses soupçons de mangemort paranoïaque. Voyant que le patron de l’établissement jetait le garçon dehors pour avoir fait usage de magie à l’intérieur, Bryan se leva et alla toucher deux mots au barman.

« Si j’étais toi, j’éviterais de m’en prendre à ce gamin. Je ne vais pas te demander de lui présenter des excuses, mais à l’avenir tu éviteras de le traiter à nouveau de la sorte. »

Ouvrant la porte, Bryan se dirigea vers le jeune homme et d’un coup de baguette, il fit léviter son manteau jusqu’à lui pour lui éviter l’humiliation d’aller le ramasser.

« Si tu permets, j’aimerais te dire deux mots. J’ai vu ton patronus et je l’ai trouvé particulièrement impressionnant. Avant toi, je n’avais vu qu’un seul patronus en forme de dragon. Mais on ne va tout de même pas parler de cela dehors. Retournons à l’intérieur, si tu le veux bien, je suis sûr que le patron te paiera une bièreaubeurre pour se faire pardonner. »

Sans attendre sa réponse, le mangemort retourna à l’intérieur et reprit sa place dans le fond de la salle, espérant avoir aiguisé la curiosité du jeune homme en lui parlant de cet autre patronus…

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jay L. Morales
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 170
Célébrité sur l'avatar : Dylan O'Brien
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Jan - 13:55
Le reflet de l'âme / Jay x Bryan



Jay poussa un gros soupir et leva la tête en l’air, comme s’il voulait invoquer un dieu pour lui donner la force de supporter l’injustice du monde. Puis il s’apprêtait à ramasser sa veste lorsqu’il remarqua un type qui venait de sortir du bar, et qui avait sorti sa baguette pour faire léviter le manteau jusqu’à lui. Ah, il y avait quand même encore des gens bien dans ce monde ! Jay récupéra son manteau et ouvrit la bouche pour le remercier, et en profiter pour fanfaronner en insultant le barman, mais il n’en eut pas le temps.

L’homme prit en effet la parole, pour lui annoncer qu’il aimerait lui dire deux mots. Jay aurait trouvé ça bizarre et se serait méfié, dans l’hypothèse où il serait tombé sur un flic sorcier (alias un auror) qui aurait décidé de lui faire la morale, mais comme l’homme se dit impressionné par son patronus, il n’en fallut pas plus à Jay pour se sentir flatté et oublier toute volonté de se montrer prudent. Un peu plus et il prenait la pose, même. Ce n’est pas tous les jours qu’on était complimenté au sujet de son patronus, après tout. Ses potes rigoleraient moins quand il leur raconterait ça…

Bon, d’accord, le type du bar ne disait pas non plus de lui qu’il était unique. Mais cette réflexion au sujet d’un autre patronus en forme de dragon eut au moins le mérite de l’interpeller. Il hésita donc quelques secondes, planté dehors, avant de finalement retourner à l’intérieur du bar pour emboîter le pas à l’inconnu. Mieux valait ça que de rester seul dehors comme un con, après tout.

En poussant le battant de la porte, Jay ne faisait pas son malin. Il s’attendait à voir le barman lui tomber dessus d’une seconde à l’autre pour le dégager à nouveau, et cette fois peut-être en se montrant moins sympa. Mais il n’en fut rien. Il y avait cette bouffée d’air chaud quand on venait de dehors, le brouhaha ambiant, les rires et les tintements de verre, et personne ne s’intéressaient à lui. Bon, eh bien… Parfait.

Jay s’avança dans la salle, sans pouvoir s’empêcher de jeter un coup d’œil au barman pour vérifier qu’il restait bien derrière son comptoir. Il fit exprès d’ignorer sa bande de potes, puisqu’ils avaient décidé de se foutre de sa gueule et de ne pas être solidaires, et repéra l’homme qui s’était assis à une table au fond de la salle. Il le rejoignit et lui lança :

« Je ne sais pas ce que vous avez fait à ce type pour qu’il me laisse entrer à nouveau, mais chapeau. S’il me paye effectivement une bièraubeurre, ça relèvera carrément du miracle… »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1612
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Fév - 14:21

Le reflet de l'âme
ft. Jay & Bryan



« Hell is empty and all the devils are here. »
Bryan avait agi sur un coup de tête en invitant ce gamin à sa table. Il n’avait pas réfléchi une seule seconde à ce qu’il comptait lui dire. Comment devait-il se présenter, professeur à l’université, journaliste, ou métier farfelu n’existant que dans le monde sorcier ? Il ne voulait en aucun cas éveiller les soupçons, mais sa curiosité l’incitait à questionner le jeune homme. Mais pour cela, il allait devoir trouver un mobile en béton. Avec tous les dégénérés qui rôdaient dans les rues ces temps-ci, il y avait fort à parier que les parents de ce petit malin lui aient fait la leçon. On ne parle pas aux inconnus, sous aucun prétexte. Du moins était-ce ce qu’il aurait dit à ses propres enfants, s’il ne leur avait pas préalablement ôté la vie. Mais bon sang, qu’est-ce qu’il lui avait pris de s’intéresser à l’histoire de ce gamin ?! Il ne pouvait pas avoir de lien avec Flynn, c’était impossible. Ce que Bryan avait vu ce soir dans ce bar ne signifiait rien, il n’avait pas beaucoup bu et voilà qu’il se faisait pourtant déjà des idées saugrenues. Ce petit était juste un flambeur qui voulait impressionner les copains, et il avait très certainement des parents tout à fait normaux, qui n’avaient aucun lien avec le joyeux monde des mangemorts.

« Parfois ce n’est pas tant ce que l’on dit qui importe le plus, mais plutôt la façon dont on le dit. Et je suis certain que ce barman ne t’importunera plus. Tu es désormais sous la protection d’un enseignant de l’université magique de Londres. Je m’appelle Gabriel Grant. »

Impossible de décliner son identité. En revanche, utiliser le patronyme de son ancien ami, aucun problème ! Bryan avait conscience que cette conversation ne le mènerait à rien, qu’il allait droit dans le mur, et pourtant il espérait susciter une réaction chez le jeune homme, un signe qui lui prouverait que cet enfant pouvait avoir un lien quelconque avec Flynn.

« Comment se fait-il que tu aies un tel patronus ? Tes parents sont éleveurs de dragons peut-être ? En tout cas c’est vraiment impressionnant, d’habitude les sorciers ont pour patronus de simples animaux et non des créatures magiques aussi splendides que les dragons. »

Innocemment, Bryan tenta d’en savoir plus sur la famille du garçon, sur les conditions dans lesquelles il avait grandi. Obsession quand tu nous tiens. Toutes ces belles paroles étaient accompagnées d’une sorte de sourire courtois, qui lui était d’ailleurs bien difficile d’afficher. Le mongemort tenait absolument à mettre son interlocuteur en confiance, pour une fois, l’intimidation n’était pas de mise. Et quoi de mieux que de flatter un jeune adolescent en quête de reconnaissance ?

« Mais dis-moi, tu es encore à Poudlard, n’est-ce pas ? »

Nouvelle tentative dissimulée d’en savoir plus sur lui. S’il lui disait en quelle année il était, Bryan pourrait déterminer son âge, et ainsi vérifier si cela collait avec la disparition de Flynn…


(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jay L. Morales
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 170
Célébrité sur l'avatar : Dylan O'Brien
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Aoû - 22:38
Le reflet de l'âme



Spoiler:
 


Ainsi, l’homme en face de lui était professeur à l’Université Magique de Londres. Avec son apparente tranquillité et l’assurance qu’il dégageait, nul doute qu’il devait savoir parfaitement se faire respecter pendant ses cours. Preuve en était de la façon dont il avait calmé le barman, avant de le renvoyer à sa place. Il y avait des gens comme ça, capables de se faire respecter et obéir au doigt et à l’œil sans même avoir besoin d’utiliser le sortilège de l’Impero. Un peu comme le professeur Rogue, même si dans son cas, le respect tenait parce que tout le monde avait peur de lui. Une fois, en chuchotant un peu trop longtemps avec Jezabel en cours, il avait été à deux doigts de se prendre la surface de la table en pleine tête parce qu’il n’avait pas vu le professeur arriver derrière lui et lui appuyer sur le crâne. Ça avait au moins eu le mérite de le calmer.

Alors que l’homme déclinait son identité, lui disant s’appeler Gabriel Grant, Jay se pencha en avant pour lui serrer la main.

« Jay Morales. »

Il ne voyait pas trop ce qu’une conversation avec un professeur pouvait lui apporter, surtout qu’il en côtoyait déjà assez comme ça des professeurs à Poudlard, mais il ne se voyait pas non plus se barrer pour rejoindre ses potes alors que cet homme lui avait sauvé la mise. Il n’était pas comme ça non plus, quand bien même il était à Serpentard… Et puis, il faut dire qu’en se mettant à le complimenter sur son patronus, Gabriel Grant avait de quoi attirer totalement son attention. Un peu plus et Jay se rengorgeait littéralement alors que le professeur lui disait que c’était vraiment impressionnant. Il faut dire qu’on ne lui avait jamais fait ce compliment. Pourquoi aucun professeur de Poudlard ne lui avait jamais dit ça, d’ailleurs ? Ils étaient avares de compliments à ce point ?

« Merci, c’est gentil, se contenta-t-il de répondre pour jouer au modeste. Mes parents ne sont pas éleveurs de dragons, non, à vrai dire ma mère est moldue. J’ignore pourquoi mon patronus prend cette forme mais ça me convient très bien. »

Il n’allait pas faire son malin en disant que ça lui correspondait très bien, il avait bien conscience de ne pas ressembler à quelque chose d’aussi effrayant qu’un dragon. A vrai dire, il ignorait vraiment pourquoi son patronus prenait cette forme. Même s’il avait toujours trouvé les dragons extrêmement impressionnants (en tant que né-moldu, il n’aurait jamais cru que les créatures fantastiques des rêves de son enfance existaient réellement), il n’en avait pas pour autant développé une passion non plus. Par contre, ce qui le rendait fier, c’était de pouvoir fanfaronner auprès des autres avec un tel patronus alors qu’il était un né-moldu. Et ouais, dans ta gueule le sang-de-bourbe. Bon, en même temps, c’était là bien la seule chose dont il pouvait vraiment se vanter, lui qui restait moyen dans toutes les matières.

Jay tira une chaise pour s’assoir à la table du professeur, qui lui demandait s’il était encore à Poudlard. Peut-être s’était-il imaginé qu’il était déjà à l’université.

« Oui, j’y suis encore. Sixième année à Serpentard, donc pas encore le niveau des élèves de l’université. Vous avez quand même dû en voir de sacrés patronus dans votre carrière d’enseignant ! »

©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1612
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Sep - 16:57

Le reflet de l'âme
ft. Jay & Bryan



« Hell is empty and all the devils are here. »
C’était quoi au juste son problème avec la famille Grant ? Pourquoi fallait-il toujours que Bryan se retrouve à les traquer ? Tout homme saint d’esprit aurait cherché à clore ce chapitre après avoir exécuté tous les membres ayant fui de l’autre côté du globe. Mais pas Bryan. Bon d’accord, il n’était pas vraiment le genre d’homme à être qualifié de saint d’esprit. Mais il avait quand même fallu qu’il remonte la piste de Flynn et aille le débusquer dans un village de pêcheurs au Danemark. Et cette fois-ci, il ne s’agissait en aucun cas d’un ordre provenant du Seigneur des Ténèbres. Bien au contraire, le mangemort avait simplement voulu retrouver un vieil ami. Mais à quoi bon ? Les rancœurs entre les deux hommes demeuraient encore bien présentes et Flynn avait refusé de rentrer en Angleterre avec Bryan. Et voilà que ce soir, Levinson avait décidé de s’acharner sur ce gamin pour la simple et bonne raison qu’il utilisait le même patronus que Flynn. C’était exactement le même dragon, au détail près. Et alors quoi, que cherchait-il à en déduire ? Si Flynn avait eu un fils, il ne l’aurait pas laissé ici tout seul, à la potentielle merci de Lord Voldemort.

Le mangemort fut interrompu dans ses pensées par la main tendue qui s’offrait à lui. Il la serra poliment et écouta attentivement le nom que le jeune homme venait de prononcer. Jay Morales. Comme Maria Morales ? Cette jeune Mexicaine un peu perdue avec laquelle Flynn avait passé la nuit après avoir fait un pari avec Bryan ? D’accord ce n’était absolument pas élégant de parier sur ce genre de choses, mais Maria avait bien précisé qu’elle n’était que de passage, et Flynn l’avait immédiatement vu comme la pièce « exotique » à ajouter à sa collection. Bryan était persuadé que son ami n’arriverait pas à la séduire en un soir…

« Morales, est-ce mexicain ou espagnol ? Je ne veux pas te paraître indiscret mais j’ai toujours eu un certain attrait pour les cultures lointaines. »

Bryan tenait à rester lucide mais cela commençait à faire beaucoup de coïncidences tout à coup. Mais on ne pouvait pas non plus tirer de conclusions trop hâtives. Ce gamin avait peut-être un père et il portait d’ailleurs certainement le nom de famille de son géniteur. Et après tout, Morales était un nom très courant.

« Ton père aussi est un moldu ? Je n’ai que trop rarement eu la chance de discuter avec des nés-moldus. Cela doit être un tel choc que de découvrir son appartenance à un monde magique dont on ne connaît rien. Mais je vois que cela ne t’empêche pas d’être un sorcier redoutablement doué ! Sais-tu déjà ce que tu aimerais faire après ta sortie de Poudlard ? Nous avons d’excellents cursus à l’université de Londres. »

Il y avait aussi d’excellents cursus chez les mangemorts… S’il voulait obtenir de plus amples informations, Bryan devait se cantonner à son rôle de professeur. Et surtout ne pas se la jouer trop mangemort.

Tiens donc, Jay était élève à Serpentard... tout comme Flynn l'avait été bien des années avant lui. En sixième année avait-il dit ? Soit il y a environ seize ans... Voilà qui pourrait également coïncider.

« Oui j’ai eu l’occasion de voir de magnifiques patronus, des lions, des tigres, et autres surprenantes créatures. Mais des dragons, c’est vraiment très rare. A vrai dire, je ne connais qu’une seule autre personne capable d’en produire. »

En temps normal, le mangemort ne se serait pas attardé à faire la conversation à un môme un peu trop sûr de lui. Mais ce soir, c’était différent. Ce soir, il avait l’impression d’être sur la piste d’un redoutable secret.


(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le reflet du passé [Terminé]
» Fiche technique et news de Le reflet des Ombres
» Le reflet du miroir
» Dites moi pourquoi vois-je son reflet à chaque flaque d'eau que je croise ?
» Reflet d'une vie passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Centre-ville :: Bars, restaurants et boîtes de nuit-
Sauter vers: