RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 6ème étage :: Couloirs du 6ème étage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parle moi ... [John Lupin]

avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Avr - 20:59


Parle moi


Un jeudi matin très tôt, il était l'heure pour Cassandra d'aller prendre le petit-déjeuner avant les cours, elle était déjà levé depuis un moment, car elle avait pris le temps de se doucher de se coiffer en ondulant légèrement ses cheveux roux, et de se maquiller très légèrement avant d'enfiler son uniforme bleu et argent au couleur de sa maison, depuis maintenant six années, les serdaigles, une fois tous ses livres, ses parchemins, ses plumes et encres mise dans son sac la petite rousse quitta la tour des aigles pour arriver dans le couloir qui allais la mener au final à la Grande Salle où l'attendait l'habituel repas du matin à Poudlard. Elle était de bonne humeur comme souvent et réjouie par la perspective d'apprendre de nouvelles choses dans peu de temps, rien n'aurait pu lui faire perdre son sourire enfin presque rien. Car au détour d'un couloir, elle aperçut son cousin John Lupin. Bonne nouvelle pensez-vous et bien pas vraiment, la relation Cassandra John n'était plus ce qu'elle avait été. Alors que les deux enfants étaient collés depuis leur naissance et avaient passer énormément de temps ensemble après le départ de leurs aînés pour l'école de sorcellerie plus rien n'était comme avant. Entre-temps, la Nuit Rouge était passer et l'écart, c'était creusé entre la rousse et le brun, l'aigle et le lion n'arrivaient plus à communiquer. Pas que la jeune fille ne veuille plus lui parler, loin de là même. Mais parce que le brun s'était éloigné d'elle sans raison apparente pour s'enfermer dans un mutisme inquiétant. Cassie l'avait souvent recroisé dans Poudlard, mais jamais il n'avait voulu lui adresser la parole, et le petit bébé de la famille en avait été terriblement vexé. Voilà pourquoi maintenant debout au milieu de ce couloir désert, elle ne souriait plus. Ne sachant pas réellement à quoi s'attendre.

Prenant son courage de Potter à deux mains la petite rousse s'approcha de celui qui avait été un ami proche et le regard de ses beaux yeux vert. Elle ne savait pas si elle devait lui parler une fois de plus et risquer le rejet ou continuer son chemin sans lui porter d'attention. Étant de nature gentille, c'est la première option qui trouva grâce à ses yeux et en arrivant au niveau du Gryffondor,elle souffla doucement. " Salut, tu vas bien ?" Rien de plus rien de moins, une approche dès plus banales pour lui ouvrir la porte à de multiple réponse, l'affirmative, la négatif, ou l'ignorance, il avait plusieurs choix devant lui, et même si Cassandra préférerais avoir une réponse même négative, elle n'avait guère d'espoir après tant de temps de silence entre eux. Dans ses rêves où Roxanne apparaissait, John était souvent présent, et ils étaient aussi complices qu'avant, dans son petit cœur, elle espérait un jour retrouver ce bonheur d'avoir un ami aussi proche et aussi présent que l'avait été le lion. Devrait-elle arrêter de rêver ? Faire comme Alexander lui avait conseillé et ne plus rien tenter pour laisser l'homme revenir à elle de lui-même. Peut-être, peut-être pas, comment savoir, être sûre de faire le bon choix. Terrible dilemme sans réponse. Mais une infime lueur d'espoir qui la faisait rester là dans le couloir à attendre une réponse qui ne viendrait peut-être jamais.
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Mai - 15:04
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Un énième hibou de la part de son père, John levait les yeux au ciel. Il n’avait pas l’intention de lui répondre, déjà que Remus l’avait forcé à revenir pour les vacances de Noël, c’était bien assez. Pourtant, le dernier des enfants Lupin devrait s’estimer heureux dans le fond, il avait eu ce qu’il voulait, son père avait rompu avec Tonks. Sauf que … et bien sauf que quelque part, la conscience de John était plus lourde qu’il ne l’aurait imaginé. Ce n’était pas sans l’intervention de Tom qui n’avait de cesse de lui raconter ô combien leur paternel était malheureux depuis cette rupture. Le cadet de la fratrie lui répondait toujours qu’il était grand et qu’il finirait par tourner la page, mais finalement, il avait remarqué que quelque chose s’était brisé entre eux. La distance que John avait pris, semblait ne plus être en mesure de s’arranger. Alors s’il ne répondait pas à son père, ce n’était pas par pure méchanceté, mais bien parce qu’il ignorait ce qu’il devait lui dire.

Il avait lu deux fois la lettre reçue avant de se résigner à la plier, pour la glisser dans la poche de son uniforme aux couleurs de Gryffondor. Certains de ses camarades le dépassaient et il ne voulait pas vraiment qu’ils s’amusent à jouer aux curieux de service.

John avançait de façon machinale. Après sept ans dans ce château, il connaissait l’endroit comme sa poche et parfois, il se surprenait à se rendre dans un endroit, sans vraiment faire attention au chemin qu’il empruntait. C’est que la drogue avait cette tendance à brouiller son esprit, mais il n’y faisait pas tellement gaffe. C’était tellement mieux de planer et d’ainsi oublier les soucis, qu’il préférait largement supporter les effets secondaires, plutôt qu’avoir à regarder la réalité en face.

En ce jeudi matin, il prenait la direction de la Grande Salle. Il n’avait pas cours avant deux ou trois bonnes heures au moins, mais s’il comptait prendre son petit-déjeuner aussi tôt, c’était uniquement pour croiser Hikkins, ce qui expliquait son côté débraillé. La chemise de moitié entrée dans le pantalon, la cravate mal nouée et les cheveux en vrac, sûr que la Directrice apprécierait moyennement. Comme d’habitude, elle lui ferait une remarque et encore comme généralement, il lui servirait son sourire le plus arrogant dont il soit capable de faire. Qu’elle le renvoie, après tout, elle ne s’est pas gênée de le faire avec Kaysa. C’est tout ce qu’il demande lui.

En tournant dans un couloir, il eut comme un flash. C’était justement à ce même endroit - ou plutôt à quelques mètres - que lors de la Nuit Rouge, l’un de ses camarades de classe était étendu, raide mort. Il se souvient qu’en tentant de fuir, il avait glissé sur une mare de sang et s’était retrouvé par terre, juste à côté du cadavre, dont le visage était pratiquement méconnaissable. Sur les murs, il se souvient encore des tâches de sang qui avaient marqué la tapisserie ainsi que les tableaux et étonnement, il n’y avait plus rien maintenant. C’était comme si rien n’avait eu lieu. Comme si ces morts n’avaient jamais existé. Tout le monde avait repris sa petite vie, c’était … bizarre. Il sentait les regards des portraits sur lui, certains détournaient les yeux - ceux qui avaient été arrosés de sang durant cette maudite nuit. Eux s’en souvenaient, mais ne disaient jamais rien. C’était ainsi. Personne ne disait plus rien.

Tellement perdu dans ses biens sombres pensées, qu’il n’avait pas entendu que quelqu’un se rapprochait de lui. Sortie d’un coup de sa léthargie, son regard s’était lentement posé sur le visage de Cassandra Potter. Par Merlin, comme elle pouvait lui rappeler la Nuit Rouge. Entre tous les blessés, les morts, les traces d’une vie effacées, ce qui l’avait certainement le plus marqué, c’était de la voir en larmes à Sainte Mangouste. Il s’était ensuite montré bien lâche en se renfermant sur lui-même et en ne mettant plus le nez hors de sa chambre, jusqu’à la rentrée suivante. Puis ensuite, il n’avait fait que la fuir, encore et encore. Elle ne le méritait sûrement pas.

« Salut … je crois et toi ? »

Les mots avaient eu du mal à franchir la barrière de ses lèvres. Ils se mourraient même dans sa gorge tandis qu’il avait du mal à ne pas voir les traces de sang sur le mur. Elles n’étaient pourtant plus là, mais sûrement sa conscience qui lui jouait des tours. De très mauvais tours. Le mieux était de parler - ou au moins tenter - pour ne plus avoir l’impression que la scène revenait sans cesse dans ce maudit couloir.

« Tu allais à la Grande … Il s’arrêta d’un coup dans ses paroles, son regard glissant sur la droite, là où il avait une nouvelle hallucination à cause de ce qu’il avait fumé quelques instants plus tôt … Cass’ … est-ce qu’il t’arrive de les voir toi aussi ? Les morts, tu les vois aussi ? »

Il ne parlait pas des fantômes qui peuplent l’école de Magie depuis quasiment toujours - ou plutôt depuis des siècles pour certain -, mais bien de leurs morts. De leurs amis, camarades ou rivaux d’un instant, qui ont été massacrés par cette vermine que sont les Mangemorts.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Mai - 21:03


Parle moi


Il était vrai qu'elle ne s'attendait pas à une réponse alors à peine sa question posée, elle était déjà prête à partir en direction de la Grande Salle, mais des mots sortirent de la bouche du brun les premiers depuis la Nuit Rouge, et si cela commençait comme une discutions normal avec des échanges de banalité savoir l'habituel comment tu vas ? La suite était bien plus personnelle, bien plus douloureuse aussi, car le lion n'avait pas pu garder son masque, il n'avait pas réussi à lui parler de la pluie et du beau temps, il était directement entrée dans le sujet qui fâche, le sujet tabou à Poudlard. Prononcer les mots Nuit Rouge et vous verrez toute les bouches se fermer, les visages s'assombrirent, les yeux se mouiller doucement. Les e ffets étaient encore présents et peu à peu, tout le monde avait laisser tomber le sujet, pour ne pas souffrir encore et encore à en rajouter, à ressasser tous les souvenirs qui pinçaient le cœur. Mais c'était encore là au fond d'eux et John lui parlait de cela. Il lui avouait voir apparaître des personnes disparus ce soir-là, elle ne savait pas réellement de quel genre d'apparition il lui parlait, s'il avait vu certain morts devenir des fantômes ou si c'était ses souvenirs qui projetaient la silhouette de leurs amis dans les couloirs de l'école, mais il était vrai aussi que Cassandra avait déjà vu Roxanne, qui l'attendait en bas de la tour des bleu et argent, surtout au début de l'année juste après leur retour. Revenir ici avait ravivé la totalité des souvenirs et sentiments que la petite rousse avait refoulée pendant l'été préférant ce caché pour ne pas avoir à affronté le deuil. À Poudlard elle n'avait pas tout de suite pu tricher, elle avait dû la jouer finement pour que personne ne remarque son manège, ses moments où elle fixait son amie qui était là comme si elle n'était jamais partie.

Maintenant, cela se faisait un peu plus rare, seulement quand elle se plongeait dans ses souvenirs le reste du temps, elle s'occupait à s'épuiser pour ne pas avoir à y penser, car elle avait peur, une peur bleue de devenir folle à s'enfermer ainsi dans une ronde infernale de souvenir, d'apparition, d'imaginaire. Cassie était vivante, elle se devait de vivre dans le monde des vivants, d'être présente pour eux malgré le déchirement qu'elle ressentait, l'impression énorme qu'elle abandonnait une nouvelle fois sa complice, son rayon de soleil. Elle se mordit la lèvre avant de répondre à son ami. " Je ne vois que Roxanne, souvent quand je suis dans un endroit qui me la rappelle, je ne me souviens que de sa mort pendant cette nuit, et après m'être retrouvée à Sainte-Mangouste, alors je ne vois qu'elle, une fois par jour au minimum... J'aimerais ne plus la voir, stopper tout ça, je crois que je deviens folle..." Une vraie souffrance pour la jeune fille que de le dire à haute voix, à une réelle personne qui pouvait lui répondre, la juger, pas un bout de papier, pas un fantôme créer par son esprit, un ami avec qui elle avait beaucoup partagé, et avec qui une distance s'était installée sans qu'elle soit assez forte pour l'empêcher.

Debout dans ce couloir, Cassandra Potter ferma les yeux ne voulant pas craquer, voulant rester forte encore et toujours. Mais était-elle réellement forte ? Ne se mentait-elle pas à elle-même ? À tout le monde ? Merlin seul le sait.
fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Mai - 14:32
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Ce couloir n’avait pourtant rien de bizarre dans le fond. C’était un couloir comme il y en a tant d’autres dans le château magique d’Ecosse. C’était uniquement les souvenirs qui persistaient. Ses propres souvenirs. Et s’il faisait une telle révélation à n’importe qui d’autre, on le prendrait pour fou. Peut-être qu’il l’est un peu quelque part. Avec les substances illicites - aussi bien pour les Moldus que pour les Sorciers - qu’il absorbe, il n’y aurait rien d’étonnant à ce que là-haut, dans sa petite caboche, quelque chose se mette à ne plus tourner bien rond. Et puis, il faut dire que maintenant, le sujet de la Nuit Rouge est devenu tabou. Personne ne veut en entendre parler. Tout le monde fait comme si de rien n’était, mais pourtant c’est faux, rien ne va. Ou plutôt tout va de travers, ça c’est une certitude.

John n’est pas le genre de mecs à dire ce qu’il ressent, ni à épiloguer sur ses problèmes. Il reste toujours distant, se ferme généralement aussi rapidement qu’une huître, mais cette fois, les mots lui avaient échappé. Les mots mais pas que. Il voulait savoir s’il était le seul à ne pas être parvenu à totalement tourner la page. Malgré toute la distance qu’ils avaient mis entre eux suite à la Nuit Rouge, Cassandra lui répondait franchement. Il était rassuré quelque part, non pas qu’elle souffre, mais qu’il ne soit pas le seul à voir les morts comme si tout recommençait. Mais voilà que suite à ses paroles, la benjamine des Potter semblait au plus mal. John n’a jamais été à l’aise avec tout ce qui est sentimentale. La preuve après la Nuit Rouge, il n’a pas su comment réagir et s’est littéralement effacé, coupant les ponts avec tout le monde. Sauf que là, il ne pouvait pas faire demi-tour en espérant qu’elle ne rouvrait pas les yeux maintenant. Ce serait dégueulasse, surtout qu’elle venait de s’ouvrir à lui.

Alors voilà, tel le Lupin pas bien doué avec les filles qu’il peut être, John fit un pas en avant, attrapa très maladroitement son amie d’enfance dans ses bras. Il n’était pas très à l’aise, pour ne pas dire pas du tout. Il ne savait ni quoi dire, ni quoi faire, ni même combien de temps ils étaient censés rester ainsi avant de s’écarter l’un de l’autre.

« Tu … tu n’es pas folle Cassie, sinon on l’est tous les deux. »

De sa bouche, ça se voulait rassurant. Et faut dire qu’il ne s’était pas trop raté cette fois, si ? Pourtant, John avait juste l’impression d’être à court de mot et de devoir trouver quelque chose à dire. Le pire étant qu’il avait tant de choses en tête, mais qu’il ne trouvait pas le bouton mental à actionner pour que sa bouche se mette en mouvement afin de les balancer.

« Je ne voulais pas te faire de mal … je suis juste pas bien doué pour remonter le moral. Je suis même pas bien doué pour beaucoup de choses. Comme là par exemple … à quel moment suis-je censé te lâcher ? »

Il s’agissait sûrement d’une très bonne question et avec le temps, il finit par se décider à reculer un peu. D’un pas ou deux, il n’était pas partie en courant dans le sens inverse. Il est un peu con, mais tout de même pas à ce point. Et c’était de sa faute si le sujet avait été lancé après tout. C’était lui, comme un grand - couillon - qui l’avait remis sur le tapis, mine de rien, en plein milieu de ce stupide couloir, alors qu’il avait pris soin d’éviter la jeune Serdaigle depuis maintenant de très longs mois. Fallait donc trouver autre chose à dire. Parler du temps faisant trop cliché, il se décida pour aborder une conversation un peu moins difficile à entendre.

« T’es au courant de la dernière mauvaise nouvelle du coin ? Après Hikkins qui pourrit la vie des Loups-Garous, Todd qui entre dans les Salles Communes, alors que c’est interdit. Elle a déjà fait le coup aux Serpentard. »

Autant dire que ce détail serait abordé avec tous ceux oeuvrant contre Hikkins. A présent, Todd est à mettre dans le même lot. Au moins, c’est le genre de choses qui rapprochent les élèves de Poudlard. Ne dit-on pas toujours que l’on s’entend mieux lorsqu’on a un ennemi commun ? Là, en l’occurrence, les élèves en ont deux à présent, ils vont donc tous devenir les meilleurs amis du monde - ou pas. Les Serpentard se sont toutefois montrés réglos en prévenant les autres Maisons d’études pour qu’ils ne leur arrivent pas la même chose. Preuve que les serpents des cachots ne sont pas aussi mauvais que les rumeurs veulent bien le dire. En tout cas, John n’en a jamais douté. Sur ce point, il était comme son frère et son père, à savoir qu’il n’a jamais prétendu être mieux que les Serpentard et n’a jamais cherché à leur nuire. Contrairement à bien d’autres enfants de Maraudeurs qui auraient mérité des baffes plus qu’à leur tour.

‘Fin maintenant, une élève de Serdaigle était au courant, elle pourrait passer le message également aux autres étudiants de sa Salle Commune. Et eux aussi auront ainsi la possibilité de poser des pièges à intrus - ou piège à con c’est la même chose.

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Mai - 18:00


Dis moi pourquoi ..


Prise au dépourvue, elle l'était, Cassandra n'avait pas prévue que la discutions porte sur la Nuit Rouge et sur les morts avec le temps qui s'était écoulé depuis leur dernière conversation, elle s'attendait à un échange de banalité bien moins douloureux, mais John ne semblait pas être capable d'entretenir une simple conversation banale, il avait été directement là où cela faisais mal, et la rousse ne pouvait pas lui en vouloir après tout, il fallait en parler ici autour d'eux tout le monde se taisait faisait comme si rien n'avait eu lieu, mais des personne comme eux n'avait pas encore réussis à avancer à oublier, ou du moins à faire semblant d'avoir oublié, jouer un rôle était dur et cela bouffait beaucoup d'énergie à l'aiglonne qui était épuisée. Elle en faisait beaucoup pour que personne ne remarque rien entre ses cours, ses devoirs, son temps passer la tête dans un livre pour oublier et ses nuits blanches, c'était de plus en plus dur de ne pas se sentir devenir fou. Elle pensait l'être de plus en plus, et la folie lui semblait être une bonne alternative à ses problèmes. Pour les fuir en s'enfermant dans un monde imaginaire, une solution lâche mais facile, qu'elle n'avait pas encore choisie, trop de fierté en elle pour qu'elle ne puisse se résoudre à baisser les bras. Mais penserait-elle encore comme sa demain ? Et dans un jour ou dans deux ? Elle regarda son ami pour ne plus avoir à réfléchir sur ce sujet qui l'embêtait trop.

Et là encore une surprise dans cette journée, John venait de la prendre dans ses bras, entre eux malgré leur très forte complicité, il n'y avait jamais eu de contact physique poussé, quelque chamaillerie, quelque bousculade, mais pas de câlin ou autre. Une première aujourd'hui dans ce couloir, dans la tristesse de leur mauvais souvenir. Mais au moins ils osaient en parler sans se cacher sans fuir le sujet comme tous les autres élèves du château. Puis le sujet changea et revient sur une choses moins douloureuse plus banale, l'abcès était crever entre eux, il pouvait reprendre des conversations qui était tout aussi sérieuse mais moins chargé en émotions. Après la tristesse, la colère prenait place petit à petit et les jeunes étaient décidés à ne pas se laisser faire, on leur avait assez caché de choses, on s'était assez servi d'eux maintenant, ils se rebellaient et toutes les maisons ou presque faisait front commun. Comme Cassandra en avait discuté avec Alexander, elle ne se sentait pas prête à réellement se battre, mais l'idée de pouvoir construire quelque drôle de piège pour compliquer la vie de personne malhonnête la tentait plus que de raison, elle répondit donc enfin à son ami après un long silence de sa part.

" Alors nous sommes fous, la folie se soigne, on s'en sortira un jour. Tu ne m'as pas fait de mal aujourd'hui, je ne m'attendais seulement pas à ce que tu me répondes et que tu me parles de cela, c'est de la surprise, je ne pense pas que mon moral puisse être remonté seul le temps pourra m'aider et pour le moment, je ne veux pas l'oublier alors je lutte contre les étapes naturelles du deuil. Un câlin, c'est très bien pour le moral malgré tout et il n'y a pas de règle concernant la durée." C'était tellement simple de lui parler, le brun avait cet effet sur elle qui la faisait se sentir en sécurité et elle parlait vraiment de ce qu'il se passait en elle, sans faux-semblants. C'était libérateur pour la petite rousse bien trop renfermée depuis quelque temps. " Je n'étais pas au courant pour Todd, les loups-garous oui, mais pas elle, les Serpentard ne lui, on rien fait quand ils l'ont surprise dans leur salle commune ?" Cassandra allait faire remonter l'information dans sa tour et ils s'organiseraient pour ne laisser personne n'ayant pas le droit entré dans leur maison, car les dortoirs et salles communes étaient pour beaucoup une seconde maison et on ne voulait rarement voir des intrus dans leur domicile. Les Gryffondor était donc au courant sûrement informé par les Serpentard, elle informerait le reste des Serdaigle il ne restait que les Poufsouffle à prévenir et tout les élèves serrait en mesure de se défendre contre ces intrusions. " Pourquoi m'as-tu fui John ? Qu'est-ce que t'ai fait pour mériter ce silence de ta part ? J'aimerais pouvoir comprendre, parce que j'ai l'impression que tout ce qui faisait ma vie d'avant est en train de s'effondrer. J'ai plus de repère depuis la rentrée et je suis réellement au bout de mes limites"
La Serdaigle n'avait pas forcément envie de repartir sur les événement passer, mais elle avait besoin d'une explication de quelque chose pour pouvoir accepter et comprendre l'éloignement soudain et brutal de son pilier. Sans cela, elle n'arriverait pas à redevenir elle-même avec le garçon et elle avait besoin de lui pour pouvoir avancer de nouveau vers l'avenir en cessant de regarder sans cesse dans son passé. Abandonner une nouvelle fois Roxanne la relayer au rang de simples souvenirs, pour ne pas avoir de regret au moment où elle-même quitterait se monde. Un choix difficile à faire, et encore plus difficile à opérer et pour cela, il lui fallait son ami près d'elle, égoïstement, elle voulait qu'il s'occupe d'elle alors qu'il était tout aussi mal. Ensemble, peut-être, pourraient-ils se relever, sans oublier, en parlant de tout cela. Ou peut-être pas le temps et Merlin décideraient pour eux.

Tordant ses mains la rousse attendit nerveuse une réponse ou la fuite de John toutes les possibilités se battant dans sa tête.

fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Mai - 6:26
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Parfois aller de l’avant s’avère tellement difficile, que les moins préparés restent malencontreusement coincés pendant que le monde continue de tourner. C’était sûrement sur ce point, que Cassandre et John étaient très proches et pourtant si éloignés. Incapables de tourner la page, incapables de vraiment faire abstraction de tout ce qu’il s’était passé - comme d’autres le font très bien chaque jour - qu’ils s’étaient peu à peu perdus. John savait bien qu’il n’avait pas cessé d’en faire voir de toutes les couleurs à sa famille et s’il avait pris ses distances avec la dernière des enfants de James et Lily, c’était bien pour ne pas la faire souffrir. Belle connerie, puisqu’il était parvenu à faire tout le contraire. Pourtant, il était certain qu’il valait mieux ça plutôt qu’elle le voit tomber à la dérive. Elle qui est si posée, si réfléchie et lui, qui est tout l’inverse, comment leur amitié aurait pu s’en sortir sans être salement amochée ? Mais la vie et le destin, sont de beaux enfoirés, qui n’ont aucun scrupule à vous faire tourner en bourrique à la moindre occasion. John ne s’était pas, un seul instant, douté qu’il allait devoir faire face à la réalité au détour d’un couloir. Pourtant, cette fois, il ne s’était pas senti coeur de partir et de la rendre encore triste pour le restant de la journée. Il avait tenté quelques mots, mais évidemment, ne s’étant pas reparlé depuis la Nuit Rouge, ce fut le premier sujet de conversation, pas très bien choisi je vous l’accorde. Mais ce Lupin là, n’en loupe vraiment pas une. Voilà seulement qu’il se rendait compte de son erreur en voyant son amie au bord des larmes, devant fermer les yeux pour ne pas les laisser couler. Stupide crétin qu’il peut parfois être, voilà la raison de son silence et de ses disparitions, après cette terrible nuit. Une étreinte, peut-être pour lui remonter le moral ? Ou bien se faire pardonner ? Ou que sais-je, il est pas tout net dans sa net ce mec de toute façon. Il s’était même autorisé un sourire, suite aux paroles de la petite rouquine, tentant toutefois aussi vite que possible, de changer de sujet de conversation. C’était le mieux à faire et faut dire qu’en ce moment, il y a un paquet de choses à dire sur cette école, mais pas qu’en bien. Même pas en bien du tout en faite.

« Je ne sais pas s’ils lui ont fait quelque chose, je n’ai pas eu le temps d’en savoir plus. Les frères Taylor me l’ont dit pendant un cours de soutien de Métamorphose, mais il y aura des représailles, les connaissant c’est une certitude. Déjà qu’elle a sûrement dû passer un très mauvais quart d’heure si Rogue lui est tombé dessus. »

C’est dans ces moments-là qu’un tel Professeur est intéressant. Quand il a une autre cible dans le pif que le pauvre fils Lupin qui ne lui a strictement rien fait. ‘Fin tous les gosses des Maraudeurs n’étaient pas vraiment dans ses favoris, même si faut dire que certains avaient mérité à plusieurs reprises sa colère.

« Mais, je crois que maintenant on sait quel Prof’ est du côté d’Hikkins. Connaissant la vieille coincée, c’était déjà bizarre qu’elle n’ait rien dit quand Todd a roulé une galoche à un autre Prof’ devant tout le monde, au Bal de Noël. »

Ca lui donnait une bonne raison de foutre le bordel dans Poudlard tout ça. Oh et il savait déjà qui il allait entrainer dans ses bêtises, sans compter qu’avoir Zakaria Taylor parmi ses alliés, n’est sûrement pas une mauvaise chose. Au contraire même. Mais fallait pas croire qu’il allait s’en sortir si facilement, la jeune Potter reprit du poil de la bête pour remettre un sujet bien douloureux sur la table. La raison ? Il ne savait même pas lui-même, il s’est totalement perdu et parfois, durant ses rares moments de lucidité, il ne se reconnait plus. Sa réaction ? Se mordiller légèrement la lèvre, façon Remus lorsqu’il est embarrassé. Comme quoi, le fruit ne tombe jamais bien loin de l’arbre. Son regard s’était mis à fixer le sol, laissant les secondes puis les minutes filer, sans un mot. Laissant un foutu silence pesant s’installer, mais sentant bien que Cassandra avait besoin de réponses. Il ne pouvait pas l’entrainer dans sa chute, c’était dégueulasse, il lui a déjà fait tant de mal. Alors après moult réflexions, il se fit violence pour plonger son regard dans le sien.

« Je … depuis la Nuit Rouge, tout s’est effondré autour de moi … Quand je t’ai vu en larmes à Sainte Mangouste, je n’ai pas su quoi faire. J’étais incapable d’aller moi-même de l’avant … Je me suis perdu, j’ai fait tant de mal à ma famille, à mes rares amis, que je ne voulais pas t’entrainer dans ma chute. Tu méritais bien mieux qu’un ami tel que moi. »

C’était la première fois qu’il mettait des mots sur son comportement. Il n’était pas certain qu’elle puisse comprendre ce qu’il voulait dire. Cassandra n’était pas une amie parmi tant d’autres, elle a toujours été au-dessus du lot. C’était sa petite-soeur bien plus qu’une amie. Lui faire mal, c’était bien la dernière chose qu’il aurait voulu faire, mais aller vers elle, lui aurait fait du mal de toute façon.

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Mai - 21:03
E.xplications et confidences ..

feat. Cassandra Potter & John Lupin

Cassandra était normalement la joie de vivre incarner, le sourire au lèvres et les étoiles dans les yeux, ses pétillants yeux vert, mais depuis la mort de Roxanne, depuis qu'elle avait quittée l'établissement pour s'en remettre à l'hôpital puis chez elle, les étoiles avait quitter ses yeux, son sourire c'était faner, elle gardait un masque, un semblant d'impassibilité qu'elle essayait de maintenir l'illusion qu'elle allait mieux, qu'elle était assez bien pour tenir le coup alors que tout était faux et aujourd'hui tout s'écroulait, tout ses efforts avait été vains car il avait suffis de quelque mots de John pour la faire craquer comme une enfant. Elle s'en voulait un peu car ce n'était pas ainsi qu'elle allait aider son ami à aller mieux, pas en étant dans un état pire que lui. Et pourtant en parler leur faisait quand même du bien, au fond, en dessous de leur tristesse, de leur état d'âme et de leur difficulté à aller de l'avant, à reprendre leur vie là où ils l'avaient laissé. Alors il parlait de la professeur Todd qui s'infiltrait dans les dortoirs de Serpentard, et qui était un sujet moins douloureux pour eux et qui ne les obligeaient pas à être dans l'exposition de leurs sentiments. Cela lui était bénéfique, car elle arrivait enfin a parler à son ami sans avoir les larmes aux yeux, et elle n'aimait pas pleurer, être triste, dans un lieu public. Et pourtant, elle n'arrivait pas à retrouver sa joie de vivre, même si un petit sourire avait pris place sur son visage, pour tenter d'avoir l'air plus normal. Elle écoutait son ami lui racontait ce qu'il avait appris sur l'intrusion, de la part des frères Taylor, qui allaient surement se venger. Mais que pouvait faire des élèves contre un des membres du corps professoral, la rousse se le demandait, à part piégé leur salle commune, elle ne voyait pas vraiment jusqu'où il pouvait aller. Mais Cassandra n'était pas une professionnelle en matière de rébellion et de vengeance elle était du genre discrète et sage alors cela ne lui facilitait pas les choses pour imaginer les actions possible envers les professeurs. Cassie était vraiment en retard sur les autres élèves niveaux bêtises, elle qui n'avait pas de soucis avec les adultes, de par son comportement adorable en avait un peu assez d'être à côté de la plaque.

" Venant de Serpentard, je pense bien qu'il y aura des représailles les Serpentard ne peuvent pas la laisser tranquille alors qu'elle est rentrée dans leur salle commune sans autorisation. Avec Rogue, elle va passer encore un plus mauvais quart d'heure qu'avec les serpents. Je n'ai pas vu le baiser au bal de Noel, je ne suis pas restée très longtemps à la soirée, mais si elle n'a rien dit, c'est surement que Todd est à sa botte, et là, on est mal barrer"


Parler d'un sujet moins sensible comme celui-ci permis à Cassie de reprendre ses esprit, retrouvée la maîtrise de sois pour pouvoir répondre en ayant une voix assuré, mais avant de pouvoir discuter de tout et de rien avec ce garçon qu'elle considérait comme un frère, elle voulait savoir pourquoi il l'avait tenu aussi longtemps éloigné de lui. Elle pouvait comprendre qu'il a dû gérer sa douleur, sa tristesse, mais elle ne comprenait pas pourquoi l'avoir mis sur la touche alors qu'elle aurait pu être un soutien, parce qu'elle vivait la même chose ? Avantage et inconvénient, elle était aussi triste et mal en point que lui, mais elle faisait son possible pour le masquer pour garder la face, elle se disait sans cesse qu'elle le devait à son amie qui avait perdu la vie. Une petite voix dans sa tête ne la laissait jamais baisser les bras, ne lui donnant pas la possibilité d'être faible. Pour elle, mais aussi pour sa famille qu'elle avait assez inquiétée durant les grandes vacances. Elle écouta attentivement les explications que lui donnait le brun, elles étaient très importantes pour la petite rousse qui voulait absolument pouvoir comprendre ce qui était arrivé, ce qui avait traversé l'esprit du griffon. Les mots étaient douloureux à attendre, à accepter, mais elle le fit pour pouvoir lui répondre, pour pouvoir aussi le retrouver parce qu'elle avait besoin de lui dans sa vie, elle ne voulait pas perdre quelqu'un de plus. Pas sure de pouvoir supporter un nouvel éloignement forcé.

" John ... Tu n'es pas un ami... Tu n'as jamais été un ami pour moi, tu as toujours été beaucoup plus que cela, tu es comme Harry ... Dans mon cœur, tu as la même place, même importance que lui. Et oui, j'étais au plus bas, oui, tu l'as été et il paraît que tu as choisi le mauvais remède pour oublier tout cela, mais je ne vais pas non plus de l'avant je fais du surplace et cela m'énerve au plus au point, ne me tiens plus éloigné de ta tristesse alors que je ne fais que la partager. Je ne peux aller plus bas tellement j'ai l'impression d'avoir touché le fond depuis quelque temps."


Il était terrible de voir, d'entendre, de tels mots, une aussi grosse tristesse, provenir de deux personnes aussi jeunes que ne l'étaient John et Cassie à leurs âges leur conversation aurait du porter sur leur vie amoureuse, leur cours, ou leurs loisirs pas sur des événement aussi tragique que ceux qu'ils avaient vécus il y a maintenant plusieurs mois. L'aigle remerciait son intelligence et sa faculté de compréhension qui lui avait permis de ne pas blâmer le rouge et, or et de simplement lui expliquer avec douceur et calme qu'elle n'avait souffert que plus de son éloignement. Qu'elle n'avait pas réussi à comprendre sur le moment, bien trop triste qu'elle était pour remarquer la souffrance des autres, bien sûr, elle savait que John souffrait de tout cela, elle n'avait juste pas saisi l'ampleur que le sentiment négatif et néfaste avait eue sur son ami de toujours.

" Laisse moi être présente pour toi, ne me laisse plus sur la touche car j'en souffre et que je veut pouvoir être là quand tu va mal, quand tu dérape, pour t'aider à remonter la pente, et pour m'aider moi même à avancer enfin dans la bonne direction "


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Mai - 14:20
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
En croisant Cassandra, l’envie de fuir l’avait pris, mais quelque chose l’en avait empêché. Une chose qui s’appelle sûrement la maturité. A présent, ce n’était plus un gosse, mais un jeune adulte et il ne pouvait pas se permettre de faire souffrir davantage son amie de toujours. Cassandra Potter était de loin la meilleure des enfants des Maraudeurs. A ses yeux, elle était même plus importante que Nina elle-même, c’est dire. Toujours gentille et souriante, prête à aider les élèves qui sont dans le besoin et à remonter le moral des autres. Il n’avait pas le droit de lui faire du mal et il en avait marre d’agir un peu comme un gosse pourri-gâté. Bon c’est vrai qu’il l’est quelque part. Etre le petit dernier d’une fratrie n’aide pas vraiment à se construire sans être égoïste. Surtout lui, qui avait reçu bien plus d’attention de toute la famille depuis la mort de sa mère.

C’est vrai qu’entre Cassandra et lui, en dehors de leur lien pratiquement unique, il y avait les malheurs. Même si ce n’était pas lors de la même année, ils avaient tous les deux perdus quelqu’un de cher et dire que le temps panse les plaies, c’est mentir. John est la preuve vivante que c’est faux, il souffre toujours du décès de sa mère. Si ce n’était pas le cas, jamais il aurait fait vivre en enfer à Tonks, lorsqu’elle était avec Remus.

Pourtant, même s’il avait décidé de rester là et de répondre à son amie, il avait encore du mal à se confier et surtout, à ressasser les raisons qui l’ont poussé à prendre ses distances. A la place, il avait trouvé plus opportun de parler de Todd et de son intrusion chez les Serpentards. Quelle idiote tout de même, s’attaquer ainsi de front aux élèves les plus rancuniers de l’école. Etait-elle complètement stupide ? Quoique, chez Gryffondor, elle aurait passé un très mauvais quart d’heure, surtout si John aurait été présent.

« Cette Prof’ est vraiment bizarre, elle a même poursuivi une élève dans les toilettes, il faut faire quelque chose. Une Hikkins sur le dos, c’est déjà bien assez, pas une seconde. C’est le Professeur de Métamorphose qui va être content, depuis Septembre, il rame pour nous démontrer que les Gryffondors et les Serpentards peuvent s’entendre. Au moins là, nous n’avons plus d’autres choix que de nous allier contre l’adversité. »

John comptait bien se lier aux frères Taylor pour montrer à cette soit-disante Prof, tout juste débarquée, qu’elle était loin d’être chez elle, et qu’elle ne le serait probablement jamais. Avec un tel comportement, c’était impossible qu’elle puisse se mettre des élèves dans la poche et le cadet des Lupin allait s’assurer qu’aucun Gryffondor ne tombe dans ses filets. Même si pour ça, il doit enfermer les jeunes Lions dans leur dortoir à double-tour-de-sortilèges. Mais malgré tout, la conversation s’était à nouveau orientée sur l’après Nuit Rouge. C’était difficile de mettre des mots sur un comportement. Parfois, il n’existe aucun terme pour bien définir ce qui passe par la tête d’une personne en état de choc. C’était ce qu’il avait été à l’époque, avec cette nuit qui lui avait rappelé beaucoup de mauvais souvenirs. Mais le plus difficile, c’était encore d’entendre tout ce que Cassandra lui disait. Se prendre ainsi sa souffrance, sans savoir quoi faire pour ne pas sembler une nouvelle fois aussi froid qu’un mur de ce château dans lequel ils se trouvent actuellement.

« Tu as toujours été plus importante que Nina à mes yeux. Parce qu’avec ma soeur, parfois il nous ait arrivé de nous chamailler, de nous détester, chose qui ne s’est jamais passée avec toi. Mais, je ne suis moi-même pas capable de faire le deuil de ma mère, alors qu’il s’est déjà écoulé quelques années. Je ne sais pas comment parvenir à t’aider à faire le tien. J’enfonce tout le monde dans ma descente. Leah m’a même quitté pour cette raison, Kemilia commence à me tourner le dos en la suivant. Je n’ai pas parlé à mon propre père depuis plusieurs semaines, je n’arrive même pas à communiquer avec Tom. C’est comme … comme si je les avais tous perdu. Si jamais, il venait à arriver la même chose avec toi, je ne parviendrai pas à m’en remettre. »

Peut-être que sa vision des choses était à présent plus parlante. Il s’était éloigné de la demoiselle par peur de la perdre. Stupide avec du recul, mais sur le coup, avec la tristesse, la peur, le choc, tout semblait plus logique. John réalisait qu’il avait été en-dessous de tout depuis quelques temps et il ne savait même pas comment arranger les choses. Pourtant, Merlin peut en être témoin, c’est tout ce qu’il veut. Retrouver sa « moitié » que représente Cassandra, retrouver son père qu’il n’a jamais cessé d’aimé, mais qu’il a largement rejeté. Tout comme son frère et Harry, qui a toujours été son grand frère de coeur également.

Pourtant, il savait qu’en face de lui, il avait Mini-Lily et qu’elle n’allait pas lâcher si vite. Quand elle a une idée dans la tête, elle s’y accroche toujours. Alors, il avait fini par sourire, elle était toujours parvenue à avoir gain de cause, même lorsqu’ils étaient petits et qu’elle lui avait piqué son vélo alors qu’elle ne savait même pas en faire.

« D’accord … mais t’es consciente que par ma faute, tu risque de finir enfermée en psychiatrie à Sainte Mangouste ? »

Ce n’était que de l’ironie un peu bancale, mais personne n’est parfait.


electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mai - 14:22
Est-ce mal d'être fou ?

feat. Cassandra Potter & John Lupin

Cassandra n'était pas du genre rancunière ou immature, elle faisait toujours face aux problèmes et autre moment difficile, elle laissait toujours une deuxième chance au gens parce qu'elle savait que l'erreur était humaine et que même elle pouvait en faire de temps en temps. En plus, John était une personne vraiment très importante pour elle alors elle ne pouvait lui en vouloir d'avoir été mal, d'avoir voulu l'éloigner de lui pour qu'elle ne voie pas sa souffrance et sa peine, même si elle la partageait, même si elle le comprenait parfaitement, leur lien avait toujours été fort et s'il avait été mis à mal par leur éloignement, il n'avait jamais été brisé, il était, encore et toujours, présent, ils ne pouvaient se faire la tête, ils ne pouvaient se déchirer, ils ne pouvaient réellement se passer l'un de l'autre. La Serdaigle avait toujours garder un œil sur son ami même si celui-ci l'évitait et préférait le silence à sa présence pour s'assurer qu'il aille le mieux possible. Elle était comme ça la benjamine Potter, elle pensait aux autres avant de penser à elle, s'oubliant parfois, n'étant plus une personne humaine avec des ressentis et des besoin mais juste une personne à disposition des autres pour les aider, leur faire remonter la pente ou les empêcher de sombrer, c'était à la fois une très grande qualité et à la fois un défaut, car elle ne s'aidait pas elle-même se mettant de côté toute seule. Avec John, elle s'était toujours sentie importante et elle avait perdue ce sentiment bénéfique quand il s'était éloigné d'elle sans un mot, sans un regard, cela avait été difficile, mais elle s'en était remis et elle avait avancé durement, lentement, mais surement.


Mais pour le moment, elle ne pouvait pas parler à cœur ouvert, le brun parlant encore de la professeur qui s'était introduite dans le dortoir des serpents, celle-ci avait eu de la chance de sortir entière de l'antre des vert et argent, ceux-ci pouvant se montrer particulièrement hargneux quand on les énervaient un peu trop. Mais en même temps attaquer une professeur surtout si elle était à la botte d'Hikkins n'était pas la meilleure chose à faire pour protéger sa maison, juste pour entraîner son expulsion de l'école et être dans l'impossibilité de savoir ce qu'il se passe réellement dans l'établissement scolaire. Non, il fallait agir prudemment et discrètement pour se venger d'elle, que le prof ne sache jamais de qui venaient les actes, même si elle allait sûrement en soupçonner, il ne fallait pas lui fournir de preuves et cela allait sans doute être le plus compliqué avec trois maisons sur le coup. La guerre était donc déclarée entre la professeur et les élèves, et eux avait le pouvoir du nombre, pour une fois les maisons allait être en accord, avoir un ennemi et un but commun, protéger leurs salles, leurs intimités d'intrusion nocive.



" Les professeurs ne vont pas comprendre pourquoi d'un coup tous les élèves se rallient à la même cause, mais on ne peut pas laisser faire, les salles communes et les dortoirs sont à nous, c'est le seul endroit où on peut être tranquille surtout depuis que la vieille peau à pris la direction de l'école, ils ne vont pas nous retirer notre droit à l'intimité, surtout pour nous espionner. En plus de cela, elle n'est pas douée vu qu'elle s'est fait prendre comme une bleue, l'incompétence est l'amie d'Hikkins je crois bien"


Oh la Potter pouvait se montrer légèrement méchante quand on la titillait un peu trop, et ses propres n'était pas si respectueux cas l'accoutumé, parce qu'elle n'aimait pas que l'on bafoue les habitudes, coutumes et traditions de l'école, depuis toujours seul les directeurs de maison avait le droit de pénétrer dans les parties commune des quatre maisons leur autre devait faire passer leurs messages ou convocation par ceux-ci, et là tout était remis en question. Mais elle voulait se concentrer sur le moment présent, sur ça discutions avec son ami John qui se livrait comme jamais il ne l'avait encore fait, il ne lui avait que rarement parler de sa mère, même si la rousse avait été présente pour lui à ce moment-là. Elle n'avait pas vu que le brun n'était toujours pas passé à autres choses. La Serdaigle s'en voulait de ne rien avoir vu.


" Tu ne dois pas être seul, tu ne pourras pas t'en sortir seul... Je ne suis pas comme les autres, je n'abandonne pas, je ne m'éloigne pas, et je ne m'enfonce pas... Je veux t'aider et pour cela, il faut que tu me laisses la possibilité de le faire. Tu n'as perdu personne ou peut-être seulement Leah... Ton père Tom et moi, nous serrons toujours là malgré les aléas de la vie, malgré les complications, les silences et les incompréhensions, au final, on est tous une famille... Tu ne te débarrassera jamais de moi, je suis une Potter on ne me fait pas fuir facilement. Je suis prête à tout pour te faire remonter la pente, je suis ton amie et je resterais avec toi jusqu'à ce que l'un de nous sois tuer ou meurt de vieillesse"




Cassandra savait qu'elle avait la force d'esprit nécessaire pour aider le brun pour rester présente pour lui quoi qu'il arrive, avec lui, elle se sentait capable de tout, c'était son double depuis qu'ils étaient hauts comme trois pommes et la petite rousse avait pris l’ascendant sur le brun qui lui passait tout, toujours, c'était simple et pourtant, la rousse n'en jouait plus réellement, elle l'avait fait petite s'amusant toujours à faire tourner en bourrique son ami maintenant, elle avait mûrit, elle voulait utiliser son entêtement pour aider et faire avancer le Gryffondor. Et aucun des deux n'allait réellement finir fou, elle ferait tout ce qu'il fallait pour que cela n'arrive jamais même si elle avait reconnu et compris que le rouge et or tentait de faire de l'humour, d'alléger un peu la conversation et la situation et avant de lui répondre la petite aigle avança vers lui et le serra fort dans ses bras, ses derniers temps, elle était devenu plus tactile ayant besoin de toucher les autres pour s'assurer qu'ils étaient bien devant elle.


" Au moins, on sera deux, on pourra se faire rire nous-même au milieu des autres fous, je te l'ai déjà dit non ? Je te suis partout"


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Juin - 10:06
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Il n'est évidement jamais simple de grandir. Dans une vie, pour le peu que l'on ait eu la chance d'avoir un vrai foyer avec une famille digne de ce nom, la meilleure période reste celle de l'enfance. L'enfance et l'insouciance vont de paire, en plus de rimer à la perfection. Ensuite, généralement tout devient bien plus compliqué. L'adolescence et ses changements, transformant peu à peu les corps des petits garçons et des petites filles, le tout avec un bon gros paquet d'emmerdes en ce qui concerne les hormones. Les esprits s'échauffent à mesure que les enfants deviennent grands et ne l'acceptent pas forcément. Mais dans le cas de John, tout comme dans celui de Cassandra, c'est bien plus compliqué que chez monsieur et madame tout le monde. Tout ne s'arrête pas au fait qu'ils soient Sorciers. Ils sont les plus jeunes d'une bande qui a éclaté petit-à-petit. Certains ont coupé les ponts, pendant que d'autres surfent sur la vague du n'importe quoi. Sans compter, qu'ils ont tous les deux perdus une personne qui leur était cher et qu'ils ont vécu quelque chose de très traumatisant. En fonction des caractères et tempéraments, il est pratiquement normal que les réactions ne soient pas les mêmes. Et c'est sans aucun doute ce qui les a séparé. Pourtant, de cette séparation, John en a souffert même s'il s'est toujours évertué à faire comme si de rien n'était.

Mais la vie est faite d'événements qui tentent soit à éloigner, soit à rapprocher. Les injustices de Poudlard en sont la preuve. Si le dialogue est renoué entre les deux amis, comme le souligne Cassandra, les différentes maisons d'études du château – autrefois en guerre – sont sur la bonne voie pour s'unir contre l'adversité. On a trop vue la tronche de trainée sur-maquillée de Todd, il est temps de la pousser à plier bagage. Et cette fois, les élèves de Serpentard ne seront pas seuls à faire front.

« Certains professeurs sont également de notre côté et même prêt à nous aider. Mais ça ne m'étonne pas que Todd se fasse ainsi avoir. Elle s'imagine être tellement belle, parce qu'elle est à moitié Vélane, qu'elle peut amadouer tout le monde, sauf qu'elle se trompe. Elle n'a, visiblement, pas hérité de leur beauté. »

Bien contrairement à la fille qui travaille à Saint Mangouste, c'était la pensée de John, mais il allait se taire là-dessus. Après tout, ce n'est pas là, la conversation du jour. Mais il fallait se rendre à l'évidence qu'à un moment, ils devraient non plus parler des guerres à venir, mais de ce qui les a toujours uni. Leur amitié a traversé bien de difficiles épreuves et elle en est toujours ressortie non pas intacte, mais plus forte encore. Cette fois, il semblerait que l'histoire se répète. Le temps de pause – si on peut appeler ça ainsi – s'est avéré bien plus long que toutes les autres fois, mais il fallait aller de l'avant. Elle ne voulait pas l'abandonner et il semblerait qu'il n'avait pas d'autres choix, sinon elle lui rendrait la vie infernale. Il le sait, c'est mini-Lily comme Remus l'a toujours appelé. Aussi douce et gentille puisse-t-elle être, elle est également butée et hargneuse quand on la pousse un peu de trop. Mais à l'évocation de la famille qu'ils formaient tous, un air un peu nostalgique plana sur le visage du fils Lupin. Ce temps est révolu malheureusement. Leurs familles ne sont plus aussi soudées qu'autrefois, si ce n'est leurs pères qui resteront les Maraudeurs jusqu'à la fin. Mais les enfants ont tous pris des chemins différents. Et il est erroné de croire que parce que les parents sont liés comme les doigts d'une main, qu'il en sera de même pour leurs descendants. Non, c'est faux, ils ne prennent même plus des nouvelles des uns et des autres. Rien que les enfants de Peter, John ne les porte pas dans son cœur. Lena parce qu'elle est trop bizarre, comme si elle avait oublié que son frangin n'était pas son petit-copain mais bien son frère. Quant à Leo, John le déteste. Le mot est même faible. C'est lui le fils de Remus Lupin et c'est lui qui aurait dû devenir un loup-garou. Outre le fait que ce guignol se plaigne toujours de sa condition, au lieu d'agir comme un homme, il est toujours fourré derrière le cul de Remus. Et ça, le cadet des Lupin l'a en travers de la gorge, alors qu'il n'arrive lui-même pas à avoir une conversation normale avec son propre père. En même temps, c'est lui qui a mis de la distance et quelque chose s'est brisé, mais il est incapable de le réparer.

« Tu y crois encore toi ? A cette famille que les enfants des Maraudeurs sont censés former ? J'ai encore du mal à voir les choses de cette façon. Quand as-tu eu des nouvelles des autres pour la dernière fois ? Je ne parle pas là de ta sœur et de ton frère, mais des autres. Mon frère par exemple, ou encore ma sœur, les Black ou les Pettigrow. Tout ça, c'était beau lorsque nous étions enfants. A présent, tout a éclaté. Nous ne pouvons compter que sur nous. 'Fin, me concernant, je n'ai besoin que de toi, pas des autres. »

Quelque part, c'était sa façon à lui d'accepter son aide et de tenter de lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas des cousins, mais des amis. De très bons amis sans doute, si ce n'est plus. Petit, il se souvient que leurs mères s'amusaient de dire qu'un jour, elles les marieraient tous les deux. Et il n'est pas forcément attaché à ça, mais disons que cette parole a suffi à lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas de la même famille et que tout était alors possible. Mais John n'a jamais été doué pour vraiment exprimer le fond de sa pensée. Il a toujours vu Cassandra autrement qu'en amie, mais il ne saurait dire lui-même comment il la voit à présent. Pourtant, on peut laisser à la jeune femme le fait qu'elle arrive encore à le faire sourire.

« On va déjeuner ? On peut se mélanger sous le nez d'Hikkins, qu'elle comprenne que les clans se forment. »

Il s'arrêta net dans ses paroles, se remémorant ses mots, avant de piquer un phare carrément, en se disant que ça pourrait être très mal interprété.

« Euh … je voulais dire … se mélanger à la même table. Je ne parlais pas de quelque chose plus intime … surtout sous le nez d'Hikkins. »

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Juil - 15:42
Est-ce mal d'être fou ?

feat. Cassandra Potter & John Lupin

Depuis tout ce temps où ils s'étaient pa parler rien n'avait réellement changer, c'était comme si ils étaient toujours les mêmes ensembles, ils arrivaient à faire un peu abstraction des choses, même si ils étaient en train de parler de sujet sérieux et difficile pour eux deux. Ils avaient grandi et tous les deux avait changé, de manière plus au moins voyante, d'une façon plus au moins importante, de bon ou de mauvais changement. Cassandra ne voulait plus vraiment penser à ce qui était arrivé, parce que depuis cette nuit horrible beaucoup de choses avait changer, des liens s'étaient brisés, d'autre formé, certains avaient juste était diminué, des personnes les avaient quittés pour un paradis imaginaire, un endroit trop loin d'eux pour rester réellement dans leur vie et pourtant, eux deux n'arrivaient pas à avancer, contrairement aux autres, ils restaient dans le passé, et étaient en train de gâcher leur adolescence pour cela. Il leur fallait trouver un moyen de mettre leur peine de coter, pour avancer à nouveau comme des personnes normal le ferait après tant de temps passer, Cassie n'avait pas de solution miracle, malgré sa grande intelligence, elle n'avait pas encore trouvé comment faire sans laisser là colère prendre le dessus, pour ne pas se perdre définitivement dans cette douce folie qui l'habitait, qui l'entourait et qui était incontrôlable à ses yeux. C'était eux les deux bébés de la famille, façon de parler bien sur car ils n'étaient pas vraiment de la même famille, mais pour elle John avait toujours été comme un frère; une personne dès plus importante, enfant son père s'amusait à lui dire que le brun serait sans doute son futur mari, elle en avait toujours ris parce que pour elle rien n'était suspect dans leur relation, il était juste très complice, très proche enfin ils l'étaient, peut-être qu'aujourd'hui c'était le renouveau de leur lien, qui avait un peu souffert mais qui n'avait pas casser, la souffrance pouvait s'éloigner un peu, ensemble ils pouvaient sans doute faire face. Même si le sujet principal de leur conversation était le professeur Todd, et son acte inacceptable.


" Je ne le pensais pas comme cela en cours, elle est plutôt cool, enfin, je n'ai jamais eu de soucis avec les professeurs ça doit donc m'aider à les voir comme des gentils. Mais c'est vrai qu'elle n'est pas très belle, moi-même, je suis physiquement mieux qu'elle pourtant, je n'ai rien d'un mannequin...Mais ont va ce venger d'elle.."


Pourtant, elle n'était pas très sûre d'elle niveau physique, n'ayant jamais eu de relation amoureuse, la jeune fille était toujours en train de douter de ses capacités physiques, mais pourtant, elle se trouvait plutôt mignonne plus belle en tout cas que la professeur pourtant à demi vélane. Ce n'était pas vantard de sa part, car elle était une personne des plus humbles, mais elle pouvait bien se faire quelque compliments de temps en temps pour faire du bien à sa fierté. Ils reviennent ensuite sur leur famille, l'ancienne unité qui les liaient tous ensemble et qui n'est plus aussi solide qu'auparavant, le temps et les mauvais événements ont des conséquences, sur eux et sur les autres, les plus âgés prennent des chemins différents, se perdent de vue, ne se parle plus pendant des mois et ne font que se croiser, oui rien n'est plus comme avant, mais la rousse à envie d'y croire, de continuer à rêver à cette solidarité entre eux tous, pour ne pas remarquer à quel point tout avait changé dans sa vie, elle continuait à être proche de certains, comme Alexander qu'elle avait vu il y a peu de temps à Pré-Au-Lard, mais elle doit avouer qu'elle ne vois plus tout le monde comme avant, même voir ses deux aînés était devenu complexe, pourtant, elle tentait de faire son maximum pour pouvoir avoir de leurs nouvelles. Malheureusement pour Cassandra les efforts devaient venir des deux côtés pour que cela puisse fonctionner de manière correcte. Ce qui n'était pas le cas en ce moment, mais elle ne perdait jamais l'espoir que tout revienne un jour à là normal.



" J'essaye de continuer d'y croire, pour ne pas me dire que tout ce qui a fait de ma vie jusqu'à présent n'est plus d'actualité... J'ai moins de nouvelles de mon propre frère et de ma propre sœur que de certains qui sont mes sois disant cousin, j'ai revu Alexander il y a peu, mais c'est le seul... Je ne sais pas, je m'étais toujours dit que l'on serait toujours tous ensemble et d'un coup tout à volé en éclats, je ne pensais pas que cela arriverait un jour que même entre nous deux cela allait être compliqué. Je nous ai toujours vus comme un duo , cousin , ami, frère, tu étais plus que tout cela pour moi, on ne pouvait pas être l'un sans l'autre et je veux que cela continue même si nos vies se sont un peu éloignées depuis quelque temps"



Son envie était de retrouver un peu d'équilibre dans sa vie, et pour ce faire elle avait besoin d'un de ses piliers sans John près d'elle, Cassie ne pouvait être réellement elle même parce qu'elle avait toujours grandit avec lui, depuis tout petit leurs mères les élevaient ensemble, faisant d'eux un duos solide dans la marée de jeunes que formait leur cousins, cousines, frères et sœur, un lien qu'on ne pouvait pas forcément définir ou expliquer de manière clair. Cassandra n'avait pas réellement le besoin de le définir tant qu'elle pouvait faire partie de la vie du griffons elle acceptait d'être tout et n'importe quoi. Et elle ne pu s'empêcher de rire en voyant justement John s'embrouiller dans ses paroles alors qu'il lui proposait d'aller déjeuner et donc de manger l'un à la table de l'autre pour un peu faire monter la moutarde au nez d'Hikkins, sauf qu'il semblait un peu gêné de la tournure de sa phrase ce qui avait déclencher le rire de la petite rousse, qui n'avait pas compris qu'il pouvait y avoir un sous-entendu dans la phrase avant que le brun ne le lui précise. Innocente Cassie, elle qui n'avait aucune expérience avec les hommes et qui était aussi naïve qu'une enfant.


" Allons déjeuner. Tu sais que je n'avais pas relève le possible sous-entendu dans ta première phrase avant que tu ne le précises... Tu parles à Cassandra Potter là, tu sais la jeune fille qui n'intéresse pas les garçons et qu va finir sa vie vierge et avec un chat comme seule compagnie... Pas vraiment le genre à voir des sous-entendus coquins dans des phrases aussi simples que la tienne."



Même de façon plus clair la jeune fille n'aurait sans doute pas remarqué de proposition salace dans une phrase, avec elle, il fallait agir pour se faire comprendre sinon elle ne remarquait et ne comprenait rien, n'ayant pas l'habitude qu'un homme lui parle de la sorte, n'ayant jamais suscité beaucoup d'intérêt chez la gente masculine.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Juil - 18:31
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Parler avec son amie d’enfance, c’était une sensation trop longtemps laissée de côté. Un peu comme si c’était plus léger de se confier à elle, qu’à quelqu’un d’autre. Cassandra avait toujours été d’un grand soutien. Sûrement son côté posé et sage ou bien sa vision des choses souvent moins brutes de décoffrage que celles des adolescents de leur âge. John s’en voulait d’avoir rompu contact avec la fille Potter. S’il ne l’avait pas fait, probablement qu’il ne serait pas tombé dans la dépendance de la drogue. Ses choix n’auraient pas forcément été les mêmes et il se rendait compte, que sa relation avec Leah, n’avait été qu’une roue de secours, trouvant en la jeune Gryffondor que quelques points commun avec Cassandra. Quelque part, c’était ça la vérité, il avait recherché son amie d’enfance à travers d’autres personnes, mais ça n’avait jamais été pareil. C’était tout de suite bien plus compliqué.

Tout en parlant, le sujet s’orienta aussitôt sur Todd, la prof qui se prenait pour Miss Monde. Mais ce qui choquait le plus le jeune Lupin, c’était les propos de la jeune Serdaigle. Bien avant qu’entre eux, tout aille de travers, il n’avait jamais remarqué qu’elle était aussi peu sûre d’elle physiquement. Il ne voulait pas prendre le risque de la vexer en tentant l’inverse. Les filles sont parfois susceptibles ou comprennent tout de travers lorsqu’il s’agit de leur physique. Il laissa la conversation en suspend, se contentant simplement d’acquiescer d’un geste de la tête. Mais en revenant sur la famille, John ne s’était pas imaginé que Cassandra continuait à espérer un clan soudé. Il y avait eu tellement de choses, tellement d’histoires aussi, que tout était bien plus difficile. Puis les enfants ont grandi, ce qui était de l’amitié innocente entre filles et garçons, s’est parfois transformée en plus fort que ça pour certains, avant d’exploser. John lui-même, s’est déjà senti intéressé d’une autre façon par Cassandra. D’une façon assez peu avouable dans ce couloir, enfin pour le moment. Les murs ont des oreilles, surtout à Poudlard, il faut savoir garder ça à l’esprit.

« Parfois, je pense que si nous avons tous été si proches en étant enfants, c’était uniquement parce que nos parents étaient amis. Sans ça, sûrement que la plupart ne se serait jamais adressé la parole. Mais les choses évoluent, on grandit tous et seuls les liens les plus forts restent intacts. C’est un moyen d’aller de l’avant, tu ne crois pas ? Si on laisse derrière ce clan qui était celui de nos parents, plus que le nôtre, nous arriverons peut-être à tourner la page sur les années passées. Tous les deux, ensemble, on peut y parvenir. »

Ce n’était pas simple de parler comme autrefois. Le fait est, qu’ils n’étaient plus des enfants, mais des adolescents bientôt adultes, ou du moins, John avait déjà soufflé sa dix-septième bougie. Pour la loi des Sorciers, il était à présent majeur et responsable de tous ses actes. C’était difficile de le réaliser vraiment, tout aussi compliqué de parler à son amie d’enfance sans se perdre dans ses propres paroles. Il s’était senti si mal d’un seul coup, qu’il avait tout fait pour arranger ses mots sans vraiment y parvenir. Et ceux de Cassandra l’étonnaient à nouveau. Une fois encore, elle ne se rendait pas compte de la réalité. Bien loin d’être une fille passe-partout ou banale. Tout du moins, aux yeux de John, elle ne l’a jamais été.

« C’est parce que les garçons sont des idiots. »

Cette simple phrase aurait pu en dire tellement long, mais il ne veut pas prendre le risque qu’elle se braque. Et s’il perdait son amitié pour toujours, rien qu’en lui dévoilant qu’il s’est déjà intéressé à elle, autrement que comme une cousine ou soeur ? C’était assez compliqué comme ça, pour en rajouter une couche et en bon Lupin qui se respecte, c’était un crétin quand il s’agit de parler ouvertement. Il n’y a qu’à voir son frère qui rame pour faire comprendre à Sarah Black qu’il est amoureux d’elle, alors que ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

« Et moi, je rend mes petites amies folles. Le mieux, c’est qu’on se mette ensemble tous les deux. On se connait déjà assez pour avoir une liste aussi longue que le bras, de défauts sur l’un et l’autre. On ne pourra sans doute pas avoir plus de mauvaises surprises. »


Tout en commençant à marcher avec son amie, le Gryffondor cogitait à ses propres paroles. C’était dit avec humour, elle ne le prendrait sûrement pas au sérieux, mais puisqu’elle semblait vouloir se venger de Todd, c’est que Cassandra était prête à faire quelques bêtises d’adolescents à présent. En la poussant un petit peu, après tout, ils ont le droit de vivre leur jeunesse aussi. Ce n’est pas leurs parents qui pourront les rappeler à l’ordre, quand on sait qu’ils ont tous fait les quatre cents coups, surtout James qui était l’un des pires du quatuor de Maraudeurs.

« Avec tout ce qu’il s’est passé, on a le droit de faire quelques bêtises, tu ne crois pas ? Et si on faisait quelque chose de complètement fou, pour marquer la fin de notre adolescence ? Le jour de la Saint Valentin, séchons les cours tous les deux. J’ai une idée qui fera de toi l’une des filles les plus populaires de l’école. Finie la petite Cassandra Potter toute sage. Faisons quelque chose que ni ton frère, ni ta soeur n’ont fait lorsqu’ils avaient notre âge. »

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Juil - 17:13


Parle moi...


« La véritable amitié ce n'est pas d'être inséparable, c'est d'être séparés et que rien ne change »

Il était dur pour elle de parler de leur passé, alors que tout avait autant changé entre tous les membres des différentes familles de maraudeurs, le brun n'avait pas tort quand il disait que leur amitié n'avait été au départ dû cas l'amitié liant leurs pères, sans cela, elle n'aurait sans doute jamais parlé à des personnes comme Léo, ou bien d'autre encore. Cassie était à part et sans doute qu'ils ne se seraient pas intéressé à elle si elle n'avait pas été une Potter et donc dans leur pattes quand elle était plus jeune, maintenant elle ne parlait plus à grand monde ayant gardé quelque lien avec Sarah et Alexandre, ainsi que Tom et John et bien sûr, son frère et sa sœur qu'elle ne pouvait pas oublier, elle ne parlait par vraiment beaucoup avec eux quand même se retrouvant un peu seul désormais. C'était sans doute mieux que d'être mal entouré, mais cela pouvait peser un peu de temps en temps sur le moral de la rouquine qui ne savait pas vraiment comment faire pour être une adolescente normale... Pour avoir le droit à l'amour, de faire des bêtises comme tout le monde et de se rebeller, son caractère n'était pas vraiment fait pour ce genre de comportement et pourtant, elle se forçait de plus en plus à tenter ce genre de chose pour se fondre dans la masse des étudiants de Poudlard et en même temps être remarquée par son changement d'attitude. En même temps, tout le monde avait un peu changé autour d'elle, plus rien n'était pareil dans le château, les élèves se liaient ensemble contre les professeurs.


" J'ai peur du changement John... Je n'est jamais été comme vous tous, tu sais tête brûlée parfaite enfant de maraudeurs, j'ai toujours été la fille discrète qu'on a tendance à oublier et sans ses personnes autour de moi un peu obliger de l'être à cause de nos parents, je me sens délaissée. Et sans toi, je l'étais encore plus parce que tu es mon double depuis toujours... Sa toujours été nous deux mêmes parmi ce clan, tu as toujours été le plus proche de moi, plus que mon frère et mon père. Et je vais avoir besoin de toi pour pouvoir réussir à mettre de côté toutes les années passées avec tous les enfants de maraudeurs autour de moi"
Cassandra avait toujours été la petite dernière d'un énorme clan celle dont on s'occupe un peu par obligation parce qu'il faut toujours faire attention à la plus jeune, pourtant, elle n'avait jamais été aussi aventureuse que les autres et en dessous des apparences trompeuses, c'était elle qui faisait attention aux autres, qu'ils n'aillent pas trop loin dans leurs bêtises, que les ennuis qu'il s'apporte ne soient pas trop graves. Depuis toute petite, elle avait appris à faire passer les autres avant elle-même, ne trouvant pas vraiment sa place dans le groupe à cause de sa différence de caractère et à Poudlard cela avait été pareil, trop effacée et douce pour vraiment être une personne intéressante pour les autres, elle était la bonne copine qu'on venait voir si on avait besoin d'aide, ou le cerveau qu'on appelait pour faire ses devoirs rien de plus. Quand elle avait perdu Roxanne et que John s'était éloigné d'elle Cassie avait compris qu'elle n'était rien sans sa famille parce qu'elle n'avait jamais appris à être elle-même, juste une ombre, protectrice et serviable. L'envie de changer était présente, mais elle ne savait pas non plus comment faire, elle restait une gentille fille, toujours discrète et voulant aider, mais elle voulait aussi vivre réellement sa vie.



" Peut-être qu'ils le sont... Ou peut-être que le problème vient de moi. J'ai beau lire beaucoup, je n'ai pas les clefs pour avoir une belle vie amoureuse, c'est peut-être mon destin aussi qui sait ?"
La rousse rit un peu en entendant les mots de son ami de toujours, se mettre ensemble elle serait une menteuse si elle disait qu'elle n'y avait jamais pensé, enfant, elle disait souvent à sa maman que John était son amoureux secret, parce qu'il était toujours là pour elle et qu'elle l'aimait beaucoup. En grandissant, elle avait un peu mis cette idée de côté regardant son ami sortir avec plusieurs filles et elle rester toujours toute seule. Les deux avaient évolué toujours plus au moins proche l'un de l'autre et ils étaient vrais qu'ils se connaissaient parfaitement, les qualités et les défauts de l'autre était connu pour eux qui avait passé tellement d'années à être proche que leur éloignement ne devait pas avoir altérer leur connaissance de l'autre. Dans le fond, le raisonnement pouvait paraître sérieux même si elle savait que le jeune Lupin avait juste fait de l'humour pour elle pas de doute à avoir, elle n'était pas le genre de fille qui allait intéresser un garçon comme lui, loin d'être assez drôle et tête brûlée pour lui. Elle ne savait pas que son ami de toujours avait déjà penser à elle autrement que comme une sœur ou une amie.

" C'est vrai que tu n'aurais aucune surprise avec moi et que j'en aurais aucune avec toi. Mais tu t’ennuierait bien vite en ma compagnie, je pense que tu n'arriverais pas à me rendre folle vu que je le suis probablement déjà. Je m'imagine juste la tête de mon père si on s'amusait à leur faire croire une telle chose... Cela faudrait surement son pesant de gallion" Les deux adolescents se remirent en mouvement pour pouvoir, aller déjeuner ensemble comme convenue tout en continuant à discuter un peu. Et le brun fit une proposition un peu folle à la rouquine qui ne savait pas si elle devait ou non accepter. Normalement, l'aigle suivait parfaitement le règlement et ne loupait jamais un cours, mais ne venait-elle pas de penser qu'elle voulait justement changer un peu de vie, le lion lui offrait une occasion en or de pouvoir appliquer son envie de changement rapidement. Elle devait saisir l'occasion et foncer sans réfléchir sans quoi elle resterais toujours Cassandra Potter, la seule enfant de maraudeurs fade, sans courage et elle ne le voulait pas.


" On a le droit oui, mais je ne sais pas faire de bêtises, ce n'est pas une chose que l'on apprend dans les livres. Mais si tu as l'idée toute prête alors je pense que je ne peux que te suivre, mais tu sais que si la famille apprend que l'on a séché tous les deux le jour de la fête des amoureux ça va faire jaser ? Tu as encore des bêtises à faire qu'eux n'ont pas fait avant ? J'ai dû louper une étape dans ma conception ce n'est pas possible autrement"
- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Aoû - 22:32
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Ce n’était pas non plus évident pour lui, que de revenir sur cette histoire. Leur histoire. Jeune homme renfermé, il avait toujours pris l’habitude de tout garder pour lui. Et puis, par la suite, il s’était juste engagé dans le cercle vicieux de la facilité. Effectivement, il est bien plus simple de ronchonner, de se montrer désagréable et même fuyant, plutôt que d’ouvrir son coeur et de réellement entrer dans le vif du sujet. Domaine négatif, dans lequel il excelle en ce moment, voir même depuis quelques longs mois maintenant. Son propre père a également droit à cette mauvaise humeur plus que passagère. Mais le problème, c’était que cette fois, il n’avait pas voulu laisser Cassandra seule dans ce couloir. Il grandit malgré tout, même s’il ne le veut pas spécialement et maintenant, il faut qu’il assume ses conneries. Puis de l’eau a coulé sous les ponts. Bien que secrètement, il espérait ne pas avoir à trop revenir sur leur passé, afin de se focaliser sur un futur pour reconstruire leur amitié, peu à peu. Il s’agit de leur dernière année à Poudlard, si jamais il attend plus longtemps, peut-être qu’il n’aura plus jamais l’occasion de voir celle qui fut sa meilleure amie et même son double féminin pendant tant d’années. Il a vu les autres s’en aller et ne plus donner de nouvelle, quelque part, ça lui a servi de leçon, assez pour ne pas faire la même bêtise avec une jeune femme qui lui tient à coeur.

Mais s’il n’était pas facile de parler, écouter semblait être tout aussi compliqué. Le jeune Gryffondor se prenait des mots qui le mettaient plutôt mal à l’aise, dans la tête. Pouvait-il lui faire de telles promesses alors qu’il s’était comporté comme un con durant des mois ? Pourtant, il n’avait pas envie de se défiler maintenant. Responsable de cette situation, en partie, il devait maintenant assumer les conséquences de ses actes et là, en l’occurrence, de ses paroles. Ce n’était pas simple, mais il ne voulait pas avoir à encore lui faire du mal.

« Je n’ai jamais vraiment été proche de tous les autres non plus. Je ne te laisserais plus. »

Il venait de faire une promesse et il y croyait dur comme fer. Quelque part, il avait bien plus d’expérience qu’elle dans la matière, puisque voilà bientôt deux ans, qu’il s’était coupé de toute la bande. Au départ, ça n’avait pas été évident, d’où ses nombreuses dérives qui l’ont aidé à ne plus trop penser à ce semblant de famille. Mais il n’avait pas l’intention de la faire tomber là-dedans, ce qui est déjà une bonne chose. Et puis, le sujet des garçons était lancé, le mettant plus mal à l’aise encore, même s’il le cachait bien. Faisant de son mieux pour la rassurer et lui faire comprendre, qu’elle se trompait lourdement. Ne dit-on pas que le fruit ne tombe jamais bien loin de l’arbre ? Sur ce point, John n’était pas différent de son père, les sentiments étaient difficiles à dévoiler. Bien trop réservé sur le sujet, il ne savait pas trop comment aborder les choses sans finir par s’enfoncer dans le sol, au point de glisser à l’étage inférieur. Ce qui serait peut-être une bonne chose finalement.

« Parfois, il suffit de trouver la bonne personne et le reste vient naturellement. »

Il extrapolait, c’était ce qu’il pensait réellement au fond, mais il ne l’avait lui-même jamais vécu. De tout temps, avec les petites amies qu’il a eu, il avait simplement l’impression de jouer un rôle qui ne lui ressemblait pas. C’est difficile d’être soi-même avec quelqu’un à qui l’on veut plaire. Cacher les défauts, ne montrer que les qualités, au bout d’un moment tout se mélange et le pire explose. C’est toujours ce qu’il s’est passé pour John. Ses dépendances et le pire de ses défauts, finissaient toujours par prendre le dessus, mettant un terme à toute ses histoires, en faisant fuir ses prétendantes. Dans le domaine, il ne pouvait pas se vanter d’être plus à l’aise que Cassandra. Et encore, elle semblait parler de tout ça avec un tel naturel, qu’il en était totalement perdu, lui-même ayant beaucoup de mal à trouver ses mots sans faire de bourde. Mais, la proposition de John, n’était qu’à moitié une blague. Si Cass’ lui rétorquait qu’il s’ennuierait avec elle, il y voyait un autre point positif. S’il croit en un dicton c’est bien en celui qui dit que les opposés s’attirent. Quelqu’un de calme et plus sérieuse que lui, l’aiderait sûrement à se sortir de toute cette merde qui le ronge.

« Le mien serait content, si on lui faisait croire une telle chose. Il se dirait que tu finirais par avoir une bonne influence sur moi. Ce qui ne pourrait que le rassurer. »

Et il serait sûrement soulagé en même temps. Il n’aurait plus à supporter le fichu caractère de son rejeton probablement. Mais il était temps de se remettre en chemin, pour se rendre à table, les estomacs commençant à se faire entendre. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de sourire en entendant le restant des paroles de sa jeune amie. Oh oui, John avait déjà une idée de bêtise que les autres n’avaient jamais fait à l’époque de Poudlard, peut-être même qu’après non plus. Pas à sa connaissance en tout cas.

« C’est là l’idée, de faire jaser en s’éclipsant à la Saint Valentin. Mais si je t’en dis plus, il n’y aura plus aucune surprise le moment venu. »

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Aoû - 23:13


Parle moi...


« La véritable amitié ce n'est pas d'être inséparable, c'est d'être séparés et que rien ne change »

Cassandra n'était pas vraiment du genre à se confier facilement bien souvent elle explosait et crachait tout ce qu'elle avait sur le cœur après avoir tout gardé en elle pendant des mois, mais elle avait trop ruminé à propos de l'éloignement des autres et surtout à cause de John qui avait toujours été le plus proche d'elle parce qu'il avait presque le même âge et était finalement assez semblable malgré leur différence, et la jeune fille ne voulait pas perdre ce lien unique si tous les autres pouvaient s'éloigner d'elle sans que cela lui manque de trop, mais pas lui, elle ne pouvait pas le laisser partir, la preuve, elle n'avait toujours pas abandonné l'espoir de redevenir amie avec le brun malgré les années qui était passé depuis leur éloignement. Et aujourd'hui, elle était juste heureuse de pouvoir lui parler, de pouvoir discuter un peu avec lui que le sujet soit heureux ou compliqué, triste ou joyeux, elle se fichait de tout, elle voulait juste passer du temps avec lui peut importe le reste, elle pouvait bien sécher les cours. Cassie ne l'avait jamais fait, mais il y avait un début à tout et John méritait bien qu'elle fasse quelque chose pour lui pour lui montrer qu'elle était toujours présente pour lui, qu'elle n'avait pas tellement changé même si bien sûr, elle n'était pas non plus la même cas l'époque.


De toute manière, tout le monde changeait avec le temps et les divers événements de la vie. Elle voulait juste oublier ses derniers mois, oublier qu'il l'avait fui pendant un moment sans aucune explication passer à autre chose pour cela, elle pouvait le faire, si les morts étaient toujours présent dans sa tête, elle ne voulait pas que la fuite du Gryffondor reste aussi longtemps un mauvais souvenir. C'était un nouveau départ pour leur amitié qui avait toujours été forte et qui pouvait bien traverser une aussi grosse tempête surtout que le brun venait de lui promettre de ne plus la laisser. Oui, la rousse voulait y croire, espérer parce qu'elle avait aussi besoin d'espoir pour rester forte et continuer à avancer tant bien que mal, car la vie ne deviendrait pas d'un coup tout rose et tout joyeux. Mais si elle avait quelqu'un sur qui comptait cela lui paraîtrait surement plus facile pour l'étudiante. " Les autres ne comptent pas enfin pas vraiment... Plus maintenant. C'est juste nous comme avant, comme quand ils nous on tous laisser pour partir à Poudlard" Ce moment-là avait été difficile pour l'enfant qu'était encore Cassandra, mais elle avait eu John et c'était là que leur amitié déjà présente, c'était encore renforcée parce qu'ils s'étaient retrouvé à deux et c'était unis et aujourd'hui, il se passait la même chose. Ils se retrouvaient de nouveau à deux face aux autres, mais ils pouvaient bien y arriver.

Cassandra n'avait jamais eu de relation amoureuse alors elle ne pouvait savoir si il suffisait de tomber sur la bonne personne pour que cela lui semble facile elle était encore un gros bébé à ce niveau-là ayant toujours fait passer ses études avant le reste. Cela ne lui avait pas manqué avant cette année quand elle avait commencé à se rendre compte qu'il ne lui restait plus qu'un an à Poudlard et c'était la peur d'être seule à sa sortie qui lui faisait peur et la faisait remettre en cause son manque de relation amoureuse, mais elle ne pouvait pas vraiment en vouloir au garçon, car elle n'avait jamais rien fait pour attirer leur attention, rien fait pour être intéressante à leurs yeux, elle avait juste passé des années la tête dans un bouquin. Elle avait un peu honte d'en parler avec un garçon qui avait eu plusieurs relations, mais c'était avant tout son ami et elle pouvait lui dire ce qu'elle pensait tout en essayant de cacher ce qu'elle ressentait réellement au fond d'elle. " Mon naturel à moi, c'est de lire et de peu parler si cela fait rêver un homme, je serais la reine de Poudlard" Comme souvent la jeune Potter utilisait l'humour pour noyer le poisson et faire comme si tout était normal mauvaise habitude qu'elle avait pris depuis quelques années maintenant.


" Le mien le serait surement aussi, et ma mère, je n'en parle pas, je suis sûre qu'elle a déjà prévue mon mariage. Mais il est vrai que j'ai normalement une bonne influence sur toi faut dire que je suis beaucoup plus gentille que vous tous les parents ne doivent pas y croire" Un peu comme le vilain petit canard en moins triste, mais elle était quand même très différente des autres enfants des diverses familles de maraudeurs. La jeune fille riait alors qu'ils prenaient la direction de la grande salle, pour aller manger, c'était un besoin vital et il était vrai que la jeune fille avait faim même si elle ne s'en était pas tout de suite rendue compte. "J'aurais donc le droit à une surprise de Saint-Valentin, je vais finir par croire que tu rêvais de fêter la fête des amoureux avec moi, tu sais" Encore de l'humour pour que la conversation tourne de manière plus drôle, plus calme et surtout qu'elle soit beaucoup plus simple pour eux deux.


- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 118
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Oct - 10:58
Parle-moi ...
Cassandra Potter & John Lupin
Cassandra avait entièrement raison, quelque part, ça avait toujours été elle et lui. La dernière des Potter et le dernier des Lupin. Ils étaient les plus petits, ceux que l’on se traine uniquement par obligation, mais qu’il faut toujours surveiller. John avait toujours eu cette fichue impression que si les plus âgés jouaient avec eux, lorsqu’ils étaient enfants, c’était uniquement parce que leurs parents ne leur en laissaient pas d’autres choix. Il est si difficile d’être le dernier d’une fratrie. Les parents vous couvent, les aînés vous ont dans le pif, sans que vous n’ayez rien demandé. Et l’arrivée à Poudlard n’avait rien changé quelque part. Qui veut trainer avec des premières années ? Puis, il y avait Pré-Au-Lard et John se souvient de ces longs week-ends de solitude, alors que tous les autres partaient pour le village. Les premières fois, ils ne parlaient que de ça, laissant les premières années largement sur leur faim. Là encore, malgré leurs maisons d’appartenance différente, c’était uniquement Cassandra et John. Ils ont fait parti d’un groupe que par leurs noms, mais ça s’arrêtait là. ‘Fin c’est toujours l’impression que Lupin en avait.

« Ca a toujours été que nous, même lorsque les autres étaient encore à Poudlard. On était seulement les petits, ceux qu’on se traine par obligation, mais dont on se passerait bien d’avoir dans les pattes. »

Mais ils ont fait face à ça étant enfant, ils peuvent très bien recommencer maintenant. Après tout, ils n’ont plus besoin de ça. Ils ont toujours été différents du restant de la clique en quelques sortes. John n’a jamais eu cette haine viscérale et complètement stupide envers les élèves de Serpentard par exemple. Certes, il a déjà eu à en découvre avec certains, mais ce n’était jamais lui qui cherchait. Encore à l’heure actuelle, même s’il a un caractère abominable lorsqu’il fume, il pourrait largement dialoguer ou aider un élève du Professeur Rogue, sans aucun problème. Et dans le fond, il sait que Cassandra est comme lui. A quoi bon faire la guerre à un élève, juste à cause des couleurs qu’il porte ? D’autant plus, qu’une fois la fin de la septième année arrivée, les couleurs disparaitront et plus rien ne différenciera un ancien Serpentard d’un ancien Serdaigle, Poufsouffle ou encore Gryffondor. Peut-être était-ce uniquement parce qu’ils ne perpétuaient pas cette stupide guerre de maisons, que Cass’ et John ont toujours été mis à l’écart du reste des enfants des Maraudeurs.

Il se doutait que son amie n’avait jamais eu aucune relation avec un garçon. Que ce soit intime ou encore en général. Non pas qu’elle soit laide, c’est bien l’inverse, mais elle semble si inaccessible, que même si quelqu’un tentait de se rapprocher de cette façon, elle ne s’en rendrait pas compte. Il en reste persuadé qu’il y a déjà eu des essais de la gente masculine. Les années passent mine de rien. La petite fille est devenue une jeune femme et elle ne peut pas laisser les autres indifférents.

« Alors fermes tes livres et regarde autour de toi. La réalité est tellement plus passionnante que la fiction. Nous sommes à un âge où nous avons tout à construire et donc rien à perdre. Poudlard c’est bientôt fini, il est temps de construire celle que tu veux être pour l’Université. Prends ça comme un nouveau départ, mais il faut du temps pour y parvenir. Utilises les quelques mois qu’il nous reste, pour entreprendre les changements. Si tu n’étudie plus autant, ce n’est pas ça qui te fera baisser ta moyenne, tu en connais bien plus que les plus âgés des élèves dans cette école. »

Oui John voulait pousser son amie à changer. Non pas à devenir mauvaise, mais à vivre tout simplement. Personne ne lui en voudra de lâcher les bouquins et voir du pays, vivre des aventures. Et comme le petit Lupin cherche justement à se changer les idées, aider Cassandra à s’ouvrir aux autres, peut devenir sa petite mission personnelle.

L’un et l’autre partaient en direction de la grande salle et John ne pouvait s’empêcher de sourire aux propos de Cass’. Elle a toujours eu une bonne influence sur tout le monde, un peu comme Tom d’ailleurs. Sûrement parce qu’ils ont tous les deux étaient à Serdaigle, mais ils ont un recul qui a tendance à assagir même les plus agités de leurs familles.

« C’est peut-être bien le cas, Miss Potter. »

Finit-il par dire sur un faux ton de la plaisanterie concernant la Saint-Valentin. Sur ce genre de relations, John est plus avancé qu’elle, c’est certain. Il pourrait l’aider et puis, quelque part, ça ne lui déplairait pas à lui. Il a toujours apprécié Cassandra plus que de raison.

« Pour une fois, c’est moi qui pourrais t’apprendre beaucoup de choses. Ca changera de d’habitude et tu pourras me poser toutes les questions que tu veux, promis, je ne me moquerais pas. »

Si elle ne réfutait pas l’idée, c’est que quelque part, la petite benjamine de la fratrie Potter était prête à passer le cap de la Serdaigle trop sérieuse et studieuse. De toute façon, elle est si intelligente que ce n’est sans doute pas ça qui changera quelque chose à ses résultats scolaires.

electric bird.



HJ : désolé pour le retard c'est impardonnable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 18:17


Parle moi...


« La véritable amitié ce n'est pas d'être inséparable, c'est d'être séparés et que rien ne change »

Leur duo avait était mise à mal par les événements et par le temps, mais la rousse en était persuadée leur lien était toujours présent et si ils le voulaient tous les deux, ils pouvaient réussir à le reconstruire entièrement et il pouvait sans doute le faire devenir encore plus fort. Elle l'avait dit cela avait toujours été eux deux, dans la masse d'enfant Lupin, Black et Potter il y avait Cassandra et John les petits derniers que les aînés devaient traîner derrière eux pour ne pas les laisser sans surveillance, mais surtout deux petit êtres qui s'étaient trouver et qui avait construit une belle et solide amitié, importante pour eux, pour se construire et être reconnu pour sa personne et non pas comme la petite soeur, ou le petit frère. Être le dernier-né d'une famille n'était pas toujours facile surtout quand on ne ressemble pas comme deux gouttes d'eau à tout celui né avant soit. Eux avaient attendu ensemble de pouvoir entrer à Poudlard quand les autres les avaient laissés en arrière sans en avoir rien à foutre de leur petite vie ennuyante au possible. Ici, ils avaient été séparer de par leur caractère trop différent pour pouvoir être dans la même maison et pourtant les premières années, ils avaient gardé leur proximité et leur amitié intacte seule la nuit rouge avait réussi à les briser. Cassy et John étaient sans doute trop mal pour pouvoir être ensemble, avec le recul, il était certain qu'aucun n'aurait pu aider l'autre tellement ils étaient dans de mauvais état chacun de leur côté, mais maintenant, ils devaient tous faire pour retrouver ce qu'ils avaient avant.


" On a toujours eu ce rôle-là, que cela soit ici ou avant d'y arriver et maintenant, on est plus obligé de l'avoir, ils sont tous partis faire leurs vies sans s'occuper réellement de nous alors pourquoi nous devrions penser à eux ? C'est à nous de vivre pour nous, et ensemble, on peut le faire, j'en suis convaincue" Les deux derniers enfants ne suivaient pas l'exemple des plus vieux ils ne faisaient pas conneries sur conneries, ne créais pas de soucis avec les Serpentard juste parce que beaucoup d'entre eux était du côté du mal, ne faisait pas la guerre à toute personne non d'accord avec eux sur tous les points, Cassie, surtout, était la plus calme et la plus douce elle n'était jamais dans les mauvais coups, John pouvait en faire certains parfois comme fumer ce qui n'était pas une bonne chose, mais il n'était pas encore arrivé au niveau d'un Harry ou autre ce qui les laissaient un peu sur la touche n'ayant pas suivis la réputation de leur nom et n'étant du coup pas aussi intéressant que prévu pour ceux qui avait pu côtoyer leurs frères et sœurs durant leur scolarité. Mais en même temps personne ne semblait prendre en compte que leur nom de famille n'avait pas à définir leur personne, avant d'être une Potter elle était Cassandra, une petite rousse très réfléchie, peut-être trop pour son jeune âge et très intellectuelle, plus que courageuse, c'était certain, mais elle avait des qualités qui méritaient d'être remarqué.

Mais en même temps, une fille comme elle qui passait son temps à fuir la populace ne pouvait pas mettre en avant ses qualités, et c'était sans doute ce qui l'avait toujours tenue éloignée des autres, elle avait fait des efforts pour Roxanne, mais elle les avaient tous cessé après la mort de son amie de toujours ce qui la laissait seule et un peu abandonnée. Elle n'avait jamais eu de relation avec un garçon et cela commençait à lui peser, car elle aurait aimée pouvoir être aimée pas seulement comme une amie ou comme une sœur, mais comme une petite amie, qui était aux yeux de la personne assez importante et intéressante, mais cela n'était pas le cas pour le moment et Cassandra ne savait pas comment faire pour changer les choses n'étant pas très douée pour les relations humaines qui était l'un des sujets où elle était le moins doué. Mais John pouvait sans doute l'aider, il était un garçon assez bien intégré et n'avait pas son souci de timidité le poussant à se camoufler derrière des livres, lui allait voir les gens sans avoir besoin de semaines de préparation psychologique alors elle écouta ses mots, pour pouvoir se préparer à effectuer un gros changement de sa personnalité et sa personne. C'était décidé l'aigle allait chercher à plaire au garçon et à ne plus apparaître que comme une tête pensante pour eux. Cela s'annonçait assez compliquer pour l'adolescente, mais ce n'était qu'une nouvelle bataille, elle pourrait l'emporter si elle se faisait assez confiance pour tenter le coup. " Si je lâche mes livres, je n'ai plus rien... Qui je suis sans mes bouquins et mon envie de travailler ? Je n'ai rien d'intéressant..." Elle avait peur totalement peur de ce qu'elle pouvait bien avoir à donner si elle n'était plus qu'une simple érudit. " Je me fiche depuis un moment de ma moyenne, mais je ne sais quoi faire à part travailler, je n'ai jamais été la fille populaire alors je ne suis pas conviée à grand chose et je m'ennuie beaucoup ici"



La jeune rousse aurait appréciée pouvoir remonter dans le temps et changer sa façon d'être dès son arrivée dans le château cela lui aurait beaucoup facilité les choses et sans doute aurait-elle était mieux intégrée. " Des fois, je me demande si je suis faite pour Poudlard" C'était de plus en plus souvent le cas, parce qu'elle ne se sentait pas à sa place dans un si grand château avec autant de monde autour d'elle, il lui aurait peut-être fallu une plus petite école où elle pouvait plus facilement se faire sa place. Les deux compères avaient faim alors ils se dirigèrent ensemble en direction de la grande salle pour y manger un morceau tout en rigolant de bon cœur. Le brun avait proposé à la rousse de passer la Saint-Valentin ensemble et de sécher les cours, déjà que le fait qu'elle-même sèche les cours ferait grand bruit dans l'école, mais si en plus, elle disparaissait toute une journée avec le lion cela ferait encore plus parler, elle en était sûre, mais c'était un peu ce qu'elle cherchait aussi, si elle acceptait de suivre le plan surpris du brun, elle mettrait un premier coup dans son image de fille trop parfaite. " Je savais que tu étais amoureux de moi, mon charme en couche culotte a fait effet sur toi ! Tu vas devoir me transformer en bombe atomique " Elle en riait, mais après tout, il y avait toujours eu un truc entre eux très fort et tout le monde avait du penser à un moment donné que les deux jeunes étaient plus qu'amis.


" Les rôles s'inversent cela va me changer de devoir jouer l'élève, et si je peux poser des questions sans que tu rigoles, je suis partante. Cours théorique hein ?" Non parce que la pratique avec son ami cela risquait de la faire fuir en courant et d'être beaucoup trop rapide pour elle. " Je suis un cas désespéré..." Fit-elle en faisant une pauvre grimace désolée, elle ne pourrait sans doute jamais être une bombe atomique reine de la drague et des relations avec les garçons.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 6ème étage :: Couloirs du 6ème étage-
Sauter vers: