RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The price of evil

avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 139
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Aoû - 19:09

The Price of Evil
Le jour tant attendu venait d’arriver. Les vacances de Pâques sonnaient comme le début de l’été. Une saison en avance de plusieurs semaines sur le calendrier, mais qui s’en plaindrait ? Le Poudlard Express s’en était allé, la veille au soir avec, à son bord, les élèves ayant la chance de pouvoir regagner leurs domiciles durant ces quelques jours. Par dépit ou par choix, une bonne partie des enfants étaient restés au château, préférant sûrement lézarder au soleil avec leurs amis. Même si pour l’heure, ils étaient encore tous dans leur lit, profitant de ne pas avoir à se lever pour les premiers cours.

La Grande Salle, rassemblant généralement tous les habitants de l’école, semblait dépeuplée. Quelques élèves trainaient attablés devant leur petit-déjeuner. A en juger par leurs têtes si peu réveillées pour l’heure, la soirée de la veille, dans les dortoirs, devait avoir eu un léger goût de fête et rigolade. Celui qui ne rigolait pas, c’était Severus Rogue, à la table des Professeurs. Il gardait un oeil plutôt évasif sur cette petite assemblée. Certains de ses collègues se trouvaient déjà devant leur bol également, mais la Grande Salle était d’un calme comme rarement elle ne l’avait été, si ce n’est les veilles de rentrée scolaire, lorsque seuls les Professeurs sont présents. Mais si beaucoup d’adultes faisaient leurs premiers pas en tant qu’enseignants, ce n’était pas le cas de Severus qui se doutait bien que c’était simplement le calme avant la tempête. Comme quasiment toujours à cette période, les gamins vont être déchainés. Les beaux jours allant de paire avec les petites tenues pour les demoiselles, ce sont tous ces jeunes hommes qui ne vont plus être capables de raisonner convenablement. D’ici peu, à chaque coin de couloirs, un petit couple tentera de se soustraire à la surveillance des adultes pour expérimenter un tout autre cours, qui n’est pas dispensé à Poudlard. Il y aura également les fêtes illégales qui auront lieu soit directement dans les Salles Communes, soit dans des salles de cours dés que les Professeurs tourneront le dos. Avoir eu ses enfants à l’école, notamment en ce qui concerne les deux garçons, l’a pas mal entrainé sur les bêtises que les adolescents peuvent commettre. C’est bien de cette façon qu'Edwin avait mis sa petite-amie enceinte.

Et ce dernier était au coeur de toutes les pensées du célèbre Directeur de Serpentard. Pour le moment, il n’y avait pas problème plus urgent que de renouer le dialogue avec l’aîné de ses enfants. C’était même devenu une priorité, avant qu’il ne soit trop tard. Quelques jours auparavant, Severus s’était installé à son bureau devant un parchemin, dans l’espoir de pouvoir écrire à son fils. Ce ne sont pas des minutes qui se sont écoulées pour qu’il sache quoi dire, mais des heures. Tournant parfois en rond dans la salle, les mots devenaient difficiles à s’installer dans son esprit. Les phrases devaient être tournées d’une façon qui ne pourrait pas le braquer et pour un homme aussi froid, c’est une tâche qui n’est pas mince. Et pourtant, il y était parvenu.

Le hibou s’en était allé sous son regard semblant vide. Mais ce qui n’était pas vide d’émotion, c’était bien son coeur, même si peu de personnes ne peuvent s’en douter. L’attaque des devoirs à corriger n’avait été qu’une suite totalement logique, dans l’attente d’une réponse. Un mince espoir de revoir l’animal avec une lettre s’était emparé de lui. Ce petit espoir s’était transformé en réalité, lorsqu’un hibou lui apporta une enveloppe. Rogue s’était attendu à tout, sauf à ces quelques lignes positives. Edwin était en droit de lui en vouloir à mort, de ne plus jamais lui adresser la parole. Lui, il l’aurait fait à sa place. Mais ce n’était pas le cas et il ne s’en plaindra pas.

Cette visite qui n’est pas vraiment programmée, est ce qui le tiraille depuis le levé. Ils n’ont pas convenu de date, juste une période soit celle qui commence à peine. Edwin pourrait arriver d’un instant à l’autre, comme ne venir que d’ici plusieurs jours. La balle est dans son camp.

Sa dernière gorgée de café avalée, il se releva à peine la tasse reposée. Distrait, il ne remarqua pas que la Directrice de l’école de magie tentait une approche, pour lui parler sûrement du problème du moment. S’il était lui-même le grand Directeur de Poudlard, cette enseignante traquée par les élèves, aurait déjà été renvoyée avec fracas depuis plusieurs mois. A force, le Professeur de Défense Contre les Forces du Mal commenc à se ranger à l’avis des enfants : l’enseignante actuelle de sortilèges et enchantements n’est qu’une idiote envoyée par Hikkins pour fouiner. Sauf que l’une comme l’autre n’ont pas une seule once de jugeote. Fouiller le bureau de Severus Rogue était bien là, la pire chose à faire. Elles ne l’ont peut-être pas remarqué, mais il est le seul qui aurait été en mesure de mettre un terme à la guerre de Zakaria et sa bande. Mais dans de telles circonstances, il préfère effacer les traces sur le passage de ses élèves.

Il traversa rapidement la Grande Salle, sa longue cape volant entre les tables sur son passage. De sa démarche certaine, il évita habillement quelques élèves pour sortir par la grande porte. L’air était frais sans être pour autant désagréable. Le soleil commençait à se montrer et les enfants les plus matinaux fleurissaient un peu partout dans le parc. Severus quitta l’enceinte de l’école pour faire le chemin jusqu’au village voisin pour récupérer une commande au bureau de poste. © 2981 12289 0



   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edwin Rogue
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1041
Célébrité sur l'avatar : Matthew Sanders (M.Shadows)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Sep - 18:06
The Price Of Evil
Severus & Edwin
Devant un café si chaud que la tasse en demeurait brulante quelques minutes encore, après avoir été servie, le musicien semblait totalement ailleurs. Si son corps se trouvait bien dans la Taverne des Trois Balais, ses pensées s’étaient envolées par la fenêtre, là où son regard était accroché. Il faut crever l’abcès, c’est cela que tout le monde conseille toujours. Mais il est plus simple d’être le conseiller que l’auteur de cette crevaison. Edwin se sentait de plus en plus perdu, incapable d’y voir clair. Parfois, il perdait complètement les pédales, se laissant même gagner par sa maladie, incapable de sortir de ces états difficiles dans lesquels il se trouvait. Il avait, semblerait-il, l’impression d’être de retour quelques années plus tôt, avant que son père ne découvre cette pathologie et fasse tout pour l’aider à en faire sa force, non sa faiblesse. Comme quoi, Severus n’avait pas été un père si absent que cela après tout. Certes, il n’était pas à la maison à cause de son emploi à Poudlard, mais il avait sorti les rames plus d’une fois pour aider ses enfants. C’était maintenant qu’il se trouvait lui-même dans le rôle du père, que Edwin commençait à ouvrir les yeux. Ce n’est pas si simple finalement. Sur papier ou à la télé, cela semble si facile. Mais dans la vie de tous les jours, ce n’est pas le cas. Un enfant est un être qui n’a pas fini de se construire mentalement, intellectuellement et qui ne sait pas toujours comment réagir face à telle ou telle situation. Ils n’ont pas le réflexe de prendre le comportement qui correspond au moment précis, tout comme il peut aussi leur manquer le vocabulaire nécessaire pour dire ce qu’ils ressentent réellement. Ce qui provoque parfois, voir souvent, des situations plus désagréables qu’elles auraient dû l’être.

Et Edwin se rend bien compte que son fils a beau l’adorer, il y a parfois des moments assez complexes entre eux. Généralement, les gens ont le temps d’une grossesse, soit huit à neuf fois, pour se préparer à l’arrivée d’un enfant. Lui, il ne les a pas eu. Il y a encore quelques mois de cela, il ne s’imaginait même pas pouvoir un jour, jouer son rôle auprès de ce petit garçon. Mais s’il y a parfois des moments assez rudes, qu’il ne se plaigne pas, il n’a encore rien vu, l’adolescence n’étant pas encore à la porte.

Pourtant, ce n’était pas là le sujet du jour, ni même ce qui pouvait provoquer s’être évaporation de son esprit, au-delà des murs de cet endroit. Si l’aîné de la fratrie se trouvait, en cet instant-même, dans la Taverne des Trois Balais, ce n’était pas par pur hasard. Quelques jours plus tôt, son père lui avait écrit. Chose qui n’arrive qu’une fois à chaque tremblement de terre pratiquement. Voir quasiment jamais. Severus n’est pas bien expressif et il est rare qu’il prenne des nouvelles de ses enfants. Mais les vacances tombant, il était coincé à Poudlard. Apparemment, il souhaitait tout de même arranger les choses entre son fils et lui-même. Chose assez compliquée, surtout du point de vue du plus jeune des deux, mais le médicomage en formation avait quand même fini par faire le déplacement, ayant aussi des choses sur le feu, à lui mettre dans les dents. Oeil pour oeil. Peut-être comme une petite vengeance, même si Edwin serait incapable de faire le moindre mal à Severus. C’est son père après tout et il l’a toujours respecté en tant que tel, mais aussi en tant qu’homme et professeur. Ce n’était pas maintenant que cela allait changer, même s’il y a quelques tensions plus que palpables entre eux-deux.

L’annonce de la future naissance du bébé de Calvin avait été l’élément déclencheur de cette vérité qui fait si mal, encore aujourd’hui. Et qui le fera sûrement encore plus avec le temps passant.

Son regard vide, en pleine réflexion, capta une silhouette qu’il ne pouvait que reconnaitre. Devant lui, sous ses yeux, son père venait de traverser la rue du village. Pendant un moment, Edwin ne bougea pas. Etait-ce une bonne idée ? Il porta sa main à sa tasse, emmenant l’objet à ses lèvres pour en boire une gorgée et même finir par la terminer. Il abandonna de quoi payer la note sur la table et finit par sortir dehors, regardant du côté où son père semblait s’en être allé.

Il ne tarda pas à le localiser de nouveau, du côté de la poste des Sorciers. Edwin pourrait le rattraper en pressant un peu plus le pas, mais il préféra patienter dehors, le temps qu’il ne sorte. C’était toujours quelques minutes de plus de grappillées. Mais quand enfin le Directeur de la Maison Serpentard réapparut, son fils se décala du mur pour se rapprocher.

« Papa. »

Ces quelques mois étaient passés tellement vite, que Edwin ne s’était pas douté qu’il serait si compliqué de renouer contact. Rien que l’interpeller était devenu assez bizarre, mais il prit sur lui de se rapprocher un peu plus.

« Tu as quelques minutes ? On peut aller aux Trois Balais ? »
© 2981 12289 0

HJ : je n'ai pas le temps de me relire, je dois partir bosser. Je corrigerai mes fautes demain


Rogue Bro':
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 139
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 18:24

The Price of Evil
Comme Severus le redoutait, le bureau de poste était pris d’assaut par tous les habitants du village. Il en était alors persuadé, ils s’étaient tous donnés rendez-vous là pour lui ruiner sa journée. Entre les vieillards qui cherchent de quoi payer pendant quinze jours, ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent et les vers à crasse bavards, qui s’agglutinent tous les uns aux autres, en plein milieu du chemin, c’était très mal partie. Il fallait presque à l’Ancien Maître des Potions de Poudlard, établir un plan mentalement, pour parvenir jusqu’à un guichet, sans avoir à demander pardon pour passer. Il ne va tout de même pas s’excuser de vouloir envoyer un paquet ! Et avec sa délicatesse légendaire, les gens finiront par les lui casser menu.

Par chance, Severus Rogue est grand. Bien plus que les trois quarts des Sorciers présents dans le bureau de poste. Un guichet vide lui sauta rapidement aux yeux et le temps que tout le monde essaye de rebondir sur la pointe des pieds, pour voir au-dessus des vers à crasse bavards, le Directeur de Serpentard prenait déjà une diagonale pour s’y rendre. Tant pis pour la vieille dame qui avait aussi remarqué le guichet vide, le Mangemort est arrivé le premier. Et il l’avait remarqué du coin de l’oeil cette pauvre femme, même s’il donnait l’impression du contraire. Sa patience était mise à rude épreuve, s’il avait attendu quelques instants de plus, sûrement qu’il ne serait pas parvenu à retenir une remarque cynique à l’égard de certaines personnes présentes.

Il n’était pas mécontent d’avoir fini sa besogne, même si en se retournant, un soupire lui échappa. Il fallait faire le chemin inverse à présent. Pour partir, Severus prit un peu moins de gants, tant pis pour les personnes qui se sont prises sa cape en pleine figure. Ils n’avaient qu’à se pousser tous ces idiots.

Une fois dehors, le temps lui manqua pour se féliciter intérieurement d’avoir survécu à un bain de foule, qu’une voix familière l’interpella en utilisant le surnom « papa ». Par chance, même son humeur n’était pas ressortie si amochée que ça de cette petite course. Et pour se remettre d’aplomb, il trouvera bien à balancer une heure de colle pour X ou Y raison au premier Gryffondor qu’il croisera sur son chemin. Sinon le restant de la journée devrait plutôt bien se passer, surtout qu’il avait bien reconnu la voix de Edwin. Il se retourna, ses traits ne trahissants pas la surprise qu’il venait d’avoir. Son regard sombre scruta le visage de l’aîné de ses enfants, comme pour tenter de deviner ce que la conversation donnerait. Inutile de se servir de ses dons particuliers sur son fils. Severus n’aime pas y avoir recourt à l’encontre de sa famille, sauf lorsqu’il faut en entrainer l’un ou l’autre.

« Edwin. Cela fait longtemps. »

Le salua-t-il de sa voix habituellement basse, sans qu’il n’y ait la moindre trace d’ironie dedans. Ce n’était que constatation. Voilà des mois qu’ils ne se sont plus revus et si Severus n’avait pas fait le premier pas en envoyant un hibou, probablement qu’il serait toujours sans nouvelle de son fils. Il peut bien ne pas être tendre, ni démonstratif, mais ne pas savoir ce que devient l’un ou l’autre de ses enfants, n’est pas une chose qui le comble de joie.

« J’ai même plus que quelques minutes à t’accorder. »

Severus n’a jamais été doué pour lancer une conversation, mais là il s’agissait de son fils, pas de n’importe qui. Alors que généralement, avec le commun de la population, il se serait contenté d’une salutation froide avant de continuer son chemin, ici c’était différent. Cela ne se voyait sûrement pas comme ça, mais il était bien content que son fils se trouve devant lui, même si intrigué par cette atmosphère étrange qui régnait d’un coup. Une sorte d’Aura électrique apportant généralement de mauvaises nouvelles. Et Rogue père se souvenait bien des mots écrits de la main de son garçon. Edwin voulait lui dire quelque chose en dehors du château par crainte d’être entendu. Même Severus lui-même n’en était pas encore à se méfier autant de Poudlard, bien qu’il assurait toujours ses arrières. Surtout depuis que l’autre espèce de toquée de Todd, s’était apparemment autorisée une fouille de son bureau. Et maintenant que le problème était écarté, il y avait toujours Vongkham. Cette Mangemorte juste bonne à balayer la cour de l’école, pour lui mettre un peu de plomb dans le crâne. Parce que pour faire sortir des gosses lycanthropes à la pleine lune, la matière grise doit vraiment lui faire défaut. Même Fenrir Greyback ne se serait pas montré aussi stupide. Risquer de foutre en l’air le plan du Seigneur des Ténèbres, avec de telles sottises, c’était à se demander où les nouveaux Mangemorts étaient recrutés. Voir peut-être que Bellatrix prenait les plus idiots qu’elle croisait, pour être certaine de ne pas être un jour remplacée.

D’un léger geste du bras, Severus ouvrit la marche en compagnie de l’aîné de ses enfants. C’était lui qui lui avait demandé de venir un jour, pour échanger sur cette histoire qui les a séparé, mais le Professeur de Défense Contre les Forces du Mal, espère un peu d’aide pour lancer la discussion. C’est qu’il ne sait pas vraiment par où commencer. © 2981 12289 0



   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Josh Price [TERMINE]
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste armée evil sunz pour tournoi 2000pts
» [Galeries]gros MEK Evil Sunz news
» Ma petite WAAAGH Evil Sunz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: