RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En Mai, fais-toi qui te plait

avatar
Anton Munter
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 354
Célébrité sur l'avatar : Nathaniel Buzolic
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Oct - 17:34
En Mai, fais-toi qui te plait


La soirée s’était décidée sur le pouce. Devant leurs miettes de repas, les deux demi-frères que sont Anton et Hengist, ont décidé de passer par Londres pour pouvoir se changer les idées. Les examens approchent pour l’un comme pour l’autre et ils peuvent bien user de leurs petites bourses d’étudiant pour s’amuser au moins une fois. Ils étaient d’abord passés par un fast-food moldu, celui où il y a le stupide clown. Ils n’y étaient pas restés plus qu’il ne faut pour avaler le repas. Quand on sait que l’épouvantard de Anton se trouve être le clown du film « ça », il n’allait pas s’éterniser là-dedans.

Correctement vêtu, Munter portait une veste de smoking noire, par-dessus une chemise de même couleur, restée ouverte sur les premiers boutons. Le noeud de papillon serait de trop, il ne veut pas avoir l’air d’un clown. Et la cravate, Merlin seul sait qu’il n’est pas foutu de les nouer correctement. De les nouer tout court même. En ce qui concerne le bas ? J’y viens. Pour le bas, Anton porte un jean sombre et une paire de rangers même pas lacées. Il s’en fiche, tenue chic exigée et bien voilà qui est fait. Il est chic et dans le coup. La mode n’est plus aux hideux pantalons de smoking qui grattent le derrière, sinon ça se saurait. Et il a au moins fait l’effort de mettre des rangers, parce qu’il comptait bien venir avec une paire de converse, mais son frère Hengist est parvenu à l’en dissuader.

Et lui là, le blondinet venait de lâchement le laisser au Gallion d’Or. Claquant toute sa bourse d’étudiant dans les jeux d’argent sorcier, il était reparti d’une humeur massacrante. Mais Anton comptait bien profiter encore un peu de sa soirée. Il était parvenu à remporter une partie de Poker avec un jeu tout à fait pourri. Heureusement qu’il est bon menteur, enfin dans le jeu on dit bon joueur. Il a réussi, par des mimiques forcées, à faire croire à ses adversaires que son jeu était meilleur que le leur. Ils ont tous fini par se coucher et à lui de récupérer une belle petite somme. Sauf que là, pour l’heure, ce n’était que des jetons qu’il devait aller faire changer contre des Gallions.

Il était passé par la partie bar, s’autorisant un ou deux verres de Whisky Pur-Feu avant de se faire violence pour bouger. Ce soir-là, Anton Munter se jurait qu’il serait responsable. A force que son frère lui vole dans les plumes en le traitant d’adolescent immature, il est bien obligé de lui montrer qu’il est capable d’être sans reproche. Et que de bonnes résolutions qui volèrent en éclat, lorsque son regard croisa malencontreusement celui d’une fille de son âge. Une jolie brune haute comme trois pommes et rehaussée par des talons, à la longue chevelure et au regard envoutant, venait largement de lui taper dans l’oeil en à peine un battement de cils. Ou bien était-ce à cause des quelques verres avalés plus tôt dans la soirée ? Que peu lui en importe, cette créature va lui faire oublier ses bonnes résolutions.

Progressant entre les tables de jeu et machines à sous revisitées par les sorciers, Anton s’approcha de la demoiselle, restant dans son personnage aux mimiques parfaitement calculées. Il patienta le temps qu’elle finisse de servir des consommations et s’empressa de l’interpeler à peine fut-elle retournée.

« Excuse-moi. C’est la première fois que je viens ici et je ne sais pas où je dois faire changer mes jetons. »

Si le tableau de ses mensonges venait à être dressé, en voila déjà deux à ajouter en gras. Il est déjà venu dans ce casino et il sait parfaitement où doit se faire le changement de jetons contre les gallions remportés. Mais jusqu’alors, le Nordiste n’avait jamais remarqué la présence de cette jeune femme. Sans doute avait-elle été embauchée récemment ? Ce qui lui permettait de redorer son blason, puisqu’elle ne devait pas avoir conscience de qui se trouvait devant elle. Généralement les coureurs de jupon sont vite fait étiquetés, et les conquêtes se font moins simples à mettre dans un lit.

Mais ce n’était pas vraiment une approche comme il se l’était imaginé. En travaillant dans cet endroit, cette fille allait vite fait lui montrer le chemin à prendre et rien de plus. Alors l’étudiant devait rapidement trouver quelque chose pour l’agripper rien que quelques instants. Histoire de ne pas paraitre lourd, il pencha pour les bonnes manières qui lui ont été inculquées durant sa plus tendre enfance.

« Je manque à tous mes devoirs. Anton Munter et puis-je t’offrir un verre pour te remercier de ne pas m’avoir frapper avec ton plateau ? Je suis patient, je peux attendre la fin de ton service, afin que tu n’aies pas de problème avec ton employeur. »

Et avec un sourire ravageur ça passe sûrement encore mieux. Ou enfin c’était surtout ce qu’il espérait. Généralement, il se montre plus brutal dans ses propos, mais pour une fois, il pouvait bien mettre son côté brut de décoffrage de côté pour avoir recourt à ce qu’il sait bien faire aussi. Les bonnes manières s’apprennent peut-être durant l’enfance, mais la classe s’est innée. Sans doute la tient-il de son père, tout en étant un peu moins soupe au lait cela dit.


Anton
Munter
Nina
Lupin
© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 123
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Oct - 10:39
En Mai, fais-toi qui te plait

- Anton Munter — Nina Lupin -

"Nous ne faisons pas de nouvelles rencontres par accident. Elles sont destinées à croiser notre chemin pour une raison."

La vie n’était jamais cadeau avec les Lupin. Un peu comme si cette famille était constamment frappée par le malheur. Ils avaient tellement eu à subir depuis toujours que c’était presque devenu une routine. Et ça avait commencé avec Remus. Lorsqu’il était enfant, son père s’était disputé avec Fenrir Greyback, allant jusqu’à lui dire que les Loups-Garous n’étaient que des monstres qu’il faudrait décimer. Forcément, le retour ne s’était pas longtemps fait attendre. La pleine lune suivante, la bête est entrée dans la chambre du petit garçon, la veille de son anniversaire, pour l’attaquer. Même s’il n’a pas perdu la vie, grâce à l’intervention de son père, Remus est devenu également un Loup-Garou. Les déménagements rythmaient son existence et quand tout allait mieux pour lui, sa mère mourut de maladie quand il eut fini ses études à Poudlard. Il va ensuite d’un mariage et de naissances. Le premier enfant n’hérita pas de sa lycanthropie, lui redonnant espoir, mais l’arrivée de Nina plomba tout. Une existence en dent de scie pour les Lupin. Quand les choses allaient mieux, un nouveau malheur les frappait. Il y eut la mort de la mère de famille, dans un stupide accident de voiture. Puis bien plus tard, la Nuit Rouge avec un meurtre qui hante encore Nina à l’heure actuelle. Jamais de répit pour eux, alors qu’elle commençait juste à se reconstruire chez son grand-père. Récemment, le destin a voulu que leur vie se complique encore un peu plus, en mettant Tom sur le chemin de Remus un soir de pleine lune. Quelle horreur pour un père que de blesser son propre enfant.

Nina commence par croire que le mauvais oeil est sur leur famille et que quoiqu’ils fassent, jamais ils ne seront tranquilles. Fébrile, elle s’attend toujours à ce qu’un nouveau malheur les frappe à tout instant. Alors de retour pour venir en aide à Tom, mais aussi pour soutenir son père, elle s’est mise en tête de reprendre des études et de trouver un travail, afin de s’occuper l’esprit. Elle n’a, par contre, pas encore osé contacter Kaysa, pensant que sa soeur de coeur la déteste à présent. Elle en aurait toutes les raisons.

Ce soir-là, en faisant le tour des établissements sorciers du coin, elle eut néanmoins de la chance. Une serveuse venait de se faire renvoyer au Gallion d’Or, ce qui lui offrit une soirée d’essai, afin de voir si elle convenait pour le poste. A elle de faire le maximum pour conserver cette place.

Voilà déjà deux petites heures, qu’elle déambulait entre les tables. Durant les quinze premières minutes, le travail lui avait été montré, avant qu’elle ne soit lâchée seule. Bien qu’elle ne soit pas habituée à l’endroit, la jeune louve ne se débrouillait pas trop mal, commençant même par prendre ses marques. C’était bien plus simple que ce qu’elle s’était imaginée en débutant. Il n’y avait que quelques petites broutilles à se souvenir, mais rien de bien alarmant.

Elle venait de finir de servir une table, quand elle se retourna, manquant de peu de s’écraser dans un client, qui l’interpella aussitôt, cherchant à faire changer ses jetons. Nina tourna la tête d’un côté et de l’autre, n’étant pas vraiment encore bien à l’aise avec les divers endroits, devant faire appel à ses souvenirs.

« C’est par-là bas, il me semble. »

Elle n’en était pas vraiment certaine à cent pour-cent, mais c’était bien mieux que de lui répondre bêtement qu’elle n’en savait foutrement rien. Se sentant observée par son peut-être futur employeur, la demoiselle se montrait souriante et polie. Elle ne voulait pas risquer de se faire virer dés le premier soir.

S’apprêtant à repartir vers une autre table, le jeune homme reprit la parole. Perdue, la petite louve ne savait pas si c’était une bonne idée de lui répondre positivement ou de l’envoyer gentiment promener. Mais quelque part, elle avait vécu dans la solitude la plus complète, n’ayant eu que son grand-père avec qui parler, durant tellement longtemps, que de pouvoir engager la conversation avec quelqu’un de son âge, ça lui manquait. Elle avait l’impression d’être arrivée dans une nouvelle ville, sans connaitre qui que ce soit, craignant de reprendre le contact avec ses anciens amis. Elle ne perdait donc rien à accepter un verre après son service. Croisant le regard d’une autre serveuse, Nina reporta vite les yeux sur Anton.

« Nina Lupin et je fais du yoga pour éviter de frapper les gens gratuitement. Comme quoi, ça porte ses fruits. »

Elle utilisa l’humour pour lui répondre et le contourna pour rejoindre une autre table, où un Sorcier lui faisait signe. Il valait mieux ne pas faire attendre pour les commandes. Mais tout en marchant, elle s’en voulait déjà de ne pas avoir répondue à l’invitation du jeune homme.

« Je termine dans une heure. »

Si elle annonçait ça sur un ton totalement normal, ses lèvres s’étaient étirées en un sourire amusé, continuant son chemin. Elle s’arrêta près de la table, avec son carnet et une plume, prenant les demandes, elle repartait ensuite dans la direction du bar, ne jetant qu’un rapide coup d’oeil vers Anton. C’était surtout pour s’assurer qu’elle l’avait bien envoyé au bon endroit pour ses jetons.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 868 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anton Munter
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 354
Célébrité sur l'avatar : Nathaniel Buzolic
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 12:37
En Mai, fais-toi qui te plait


Anton n’attendait qu’une seule chose de cette rencontre et c’était d’inscrit un nom de plus sur son tableau de chasse. Il n’a pas toujours été comme ça. Mais son monde s’est écroulé quand sa mère lui a appris qu’il n’était pas le fils du Directeur de Durmstrang. La nouvelle avait été dure à avaler. Il aurait préféré ne jamais le savoir. Harfang était l’homme qui l’avait élevé, qui avait pris soin de lui et c’était aussi celui qui recevait le surnom « papa ». Un père c’est quelque chose d’importante dans la vie d’un garçon, tout autant qu’une mère peut l’être dans celle de sa fille. C’est à ce moment qu’Anton a fait n’importe quoi de sa vie, enchainant les relations d’un soir. Pourtant, Munter sénior ne l’avait pas renié. Il a continué à le traiter comme son fils, même s’il a sûrement eu besoin d’accuser le coup également de son côté.

Anton a pris l’habitude de se venger de sa mère en couchant avec des jeunes femmes, pour les laisser tomber par la suite. C’était devenu un jeu, une façon de vivre. Ce soir-là, il comptait bien rajouter une victime de plus à sa liste et pas des moindres. Parce que le jeune Munter a des goûts de luxe physiquement. Il préfère s’envoyer une jeune femme super jolie peu importe le sang qui coule dans ses veines. Et lui-même plutôt beau garçon, il n’avait généralement aucun mal à parvenir à ses fins.

Un sourire amusé fleurit sur ses lèvres lorsque la jeune serveuse se présenta en répondant à son humour, d’une façon similaire. Il a toujours eu un petit faible pour les personnes qui savent rire. Les filles trop sérieuses ou les connes incapables d’apprécier une blague, ça ne fait jamais bon ménage avec lui et il s’en débarrasse toujours au plus vite.

« Merci du conseil, j’essayerais d’en faire quand mes frères me donneront des envies de meurtre. »

Les joies des fratries. Ils s’aiment et se détestent à la fois. Mais c’est sûrement ainsi dans toutes les familles.

Anton avait joué le tout pour le tout, en invitant la jeune femme a prendre un verre après son service. Il s’attendait à un refus ou à devoir négocier, mais à sa grande surprise, elle accepta en annonçant l’heure où elle serait quitte. Un réel sourire illuminait déjà le visage du ténébreux Munter.

« Parfait. Je vais t’attendre gentiment du côté du bar dans ce cas. »

La laissant retourner à sa besogne, il reprenait lui-même la direction du bureau de change, pour ensuite patienter autour d’un verre de whisky pur-feu. Il évitait les autres clientes qui tentaient de lui parler, n’étant focalisé que sur la jeune Lupin ce soir. Parfois, il la suivait du regard, avant de reprendre un verre. Mais il resta sérieux et s’empêcha d’en commander un quatrième. S’il finit complètement ivre, il se gâchera tout seul sa soirée.

Peu à peu, les gens repartaient. Il n’y avait plus beaucoup de joueurs et beaucoup étaient les dépouillés de toute leur or, qui grommelaient dans leurs dents. En venant dans un tel endroit, il faut savoir prendre le risque de ressortir complètement plumé. Parfois, c’est tout juste si les joueurs ne ressortent pas en slip.

Anton termina son dernier verre, quand quelqu’un arriva près de lui. Il prit le temps d’avaler sa gorgée, puis tourna la tête vers elle. En voyant Nina, un sourire rassuré se réinstalla aussitôt. Il commençait à craindre qu’elle ne lui ait posé un lapin.

« Je dois te remercier de ne pas t’être sauvée par la porte de derrière. J’imagine qu’après une telle soirée, cet endroit te sort par les yeux. Je peux te proposer un bar plus tranquille ? As-tu eu le temps de diner ? Il y a un restaurant plutôt sympa pas loin. »


Anton
Munter
Nina
Lupin
© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 123
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Déc - 11:23
En Mai, fais-toi qui te plait

- Anton Munter — Nina Lupin -

"Nous ne faisons pas de nouvelles rencontres par accident. Elles sont destinées à croiser notre chemin pour une raison."

Son sourire se faisait plus grand à la réponse d’Anton. Encore un malheureux qui n’a pas la chance d’être enfant unique. Nina sait ce que c’est, elle a aussi deux frères.

« Désolée de démolir tous tes espoirs, mais ça ne fonctionne pas quand les frères se montrent agaçants. J’en ai deux, j’ai de l’expérience en la matière. »

Un geste positif de la tête et la jeune louve regardait le garçon partir du côté du bar. Elle avait plutôt intérêt à reprendre son service, avant de se faire botter le cul par le gérant du coin. Carnet magique en main, sa plume notait d’elle-même les commandes sur les feuilles épaisses.

Nina ne s’était pas attendue à sympathiser aussi vite avec un garçon. Généralement, elle est la fille bizarre que les autres ne veulent pas trop approcher. Trop sage, trop réservée, même si plutôt jolie, elle n’a jamais vraiment fait l’unanimité. Ce n’est pas la demoiselle amusante et pétillante d’énergie, même si au caractère de feu, que peut être Kaysa par exemple. Elle a toujours envié son amie, ne voulant qu’une chose : être comme elle. Pourtant, cette fois, c’était bien vers elle que le garçon venait et personne ne l’y avait poussé.

C’était gratifiant de savoir qu’elle pouvait se faire des amis aussi vite. Même si ses plus grandes craintes revenaient d’un coup dans sa petite tête brune. Tout en servant les boissons aux clients, la jeune Lupin tentait déjà de se persuader, qu’elle devait lui cacher ce qu’elle était réellement. Enfin, ce n’était qu’un verre pour la remercier et rien d’autre. Elle ne pouvait pas se permettre autre chose de toute façon, ce serait le risque d’être encore pointée du doigt, comme étant un monstre. Déjà qu’elle s’imagine en être un elle-même, elle n’a pas besoin qu’un Sorcier normal le lui rappelle.

Cette dernière heure semblait être la plus longue de son service. Pressée d’en terminer. Pressée de sortir d’ici. Pressée de parler à quelqu’un de son âge, qui ne connait absolument rien de ce qu’elle est. Elle n’allait sûrement pas faire d’heures supplémentaires, se ruant vite fait dans les vestiaires pour se débarrasser de la tenue recommandée. Elle récupéra ses affaires et au lieu de sortir par la porte la plus proche, elle traversa la plus grande des salles pour prendre la direction du bar. Anton était toujours là, avec un verre visiblement terminé. Il avait patienté tout ce temps pour la remercier. Nina n’était pas née de la dernière pluie, même si elle a vu le jour par une journée pluvieuse. Bien loin d’être naïve, elle se doutait que ce jeune Sorcier lui faisait de la drague. Mais c’est quelque chose de gratifiant que de savoir qu’on est ainsi attirante aux yeux des autres.

Quand Anton se tourna vers elle, pour la remercier d’être restée, la jeune Lupin lui fit un petit signe de la main, comme pour l’arrêter dans sa phrase.

« C’est juste parce que je n’ai plus le courage de courir pour me sauver. »

Ce n’était pas bien gentille de le casser dès le début, comme elle venait de le faire. Mais Nina était d’humeur taquine, souriant aussitôt, pour reprendre plus sérieusement.

« Gagné. Cet endroit ne me sort pas que par les yeux. J’ai encore des ding-ding dans la tête, alors que les machines sont toutes arrêtées. Et j’ai une faim de loup. »

Le jeu de mots, elle s’en serait bien passée, mais c’était sortie tout seul. Elle enfila sa veste, qu’elle avait précédemment sur le bras. Et pour finir, elle réajusta son sac en bandoulière, prête à partir.

« Tu as fini ou tu veux un autre verre ? »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 611 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: Début de l'an 2000-
Sauter vers: