RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Night of the Hunter

avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Aoû - 8:31

Night of the hunter

Pray to your god, open your heart. Whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil inside. One night of the hunter. One day I will get revenge. One night to remember. One day it'll all just end, oh.
Wulfric & Selena & Surprise

Le Printemps s’était enfin installé sur le pays, chassant toutes traces d’un hiver rude, ayant mis à l’épreuve bien des Sorciers. Selena profitait, parfois, des premiers rayons du soleil et des températures confortables de l’après-midi, pour réviser loin de l’ambiance parfois pesante qui régnait à l’Université Magique de Londres. Comme tant de fois, depuis qu’elle a rejoint le mouvement de Darren, la dernière des enfants Rogue évitait un maximum de rentrer au Manoir en journée. Sa mère devant la trouver bien plus bizarre qu’à la normale, tentait toujours de la faire parler. Même avec la relation qu’elle s’est inventée avec Wulfric, il n’y avait rien à faire, Alicia cherchait toujours la communication. Sûrement que toutes les mères font ça et sûrement que toutes les adolescentes du monde, ont un peu de mal. Si les petites filles sont toujours très proches de leur maman, arrive la période du jardin secret, des douleurs d’adolescence et de toutes ces choses, qu’elles voudraient garder pour elles. Par honte, par souffrance ou juste parce que c’est la vie.

Selena venait tout juste de déposer ses affaires pour les vacances, laissant au placard les nombreux livres de cours, pour travailler rudement dans sa nouvelle tâche : trouver un appartement. Car, si elle attend après le fils Mulciber pour lever le petit doigt, l’an prochain, ils en seront toujours à vivre chez leurs parents, sans que rien n’ait réellement changé. La brune avait donc passé la moitié de sa semaine à décortiquer la moindre des annonces dans la Gazette du Sorcier. Parce qu’il leur faut à tout prix, un logement dit magique. Elle imagine mal ce pauvre Wulfric perdu au milieu d’un monde Moldu, dont il ne fréquente que rarement, pour rendre visite à ses amis. L’autre moitié du temps avait servi à la prise de contact avec les bailleurs, mais aussi aux visites. Et faire sortir Mulciber junior de son lit, avant midi en périodes de vacances, c’est vrai que ce n’était pas une tâche simple à réaliser.

Les visites s’étaient enchainées dans un rythme effréné. C’était quasiment au pas de courses, qu’ils avaient parcouru les logements de Londres et des environs. C’est simple, en deux jours, ils avaient déjà enchainé quasiment une dizaine de visites, mais la dernière fut la bonne ! Bien plus éloigné que leur objectif, dans le Nord de l’Angleterre, un Sorcier leur proposait un appartement dans un quartier où rares étaient les Moldus y vivant. L’endroit n’était qu’à quelques rues de l’Impasse du Tisseur, où se trouve la maison dans laquelle son père a grandi. Ce n’était pas pour cette raison que le jeune couple avait signé le bail magique, mais parce que tout leur plaisait. L’agencement, le quartier et même le loyer. Pour ce dernier, il avait baissé de quelques Gallions, grâce à l’intervention de Mulciber père, qui était venu mettre le nez dans le bail, jouant de sa notoriété comme d’une menace auprès du propriétaire. Selena sait parfaitement bien que le père de Wulfric n’aime pas cette situation. Elle lui enlève son seul enfant. Mais elle ne peut que lui être reconnaissante de cette intervention.

Puis, les choses s’étaient enchainées rapidement. Chacun repartis chez lui, pour prévenir le restant de la famille et récupérer ses affaires. Selena s’était arrangée pour mettre ses frères à contribution, même si ça n’avait pas été de tout repos avec Calvin qui fouillait plus qu’il ne rangeait. Assise sur ce qui fut son lit durant tant d’années, la dernière enfant de la famille Rogue était prise d’une sensation étrange. C’est pratiquement la gorge nouée, qu’elle faisait le tri dans les vêtements qu’elle allait emporter. Il y a des choses qu’elle ne porte plus depuis bien des années, autant ne pas s’en encombrer. Et puis, peut-être qu’ils pourront servir à d’autres. Selena est une fille qui prend toujours soin de ses affaires, la plupart de ses vêtements sont comme neufs et elle sait que sa mère, est proche d’une orpheline de Poudlard. Cette enfant ne doit pas avoir la chance de pouvoir faire les boutiques ou de porter tout ce qu’elle veut. Peut-être qu’elle serait contente d’avoir tout ça. D’humeur généreuse étrangement, la Sorcière avait noté les cartons qu’elle allait emporter, pour que ses frères sachent quoi prendre. Et sur trois, quatre, autres boites, elle avait simplement noté le prénom « Sidney ». Sa mère n’était peut-être pas encore rentrée du travail, mais elle saurait parfaitement ce qu’elle devra en faire.

Tout le restant de la journée, la plus jeune du trio Rogue junior s’était auto-proclamée chef de chantier. Aucun repos ne serait toléré, même si au bout d’un moment, Wulfric, comme Calvin et Edwin l’ont envoyé promener, pour se poser et boire une bière, pendant que furax, elle finissait le rangement toute seule.

La nuit tombée, ses frères repartaient, tous les deux invités chez le père de Laverne. L’appartement avait retrouvé son calme. Un calme pratiquement dérangeant, comme à chaque fois que les jumeaux s’en vont de quelque part où elle se trouve. Mais heureusement, il restait Wulfric.

« Soit tu termine de ranger, soit tu vas chercher le repas au chinois du coin. Tu préfère quoi ? »

Elle s’était doutée de sa préférence. Le bassiste n’avait pas demandé son reste pour se barrer au plus vite. Quant à elle, dans le salon, elle s’adonnait au rangement de la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fenrir Greyback
Directeur des Serpentards
Âge du personnage : 49 ans
Nombre de messages : 339
Célébrité sur l'avatar : Jeffrey Dean Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Aoû - 14:20
Selena & Fenrir & Wulfric
Avril 2000 ▽ Night of the hunter
Coïncidence ou non, la fille des Rogue emménageait dans son nouvel appartement le 8 avril. C’était parfait, elle aurait un invité surprise pour sa pendaison de crémaillère. Dommage pour elle.

Greyback s’était conditionné toute la journée en se répétant l’adresse et les ordres qu’on lui avait donnés. Il perdait peut-être sa conscience humaine en se transformant les nuits de pleine lune, mais il était tellement habitué depuis sa naissance qu’il pouvait garder la trace de quelques pensées, ou du moins se rappeler d’un objectif. Et celui de ce soir était simple, même s’il faudrait qu’il fasse attention à ne pas aller trop loin. Le Lord avait été très clair, à ce sujet : transformer la gamine, mais pas la tuer.

Fenrir n’avait jamais douté que leur maître était extrêmement patient en matière de vengeance. Il n’avait jamais oublié les accusations de Bellatrix, qui avait affirmé plus d’une fois que la femme de Severus les avait tous balancés le soir du match de l’Angleterre pendant le Coupe du Monde de Quidditch. Fenrir ne savait pas si c’était vrai, mais effectivement, il y avait forcément quelqu’un qui les avait balancés ce soir-là. Et visiblement, leur maître avait décidé de croire Bellatrix. Du moins suffisamment pour lancer un avertissement de taille à Alicia Rogue, en s’attaquant à sa fille, et tant pis pour Severus. On ne jouait pas impunément avec le Seigneur des Ténèbres, dont la patience avait ses limites. Par cette attaque surprise, le Lord allait faire une piqûre de rappel au sein de ses troupes : on lui doit obéissance et fidélité totales. Ceux qui essayent de gruger d’une façon ou d’une autre, le payeront tôt ou tard au prix fort. Toujours.

C’est pourquoi ce soir-là, un loup gris fuse dans les ruelles de la ville. Droit sur sa cible. Il évite les axes fréquentés, bien conscient de ne pas avoir de temps à perdre. L’objectif est simple, il est imprégné dans son esprit. Il sait exactement où aller. Quartier nord. Dans une impasse, l’animal saute sur une benne à ordures et passe au-dessus d’un grillage. Il atterrit sur le toit d’un garage, puis d’un bond, rejoint le toit d’une maison. Ses crocs luisent sous les rayons de la lune. Sa respiration est rapide, mais contrôlée. Si quelqu’un levait la tête, il serait incapable de le confondre avec un simple chien errant. Un loup comme lui, ça se reconnaît. Toujours aussi rapide, le loup continue son ascension à travers toits. D’une maison, il passe à un magasin, puis à un immeuble. Il y a des gens dans la rue, en contrebas, mais il ne les remarque même pas. Il sent qu’il approche.

Un chat a le malheur de croiser sa route sur un toit. Il a beau essayer de détaler, le loup lui tombe dessus avant qu’il ne puisse fuir. Lorsqu’il arrive sur le toit qui l’intéresse, le loup gris a déjà la gueule barbouillée de rouge. Il s’arrête, les yeux rivés sur la façade juste en face. Ses pupilles vont à droite, puis à gauche. Une, deux, trois fenêtres. Ses babines se retroussent et il grogne. Il ne sait plus exactement où l’endroit se situe, et il s’en fout. Le loup a juste envie de bondir et d’agir. Puis il se fige en voyant une silhouette passer devant une fenêtre. C’est une jeune fille, aux longs cheveux noirs. Il n’a pas vu son visage de façon précise, mais le loup ne s’attarde pas sur ce genre de détails. Il sent qu’il vient de trouver sa cible. Alors il n’attend pas.

La fenêtre se brise dans un fracas de tous les diables alors que le loup gris passe au travers, roulant sur le parquet. Des débris de verre se fichent dans sa peau, un autre sous sa patte arrière, il sent la douleur mais tant pis, c’était la seule façon d’accéder à l’appartement. Il stoppe sa chute contre un mur, puis bondit immédiatement sur ses pattes pour se relever. Le grondement sourd qui sort de sa gorge s’accorde parfaitement avec l’éclat dans ses yeux. Il a sorti les crocs, à travers la bave et le sang. Et il voit la fille, figée plus loin devant lui. C’est bien elle. Alors il bondit.

Elle essaye bien de fuir, mais dans un espace aussi clos, c’est compliqué. Elle s’élance, elle essaye de passer dans une autre pièce, mais le loup bondit dans son dos. Il a déjà planté ses crocs dans son épaule droite avant même qu’elle ne soit tombée au sol. Il l’accompagne dans sa chute, puis roule plus loin avant de se relever. Il se prépare à bondir à nouveau sur elle, mais un bruit le fait s’immobiliser sur place. Le bruit d’une clé qu’on tourne dans une serrure, puis d’une porte qu’on pousse. Quelqu’un d’autre vient d’entrer dans l’appartement.

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Sep - 17:36

Night Of The HunterC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter.Il ne s’était pas un seul instant imaginé vivre avec Selena Rogue. Il pensait qu’à un moment ou à un autre, la petite soeur de ses meilleurs amis, trouverait un moyen de se soustraire à ce marché, qu’ils avaient passé peu de temps avant les dernières vacances de Noël. Mais étrangement, ce n’était pas le cas. La fille de son ancien Directeur de Maison, à Poudlard, avait tout fait pour trouver un appartement et elle l’avait même trainé avec elle, durant plusieurs visites, rien que sur les derniers jours. C’était insensé et pourtant, ce n’était pas Wulfric qui allait refuser, espérant toujours que les choses iraient plus loin qu’une simple colocation. C’était un peu son but et s’il avait ramé comme un con pendant tout ce temps, ce n’était pas pour reculer une fois en si bonne voie.

Lorsqu’il avait annoncé son départ à ses parents, les Mulciber n’avaient pas franchement sauté de joie. Son père avait même lancé le paris qu’il serait de retour à la maison avant le mois de Mai. Le fils ne s’en faisait pas vraiment pour cette réaction. Il a toujours eu l’habitude de décevoir son père. Quoiqu’il fasse, l’homme n’est jamais satisfait. Mais l’orage passé, Wulfric s’était bien étonné que Burdock décide de venir mettre le nez dans le contrat de bail afin de voir si tout était en règle. Qui de mieux qu’un grand avocat connu et craint de tous, pour dénicher le moindre détail étrange ? Et dans ce sens, c’était tellement rassurant de savoir qu’il était toujours prêt à voler à son secours, malgré les sujets de discorde. Le bassiste n’est pas stupide, il sait qu’il a besoin de son père, ne serait-ce que pour assurer les finances derrière. Mais pas seulement. Wulfric a toujours tout fait dans l’espoir d’être bien vue par cet homme, il lui a même pardonné de l’avoir trainer de force chez les Mangemorts, pour prendre cette marque qui ne le quitte désormais plus.

Le jour J était arrivé et l’étudiant en Quidditch s’était arrangé pour ne surtout pas croiser les parents de ses meilleurs amis. Il avait déjà eu bien de mal à affronter les siens après cette nouvelle, il ne comptait pas faire face à ceux de sa prétendue petite-amie. Ce serait assez bizarre comme situation. Le déménagement s’était fait seulement avec quelques amis, ainsi que les faux jumeaux Rogue. Chose bien plus rassurante, mais la journée y était passé. Un travail de dur labeur agrémenté de quelques pauses alcoolisées, c’est bien là la seule distraction plaisantante lors d’un déménagement.

Contrairement à Selena ses paquets se faisaient moins nombreux, sans doute parce que la lecture n’est pas vraiment son truc. Mais niveau vêtements, là il s’étonnait lui-même d’en posséder autant. Dire qu’il n’y a que sept jours dans une semaine et qu’il n’a pas moins d’une trentaine de caleçons, c’est effrayant. Même si ce qui l’embêtait le plus, restait son estomac qui ne cessait de grogner en se tordant pratiquement sous la faim qui s’emparait de lui depuis quelques heures à présent. Selena avait tout emporté, sauf la bouffe. Encore un peu et le bassiste allait devoir se résigner à manger un bouquin dans le sens propre du terme. Mais le papier n’est pas vraiment le truc le plus digest qui existe, si bien que lorsque sa colocataire lui proposa de continuer le ranger ou partir chercher à manger, c’est presque en courant qu’il est sorti de l’appartement.

L’air frais n’allait pas lui faire rebrousser chemin. Il a grand besoin de s’aérer un peu, alors que sa vie est en train de changer et il ne croit pas si bien dire. Lui, le fils à papa qui saute le pas de vivre ailleurs. C’est un acte anodin pour beaucoup de jeunes gens de son âge, même plus jeune que lui, pourtant, il y a cette angoisse qui ne cesse de le bouffer. Plutôt un mauvais pressentiment, mais comme il était une quiche en divination, il ne risque pas de sortir une boule de cristal ou lire l’avenir dans des feuilles de thé. A la rigueur, s’il était possible de lire dans un fond de bière ou de whisky, pourquoi pas, mais du thé, c’est bien un truc de gonzesse ça.

Ne connaissant pas ce coin du monde, il s’était laissé porter par les odeurs, mais une fois devant le restaurant chinois, il traversa la route pour aller chez l’indien. Il ne va quand même pas se laisser dicter sa conduite par une fille. C’est un mec après tout, il en a dans le calbar. Les plats, Wulfric les commanda au hasard, n’y connaissant pas grand chose non plus dans ce domaine. Avec la dalle qu’il se tape, il pourrait avaler pratiquement n’importe quoi. Et comme la nourriture indienne c’est toujours meilleure chaud, le bassiste s’était pressé de rentrer. Il grimpa les marches trois par trois, les paquets maintenus entre son bras et son corps, cherchant de son autre main les clés dans la poche de son blouson. Il termina d’en tirer le trousseau une fois devant la porte, mais manqua de peu de faire demi-tour en entendant un bordel pas possible à l’intérieur. Selena ne semblait pas avoir terminée, mais ce qui le poussa à ne pas partir, c’est la crainte qui l’envahit d’un coup.

« Putain, elle a trouvé les pornos. »

Restant prudent une fois la porte ouverte, il la poussa de l’épaule et se déchargea de ses paquets sur la table basse. Mais un tel bordel ne pouvait pas être l’oeuvre d’une si petite bonne-femme. Son instinct le poussa a tirer sa baguette coincée entre sa ceinture et son pantalon. Brandissant le morceau de bois magique, il s’avança dans la direction de la chambre de sa colocataire.

« Selena, tout va bien ? »

Au moment de son arrivée dans la pièce, son regard se posa directement sur la jeune femme, encore au sol, mais une masse sombre l’empêcha de s’avancer plus. Il aurait finalement préféré qu’elle ait trouvé sa collection de porno plutôt que de se retrouver face à un loup-garou.

« Confringo ! »

Il balança le sortilège en direction de l’animal, ce qui produisit aussitôt une explosion. L’avait-il touché ou non, il n’en savait rien, mais n’était pas non plus au bon endroit pour en juger. La seule issue de sortie, se trouvant dans son dos, si jamais la créature n’était pas morte, c’est lui qui allait se la prendre en pleine poire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fenrir Greyback
Directeur des Serpentards
Âge du personnage : 49 ans
Nombre de messages : 339
Célébrité sur l'avatar : Jeffrey Dean Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Sep - 0:17
Selena & Fenrir & Wulfric
Avril 2000 ▽ Night of the hunter
Les yeux du loup se verrouillent sur sa cible : un jeune homme, qui vient de débouler dans l’appartement. Plus important encore, le loup gris repère en premier lieu la baguette que l’intrus tient fermement dans sa main. Mais trop tard : le sortilège fuse. Greyback a juste le temps de se jeter de côté, mais le sort le touche quand même en partie et fait exploser une partie du mur derrière lui. Un grondement particulièrement menaçant sort de la gueule du loup alors que du sang apparaît sur son pelage et que la douleur se fait sentir. Cette fois, le sang, c’est le sien.

Ce con a réussi à le toucher. Il va en payer les conséquences.

Le loup passe au-dessus de la fille Rogue, toujours au sol, et en profite pour planter ses griffes dans son dos. Il sait qu’il ne doit pas la tuer, mais cette contrariété pourrait presque le lui faire oublier. Les nuits de pleine lune, il reste un loup-garou avant tout. Il se jette en avant, mais pas directement sur le jeune homme qui peut très bien lancer un nouveau sort et l’atteindre de plein fouet. Il préfère se jeter de côté, passer derrière le canapé, fuser en avant. Que le jeune essaye donc de jeter de nouveaux sortilèges, qu’il fasse donc exploser tout l’appartement s’il le souhaite. Ça ne changera rien à l’issue de cette rencontre. L’espace est trop réduit, et le loup, trop rapide.

Lorsqu’il perçoit une ouverture, Greyback s’élance sans hésiter une seule seconde. Il n’a reçu aucune instruction concernant ce garçon. Alors c’est carte blanche. Ses pattes arrières prennent appui au sol pour prendre élan, et il bondit. Ses crocs se referment sur l’avant-bras du jeune homme, celui qui tient la baguette magique. Il la lui fera lâcher à tout prix, quitte à lui arracher le bras. Mais de toute évidence, ce n’est pas la peine. Tous les deux, homme et loup, s’effondrent au sol. Greyback entend le son caractéristique de la baguette en bois qui les imite en tombant à terre. Ce son paraît particulièrement mélodieux à ses oreilles.

Il n’attend pas une seconde de plus. Il lâche le bras du garçon, mais seulement pour pouvoir planter ses crocs au niveau de son flanc gauche. Plus que de sang, il pourrait presque se nourrir des cris qu’il entend à chaque fois qu’il mord quelqu’un. Mais les cris sont inutiles : en une seule morsure, les victimes sont déjà condamnées à vie.

Le garçon essaye de se débattre, de se défendre : s’en suit un moment confus, où il y a des coups, des grognements, des claquements de crocs, des griffes, une empoignade. Quand on cherche le loup, on le trouve. Ses crocs claquent tout près du visage du jeune homme alors qu’il essaye de l’atteindre directement au visage, pour le taillader en pièces et ne plus lui laisser aucune chance. Mais soudain, un sortilège le frappe de plein fouet et projette son corps à travers la pièce, pour atterrir sur une étagère contre un mur. Des morceaux de verre se fichent dans la peau du loup : il a un gémissement de douleur, puis un grondement sourd.

Il se relève et cette fois, ce n’est pas pour se précipiter sur les deux jeunes gens. Il s’élance, court, dérape sur le parquet, et bondit par la fenêtre pour sortir là où il était entré. Après tout, sa mission est pleinement remplie. Il a mordu la fille Rogue, sans la tuer. Ainsi, elle sera transformée. Il ne peut pas se permettre de rester plus longtemps, et de perdre le contrôle au point de la tuer. Quant-au garçon, c’est très bien comme ça : il n’est pas mort, mais il rejoint sa liste de victimes. Ses loups-garous. Ses propriétés.

Sous la lune qui brille haut dans le ciel de Londres, le loup disparaît dans la nuit.

Bien plus tard, lorsque l’aube d’un nouveau jour se lèvera, Greyback se réveillera en pleine forêt et grondera à cause de la douleur. Quelques morceaux de verre encore fichés dans la peau et une plaie brûlée sur le flanc, qui vont se rajouter aux nombreuses cicatrices qui apparaissent déjà sur son corps. Il enlèvera les morceaux de verre pour les jeter dans l’herbe, puis se laissera tomber sur le dos en poussant un long soupir et en fermant les yeux. Ce ne sera que quelques minutes plus tard qu’il rouvrira les yeux, soudain frappé par quelque chose, ou plutôt par une image. Cette nuit, il s’est attaqué à deux personnes, il s’en souvient. Si l’une d’elle est la fille Rogue comme c’était prévu, qui était la deuxième ? Et puis, une information lui reviendra soudain. Car il avait entendu dire, comme d’autres mangemorts, que la fille Rogue et le fils Mulciber quittaient le cocon familial pour s’installer ensemble. Comme un parfait petit couple d’enfants bien niais. Wulfric, le fils unique de Burdock. Burdock, qui ne devait certes pas rêver de voir son fils devenir un loup-garou.

Oups.


Spoiler:
 

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Sep - 18:29

Night of the hunter

Pray to your god, open your heart. Whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil inside. One night of the hunter. One day I will get revenge. One night to remember. One day it'll all just end, oh.
Wulfric & Selena & Surprise

Selena se doutait bien que Wulfric préférait esquiver le rangement des affaires. C’est pourquoi, à peine qu’il quitta l’appartement, qu’elle se dépêcha à tout ranger, commençant par les chambres. Elle s’arrangea pour essayer de terminer au plus vite avec ses innombrables boites, pressée également d’en finir. Le poids des recherches et de cette nouvelle liberté, commençaient à se faire ressentir. Loin de s’imaginer que cette première soirée dans son nouvel appartement, allait vite avoir un arrière gout de tragédie. Elle se trouvait de dos, lorsque la fenêtre derrière elle, éclata dans un fracas terrible. Dans un sursaut, la jeune femme se figea sur place en voyant le loup-garou devant elle. Babines retroussées, tous les crocs dehors, son seul moyen de s’en sortir, c’était de prendre la fuite.

Aucune personne ayant un minimum de bon sens, ne resterait pour affronter une telle créature, d’autant plus lorsqu’il s’agit de Fenrir Greyback. Il est reconnaissable entre tous. Sûrement le gabarit bien plus impressionnant que tous ceux qu’elle a pu voir, si ce n’est sa sauvagerie ou encore son regard qui ne laisse place à aucun doute concernant ses intentions. Après le moment de grande solitude et de peur, la figeant sur place, Selena eut un regain de lucidité, ce qui n’est pas simple à avoir dans un tel moment. Tentant de filer, ne serait que pour attraper sa baguette dans le couloir, la créature ne lui en laissa pas le temps, se lançant aussitôt à ses trousses. Une vive douleur s’empara de son épaule, lui faisant perdre l’équilibre et tombant vers l’avant. L’avantage, en quelques sortes, dans un appartement, c’est que le sol est très glissant pour les animaux et les loups-garous n’ont visiblement pas plus de chances de tenir sur leurs pattes que les autres.

La fille de Rogue n’était pas stupide, elle savait que cette morsure la condamnait à se transformer. Mais il valait mieux ça que de mourir. Quand la porte s’ouvrit, elle tenta de se relever, pour avertir son colocataire.

« Attention ! »

Elle n’eut le temps de rien rajouter, qu’un sort partit directement sur l’animal, mais ça ne l’immobilisa pas assez pour qu’elle puisse s’extraire de cette pièce, Greyback l’a prenant limite pour un tremplin en lui plantant ses griffes dans le dos. La douleur l’empêche de bouger, la laissant au sol. Mais très vite, les choses tournent encore plus mal, l’animal s’en prenant maintenant à Wulfric.

Selena relève la tête et remarque que son colocataire n’aura sûrement aucune chance de s’en sortir. Mais lorsqu’il s’est prit le loup-garou de plein fouet, le bassiste a laissé sa baguette tomber. Même si elle n’est pas en mesure de maitriser ce morceau de bois qui n’est pas conçu pour elle, Selena sait qu’elle peut tout de même lancer un sort banal mais douloureux, pour tenter de venir en aide à son ami. Oubliant un instant ses propres douloureux, la fille du célèbre Professeur se mit à chercher du regard la baguette. Celle-ci avait roulé sous le lit. Elle glissa jusque là et tendit son bras valide pour l’attraper. La touchant du bout des doigts, elle gémit de douleur en forçant sur ses blessures, mais finit par la prendre en main.

Se relevant comme elle le pouvait, elle se trouvait à genoux au sol lorsqu’elle pointa l’animal de la baguette. Elle ne connaissait pas bien cette dernière et dans le chahut de l’attaque, elle craignait de manquer sa cible et de lancer le sort sur Wulfric déjà mal en point. Elle chercha alors un meilleur angle d’approche et finit par l'envoyer, en espérant ne pas blesser davantage son colocataire.

« Lashlabask ! »

Le maléfice de répulsion toucha directement le loup-garou qui fut envoyé à l’autre bout de la pièce. Mais ce n’était pas suffisamment violent pour le mettre K.O d’où le fait qu’il s’agissait bien de Greyback. Selena s’apprêta à renvoyer un autre sortilège, mais contre toute attente, le monstre finit par sauter pour repartir par la fenêtre. Instinctivement, elle l’avait suivi du regard et sans lâcher la vitre des yeux, la baguette glissa entre ses doigts, pour tomber à nouveau au sol. La peur la quittant peu à peu, elle prit sur elle pour rejoindre Wulfric, afin de voir s’il n’avait pas besoin de soins.

« Wulfric, ça va ? »

Comment ça pouvait aller dans de telles circonstances ? Elle ne réalisait pas bien encore, quelle vie les attendait tous les deux à présent. Tout comme elle ignorait pourquoi Greyback les avait attaqué, alors que Wulfric était aussi un Mangemort.


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Sep - 19:43
Night Of The HunterC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter. En rentrant dans son nouvel appartement, Wulfric ne s’était pas attendu à se retrouver face à un loup-garou. Il n’eut pas vraiment le temps de se demander s’il aurait préféré que Selena trouve les pornos à la place. Au moins, ce qui est certain, c’est que le fils Mulciber, contrairement aux piques que son père peut lancer à son égard, a de bons réflexes. Certainement que beaucoup d’autres, à sa place, auraient été tétanisés ou se seraient enfuis. Il a quand même fait face en détruisant une partie du mur c’est sûr.

Mais maintenant, si Selena était hors de danger pour sa propre vie, il n’en était pas de même pour le jeune Mangemort qui fit, à son tour, les frais de l’attaque de la bête. Le monstre au gabarit impressionnant, lancé aussi vite, il ne pouvait pas parvenir à éviter la chute et sa baguette lui échappa une fois au sol. Lutter pour ne pas se faire tuer, c’était bien là, sa dernière chance. Pourtant, malgré les multiples morsures qu’il écopait, l’idée de devenir comme cette chose à chaque pleine lune, ne lui avait pas encore effleuré l’esprit. Mais heureusement que Selena n’était pas en reste niveau courage et que son sort parvint à renvoyer l’animal bien plus loin. Cette fois-ci, Wulfric crut que sa dernière heure était arrivée, mais contre toute attente, le loup-garou prenait la fuite par la fenêtre.

A moitié contre le canapé, le fils Mulciber l’avait échappé belle et si le moment de l’adrénaline était passé, les douleurs se réveillaient. Selena arrivait déjà vers lui, pour prendre de ses nouvelles. Il voyait bien qu’elle était particulièrement amochée, même si elle semblait s’en être mieux sortie que lui. Mais pour le moment, il était surtout entrain de se remettre de ses émotions, la douleur en plus.

« Je devrais m’en sortir. »

Pour une fois qu’il était réellement blessé, sans demander l’aide de Bryan, pour pouvoir se faire soigner par sa Médicomage préférée, même si en formation, il fallait qu’il veuille se la jouer gros dur.

De son bras valide, il s’aida de l’accoudoir, pour se mettre pratiquement assis le dos contre le canapé, tout en restant parterre. Il ne pouvait pas se redresser plus, à cause de la blessure au flanc, mais ce n’était pas tout ça qui le tracassait le plus.

« P-pourquoi…pourquoi il m’a envoyé Greyback ? »

C’était Fenrir, il n’en avait aucun doute. Il l’avait déjà vu en pleine transformation durant la Nuit Rouge et il est bien plus impressionnant que tous les autres. Si ce n’est par son physique, c’est par son agressivité, mais aussi le discernement dont il est capable. Même sous forme animale, il donne l’impression d’être en mesure de réfléchir, ce que tous les autres loups-garous du monde sont incapables de faire. Mais la question c’était de savoir pourquoi le Maître lui envoyait Fenrir ? Jusque-là, Wulfric s’était bien comporté, il ne comprenait pas. Il y avait bien plus gênant que lui chez les Mangemorts. Comme la débile qui se bouffe des arbres et dont le mec -pas plus intelligent- met ça sur le dos de son père. Ou encore l’autre erreur de la nature du nom d’Alexander. Non franchement non, eux sont à massacrer bien avant lui. Mais en posant les yeux sur Selena, il comprit pratiquement aussitôt, restant un instant sans rien dire. Pourtant, la réponse était là. Aucun d’eux n’avait fauté envers le Lord.

« Ce n’était pas pour moi qu’il est venu, j’ai mon assurance vie de graver sur le bras. Mais il était là pour toi… »

Son assurance vie était bien sûr la marque des ténèbres qui trône depuis ses dix-sept ans sur son avant-bas. Le Maître pouvait être accusé de beaucoup de choses, mais il ne tolérait pas une attaque gratuite de l’un de ses fidèles envers un autre.

Wulfric s’appuya à nouveau sur son bras valide pour se relever tout en se tenant au canapé.

« Tout ça, c’est de la faute à ta mère. J’en suis sûr. Depuis le temps que Bellatrix Lestrange n’a de cesse de dire au Seigneur des Ténèbres que c’est ta mère qui a trahi les Mangemorts. Il a fini par se venger… »

Il a souvent pesté contre son père pour l’avoir forcé à entrer au service de Voldemort, mais c’était finalement pour éviter ce genre de chose.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Sep - 17:21

Night of the hunter

Pray to your god, open your heart. Whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil inside. One night of the hunter. One day I will get revenge. One night to remember. One day it'll all just end, oh.
Wulfric & Selena & Surprise

Selena n’en revenait tout simplement pas de ce qu’il venait de se passer. C’était quand même fou à bien y réfléchir. Combien de chance (ou plutôt de malchance ici-même) il y a-t-il de se faire agresser le soir de son emménagement ? C’est bien un truc qui ne pouvait lui arriver qu’à elle, surtout que l’agresseur n’était pas n’importe qui. Le choc de l’attaque mélangé à la peur, parce qu’il ne faut pas se voiler la face, un loup-garou qui s’invite en cassant la fenêtre de sa chambre, c’est un truc qui fout la frousse. Si ce n’est l’effet surprise, c’est aussi le fait d’avoir à faire face à une telle créature. Selena n’était pas vraiment une débutante dans le milieu de la magie et elle en avait vu des loups-garous, notamment son oncle et son petit cousins, mais c’était toujours de loin. Jamais, elle n’avait vraiment eu à faire face ainsi à eux.

Alors malgré toutes ses blessures, elle avait tenté le tout pour le tout et se retrouvait pratiquement démunie, lorsque le monstre sauta par la fenêtre pour s’enfuir. Non pas qu’elle avait eu la folle idée de l’inviter à une pendaison de crémaillère, mais c’était seulement le stress qui redescendait d’un coup, la laissant maintenant en proie à la douleur, mais aussi à l’inquiétude. Elle l’avait vu s’attaquer à Wulfric avec une telle violence, qu’elle craignait qu’il ne se remette pas de ses blessures. Il y a beaucoup de personnes qui, chaque année, meurent de morsures de lycans. Ce sort n’est pas réservé qu’aux Moldus. Alors, serrant les dents sur ses propres blessures, la dernière de la fratrie Rogue s’était vite fait rendue auprès de son colocataire, pour lui porter éventuellement secours. Elle avait quelques potions qui pouvaient arrêter le saignement ou aider à refermer les plaies plus vite, voir même à amoindrir les futures cicatrices, mais malheureusement rien qui ne puisse éviter l’inévitable. Il lui faudrait juste retrouver le carton en question, mais ce n’était pas le plus important.

Même si Wulfric faisait encore l’andouille en voulant se débrouiller seul, la jeune Sorcière était bien contente qu’il puisse encore parler et même bouger. Mais la suite, ça la dépassait complètement. C’est vrai qu’après l’instant angoissant et même effrayant de l’attaque, la question du pourquoi trouvait bien sa place dans la conversation. Pourquoi lui ? Pourquoi eux ou alors elle ? Si c’était bien Greyback, c’était la première hypothèse qui lui avait traversé la tête et bien sûr, face à la réplique de Mulciber, il n’y avait plus aucun doute sur l’identité de l’agresseur.

Le fixant en train d’essayer de se relever, elle s’apprêtait à baragouiner quelque chose en guise de réponse. Elle aurait amené sur la table une éventuelle coïncidence, un hasard qui a vraiment mal fait les choses, mais Wulfric reprit la parole. Pour elle ? Pendant un instant, elle envisageait de lui coller une droite pour oser lui balancer une telle connerie, mais elle n’en avait de toute façon plus la force. Elle préféra conserver le peu d’énergie qui lui resté à se redresser en s’appuyant sur le fauteuil. Les propos de Wulfric faisaient mal à entendre, mais il avait vu juste malheureusement. Il est bien placé pour savoir ce qu’il se passe chez les Mangemorts, bien plus que Selena à qui sa mère ne dit rien. Et pourquoi remettre la parole du jeune bassiste en question ? Tout ça coule de source.

« Elle ne pouvait pas deviner ce qui arriverait. »

Ah ça, Selena tentait de s’en convaincre, mais elle ne pouvait pas oublier les paroles de Calvin quelques mois plus tôt. Il lui avait dit que leur mère maternait tellement de personnes à la fois, qu’elle en oubliait ses propres enfants. Et là, la petite dernière ne pouvait que se rendre compte qu’une fois encore, son frère n’avait pas tord. En trahissant Voldemort pour, certes, sauver bien des personnes, elle n’avait fait que signer l’arrêt de mort de ses propres gamins. La chair de sa chair. Au lieu de continuer à la défendre coute que coute, Selena se contenta de se maintenir au fauteuil, baissant la tête et avalant difficilement sa salive.

« Tu as raison, il était là pour moi et je suis désolée qu’il t’ait aussi attaqué… »

Ca n’aurait pas dû se passer ainsi. Burdock Mulciber a eu la présence d’esprit de faire entrer son fils au service de Voldemort pour lui sauver la vie. Et par la faute de Selena, voilà qu’il s’est retrouvé à se faire attaquer par un loup-garou.

« Et maintenant ? Je comprendrais que tu veuille retourner vivre chez tes parents. »

Dans le fond, elle gardait l’espoir qu’il refuse de partir. Elle n’aurait pas les moyens de payer seule le loyer de l’appartement et après cette attaque, elle n’avait sûrement pas envie de retourner dans le manoir des Rogue. Elle pourrait encore trouver refuge chez son grand-père ou bien chez son oncle. Doyle est aussi un loup-garou, il pourra l’aider. Mais dans le meilleur des cas, elle voudrait conserver cet appartement. A coup de quelques sortilèges, ils peuvent tout réparer en moins de dix minutes. Et elle a vraiment envie de voler de ses propres ailes. Elle en a l’âge après tout.

« Je ne t’ai même pas remercié d’être venu m’aider. Tu aurais pu t’enfuir, mais tu m’as sauvé… Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Sep - 19:33
Night Of The HunterC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter. Elle ne pouvait pas deviner ce qui arriverait ? ELLE ne pouvait pas deviner ce qui arriverait ?!!! Non, sa mère ne pouvait pas deviner que personne ne pouvait se jouer du Seigneur des Ténèbres ou de l’un de ses Lieutenants sans en payer le prix... De quelle planète Selena venait-elle de tomber ? Wulfric écarquillait les yeux en penchant légèrement la tête de côté. Elle doit se foutre de sa gueule, c’est pas croyable. Tout le monde sait que pour détruire une personne, son point faible ce sont ses enfants ou son conjoint. Alors si elle ne savait pas ce qui arriverait, c’est que sa mère est complètement idiote. Selena avait bien de la chance que son colocataire ait été bouffé de pratiquement tous les côtés par Greyback, sinon il aurait fini par éclater pour lui dire ses quatre vérités. Mais n’étant pas dans une forme olympique, il s’était contenté de se mordre l’intérieur de la joue, pour ne rien dire.

Vraisemblablement, le silence de Mulciber avait eu du bon. La fille des Rogue se rendait compte de sa connerie, mais pourtant ses paroles avaient un goût amer pour Wulfric. Ce n’était pas à elle de s’excuser. Elle n’était qu’une victime après tout. Et elle, elle ne pouvait pas savoir ce qui allait arriver. Pourtant pas grand bavard quand il s’agit d’ouvrir son coeur, le bassiste se terrait dans le silence, bien incapable de dire quelque chose qui aurait du sens. En-dehors de ça, il focalisait son esprit sur le canapé auquel il se tenait afin de ne pas tomber. Ses douleurs étaient vives, même difficilement supportables. Et pourtant, tout ce qu’il lui venait à l’idée, c’était la chance qu’il avait eu que son chien ne soit pas présent dans l’appartement à ce moment-là. Si son Rottweiler se serait fait bouffer par Greyback, alors là, jamais il ne lui aurait pardonné. Mais il oublia temporairement son molosse pour froncer les sourcils en cherchant le regard de Selena. Pourquoi lui sortait-elle une telle absurdité ?

« Pour que mon père saute de joie en me balançant que je ne peux pas vivre sans lui ? Jamais de la vie…et on va traverser ça ensemble. Tu ne retourne pas non plus chez tes parents. Déjà, ton père n’est jamais là. Et t’as vu le résultat ? Ta mère est un danger public, tu ne seras pas en sécurité avec elle. »

Il est temps que Wulfric prenne les choses en mains. Dés qu’il sera remis de ses blessures, il compte bien affronter son épouvantard, Voldemort en personne, pour lui annoncer que d’ici peu il risque d’y avoir des fiançailles avec la fille Rogue. Après tout, en rendant la chose officielle et en prévenant le Maître, c’est la meilleure protection qu’il peut offrir à Selena. Tout ce que le Seigneur des Ténèbres demande, c’est d’être prévenu des grandes nouveautés qui ont lieu dans la vie de ses fidèles et de ne surtout pas avoir la mauvaise surprise de l’apprendre par lui-même. Puis le bassiste en est persuadé, sa brune sera beaucoup plus en sécurité en portant le nom Mulciber que le nom Rogue. Quand bien même, elle s’y opposerait, Wulfric compte bien ne pas lui en laisser le choix. Même si pour ça, il doit demander à son père de rajouter des avenants au contrat de location de l’appartement. La signature de la jeune femme apparait dessus et ça ne sera pas la première fois que Burdock trafiquerait des documents officiels.

Son plan resta en stand-by quand l’étudiante en Médicomagie reprit la parole. Il ne s’était pas attendu à des remerciements de sa part, ni même de quelqu’un d’autre si ça avait été le cas. Après tout, ils avaient tous les deux étaient mordus. Alors c’est vrai qu’ils n’étaient pas morts, mais ils allaient finir par se transformer à chaque pleine lune. Son regard scruta la demoiselle qui s’était également relevée, en se cramponnant, quant à elle, au dossier du fauteuil. Il lui était bien difficile de parvenir à avaler sa salive, ne sachant pas trop comment réagir ou même ce qu’il devait lui dire.

« Mon instinct de survie ne doit pas voler bien haut. »

C’était tout ce qu’il trouvait à dire ce crétin. Il aurait pu en profiter pour lui faire comprendre qu’il tenait à elle, plus qu’en tant qu’amie. Mais non, il parlait de son instinct de survie pas bien développé. Il s’en maudissait intérieurement et au lieu de rattraper le coup, il s’écroula légèrement sur le canapé, n’y tenant plus. La main appartenant à son bras valide, était venue aussitôt se déposer sur son flanc douloureux. A travers son tee-shirt déchiré, il pouvait voir la morsure qui saignait toujours. Elle n’était pas belle à voir, sûrement bien plus impressionnante que celle qui trônait sur son autre bras. Par chance, la fille des Rogue devait avoir de quoi le réparer, quelque part dans l’un de ses nombreux cartons. Selena est assez maniaque pour tout prévoir quand elle va quelque part. Enfin ce n’était que les suppositions, mais surtout espérances du pauvre Wulfric qui commençait sérieusement à avoir très mal. Ce n’était pas son teint presque livide qui allait dire l’inverse.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 18:47

Night of the hunter

Pray to your god, open your heart. Whatever you do, don't be afraid of the dark. Cover your eyes, the devil inside. One night of the hunter. One day I will get revenge. One night to remember. One day it'll all just end, oh.
Wulfric & Selena & Surprise

Depuis que Selena travaille à Sainte Mangouste, elle a appris à prendre sur elle. Parfois, les patients sont de véritable gosses, qu’il faut pratiquement rassuré toutes les cinq minutes. Et à d’autres reprises, ils sont grognons. Alors face à l’état de Wulfric, la jeune Rogue pouvait bien comprendre qu’il était en colère. Non pas après elle, mais après le monde entier. Après tout, il venait de se faire mordre par un loup-garou aussi et pas n’importe lequel. Tout comme Selena, il devait sûrement être perdu. Et la jeune Médicomage en formation à l’Université Magique de Londres, l’était tant qu’elle l’excuserait de ne plus vouloir vivre avec elle. Pourtant, il lui répondit plutôt brutalement qu’il ne voulait pas faire plaisir au père Mulciber et qu’il lui interdisait de retourner au manoir Rogue. Si au début de ses paroles, elle avait été rassurée, la fin la laissa perplexe. De quel droit il se permettait de lui interdire quoi que ce soit ? Elle n’a pas la bague au doigt et même si c’était le cas, Selena ne se laissera jamais piétiner par un homme. Ni par personne d’autre, non mais. Croire l’inverse c’est vraiment mal la connaitre.

« Pour ta gouverne Mulciber, celui qui m’interdira quoi que ce soit, n’est pas né. Mais je ne comptais pas retourner chez mes parents de toute façon. Je serais sûrement partie chez mon oncle ou encore chez mon grand-père. »

La miss aussi savait se montrer cash. Butée comme elle est, elle n’allait pas se laisser faire. Même si ses propos étaient directs, elle n’avait pas dit ça sur un ton en colère. C’est qu’elle aussi, s’est faite attaquée par ce maudit sac à puces puant, elle a même bouffer des poils dans le feu de l’action. Poils qu’elle tentait de retirer de sa bouche sans vomir.

La tension baissa d’un cran, puis de bien plus encore, alors que les deux colocataires tentaient de se relever l’un et l’autre comme ils le pouvaient. Et face à la réplique suivante de Wulfric, un petit sourire s’installa sur les lèvres de Selena. Comment dire ? Elle connait les mecs qui disent le contraire de ce qu’ils pensent ou simplement qui ne savent rien dire quand il s’agit de sentiment. Alors son instinct de survie qui ne doit pas voler bien haut, était pour elle un aveu de l’intérêt qu’il lui porte.

Finalement, c’était pour elle que Greyback était venue et malheureusement, c’était le fils Mulciber qui se retrouvait dans le pire des états. Si bien que Selena prit sur elle pour se rendre auprès d’un carton, dans lequel elle trouva des fioles de potion, pour pouvoir refermer les plaies. Ce qui ne serait pas efficace contre la contagion de la lycanthropie par contre.

Elle revint vers le jeune Mulciber, se posant lourdement à ses côtés dans le canapé et lui retirant sa main sans lui demander. Du bout des doigts, elle dévissa la fiole et laissa s’écouler quelques gouttes sur la plaie qui commença déjà à cicatriser. Elle répéta l’opération sur l’avant-bras du jeune bassiste.

« Les plaies vont cicatriser, mais les marques resteront ainsi que…la lycanthropie. »

En le disant à voix haute, les choses devenaient bizarrement plus réelles. Alors voilà, il lui faudrait maintenant faire face aux pleines lunes, comme si elle n’avait déjà pas assez de choses qui lui tombaient dessus. Mais la douleur la poussa à passer la fiole à Wulfric, pour qu’il puisse l’aider à se soigner également.

« Alors ça y est ? Maintenant, nous aussi nous sommes des loups-garous ? »

Il s’agissait là plus de constatation que de réelles questions. Complètement perdue, elle ne savait même pas ce qu’elle devait faire. Peut-être déjà prendre connaissance de la date de la prochaine pleine lune, qui sera aussi sa première. Ce serait déjà pas mal. Elle tentait de tout prévoir par avance, comme l’endroit de leurs transformations futures, mais aussi de savoir vers qui se tourner. Le seul nom qui lui vint en tête fut celui de son oncle Doyle, lui-même loup-garou. Il devait être sur la fin de sa propre transformation en cette même soirée.

« Je dois prévenir mon oncle. »

Aussitôt, elle se releva pour partir dans sa chambre, claquant la porte derrière elle, se retrouvant dos contre celle-ci. Cette pièce avait été le théâtre d’une véritable tragédie qu’il lui serait difficile d’oublier. Alors d’une main tremblante, les larmes aux yeux, elle sortait sa baguette pour faire disparaitre tous les traces de l’agression. La fenêtre se referma, les objets renversés durant l’attaque reprenaient leur place et pour la première fois depuis bien longtemps, les larmes de Selena Rogue coulait, alors qu’elle réprimait difficilement un sanglot. Elle ne voulait pas risquer de pleurer devant Wulfric.

Presque rageusement, la jeune femme s’essuya les yeux d’un revers de manche, laissant son maquillage se répandre lentement. Ramassant la chaise, elle se mit assise dessus et sortit un parchemin, ainsi qu’une plume qu’elle trempa dans un encrier.

Retenant d’autres larmes de rouler sur ses joues, elle se trouvait si perdue devant sa feuille qu’elle eut grand mal à mettre quelques mots dessus. Comment le dire ? Le dire à l’oncle Doyle en premier était-ce la meilleure idée ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 13:51
Night Of The HunterC'est déjà une preuve d'attachement que de pouvoir se supporter. Son père lui a toujours dit qu’une femme n’avait pas son mot à dire sur les grandes décisions. Si au début, le fils pensait que Burdock exagérait un peu, finalement, il se rendait bien compte que si le Professeur Rogue avait un peu plus serré la vis à sa chieuse de bonne-femme, il n’en serait pas là aujourd’hui. Mais Selena reprenait la parole quasiment aussitôt les derniers mots de Mulciber prononcés.

Celui qui lui interdira quoi que ce soit n’est pas né… Qu’est-ce que ça veut dire ça ? Qu’elle veut un gosse ? Si Wulfric s’était plongé dans un sentiment de colère qu’il gardait difficilement enfoui en lui, cette fois, Selena venait de le surprendre au point que le reste s’envole d’un coup. Il ne savait pas trop comment prendre ce qu’elle venait de dire et c’est bien pour le premier degré qu’il opta. Personne ne pourra lui en vouloir d’avoir compris de travers. Lui, il a été élevé dans un milieu purement et simplement Sorcier depuis toujours. Des Sorciers qui ont des répliques de Sorciers et pas de Moldus. Déjà que parfois, il a du mal à suivre Calvin et Edwin, alors si Selena s’y met aussi, il n’est pas prêt de sortir de l’auberge. Il veut bien faire des efforts, mais il n’a jamais été doué en charade et phrases qui disent l’inverse de ce qu’elle veulent vraiment dire. Les gens parlent toujours à demi-mots, c’est casse-couilles. Ils peuvent pas être comme lui en balançant leurs pensées telles qu’elles le sont, sans prendre des détours dans tous les sens ?

Il était parvenu à se relever et semblait vouloir paraitre détaché de ses futures paroles, un peu comme s’il comptait lui faire une fleur. Et s’il n’avait pas autant souffert des blessures faites par la grosse tête à Greyback, il en aurait haussé les épaules pour appuyer ses propos.

« S’il n’y a que ça pour que tu reste tranquille, vas-y écarte les cuisses. Mais je te préviens que dans mon état, je ne risque pas d’assurer une cacahuète. »

Et cette idiote de Selena qui faisait n’importe quoi d’un coup en se fourrant les doigts dans la bouche. Elle est sérieuse là ? Ses singeries ne pouvaient pas attendre un peu ? Wulfric posa son derrière sur l’accoudoir, tombant en arrière sur le canapé, mais feintant de l’avoir fait exprès, ce qui n’était pas le cas du tout. Tout en fixant sa colocataire, il comprenait un peu mieux ce qu’elle faisait.

« Heureusement que j’étais là, sinon je pourrais très mal prendre le fait que tu aies des poils de Fenrir dans la bouche. »

Ce n’était pas bien fin de lui dire ça, mais pour détendre l’atmosphère, il n’avait rien trouvé de mieux. Puis la jeune femme revenait déjà armée de ses trucs de Médicomage, afin de s’en prendre à ses plaies. Il n’avait pas eu le temps de se préparer, qu’une fiole se vida sur celle à son flanc, le faisant gémir de douleur, mais ne l’empêchant pas de sortir bêtise sur bêtise à la moindre occasion.

« T’as pas plutôt un vaccin antirabique ? Il a sûrement la rage. »

Mais Selena ramenait le côté sérieux et dramatique de la situation sur la table, terminant de ruiner le moral au bassiste. Il tenait à son tour la fiole, pour en vider quelques gouttes sur la plaie de sa colocataire. Le silence s’était installé. Comme elle le soulignait, les plaies partiraient, peut-être que les moins grosses cicatrices suivraient, mais la lycanthropie demeurait malgré tout. Ce qui rendait la chose un peu plus vrai en le disant à haute voix.

« C’est comme ça que ça marche. »

Il n’est pas nécessaire de mentir, ni de rajouter des « ça va aller », puisque ça n’ira pas de toute façon. La première pleine lune sera la pire, surtout les quelques jours qui vont la précéder. Et avec ça, il faudra trouver un endroit pour se transformer, sans risquer d’être traquer par les Sorciers qui détestent les loups-garous. Il y en a tant.

Wulfric ne tenta même pas de retenir sa colocataire lorsqu’elle partit dans sa chambre, afin de prévenir son oncle. Peut-être que lui-même devrait l’imiter en prévenant ses proches ? Il n’en avait pas vraiment envie, craignant que ses parents ne radinent dans l’heure. L’un pour lui reprochait d’avoir quitter le manoir et l’autre pour pleurnicher comme une madeleine. Ils sont grands à présent. Selena tout comme Wulfric sont majeurs, même si la Miss Rogue est plus jeune que lui de deux ans. Ils peuvent bien gérer ça, tous les deux. Et puis, il est tout autant Mangemort que Fenrir. L’espèce de grosse bête féroce peut bien leur filer un coup de patte pour leur première pleine lune, non ?

Contrairement à la jeune femme, le fils Mulciber s’en était prit bien plus, ce qui l’empêcha de bouger pour se rendre à sa propre chambre. Il ne chercha pas spécialement à raviver les douleurs en se relevant, préférant rester ainsi, inerte dans le canapé, pour y passer le restant de la nuit. Et puis, le soleil se levait déjà. La seule chose qui pouvait le rassurer un petit peu, c’est que Greyback n’avait pas pu aller loin et qu’il se retrouverait sûrement tout nu comme un con, au milieu de la population. Bien fait pour sa gueule.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]
» One night of the hunter [PV Lars]
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Wednesday Night Raw # 60
» A hunter ... a bear

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: