RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De vengeance en humiliation - Gregory & Zakaria

avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 457
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Aoû - 9:38

De vengeance en humiliation

“Il ne faut pas vendre la peau du loup… bah non c’est mon pote”

Gregory Funestar & Zakaria Taylor

La vengeance a un goût exquis et je n’en avais pas douté un seul instant. Dans un futur proche, tous mes actes prouveront que l’école n’est pas aux mains de tous ces planqués du Ministère de la Magie, mais bien aux élèves. D'ailleurs, que serait un établissement scolaire sans ses élèves ? Poudlard n’a jamais été dominée par un abruti de Ministre et il est temps de prouver, que les gamins, aussi jeunes soient-ils, ont aussi leur mot à dire. Pas comme l’autre espèce d’imbécile de Todd qui prend tout le monde de haut, sous prétexte qu’elle est prof. Elle a quoi ? Même pas dix ans de plus que nous et elle s’imagine déjà toute puissante ? Redescends sur terre salope, ma vengeance est imminente. Elle sera l’exemple de ce qui arrive, lorsqu’on traite les élèves comme de la merde. La prochaine sur ma liste, c’est Hikkins en personne. J’ai déjà pas mal d’idées pour nuire à sa réputation. Mais chaque chose en son temps.

D’escalier en escalier, de couloir en couloir, je savais bien que je la trouverai quelque part. En train de glousser au bras de son imbécile de petit-ami, comme une petite pucelle effarouchée, alors qu’il n’y a que le Poudlard Express qui ne lui soit pas encore passé dessus. Et cet idiot, sait-il au moins qu’il est tellement cocu, qu’il doit avoir des cornes de la taille de celle d’un Eruptif ? Je n’ai plus qu’à faire comme si de rien était, en les suivant de loin. Cette trainée va sûrement profiter d’un moment de pause, pour partir s’envoyer en l’air avec son mec.

Je retrouvais quelques amis de Serpentard, faisant ainsi mine de discuter de tout et de rien. Feintant même la recherche du Professeur Rogue à travers le château, pour expliquer notre présence dans le couloir où se trouvent les appartements du personnel de l’école. Il ne me fallait que repérer les lieux, pour voir quelle porte elle empruntait. Et je me félicitais intérieurement, pour avoir fait quelques achats chez les frères Weasley lors des dernières vacances. Cette petite oreille indiscrète va me permettre d’entendre le mot de passe qu’elle prononce, pour entrer chez elle. Bingo ! Je le tiens. Elle va apprendre à ses dépends, ce que ça fait que savoir des inconnus sont rentrés chez soi, sans y avoir été préalablement invités. Mais je n’y fais rien de plus pour le moment, m’en allant avec mes camarades. Tout vient à point, à qui sait attendre.

Durant toute l’après-midi, j’organise ma soirée à venir. Et lorsque le moment est venu, je quitte mon dortoir, ma salle commune et remonte dans les étages, en prenant soin de ne pas me faire choper. Lieu de rendez-vous ? Les toilettes de Mimi. Je n’attend pas longtemps avant que Gregory finisse par m’y rejoindre. Je ne me faisais pas de soucis à son sujet, il sait toujours comment filer de son dortoir privé, sans se faire attraper par les surveillants.

« J’ai l’endroit exact et le mot de passe. Il n’y a plus qu’à attendre qu’elle parte se faire troncher dans l’appartement de l’autre abruti, pour avoir le champ libre. »

Nous allions devoir faire vite une fois à l’intérieur, mais le réveil de Poudlard sera tellement amusant, que ça vaut tous les sacrifices du monde. Le duo que nous formions, montait discrètement dans les étages. Le plus difficile étant de ne croiser aucun Professeur. A peine arrivés à destination, qu’une porte claqua, nous obligeant à nous planquer derrière une armure, zieutant d’un oeil ce qu’il se passait. Arrangeant mes affaires, c’était l’autre conne qui s’en allait justement chez son mec. Parfait ! Un sourire en direction de Gregory, c’était le coup d’envoi de notre vengeance. Ne perdant pas de temps, nous sortions de notre cachette, pressant le pas jusqu’à la porte de l’appartement où je m’empressais de balancer le mot de passe que j’avais entendu plus tôt dans la journée. Et… Bingo ! La porte venait de s’ouvrir.

A l’intérieur, ça puait un mélange de toutes les merdes qu’elle se colle sur la gueule, pour espérer ressembler à quelque chose. Mais là, n’était pas vraiment le but de notre venue. Je commençais à ouvrir tous les placards, tous les tiroirs. Les coffres verrouillés ne me résistaient pas bien longtemps, je ne me gênais pas pour faire exploser les serrures. J’ouvrais le sac à dos que j’avais emporté avec moi, le remplissant de tous les objets de valeur que je trouvais. Sa penderie par contre, ne contenait rien d’intéressant, que des guenilles à la hauteur de son physique. Je continuais ma petite visite tranquillement, faisant sauter la fermeture d’une valise verrouillée, pour voir ce qu’il s'y cachait. Du bout de ma baguette, je poussais les fringues, découvrant une petite pochette que je m’empressais d’attraper. Elle contenait quelques Gallions, il n’y avait pas grand chose, mais à en juger par le peu de valeur de sa garde robe, c’était sûrement les économies de toute une vie. Tant pis pour elle, je m’en servirais sûrement à meilleur escient.

« Tu trouve des choses intéressantes de ton côté ? Au fait, où en es-tu par rapport aux autres loups-garous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gregory Greyback
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 735
Célébrité sur l'avatar : Brett Davern
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Aoû - 17:06
De vengeance en humiliation
Zakaria Taylor & Gregory Funestar
J’ai bien cru que cette journée n’en finirait jamais, tellement pressé que la fin des cours n’arrive. C’était bien la première fois que j’étais aussi content de regagner mon dortoir personnel, du côté des autres pestiférés. Mais juste parce que je savais déjà que j’allais en sortir très vite. Il fallait juste m’arranger pour que mon surveillant aille voir ailleurs. C’est simple, il suffit de lui dire qu’Alice se faisait bronzer sans soutif, pour qu’il court comme un con. En plus, franchement, il n’était pas bien intelligent le pauvre gars. Qui serait assez débile pour se faire bronzer lorsqu’il fait noir ? Le côté crédule de ce type arrangeait largement mes affaires, même si j’aurais bien aimé voir la tête d’Alice quand il lui tombera dessus, limite la bave au menton.

Moi, j’en reviens toujours pas d’avoir rencard dans les chiottes avec Zakaria. Mais, il n’y avait pas vraiment beaucoup d’endroits pour être tranquille dans ce château, si ce n’est la cuisine. Sauf qu’avec tous les Elfes de Maison, pour monter notre plan, ce n’est pas bien simple. C’est même plus facile de quitter la Tour des Loups-Garous, sans avoir un surveillant collé au cul. Je filais encore en douce, me grouillant à descendre l’unique escalier de cette prison, pour prendre le chemin des toilettes de Mimi. Je crois qu’en arrivant, j’avais battu mon propre record, même si Zakaria s’y trouve déjà. Lui, il n’a que les Profs et Rusard à éviter, moi j’ai les surveillants en plus.

Ce plan me plaisait assez, en plus il était inspiré de l’une de mes idées, je ne pouvais qu’en être fier. Même si je n’en démordais pas, ma première idée restait quand même qu’on me détache lors de la prochaine pleine lune. Mais mes camarades ont l’air moins partant, c’est bien dommage. En chemin, je ne perdais pas mon idée première pour autant, alors que nous montions déjà les escaliers.

« Et en ce qui concerne de me détacher à la prochaine pleine lune ? Moi, je m’en fous de me faire virer. Ne détache pas Wolf, ni les autres, mais juste moi. Suffit juste que tu t’arrange pour que Todd se trouve dans les cachots au même moment. Et m’empêche pas de l’achever, je compte pas la transformer, elle trouverait encore à se la péter. »

En arrivant dans le couloir des appartements des Professeurs, je me rendais compte que je n’y étais jamais venu. Aussi, je n’étais pas certain que se planquer derrière une armure, soit une bonne idée, surtout à deux. Mais étrangement, la blondasse ne nous avait même pas remarqué. Sûrement trop pressée de rejoindre son mec.

« Putain mais t’avais raison, elle va se faire tringler à heure régulière ! »

Je savais qu’il y avait des gens qui mangeaient à heure régulière, qui se rendaient aux chiottes à heure régulière, mais j’ignorais que certains baisaient aussi à heure régulière. Ce n’était pas le moment de penser à ça et j’espérais justement ne pas m’attarder là-dessus. Quelle horreur que d’imaginer un tel truc, c’est que Todd n’a vraiment rien pour elle.

Aussitôt, j’emboitais le pas à Zakaria, le suivant dans l’appartement. Commun accord, on se séparait, pour mieux trouver ce qu’il nous faut. Les quelques Gallions que je trouvais, finissaient dans ma poche et je sortais ma baguette, pour remplir un sac de tous les sous-vêtements de cette Prof, sans y toucher moi-même, ce serait dégueulasse.

Durant mon inspection, j’ouvrais un autre tiroir, contenant des trucs bizarres. J’en attrapais un pour voir ce que c’était, mais quand l’objet se mit à vibrer, je compris tout de suite, le relâchant pire que si j’avais eu une grenade dégoupillée dans la main. Un air horrifié sur le visage, j’attrapais aussitôt une bouteille de whisky que je me déversais totalement sur la main, pour me désinfecter.

« Mais…c’est…dégueulasse ! »

Zakaria se manifesta au même moment. Il fallait que je lui évite d’avoir la même sale surprise que je venais d’avoir.

« Tous ses sous-vêtements sont dans ce sac. Et vaut mieux pas toucher à ce tiroir. »

D’un geste de la baguette, j’ouvrais la fenêtre et toujours grâce à la magie, je virais ses vêtements par la fenêtre, mais aussi tous les objets qui pouvaient lui être utiles. Même les meubles tant qu’à faire, prenant soin de les faire descendre sans trop faire de bruit. Puis me penchant par la fenêtre, j’agitais de nouveau ma baguette pour y mettre le feu. Dans la cour, il n’y avait personne à cette heure, on aura vite fait de regagner nos dortoirs avant que quelqu’un ne donne l’alerte.

« Je les ai quasiment tous dans la poche, ils nous suivront quoi que l’on fasse. T’as récupéré quoi toi ? Il y a des bijoux là, mais si c’est son mec qui lui a offert, il s’est bien foutu de sa gueule, c’est du toc. »

Mais ce n’était pas tout, fallait faire vite. Aussitôt, on se dépêchait de virer de là, pour regagner d’abord le hall, commençant notre petite décoration nocturne. Quelques sous-vêtements suspendus par-ci, par-là dans la grande salle, personne ne pourra les louper.

« T’as vu la taille de ses slips ? Je crois que la Vélane s’habille au rayon éléphant. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zakaria Taylor
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 457
Célébrité sur l'avatar : Cody Christian
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 9:53

De vengeance en humiliation

“Il ne faut pas vendre la peau du loup… bah non c’est mon pote”

Gregory Funestar & Zakaria Taylor

Nous n’étions pas encore arrivés à l’appartement de la dinde, que déjà Gregory me demandait si je comptais le détacher à la pleine lune, pour qu’il règle son compte à Todd. Ce n’était pas l’envie qui m’en manquait et je m’assurai qu’elle ne s’en sorte pas vivante non plus, pourtant je dois dire que pour le moment, je ne pouvais rien lui promettre à ce sujet. Parce que, j’ai déjà tenté, mais en vain.

« Lors de la dernière pleine lune, je suis venu vers les cachots. C’est assez difficile de s’en approcher sans être repéré. Il y a les Surveillants qui font leur ronde et ensuite les Professeurs, ainsi que Rusard. Et quand enfin, j'ai réussi à m'y rendre, je ne suis pas parvenu à lever le sortilège de protection autour de vous. Mais, j’y travaille et je trouverai la faille. Mais après, il reste encore les portes puis les chaînes. C’est vraiment pas simple, mais dés que j’y parviens, je te promets que je te lâche dans l’école. »

C’était là ce qui me faisait apprécier Gregory. Quelque part, nous avons beaucoup de points en commun. Il s’en fiche s’il doit y avoir des victimes sur son passage, tout comme moi. Et il a une très bonne influence sur Wolfgang. Chose qui ne serait pas arrivé, si mon frère était bêtement resté accroché à cette bouffonne d’Elsie. Là-dedans, j’y trouve mon intérêt, je dois dire. Gregory semble prêt à me suivre dans mes sales coups et s’il le fait, les autres Loups-Garous de l’école le feront également, excepté la Gryffondor, mais elle, c’est une cause perdue. En plus de tous les élèves de Serpentard, je peux avoir les Lycanthropes, qui peuvent éventuellement rameuter des amis à eux de leurs Maisons d’études. Rien n’est impossible et c’est ainsi que mon réseau s’agrandira plus encore.

J’avais confié à mon ami, une partie de mon plan pour le faire patienter et je me contentais de sourire quand il parla de la Todd qui s’envoyait en l’air à heure régulière. C’était assez bizarre, je dois dire et pourtant, je la voyais bien prendre son air supérieur de petite conne prétentieuse en annonçant aux élèves « ah non entre huit et neuf heure, je m’envois en l’air, mais je peux vous prendre en soutien vers neuf heure et demi, j’aurais sûrement fini. » Mais je ne pris pas le temps d’épiloguer là-dessus, me grouillant de filer vers l’appartement, une fois le champs de libre. A l’intérieur, nous nous séparions, histoire de pouvoir prendre le plus de choses possibles. Il y avait certains objets qui pourraient éventuellement se revendre sous le blouson, mais rien de bien intéressant. Son appartement est à l’image de la donzelle qui l’occupe : inintéressant, démodé et complètement stupide. Aucun goût pour la décoration.

J’avais trouvé quand même de quoi remplir mon sac avant de rejoindre Gregory. Il s’était occupé de récolter tous les sous-vêtements, mais j’étais quand même intrigué par le fameux tiroir, que je m’empressais d’ouvrir. Ok, d’accord, des jouets d’adulte, rien que ça. C’est pas interdit à Poudlard ce genre de trucs ? J’allais refermer le meuble quand une idée me traversa l’esprit, à la vitesse de mon sourire qui prenait d’un coup vie.

« Finalement, on va les prendre. »

J’attrapais un morceau de tissu, pour ne pas toucher ces trucs dégoutants avec les mains, et je les plaçais dans mon sac. Pendant ce temps, je gardais un oeil sur les activités du loup-garou de Poudlard. Au moins, il révisait ses sortilèges pour faire descendre les meubles par la fenêtre, sans aucun bruit. Ne dit-on pas que c’est en pratiquant que l’on apprend le mieux ? Et moi, je voulais voir le feu de camp, je me dépêchais de me rendre auprès de lui, regardant plus bas, alors que les flammes dévoraient déjà les meubles et vêtements.

« Excellent ! Tu vois, c’est pour ce genre de trucs que je t’aime bien, tu as toujours des idées de génie. »

Une dernière bâche de Gregory plus tard, après un ricanement amusé de ma part, je me dépêchais de rejoindre la porte, pour regarder s’il y avait du mouvement dans le couloir. Rien. D’un geste du bras, je lui faisais signe que la voie était libre et nous nous dépêchions de quitter l’étage des appartements de nos Professeurs, pour filer discrètement vers la Grande Salle. Il était temps de refaire la décoration. Je déposais prudemment, toujours armé d’un tissu, les « jouets » sur la table à la place d’Hikkins. Il semblerait que si elle s’amusait un peu plus, elle serait sûrement moins chiante. Elle comprendra probablement le message en les trouvant. Et sortant ensuite ma baguette, qui se trouvait coincée entre mon jean et ma ceinture, je m’amusais à accrocher quelques petites choses ici et là. Toutefois, je restais sur mes gardes, il ne faudrait pas que quelqu’un nous voit, même si tout le monde saura d’avance de qui ça vient. Je l’entend encore cette petite pouf prétentieuse, qui me prenait de haut en disant que oui elle avait osé entrer dans notre Salle Commune et qu’elle se moquait des représailles. On va voir maintenant, si rien de tout ça ne la touche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» humiliation et Haine [PV]
» 06. One less margarita, one more trip to the shrink - PV Gregory
» Humiliation précoce [PV Seiko]
» Quand un simple verre tourne à l'humiliation - Ashton ♥
» 07. Need you now [PV Gregory Grimson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: