RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire se répète-t-elle?

avatar
Invité
Invité
Ven 17 Juin - 11:16
Invité



L'histoire se répète-t-elle?
Qui dit préjugé dit une opinion qu'on a reçue sans examen, parce qu'elle ne se soutiendrait pas ✖ James Potter & Eiladora Hester Lestrange


Le bruissement de ma plume retranscrivant mes nombreuses recherches avec assiduité sur le énième précieux parchemin que je noircissais d'encre prit fin après plus de trois heures d'une concentration ainsi qu'un travail intensif. Me redressant pour remettre mon dos et mon cou bien droit et ainsi m'étirer, je remarquais en observant mon devoir de fin d'année que je l'avais bien avancée et étais très satisfaite de moi. En effet, étant en cinquième année d'étude de Magie Ancienne je me devais pour pouvoir espérer continuer mes études rédiger un Mémoire complet contenant un nombre astronomique de parchemins, certes nous avions le champs libre concernant nos recherches et fort heureusement d'ailleurs! Néanmoins cet exercice s'avérait bien complexe lorsque le professeur qui vous enseignait une de vos matières principales est aussi soporifique et pro magie blanche que le mien; j'avais malgré tout de braver les interdits en m'attaquant à un sujet loin d'être conventionnel et qui pourra amener mes correcteurs à grincer des dents, la magie de l'Aube des Temps, c'est-a-dire la toute première forme de magie apparut sur terre qu'elle soit bénéfique ou néfaste. Après tout, ne nous volons pas la face, je suis une Lestrange, il serait très étonnant que la magie noire ne m'inspire guère au quotidien!
Avant de mettre ma longue cape pourpre sur les épaules, je levais négligemment ma baguette pour que tous les grimoires et manuscrits que la bibliothèque de l'Université Magique de Londres retournent à leurs places initiales, j'avais conscience que la bibliothécaire préférait que nous le fassions à la main mais après tout je ne suis pas n'importe qui voyons! Roulant soigneusement mes nombreux parchemins, mon encre, ma plume ainsi que mes notes de cours dans mon petit sac à main de luxe offert par Arcturus pour mon dernier anniversaire et ensorcelé par mes soins pour contenir autant d'objets que possible à l'intérieur. Une fois cela fait, je quittais le lieu d'étude d'un pas assuré mais toujours aussi gracieux, traversant les nombreux couloirs aussi vide et froid que mon regard avant de me retrouver enfin dehors où la neige avait enfin cessé de tomber.
Prise d'une furieuse envie de partager un verre avec mon jumeau tout en échangeant des banalités comme nous le faisions avant que ce dernier ne se marie avec cette satané française, je m’engouffrais dans une petite ruelle pour transplaner loin de la foule présente en plein cœur de Londres en cette fin d'après-midi. Arrivant devant le manoir de sa vie conjugale des plus nauséeuse, je me résolus à frapper à la porte telle une invitée que l'on avait le droit de refuser alors qu'avant que cette vélane n'entre dans sa vie jamais aucunes portes ne m'avait été fermé dans la vie de mon cher et tendre frère « Bonjour Mademoiselle Lestrange, veuillez entrer, je vais vous annoncer » une des domestiques de leur manoir m'ouvrit en me faisant une légère révérence avant de prendre mes affaires et de me laisser prendre place où bon me semblait dans cette demeure où j'avais veiller ma belle-sœur durant les deux semaines de son coma à contre-cœur en espérant secrètement qu'elle soit assez faible pour partir de l'autre côté, malheureusement ce ne fut pas le cas...
M'installant dans la bibliothèque, je me servis un verre très généreux de Whisky-Pur-Feu assez âgé lorsque j'entendis des pas familiers. Elle était là, devant moi, Elmina Valmont-Lestrange la jeune femme que je hais le plus au monde, celle qui a volé ma vie en me prenant l'affection de mes parents et surtout l'amour de ma mère que je n'ai jamais connus, et comme si ce n'était pas assez douloureux cette dernière avait entièrement prit possession le cœur de ma moitié, Arcturus, mon jumeau, la seule et unique personne qui compte plus que ma propre vie... Oui, ce monstre au visage enfantin se trouvait devant moi, je luttais intérieurement pour ne pas sortir ma baguette et l'assassiner sur place, car après tout celle-ci était une mangemort très habile, et qui plus est si je voulais conserver l'affection si précieux à mes yeux de mon frère ce dernier ne devait guère me soupçonner dans le meurtre de sa femme. Intériorisant cette haine bouillante, j'affichais le plus faux de tous mes sourires « Heureuse de te voir Mina, comment te portes-tu? », nous échangeâmes de nombreuses banalités autour d'un verre pendant une petite demie heure que je jugeais plus que convenable et qui ferais sans aucuns doutes plaisir à Arcturus lorsqu'il sera mis au courant de ma petite visite. Récupérant mes affaires dans l'entrée, je souhaitais sans grande sincérité une bonne soirée à ma belle-sœur avant de franchir la porte d'entrée de leur demeure et de directement transplaner vers celle de mon manoir où j'entrais telle une furie laissant exploser toute la haine qui bouillonnait en mon sein « WARZA! » hurlais-je hystérique en jetant mes effets personnels à terre; mon elfe de maison aussi répugnant et immonde qui puisse être apparut dans la seconde dans mon champs de vision tremblant de peur, après plus de deux ans de loyaux services auprès de ma personne la créature commençait à connaître mes sautes d'humeur et de violence par cœur. Pointant en silence et d'une lenteur effrayante ma baguette vers cette chose que je ne quittais guère des yeux, un petit rire sadique agrémenté d'une pointe de folie sortie de mes lèvres avant que je ne prononce la sentence, ce sortilège que j'appréciais tant et que je rêvais d'infliger à plus de personnes un jour peut-être... « DOLORIS! »

Deux heures de torture intense à admirer le corps difforme et répugnant de mon elfe de maison se disloquer dans tous les sens, l'entendre hurler de douleur et me supplier d'arrêter, quoi de plus jouissif?
Après avoir pris un véritable plaisir à infliger une telle torture à cette créature des plus impures en ce monde, je pris la décision d'entretenir mon vice en sortant dans mon bar mal famé favoris où depuis le temps j'étais respectée surtout depuis que ma véritable identité avait été dévoilée au grande jour. Prenant l'immense escalier en marbre blanc pour me rendre dans mes appartements, je mis plus d'une heure à choisir la tenue idéale dans mon immense dressing où était rangés et entassés un nombre incalculable de vêtements de hautes coutures pour la plupart fait sur-mesure par les plus grands couturiers sorciers de notre époque rien que pour ma petite personne, je ne suis pas n'importe qui voyons! Une fois mon bonheur trouvé, je me ruais dans ma grande salle de bain où je pris une douche embuée qui me redonna un bon coup de fouet pour la soirée à venir. Enroulant mon corps parfait dans une serviette, je séchais ma longue chevelure brune aux reflets d'or d'un simple mouvement de baguette et décida que pour cette soirée je ne m'acharnerais pas à me battre contre cette crinière dès plus sauvage similaire à celle de ma mère, laissant les mèches rebelles volés un peu partout autour de mon visage. Sortant ma trousse à maquillage, je décidais de mettre en valeur mes pupilles émeraude avec du far à paupière noir me donnant un regard à la fois ténébreux et énigmatique; mes lèvres pulpeuses furent dessinés d'un rouge à lèvre tirant sur le violet, oui ce soir je misais sur une apparence plutôt sombre ce qui n'était sans doute pas sans rappeler celui de Bellatrix avant que cette dernière ne passe les nombreuses années à Azkaban qui n'ont certes rien enlevés à son charme mais qui ont malgré tout laissés des traces...
J'enfilais un pantalon en cuir noir épousant toutes les formes de mon corps néanmoins très souple me permettant d'être à laisse pour effectuer n'importe quel mouvement; surmonté d'un haut tout aussi moulant de même couleur aux manches longues mais au décolleté des plus indécent qui fera à coup sûr tourné la tête de plus d'un homme. J’agrémentais ma tenue de quelques petits bijoux en argent, avant de mettre mes grandes bottes en cuir noirs à moyens talons et de descendre les escaliers en marbre pour me rendre vers l'entrée où je pris ma longue cape pourpre sans un mot avant de disparaître dans la nuit sombre et pleine de terreur.
Transplanant directement non loin du Hush Bar se trouvant entre le Chemin de Traverse et l'Allée des Emrbumes, j'entrais dans ce lieu peu recommandable sordide emplit de débauche dont j'étais une cliente régulière depuis mon retour sur ma terre natale. A peine eu-je franchis la porte d'entrée et enlever ma capuche que j'entendis la voix à la fois sombre mais sympathique du barman « Eiladora! Toujours la même chose je suppose » hochant la tête pour seule réponse, je me rendis automatiquement à ma table, celle qui m'étais attitré et que personne ne prenait depuis ma toute première soirée en ces lieux des plus glauques. Prenant mes aises, j'enlevais ma cape tout en cachant soigneusement ma baguette dans l'ouverture de l'une de mes bottes, après tout vus la situation actuelle de notre pays nous ne sommes jamais trop prudents.
Trois heures plus tard ainsi que de nombreux verres de Whisky-Pur-Feu, je me trouvais dans l'une des quelques chambres des plus sordides que le Hush Bar mettait à disposition des voyageurs pour la nuit, venant de m'adonner au plaisir de la chair pendant plus d'une heure avec un parfait inconnu qui était tombé de sommeil après tant d'efforts physiques, je prenais grand soin de rhabiller sans faire de bruits et ainsi partir telle une voleuse dans le pénombre. Vérifiant que je n'avais rien oublié, je fermais doucement la porte et descendit silencieusement les escaliers avant de sortir par la porte de derrière que je déverrouillais grâce à un sortilège dès plus enfantin.
Me retrouvant dans l'Allée des Embrumes, j'entrepris de la remontée silencieusement vers le Chemin de Traverse. La neige commençais à tomber de nouveau brisant la nuit sombre, je mis donc la capuche de ma cape sur la tête même si malgré tout des mèches de cheveux rebelles s'échappaient prises par une légère brise. Une fois que je fus sortis du quartier mal famé, j'arrêtais mon pas un instant pour écouter ce qui m'entourait; certes le silence régnait en maître en cette nuit d'hiver, néanmoins tout cela était beaucoup trop calme à mes yeux... Tentant l'oreille tout en sortant délicatement ma baguette de ma manche, je pus entendre grâce au vent un léger murmure, ce qui me permit de me protéger du sortilège que le sorcier qui apparemment me suivait venait de me lancer sans aucune raison apparente « Protego! » murmurais-je calmement alors qu'un bouclier transparent m'entoura ce qui annula le sort de ce sorcier. A l'intérieur je bouillonnais, qui avais osé m'attaquer ainsi?! Gardant mon sang froid pour éviter de commettre un énième meurtre, je conservais mon Charme du Bouclier tout en gardant une position de combat, j'étais prête à contrer n'importe quel assaut et apprendre à ce lâche à respecter le blason de la famille Lestrange!

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 5 Juil - 20:27
Invité

James et Eiladora - L'histoire se répète-t-elle ?
Je me trouvais au Chemin de Traverse pour faire ma ronde habituelle en tant qu'Auror. On m'avait signalé plusieurs incidents et événements étranges qui se passaient et s'étaient produits dans cette ville, la veille. Heureusement, rien de grave, je vous rassure. Je n'avais pas hésité une seconde à quitter précipitamment mon bureau au Ministère pour transplaner au Chemin de Traverse. Je voulais voir ce qui se passait et aussi constater les dégâts, mais rien de grave, ouf. Je fus soulagé, mais pas tout à fait, cependant. Plutôt étrange, cette histoire en fait... Il n'y avait personne en plus dans les rues à cette heure-là, normal, tous les sorciers normaux dormaient. Il était quand même assez tard pour se permettre de sortir dans un froid glacial. Cette ruelle craignait, il y avait des crimes parfois, mais pas cette nuit-là, heureusement d'ailleurs. Je marchais tranquillement jusqu'à apercevoir une silhouette qui m'était familière. Hum... Pourtant, on m'avait dit que personne ne devait se trouver dans cet endroit en pleine nuit, surtout quand il se mettait à neiger... Génial ! Il manquait plus que ça... Mais attendez un peu... Une silhouette encapuchonnée ? Un mangemort !! Mais non, c'était impossible que ça soit ça... Vu qu'ils étaient tous à Azkaban. bah alors qui pouvait bien être cette personne qui se trouvait dehors si tard ?

Curieux... Vraiment étrange même... J'avais cru reconnaître Bellatrix, la mangemorte complètement folle à lier et bras-droit de Voldemort. Je voulais m'approcher d'elle pour être certain que je ne m'étais pas trompé. Mais celle-ci s'était mis à fuir. Aha ! Personne ne s'enfuyait quand il me voyait, c'était louche ça... Très louche. Sans hésiter, je m'étais mis à lui courir après pour l'arrêter. J'avais sorti ma baguette en la pointant sur la mangemorte et en lui lançant quelques sortilèges bien pensé ! Elle cachait quelque chose, c'était évident ! Puis, on ne se balada pas avec une capuche sur la tête en pleine nuit non plus ! Fallait être stupide pour faire ça, surtout quand on mettait une capuche en plus... Il n'y avait que les mangemorts pour se montrer comme ça. Et... Et si je ne m'étais pas trompé pour une fois ? Si c'était réellement Bellatrix, j'aurais du mal à la coincer. Durant plusieurs mois, j'avais fait des recherches sur elle et voilà qu'elle ne se trouvait pas loin de moi, en pleine rue au Chemin de Traverse. Soit elle était complétement stupide, soit elle voulait retourner à Azkaban... Cependant, je restais tout de même prudent. On ne sait jamais ce qui peut se passer... Toujours ma baguette dans la main et pointée sur Bellatrix, enfin, je pensais que c'était elle, je m'étais raclé la gorge et j'avais crié pour qu'elle puisse bien m'entendre.

VOUS N'IREZ PAS LOIN, MADAME LESTRANGE !! RENDEZ-VOUS OU JE SERAI OBLIGER DE FAIRE USAGE DE LA FORCE !!!

Avais-je dit. Mais n'eut pas le temps de lancer un autre sort que celle-ci riposta immédiatement. Nom de.. Je n'allais tout de même pas me laisser faire par une mangemorte?! Nom d'un scrout à Pétard !

Ne jouez pas à ça avec moi ! Sortez de votre cachette où je le ferai a votre place et croyez-moi, je n'hésiterai pas ! Ah moins que vous ne soyez devenue une lâche.

Bien sûr, c'était ironique venant de ma part, mais je voulais la faire réagir, s'il s'agissait bien d'elle, évidemment. Et non, bien que vous pensiez le contraire, je n'étais pas fou de m'en prendre à elle, bien au contraire ! De toute façon, la mangemorte ne devait pas se trouver dehors si tard, c'est tout ! Et si elle refusait de m'obéir, je serai forcé d'utiliser la force, même si je ne le voulais pas.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Titanic
» [TERMINEE]"Quand l'histoire se répète..." [Sam & Kaemon]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: