RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Après-midi shopping, comment passer un bon moment entre amies • Sarah

avatar
Invité
Invité
Jeu 7 Avr - 16:54
Invité
L'adrénaline et l'euphorie de la victoire l'avaient submergé lorsqu'elle avait brandi le vif d'or perché sur son balai à plusieurs mètres au-dessus du sol. Elle avait réussi à battre les Faucons de Falmouth après une longue course-poursuite et ayant réussi des coups qui s'étaient révélés le lendemain être devenu des bleus. Cela faisait maintenant presque deux mois qu'elle avait remporté son premier match et qu'elle avait affirmé sa place au sein de l'équipe des Harpies de Holyhead, elle faisait définitivement partie de l'équipe, elle était leur attrapeuse. L'ambiance était bonne même si tout le monde restait professionnel et fixait sur le prochain objectif, soit battre les Chauves-Souris de Ballycastle qui serait courant Mars. Joyce ne doutait plus de ses capacités, elle s'était sentie pousser des ailes lorsqu'elle avait fait remporter la victoire à son équipe, elle n'avait plus peur de perdre et elle savait qu'elle était tout à fait capable d'être plus rapide, plus forte, plus maligne que l'autre attrapeur, elle était capable d'attraper de nouveau le vif d'or. Après le match l'équipe était partie faire la fête et Joyce les avait suivi volontiers, la métamorphomage n'était pas du genre à abuser de l'alcool mais cette nuit-là lorsqu'elle était rentrée chez elle – une fille de l'équipe avait réussi à la ramener chez elle en transplanant parce que qui sait où elle aurait pu atterrir, pire ! Elle aurait pu se désartibuler – elle avait failli vomir sur le pas de la porter, parce que transplaner en étant bourré on sent notre estomac, avait remercié la fille qui était partie et était rentrée tant bien que mal dans la maison. Tout le monde dormait mais avec le vacarme qu'elle avait fait en essayant de se faire la plus discrète possible et surtout en cherchant de quoi manger son père était descendu et l'avait vu dans l'état dans lequel elle était. Plus jamais elle n'abuserait ainsi de l'alcool !

Les entraînements étaient quotidiens quoique, leur entraîneur leur laissât leur dimanche de libre mais le samedi Joyce passer l'après-midi sur son balai à s'entraîner encore et toujours. En tant qu'attrapeuse elle se retrouvait souvent un peu seule dans son coin à s'entraîner alors que les poursuiveuses et les batteuses s'entraînaient ensemble et que la gardienne veillait au bon grain et s'entraîner avec les poursuiveuses, mais cela ne dérangeait pas le moins du monde la miss Weather. À chaque entraînement elle se concentrait comme si elle était dans le match et qu'il y avait l'autre attrapeur qui tentait tout comme elle d'attraper le vif d'or. La belle rousse ne relâchait jamais son attention durant les entraînements. Certains jours lorsqu'elle rentrait chez elle les crampes la saisissaient, mais elle avait fini par investir dans les tisanes, baumes et autres produits pouvant l’apaiser, c'était pratique parce que niveau tisanes ils avaient tout ce qu'il fallait dans la maison et pour les baumes sa mère savait les préparer, mais Joyce ne s'en plaignait pas vraiment car elle était ravie de ce qui lui arrivait. Elle avait réalisé son rêve plus rapidement qu'elle ne l'aurait cru, cela ne faisait même pas un an qu'elle était sortie de Poudlard et elle était déjà joueuse professionnelle, ça n'arrivait pas à tout le monde ce genre de chose ! Ses amis étudiaient, elle savait qu'Edwin après sa formation de médicomage souhaitait reprendre la musique, c'était bien il suivait sa passion même si l'ancienne bleue et bronze regrettait qu'il ne continu pas dans sa lancée et ne devienne pas médicomage. Mais il faisait ce qu'il voulait et elle n'avait aucun droit de porter un jugement sur ça.

En parlant d'amie, il y avait Sarah, Sarah qui faisait des études en droit magique, Sarah que Joyce considérait comme sa meilleure amie, comme une sœur de cœur. Et elle allait voir Sarah cette après-midi après son entraînement de la matinée. On était mercredi et l'entraîneur avait décidé de les laisser tranquilles ce jour-là, une exception sur laquelle avait sauté Joyce pour passer un moment avec son amie. Joyce devait la retrouver à la sortie du stade après son entraînement. Même si la perspective de revoir son amie l'a ravisée la belle rousse avait su clôturer son esprit pour ne pas y penser pendant qu'elle s'entraînait et cela pendant toute la matinée. Lorsque l'entraîneur déclara que c'était fini pour aujourd'hui la jeune fille se déposa avec douceur sur le sol un sourire placardait sur ses lèvres, reposant le vif d'or dans la malle avec les autres balles. Elle suivit les autres filles jusque dans les vestiaires où elle décida de passer à la douche pour se laver en entier – même si elle avait lavé ses cheveux la veille – à cause de la transpiration, ne voulant pas sentir pour son amie. Alors oui, elle prit un peu de temps et sortit parmi les dernières mais au moins elle sentait bon. Elle avait laissé son balai dans les vestiaires avec les autres, c'était un balai d'entraînement qu'elle avait utilisé aujourd'hui ne voulant pas s'encombrer du sien pour l'après-midi à venir. Et puis, le balai d'entraînement était pareil au sein mais la miss Weather préférait voler avec le sien. Enfilant sa veste puis raflant son sac elle sortit du vestiaire en souhaitant une bonne après-midi aux filles encore présente, sachant qu'elle les reverrait demain. Un sourire était déjà sur ses lèvres lorsqu'elle vit la Black qui l'attendait à la sortie.

« Salut, comment ça va ? Tu as passé une bonne matinée ? J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 20 Avr - 0:07
Invité
Après-midi shopping, comment passer un bon moment entre amies
L'AMITIÉ EST UN LIEN FRATERNEL, ET, DANS SON SENS LE PLUS ÉLEVÉ, ELLE EST LE PLUS BEL IDÉAL DE LA FRATERNITÉ. C'EST UN ACCORD SUPRÊME DE DEUX OU DE TROIS ÂMES, JAMAIS D'UN BIEN GRAND NOMBRE, QUI SE SONT DEVENUES NÉCESSAIRES L'UNE À L'AUTRE, QUI ONT TROUVÉ L'UNE DANS L'AUTRE UNE PARFAITE DISPOSITION À S'ENTENDRE, À S'ENTRAIDER ET À S'ENCOURAGER AU BIEN.
L'emploi du temps de Sarah se trouve toujours particulièrement surchargé. Les cours, les missions pour l'ordre et quelques boulots à droite à gauche parsèment actuellement son existence. Il lui est toujours un peu compliqué de prendre du temps pour elle ou ses amies. Elle apprend chaque jour à mieux gérer sa vie et ce depuis les malheureux événements de sa dernière année à Poudlard. Il lui arrive parfois d'éprouver le besoin de tout lâcher, de retomber en enfance et prier Merlin de lui laisser du temps de répit. Mais les choses changent autour d'elle. Certains de ses proches éclosent comme Neville, d'autres réalisent des rêves profondément ancrés comme Joyce. D'ailleurs, en parlant de cette dernière, Sarah se rend au terrain de quidditch pour passer une après midi avec elle. Les tranches horaires qui les arrangent toutes les deux se font rares, alors autant se précipiter sur l'occasion et accepter ce rendez-vous. De toute façon, s'il avait fallu sécher un cours, elle l'aurait très probablement fait. Mais ça personne n'est censé le savoir. Après son cours de trois heures de ce matin, elle attrape son sac, sort de l'université et transplane là où Joyce lui a demandé d'attendre. Elle manque sérieusement de patience dans certains cas. Mais la nature l'a bien faite. Et dans ce cas, cela ne la dérange pas le moins du monde.

En arrivant à destination, elle se permet une longue observation des lieux. Elle aime énormément le quidditch. Et dire qu'elle aurait pu elle aussi faire de cette passion son métier. Parfois, elle se demande ce qu'elle aurait été : remplaçante, poursuiveuse ou batteuse ? Mais lors de son orientation après l'obtention de ses aspics, son combat, ses aspirations héroïques et ses envies de grandeur ont pris le pas sur ses loisirs et ses rêves d'enfants. Désormais, elle ne regrette rien et travaille comme une forcenée pour parvenir à ses fins. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle s'en sort vraiment bien. Parfois, elle se retrouve au bord de l'implosion, mais elle tient la distance. Elle se sent fière de son parcours, de ses résultats et de son objectif. Fierté qu'elle ressent aussi lorsqu'elle voit la place d'attrapeuse de Joyce dans la fabuleuse équipe des harpies. Elle ne regarde pas son amie avec envie. Elle ne la jalouse pas. Elle l'admire énormément d'être devenue incontournable aussi rapidement pour les matchs. Elle ne lui cache pas du tout ça. Elle lui exprime son enthousiasme dés qu'elle le peut par hibou. Et cette fois-ci, elle peut enfin le faire en face à face, mais aussi rire, s'amuser avec elle et prendre de ses nouvelles. Le dos collé au mur, elle contemple le ciel et compte les très nombreux nuages qui défilent. Le bras levé, elle trace des lignes imaginaires suivant le contour de ces derniers. Elle voit tout d'abord un rhinocéros, puis un mouton et un loup. Elle se laisse aller à la créativité et à l'imagination. Elle s'interroge quelques fois sur la possibilité d'une vie sur d'autres planètes, dans d'autres galaxies.

Ses réflexions existentielles se retrouvent alors écourtées par l'arrivée soudaine de Joyce, sa meilleure amie. Elles ont beaucoup en commun : leur don de métamorphomage, leur passion pour le quidditch et leurs parents travaillent ensemble. Le temps faisant le reste, les voilà inséparables, ou tout du moins très complices. Sarah affiche aussitôt un large sourire, empli de bienveillance et de sympathie. « Coucou toi !! » Qu'elle dit pleine d'entrain prête à faire quelques folies dans les magasins. D'ordinaire, elle porte peu d'attention à ce genre de choses futiles. Mais elle sait qu'avec Joyce, même les moments les plus nuls peuvent se transformer en partie de rigolade. « Oh non, ne t'en fais pas ! Je me demandais juste s'il y avait une existence extraterrestre. Je n'ai pas vu le temps passer, promis. » Elle secoue la tête de droite à gauche pour chasser cette idée absurde de son esprit et attrape le bras de l'ancienne serdaigle. « J'ai eu un cours sur le code international du secret magique, ce matin. Trois heures d'affilée, rien que ça. Mais si je veux vraiment devenir juge au magenmagot, il faut passer par ça. De toute façon, j'adore mes cours de droit qu'ils soient ennuyeux ou passionnants d'ailleurs. » Elle laisse échapper un rire cristallin. Elle a parfaitement conscience que cette révélation se révèle particulièrement barbante surtout à côté de la carrière trépidante - du moins elle l'imagine ainsi - de son amie. Mais elle ne craint pas l'opinion ou le regard de l'attrapeuse . Elle ne la jugera jamais. C'est un peu le positif de leur si belle amitié. « Et toi alors ? Pas trop difficile tes entraînements ? J'espère que tu n'es pas trop sous pression. » Honnêtement, elle n'y croit pas vraiment. Un capitaine ou un coach peu emmerdant, ce serait une première. D'un point de vue extérieur, on en vient facilement à une conclusion typique des rageux : le quidditch, ça n'exige pas autant de travail qu'un employé du ministère de la magie, ou un médicomage. Après, ils ne font que voler après des balles... Huhu. Non pas du tout. Pour avoir expérimenté ce sport à Poudlard, elle peut vous assurer que non, alors en professionnel... « Dans tous les cas, je suis certaine que cette après midi te permettra de te détendre. On fera du lèche vitrine, on mangera comme des morfales et on flânera. Alors prête pour une sortie de folie entre filles ? » Elle lui adresse ensuite un clin d’œil pour finir sa tirade et se décide à se taire pour lui laisser la chance d'en placer une.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 8 Mai - 19:52
Invité
Son entraînement lui avait donné faim, en même temps au vu de l'heure c'était aussi normal que son estomac commencé à crier famine. Elle était ravie de déjeuner avec celle qu'elle considérait comme sa meilleure amie et puis surtout de passer l'après-midi avec elle. Joyce n'était pas de celles qui allaient régulièrement faire du shopping, mais en bonne compagnie elle ne pouvait pas dire non. Ce matin elle s'était levée le sourire aux lèvres, cela faisait depuis le début de l'année – scolaire – que la miss Weather souriait plus ayant bien avancée dans son deuil de son petit frère, peut-être avait-elle presque finie. Il lui était bien plus facile de voir les choses de manière plus positives par rapport à l'année précédente où tout lui sembler si noir. Mais cette année elle n'était plus à Poudlard et donc les souvenirs de Zac remontaient moins souvent à la surface que lorsqu'elle marchait à travers les couloirs du château. Elle avait tellement de bons souvenirs de lui, c'était grâce à Tess qu'elle avait réussi à se centrer sur ce genre de souvenirs. Se souvenir du meilleur ne pouvait que l'aider. Elle pleurait de moins en moins l'absence de son petit frère, pas qu'il avait cessé de lui manquer. Loin de là même ! Mais elle réussissait à passer à autre chose. C'était le plus important, qu'elle ne reste pas éternellement coincée dans la culpabilité et le manque de son petit frère. Il fallait qu'elle arrive à profiter de nouveau de la vie qui s'offrait à elle et puis, maintenant elle avait un travail, celui d'attrapeuse professionnelle, elle ne pouvait donc se permettre de rester dans son deuil. Cette après-midi semblait déjà prometteuse, de toute manière passer du temps avec une amie et surtout sa meilleure amie ravissait forcément Joyce. Avec la matinée qu'elle venait de passer son estomac crié famine et elle avait hâte de trouver un restaurant qui le remplirait. Sourire aux lèvres elle écouta Sarah lui répondre, tout aussi contente de la voir qu'elle. Son sourire se mua en un sourire amusé lorsqu'elle l'entendit lui parler de l'existence extraterrestre, c'était une possibilité tout à fait plausible, pourquoi seraient-ils les seuls dans l'univers ? Par contre, rien qu'à entendre le nom du cours qu'elle avait eu ce matin semblé déjà ennuyant d'avance. Pour Joyce s'était finie les études mais elle en gardait une certaine nostalgie.

« Un bon moyen de finir sa nuit on dirait ! » dit-elle avant de rire « Oh, moi ça va. Depuis que j'ai remporté le match je me sens totalement intégrée dans l'équipe. Et j'ai beaucoup moins de pression, mais bon, je me connais, au moins une semaine avant le prochain je vais me mettre à stresser et à douter de moi. Les entraînements sont toujours aussi intenses mais j'ai fini par m'y habituer et mon corps aussi même si parfois il a encore quelques réticences. Aujourd'hui l'une des batteuses avait l'air remonté, je n'aimerais pas être à la place des personnes qui peuvent recevoir ses cognards pendant un match. De toute manière, tu sais quoi ? On va gagner. Par contre, faudra que tu me le répètes si un jour on doit affronter les Pies. » dit-elle, à la fin ayant un ton amusé « Tout ce qu'il y a de plus prête ! J'ai la dal ! Je pourrais manger un géant je pense … Une idée de quel genre de restaurant où on pourrait aller ? Personnellement, qu'on se fasse un resto asiatique me tente bien. »

De toute manière, tant qu'elle pouvait remplir son estomac … mais c'était vrai que depuis ce matin elle avait envie de déjeuner dans un restaurant chinois – même si avouons-le, chinois ne veut pas dire que forcément la nourriture est chinoise mais plutôt dans le style de l'Asie – en étant à présent joueuse professionnelle peut-être qu'elle aurait plus la possibilité de voyager, de découvrir de nouveaux pays, d'autres cultures et les différentes nourritures. Elle n'avait pas peur de faire des découvertes, de goûter épicé, mais elle se refusait de manger des insectes ! La belle rousse savait bien que dans certaines contrées on pouvait manger ce genre de choses, mais il était hors de question qu'elle le fasse ! Elle pouvait bien manger du serpent s'il le fallait mais oh grand jamais des insectes ! Heureusement qu'à Londres il n'y avait pas ce genre de restaurants, en tout cas elle n'en avait pas entendu parler s'il y en avait qui existaient. À Poudlard ils étaient toujours très bien nourris, elle se souvenait très bien des tables bien garnies de nourriture à chaque repas. On y était pas encore mais elle savait que trop bien que les examens se rapprochaient et la jeune métamorphomage se souvenait de l'état dans lequel elle se mettait à l'approche des examens. Plus le temps la rapprochait de ce moment fatidique plus elle se mettait à stresser et à douter de ses capacités, c'était la même chose pour lorsqu'elle avait eu à affronter les Faucons. Mais comme pour ses examens elle avait réussi, elle les avait battu, elle avait réussi à attraper la balle dorée avant l'autre attrapeur – qu'elle avait envoyé à plusieurs reprises dans le décor comme lui aussi au passage – et Joyce le savait que ça serait la même chose pour le prochain match comme pour les autres.

« Et sinon, les examens quand est-ce que tu vas les avoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 10 Juin - 1:13
Invité
Après-midi shopping, comment passer un bon moment entre amies
L'AMITIÉ EST UN LIEN FRATERNEL, ET, DANS SON SENS LE PLUS ÉLEVÉ, ELLE EST LE PLUS BEL IDÉAL DE LA FRATERNITÉ. C'EST UN ACCORD SUPRÊME DE DEUX OU DE TROIS ÂMES, JAMAIS D'UN BIEN GRAND NOMBRE, QUI SE SONT DEVENUES NÉCESSAIRES L'UNE À L'AUTRE, QUI ONT TROUVÉ L'UNE DANS L'AUTRE UNE PARFAITE DISPOSITION À S'ENTENDRE, À S'ENTRAIDER ET À S'ENCOURAGER AU BIEN.
S'il y a bien une chose que Sarah affectionne tout particulièrement, c'est bien de passer du temps avec Joyce, sa meilleure amie. On ne peut pas vraiment dire que leurs emplois du temps coïncident réellement ces derniers temps. Quand l'une a une heure qui se libère, l'autre se retrouve généralement les pieds et mains liés à ses obligations. En soit, sécher un cours ne la dérange pas tant que ça, mais ça lui servirait à quoi exactement ? Pas à grand chose. Le but de cette sortie shopping n'est pas tellement de faire des achats, mais plutôt de discuter entre deux essayages de sa petite vie avec quelqu'un qui lui tient à cœur. En vérité, pour les vêtements et les tenues, elle donne toute sa confiance à sa jeune cousine, Cassandra, la petite sœur de Harry. Elle porte une attention toute particulière aux personnes qui l'entourent et noter la passion de la rouquine pour le monde de la mode n'a finalement pas été si compliqué que ça. Et elle lui souhaite d'y réussir. Vraiment. Dans tous les cas, acheter des vêtements sans avoir demandé de précieux conseils à la demoiselle n'est tout bonnement pas envisageable.  Sarah admire beaucoup les personnes passionnées qui font tout pour réussir, comme Cassie et surtout Joyce. Autre métamorphomage qui brille pour ces talents dans l'équipe des harpies – la meilleure selon Sarah soit dit en passant. Et quelle chance de la compter parmi ses plus proches amis. Elle l'attend donc au point de rendez-vous, à l'entrée du terrain de quidditch où s’entraînent les joueuses des harpies. Le temps passe vite pour elle, étant absorbée par la contemplation du ciel et une réflexion intense sur la vie extraterrestre. Chez les sorciers, on ne se pose pas tellement ce genre de question. On s'attarde davantage sur la nature du sang et les origines de la magie. On cherche des plantes qui pourront soigner tel mal, telle maladie. Par exemple, la lycanthropie a été un sujet de recherche durant des siècles jusqu'à trouver son point de chute dans le milieu des années 80 et l'arrivée de la fabuleuse potion tue loup. Et avec ses questions peu ordinaires, la pauvre Sarah fait un peu tâche au milieu de tous ces chercheurs et savants.

Avec Joyce, elle n'a pas peur de raconter ses heures d’introspection. Elle ne la prendra jamais pour une délurée. Malgré son réalisme, Sarah demeure une rêveuse avertie. Elle s'épanche sur des questions toutes plus rocambolesques. Et ceux qui désireraient l'enfermer à cause de ça, eh bien, elle les emmerde. Voilà tout. Elle ne le dirait sûrement pas aussi vulgairement, mais vous un peu le genre ? Elle incline doucement la tête sur le côté droit tout en écoutant avec attention son amie. Elle lui parle des matchs, du stress que ça provoque, ainsi qu'une batteuse visiblement très coriace. Elle lui dit tout ce qui lui passe par la tête et même si elle lui tient ce discours pendant plusieurs minutes, Sarah ne l'arrête pas une seconde. Adepte des grandes conversations, elle apprécie de se trouver en face d'un véritable interlocuteur. Quelqu'un qui lui donne de la matière à répondre attisera plus facilement sa sympathie que le type aussi délicat et bavard qu'un détraqueur. Elle apprécie beaucoup cette facette de la personnalité de Joyce. Au final, elle lui confie avoir bien envie de manger dans un bon restaurant asiatique. Ce que Sarah approuve mentalement. La nourriture chinoise la tente bien. Il en va de même pour le japonais en fait.« Effectivement, une femme mal lunée avec une batte peut se révéler très dangereuse. Les équipes adversaires n'ont qu'à bien se tenir. » Sarah lui adresse un clin d'oeil et laisse tout de même échapper un rire amusé. Elle n'aimerait vraiment pas être à la place des pauvres victimes qui rencontreront les cognards de cette inconnue. C'est la seule chose qu'elle ne regrette pas dans le quidditch. Finir avec un bras cassé et s'écraser au sol, ça ne vend pas particulièrement du rêve. « Et promis, je te le dirai. Souviens toi que je suis ton plus grand supporter. » Toujours présente pour encourager les amis. Voilà le dicton qui guide ses pas. Enfin l'un de ceux qui l'aident à mener une vie comme celle-ci. « Un restaurant chinois, ça te conviendrait ? Je t'avoue que déguster leurs chips me manque un peu. »

Sarah aimerait bien voyager elle aussi, voir du pays, rencontrer des personnes de d'autres nationalités, ça la botterait bien. Et pour cela, elle pourrait dormir à même le sol si ça lui permet de réaliser ce rêve. Quel patrie visiter ? Les Etats Unis ? L'Inde ? Le Brésil ? La Grèce ? Elle ne s'est pas vraiment posée la question. Elle irait très probablement là où la vie la mènerait. En vérité, elle n'est pas spécialement exigeante. Elle se satisfait de tout. Joyce la sort de nouveau de ses rêveries et lui pose une question bien ancrée dans le réel. Les examens. Elle se rappelle bien entendu sa scolarité à Poudlard, le stress avant les devoirs et les épreuves de fin d'année, ainsi que l'agacement en s'y rendant. Combien de fois a t-elle juré de stopper ses études après sa septième année ? Un demi milliards de fois peut-être. Ironique quand on assiste au travail qu'elle fournit chaque jour pour réussir son diplôme de droit magique. Et d'ailleurs, ça porte ses fruits puisqu'elle peut compter sur une bourse. « Eh bien, ils approchent à grand pas. J'entends déjà les professeurs nous donner les derniers conseils pour les révisions. Oh Merlin. Qu'ais-je bien pu boire ou fumer en me lançant dans une telle entreprise ?! Je te le demande. Mais j'adore ça. Ca peut paraître dingue. Mais, on apprend à aimer ses étude en les travaillant. Je suis certaine que si j'avais dit ça il y a trois ou quatre ans, tu m'aurais pris ma température. » Sarah a toujours été une travailleuse en vérité, mais pas acharnée non plus. Elle ne s'en rendait pas malade avant. Aujourd'hui, vous pouvez chercher des cheveux blancs dans sa tignasse brune, à coup sûr vous en trouverez quelques uns. Le stress risque de la rendre vieille avant l'heure. Non plus sérieusement, Joyce a pu assister à un profond changement chez Sarah au cours de ces dernières années.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Après-midi shopping, comment passer un bon moment entre amies • Sarah
» Après midi shopping [Topic Libre]
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: