RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LIBRE - Planification des vacances d'été

avatar
Sidney Newton
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 111
Célébrité sur l'avatar : India Eisley
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Oct - 13:14
591 mots
dialogue en gras
pensées en italique
Planification des vacances d'été
La dernière semaine de congés venait tout juste de se terminer. Tout le monde était rentré pour reprendre les cours et la vie reprenait son petit bonhomme de chemin. Rien n’avait changé, enfin pratiquement. En cette dernière période scolaire, l’école s’était vue gratifiée d’un nouvel enseignant et les Serdaigle d’un nouveau Directeur. La jeune Sidney ne savait pas vraiment quoi en penser. Aux premiers abords, le Professeur Greyback avait l’air bien et étrangement, elle avait l’impression d’être enfin en sécurité dans cette école. Et niveau enseignement, c’était autre chose que la dernière Prof de Sortilèges qu’ils ont dû se coltiner depuis Septembre dernier. Au moins, les cours sont bien plus vivants, dynamiques et Sidney sent bien que ce nouveau Professeur sait de quoi il parle. Elle avait eu l’occasion de lui parler un soir, après le couvre-feu et il s’était avéré être quelqu’un de très cultivé, mais aussi de confiance. Loin d’être comme Todd qui menaçait à tout va de colle, dés que quelqu’un avait le malheur de mettre le nez dans le couloir après l’heure. Comme si jamais elle n’avait eu leur âge. C’était donc une très bonne surprise que d’avoir un Professeur qui les couvre en cas de bêtises. Les Serpentards ont bien Rogue et les Gryffondors ont Ødegård. Maintenant les Serdaigles ont aussi leur Directeur trop cool qui prend leur défense.

Mais en cette soirée, il n’était pas encore question du Professeur de Sortilèges et Enchantements. Mais voilà quelques jours que les cours avaient repris, que déjà Sidney envisageait les grandes vacances. Contrairement à bien d’autres, elle n’aurait pas l’occasion de partir à l’aventure ou encore de rejoindre des gens qu’elle aime. L’orphelinat n’a rien d’un camp de vacances. Alors elle espérait dans son fort intérieur, que ses camarades Lycanthropes ou non, aient des projets en commun, pouvant l’inclure dedans.

Elle s’était décidée à leur poser la question après le dîner dans la Grande Salle de Poudlard. Durant tout le repas, son regard s’était promené sur les autres Loups-Garous, malheureusement attablés aux tables de leurs Maisons respectives. Ce n’est qu’une fois ramenée dans sa chambre privative que Sidney avait attendu que les surveillants repartent, pour se mettre à faire les quatre cent pas dans la Tour des Lycans. Elle n’osait pas vraiment frapper aux portes, mais elle sait bien que généralement, certains de ses camarades ont tendance à sortir aussi de leurs chambres à la moindre occasion.

La jeune troisième année était à l’affut du moindre bruit de pas. N’étant pas habituée à faire des bêtises, ni à désobéir, elle craignait un peu de se faire attraper. Même si jusqu’à maintenant, elle n’avait pas trop à se plaindre. Il y avait quand même quelques Surveillants de leur côté. Tous n’étaient pas forcément à la botte de Hikkins. Mais là, la demoiselle attendait surtout ses camarades, avec une grande impatience. Pourtant, sa timidité allait devoir se mettre sur pause le temps d’oser leur poser la question. Et tout en marchant de long en large et même en travers, l’élève de la Maison Serdaigle cherchait comme aborder le sujet. Ce n’était pas vraiment évident. Comment amener la chose sans avoir l’air de vouloir taper l’incruste ? Elle en venait par marmonner entre ses lèvres quelques débuts, pour tester sa demande.

« Tu fais quoi cet été ? Non c’est sûrement trop tôt. Alors peut-être : tu as déjà prévu quelque chose pour cet été ? C’est bizarre dit comme ça, on vient de rentrer… ou peut-être : salut, t’as pas envie de faire du camping pendant les grandes vacances ? Ouais genre ils vont sauter de joie à l’idée de se faire dévorer par des moustiques pendant deux mois. »

L’idée de rejoindre l’orphelinat lui donnait des crampes à l’estomac. Devoir cacher ses affaires de magie comme ses manuels, son balai, ses capes ou encore sa baguette, c’était difficile. Le stress que chaque jour, quelqu’un découvre tout ça. Et il y avait aussi les pleines lunes. Comment partir de l’orphelinat tranquillement et revenir tout aussi discrètement ? Elle avait l’impression que rien n’irait comme elle le voulait et elle n’a pas envie d’être encore la seule enfant à ne pas pouvoir en profiter. C’est injuste, elle se sent toujours à l’écart quand vient Septembre et que tous ses camarades s’extasient en racontant leurs incroyables vacances. Elle aimerait aussi avoir quelque chose à en dire des siennes.

Alors la jeune Serdaigle continuait de se motiver, jusqu’à finir par s’arrêter devant la porte de la chambre de Gregory. Pourquoi lui ? Elle l’ignore dans le fond, peut-être parce qu’il est le loup-garou qui a le plus d’influence sur les autres à Poudlard ? Et qu’il est connu pour toujours faire des trucs cool. Prenant une grande inspiration, elle leva son bras, poing fermé, prête à frapper contre la porte.
Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gregory Greyback
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 735
Célébrité sur l'avatar : Brett Davern
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 11:23

Planification des vacances d'été


    C'est quand on se fait chier à mourir, qu'on peut s'ouvrir. ⊹
    Les vacances étaient terminées depuis quelques jours maintenant et toujours aucun signe de mon père. Je croyais quoi moi en fait ? Qu’il serait peut-être content d’avoir un fils ? Qu’il serait ravi d’apprendre que le fruit de ses entrailles pouvait lui offrir l’obéissance de quelques loups-garous de l’école, dont certain ayant été transformés lors de la Nuit Rouge ? Et bien, toutes personnes normalement constituées, auraient sauté de joie à cette idée. Finalement, j’ai peut-être idolâtré quelqu’un qui n’en vaut pas la peine. Tant pis, après tout, j’ai vécu les quinze premières années de ma vie sans lui, je peux bien la terminer de la même façon. Je ferai ce que lui, n’a jamais pu faire : créer une véritable meute. Et à ce moment-là, il sera bien trop tard pour qu’il revienne vers moi. J’aurai pu faire énormément pour lui, j’aurai pu lui pardonner tout ce qu’il s’est passé lors de notre rencontre. Mais jamais d’être pris pour un con ou juste pour un Loup-Garou pouvant lui offrir mes camarades sur un plateau. Puisque je ne l’intéresse visiblement pas en tant que fils, il ne me reste plus qu’à oublier qu’un jour, il a été mon père.

    Le soir était tombé sur l’Ecosse et même si Avril était bien installé, il faisait quand même rapidement noir. Et dans ma chambre, je passais mon temps à m’emmerder, faut le dire. Personne à qui parler, rien à faire d’intéressant et certainement pas mes devoirs puisque j’avais trouvé un Serdaigle de cinquième année, à terroriser pour qu’il les fasse à ma place. J’avoue que ma moyenne en Histoire de la Magie était grimpée en flèche de ce fait. Mais contrairement aux dortoirs dans les cachots, ici je pouvais au moins voir le couché de soleil. C’est pour dire que je me fais vraiment chier. Alors puisque nous sommes qu’une petite poignée d’élèves dans cette Tour, autant rester soudés un minimum, les uns aux autres. Enfin exception faite de la Gryffondor qui doit se croire trop bien pour nous. C’est pas grave, je terroriserai sa soeur pour la faire plier. C’est là une tactique aussi vieille que le monde, mais qui a toujours bien fonctionner. Une personne récalcitrante et qui n’a pas peur de s’en prendre plein la tête, il faut juste malmener sa famille pour qu’elle change d’avis sur la question.

    Je ne portais pas le stupide uniforme de l’école le soir, préférant de loin le restant de mes fringues. Et le mieux pour passer le temps, c’était de trainer dans la Salle Commune des Loups-Garous, après tout, je trouverai bien quelqu’un avec qui tailler une bavette.

    En me dirigeant vers la porte, je m’assurais d’avoir emporter ma baguette et je finis par sortir de ma chambre. Ou tout du moins, c’était mon intention, sauf que je fus stoppé net dans mon élan, trouvant Sidney sur le pas de la porte. On ne peut plus surpris, je venais d’écarquiller les yeux en haussant les sourcils. Je ne bougeais pas, seul mon regard passait du visage de la troisième année à son poing encore levé.

    « Tu compte me toquer dessus ? »

    Question con vous me direz, mais je voulais surtout m’assurer qu’elle m’avait bien vu là, et que je n’allais pas me prendre une baigne. Même si je passe difficilement inaperçu en règle générale. Le moment étrange passé, je pus enfin sortir, refermant la porte derrière moi, avant de me retourner à nouveau vers la jeune louve.

    « Tu voulais me voir ? Viens, on va en Salle Commune. »

    C’était beaucoup mieux que de parler dans le couloir. C’est qu’à Poudlard, il n’y a pas que les murs qui ont des oreilles, les portraits, les surveillants, les professeurs, les connards d’élèves qui veulent faire renvoyer les Loups-Garous, l’autre taré de concierge et j’en passe. Et puis, on allait en Salle Commune, puisque j’en avais décidé ainsi, ça ne sera pas autrement.

    Je lui faisais signe de se mettre en route, descendant ainsi les quelques marches menant à la porte de notre Salle. Je n’étais pas certain que cette pièce soit si privée que ça. Sans d’autre que l’autre folle d’Hikkins devait nous espionner, histoire de savoir quand nous tomber dessus, pour nous renvoyer de l’école. Après tout, ce n’est un secret pour personne, si elle n’aime pas les adolescents en général, elle déteste plus particulièrement les Loups-Garous.

    Une fois devant le passage secret, je jetais un oeil d’un côté et de l’autre, avant de laisser la petite louve entrer, m’y glissant à sa suite. Il n’y avait personne d’autre pour l’instant. En même temps, il n’y a pas foule dans cette Tour. Nikolaï devait étudier, comme toujours et Wolfgang était sans doute encore en train de chercher à piquer de quoi grignoter dans les cuisines. Nous ne serions que tous les deux. Ce n’est pas comme si la présence de Sidney m’était dérangeant. Finalement, même si jamais je n’aurais pu l’imaginer, elle valait la peine qu’on s’y attarde. C’est une élève assez modulable sous son apparence de petite fille sage. Tant mieux, nous ne sommes déjà pas beaucoup de lycanthropes dans le coin, ça m’aurait dérangé qu’elle ne soit pas de notre côté.



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: