RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il faut que nous ayons une discussion • Zakaria

avatar
Invité
Invité
Ven 1 Avr - 3:18
Invité
Je n'ai jamais compris pourquoi sécher les cours, peut-être parce que j'étais à l'époque une élève assidue qui aimait apprendre et qui prenait les études avec sérieux. Je les prends toujours aujourd'hui avec sérieux et j'espère que mes élèves réussiront leurs examens comme leurs vies. En parlant de sécher les cours, j'ai l'un de mes élèves qui le fait de manière récurrente. Cela m'agace un peu, mais surtout je m'inquiète pour son avenir, sa scolarité. Je peux comprendre que ma matière ne plaise pas à tout le monde mais au point de sécher un cours d'une telle importance c'est qu'il doit y avoir un problème. Il faut que j'aie une discussion avec Zakaria. J'y pense depuis quelque temps déjà et j'ai décidé de le faire aujourd'hui. N'importe où il sera, je trouverais ce petit Serpentard – bon ok il est en sixième année – qui sèche mes cours. Les sortilèges et enchantements sont importants dans la vie de tous les jours et j'espère arriver à le raisonner. Je lui demande juste d'être présent en cours, pas forcément d'y être actif, mais qu'il soit présent, fasse les devoirs que je donne et ne rende pas feuille blanche durant les contrôles. Il n'est pas encore en septième année, l'année prochaine il aura la pression des ASPICS et il pourrait bien regretter de ne pas avoir été présent à mes cours durant l'année précédente. J'ai décidé de chercher tout d'abord vers la salle commune de sa maison, peut-être demander à certains de ses camarades s'ils savent où il est ou s'ils ont une idée d'où il pourrait être. Après, je n'irais pas fouiller dans les dortoirs et je me doute que certains de ses camarades peuvent être solidaires et donc ne pas être honnêtes, je n'irais pas pour autant donner des points en guise de récompense à celle ou celui qui voudra bien me donner un indice de sa présence. Poudlard est grand et il peut bien être dans le parc ou n'importe où dans le château. J'ai décidé de le chercher pendant ma pause. Je n'ai pas cours jusqu'à quinze heures après je finirais vers dix-huit heures, j'ai bien voulu céder une heure à un professeur qui en avait besoin vu qu'avec le niveau en question nous sommes en avance dans le programme, cela ne nous retardera donc pas.

Je suis dans les cachots, j'ai croisé deux élèves de troisièmes années qui se dépêchaient pour rejoindre un cours. Oui, dépêchez-vous, certains professeurs sont beaucoup moins cléments que moi et peuvent coller pour quelques minutes de retard. Quand j'étais à leur place j'ai déjà été à plusieurs reprises en retard même si je détestais ça – certains élèves l'apprécient – alors je sais me montrer tolérante, mais moins pour les récidivistes. Je ne serais pas tolérante envers Zakaria, je veux qu'il revienne en cours et comprendre quel est le problème. Il y a forcément un problème. Tout le monde est en cours, je sais que ceux de sa classe n'ont pas cours à cette heure-ci alors j'ai peut-être une chance de le trouver. Mes pas résonnent sur les pierres des cachots, je préfère la salle commune des Serdaigles en hauteur, calme mais malgré tout chaleureuse, je m'y sentais toujours très bien. Je ne suis encore jamais allée dans celle des Serpentards, en tant que professeur je peux y aller, je peux aller où je veux même dans la forêt interdite qui avouons-le, n'est pas si interdite que ça pour certains. Parce que oui, certains élèves apprécient les expéditions dans cette forêt, préférant une telle expédition qu'aux balades dans les couloirs du château au beau milieu de la nuit. La forêt interdite ne m'attire pas spécialement mais si on me demande d'y aller, j'irais. Qui sait, peut-être que des mangemorts s'y trouvent ? Non, avec le renforcement de sécurité, les nouveaux sorts, Poudlard est on ne peut mieux protéger et nous ne risquons pas une nouvelle Nuit Rouge.

J'ai entendu dire que la salle commune des Serpentards est sous le lac, je me demande si ça n'angoisse pas certains. Voir des créatures que l'on ne souhaiterait pas croiser durant une baignade passant juste devant nos fenêtres peut impressionner au moins les premières années qui auront du mal à dormir. Vous voyez, moi je me sentais en sécurité dans ma tour. Là, sous l'eau, y dormir j'aurais du mal. Je sais que Poudlard a de multiples enchantements mais se dire qu'on dort à à peine quelques mètres de créatures qui espèrent bien pouvoir vous dévorer, je me sentirais mal à l'aise au moins au début, après je finirais sûrement par m'y habituer. La seule salle commune que j'ai vue jusque-là est celle de ma maison, je ne suis ni allée dans celle des Gryffondors – qui se trouve elle aussi dans une tour – ni dans celle des Poufsouffles ou des Serpentards. J'en ai la possibilité maintenant, je le sais bien mais je n'y vois aucun intérêt, sauf aujourd'hui où je compte bien me rendre à celle des verts et argents pour retrouver Zakaria Taylor pour remédier à ses tendances à sécher. Me voici donc face au mur qui mène à la dit salle commune des Serpentards, je prononce le mot de passe qui me laisse rentrer. Au début de l'année j'ai appris tous les mots de passe et lors des vacances de fin d'année il y en a eu des nouveaux que j'ai de nouveau entrepris d'apprendre. Le printemps s'installe tranquillement, essayant tant bien que mal d'installer des températures plus douces que celles qu'impose l'hiver. Mon regard se balade dans la pièce avant de tomber sur le jeune homme que je cherche « Zakaria Taylor, je souhaiterais te parler. Suis-moi s'il te plaît. » Il y a quelques élèves dans la pièce en plus de lui et je souhaite avoir une conversation sans avoir des spectateurs. J'attends qu'il se soit approché de moi avant de faire volte-face et de sortir de la salle commune, veillant tout de même à ce qu'il ne me plante pas là et qu'il me suive. Je nous trouve un coin isolé, l'un des cachots, ce n'est sûrement pas le meilleur des endroits pour avoir une telle discussion mais je doute que mon élève me suive jusqu'à ma salle alors on fera avec. Je me retourne vers lui « Donc, tu sèches. Je peux savoir pourquoi ? » Autant être caché, je veux savoir et trouver une solution pour qu'il revienne, marre de lui donner des heures de colle et enlever des points à sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 457
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Avr - 22:27

Parlons bien, parlons peu.

“L'élève, comme la rivière, aimerait pouvoir suivre son cours, tout en restant dans son lit.”

Mira & Zakaria

Les vacances sont passées tellement vite, que je n’ai pas eu le temps de me reposer. Pourtant, elles n’étaient pas si mauvaises que ça, même s’il y a eu quelques ratés. Me concernant, j’en gardais un bon souvenir. En fait, j’aimerais bien y retourner en vacances-là. Le rythme infernal des cours avait repris et c’était lessivant. Le plus pénible restait les escaliers qui ne nous faisaient pas de cadeaux si on avait le malheur d’avoir la gueule dans le cul. J’en gardais quelques stigmates datants de la veille. L’infirmière avait roulé des yeux sans vouloir me croire. Elle pensait que je m’étais battu à la Moldu quelque part dans le château. C’est vrai, je n’ai que ça à foutre, alors qu’un sortilège bien cuisant serait plus rapide et moins fatiguant pour moi.

Peu-à-peu, la Salle Commune s’était vidée, me laissant la pièce rien que pour moi. Même les élèves de mon niveau étaient partis, mais je ne comptais pas me rendre en cours cette fois. Je n’en avais pas beaucoup déjà de un et il me fallait terminer mon devoir de Potions. Lorsque le Professeur Macpherson était venu à la maison pour Noël, il m’avait bien fait comprendre que je n’aurais pas de délai supplémentaire. Sauf que le temps m’a manqué. A peine était-il parti, que mes cousins et ma cousine avaient débarqué en trombe, fuyant leurs parents après une fête improvisée. J’avais bien plus la tête à passer du temps avec eux, qu’à faire mes devoirs. Ensuite, ma tante a invité toute la famille pour rattraper Noël. C’était bizarre, mais j’avais été ravi de la revoir. Je n’en gardais pas qu’un mauvais souvenir de cette soirée. Puis après, il y a eu le Nouvel An et la rentrée. Je préférais donc boycotter un cours que je n’aimais pas, afin de ne pas faire baisser ma moyenne dans un autre que j’adorais.

J’étais fier de moi lorsque le dernier mot clôtura le parchemin. Pour ne pas risquer de l’abimer ou de le perdre, je m’étais empressé de le mettre dans mon sac et avait attendu le retour d’autres élèves, pour pouvoir discuter. J’avais même fait une partie d’échec façon Sorcier avec Jay. Ce qui nous faisait surtout bien marrer, c’était les pièces qui se dégommaient entre elles, le jeu n’a rien d’intéressant sinon. Et pour une fois, je m’étais trouvé présent lorsque mon petit frère était parvenu à passer. C’était rare que je le croise ailleurs que dans la Grande Salle. J’en avais profité pour l’aider dans l’un de ses devoirs, sachant qu’il passe bientôt ses BUSE. Moi-même, j’y ai eu droit l’an dernier et pourtant, le pire a été en Septembre, quand il fallait discuter des cours que nous allions prendre avec notre Directeur de Maison. Me concernant, ça avait été expéditif. Le Professeur Rogue m’avait tendu l’emploi du temps qu’il m’avait fait sans me demander mon avis. Je l’avais attrapé, remercié et j’étais partie. Ce n’était que dans le couloir que j’en avais pris connaissance. Si j’ai appris quelque chose dans ces murs, c’est que lorsque le Professeur Rogue vous dit de faire un truc, faut fermer sa gueule et le faire. Sinon, les prochains cours en sa compagnie sont un véritable enfer. Mais rien que de penser que mon frère allait devoir y passer en Septembre prochain, que je donnerais n’importe quoi pour voir la scène.

Pour la première fois depuis longtemps, je passais du bon temps en compagnie de mes amis. Mais ça ne dura pas. Un Professeur fit irruption dans la Salle Commune des Serpentards et tous les regards, haineux pour la plupart, s’étaient aussitôt posés sur elle. De quel droit se permettait-elle de venir ainsi ici ? Le Professeur Rogue lui-même n’y vient jamais, alors qu’il est notre Directeur, mais aussi et surtout un ancien vert et argent. Tout ce que je me disais en me levant de mon fauteuil, c’était un « ça se paiera ». Oh oui, ça va se payer. Avant de sortir de notre Salle, je lançais un dernier regard à mes camarades, certains tout aussi déterminés que moi. Le passage se referma sur mes pas, alors que je m’éloignais que très légèrement. Je n’avais certainement pas l’intention d’aller plus loin.

« Je suis là. Alors ? Que me vaut cette désagréable surprise ? »

C’était un affront qu’elle venait de faire à la Maison du célèbre Salazar. Personne, aucun étranger, n’y était jamais entré. Elle bafouait les règles et ne semblait même pas s’en soucier. C’est donc qu’elle allait avoir à faire face à un vrai Serpentard. Un sourcil levé, tout en écoutant sa question, je croisais les bras déposant l’une de mes épaules contre le mur du cachot, prenant une posture nonchalante.

« Je n’aime pas vos cours tout simplement. Ils sont ennuyeux et inutiles. On apprend beaucoup plus de choses avec le Professeur Rogue et depuis peu, également avec le Professeur Vongkham. Je ne sais même pas ce que votre matière fout encore dans l’emploi du temps des sixièmes années. Lorsque les Mangemorts reviendront - parce que c’est certain qu’ils reviendront - on fera quoi ? Virevolter une plume alors qu’ils nous attaqueront avec des sortilèges impardonnables ? A moins d’espérer qu’ils s’étouffent tellement qu’ils rigoleront en se foutant de notre gueule, je ne vois pas l’intérêt. Ou alors, on utilisera le sortilège qui chatouille, mais je ne pense pas vraiment que Vous-Savez-Qui apprécie être chatouillé…ni même qu’il soit chatouilleux. »

Je me décollais ensuite du mur, décroisant les bras et affichant un léger sourire en coin. Quand il le fallait, je savais narguer. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Me coller ? Je n’irais pas de toute façon. Oter des points à la Maison Serpentard ? Déjà qu’elle vient de se faire des ennemis en entrant dans notre Salle Commune, si elle veut vraiment être rangée au même rang que Hikkins et que les élèves la pourrissent, qu’elle le fasse.

« C’est bon ? Vous avez votre réponse ? Je peux y aller ?… Sachez que vous mettre tous les Serpentards à dos en entrant dans notre Salle Commune, n’était pas une grande idée. Vous auriez simplement pu m’attendre à la sortie d’un cours de Défenses Contre les Forces du Mal par exemple. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 6 Avr - 3:58
Invité
Je ne cherche pas à être l'ennemi de mes élèves, j'ai été à leur place, j'ai vécu des choses qu'ils n'ont pas vécues. Je n'ai pas vécu la Nuit Rouge en tant qu'élève mais en tant qu'adulte, n'étant pas encore professeur à cette époque. Je me doute que ma matière n'est pas appréciée de tous les élèves, que certains même la trouve inutile mais elle n'est pas si inutile que ça, elle m'a servi à me sauver la vie lors du Tournoi des Trois Sorciers. Un sortilège de Glu Perpétuelle ça peut vous sauver la vie, je vous le jure ! Les gens ont tendance à oublier que Sortilèges et Enchantements va avec Défense Contre les Forces du Mal, ce n'est pas avec un Expelliarmus ou un Protego que vous vous sauverez la vie à tous les coups, parfois il y a des sortilèges basiques que l'on peut utiliser tous les jours qui peuvent nous sauver la vie, il suffit de savoir bien les utiliser, au bon moment et faire les bons enchaînements. Je ne cherche pas forcément m’immiscer dans la vie personnelle de mes élèves. C'est vrai, j'aurais pu l'attendre à la sortie des cours mais moi aussi j'ai des cours à donner et pas forcément du temps et lui non plus. Savoir où il est et que je peux le prendre à part quelques instants pour avoir une discussion est important, alors j'ai sauté sur l'occasion. J'imagine bien que ça était mal vu de leur part, surtout vu les regards que l'on m'a jetés mais je m'en fiche, je réglerais ce problème plus tard s'il se pose. Je ne pense pas être l'équivalent de la directrice, je sais que les élèves ne l'aiment pas à cause de son autorité, sa sévérité. Les autres maisons ne m'auraient pas accueilli avec de tels regards, ce sont bien des Serpentards. J'en ai fréquenté durant ma scolarité, les Serpentards sympa, car pour moi Serpentard ne veut pas dire automatiquement futur mangemort. Je me doute que Zakaria n'est pas des plus heureux me voir et encore moins que je sois rentrée dans sa salle commune, mais j'aurais pu aller voir directement son directeur de maison pour en parler et il aurait eu des problèmes.

J'arque un sourcil lorsque le sixième année me sort qu'il n'aime pas ma matière, ok … mais il a conscience que c'est important pour la fin de l'année ? Je ne dis rien, me contentant de l'écouter en silence, bras croisés contre ma poitrine, visage neutre ne montrant aucune émotion. Virevolter une plume . Je ne montre rien, mais une plume planter dans l'oeil c'est douloureux et ça peut donner l'avantage assez de temps pour désarmer la personne et fuir ou utiliser un autre sort pour le mettre hors d'état de nuire. Avec un Waddiwasi un stylo, une plume, ça peut vous traverser le cou, une pierre et vous vous retrouvez blessé ou tué. Avec un Tarentallegra c'est bien plus difficile de lancer un sort. Parce qu'il croit que j'ai peur de sa maison ? Parce qu'il croit que j'ai peur des retombées d'avoir « oh mon Dieu » osé rentrer dans leur chère salle commune ? Ça va, merci je suis grande et ils ne me font pas peur. « Oh si tu savais … j'ai été à ta place, j'imagine que tu t'en doutes. J'étais moi aussi à Poudlard et durant ma sixième année nous avons eu la chance d'avoir un Tournoi des Trois Sorciers, j'y ai participé et tu sais quoi . C'est l'un de ces sorts qui te paraissent si inutiles qui m'ont sauvé la vie. Un maléfice de Glu Perpétuelle, tu connais . Je crois me souvenir qu'on l'apprend en troisième année. Le sort était si puissant qu'ils ont dû tuer le Quintaped, tu sais ce que c'est un Quintaped . Une sale bestiole qui aime un peu trop la chair humaine, très rapide. J'aurais pu le tuer avec un Waddiwasi, mais il était trop rapide, alors je l'ai collé au sol. Nous étions tous les trois excellents en Défense Contre les Forces du Mal et tu sais quoi . L'un de mes concurrents s'est retrouvé blessé peu de temps après son arrivée dans l'arène. En parlant des concurrents, la championne de Beauxbâtons est décédée durant la seconde épreuve, d'après ce que j'ai appris elle était l'une des meilleures dans son année en Défense Contre les Forces du Mal et tu vois, elle est mort. La Défense Contre les Forces du Mal ne fait pas tout Zakaria et tu sembles oublier que les Sortilèges et Enchantements vont avec la Défense Contre les Forces du Mal. Un Confondus sur un mangemort et tu auras le temps de le désarmer ou de t'en aller, au choix, parce qu'avec les idées confuses c'est bien plus difficile de lancer un sort ou un maléfice, mais bon, comme c'est en Sortilèges et Enchantements, j'imagine que pour toi ça ne sert pas à grand-chose. C'est vrai ça pourrait te sauver la vie mais bon, vu que tu n'aimes pas ma matière et que tu ne prends pas la peine d'au moins y être présent ça te servira à quoi au final ? Je ne te demande pas grand-chose, je ne te demande pas d'aimer la matière que j'enseigne, je conçois que l'on ne puisse pas aimer certaines matières, je te demande juste d'être présent en cours et de faire les devoirs que je donne et apprendre les leçons car je peux te le promettre mes sorts ne sont pas tous si inutiles que ça. Et puis c'est aussi pour les examens … » j'ai dit tout ça d'une voix calme, restant bien droite, mon regard ne montrant aucune émotion et mon visage restant neutre

Je lui ai parlé du Tournoi des Trois Sorciers, je lui ai sorti des sortilèges que j'enseigne dans ma matière, pas forcément de son année, je lui ai juste montré que mes sortilèges ne sont pas tous inutiles. Ma matière n'est pas inutile, elle a su me protéger à plusieurs reprises pas que durant le Tournoi. J'ai failli y passer durant ce Tournoi, Ézéchiel aurait pu gagner sans avoir à atteindre la troisième épreuve si j'étais morte comme la fille de Beauxbâtons durant la seconde épreuve. Je n'ai pas cherché à me vanter en lui parlant de ce fameux Tournoi où j'ai concouru j'ai juste voulu lui montrer qu'il n'y a pas que la Défense Contre les Forces du Mal ne fait pas tout, je n'ai pas cherché à descendre la matière du professeur Rogue, j'apprécie cette matière et elle est des plus utiles mais la mienne aussi. Et l'une va avec l'autre. J'espère qu'il l'a compris à présent. En tout cas il a l'air toujours d'avoir mal pris le fait que je sois rentrée dans sa salle commune. Je me suis mise les Serpentards à dos ? Et alors ? Je devrais trembler ? En perdre le sommeil ? Faire des cauchemars ? Je ne crois pas. Pourtant je ne prends pas mal ses propos, c'est un ado, j'ai été une ado moi aussi, je suis rentrée dans son espace personnel je peux comprendre qu'il le prenne et que ses amis aussi. « Oui, j'aurais pu venir te voir à la sortie d'un cours, mais je te rappelle que moi aussi j'ai des cours. Mais j'aurais pu tout aussi bien aller voir le professeur Rogue ou envoyer un hibou à ton père, mais j'ai préféré t'en parler directement pour résoudre le problème. Je ne cherche pas à être ton ennemi, je ne cherche à être l'ennemi de personne ici. Alors j'ai osé » j'appuie bien sur le mot « osé » « venir dans ta salle commune, mais j'avais un moment de libre, car moi aussi je suis occupée, j'ai des choses à faire, des cours à préparer, des copies à corriger, j'aide les élèves qui ont des difficultés parce que je suis un professeur et que je ne cherche pas à m'en prendre à toi, mais plus tôt à être de ton côté. J'aurais pu te trouver dans un couloir et demander à te parler mais déambuler dans les couloirs avec l'espoir d'avoir une chance de te croiser, ça aurait été une perte de temps, alors j'ai préféré aller à la source. Si toi et tes amis l'avaient mal pris, tant pis, j'en suis désolée mais si je ne m'en veux pas d'être venue, je suis un professeur et j'ai tout à fait le droit d'aller dans les salles communes. Mais ne t'inquiète pas Zakaria, tu pourras dire à tes amis que c'était la seule fois où je suis venue dans votre salle commune car je ne compte pas revenir, je comprends que ce soit votre espace personnel, j'ai eu une salle commune moi aussi. Mais sinon, tu préfères quelle option ? Le fait que j'aille voir le professeur Rogue ou que j’envoie un hibou à ton père, que je sache pour la prochaine fois où tu sécheras mon cours. » j'ai de nouveau parlé d'une voix calme et neutre, je ne cherche pas à envenimer plus les choses même si je me doute qu'il peut toujours mal prendre mes paroles. Mais je suis sûre d'une chose, la prochaine fois qu'il séchera je changerais de méthode, plus de colle et il risque de le regretter car je ne lâcherais pas le morceau et je serais prête à envoyer un hibou à son père.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 457
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Avr - 9:09

Parlons bien, parlons peu.

“L'élève, comme la rivière, aimerait pouvoir suivre son cours, tout en restant dans son lit.”

Mira & Zakaria

Dans ce cachot, je jetais quelques coups d’oeil en direction des élèves qui passaient pour se rendre en cours. J’avais même vu le Barron Sanglant traverser le mur, probablement n’était-il pas bien loin, écoutant ce qu’il se disait. Même s’il ne parle jamais, il a des oreilles et sait s’en servir ce cher fantôme. Mais si j’avais pensé écourter la conversation pour retourner auprès de mes amis, il en était autrement, alors que Todd reprenait la parole. Et voilà qu’elle me racontait sa vie. Par Salazar, même le Professeur Dumbledore, lorsqu’il nous faisait l’éloge de sa folle jeunesse, était moins barbant. Je levais les yeux au ciel, pour moi rien de ce qu’elle pouvait dire ne risquait de me faire changer d’avis, ni même de m’impressionner. Je suis le neveu d’une Auror, alors si je veux être impressionné, je n’ai qu’à lui demander qu’elle me raconte rien que sa dernière mission. Donc, je ne me retenais pas de bailler, m’étirant même comme si j’étais sur le point de m’endormir. Si elle ne comprenait pas qu’elle m’emmerdait royalement, elle ne le comprendrait jamais. J’avais d’autres chats à fouetter et pas dans le sens propre du terme. Elles ne m’ont rien fait ces petites bêtes. Mais j’ai des fourmis à aller ramasser, en plus c’est la vérité.

« N’avez-vous rien d’autre à faire qu’une tirade au beau milieu des cachots ? Vous avez trouvé votre voie, vous aimez ce que vous enseignez, c’est parfait ça, le contraire aurait été con. Et vous avez gagné le Tournoi des Trois Sorciers, bien, il faut que j’applaudisse c’est ça ? Si vous l’avez remporté avec vos stupides sortilèges, c’est que le niveau n’était pas bien élevé. Tout le monde sait que Beauxbâtons est une école de gonzesses, bien en-dessous de la réputation de Poudlard, ça ne m’impressionne absolument pas du tout. Dois-je vous rappeler que pendant le Tournoi, il est possible d’abandonner et qu'il n’y a que les imbéciles qui y meurent ? Alors que face aux Mangemorts, on ne peut pas leur dire ‘pause ! j’ai mon lacet de défait’. Ils sont également loin d’être des gamins participants à un tournoi complètement débile. On parle de la vraie vie-là, sortez un peu de votre monde de bisounours et regardez ce qu’il se passe dehors. Mais si vous avez raison sur un point - parce que je sais rendre à César ce qui appartient à César - c’est que votre cours pourrait éventuellement… à une bien moindre importance cela-dit, se rapprocher - de loin - des cours de Défenses Contre les Forces du Mal. Sauf que…tous vos petits sortilèges, enfin pour les plus importants, on les revoit avec le Professeur Rogue. Alors pour faire deux fois la même chose, quitte à choisir, je préfère autant mon Directeur de Maison, qui est bien plus intéressant dans sa façon d’enseigner ET qui respecte notre intimité en n’entrant pas dans notre Salle Commune. Par contre, ici les murs ont des oreilles, évitez de descendre l’une des matières les plus importantes de l’école, pour tenter de placer la votre sur un piédestal, le Professeur Rogue risquerait de ne pas apprécier d’être ainsi discrédité dans son travail. »

Je sais que je vais loin, je vais toujours trop loin, mais j’appartiens bien à ma Maison. J’ai même été à bonne école si je puis me permettre, entre les jumeaux Rogue, puis ensuite Selena et même Drago Malefoy, j’ai beaucoup appris sur comment me montrer le plus désagréable du monde, quitte même à être volontairement agaçant. Mais elle se remit à parler, m’annonçant à tel point sa vie était surchargée. Personne ne l’oblige à enseigner à Poudlard, la porte est sûrement encore grande ouverte à cette heure. Vole petit oiseau, vole. Pourtant un large sourire moqueur s’afficha sur mes lèvres.

« Mais je vous en prie ! Allons même le voir de suite le Professeur Rogue. Je lui ferai part du mécontentement de la Maison Serpentard, du fait que vous vous permettez de vous promener comme bon vous semble dans notre Salle Commune. Ayant lui-même était un élève de Serpentard, il va apprécier, j’en suis certain. Surtout que je ne l’ai jamais vu, lui-même y entrer, et voilà six ans que je suis ici. Même lorsque ses enfants faisaient une grosse connerie, il les attrapait durant le repas - il y en a trois dans la journée, il y a l’embarra du choix - ou il profitait d’un instant de pause pour débarquer dans le cours où ils se trouvaient. Oh et n’oubliez tout de même pas que Severus est mon oncle. Un simple hibou de ma part à sa femme et c’est vous qu’il va pourrir tout le restant de votre carrière. C’est que ma tante ne risque pas d’être contente d’apprendre qu’une dingue de Prof’ harcèle son neveu - qui a récemment perdu sa mère - jusque dans sa Salle Commune. Et tant qu’à faire, je vous mets également au défit d’écrire à mon père. Là, je sens qu’on va bien rigoler, enfin surtout moi. »

Un sourire agaçant plantait toujours sur mon visage, ça je l’avais volé à Calvin et je re-croisais les bras sur mon torse en soupirant bruyamment de lassitude.

« Mais il est vrai que vous, vous ne pouvez pas attendre de croiser un élève dans le couloir ou dans la Grande Salle pour lui parler. Quand vous n’avez pas de cours à donner, vous vous envoyez les autres Professeurs. Hikkins est ce qu’elle est, mais on sait tous qu’elle est aussi très carrée sur certaines choses. Je me demande comment elle réagirait en l’apprenant. Si elle le savait, vous seriez déjà bien loin de ce château. Vous croyez quoi ? Que s’il y a eu ainsi une vague de nouvelles têtes dans le corps enseignant, c’est parce que les anciens ont tous décidé de prendre leur retraite en même temps pour partir ensemble au Club Med ? Figurez-vous que les Profs ici, dégagent tout aussi vite que les élèves. Au moindre faux pas et c’est la porte. »

J’en ai vu des élèves se faire virer depuis l’arrivée de Hikkins au pouvoir. Tout comme j’ai vu des Professeurs ne faire quelques mois et partir. Ils ne partaient pas de gaieté de coeur, mais bien parce qu’ils se faisaient renvoyer.

« Bref, je me suis toujours montré poli dans la mesure du possible. Je ne cherche jamais les Professeurs, mais quand je n’aime pas un cours, je ne m’y rend pas, point. Donc, conclusion, je n’aime pas votre cours, je n’y vais pas. Vos devoirs, j’en ai rien à battre. Collez-moi, je n’irais pas non plus de toute façon. Demandez mon renvoi si ça vous chante, je m’en balance. Prévenez mon père, faites-le même déplacer jusqu’ici, allez-y ne vous gênez surtout pas. Et en ce qui concerne les examens, j’ai passé les BUSE l’an dernier, sans compter qu’il y a peu de chance que je sois encore présent ici pour les ASPIC. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 9 Avr - 1:08
Invité
C'est un adolescent arrogant, prétentieux, un Serpentard qui se croit plus haut que l'autorité des professeurs. Il a l'un des membres de sa famille qui est directeur de la maison alors il se croit intouchable mais il reste un élève et il faut savoir rester impartiale. Je ne relève pas ses répliques sur ma « tirade » tant pis si ça lui a déplu, c'est la simple vérité la Défense Contre les Forces du Mal ne fait pas tout. Je ne relève pas ses propos sur le fait que j'ai gagné le Tournoi des Trois Sorciers, je ne lui en ai pas parlé de ce point et je ne suis pas là pour me vanter, je me suis juste prise comme exemple pour lui expliquer que ma matière reste importante et qu'il se doit de la suivre de toute manière il est à l'école et il n'a pas le choix. Et voilà qu'il rabaisse Beauxbâtons, donc selon lui les filles valent moins que les garçons ? Elles seraient moins fortes que les hommes ? S'il veut un exemple je peux clairement lui donner Bellatrix Lestrange, une puissante sorcière au service de Lord Voldemort. Je ne relève pas non plus le fait qu'il puisse mépriser Beauxbâtons, au fond j'ai envie de dire que ce n'est pas l'école qui fait de nous ce qu'on est. Ézéchiel était bien à Durmstrang et il est devenu quelqu'un de très bien. Peut-être que Zakaria aurait préféré être à Durmstrang ? Je ne lui demanderais pas, ça ne me ferait pas marquer des points auprès de lui mais plus m'enfoncer. Je ne bronche pas, ne dis rien tant qu'il n'a pas fini son petit discours, ça se voit qu'il n'a pas vécu ce que j'ai vécu, qu'il n'a pas vécu le Tournoi des Trois Sorciers comme je l'ai vécu. Je pense que s'il avait été un champion il n'aurait pas abandonné, on n'abandonne pas comme ça. Je ne sais pas ce qui s'est passé durant la seconde épreuve mais pour mettre réveiller à l'infirmerie c'est que l'épreuve a dû être très violente, quelque chose dans le genre, abandonner n'a pas dû être possible. La fille de Beauxbâtons est décédée du fait de ses blessures très graves, je n'imagine pas la douleur qu'on dut subir ses parents, sa famille, ses proches en apprenant qu'elle était morte. Bien, tournons un peu la page du Tournoi, je ne dirais rien de plus il ne semble pas comprendre il préfère s'obstiner et se cogner contre le mur qu'il s'est dressé. C'est un adolescent et qui plus est un Serpentard, j'en ai connu des meilleurs dans sa maison, des bien plus sympas et beaucoup moins arrogants mais tout le monde est différent, n'est-ce pas ? Je me retiens de rire lorsqu'il me sort que les sorts que j'enseigne le professeur Rogue le leur enseigne aussi. Si c'était vrai alors ma matière n'existerait pas ou ne serait présente que jusqu'en cinquième année je dirais. Mais je suis passée par-là aussi et je sais que ma matière n'est pas si inutile que ça, si elle l'était je ne serais pas là à enseigner. Les Sortilèges et Enchantements c'est l'une des bases de la sorcellerie.

« C'est bon, tu as fini ? Je n'ai pas descendu la matière qu'enseigne le professeur Rogue, mais bon chacun son point de vue. Si ce que tu disais était vrai alors je ne serais pas là à enseigner, le professeur Rogue vous enseigne certains sorts et moi d'autres, certains des sorts que j'apprends te serviront dans ton quotidien mais à ton niveau tu les as déjà appris. Ceux que j'enseigne à présent si tu sais bien les utiliser, au bon moment, ils peuvent tout aussi bien te sauver la vie qu'un patronus face à des détraqueurs. Sache que j'ai moi aussi participé à la Nuit Rouge et j'ai perdu des êtres qui m'étaient chers, alors non, je ne vis pas dans un monde de bisounours et c'est grâce à des sorts que j'ai sus m'en sortir. Mais bon, j'imagine que tu t'en fiches car tu es totalement bloqué dans ton idée que ma matière est inutile et que ça, tu ne veux peut-être pas l'entendre. » parce qu'il croit me faire peur ? parce qu'il croit sérieusement que j'ai peur de me confronter à Rogue ? Que cet homme fasse de sa famille ou non je m'en fiche, ce qui compte s'est Zakaria et franchement, je pense qu'entre le fait que je me sois tapée l'incruste dans leur chère salle commune et le fait que monsieur sèche les cours et refuse de faire ses heures de colle, franchement je pense l'emporter haut la main. Peut-être que j'aurais droit à ce qu'on me fasse la morale parce que ohlalala je me suis pointée dans la salle commune des Serpentards, mais c'est bien plus important que Zakaria vienne en cours. Je ne demande pas qu'on participe même si je récompense la participation même si la personne a donné une mauvaise réponse, je peux comprendre que certains élèves ne sont pas des fanas de la participation, je demande juste de la présence et qu'on écoute mes leçons, un minimum d'effort quoi ! Effort que je pense que Zakaria peut faire. Les années précédentes il ratait des cours mais pas tous, pas comme cette année. Quelque chose à changer. Je n'ai pas cherché à le faire s'apitoyer sur mon sort en lui dévoilant que j'ai perdu des membres de ma famille, j'ai juste voulu lui montrer que je vis bien dans le monde réel et non dans « le monde des bisounours ».

J'y serais bien allée tout de suite voir son directeur de maison mais actuellement il donne cours, j'attendrais donc. J'irais sûrement le voir dans la soirée. Mes bras sont toujours croisés, mon visage reste neutre, je sais garder mon calme et je ne vois pas l'intérêt de m'énerver, c'est ce qu'il cherche. Je suis navrée pour lui qu'il est perdu sa mère récemment, j'ai moi-même perdu des proches, mais ce n'est pas une raison pour qu'il sèche mes cours et soit si arrogant. Il prend la mort de sa mère comme prétexte pour se défendre, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. « Je compatis pour la mort de ta mère, je sais ce que c'est de perdre quelqu'un que l'on aimait, mais reste que les autres années, même si tu séchais les cours ce n'est pas comme cette année, c'est qu'il y a un problème. » Je sens qu'il va me sortir quelque chose dans le genre que c'est moi le problème « Actuellement le professeur Rogue est en cours, mais crois-moi entre le fait que je sois venue dans ta salle commune et le fait que tu sèches mes cours et les heures de colle que je te donne, c'est toi qui risques plus de te faire réprimander. Moi, ça ne me dérange pas si on me remonte les bretelles parce que je suis venue dans ta salle commune et comme je te l'ai déjà dit, ça ne se refera plus. J'imagine que toi non plus ça ne te dérange pas si on t'engueule parce que tu sèches. Crois-moi j'irais le voir. Et à propos de cette lettre à ta tante, tu lui diras que tu sèches les cours et que c'est pour ça que je viens jusque dans ta salle commune pour te parler de ce problème, ou tu omettras d'en parler ? Il serait bien plus rapide pour toi d'aller directement en parler à ton directeur de maison, tu ne crois pas ? Ou tu crains de dire la totale vérité ? Et puis, le plus important c'est le fait que tu ne viennes pas en cours, pas le fait que je sois venue dans ta salle commune. Ne t'inquiète pas pour moi, je ne crains pas le professeur Rogue comme un élève devrait le craindre, tu sais pourquoi ? Parce que je suis une professeur et non une élève. Et tu iras dire quoi à Hikkins ? Tu lui avoueras pleinement que tu sèches les cours ? Je ne suis pas sûre qu'elle apprécie ça. Je m'inquiète plus pour toi que pour moi. »

Oh mon mignon, si j'avais une pensine à ma disposition je montrerais ce souvenir de ce que tu viens de me dire au professeur Rogue et je suis sûre qu'il n'apprécierait pas ce qu'il verrait. Tiens, ça pourrait être une bonne idée ça ! Je suis sûre que le professeur Rogue pourrait contribuer à remettre dans le droit chemin Zakaria, il en aurait bien besoin. Je comprends qu'on ne puisse pas aimer certaines matières mais de là à les sécher. Parce qu'il croit que ça me rendrait heureuse qu'il soit renvoyé ? J'en serais attristée, mon but n'est pas de le faire renvoyer de Poudlard mais de faire en sorte qu'il suive mes cours. Malgré tout ce qu'il dit et qu'il pourra faire je continuerais à ne pas vouloir être son ennemi et à vouloir l'aider. Je m'entends mieux avec son frère qu'avec lui, on ne peut pas s'entendre avec tout le monde ! Je le conçois parfaitement ! « Oh ! Tu as prévu de fuguer ? Tu aimerais que l'on trouve les portes pour t'aider à t'en aller ? Oui, je compte bien contacter ton père si tu persistes à sécher mais avant j'irais parler au professeur Rogue, peut-être que ça t'aidera à te ressaisir. En tout cas sache Zakaria que je ne fais pas ça contre toi et que si je me montre autant obstinée c'est parce que je fais ça pour toi, les Sortilèges et Enchantements sont importants et si j'enseignais une autre matière je ferais la même chose, parce qu'il est important que tu ailles en cours. Pas que je dise que tu ne vas pas en cours, mais en tout cas pas dans les miens. C'est mon rôle de professeur de m'inquiéter pour toi comme de m'inquiéter pour chaque élève présent ici, j'espère que tu le comprends bien, même si je sais que ça t'embête j'agis pour toi et non, contre toi. J'ai été comme toi à une époque et je sais que c'est de ne pas apprécier une matière, mais reste qu'il faut que tu sois là en cours, au moins faire acte de présent serait la moindre des choses. Je peux savoir pourquoi cette année tu te décides à sécher tous les cours de ma matière alors que les autres années tu n'agissais pas de cette manière ? Certes, tu séchais mais pas tout le temps. » Je m'en fiche que l'on nous écoute, qu'on puisse nous jeter des regards, je serais gérer ça mais pour le moment je suis surtout concentrée sur Zakaria. Même si j'insiste sur le fait qu'il faut qu'il vienne en cours je me doute bien qu'aujourd'hui je n'arriverais pas à le convaincre de venir à mes cours et qu'il faudra que j'use de moyen plus persuasif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 457
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Avr - 20:43

Parlons bien, parlons peu.

“L'élève, comme la rivière, aimerait pouvoir suivre son cours, tout en restant dans son lit.”

Mira & Zakaria

Si j’ai fini ? C’est elle qui me les casse depuis plusieurs minutes et qui ne cesse de monopoliser la conversation, pour le peu que s’en soit une. Est-elle complètement stupide en plus d’être chiante à mourir ? Visiblement, je ne suis pas loin de la vérité, puisqu’elle s’évertue à ne pas vouloir comprendre que j’en ai strictement rien à carrer de ses cours. Ho Magnifique ! Après son histoire de Tournoi totalement débile, voilà qu’elle me raconte avoir été présente durant la Nuit Rouge. Et bien, ma grande, sache qu’il y avait beaucoup de personnes présentes durant cette bataille. Ce n’est donc pas un exploit. Loin de là. Une fois encore, j’avais soupiré de lassitude pour prouver mon ennui. Par Salazar ! Je donnerai mon âme au Seigneur des Ténèbres, si Peeves pouvait rappliquer pour la faire taire et ainsi me donner une porte de sortie.

« Le simple fait de mettre votre matière à la hauteur de la sienne est une insulte envers le Professeur Rogue. D’ailleurs, arrêtez de vous croire son égal, parce que vous enseignez ici. Vous n’êtes là que depuis quelques mois, lui ça fait des années qu’il donne cours. Le niveau est loin d’être le même, l’intelligence également. Mon oncle sait animer ses cours, sans que les élèves n’envisagent de se défenestrer par ennui... . Et c’est tout à fait ce que je dis depuis tout à l’heure ! Votre matière ne sert à rien. Elle est totalement inutile, comme vos beaux discours et vos anecdotes sur votre vie. J’en ai rien à carrer que vous ayez participé à un stupide Tournoi, tout comme de votre présence pendant la Nuit Rouge ou encore du fait que vous ayez perdu quelqu’un qui vous été cher. Mais payez-vous donc un psychomage si vous vous sentez obligée de déblatérer sur votre existence. Ah non, en fait, rectification. Vous ne déblatérez pas, vous vous vantez depuis tout à l’heure, sans vous rendre compte que vous êtes plus pénible qu’autre chose. »

Elle ne semblait vraiment pas se rendre compte qu’elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait, prévenir qui elle voulait, je ne me rendrais pas à son cours. Et en plus, elle n’avait pas fini de jacasser ! Pire qu’une oie bavarde. Re-croisant à nouveau les bras sur mon torse, la tête penchée légèrement de côté, je me demandais ce qu’elle était en train de me faire là. Voilà maintenant qu’elle se comportait comme une gosse dans une cour d’écoliers de maternelle. Il ne manquerait plus qu’elle me balance un « je vais le dire ». Nous n’en étions pas bien loin, le « j’irai le voir » s’en rapprochait fortement.

« Est-ce que j’ai l’air d’en avoir quelque chose à faire de votre compassion ? Est-ce qu’à un seul moment, j’ai dit que j’aimais cette femme ? Alors arrêtez de faire comme si vous me compreniez ou encore comme si vous me connaissiez. Et le problème cette année, il y en a bien un. Un de taille même, qui n’arrête pas de raconter sa vie. »

Soupirant une nouvelle fois de lassitude, je l’écoutais que d’une oreille quand elle reprit la parole, affichant un léger sourire en coin alors qu’elle commençait à me demander si je dirais la vérité à ma famille. Là, elle s’aventurait sur un terrain dangereux où elle n’aurait jamais le dessus.

« Vous êtes là depuis Septembre et vous croyez connaitre le Professeur Rogue mieux que moi ? Je le connais depuis que je suis tout petit. Je connais la moindre de ses réactions. Je sais déjà qu’il ne vous fera pas le plaisir de m’engueuler sous votre nez, mais que vous, par contre, vous risquez de faire les frais de sa mauvaise humeur, sûrement même devant tout le monde. D’ailleurs, petites parenthèses, je n’ai jamais eu besoin de mentir ni à mon oncle, ni à ma tante, ni même de leur dissimuler la moindre vérité. Alors n’essayez pas de me coincer à ce sujet en prenant vos grands airs, c’est perdu d’avance. »

Je lui servais un sourire arrogant et moqueur à la fois, à peine venais-je de terminer de parler. Et voilà qu’elle essayait à présent de jouer de l’ironie. Un flop total. On ne peut pas avoir été à Serdaigle et être douée pour faire preuve d’ironie. Sauf ma tante, mais elle c’est différent, elle est entourée que de Serpentards, elle a appris sur le tas.

« Ne soyez pas stupide, même si ça doit être difficile à combattre pour une personne aussi niaise que vous. Si vraiment je voulais fuguer, vous croyez sincèrement que je vous le dirais ? Et pour mon père, mais allez-y, qu’attendez-vous ? Que je vous fournisse une plume et un parchemin ? Vous ne voulez pas que je fasse venir mon hibou personnel aussi ? Je sais que vous n’avez pas l’air de rouler sur l’or, mais tout de même. »

Ah mais c’est pas vrai cette bonne-femme, voilà qu’elle recommençait avec sa matière soit-disante importante. Elle n’a rien d’autre à me servir comme argument ? Elle compte faire face à un Serpentard avec cette unique phrase ? Peu importe dans quel ordre elle la prononce, l’idée reste la même.

« Quand il s’agit de jacasser et de radoter, vous êtes forte, mais pour ce qui est d’écouter les autres, il n’y a plus personne. Il faut vous le dire en quelle langue ? Je n’aime pas votre cours. Je n’aime pas votre façon d’enseigner. Je m’ennuis, c’est inutile de faire le déplacement jusqu’à votre salle. Et pour votre information, j’ai beaucoup plus intéressant à étudier. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Myrlande Manigat chapo ba, nou pap janm bliye ou!!!!
» Faut pas nous prendre pour des im-Bercy-les!
» C'est à boire qu'il nous faut
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Il faut savoir prendre son envol avant que le temps nous emporte. [Sunggyu Kim/Raphaël Kolliam]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: