RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: La Cabane Hurlante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trop tard pour revenir en arrière

avatar
Alec Valentyne
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 124
Célébrité sur l'avatar : Colin Ford
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 5:59
Le mois de mars était arrivé depuis un temps déjà et, avec lui, l’annonce de la première sortie à Pré-au- Lard de ce nouveau millénaire. Alec était plutôt enthousiaste à cette idée; cette année, les sorties au village voisin de Poudlard avaient été pour lui synonymes de bon temps, de friandises et de relaxation. Rien à voir avec son escapade illégale de l’an dernier durant laquelle il s’était retrouvé enfermé sous un dôme à combattre un incendie. Ça lui apprendra à enfreindre le règlement… Quoique ça ne lui avait pas appris grand-chose, finalement, puisqu’il n’avait jamais plus enfreint la loi de l’école que cette année; entre les coups contre Hikkins avec les filles et ses expéditions clandestines dans la forêt, tout portait à croire qu’il avait renoncé à ses idées d’anonymat… Ce n’était pourtant pas le cas. Tout autant qu’avant, Alec cherchait à éviter d’attirer l’attention sur lui, de peur que quelqu’un fasse le rapprochement entre lui et Hellson, aussi improbable que cela puisse paraître. Non pas qu’il ne lui ressemblait pas; le peu de personnes qui connaissaient sa relation avec lui semblaient dire qu’ils avaient indéniablement un air de famille. Non, c’était plutôt que l’idée que le leader de l’anarchie ait un fils ne semblait même pas effleurer l’imaginaire des gens; jamais on ne parlait de la possible vie de famille d’Hellson. Il ne pouvait clairement pas être ni un mari, ni un père! Alec s’était déjà demandé d’où provenait cette pensée populaire et en était venu à la conclusion que les gens comparaient les différents leaders entre eux et s’attendaient au même résultat. Peu importe l’appartenance, les chefs de ce monde avaient des caractéristiques similaires. Hikkins, Voldemort, Woosley, Hellson; ils menaient des vies où la famille n’avait pas de place. Et ce n’était pas totalement faux dans le cas d’Hellson… malgré son existence, Alec n’avait jamais eu sa place auprès de lui. C’était entre autres pour ça qu’il ne voulait pas être associé d’une façon ou d’une autre à son père. Pas parce qu’il avait peur des conséquences que cela pourrait avoir pour sa sécurité; il n’était que vaguement conscient de cela. Surtout parce qu’il savait que le regard de tous allait être changé sans espoir de retour. Il avait menti pendant maintenant trois ans à ses meilleures amies, à celles qui considérait comme sa vraie famille. Comment réagiraient-elles si elles venaient à l’apprendre? Très mal, probablement. Il s’était enfoncé trop loin dans ses mensonges, il n’y avait plus de retour possible.
Par contre, il y avait un moment que l’Anarchie n’avait pas fait la une des journaux. L’envie de révéler aux moldus l’existence du monde magique s’essoufflait peut-être? Si c’était le cas, les Anarchistes n’auraient d’autre choix que de retourner à une vie normale et, qui sait? Alec récupérerait peut-être un père. Il rejeta cette pensée de son esprit; jamais Darren ne serait un père pour lui, il y avait bien longtemps déjà qu’il s’était fait à cette idée. Penser autrement ne lui apporterait que du mal. De toute façon, ça allait faire bientôt deux ans que Darren n’était pas entré en contact avec lui, la dernière fois remontant à l’été après la Nuit Rouge, pour s’assurer qu’il n’était pas trop traumatisé. Fin de la transmission. Il avait lu dans les journaux que son père était devenu un assassin en tuant Aaron Kingfell, puis avait appris par la bande que finalement, c’était peut-être plus complexe que ça en avait l’air. Mais depuis un an, il lui semblait que plus aucune information ne lui parvenait concernant Hellson ou l’Anarchie.
Aussi, peut-être que l’absence de l’Anarchie des grands titres signifiait au contraire que le mouvement s’organisait pour porter un grand coup, ou quelque chose du genre. Alec n’avait jamais vraiment compris ce qui demandait tellement d’organisation dans le fait de révéler la magie aux moldus; il suffisait de se dévoiler devant les moldus, à de grands événements où ils étaient rassemblés en grand nombre, oui, mais également un peu partout dans des lieux à prime abord sans importance de façon à ce que le ministère perde la trace des moldus au courant du secret et que le mot se propage dans toute l’Angleterre. Il devait définitivement y avoir quelques détails qui rendaient le tout plus complexe que cela; l’Anarchie devait avoir un plan sans faille qui demandait beaucoup de préparation. Ou pas de plan du tout, ce qui demandait encore plus de réflexion, mais qui ne laissait pas présager un bel avenir pour le mouvement.

Alec sortit de ses pensées lorsque les filles mentionnèrent devoir aller à la toilette. Pourquoi y allaient-elles toutes ensemble, c’était un mystère toujours irrésolu. Peut-être une convention secrète ou un truc du genre. Toujours était-il que le Poufsouffle se retrouva soudainement seul à sa table, devant une Bièraubeurre vide. Il décida d’aller prendre un peu d’air le temps que ses amies reviennent des toilettes. Cela prenait toujours plus de temps que ce qu’il considérait raisonnablement nécessaire, et il les soupçonnait de profiter de cette sortie pour planifier d’autres projets pouvant les faire renvoyer à son insu. Dans ce domaine, toutes les occasions étaient bonnes, de toute façon. Elles le retrouveraient dehors, il n’avait de toute façon pas l’intention d’aller bien loin. Les mains camouflées dans les manches de son manteau pour les protéger du froid – il n’avait pas jugé nécessaire de prendre de gants – il flâna un moment devant les Trois Balais, mais décida de s’en éloigner un peu, car la foule y était de plus en plus épaisse, les passants profitant de l’endroit pour venir se réchauffer autour d’un verre. N’aimant ni les espaces clos, ni les foules trop compactes, Alec marcha un moment avant de trouver un coin seul où il pouvait profiter de la vue du château de Poudlard au loin.
Un léger crac! le fit se retourner en sursaut, et il eut à peine le temps de voir ce qui l’avait causé qu’un autre retentissait, l’entraînant cette fois dans un tourbillon de couleurs et de formes. Alec ferma les yeux, le cœur au bord des lèvres. Ce n’est que lorsqu’il rouvrit les yeux et qu’il s’aperçut que le paysage avait changé qu’il comprit; il venait de transplaner pour la première fois de sa vie, et c’était loin d’être une expérience agréable. Reprenant ses esprits, il se retourna pour voir qui l’avait aussi peu courtoisement enlevé.

«Que… tu… hein?» furent les mots qui parvinrent à sortir de sa bouche lorsqu’il reconnut Hellson. Il réprima ensuite un haut-le-cœur du mieux qu’il put, ne voulant pas laisser paraître devant son père que le contenu de son estomac avait encore plus envie que lui de se barrer. Surtout qu’une fois rendu là, il n’avait pas tellement envie de partir; ça avait beau être une façon plutôt impolie de le contacter, son père voulait manifestement lui parler, et ça, ça le remplissait de joie. Mais ça non plus, il ne le laisserait pas paraître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1257
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 0:02
Trop tard pour revenir en arrière
Alec Valentyne et Darren O. Hellson - Mars 2000
Le gamin n’avait pas été difficile à trouver. C’était le week-end de la première sortie à Pré-au-Lard de l’année, alors Darren avait tout misé sur le fait qu’Alec se trouverait dehors. Il ne connaissait peut-être pas bien son fils, mais quelque chose lui disait que ce dernier ne manquerait pas une occasion de pouvoir sortir du château. Et effectivement, il lui était tombé dessus alors que le jeune adolescent sortait des Trois Balais, seul, pour s’éloigner un peu dans le froid ambiant. La situation rêvée. Darren n’avait eu qu’à transplaner juste à côté d’Alec, puis à lui attraper le bras pour transplaner à nouveau en l’emportant avec lui. Il avait toujours été doué pour les transplanages rapides, nets et surtout sans bavure. Enlever Alec s’avérait être une affaire extrêmement simple à mener.

Darren avait hésité entre la Cabane Hurlante et une espèce de petite grotte isolée qu’il avait découverte dans les hauteurs de Pré-au-Lard par le passé, et où il avait rencontré Eden une fois. Finalement, son choix se porta sur la Cabane Hurlante, malgré sa renommée. Elle n’était pas fréquentée régulièrement pour autant et puis si jamais quelqu’un décidait de se pointer, alors Darren aurait tôt fait d’emmener son fils ailleurs dans un nouveau transplanage. Il commençait à en avoir marre de devoir se montrer prudent, de toute façon.

En apparaissant dans la cabane, Darren balaya immédiatement les environs du regard. Une habitude acquise avec le temps. Il avança de quelques pas, tourna sur lui-même, puis une fois sûr qu’ils étaient seuls ici, il posa les yeux sur son fils. La première chose qui le frappa, ce fut qu’Alec avait grandi. En même temps, il ne l’avait pas vu depuis longtemps. Mais il avait l’impression que le gamin qu’il venait voir chez sa mère à l’époque, et qu’il avait encore en tête, avait laissé d’un coup la place à un jeune adolescent dégingandé et probablement beaucoup plus affirmé qu’avant. Et ce serait quoi la prochaine fois ? Il aurait affaire à un adulte plein de confiance ? Décidément, le temps passait beaucoup trop vite. Darren avait l’impression d’en perdre le compte depuis des années et des années. Chaque jour le rapprochait un peu plus de la mort et pourtant, il avait l’impression de ne pas disposer d’assez de temps pour faire tout ce qu’il comptait faire.

Alec faisait une drôle de tête. Il avait l’air ahuri, sûrement parce qu’il ne s’attendait pas à le voir, mais il avait l’air aussi un peu trop livide pour que ça paraisse normal. Et puis Darren se rappela qu’à cet âge, les jeunes ne savaient pas transplaner. Probablement que cet enlèvement surprise avait dû lui retourner l’estomac. Quand on n’en avait pas l’habitude, le transplanage paraissait particulièrement désagréable.

« Si tu veux vomir, tu peux hein. Tu te sentiras sûrement mieux après. »

Qu’il évite juste de faire ça en plein milieu de la pièce, ça rendrait cette rencontre beaucoup moins agréable d’un coup. Quoique, pas sûr que cette rencontre s’avère agréable en fait. Car si Darren était là, c’était pour une raison. Et ce n’était pas une fibre paternelle qui se serait réveillée avec violence en lui, mais plutôt un problème majeur qui était survenu quelques jours plus tôt.

Eden Swan avait disparu.

Eden, c’était une des jeunes recrues de l’anarchie, que Darren avait recruté lui-même alors qu’elle faisait encore ses études à Poudlard. Ancienne Serpentard, légèrement asociale sur les bords, cynique, rebelle, du genre relou à se croire constamment dans un concours de répliques sarcastiques, elle était aussi une jeune sorcière en qui Darren avait toute confiance et chez qui il retrouvait des points communs avec lui. Il lui présageait un avenir important. Et il était même devenu son mentor, pas spécialement de manière officielle, pour lui enseigner des sortilèges qu’elle ne risquait pas d’apprendre à l’université, mais aussi commencer un apprentissage de l’occlumencie et de la legilimancie, et lui apprendre quelques ficelles et quelques stratégies de l’anarchie. Or, comment pouvait-il se targuer d’être un mentor alors que sa protégée avait été enlevée par les mangemorts et qu’il n’arrivait pas à la retrouver.

Darren fixa Alec de ses yeux azurs. Difficile d’imaginer que cette gueule d’ange avait quelque chose à voir avec l’enlèvement d’Eden. Et pourtant. En étudiant toutes les pistes en rapport avec la disparition de la jeune fille, Darren avait fini par remonter au nom de son propre fils. Visiblement, quelque chose qu’il aurait dite à quelqu’un aurait contribué à provoquer cet enlèvement. Darren n’avait pas exactement tous les tenants et les aboutissants, mais ce qui est sûr, c’est que quelqu’un avait révélé qu’Eden était une anarchiste proche du leader, et son fils se débrouillait visiblement pour causer à des mangemorts. Ça, c’était la meilleure. Sur le coup, Darren avait pensé débarquer ici en hurlant directement sur Alec pour l’engueuler et exiger de savoir ce qu’il s’est exactement passé. Mais il avait réussi à contenir son impulsivité. L’engueulade viendrait peut-être plus tard.

Darren plissa légèrement les yeux en réfléchissant à la manière d’aborder le sujet. Finalement, il opta pour une approche directe.

« Eden a été enlevée. Eden Swan. »

Et que le gosse n’essaye pas de lui faire croire qu’il ne la connaissait pas, Darren avait demandé à la miss de surveiller son fils pendant sa dernière à Poudlard. Et il avait eu des échos comme quoi son fils n’était vraiment pas facile à vivre. Un trait qu’ils avaient clairement en commun.

« Tu ne saurais pas quelque chose à ce sujet, par hasard ? »

Par hasard, bien sûr… Du style j’aurais dit quelque chose que je n’aurais pas dû dire à quelqu’un à qui je n’aurais dû rien dire ?

©junne.



darren
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alec Valentyne
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 124
Célébrité sur l'avatar : Colin Ford
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 5:56
Alec observait son père qui se tenait devant lui et qui l’étudiait. Il aurait voulu dire quelque chose de cohérant, mais il était beaucoup trop concentré à garder les lèvres fermées et le contenu de son estomac en place pour organiser ses pensées. Aussi, quand son père l’invita à aller vomir, il ne se fit pas prier. Il courut vers la fenêtre et rejeta le contenu de son déjeuner, se sentant à la fois nettement mieux et ô combien plus idiot. Il était hors de question qu’il se risque de nouveau au Transplanage. Les transports moldus fonctionneraient très bien pour lui, merci. Il revint vers Hellson légèrement tremblant, mais avec un peu plus d’aplomb qu’il en avait au départ.

« Merci, ça va mieux »

Maintenant qu’il était là, Alec prit le temps d’observer les lieux. Ils se trouvaient dans un pièce sombre et vide, qui à priori n’était pas visitée très souvent, si l’on se fiait à l’épaisse couche de poussière tapissant le sol. En jetant un coup d’œil par la fenêtre aux multiples carreaux brisés, il reconnut au loin le village de Pré-au-Lard. La Cabane Hurlante. Voilà donc où ils se trouvaient. Le jeune garçon avait beau apprécier l’Histoire de la Magie, il doutait que son père l’ait kidnappé sans préavis pour lui faire une visite guidée.
Alec avait beaucoup grandi au cours de l’année, et avait de moins en moins besoin de lever le regard vers son père pour l’observer. De ses yeux bleus, les mêmes que les siens, il remarqua qu’Hellson avait l’air tendu, impatient. D’un autre côté, cela n’avait rien de surprenant. Avec la vie qu’il vivait, son quotidien ne devait pas être de tout repos. La cavale ne devait pas entrer dans les recommandations d’habitudes de vie saines. Le fait qu’il ait pris le temps de venir voir Alec aujourd’hui pour lui parler devait signifier qu’il avait quelque chose d’important à lui confier. La dernière fois qu’il l’avait vu, il y avait bientôt deux ans de cela, c’était durant les vacances d’été. Peut-être que les leaders Anarchistes ne prennent pas de vacances d’été, mais le Poufsouffle avait eu l’impression qu’Hellson était moins pressé à ce moment-là qu’il ne l’était aujourd’hui. Il ne venait donc pas simplement prendre de ses nouvelles. Peut-être avait-il jugé qu’il était maintenant assez mûr pour mener une mission à bien au sein même de Poudlard? Le garçon avait beau rejeter les idées de l’Anarchie en public, si son père lui-même lui confiait une mission, il l’accepterait, c’est certain…
« Eden a été enlevée. Eden Swan »

Une lumière s’alluma dans le regard d’Alec. Il ne s’était donc pas trompé. Son père, leader de l’Anarchie, venait lui confier un secret important. Il allait lui demander de recueillir des informations sur le sujet à Poudlard. Après tout, il avait bien quelques contacts. Et il savait qui était Eden Swan, ce qui expliquait que Darren vienne lui parler. En plus, de ce qu’il savait, il n’y avait présentement pas d’agent de l’Anarchie infiltrés à Poudlard… Une mission.

« Tu ne saurais pas quelque chose à ce sujet, par hasard? «

Alec tomba de haut. Le ton d’Hellson ne laissait pas entendre qu’il le questionnait à savoir qu’il avait pu amasser des informations au détour d’un couloir. Il l’accusait. De quoi, au juste? D’avoir lui-même enlevé Swan? De l’avoir vendue? Pour qui le prenait-il, pour un Mangemort infiltré? Un détail le frappa. Il ne l’avait pas appelée « Swan », « un agent » ni même « quelqu’un ». Eden. Elle était plus qu’un simple membre de l’Anarchie pour Darren, semblait-il. Il tenait à elle. Il tenait à elle au point d’aller jusqu’à accuser son propre fils lors de son enlèvement. Alec se tendit, sentant le goût amer de la jalousie monter en lui. Hellson appréciait cette fille plus que son propre fils. Elle avait certainement eu l’occasion de lui parler des dizaines de fois, d’apprendre avec lui, de partager son quotidien… Alors que lui avait eu droit à deux visites en autant d’années, et encore.

« Non, je ne sais rien sur Eden. Peut-être qu’elle s’est simplement lassée et qu’elle est partie, qui sait. »

Son ton était froid, cinglant. Il avait prononcé son nom avec tout le mépris dont il était capable. Il voulait blesser Hellson, comme lui l’avait blessé en l’accusant. Le Poufsouffle soutint le regard de son père lorsque celui-ci lui répondit, déterminé à ne pas laisser ses paroles le toucher, peu importe ce qu’il lui dirait. Pourtant, l’ombre d’un doute s’était immiscée en lui, comme un vague souvenir auquel il n’avait plus accordé d’importance depuis un long moment. Et si..? Non, c’était impossible. Il avait beau savoir qu’Eden Swan faisait partie de l’Anarchie et qu’elle avait été chargée de le surveiller l’année dernière, il n’avait jamais parlé d’elle à personne, même pas à sa cousine Stacy, qui était pourtant une de ses meilleures amies. Sauf… le cœur d’Alec sauta un battement sous l’effet de la surprise, et il écarquilla les yeux. Il avait effectivement déjà mentionné l’existence et le rôle d’Eden à quelqu’un. Rapidement, certes, et sans s’attarder, mais il avait parlé d’elle. Il détourna les yeux et baissa la tête, perdant d’un seul coup tout son masque d’assurance.

« Enfin… j’ai peut-être déjà mentionné Swan… À une prof. Mais elle n’est pas un Mangemort, elle n’a pas la marque... Je crois. . Il réalisa n’avoir jamais vu son avant-bras dénudé, et son angoisse redoubla d’intensité. Mais une partie de lui refusait de croire qu’il pouvait être responsable de cela. Ça ne peut pas venir de là. Ne peut-il pas y avoir des espions dans l’Anarchie qui l’auraient vendue? Aux dernières nouvelles, les Mangemorts ne sont pas encore profs à Poudlard, et tes partisans ne sont pas toujours fiables…»

Il faisait ici référence à Seth Ryans, qui avait disparu dans la nature l’été suivant la Nuit Rouge, car il était en colère contre Hellson. Si lui l’avait fait, rien ne disait qu’un autre Anarchiste n’avait pas décidé qu’il en avait assez qui avait décidé de changer de camp. Tout en se défendant, il essayait de rétablir la séquence des événements, pour comprendre s’il aurait vraiment pu explicitement dénoncer l’ex-Serpentard. Mais les informations déferlaient dans sa tête sans qu’il ne parvienne à leur donner un sens. Il espérait que Darren le croirait, comprendrait… Mais il n’était pas certain de se croire lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darren O. Hellson
Leader de l'anarchie
Âge du personnage : 35 ans
Nombre de messages : 1257
Célébrité sur l'avatar : Jared Leto
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 20:06
Trop tard pour revenir en arrière
Alec Valentyne et Darren O. Hellson - Mars 2000
Darren ne s’attendait pas à ce qu’Alec aille vraiment vomir à son invitation, mais c’est pourtant ce qu’il fit. Il se précipita vers une fenêtre pour se pencher en avant, et le leader anarchiste eut un léger haussement de sourcils. Il essaya de retenir un sourire. Bon, c’était quand même un peu drôle. Ceci dit, il allait être gentil et éviter à Alec une vanne sur le sujet, pour plutôt aborder directement le sujet qui fâche.

Il ne se rappelait pas d’un Alec au ton si froid et si cinglant. Quoi, il était en pleine crise d’adolescence ? Ou bien c’était simplement là l’attitude de quelqu’un en position de défense ? Il faut dire que la question posée par Hellson avait des allures d’accusation cachée. Alec disait ne rien savoir sur Eden. Qu’elle s’était peut-être simplement lassée et qu’elle serait partie. Darren réfléchit une seconde à cette possibilité. Après tout, c’était bien possible. Mais si Eden avait vraiment voulu quitter l’anarchie, elle aurait sûrement pris la peine de le prévenir histoire que tout soit clair. L’anarchie ne représentait pas un aller sans retour : si quelqu’un décidait de quitter le mouvement, il pouvait. Preuve en était de Bonnie, qui avait déserté les rangs depuis un bon moment maintenant. Elle n’avait pas été la seule. Mais Darren avait eu l’occasion d’échanger avec chacune des personnes qui avaient décidé de partir.

Darren retint un soupir, réfléchissant à une autre façon d’amener le sujet auprès d’Alec sans qu’il ne se braque. Il ne répondit donc pas tout de suite, puis ramena son regard sur le jeune adolescent lorsque ce dernier écarquilla soudain les yeux, comme s’il venait de se souvenir de quelque chose. A vrai dire, son arrogance de l’instant d’avant avait l’air de disparaître pour laisser la place à quelque chose de plus incertain, de plus hésitant. Quand il baissa la tête, Darren se rendit subitement compte qu’Alec avait peut-être délivré une information sans le vouloir, ou sans faire exprès. Ce n’était pas forcément un ado prêt à tout pour causer du tort au mouvement de son père absent. Bon, une erreur aux conséquences aussi graves mériterait probablement quand même une engueulade. Mais la priorité, c’était avant tout de comprendre.

Darren plissa un peu les yeux alors que son fils avouait avoir mentionné Eden auprès d’une prof. Une prof ? Normalement, les professeurs de Poudlard n’étaient pas censés être des mangemorts, loin de là. Etait-il possible que l’un d’entre eux ait échappé aux mailles du filet ? Après tout, maintenant que Dumbledore n’était plus à la tête de l’école… Et puis, comme Alec le signalait justement, il n’avait pas vraiment eu moyen de vérifier si la prof en question avait la Marque des Ténèbres sur le bras ou non. Logique. Mais le doute était là, clair et simple : la prof en question était soit un mangemort, soit elle avait un rapport avec les mangemorts.

Alec sembla paniquer une seconde. Il demanda s’il était possible qu’il y ait des espions dans l’anarchie. Darren hocha la tête. Il est vrai que ses partisans n’étaient pas tous fiables, loin de là. Il pensait notamment à Matthew Jacobs, qui lui en avait toujours voulu depuis le huis clos et qui avait fini par déserter. Il pensait aussi au jeune Seth Ryans, qui lui avait toujours voué une rancune tenace et personnelle depuis quelques années. Et c’était là sans compter d’autres éléments perturbateurs, voire peut-être même des espions infiltrés…

Poussant un soupir, Darren passa machinalement une main sur sa barbe mal rasée et se mit à faire les cent pas.

« C’est juste, à vrai dire j’ai pensé toute de suite à un espion ou à une taupe qui aurait balancé volontairement des informations aux mangemorts pour faire enlever un anarchiste. Comme tu dis, mes partisans ne sont pas tous toujours fiables… Mais pourquoi viser Eden ? A l’époque, lorsqu’ils ont enlevé Siméon, c’est parce qu’ils savaient qu’il avait été mon mentor. Mais là, il s’agit d’une jeune recrue. Ce sont plutôt les anarchistes des premières heures, ceux qui m’entourent directement, qui auraient dû voir leur nom balancé par un éventuel espion. »

C’est pour ça que la théorie d’un espion ne tenait pas vraiment la route, du moins pas sur le cas de cet enlèvement-là. Il avait envisagé ça en premier lieu, bien sûr, mais c’était avant que son enquête ne le mène au nom de son propre fils. Pourtant, la théorie qu’un professeur à Poudlard s’avère être un mangemort était tout aussi surprenante à envisager. Que foutait le Ministère au juste ? Ils ne pouvaient pas demander aux gens de découvrir leur bras avant de les engager à Poudlard, tout simplement ?

« Qu’est-ce que tu as dit exactement à cette prof ? Tu t'en souviens ? »

©junne.



darren
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Trop tard pour revenir en arrière
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Il est trop tard pour travailler. [pv Montgo/Seb/Mel]
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» apres l' heure, c'est trop tard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: La Cabane Hurlante-
Sauter vers: