RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme une bombe en pleine gueule

avatar
Calvin Rogue
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1702
Célébrité sur l'avatar : Brian Haner Jr (Synyster Gates)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Mai - 12:09



Comme une bombe en pleine gueule
feat. Broderick & Calvin
La famille s’agrandit. C’est un état de fait chez les Rogue, surtout dernièrement. Entre l’aîné de la fratrie qui a annoncé l’existence de son petit garçon et le cadet des jumeaux qui a mis une fille enceinte, on ne peut pas dire le contraire. Pourtant, on ne peut pas non plus faire comme si les familles de ces descendants, n’existaient pas. Le comble de l’ironie, c’est que Calvin vient tout juste d’apprendre que son beau-père n’est autre que le propriétaire du local commercial qu’il loue depuis quelques semaines seulement. Il l’a appris par un coup de téléphone, entre deux coupures faute de beau temps, quelques minutes après avoir quitté l’Université Magique lors de son dernier cours.

La communication avait été rapide et plutôt brutale faut dire. Un simple « j’ai rencontré ma fille, elle s’appelle Jezabel et je crois que tu sais d’où vient ce qu’elle a dans le ventre » qui a eu l’effet d’une bombe. Un Calvin s’arrêtant brusquement sur place et devenant d’un blanc très inquiétant. Mais la suite, c’était terminé par un rendez-vous au Victoria Casino, afin de parler de l’avenir. Sans plus de détail sur le déroulement de cette future soirée.

En rentrant chez lui, le petit dernier des faux-jumeaux Rogue n’en avait même pas touché mot à son frère, ne sachant pas trop comment tout allait se passer. Broderick était-il en pétard et s’apprêtait-il à rompre leur contrat de location ? Il est difficile de le savoir réellement. Depuis qu’il a rencontré cet homme, Calvin a l’impression d’avoir son propre reflet en face de lui. Il est secret, déconne plus que de raison, mais cache très bien son ressenti. Au final, l’Etudiant en Magie Avancée, se rend peu-à-peu compte de ce qu’il fait vivre à son entourage de par son comportement.

Il s’en voulait déjà avant même de savoir ce qui serait dit. Si jamais il devait annoncer à Wulfric et Edwin, que la boutique n’était déjà plus pour eux, par son unique faute, il ne le supporterait pas. Alors pour une fois, aussi grande gueule que puisse être Calvin Rogue, il se jurait qu’il mettrait de l’eau dans son vin et ferait profil bas.

Délaissant ses affaires de la journée, il avait prit une douche, afin de se préparer pour la soirée au Casino. Pour info, il n’avait seulement glisser à son frère l’endroit où il se rendait, mais pas la raison. De toute façon, Edwin avait sûrement autre chose en tête à ce moment-là, comme retrouver Laverne ou encore Stan. Au moins, ça lui donnait l’opportunité d’être seul pour régler l’éventuel problème qui lui pendait au nez. C’est sur les coups de dix heures du soir, que le musicien aux cheveux en pétard, faisait son arrivée au Victoria Casino. Il lui restait quelques Livres Sterling, ayant pris l’habitude de toujours en avoir sur lui. Quand on vit et que l’on étudie à Londres, c’est toujours plus simple d’avoir de l’argent Moldu dans la poche. Ce qui évite d’avoir à courir chez Gringotts pour faire l’échange. D’autant plus que la Banque des Sorciers ne l’a plus vraiment à la bonne depuis sa dernière visite en compagnie de son pote Mulciber.

Ayant toutefois revêtu des fringues classes, le jeune Anarchiste n’avait pas eu de mal à entrer dans le Casino, se délestant de son blouson contre un ticket. Même si l’endroit grouillait de Moldus, assurance oblige, sa baguette ne quittait pas la manche de sa chemise, prête à glisser jusqu’à la paume de sa main au moindre problème. Il faut rester vigilant, personne ne sait vraiment qui traine dans ce genre d’endroits.

Il passait près des tables de Poker et roulettes, mais c’est vers les machines à sous, que son regard intercepta son beau-père. C’était assez étrange de s’imaginer qu’une telle chose soit possible. Jezabel lui avait parlé de son père, en le décrivant comme un homme violent. Finalement, Calvin avait appris que ce n’était pas le père biologique qui l’était, mais le père adoptif. En l’occurrence, Broderick n’est que le géniteur, ce qui était déjà un poids en moins pour le fils Rogue qui s’est juré d’avoir la peau du Mangemort qui s’en ait pris à la petite rouquine.

« Alors, tu gagne ? »

Les deux hommes se tutoient depuis le départ. Faut dire que ce Yaxley là a un caractère bien trempé et qu’il ne voulait pas se faire vouvoyer par ses locataires. C’était aussi la preuve que contrairement à bien des Sorciers de Sang-Pur, il ne s’est pas planté de fourreau pour sa baguette.

« Je te jure que je ne savais pas que Jezabel était ta fille. Vous n’avez même pas le même nom. »

C’était la vérité et heureusement qu’ils étaient dans un endroit neutre, puisque Calvin craignait de se faire voler dans les plumes. Ce qui serait totalement compréhensible. Broderick a passé la majeur partie de sa vie emprisonné à Azkaban. Sa petite amie a été tuée et sa fille a été maltraitée. Pour couronner le tout ou pour bien enfoncé le clou, il s’apprête à devenir grand-père alors qu’il n’a même pas quarante ans. Le destin s’amuse parfois au détriment de bien des Sorciers.
by NYXBANANA


I am an intelligent drunk because an intelligent drunk carries his liquor with him.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Broderick Yaxley
Instructeur de transplanage
Nombre de messages : 30
Célébrité sur l'avatar : Corey Taylor
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Juin - 12:52
La meilleure façon de prédire l'avenir c'est de le créer.

Broderick Yaxley & Calvin Rogue

« La vie est un champ de bataille, il faut se battre pour gagner et en gagnant vous avez besoin d'une armée de courage et d'une armure d'espoir. » ••• La vie ressemble un peu à un train, si les gens ne prennent pas le bon wagon, c’est tout le véhicule qui peut parfois leur passer sous le nez et Broderick ressentait comme l’impression d’avoir raté le coche. Mais il est parvenu à récupérer le train en marche, même s’il ne s’agit que du tout dernier wagon. Peu-à-peu, il revient dans cette réalité qui l’avait trop longtemps laissé sur le carreau. En rencontrant sa fille, l’un de ses buts a été atteint. Le problème, c’est qu’il a aussi pris un bon gros paquet d’ennuis dont il n’avait pas mesuré l’ampleur. Il ne se serait pas douté que Jezabel avait traversé autant de péripéties durant sa courte existence. Le tout s’est déroulé en partie lorsqu’il était emprisonné, ravivant encore plus sa rage à l’encontre de son père. Mais dans le méli-mélo d’informations qui lui étaient donnés, il avait du mal à relativiser. Sa fiancée a été mariée de force à un Mangemort, qui est devenu le beau-père de sa fille et n’a pas cessé de la maltraiter durant ces trop nombreuses années. Ce même homme qui a tué la mère de l’adolescente. Son père ne pouvait pas ne pas être au courant. Il a laissé faire pour ne pas s’encombrer de la fillette, c’était l’explication qui jaillissait dans l’esprit de Broderick. Enfin, pour terminer, Jezabel lui a confié être enceinte, le père de l’enfant se nommant Calvin Rogue. S’il ne connait pas encore grand monde dans le coin, ce garçon là il sait parfaitement qui il est. C’est même le locataire de son local.

Toute la nuit, Yaxley tournait et retournait ses nombreuses informations dans sa tête. Il en venait toujours à la conclusion que dans toute cette affaire, Calvin n’était pas celui qui avait fait souffrir sa fille, mais qu’il allait avoir intérêt à prendre ses responsabilités aussi bien envers l’enfant à naître, qu’envers la future mère. L’impression de trahison s’était tout de même emparée de lui, jusqu’à ce qu’il se rappelle que le jeune homme ne pouvait faire le lien entre Jezabel et lui. Le virer de ses locaux serait une réaction totalement stupide et Broderick ne vaudrait ainsi pas mieux que son propre père. Que le garçon n’ait crainte, il conservera sa boutique, ainsi que l’accès au studio d’enregistrement, autant qu’il le souhaite. Mais une discussion s’impose quand même.

Vivant dans le quartier Moldu, Broderick se servait souvent de leur technologie. C’était ainsi plus discret de sortir un cellulaire pour dialoguer avec une personne, que d’envoyer un hibou sous les yeux ébahis des voisins. Londres étant réputé pour ses merveilleux jours pluvieux, le réseau n’était pas d’une fiabilité parfaite. Il fallait abréger la conversation, c’est sans doute pour cette raison que Yaxley passait pour un sauvage. Balancer le plus d’informations possibles sans prendre le temps de faire des courbettes verbales. « J’ai rencontré ma fille, elle s’appelle Jezabel et je crois que tu sais d’où vient ce qu’elle a dans le ventre. Rendez-vous ce soir au Victoria Casino. » L’horaire s’était volatilisée dans un bip-bip énervant annonciateur de conversation coupée. Le principal avait été dit et sûrement compris.

Comme prévu le soir-même, Broderick s’était rendu au Victoria Casino. Il avait cédé son blouson à l’entrée, mais sa baguette était toujours sur lui, par mesure de sécurité. Cet endroit est une véritable découverte pour ce sorcier ayant passé la majeure partie de son existence derrière les barreaux. Avec intérêt, il regardait les tables de poker. Ce jeu lui plaisait, même s’il n’en connaissait encore pas les règles. La roulette un peu moins par contre, ce n’était pas aussi palpitant que les joueurs de cartes. Il partit du côté du bar, passant la commande d’un cocktail maison et tourna ensuite autour des machines à sous en observant les personnes qui s’y trouvaient, afin de comprendre le fonctionnement de ces jeux. Lorsqu’il passa à proximité de l’une d’elle démunie de joueur, il s’installa sur le siège et glissa quelques jetons dans la fente. Il ne gagnait pas des masses, perdant souvent plus qu’il ne récoltait. L’arrivée de Calvin tomba à point nommé, ne lui restant qu’un jeton de jeu. « Non, je n’arrête pas de perdre. Je crois que c’est de l’arnaque. » Il enfila la dernière pièce dans la fente et actionna le levier tout en se levant pour saluer le jeune homme. Mais avant qu’il n’ait le temps de lui serrer la main, la machine sonna et s’alluma, vomissant plusieurs jetons d’un coup. « Attrape un pot Cal. » Lui même glissa le gros gobelet en carton pour récolter ce qu’il tombait. « Et bien, on dirait que tu m’as porté chance mon garçon. » En compagnie de Calvin, il s’en alla pour faire changer son pactole en Livres, mais aussitôt le jeune homme se défendit sur sa paternité et le lien qu’il n’avait pas fait entre eux, faute de noms de famille similaires. « Je ne t’ai pas fait venir pour t’engueuler Calvin, mais pour te mettre en garde contre plusieurs choses. Déjà moi, si jamais tu ne prends pas tes responsabilités envers le petit mais aussi envers Jezabel. Ensuite, mon nom ne t’ait pas inconnu, nous savons tous les deux que mon père est un Mangemort et que lorsqu’il va apprendre ça, il va tout faire pour que tu te joigne à leur secte de tarés. Je n’ai jamais cédé, pourtant il m’a longtemps harcelé avant de me faire balancer en prison. Je suis ta seule chance de t’en tirer. Si mon père n’arrive pas à te convaincre, il ne va pas demander la permission à tes parents, crois-moi, il va tenter de te faire abattre. » Son argent récupéré, maintenant il prenait la direction du bar pour payer un verre à son locataire. « Je vais te faire une confidence : j’ai toujours voulu un fils. La vie m’offre un beau-fils que j’apprécie en plus, je vais pas laisser mon connard de paternel le tuer. Alors, on le trouve, on le bute, avant qu’il ne te trouve et te bute. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calvin Rogue
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1702
Célébrité sur l'avatar : Brian Haner Jr (Synyster Gates)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Juin - 17:06



Comme une bombe en pleine gueule
feat. Broderick & Calvin
Calvin ne sentait vraiment pas cette soirée. Il s’était même rendu au Victoria Casino à reculons, tellement la crainte le rongeait. Lui qui est généralement un j’en-foutiste de première, voilà qu’il se sentait mal à l’idée de se rendre auprès du père de Jezabel. C’était bien la première fois que ça lui arrivait. Même lorsqu’il sait pertinemment qu’il va se faire engueuler par sa mère, il s’y rend généralement sans aucune crainte. Comme quoi, parfois, il ne faut pas désespérer, tout est possible. Cet étudiant en magie avancée semble grandir malgré le fait qu’on puisse s’imaginer le contraire. Une petite voix dans sa tête, lui hurlait de ne surtout pas y aller. C’était probablement un piège et il allait tombé dedans comme un parfait débutant. Pourtant, il était bien le couillon qui avait mis la fille mineure de Broderick enceinte. Après avoir enchainer les conneries, il faudrait peut-être qu’il se mette une baffe mentalement et assume un peu les conséquences de ses actes. Puis, il y avait trop de monde à entrainer dans sa chute cette fois-ci, il ne pouvait juste pas se contenter d’agir comme un sale gosse pourri-gâté.

En trainant dans le casino, Calvin était parvenu à trouver l’homme qu’il cherchait, aux machines à sous justement. Si seulement il pouvait gagner, ça l’adoucirait et le guitariste risquerait déjà moins de s’en prendre plein la tête. Alors innocemment, le fils Rogue posa la question mais la réponse négative lui cloua le bec. Sauf que la suite allait directement en son sens. Au moment même où Yaxley se levait, la machine commençait à cracher ses jetons dans un boucan infernal. Surpris, Calvin finit par attraper un pot, pour récupérer tout ce qu’il tombait.

« Ca fait un paquet de tune. Tu crois qu’il y en a pour combien ? »

Il préférait ne pas reparler directement du sujet qui pouvait fâcher. Sait-on jamais. Pourtant, la pause ne dura pas longtemps. Rongé par l’envie de savoir pourquoi il l’avait fait venir dans ces lieux, c’est Calvin lui-même qui finit par prendre les devants en se confondant en pseudos excuses. Mais s’il s’était attendu à se faire engueuler ou se prendre des réflexions typiquement paternelles, il n’en fut rien et il aurait préféré. Les mises en garde n’étaient pas vraiment banales mine de rien et Calvin préférait les prendre au sérieux.

« On a donc deux personnes à buter. Ton père et le sale con qui cognait Jez’. »

Il l’accompagnait pour changer les jetons en argent et ensuite pour les boissons. Ne commandant qu’un scotch, l’étudiant attrapa son verre, dans lequel l’alcool reposait sur un lit de glaçons. Pensif, Calvin se disait que sa mère ne s’était pas trompée, mais qu’elle ne croyait pas si bien dire. Ce n’était pas seulement Jezabel qui récoltait les problèmes des Rogue en tombant enceinte, l’inverse était réellement vrai. En lui faisant un enfant, Calvin se récoltait bien d’autres problèmes. Pourtant, ce n’était pas encore ça qui parviendrait à lui faire renoncer à sa paternité sur cet enfant. Même pas en rêve. Il a vu combien son frère a été détruit de ne pas pouvoir s’occuper de son fils et il n’a pas envie de vivre la même chose, ni même de laisser un enfant grandir sans son père. C’est certain qu’il ne sera pas le papa parfait. Calvin a bien des soucis. Il est dépensier, un peu gamin sur les bords et alcoolique. Mais s’il est certain d’une chose, c’est qu’il ne fera jamais de mal à ce petit et qu’il lui donnera tout ce que lui n’a pas eu côté paternel. Sans même le connaitre, sans même savoir s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon, le musicien tient déjà à ce foetus qui grandit tranquillement sous le nombril de sa petite rouquine de maman. La nouvelle lui était tombée dessus comme une bombe, mais il ne regrettait absolument rien.

Avalant une gorgée de son scotch, Calvin avait bien entendu les paroles de Broderick et il était agréablement touché. Même son propre père n’a jamais été capable de lui dire une telle chose. Est-ce qu’un type, encore inconnu quelques semaines plus tôt, tenait plus à lui que Severus ? C’était la grande question et franchement, Calvin commençait à croire qu’effectivement, il venait de se trouver un père en la personne de Broderick Yaxley. Le père qu’il n’aura jamais.

« Je suis prêt à te venir en aide Brod’. On va faire une équipe géniale tous les deux. »

Oh oui ça, il était plutôt ravi de se foutre dans le pétrin. Ca peut paraitre con, mais Calvin n’a jamais rien fait avec son propre père, alors il était prêt à tout pour pouvoir passer du temps avec son beau-père.

« Si on allait s’asseoir pour parler de notre plan ? T’en as un non ? »

Enfin, il espérait que Yaxley ne compte pas uniquement sur lui pour trouver comment faire. Calvin et la subtilité, ça fait deux. Il est du genre bourrin, qui fonce dans le tas. C’est Edwin le plus réfléchi du duo. En fait, ils se complètent bien les jumeaux Rogue. Se rendant jusqu’à une table dans le fond, il s’installa en attendant d’être rejoint par le futur grand-père.
by NYXBANANA


I am an intelligent drunk because an intelligent drunk carries his liquor with him.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Mon amour vole vers toi comme un pavé dans ta gueule ♥ {OK}
» Intrigue : Bal - Danser en temps de guerre, c’est comme cracher à la gueule du diable.
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Un soir de pleine lune
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: