RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

double je | Gwendolyn

avatar
Connor Sainclair
Archéomage
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 424
Célébrité sur l'avatar : James McAvoy
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Sep - 18:21

Connor & Gwendolyn
« Don't get too close
It's dark inside
It's where my demons hide. »
- Imagine Dragons, Demons




Sous les hautes colonnes du muséum, le nouveau millénaire prenait un tout nouveau sens. Connor n’avait pas eu son entretien dans le vaste hall où, une poignée de mois auparavant, sa poitrine avait été ceinte par la main du Ministre en personne de la médaille du Mérite magique. Malgré l’impression de grandeur qui impressionnait les visiteurs à chaque fois que leurs pas leurs faisaient passer le seuil de la noble institution, les personnes y travaillant au quotidien appartenaient au commun des mortels, et ne siégeaient que dans de bien ordinaires bureaux, à l’exception peut-être du directeur. Ç’avait été son ami Phinéas Granville, l’un des conservateurs, qui lui avait bien aimablement ouvert sa porte, afin de partager non pas un énième entretien au sujet de la tâcher de titans occupants actuellement les archéomages depuis l’attaque du Muséum, mais bien pour parler d’avenir.

Si l’on avait évoqué à Sainclair, à la fin de ses années de facilité, la possibilité qu’un jour, il puisse abandonner partiellement ou totalement sa discipline, il en aurait ri, peut-être même avec dédain. Pourtant, c’était bel et bien ce qui était en train d’advenir : il s’agissait de conseils qu’était venu chercher le sorcier auprès de son estimé collègue de travail, dénué de toute fierté mal placée ou de gêne timide. Phinéas, plus âgé et déjà grand-père, en savait en effet bien plus long que le globe-trotteur à propos d’un sujet bien particulier, la vie sédentaire. Bien longtemps, une vie tranquille, partagée selon le sempiternel triptyque du « métro-boulot-dodo » lui avait paru d’une insipidité insoutenable, avant que cette apparente monotonie ne lui apparaisse bien plus acceptable, non pas seul, mais en couple. Nous ne pouvions que convenir du fait qu’à deux, l’ennui n’existait plus, surtout lorsque l’amour fou entrait dans l’équation. Bien volontiers, le conservateur s’était prêté au jeu, à la manière d’un vénérable sage dispensant son expérience aux générations suivantes, au service de l’exploration de toutes les pistes envisageables dans le cas de Connor. Entre un aménagement des missions de l’archéomage, avec des voyages moins fréquents ou moins lointains, et une reconversion complète vers le professorat à l’Université de Londres, toute une palette de combinaisons s’avérait envisageable, sans d’autre cout que celui, modique, de s’organiser pour concrétiser cette transition vers un tout nouveau quotidien.

L’Ecossais, étonnamment, n’eut pas à exposer plus que cela les raisons ayant motivé un tel chamboulement. Non pas que l’ensorceleur eût été un grand bavard ; loin de là, même… La curiosité humaine, cependant, restait égale à elle-même, vide de détails, d’explications croustillantes aux petits mystères croisés au hasard de la monotonie du train-train journalier. Granville ne s’épancha pas en questions indiscrètes ni insinuations censées encourager son invité à se laisser aller à des indiscrétions ; son regard pétillant ne laissait cependant pas énormément de doutes quant aux explications qu’il aurait bien aimé obtenir de son hôte. Connor, fidèle à son caractère réservé, demeura légèrement flou : de toute manière, Phinéas serait bien évidemment l’un des invités de son mariage, il serait donc mis au courant tôt ou tard. Pour le moment, l’historien ne souhaitait pas ébruiter la nouvelle de ses fiançailles, afin que les proches de Siméon puissent l’apprendre de la bouche de l’espion, et de lui seul, non par une malencontreuse maladresse de la part d’un tiers. La réaction d’Aliénor, et plus encore d’Arthur, demeuraient deux inconnues déjà suffisamment angoissantes comme ça…

Avec de nouvelles cartes en main, et avec en tête des idées désormais plus solides, l’ensorceleur avait retrouvé l’air libre avec des certitudes rassérénées, et le regard définitivement tourné vers l’avenir, vers le long terme qui jusqu’à présent ne l’avait jamais vraiment intéressé plus que cela. Désormais, tant de choses se trouvaient à construire, plus enthousiasmantes les unes que les autres, mais fragiles encore. Anxieux malgré lui, ou du moins conscient avec une acuité aiguisée des risques encourus, il n’ignorait pas tous les motifs possibles capables de générer le naufrage de ce rêve éveillé. Néanmoins, malgré de frêles doutes, il était temps de se jeter à l’eau, et de laisser ce qui devait arriver arriver. Si jamais tout volait en éclats, il serait alors l’heure de se ronger les sangs. Puisque pour l’instant, le ciel demeurait dégagé, autant profiter autant que possible de cette situation délicieuse, où son promis et lui se révélaient plus proches que jamais.

Le passé, pourtant, refuserait de le laisser s’échapper aussi facilement. En face du musée, son nom retentit, clamé par une voix féminine. Par réflexe, l’archéomage se retourna vers une jeune femme aux traits inconnus et aux cheveux de feu, mais peut-être que s’il avait su, il s’en serait abstenu, pour mieux continuer sa route, et demeurer sur sa lancée, résolument tournée vers le futur, dans un élan lumineux plein de promesses. Les ombres de son histoire personnelle ne l’avaient que trop harangué, consciemment ou non, durant tant d’années… Elles ne cesseraient pas de sitôt, quoi que son mariage prochain eût semblé constituer un revers d’envergure, le premier, contre ces fantômes invisibles.








avatars (c) meìssa & el rico
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
» Débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: