RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous sommes de ceux...

avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 455
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Mai - 8:26

Nous sommes de ceux...

“Nous sommes de ceux qui construiront l’avenir. Nous sommes de ceux qui apporteront leur pierre à l’édifice. Nous sommes de ceux sur qui le destin d’un monde futur repose. Nous sommes de ceux qui sauront se faire entendre.”

Zaki & les autres Serpis

« Merci de vous êtes joint à nous Baron. »

Je me trouvais dans la Salle Commune des Verts et Argents, là où j’avais tenté de convié tous les élèves de la Maison Serpentard. J’étais étonné de la présence du Baron Sanglant qui, semblerait-il, tenait à nous aider. Après tout, il est le fantôme de notre Maison, c’est normal qu’il prenne notre partie et qu'il puisse entrer LUI. Plusieurs autres élèves venaient nous rejoindre, heureusement qu’il y avait assez de place pour tout le monde.

« Tout le monde est là ? »

Je venais de poser cette question à mon petit frère, qui s’occupait de mettre quelques protections le long de la salle, afin qu’aucune oreille indiscrète de l’extérieur, ne vienne écouter ce que nous dirions.

« Tout d’abord, merci de m’accorder un peu de votre temps. Je sais qu’à l’approche des examens, chaque minute de libre est propice aux révisions. C’est pourquoi je ne vais pas tourner autour du pot, mais entrer directement dans le vif du sujet. »

Je faisais face à tous mes camarades, me trouvant dos aux fenêtres donnant sur le fond du lac noir. La fin d’année scolaire approchait, encore quelques mois et les vacances arriveraient. Mais, mon intention était d’agir au plus vite, bien avant la fin de ma sixième année, pour éviter que les esprits oublient durant les congés d’été. C’était maintenant, qu’il fallait lancer la machine sans plus attendre.

« Comme vous le savez tous, récemment il y a eu une intrusion dans notre Salle Commune. Ce n’est pas un geste anodin, c’est un manque de respect envers chaque élève ici présent, envers nos prédécesseurs également, ainsi qu’envers les futurs Serpentards qui arriveront prochainement. Le règlement de l’école, mais aussi et surtout celui de notre Maison, ont été enfreins. Il est de notre devoir de rétablir l’ordre, puisque la mémoire des plus grands a été salie : notre cher Baron ici-même, le grand Merlin ou encore notre illustre Salazar, le Fondateur de cet endroit où l’on se trouve aujourd’hui. Tout a été foutu en l’air par une petite conne de Prof’ tout juste embauchée de quelques mois et se pensant au-dessus de tout le monde, au-dessus de tous règlements et même au-dessus de notre Directeur. Avez-vous déjà croisé le Professeur Rogue en ces lieux ? Non, bien sûr que non, pourtant, il est le seul habilité à pouvoir se le permettre ! Mais lui, il nous respecte, il respecte notre intimité et à lui aussi respecté ce même règlement lorsqu’il était étudiant à notre place. Oh et ce n’est pas le seul. Sachez que celui qui est devenu le plus grand Mage Noir de tous les temps, s’est lui-même plié aux exigences de la Maison Serpentard, tout comme Merlin l’a fait avant lui. Et bien d’autres encore. Ils ont étudié là où vous étudiez. Ils ont dormi là où vous dormez et ils ont respecté le même règlement que celui que vous respectez actuellement. Si même eux ont joué le jeu, c’est pour une bonne raison. Demandez-vous ce qu’ils auraient fait à notre place. »

Pour la plupart, Serpentard était une affaire de famille. Beaucoup de nos parents y étaient passés. Pour les autres, se sera probablement leur descendance qui s’y rendra. C’est pour cette raison, qu’il faut remettre les choses en place maintenant, afin d’éviter que tout parte en couille à cause d’une novice qui se croit toute puissante.

« Il est temps de comprendre qui sont les élèves de Serpentard. On nous colle trop souvent une étiquette de Mages Noirs en formation. Oui, le temps a fait que plusieurs redoutables Sorciers sont passés dans ces murs. Mais Serpentard n’est pas la seule Maison à avoir abritée des adeptes de la Magie Noire. Sauf qu’à la différence des autres, nous, nous sommes honnêtes et nous le reconnaissons. Il faut savoir que nous sommes tous respectueux de nos valeurs qui nous tiennent à coeur, mais également que nous sommes tous solidaires. Devons-nous nous plier aux exigences d’une imbécile qui se croit tout permis, sous prétexte qu’elle est à moitié Vélane ? Madame se prend pour la plus jolie, la plus intelligente et s’imagine qu’on lui doit tout. Si vous voulez mon avis, niveau beauté on repassera. Elle doit n'avoir pris que le côté Harpie des Vélanes lorsqu’elles sont énervées. Et côté intelligence, je doute qu’elle soit en possession même d’une infime once de jugeote, sinon elle ne serait pas entrée ici. Ce n’est qu’une vantarde qui balance à qui veut l’entendre - et à qui ne veut pas non plus l’entendre - qu’elle a participé au Tournoi des Trois Sorciers et à la Nuit Rouge. Vous croyez que c’est ce qu’elle a écris dans son Curriculum Vitae pour se faire embaucher à Poudlard ? En tout cas, ça m’étonnerait que ce soit ses capacités qui aient été suffisantes. Le Tournoi n’a-t-il jamais compté d’autres élèves encore vivants de nos jours ? Durant la Nuit Rouge - en dehors de nos plus jeunes camarades - n’étions-nous pas tous présents ? Ma Tante est une Auror. Elle était également présente cette nuit-là, mais elle, elle n’est pas restée planquée à attendre que ça passe, elle a sauvé un nombre incalculable de vie. Pourtant, elle ne s’en vante jamais ! Egalement, Todd se vante d’avoir perdu quelqu’un de cher durant cette bataille. Depuis quand la souffrance donne-t-elle le droit de bafouer les lois ? Depuis quand est-elle devenue un concours ? N’avons-nous jamais été nous-même amputés d’un proche ? Le chantons-nous sur les toits ? Est-ce que ça nous donne le droit de manquer de respect aux autres ? Vous êtes vous déjà permis d’entrer dans ses appartements ? »

Que de questions qu'ils devaient absolument se poser et auxquelles, personne ne pourrait répondre en faveur de la cruche. J’appuyais également sur le mot appartement, pour leur faire comprendre que la Maison des Serpentards, c’était notre chez nous et qu’on n’entre pas sans les gens comme dans un moulin. J’espérais bien qu’ils comprennent où je comptais en venir, c’est pourquoi je continuais sur ma lancée.

« Alors, qu’est-ce que cette idiote à de plus que nous ? Je vais vous le dire : une fierté de merde. Sa vantardise est égale à la largueur de son derrière…autant dire gigantesque. Elle s’imagine que nous sommes inférieurs à elle, parce que nous sommes jeunes. L’histoire de Poudlard ne nous apprend-elle pas à ne jamais sous-estimer son adversaire, peu importe son âge ? Elle se croit plus puissante que nous parce qu’elle enseigne des trucs aussi stupides que faire virevolter une plume ! Mais moi, je connais bien mieux et si vous me suivez, je vous apprendrai tout ce que je sais. »

Disons que toutes les heures de cours que j’ai séché, je ne les ai pas passé au fond de mon lit à dormir. J’ai étudié, j’ai appris beaucoup, bien plus que mes camarades fidèles aux emplois du temps imposés. Mais je ne suis pas égoïste et je sais également qu’en promettant de leur apprendre, ils seront déjà plus enclin à me suivre. Surtout que personne n’était encore parti et que pratiquement tout le monde semblait attentif à ce que je disais. J'étais, me semblerait-il, devenu même plus important que le paquet de chocogrenouilles se trouvant derrière moi.

« Sachez, qu’elle ne s’arrête pas à briser le règlement de notre Maison d’appartenance. Elle persécute les élèves ! Elle a été jusqu’à harceler Jezabel dans les toilettes. Bonjour l’intimité. A quand viendra-t-elle se balader dans les dortoirs la nuit ? C’est peut-être même déjà fait. Dites-moi, à votre avis, qu’est-ce qu’elle préfère ? Les petits prépubères de onze, douze ans ? Les jeunes adultes de dernière année ? Ou les adolescents dans l’espoir de parfaire leur éducation sexuelle ? Nous sommes en droit de nous le demander, puisqu’elle n’hésite pas à rouler des pelles aux autres Professeurs, sous le nez des élèves. Et que fait Hikkins en attendant ? Absolument rien du tout ! »

C’est vrai, cette Directrice qui devait ramener l’ordre dans l’école, n’est là que pour s’en prendre aux étudiants. Les Profs, comme Todd, qui partent à la dérive, elle ne fait absolument rien. Elle les laisse s’embrasser devant tout le monde au Bal de Noël, elle ne la brime même pas quand l’autre godiche se permet d’entrer dans les Salles Communes. Albus Dumbledore n’aurait jamais laissé passer ça.

« Il est temps que l’on prenne les choses en main, parce que nous sommes de ceux qui construisons l’avenir. Nous sommes de ceux qui apportons nos pierres à l’édifice. Et nous sommes également de ceux qui ne resterons pas dans l’ombre, en attendant d’avoir écoulé nos dernières années. Et nous le ferons parce que nous sommes tous solidaires. Nous le ferons en la mémoire de Salazar et du Baron. Nous sommes l’élite des étudiants de Poudlard et il est plus que temps de montrer ce que nous sommes capables de faire. Honorons notre titre. »

Le Choixpeau ne picole pas encore, il ne fume pas non plus la tapisserie, s’il nous a tous envoyé à Serpentard, c’est pour une bonne raison et je compte bien leur rappeler le code d’honneur des verts et argents. Parce qu’il y en a bien un. Si on laisse de telles choses se produire sans rien faire, Poudlard perdra le peu de crédibilité qu'il lui reste.

« Croyez-bien que tout est ficelé. Chacun de vos actes, je les prendrai à mon propre compte. Je serai votre porte parole, j’endosserai toutes les responsabilités, faites-vous plaisir, moi je n'attend plus rien de cette école. Et si Hikkins veut virer l’un d’entre nous, c’est tout Serpentard qui s’en ira. Osera-t-elle dépeupler le château d’une maison toute entière ? Les Professeurs ne laisseront pas faire, ni même nos parents et peut-être qu'enfin le Ministre bougera son cul. Nous avons également le soutien extérieur d’anciens Serpentards. Tout comme nous en avons à l’intérieur avec certains enseignants et surveillants. Et n’oublions pas le Baron à qui Peeves obéit. »

En leur montrant que j’étais prêt à tout prendre sur moi, je leur laissais le champ de libre pour utiliser n’importe quoi contre cette espèce d’imbécile de Prof’. J’espérais au moins que ça porte ses fruits. Dans le fond, je me trouvais plutôt bon orateur. Je devrais devenir politicien, c’est que mon discours sonnait plutôt bien, enfin je me le souhaite. Ce n'est pas ma propre personne que je dois convaincre, c'est les autres.

« A présent, Hikkins est reléguée au second plan de ma liste d’ennemis. Il est plus urgent de faire payer à Todd son manque de respect. Et si on en fait tomber une, l’autre tombera peu de temps après. Je ne compte pas lésiner sur les moyens d’y parvenir. Alors, êtes-vous avec moi ou contre moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wolfgang Taylor
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 384
Célébrité sur l'avatar : Dylan Sprayberry
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Mai - 14:54


Nous sommes de ceux...
...qui botteront le cul à l'intruse
En cette belle journée, je cours tellement d’un étage à l’autre, pour attraper tous les Serpentards que je croise, que je ne sais même plus si nous sommes le matin ou l’après-midi. Alice a capitulé depuis deux bonnes heures au moins. Officiellement, elle cherche des Serpentards qui seraient dehors. Entre nous, je crois qu’elle est partie se faire dorer la pilule par le petit brin de soleil du jour. J’ai omis de lui dire que le Météomage de la Gazette du Sorcier a annoncé de la pluie dans la journée. Si je la croise toute frisée et toute mouillée, mes doutes seront confirmés.

Un parchemin sous le bras en guise de liste des élèves de ma Maison, je m’arrêtais pour observer tous les noms qui s’y trouvaient. Je crois bien que je n’avais oublié personne, je les avais même rayé au fur-et-à-mesure. Même le Baron Sanglant je l’ai invité. Par contre, je ne saurais dire s’il était d’accord ou non, personne ne l’a jamais entendu parler et son visage à moitié invisible ne laissait rien transparaitre de sa décision. Ce sera la grande surprise. Mais avec tout ça, je crois bien que je devais avoir sauté le repas le plus proche, mon estomac savait me le rappeler. Je me dépêchais donc de redescendre dans les cachots et de rentrer dans notre Salle Commune. Les élèves arrivaient les uns après les autres, fidèles au poste. Il y avait plusieurs septièmes années, je crois même qu’ils étaient tous présents et les plus jeunes venaient gonfler les statistiques.

Le temps que tout le monde n’arrive, je me goinfrais de Chocogrenouilles. Mais Zakaria ne trouva rien de mieux que de m’adresser la parole au même moment. S’il ne voulais pas prendre le risque de se prendre une Chocogrenouille mâchouillée en pleine poire, il se contentera de mon geste affirmatif de la tête. Mon frère ouvrit le discours et pendant ce temps, je lançais des sortilèges de protection autour de la Salle Commune. Cette fois, j’imagine bien que tout le monde sera sur la même longueur d’onde. Si un étudiant de cette Maison se montrait récalcitrant, c’est qu’il n’avait pas sa place à Serpentard. Même moi, d’un naturel conciliant et sympathique en temps normal, je n’appréciais guère cette intrusion au point d’avoir séché tous les cours de Sortilèges et Enchantements de cette dernière semaine. Je savais que je n’étais pas le seul, mais la pleine lune n’était plus qu’à quelques jours et mon humeur n’était pas au beau fixe. Cette histoire ne faisait que rajouter de l'huile sur le feu.

Je rejoignais les autres élèves, écoutant avec attention chaque parole et même chaque mot prononcé par Zakaria. Ce qu’on peut dire, c’est qu’il sait tourner ses phrases et motiver les gens. Beaucoup de nos camarades acquiesçaient de la tête à tout ce qui était dit. Et moi-même j’étais totalement d’accord avec ça. Ce n’était pas seulement un élève qu’elle avait harcelé, elle s’était permise de démolir un règlement datant de plus de sept cent ans. Totalement impardonnable ! Même que l’espace d’un instant, l’idée de la mordre lors de la pleine lune m’avait traversé l’esprit. Mais si je le faisais, on n’aurait pas fini de l’entendre se pavaner. ‘Je suis à moitié Vélane, je suis belle, intelligente et même qu’à la pleine lune je n’ai ni puce, ni ver.’ Dire qu’au départ, je la trouvais sympa cette Prof. Sale manipulatrice qui cachait bien son jeu. A présent découverte, elle va regretter d’être encore à Poudlard.

Mon frère enchaina en ajoutant que nous, on ne rentrait pas dans ses appartements et que le Professeur Rogue nous respectait assez pour ne pas venir à tout va. Pour ne pas venir du tout même. Quand il a quelque chose à nous dire, il sort de nul part et bam ! Il n’a pas besoin de venir nous attraper en Salle Commune. Me concernant, quand Zakaria nous dit d’imaginer ce que nos prédécesseurs auraient fait à notre place, c’est aussitôt que les visages des Lestrange me venaient à l’esprit. Là, je n’osais même pas imaginer ce qu’ils lui auraient fait, mais ça n’aurait pas été beau à voir. Dans le cas où il y aurait resté quelque chose à voir.

« Le Lord-qu’on-n’a-pas-le-droit-de-dire-le-nom l’aurait sûrement torturé et massacré. Ou il l’aurait donné à manger à son serpent. Il l’avait déjà son serpent ? On a le droit de le dire le nom de son serpent ou c’est aussi interdit ?… Bref…continue. »

Je retournais à la dégustation de Chocogrenouilles pour éviter de poser d’autres questions. Zakaria reprit sur sa lancée, proposant même de nous apprendre tout ce qu’il savait, pour nous éviter de perdre notre temps dans le cours sans queue ni tête de Todd. Comme moi je n’y allais déjà plus, ça ne pouvait qu'arranger mes affaires, mais cette fois je me contentais d’acquiescer de la tête. Je m’apprêtais à mordre dans ma chocogrenouille quand mon frère évoqua l’harcélement dans les toilettes. Tournant la tête pour voir Jezabel, je loupais ma bouche et l’animal en chocolat profita de cet instant pour se sauver, sautant sur la tête de Jay qui se trouvait non loin de moi. Tout ça me traumatisait ! Cette Prof osait entrer chez nous, se balader dans les dortoirs, harceler les élèves dans les toilettes et moi…moi j’étais tout seul dans mon dortoir. C’est flippant, encore pire qu’un film de Freddy Krueger avant d’aller se coucher.

Quand le discours prit fin, je regardais un instant autour de moi, entendant certains élèves se proposer à être de la vengeance. C’était rassurant, nous n’avions pas fait tout ça pour rien.

« Moi aussi, je suis avec toi. On peut même se trouver un nom cool sous lequel nos agissements seront signés. Un peu comme la B.D Moldue Teen Titan ! On s’appellerait les Teen Wizard ou Teen Snake !… C’est bien non… non ? »

Il y avait eu le silence avant que des murmures raisonnent. Peut-être que mon idée allait plaire, on ne sait jamais. Et ce n’était pas la seule que je devais proposer.

« J’ai aussi une proposition à faire. Je sais qu’il sera d’accord, puisqu’il n’a pas apprécié d’apprendre l’intrusion dans notre Salle Commune. Mon cousin…enfin notre cousin à Zak et moi, était ici avant. Vous le connaissez quasiment tous. Il est maintenant Etudiant en Magie Avancée. Si je lui demande, il acceptera sûrement de nous apprendre des trucs super cool pour pouvoir lutter. On pourrait s’arranger pour le retrouver à la Tête de Sanglier afin qu’il nous donne des cours chaque week-end ? Ce ne sera pas un problème pour sortir de Poudlard, Alice nous y aidera, elle est entièrement de notre côté. »

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Slate
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 297
Célébrité sur l'avatar : Hayley Williams
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Mai - 20:36


❝ Nous sommes de ceux ❞
La vengeance est un plat qui se mange froid
La nouvelle était tombée comme un fruit pourri au milieu d’un panier tout neuf : un Professeur s’est permis d’entrer dans notre Salle Commune ! Une nouvelle aussi assommante qu’horriblement frustrante. C’était un véritable remue-ménage lorsque les verts et argents se sont répétés cette information, la transmettant aussitôt aux autres élèves de l’école. C’est également tous ensemble que nous, les Serpentards, plus soudés que jamais nous l’avions été auparavant, que nous avions débarqué dans le bureau de notre Directeur de Maison. Des premières années jusqu’aux septièmes, il ne manquait sans doute personne. Le pauvre Professeur Rogue a dû craindre pour son matricule en nous voyant arriver en troupeau. Il a d’ailleurs eu beaucoup de mal à calmer les esprits qui s’échauffaient, pour parvenir à comprendre la raison de cette soudaine rébellion. S’il l’a mal pris ? Je ne saurais dire en fait. Je pense que oui, puisqu’il nous a tous laissé en plan dans son bureau. Il est parti tellement vite, que nous avons tous fini par nous regarder comme des idiots, nous demandant s’il allait ou non revenir.

Pourtant, ça ne suffit pas. Même si le Professeur Rogue agit, nous autres, les Serpentards, nous devons marquer également le coup en montrant que nous ne nous laissons pas écraser sans qu’il n’y ait des représailles. Si les serpents des cachots se taisent et attendent que leur Directeur règle le problème à leur place, c’est toute une réputation qui sera massacrée. Et les élèves des autres Maisons n’auront aucun scrupule à s’en servir à notre désavantage. Ce n’était pas la solution. Il faut réagir et surtout frapper fort, afin que ça se sache et marque les esprits. Il faut faire un exemple et Todd s’en est pris à la mauvaise Maison.

C’est grâce à Wolfgang si je me trouvais dans notre Salle Commune à cette heure de la journée. Tôt dans la matinée, je l’avais croisé en sortant de mon cours de Potions et il m’avait fait savoir qu’une petite réunion allait avoir lieue, afin de régler le problème Todd. Je m’étais arrangée pour y être et ainsi ne rien louper de ce qui serait dit, mais également proposé.

Arrivée tout juste à temps pour écouter le discours de Zakaria, je n’étais pas bien étonnée qu’il soit le premier à prendre la parole. Il incarne parfaitement le Serpentard tel qu’on l’imagine. Pour ceux qui n’étaient pas au courant, il rappelait les faits, mais nous remettait également les coutumes de notre maison en tête, ainsi que notre réputation qui venait d’être entachée. Tout comme il appuyait sur cette vengeance que nous devions mettre en oeuvre tous ensemble. Et il avait entièrement raison sur toute la ligne. Personne n’a le droit d’entrer dans les Salles Communes, s’il n’y a pas été étudiant. Ce n’est pas vrai que pour les Serpentard, ça l’est tout autant pour Gryffondor, Serdaigle et Poufsouffle. Cette fois, c’est non seulement notre Maison qui a été salie, mais également le règlement de l’école qui a été enfreint sans qu’il n’y ait, pour le moment, aucune répercussion sur l’autre dinde.

Par contre, je me serais volontiers passée que Zakaria évoque le soucis des toilettes. J’avais à l’instant, l’impression que tous les regards s’étaient braqués sur moi et si j’avais été en mesure de le faire, je me serais sauvée à toutes jambes. C’était donc une chance que Wolfgang intervienne de sa maladresse légendaire et parfois pire que la mienne. Un sourire s’était affiché sur mon visage, sans que je ne puisse le réprimer. Un nom pour signé nos mauvais coups, c’était une grande idée, mais ce qui était encore mieux, c’était sa proposition de faire appel à Calvin pour nous donner quelques cours clandestins. Je n’étais absolument pas contre le revoir, au contraire, j’allais appuyer les paroles de Wolfgang.

« Moi, je marche avec vous les gars. Trouver un nom n’est pas une mauvaise idée, au contraire. Mais je ne vous serais pas d’un grand secours, n’étant pas spécialement douée pour donner des surnoms. Par contre, je suis tout à fait d’accord avec Wolfgang. Avoir un Professeur à l’extérieur de Poudlard, qui n’ait ainsi aucun lien avec l’autre garce, ne peut qu’être un avantage pour nous. Et Calvin sera parfait dans ce rôle. »

Nous avons tout à gagner et sortir du château ne sera pas bien difficile, surtout avec de l’aide extérieure aussi précieuse, que celle que peuvent nous apporter les frères Rogue. Je tentais d’observer les visages des autres élèves, afin de voir leurs réactions. En dehors des plus jeunes d’entre-nous, tous les autres avaient un jour croisé Calvin au détour d’un couloir ou même de cette Salle dans laquelle nous nous trouvions. Avec son frère, il était l’un des principaux protecteurs des élèves de Serpentard. Probablement, qu’il nous a tous sauvé la mise au moins une fois.

« Par mesure de sécurité, il nous faut aussi empêcher une nouvelle intrusion dans notre Salle Commune, en posant des pièges. Et pour nos futures réunions, Poudlard n’est pas une opportunité fiable. Nous devons trouver un autre endroit où personne ne viendra nous chercher. Pourquoi pas à la Tête de Sanglier ou dans la Cabane Hurlante ? »

Je me montrais pressée dans cette planification, c’est vrai. Evidemment, d’ici quelques mois, je serais moins opérationnelle, avec un ventre aussi rond qu’un ballon. Je ne pourrais plus être une membre active de ce futur clan anti-Todd. Et comme sûrement tous les élèves de Serpentard, ici présents, j’avais plus qu’envie d’avoir ma vengeance.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jay L. Morales
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 159
Célébrité sur l'avatar : Dylan O'Brien
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Juin - 16:09
Nous sommes de ceux

Jay se demanda dans combien de groupes de manifestants il allait se retrouver à faire partie cette année. Non parce qu’en plus du mouvement secret anti-Hikkins, voilà que Zakaria proposait à tous les Serpentards de faire preuve de solidarité et de faire front commun face à une nouvelle personne : le professeur de Sortilèges et Enchantements, Mira Todd.

En même temps, il y avait de quoi. Par inconscience ou non, cette femme s’était attirée les foudres de toute une maison en s’introduisant dans la Salle commune des serpents pour oser faire la morale à Zakaria, alors qu’elle aurait pu simplement le convoquer dans son bureau ou faire intervenir Hikkins. En plus de ça, Jay savait qu’elle avait surpris Jezabel en train de vomir dans les toilettes, et que la rousse avait eu le plus grand mal à s’en débarrasser sans être obligée d’aller à l’infirmerie où l’on découvrait invariablement la grossesse qu’elle tentait de dissimuler. Alors quelles étaient les intentions de cette Mira Todd ? Devenir le lieutenant d’Hikkins en agissant à sa place sur le terrain ? Ou alors est-ce qu’elle faisait tout ça sans réfléchir, ce qui soulevait des questions quant-à sa légitimité à être professeur ici ?

Ces questions étaient un peu le but de cette réunion exceptionnelle, organisée par les frères Taylor. En arrivant, Jay fut irrésistiblement attiré par le paquet de chocogrenouilles qui se trouvait derrière Zakaria, et que Wolfgang commençait déjà à vider. Il tapa donc lui aussi dedans tout en écoutant le discours d’entrée du plus âgé des deux frères. Puis il faillit s’étouffer avec sa chocogrenouille tellement la proposition de Wolfgang le fit rire, à propos d’un nom de groupe. Il connaissait bien l’histoire des Teen Titans chez les moldus, mais il ne s’était pas attendu à ce qu’un Serpentard en parle de manière aussi enthousiaste, dans cette salle commune, surtout connaissant l’étroitesse d’esprit qu’il restait chez beaucoup d’entre eux.

Il s’éloigna un peu pour tenter de cracher sans se faire remarquer, sûrement peine perdue, puis il s’appuya sur l’épaule de son amie Jezabel pour continuer de se racler la gorge l’air de rien. Cette foutue grenouille allait remonter dans sa gorge ou quoi ?

Lorsque Jezabel assura que « Calvin serait parfait dans ce rôle », Jay ne put s’empêcher d’avoir un léger ricanement moqueur, et il se pencha de côté pour lui chuchoter à l’oreille :

« Tu m’étonnes. »

Il savait que Calvin était le père de l’alien que Jez portait dans son ventre, donc il n’était pas né de la dernière pluie. Ceci dit, avoir des alliés en la personne d’anciens serpentards, comme Calvin Rogue ou Alice Sullivain, ne pourraient que leur être bénéfique. Il se tapa le thorax pour tenter de faire passer la chocogrenouille puis intervint à son tour pour donner son avis :

« Bon, après, tous les Serpentards qui se réunissent à la Tête de Sanglier… Ça risque de se remarquer. Par contre, on devrait réussir à agir discrètement, comme des serpents. Nous faire passer le mot au détour d’un couloir, se faire des signes, et peut-être se réunir en plus petits groupes, je ne sais pas. »

Les Serpentards étaient nombreux, se réunir physiquement ailleurs que dans cette Salle Commune serait forcément visible.

« Pour le nom de code, même si je suis particulièrement fan des Teen Titans, est-ce qu’il y a vraiment une utilité dans le sens où on cherche à revendiquer notre identité de Serpentards justement ? Ce n’est pas comme le groupe secret qui cherche à nuire à Hikkins, là il s’agit de faire revendiquer clairement nos droits. »

C’est vrai, non ? Ils n’étaient absolument pas en tort dans cette histoire. Hikkins ne faisait rien et Todd continuait d’agir. Alors ils avaient tous les droits d’agir et de sécher les cours de Sortilèges en masse pour commencer.

« Déjà, si on se mettait à suivre Zak et à tous sécher les cours de cette blondasse ? Hikkins, même si ça la fait chier, sera forcée de nous écouter un minimum à défaut de pouvoir tous nous forcer physiquement à y aller. »

Du moins, il l’espérait. Il ne manquerait plus que cette vieille harpie pète un câble et leur balance à tous un impero. Certaines paroles de Zakaria lui avaient donné une idée, il se mit alors à proposer :

« De là, certains d’entre nous, dont quelques jeunes, les meilleurs menteurs, pourraient faire comprendre à Hikkins que s’introduire dans les salles communes est devenu en quelque sorte une habitude pour Todd. Et qu’elle aime rendre visite à certains dans leur lit. Vous comprenez, comme c’est la plus belle et la plus intelligente, elle estime ne forcer personne... Pour rendre ça encore plus crédible, on pourrait même rallier certains élèves des autres maisons à ce mensonge. Ce sera alors la parole de cette conne contre la nôtre. »

Comme il fréquentait des élèves des autres maisons par le biais du mouvement anti-Hikkins, il savait que des alliances de ce type pourraient très bien se mener à travers les maisons. Après tout, si Todd s’était introduite chez les Serpentards, elle pouvait très bien le faire chez les autres. Et inventer un mensonge de masse… Ça pourrait représenter du poids dans un éventuel licenciement.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gregory Greyback
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 730
Célébrité sur l'avatar : Brett Davern
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Juin - 18:23
Nous sommes de ceux
La vengeance est une justice sauvage. Δ Francis Bacon.

Qui a-t-il de plus terrible qu’un cours de soins aux créatures magiques quand le Professeur n’arrête pas de me dévisager, comme pour me rappeler que je suis parfois moi-même un animal ? Et bien passer deux heures en l’horrible compagnie de la vieille Hikkins, dans son bureau. Deux longues et interminables heures pour avoir envoyé promener un Professeur. Et mon périple pouvait bien être terminé pour aujourd’hui, il reprendrait dés demain puisque j’écope de la peine capitale : deux heures dans son bureau, chaque soir y compris le week-end et ainsi jusqu’aux prochaines vacances. De quoi me mettre d’une humeur massacrante.

Je rejoignais la tour des pestiférés à la pilosité accrue, quand sur ma porte, une note y était accrochée. Quelques lignes écrites de la main de Wolfgang, pour m’avertir qu’une petite réunion avait lieu dans notre Salle Commune. Si j’étais monté jusque là en trainant la savate, je me précipitais dans les escaliers pour descendre et rejoindre les cachots, évitant de peu un choc frontal avec mon Directeur de Maison au détour des marches exiguës.

« Désolé Monsieur. »

Il s’était arrêté dans les escaliers, me suivant du regard pendant que je terminais ma descente dans les cachots. Sans même le regarder, je devinais un peu sa réaction. Sûrement un sourcil relevé, la tête penchée légèrement de côté avant de plisser les yeux, comme si j’étais soudainement suspect. Je ne m’éternisais pas, ne voulant rien louper de la réunion de mes camarades et en m’assurant être seul dans le couloir, je prononçais le nouveau mot de passe pour entrer en Salle Commune. Zakaria semblait en plein discours déjà et me soulageant de mon sac sur l’un des fauteuils, je prenais quelques chocogrenouilles au passage, tout en écoutant ce qu’il se disait.

Il était question de la récente intrusion ici-même. Comme à mon habitude, j’écoutais tout ce qu’il se disait, me faisant ma propre idée dans mon coin, avant de pouvoir la soumettre également au restant des élèves présents.

« Pourquoi ne pas utiliser la Salle sur Demande ? On sait tous où elle se trouve, maintenant que nous y avons cours de temps en temps. Calvin n’a jamais eu aucun problème pour sortir de Poudlard lorsqu’il était encore parmi nous. Il n’en rencontrera pas non plus en y entrant. Surtout avec Alice de notre côté. Et ce sera plus discret de faire entrer Calvin, que nous tous de quitter le château. »

Puisqu'il s’agit du fils du Professeur Rogue, il a sûrement le droit de venir à Poudlard pour voir son père. Mais je ne soumettais pas cette fin d’idée, n’en étant pas vraiment certain. J’écoutais les autres idées, tout en grignotant mes grenouilles au chocolat, jusqu’à l’intervention de Jay concernant le cours qu’il faudrait que nous séchions tous.

« Je suis pour ! Et j’ai pris perpet’ moi. Tous les soirs, je suis collé deux heures dans le bureau d’Hikkins. Si vous avez besoin que je pique un truc, pas de problèmes, je peux faire. »

Il m’était difficile de ne pas sourire en entendant la suite de l’idée de Jay. Pourquoi pas après tout ? C’est le genre de trucs qui fonctionnent quand les filles le font envers un homme, l’inverse doit aussi être possible. Je me mettais assis sur le rebord d’une table, à force de monter et descendre les escaliers, j’en avais plein les pattes pour rester poli.

« Bonne idée. J’ai des petits Serdaigle qui font mes devoirs. Comme apparemment je leur fais peur, je peux les menacer pour qu’ils marchent dans la combine. Et si avec ça, la blondasse ne se fait toujours pas virer, aux grands maux les grands remèdes, lâchez ma laisse à la prochaine pleine lune, je lui règle son compte et on n’en parle plus. »

Je piochais une fois encore dans les chocogrenouilles, j’étais parfaitement sérieux dans chaque proposition que je venais de faire, qu’il s’agisse de piquer dans le bureau de la vieille harpie, de menacer des élèves pour qu’ils disent avoir été tripotés par la blondasse ou encore de l’attaquer un soir de pleine lune. Hikkins me les a bien brisé pendant ces deux interminables heures, soit cent vingt minutes, j’ai bien le droit de l’avoir un peu mauvaise. Mais tout le monde devait avoir compris que j’étais de leur côté et que quoi qu’ils décident de faire, je les suivrais.

« On peut aussi répandre la rumeur que pour obtenir le mot de passe de notre Salle Commune, elle a menacé un petit de première année. Les Professeurs qui sont du côté des élèves, vont lui faire payer ça. Ou bien, qu’elle a fouillé le bureau du Professeur Rogue. Comme il ne doit pas être content de cette intrusion, puisqu’il est notre Directeur, il lui en voudra encore plus et fera pencher la balance de notre côté. De là, il nous soufflera peut-être où se trouvent les appartements de la blondasse, pour que nous aussi on y entre. Elle ne gêne pas de venir se promener chez nous, si ça marche dans ce sens, ça marche aussi dans l’autre. »

Mais nous ne ferons pas que nous y promener, on lui laissera quelques petits cadeaux aussi.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sabathan L. Rosier
Deuxième année
Âge du personnage : 12 ans bientôt
Nombre de messages : 66
Célébrité sur l'avatar : Levi Miller
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Juil - 15:23
Nous sommes de ceux
  • ft. Les Serpentards
  • 850 mots

Sabathan n’était pas à Poudlard depuis assez longtemps pour tout connaitre. Si son oncle Evan lui a souvent parlé du château, y vivre à l’année n’était pas pareil. Il voyait tout de ses propres yeux, entendait tout de ses propres oreilles et se rendait compte que les choses avaient changé. Il n’avait pas connu l’époque du Professeur Dumbledore à la tête de l’école, mais il savait de source sûre que les élèves Lycanthropes étaient à présent traités comme des moins que rien. Mais un simple gamin de première année ne peut pas prétendre à entrer dans un groupe de soutien, pour tenter de faire bouger les choses. Ce n’est qu’un petit, traité comme un bébé parfois. Prendre son mal en patience, c’était tout ce qu’il pouvait faire, jusque là. Enfin, le petit Rosier allait pouvoir faire parti d’un groupe. Zakaria souhaitait que tous les Serpentards se serrent les coudes contre le Professeur de Sortilèges et Enchantements actuels. Tous les Serpentards, même les plus jeunes comme Sabathan.

Il se trouvait présent dans la Salle Commune, bien avant que la réunion ne commence. Pressé de pouvoir enfin faire parler de lui et qui sait, peut-être commencer à se créer une réputation de petit dur. L’aîné des frères Taylor posa la situation et rappela les grandes règles, ainsi que coutumes de la Maison Serpentard. Il donnait l’impression d’être l’un de ces Leaders de grands mouvements, c’était intriguant. Peut-être que devant ses petits yeux d’enfant d’onze ans, était en train de naître un grand Sorcier qui révolutionnerait aussi le monde. Si c’était le cas, Sabathan ne voulait pas rater l’occasion d’entrer dans le mouvement en s’imposant avec lui, et même avec eux.

Particulièrement silencieux, le première année écoutait attentivement tout ce qui était dit par ses camarades. Il ne s’imaginait même pas que le Professeur Rogue avait des enfants. A moins que Calvin Rogue ne soit qu’un homonyme, mais ce n’était pas un nom de famille si courant que ça. S’il est de la même trempe que son père, c’est une option très intéressante, pour apprendre bien plus de tours.

Face à tous ces élèves plus âgés que lui, le petit Rosier n’osait pas trop prendre la parole. Il se contentait d’écouter sans trop réagir à toutes les idées énumérées. Il y a tellement de choses vraies dans tout ce qui était dit. Toutes les propositions lui paraissaient particulièrement bonnes également. C’était si passionnant une guerre qui se prépare, qu’il était encore plus attentif que dans ses cours préférés.

« Je… je l’ai vu moi. Elle fouillait dans le bureau du Professeur Rogue… Elle m’a menacé de me coller si je le disais. Et… Il baissa la tête, regardant le bout de ses chaussures et reniflant comme s’il était au bord des larmes. Le soir d’après, elle est venue dans le dortoir des premières années… . Elle m’a touché là où il faut pas et… elle a dit que si je le racontais à mon Directeur, elle ferait baisser ma moyenne et convoquerait mon oncle pour lui dire que je me tiens mal en cours. »

Il n’y avait plus un bruit dans la Salle Commune des Serpentards. Sabathan relevait la tête, petit à petit, les yeux légèrement rouges, avec une moue de petit garçon tout triste, avant de sourire en regardant tous ses camarades.

« Alors ? J’étais comment ? C’est crédible ? Vous croyez que le Professeur Rogue y croira aussi ? Et si ça ne marche pas, on peut lâcher Gregory, mais il faut faire quelque chose pour être sûr qu’il la tue et pas seulement qu’il la transforme. »

Ce n’était pas de saintes paroles pour un enfant de onze ans, mais pour lui c’était normal de tuer une personne qui porte préjudice. Son oncle Evan lui a enseigné à ne jamais pardonner et a toujours préparer une vengeance à la hauteur de l’attaque encaissée. Pour lui, entrer dans leur Salle Commune et briser une règle datant de l’époque des Fondateurs de Poudlard, devait être sévèrement punie. Le châtiment devrait marquer les esprits, pour que tout le monde sache de quoi les Serpentards sont capables. Tout ce que cette Prof mérite, c’est l’humiliation avant d’être achevée.

« Je suis pour pénétrer dans ses appartements aussi. Il y a peut-être des choses intéressantes à prendre. On peut accrocher tous ses sous-vêtements dans la cour du château et dans la grande salle, ainsi que le hall, pour que tout le monde puisse se moquer d’elle. Et lui cacher tous ses vêtements, qu’elle n’ait plus rien à porter. Lui découper ses capes, faire des confettis de ses grimoires et voler ce qui peut être revendu. Avec mon oncle, je vais souvent sur l’Allée des Embrumes, je pourrais les revendre chez Barjow et Beurk et nous partagerons les gains. »

Les idées fusaient les unes après les autres dans la petite tête du fils illégitime de Rabastan Lestrange. Il mourrait d’envie de se faire une place parmi les Serpents des cachots. Pas seulement parce qu’il en porte les couleurs, mais pour ses idées. Il a soif d’être reconnu, apprécié et protégé. De devenir en gros, la petite mascotte de leur Maison.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 455
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juil - 14:15

Nous sommes de ceux...

“Nous sommes de ceux qui construiront l’avenir. Nous sommes de ceux qui apporteront leur pierre à l’édifice. Nous sommes de ceux sur qui le destin d’un monde futur repose. Nous sommes de ceux qui sauront se faire entendre.”

Zaki & les autres Serpis

Je n’ai jamais douté un seul instant de la solidarité des miens, mais je ne pensais pas qu’elle serait à la hauteur de mes attentes et même plus. Finalement, je n’étais pas le seul Serpentard à tenir à nos valeurs et traditions. C’était une bonne chose, une bonne nouvelle pour mes affaires également. Sur cette histoire, j’allais pouvoir juger de la force, du courage et surtout de l’endurance de mes camarades, qui prenaient un à un la parole, à commencer par mon petit frère Wolfgang. Mon cadet débordait toujours autant d’énergie, l’empêchant de se maitriser. Et je reste persuadé que sa transformation en loup-garou, voilà maintenant bientôt deux années, n’a rien arrangé à sa fougue. Mais ce n’est pas un point faible, au contraire, c’est un atout. L’un des coins de mes lèvres s’était écarté en un petit sourire, quand il se perdit dans ses questions à lui-même, comme à son habitude. Toutefois, il ne fallait pas le prendre pour un imbécile pour autant. Mon frangin a plus d’un tour dans son sac. Impulsif c’est une certitude, mais il est d’une finesse d’esprit sans pareil, d’ailleurs, n’était-ce pas lui qui venait de suggérer de faire appel à Calvin ? Avoir du soutien extérieur et plus âgé n’est pas une mauvaise chose, d’autant plus que comme il le dit, notre cousin étudie la magie avancée. Il en connait un rayon sur les sortilèges qui ne sont pas appris à Poudlard. Même sans l’autre Harpie de Todd, ce que nous apprendra Calvin dépassera forcément le niveau des meilleurs élèves du château. Un avantage certain pour l’avenir ou plutôt pour le parallèle me concernant.

J’essayais un temps soit peu de relever mentalement toutes les bonnes idées. Jezabel entreprit de prendre à son tour la parole, suivie de près par Jay et Lydwine. Leurs interventions sur les endroits pour nous retrouver, n’étaient pas sans me donner des idées également. Prévoyant déjà un mixte de tout ça, je ne pouvais que sourire davantage lorsque mon camarade proposa d’envoyer les gamins se plaindre d’attouchements. Et nous avions bien entendu, Gregory qui se proposait pour lui rendre une visite à la prochaine pleine lune. Pourquoi sa proposition ne m’étonnait pas ? Même s’il s’agirait d’une bonne façon de lui faire fermer son clapet à cette pétasse mal fagotée, il ne faut l'envisager qu'en dernier recourt. Tout en écoutant ces merveilleuses idées, j’avais attrapé une coupelle de chocogrenouilles pour en proposer à ceux qui n’avaient pas osé jouer les voraces de service. Mais en entendant un des plus jeunes prendre la parole également, je m’étais arrêté dans mon geste, l’observant durant un instant. C’est que s’il n’avait pas été question de mettre en place l’idée suggérée précédemment par Jay, je serais tombé dans le panneau, tel bon acteur que ce gosse semblait être.

« Sachant que les actes que nous nous apprêtons à commettre, feront de nous des légendes à Poudlard, au sein même des futurs élèves de Serpentard, si nous arrivons au bout de notre plan, il ne faudra pas s’endormir sur une victoire. Tout ça, va faire du bruit, même à l’extérieur des murs. La réputation de l’école, mais surtout de la nouvelle Directrice, va en prendre un coup et elle va sûrement vouloir nous faire taire par tous les moyens. C’est pour ça, que nous devrons continuer dans cet esprit de solidarité même après tout ça. »

C’est ça, venez avec moi du côté obscur de la force. Et étonnement, ça ne semble pas les effrayer au contraire, ils redoublent tous d’efforts pour trouver des idées à la hauteur de leur génie. Mais il ne fallait pas foncer tête baissée, c’est une certitude, le plan doit être ficelé et tout le monde doit avoir une mission à mener à bien. En leur donnant autant d’importance, il n’y aura plus aucun doute sur leur solidarité.

« Donc, nous commençons tous, dès aujourd’hui, à sécher les cours de la potiche mal fagotée. Je propose que Wolfgang entre en contact avec Calvin, pour lui demander d’assurer les cours de soutien express’. Pour l’endroit, nous pouvons nous arranger pour faire ça par petits groupes, comme le suggère Jay. Sur un week-end, on peut facilement faire quatre groupes, dont l’endroit changera à chaque réunion. Pour ça, on a l’embarra du choix, rien qu’à Pré-Au-Lard, mais aussi à l’intérieur même de Poudlard, en utilisant la Salle sur Demande. »

La première partie du plan était réglée, attaquons-nous au reste qui ne sera pas le plus simple. Il faut pas se louper sur ce coup-là, sinon c’est nous qui risquons le renvoi de l’école, même si je doute fortement que Hikkins vire tous les élèves de Serpentard. C’est le Professeur Rogue qui risque de ne pas être content.

« Nous devons nous confier à aucun adulte sur notre plan, mais profiter de la compréhension de certains pour en jouer. Le Professeur Rogue peut être un réel soutien, mais il peut farfouiller nos souvenirs. Ne restez jamais seul avec lui. Parlez-lui en groupe si vous avez besoin qu’il vous sauve la mise…. Je propose que Lydwine profite de sa proximité avec Macpherson pour prendre toutes les potions les plus dangereuses qu’il a dans sa réserve personnelle. Et également, qu’elle contacte sa mère, qui est rédactrice à la Gazette du Sorcier, pour la mettre au courant des agissements de Todd. Hikkins ne pourra pas étouffer l’affaire en interne, ni la faire transférer, si un article est publié à l’extérieur du château. »

Pour le moment, en plus de sécher les cours, Wolfgang et Lydwine ont une tâche bien définie chacun. Il ne reste plus que les autres et je ne pouvais que sourire d’avance, rien qu’en posant les yeux sur Jay.

« Jay et Jezabel, comme vous êtes rarement collés tous les deux, je crois que les Professeurs vous prendront plus au sérieux que moi. Je vous fais confiance pour rameuter assez d’élèves, toutes maisons confondues, qui marcheront dans la combine. On peut même aussi faire courir le bruit qu’en plus de tripoter les petits, elle troque ses cours de soutien contre des avantages en nature. Et qu’elle a couché avec la plupart des dernières années, en leur faisant croire qu’ils auraient de bons résultats pour les ASPIC. »

Reprenant ma distribution de friandises magiques, je n’allais pas rester les bras croisés à attendre, surtout que je sentais le regard impatient de Gregory, se demandant sûrement si je l’avais oublié. Je ne suis pas le genre de mec à rester son cul à l’abri pendant que les autres trimes. Non, moi aussi je vais prendre des risques.

« Quant à Gregory et moi, nous irons visiter les appartements de l’affreuse Todd. Il y a sûrement de fortes chances qu’on se fasse choper, mais ça vous sortira d’affaire. Plus, nous faisons une connerie bien grosse, plus les vôtres seront vite oubliées. Les objets de valeur, nous les confierons à Sabathan, pour qu’il les revende comme il vient de le proposer. Et si jamais avec tout ça, cette trainée ne se fait pas virer et bien, nous attendrons la prochaine pleine lune, pour que Gregory s’occupe de son cas. »

Je ne vais pas cacher que ma préférence va pour la seconde option. Je meurs d’envie de la voir se faire massacrer par Funestar à la prochaine pleine lune. Mais il me serait fortement déplaisant qu’elle soit simplement changée d’école, comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wolfgang Taylor
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 384
Célébrité sur l'avatar : Dylan Sprayberry
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 14:58


Nous sommes de ceux...
...qui botteront le cul à l'intruse
Mon frère a toujours eu cette facilité à captiver les autres, que parfois j’en venais à l’envier. Il a ce truc indescriptible qui fait que les gens le suivent dans les pires plans qu’il fabrique. Et je ne peux pas leur jeter la pierre, puisque je suis tout aussi captivé qu’eux. Des mots comme « légende » et bien d’autres, contribuent à nous fasciner. Comme sûrement beaucoup d’élèves, je n’ai pas seulement envie de passer mon chemin dans ce château, mais je veux qu’on se souvienne de moi, peu importe comment. Et je crois qu’en suivant Zakaria, c’est devenu possible. A Serpentard, nous sommes tous connus pour avoir des envies de grandeur, de renommé. On ne va pas seulement se satisfaire d’une bonne note ou d’un compliment de la part d’un prof, pour s’évanouir dans le flot de noms par la suite. Non, on veut tous être reconnus. C’est une des choses qui nous lit les uns aux autres.

J’écoutais toutes les propositions faites et j’étais bien ravi de voir combien tout ça fonctionnait. Avant cette réunion, je n’aurais jamais pensé que nous, les élèves de Serpentard, étions capables d’être aussi soudés. Depuis bien des années, voir des décennies, si ce n’est même des siècles, notre réputation s’est vue entachée. C’est à nous de changer tout ça et de montrer que les Serpentards sont toujours aussi redoutables, si ce n’est beaucoup plus, qu’ils l’étaient par le passé. Je crois que là-dessus, je peux avoir confiance en Zakaria, il ne s’arrêtera jamais.

Mentalement, je notais le séchage de cours. Ce n’était pas bien dur, j’avais déjà commencé à le faire. Et ma mission arriva. Contacter Calvin pour le convaincre de nous aider. Ca aussi, ça ne serait pas bien difficile. C’est un ancien Serpentard, il n’a pas oublié d’où il venait. Sans compter qu’il a déjà prouvé, même dernièrement, qu’il était de notre côté.

« Ca marche ! »

Voilà une bonne chose de faite. La première partie du plan était placée, la seconde viendra en temps voulu. Je crois que je connais assez mon grand frère pour savoir qu’il ne va pas s’arrêter là. Il doit déjà être en train d’envisager la suite. Et vue comment ça commence sur les chapeau de roues.

Je lorgnais sur les confiseries, le temps que mon aîné finisse de distribuer les premières tâches. Il se mouille lui-même et ça devient rare pour un « dirigeant » c’est ça qui est beau. Quand on voit les divers camps extérieurs à l’école, qui se contentent de filer les autres et de rester sagement à attendre que les autres se salissent les mains pour eux, nous c’est pas ça. Que ce soit Zakaria avec les élèves de Serpentard ou même Gregory avec les Loups-Garous, ils n’hésitent pas à se mouiller.

Et en parlant de Loups-Garous, j’avais été étonné que mon frère annonce qu’il détacherait probablement Funestar à la prochaine pleine lune. Je savais qu’il ne désirait pas seulement faire fuir ou faire renvoyer Todd, mais qu’il voudrait qu’il lui arrive malheur. Le Wolfgang de l’an dernier s’y serait sûrement opposé, mais cette année tant de choses ont changé, que je n’y vois aucun inconvénient. Et puis, elle n’aurait que ce qu’elle mérite. Si elle pense que chercher des noises à un Lycanthrope à quelques jours de la pleine lune, n’aura aucun retour sur sa petite personne, elle se trompe. C’est pas parce qu’elle se croit la plus belle et qu’elle se la pète comme c’est pas permis, qu’elle va avoir gain de cause.

« Si tu détache Gregory, tu peux peut-être me détacher moi aussi ? »

Ma question semblait innocente, mais je le voulais. Je jetais d’ailleurs un petit coup d’oeil dans la direction de notre Loup-Garou de naissance, échangeant un petit sourire. Il était parvenu à me faire voir les bons côtés de notre condition. Si j’ai eu énormément de mal au départ, grâce à lui, ce n’est plus le cas. A présent, j’ai moi-aussi envie d’exister, de devenir aussi libre qu’il semble l’être. Je serais ainsi pendant toute ma vie, il n’y a ni remède, ni date de préemption du gène, alors autant s’y faire et faire tout mon possible pour bien le vivre. Et même s’il existait un remède, à présent, je ferais le choix de ne pas le prendre. Je m’assume et perdre ce don, serait comme perdre une partie de moi que j’ai enfin réussi à accepter et voir même à dompter. En plus, je verrais ça comme une trahison envers Gregory, Sidney, Nikolaï et même envers mon père. Je suis parvenu à me faire des amis en dehors des connaissances de mon frère. Je sais qu’ils m’apprécient pour ce que je suis et non parce que je suis le cadet de Zakaria Taylor, le mec flippant de Serpentard. Je ne prendrais pas le risque de tout gâcher.

« J’ai un cours d’Histoire chiante de la magie qui va commencer, je dois vous abandonner… »

Je me dépêchais de piocher quelques chocogrenouilles que je fourrais dans mes poches. Au moins j’aurais quelque chose à me mettre sous la dent lorsque j’en serais à moitié dormir sur ma table. Et je me grouillais après coup, d’attraper mon sac pour quitter la Salle Commune des verts et argents.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Slate
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 297
Célébrité sur l'avatar : Hayley Williams
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Oct - 11:48


❝ Nous sommes de ceux ❞
La vengeance est un plat qui se mange froid
Il fallait faire quelque chose contre cette pseudo prof. Si ce n’est pour nous venger, au moins pour marquer l’histoire de Serpentard de nos noms. C’est quelque chose d’assez gratifiant que de sortir de l’école en sachant que des années plus tard, nos actes feront encore du bruit au sein même de Poudlard. L’idée de rébellion collective pouvait nous emmener à ce résultat et je m’en réjouissais d’avance. Il n’y a que de cette façon que nous parviendrons à nous faire entendre. Et c’est peut-être le commencement d’une longue aventure. Cette pauvre débile de Todd n’est que la phase une de tout ça.

Bras croisés sur ma poitrine, j’écoutais tout ce qu’il se disait. Les échanges d’idées faisaient un mélange détonnant. Tout le monde y allait de sa petite contribution, quitte même à rappeler d’anciens élèves de Serpentard pour qu’ils viennent nous prêter main forte. Je n’imaginais pas que notre maison pouvait être la plus soudée de l’école. Ce n’est sûrement pas les autres que nous verrions avoir ce genre de réunion, tous prêt à se mouiller pour sauver la réputation de notre blason.

Le petit Rosier venait de me surprendre avec sa représentation du petit garçon ayant été abusé. C’était tellement bien, que si nous ne mettions pas ça en place, j’aurais gobé son histoire. Qui pourrait en douter de toute façon ? Avec sa bouille d’ange, le petit Sabathan peut faire gober tout ce qu’il veut à n’importe qui.

« Pour appuyer les dires de Sabathan, nous pourrions aussi demander à Lucretia. Après tout, Todd a une tête de bi, elle peut s’en être prise à une petite fille également. »

J’imagine que c’est dans ses cordes à cette salope. Elle n’hésite pas à tripoter son mec au bal de Noël, devant des premières années encore innocents. C’est bien une preuve de sa perversion à cette gourdasse. D’ailleurs, même les loups-garous venaient nous prêter patte forte, je dirais. Cela ne m’étonnait pas que Gregory veuille être détaché à la prochaine pleine lune, mais que Wolfgang le suive dans cette idée, alors là j’avoue que j’étais sur le cul. Finalement, Funestar a vraiment une bonne influence sur le petit frère de Zakaria, qui s’affirme de plus en plus. Et en parlant de Zak, le voilà qui reprenait la parole. Tout le monde allait avoir quelque chose à faire et je n’étais pas contre l’idée de donner un coup de main. Tout à fait partante quand il s’agit de faire un sale coup.

« Moi, ça me va. On les fera répéter avant de les lâcher devant les Professeurs. On devrait aussi faire en sorte d’avoir des Profs de notre côté. Macpherson est lui-même père de l’une d’entre nous, il va probablement être touché par tout ça et il pourrait en parler aux autres, ainsi de suite. »


J’imagine que Zakaria ne me donne pas plus de missions, parce qu’il sait que je suis enceinte et qu’il ne veut pas que je prenne des risques pour mon bébé. Je ne peux lui en vouloir, après tout c’est plutôt sympa de sa part que d’être attentif à mon petit soucis de gonflage intempestif. Mais Wolfgang donna le coup de départ pour nous rendre en cours. C’est vrai que nous aussi, les sixièmes années, on devait plutôt se grouiller pour rejoindre nos prochains professeurs.

« Comme il me faut le double de temps de chacun d’entre vous, pour me rendre en cours. Je vais déjà commencer l’ascension de Poudlard. »

J’attrapais mon sac de cours et m’empressais de quitter la Salle Commune de la Maison Serpentard.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Nous sommes sept...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: