RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Domaine des Woosley Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anarchie VS Inquisition ? || Darren

avatar
Margot Woosley
Inquisiteur en Chef
Nombre de messages : 136
Célébrité sur l'avatar : Rosamund Pike
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Fév - 23:50
Anarchie VS Inquisition ?
Margot & Darren • Domaine Woosley • Décembre 1999


Je regardais la tablée. Il y avait tous les âges, j'avais insisté pour que toutes les générations soient représentées. Il était bon d'avoir un avis différent, de voir les visions de chacun pour avoir le meilleur choix possible. Les opinions différaient suivant les éducations des uns et des autres. Les Anarchistes n'étaient pas encore invités à ce genre de réunion. Je voulais garder mon Inquisition indépendante. Tant que je serais l'Inquisiteur en Chef : je faisais ce que bon me semblait pour garder les valeurs du mouvement intact. Je voulais montrer à tous que l'alliance avec les Anarchistes ne voulaient pas dire la perte de notre liberté. Je n'exprimais que très peu mon opinion concernant les sujets qui fusaient durant ces rassemblements parfois interminables. Je préférais écouter, prendre en note mentalement les points positifs que j'étudierais par la suite au calme. Mon verdict serait rendu à la réunion suivante. Lorsque les derniers esprits furent calmés -le sujet de l'alliance revenant continuellement sur le tapis- je me levais gracieusement de ma place d'honneur. Mes frères firent de même, puis les autres Inquisiteurs quittèrent la salle. Seule avec Adrian et Peter, je soupirais longuement en frottant délicatement mon menton.

« Pourquoi tu t'es allié avec l'Anarchie Margot ? On aurait très bien pu gérer la crise sans avoir ces hors-la-loi dans nos jambes !
-Adrian, nous avons beau être partout, avoir des yeux et des oreilles dans les moindres recoins du monde magiue : les mangemorts ont prit bien plus d'importance que les faucheurs. Lord Voldemort n'est pas à prendre à la légère.
-Arrête ton char, tu pourrais lui mettre la dérouiller de sa vie sans même lever le petit doigt.
-Je ne sous-estime pas mes ennemis Peter, tu ferais bien de faire de même si tu ne veux pas finir en trophée de chasse dans un manoir mangemort hm ? Le conseil à voter majoritairement cette alliance. Darren est un homme d'honneur, et même si ce n'est qu'un leurre, je lui ferai tenir parole.
-Tu entends quoi par-là... ? »

J'esquissais un sourire avant contourné la table pour venir embrasser mes frères. Je sentais le regard haineux d'Adrian. Je l'avais perdu. Je l'avais aimé comme jamais je n'aimerai une autre personne. Le destin nous avait séparés. Je voulais voir cela comme un signe. Nous n'étions pas faits pour être ensemble. Et puis, il serait mentir de dire qu'il me manque. Père à fait en sorte que je ne ressente plus ce genre d'affection. En me brisant pour mieux reconstruire une fille à son image. Une qui n'a pas de cœur et qui n'a pas peur de prendre la vie d'un enfant si ce dernier était pourri jusqu'à l'os. Elle l'avait déjà fait. Dieu l'avait mise à la tête de l'Ordre pour une raison. Pour laver le monde magique des pêchés et du mal. Je devrais le remercier probablement. Quittant la salle du conseil, je montais délicatement les marches pour rejoindre ma chambre. Les murs arboraient fièrement les membres de la famille Woosley, mais également des précédents Inquisiteurs. Ce manoir respirait l'Histoire. Poussant la porte, je remarquais les fenêtres ouvertes. Inquiète ? Pourquoi le serais-je ? Un cri et toute une armée venaient à ma rescousse. J'aimerais avoir peur, j'aimerais savoir ce que le mot terreur veut dire.

Malheureusement, j'étais aussi privée de ce sentiment simple. Passer un an dans le noir et peut-être que vous comprendrez pourquoi il m'est difficile de connaître les battements sourds de mon cœur dans ma poitrine. Ce dernier avait une vie bien monotone depuis que mon père m'a prise en main. J'avais parfois envie de brûler un cierge. J'avais envie de vivre à nouveau. Cependant, mon sang-froid était un atout. Je ne pouvais pas être faible, j'étais le visage de l'Inquisition. Alors, je me contentais de ce que j'avais. Fermant la porte, faisant tourner ma baguette entre mes doigts fins, je pris soin d'examiner les recoins de ma chambre avant de me déshabiller. On me regardait. Je le savais. Où était cette personne ? Je ne le savais pas encore. Toujours en alerte et maintenant nue, je rentrais dans la salle de bains. Le bain avait déjà été remplie et une douce odeur de rose émanait de l'eau. Après avoir vérifié que cette dernière n'avait pas été empoisonnée, je rentrais dedans pour m’immerger complètement. J'entendais des bruits dans la chambre. On cherchait quelque chose. Quoi ? Je me le demande. Je ne suis pas assez idiote pour cacher des choses importants dans ma chambre. Je ne suis pas née de la dernière pluie. Levant mes yeux en voyant enfin le coquin, un sourire étira mes lèvres :

« Darren... Cela vous arrive souvent de vous introduire chez les gens de la sorte ? Si vous m'auriez prévenu de votre présence plus tôt, je vous aurais mieux acceuillis. »

Passant mes mains dans mes cheveux, je le regardais de haut en bas. Sachant déjà que je ne pourrais pas savourer mon bain, je poussais un long soupir avant de me lever. J'estimais que mon corps ne m'appartenait pas. Il était la possession de l'Inquisition. Corps et âmes j'étais dévouée à ce mouvement. J'étais fidèle à ce dernier dernier, autant qu'il devait l'être envers l'Anarchie. N'était-ce pas pour cela que nous étions tous les deux à la tête de ces mouvements ?

« Pouvez-vous me passer mon peignoir je vous prie ? »

Sortant de la baignoire, j'attrapais le peignoir pour m'enrouler dedans.

« Vous avez trouver ce que vous cherchiez dans ma chambre ? Je vous ai entendu fouiner. »

Laissant ma chevelure tombée sur mes épaules, je sortis de la salle de bain, ignorant royalement sa présence en passant à côté de lui. Faisant glisser ma croix autour de mon cou, un sourire fin apparut sur mon visage :

« Un peu plus et je dirais que votre Mentor, Siméon à une mauvaise influence sur vous. Néanmoins, si vous êtes aussi bon que lui : je suis on ne peut plus satisfaite de le savoir dans nos rangs plutôt que contre nous. »

M'installant sur la chaise de mon bureau, je passais délicatement ma main dans mes cheveux avant de croiser gracieusement mes jambes :

« Que me vaut l'honneur de votre visite mon ami ? Je peux vous assurer que toutes les archives sur vos hommes ont été détruites. Il n'y a plus aucune trace dans les Ministères de la Magie des méfaits de vos hommes. Je vous avais bien dit que j'étais une femme de parole non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1260
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Fév - 19:44
Anarchie VS Inquisition ?
Margot & Darren • Domaine Woosley • Décembre 1999


La voix de Margot s’éleva et Darren sut qu’il avait été démasqué. Enfin, en même temps, ce n’est pas vraiment comme s’il faisait des efforts pour se cacher. Il s’était introduit dans les appartements du chef de l’Inquisition, le plus naturellement du monde, avec cette désinvolture offensante qui le caractérisait si bien. Au pire, qu’est-ce qui pourrait bien lui arriver ? Un des frères cerbères de la blonde lui serait tombé dessus, le petit bizarre l’aurait regardé de travers et le grand caractériel aurait sûrement usé de sa baguette ou de ses poings pour le dégager… Mais c’est tout. Au fond, Darren sentait qu’il pouvait se permettre des écarts : est-ce que c’est parce qu’il avait allié son mouvement à l’Inquisition ? Ou parce que la chance souriait aux audacieux ? Peu importe. Il était comme ça, c’est tout. Inconscient, impulsif, toujours enclin à prendre des risques… Alors ce n’est pas maintenant qu’il risquait de changer.

Il ne savait même pas lui-même ce qu’il cherchait dans cette chambre. Quelque chose qui lui permettrait de cerner la personnalité mystérieuse de Margot Woosley, peut-être ? Ou alors quelque chose qui pourrait achever de le convaincre qu’il avait bien fait d’accepter cette alliance ? Quelque chose qui effacerait ses doutes ? Qui ferait revenir Bonnie dans l’anarchie ? Non, il ne savait même pas ce qu’il cherchait. Nonchalant, il déplaçait des objets et ne cherchait même pas à les remettre en place. Il savait que Margot se trouvait dans la salle de bains attenante, il l’avait entendue entrer dans son bain. Il savait aussi qu’elle finirait par l’entendre, et par le prendre à parti. Dans un sens, il n’attendait que ça.

Alors lorsqu’il sentit un regard se poser sur lui, il se tourna, une main encore dans la poche de son jeans, et se contenta d’un haussement d’épaules entendu lorsqu’elle lui demanda s’il lui arrivait souvent de s’introduire ainsi chez les gens. En fait… oui. Il n’y avait qu’à demander à ses propres anarchistes, chez qui il s’introduisait souvent sans leur demander leur avis. Katlyna en avait encore fait récemment les frais. Sans aucune gêne, Margot se leva de son bain et lui demanda de lui passer son peignoir. Sans pouvoir s’en empêcher, Darren laissa l’ironie passer au travers de ses lèvres :

« Ça va, je n’ai pas à me plaindre, je suis plutôt bien accueilli… »

Il faisait référence à la remarque de la blonde, juste avant, qui avait dit mieux l’accueillir si elle avait été prévenue de sa présence plutôt. Mais comment mieux accueillir un homme que de cette façon, franchement ? Bon, il doutait que la blonde soit dotée du moindre sens de l’humour, mais ça ne l’empêcherait pas de faire ce genre de remarque malgré tout. Il se saisit du peignoir blanc accroché au mur et le tendit à la jeune femme. Il la suivit du regard lorsqu’elle sortit de la salle de bains, puis il se passa distraitement une main dans sa barbe de trois jours, esquissant un très léger sourire en l’entendant mentionner Siméon. Lui, avoir une mauvaise influence sur lui ? Bah… L’inverse était vrai aussi.

« Ravi que vous soyez satisfaite de pouvoir le compter dans vos rangs… On ne peut pas dire que la réciproque soit vraie, mais qu’est-ce qu’on y peut quand on a des doutes et qu’on se méfie ? »

Voilà ce qui l’amenait. Il y avait tellement de mystère, tellement de zones d’ombres autour de l’Inquisition et plus particulièrement autour de cette sorcière qui se trouvait en face de lui. Oh, elle était belle. Belle, ordinaire, presque fragile. Mais ce n’était qu’un masque : il y avait quelque chose chez elle, quelque chose d’incommensurable. Il ne savait pas ce que c’était, mais surtout, il ne savait pas s’il devait avoir confiance ou si au contraire il devait essayer de la tuer d’un sortilège en plein cœur. On dirait presque un robot, comme dans les histoires moldues, ou une enveloppe sans âme, sans sentiment. Ou est-ce qu’elle était simplement une très bonne comédienne ? Il ne savait pas, il ne savait foutrement pas, et c’est ça qui le rendait dingue.

Il s’appuya contre le mur et sortit un paquet écrasé de la poche de son jeans. Il ne pensa même pas à demander à Margot si ça la dérangeait qu’il s’en allume une, ici, dans sa chambre. Il fit crépiter la flamme du briquet moldu qu’il avait toujours sur lui.

« Une femme de parole, oui… Vous l’avez dit. Mais est-ce que vous l’êtes vraiment ? C’est tellement facile, de mentir, finalement. Surtout dans un jeu de pouvoirs comme celui que nous vivons actuellement. C’est presque une nécessité. »

Il en savait quelque chose. Mentir, tromper, duper pour mieux réussir son coup… Quoi de plus normal lorsqu’on avait la volonté de prendre la place du gouvernement ? C’est pourquoi il se méfiait tant de Margot et de ses vaines promesses de laisser l’anarchie tranquille. Il ne savait pas pourquoi, mais quelque chose lui disait que Margot avait probablement d’autres idées en tête.



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Margot Woosley
Inquisiteur en Chef
Nombre de messages : 136
Célébrité sur l'avatar : Rosamund Pike
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Mar - 21:34
Anarchie VS Inquisition ?
Margot & Darren • Domaine Woosley • Décembre 1999


Naturellement, je ne pouvais pas me permettre de ne pas avoir conscience de mon environnement. J'avais appris par la force des choses que cela revenait à se faire assassiner rapidement et quand on est à la tête de l'Inquisition cela est une épée de Damoclès sur votre tête. Restait maintenant à savoir comment il avait réussi à rentrer dans le manoir et surtout qui étaient de garde. J'étais un bon leader, mais chaque personne avait un rôle, une fonction. Manquer à son devoir n'était pas réellement quelque chose que j'appréciais. Pourtant, je devais me souvenir que les Anarchistes étaient nos alliés maintenant. Je n'avais pas d'autre choix sauf celui de m'accommoder. Cela voulait probablement signifier, devoir, supporter leur Leader. Elle ne l'avait pas vu depuis quelque temps. Etant maintenant ennemi numéro un avec les Anachistes, l'Inquisition avait eut du pain sur la planche. Si le ministère voulait la guerre, soit, il l'aurait. N'ayant de honte aucune, je me levais offrant mon corps dénudé aux iris de mon allié. Ce n'était qu'un corps. Il appartenait entièrement à l'Inquisition. Je n'en avais donc rien à faire de savoir que Darren puisse me voir en tenue d'Eve. Ironisant la situation, je fus heureuse de voir que son humour faisait écho au mien. Un homme qui pouvait rire de tout était une chose rare et une qualité que j'appréciais tout particulièrement.

« Vous m'en voyez ravie. »

Je répondis à son sourire et fermai le tout, m'emmitouflant dedans. Je décidais alors de parler de son mentor, nul doute que rentrer comme ça chez les gens avaient dû naître de la tête de Siméon. Un espion métamorphe devait être en mesure de se faufiler partout, même dans la tanière du loup.

« Je ne le blâme pas. Je dirais même que cela est normal. Comme cela, nous faisons peur et tout paraît trop beau pour être vrai ou sain. »

Naturellement, beaucoup de nouvelles recrues avaient encore besoin d'être convaincues et j'avais déjà des idées pour tuer leurs doutes. Ils devaient suivre, ils devaient écouter les ordres s'ils voulaient évoluer dans le mouvement. Les déserteurs et les rebelles n'étaient pas réellement les bienvenues dans nos rangs. Nous sommes une armée de l'ombre et comme le ferait tout bon général : je devais veiller à ce que mes hommes puissent se jeter dans le feu de l'action sans réfléchir. Darren s'alluma une cigarette, je le regardais ne bronchant pas le moins du monde. Cela était tellement un geste moldu que j'en souriais. Supposant qu'il n'était pas venu jusque ici pour fumer en ma compagnie, je pris le taureau par les cornes et lui assurai que tous les dossiers sur les anarchistes étaient maintenant à l'état de poussières.

« Je comprends vos inquiétudes. Et je suis on ne peut plus d'accord. Vous et moi, nous savons que nous ne pouvons pas prendre pour argent comptant ce que l'on nous dit. » Alors, elle se leva et ouvrit son armoire. Une pensine en sortie. Attrapant sa baguette, elle enleva le souvenir où ses hommes et elle avaient détruits tous les dossiers : « Je vous en prie, jetez un coup d'œil. »

Je m'éloignais pour lui laisser le loisir de vaguer dans mes souvenirs. Terminant de sécher, j'enfilais une simple nuisette. Passant à mes cheveux, j'attendis qu'il est terminé pour lui demander :

« Encore une fois, je vous le redis, si vous avez la moindre question sur le mouvement ou bien sur moi : je suis à votre écoute et prête à y répondre... Je ne peux pas vous prouver plus aisément ma bonne foi n'est-ce pas ? »

Je passais ma croix autour de mon cou, puis attrapais ma bible pour la poser sur la table de chevet.

« Êtes-vous croyant Darren ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1260
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Mai - 0:34
Anarchie VS Inquisition ?
Margot & Darren • Domaine Woosley • Décembre 1999


Margot continuait de lui foutre le doute. Pour prouver sa bonne foi, elle l’invita à plonger dans la pensine qu’elle gardait dissimulée dans l’armoire. Ainsi, elle ne risquait pas de pouvoir lui mentir. Elle mettait ses souvenirs à nu, pour qu’il ne puisse plus avoir de doutes. Du moins, au sujet des dossiers détruits au Ministère. Pour le reste… C’était une autre affaire.

Il fut presque tenté de ne pas aller vérifier, parce qu’il sentait qu’elle ne lui mentait pas, mais par acquis de conscience, il le fit quand même. Se tenant d’une seule main au bord de la pensine, l’autre tenant toujours sa cigarette, il laissa la désagréable sensation de chute prendre possession de son corps et lui donner l’impression de basculer en avant. Mais il avait pris l’habitude, avec l’âge, et cette sensation passa bien vite. Debout au milieu d’un souvenir, il prit le temps de tout observer autour de lui, de suivre les membres de l’Inquisition mandatés pour cette mission. Puis quand il fut satisfait, il s’extirpa du souvenir, reculant d’un pas pour s’éloigner de la pensine et collant à nouveau sa cigarette entre ses lèvres pour en inspirer une bouffée presque rassurante. Il n’aimait pas trop les pensines. Il n’avait jamais été très fan à l’idée de conserver ses souvenirs quelque part de manière matérielle, un peu comme si les moldus inventaient un disque dur capable de stocker directement tous nos souvenirs.

Il rapporta son attention sur Margot qui l’invitait à nouveau à lui faire part de ses doutes, à la questionner. Comme si c’était aussi facile… Pourtant, elle avait l’air honnête. Du moins, dans ce qu’elle disait. Mais elle donnait aussi cette constante impression de porter un masque. Et ça, c’était inquiétant.

Il la regarda poser une bible sur la table de chevet près du lit, et il ne put s’empêcher de lâcher un ricanement lorsqu’elle lui demanda s’il était croyant.

« Oh non, pas du tout. »

Ses parents l’avaient baptisé à sa naissance, c’est vrai. Mais il ne s’était jamais senti l’âme d’un croyant, et il avait compris assez rapidement dans sa vie qu’il n’aurait jamais la foi. Lorsqu’il avait appris l’existence de la magie, tout jeune, en tant que né-moldu, ça ne lui avait pas donné plus envie que ça de croire en quelque chose de supérieur. Croire en la magie, oui, bien sûr, puisque c’était réel finalement. Mais croire en Dieu…

« En fait, je n’ai jamais compris l’intérêt de croire en quelque chose qui n’existe pas. »

Il haussa simplement les épaules, puis tira à nouveau sur sa cigarette. Il remarqua que Margot portait justement une croix autour du cou, et il se demanda s’il ne l’avait pas déjà vue la porter à un autre moment. Peut-être même qu’elle la portait tout le temps, en fait.

« Alors quoi ? Vous êtes du genre à agir en fonction de la volonté de Dieu, c’est ça ? »

Il avait bien conscience du sarcasme dans sa voix, mais il se fichait bien de la vexer ou non. Elle avait bien dit que s’il avait la moindre question, elle était prête à y répondre… Donc autant jouer le jeu.



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Margot Woosley
Inquisiteur en Chef
Nombre de messages : 136
Célébrité sur l'avatar : Rosamund Pike
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Juin - 20:37
Anarchie VS Inquisition ?
Margot & Darren • Domaine Woosley • Décembre 1999


Je ne pouvais pas céder aux beaux yeux du leader de l'Anarchisme. Je ne portais pas aujourd'hui le nom d'Inquisiteur pour rien. J'ai tout sacrifié pour cet ordre, ma famille, mes rêves, ma vie. J'ai saigné pour l'Inquisition, j'ai souffert, je ne pouvais pas tout perdre sous prétexte que Darren me faisait maintenant face. Tout comme il était hors de questions que je dévoile trop mon passé. Certains détails devaient rester secret pour le bien de mes hommes et pour le futur de l'Inquisition. Je ne serais pas le maillon faible qui brise la chaîne. Malheureusement, je n'étais pas non plus en force pour être fière et têtue. Je devais me dévoiler un peu pour gagner sa confiance. Je n'attendais pas qu'il me suive aveuglément, je ne sous estimais jamais les gens. Darren était bien plus intelligent qu'il n'y paraissait. Mon frère ne l'a pas encore compris, c'est pour cela que je suis à la tête de l'Ordre et pas lui. Proposant de plonger directement dans mes souvenirs, je sortis ma pensine pour montrer ma bonne foi. Je ne lui mentais pas. Mes hommes et moi avions bel et bien détruits les dossiers des anarchistes au Ministère. J'étais une femme de paroles. Pas comme mon père. Tandis qu'il plongeait la tête la première dans la pensine, je m'installais confortablement dans ma chambre. J'étais chez moi après tout n'est-ce pas ? De nouveau dans la réalité, je soulignais mon désir d'être transparent avec lui en réintérant mon offre de répondre à toutes questions qu'il aurait.
La bible sur ma table de chevet, je le regarda interdit lorsqu'il se mit à rire de ma religion. Je ne sourcillais pas, je ne souriais pas non plus : mon visage restait impasible. Rapidement, cependant, il explique la raison derrière ce ricanement et surtout pourquoi il ne pouvait pas croire en Dieu. Je soupirais longuement, devais-je répondre ? Convaincre un non-croyant n'était pas mission. Je n'étais pas prêtre. Chacun était libre de croire ou non.

« Parce que c'est une chose nécessaire. Qu'importe les époques, l'Homme à toujours eut ce besoin d'expliquer l'inexplicable par des forces. Il a décidé de les nommés par divers non, mais la base de toutes les religions est exactement la même. Une entité mystique, une génitrice et un enfant messager. » Jouant délicatement avec mon collier, mon regard admirait chaque traits de son visage. Je n'avais jamais pris le temps de l'étudier en détail il faut dire. « Il n'y a aucun intérêt si ce n'est l'apaisement pour certains. Et puis, avouez qu'il est intéressant, reposant de pouvoir blâmer quelqu'un pour tout vos malheurs même si cela vous empêche de vous remettre en cause et donc d'évoluer. »

Me voilà maintenant à faire un cours de théologie au leader de l'Anarchisme. Je n'étais pas certaine qu'il soit venu me voir pour cela, enfin, disons que c'était du bonus. M'approchant à pas feutré de lui, j'attrapa délicatement sa cigarette pour la porter à mes lèvres en prendre une longue inspiration. Expiant la fumée, je souris : par amusement. J'aimais les sarcasmes, ils avaient le don d'être plus éloquant qu'un long discours.

« Aussi étrange que cela peut vous paraître, Monsieur Oswald, nous ne faisons que répondre et appliquer un code vieux de plusieurs siècles. Si le mouvement a effectivement été créé par des catholiques, la religion n'en ait pas la base. Nous sommes juste les défenseurs de la lumière dans un monde facilement engloutis par les ténères. Le secret de notre réussite est que nous ne sommes pas comme les Aurors ou comme les Ministères. Nous n'avons pas peur de tuer, de se sâlir les mains. Nous ne prenons pas le temps de faire des longs procès sans queue, ni tête alors que l'accusé est complètement innocent. Nous faisons ce travail en aval pour n'avoir aucun doute quand nous frappons. Nous n'avons pas peur de les tuer et de ne pas être clément. Nous jouons au même jeu qu'eux sans trembler. Et nous en avons les moyens. Que cela soit humain ou pécunier. Notre armée s'étends dans les racines même de la société. »

Je repris une taffe de nicotine avant de remettre moi-même ce cancer en bâton entre les lèvres du leader :

« Ce n'est pas une question de foi, une question de Dieu, c'est une question de faire ce qui nous semble juste, d'être fidèle à notre conscience. »

Je lui souris, cela était peut-être un des premiers que je lui offrais. Toujours aussi proche de lui, je laissais glisser mon regards comme bon lui semblait. Plongeant mes iris dans les siennes : je ne mis pas longtemps avant de lui demander :

« Pourquoi vous êtes réellement venu me voir Darren ? Surtout à une heure ausis avancée de la nuit ? Qu'est-ce qui ne pouvait pas attendre demain que le soleil soit levé ? Ce n'est certainement pas pour m'entendre vous parlez de théologies ou bien des fondements même de la foi n'est-ce pas ? »

C'était à son tour de se dévoiler, il n'aurait rien d'autre de moi tant qu'il ne se sera pas développé un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [Inquisition/coupable] Anjia (25/04/1459)
» L'anarchie des maisons (Intrigue ;; D/G)
» A, A, A, Anarchie !
» « L’anarchie, c’est l’ordre. »
» Procès ayant opposé Naoned_riec à la Sainte Inquisition - Pr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Domaine des Woosley-
Sauter vers: