RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rendez-vous de la dernière chance

avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 147
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Oct - 11:19
Rendez-vous de la dernière chanceBien qu’il n’enseignait plus les Potions, Severus n’avait pas désiré changer de bureau pour autant. Il était resté dans le sien, se trouvant dans les cachots de l’école. Une pièce arrondie, à la hauteur sous plafond impressionnante mais bien difficile à réchauffer au coeur de l’hiver. Les murs sont couverts d’étagères, eux-même remplies par des flacons de potions de tailles différentes, des chaudrons, manuels scolaires, grimoires et ingrédients. Pas moins de cinq fenêtres arrondies, donnent directement vue sur le Lac Noir. Des bougeoirs contenant plusieurs bougies, se trouvent un peu partout dans la pièce, afin de donner un peu plus de luminosité. Au centre du bureau se trouve une table carrée, sur laquelle repose le matériel de potions personnel du Professeur Rogue. Quelques tabourets en bois sont disposés ici et là, plus simple lorsqu’il colle des élèves ou donne des cours de soutien à des Serpentards. De l’autre côté de la pièce, dans le fond et sur un tapis usé, se trouve une table en bois massif, de forme ronde. Un sablier y est posé dessus à côté d’une vieille lampe. Quelques grimoires s’y trouvent entassés également et des parchemins, ainsi que des plumes et encriers. Pour cause, il s’agit là du bureau de Severus Rogue, derrière lequel se situe son fauteuil, quelque peu plus confortable que le canapé deux places en cuir et que l’autre fauteuil étant assorti à celui-ci, se trouvant dans cette même espace. De temps à autre, surtout l’hiver ou en début frais de printemps, le calme du lieu est brisé par des crépitements. La cause n’est autre qu’un poêle à bois en fonte qui sert à réchauffer ce bureau souvent en prise au froid et à l’humidité.

C’était ici que Severus avait convié la mère de l’un de ses élèves, Madalina Funestar fut une ancienne camarade. Tous deux ont étudié un peu près à la même période, dans cette école de magie. Ils n’ont pas été spécialement proches, mais il y a toujours eu une notion de respect entre eux. C’est bien la raison pour laquelle, il l’a convié dans son bureau et non quelque part au hasard, dans les couloirs de Poudlard. Il y a quelques jours, cette mère solo lui faisait part -via un hibou- de sa décision d’ôter son fils de l’école. Gregory étant un élève de Serpentard, Severus espère sauver les meubles et convaincre l’ancienne Serdaigle de revenir sur son choix. Il compte utiliser les grands moyens en conviant le nouveau Professeur de Sortilèges à cette petite réunion. Ragnar Greyback n’est autre que l’oncle de Gregory, une grande nouvelle que Severus a appris, il n’y a pas très longtemps. Dans cette situation, c’était à son avantage, se servant ainsi du Directeur de Serdaigle, comme d’une bonne raison de laisser le gamin dans l’école.

Le rendez-vous avait lieu en soirée, après une journée de cours dont il se serait bien passé de donner. Pendant quelques heures, Severus avait eu la désagréable impression de parler en chinois. Face à lui, des dizaines et des dizaines d’élèves avec des faces d’ahuris abrutis, des yeux tout ronds et la bouche ouverte. Il ne manquait que peu, pour qu’ils aient tous un filet de bave au coin des lèvres, signe qu’ils auraient été bon à virer à Sainte Mangouste, service psychiatrie.

A son retour à son bureau, avec une pile de parchemins sous le bras, le Directeur de la Maison Serpentard s’était assis dans son fauteuil, profitant de quelques instants de répit pour se remettre de cette horrible journée. Devant lui, il s’agissait des derniers devoirs qu’il avait récemment donné. Toutes maisons confondues, tous niveaux également, il allait en avoir pour un petit moment. Excepté pour ceux des élèves de Gryffondor, il se contenterait de survoler. Ils ont tous un petit poids à la place du cerveau, c’est bien connu. Le Professeur de Défense Contre les Forces du Mal laissa donc leurs torchons de côté pour le moment, s’attaquant aux suivants. Mais comme si le destin voulait s’acharner sur lui, c’était le devoir de Miss Potter qu’il venait d’attraper. Potter… rien que de lire ce nom et une grimace de dégout s’installa furtivement sur son visage. Et cette gourde ne trouvait rien de mieux que de lui rendre quinze tonnes de parchemins écrits à la patte de mouche. Si elle croyait qu’il allait tout lire. Severus n’a pas besoin de somnifère pour s’endormir le soir, sinon ça se saurait. Il trempa sa plume dans son encrier et barra simplement le tout en écrivant en haut « Trop long… Sans intérêt ! ». Faire du zèle ne sert à rien, ça ne fonctionne pas avec lui. Sauf lorsque ça vient des élèves de Serpentard et il est bien heureux de ne jamais avoir eu de Potter dans sa Maison. Il se jetait ensuite, sans grande conviction, dans la correction des devoirs et seuls les verts et argents relevaient le niveau. Ce qui n’a rien d’étonnant.

La porte de son bureau était restée ouverte. Connaissant l’handicap de Madalina Funestar, elle ne pourrait entendre son autorisation à pénétrer dans la pièce, si l’accès se trouvait être fermé. S’il s’agissait là de la mère de l’un de ces imbéciles de Gryffondor, Severus ne se serait pas montré aussi attentionné à son petit soucis.
© 2981 12289 0



   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Madalina Funestar
Langue de Plomb
Âge du personnage : 33 ans
Nombre de messages : 452
Célébrité sur l'avatar : Abbie Cornish
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Oct - 19:21


Rendez-vous de la dernière chance
Si Poudlard n’était plus qu’une pâle imitation de ce qu’elle avait autrefois été, ce n’était rien à côté de tout ce qu’il venait de se dérouler rien que ces derniers mois. Une Prof, elle-même tout juste sortie de l’école, qui se permet de contourner le règlement du château et de bafouer les règles des Maisons d’Etudes, en s’introduisant dans les Salles Communes; une Directrice incapable de faire régner l’ordre, mais faisant preuve de racisme envers certains élèves. Il fallait bien que les jeunes se rebellent et évidemment, c’est la Maison Serpentard qui montra l’exemple. Ce n’était pas étonnant et je dirais même que c’était prévisible. Mais ça ne s’est pas arrêté là, cette débile d’Hikkins s’en est prise à tord aux gamins. Je veux bien que mon fils ne soit pas un ange, il en est même très loin, mais ce ne sont que des adolescents qui ont vu leur intimité voler en morceaux. Quoi de plus rageant de se rendre compte que personne ne les soutient ? Bien sûr que je me mets à leur place. Si une telle chose était arrivée, lorsque je me trouvais moi-même à Poudlard, je me serais chargée de mobiliser les Serdaigles pour soutenir les Serpentards. Après tout, il parait que ces deux maisons ont toujours été étroitement liées sur certains points.

Mais cette fois, les choses ont été bien trop loin. Je veux bien comprendre -et je soutiens largement le mouvement- que ces jeunes gens soient en colère et réclament justice. Ce que je ne supporte pas, c’est que mon fils ait été ainsi libéré un soir de pleine lune. Oh que non, je n’ai jamais rien eu contre les lycanthropes, étrangement, j’ai beaucoup d’amis qui le sont et je ne parle même pas de Fenrir. Sauf que cette vieille peau d’Hikkins déteste tellement les personnes atteintes de lycanthropie, qu’elle aurait été capable de le tuer en prétextant avoir agi pour sauver un élève. Forcément, c’est ce détail qui a fini par me décider sur l’avenir de Gregory. Il est hors de question qu’il revienne à Poudlard en Septembre. Pas tant que l’école de magie sera aux mains de cette femme.

Je m’étais donc saisie d’un parchemin et d’une plume, pour annoncer la nouvelle à son Directeur de Maison, Severus Rogue. Je ne comptais pas m’entretenir avec cette stupide conne de Directrice, préférant de loin échanger avec quelqu’un qui pourrait me comprendre. Mais évidemment, le Professeur de défense contre les forces du mal ne partageait pas mon avis, désirant même que l’on se voit pour en parler. C’est suite à son hibou que je me trouvais à Pré-au-Lard. Arrivée en transplanant, je notais que l’endroit n’avait pas changé. Les mêmes boutiques, les mêmes façades et je suis certaine que pour la plupart, c’était les mêmes gérants également.

Je portais une veste sans manche dont la capuche était remontée sur ma chevelure blonde. Même si nous touchions à la fin Avril, les nuages ne nous épargnaient pas. Ce qui ne m’étonne même plus, à chaque fois que je viens en Ecosse, il pleut. Je prenais la direction de Poudlard, la grille m’étant ouverte par Rusard, qui semblait déjà m’attendre. Là encore, rien n’avait changé. Cette partie du monde donnait l’impression d’être figé dans le temps. Quant à l’intérieur du château, tout était encore comme dans mes souvenirs. Je ne prenais pas le temps d’adresser la parole à ce vieil idiot de concierge, m’en allant directement dans les cachots. Les talons de mes bottes claquaient contre les marches de l’escalier tournant. Il y avait cette odeur âcre d’eau croupie, également comme dans mes souvenirs.

A l’époque où j’étudiais moi-même dans cette école, Rogue n’était qu’un élève également. Mais je pense, sans trop prendre de risque, qu’il devait avoir récupérer le bureau de son prédécesseur. C’est donc la direction que je prenais, me replongeant dans mes souvenirs d’adolescente. Et non, ce n’était pas ici que j’avais croisé l’incorrigible Fenrir, il avait déjà été renvoyé lors de mon arrivée. Je ne pense pas le regretter, à cette époque, j’avais entendu bien des choses peu glorieuses à son sujet. Désormais, on peut dire qu’il est un peu plus sage ou alors j’ai le droit à un traitement de faveur. D’ailleurs en pensant à lui, je me rendais compte que j’allais sûrement faire la connaissance du fameux Professeur Greyback. Ce n’est pas le nom le plus courant qui existe et je pense, toujours sans me tromper -parce que je ne me trompe jamais-, qu’ils doivent être de la même famille. Espérons qu’il ne soit pas de la même trempe. C’est que dans une école, ça ferait désordre d’avoir un Professeur, doublé d’un Directeur de Maison, qui fout la frousse à tout le monde.

Le bruit de mes pas brisait le silence des cachots. Durant ma progression, je remarquais dans le fond du couloir, une porte ouverte d’où émanait un peu de lumière, sans doute celle de chandelier. Je ralentissais la cadence en arrivant à la hauteur de l’ouverture, jetant un coup d’oeil au propriétaire des lieux. Il n’y avait aucun doute, c’était Severus Rogue. Même si nous ne nous étions plus vus depuis des lustres, il était parfaitement reconnaissable. Pour le prévenir de ma présence, je frappais quelques coups contre la porte ouverte.

« Bonsoir Severus. Dis-je en entrant dans la pièce. Mon regard se posa vaguement sur les étagères et le bordel sur la table centrale. J’imagine que nous ne serons pas seuls. »

C’était plus une affirmation qu’une question, même si je redoutais la présence d’Hikkins. Non pas que j’ai peur de cette stupide femme, mais connaissant ma patience très limité, je serais bien capable de lui sauter dessus pour l’étrangler. Ou bien de lui balancer un Doloris, au premier mot de travers sur ma progéniture.

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ragnar Greyback
Professeur de Sortilèges et Directeur de Serdaigle
Âge du personnage : 49 ans (+2...)
Nombre de messages : 186
Célébrité sur l'avatar : Robert Downey Jr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 17:02
HJ : Non Fenrir, je ne drague pas ta copine, alors même si tu lis ça, tu ne viens pas me casser la gueule
Rendez-vous de la dernière chance
"Un homme célèbre a dit un jour « nous créons nos propres démons ». Qui a dit ça ? Ça veut dire quoi ? Peut importe. Je le dis parce qu’il l’a dit, voilà tout. Et comme il était célèbre, ça fait deux types connus qui disent la même chose."
« Ça lui aurait écorché la gueule de me le demander de vive voix ? »

Grommelait le Directeur de Serdaigle entre ses dents. Il tournait autour de son bureau, au septième étage de Poudlard, avec le parchemin de Severus entre les mains. Ce stupide Serpentard commençait doucement par les lui casser, mais de façon sévère. Bien que l’un soit dans le haut du château et l’autre dans les cachots, ce n’est quand même pas comme s’ils n’avaient jamais l’occasion de se croiser. Entre les repas et la salle des Professeurs, il y a de quoi faire tout de même. Qu'on se le dise, même si Severus Rogue est un couillon de première aussi froid qu’une porte de prison, Ragnar est si arrogant, qu’il compte bien dérider le vieux Directeur de Serpentard. Oui vieux, parce qu’il estime que physiquement, lui il fait moins vieux que Severus qui a pourtant dix ans de moins. Mais que voulez-vous, c’est dans les gènes. Les Greyback font toujours plus jeunes que leur âge. Et si vous écoutez Ragnar, il dira qu’il fait également plus jeune que son petit frère Fenrir. Et d’ailleurs, c’était bien parce que le parchemin parlait du fils de ce dernier, que le Directeur de Serdaigle participerait au rendez-vous. S’il s’agissait d’un autre élève, que dalle, il aurait fait exprès d’attendre que Severus sorte de ses cachots pour venir lui adresser la parole. Mais la curiosité est un vilain défaut que le Ragnar possède. Il meurt d’envie de voir la femme qui a réussi à mettre Fenrir dans son lit, pour lui faire un gosse. Franchement, il risque d’avoir une sacrée surprise, parce qu’il l’imagine genre Terminator au féminin.

Il venait de libérer le petit Munter -d’une pseudo colle dans son bureau, pour qu’il puisse filer entre les pattes de son surveillant- que déjà, il repartait dans ses appartements. Ne portant pas de cape ridicule, ni de tenue typiquement sorcier, il ne faisait pas attention à tous les morceaux de parchemin glissés sous sa porte. Hikkins voulait le contraindre à s’habiller comme un mage, mais elle n’a pas compris que l’on ne contraint nullement un Greyback à faire quoi que ce soit. Encore pire quand il s’agit de l’aîné des deux frères. Qu’elle aille se faire mettre par un Troll, sur ce point, elle n’aura jamais gain de cause.

D’un coup de baguette, les missives de l’enquiquineuse de service prenaient feu, avant que les flammes ne s’éteignent d’elles-mêmes lorsqu’il ne restait plus que des cendres. D’un second geste de sa baguette, un rasoir s’attela à la tâche de rafraichir tout ça. Il ne le fait pas à la main, sinon ça ne serait jamais aussi bien égalisé que ce qu’il porte actuellement au menton. Et le Directeur de la Maison Serdaigle continuait ainsi, pour que ses vêtements se sortent d’eux-mêmes de l’armoire, afin de se déposer sagement sur son lit. Une chemise noire, un jean de même couleur et un peu d’après rasage, il était fin prêt pour l’entrevue avec la mère de son neveu, dont il ne sait rien du tout. Et dont il ne sait pas quoi dire non plus pour la dissuader d’enlever le gamin de l’école. Enfin, Ragnar ne se fait pas de soucis, c’est un grand improvisateur, il a le contact généralement facile, même si ce n’est pas rare qu’il se fasse insulter de connard par la gente féminine. C’est qu’il parait si sûr de lui, qu’il peut parfois être déplaisant que d’entreprendre une conversation avec sa petite personne. Il faut toujours qu’il étale son savoir faut dire. Et quand quelqu’un pense dire un truc intelligent, il n’hésite pas à démolir point pour point, chaque pan de ses paroles.

Une fois en-dehors de son appartement, le Professeur Greyback lança quelques sortilèges de son propre cru afin de sécuriser les lieux. Il n’a guère confiance en Hikkins qui ne semble pas apprécier sa présence au sein de l’école. Sa baguette retrouva sa place initiale, sous le bas de sa chemise, coincée entre sa ceinture et son jean. Prête à être dégainer à n’importe quel moment, même si Ragnar excelle aussi dans la magie sans baguette. Disons que c’est plutôt utile lorsqu’on se fait désarmer. Au moins, ça créait l’effet surprise et les gens ne s’y attendent pas vraiment.

Il descendit les escaliers les uns après les autres, non sans être agacé d’avoir à se rendre dans les cachots. C’est son neveu après tout, le rendez-vous aurait dû avoir lieu dans son bureau à lui. Et il n’en démordra pas. De toute façon, quand un Greyback a une idée dans la tête, il ne l’a sûrement pas ailleurs. C’est ce qui fait leur charme. Enfin le sien, parce que celui-ci est charmant, l’autre Greyback est juste effrayant.

Après être parvenu jusque dans le Hall, il descendit l’escalier qui tourne et qui est fort casse-gueule, menant dans les sous-sols de l’école. Bientôt, il se retrouva dans les cachots et localisa plutôt vite fait le bureau de Severus. D’ailleurs, il arriva pratiquement en même temps qu’une jolie blonde. Carrément une bombe ouais. Si bien qu’il ne fit pas le rapprochement entre la mère de son neveu et cette femme. Alors, chassez le naturel il revient au galop, le play-boy milliardaire se remit en action.

« Vous êtes vous perdue ? C’est sans doute mon bureau que vous cherchez, il se trouve au septième. »

Sourire presque carnassier en place, il tendit sa main vers la jeune femme pour se présenter.

« Ragnar Greyback. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 147
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Déc - 17:54
Rendez-vous de la dernière chance En pleine besogne, seule sa plume grattant les parchemins brisait le silence des cachots. Mais bientôt, le bruit fut couvert par des pas se rapprochant de son bureau. Son rendez-vous arrivait et il n’avait aucun argument de prévu pour faire changer d’avis, la mère de son élève. Severus n’est pas homme à tout prévoir par avance. Il a appris à ses dépends que c’était inutile de faire des plans sur la comète, parce que rien ne se passe jamais comme prévu. Sa ligne de conduite est simplement dictée par l’improvisation et une bonne dose de chance. Jusque là, c’est pratiquement la seule chose qui lui réussisse. Il n’a pas une chance incroyable non plus, il frôle souvent la catastrophe mais au moins, les siens sont encore en vie. C’est là le principal.

Aussitôt que son prénom fut prononcé par la voix féminine, que le Directeur de Serpentard releva la tête de ses parchemins. Il déposa lentement sa plume dans l’encrier et délaissa les torchons des élèves pour accueillir Madalina. Il se releva de son fauteuil, prêt à ouvrir la bouche pour prononcer une salutation, quand une autre voix l’en empêcha. Ragnar Greyback ne s’était pas fait attendre pour faire connaissance avec la demoiselle. Comme une espèce de playboy, il commença à draguer…sa belle-soeur. Etait-il seulement conscient qu’il s’adressait à la mère de son neveu ? Apparemment, ce n’était pas le cas.

Debout à côté de son bureau, les bras derrière le dos, Severus se racla la gorge pour rappeler à son collègue qu’il était bien présent. Il n’a pas envie de servir de tapisserie. Ce ne serait pas tellement la meilleure des décorations et tenir la chandelle n’est pas non plus sa tasse de thé.

« Il n’est plus nécessaire de faire les présentations. Merci d’être venue Madalina. »

Il insista sur le prénom de la femme présente tout en regardant Ragnar, pour lui faire comprendre sa bêtise. Le Professeur Greyback était excusable dans la mesure où il ne connaissait pas la mère de Gregory et également, parce qu’il est bien difficile de croire que Miss Funestar a déjà quarante ans passés. A croire que le temps ne la touche pas et qu’elle ne vieillira jamais cette dame-là.

Severus n’est pas le meilleur hôte qui existe. Il n’est pas à l’aise avec les autres personnes, sauf lorsqu’il faut avoir recourt aux sarcasmes pour les remettre à leur place. Mais là n’est pas le but. Comment allait-il pouvoir se débrouiller pour que Madalina décide de laisser son fils à Poudlard ? Quand lui-même serait le premier à en retirer ses enfants, il a l’impression d’être un parfait hypocrite de lui demander l’inverse. Sa seule parole ne serait pas suffisante, bien qu’il soit de notoriété public qu’il fait toujours de son mieux pour honorer ses promesses. La présence de l’aîné des frères Greyback aura sûrement un peu plus de poids. Il s’agit de l’oncle du gamin, mais surtout contrairement à Severus, le type a une grande gueule, c’est même un beau parleur. Il trouvera sûrement l’argument de choc, qui fera pencher la balance ou bien, il fera tout foirer.

« Asseyez-vous. »

Etre aimable et Severus ne vont sûrement pas de paire, mais il s’efforçait de l’être un minimum, montrant les deux autres fauteuils présents dans la pièce d’un geste du bras. Il est hors de question qu’il lance une banalité comme « faites comme chez vous », puisque si quelqu’un vient à toucher à ses affaires, il ne pourra s’empêcher de rappeler qu’il est malpoli de toucher à ce qui ne nous appartient pas. Et avec Greyback, il vaut mieux prévenir que guérir sinon il ne lui restera plus que l’option tape sur la main comme à un gosse.

« Ce qu’il s’est déroulé lors de la dernière pleine lune est un regrettable incident. »

C’est surtout une énorme connerie de la part de son neveu qui ne perd rien pour attendre.

Entrer dans le vif du sujet est bien sa seule stratégie. Il aurait pu proposer un petit rafraichissement, mais leur donner du jus de citrouille serait trop enfantin. Severus n’a jamais de bouteille d’alcool dans son bureau, parce qu’il est bien rare quand il en boit. Il n’a pas non plus pensé à chiper du whisky dans le bureau de Macpherson. Ce léger détail lui est totalement sorti de la tête.

« L’auteur des faits n’est plus présent dans l’école et avec le Professeur Greyback, nous veillons à ce qu’il n’y arrive rien à Gregory. Dehors, il serait une valeur sûre pour les mauvaises personnes. Un loup-garou qui s’assume et qui a déjà une certaine connaissance de la magie ancienne ne court pas les rues. »

En gros, il essayait de lui faire comprendre que son fils est un danger public à l’extérieur, surtout si son père venait à lui mettre la main dessus. Au moins, à Poudlard, il serait surveillé à la fois par son Directeur de Maison, mais également par le Directeur de Serdaigle qui se trouve être également son propre oncle. Il y a toujours le problème Hikkins, mais il y a bien d’autres Professeurs qui les aideront et s’opposeront à cette vieille folle.
© 2981 12289 0



   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: