RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: Commerces divers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lupin Brothers

avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 18 ans (le 1er Septembre)
Nombre de messages : 121
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Mai - 5:53
Lupin Brothers
Tom Lupin & John Lupin
Profiter de la liberté tant qu’il en avait encore, c’était le mot d’ordre du jour. Un petit week-end de plus au compteur, il ne fallait pas le gâcher, personne ne savait de quoi le lendemain serait fait. Avec cette dingue d’Hikkins au pouvoir, cette sans gêne de Todd qui se permet d’enfreindre le règlement - certainement de mèche avec la vieille - mieux vaut ne plus faire autant confiance à l’entourage. Si c’est pour se faire poignarder dans le dos, ce n’est pas la peine. Au moins, dans tout ce bordel qu’est devenu Poudlard, il y a du bon. Le Directeur de la Maison Gryffondor a fait savoir aux élèves, qu’il était entièrement de leur côté et prêt à les aider autant qu’il le pourrait. Il en va sûrement de même pour le Professeur de Potions, qui s’est toujours montré sympathique et juste envers les élèves. Après, il n’y a plus vraiment grand autre choix, ne connaissant pas encore vraiment les intentions du nouveau Professeur de l’école, c’était difficile de se faire une opinion. Au moins, c’est un Loup-Garou, ce qui déjà peut faire un soutien non négligeable pour les gamins qui sont traités comme des moins que rien, à cause de ce gène.

John était bien décidé à ne pas laisser sa dernière année passer, sans faire parler de lui et sans frapper aussi fort qu’il le peut. L’alliance avec le nouveau « Prince » des Serpentards n’était pas là pour faire jolie. Et le Gryffondor comptait bien mettre les bouchées doubles. C’est maintenant ou jamais. Il profita de ce week-end, pour se rendre à Pré-Au-Lard, le village voisin du collège magique. Depuis le temps qu’il voulait faire quelque chose d’aussi intéressant, il n’allait pas reculer, même si toutes ses économies y passeraient très probablement. Tout d’abord, l’incontournable tour chez Zonko. C’est encore là que l’on trouve les meilleurs produits, ne pouvant se rendre sur le Chemin de Traverse afin de faire un saut dans la boutique de Fred et George Weasley.

Ses choix étaient portés vers les choses qui feraient le plus de dégâts et également le plus de bruit. Très méticuleux, ça faisait un paquet de mois qu’il ne s’était pas montré aussi sérieux dans l’accomplissement d’une tâche. Et c’est les bras plus que chargés de produits en tout genre, qu’il passa en caisse. Bon faut dire, qu’il n’avait pas pris le temps de faire du calcul mental sur ce que ça allait lui couter et si ça se trouve, il n’avait pas assez en poche. Ce qui serait vraiment con, ne se voyant pas reposer la moitié de ses achats. C’était tous des trucs super intéressants, il ne saurait choisir. Mais quand la note tomba, il venait de virer au blanc. ‘Fin voilà, il avait évidemment pris plus qu’il n’aurait pu payer, mais une voix l’interpella juste à temps. Il reconnaitrait ce timbre entre tous, puisqu’il s’agissait de son super grand frère adoré qui allait sûrement payer tout ça pour lui, s’il ne s’y prend pas comme un gros con de boulet qu’il peut être.

« Tom ? Je ne pensais pas te croiser ici. »

Il jeta un regard embarrassé face à tous ses articles. Regard très bien maitrisé pour jouer le petit frère qui a besoin d’aide. Dans d’autres circonstances, il ne serait pas passé par quatre chemin pour envoyer balader l’aîné de la fratrie Lupin.

« Je n’ai pas assez sur moi pour tout payer et j’ai vraiment besoin de tout ça. C’est une question de vie ou de mort. »

Appuyons sur les mots comme si son avenir en dépendait. ‘Fin bref, vous comprenez l’idée, même s’il n’irait pas jusqu’à ce jeter aux pieds de son frangin non plus. Gardons un peu de fierté pour la suite, ça peut toujours être utile.

« Tu pourrais me faire une petite avance ? Je te rembourserai vite, promis. »

Evidemment, sans boulot c’est tout de suite plus compliqué pour le remboursement, mais là il comptait déjà taxer la frangine, pour rembourser le frangin. Et ensuite, il taxera le père, pour rembourser la frangine. C’est comme ça qu’on fait tourner le commerce non ? Il ne pouvait pas non plus rêver, c’est vrai qu’il n’a pas été le petit frère le plus cool du monde ces derniers temps. Accumulant les conneries à une vitesse phénoménale, il a également fait beaucoup de mal autour de lui, même si quelque part, en gros égoïste qu’il sait être, il s’en moque royalement, puisqu’il a eu ce qu’il voulait. Là, dans la boutique de farces et attrapes, la plus réputée du monde des Sorciers, il s’attendait bien à un petit geste de son aîné, connaissant toutefois le bon coeur de Thomas, il ne risquait pas d’être déçu. ‘Fin faut espérer, pour une fois que John n’a rien fumé, voulant garder les idées claires pour commettre son larcin. Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’a pas fini ses achats, il prévoyait de filer chez Honeydukes, mais ce sera sûrement plutôt compromis. Même si ça aurait été un plus non négligeable pour attirer tous les élèves dans la cour et verrouiller les portes pour que personne ne se rende en étude.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 80
Célébrité sur l'avatar : Paul Wesley
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juil - 15:11

Lupin Brothers

ft. John Lupin & Tom Lupin
879 mots

Les jours s’étaient rapidement enchainés après le Nouvel An. Le Ministre n’avait rien trouvé de mieux que de faire la guerre à l’Inquisition, rajoutant encore plus de boulot aux Aurors. Nous n’avions pas déjà à faire avec les Mangemorts, puis les Anarchistes, fallait-il vraiment mettre l’Inquisition dans la liste des têtes à faire tomber ? Surtout que je ne croyais pas vraiment que les deux derniers mouvements étaient plus dangereux que les Mangemorts. Au contraire, ils veulent eux aussi la justice. Même si leurs façons de faire sont discutables, ils nous sont d’une aide précieuse. Le Ministre pouvait bien donner des ordres depuis son bureau, ce n’était pas lui qui risquait sa vie, chaque jour, sur le terrain. Assommant les Aurors d’une triple tâche, la fatigue pouvait être fatale face à un Mage Noir. Les réflexes ne sont plus les mêmes, bien plus lents, les idées plus floues. S’il continuait comme ça, nous allions tous droit à notre perte. Je commençais vraiment par croire que c’est ce qu’il voulait, pour faire taire les rumeurs, comme quoi il ne fait rien. Mais à vouloir tout faire d’un coup, c’était bien pire encore.

Je n’ai personne à qui parler de tout ça. Les autres Aurors ont leurs propres soucis à gérer et je ne veux pas embêter mon père. Il n’a jamais été pour que je fasse ce métier, il me dirait aussitôt de tout arrêter. Et franchement, dans des états comme je l’étais parfois en rentrant chez moi, je ne serais pas bien difficile à convaincre.

Mon premier week-end au calme, je ne pouvais pas le passer à la maison, à ne rien faire. J’avais besoin de sortir, voir du monde ou rendre visite à des amis. J’avais d’abord pensé à ma soeur Nina, mais aux abonnées absentes depuis un certain temps, je ne tenais pas tellement à reprendre contact maintenant. Elle semblait être plutôt occupée ces derniers temps, je préférais ne pas risquer l’embrouille en me rendant auprès d’elle. Et j’avais plus important à gérer. Mon petit frère qui déraille complètement. Peut-être que je pourrais le voir à Pré-Au-Lard. C’était bien dans cet optique que je m’y étais rendu en transplanant. J’avais l’espoir de pouvoir le trouver quelque part. C’était le week-end après tout et comme quasiment la plupart des gamins de l’école de magie, il devait être en train de trainer ici ou là. Pourtant, j’en avais pratiquement oublié à quel point le village débordait de visiteurs, durant ces deux journées de liberté pour les jeunes collégiens.

Mon regard se posait sur toutes les têtes que je croisais, à la recherche de mon cadet. Ce n’était pas évident, j’avais l’impression de chercher une aiguille dans une botte de foin. J’étais même passé par Honeydukes, juste au cas où. Je sais que c’est l’une des boutiques les plus prisées du village, pour moi-même y avoir passé énormément de temps. Mais pas une seule trace de John. J’allais traverser la rue, pour prendre le chemin menant à la Cabane Hurlante, quand en passant devant Zonko, mes yeux s’attardèrent à contempler un blouson que je reconnaitrais entre tous, puisque c’est le mien. Je poussais la porte, en évitant quelques élèves qui sortaient de la boutique, pour me frayer un chemin jusqu’au comptoir.

« John, eh John. »

Il m’accueillit avec tant de sympathie qu’il n’avait pas besoin d’en dire plus, pour que je comprenne qu’il avait besoin d’une petite rallonge. En plus de me piquer mon blouson sans me le demander, mon petit frère me taxait. J’aurais eu l’air de quoi, si j’avais refusé devant le vendeur. Alors naturellement, je dégainais de quoi régler sa note.

« Une question de vie ou de mort ? J’espère que tu n’as pas prévu de tuer quelqu’un. »

Je plaisantais, mais dans le fond, j’espérais qu’il n’ait pas fait assez de conneries pour en venir à une telle décision. Mais au moins, maintenant, il m’en devait une et je n’allais pas le laisser filer aussi facilement. Je n’en ai rien à faire qu’il me rembourse ou non, je ne suis pas à ça prêt. C’est surtout que je compte bien l’obliger à me suivre jusqu’à la Taverne des Trois Balais à présent. Je le laissais ramasser ses articles et je l’accompagnais vers la sortie.

« Tu viens boire un verre ? Je t’invite et tu n’as pas tellement le choix, je viens de régler tes achats. »

Je sais bien que John n’a pas toujours été un sale morveux comme il semble l’être depuis quelques temps. Il a juste besoin d’un peu d’aide et notre père est trop perdu pour pouvoir y parvenir. Il se remet seulement de sa rupture difficile avec Tonks, il ne peut pas gérer un adolescent difficile en plus de tous ses soucis. J’allais donc devoir le prendre en main, mais ce n’était pas un problème, au moins de cette façon, j’allais couper un peu avec mon boulot. Ce qui ne serait pas une mauvaise chose. Etre Auror n’est pas facile tous les jours. En plus de se prendre toutes les critiques dans les dents, on risque notre vie à chaque instant. Il n’y a pas que les Mangemorts qui sont un réel soucis, mais d’autres Mages Noirs, parfois solitaires, qui n’hésitent pas à tenter de nous tuer, pour éviter d’être jugés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
John Lupin
Apprenti
Âge du personnage : 18 ans (le 1er Septembre)
Nombre de messages : 121
Célébrité sur l'avatar : Steven R. McQueen
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Oct - 11:54
Lupin Brothers
Tom Lupin & John Lupin
John tuer quelqu’un ? Oh non, c’est bien une chose qui ne risquerait pas de se produire un jour. Ou alors, ça ne serait pas intentionnel. Mais quoiqu’il en soit, la réplique de son frère avait eu le don de le laisser un peu con, le temps de quelques secondes, voir une petite minute. Qu’est-ce qu’il pouvait lui répondre à ça ?

« J’ai dans l’idée de liquider l’autre vieille tarée d’Hikkins. Mais ça ne serait pas une grosse perte. »

De l’ironie bien sûr, même si quelque part, il aimerait bien s’en débarrasser de cette vieille peau qui lui a flingué les meilleures années de sa vie. Ce qui est certain, c’est que le jour où il se reproduit et que son gamin est en âge de prendre le chemin de Poudlard, si la vieille est toujours d’actualité au château, c’est dans une autre école que sa progéniture se rendra.

Son frère aîné lui faisait la rallonge dont il avait besoin. Et pendant le temps qu’il règle tout ça, John s’empressait de récupérer ses achats, les glissants dans son sac à dos, pour débarrasser le plancher au plus vite. Il entreprit ensuite de rebrousser chemin jusqu’à l’entrée, en compagnie de Tom qui l’invitait à boire un coup. Alors là, le dernier des enfants Lupin ne pouvait pas refuser l’offre. Si jamais, il le faisait, le frangin n’hésiterait pas à lui mettre dans les dents que la moitié de ses achats, lui appartient et donc lui revient. Ce n’est bien sûr pas envisageable. D’ailleurs, Tom le lui rappela déjà, le laissant sans aucun autre choix à prendre.

« D’accord, on y va. »

Il sortit le premier, ralentissant le pas jusqu’à ce que l’Auror arrive à sa hauteur. Les deux frères Lupin prenaient la direction de la Taverne des Trois Balais, sans réellement en avoir parlé avant. C’est que John ne voit pas son frère boire un coup à la Tête de Sanglier et comme il n’y a pas d’autre pub dans le coin, c’est un peu logique. Le chemin se faisait bien silencieux, un peu comme s’ils étaient étrangers l’un pour l’autre et le Gryffondor détestait cette impression. Il a toujours vu Tom comme son modèle, mais beaucoup de choses les ont séparé. L’arrivée de Tonks dans la vie de leur père, puis la Nuit Rouge. Tous ces événements ont effrité leur relation fraternelle, ce qui n’est pas sans déplaire au plus jeune des deux. Il regrette tellement que tout soit si compliqué maintenant.

« Tu viens juste pour une visite de courtoisie ou bien ? »

Ou bien pour me faire la morale, aurait été une bonne suite pour cette question restait sans fin. John savait bien que ses dépendances ont fini par parvenir aux oreilles de sa famille. Peut-être pas jusqu’à Nina, qui s’est cassée après la Nuit Rouge, le laissant tout seul, comme une parfaite égoïste. Qu’est-ce qu’il peut en vouloir à sa soeur de ne pas avoir pris le temps de penser à lui. Il venait de vivre un réel traumatisme lui aussi et au lieu de se serrer les coudes pour s’en sortir, elle a préféré ne penser qu’à sa pomme et se barrer chez le grand-père. C’est dégueulasse, parce que lui l’année qui a suivi, il était à Poudlard à subir toute cette merde instaurée par Hikkins. Il aurait aimé avoir le soutien de sa grande soeur, qui aurait dû être en septième année. Mais rien. D’ailleurs, il en veut à toute la bande qui n’a pas terminé sa scolarité. Les autres n’y pouvaient rien, mais ceux qui l’ont littéralement abandonné sans penser à lui, il en vient par les détester tous autant qu’ils sont. Comme d’habitude, ces égoïstes n’ont pensé qu’à eux, le laissant avec tout ce qu’il a toujours pensé. C’est-à-dire qu’en tant que l’un des petits derniers de la bande, il était pour eux sans aucun intérêt.

Quelque part, c’est de leur faute s’il a à ce point changé, tombant dans la dérive de la drogue. S’ils avaient été là au lieu d’abandonner l’école comme des lâches, rien ne serait arrivé. A présent, il ne compte plus sur cette poignée d’idiots et ne rêve que du jour où ils auront, à leur tour, besoin d’aide. Lui-aussi fera comme s’ils n’existaient pas.

En arrivant près de la Taverne des Trois Balais, John évita les quelques élèves qui en sortaient, pour ensuite se glisser à l’intérieur. Il ne savait pas trop comment tournerait la conversation. Si jamais son frère tentait de prendre la défense de ces traitres, il allait avoir à essuyer la colère du cadet de la fratrie Lupin. Faut pas déconner non plus. Il veut bien être sympa quand il faut, mais faudra pas le prendre pour un troll. Il est loin d’être stupide.

« Il y a une table de libre là-bas. »

Montrant l’endroit du bout du doigt, le dernière année de Gryffondor passa entre les autres tables, se frayant un chemin comme il le pouvait, afin d’arriver à destination. Il tira une chaise et s’affala dessus, ne prenant pas le temps de retirer son blouson. En fonction de la conversation, peut-être qu’il serait plus vite dehors qu’il ne vient de rentrer, donc ça ne servait à rien de vraiment se mettre à l’aise.
electric bird.



HJ : désolé pour le temps de réponse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» présentation de Teddy Lupin
» PROFESEUR R J LUPIN
» Remus Lupin (TERMINE)
» « Recherches et thérapie » [Rémus Lupin]
» Le lupin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: Commerces divers-
Sauter vers: