RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouvailles fortuites autour d'un verre

avatar
Invité
Invité
Sam 9 Juil - 12:27
Invité


Retrouvailles fortuites autour d'un verre
Avec James Potter
Musique

J'ai ce sentiment de déjà-vu. Une fois, deux fois, trois fois, cent fois, mille fois.
Mille fois je suis passée par ici. Tout est toujours pareil et en même temps, tout a changé. Ce n'est plus d'un point de vue adolescent que je scrute les rues, les bâtiments, les échoppes, les bar. Ce n'est plus mon enthousiasme semi-enfantin qui guide mes pas pressés. Pressée d'aller acheter des sucreries, des farces et attrapes, de voir de plus près la mystérieuse Cabane Hurlante.
Non. Ce n'est plus en tant qu'élève que je suis là.
Mais en tant qu'adulte.
Professeure.

Le matin blanchit le ciel. Il fait frais. J'aime arpenter ces rues avant qu'elles ne soient noires de monde. Observer les fenêtres des maisons, obstruées par un rideau. Ca dort ? Déjeune ? Joue ? Rit ? Pleure ?
Des parents qui n'ont pas fait leur nuit à cause de leur bébé qui a pleuré des heures durant. Tentation de lancer un silencio sur leur propre enfant.
Une veuve, quatre-vingts ans, encore fraîche et pleine de vie, qui observe le monde tourner depuis sa cuisine du rez-de-chaussé.
Un couple qui traîne au lit après une nuit torride.
Une mère qui s'empresse de donner un coup d'baguette par-ci par-là pour préparer le petit déjeuner de ses trois enfants.
Village qui s'éveille.
Sourires.
Rires.
Pré-au-lard.

J'aime les matins doux et frais. Petits rayons de soleil qui viennent doucement caresser la peau. Soupir d'exaltation.
Observer la terre tourner. Le monde bouger. Le gens s'éveiller.
Spectatrice de la vie. Pour une fois. Cesser d'agir. Laisser les autres faire. Silence sacré. Chuuut. Tais-toi et regarde. Tais-toi et écoute. Les bruits matinaux. Les bruits et les cris de vies. Entends. Profite.

Pas lents. J'arpente l'artère principale de ce confortable petit village. Je me dis qu'un jour, peut-être, je laisserai mon appartement de la banlieue de Londres pour venir m'installer ici. Ce sont les souvenirs d'adolescence. Et le bonheur de retrouver un lieu marquant.

Inconsciemment, mes lèvres s'étirent doucement. C'est la première fois que je vois Pré-au-lard si tôt le matin. Avant, ce n'était pas permis. Il fallait y aller à des heures précises, sur des jours bien définis.
Aujourd'hui, je me balade. Seule. Librement.
Bonne humeur.

Les noms des commerces et des cafés défilent sous mes yeux. Je me rappelle chacun d'eux. Me souviens de ce que j'ai pu y acheter, plus de dix ans auparavant.
Dix ans. Déjà.
C'est loin. C'est proche. C'est tout à la fois.

Trois Balais. Le plus célèbre bar du village. Combien de fois y suis-je entrée, seule, avec des amis ? Combien de fois ai-je souris à Madame Rosemerta, souris de toutes mes dents en passant commande ?

Je reste un moment devant le seuil, n'osant pas passer le pas.
Rentrer ? Sortir ? Que faire ? Comment faire ?
Revenue dans la Grande-Bretagne Moldue après quatre ans d'absence, j'avais l'impression d'être devenue étrangère à ma culture de naissance. Dans le monde sorciers, c'est pire.
J'ai parfois ce sentiment que tous ceux que j'aie pu connaître dans ce passé lointain n'étaient que mirage, poussière qui s'envole au vent. Ils ne sont plus. Je ne les verrai plus. Etrangère sur ce sol anglais. Ou plutôt écossais.

Après maintes hésitations, je finis par prendre mon courage à deux mains et rentrer.
La salle est fidèle à elle-même. Sourire. Me revoilà.
Il y a peu de monde à cette heure.
Pendant un court instant, je crois me revoir, treize, quatorze, quinze ans. Ou seize voire dix-sept. Juste ado. Elève de Poudlard. Qui vient, rit, sourit, heureuse de cette sortie.
Non. C'est fini tout ça. Tu n'es plus élève ! Grandis ! Tu es adulte !

Je salue poliment le personnel. M'attarde à regarder tout autour de moi, comme si c'était la chose la plus étrange que je n'aie jamais vue. En vérité, je redécouvre. J'avais oublié comment c'était. L'atmosphère. La décoration.
Je dis que je vais m'installer dehors, sur la terrasse.

Il fait frais. Mais j'aime ça. Je garde mon manteau et prends place à une table, calée dans un coin. Je suis seule dehors. Face au village. Face aux déambulations.
Madame Rosemerta ne tarde pas. Commande ?
-Un chocolat chaud, s'il-vous-plaît.
Je suis heureuse de retrouver cette femme qui fait tourner son bar d'une main de maître. Agréable sourire.

Je m'appuie contre le dossier de ma chaise. Le soleil pâle me regarde, tend vers mon visage ses rayons lumineux. Ils ne sont pas encore très chauds. Mais rien que les voir ramène la bonne humeur.

Je rejette en arrière mes cheveux châtains. Je n'ai jamais pris l'habitude de les attacher. Toujours ce tic de les ramener derrière ma tête, en un geste incessant et inconscient.

Rosemerta revient avec un chocolat chaud fumant. Hum... ça sent bon ! Je la remercie, fait tourner la cuiller pour mélanger l'arôme au lait.
Regard perdu. Vers l'immensité du monde.
Pré-au-lard. Simple point sur une carte. Minuscule. Et pourtant, j'ai l'impression qu'il contient en lui toute la grandeur du monde. Epace vaste et infini.
Code by Joy




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 12 Juil - 19:22
Invité

James et Gaëlle ◮ Retrouvailles fortuites autour d'un verre

Ça faisait du bien de pouvoir souffler pendant quelques jours un peu, avec tout le boulot que j'avais, je pouvais me le permettre. Personne ne m'interdira d'être en congé pendant quelque temps, encore heureux ! Je voulais aller prendre l'air à Pré-Au-Lard, ça faisait longtemps que je n'y avais plus mis les pieds. Surtout que, depuis que je travaille au Ministère, je n'avais pas pu me libérer pour aller, ne serait-ce que rendre visite à mes enfants qui n'habitent plus à la maison, sauf la dernière, Cassandra qui est à Poudlard actuellement. Heureusement que je ne travaillais pas ce jour-là, quoi de mieux pour aller se détendre en allant prendre un verre dans ce bar ? Il faisait assez frais ce matin-là, mais ça n'est pas ça qui allait me faire changer d'avis. Au contraire, j'adorai me promener quand il n'y avait pas trop de monde dans cette rue. C'était agréable de sentir le vent vous fouetter le visage et voir la ville se réveiller petit à petit. Certains dormaient encore vus l'heure et d'autres étaient déjà réveillés par leurs enfants ou que sais-je encore... Quand je vois les autres avec leurs jeunes enfants, je repense aux miens quand ils étaient petits... Ah, ben, c'est sûr que ça ne me rajeunit pas tout ça ! Maintenant, ils ont bien grandi et démarre leur carrière pour certain... Cassandra, elle, faudra qu'elle attende encore un peu. Ça me faisait quelque chose quand j'y repensais, mais bon. Comme ils vont bien et qu'ils sont grands maintenant, je les laisse faire leur propre choix, c'est le principal. Mais je suis fier de ce qu'ils ont parcouru jusqu'à maintenant, même si je ne suis pas trop d'accords avec le fait qu'ils veulent devenir Auror. Ce n'est pas un métier facile et je pense qu'ils ne l'ont pas encore bien compris, enfin... Je me trompe peut-être hein...

Je m'étais dirigé vers les Trois-Balais. Lieu que je connaissais bien pour y être aller avec mes meilleurs amis lorsque j'étais un étudiant à Poudlard. Je saluais les personnes que je connaissais et je ne passais jamais inaperçu ou que j'aille d'ailleurs. Dés que je mettais un pied, quelque part, tout le monde me reconnaissait. Oh, ce n'était pas désagréable, bien au contraire. Mais je n'aimais pas voir les personnes mal à l'aise quand elles étaient face à moi. Beaucoup de personnes m'admiraient et me respectaient. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que j'ai combattu Voldemort quand il était à Poudlard quand je n'étais encore qu'un élève, mais aussi parce que je suis un Auror réputé au sein du Ministère de la Magie et en dehors du pays aussi. Ça faisait plaisir, c'est sur, mais quand je vois certaines jeunes filles qui n'osent pas venir me dire bonjour, je suis gêné... Je m'étais assis en face d'une jeune femme que je connaissais bien, puisqu'il s'agissait de Gaëlle Hashley, professeur à Poudlard. Quel plaisir de la voir ici... Je ne savais pas qu'elle appréciait ce bar, en fait, je ne m'attendais pas à voir des amis ici de bon matin... Ma fille, Cassandra, m'avait beaucoup parlé du professeur et m'avait dit beaucoup de choses positives sur elle. Mais, je la connaissais bien avant qu'elle travaille au château. J'avais commandé un whisky pur-feu, oui même si c'était le matin... J'aimais cette boisson sans pour autant être un alcoolique ! Je regardais Gaëlle et lui parlais tout en regardant le serveur s'éloigner pour aller chercher ma commande. Ça sentait bon l'odeur du chocolat chaud.

Bonjour, Gaëlle. Comment vas-tu ?

Demandais-je en souriant. Depuis quand on ne s'était pas revu ? Un sacré bout de temps, je dirais. Je ne savais pas ce qu'elle devenait, à part être professeur...

Ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu... Je suis vraiment heureux de te voir ici.

Disais-je en enlevant mes mains de la table, le serveur était revenu avec ma commande. Je le remerciais et buvais un coup de ma boisson. Je m'essuyais la bouche et attendais la réponse de Gaëlle.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Autour d'un verre
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly
» Étranges retrouvailles fortuites
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"
» Retrouvailles autour d'un verre ft Shawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: