RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Hors RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marchons un peu • Ardal

avatar
Invité
Invité
Ven 15 Avr - 18:11
Invité
Aujourd'hui on sent bien que le printemps s'installe tranquillement et que l'hiver s'en va, il fait plus doux que les semaines précédentes, le temps se réchauffe, j'ai hâte que nous soyons en été. Dans quelques mois l'année sera finie, les examens arriveront, certains stresseront pour les résultats et moi, je serais en vacances. Je me vois déjà dans le voyage que j'ai prévu, au Cambodge, en fait, je vais pousser sur le reste de l'Asie parce que je me vois mal rester deux mois dans ce pays. Ce qui est sûr, c'est que je vais prendre des couleurs et en profiter à fond, histoire de bien décompresser. J'ai déjà fait part au Ministère de mon désir de partir au Cambodge et je leur ai signifié que j'avais aussi envie d'aller dans d'autres pays, je ferais selon mon désir, mais promis je serais là à la rentrée ! Je me débrouillerais par mes propres moyens s'il le faut pour aller d'un pays à un autre mais j'ai vraiment envie de passer ces deux mois à l'étranger. Ce week-end il y a une sortie à Près-au-Lard pour les élèves, je n'en fais plus partie et je sais pertinemment que je peux m'y rendre quand je le veux – ce que j'ai déjà fait – mais aujourd'hui j'ai bien envie de profiter du soleil et des rues du village, peut-être que je ferais quelques achats ? N'ayant pas de cours à donner et ayant bien avancé dans mes corrections je me permets donc cette petite sortie qui me fera du bien parce que parfois être à Poudlard peut devenir étouffant. J'ai enfilé une robe beige, mis une paire de sandales, une petite veste légère qui sera me tenir au chaud si je trouve que le temps au-dehors est trop froid. J'ai installé ma baguette dans ma ceinture pour être sûre de pouvoir la sortir facilement s'il y a un problème. J'ai pris un petit sac pour pouvoir y mettre de l'argent mais aussi de possibles achats, sait-on jamais.

Il est dans les environs de quinze heures lorsque je sors du château et traverse sans me presser le parc. Certains élèves y sont, entrain de réviser car flâner n'est plus permis à présent – ce que je trouve dommage – je me souviens de l'époque où j'étais à leur place, j'aimais profiter de l'arrivée du printemps dans le parc de Poudlard avec mes amis et ce n'était pas forcément pour travailler. Ce n'est par parce que j'étais à Serdaigle que forcément je travaillais tout le temps, je savais me donner des moments pour moi et éloigner mon esprit des cours et des examens qui approchaient. Il fait beau, le soleil brille dans le ciel. Je pourrais, à la sortie de l'enceinte de Poudlard, transplaner jusqu'à Près-au-Lard mais je ne dis pas non à un peu de marche, autant bien profiter du temps et la marche ne peut que me faire du bien. Je range une mèche derrière mon oreille, je me demande si Ézéchiel y sera. Pas que j'y prête une grande importance sur sa présence à Près-au-Lard mais il est toujours plaisant pour moi de le voir. Je sais faire ma vie sans lui, je n'ai pas besoin de sa totale présence à mes côtés, ce n'est pas parce que je suis avec lui que je me dois d'être tout le temps avec lui, nous sommes libres de nos mouvements, nous sommes libres. Je vois au loin des élèves qui vont en direction du village alors que d'autres semblent être sur le chemin du retour. Si tôt ? Ça m'étonne … peut-être ont-ils oublié quelque chose ? Je me souviens que lorsque j'étais encore une élève j'y passais toute l'après-midi, passant des heures dans les boutiques et aux Trois Balais ou bien parfois au salon de thé avec mon copain du moment. J'aimais bien être une vélane – bon ok, à moitié – à cette époque, aujourd'hui je m'en fiche même si je trouve ça amusant d'en profiter en boîte ou dans les bars, se laisser draguer puis annoncer qu'on est en couple. Un petit jeu. J'étais – je suis – belle et intelligente, j'avais tout pour moi, tout pour réussir, tout pour avoir une belle vie.

Depuis le début de l'année je remarque bien que certains adolescents ont du mal à se concentrer durant mes cours, je n'y peux rien s'ils ont les hormones en ébullition et je n'y peux rien si je suis en partie vélane, j'essaye tout de même de faire en sorte de capter leur attention et qu'ils suivent le cours. Et si je vois que durant les cours ils n'y arrivent pas je fais en sorte de leur donner des cours de rattrapage où je veille bien à ce qu'ils soient concentrés. Je veux vraiment le meilleur pour mes élèves et je souhaite qu'ils réussissent, que ce soit leurs examens ainsi que leurs vies. Je me doute bien que ma matière n'est pas toujours appréciée, je l'accepte, j'ai moi aussi eu des préférences pour certaines matières et moins aimée d'autres, c'est tout à fait normal et c'est comme ça pour chacun je dirais. Et puis, certains ont plus de facilité avec certaines matières que d'autres. Il y en a même qui peuvent être de véritables catastrophes. Mais il ne faut pas désespérer et continuer à faire des efforts, on ne peut pas être doué partout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ardal Ødegård
Professeur de Métamorphose et Directeur des Gryffondors
Âge du personnage : 30 ans
Nombre de messages : 99
Célébrité sur l'avatar : Colin Donnell
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Mai - 13:25
Marchons un peu
Le soleil perçait doucement entre les nuages blancs. L’hiver avait été rude et les beaux jours finissaient enfin par s’installer. Le Métamorphomage n’avait pas vraiment souffert des basses températures, étant né en Norvège, il y était habitué et il adorait la neige, l’hiver étant sa saison préférée. C’est le Printemps qui commence à être assez dur à supporter pour lui. Le soleil qui tape à ce point est dérangeant, mais dans le château, les murs épais gardent une certaine fraicheur qu’il appréciait d’autant plus lorsqu’il descendait rendre visite à ses deux collègues des cachots. Mais le week-end était arrivé et ses corrections terminées, il devait se rendre au village pour faire réparer quelques bricoles magiques chez Derviche et Bang. Il aurait ainsi l’occasion de faire le tour de la boutique le temps de la réparation et ressortira probablement avec des achats se connaissant.

Il quittait ses appartements pour se rendre au rez-de-chaussée afin de sortir du château magique. Quelques retardataires pressaient le pas, le dépassant pour courir en direction de la liberté que leur offrait Pré-Au-Lard. D’autres élèves s’arrêtaient afin de le saluer ou même pour lui demander s’il acceptait de se joindre à eux pour un verre, ce à quoi il refusait poliment. Il ne comptait pas se poser tranquillement une fois au village, il n’en aurait pas le temps. Il avait du courrier à envoyer, une lettre à son père pour lui dire d’aller se faire dorer au fin fond de l’enfer et une autre à Abigail pour l’informer de son acceptation à dîner d’ici quelques semaines. Il ne devait surtout pas inverser les lettres.

En chemin, il s’étonnait de ne pas avoir croisé Archiblad, il devait probablement être déjà au village ou il jouait à cache-cache avec Hikkins dans les couloirs. Le Directeur de la Maison Gryffondor ne se permettait pas de se moquer, lui également jouait à ce petit jeu-là afin de ne pas être convié dans le bureau de la Directrice de l’école. Voilà maintenant quelques mois qu’ils l’évitaient et pour le moment tout semblait fonctionner à merveille. Elle a des méthodes qu’il apprécie guère et à chaque fois qu’ils se trouvent dans une même pièce, le trentenaire ne peut s’empêcher de lui faire remarquer qu’elle se trouve dans une école et non dans une prison.

De sa démarche assurée, Ardal croisa un groupe d’élèves, qu’il salua d’un geste de la tête, avant de jeter un coup d’oeil aux enveloppes qu’il tenait entre ses doigts. Celle qu’il glissa dans sa poche gauche serait pour son père et dans la droite pour Abigail. Il n’avait qu’à se souvenir de ça pour ne pas se mettre dans le pétrin. Il releva ensuite la tête et passa à côté d’une collègue, la première qu’il croisait de la journée.

« Bonjour Mira. Belle journée n’est-ce pas ? »

Il se montrait toujours poli avec ses collègues même en cas de désaccord, tout comme il l’était aussi avec les élèves. Une sorte de Dumbledore des temps modernes, la barbe en moins et sans chapeau bourré d’araignées, mais avec le même attrait pour tout ce qui est sucré.
© Nalex


It feels like a good a time as any to bring it back.Do you remember what you told me? It takes a monster to kill a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Marchons, camarades... marchons vers Angrenost !
» A la lueur des actions passées [Jérôme]
» Ardal - All the right friends in all the right places
» Wander (w/Ardal)
» ♦ Marchons pour résoudre les énigmes, marchons tous deux en rythme | Panthy & Doré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Hors RP-
Sauter vers: