RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'innocence c'est du passé

avatar
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 205
Célébrité sur l'avatar : Hugh Jackman
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Mai - 15:15

L'innocence c'est du passé
« Harry Potter and Sirius Black » ••• Dans sa vie, Sirius Black en a vu de toutes les couleurs, des vertes et des pas murs. Un véritable arc-en-ciel d’emmerdes. Fils de la grande lignée Black, famille de sorciers de sang-pur prônant ce sang n’ayant soit disant pas été souillé. Il a été élevé dans la haine des Moldus, mais en tant que rebelle, il a préféré se faire sa propre opinion faisant de lui, le fils le moins aimé. Sa répartition à Gryffondor n’a rien arrangé, quand tous les autres membres étaient envoyés à Serpentard. Face à l’ambiance familiale pesante qu’il vivait, le Maraudeur s’est enfuit de chez lui à l’âge de seize ans, pour se cacher chez son meilleur ami James. Regulus lui en a toujours voulu quelque part. Il a perdu famille et plus important, son petit frère. Pourtant, il s’est relevé et a été de l’avant, avec le soutien de ses meilleurs amis, qui ont toujours été là pour lui.

Récemment enlevé et torturé, il doit sa libération encore une fois à James et aux autres Aurors, mais lui en tête de liste. Vivant très mal cette perte de mémoire dût à un sortilège des Mangemorts, et les sévices vécus durant tout ce temps, il a également dû affronter la demande de divorce de Kate. Et pourtant, s’il croyait avoir tout traversé et tentait de remonter la pente, voilà qu’en plus de ses quarante ans qui rappliquent au galop, du cheveu blanc qu’il a trouvé le matin-même à croire que Remus l’a contaminé, il apprenait que son fils avait rejoint les rangs de Lord Voldemort. Le summum de la trahison. Le summum de la connerie aussi. Tout cela pour de fausses raisons. Tout cela pour une fille. Alexander est un collectionneur de nanas, jamais il ne sera capable de se stabiliser, et maintenant il fait passer une fille avant sa famille, ses amis et pire encore, avant sa propre mère qui l’a porté durant neuf mois avant de lui donner la vie dans la souffrance ? Quel sale ingrat fait-il.

S’il s’est un jour imaginé qu’il avait tout fait pour mettre ses enfants sur la bonne voie, la chute a été terriblement longue et douloureuse. C’était la douche froide. Il ne se serait jamais imaginé une telle finalité et il avait bien besoin d’un petit remontant. Dans un premier temps, il s’était rendu du côté de chez Remus, James et même Peter, mais tous les trois absents pour leur emploi. Sirius avait terminé sa balade dans le centre de Londres, sous une pluie battante. Les mains plongées dans les poches de son pantalon, le regard collé au sol, le Maraudeur marchait sans vraiment savoir où il se rendait. Il ressentait seulement ce besoin de ne plus penser à rien et de vivre une simple journée, sans se soucier du reste. Mais si adolescent, il n’avait aucun mal à mettre ses soucis de côté, à l’aube de ses quarante ans, les choses s’avèrent bien plus compliquées. Sans l’aide d’un petit remontant, il n’y parviendra pas.

Sirius venait d’arriver devant un bar. Il y était entré sans vraiment se demander quel nom portait cet endroit, le plus important restant les consommations qui y étaient servies. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il se trouvait dans le centre de Londres, mais bien loin du Chaudron Baveur, loin aussi du monde que les Sorciers ont l’habitude de fréquenter. Il s’était installé dans le fond de la salle principale, à une table le plus en retrait possible, n’étant pas d’humeur à tailler une bavette avec qui que ce soit. S’il ouvrait la bouche, c’était uniquement pour passer commandes et les verres s’enchainaient, les uns après les autres, sur sa table devant lui. Il ne savait plus vraiment à combien il en était, n’ayant pas pris le temps de tenir le décompte, mais il n’était pas saoul. Il lui en faut plus que cela pour l’être. La boisson ne l’aidait pas tellement à aller mieux, mais c’était bien la seule chose qu’il pouvait faire. Sa maison était vide à cette heure de la journée et lorsqu’il devra annoncer la triste nouvelle à sa femme, elle l’aurait sûrement en travers de la gorge.

Un scotch à moitié consommé, ses lèvres s’apprêtaient à se retremper dans le verre, lorsque son regard s’accrocha à une silhouette. L’Auror s’arrêta aussitôt dans son geste, fronçant un instant les yeux, jusqu’à être persuadé qu’il ne se trompait pas.

« Harry ? »

Son filleul, il le reconnaitrait entre tous. Le garçon a toujours été comme un fils aux yeux de Sirius. Le sourire du quarantenaire se réinstallait enfin sur ses lèvres, bien content de trouver quelqu’un avec qui il s’est toujours entendu. Mais également quelqu’un qui ne l’a jamais déçu.

« Viens donc t’asseoir et prends un verre, mais ne dis rien à ta mère, elle me ferait la peau. »

Si Lily sort parfois les griffes à l’encontre de James, Sirius n’a pas spécialement envie d’en faire les frais aussi. Il a assez de Kate qui a la désagréable habitude de le cogner à coup de coussin et oreiller, lorsqu’il se montre un peu trop pénible à son égard. Affronter une tigresse d’accord, mais pas deux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1020
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Juin - 0:26
L'innocence c'est du passé
Sirius Black
feat.
Harry J. Potter








Si tu vois le lâche, attends-toi à voir son double, et qui est son double ? La trahison ! Δ Massa Makan Diabaté

Dans un “pop” caractéristique, Harry apparu en plein centre de Londres, non loin de chez lui. Bien entendu, il n’avait pas commis l’imprudence de transplaner au beau milieu d’une avenue pleine de moldus. Il avait ses petites habitudes et il savait -après avoir passé près d’un mois à observer les allés et venues de ce coin de la capitale- qu’il pourrait aisément apparaître derrière cette cabine téléphonique, entre une haie et un muret bordant une maison. Et si la rue était généralement très fréquentée, personne ne vivait la-dite maison, située au coin de cette rue précise et aucune visibilité ne permettait de le voir apparaître à cet endroit-ci, ni par les passants ni d’une quelconque fenêtre des bâtiments environnants. Il le savait car tous les jours en partant et en revenant chez lui, il se faufilait dans cet espace et transplanait au stade de Quidditch de Tushill. C’était en quelque sorte son air de transplanage personnel, à quelque rue de son appartement.

Sa journée d’entraînement touchait à sa fin et il comptait donc se poser chez lui comme il en avait de plus en plus rarement l’occasion. Bien sur, il était passé au QG de l’Ordre avant de prendre cette décision. Mais la bâtisse était vide de tout membre du mouvement, y comprit Neville qui avait du en avoir marre de se terrer et était partie dans un endroit que seul Merlin connaissait ! Il avait donc laissé un message -codé, bien entendu- pour indiquer que Genièvre était passée par là et qu’on pouvait le contacter chez lui (enfin plutôt chez elle) au moindre besoin. Puis, il avait prit la direction de Londres afin de rentrer chez lui. Il ne savait pas si Nathaniel serait présent à cette heure de l’après-midi. Dans tous les cas, il comptait bien se reposer un peu quitte à rendre visite à ses parents ensuite, plus tard dans la soirée.
Il prit donc la direction de son appartement, empruntant une avenue différente de la veille (et sûrement du lendemain), les mains dans les poches. L’avenue était plutôt animée, dans un quartier commerçant toujours bondé, bien loin de villes tel que Godric’s Hollow ou tout autre village partiellement sorciers d’Angleterre et même d’ailleurs. Ici vivait la population de Londres, majoritairement moldue, et rien d’anormale -de magique- ne se passait jamais. Harry aimait à observer ce monde, si loin de ses préoccupations quotidiennes : la guerre, les mangemorts, l’Ordre. C’était apaisant, en quelque sorte. Les passants entraient et sortaient des boutiques, des paquets sous les bras, ou bien se rendait dans les restaurant et les bars afin d’y consommer un café ou un petit remontant. C’est devant l’un de ces bars que l’Attrapeur passa, observant à travers la vitrine les différents clients. Pourtant, il ne continua pas son chemin. Au contraire, il se stoppa net. A l’intérieur de ce bar était assis Sirius, son parrain.

Ni une, ni deux, il entra à son tour, faisant tinter la clochette de l’entrée. Le barman le salua, souhaitant prendre sa commande mais Harry ne lui adressa qu’un signe de tête et un sourire. Il se dirigea vers le fond du commerce. Sirius le vit approcher, il s’étonna de le voir prononçant son prénom comme-ci il ne croyait pas à sa présence. Un instant, Harry lui trouva un air triste avant de sourire, amusé devant sa réaction. C’est vrai qu’il n’aurait pas pensé le croiser dans un endroit pareil, en plein Londres moldu. Lui-même était surprit de cette rencontre. L’Auror lui adressa son célèbre sourire avant de l’inviter à le rejoindre, apparemment content de le voir.


« Salut Sirius, qu’est-ce que tu fais là ? »

Comme à son habitude, il ne manqua pas son accolade à son parrain avec qui il avait toujours été très proche. Puis, il prit place en face de lui, riant à sa référence à Lily. Non, certainement qu’il n’irait pas s’amuser à lui répéter qu’il buvait en compagnie de son parrain, bien qu’il soit suffisamment adulte à présent pour décider par lui-même. Il n’était de toute façon pas question de compte à rendre entre lui et sa mère. Ils n’en étaient plus à ce niveau dans leur relation mère/fils.
Il eut un temps d’arrêt en observant les multiples verres déjà consommés, éparpillés sur la table. Mais qu’est-ce que c’était que tout ce déballage ? C’était lui qui avait bu tout ça ? Il le regarda alors en haussant un sourcil, un rictus moqueur sur les lèvres. Pourtant, Sirius souriait toujours, ne présumant pas d’un besoin quelconque de se saouler. Ou alors, il n’était pas seul à consommer tout ça. Pourtant, personne ne l’accompagnait, ou bien cette personne était déjà partie. Il posa donc une autre hypothèse :


« J’accepte volontiers. Je prendrais bien une petite bière. Et promis, Maman n'en saura rien. Mais dis-moi, on fête quelque chose ? Parce qu’à ce que je vois, tu m’as pas attendu pour commencer les festivités !»

Il n’y avait aucun sous-entendu accusateur dans ses propos, il ne faisait que le taquiner comme ils en avaient l’habitude. Ça avait toujours été ainsi entre eux, aussi loin qu’il s’en souvienne. Sirius avait le don de faire ressurgir en lui ce côté moqueur et taquin. Ils aimaient à se vanner et se provoquer gentiment, chahutant parfois comme de grands gamins. Lorsqu’Harry passait du temps avec son parrain, il n’avait pas l’impression d’être sous la coupe d’un adulte qui pourrait le réprimander à la moindre bêtise. Mais plutôt d’un ami qui l’accepterait comme il est, avec ses erreurs et ses faiblesses, et qui l’aiderait à tester ses limites, à les repousser et à donner le meilleur de lui-même.
Pourtant, il le connaissait bien et si il n’était pas rare de le voir se laisser aller à la détente, il trouvait bizarre de le voir s’enfiler verre sur verre au beau milieu de l’après-midi, seul dans un bar anonyme de Londres. Il y avait forcément une raison et il lui tardait de la connaître.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 205
Célébrité sur l'avatar : Hugh Jackman
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Juin - 15:20

L'innocence c'est du passé
« Harry Potter and Sirius Black » ••• En cherchant un endroit Moldu, Sirius s'était surtout mis en tête de fuir le monde magique, l'espace d'un verre ou deux. En ces temps de crise, il est difficile de garder la tête froide et de relativiser. C'est bien cela qu'il lui manque, la faculté de pouvoir relativiser comme il sait si bien le faire d'habitude. Mais Sirius Black n'est pas un sur-homme, ni même un sur-sorcier. A force d'accumuler les pépins, lui aussi commence vraiment par ne plus savoir comment sortir la tête de l'eau. Entre son amnésie dirons-nous, ses problèmes de couple et maintenant son fils qui ne trouve rien de mieux que de le trahir, il semble aller plus mal que lorsqu'il venait d'être retrouvé par les Aurors.

Son regard semblait vide, bien qu'accroché au glaçon qui fondait lentement dans son nouveau verre. Combien en avait-il bu ? Il n'a pas tenu le compte, mais il n'était pas encore assez saoul pour que ses démons l'aient lâché. Toujours là, sur le qui-vive, prêts à rebondir pour le hanter encore et encore. C'était difficile de trouver un échappatoire et peu à peu, sans le vouloir, sans même s'en douter, Sirius changeait. Il n'était plus le même, bien qu'il faisait de son mieux pour continuer à sourire pour cacher son mal être intérieur. Mais dans ce bar Moldu, il ne s'attendait pas à croiser une connaissance. Encore mieux qu'une connaissance, puisqu'il s'agissait de son filleul. Harry, son fils de cœur. Sans doute qu'à ce moment-là, il aurait tout donné pour échanger Alex contre Harry. Les Potter ne s'imaginaient même pas la chance qu'ils avaient, d'avoir un fils comme lui et pas un espèce de lâche doublé d'un traitre comme le sien.

« J'espérais noyer mes démons dans l'alcool, mais ça ne semble pas être une réussite. »

Son ton humoristique sonnait aussi faux que le semblant de sourire qui s'était installé sur ses lèvres. Cela, il ne pourra pas cacher longtemps la vérité à son filleul. Et en a-t-il seulement envie ? Absolument pas. Harry doit savoir ce qu'il se passe, afin de ne pas tomber dans un piège. Et également de pouvoir garder un œil sur Neville, au cas où Alexander tenterait de fayoter au point de livrer le survivant à Voldemort. Non là, il n'est plus question de son fils, il est question d'un traitre qui va tous les conduire à leur perte. Il attendit tout de même que le fils de son ami prenne place en face de lui, passant commande d'une bière, avant de se lancer. Ce n'était pas de gaité de cœur qu'il allait lui mettre le moral à zéro à lui également et avec cela, il faudra aussi qu'il lance cette nouvelle à Kate. Si sa femme ne casse pas tout dans la maison, Sirius aura de la chance. Mais la connaissant, il ne fait aucun doute qu'elle ira aussitôt couper les vivres à ce crétin en lui bloquant l'accès à son coffre fort à la banque des Sorciers.

« Si seulement nous avions quelque chose à fêter mon cher Harry, mais c'est tout l'inverse. Alexander nous a trahi. C'est un Mangemort, il n'en a pas encore la marque, mais il œuvre déjà pour le compte de Voldemort. Je l'ai attrapé, il y a seulement quelques heures, sortant de chez Barjow et Beurk avec ce truc. »

Bien entendu, Sirius ne lui avait pas rendu son objet, qu'il déposa devant son filleul.

« J'ignore quelle importance à ce machin, je ne sais même pas à quoi il devait servir. Mais tout ce que je sais, c'est qu'Alex n'est plus de notre côté. Il serait prêt à sacrifier tous ses amis pour une cause totalement absurde. Il veut la tête d'Hellson qu'il tient pour responsable de la Nuit Rouge. Ne me demande pas quelle est la logique là-dedans. Tuer un homme qui a fait une erreur en servant le véritable coupable de toute cette tragédie. »

Il avala d'une seule traite le contenu de son verre, ne laissant plus qu'un demi-glaçon fondre dans le fond. C'était difficile comme situation, mais ce n'était pas la première fois que Sirius devait faire une croix sur une partie de sa famille. Lorsqu'il s'est enfui de chez ses parents, sa mère l'a totalement renié. Ce n'est qu'une partie de l'histoire qui se répète après tout.

« Harry, promets-moi de veiller sur tes sœurs. Je ne me fais aucun soucis pour Cassandra, elle est intelligente, mais tu connais Kaysa. Elle doit être tombée du berceau quand elle était petite. Ce n'est pas le moment qu'elle joue à l'héroïne en voulant régler cette affaire toute seule. Mais surtout, je te demande de mettre tous les anciens membres de l'Ordre au courant. Ils sont en danger, Alexander a probablement déjà donné leurs identités et leurs adresses à Voldemort. Il ne doit en aucun cas mettre la main sur Neville. »

Le monde est déjà un cimetière pour quiconque tenterait de se rebeller, il ne faut pas donner l'opportunité à tous ces Mages Noirs, de pouvoir semer davantage la panique au sein de leur communauté. Mais un nouveau sourire flotta lentement sur les lèvres du plus âgé des deux Sorciers présents.

« Tu imagine, je n'ai encore rien dit à Kate. Je n'ose même pas rentrer chez moi. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1020
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 23:54
Spoiler:
 

L'innocence c'est du passé
Sirius Black
feat.
Harry J. Potter








Si tu vois le lâche, attends-toi à voir son double, et qui est son double ? La trahison ! Δ Massa Makan Diabaté

Il avait hâte d’en savoir plus mais quelque chose lui disait qu’il n’allait pas apprendre une bonne nouvelle. L’expression d’humour forcé de son parrain et sa piètre tentative de dérision quant à une séance de ‘’noyage de démons’’, ne lui disait rien qui vaille. Il eut un demi-sourire, à l’égard de la pauvre blague de son parrain, sans pouvoir empêcher un froncement de sourcil interrogateur dont il n’eut même pas conscience. Il observa ce modèle qui lui faisait face et qu’il voyait dépérir au fil des semaines. Que voulait-il sous-entendre par là ? Quelque chose de nouveau s’était-il passé ou ressassait-il son amnésie et les difficultés de son couple ? Harry ne connaissait pas les détails, mais il en savait assez par ses propres parents pour comprendre que le mariage de son parrain connaissait quelques difficultés. Ou quelque chose approchant … Il n’était pas réellement un expert dans ce domaine !

Bref, effectivement, il ne pouvait pas mieux deviner qu’une tuile qui allait lui tomber -même leur tomber à tous- sur le coin du nez. Alors qu’il commandait sa bière au serveur en s’installant, son parrain prit de nouveau la parole. Ses mots sonnèrent comme l’annonce d’un décès : Alex les avait trahi. Un gros blanc s’ensuivit du côté d’Harry qui observa son parrain sans dire un mot. Ce dernier semblait avoir besoin de vider son sac et ne remarqua pas la réaction de son filleuil. Harry lui-même ne savait même pas quelle était exactement sa réaction car il ne ressentait pour l’instant rien d’autre qu’un grand vide, Le regard perdu quelque part entre son verre et l’objet qu’il déposa devant lui, Sirius entreprit de lui expliquer tout ce qu’il avait apprit quelques heures auparavant. Barjow et Beurk, l’objet mystère auquel Harry ne toucha pas et la conséquence de ces actes sur tous les gens qu’ils aiment.
L’attrapeur ne pensa pas une seconde à remettre en cause les paroles de son parrain. Sirius était assez intelligent pour reconnaître un mage noir, même dans la peau de son propre fils, et si il en était venu à conclure qu’Alex était passé du côté obscure, c’est que c’était la vérité. Il avait une confiance aveugle en son parrain. Il savait qu’une fois ces mots prononcés, cette vérité était acquise. Cette annonce allait changer leur vie à tous. Cette simple pensée lui suffit pour enfin ressentir quelque chose. Quelque chose qui fit très mal : un sournois sentiment de trahison, mêlé à une colère sourde et une incompréhension la plus totale. Il ne comprenait pas un instant que son cousin ait pu se vendre au mangemort quelqu’en soit la raison. Il n’avait rien à faire, à cet instant, de la mort de Joanne et de la haine d’Alex pour les anarchistes, dont il connaissait l’existence depuis longtemps déjà mais qu’il n’avait pas prit vraiment au sérieux. C’était triste, oui, il pensait aussi que les anarchistes étaient des terroristes insensés. Mais rien, absolument RIEN, ne justifiait de se joindre à la cause des mangemorts. Même pour se faire justice soit-même. C’est cette certitude qui poussait Harry à ressentir cette rage intense contre son cousin, plus grande à chaque seconde. Une rage telle qu’elle devait transparaître dans son regard même si son expression était resté vide, regardant toujours son parrain.

Il l’entendit à peine lui demander de prendre soins de ses sœurs, de les protéger d’un sort pareil. En fait, il calculait rapidement dans sa tête les risques et les implications d’une telle nouvelle. Sirius ne le savait pas, mais l’Ordre existait encore et son ami Neville en était le chef. Lui plus que quiconque était en danger, comme l’Auror lui fit si bien remarqué. Il pense également aux autres membres, à sa sœur, ses cousins, ses amis qui étaient à présent en danger et qu’ils devaient prévenir au plus vite. Pourtant, Sirius était face à lui, il ne pouvait se permettre de partir pour aller vérifier par lui-même que tous était en sécurité, qu’aucun n’avait eu a subir la trahison de l’un des leur. Car Alexander était un membre actif de l’Ordre.

Comment a-t-il pu oser … ?

La question tourne et retourne dans son esprit tandis que son parrain vide son verre d’une traite avant de sourire à nouveau, d’un air désabusé. Kate. Il lui fallait prévenir Kate. Une nouvelle prise de conscience pour Harry. Hormis les conséquences pour l’Ordre et le combat contre Voldemort, c’était avant tout leur famille qui allait se briser par sa faute. C’était sûrement la plus grave atteinte. Ca plus que tout autre, rendait Harry fout de rage. Sa famille représentait toute sa vie. Qu’allaient-ils tous devenir après ça ? Comment Sarah allait-elle pouvoir gérer cette nouvelle ? Et Kate ? Et tous les autres ? Les Maraudeurs étaient une famille, tout ce qui touchait l’un avait un impact sur les autres. C’était ainsi. Harry n’imaginait même pas ce qui allait se passer ensuite …

Il n’avait toujours pas desserré les lèvres mais à présent, il se devait de réagir. A vrai dire, il se retenait de se lever, hésitant entre aller trouver Alex et le tuer de ses propres mains ou aller prévenir l’Ordre et s’assurer que tout le monde allait bien. Pourtant, il resta là, assis sur sa chaise. On lui apporta sa bière tandis que le silence se prolongeait … Harry finit pourtant par ouvrir la bouche :


« Oui, c’est … difficile à avaler. Comme nouvelle. »
dit-il d’une voix sourde, ne sachant trop comment exprimer ses pensées, « Mais il faut que tu la prévienne au plus vite … Elle doit savoir »

C’était l’évidence même. Il ne semblait pourtant pas décider à décoller d’ici. Et au vue du nombre de verre devant lui, il y était déjà depuis un moment. Il allait peut-être devoir l’accompagner, à ce rythme. Il eut un pauvre sourire, pourtant :

« Mais pour ça, il vaut mieux que tu ne sois pas ivre, tu ne crois pas ? Elle serait capable de t’arracher la tête, surtout quand tu lui annonceras ça »

C’était une piètre tentative d’humour. Mais c’était aussi la strict vérité. Kate n’était pas très tolérante sur ce genre de chose, il avait apprit à le découvrir avec les années. Et vraisemblablement, c’était justement ce genre de moment de laisser aller qui posait problème dans leur couple, ces derniers temps. De ce qu’il avait compris. Et bref, qui sait comment elle gérerait la nouvelle.
Dans tous les cas, il était bien décidé à cacher sa propre colère envers Alex au père de ce dernier. Sirius n’était pas vraiment en état de gérer ça, il semblait même au bout du rouleau, à bien y regarder. Il enfuit donc tous ses sentiments contradictoires et bouillonnants au fond de lui, bien décidé à gérer la situation au mieux. Il pourrait se défouler, casser son appartement plus tard, dans le pire des cas. Comme le disait si bien Hermione, il fallait parfois rester pragmatique : les faits et rien que les faits. Reprenant son sérieux, il commença :


« Tu as raison, il faut prévenir le maximum de monde au plus tôt. Je m’en charge. Je contacte tout le monde. Je m’occupe de papa, maman, Kaysa et tout le reste. J’irais voir Remus, Peter et Judith. Je passerais chez Sarah, aussi -sauf si tu préfères lui en parler-, je contacterais tout ceux qui peuvent être en danger. Et bien sur, j’irais rendre visite à Neville pour le prévenir et m’assurer qu’il est en sécurité » énuméra-t-il, « Toi, tu t’occupes de Kate. D’accord ? »

A cet instant, il avait l’impression de devoir prendre les choses en main. C’était étrange étant donné qu’il avait été toute sa vie celui qu’il fallait guider et secourir. Il était son filleul, après tout. Mais à présent, il était un adulte et les circonstances en faisait quelqu’un de responsable. Il se devait d’agir comme tel. Il se devait de se montrer présent pour lui. C’était Sirius qui vivait aujourd’hui la plus grande tragédie. Il ne devait pas l’oublier. Et puis, il était le seul membre de l'Ordre au courant, à ce jour. Il était de son devoir de relayer l'information pour la sécurité de tous.
Devant la détresse de son parrain, il ne put s’empêcher un geste de soutien. Bizarrement, il se sentit un peu idiot, ne sachant comment agir. Finalement, avançant sa main vers le bras de son parrain, il effectua une pression sur ce dernier :


« Écoute Sirius. C’est dur, mais une fois que tout le monde sera prévenu et en sécurité, on pourra prendre les choses en main. On tentera de le ramener à la raison ... »

Il ne croyait pas un mot de ce qu’il disait mais il fallait reconnaître qu’ils se devaient d’essayer. Et puis, une part de lui ne pouvait envisager qu'Alex soit devenu un être maléfique. C'était impossible. Pour l’amour qu’il portait à Alex. Pour leur famille. Et pour prouver qu’ils valaient mieux que ces ramassis d’assassins, ils se devaient de lui laisser une chance de se sortir de là. A moins qu’il n’est embrassé les idéologies de Voldemort plus loin qu’il ne l’ait jamais pensé.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: