RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The big bad wolf

avatar
Lydwine Macpherson
Sixième année
Âge du personnage : 16 ans depuis le 10 Mai
Nombre de messages : 61
Célébrité sur l'avatar : Charlotte Free
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Aoû - 18:53

The big bad wolf

Gregory Funestar & Lydwine Macpherson

Allongée dans son lit, elle n’avait fait que se retourner d’un côté de l’autre. Gauche, droite, dos, ventre, aucune position n’y avait échappé, mais rien à faire, le sommeil ne voulait pas venir. A croire que cette nuit serait blanche. La jeune élève de cinquième année dégagea violemment sa couverture, qui manqua de peu de tomber sur le sol. Elle se leva et s’habilla vite fait. Un jean bleu, un gros pull et une paire de baskets. Sortant de son dortoir, elle s’attendait à croiser Zakaria dans la Salle Commune, mais il n’y avait personne. Même lui devait avoir fini par succomber à la fatigue, le veinard.

Lydwine s’était assise à un bureau pour tenter de finir un devoir à rendre dans deux jours. Mais ce n’était pas évident de se concentrer en pleine nuit. La main sur son ventre, elle grimaça lorsque son estomac se mit à grogner. Le petit creux de minuit n’est donc pas une rumeur. Elle ne risquait pas grand chose à sortir de sa Salle Commune, aussi tard. Généralement, tout le monde dort si ce n’est Rusard et son maudit chat, voir même le Professeur Rogue. Mais ce dernier est toujours très indulgent avec ses élèves. Tant qu’elle n’est pas de Gryffondor et qu’elle ne lui manque pas de respect, Lydwine n’a vraiment rien à craindre de son Directeur. Elle est même franchement contente de l’avoir lui pour Professeur principal. Parce que Rogue a quand même sacrément la classe et que tous les élèves des autres Maisons flippent complètement quand il est dans le coin.

Délaissant sa plume, son livre et son parchemin, la petite blonde poussa la chaise en se levant et elle partit discrètement dans le couloir. Pour source de lumière, sa baguette s’avérait grandement suffisante. Les sous-sols semblaient si calmes, qu’elle avait l’impression d’être la seule âme vivante de Poudlard. Mais parfois, le silence était entrecoupé par les ronflements des portraits qu’elle croisait sur son chemin. Si elle s’était risquée à sortir en plein milieu de la nuit, c’était dans l’hypothèse de pouvoir prendre quelque chose à grignoter dans la cuisine. Lydwine se doutait que des Elfes de maison devaient encore s’y trouver, mais ce n’était pas vraiment un problème. Elle n’a pas été élevée dans la haine de ces créatures.

En chemin, un bruit sourd la fait sursauter, à tel point que sa poigne se fit plus forte autour de sa baguette. Elle était certaine que quelqu’un d’autre se trouvait dans le coin. Mais ce qu’il y a de vraiment effrayant, c’est qu’elle ne voyait pas l’ombre d’une silhouette et que tous les personnages, dans les cadres, étaient assoupis. Pas bien rassurée, elle se remit en marche, sa démarche se faisant même plus rapide. Son pouls s’était accéléré et elle évitait un maximum de se retrouver pour voir si elle était suivie, de crainte que quelqu’un n’apparaisse devant elle. Alors une fois que la porte de la cuisine était à portée de vue, l’élève de cinquième année avança encore plus vite, limite au pas de course, ouvrant directement la porte, pour la refermer aussitôt, se mettant dos à elle en soufflant de soulagement. Au moins, la jeune Macpherson était arrivée à bon port, mais en rouvrant les yeux, une centaine d’Elfes de maison, au moins, se trouvaient à la fixer. Ce n’était pas bien rassurant non plus. Après l’effet surprise de quelques dixièmes de secondes, l’adolescente se remodela un visage neutre, s’avançant d’une démarche nonchalante, pour voir ce qu’il y avait à manger dans les coins.
© HELLOPAINFUL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gregory Greyback
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 735
Célébrité sur l'avatar : Brett Davern
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Sep - 9:52
The big bad wolf
Lydwine Macpherson & Gregory Funestar
La nuit était tombée depuis un petit moment maintenant. Je ne saurais dire depuis combien de temps exactement, ma montre a sacrément pris dans les aiguilles dernièrement. Elle a fini par être hors d’usage, il faudrait que je l’annonce un jour à ma mère. Le plus tard sera le mieux, c’est mon dernier cadeau d’anniversaire d’il n’y a même pas un an. Je n’y peux rien, ce n’est pas moi qui ne prend pas soin de mes affaires, ce sont les autres qui s’en prennent à tout ce que j’ai. C’est l’excuse que j’ai principalement préparé pour quand elle me tombera dessus.

En cette nouvelle nuit sans sommeil, j’étais parvenu à sortir de mon dortoir sans trop d’embrouilles. Il n’y avait personne aux alentours à première vue. Je me dépêchais de descendre l’escalier, c’était le coin le plus délicat. Sans aucune autre échappatoire, si quelqu’un montait ou descendait, je risquerais vite de me faire surprendre. Et on connait la suite, direction le bureau d’Hikkins, sauf s’il s’agit du Professeur Rogue ou encore d’Alice. Pourtant, malgré ce danger -qu’est de risquer de voir la vieille à peine sortie du lit-, je me trouvais quand même en dehors de mon dortoir. C’était limite une question de vie ou de mort. Si les gens qui ont faim décrivent ça comme étant une faim de loup, ce n’est pas pour rien. Depuis de longues minutes, mon estomac n’arrêtait pas de faire des bruits désagréables en se tordant dans tous les sens. Et je n’avais plus rien à me mettre sous la dent dans ma chambre. Puis les quelques petits trucs qui trainaient encore, de ma dernière descente à Pré-au-Lard, n’étaient pas vraiment ce qui comblerait cette faim.

Je tentais de ne pas me faire remarquer, en train de descendre jusque dans les sous-sols de l’école. C’était bien plus facile quand je me trouvais dans la Salle Commune des Serpentards. Au moins, je n’avais pas grand chemin à faire pour me faufiler en cuisine. Là, c’était carrément tout le château que je devais traverser, jouant au chat et à la souris avec les Surveillants qui faisaient leur ronde. D’étage en étage, je devais me planquer à chaque bruit de pas. Ce n’était pas le moment de récupérer une colle et un retour dans la tour des pestiférés, avec limite un coup de pied dans le cul, si jamais je me retrouve face au Professeur Macpherson.

Je finis par entrer dans le sous-sol, peut-être un peu trop rapidement. Un bruit de pas me faisait tourner la tête, mais ce n’était qu’un personnage dans l’un des nombreux tableaux, qui se retournait en ronchonnant. J’ai toujours pensé que ces portraits ne servaient à rien. Je continuais de marcher, m’assurant qu’il ne la ramène pas...

« Merde. »

Mais moi, en me bouffant une armure sur mon passage, c’est un boucan terrible que je venais de faire dans toute l’école. Pour être sûr que personne ne m’ait remarqué et n’arrive dans ma direction, je m’arrêtais de bouger, restant aux aguets. A l’affut du moindre bruit, je reprenais un peu plus vite le chemin de la cuisine et me précipitais à l’intérieur, manquant de peu de balancer un coup de porte à la fille blonde qui s’y trouvait. Je la reconnaissais toutefois assez rapidement. Nous sommes de la même maison et aussi de la même année, le contraire aurait été étonnant. N’imaginant pas que j’allais trouver quelqu’un d’autre qu’une bande d’elfes, j’étais resté un bon moment avec la poignée de la porte dans la main, avant de finir par faire un pas en avant, pour refermer derrière moi.

« Je ne pensais pas que j’aurais de la compagnie. T’as déjà fouillé les placards et frigos ? »

A la rigueur, s’il n’y avait plus de restes du dîner, les elfes allaient bien se débrouiller pour faire quelque chose. Ils ne seront pas de ceux qui nous balanceront. Après tout, ils ont tous été embauchés par Dumbledore et ils haïssent cordialement la vieille Hikkins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lydwine Macpherson
Sixième année
Âge du personnage : 16 ans depuis le 10 Mai
Nombre de messages : 61
Célébrité sur l'avatar : Charlotte Free
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Nov - 15:40

The big bad wolf

Gregory Funestar & Lydwine Macpherson

Manger, manger et manger, c’était tout ce qui l’avait emmené dans cette pièce. Elle faisait de son mieux pour ne pas se montrer désorientée face aux elfes de maison, mais c’était difficile. Il y en avait tellement que si jamais, il leur venait l’envie de s’en prendre à elle, rien ne pourrait la sauver. Mais jusque-là, Lydwine ne s’était pas montrée désagréable envers eux. Elle commença seulement par ouvrir les placards, attrapant une pomme dans une corbeille de fruits. Ce n’était pas un gâteau plein de crème et de calories comme elle en rêvait, mais son estomac serait calé pour un petit bout de temps avec ça.

Son inspection se stoppa quand la porte s’ouvrit. Elle eut tellement peur que ce soit Hikkins qui lui tombe dessus, qu’elle en avait encore le bras en l’air, figée dans son geste d’ouvrir un énième placard. Par chance, c’était seulement un autre élève, un ami même, puisqu’il s’agissait de Gregory Funestar, le loup-garou de naissance de sa maison.

« Tu m’as fait peur ! J’ai cru que c’était la vieille. Je l’imaginais déjà tenter de m’étouffer avec un énorme cornichon pour me passer l’envie de venir manger en cachette. »

Elle termina son geste pour attraper la poignée et tirer dessus. Il n’y avait que de la vaisselle de ce côté, rien à se mettre sous la dent. La blonde se tourna ensuite totalement vers Gregory, afin de lui répondre.

« Je n’ai eu le temps que de faire ces placards là. Je n’ai pas encore mis le nez dans les réfrigérateurs. »

Elle n’était pas habituée à faire des bêtises. Généralement, c’était une suiveuse, toujours dans l’ombre de Zakaria. Tout ce qu’elle faisait, c’était uniquement pour attirer son regard. Alors quand il lui avait demandé de contacter sa mère, pour lui demander d’écrire un article dans la Gazette du Sorcier, concernant de mauvais traitements sur des premières années, la fille du Professeur de Potions, l’avait fait sans rechigner. Mais parfois, l’envie de faire ses propres bêtises et expériences se montraient plus fortes. Errer dans la cuisine n’en était pas une, enfin pas réellement. Les enfants ont quand même le droit de manger quand ils ont faim, même si le couvre-feu est déjà passé depuis un petit moment. C’était une autre idée qui lui venait en tête, en voyant Gregory. Elle le connait depuis sa première année et sait bien qu’il fait beaucoup de bêtises.

Lentement, Lydwine revenait sur ses pas, dans la direction de l’autre élève de cinquième année. Ses yeux s’étaient posés sur son paquet de cigarettes qui dépassait de sa poche. Elle l’attrapa du bout des doigts, en souriant.

« Je peux t’en prendre une ? J’ai toujours voulu essayer. »

Si son père venait à l’attraper avec une cigarette aux lèvres, elle entendrait parler du pays. Mais il devait sûrement être encore plongé dans ses devoirs à corriger. Elle ouvrit le petit carton rectangulaire, pour attraper une clope et lui rendre le paquet. L’odeur du tabac se sentait déjà, avant même qu’elle ne l’ait allumé. La coinçant entre ses lèvres, elle l’alluma avec le briquet de Gregory. La première bouffée était horrible, la forçant à retirer la cigarette de sa bouche pour tousser. Là, c’était l’incompréhension. Pourquoi tout le monde aimant tant cet effet désagréable. Elle avait l’impression d’avoir la gorge presque endormie et un arrière gout dégoutant dans la bouche. Mais pour ne pas avoir l’air stupide devant le jeune loup-garou, elle recommença en tirant quelques lattes.
© HELLOPAINFUL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gregory Greyback
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 735
Célébrité sur l'avatar : Brett Davern
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Déc - 8:23
The big bad wolf
Lydwine Macpherson & Gregory Funestar
Je dois dire que jusqu’à maintenant, je n’écoutais que d’une oreille les propos de ma camarades. Il y avait plus urgent sur le feu, mais j’admet qu’elle venait de m’étonner, au point de me stopper dans mon geste et même de me faire arquer un sourcil. Elle en a de bonnes elle. Elle pourrait me confondre avec beaucoup de monde, mais là, franchement, elle faisait fort. Encore un peu et elle serait parvenue à me vexer.

Mais ce qui me surpris le plus dans les paroles de ma camarade. Etouffée avec un gros cornichon, quelle mort humiliante, mais aussi stupide. Je restais sur place, en haussant les sourcils, tout en la fixant. Qu’est-ce qu’elle peut sortir comme conneries quand même. Ce n'était pourtant pas faute de la connaitre.

« C’est pas le cornichon de Zak’ qui te dérangerait. »

Fin sourire provocateur en place, ça se voit comme le nez au milieu de la figure que Lydwine est complètement dingue de lui. Je pouvais bien la faire un petit peu chier avec ça. Au moins le temps de prendre la direction du réfrigérateur, après je serais sûrement trop occupé à faire ma réserve de bouffer. Je traversais la pièce, sans même regarder les elfes de maison, pour fouiller un peu partout. Ce serait du chacun pour soi puisque je venais de trouver du gâteau.

Je fis glisser la bretelle de mon sac à dos, le long de mon bras, l’ouvrant pour y dissimuler tout ce que je pouvais piquer. Dans la Tour des Loups-Garous, je me fais chier à mourir, de la bouffe ne serait pas trop demandé pour passer le temps. Les meilleurs trucs, je les gardais pour plus tard, quand je serais seul, mais le reste, je le déposais sur l’un des innombrables plans de travail pour donner l’impression de ne pas être si égoïste que ça.

Je ne faisais pas vraiment attention à ce que la fille du Prof’ de potions pouvait bien faire, avant qu’elle n’arrive près de moi. Fronçant les sourcils, je l’écoutais, avant de réaliser qu’elle voulait me taxer une clope. De toute façon, elle avait déjà prise mon paquet pour se servir.

« Si tu veux, mais tu vas pas aimer. Je t’aurais prévenu. »

Je l’observais tout en commençant à grignoter. Comme je venais de lui dire, elle ne semblait pas apprécier ça. Elle manqua même de crever là, juste devant moi, ce qui ne pouvait que me faire ricaner.

« Qu’est-ce que je t’avais dit ? »

Mais mon sourire s’effaça d’un coup, après ma bouchée. Je me redressais, observant la porte. Il m’avait semblé entendre des bruits de pas. Mon regard glissa vers l’un des elfes présents dans la pièce et voyant son air apeuré, je ne m’étais pas trompé.

« Viens, planque-toi, y a quelqu’un. »

Je ne lui laissais pas le choix, l’agrippant par le bras pour l’entrainer avec moi. C’est dans l’un des placards que je la lâchais, m’y glissant avec elle et refermant la porte tout doucement, pour ne pas faire de bruit. Il y avait une petite grille par laquelle nous pouvions observer ce qu’il se passait. C’était Rusard qui venait d’entrer. J’aurais préféré que ça soit n’importe qui d’autre que lui, surtout accompagné de son sale chat. Qui n’a jamais rêvé de bousiller cette saloperie de bestiole ? C’était de sa faute, si les trois quarts du temps, le vieux nous mettait la main dessus.

« Son putain de chat rapplique. »

Là, on était dans la merde. Ce connard de bestiaux allait nous griller en miaulant et en grattant à la porte comme il le faisait. C’était sûr.

Lentement, pour faire le moins de bruit possible, j’avais attrapé ma baguette des bouts des doigts, pour l’extraire de sa cachette. S’il fallait envoyer cette saleté de bestiole dans le mur opposé, pour être tranquille, je n’allais pas me gêner. Je cherchais Rusard du coin de l’oeil, pour m’assurer qu’il ne faisait pas encore attention à nous. Et poussant doucement la porte de la remise dans laquelle nous étions cachés, je pointais la baguette dans la direction du chat. Murmurant mon sort, ce dernier vola à travers la pièce, pour se retrouver enfermer dans l’un des innombrable placard de la cuisine. Grattant à présent pour en sortir, il alerta Rusard, qui tenta de lui ouvrir la petite porte. Pendant ce temps, je fis un signe à Lydwine et sans même que les Elfes de Maison ne nous grillent, on se cassait en vitesse. Dans le couloir, nous n’avions plus qu’à retrouver nos dortoirs, en espérant ne pas se faire prendre. Pour moi, ça allait être compliqué, la Tour des Loups-Garous, ce n’est pas la porte d’à côté. La blondinette avait plus de chance.

« C’est du chacun pour soi maintenant Miss. Fais gaffe, je crois que Rogue arrive. »

Je me barrais au plus vite dans les escaliers, me planquant au moindre bruit suspect. Et en un petit quart d’heure à peine, j’étais de retour dans ma chambre, la verrouillant dernièrement moi et prenant la peine de cacher mon sac au fond magique. Mon surveillant était sûrement le pire des idiots, puis il a la trouille des Loups-Garous, mais il se ferait sûrement un plaisir de me balancer à Hikkins, pour la…euh…énième fois au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: