RSS
RSS



 


 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvel an sous les barreaux

avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mar - 15:45


GROUPE 3
NOUVEL AN SOUS LES BARREAUX


Vous faisiez la fête à minuit devant le Buckingham Palace mais il y a des débordements, la police moldue intervient et vous vous retrouvez pris dedans… Tant pis pour vous, vous allez passer le reste de la nuit au poste de police et rappelez-vous, pas de magie en présence des moldus !

Indications : Vous êtes emmenés, comme d’autres jeunes, et vous vous retrouvez ensemble en cellule. Pour le reste, à vous de voir… Est-ce que vous allez passer la nuit à discuter ? A vous plaindre ? A essayer de sortir ? A vous étriper les uns les autres peut-être ? Ce qui est sûr, c’est que vous allez vous en souvenir, de ce nouvel an…

Participants :

- Alice Sullivan
- Eden Swan
- Calvin Rogue
- Blaise Zabini
- Selena Rogue
Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calvin Rogue
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1702
Célébrité sur l'avatar : Brian Haner Jr (Synyster Gates)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Mar - 12:05
Nouvel An sous les barreaux
Calvin & co'
Le Nouvel An c’est bien. Le Nouvel An c’est le moyen d’être bourré sans qu’on ne vienne vous emmerder en vous rappelant que c’est pas bien de boire. Et là, plus que tous les autres changements d’années, c’était aussi un changement de siècle. Changement de moeurs ? Peut-être pas quand même, les gens vont pas arrêter d’être con seulement en une nuit. Calvin avait saoulé son frangin depuis quelques jours déjà. Non, mais non. Edwin n’avait pas le droit de lui poser un lapin à cause d’une foutue nana ! C’est dégueulasse, on fait pas ça à son jumeau. Il saurait s’en souvenir, ça je vous le dis. Mais il n’allait pas se priver de faire la fête pour autant. Alors, il avait tourné autour du Manoir Rogue.

« Papa, tu fais quoi ce soir ? »

Un coup d’oeil au-dessus du bouquin avait suffi à le calmer. Son père ne semblait pas avoir envie de faire la fête avec lui. Ni même de faire la fête tout court. Ou alors il avait prévu de faire la fête à la maman et ne voulait pas s’éterniser sur de longs discours pour se trouver une excuse d’envoyer promener le fiston. Pourtant, on se demande ce qui a traversé l’esprit de Calvin pour chercher à faire sortir Severus pour le Nouvel An. A-t-il déjà vu une seule fois son père ivre durant ces vingt dernières années ? Pas une seule fois ! Il n’était même pas certain que son père ait déjà bu une goutte d’alcool, sûrement par crainte de devenir comme son propre père. Mais ne dit-on pas que sans alcool, la fête est plus folle ?! Bah si, pourtant, m’enfin, imaginer Severus en train de faire la fête en sautant partout et en gueulant pour les douze coups de minuit, ça ne collait pas avec le personnage. Là, Calvin aurait eu plus de chance en trainant Dumbledore avec lui. D’ailleurs, cette idée venait de lui traverser l’esprit, mais les Moldus l’appelleraient sûrement Merlin l’enchanteur - à cause du film avec Mickey - et Albus se sentirait dans l’obligation d’être honnête en leur racontant des histoires sur le grand Sorcier et le fait que ce ne soit pas lui. Finalement, ils termineraient sûrement tous les deux à l’asile psychiatrique. Mais en parlant de dingues, voilà que le chemin de Calvin croisa celui de sa soeur, Selena.

« On fait le Nouvel An ensemble ? »

Un sourire c’était la seule réponse qu’il eut et hop, on traine la frangine dans sa chambre, on lui sort des fringues de ouf, mais pas trop quand même parce que si un gars mate la petite soeur, ça va chier. Et voilà comment deux Rogue se retrouvent à faire la fête. Bièraubeurres à emporter, rien de mieux pour se désaltérer. Pris dans la masse de Moldus, ils ne s’étaient pas perdus de vue tous les deux. S’amusant et attendant les douze coups de minuit. Et paf ! Ca fait pas des chocapics, mais un beau feu d’artifices. Emerveillés et l’air totalement gaga sûrement à cause de l’alcool, les deux Sorciers n’avaient pas remarqué que ces imbéciles de Moldus faisaient des conneries. Enfin si, à un moment, Calvin avait vu un truc :

« Mais pourquoi cette débile grimpe le long de la grille. »

Plissant les yeux pour mieux voir, il avait mis un coup de coude à sa frangine en l’interpelant une nouvelle fois.

« Hey regarde, je crois qu’on la connait cette débile là. »

Et d’un coup, sortis pratiquement de nul part, la police armée de matraques. Ils pensaient tous - ou pour beaucoup - que c’était pour faire descendre la fille bourrée de la grille, mais non ! Sans qu’il n’ait eu le temps de dire peau zob, même si ce n’est pas la première chose qui lui serait passé par la tête, le pauvre Calvin s’est retrouvé écrabouillé contre la grille, un flic lui passant les menottes. Oh, il pourrait faire fondre les menottes, faire voler le flic à travers la foule, transplaner et autres idées toute aussi intéressantes, mais non, il y avait trop de monde. Et c’est comme ça que notre Calvin s’est retrouvé au poste de police pour la fin de la fête. Sans qu’il n’ait rien fait d’autres que boire un peu. Arrivé au poste, lui comme d’autres vieilles connaissances - notamment la dingue qui s’était mise en quête de gravir la grille - devaient être fouillés. Bah évidemment, sa baguette fut trouvée et le flic le regarda avec des yeux tout ronds.

« Bah quoi ? Mes parents n’ont pas de tune, ils m’ont offert un bout de bois à Noël, mais j’y tiens à mon bout de bois. »

Il voulait le récupérer son fameux bout de bois mais on l’informa qu’il risquait de crever un oeil à l’un de ses codétenues. Si c’était la seule chose qu’un Sorcier était capable de faire avec une baguette. Alors bien sûr, il fut le premier à être envoyé en cage, suivit de près par sa soeur et d’autres Sorciers, à qui les baguettes avaient aussi été retirées. Assis sur la couchette, bras croisés sur son torse, il regardait les flics en haussant légèrement les épaules.

« Eux aussi leurs parents n’ont pas de tune … Bon ok, si on vous avoue être la secte de la branche d’arbre, on peut les récupérer ? »
electric bird.



I am an intelligent drunk because an intelligent drunk carries his liquor with him.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 372
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Mar - 17:51

Nouvel An sous les barreaux

Et bonne année bien sûr !
Calvin, Eden, Alice, Blaise & Selena

Après un Noël réduit à néant par les Mangemorts et leur stupide bal sectaire, la famille Rogue avait bien tenté de se retrouver, mais c’était comme mettre un coup d’épée dans l’eau. Cela ne servait à rien et les enfants n’y étaient pas innocents. Ils n’avaient rien trouvé de mieux que de faire une fête improvisée, d’inviter bien trop de monde, d’inviter de surcroit Albus Dumbledore en plus et une fois les parents de retour, les trois gamins se sont sauvés comme des voleurs. Après cela, les parents ont sûrement dû ranger tout le bordel à leurs places. Alors ensuite, le repas de famille pour rattraper les fêtes, avait été plutôt tendu. Selena s’était faite très discrète après le départ des garçons. Elle avait pris soin de ne croiser personne ou pratiquement, ne voulant pas se prendre un savon.

Puis quelques jours se sont écoulés tranquillement, jusqu’au trente-et-un Décembre. Ce jour représentait le dernier de l’année, mais aussi l’anniversaire du Seigneur des Ténèbres. N’ayant pas vraiment envie de croiser l’animal dans sa maison, elle prévoyait de sortir sans même savoir où se rendre jusqu’à ce que son chemin ne croise celui de Calvin dans l’escalier. Le pauvre semblait tout aussi perdu. Tellement perdu qu’il avait demandé à Severus ce qu’il faisait ce soir-là. Même avec beaucoup d’imagination, Selena ne parvenait pas à visualiser son père en train de se déhancher sur de la musique tout en sirotant un cocktail. C’était une image étrange qui lui ferait plus peur qu’autre chose. Mais au moins, Calvin ne voulant pas être seul, proposa à sa soeur de l’accompagner. Un sourire, c’était tout ce qu’elle venait de lui servir pour répondre, que déjà il l’entrainait dans sa chambre pour l’aider à se trouver des vêtements. Si on lui avait dit qu’un jour Calvin serait sa copine pour l’aider à s’habiller, jamais Selena ne l’aurait cru.

Quoiqu’il en soit, la dernière de la fratrie était prête en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Et déjà, elle dévalait les escaliers avec son frère pour quitter le manoir au plus vite. Personne ne lui avait énuméré de liste de punitions, mais dans le doute, mieux valait détaler comme un lapin devant un chasseur.

Ils n’avaient pas mis longtemps pour arriver dans le centre de Londres. L’avantage de pouvoir transplaner, c’est qu’ils n’avaient pas à voler bêtement sur un balai tellement dur que leurs fessiers s’en souviendraient longtemps. Selena n’était pas très rodée pour les fêtes encore et ce n’était donc pas elle qui avait pensé à l’alcool. Mais avec Calvin, elle n’avait pas de quoi se faire de soucis. Il a un sens inné pour tout ce qui est soirée d’autant plus arrosée. C’est en parfaite confiance qu’elle l’avait suivi jusqu’au Buckingham Palace.

« J’aimerais bien rentrer dedans. »

Elle se disait cela à elle-même, à voix basse, quand justement son frère l’interpela pour lui montrer une cinglée qui escaladait la grille. Celle-là aussi voulait voir l’autre côté, mais elle n’était pas bien discrète. Et Calvin de rajouter qu’ils la connaissaient. Alors bien sûr, Selena plissa également les yeux pour mieux voir et le feu d’artifices s’en donnait déjà un coeur joie. Elle ne compris pas ce qu’il se passait, alors que des cris commençaient à se faire entendre un peu partout. La première chose qui lui était venue à l’esprit, c’était que les Moldus étaient vraiment des gens bruyants, mais jamais elle ne se serait doutée que l’un de ces tarés armés de matraque, lui collerait la tronche dans la grille pour lui foutre des menottes. C’est dire qu’elle n’avait pas trop bu en plus, seulement une ou deux bouteilles, rien de plus. Mais voilà comment elle se retrouva au poste de police, avec ces Moldus qui les fouillaient déjà comme s’ils étaient de dangereux criminels.

« Mais, c’est à moi ça ! »

Elle n’eut à peine le temps de terminer sa phrase, qu’elle se retrouva balancer en cellule, se rattrapant de peu après son frère pour ne pas tomber par terre. Bien sûr, Calvin fut le premier à gueuler pour récupérer sa baguette et Selena partageait largement son avis. Les Moldus par contre, semblaient les prendre pour des dingues échappés d’on ne sait où.

« Vous n'avez pas le droit de séquestrer nos…nos…branches d’arbre. »

Pour reprendre le terme qu’avait utilisé son grand frère. Mais c’était peine perdu, les flics devaient penser qu’ils allaient se taper dessus avec. D’autres Sorciers entraient dans la même cellule, eux aussi privés de leurs baguettes. C’était au moins ça, tout le monde était logé à la même enseigne. Même si niveau logement, on repassera.

« On a le droit à un coup de fil ! »

Oui mais elle ne savait pas trop qui appeler. Déjà pas ses parents, parce qu’avec le coup de la fête improvisée, ils devaient déjà les avoir en travers la gorge, ce n’était pas le moment d’en rajouter. Alors pour mieux réfléchir et surtout pour ne pas avoir à s’asseoir par terre comme une démunie, elle se dépêcha de s’installer à côté de son aîné.

« Si je leur dis que j’ai une envie pressante, ils ne vont pas me laisser y aller c’est ça ? Bon et bien...bonne année. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Avr - 1:01
Non, vraiment, c'était génial. Fantastique, même.

Eden poussa un profond soupir.

Tout avait pourtant bien commencé. C'était le soir du Nouvel An, elle avait décidé de faire la fête, comme bien d'autres Londoniens. Un fois n'est pas coutume, elle avait même décidé de rejoindre une soirée ouverte à tous près de Buckingham Palace qui avait la côte aussi bien du côté des sorciers que du côté des moldus, visiblement. C'était son premier Nouvel An post-Poudlard, et une soirée pareille avait un certain aspect anarchiste de par son mélange. C'était l'occasion de relâcher la pression accumulée tout au long de cette première moitié d'année, entre sa formation d'Auror, ses missions pour l'anarchie, les cours un peu particuliers que lui donnaient Darren, et ses tentatives pour conserver une vie sociale à peu près décente. Et qui c'est, c'était peut-être aussi l'occasion d'élargir ses horizons, de voir si elle ne pouvait pas rencontrer de nouvelles personnes, voire même de faire connaissance avec des moldus qui ne l’assommeraient pas d'ennui au bout de trois secondes.

Après avoir vidé sa flasque de whisky pur feu, elle avait entamé la discussion avec un moldu plutôt mignon qui ne semblait pas complètement inintéressant (et pas seulement grâce à sa belle gueule). Il était étudiant en médecine, et si elle n'avait pas grand chose en commun avec lui et qu'elle ne pouvait guère lui raconter ce qu'elle faisait dans la vie sans omettre deux ou trois détails d'importance, elle avait tout de même été fascinée par les histoires sordides qu'il racontait au sujet de blessures affreuses qu'on guérissait de manière tout aussi horrifiques. Ah, ces moldus.

Et puis, tout était parti en vrille. Sans avoir le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait, elle avait été embarquée par la police moldue. On lui avait pris sa baguette, et on l'avait enfermée dans une cellule. Comme ça. Ah, ces putains de moldus.

Ce n'était pas comme si elle pouvait s'amuser à transplaner sans éveiller les soupçons. Le Ministère lui collerait aux basques si elle menaçait leur précieux Code du Secret. Tout cela ne serait pas arrivé si, comme elle, ils avaient écouté ce qu'Hellson avait à dire à ce sujet. Les sorciers croyaient dur comme fer que le Code les protégeait, mais Eden éprouvait de plus en plus de doutes là-dessus. Et si même elle pouvait dépasser ses préjugés sur les moldus, tout le monde devrait en être un minimum capable. Si les moldus étaient au courant de leur existence, peut-être qu'elle pourrait enfin être libre d'être elle-même en toutes circonstances, ou voyons voir, ÊTRE LIBRE TOUT COURT.

Comble de l'ironie, les flics avaient décidé de rassembler dans la même cellule une petite équipe d'individus qui se distinguaient étrangement des autres car ils se baladaient avec un bâton en bois. Résultat, elle était coincée avec quatre autres sorciers qu'elle connaissait. Trois étaient des anarchistes. Calvin Rogue, qu'elle ne connaissait que de nom et de vue. Selena Rogue, sa sœur. Eden la connaissait depuis sa première année à Poudlard. Elles avaient fait partie de la même maison, avaient partagé le même dortoir. Longtemps rivales académiques sans plus d'affinités, elles étaient plus ou moins devenues alliées à partir de leur sixième année et surtout pendant leur septième année, quand Eden lui avait proposé de faire partie du groupe anti-Hikkins. En revanche, elle n'aurait jamais deviné que Selena était intéressée par les idées de l'anarchie, et elle avait été surprise d'apprendre qu'elle faisait partie du mouvement. Et enfin, le dernier mais non pas le moindre, Blaise Zabini, qui niveau affinités se plaçait un cran au dessus, puis qu'ils se connaissaient bibliquement - ou s'étaient connus, du moins. Cela remontait à l'époque du huis-clos à Poudlard, et il ne s'était plus rien passé entre eux depuis la Nuit Rouge, mais elle avait été encore plus surprise d'apprendre qu'il était anarchiste.

Et puis, il y avait une dernière personne, la seule à ne pas faire partie du clan anarchiste.

Alice Sullivan.

Évidemment. Il avait fallu qu'elle passe son Nouvel An enfermée dans une cellule et privée de sa magie avec ALICE SULLIVAN.

C'était la première fois qu'elle la revoyait depuis la fin de sa mission d'infiltration à l'Héritage sous les traits de son alias, Eva Winchester. Alice ne savait toujours pas qu'Eden s'était cachée sous les traits de sa nouvelle secrétaire/garde du corps rapprochée. Eva avait fini par disparaître dans la nature avec l'effondrement de l'Héritage. Eden se demandait encore si Alice avait fini par se poser des questions à ce sujet.

Lorsqu'ils furent enfin seuls entre eux, sans oreilles de flics à proximité (mais toujours sous l’œil attentif des caméras), Eden prit la parole :

"Dites, loin de moi l'idée de critiquer cette brillante idée de 'secte de la branche d'arbre', mais je crains de finir dans un endroit encore pire que celui-ci si on insiste un peu trop la-dessus. Dans un hôpital psychiatrique, par exemple. Non pas que je doute que certains parmi nous y auraient leur place (coup d’œil peu subtil en direction d'Alice), mais comme on ne les convaincra pas de nous rendre nos baguettes, on ferait peut-être bien de nous débrouiller autrement..."

Rester coincée ici pendant des heures ne la tentait guère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5717
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Avr - 17:53
Alice avait complètement perdu de vue les deux filles avec qui elle était censée passer cette soirée de nouvel an. Mais en même temps ces deux filles étaient de vraies connes, donc ce n’était pas une grosse perte. En fait, elle ne savait même plus vraiment comment elles s’appelaient, c’était juste deux anciennes camarades de Poudlard avec qui elle sortait parfois à défaut d’avoir beaucoup d’amis, mais tant pis, elle ferait sans. Elle pouvait très bien s’amuser toute seule, de toute façon, vu que son aura naturelle suffisait à attirer à peu près tout le monde. Ce n’était qu’une question de minutes avant qu’un groupe de fans ne vienne l’entourer, c’était sûr. Sorciers ou moldus, peu importe, elle se sentait l’âme généreuse ce soir et prête à accepter tout le monde peu importe leur condition.

Il faut dire que l’alcool aidait assez pour se sentir généreux ce soir. Alice avait commencé avec quelques verres à pied, dans un bar lounge, en buvant le petit doigt en l’air pour se donner un genre qu’elle était persuadée d’avoir naturellement. Et puis elle était sortie dans les rues, et les verres à pied avaient été remplacés par une bouteille, qu’elle tenait à la main, anéantissant ainsi toute l’élégance qu’elle essayait pourtant d’avoir. Elle se retrouva dans un rassemblement, devant le Buckingham Palace, où beaucoup de jeunes faisaient la fête, et l’ambiance était tellement grisante qu’Alice décida qu’elle allait rester ici et s’amuser aussi. Continuant de boire à la bouteille, elle observa le palais royal derrière les hautes grilles dorées et une pensée se mit à la tarauder. Ces abrutis de moldus se croyaient au-dessus des autres en se disant rois et personne ne leur disait rien ? Pourquoi aucun sorcier n’agissait ? Au moins pour leur prendre ce palais qui, bordel, était bien trop beau pour être gaspillé par des gens totalement ignorants ?

Un feu d’artifices explosa dans le ciel mais Alice n’avait d’yeux que pour le Buckingham Palace. La colère prenait peu à peu possession des traits de son visage. En fait, ça commençait même à la révolter. Ce palais, ce n’était pas le leur. Ça pouvait être le sien. En fait, ça devait probablement être le sien. Pourquoi ça ne pourrait pas être le sien ? Parce qu’une connasse de Margot Woosley l’avait éjectée de sa place de dirigeante en écrasant l’Héritage ? Ouais, non, elle valait mieux que ça. C’était décidé, elle ne serait pas actrice, elle ne serait pas Ministre de la Magie, elle serait plutôt la reine d’Angleterre.

« C’est MOI la reine ! »

Toute seule dans son délire, elle jeta sa bouteille à terre dans un geste théâtral et énervé. Ignorant les protestations des gens alentours, elle s’avança dans la foule et bouscula tout le monde à force de coups de coude. D'ailleurs, dès qu’elle serait assise sur le trône, elle exigerait qu’on exécute tous ces gens débiles qui ne servaient à rien à part polluer l’espace sur cette planète.

Une fois qu’elle fut arrivée au niveau des hautes grilles dorées, elle entreprit de les escalader. Ils allaient voir, tous. Un coup d’état, qu’elle allait faire, et toute seule en plus. Elle était douée pour l’escalade, il ne fallait pas croire. Elle allait sprinter jusqu’à la porte d’entrée, et personne ne pourrait l’arrêter. Elle ferait la une des journaux demain. « Le trône retrouve son héritière légitime »

Hissée jusqu’à la moitié de la hauteur des grilles, les pieds bien calés, Alice s’arrêta pour attraper les barreaux et secouer la griller en braillant :

« Laissez-moi entrer ! C’est MON palace ! Usurpateurs ! FAUSSE REINE ! MOLDUS DE MES DEUX ! »

Elle s’imaginait comme la meneuse d’une révolution, avec tout le peuple derrière elle qui l’encourageait. Elle se retourna, prête à scander un « Alice notre reine » pour que tous les débiles de la foule le crient en cœur, mais ce fut à cet instant que des policiers moldus déferlèrent en masse. Sans qu’elle n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit, à part tenter quelques coups de pieds, deux policiers la forcèrent à descendre et l’embarquèrent. Et dire que des sorciers continuaient de défendre la cause des moldus… La bonne blague.

Elle finit par se retrouver dans une cellule, incroyablement lugubre et vulgaire, alors elle commença à mimer une crise de panique parce qu’elle faisait toujours ça quand elle se retrouvait dans une situation contrariante. Sauf qu’elle percuta qu’elle se trouvait en présence de gens qu’elle connaissait, alors elle arrêta immédiatement son manège. Mon dieu, elle avait de la chance ! Selena, Calvin, Blaise ! …Et Eden Swan. Bon, il fallait toujours quelqu’un d’inutile dans un groupe.

Leur soucis principal, à eux tous, hormis le fait qu’ils étaient enfermés dans une cellule moldue, c’était qu’on leur avait confisqué leur baguette. L’horreur. Comment les récupérer et sortir d’ici au plus vite ? Ils n’allaient quand même pas se laisser opprimer par des moldus. Alice rejeta ses cheveux en arrière et leva une main d’un air incroyablement snob.

« Laissez-moi faire. Les moldus sont de vrais idiots, il suffit de leur mentir, comme on le fait depuis à peu près des siècles. »

Sûre d’elle, elle alla jusqu’aux barreaux de la cellule et interpella des policiers.

« Eh oh, vous, là-bas, les chiens de gardes ! Vous allez TOUT DE SUITE me laisser sortir d’ici, sinon, vous allez avoir des problèmes. Vous ne me reconnaissez pas ? Je suis la petite fille de la reine. »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Blaise J. Zabini
Étudiant en magie avancée
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 250
Célébrité sur l'avatar : Adonis Bosso
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Mai - 20:40
Spoiler:
 

Nouvel An sous les barreaux
Blaise J. Zabini
feat.
Others








Les histoires de fin de soirée sont les faits tard Δ Gaëtan Faucer

Alors qu’il était nonchalement assis sur un banc de la cellule, Blaise eut un instant de flottement. Un moment ou apparaissait sur son visage un étrange mélange de perplexité, d’amusement et de consternation. Cette soirée était suréaliste, il commençait sérieusement à se demander si ce n‘était pas une blague cosmique.
Tout avait pourtant commencé très simplement. Une bonne soirée, de l’alcool, de l’ambiance, des potes et des jolies filles (il n’avait fais que regarder -et draguer un peu aussi, mais chuuuuut- promis) ! Ils étaient sorties dans un bar, entre potes de FAC. Rien de grandiose mais tout le monde semblait motivé et la soirée s’annonçait bien. Sauf qu’au final, l’ambiance s’essoufla vite et Blaise finit par se lasser. Il décida donc changer ses plans et ses pas l’avaient menés sur la place du Buckingham Palace. La foule, surement .... En fait, il s’en foutait. Il y avait pas mal de monde et ça rigolait bien. Une ambiance de Jour de l’An, en somme !
Il avait donc eut tout le loisir de se marrer dans son coin en repérant Alice, visiblement ivre, grimper sur les barrières du palais. Revendiquant de son bon droit soit sa place sur le Trône d’Angleterre. Soyez-en sur, il ne la laisserait jamais oublié ça !

Ensuite, tout s’était barré en couille (on excusera le terme mais il était tout à fait approprié à son avis) et il se retrouvait en taule moldue, non sans avoir essayé de se barrer en fourbe. Malheureusement pour lui, il était un peu trop prêt de la zone de débordement. Il s’était fait embarqué comme tous les autres. Et à présent, il était dans la même cellule que les quatres autres là ... Une cellule de Serpentard. Pour un peu, on se serait cru de retour dans les dortoirs de Poudlard. En un peu plus miteux. Alors, c’était à la fois comique et compliqué. Il était ami avec l’une d’entre-elle. Il avait couché avec une autre et ne savait plus trop ce qu’ils étaient vraiment. Il avait martyrisé les maraudeurs avec l’autre mec du groupe qui avait visiblement décidé de faire la fête avec la petite frangine. Et pour couronner le tout: quatre d’entres-eux étaient anarchistes. Il n’imaginait même pas la tête de Darren si il apprenait que la moitié de ses jeunes recrues s’étaient retrouvés en cellule de dégrisement, le soir du nouvel an. Remarque, il aurait bien été capable de se montrer ravi d’une tel immersion dans le nouveau monde: la cohabitation avec les moldus. Ca l’aurait surement bien fait marrer. C’était compliqué parce qu’à présent, il fallait cohabiter tous ensemble sans griller toutes les couvertures de tout le monde (il entendait par là, leur différents camps). Bref sans dire de grosses conneries. Choses qu’il avait toujours en tête, à tout instant, même dans des conditions à milles lieux des guerres de clans magiques.

Sauf que des conneries, Calvin en avait à revendre et la plus grosse eut raison du sérieux du métisse. “La secte de la branche d’Arbre” provoqua chez lui un fou rire incontrolable. Tellement peu maitrisé. Si peu distingué. Aussi élégant qu’un pet au milieu d’une conversation. Bref, tellement peu Blaise Zabini en société. Mais au point ou ils en étaient, tous à moitié alcoolisés, il pouvait bien se lâcher un peu. En tout cas, lui il n'hésita pas. De toute façon, c’était plus fort que lui, Rogue l’avait littéralement achevé. Il était donc en train de retenir un gloussement naissant lorsque les autres se mirent à “chercher une solution”.

Le septicisme d’Eden ne l’étonna guerre, pas moins que la décision d’Alice. Se faire passer pour la petite-fille de la Reine, c’était à la fois délirant et pourtant tellement son genre ! Il ne put s’empêcher de balancer une vanne, parlant au garde à son tour, d'une voix forte. L'idée ? Bien démonter son délire, sans en avoir l’air:

“Eh ! Vous n’aviez pas remarqué qu’elle montait un complot contre mère-grand quand vous êtes arrivés ! Elle veut le trône ! Je vous le dis !”


Si les gardes ne les prenait pas pour des imbéciles après tout ça -ou des drogués en plein tripe, au choix- il ne savait pas quoi inventer de plus. Mais Calvin aurait surement une idée.
Sa blonde, et hystérique, amie serait surement folle de rage après ça mais ce n’est pas comme-ci elle n’avait pas l’habitude qu’il l’enmerde. Il observa ensuite la réaction des trois autres avant de penser à quelque chose:

“ Et au fait, aides-pas les copains, surtout, Sullivan “,
il corrigea ensuite avec ironie “ Euh ! Votre Altesse Royale !”

Puis, dans un nouveau sursaut d’hilarité, il ajouta:

“Tu veux plus faire partie de la secte de la branche d’Arbre ?”

Nouveau fou rire. Ils étaient en train de le perdre. Au dehors, les policiers commençaient à jeter de drôles de regard vers leur cellule. Ils en voyaient des jeunes hourdés, en fin de nuit. Mais surement pas qui se baladaient avec des bouts de bois, avouant volontiers appartenir à une secte de dégénérés et qui tentaient de se faire passer pour les membres de la famille royale. Oh et puis, à prendre en note: on ne s'attaque pas à la famille royale moldue ! Ce n'est pas bien.
©️ Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calvin Rogue
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1702
Célébrité sur l'avatar : Brian Haner Jr (Synyster Gates)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Mai - 12:11
Nouvel An sous les barreaux
Calvin & co'
Il aurait pu plus mal tombé. S’il s’était retrouvé emprisonné avec les stupides descendants des Maraudeurs par exemple. Au moins, il n’était pas si mal entouré que ça pour cette fin de soirée. Même si le Nouvel An, il aurait voulu le passer autrement que là, comme un con, au milieu de cette cellule. Non sérieusement, c’est l’événement de merde qu’il ne faut surtout pas ébruité. Si jamais Darren venait à l’apprendre, il se foutrait de leur gueule pendant longtemps.

En observant les autres pensionnaires de la cellule, Calvin pouvait maintenant mettre un nom sur la dingue qui escaladait la grille précédemment. C’était cette très chère Alice qui devait avoir un sacré coup dans l’aile, elle avait l’air sacrément déterminé cette folle. Mais elle n’était pas la seule, Calvin n’était pas non plus bien frais, même s’il ne s’était pas mis en quête de mener la révolution à lui tout seul. Pensez bien que c’était pas maintenant que les flics allaient les relâcher. Ils sont tous alcoolisés, ils vont en avoir pour la nuit à se faire chier dans ce taudis.

Enfin, chacun semblait être pris dans son envie de se casser au plus vite, si bien que c’était aussi bruyant qu’un poulailler là-dedans. Et visiblement, dans la petite cellule, il y avait encore plus bourré qu’Alice : Blaise ! Calvin s’installa assis, les bras croisés comme si de rien n’était et surtout comme s’il n’avait pas lâché un flot de conneries juste avant. Il tentait de trouver une solution ou plutôt d’arranger sa propre situation.

« Si notre mère rapplique débraillée, la tronche défaite et les cheveux encore plus en pétard que les miens, dis-lui bien que je n’y suis pour rien. »

Glissa-t-il doucement à sa petite soeur qui se trouvait à côté de lui, avant de poser son regard sur Eden qui semblait être … comme elle l’a toujours été … Eden quoi. Il ne se rappelle que de cette fille pour l’avoir croisé quelques fois du temps de Poudlard, elle était déjà comme ça d’après ses souvenirs.

« Oh Eden, mais même avec un coup dans le nez, t’es chiante. »

Même Selena est moins rabat-joie lorsqu’elle a picolé. La preuve, tout ce qu’elle semblait vouloir, c’était soulager sa vessie. La pauvre, mais il faudrait attendre un peu pour ça. D’ailleurs, Calvin s’était rapproché de Blaise pour lui glisser doucement ce qu’il pensait sur cette chère Eden :

« Je crois qu’une certaine personne que l’on connait, a snifé trop de peinture Moldue, ce qui expliquerait pourquoi il nous a collé une telle emmerdeuse dans les pattes. »

Il réfléchissait ensuite à une autre idée, mais avec quelques grammes d’alcool dans le sang, ce n’était pas évident. Et niveau concentration c’était aussi la bulle, puisqu’il était resté sur les paroles d’Alice. Sans prévenir, il s’était relevé pour se rapprocher également de la grille. Visiblement la technique de la blondinette ne fonctionnait pas. Alors autant essayer autre chose.

« Hey ! Oui toi là … C’est pas interdit d’enfermer les filles et les garçons dans la même cellule ? Il pourrait nous prendre l’envie de … tous copuler ensemble et vous auriez de sérieux problèmes. »

Bon en fait, c’était juste une tactique. Il n’avait pas spécialement envie que Blaise s’envoie sa soeur et lui, il ne pouvait pas toucher à Selena puisque c’était justement sa soeur. Quoique … Calvin tourna la tête vers sa frangine, la regardant de haut en bas et finit par regarder à nouveau devant lui - soit entre les barreaux - en secouant de nouveau la tête pour se sortir cette horrible image de ses pensées. Puis dépité, il s’écarta de la porte pour retourner s’asseoir en haussant les épaules, alors que son regard se posait sur Blaise.

« Bah j’aurais essayé. »

Finalement, une fois assis, il leva les yeux vers cette chère Eden. Ils avaient tous tenté quelque chose pratiquement. ‘Fin sauf Blaise mais il était un peu trop bourré pour pouvoir réussir à réfléchir. Quoique les idées de Calvin n’étaient pas non plus les meilleures.

« A ton tour. On a tous tenté quelque chose. »

D’ailleurs en se rappelant que son voisin était fortement alcoolisé, le Rogue s’était levé pour s’écarter de quelques mètres, juste par précaution, au cas où il venait par dégobiller d’un seul coup, sans prévenir.

« Ah Eden, si tu as prévu de montrer tes attribues féminins pour sortir d’ici, le flic avec le bide qui lui tombe presque sur les genoux, a une grosse tête de pervers. Tu peux sûrement réussir à l’amadouer. »

Les femmes ont ce privilège que les hommes n’ont malheureusement pas. ‘Fin bon, pas toutes les femmes, celles qui ont la chance d’avoir un décolleté bien garni. D’ailleurs, Alice pourrait peut-être essayer aussi. A elles deux, le flic croira qu’il louche et fera peut-être tomber les clés … .

« Et dans le doute, Blaise tu peux montrer ton cul à la caméra, s’il est intéressé par les hommes, ça fonctionnera peut être aussi bien. »

C’était de l’ironie évidemment. Il espérait tout de même que l’autre Anarchiste n’irait pas jusqu’à se défroquer pour montrer son derrière à la caméra. C’est qu’avec ce genre de bêtises, ils pourraient tous prendre un bon coup de Taser. Et c’est le truc qui fait mal, Calvin en a déjà fait les frais malheureusement, il sait de quoi il retourne.
electric bird.



I am an intelligent drunk because an intelligent drunk carries his liquor with him.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 372
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Mai - 14:57

Nouvel An sous les barreaux

Et bonne année bien sûr !
Calvin, Eden, Alice, Blaise & Selena

Pour une fois, Calvin n’avait pas tord, il n’avait rien fait de mal. Personne dans cette pièce non plus. Ils avaient fini là-dedans par la force des choses et par manque cruel de lucidité. Dix-huit ans ! Selena a attendu ses dix-huit ans passés, pour prendre sa première véritable cuite en compagnie de l’un de ses grands frères. Résultat : elle termine la soirée du Nouveau Millénaire dans une prison Moldue, totalement incapable de réfléchir convenablement sous les effets néfastes de l’alcool. Le pire (ou alors le mieux en fonction de la personne d’en face), c’est que ses pensées sont si déformées, qu’elle est également incapable de s’énerver. Et il faut savoir lâcher du leste pour s’amuser de temps en temps. Même si là, ils en avaient tous lâché un peu de trop.

Mais, il y avait tout de même quelque chose de drôle et un brin nostalgique dans cette situation. C’était comme s’ils étaient tous de retour à la grande époque de Poudlard, dans la Salle Commune de Salazar Serpentard. A la différence qu’il n’y a pas de teintes vertes partout, que la flotte du lac noir ne vient pas taper contre la fenêtre et que les bons gros fauteuils confortables n’y sont pas non plus. Non à la place de tout ça, l’endroit est sombre, ça pue le moisie et ils sont assis sur des trucs vachement durs. Mais avec beaucoup d’imagination, c’était presque comparable.

Laissant tout le monde parler, Selena se releva de la planche servant de couchette, pour se diriger vers la grille les privant de leur liberté. Blaise était mort de rire à cause des bêtises de Calvin, et ce dernier continuait sur sa lancée, pendant qu’Alice tentait de sortir sa petite personne de là et que Eden faisait sa Eden. La fine équipe qu’ils étaient, aurait bien du mal à sortir de là sans aide extérieur et sans se serrer les coudes pour y parvenir.

Le fils Rogue était le premier à souligner à quel point Eden était pénible même en buvant un coup, et Selena se félicitait d’être moins chiante qu’à son état normal en ayant picolé autant. Il devrait même peut-être boire plus souvent. Sur le moment, elle ne releva que les yeux au ciel en entendant tout ce qui était dit jusqu’à ce que la conversation dévie sur une connaissance commune à quasiment tout le monde dans cette cellule.

« Le connaissant, il n’a pas fait que snifer la peinture, il a carrément plongé la tête dans le pot. »

Tout le monde, ou presque, était conscient que le monsieur dont il était question, n’était autre que Darren évidemment, leur Leader pas très frais dans sa tête. Mais finalement, il ne devait pas être le seul à snifer des choses étranges pour se passer le temps, la proposition de Calvin était plus que…dégueulasse. Même si dans le fond (vraiment au tréfonds du fond), il y avait du sens. Celui de trouver à amadouer ces idiots de Moldus, bon peut-être pas en montrant sa poitrine, ni ses fesses. Et rien qu’à cette idée, Selena posa un regard qui en disait long sur Blaise. Il n’a pas intérêt à baisser son froc celui-là. Bourré comme il est, l’idée de Calvin pourrait lui plaire. Mais en faite, la partouze non plus n’était pas la partie intéressante, ni même celle à conserver, de la proposition de son aîné. Non sérieusement, si sa première expérience sexuelle devait avoir lieue dans une cellule puante, sale et moisie, avec son propre frère, elle serait traumatisée à vie. Pire encore avec un Blaise totalement bourré qui risquerait de vomir partout.

« En omettant toutes les parties tordues de ta proposition, il y a de l’idée là-dedans. Il faut trouver un moyen de les amadouer, pour pouvoir sortir, mais personne n’ôte ses vêtements. »

Comment les amadouer ? Qu’est-ce qu’elle en sait après tout. Elle a fortement envie de pisser et de vomir, faut pas non plus lui demander de trouver la solution illico-presto. Même si un soupçon d’idée commençait à faire son chemin dans son cerveau Roguien. Elle jeta un regard vers l’extérieur s’assurant qu’aucun Moldu ne les entende et se retourna après coup, vers le restant de ses co-détenus.

« Nos baguettes sont sensées nous aider à contrôler nos pouvoirs, mais ne font pas nos pouvoirs. Je sais que c’est le Nouvel An et que nous avons tous un peu trop bu…mais on peut encore faire, bouger des meubles, péter des ampoules ou des caméras, sans avoir besoin de nos baguettes. Il suffit juste de leur faire assez peur pour qu’ils finissent par nous ouvrir la porte. »

Si ces Moldus viennent à s’imaginer qu’il y a une attaque quelque part dans le coin, ou que l’endroit est hanté, ils ne laisseront pas les détenus tout seul quand même. C’était la seule idée pas trop bancale, que Selena avait eu en cet instant où elle regretterait presque d’avoir accompagnée son frère. Enfin, tout bien réfléchie non, c’était marrant de voir Alice escalader la grille avec la ferme intention de déloger la Reine de son trône.

« Et sinon, pour aller aux toilettes, on fait comment ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 78
Célébrité sur l'avatar : Paul Wesley
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Juin - 8:35

Nouvel An sous les barreaux

“En prison, vous ne passez pas par la case départ, vous ne touchez pas 200 M.”

Les prisonniers du réveillon

La fête était bien engagée. J’étais de sortie avec des anciens amis de Poudlard, que j’avais croisé au détour d’une mission. Mon père avait déjà quelque chose de prévu d’après ce qu’il m’avait dit et en cette soirée, je n’avais pas tellement envie de jouer la nounou des autres enfants des Maraudeurs, pas même de Nina et John. Moi aussi, je veux m’amuser et j’en suis capable malgré tout ce que tout le monde a toujours dit à mon sujet. Je ne suis pas ennuyeux, je suis juste responsable, ce qui fait toute la différence à mes yeux. L’un de mes amis était arrivé avec des bouteilles d’alcool, me collant celle de Premix dans les mains. Bon aller, ce n’est pas une gorgée qui allait me faire du mal et c’était même bon le mélange avec le soda.

Je m’aventurais dans la foule, voulant une bonne place pour voir le feu d’artifices et bien sûr, il y avait tant de monde, que je perdais mes amis de vue. Tentant de les retrouver, je continuais de boire un peu. Ce n’était pas si fort que ça. Mais d’un seul, comme sortie de nul part, la police Moldue commençait à arrêter les gens. Ce qui tombait bien, parce qu’il y avait des agitateurs dans le coin. J’entendais ces représentants de la loi hurler de ne pas bouger et en moi-même, je me disais vraiment que les Moldus n’écoutaient rien à rien. Je ne pouvais pas me douter, c’était sur moi qu’il s’égosillait. Mais je le compris très vite. Quelque chose m’avait été envoyé dans le dos, je n’y prêtais pas attention sur le coup… Une vive douleur s’empara de moi, mon corps se mit à trembler sans que je ne puisse comprendre ce qu’il m’arrivait. Quelques secondes d’horreur, avant que je ne tombe directement par terre, face contre le trottoir. Des spasmes continuaient de faire parfois remuer un membre ou deux, alors que le plus gros de l’électricité avait cédé. Qu’on vienne encore me dire que les Moldus sont des êtres innocents et qu’ils n’ont rien pour rivaliser avec les Sorciers. Ils venaient quand même de mettre un Auror hors d’état de nuire, même si je n’ai jamais eu l’intention de leur nuire. C’est dans ces moments-là, quand on est incapable de se relever tout de suite, qu’on se dit que tous les entrainements subis pendant la formation d’Auror, n’ont servi à rien du tout.

L’engourdissement commençait à me quitter, mes membres ressentaient ce fourmillement très désagréable. Mais ce que je sentais surtout, clip à l’appui, c’est les menottes qui venaient de me lier les poignets, alors qu’on me relevait en me tirant vers l’arrière. Un peu plus et cet idiot m’aurait déboité l’épaule. Ma bouteille de Premix se trouvait en morceaux à mes pieds, le liquide s’étant répandu sur le sol. Je sentais que mon oeil me picotait et un liquide coulant le long de ma tempe. Avec la gamelle que je venais de me prendre, je devais sans doute saigner. J’espérais ne pas faire la une des journaux, afin d’éviter que les autres Aurors se payent ma tête au retour de vacances. Entre James et Sirius, j’allais en entendre parler longtemps.

Toujours sonné du bon coup de tazer, j’étais stocké dans une camionnette avec d’autres personnes qui allaient sûrement être conduits au poste de police. Certains étaient totalement saouls et moi, je ne comprenais toujours pas ce que j’avais fais de mal. Le chemin ne fut pas bien long et une fois au poste, on me fouilla. L’homme qui mit la main sur ma baguette me regarda bizarrement. Une explication alors que j’avais l’impression que mon cerveau s’était transformé en une éponge, après le coup que j’avais pris, c’était difficile à trouver.

« C’est…euh…c’est mon gri-gri. »

Mais j’étais plutôt intrigué de voir qu’en ouvrant le tiroir de son bureau, ma baguette partit en rejoindre d’autres. Je n’étais pas le seul Sorcier présent ce soir ? Je me sentais un peu moins con, d’avoir été pris aussi facilement par des Moldus. L’un des policiers, m’attrapa par le bras pour me conduire vers les cellules.

« Je peux savoir pourquoi vous m’avez arrêté ? »

J’étais calme, je ne voulais pas me reprendre un coup de jus. Je l’ai vécu une fois, ça m’a suffi. Je ne compte pas réitérer l’expérience.

« Ivresse sur la voie publique. »

Il me balança ça, peu de temps après m’avoir moi-même balancé dans la cellule. Je n’avais pas encore fait attention aux personnes présentes, je me retournais face à la grille qui venait de se refermer sous mon nez, mes deux mains sur les barreaux.

« Mais…je ne suis même pas ivre. »

J’en conclus que j’ai une tête de mec toujours bourré, même si je ne bois pas souvent d’alcool. Dépité, je soupirais en portant une main à ma tempe toujours douloureuse et en me retournant, me rendant compte de la présence des autres Sorciers.

« Ils ne peuvent pas nous garder. A huit heure tapante, ils devront nous relâcher. »

Je me voulais rassurant, mais en posant les yeux sur le cadran de ma montre, il en était autrement. Tout juste minuit et demi. Les heures seront longues jusqu’au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Swan
Apprentie auror
Nombre de messages : 930
Célébrité sur l'avatar : Shelley Hennig
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Juin - 20:30
Illustrant à merveille ses propos sur un éventuel placement en hôpital psychatrique, Alice décida de prendre les choses en main, à sa manière. Elle rejeta ses cheveux en arrière dans la plus pure tradition alicienne, s'approcha des barreaux et décida d'interpeller les policiers moldus en les traitant de chien de garde et en se faisant passer pour la petite fille de la reine. Eden se frappa le front du plat de la main.

Blaise mentionna avoir vu Alice lors de la soirée, apparemment occupée à réclamer le trône.

« Je crois qu'elle espère poser son soi-disant royal fessier sur un trône depuis sa naissance, marmonna Eden d'un ton blasé. Dommage qu'elle n'ait réussi qu'à s'assoir sur celui des toilettes jusque-là. »

Blaise, plongé dans l'hilarité la plus totale, ne fit qu'encourager Alice dans délire en l'appelant « Votre Altesse Royale » avant de lui demander si elle ne voulait plus faire partie de la Secte de la Branche d'Arbre.

Pourquoi avait-elle l'impression que cette expression allait s'inscrire dans la postérité et la poursuivre encore longtemps après cette soirée ?

Calvin l'interpella en lui faisant remarquer qu'elle était chiante même avec un coup dans le nez. Eden le fixa en haussant un sourcil. Calvin se rapprocha ensuite de Blaise pour ajouter d'un ton complice qu'une certaine personne de leur connaissance devait avoir sniffé trop de peinture moldue, ce qui expliquerait pourquoi il leur avait collé une telle emmerdeuse dans les pattes.

Eden défia Blaise du regard. S'il essayait de se la jouer solidarité masculine à deux balles en confirmant qu'elle était une emmerdeuse, elle n'hésiterait pas à répliquer.

Selena fit remarquer que "le" connaissant, il avait plutôt carrément plonger la tête dans le pot. Elle visait implicitement Darren plus qu'elle ne la visait elle, et pour être honnête, Eden devait admettre que plonger la tête dans un pot de peinture n'était pas une possibilité qu'on pouvait écarter quand on parlait de Darren. Eden jeta un coup d'oeil à Alice. Heureusement qu'elle était complètement torchée et qu'elle ne risquait pas de se poser trop de questions sur la conversation en cours, qui devait lui échapper.

Calvin décida ensuite d'avertir les flics qu'il pourrait très bien leur venir l'envie de tous copuler ensemble et ça leur poserait des problèmes. Eden leva les yeux au ciel. Ce n'était définitivement pas comme ça qu'ils allaient s'en sortir.

« Ah oui, ça va bien marcher ça, tiens, commenta-t-elle. La Secte de la Branche d'Arbre et de l'Orgie Carcérale. Bel intitulé. »

Calvin signala qu'il aurait au moins essayé, et indiqua à Eden que c'était son tour et que si elle avait prévu de montrer ses "attributs féminins", elle pouvait viser le flic bedonnant à la tête de pervers pour l'amadouer. Eden leva les yeux au ciel. Calvin proposa également à Blaise de montrer son cul à la caméra, au cas où le flic serait de l'autre bord.

Eden croisa les bras et s'appuya contre le mur.

« Désolée, les emmerdeuses, ça ne fait pas d'effort. Et franchement, je commence à me demander si ce n'est pas toi le plus pervers ici, à vouloir que tout le monde se foute à poil et plus si affinités. On dirait que t'es en manque.»

Selena suggéra de faire de la magie sans baguette, ce qu'ils pouvaient faire dans une moindre mesure en faisant bouger ou exploser des objets. Les moldus finiraient peut-être par prendre peur et les faire sortir. L'idée était intéressante. Eden n'avait pas fait de magie sans baguette depuis l'âge de onze ans, mais avant ça, elle avait eu une certaine propension à faire exploser des objets.

Selena se demanda comment ils étaient censé faire pour aller aux toilettes. Eden désigna le siège en inox dans un coin.

« L'intimité par excellence. D'ailleurs, Alice, si tu cherches toujours un trône... » fit-elle remarquer.

C'est à ce moment-là que les policiers leur amenèrent une compagnie supplémentaire. Eden plissa les yeux. Elle avait déjà vu le type qui venait de les rejoindre. Oui, bien sûr. Tom Lupin. Un Auror un peu plus âgé qu'elle. Eden avait dû le croiser pendant un de ses stages au Ministère.

Tom leur annonça que les moldus ne pourraient pas les garder, et qu'ils devraient les relâcher à huit heures tapante. Il consulta sa montre. Eden n'avait pas besoin de l'imiter pour savoir que la nuit serait longue – et pénible.

« Bon, alors soit en attend jusque là, soit on tente l'idée de Selena. »

Elle jeta un coup d’œil alentour. La plupart des gens présents étaient dans un état déplorable, et elle-même n'était pas certaine de réussir à refaire de la magie dans baguette après tout ce temps, alors qu'elle devait faire partie des moins éméchés. Elle se rappelait que les explosions qu'elle produisait enfant avaient généralement pour origine de fortes émotions. La colère, surtout. Autant dire qu'il y avait du potentiel dans cet endroit. Mais peut-être qu'elle n'était pas la seule à faire exploser des choses sans baguette quand elle était énervée. Or ce serait beaucoup plus agréable d'énerver les autres que de s'énerver elle-même.

« Eh, Sullivan. Qu'est-ce que ça fait de se retrouver à la tête d'un parti puis de dégringoler si bas ? »

Échauffer les esprits, voilà un jeu qui pouvait s'avérer dangereux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5717
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Juin - 2:10
Alice se contenta de lever les yeux au ciel face aux remarques inutiles et aux éclats de rire de Blaise, qui d'ailleurs en faisait un peu trop. Non parce qu’il était vraiment sympa comme garçon, mais il était un peu lourd quand il avait trop bu. C’est limite s’il n’allait pas s’étaler sur le sol tellement il riait, donc c'est pour dire à quel point il en faisait trop. Ah oui, c’est sûr qu’il allait les aider comme ça hein... Calvin lança bien quelques idées à son tour, mais à part parler de cul, il ne faisait pas grand-chose non plus. Bon sang mais sur quelle équipe de bras-cassés elle était tombée ce soir... Bon, ceci dit, elle n'allait pas se plaindre : au moins, elle était tombée sur des amis, et pas sur les innombrables abrutis qu'elle avait pu rencontrer dans sa vie. Déjà qu’il fallait se coltiner Swan (alias la pire sangsue mixée à de la mauvaise herbe qui existe en ce monde), il ne manquerait plus que Kaysa Potter (alias la personne la plus insupportable et provoquant de l'urticaire qui existe en ce monde) ou Iris Prescott (alias la fille la plus faible et inutile qui existe en ce monde) pour donner envie de se tirer une balle. Non, c'est vrai, ça aurait pu être pire.

Heureusement que Selena était là pour remonter le niveau. Elle occulta les idées de son frère pour plutôt rappeler le fait qu’ils pouvaient toujours essayer d’utiliser la magie sans leur baguette, et faire assez de bordel pour effrayer les gardes. Bonne idée dans le fond, mais Alice n’osa pas avouer qu’elle n’était pas sûre d’arriver à faire bouger quoi que ce soit sans baguette magique, surtout avec ce qu’elle avait bu ce soir.

Puis les gardes leur apportèrent un nouveau compagnon de cellule, et Alice fit mine de se cogner la tête contre les barreaux en reconnaissant l’intéressé. Après Eden Swan l’emmerdeuse de première, voilà Tom Lupin l’inutile par excellence. Elle allait vraiment finir par croire que Kaysa allait débarquer à son tour, avec tout ça. Elle poussa un soupir et s’éloigna des barreaux en n’écoutant que d’une oreille les remarques lancées par les deux inutiles du groupe, à savoir qu’ils allaient sûrement rester ici jusqu’à huit heures du matin et que la seule façon de sortir c’était soit d’attendre, soit de tenter l’idée de Selena. Et puis voilà que Swan décida de faire sa Swan. Alice profita donc d’être non loin d’elle pour la bousculer d’un coup d’épaule en passant, avec le regard noir qui allait avec.

« Même en dégringolant au plus bas de l’échelle, je serais toujours placée plus haut que toi dans la société, Swan. »

Ce qui était tellement vrai. On en parle de la mauvaise herbe ? Alice la dévisagea de haut en bas et se fit la réflexion que oui, décidément, cette fille n’avait rien pour elle. Calvin était bien gentil de proposer qu’Eden montre ses « attributs féminins » aux gardes pour les amadouer, mais les pauvres gardes ne risqueraient pas de voir grand-chose. Elle se désintéressa de la brune, et alors que son regard passait sur Tom Lupin, ça lui inspira une remarque complémentaire sur le sujet :

« Non et puis ça va, le pire qui puisse arriver dans une vie c’est naître avec la tronche de Lupin. »

Non parce que quitte à clasher quelqu’un, la victime était toute désignée dans leur groupe avec sa tête de chien battu.




    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Blaise J. Zabini
Étudiant en magie avancée
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 250
Célébrité sur l'avatar : Adonis Bosso
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Oct - 22:25
Nouvel An sous les barreaux
Blaise J. Zabini
feat.
Others








Les histoires de fin de soirée sont les faits tard Δ Gaëtan Faucer

Vu qu'Eden le fusilla du regard, il se contenta de lui répondre d'un sourire guoguenard. Il n'avait pas besoin d'appuyer les dires de Calvin pour qu'elle sache ce qu'il en pensait. Rogue n'avait pas tord, il l'avait connu plus délurée que ça ! Il le garda pour lui, cependant. Question de galanterie ? Bien sur que non ! C'était juste plus amusant que ça reste entre eux, c'est tout. A elle de se demander si il allait lancer l'info comme une bombe. Et puis, il possédait un instinct de préservation. Il était très bien placé pour savoir les dégats que pouvait faire une Serpentarde, avec des mots comme seule arme. Il n'avait pas envie de se trainer une réputation d'impuissant, ou un truc du genre, pour le reste de son existence. Il n'était pas naif même si il était bourré. Merci pour lui !

Pourtant, ça ne l'empêcha pas de rire avec son pote à son allusion sur Hellson. Clairement, Blaise se demandait encore comment il recrutait, celui-là. Déjà que sa propre entrée dans le mouvement laissait un peu à désirer question sécurité .... C'était à se demander pourquoi autant de Serpentard se retrouvait mêlé à l'Anarchie. Un endoctrinement précoce et un certain esprit de rebellion, peut-être ? Bref, dans tous les cas, il n'était pas exclu que Darren puisse avoir testé ce genre de tripe à base de colle, ou de peinture, il ne savait plus trop. Il en rit donc avec eux, les écoutant donner leur avis sur le sujet, à demi-mot. Puis, il observa Calvin emettre l'hypothèse d'une orgie carcéral qui le fit rire encore plus.
Le fils Rogue ne les aidait pas du tout. Mais à défaut, Blaise s'amusait beaucoup grâce à lui. Aussi, lorsqu'il proposa à Eden de se déshabiller pour séduire les gardes, le black lança un sifflement appréciateur. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas vu la marchandise, il était plutôt tenté ! Bien entendu, elle refusa, mais il s'y attendait. Et ça lui retomba dessus, bien sur. A présent, c'était à lui de montrer son cul pour leur sauver la mise. Pourtant, loin de l'effrayer, l'idée lui paru amusante. Peut-être que son corps magnifique pourrait leur sauver la mise ? Vu le regard que lui coula Selena, elle n'était pas d'accord. Pourtant, il était prêt à le faire. Son physique lui avait rendu service bien des fois, il n'était pas exclu que ça puisse recommencer ce soir. Avec quelques centigramme d'alcool dans le sang, le raisonnement se tenait ! Pourtant, elle persista à refuser l'idée. A la place, elle tenta un raisonnement plus terre à terre. Une histoire de magie sans baguette. Raisonnement dont Blaise perdit le fil quand elle le déconcentra en se mettant à parler des chiottes et de son envie de pisser. Ils se mirent à débattre sur le sujet faisant des jeux de mots plutôt bien trouvé sur le Trône et tout le reste.

Cependant, l'attention de Blaise fut détourné par l'agitation en dehors de la cellule. Il s'approcha alors des barreaux, afin d'observer la scène de plus prêt. Les flics amenait quelqu'un d'autre. Quelqu'un qu'ils connaissaient. Les autres anciens Serpentard continuaient de se lancer des piques, tandis que le jeune homme était amené à leur cellule. Blaise l'avait tout de suite reconnu: Tom Lupin, l'un de ses foutu morpions de Maraudeurs. Pas le plus drôle, malheureusement. Mais de quoi continuer de rigoler un bon coup ! Ce dernier fut enfermé avec eux sous ses protestations. Tout l'attention des autres s'était tourné vers lui. Alice fit même semblant de se cogner le crâne contre les barreaux ce qui fit de nouveau sourire Blaise. Ca allait être drôle !


« Bienvenue dans la Secte, Lupin ! »
l'acceuillit-il, ravi.

Le flic qui avait amené l'Auror le regarda d'un drôle d'air. Il lui lança un immense sourire. L'ancien Serdaigle, de son côté, allait surement se demander ce qu'il lui voulait. C'était justement le but. Il avait passé la majeur partie de sa scolarité à Poudlard à faire chier la descendance des Maraudeurs. Accompagné de Calvin, parfois, d'ailleurs. Il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. Surtout d'aussi bonne humeur ! Le problème, c'est que Calvin et lui avaient l'air d'être les seul à vouloir s'amuser, ce soir. Eden s'en tenait à l'idée de Selena qu'elle semblait vouloir tenter. Elle ne put s'empêcher une nouvelle vanne à Alice, cependant. Il ricana à nouveau devant la pique, et encore une fois devant la réponse de la blonde. Ensuite, c'est Lupin qui en prit pour son grade et Blaise en rajouta une couche:


« Non Alice, le pire, c'est de naitre dans la famille de Lupin ! La tronche, ça peut se réparer. Mais les liens du sang, ça ... »

La vanne vieille comme le monde. Mais toujours aussi efficace pour faire sortir quelqu'un de ses gonds. Lupin n'était pas le plus chaud de sa bande, cependant. Il était peu propable qu'il se jette sur lui avec de simples mots. Surtout qu'il se vantait d'être sobre, lui. Pourtant, Blaise n'en oublia pas le reste. Leur enfermement pour la nuit, l'envie de sortir plutôt que de moisir ici pour le reste de la nuit ou au moins de ne pas s'y ennuyer. Il y revint, d'ailleurs:

« Je trouve que l'idée de Roguinette est pas mal, mais ça manque de punch ! De plus, on est pas en état de faire de la magie. Enfin, moi peut-être, mais vous ... » dit-il en laissant un blanc significatif, « Enfin bref ! Si on tente quelque chose sans baguette, on va faire péter la moitié du commissariat. Et ça risque de pas être très discret. Je me demande comment on va expliquer ça aux moldus ... Par contre ! On peut suivre l'avis de Calvin. Et on tente de foutre le bordel. Mais sans magie ... »

Il les observa tour à tour. Visiblement, aucun ne suivait son raisonnement, ce qui le laissa penser qu'il était bien lent à la détente. A moins qu'ils ne se demandent si il était sérieux ... Devant l'absence de réaction, il reprit:

« Bon ok ... Je vois que ça suit pas beaucoup ... Ah les amis, que feriez-vous sans moi ?! Allez, je suis généreux, je vous sauve la mise. Priez pour qu'il y ait un PD dans le lot ! »

Grand seigneur, il s'apprêtait à enlever le haut en se mettant bien face aux flics, lorsqu'il eut une idée. Une idée de génie. Le genre d'idée qui peut vous faire passer la soirée la plus mémorable de votre vie. Une idée folle. Une idée de mec bourré. Il se tourna de nouveau vers les autres:

« Attendez, j'ai mieux. On va jouer à un jeu. Le premier qui arrive à se foutre à poil et à nous faire sortir d'ici, pourra demander ce qu'il veut aux autres ! » il se tourna plus particulièrement vers l'autre dictionnaire humain, « Alors Lupin, tu vas te montrer toujours aussi chiant, ou tu vas relever le défi ?! »

Décidemment, l'alcool lui réussissait. Certain qu'il n'aurait jamais osé un truc pareil sans. Et ils n'auraient pas été tous là sans ça, non plus. Bref, ils devraient remercier Merlin de cette opportunité. Il était bourré mais ils allaient passer une soirée mémorable ! C'était nickel.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Nouvel an sous les barreaux
» Men denye NOUVEL MIAMI HERALD sou ELEKSYON yo.
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps-
Sauter vers: