RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: Commerces divers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouver mon frère [Harry Potter]

avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Mai - 22:26
Retrouver mon frère

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

Il était tôt, beaucoup trop pour un début de weekend, mais Cassandra n'arrivait plus à dormir, aujourd'hui était un jour important pour la rousse qui allait se rendre au village et passer une journée complète avec son grand frère Harry, elle ne l'avait pas beaucoup revu depuis la rentrée n'ayant échangé que quelques lettres avec lui pour garder le contact. La petite rousse était très proche de son frère, c'était le membre de la famille avec sa mère qui la connaissait le mieux parce qu'elle leur parlait beaucoup, mais avec le départ de Poudlard de son frère et sa carrière de joueur de Quidditch qui lui prenait énormément de temps, c'était devenus plus difficile pour les deux Potter de pouvoir se voir autant qu'avant, le manque se faisait ressentir pour la rousse et c'était surement à cause de cela qu'elle n'arrivait plus à dormir à cinq heures du matin, elle ne pouvait quitter Poudlard avant huit heures alors elle avait du temps devant elle. Allongée dans son lit dans le dortoir silencieux des Serdaigle elle repensa à toute son enfance quand déjà, elle jouait les deuxièmes mamans avec son aîné pour l'empêcher de faire des bêtises. C'était un jeu pour Cassandra qui aimait copier sa maman même quand celle-ci disputait Kaysa et Harry, il fallait dire qu'elle ne se faisait presque jamais disputer, elle était trop sage pour que ses parents est besoin d'élever la voix avec elle. Le départ de son frère pour l'école de magie avait été une déchirure pour la petite fille qui s'était retrouvée sans un de ses piliers, heureusement John avait été là pour elle et le manque avait été partiellement comblé. Un frère, c'était important surtout pour une fille aussi attachée à sa famille que l'était la benjamine des Potter. Le temps passa lentement, mais surement avec une jolie rousse toujours plongée dans ses pensées, et bientôt son réveil mis à sept heure tapante sonna, elle l'éteignit rapidement et courus dans la salle de bains pour se préparer, elle allait voir son aîné, mais elle se faisait aussi belle que pour un rendez-vous galant et attention cela lui prenait un petit moment, entre lissages de tignasse rousse, maquillage parfait et choix de la tenue idéale, elle prenait un bon moment avant de pouvoir sortir de la salle d'eau direction le petit-déjeuner. Heureusement, elle avait prévu le temps nécessaire la veille au soir si bien qu'elle respectât parfaitement son planning en entrent pile-poil une heure plus tard dans la grande salle, ce qui lui laissait le temps de manger un morceau avant de rejoindre son frère au village. Elle espérait que celui sois à l'heure et n'est pas d'imprévus qui ruineraient leur journée à eux.

L'heure arriva enfin et les groupes d'élèves furent autorisés à quitter l'établissement pour la journée, bien sûr une heure de retour était fixé, mais cela n'inquiétait pas l'Aiglonne qui savait qu'elle serait de retour à l'heure. Pour le moment, elle n'était qu'excitation et joie, alors elle marcha aussi vite que possible jusqu'au petit village sorcier qui se trouvait aux alentours de la grande école et ne voyant pas son frère dans la rue entra dans une petite boutique de vêtements en grande passionné de mode, elle entrait toujours dans les lieux comme celui-ci et son frère pourrait facilement la trouver quand il arriverait après tout, il était bien connue que Cassandra Potter passait son temps libre dans les bouquins et dans les magasins de mode. Elle cherchait des tissus, pour pouvoir créer de nouveaux vêtements à montrer à Sarah, car elle ne faisait pas qu'acheter et assortir, elle créait aussi et peut-être qu'un jour, elle tiendrait une petite boutique comme celle-ci ou elle pourrait commercialiser ses créations et les faire voir à un autre public que sa seule famille. En attendant la petite rousse ne pensais plus à son frère, elle était dans son élément et ne voyait plus le temps passer. Elle avait trouvé son bonheur et était prête à aller en caisse pour régler ses achats, en rentrant ce soir à Poudlard elle pourrait occuper sa soirée à la couture de nouvelles pièces des croquis ayant déjà été dessiner durant la semaine à cause de sa cheville blessé, elle avait dû éviter de trop bouger et dessiner lui passait le temps. Car oui, Cassie était blessée au pied, à cause d'une mauvaise chute à la bibliothèque, une simple entorse, mais la jeune fille avait refusé que l'infirmière use de la magie pour soigner son os, elle n'avait fait que prendre des potions anti douleurs et avait immobiliser son pied. La magie lui faisait un peu peur depuis la Nuit Rouge, bête à dire quand on est une sorcière, mais c'était pourtant le cas. En y repensant son frère n'était pas au courant pour sa blessure et il allait encore s'inquiéter de savoir qu'elle s'était faite mal, elle aurait dû penser à lui écrire à propos de cela, elle aurait évité des questions gênantes. M'enfin il était trop tard, car elle venait d'apercevoir la silhouette de son grand frère devant la boutique de vêtements. Elle paya et sortir pour sauter dans les bras de son aîné. " Harry ! Je suis contente de te voir, tu m'as manqué !! "

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mai - 20:45
Retrouver mon frère
Cassandra Potter
feat.
Harry J. Potter








♫ Tu es de ma famille, De mon ordre et de mon rang, Celle que j'ai choisie, Celle que je ressens, Dans cette armée de simple gens ♪ Δ Jean-Jacques Goldman

Harry avait toujours été proche de ses deux soeurs. Différemment car on ne faisait pas plus opposées que les soeurs Potter: l’une était le portrait craché de leur père, la deuxième de leur mère. Elles leur étaient semblables aussi bien physiquement que psychologiquement et Hary trouvait parfois ça drôle. Lui-même, était un savant mélange des deux adultes Potter même si il ressemblait à son père comme deux gouttes d’eau. Sauf les yeux, on lui rabachait souvent qu’il avait ceux de sa mère. Psychologiquement, Lily avait su lui transmettre ses meilleurs qualités pour compenser le caractère emporté et orgeuilleux de James. Harry retrouvait cette tempérance chez Cassy. Sa plus petite soeur était une mini Lily et autant il aimait sa mère, il tenait à la petite rousse comme à la prunelle de ses yeux. Elle était la petite dernière, un peu plus fragile que les deux ainés et pour cette raison, il l’avait toujours protégé au mieux.
Son départ de Poudlard avait été difficile pour lui pour cette raison. Bien sur, l’école lui manquait et il savait en la quittant qu’il en serait ainsi. Mais surtout, il n’était plus là pour Cassy, car il avait choisit de quitter l’enfance pour entrer dans le monde adulte. Et surtout, pour se battre. Il savait que sa Serdaigle de soeur saurait s’en sortir sans lui, elle n’était pas une Potter pour rien ! Pour autant, son côté protecteur ne pouvait s’empêcher de se manifester. Et si il lui arrivait malheur ? Il avait donc prit l’habitude de lui écrire régulièrement. Lui donnant les dernières nouvelles, essayant de la protéger du plus moche comme il le pouvait, même si il ne pouvait pas lui cacher le pire, parfois. Pour autant, les lettres ne faisaient pas tout et si elles permettaient de conserver leur complicité, ils avaient aussi besoin de se voir. Il avait donc posé un jour de congés spécialement aujourd’hui, jour de sortie à Pré-au-Lard pour venir la voir.

Il s’était levé tôt, malgré tout, afin d’avoir le temps de passer au QG de l’Ordre prendre les dernières nouvelles. Il y croisa Hermione et Sarah, deux des personnes à qui il tenait le plus, en grande conversation. Il ne les interrompit que pour les saluer en les serrant contre lui, comme à son habitude. Et puis, il allait voir Neville, qui devait toujours se cacher, recherché par Voldemort plus que jamais. Il avait pu échanger les dernières infos avec lui mais la conversation ne dura pas longtemps. Comme depuis un long moment maintenant, son ami était distant. Mais Harry s’était fait la promesse d’être là et il avait choisit pour ça d’endosser le rôle de Genièvre dans leur nouvelle organisation. Il était son bras droit. Il serait là pour lui jusqu’au bout. Pour autant, il se rendit ensuite à Pré-au-Lard, loin de toutes ces responsabilités.

Il était toujours légèrement préoccupé par cette situation avec son ami lorsqu’il transplana dans les rues du seul village uniquement Sorcier de Grande-Bretagne. Le visage légèrement fermé et inquiet, il progressa les mains dans les poches et le bas du visage fourré dans son écharpe de Gryffondor qu’il mettait encore, à la recherche de sa petite soeur. Ils ne s’étaient pas donnés de lieu de rendez-vous précis (Harry n’était pas connu pour son organisation) mais en y réfléchissant, il savait où la trouver. La connaissant, elle serait encore fourré dans un magasin de fringue, ou un truc du genre. Et comme pour confirmer son intuition, il passa devant une vitrine et la chevelure rousse de la benjamine attira son regard.
Il s’approcha alors de la vitrine et hésita un instant sur son identité. Il la regarda flâner dans les rayons, et pas de doute, c’était bien elle. Il serait bien entré pour la rejoindre, déjà parce qu’il faisait froid mais surtout parce qu’il avait hâte de la retrouver, sauf qu’il resta là à l’observer. Ses sourcils se froncèrent. Etait-ce vraiment sa petite soeur là devant lui ? Merlin, mais c’était une femme ?! Il ne l’avait pourtant pas vu, il y a si longtemps ! Les fêtes de fin d’années n’étaient pas passés depuis autant de temps, si ? Elle s’était maquillé et s’habillait avec beaucoup de gout. Il n’y connaissait rien mais elle était très mignonne donc elle devait pas mal se débrouiller. Sarah ne devait pas mentir en lui disant qu’elle était très douée (bien qu’il n’en est pas douté un instant). Pourtant, le grand frère en lui avait du mal à s’y faire. Déjà avec Kay', ça avait été difficile (surement parce qu'il s'était rendu compte de sa vie amoureuse lorsqu'elle était sortie avec Alex ...) et il n'en savait toujours pas grand chose, par choix. Mais Cassy devenait une vraie femme, du genre qui attire les autres garçons et il n’aimait pas y penser. Mais alors pas du tout !

Bientôt, la rousse finit par le remarquer. Il lui adressa alors un grand signe de la main et un sourire de gamin. Ca y est, il était tout content de la retrouver. Elle paya ses achats et sortie en lui sautant dessus. Harry la serra contre lui et l’impression de retrouver celle qu’il avait toujours connue apaisa la légère angoisse qui était née de son observation. Cassy serait toujours Cassy.


“Tu m’as manqué aussi Cassy ! Comment tu vas ?!”, il se détacha alors d’elle et observa alors sa cheville pour confirmer le doute qu’il avait eut en la voyant sortir. Elle portait bien un bandage. Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Il la regarda alors avec un regard interrogateur, “Visiblement, pas au top. C’est quoi ça ? Tu t’es blessée ?”

Visiblement, ça ne l’empechait pas de marcher ni de courir, ça ne devait pas être bien grave ! Enfin, assez pour résister aux remèdes de Madame Pomfresh, donc peut-être que ... Il lui sourit pourtant de toute ses dents. Il était vraiment trop content d’être là !

“Dis donc, je t’ai regardé à travers la vitre, tu te maquilles maintenant ?! Tu cherches à attirer l’attention d’un mec ? ”

Il savait que cette réflexion allait la faire raler mais c’était le but ! A quoi ça servait d’être l’ainé si on pouvait pas embêter un peu les petites soeurs ? Il lui adressa de nouveau un regard guoguenard avant de reprendre en riant:

“Non, en fait, je veux pas savoir ! Bon alors, quoi de beau ?!”


Il l’entraina alors le long de la rue commerçante, les bras autour de ses épaules. Revenir ici ravivait énormément de souvenir. Tout en écoutant la réponse de sa seour, il observa les alentours, une foule de souvenir lui revenant en mémoire.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Juin - 17:32
Première étapes prendre des nouvelles

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

La rousse s'était jetée dans les bras de son aîné pour lui faire un câlin, elle avait toujours été très calîne avec son frère étant le petit bébé de la famille Potter elle profitait toujours de la tendresse de ses parents et d'Harry, très peu de Kaysa qui montrait son attachement d'une autre manière. Mais très vite, elle redescendit sur terre quand son frère remarqua sa blessure et qu'il la questionna là-dessus, elle n'allait pas l'inquiéter longtemps aillant fait une simple chute dans la bibliothèque quand elle lui aurait expliqué, il allait surement pouvoir se moquer d'elle, et pas qu'un peu quand elle lui raconterais qu'elle avait été trop petite pour ranger un livre dans les étagères et quand sautant, elle avait fini la tête au sol dans la poussière des vieux tapis qui recouvrait la salle. Elle avait laissé tomber ses sacs contenant ses derniers achats et regarda son frère sous toutes les coutures, pour s'assurer que lui allait bien, après tout, il pouvait être amené à combattre pour l'ordre et cela pouvait être dangereux pour lui, plus ses parties de Quidditch qui pouvait le blesser, elle avait besoin de s'assurer que tout allait bien chez Harry avant de pouvoir lui répondre. " Je vais bien Harry, j'ai juste fait une rencontre un peu difficile avec le sol de la bibliothèque, mais ce n'est pas de ma faute, je fais la taille d'un minimoys aussi" Oui Cassandra était fan de dessin animé et de film moldu en même temps leur mère était une née moldu elle avait donc pu apporter sa touche dans la culture cinématographique de ses enfants. Bon, les explications de la Serdaigle n'était pas très fournis, mais cela suffirait surement surtout que son grand frère semblait décider à l'embêter et la charrier aujourd'hui, en lui parlant garçon, comme si Cassie s'intéressait aux garçons ou sortait avec quelqu'un, elle était seule et elle se faisait belle pour se plaire à elle en priorité les hommes, c'était un peu secondaire dans son esprit. Trop occupée qu'elle était à bossé, elle n'était pas comme les autres filles de son âge en quête du prince charmant, surement parce qu'elle savait que cela n'existait pas, la vie n'était pas comme dans les contes pour enfants, malheureusement pour les êtres vivants.

" Harry chéris, je me maquille depuis un moment maintenant, tu ne l'avais pas juste remarqué avant, mais si je le faisais pour une homme celui-ci n'a sans doute rien compris" Elle ne pu qu'éclater de rire quand le brun enchaîna en lui disant au final qu'il ne voulait pas savoir, franchement avec elle, il n'avait pas de risque d'apprendre quelque chose de gênant, elle était du genre zéro histoire d'amour, le vide complet de ce côté-là, elle devrait peut-être se bouger un peu les fesses et se trouver quelqu'un même si c'était seulement pour passer le temps. Après tout, elle avait seize ans et elle ne savait pas de quoi l'avenir allait être fait pour elle et elle n'avait jamais trouvé l'amour jusqu'à maintenant ce qui était un peu bête " Pourquoi tu poses la question si tu ne veux pas réellement entendre de réponse ? Mais mon grand frère d'amour peut se rassurer sa petite sœur et toujours aussi innocente qu'elle l'était en sortant du ventre de sa maman. Bon et toi comment tu vas depuis qu'on s'est vu pour la dernière fois ? Pour moi pas grand chose de beaux Todd s'est infiltré dans la salle commune des Serpentard c'est maintenant la guerre élève contre Todd. Ensuite, John a enfin réussi à m'adresser la parole, et je me suis enfuie pour la première fois de l'école pour rejoindre Kaysa à Pré-Au-Lard. J'ai flippé tout le long du trajet, je ne suis vraiment pas faite pour les fugues, sortie clandestine et mensonges, je suis bien trop sage pour ce genre de chose et pourtant, j'ai essayé pour vous ressembler un peu plus, mais non ... " Elle ce remis à boitiller aux côtés de son aîné, elle était tellement heureuse de le retrouver qu'elle pourrait supporter la douleur juste pour être avec lui. C'était étrange de voir le monde évoluer autour d'elle comme si tout était comme avant, alors qu'elle avait appris qu'Alexander avait tué une personne et qu'il était mangemort. Qu'elle avait perdu Roxanne et qu'elle se mettait seulement à retrouver John, et que rien n'était encore de retour à la normal, elle était toujours surprise de voir qu'elle était en retard sur les autres quand il s'agissait de remettre de l'ordre dans sa vie.

" Tu as revu les parents depuis que je suis retournée à Poudlard ? Et Kaysa ? J'ai du mal à avoir des nouvelles de tout le monde coincé à l'école même s'il y a les lettres, je suis toujours inquiète de ne pas pouvoir les voir de mes propres yeux. Surtout que la plupart d'entre vous êtes tous décidé à vous battre et que cela n'est pas très tranquillisant pour moi" Cassandra était toujours très inquiète pour chaque membre de sa famille encore plus depuis que les petites batailles avait lieu de temps en temps, c'était vraiment dur d'être la plus petite de la famille celle enfermée dans un lieu dis protéger et à qui on ne disait pas tout sur ce qu'il pouvait ce passer en dehors de l'établissement. Même si la petite rousse n'était pas faite pour se battre réellement et prendre part à la guerre de manière physique, elle aurait aimé pouvoir être là pour ses proches être à leurs côtes plus souvent et s'assurer qu'il rentre tous les jours à la maison sains et sauf, mais cela n'était pas possible pour elle alors elle tentait tant bien que mal de prendre sur elle.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Juin - 16:10
Spoiler:
 

Retrouver mon frère
Cassandra Potter
feat.
Harry J. Potter








♫ Tu es de ma famille, De mon ordre et de mon rang, Celle que j'ai choisie, Celle que je ressens, Dans cette armée de simple gens ♪ Δ Jean-Jacques Goldman

C’était drôle de la voir l’observer sous toutes les coutures comme-ci elle cherchait un quelconque changement dans son apparence. Non, il ne s’était pas fait poser un piercing, ni graver un tatouage et un autre bras ne lui avait pas pousser dans le dos. Cependant, il sourit amusé, il se doutait qu’elle cherchait seulement à se rassurer et surtout à s’assurer qu’il allait bien. Et il allait très bien. Son dernier accident à l’entraînement lui avait valu une après-midi à Sainte-Mangouste où il avait eut la surprise de tomber nez à nez avec Selena Rogue ce qui l’avait enchanté, vous imaginez bien. Mais bref, c’était une autre histoire (pleine de bonne surprise, certes) mais ce n’était certainement pas le moment d’y penser. Bref, un jour de repos et la blessure au coude, engendrée par un cognard, n’était qu’un souvenir. Par contre, Cassy, portait toujours un bandage à la cheville : soit elle s’était fait cette blessure le matin-même, soit la magie n’avait pas suffit à soigner ça. Ou alors, Madame Pomfresh devenait gâteuse et n’était plus aussi efficace qu’avant ? L’un dans l’autre, ça craignait.
Elle entreprit donc de l’écouter raconter sa péripétie. Il ne put s’empêcher de rire un peu. Il l’imaginait de là. A la bibliothèque, comme d’habitude, à essayer d’attraper un livre en hauteur. Elle perdait l’équilibre, agitait ses bras comme-ci ça allait lui permettre de s’envoler, une expression de surprise mêlée à de la frayeur. Et POUF !, le nez dans la poussière. Ce n’était pas drôle, surtout qu’elle s’était blessée, mais comme elle le disait elle-même, elle était vraiment naine. Il faut dire que Kaysa et lui n’étaient pas non plus de grands dadets. Mieux fournie qu’elle, certes, mais de taille assez moyenne. Au final, il pouffa comme un gamin avant de se moquer :


« Et la poussière était bonne ? » demanda-t-il avec un grand sourire, « Non mais vraiment, y a qu’à toi que ça arrive ce genre de truc ! Et tu t’es tordu la cheville du coup ? Tu n’as pas été voir Madame Pomfresh ? Elle est capable de rafistoler n’importe qui avec ses mixtures aux goûts atroces. Crois-en mon expérience !»

Alors qu’ils commençaient à marcher bras dessus bras dessous, en continuant de papoter, Harry la sentie boiter. Effectivement, sa cheville n’était pas complètement guérie étant donné son boitillement. Mais il n’eut pas le temps d’en savoir plus qu’elle enchaînait dans ses réponses. Il faut dire qu’il était tellement content de la voir qu’il avait déblatérer ses questions sans attendre les réponses. Visiblement, elle était aussi enthousiaste que lui. Ils avaient toujours tellement de choses à se raconter quand il se retrouvait !
Ils enchaînèrent donc sur le maquillage et sa prétendue volonté d’attirer les garçons. Elle se moqua de lui, à son tour, lorsqu’il changea d’avis prétextant ne pas vouloir en savoir plus. Il était bien connu qu’Harry était un grand frère surprotecteur qui avait du mal à voir ses petites sœurs chéries grandir. Et surtout mûrir, y comprit dans leur relation avec la gente masculine. Il s’était déjà tellement engueulé avec Kaysa à ce propos, à l’époque de Poudlard. Il avait finit par lâcher l’affaire avec elle, préférant ignorer sa vie sentimentale. De toute façon, Kaysa n’était pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Il n’était pourtant pas à l’aise avec ce sujet et il redoutait le moment où il devra se confronter à la sexualité de le benjamine Potter. Il la voyait encore tellement comme son petit bout de sœur, qui le suivait partout dans leur maison à Godric’s Hollow, que tout ça lui paraissait à des années lumières. Mais visiblement, elle aussi n’en était pas encore là. C’était rassurant.


« J’espère bien ! » répliqua-t-il alors sans pouvoir s’en empêcher, c’était plus fort que lui.

Elle lui donna alors des nouvelles de Poudlard. Apparemment, un prof était entré chez les Serpentard sans autorisation. Pourtant, l’ancienne directrice de Maison de Gryffondor avait déjà fait irruption dans leur salle commune lorsqu’ils foutaient trop le bordel. Il ne trouvait pas ça choquant. Avait-elle été dans une autre maison à l’époque de sa propre scolarité ? Peut-être était-ce ce détail qui choquait. Ou alors, c’était une despote à l’instar d’Hikkins. Mais bon, en soit, on parlait des Serpentards là … toute logique était donc à exclure ! De plus, il ne connaissait pas la prof en question même si Cassandra lui en avait déjà touché deux mots. Ceci dit, voilà que les profs se mettaient à observer les élèves à leur insu ! Décidément, Poudlard tournait vraiment d’une drôle de façon depuis l’arrivée d’Hikkins. Harry était bien content de ne pas voir ça de près. Même si Poudlard lui manquait parfois, il était heureux de garder de bons souvenirs et une bonne impression de l’école. Poudlard avait été sa maison pendant 7ans et elle avait toujours représenté la sérénité, le bonheur et la chaleur à ses yeux. Dommage pour Cassy qu’elle doive voir cet endroit merveilleux changer dans ces conditions …
La bonne nouvelle cependant, venait de John. Entonnement, il s’était décidé à ne plus la fuir. Très bonne nouvelle ! Il savait à quelle point sa petite sœur souffrait de cet éloignement. Il aurait finit par lui en toucher deux mots si la situation avait persisté. Pour le bien de Cassandra. Mais il avait la chance de ne pas avoir besoin d’en venir à cette mise au point, qui n’aurait pas manqué de se montrer houleuse connaissant le caractère de John ces derniers temps. Et puis, il n’était pas atteint du complexe du héros contrairement à Sarah, il n’était donc pas très à l’aise dans le rôle du cousin réprobateur.
Pour autant, cette information n’était rien à côté de la bombe qu’elle lui lâche ensuite ! Elle avait quitté Poudlard, en secret, dans le dos des profs. Toute seule. Par Merlin, mais qu’est-ce qui s’est passé dans sa tête ? Elle a pété une durite ?! Il la regarda avec de grands yeux :


« Tu as quoi ?! » s’exclama-t-il soudainement, la coupant au milieu de sa phrase, « Merlin, Rogue t’a fait boire une potion de témérité ou quoi ?! »

Il n’était pas en train de la disputer, lui-même était très mal placé pour ça. Il avait violer le règlement tellement souvent qu’il aurait pu être renvoyé dix fois si il avait fallu qu’il se fasse prendre. Il était juste sur le cul. Cassandra n’avait jamais enfreint le règlement. C’était à peine si elle n’avait pas continué de le respecter durant le Huis-Clos, c’est dire ! Il l’écouta alors lui raconter à quel point elle avait eut peur de se faire prendre. Concluant que tout ça n’était pas fais pour elle. Il rit de nouveau :

« Ah, tu me rassures ! J’ai cru un instant que tu étais devenue téméraire comme une Gryffondor ! »

Ils passèrent devant Zonko mais Harry voulait se rendre chez Honeyducks, il continua donc de progresser en papotant. Elle lui demanda alors des nouvelles de leur parents et de Kaysa. Il sentait eu ton de sa voix qu’elle était inquiète. Effectivement, elle lui parla alors de leur engagement dans la lutte contre Voldemort et ses sbires. Il pouvait le comprendre, il n’imaginait pas rester enfermer à Poudlard sans savoir si ses proches allaient bien. Le Huis-Clos l’avait rendu fou pour ça. Et même avant, il lui arrivait parfois d’être prit d’inquiétude pour ses parents qu’il savait dans l’Ordre. Même si la menace mangemort lui paraissait plus lointaine, à cette époque. Bref, il comprenait sa petite sœur.

« Tout le monde va bien, ne t’inquiètes pas ! » la rassura-t-il, « Je suis passé chez les parents mercredi soir, on a mangé ensemble. C’est toujours un peu tendu avec Papa, mais j’ai l’impression que le fait que l’Ordre est disparu, suite au départ de Dumbledore, l’a un peu calmé. Maintenant, ni Kaysa ni moi ne pouvont nous mettre en danger dans des missions dangereuses ! Surtout que je n’ai pas du tout confiance dans l’Inquisition. Au moins quelque chose sur lequel on est d’accord lui et moi.»

Ses relations avec leur père, s’était progressivement dégradé au fil des mois. James n’avait pas accepté la décision de son ainé et de la cadette Potter. Il refusait de les voir se battre, se mette en danger. Mais aucun des deux ne l’avait écouté. Des disputes avaient eu lieu, rien qui ne puisse les séparer pour toujours, mais assez pour dégrader leur complicité. Il était difficile pour Harry d’être en conflit avec son paternel, qu’il a toujours admiré. Mais il ne comptait pas rester cacher comme un pleutre. La cause avait besoin de baguettes, la sienne n’était pas de trop ! Pour autant, il voyait venir une trêve entre lui et son père. Peut-être arriverait-il à discuter et retrouver leur complicité qui lui manquait tant ?
De plus, il ne comptait pas révéler à sa benjamine que le Phénix renaissait. Déjà pour sa propre sécurité, moins elle en saurait, mieux ça serait pour elle. Ensuite, ils avaient été très clair lorsque Neville les avait convié à leur première réunion suite au départ de Dumbledore. Cet événement était une occasion en or de retourner dans l’ombre, de passer inaperçu, afin de pouvoir agir avec plus de sécurité. Aucun d’eux n’avait l’autorisation de révéler l’existence de la relève du Phénix à qui que se soit. Pas même à leur proche. C’était difficile mais c’était mieux ainsi. Il enchaîna donc, ne laissant rien paraître :


« Et je vois Kaysa régulièrement », pour les missions et les réunions de l’Ordre, mais il ne le précisa pas « Elle a l’air en forme ! J’ai l’impression qu’elle est de retour pour de bon, cette fois-ci. Mais elle te l’a sûrement dis ...», ils arrivaient devant Honeyducks, à présent, « J’irais bien me faire une petite réserve de bonbons, qu’est-ce que tu en dis ? »

Il l’entraîna donc la boutique et se mit à parcourir les rayons, essayant de ne pas écraser les pieds des nombreux élèves présents. Il avait l’impression de revenir en arrière, à faire la réserve avec Ron pour les longues soirées d’études ou pour les fêtes improvisés dans le dortoir. Il revit brièvement Neville avec de la vapeur s’échappant de ses oreilles ce qui le fit sourire. Il se dirigea vers les chocogrenouilles, ses friandises préférées et commença à s’en faire un petit paquet. Il s’adressa à Cassy :


« Tu veux quoi ? Je te paie ton sac ! » il continua à remplir son propre sac en parcourant la boutique, « Et sinon, pourquoi vous dites que Todd a inflitré la salle commune de Serpentard ? Elle les a espionné ? »

Rien de tel que quelques potins pour accompagner leur friandise.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Juin - 18:51
Première étapes prendre des nouvelles

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

Il était bien évident que pour Harry sa blessure devait être grave, car elle était toujours douloureuse et bander ce qui n'arrivait pas souvent dans le monde sorcier, mais la rousse ne savait comment dire à son frère qu'elle avait refusé les soins de l'infirmière de Poudlard prenant juste une potion anti douleur par jour en attendant que sa cheville guérisse de manière naturelle et surtout moldu, pas que son frère sois contre les moldus et leur méthode loin de là, mais il n'allait surement pas comprendre pourquoi la rousse avait soudain décidé de repousser la magie. Parce qu'elle était une sorcière et que si elle le voulait et le pouvait, elle était capable de soigner son pied elle-même, mais non Cassandra avait décider de souffrir un peu pour ne pas avoir à subir un sortilège ou une potion pour guérir. Elle baissa la tête et se mordilla la lèvre avant de répondre " Madame Pomfresh voulait guérir mon pied avec de la magie, mais j'ai refusée... Je ne veux plus que de la magie sois utiliser sur moi... Ne me demande pas pourquoi je n'ai moi-même pas la réponse, mais ma foulure guérira de manière naturelle et moldu même si pour le faire, je dois marcher des semaines entière comme un canard boiteux. Pour en revenir à la poussière ce n'est pas mon met favori, les elfes devraient prendre plus de temps pour le nettoyage de la bibliothèque vu le tas de saletés que j'ai pu voir dans le tapis" Être tombée et c'être fait mal était déjà assez dur à dire pour elle alors expliquer son envie d'éloigner la magie de sa vie était encore plus difficile. Parce que chaque membre de sa famille se battait pour préserver le monde magique alors qu'elle voulait quitter ce monde, mettre de la distance entre elle et ce monde qui lui prenait les gens qu'elle aimait, d'abord Roxanne, maintenant Alexander qui avait rejoint les mangemorts... Harry ne devait pas savoir ce fait, elle allait devoir le garder pour elle-même si il était lourd de savoir que son cousin s'était allié à l'adversaire du reste de la famille.

Elle et les garçons, c'était un peu compliqué, enfin compliqué dans le sens qu'elle n'était pas vraiment intéressante pour les mecs de son âge qui pensaient surement qu'une fille qui passait son temps la tête dans ses bouquins était ennuyante, et pas assez libérer pour les suivre dans leur délire bien souvent d'ordre sexuel. Mais le plus important pour Cassandra était ses études pour pouvoir suivre ses rêves une fois sortie de Poudlard, l'école était un lieu important pour tous les jeunes sorciers qui y passait même elle avait perdu son côté rassurant et protecteur depuis les huit clos tout partait de travers au sein des murs de pierre, heureusement Harry n'y était plus et ne pouvait pas tout savoir et les explications de la rousse n'étaient pas des plus détaillées alors il n'allait pas apprendre grand chose sur les actions des pro Hikkins dans le château. Le plus important pour elle était sa réconciliation avec John qui était un de ses pilier dans sa vie d'avant, avant la Nuit Rouge, et maintenant les choses revenait un peu à la normal. Malgré le manque de la présence de Roxanne. D'ailleurs, c'était grâce au brun qu'elle avait appris pour Todd et la salle commune des Serpentard, sans lui, elle aurait encore été dans le flou comme à chaque fois, trop éloignée des autres, trop à part dans son petit monde pour réussir à suivre tout ce qu'il ce passait dans une école ou tout pouvait changer du jour au lendemain. Où les rumeurs allait plus vite qu'un hibou et où tout le monde parlait sur tout le monde. Sa fuite de Poudlard était restée secrète heureusement pour elle, parce qu'elle avait une réputation à tenir, celle de la plus sage de tous les enfants de maraudeurs, la serdaigle qui respectait les consignes et les règles à la lettre et qui pourtant avait réussie à sortir et à revenir dans le château sans se faire prendre et sans que personne ne remarque son absence. Il fallait en fait remercier Kaysa pour ses tuyaux qui lui avait permis de savoir quel chemin emprunter sans cela la jeune fille n'aurait sans doute jamais réussie à passer la grille du domaine de Poudlard, il fallait dire que si cela n'avait pas été pour sa sœur, elle ne l'aurait sans doute pas fait. Et voilà qu'Harry en riait, sa tête quand elle le lui avait avoué était à mourir de rire alors elle se permit un grand éclat de rire avant de répondre en riant toujours un peu. " Oui, moi, je me suis sauvée de l'école, mais pas de Rogue pour m'aider une Kaysa Potter à fort bien fait l'affaire, elle s'y connaît aussi bien que toi en truc et astuces pour contourner le règlement, elle m'as indiquée comment faire pour la rejoindre et j'ai suivi les instructions, je suis plutôt douée pour suivre ce qu'on me demande de faire. Mais ne t'inquiète pas, je suis restée une sage Serdaigle je ne m'amuserais pas à le faire de nouveau, sauf peut-être pour toi et Kaysa, quoi qu'à elle, je lui ai dit de se débrouiller pour infiltrer Poudlard la prochaine fois qu'on veut se voir en dehors des sortie de Près-Au-Lard"

Son aîné enchaîna avec les nouvelles de sa famille qu'elle attendait avec impatience, bien sûr, elle avait vu sa sœur il y a peu, mais pas ses parents, et leurs courriers étaient un peu plus espacés maintenant qu'elle était un peu plus âgée elle tentait de prendre un peu ses distances avec ses parents même si elle s'inquiétait pour eux tous les jours. Elle savait pour le retour de Kaysa et son envie de bien faire, pour rattraper les choses après son départ, mais il ne lui parla pas de ses parents ce qui n'était pas bon signe. Même si elle savait que leur relation était un peu conflictuelle depuis quelque temps parce que les enfants Potter. Le brun lui proposa ensuite d'aller acheter des bonbons et la rousse était d'accord pour aller se prendre un bon gros sac de bonbon surtout si il lui était offert. Elle aimait bien grignoter le soir en lisant un livre avant d'aller ce coucher. Cela n'était pas réellement permis, mais ce n'était pas un écart dangereux ou grave alors elle se le permettais. " Oui pour Kaysa je suis au courant, j'ai pu bien lui parler quand je suis venue ici pour la voir. Je veux de tout pour pouvoir me goinfrer en lisant ce soir surtout si c'est toi qui payes. Oui, elle est entrée en douce en début de soirée quand la salle commune commence à se vider pour fouiller un peu, une vraie fouine, mais manque de bol pour elle, des serpentard l'on pris sur le fait et prévois de se venger" Elle boitilla de partout dans le magasin pour attraper des bonbons et les mettre dans son sac. Elle allait le remplir jusqu'à être à la limite de le craquer.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Juin - 19:34
Retrouver mon frère
Cassandra Potter
feat.
Harry J. Potter








♫ Tu es de ma famille, De mon ordre et de mon rang, Celle que j'ai choisie, Celle que je ressens, Dans cette armée de simple gens ♪ Δ Jean-Jacques Goldman

Harry n’avait pas laissé le temps à sa sœur de s’épancher plus que ça sur son soucis de cheville. En fait, tout en discutant, il y réfléchit et il trouvait ça particulièrement inquiétant que Cassy décide de s’éloigner au maximum de tout remède magique alors qu’elle était une excellente sorcière. Il avait l’impression qu’elle avait peur de la magie. Ce qui était parfaitement absurde, pas vrai ? Il ne faudrait pas que cela handicap la Serdaigle dans sa vie. Elle était une sorcière avant tout. Il n’avait rien contre les remèdes et la médecine moldus, ils avaient même inventés des choses formidables dont il était le premier à faire usage. Tel que la télévision ou les chaine-hifi, par exemple. Pour autant, elle avouait d’elle-même s’en éloigner le plus possible au point de préférer souffrir plutôt que de se confronter à un sortilège de renforcement articulaire. Sauf que le sujet avait vite dériver sur autre chose et il n’interrogea pas sa benjamin sur cette étrange confidence.
Pas plus qu’il ne rebondit sur son explication concernant sa sortie de Poudlard. Alors qu’elle lui assura qu’elle ne recommencerait pas, Harry se contenta de lui dire que si ils devaient se voir, il s’arrangerait pour pénétrer dans le château plutôt que l’inverse. Comme elle l’avait demandé à Kaysa. Il était très mal placé pour sermonner la benjamine Potter à ce propos. Il avait lui-même prit énormément de liberté par rapport au règlement durant sa scolarité. L’idée qu’elle est pu quitter le château lui déplaisait, certes. Mais seulement parce qu’il n’aimait pas la savoir hors de Poudlard, sans surveillance. Par les temps qui courent, il pourrait lui arriver n’importe quoi. On ne savait jamais surtout que toute la famille était impliquée de près ou de loin dans la lutte contre Voldemort. Il se contenta donc de lui assurer qu’il ferait tout pour venir de lui-même. Puis, ils changèrent de sujet pour venir à parler de Poudlard.

Alors qu’il remplissait son sac de sucacides, il l’écouta lui expliquer l’épisode du professeur Todd-espion. Apparemment, elle s’était introduit, volontairement et pour une raison tout à fait discutable, chez les verts-et-argents. Étonnement, si l’idée l’amusa car les Serpentard avaient toujours des réactions très particulières au moindre désagrément, il comprit le tolet que provoquait cette intrusion. Les professeurs venaient rarement dans les salle communes et Harry n’y avait vu que McGonagall à l’époque de ses études. Or, elle était la directrice des Gryffondor, elle était la seule à en connaître le mode d’accès. Pas sur qu’il aurait apprécié la présence de Rogue dans sa salle commune à l’époque ! Et apparemment, Todd venait d’agir exactement de la pire façon pour se faire aimer des élèves. De Serpentard, en tout cas. Et peut-être même des autres maisons.

« Pour fouiller, tu dis ? » interrogea-t-il tandis qu’il passait au distributeur de bonbon suivant : les fizwizbiz, « Sérieux, comme ça, sans raison ? Mais elle cherchait forcément quelque chose en allant fouiner comme ça. Tu ne crois pas ? Tu penses qu’il y a trafic de potion d’allégresse chez les Serpentard ? »

L’idée était amusante. Aucun commerce de ce genre n’avait eu lieu durant ses études -à sa connaissance- mais il imagina la moitié du château en plein tripe, lié à une prise un peu trop appliquée de la potion. Il avait lui-même testé cette potion en sixième année, lors d’un cours de potion particulièrement amusant. L’image d’Hermione, Sarah et lui-même, pliés en deux de rire devant un Ron aux sourcils et cheveux bleu vifs –il avait eu le malheur de se tromper d’ingrédient dans sa propre composition- resterait gravé à tout jamais dans son esprit. Bien entendu, la potion qu’ils avaient dû essayer eux aussi n’y était pas pour rien. Car Harry, lui, avait réussi la sienne -en tout cas, elle avait l’effet escompté- et il était donc particulièrement de bonne humeur à ce moment-là. Peut-être avait-il trop forcé sur les dosages, remarquez … Bref, peut-être qu’avec un tel trafic, Poudlard y gagnerait un peu de vie ! Il faut dire qu’avec Hikkins à la tête du collège, ça doit pas être la joie tous les jours …
Il continua de faire le tour de la boutique, sa sœur sur les talons. Alors qu’il arriva devant un étalage de bonbons goûts sang, il en prit un qu’il tenta de fourrer dans la bouche de la rousse.


« Tiens, goûtes-moi ça ! J’ai toujours voulu savoir si ça avait vraiment le goût de sang. » la taquina-t-il sous ses protestations.

Il en mit également quelques uns dans le sac à moitié rempli de Cassandra pour parfaire sa connerie. Puis, il s’amusa à chercher les pires friandises de la boutique. A Godric’s Hollow, il essayait toujours de refiler les dragées surprises aux saveurs les plus atroce à ses deux sœurs pour les énerver. Cassandra s’y était déjà laissé prendre. Une fois, il avait réussi à lui en refiler une à la crotte de nez. Elle l’avait boudé pendant un moment. Mais il avait bien rigolé. Il remarqua de nouvelles friandises qui venaient tout juste de sortir. Apparemment, celles-ci faisaient littéralement cracher des flammes. Qui ne brûlaient pas, bien sur. Mais tout de même !


« Hey regarde ! » l’interpella-t-il heureux comme un gamin, « Génial ! Chiche on les essai ? »

Il n’attendit même pas sa réponse pour en mettre dans son sac. Si elle refusait, il pourrait toujours les essayer avec Nath en rentrant ce soir. En attendant, il continua à la questionner.

« Tu sais ce que les Vipères ont décidés de faire pour se venger du terrible affront ? »

Décidément, parler de tout ça l’amena à la même conclusion que d’habidute : L'insouciance de ses années Poudlard lui manquait, parfois.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Juin - 22:53
Première étapes prendre des nouvelles

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

Cassandra n'en savait rien et à vrai dire, elle n'avait pas envie d'épiloguer là-dessus elle venait d'avouer à son frère qu'elle commençait à retirer la magie de sa vie et celui-ci ne faisait que parler des serpentard en réponse, la petite rousse était vexée voir blesser ne se sentant pas importante pour le coup. Elle n'était qu'une adolescente et ses réactions pouvaient parfois être enfantines alors elle regarda de travers son frère ne lui répondant pas tout de suite. Elle ne savait pas pourquoi Harry et Kaysa en voulait tellement à cette maison qui pour elle n'avait rien de plus ou de moins que les autres, mais il avait été des Gryffondor et la compétition entre les deux maisons est plus que présente l'explication se tient peut-être dans ce fait-là. Quand elle décida enfin d'ouvrir sa bouche pour ne pas laisser le brun parler seul elle ignora parfaitement le sujet qui semblait intéressé son aîné " Je te dis que j'ai refusé que l'infirmière me soigne avec de la magie et toi tout ce qui t'intéresse, c'est les Serpentard ? Sérieusement ? Je n'arrive pas à y croire" Pas qu'elle voulait être le centre de l'attention, mais elle voulait quand même être prise en considération surtout sur des sujets aussi important que celui-ci, pour elle qui se sentait perdue ce n'était pas simple de voir que personne n'était intéresser ou présent pour lui venir en aide et lui évitez de faire un rejet total du monde auquel elle appartenait, parce que la jeune Potter était une sorcière avant tout, et qu'elle n'avait jamais réellement vécu sans magie, ses parents en ayant toujours pratiqué chez eux, son comportement aurait du alarmé sa famille, mais pour le moment, ils ne semblaient pas vraiment préoccupés par leur petite dernière qui souffrait de plus en plus de cette sensation de rejets et de cette solitude qui prenait de plus en plus de place et d'importance dans sa vie. Depuis la nuit rouge, elle n'était plus la même, c'était un fait, mais depuis quelque temps, elle avait de nouveau changé, se renfermant encore et encore sur elle-même, ne cherchant plus autant qu'avant à avoir des nouvelles de ses proches, Cassandra perdait son innocence et personne n'était là pour le voir, pour l'épauler dans cette transition entre l'adolescence et le début de l'âge adulte.


Elle se retrouva avec un bonbon dans la bouche, il était tout simplement dégueulasse et seul son respect pour le propriétaire du lieu et sa politesse réussirent à la convaincre d'avaler l'horrible gourmandise, elle n'était pas un vampire le sang ne la faisait pas saliver et elle en voulait encore un peu plus à Harry qui se fichait bien d'elle dans son coin et qui continuait à remplir encore et encore leur sachet de bonbons en tous genre, même de nouvelles friandises jamais testé finirent dans le sachet du brun surtout que son avis semblait ne pas intéresser réellement son aîné et la jeune rousse se demandait pourquoi elle était là alors qu'elle ne servait que de pot de fleur décorative, elle n'aimait pas la tournure de la journée et n'allait pas pouvoir cacher sa déception bien longtemps étant donné son fort caractère qui se réveillait souvent quand elle n'était pas contente de la façon dont se déroulaient les choses autour d'elle. Cassandra n'y pouvait rien elle s'était attendue à plus de questionnement sur elle-même, plus d'attention de son frère pour sa vie, pas pour le reste du château, elle venait de tomber de haut sans savoir comment atterrir. " Avec Kaysa et toi, j'ai l'impression d'être juste bonne à vous informer de ce qu'il se passe à Poudlard, vous aller penser vraiment à moi un jour prochain ou non ? Que je sois prévenue" Elle était un peu méchante sur le coup, mais elle avait besoin d'extérioriser les choses et là colère était plus simple à laisser sortir que la tristesse, elle avait donc choisi une alternative moins complexe pour elle, mais qui serait sans doute moins cool pour son interlocuteur. Tout ne pouvait pas arranger tout le monde et pour une fois, la Serdaigle pensa en priorité à elle et à son mal-être du moment.


Elle alla à l'autre bout de la boutique, la jeune fille partie remplir elle-même son sac, avec les bonbons qu'elle aime manger et qui l'intéresse-t-elle plutôt que son frère même si elle l'adore, elle n'a pas les mêmes goûts que lui et si elle s'achète des bonbons, c'est pour pouvoir les manger elle-même le soir dans sa tour, un bouquin sur les genoux et le calme autour d'elle. Pensé comme cela, elle se donnait l'impression d'être une mamie, sa vie était monotone et insipide, et elle s'en rendait bien compte, mais c'était sa propre vie, elle pouvait choisir à tous moment de la changer, il lui fallait juste un peu de courage pour pouvoir procéder à ce changement, pour le moment elle n'en n'avait pas la force, l'envie de vraiment modifier tout son quotidien qui lui apportait une certaine confiance. Cassandra n'aimait pas vraiment les bouleversements dans sa vie parce qu'elle aimait que tout soit carrer et en ordre pour pouvoir tout contrôler ce n'était pas bon et elle le savait, mais elle n'y pouvait rien, c'était dans son caractère, elle était née ainsi et resterait surement toujours une maniaque du contrôle et de l'ordre. " Et arrête de mettre tes cochonneries dans mon sachet, je ne remangerais plus jamais de bonbon goût sang, c'est affreux seuls les vampires peuvent aimer ce truc. Et le truc des flammes, c'est toi qui le testes en premier vu que c'est ton idée et ton envie non mais" Pour une fois, elle s'était affirmée et avait donner son opinion de manière claire et nette, sans faire de détours pour paraître plus polie. La rébellion de Cassandra était en marche. " Et puis que veut que j'en sache des plans des Serpentard je ne suis pas de leur maison moi" Il fallait quand même répondre au sujet qui intéressait le brun.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct - 20:22
Retrouver mon frère
Cassandra Potter
feat.
Harry J. Potter








♫ Tu es de ma famille, De mon ordre et de mon rang, Celle que j'ai choisie, Celle que je ressens, Dans cette armée de simple gens ♪ Δ Jean-Jacques Goldman

Devant la réaction de sa rouquine de sœur, qui s’éloigna de lui , Harry se fit la réflexion que, visiblement, elle était de mauvais poil ! Il n’avait pourtant pas agit différemment de d’habitude. Si ? Il était légèrement chiant, certes. Il se moquait un peu d’elle, il la taquinait, mais comme il l’avait toujours fait ! Bon ok, les bonbons au sang devaient être dégueulasse. Mais ce n’était qu’une bêtise ! Il s’était une fois de plus montré un peu surprotecteur, aussi (au moment où ils avaient abordé le sujet des garçons, bien que ça n’est pas duré bien longtemps). Bref, rien d’inhabituel. Il se demanda un instant si elle était énervé juste pour les bonbons ou pour une autre raison. Parce qu’il avait rit de sa chute ? Parce qu’il s’était étonné de sa témérité lors de sa dernière rencontre avec Kaysa ? C’est vrai qu’elle aurait pu prendre ça comme une critique, comme-ci elle n’était pas capable de se montrer courageuse. Mais elle était une Potter. Bien sur qu’elle était courageuse ! Ça ne lui était même pas venu à l’esprit qu’elle pouvait s’imaginer quelque chose pareil. Ou alors, elle prenait mal le fait d’être la seule à Poudlard et de constater que ses parents, son frère et sa sœur continuait de vivre sans elle le temps de l’année scolaire … ? En tout cas, sa dernière phrase lui donnait cette impression.
Décidément, il serait toujours confronté à cette désagréable impression de ne pas toujours comprendre les réactions de ses proches. Enfin, des femmes en générale. Il se mit à bougonner dans son coin alors que Cassy s’était éloignée pour faire son propre plein de friandises :


« C’est bien Harry, encore une belle boulette ... »
se sermonna-t-il tout bas, ironique, bien qu’il ne sache pas encore précisément ce qu’il avait dit de mal.

Finalement, alors qu’il remplissait toujours son sac, n’oubliant pas les friandises préférés de Ron - qu’il ne manquerait pas de dévorer en venant squatter chez lui - il tomba sur une nouvelle espèce de bonbon. Du genre que les jumeaux Weasley auraient été capables d’inventer. Il trouva l’idée de cracher des flammes tout simplement génial. Il se dirigea de nouveau vers Cassy, trouvant là le moyen de reprendre la conversation sans avoir l’air trop con. Il lui proposa alors d’essayer d’un ton enthousiaste et en lui en mettant quelques uns dans son sac. Puis, il tenta de continuer la conversation sur Poudlard. Un sujet neutre, des potins, rien de bien dangereux en somme. Enfin, c’est ce qu’il croyait. Mais une fois de plus, elle le rembarra littéralement ! On dirait que la petite sœur commençait à s’affirmer, dis donc ! Elle ne lui aurait jamais parlé ainsi il y a quelques mois. En clair, elle était vexé pour les bonbons. Mais son petit doigt lui disait qu’elle était en fait vexée pour plus grave que ça. Quelque chose qui avait peut-être rapport avec sa blessure non soignée. Quelque chose clochait, il le sentait.
Elle lui répondit quand même, cependant, mais avec mauvaise humeur. Elle prétendit ne rien connaître des plans des Serpentard. Peut-être. Après tout, elle avait raison, elle n’était pas leurs amie. En fait, il était juste curieux. Poudlard lui manquait et comme elle lui avait fait remarquer avec brusquerie, elle était la seule à pouvoir l’informer de la vie de son ancienne école. Il en profitait, c’est vrai. Mais c’était avant tout pour connaître son quotidien à elle, pour rester dans le coup. Après tout, Poudlard était sa seconde maison, non ?


« Eh Cassy, doucement ! Je suis juste curieux, c’est tout »
finit-il par lui répondre, espérant par là calmer ses ardeurs sans trop de brusquerie, « Poudlard me manque parfois. En parler avec toi, c’est un peu comme y retourner. Désolé si ça te dérange. Je pensais juste que tu aimerais parler de ton quotidien avec ton grand frère. Mais n’en parlons plus, si tu y tiens. »

Il espérait que ses paroles suffiraient à lui faire comprendre qu’il n’y voyait aucun mal. Tandis qu’il tripotait un bonbon cracheur de feu, se tâtant pour l’essayer comme elle lui lui avait dit, il réfléchit à ce qui n’allait pas. Il était maintenant certain que quelque chose ne tournait pas rond chez elle. Elle n’était pas comme d’habitude. Il repensa à cette histoire de blessure non soignée, à son refus envers Mme Pomfresh. Il ne comprenait pas trop, à vrai dire. Elle-même avouait ne pas savoir pourquoi elle ne voulait pas que l’infirmière utilise sa magie pour la soigner. Une fois de plus, Harry trouva ça alarmant pour une sorcière qui avait baigné dans la magie toute sa vie durant. Il fallait creuser dans cette direction. En plus, elle lui avait très bien fait remarqué qu’il ne s’y était pas penché plus que ça. Et visiblement, elle en avait été blessée. Il continua de piocher dans les étalages, se retenant bien de choisir pour elle, ce coup-ci.

« Et si tu me disais ce qui ne va pas … ? » dit-il après quelques secondes de silence, « Ça a un rapport avec ton refus de soigner ta cheville par la magie ? »

Il l’observa alors attentivement, souhaitant capter son expression à l’évocation de ce sujet. Soudain, il était vraiment sérieux. Il avait enclencher le rôle du grand-frère protecteur, disponible et à l’écoute, laissant derrière lui la cape du déconneur et du chieur. Il pensait passer une après-midi banale, loin de toute préoccupation sérieuse tel que l’Ordre, le travail ou les dangers de ce monde de fou. Mais il avait oublié que Poudlard avait beau représenter son adolescence, et l’insouciance des beaux jours, elle n’en était pas moins devenu un lieu tout différent. Et même sans ça, Poudlard restait le théâtre de beaucoup de choses sérieuses, elle aussi. Qu’elle abrite des enfants, des adolescents ou des adultes. Il en avait toujours été ainsi. Cassandra avait besoin de parler, et il était prêt à l’écouter.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 20:11
Première étapes prendre des nouvelles

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

Cassandra faisait une véritable allergie à son monde de naissance, la magie n'avait plus rien de beau à ses yeux et cela devenait de plus en plus pesant pour elle d'avancée dans ses études, mais son frère n'avait pas compris le problème malgré le fait qu'elle lui avoue ne pas avoir voulu être soignée par magie, il avait continué dans le magasin de friandises à faire le pitre et à jouer à l'enfant alors qu'il était le plus vieux des deux, cela dérangeait un peu Cassie qui aurait aimé pouvoir parler de manière sérieuse à son aîné, mais pour le moment, elle ne faisait que rouspéter comme elle en avait l'habitude quand Harry agissait d'une manière qui ne lui plaisait pas, le sorcier à lunettes devait avoir l'habitude de ce genre de petites crises venant de sa sœur, la rousse était souvent dans le rôle de la maman plus que dans celui de la sœur son caractère étant tellement différent de celui des autres membres de sa fratrie que cela en était parfois effrayant à se demander si elle n'était pas née dans la mauvaise famille ou avec le mauvais caractère. Même si parfois, elle pouvait ressembler à une vraie Potter quand elle s'y mettait la plupart du temps, c'était son côté Evans qui prenait le dessus et la rendait douce comme un petit agneau ce qui pouvais parfois surprendre ceux qui ne le connaissait que de nom.

Alors quand elle voyait les réactions de ses frères et soeurs quand il apprenait qu'elle avait osé se faire la belle et quitter Poudlard sans autorisation, elle sentait encore un peu plus le fossé se creuser entre elle et sa famille, elle et se monde qu'elle n'arrivait plus à apprécier. Alors elle s'était éloignée pour remplir son sachet de bonbons le plus loin possible d'Harry, alors qu'elle était heureuse de le voir à la base, elle venait à l'éviter désormais, ses réactions étaient de véritable montagne russe qui suivaient tant bien que mal les émotions de la jeune adolescente qui n'arrivait pas à contrôler son esprit et ses ressentis aujourd'hui. D'abord, sa tristesse de voir qu'elle n'était pas assez intéressante pour que l'on s'intéresse à elle, mais bien à d'autres, comme les fichus serpents qui intéressait autant Harry que Kaysa qui l'avait aussi beaucoup questionné à ce sujet-là lors de leur rencontre. Et puis aussi parce qu'il n'avait pas relevé le fait qu'elle lui parle de la non-magie pour la soigner, avec ce fait, on pouvait rajouter de la tristesse à la colère et à sa sensation de ne pas être dans la bonne famille, que personne ne pense qu'elle puisse être courageuse et forte ce qui ne l'aidait pas à avoir confiance en elle. Et même si Cassandra pouvait faire très mature, elle ne restait qu'une adolescente en pleine croissance et en pleine recherche de son identité.


Quand le brun revint faire elle pour s'excuser, elle leva les yeux au ciel, la rousse avait très bien compris que Poudlard manquait à ceux qui l'avait déjà quitté, mais il ne parlait pas de ce qu'elle faisait à Poudlard il lui parlait toujours de ce que faisait les autres dans l'école, parce que personne n'en n'avait rien à faire du dernier bouquin qu'elle avait lu, ou de la note de son dernier devoir qui savait tous être excellente d'avance, cela la rendait surement inintéressante à leurs yeux et cela chagrinait beaucoup Cassie qui souvent rêvait d'échanger sa place avec eux pour ne plus avoir à aller en cours. Comme ça, tout le monde serait content peut-être que cela apaisera les tensions qui pouvaient naître entre eux par moment. " Mais on ne parle pas de mon quotidien, on parle de tout sauf de moi quand on parle de Poudlard... J'ai l'impression d'être bonne qu'à vous rappeler votre passage à Poudlard alors que je ne peux pas vous dire ce que vous voulez savoir parce que je ne suis pas comme vous, je ne côtoie pas les mêmes personnes, je ne fais rien comme vous deux et en parler ne fait que me montrer que je ne suis pas comme vous et que tout le monde attend de moi que je rentre dans le moule des Potter"

Parce qu'elle ne se sentait pas bien avec tout ça, à géré l'éloignement de John, la distance avec sa famille qui évoluait sans elle et qui prenait donc ses distances avec l'adolescente qu'elle était en train de devenir, et puis son allergie de plus en plus grande envers la magie qui la poussait à ne plus vouloir faire d'effort pour bien travailler alors que cela n'était pas dans ses habitudes. L'aigle était vraiment toute chamboulée et elle-même avait du mal à savoir pourquoi, comment elle en était arrivée là, après tout, elle avait grandi avec la magie cela devrait être une chose banale pour elle, mais non comme à l'ordinaire Cassandra ne faisait rien comme les autres et ne réussissait pas à accepter les changements du monde dans lequel elle vivait. Cela couvait sans doute depuis l'attaque de la Nuit Rouge, mais avait mis du temps à remonter à la surface la jeune fille se plongeant dans une routine bien établie pour ne plus avoir à pensées au reste qui était devenue trop douloureux. Quand Harry la questionna sur ce qui n'allait pas elle laissa tomber le remplissage de sachet, elle n'avait plus envie de bonbon de toute manière, elle avait besoin d'ouvrir un peu son corps et son frère était la bonne personne pour le faire. " Je me sens invisible Harry, pour tout le monde, Kaysa, John, les parents, toi et les garçons personnes ne me remarquent plus, je ne suis plus assez intéressante pour vous et vos vies bien remplis à voir un monde meilleur. Et je ne supporte plus se fichue monde, plein de mal et de mauvaises ondes, je ne suis pas faite pour ça, je n'ai jamais supporté les conflits et tout ce qui va avec... Je commence à haïr la magie, je suis une sorcière et je commence à rejeter ce fait... Je fonce droit dans le mur"

Et surtout la jeune fille ne savait pas comment s'arrêter, quoi faire pour ne pas finir par tourner du mauvais sens pour rester fidèle à elle-même tout en changeant pour être encore meilleures, plus plaisante mieux intégrée moins seule et coincée dans son petit coin, c'était une terrible question à laquelle elle n'avait aucune réponse.


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 22:31
Spoiler:
 

Retrouver mon frère
Cassandra Potter
feat.
Harry J. Potter








♫ Tu es de ma famille, De mon ordre et de mon rang, Celle que j'ai choisie, Celle que je ressens, Dans cette armée de simple gens ♪ Δ Jean-Jacques Goldman

Finalement, Cassy finit par se dérider. Harry eut peur un instant qu’elle ne soit trop vexée pour se confier à lui. Mais il n’en était rien. Elle se mit donc à lui parler. Il eut un pincement au cœur en se rendant compte de ce qu’il avait fait. Elle avait raison, bien sur, comme d’habitude. Il n’avait pensé qu’à lui sur ce coup-là. Elle disait vraie quand elle lui reprochait de ne jamais parler d’elle mais seulement de ce qui l’entoure. Poudlard continuait toujours de tourner, même sans vous. Mais elle aussi était une habitante de ce château. Et elle y avait sa vie, ses loisirs, ses amis. Il n’avait abordé aucun de ses sujets. Il s’en voulu.

* Ma parole mais quel boulet … * se morigéna-t-il.

Décidément, cette journée allait le rappeler à son rôle de grand-frère. Il n’avait pas été à la hauteur. Et ça commençait à dater ! Il ne s’était pas rendu compte à quel point il avait été aveugle des émotions de sa benjamine. Il s’était montré présent, lui écrivant et essayant de la voir comme aujourd’hui. Mais ça n’était que surface. Encore une fois, elle disait vraie. Il ne s’était préoccupé que du superflux et n’avait pas été réellement présent pour elle.

Il l’observa donc attentivement, délaissant les bonbons, pour se concentrer sur leur conversation. Il sentait que celle-ci allait être importante. Il se rendit donc 100 % disponible. Il devait se rattraper. Et surtout, elle en avait besoin. Il s’en rendait compte à présent.
Pourtant, ses paroles lui firent peur. La situation était plus sérieuse qu’il ne l’aurait pensé. Outre le fait que personne, dans leur entourage, n’avait vraiment fait attention à elle, sérieusement, depuis des mois. Et encore une fois, il s’en voulu. Elle s’enfonçait surtout vers une pente glissante. Elle avait peur, elle n’arrivait pas à le gérer. Et surtout, elle avait donc choisit la seule solution qu’elle était capable de supporter : la fuite. Elle s’éloignait volontairement de la magie. De ce qui faisait d’elle ce qu’elle était, une sorcière au pouvoir étonnant. Elle était en train de renier sa magie. En dehors du fait que c’était choquant pour une sorcière, Harry se demandait même si ce n’était pas physiquement dangereux de rejeter aussi intensément une partie de son être. La situation était sérieuse. Comme elle le disait d’elle-même, elle fonçait droit dans le mur à ce rythme. Et il allait devoir y travailler.

Instinctivement, il rechercha le contact avec elle en lui attrapant une main qu’il serra dans la sienne. En la regardant dans les yeux, il se voulut rassurant :


« Écoute Cassy, tu n’es pas invisible. Tu es une jeune femme et une sorcière formidable et tous nos proches t’adorent. Moi le premier, je ne pourrais jamais imaginer un monde dans lequel tu n’existerais pas. J’ai besoin de toi. Et notre famille aussi. Tu le sais, n’est-ce pas ? »
une pointe d’inquiétude naquit dans sa voix sans qu’il ne puisse le contrôler, « Je sais qu’on n’a pas forcément été très présent et qu’on n’a surtout pas été à la hauteur pour toi. Franchement, je suis vraiment désolé. Mais ce n’était pas exprès. Ce n’était pas une volonté de notre part de t’écarter. C’est juste que … tu es ici. A Poudlard. Et que Merlin te garde, tu y es mieux qu’à l’extérieur, crois-moi. Et nous, on est dehors. Déjà en soi, c’est difficile de ne pas te sentir à l’écart à cause de ça même si on garde le contact par courrier et les visites à Pré-Au-Lard. Mais il se passe aussi beaucoup de choses dehors. Tu vois de quoi je parle … », il ne prononça pas les mots mais elle le comprendrait, « Et comme tu le sais, notre famille a toujours œuvré pour lutter contre tout ça. On a tous beaucoup de choses à gérer. Je jongle entre mon travail qui prend beaucoup de temps et … le reste », il se retint de trop en dire, ne souhaitant pas aborder le sujet de l’Ordre qui était de nouveau secret même si elle n’était pas idiote et elle comprendrait qu’il n’avait pas abandonné la lutte, « Et parfois, on en oublie l’essentiel. Comme les gens qu’on aime … Et puis, on essai de te protéger. »

Il lui fit un pauvre sourire, coupable. Ses excuses étaient nulles. Il s’en voulut de ne pas pouvoir lui dire tout ça, autrement. Pourtant, il soulevait un point important. La protéger. Oui, ils essayaient tous de se protéger l’un l’autre. Et surtout les plus jeunes comme Cassy et John. Et même si elle se plaignait d’être à tenu à l’écart, elle l’avait dit elle-même. Il continua quand même. Parce qu’il n’avait pas abordé le sujet le plus important. Sa peur de la magie. Pour Harry, il était important qu’il l’aide à ce sujet. Car, il y pensa, ça risquait de devenir très compliqué à gérer pour elle au quotidien, dans ses études, notamment.

« Et à ce que je vois, on a pas totalement tord. Tu ne trouves pas ? » lui dit-il comme pour lui demander de l’excuser pour ses erreurs au nom de son affection pour elle, « Cassy, je sais que certaines choses peuvent faire peur. Je sais qu’on a déjà vu ce que la magie, utilisée à mauvaise escient, peu faire comme dégât. Je sais que Roxanne te manque et que quelque part, je suis sur que tu es en colère que tout ça -la magie, la puissance- soit responsable de sa disparition. Et de tant d’horreur. »

Il lui était difficile de parler de Roxanne, surtout à elle qui était touchée et concernée plus que quiconque. Il serra ses doigts un peu plus fort comme pour lui montrer qu’il comprenait. Que lui aussi avait mal et qu’il avait peur. Harry avait apprit à maîtriser cette peur. Pourtant, il y a quelque chose qu’il maîtrisait très mal. C’était la perte. La perte de ses proches, la perte d’innocent. Il optait donc lui aussi pour la fuite, à ce niveau. Il évitait d’y penser. Il refoulait les émotions, les larmes et seule la colère subsistait. C’était ce qu’il le faisait tenir. Il avait toujours fonctionné ainsi. Et c’était son moteur principale, à présent. Avec l’amour et le désir de protéger de ses proches.


« Mais la magie, c’est comme la force, comme la religion ou comme les mots. Possédée et utilisée par un idiot ou un psychopathe, elle peut faire beaucoup de mal. Mais tu n’es ni une idiote, ni une psychopathe, pas vrai ? Tu n’as pas à avoir peur de ta propre magie. Tu es quelqu’un de bien. Quelque de bon. Foncièrement bon. Tu es intelligente. Gentille. Attachante ! Tu penses aux autres avant toi-même, tu les aides. Tu es courageuse -comme tous les Potter- et tu ne recules pas devant les obstacles. Il n’y a aucune raison que ta magie ne soit pas autre chose que ... », il cherche ses mots, souhaitant utiliser les bons, ne pas se tromper car l’enjeu est trop important, « … que le reflet de ce que tu es. Une réserve d’énergie positive, qui ne peut faire que du bien autour de toi. Surtout si tu décides de l’utiliser dans ce but. Tu ne penses pas ? »

Il ne sut pas si ses mots avaient touchés justes. Si ils étaient justes, eux-même. Mais il les pensait. Il souhaitait absolument que Cassy les entende. Il observa sa réaction, se demandant si ils avaient eut l’impact positif qu’il espérait. Il ne lui laissa pas le temps de répondre, cependant.
D’un signe de tête, il lui montra la caisse :


« On paye nos achats et on va se boire un truc au chaud ? Comme ça, on pourra discuter plus tranquillement, non ? »

Il la laissa le temps de terminer son remplissage de bonbon si elle le voulait puis, il attrapa son sac. Il se rendit en caisse pour payer. La commerçant le reconnu, et tandis qu’elle le questionnait sur le déroulement de sa saison de Quidditch, il sortait les mornilles et quelques noises demandées. Il en profita pour acheter une rose en sucre, exposée sur le comptoir, qu’il offrit à Cassy. Cette dernière, à la fois décorative, et gustative, ne peut être mangée qu’une pétale tombée à la fois, à raison d’une par jour. Il l’entraîna ensuite dehors.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 22:09
Première étapes prendre des nouvelles

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

Quand elle était venue voir son frère Cassandra avait pour intention de parler un peu d'elle pour être écoutée et soutenue mais elle avait dû batailler un peu pour que son frère se rend compte qu'elle n'était pas là que pour parler de Poudlard et leur donner des information à lui et à Kaysa qui avait eut même genre de question pour la cadette lorsqu'elle l'avait vu quelque jour plutôt. La rousse n'était pas du genre à s'énervée normalement elle restait toujours calme et douce c'était la plus facile à vivre des trois enfants Potter et pourtant aujourd'hui elle avait haussé un peu le ton pour ce faire entendre, après tout dans le monde réel en dehors de l'école elle devrait le faire pour ne pas se laisser bouffer par les autres. La situation était tout de même grave pour elle, une sorcière née avec la magie qui renie ce qui est en elle depuis toujours par peur ce n'était pas rien du tout et il ne fallait pas que cela passe à la trappe sinon l'aigle pouvait mal tournée et ce n'était pas ce qu'elle voulait, elle en parlait à son frère pour avoir de l'aide et parce qu'il était toujours plus protecteur envers elle que sa sœur. Les bonbons autours d'eux ne l'intéressait plus tellement elle n'était pas en état pour être contente d'être là alors qu'en temps normal elle aurait sans doute sauter de joie à l'idée de remplir sa réserve de sucrerie en vue de soirée de lecture passionnante mais là non elle avait bien remplie son sachet mais sans son entrain habituel. Enfin Harry le remarqua et s'excusa de ne pas avoir assez fait attention à elle pour sa personne et non pas pour les informations qu'elle pouvait apporter, dans ces temps de guerre tout le monde était vue comme une source potentiel plus comme une simple personne vivante, avec des émotions.


Tout cela n'était pas simple car vivre dans un monde en guerre tout en cherchant à se construire rendait la chose difficile, Cassandra était un peu perdue ne sachant plus sur qui s'appuyer pour pouvoir se forger une bonne personnalité, elle ne voulait pas devenir mauvaise simplement parce qu'elle avait été laissée un peu pour compte par les plus âgés de la bande. Sa peur la poussait a rejeter ce qu'elle était depuis toujours ce qui n'était pas bon pour le moral et pour la vie en général on ne pouvait pas rejeter sa magie sans conséquence c'était comme rejeter le fait de respirer ce n'était pas vivable et la rousse avait de plus en plus de mal à tenir le coup même si elle ne montrait pas son état à tout le monde pour ne pas être un poids elle voulait aller bien, aller mieux et réussir à être forte comme tout ceux qu'elle voyait vivre dans le château. Beaucoup avait reprit leur vies normal quelque temps après la nuit rouge alors qu'elle était toujours bouleversée par cette histoire qui commençait à dater un peu. Et ses paroles eurent un effet sur le brun qui laissa tomber les bonbons pour s'intéresser à elle lui prenant la main pour lui parler, c'était ce qu'elle voulait elle avait besoin de son frère pour qu'il lui dise quoi faire par où aller pour ne pas finir droit dans le mur car pour le moment c'était ce qui attendait la Serdaigle qui était abandonnée de toute part. " Je ne vous suis pas si importante que cela, peu prennent vraiment de nouvelles, et quand vous venez me voir ce n'est pas pour moi pas réellement alors si je suis un peu invisible ... Alors non je ne sais pas" Elle ne pouvait pas mentir elle ne savait plus n'avait plus aucune certitude sur des choses qui normalement devrait couler de source. " Je ne suis pas mieux à Poudlard ! Vous pensez que je le suis parce que je ne suis pas dans vos pattes mais je ne veux plus être ici dans ce château où j'ai tout le temps peur, où je fais des cauchemars toute les nuits, où je n'ai plus d'amis...Vous n'êtes pas présent et je suis toute seule ! Vous avez tous un tas de chose à faire et je ne suis pas la bienvenue dans vos plans et je le sais mais je mérite mieux que quelques courriers"


Cassie n'était pas bête elle comprenait bien qu'en dehors de l'école il y avait des gens qui était occupé et que le monde ne tournait pas autours d'elle et de sa petite vie mais quand même elle demandait juste à être prise un peu au sérieux et non pas considérer comme une petite enfant bien sage dans sa tour en ivoire car ce n'était plus le cas elle avait dépasser se stade là et avait besoin de considération. " Je sais tout ça tu ne m'apprend rien.. Mais je ne suis pas une chose à gérez je suis ta sœur, ta famille je suis censée passer avant ça" Elle aurait normalement du être au premier plan mais non elle finissait en bas de la liste passant après une guerre et des boulots qui était plus important qu'elle visiblement. " Vous ne me protéger pas du tout vous m'envoyer droit dans le mur" Non elle n'était pas protéger à être ainsi laissée seule dans une école ou tout allait de travers ou pour être bien vu il fallait se rebeller et ce mettre en danger c'était nul de penser ainsi et ce n'était fait que pour se sentir moins coupable à ses yeux cela ne pouvait pas être réellement penser pas après ce qui était arrivé dans l'école, Poudlard n'était plus une protection c'était le début de l'enfer et elle n'appréciait plus l'endroit ni trouvant plus sa place. " Au contraire, vous avez totalement tords... Mais pour le savoir il aurait peut-être fallut me parler à moi réellement me poser des questions... Parce que Poudlard maintenant c'est aussi dangereux que dehors dedans y'a aussi une guerre moins meurtrière mais une guerre quand même avec des personnes n'ayant plus rien à craindre" Oui elle avait peur et pire que ça elle était complètement effrayée par la noirceur du monde qui l'entourait et qui ne lui correspondait pas du tout ce n'était pas en adéquation avec son caractère doux et gentille et elle avait du mal à s'y faire.


" Je la vois, dans les couloirs, dans le dortoir, dans la grande salle, elle est partout, tout le temps elle me suit, et je n'en peux plus tout le monde la oubliée personne ne parle jamais d'elle et moi je vis avec son fantôme. La magie m'a prit ma seule vraie amie et ne m'a rien laisser de bien, je ne veux plus de cette magie, j'aurais aimée vivre sans et ne pas avoir à connaître tout ça, oui j'ai peur, oui je suis en colère mais pire que tout je suis dégoûtée de tout ça" Et être dégoûter d'un monde qui nous avait vu grandir d'une chose totalement naturel était sans doute le début de la fin, l'érudit savait bien qu'elle n'était pas dans une bonne pente et c'était pour cela qu'elle avait choisit de parler à son frère aujourd'hui surtout après sa conversation avec son cousin qui lui avait proposer de rejoindre les mangemorts mais elle ne savait pas si elle devait donner cette information ou pas à Harry qui devait continuer à être lié à l'ordre même si il ne le disait pas à voix haute pour ne pas avoir d'ennuis. Alors simplement elle l'écouta parler pour ne pas se mettre encore plus dans le pétrin et entraîner d'autre personne avec elle, elle n'était pas égoïste et pensait toujours aux autres avant elle cela n'avait pas changer et c'était bon à remarquer après tout elle avait l'impression d'être totalement transformée et n'appréciait pas autant de changement. Quand elle entendit son frère parler de psychopathe elle ne pu tenir sa langue plus longtemps il devait savoir après tout c'était une information importante. " La force c'est ce qui pousse ces gens à tuer sans raisons, se sentir plus fort encore et encore, avoir plus de puissance et de pouvoir la force ce n'est pas une bonne chose. Alex m'a proposer de faire une mauvaise chose que je n'aurais pas pu imaginer venant de lui alors pourquoi moi je ne tomberais pas là dedans ? Je me dis que cela peut m'arriver aussi un jour ou l'autre. Je ne sais plus ce que je suis, qui je suis, je ne suis plus la même je n'arrive plus à être cette gentille fille toujours souriante et adorable je suis rongée par la colère d'avoir perdue mon innocence de la mauvaise manière d'être tombée de quinze étage sans amortisseur. Et ma magie aussi est perdue si elle est le reflet de ma personne."


D'un côté il la rassurait un petit peu d'un autre il lui montrait qu'elle était encore un peu plus perdue et qu'elle flottait en eaux troubles sans savoir où elle allait et ce n'était pas bon du tout, mais elle accepta simplement d'aller régler les achats de friandises pour quitter ensuite l'endroit boitillant derrière son frère elle n'ajouta rien à son sachet et le tendit simplement au vendeur. " On va aller où ? si on pouvait évité la foule s'il te plaît" Pas besoin de monde en ce moment, ce n'était pas l'idéale pour ce genre de conversation qui avait son importante.



made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Juin - 20:47
Retrouver mon frère
Cassandra Potter
feat.
Harry J. Potter








♫ Tu es de ma famille, De mon ordre et de mon rang, Celle que j'ai choisie, Celle que je ressens, Dans cette armée de simple gens ♪ Δ Jean-Jacques Goldman

Visiblement, ses mots qu’il avait espéré rassurant et réconfortant ne l’étaient pas tant. Il faudrait plus qu’une conversation pour la rassurer. Il devrait faire preuve de beaucoup plus de présence et d’habilité pour lui montrer qu’elle n’était pas seule et qu’elle n’aurait pas à avoir peur de sa magie. Ou des conneries que pouvait lui proposer leur cousin. Car ça ne pouvait être qu’une bêtise même si elle avait dit le mot « dangereux ». Il faisait confiance à son cousin. Il essaierait d’en apprendre un peu plus, par la suite, cependant. Il devrait aussi commencer à parler de Roxanne car Cassy semblait en avoir besoin. C’est vrai que c’était difficile pour eux tous. Certains préféraient occulter la mort. Comme lui. Mais ces personnes là en oubliait souvent que d’autres avaient au contraire besoin de l’exprimer, de se souvenir du disparu.

C’est en pensant à tout ça qu’Harry attrapa le bras de sa cadette, une fois sortie de la boutique. Ils prirent la route ensemble. Il avait veillé à se mettre du côté de sa cheville blessée afin qu’elle s’appuie sur lui si elle le souhaitait. Sa petite sœur lui demanda à se rendre dans un endroit calme. Pas trop bondé. La seule idée qui lui vint fut la Tête du Sanglier. Un peu poussiéreux et aux fréquentations un peu bizarre, mais ils y serraient tranquille.

« On peut aller à la Tête de Sanglier, si tu veux. C’est un peu plus loin. Le proprio est un peu bizarre, il y a une chèvre qui traîne derrière le bar, je ne sais pas du tout pourquoi ... » plaisanta-t-il pour détendre un peu l’atmosphère qui s’était tendu, « … mais c’est calme et peu fréquenté. On devrait être tranquille. Si ça te va ? »

Il s’était rendu une seule fois dans la taverne. Pour découvrir, parce qu’on lui en avait parlé. Il avait bien rit avec Mione et Ron lorsque la chèvre s’était mit à bêler avec application. Ils avaient été un peu surpris. Mais il n’y avait jamais remis les pieds car ça restait un endroit un peu chelou. Et le Trois-Balais étaient beaucoup plus sympa !
Il y avait aussi le salon de Mme Piedodu mais c’était strictement hors de question. Déjà, il détestait ce genre d’endroit. Froufrouteux et hold-school à souhait. Ensuite, il n’était pas du tout prêt à se rendre dans un endroit pareille avec sa petite sœur. Il manquerait plus que la patronne les accueille « Une sortie en amoureux les jeunes ? ». Il ferait une crise cardiaque. Non merci. En plus, c’était assez fréquenté. Il dirigea donc la rousse vers la taverne du vieil homme.

En entrant, il n’y avait qu’un homme dans un coin. Heureusement, aucun vampire à l’horizon. Il paraîtrait qu’ils étaient parmi les clients les plus fidèles de l’établissement, d’après Hagrid. Il prirent place à une table, prêt de la fenêtre. Il posa son propre paquet de bonbon et demanda à Cassy ce qu’elle voulait à boire. Il lui conseilla quelque chose en bouteille, car l’endroit ne paraissait pas très propre. Il alla ensuite commander au bar car l’établissement n’était pas du genre à faire le service en salle. Puis, il revint rapidement s’installer en face d’elle. Il entama alors sa propre bierraubeurre poussiéreuse.


« Pas de chèvre à l’horizon » déclara-t-il avec un petit sourire.

Il repensa ensuite à ce que sa sœur lui avait dit un peu plus tôt dans la boutique. Roxanne lui manquait. Harry aussi, il pensait souvent à elle. Il n’avait pas eu à revoir son image partout dans Poudlard, pour autant. Ça lui était arrivé à Godric’s Hollow, en repensant à de nombreux souvenirs qu’ils avaient partagés lorsqu’elle venait passer quelques jours à la maison. Mais ça n’avait rien à voir avec la peine qu’avait ressentie Cassy à sa perte. Il se souvenait encore de la cérémonie de commémoration après la Nuit-Rouge. Ce qu’ils avaient vécu à ce moment-là … Cette souffrance comme un trou béant dans la poitrine. C’était trop horrible. Il valait mieux se rappeler de sa joie de vivre. De son sourire, sa bonne humeur. Roxanne était un petit rayon de soleil. Tandis qu’il jouait avec sa bouteille, posée sur la table, il dit :

« Je suis sur que Roxanne aurait adoré cet endroit. Elle t’y aurait traîné de force en prétendant qu’il faut partir à l’aventure, parfois ! Elle aurait voulu apprivoiser la chèvre du vieux proprio ... »

Le proprio en question était trop loin pour les entendre, heureusement. Le brun regardait sa bouteille mais finit par lever les yeux vers sa sœur, un petit sourire aux lèvres. C’était un bon début pour entamer le sujet, non ? Il n’était pas mécontent de lui. C’était difficile pour lui de parler de ça. Il n’avait pas parlé d’elle depuis qu’elle était décédée. Il le faisait pour elle plus que pour lui.

« Je ne parle pas beaucoup d’elle, je suis désolé. Ce n’est pas facile pour moi non plus … Je ne parle pas de ceux qu’on perd. C’est plus facile comme ça … »

C’était un peu lâche, à son avis. Pas Gryffondor pour deux sous. Mais bon, on ne pouvait pas être au top tout le temps. Surtout lui, qui ne l’était pratiquement jamais, à vrai dire. Il ne put s’empêcher de se le reprocher. Pourtant, il faisait des efforts. Cette conversation en était l’exemple type.
Il tâtonnait. Ne sachant que dire pour ne pas lui faire de la peine. Devait-il continuer d’en parler ? Que pouvait-il dire ? Que devait-il occulter ? C’était aussi pour cette raison qu’il était plus facile de ne rien dire. Il n’avait pas besoin de réfléchir au subtilité de langage et aux sujets tabou.
Il décida finalement de tout simplement lui dire ce qu’il pensait. C’était plus facile que de chercher les mots justes. Il se replongea alors dans ses souvenirs. Dans ces moments où il pensait à elle.


« Parfois, à la maison, quand maman et papa m’invite. Je la revoie à table, à côté de toi. Je regarde sa place et je l’entends rire », un petit sourire amusé commença à se dessiner sur ses lèvres, « Et quand je monte l’escalier, je la revoie trébucher sur la même marche. A chaque fois. Ça ne manquait jamais ! Ça me donne toujours envie de rire, comme-ci elle était toujours là et qu’elle avait encore manqué de se casser la gueule. Qu’est-ce que je pouvais la charrier avec ça ! »

Il eut un petit rire. C’était bon de se souvenir de ça. Et en même temps, c’était difficile. Il sentait ses entrailles se contracter. Ça avait plus à voir avec la peine et la peur de souffrir qu’un mal de ventre. Mais au final, c’était agréable de se souvenir d’elle autrement que lors de son enterrement. C’était plus sympa de revoir la jeune fille adorable qu’elle était que de se souvenir de la perte qu’avait représenté son décès.
Il observa l’expression de Cassy. Se souvenait-elle avec plaisir, elle aussi ? Il espérait ne pas lui faire de peine. Sa volonté de la protéger était trop forte pour qu’il ne se pose pas la question. Néanmoins, elle grandissait, à vue d’œil. A l’observer ainsi, il pouvait se rendre compte du soin qu’elle prenait d’elle. Il pouvait remarquer les détails qui n’étaient pas encore là quelque mois auparavant. Elle avait 16ans, presque 17ans, à présent. Elle devenait une femme. Mais il la voyait encore comme la petite fille, le bambin même, qui venait se blottir dans son lit, la nuit, quand il y avait de l’orage. Cassandra serait toujours cette petite chose qu’il faut protéger à tout prix.

« Elle doit beaucoup te manquer ... » termina-t-il.

Il énonçait l’évidence mais il se faisait la réflexion et c’était une façon de l’inviter à en parler.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Septième année
Âge du personnage : 17 ans
Nombre de messages : 149
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 21:36
Première étapes prendre des nouvelles

feat. Cassandra Potter & Harry Potter

Pour la première fois depuis longtemps la belle Cassandra ouvrait son cœur et parlait de ce qui lui posait soucis depuis plusieurs mois sans que personne ne se rend compte de rien. C'était étonnant pour elle de voir qu'elle jouait si bien le jeu pour que sa propre famille ne voit pas qu'elle n'allait pas aussi bien qu'elle pouvait le laisser croire, étonnement et tristesse car personne n'avait chercher à voir si elle c'était réellement remise de tout ce qu'elle avait vécue chacun cherchant simplement à avoir des informations sur Poudlard, sur une autre personne, sur la rébellion en place dans l'école et tout un tas de truc lié à la situation politique du pays et de la communauté sorcière en priorité. Cassy comprenait qu'Harry soit préoccupé par tout cela parce qu'il était un membre actif d'une organisation luttant contre le crime et qu'il voulait pouvoir donner le plus d'information possible à son dirigeant pour qu'ils puissent avancer dans la guerre. Mais la Serdaigle elle n'était pas dans cette optique là elle était bloquée à Poudlard n'avait pas vraiment à faire attention à la guerre extérieure mais plutôt à celle qui avait lieu dans l'établissement, et cela n'était pas de tout repos c'était le cas de le dire elle avait du mal à suivre étant donné qu'elle était un peu à l'écart des autres jeunes.


Pour une fois son frère semblait remarquer que la petite rouquine avait besoin d’être écouter et conseiller elle avait besoin d'aide et n'était pas une super héro extra forte qui pouvait réussir à tout supporter sans jamais plier ou faiblir elle était faible depuis la mort de Roxanne et n'avait jamais réussie à s'en remettre complètement ce qui l'empêchait d'avancer. Et si petit à petit elle retrouvait ses camarades elle ne se retrouvait pas elle même et n'arrivait pas à accepter les changements ayant lieu dans sa personnalité. Jamais au grand jamais elle n'avait été aussi seule et triste elle était normalement le soleil de la famille Potter, la bonne humeur c'était elle, la force c'était Harry et Kaysa était le courage chacun avait sa place mais Cassy ne trouvait plus la sienne elle ne rentrait plus dans le moule qui avait été le siens pendant des années. Le brun avait enfin comprit et avait entreprit de faire parler sa petite sœur et cela n'avait pas été facile car l'aigle ne savait pas part ou commencer tellement elle avait de chose qui se bousculait dans sa tête c'était compliqué de savoir quoi dire qu'on en était totalement perdue et elle avait peur de prononcer tout un tas de chose incompréhensible et qui ne l'aiderait pas à remettre de l'ordre dans ses idées et dans sa vie. " D'accord allons à la tête du Sanglier, je n'ai jamais fait attention au fait qu'il y ai une chèvre là-bas mais je ne fréquente pas souvent l'endroit" A vrai dire elle n'allait pas souvent dans les bars que cela soit celui-ci ou un autre elle n'avait pas la tête a rester dans un lieu à l'ambiance festive et bondé mais d'après Harry l'endroit où il la menait était calme et peu fréquenter c'était donc une bonne alternative. " Tant mieux je ne supporte plus très bien les endroits bondé de monde"


La foule n'était plus pour elle, comme quoi tout un tas de chose avec changé. En silence elle c'était installée à une table et avait répondu qu'elle voulait un jus de fruit en bouteille lorsque sont frère le lui avait demander, une fois le garçon revenu et assis avec les deux bouteilles il fit une remarque sur le fait que l'animal dont il avait parler plutôt n'était pas présent aujourd'hui. C'était sans doute pour détendre la jeune fille et ne pas commencer tout de suite la conversation qui serait plutôt tendu. " Elle est peut-être morte elle aussi" Cassandra ne pouvait pas faire semblant du moins elle ne pouvait plus cela lui était devenue trop difficile. Quand son aîné prononça le prénom de Roxanne il attira toute l'attention de la plus jeune elle qui avait tant souffert de la disparition de sa moitié amicale n'avait jamais parler d'elle avec Harry le garçon avait simplement continué à avancer et avait fait avec ne souhaitant pas revenir sur les mauvais souvenir et la mort de la jeune femme en était forcément un mais Cass' était plus jeune, plus fragile et plus liée à la disparue elle n'avait pas fait son deuil même de nombreux et longs mois après elle n'avait pas réussit à mettre ça de côté pour avancer et voir la beauté restante dans le monde. " Roxanne adorait tout, la vie et tout ce qu'elle comporte elle ne voyait de mal nulle part et voulait toujours rire, elle aurait sans doute kidnapper la chèvre pour faire hurler le proprio et rire planquer dans le coin et j'aurais été avec elle simplement pour ne plus être la petite intello coincée, je voulais tellement lui ressembler" Parfois la rousse s'en voulait de ne pas avoir périt à la place de son amie bien plus apprécier dans l'école qu'elle même ne l'était, c'était terrible que de se sentir coupable d'une chose pour laquelle on ne pouvait strictement rien.


" Personne ne parle d'elle... Parfois j'ai l'impression qu'elle n'est que le fruit de mon imagination qu'elle n'as jamais existé parce que personne ne veux parler d'elle avec moi, et si pour vous c'est plus simple d'occulter les morts moi je n'y arrive pas ça me ronge de l'intérieur je me sens monstrueuse de ne pas penser à elle" Roxy n'aurait pas voulut que son amie se prenne autant la tête elle aurait sans doute voulut la voir rire et être heureuse et du paradis elle devait insulter la petite Potter de tout les noms d'oiseau qu'elle connaissait mais Cassandra n'y pouvait rien elle avait essayer et c'était confronté à un mur bien trop haut pour elle. " C'était ma meilleure amie mon binôme à moi parmi la masse d'enfant qu'on était mon trio avec John et je n'arrive plus à penser à un seul de nos bons souvenir tout les trois, tout est flou et je ne vois plus que son corps étendu sans vie et sa présence fantomatique et triste qui me pèse, je n'arrive plus à la revoir assise à côté de moi à table..." Pourtant elle avait un tas de bon souvenir avec ses amis elle le savait ils avaient été plus que proche tout les trois une famille dans l'énorme famille qu'ils formaient tous à cause des liens de leur parents les uns avec les autres, une famille aussi importante que celle de sang quand bien même ils n'étaient pas tous lié par celui-ci et il ne lui restait plus rien de tout cela. " J'aimerais me souvenir de celle avec qui je me moquais des autres, celle qui me poussait à m'habiller mieux et à parler à des garçons pour avoir le plaisir de se moquer de moi parce que je sais qu'on a vécu tout ça et qu'on était simplement heureuse à ce moment là... J'étais heureuse mais aujourd'hui me sentir heureuse me fait me sentir coupable d'être en vie..."


Enfin elle mettait des mots sur ses ressentis et cela n'était ni simple ni agréable mais c'était sans doute une étape à ne pas négliger elle se libérait d'un poids énorme qu'elle portait depuis trop longtemps pour pouvoir tenir encore des années comme ça. Bien sur qu'elle lui manquait c'était pire que ça mais elle devait faire avec et aller de l'avant elle avait besoin d'aide pour le faire et Harry devait le sentir et ne pas trop savoir comment faire pour aidé la jeune femme à aller mieux. " Oui elle me manque, tout les jours sans doute parce que je suis dans se château ou j'étais tout le temps avec elle" En dehors elle penserait sans doute moins à la jeune fille qui avait été son amie.



made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Retrouver mon frère [Harry Potter]
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Harry Potter ( l'Elu )
» [Présentation] Chargée de communauté LEGO Harry Potter [Validée]
» Mes créas Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: Commerces divers-
Sauter vers: