RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre au sommet... Ou pas. [ft Edwin Rogue]

avatar
Invité
Invité
Sam 12 Mar - 18:16
Invité
Rencontre au sommet... Ou pas.
Edwin & Cesare

La nouvelle année venait d’arrivée et janvier était maintenant entamé depuis quelques jours. Cesare avait pris quelques jours de vacances et franchement, il avait bien fait de le faire. Parce que la St Sylvestre n’était jamais de tout repos mais aussi parce qu’il avait appris deux ou trois nouvelles qui ne le rassuraient absolument pas. En effet, le ministère avait décidé de catégoriser l’Inquisition comme une entreprise hors la loi. Ce qui faisait de lui un hors la loi. Et cela ne lui plaisait pas des masses. Parce que tout cela n’était pas censé se terminer ainsi. Parce qu’il ne pouvait pas être un hors la loi. Il avait été aurors, il travaillait pour le ministère, il avait une place enviable et il se retrouvait à devoir cacher des choses à tout le monde.

Il n’avait pas vraiment parlé de l’orientation politique qu’il avait prise. Juste à sa famille et à Kate qui se trouvait être son amie et sa chef. Mais il avait plus ou moins gardé secret ce qu’il pouvait bien penser. Parce que cela ne regardait pas grand monde et parce qu’il n’était pas du genre à s’étendre sur ce qu’il pensait. Il gardait pour lui et puis c’était tout. Il espérait seulement que cette discrétion joue en sa faveur. Parce qu’il ne voulait pas voir débarquer le ministère dans sa maison pour l’arrêter. Il le prendrait sûrement assez mal. Parce qu’il avait beaucoup de chose à lui reprocher et qu’il avait eu du mal à faire passer la pilule de la Nuit Rouge. Même après les années. Il avait tout de même perdu l’un de ses enfants et un autre s’était vu retirer son humanité pour se transformer en lycanthrope. Alors certes, Duncan s’en sortait plutôt pas mal mais c’était tout de même un choc. Pour son fils comme pour lui. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait rejoints l’inquisition.

Après la Nuit Rouge et la perte de Zaccary, Cesare s’était vu plonger dans une espèce de torpeur dont il avait eu du mal à sortir. Mais il avait fini par le faire parce que ses enfants l’avaient plus ou moins obligés à le faire et parce qu’Hélène ne pouvait plus s’occuper des jumeaux. Il avait dû porter la famille pendant plusieurs mois et cela lui avait fait réaliser certaines choses. Choses qui se rapprochaient grandement des idées que pouvaient donner l’Inquisition. Et puis il y avait eu la désertion de Dumbledore pour l’Inquisition. Pas qu’il se soucis de ce que faisait le sorcier mais cela l’avait plus ou moins convaincu qu’il avait fait le bon choix.

Même maintenant. Même maintenant que le ministère avait statué sur l’avenir de l’Inquisition. Il risquait peut-être sa place mais il le faisait pour défendre ses idées alors bon, c’était un mal pour un bien. Et puis il avait toujours été comme ça. Parce que bon, on ne lui faisait pas faire ce qu’il n’avait pas envie de faire. C’était d’ailleurs un de ses traits de caractères.

Il avait appris la nouvelle par la bouche même de Kate Black, sa supérieur. Elle était entrée comme une Fury dans son bureau en lui tendant un des mémos du ministère et ils s’étaient plus ou moins engueulés pour savoir ce qu’il allait faire. Il ne voulait pas quitter l’inquisition alors cela avait été vite réglé mais bon... Ce n’était jamais vraiment agréable de se retrouver dans cette situation.

Il avait ensuite réfléchit pendant des jours. Parce que c’était une nouvelle équation à résoudre et qu’il lui avait fallu un peu de temps pour le faire. Il ne quitterait pas l’Inquisition, c’était maintenant une certitude. Et puis il avait ensuite pensé à ceux qui étaient dans le même cas que lui et le nom d’Edwin lui était venu en tête. Parce que le jeune homme était également dans l’organisation et Cesare se souciait de ce qui allait lui arriver.

Edwin Rogue était un des jumeaux de la famille Rogue et il le connaissait depuis longtemps. Depuis leurs naissances en fait puisqu’Alicia était son amie et qu’à l’époque ils travaillaient tous les deux au bureau des Aurors. Il l’avait aidé les premiers mois avec les jumeaux et c’était avec plaisir qu’il l’avait fait. Parce qu’à l’époque, lui et Hélène n’arrivaient pas à avoir d’enfants et qu’ils s’occupaient de ceux des autres avec plaisir. Et les jumeaux Rogue en faisait partie. Ils étaient tous les deux fondamentalement différent, il avait eu un peu de temps pour s’en rendre compte et ils avaient tous les deux des manières de penser différentes. Comme ses jumeaux à lui. Joyce et Duncan, étaient dans le même cas. Ils étaient différents en plus de ne pas être de même sexe. Mais c’était tout à fait normal. Les jumeaux ne pouvaient pas tout le temps être identiques. Cela serait ennuyant...

Quand il avait sut qu’Edwin avait rejoint l’Inquisition, Cesare l’avait plus ou moins pris sous son aile comme il l’aurait fait avec son fils. Parce qu’il ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose et parce qu’il ne voulait pas qu’Alicia se fasse plus de soucis qu’elle ne s’en faisait déjà avec ses enfants. Et avec cette histoire avec le ministère, Cesare n’avait pas encore parler avec le jeune homme sur ce qu’il en pensait et sur ce qu’il allait faire.

Alors après nouvel an, Cesare avait envoyé un hibou au jeune homme en lui donnait rendez-vous près de chez lui. Il habitait près d’un village moldu de taille moyenne et il avait trouvé bonne l’idée de se retrouver là pour éviter de se faire prendre. Il ne savait pas si le ministère les traçaient alors il avait voulu être prudent. C’est pour cela qu’il se baladait dans les rues du village, les mains dans les poches en direction du café qu’il avait choisi pour la rencontre. Quand il y entra, il s’installa à table, commandant un café avant d’attendre que le fils Rogue ne montre le bout de son nez.
Quand celui-ci apparut soudain, Cesare lui fit signe de la main avec un sourire sur les lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edwin Rogue
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1114
Célébrité sur l'avatar : Matthew Sanders (M.Shadows)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Mar - 18:22
Cesare & Edwin

Le Ministre de la Magie est un sombre abruti. C’était la seule explication plausible qui soit venue à Edwin lorsqu’il a appris que les membres de l’Inquisition, étaient à présent des hors-la-loi, au même titre que les Anarchistes et les Mangemorts. Que croit-il vraiment ? Il faut arrêter de vivre dans le monde des Bisounours et croire que les « méchants », ils sont attrapés et mis en prison. C’était bon avant. Avant le retour de Lord Voldemort. Si des Mangemorts se font enfermer, ce dernier fera sauter les murs d’Azkaban pour les faire sortir. Rien ne l’arrêtera et certainement pas la justice du Ministère. Il faut se battre sur le même terrain que les Mages Noirs et surtout à armes égales. Ou plutôt à sortilèges égaux. Les événements de la Nuit Rouge auraient dû leur ouvrir les yeux à tous. Les Mangemorts ne devraient plus être considérés comme des hommes et des femmes. Ce sont des monstres, des animaux. Pour tuer des gamins, c’est qu’ils ont perdu toutes traces d’humanité. Alors pourquoi continuer de laisser vivre ces abominations de la nature, quand tout ce qu’ils savent faire c’est retirer la vie des autres ? Si personne ne bouge, jamais le monde ne se portera mieux. Dans ce cas-là, c’est un avenir bien sombre qui attend les prochaines générations.

Alors Edwin n’a donc certainement pas l’intention de quitter l’Inquisition qui, à ses yeux, reste le meilleur parti dans cette guerre. Il va s’en dire que son choix de camp ne plairait pas à sa mère, si elle l’apprenait. Mais même elle, ne pourrait le persuader de quitter les rangs de l’Inquisition. Il a également des personnes à protéger et c’est bien la seule, mais aussi la meilleure, façon de le faire de son point de vue. Mais jusqu’à maintenant, il était resté discret sur son appartenance à l’Inquisition. Comme tous ses collègues sûrement. Seuls Calvin et Selena étaient au courant. Son frère depuis le début et sa soeur depuis que l’Inquisition est étroitement liée aux Anarchistes. Mais personne d’autre ne le savait dans sa famille, même s’il avait prévu de le dire prochainement à son père. Edwin est conscient que Severus finira par suivre le même chemin de Dumbledore, puisque contraiement à sa femme, ce n’est pas un mouton du Ministre qui s’est mis à prendre en grippe le vieil homme. Alors si jamais, le patriarche Rogue apprend l’appartenance de son fils pour l’Inquisition, en le voyant de ses propres yeux le jour où il arrivera, il risque de plutôt mal le prendre. Mais au contraire si Edwin le lui dit avant, ça passera sûrement beaucoup mieux déjà. Et ce n’est pas comme si ce serait le seul secret liant le père et le fils. Egalement, en lui annonçant avant, il a l’espoir que Severus se décide à les rejoindre au plus tôt. Parce qu’il a beau faire le blasé qui n’essaye plus rien, mais Edwin verrait par-là un moyen de pouvoir peut-être se rapprocher enfin de son père.

Mais le début de la nouvelle année n’était donc pas bien rose pour le fils Rogue non plus. Les cours en devenaient presque facultatifs à présent pour lui, à tel point, qu’il avait séché les deux dernières journées en date. La première, pour aller voir justement les personnes qu’il se devait de protéger. Et la seconde, suite au hibou que Cesare lui avait envoyé, lui donnant rendez-vous dans un café d’un petit village Moldus. Edwin se doutait bien que c’était pour parler de leur avenir dans l’Inquisition. Et dans le fond, il espérait sincèrement que le Sorcier ne décide pas de quitter les rangs. Cesare était comme un père de substitution pour lui. Là où Severus était absent, il était présent. Là où son vrai père était incapable de se montrer paternaliste, Cesare l’était pour toute une armée. C’était donc sans aucune hésitation qu’il avait délaissé cette nouvelle journée de cours, pour transplaner jusque dans le petit village Moldu. Il avait eu de la chance que personne ne le voit débarquer, puisque ne connaissant pas tellement les lieux, c’était sur la place principale qu’il était réapparu. Heureusement qu’elle ait été déserte à ce moment-là, l’avantage des villages sûrement.

Toutefois, dans le doute, il ne resta pas au même endroit, ne sait-on jamais. Il commença à avancer dans les rues, les mains enfouies dans les poches de son blouson. Il faisait encore plutôt froid en ce début d’année. Le sale temps continuait son oeuvre et les fêtes passées, la neige n’était plus vraiment la bienvenue dans le coeur des habitants. En plus c’est que cela glisse. Encore heureux que Edwin tenait parfaitement debout, sans quoi, il se serait sûrement étalé.

Après quelques pas seulement, le café était déjà à portée de vue. L’aîné des faux-jumeaux Rogue ne tarda donc pas à traverser la rue, afin de s’y rendre. Et à peine entré à l’intérieur, qu’une vague de chaleur, loin d’être désagréable, l’avait envahi. Les regards des quelques personnes présentes, c’étaient aussitôt posés sur lui. C’est qu’il ne passait jamais vraiment inaperçu avec ses tatouages et ses écarteurs. Encore que camouflé dans son blouson d’hiver, les principaux dessins ancrés dans sa peau, n’étaient pas visible. Rapidement, son regard s’était arrêté sur Cesare qui lui faisait signe. C’est sans grand mal qu’il se fraya un chemin pour le rejoindre, affichant enfin un sourire en arrivant à proximité de lui.

« Salut. Je ne te demande même pas pourquoi tu m’as fait venir, j’ai ma petite idée sur la question. »

© Chieuze



Rogue Bro':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 31 Mar - 10:58
Invité
Rencontre au sommet... Ou pas.
Edwin & Cesare

Les quelques minutes que Cesare avait passé assis seul sur sa chaise lui avait permis de s’évader un peu. S’évader n’était pas vraiment le mot adéquate mais son esprit était parti plus loin que dans le petit pub dans lequel il se trouvait. La situation dans laquelle il se trouvait n’était pas SI merdique que cela finalement. Certes, Edwin et Lui étaient actuellement des hors la loi mais comme ils n’en avaient parlé qu’à peu de monde et qu’ils n’étaient pas vraiment connu des services des ministères, ils n’avaient que peu de chances de se faire attraper. Mais Cesare savait que le peu de chance qu’ils avaient de se faire attraper pouvait très vite se transformer en grandes chances de se faire attraper. C’est aussi une des raisons du pourquoi il avait fait venir le jeune homme dans un café moldu. Pour donner le moins de matière possible. Et puis bon, ce n’était pas comme s’il connaissait Edwin depuis longtemps et qu’il pouvait l’inviter à boire un coup sans avoir d’arrières pensés. Mais il valait mieux être prudent.

Mais même si les chances de se faire attraper se renforçaient avec le temps, Cesare n’avait pas l’intention de quitter l’inquisition. Ce n’était pas vraiment au programme malgré les nouvelles et encore moins dans quelques mois. C’était pour lui la meilleure solution dans toute cette situation. Les idées que prônait l’inquisition étaient celles qu’il avait imaginées quand la Nuit Rouge s’était passée. Quand Zac était mort et que Dumbledore avait quitté le navire. Parce qu’il ne fallait pas se voiler la face. Avant que tout cela n’arrive, Dumbledore avait été la personne à suivre. Il avait même fait partie de l’ordre du Phoenix. Pendant de longues années. Mais la Nuit Rouge avait plus ou moins balayé tout cela et Cesare avait dû revoir sa façon de penser. Il avait changé de camps bien avant que Dumbledore ne décide de retourner sa veste et de suivre les idées de l’Inquisition. Parce qu’il ne suivait plus le vieil homme mais les idées que la dirigeante du mouvement prônait.

Mais maintenant ? Cesare comptait toujours rester dans l’inquisition malgré le fait que Dumbledore est de nouveau retourner sa veste pour retourner auprès des siens. Il était trop impliqué dans l’inquisition maintenant que Margot l’avait contacté. Sa place était plus ou moins enviable pour elle. Parce qu’il était directeur adjoint du département des mystères et qu’il avait accès à plusieurs dossiers sensibles. Même si pour l’instant, Cesare ne trahirait pas Kate en donnant des informations, il n’était pas certains que cela en soit ainsi pendant encore longtemps. Surtout avec la conjoncture actuelle. Même si cela ne lui plaisait pas vraiment, il n’était pas vraiment sûr de pouvoir résister à ça. Surtout si cela pouvait permettre de protéger les personnes auxquelles il tenait. Il ne voulait pas qu’Edwin ou n’importe qui d’autre soient arrêté parce qu’il n’avait pas fait ce qu’il fallait. Ce n’était pas vraiment le but de la manœuvre.

Quand Edwin s’approcha de lui avec ce sourire aux lèvres, un sourire s’agrandit sur ses propres lèvres. Un rire s’échappa de sa bouche quand les mots d’Edwin parvinrent à ses oreilles. Il était vrai que sa lettre n’était pas expressive. Il n’avait pas noté quoi que ce soit dans sa lettre. Juste de le retrouver dans ce café pour discuter. Mais il savait qu’Edwin était intelligent et qu’il ferait les liens avec l’actualité. Ce qui ne manqua pas.

Il lui fit signe de s’asseoir sur la chaise face à lui et avant de prendre la parole, Cesare demander à la serveuse de lui apporter deux verres. D’alcool bien sûr parce qu’une discussion comme ça en avait un peu besoin. Même s’il était encore tôt.

- Si tu as une idée sur la question alors, dit-il alors avec un ton humoristique alors que le jeune homme s’installait devant lui.

Il ne dit rien d’autre pendant une ou deux minutes, essayant de chercher comment il allait pouvoir aborder le sujet. Enfin, le sujet était déjà bien ouvert puisque le jeune homme savait déjà pourquoi il était là. Ce qui facilitait les choses. Il tapa des doigts sur la table pendant quelques secondes de plus avant d’ouvrir la bouche pour prendre la parole.

- Comme tu as une idée de la chose, je ne vais pas te faire le résumé, commença-t-il alors que la serveuse leur apportait les deux verres. Cette histoire avec le ministère est pourrie mais pour ma part, je ne compte pas vraiment quitter l’inquisition. Parce que les autres idées politiques ne me conviennent plus et parce que je sais ce que je veux. Mais la conjoncture actuelle n’est pas vraiment la meilleure pour un étudiant comme toi. Même si je pense savoir ce que tu vas me dire, je veux savoir ce que tu penses de tout ça.

Un sourire avait terminé ses mots alors qu’il attrapait un des verres qui se trouvaient face à eux et il commença à jouer avec, attendant la réponse du jeune homme.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edwin Rogue
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1114
Célébrité sur l'avatar : Matthew Sanders (M.Shadows)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 14:27
Cesare & Edwin

Lorsque Edwin avait apprit que les membres de l’Inquisition étaient passés hors-la-loi au même titre que les Anarchistes, sa réaction avait été assez cocasse dans un premier temps. Elle s’était traduite par quelque chose ressemblant à cela : « Eh Cal’, t’as vu ? Je te rejoins parmi les hors-la-loi. » Etait-ce réellement drôle ? Bien sûr que non mais mieux vaut en rire qu’en pleurer. Il n’avait pas été de ceux qui s’étaient réellement inquiétés puisque ses choix étaient fait depuis longtemps. Sa tête pourrait même être mise à prix sur des affiches partout dans le centre de Londres et du Chemin de Traverse, qu’il ne retournerait toujours pas sa veste. L’avantage c’était que ses parents ignoraient encore qu’il faisait partie de cette organisation, mais jusqu’à quand ? Il savait qu’un jour ou l’autre, la vérité éclaterait. Mais, bon nombre de ses collègues ne réagissaient sûrement pas de la même façon. C’était compréhensible, surtout pour ceux qui avaient cher à perdre. Pas que Edwin n’est plus rien à perdre dans sa vie, mais pour le moment, il est jeune et assez tête brulée. Et puis borné, mais à un point que cela peut faire peur.

Il avait bien sûr répondu à l’invitation de Cesare. Leurs familles étaient proches depuis quasiment toujours. Pour Edwin, c’était même depuis toujours, puisque l’homme qu’il allait retrouver, l’avait vu alors qu’il n’avait que quelques jours de vie. Le temps passe si vite et les histoires de couches, il ne faut jamais revenir dessus. Sauf que cette fois, l’aîné des faux-jumeaux Rogue savait pourquoi il avait été convié à ce rendez-vous dans un petit pub Moldu. A l’abri des regards et des oreilles des Sorciers, pour éviter qu’ils ne soient mis sur le devant de la scène. C’est que le Ministre de la Magie a regardé trop de Western sans doute. Il va finir par placarder la tête de n’importe qui sur des affiches avec une somme qui sera allouée à la personne qui le ramènera mort ou vif. Puisque le monde de la magie tourne au ridicule, on ne peut pas savoir ce que l’avenir réserve d’encore plus stupide que de voir comme des criminels, les seuls Sorciers ayant les couilles d’agir et non de se planquer.

Edwin s’installa en face de son collègue de l’Inquisition, jetant un oeil à la serveuse qui s’en allait chercher leurs commandes. De l’alcool pour mieux avaler la pilule, c’était une grande idée. Mais là, c’est des litres qu’il faudrait pour oublier la connerie que l’autre débile, probablement éméché de son nouvel an, avait balancé comme une avancée pour leur monde. Le sourire du premier enfant des Rogue, venait de s’élargir d’un seul coup. Cesare semblait le connaitre encore mieux que ses propres parents, c’était assez bizarre même, mais il devait se douter de sa réponse.

« Ma décision est prise depuis que je suis entré dans l’Inquisition, je ne suis pas prêt de tirer ma révérence ou de retourner ma veste. Margot sait parfaitement que la seule chose qui pourrait me faire partir, c’est qu’une guerre explose entre l’Inquisition et les Anarchistes. J’ai du monde de l’autre côté, notamment mon frère, ma soeur et un ami qui est, à mes yeux, de la famille. »

Il observait son verre qui venait d’arriver sur la table, en même temps que celui de Cesare. Ne remerciant la serveuse que d’un geste de la tête, il attendit qu’elle parte un peu plus loin, afin de reprendre la parole. Peut-être était-il trop paranoïaque, mais personne ne sait qui est réellement son voisin. Les gens autour n’étaient peut-être pas tous de simples Moldus. Le Ministère de la Magie avait parfois recourt à des espions, mais ce n’était certainement pas à Cesare que Edwin allait apprendre cela. Cet homme était un peu comme un vieux loup au courant de bien des choses et d’un courage que bon nombre de personnes ne possèdent malheureusement pas.

« Si je dois faire un choix entre ma vie actuelle et l’Inquisition, ou si nos identités venaient à être révélées au monde entier et que nos têtes mises à prix nous poussent à nous cacher, je serai toujours de la bataille. Mes études ne seront pas un frein, je peux les arrêter n’importe quand. Je ne tenais pas vraiment à les entreprendre de toute façon. J’y ai été plus ou moins forcé. Surtout plus que moins à bien y réfléchir. »

Si sa mère ne l’avait pas lâché avec cela durant tout le temps où il avait arpenté le monde avec Calvin, son père n’était pas non plus rester en retrait et l’avait rappelé à l’ordre en lui remémorant un marché qui, normalement, ne devait plus être d’actualité. Mais ceci n’était qu’un détail. Et Edwin n’avait pas l’intention de se miner le moral avec cette vieille histoire, attrapant plutôt son verre pour trinquer avec son camarade de galère.

« Je me demande quand même s’ils vont faire des affiches avec nos têtes et la récompense, comme dans les Western. Je crois que le Ministre se prend un peu trop pour Clint Eastwood. »

C’était une petite touche d’humour pour souligner le ridicule de la situation et toute cette merde dans laquelle, ils venaient de tomber alors que le nouveau siècle venait tout juste de débuter.

© Chieuze



Rogue Bro':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 14 Avr - 22:17
Invité
Rencontre au sommet... Ou pas.
Edwin & Cesare

La nouvelle année qui venait de commencer n’était pas une des meilleurs à laquelle il avait assisté. Et avec des quarante-six années au compteur, Cesare commençait à en avoir fait des nouvelles années. Mais apprendre qu’il passait du mauvais du côté de la loi alors qu’un nouveau siècle venait de s’ouvrir était assez nouveau pour le patriarche des Weather. Et ce n’était pas quelque chose de très agréable en soit. Déjà il ne pouvait pas vraiment en parler à la maison. Parce que sa femme et ses enfants n’étaient pas au courant et ensuite parce qu’il ne pouvait plus en parler au boulot sans se faire attraper par le ministère. Pas qu’il en parlait énormément avant mais la chose était évoquée quand la journée se faisait longue et qu’il était obligé de travailler avec Kate sur des affaires à rallonge. La seule personne qui le savait ouvertement était Kate Black. Parce qu’elle avait trouvé des lettres qu’il avait échangées avec Margot il y a un moment déjà. Même si Kate n’avait pas été d’accord avec les choix qu’il avait pu faire, il avait respecté le fait qu’il ne voulait pas en parler à sa famille.

Il savait qu’il fallait qu’il le fasse, il était même prêt à le faire pendant les vacances. Mais depuis que l’annonce était tombée, Cesare repoussait le moment. Parce qu’il ne voulait embarquer personne dans les emmerdes. Il avait choisi lui-même de rentrer dans l’Inquisition, il n’avait entraîné personne avec lui. Et il était hors de question que le ministère arrête qui que ce soit parce qu’il faisait partie d’un parti politique qui ne plaisait pas au ministre. Donc pour l’instant, il gardait le silence auprès de sa femme et de ses enfants. Il leur en parlerait en temps et en heures mais pour le moment, sa bouche restait fermée sur le sujet.

Il avait cependant un peu de mal avec la décision du ministère. Elle était trop soudaine, trop franche. L’Inquisition avait fait son apparition après la nuit rouge et beaucoup de monde dans l’univers sorcier avait été d’accord avec les paroles que Margot avait pu prononcer. Il s’étonnait beaucoup de la facilité qu’avait le ministère à mettre autant de monde dans le mauvais panier. Malgré que cela ne l’étonne, Cesare ne pouvait qu’être amusé. Tout ce qui n’allait pas dans le sens du ministère finissait par être décrété comme terroriste. Il était bien sûr d’accord pour les mangemorts, parce que bon... Mais les anarchistes et l’Inquisition ? Pour l’instant, les deux organisations essayaient de faire entendre leurs droits mais bientôt cela ne serait plus possible et de grands moyens seraient déployés par le ministère pour arrêter le plus de monde possible.

Sortant de ses pensées, Cesare écouta attentivement les paroles que pouvait lui envoyer Edwin et il hocha la tête. C’était un peu le même cas pour lui. Il savait qu’Hélène était avec l’Ordre et il était hors de question qu’il ne se batte avec elle. Ils avaient beau se trouver dans des camps différents, ils ne se battraient pas. Hors de question.

- C’est compréhensible, répondit-il alors en s’appuyant sur le dossier de sa chaine, mettant les mains à plat sur la table qui se trouvait devant lui. Je n’ai pas envie de me battre contre ma femme si Margot décidait que l’Ordre disparaitre. J’ai y des amis aussi, et je suis pas certain d’être d’accord avec ça non plus.

Il attrape alors le verre que la serveuse vient d’apporter et il la remercia d’un sourire avant de reposer son regard sur Edwin qui attendit le départ de la serveuse pour reprendre la parole. Ce qui était plus que clairvoyant. Il avait choisi un lieu moldu pour plus de sécurité mais il n’était pas certain que tout soit sécurisé. Malgré son passé d’auror qui lui avait permis de faire le nécessaire dans la limite de ce qu’il pouvait faire.

Il hausse un sourcil quand il entendit les paroles suivantes. Il ne s’attendait pas vraiment à l’entendre dire cela. Il savait combien les études étaient quelques choses d’importantes pour les parents Rogue. Et entendre Edwin parler de quitter ses études, malgré le fait qu’il fut « plus ou moins » obligé de les commencer, faisait réagir le père qui se trouvait en lui. Parce que si l’un de ses enfants parlait de quitter ses études pour aller se jeter dans une bataille, il ne serait absolument pas d’accord avec ça. Malgré le fait qu’il comprenne qu’il fallait se battre pour faire entendre ses idées. Mais il avait déjà perdu un enfant dans la guerre, il n’avait pas envie d’en perdre un deuxième. Il en mourrait certainement.

- J’imagine la tête que ferrait ta mère si un jour tu lui annonces que tu quittes les bancs de l’école de médicomages pour aller te battre aux cotés de Margot, déclara-t-il alors avec humour alors qu’il attrapait le verre sur la table pour le porter à ses lèvres. Mais je comprends le principe là encore. Même si en tant que parent, je ne t’inciterais par à abandonner tes études, continue-t-il alors qu’il repose le verre dans lequel il vient de boire sur la surface en bois devant lui. Mais en tant qu’ancien étudiant, si tu ne veux pas devenir médicomage, arrête et trouve un truc qui te plait. Eeeet surtout, tu ne racontes pas à ta mère que je viens de t’inciter à quitter tes études pour faire quelques choses qui te plait. Elle me tuerait.

Il rigole un peu à la dernière phrase alors qu’il repose son regard sur Edwin. Il réfléchit ensuite sur la suite de ce qu’il allait et il replongea ses yeux dans le liquide ambre qui se trouvait dans le verre qu’il avait dans les mains.

- Je ne quitterais sûrement pas mon poste au Ministère avant d’en être expressément obligé, souffla-t-il ensuite alors qu’il relevait la tête et qu’il venait croiser les bras sur sa poitrine. J’ai une place assez importante au sein du ministère et Margot en a apparemment besoin. Et c’est surtout que si je quittais mon poste, il faudrait que j’explique pourquoi à Hélène et les enfants. Et serait un peu emmerdant. Vu qu’ils n’ont aucune idée que je suis maintenant un hors la loi, finit-il avec humour en haussant un sourcil.

Un rire s’échappe ensuite de ses lèvres quand il entendit les mots d’Edwin sur la comparaison avec Clint Eastwood. Il n’était pas complétement immergé dans la culture moldue mais il l’était assez pour savoir qui était le monsieur et de quoi il en retournait.

- Je sais même pas s’il sait qui est Clint Eastwood, rigola alors le père de famille. Mais j’ai des doutes sur les affiches. Il y en aurait beaucoup à éditer, termina-t-il en haussa les épaules.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edwin Rogue
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1114
Célébrité sur l'avatar : Matthew Sanders (M.Shadows)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 10:14
Cesare & Edwin

Nouveau siècle, nouveaux emmerdes. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Le Ministre avait fait de la vie des collégiens de Poudlard, un réel enfer en balançant Hikkins à la direction de l’école. Il fallait bien qu’il continue sur sa lancée en emmerdant les adultes, sinon cela ne serait pas drôle. Et il avait frappé fort. La population du monde Sorcier retrouvait peu à peu une once de sécurité en se sentant protégée par les Anarchistes et l’Inquisition. Mais non, le Ministère de la Magie doit être le seul à avoir le plein pouvoir, alors que les Aurors sont bridés et n’ont pas plus le droit aux sortilèges impardonnables, que le commun des Sorciers. Si personne ne se bat avec les mêmes armes que les Mangemorts, ils ne pourront jamais remporter et Margot l’a très bien compris en faisant sortir de l’ombre, son organisation endormie depuis bien trop longtemps. Mais c’était toujours agréable de voir que d’autres personnes n’avaient pas perdu la raison et pensaient exactement comme lui. Ce n’était pas le genre de conversation que Edwin pourrait avoir avec sa mère, qui restait obstinément contre l’Inquisition sans même se douter que son fils aîné en faisait partie. Pourtant, Cesare avait aussi été Auror, mais il était beaucoup moins fermé. Peut-être était-ce parce qu’il avait perdu un fils et que si Alicia avait elle-même perdu l’un de ses enfants, elle aurait vu les choses autrement ? Ce qui serait arrivé sans l’intervention de Darren, qui a sauvé la vie de la cadette de la fratrie.

« Toi qui connais sûrement tout le monde au Ministère de la Magie, dis-moi… les autres Aurors sont aussi fermés que ma mère concernant l’Inquisition ? »

Il voulait se rendre compte du degré d’investissement des collègues de sa mère, pour arrêter ceux qui sont vus comme des criminels, alors que bien des gens les considèrent comme des « sauveurs ». C’est certain que de se retrouver face à sa propre mère, ne risque pas d’être une partie de plaisir, même si Edwin ne compte pas l’attaquer. Il se doute que de son côté, elle n’en fera rien non plus. Mais c’est surtout après, dans l’intimité du cocon familial, qu’elle le passera à la moulinette.

L’Ordre était aussi évidemment un potentiel ennemi c’est vrai. Certains membres n’appréciaient guère les façons de faire que ce soit de l’Inquisition ou encore des Anarchistes. Mais tout comme Cesare, pour le moment Edwin n’avait pas tellement envie d’avoir à les attaquer. Il n’avait encore pas eu l’occasion de parler avec son père, depuis le départ d’Albus et il se demandait toujours si Severus était encore de l’Ordre ou s’il les avait quitté également pour de bon. Il avait ouïe dire qu’une bonne partie des Maraudeurs avaient suivi Dumbledore et ça ne l’étonnerait qu’à peine de les voir débarquer dans l’Inquisition d’un moment à l’autre. Il en serait peut-être de même pour beaucoup d’autres personnes.

Attrapant son verre pour en boire une gorgée, il avait fini par sourire en le reposant. C’est vrai que lui aussi imaginait bien la tête de sa mère s’il lui disait qu’il arrêtait les études. Les parents Rogue avaient bataillé avec leurs progénitures pendant longtemps pour les remettre sur les bancs de l’école. Même si Severus serait sûrement le plus amène à comprendre, Alicia risquait d’apprécier moyennement.

« Je ne peux donc pas compter sur toi pour lui annoncer à ma place alors ? »

C’était de l’humour et son sourire n’allait pas dire le contraire. Mais c’est vrai que le pauvre Cesare entendrait parler du pays si jamais Alicia apprenait ce qu’il venait de dire à l’un des jumeaux. Mais la suite était tout aussi drôle, puisqu’ils se rendaient tous les deux comptes, qu’ils étaient dans la même merde avec leur famille respective.

« On devrait réunir les Weather et les Rogue pour leur dire ‘hey au fait, on est tous les deux dans l’Inquisition. Maintenant que vous le savez, on va partir camper à l’autre bout du monde en attendant que vous ayez avalé la pilule.’ Ou on se la joue gros lâches, on leur envoie un hibou et on reste aux abonnés absents pendant quelques mois. »

Autant prendre la situation avec humour. C’est ce que Calvin avait fait quand les Anarchistes avaient été montrés également du doigt, passant dans le camp des hors-la-loi. Après tout, s’en faire n’était vraiment pas la meilleure façon de s’en sortir, même si c’était plus facile à dire qu’à faire. Au moins, Edwin avait une longueur d’avance, puisque dans sa famille, deux personnes étaient au courant de son allégeance à l’Inquisition. Ce n’était pas le cas de Cesare visiblement.

« Et cet espèce de radin, ne donnerait même pas de récompense à celui ou celle qui nous capturait je suis sûr. »

Mais une question bien plus sérieuse tournait dans la tête de Edwin depuis quelques temps. Il n’avait pas encore osé prendre les devants et se demandait si ce n’était pas juste son point de vue qui était faussé du fait qu’il y avait un lien de famille avec la personne qu’il avait en tête. Mais tant pis, s’il y avait bien quelqu’un en qui il pouvait avoir confiance, c’était Cesare et il savait que son avis serait déterminant dans le choix qu’il prendrait ou non.

« Sincèrement, ne prends pas de gants par crainte de me faire mal surtout. Mais que pense-tu de mon père ? J’ai toujours voulu lui parler de l’Inquisition, parce que pour moi, c’est un grand Sorcier, il est courageux et il a toujours été loyal envers Dumbledore. Le problème c’est qu’étant son fils, mon opinion est peut-être faussée par mes sentiments. Qu’est-ce que tu pense de lui ? Tu crois qu’il aurait sa place dans l’Inquisition ? »

© Chieuze



Rogue Bro':
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Accessoires pour rogue
» Eileen Rogue II [validée]
» Katie Bell, Rogue, McGonagall et Mimie Geignarde (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: