RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: Le métro de Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The punishment

avatar
Rodolphus Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 215
Célébrité sur l'avatar : Johnny Depp
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Oct - 19:21

Doyle Taylor, Burdock Mulciber & Rodolphus Lestrange

The punishment
L’odeur de combustion prenait à la gorge et la fumée piquait encore les yeux. Rodolphus Lestrange se tenait debout sur le quai du métro, les bras dans le dos. Il patientait bien sagement, le temps que le prisonnier se réveille. C’était long, mais faut dire qu’il ne lui avait pas fait de cadeau au pauvre homme. Beaucoup ne se seraient même pas réveillés avant une ou deux journées au moins.

En bon Lieutenant qu’il est, lorsqu’un Mangemort lui demande gentiment de l’aide en y mettant les formes et surtout les motivations, Rod’ n’hésite jamais longtemps à se mouiller. Cette fois, ce n’était pas n’importe quel soldat du Seigneur des Ténèbres qui était venu à lui, mais un ami doublé d’un excellent avocat : Burdock Mulciber. Il est temps de donner une bonne leçon à ceux qui pensent pouvoir se moquer d’eux.

Quelques semaines plus tôt, l’unique garçon de Burdock, qui n’est autre que le filleul de Rodolphus, s’était fait agresser par Fenrir Greyback, dans son nouvel appartement. Et bien sûr, il fallait frapper fort pour le venger. Mais ce n’était pas le vieux loup qui se trouvait prisonnier, attaché à l’un des nombreux sièges en plastique dur, se trouvant sur le quai du métro. Autant Lestrange que Mulciber sont conscients que leur ami n’a fait que répondre aux ordres et qu’il a prit énormément sur lui, pour ne pas perdre les pédales durant sa mission. D’autant plus qu’il était transformé et que rares sont les loups-garous capables de se maitriser dans de telles circonstances. C’est même l’unique. C’est ce qui fait de Fenrir, quelqu’un de redoutable à la pleine lune, bien plus que tous les autres. Absolument tous les autres. Mais là, c’était un de ses semblables qui avait été attrapé.

En entendant du bruit derrière lui, Rodolphus se retourna, plissant un instant les yeux en regardant la personne attachée.

« Ah, tu te réveille enfin. »

Lança-t-il joyeusement en se rapprochant d’une démarche nonchalante, les bras toujours derrière le dos. Il ne ramena que l’un de ceux-ci sur le devant de son corps, uniquement pour retirer la couverture qui se trouvait sur le prisonnier. Puis, il se pencha en avant pour observer le visage tuméfié du loup-garou.

« Aoutch. Ca fait mal ? Désolé pour ça, tu ne m’as pas vraiment laissé le choix. T’es plutôt coriace dans ton genre et venant de ma part, c’est un compliment. »

Un nouveau bruit, émanant d’un peu plus loin cette fois, lui fit tourner la tête. Remarquant Burdock qui arrivait, il se redressa et recula d’un pas, l’air totalement satisfait.

« Il se réveille enfin. Que les choses sérieuses commencent ! »

Le Lieutenant des Mangemorts commença à faire quelques pas, marchant en large sur le quai en ruine. Le métro avait déraillé un peu plus loin et la fumée s’évaporait tout juste, mais l’air était toujours aussi chargé. Rodolphus porta l’une de ses mains à son front en soupirant, laissant machinalement l’autre toujours derrière son dos.

« J’aurais bien besoin d’un whisky pur-feu là, pas toi ? »

Il se retourna en s’adressant au pauvre homme, qui n’avait rien demander malheureusement. Revenant vers lui d’un pas lent, comme pour faire durer le plaisir, il s’arrêta à quelques mètres, en prenant l’air de réfléchir à ses prochaines paroles.

« Tu sais, si tu es là, c’est de la faute de ta stupide soeur. Cette espèce de garce n’a pas arrêté de s’attaquer à ma femme et, vois-tu, elle croyait pouvoir s’en sortir sans une tape sur les doigts. Elle s’imaginait pouvoir duper le plus grand sorcier de tous les temps, mais surtout, elle sous-estimait l’attachement du Seigneur des Ténèbres pour Bellatrix. Il fallait qu’elle soit punie pour ça. Et la punition qu’il fallait pour cette pétasse, c’était de s’en prendre à l’un de ses enfants. Qui de mieux que la petite dernière qui n’est autre que celle avec qui elle s’entend le mieux ? Rectification, qu’elle s’entendait le mieux … . Notre maître a donc lancé l’attaque et notre cher Fenrir lui a rendu une petite visite. »

Expliquant les faits comme s’il racontait un conte pour enfant, il s’arrêta et reprit une longue inspiration, avant de se rapprocher pour s’accroupir près de Doyle Taylor.

« Mais … tout ne s’est pas passé comme prévu. Tu sais ce que c’est toi. Les loups-garous perdent les pédales et il n’y a plus aucune conscience humaine en vous. Je ne t’apprend rien, n’est-ce pas ? Sauf … sauf mon cher ami Fenrir, que tu connais toi-même il me semble. Mon cher Greyback est capable de choses qu’aucun autre ne peut faire, pas même cette pimbêche qui tente de lui piquer sa place. Il est capable de garder une légère once de conscience. Pas grand chose, mais assez pour ne pas tuer, si le maitre lui dit de ne pas tuer. Assez pour savoir où se rendre pour trouver les victimes désignées. Et je respecte ça. C’est une force que personne d’autre ne possède. Fenrir est une force de la nature à lui tout seul. Mais personne n’est parfait. Pas même moi. »

Ajouta-t-il en ricanant. Il se releva en s’appuyant sur ses propres genoux et en montrant Burdock du doigt à la manière d’un sale gosse.

« Tu vois cet homme-là. C’est mon ami et son fils est mon filleul. Wulfric était malheureusement présent dans l’appartement le soir de l’attaque de ta nièce, et il a été pris pour cible. Courageux le gosse, il a tenté de sauver sa petite-amie. J’en connais peu qui aurait eu le paquet nécessaire dans le froc, pour faire une telle chose. Mais lui, il l’a fait. Et je te laisse deviner la suite. Heureusement, il n’est pas mort, sinon je jure que j’aurais moi-même massacré Alicia Rogue en la torturant au point de la faire mouiller ses sous-vêtements. Sauf que mon filleul est un loup-garou à présent. Je réclame justice et son père aussi. Mais tu nous vois nous, Mangemorts, nous rendre au Ministère de la Magie et obtenir gain de cause ? Alors, nous faisons notre justice nous-même. »

Il se laissa tomber sur l’une des chaises présentes, à côté de Doyle, regardant droit devant lui, comme s’il admirait le paysage.

« Tuer son grand frère m’est passé par la tête. Mais quand j’ai essayé de te capturer, tu t’es défendu avec une telle hargne, que je n’ai pas envie de t’ôter la vie. Non, je veux que tu nous rejoigne toi et tes fils. Bon le plus jeune n’a que quinze ans, ça peut attendre, mais l’aîné en a déjà seize. Il est en âge de remplir des missions pour nous. Burdock et moi-même nous sommes concertés pendant que tu piquais un petit roupillon. Et nous sommes d’accord pour te laisser la vie sauve, seulement si tu viens avec nous. Je suis sûr qu’en plus, Fenrir sera ravi d’avoir un copain loup-garou avec qui passer le temps. Quelqu’un qui ne tentera ni de le doubler, ni de lui voler sa place. Qu’en pense-tu ? Si tu aime tes fils et que tu veux les revoir bien en vie, je serais de toi, j’accepterais. Et si tu désire t’en prendre à quelqu’un, ta petite soeur est l'unique coupable de tout ce merdier. »


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doyle Taylor
Dresseur de dragons
Âge du personnage : 41 ans
Nombre de messages : 451
Célébrité sur l'avatar : Colin O'Donoghue
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Nov - 20:30
The punishmentRODOLPHUS, BURDOCK & DOYLELa migraine n’est pas seulement une excuse féminine, pour ne pas avoir à honorer le devoir conjugal. Non, la migraine existe bel et bien. Ce n’est pas Doyle qui en souffre actuellement, qui racontera l’inverse. Il n’a pas compris les raisons de cette attaque. Tout ce dont il soit certain, c’est que Rodolphus Lestrange lui est tombé dessus.

Il y a de cela quelques mois en arrière, en compagnie de son neveu Calvin, il est vrai que Doyle a tué quelques Mangemorts. De la simple légitime défense pour sauver les fesses du guitariste tatoué. C’est d’une banalité déconcertante, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Il se doutait bien que ce n’était pas la raison de la venue de l’un des plus terribles des Mangemorts. D’autant plus que ce dernier semblait avoir décidé de le tuer. Quelques échanges de sorts, il n’allait quand même pas se laisser faire non plus. S’il se souvient bien, il est même parvenu à blesser Lestrange qui a répliqué en lui lançant un sale sortilège à la con en pleine poire. Celui-là, Doyle ne le connaissait pas et n’a pas eu le temps de l’éviter. En pleine gueule, il se l’ait mangé et ensuite, il a perdu connaissance.

La douleur s’éveilla en même temps que son esprit tentait d’échapper à l’inconscient. Il ne saurait dire exactement où il avait le plus mal. Mais ce qui est sûr, c’est que c’était bien pire que toutes les gueules de bois qu’il a eu à essuyer et réunies en plus. Un gémissement ressemblant plus à un grognement lui échappa. Il ne pouvait bouger, se rendant compte que ses bras étaient attachés à ce qui lui semblait être une chaise. La couverture qui lui avait été mise sur la tête, venait d’être retirée quand il reconnut la voix du Mangemort. Tentant d’ouvrir les yeux, il les refermera pour cause d’éblouissement dût aux lumières avant de parvenir enfin à émerger. Son regard se releva en même temps qu’il tentait de lever la tête, quand Rodolphus s’approcha pour faire preuve d’ironie pratiquement.

« Si tu veux le savoir, détache-moi je te foutrais la même. »

Son arrogance le tuera un jour et ça, il le sait très bien. Bougeant les poignets, il tentait vainement de se détacher, quand Lestrange partit marcher. Il avait bien compris qu’il y avait un autre homme dans le coin et il n’eut pas besoin d’attendre bien longtemps pour savoir de qui il s’agissait. Mais autant le dire, le dresseur de dragons ne pigeait pas un traitre mot de ce que le cinglé lui balançait. Sa soeur est une Auror, c’est son boulot de courir après les Mangemorts. C’est comme si on voulait empêcher un chat d’attraper une souris. Mais Rodolphus semblait en parler comme si Alicia était une traitre dissimulée dans leurs rangs. Pour ne pas paraitre tomber d’une planète lointaine, il ne pipa mot à ce sujet, bien qu’il faudra que sa petite soeur lui fournisse quelques explications sur toute cette histoire. Il ne s’est pas fait péter la gueule pour la gloire, non plus.

Et voilà maintenant qu’il était question de Fenrir. Doyle le savait depuis le départ tout ça. Il se doutait que Fenrir avait agi sur ordre de Voldemort et non parce qu’il voulait s’en prendre personnellement à Selena. Mais le loup-garou enchainé ne pouvait pas s’empêcher laisser un ricanement lui échapper.

« Franchement les gars, c’est l’enlèvement le plus pourri de l’histoire…. C’est quoi la vraie raison ? Ma soeur est Auror et casse les couilles aux Mangemorts ? Ce qui n’est pas plus logique que mon idée suivante… Fenrir a mordu et vous n’avez pas le nécessaire dans le froc pour vous en prendre à lui ? Il vous faut un autre loup-garou sur qui passer vos nerfs ? »

Son rictus s’effaçait petit-à-petit, alors qu’il ancrait son regard dans celui du Lieutenant des Mangemorts.

« Dans tous les cas, c’est complètement débile, je n’ai rien à voir avec tout ça. Et je n’ai pas non plus prévu de venger ma nièce en m’en prenant à Greyback. »

Etre victime d’un enlèvement, se prendre un sort en pleine tête et ne pas comprendre ce qu’il fout là, c’était sûrement la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Pourtant, il ferma sa gueule en écoutant le reste des propos du mari de Bellatrix. Mais c’est presque comme si tout devenait plus logique, même si Doyle ne pigeait toujours pas pourquoi c’était lui qui se retrouvait là.

« Tout ça c’est donc pour punir ma soeur… Je vais peut-être te décevoir, mais Alicia est une grande fille, elle n’a pas besoin de mon approbation pour faire des choix de merde. Il n’y a qu’à regarder le mec qu’elle s’est choisie. Je ne suis pas certain que ma mort soit réellement une punition pour elle. »

Là, il jouait l’atout qu’il avait dans sa manche, en prêchant le faux pour savoir le vrai. Bien sûr que ce qu’il disait, c’était faux. Même si l’entente n’est pas au beau fixe avec Severus, Doyle l’a toujours respecté malgré tout. Et il est sûr et certain que sa mort aurait un impact sur sa petite soeur. Alicia a été à son chevet durant toute sa période de comas. Mais les Mangemorts n’ont pas besoin de connaitre tous ces détails.

La situation aurait presque pu l’amuser si à un moment, Rodolphus n’avait pas menacé les fils du dresseur de dragons. Doyle planta aussitôt un regard bien sombre sur le Mangemort. Tuer, il l’a déjà fait, ça ne lui fait pas peur. Et s’il y a bien des personnes à qui il ne faut pas toucher, ce sont ses gamins. Ils sont la seule chose qu’il ait réussi dans sa vie. Ils sont même tout ce qu’il a de plus cher en ce monde.

« Je m’appelle pas Lucius Malefoy et je ne balancerais sûrement pas mes fils à l’abattoir pour sauver ma peau. »

La lâcheté de Malefoy est connue de tout le monde. Il a littéralement vendu son unique garçon au diable pour tenter de se sortir de la merde. Mais dans ce monde, il existe des pères qui ont des couilles et qui ne laisseront personne massacrer leurs gosses. Doyle en fait parti justement. Le pire c’est que ce mec-là a un tempérament tellement pourri, qu’il fait toujours le contraire de ce qui lui est ordonné de faire. Ce n’est pas en le menaçant que les Mangemorts parviendront à se le mettre dans la poche. Et ça, le seul qui semble l’avoir compris, c’est Fenrir. Il l’a si bien compris, qu’à l’heure actuelle encore, malgré que deux Mangemorts lui soient tombés sur la tronche, Greyback représente toujours le frère qu’il aurait voulu avoir. A tel point, qu’il a déjà eu la folle idée d’envisager de lui demander de devenir le parrain de ses fils. Pour que s’il venait à lui arriver quelque chose - ce qui ne serait sûrement pas étonnant avec l'année de merde qu'il passe - Zakaria et Wolfgang soient entre de bonnes mains. Le choix peut paraitre dingue, mais il lui fait totalement confiance.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Burdock Mulciber
Avocat des mangemorts
Âge du personnage : 45 ans
Nombre de messages : 52
Célébrité sur l'avatar : Mark Pellegrino
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Nov - 19:26
The punishment
Doyle, Rodolphus & Burdock
La justice ça le connait. N’est-il pas lui-même avocat ? Mais nous le dirons avocat véreux, même s’il préfère être catalogue d’avocat du diable. Un surnom ou l’autre, ça n’a pas beaucoup d’importance sur ce que les gens en général pensent de Burdock Mulciber. Il est mal vu des uns et adulé des autres. Comme s’il n’existait pas de juste milieu avec lui. Son métier et sa façon d’être en particulier, ne sont pas innocents là-dedans. Il est l’un des ténors du barreau sorcier. Quand il arrive, la partie adverse sait que le procès est perdu d’avance. A la minute où il entre au Ministère, les jeux sont faits et il a gagné. Sa réputation n’est plus à faire, mais tout le monde ne peut pas se le payer. Les honoraires qu’il prend, grandissent en même temps que sa réputation. Il ne faut pas se leurrer, Monsieur tout le monde n’est pas assez riche rien que pour espérer une heure d’entretien avec cet homme-là.

Mais il s’est fait tout autant d’ennemis que d’amis. Les premiers à lui en vouloir sont forcément tous les Aurors qui triment pour arrêter les Mages Noirs et qui voient leur boulot voler en éclats, quand vient le tour de la plaidoirie de Mulciber. Il en est tellement conscient, qu’il ne saisira pas la justice dans cette affaire. De plus, personne ne comprendrait pourquoi l’accusé n’est aucunement le mec qui a laissé son emprunte dentaire dans la peau de son rejeton, mais une Auror qui fourre son nez où il ne faut pas. Toujours là à la ramener et l’autre crétin de Severus qui n’a pas encore trouvé à la faire taire. Elle est à l’origine de tout ce merdier naturellement. Et pour la punir, le Seigneur des Ténèbres s’en est prit à sa fille, par le biais de Greyback. Sauf que Wulfric en a prit tout autant que la demoiselle. Rien de plus ne serait nécessaire pour attiser la colère de Burdock. Il a toujours tout fait pour protéger son fils, quitte même à le forcer à entrer chez les Mangemorts et prendre la marque des ténèbres. Certainement qu’entre eux ce n’est pas toujours le grand amour. Le père n’a de cesse de souligner les erreurs de son gamin, sans prendre le temps de pointer ce qu’il fait de bien. Mais c’est sa façon à lui d’élever son gosse et ce n’est pas pour cette raison qu’il n’y tient pas. C’est son unique garçon et même unique enfant. Il est bien au-dessus de toutes ces petites merdes que les Lieutenants Mangemorts ont réussi à concevoir. Rien que pour ça, il fait sa fierté. Son Wulfric ne trahirait jamais son père. Et son Wulfric n’irait jamais coucher avec une vieille Mangemorte grabataire. Non, lui son fiston il est beaucoup mieux que tous les autres réunis. C’est pas non plus une tapette comme le fils Malefoy. Il a des couilles le gamin et même si Burdock ne lui dit pas forcément, il en est fier.

Alors qu’il se soit trouvé en plein milieu d’un règlement de compte, là ça le fout en pétard. Il est temps que Severus trouve la muselière assez solide pour faire fermer sa grande bouche à sa femme. Nom de dieu, mais qui porte le slibard dans leur couple ? Quand on sait que la femme de Burdock n’oserait pas le contredire un seul instant, il comprend mal qu’un autre Mangemort se laisse écraser par sa stupide épouse. N’a-t-elle pas les sous-vêtements de son mari à laver ? Ou bien le soupé à préparer ? Une nouvelle fois, il faut la punir en s’en prenant à quelqu’un qu’elle aime. Rodolphus n’a pas eu besoin de se faire prier pour accepter de l’aider dans cette vengeance. D’abord, le Lieutenant lui avait proposé de s’en prendre à Calvin et Edwin. Mais le premier va bientôt être père et le second c’est le filleul de Burdock. Naturellement, il a refusé, d’autant qu’il s’agit des deux meilleurs amis de son fils et qu’il les a souvent eu à la maison.

Du côté d’Alicia cependant, il y a encore deux autres gamins : ses neveux, mais tous les deux à Poudlard. Il ne restait donc plus que le père de la dame ou le grand frère. C’est ce dernier qui se trouvait attaché sur l’un des sièges, près du métro.

Mulciber sénior arriva dans les ruines poussiéreuses. Une odeur désagréable l’envahissait déjà, alors qu’il avançait dans la direction des deux hommes. Il prit place sur l’un des sièges, aux côtés du blessé, pendant que Rodolphus lui expliquait la situation. Attentif aux paroles de Doyle, les lèvres de Burdock s’étirèrent d’un coup.

« Rectification : ta soeur s’imagine faire partie des Mangemorts. La bonne blague. Tu ne trouve pas ça complètement stupide toi ? A croire que tous les clodos du coin croient que les Mangemorts font dans le social. Et pour ta seconde proposition, à quoi bon s’attaquer à Fenrir ? Il n’est pas le commanditaire, ni même la raison de l’attaque. »

Le pire là-dedans, c’est que Burdock n’avait rien contre Doyle non plus. Ce type, il l’a même connu lorsqu’ils étaient à Poudlard. C’était un Serpentard qui honorait les couleurs de sa maison.

« C’est dommage que ta mort ne la punisse pas. Ce qui veut dire, qu’il faudra ensuite s’en prendre à tes neveux pour la toucher. Moi qui ne voulais pas qu’il y arrive malheur à mon filleul et à son jumeau. »

On ne la lui fait pas à lui. C’est un avocat, est-ce qu’il l’aurait oublié ? C’est sa technique à lui, de prêcher le faux pour savoir le vrai.

« Mais tu as beaucoup de chance aujourd’hui, parce que nous ne voulons pas te tuer. Nous avons changé d’avis. Je me souviens bien de toi, Doyle. T’étais un Serpentard très prometteur. Et nous avons eu un exemple de ce que tu peux et sais faire. C’est pourquoi, nous t’imposons de nous rejoindre chez les Mangemorts. Ce n’est pas une demande, tu note l’usage du verbe ‘imposer’. Dans le cas contraire, un petit Impero pour te faire tuer ta soeur et nous aurons juste à dire, que tu en as eu assez de te faire péter la gueule par sa faute. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fenrir Greyback
Directeur des Serpentards
Âge du personnage : 49 ans
Nombre de messages : 373
Célébrité sur l'avatar : Jeffrey Dean Morgan
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 22:00
Doyle & Rodolphus & Burdock & Fenrir
Avril 2000 ▽ The Punishment
« Non mais putain les gars, c’est censé être un entretien d’embauche ça ? »

Une silhouette massive apparut dans l’atmosphère poussiéreuse de cette partie du métro londonien. Parfaitement blasé et légèrement agacé, Greyback s’avança sur le quai pour s’approcher du petit groupe composé de trois personnes. Il ne mettait jamais les pieds dans le métro moldu - qui était une invention parfaitement stupide à ses yeux - à moins d’avoir à tuer quelqu’un, ou s’il avait ordre d’y foutre le bordel à coups de grosses explosions. Il savait qu’il en était de même pour ses acolytes. Alors si Rodolphus Lestrange et Burdock Mulciber étaient là ce soir, ce n’était pas pour rien. A vrai dire, en apercevant par hasard Rodolphus attaquer quelqu’un, Fenrir avait failli passer son chemin. Mais il n’avait rien de spécial à faire ce soir, et puis il se sentait un peu de sale humeur, alors il avait bien envie de faire un peu chier son pote en le forçant à l’inviter à sa petite fête. Emmerder ce bon vieux Lestrange, c’était une bonne idée de programme après tout.

Et puis il avait reconnu Doyle Taylor. Et ça changeait la donne.

Ce gars était un loup-garou comme lui. Il l’avait rencontré une nuit de pleine lune, sous sa forme animale, alors que Doyle se faisait attaquer par d’autres loups en pleine forêt. Une forêt dont Fenrir s’était approprié le territoire depuis plusieurs années déjà. Alors sous sa forme animale, il s’était violemment attaqué aux assaillants de Doyle, jusqu’à les faire fuir la queue entre les jambes. Il ne s’en était pas pris à Doyle lui-même, sans même vraiment savoir pourquoi. C’est comme si une espèce d’entente tacite s’était installée entre les deux loups. Et quand le matin s’était levé, emportant avec lui la pleine lune et les loups, Fenrir n’avait toujours pas l’intention de tuer ce gars dont il avait sauvé la mise. Par la suite, ils s’étaient revus quelques fois. Doyle n’était clairement pas un loup qui cherchait à s’attaquer à lui. Il n’était pas une menace à éliminer. Au contraire, il était plutôt quelqu’un de son espèce que Greyback avait bien envie de connaître. Il apprit ainsi que Doyle s’était mis à dos une meute entière en tuant un connard qui s’était tapé sa femme, et que c’étaient quelques-uns d’entre eux qui s’étaient trouvés dans la forêt cette nuit-là. Des enfoirés d’acharnés qui allaient probablement revenir pour essayer de le tuer encore. Sauf qu’ici, c’était le territoire de Greyback. Que cette meute de cons essaye donc de se ramener. Qu’ils essayent seulement de s’en prendre à quelqu’un qu’il a décidé de prendre sous son aile. Ils ne vont pas seulement s’en mordre les doigts, ils vont en perdre la vie.

Fenrir en avait fait la promesse à Doyle. Du moins lui avait-il dit qu’il se chargerait lui-même d’égorger les membres de cette meute s’ils osaient se pointer à nouveau dans le coin. Il lui avait même dit que le mieux était encore d’aller débusquer cette meute de cons eux-mêmes pour leur faire la peau. C’était comme si Doyle et lui se retrouvaient à faire équipe sans y penser, et puis Fenrir s’était rendu compte qu’il considérait Taylor comme un membre de sa propre meute. Le premier membre, en fait, comme il ne disposait pas encore d’une meute.

Sauf que là, si Doyle se faisait zigouiller par Lestrange et Mulciber qui se la jouaient duo de choc, ça plomberait tout. Putain mais dans quelle merde il s’était encore foutu celui-là ? Plus Fenrir apprenait à connaître Doyle et puis il se rendait compte que ce mec était un véritable poissard. Toujours dans les emmerdes.

Fenrir arriva au niveau des trois hommes. Il avait entendu une grande partie de leurs échanges. C’était bien un truc de sorciers, ça. Le vice, la mise en scène, la parlotte. Comme si ça n’était pas plus simple de péter la gueule d’un gars, de lui saisir la gorge et de lui donner le choix entre obéir ou mourir. Franchement.

« Je crois qu’il a compris l’idée. »

Agacé, il passa devant Burdock pour détacher Doyle. Il se demanda si tout ça avait un rapport avec le fait qu’il avait transformé le fils de Mulciber. Pourtant, ça avait été par inadvertance. De base, l’ordre qu’il avait reçu était de transformer la nièce de Doyle justement, mais plutôt pour les liens qu’elle avait avec ses parents, les Rogue, et non pas à cause de Doyle. Burdock avait envie de se venger en s’en prenant à lui ? Mouais. Idée pourrie. Qu’il aille donc foutre une droite à Severus pour s’en prendre au problème directement au lieu de toujours tourner autour du pot.

Doyle en avait pris pleine la gueule, c’était évident. En même temps, Rodolphus ne faisait jamais de cadeau. D’une poigne ferme, Fenrir le releva de son siège et l’aida à se maintenir debout. Peu importe, Doyle était un loup-garou, il s’en remettrait plus rapidement qu’un sorcier normal. L’agacement de Fenrir se lisait parfaitement sur son visage alors qu’il se tournait vers le meilleur avocat de la ville.

« Cette petite pièce de théâtre minable, c’est pour quoi ? Se venger pour le fait que j’ai mordu ton fils ? Tu sais bien que ce n’était absolument pas volontaire. Il était sorti de l’appartement de la petite conne qu’il se tape, et puis il est revenu plus tôt que prévu et il s’en est pris à moi. Je n’ai pas pu me contrôler mieux que ça. T’as de la chance que je ne me sois pas retrouvé à le tuer. Si tu veux t’en prendre à quelqu’un, prends-toi en aux vrais responsables, à savoir cet idiot de Rogue et sa pétasse de femme. Je ne vois pas l’intérêt de tourner autour du pot en vous en prenant à lui. »

Il désigna Doyle d’un bref signe du menton, comme un grand-frère agacé qui viendrait à la rescousse de son poissard de frangin.

« Il s’avère que je le connais. Donc tu fais la misère à qui tu veux Mulciber, et je t’y aiderais avec plaisir si tu veux, mais pas à lui. »

(c) AMIANTE



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rodolphus Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 215
Célébrité sur l'avatar : Johnny Depp
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 14:29

Doyle Taylor, Burdock Mulciber & Rodolphus Lestrange

The punishment
Rodolphus écoutait les réponses du pauvre homme. Doyle semblait vraiment atterrir dont ne sait où, ne comprenant rien à ce qu’il se passait. Peut-être était-ce dût au sort qui l’avait mis K.O. C’est qu’il s’était salement amoché la tête en dégringolant par terre que les pertes de mémoire pouvaient se comprendre. A moins qu’il soit totalement ignare à tout ce qu’il se passe dans son semblant de famille.

Le Mangemort n’aurait jamais cru que la bonne-femme de Rogue savait fermer sa grande bouche. Visiblement, il en était ainsi avec le grand frère. Ou bien, avait-elle peur qu’il ne lui en colle une pour lui remettre les idées en place ? C’était certainement une explication valable aussi, puisqu’en « discutant » avec la victime, il s’avère qu’il est moins sur la retenue que peut l’être Severus. C’était un atout non négligeable et s’il avait voulu le tuer dans un premier temps, les choses changeaient petit-à-petit. Il leur faut ce mec, il n’y a pas d’autres moyens. Mais pas avec la marque et ni officiellement. Le Seigneur des Ténèbres a l’habitude de démolir tout le monde. Il ne faut pas casser le caractère d’un loup-garou et peut-être pourraient-ils l’avoir dans la poche sans pour autant que ça ne sache. Un plan qui n’était pas tout à fait établi, mais Rodolphus pensait vraiment que ce bride d’idée n’était pas mal du tout pour un début.

Il laissait toutefois son acolyte lui répondre. Mulciber n’était pas débile et son plan était tout aussi bon que le sien. Envoyer Doyle tuer sa propre soeur. Pourquoi pas après tout ? Ce serait si drôle à voir. Ce n’est pas tous les jours que les Mangemorts peuvent s’amuser. En ce moment, ils ont le monde entier sur le dos, ce n’est pas drôle. Alors pour une fois, il fallait bien se changer les idées, au détriment de Doyle Taylor, tant pis. Mais ce dernier, en ancien Serpentard qui se respecte, était d’une arrogance et d’une détermination à la frontière de la folie. Au moins, la victime commençait à gagner l’intérêt de Lestrange et sûrement tout autant de Mulciber. Parce que parmi les paroles des Mangemorts, se trouvaient toutefois des perches, afin que le dresseur de dragons ne finisse par les rejoindre. De toute façon, ils en apprenaient de bonnes, comme le fait que ce n’était pas rose entre lui et sa frangine et qu’il ignorait ce qu’elle trafiquait dans son dos. Mais il fallait que Fenrir arrive au meilleur moment et gâche tout, quand les choses devenaient enfin intéressantes.

« Non mais t’es sérieux là ? Tu viens de tout gâcher. Il s’apprêtait à accepter. »

Il s’était relevé, presque dépité de cette arrivée surprise. Peut-être bien que pour le coup, Rodolphus se comportait comme un sale gosse teigneux, mais ce n’est pas à l’aube de la cinquantaine, qu’il va changer en un claquement de doigts. Et le temps que Greyback ne passe pour détacher le Taylor, Lestrange faisait de nouveau les cents pas, pour déjà trouver une autre idée de vengeance, mais aussi un moyen de rebondir.

Il écouta d’une oreille les paroles du loup-garou des Mangemorts. Et bien finalement, Fenrir avait tout compris de leurs intentions, sans qu’ils n’aient besoin de lui expliquer les choses ou presque. Et Rodolphus revenait déjà sur ses pas, se trouvant derrière le blessé et son sauveur. Puis, à la manière de Jack Sparrow, il tapota sur l’épaule de Fenrir, tout en lui glissant :

« On ne comptait pas le tuer. Enfin si, au départ mais pas ensuite. »

Puis, il contourna les deux loups-garous, afin de se retrouver en face d’eux, avec un petit sourire en coin. La situation n’était pas si drôle que ça, mais bon c’est Lestrange. Les bras dans le dos, une autre petite idée fleurissait dans sa petite tête. Une idée précédemment prononcée par Mulciber.

« Severus est toujours à Poudlard, il ne peut pas calmer lui-même sa greluche. On peut au moins mettre Taylor sous Impero pour l’envoyer tuer sa frangine ? »

Là encore, ça sentait le refus à plein nez. Fenrir a pris Doyle sous son aile visiblement et connaissant le lascar, il a toujours été d’une fidélité à toute épreuve, tant que personne ne lui fait de vacherie. D’ailleurs, Rodolphus peut clamer de faire parti de ses plus proches amis. Ce serait dommage que les choses changent à cause de cette petite idiote de Rogue. Croisant les bras sur son torse, le Lieutenant des Mangemorts devait trouver un autre plan, pour que tout ça n’ait pas servi à rien.

« T’es sûr que ton nouveau pote est réglo et qu’il peut éventuellement nous suivre, Fenrir ? »

Il ne voulait pas prendre le risque de divulguer d’éventuelles informations pouvant être importantes pour la suite des événements. Mais il ne pouvait pas rester sans rien faire. Presque une manie lorsqu’il réfléchit, il avait remonté l’une de ses mains jusqu’à son visage, se tapotant doucement le menton et finissant par observer le plus jeune des protagonistes présents.

« Très bien Fenrir, tu viens de dire que nous pouvons nous en prendre à qui nous voulons, sauf lui et que tu nous y aideras ? Tu ne verras donc aucun inconvénient à enlever cette pétasse d’Alicia et à la torturer en notre compagnie ? »


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doyle Taylor
Dresseur de dragons
Âge du personnage : 41 ans
Nombre de messages : 451
Célébrité sur l'avatar : Colin O'Donoghue
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 15:44
The punishmentRODOLPHUS, BURDOCK, FENRIR & DOYLELes blessures qui commencent à picoter de façon dérangeante, la vision encore floue et la poussière qui l’en faisait presque suffoquer, le dresseur de dragons n’était pas vraiment dans son assiette. Ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’il se prenait une tête au carré. C’est un habitué de la bagarre. Il a même tendance à les déclencher en temps normal. Mais cette fois, il était bien arrangé. Les Mangemorts ne lui avaient vraiment pas fait de cadeau, sans qu’il ne soit en mesure de piger tout ce qu’il se passait. Jusqu’à maintenant, il n’avait pas vraiment eu à en découdre avec eux. C’est un Sorcier de sang-pur qui a épousé une sorcière de sang également pur, même si décédée à présent. Ses fils n’ont pas non plus une seule trace de sang moldu dans les veines. On ne peut pas dire qu’il soit le genre de mage à chercher la merde de ce côté-là. Il n’a, pour autant, jamais rejoins les Mangemorts, mais c’était de son propre chef. Mais cette fois, il avait pris cher. S’il avait mangé de cette façon pour l’un de ses fils, il l’aurait accepté. Sauf que là, ça dépassait vraiment l’entendement à ses yeux et ce n’était pas les explications de ses bourreaux qui allaient l’aiguiller plus. Peut-être qu’ils avaient cogné trop fort et que les blessures l’empêchaient de réfléchir convenablement aussi.

Nom de Dieu, Doyle se trouvait plus que paumé dans toute cette histoire. Il comprenait seulement que sa sœur avait encore fait des siennes et que c’était sur lui que ça retombait. Pourquoi ? La réponse était assez bizarre. Il n’est pas responsable des agissements de sa petite sœur, d’autant que maintenant elle est mariée et vit sa petite vie avec sa propre famille.

Comme s’il n’avait déjà pas assez de problèmes comme ça de son côté. Entre sa lycanthropie, celle de son fils et son autre fils qui ne l’est pas, plus la meute de loups-garous qu’il a au cul et qui veut lui faire la peau, il fallait lui rajouter les emmerdes de sa frangine. Encore heureux que dans tout le brouhaha du métro et malgré la poussière émanant du véhicule cramé, une voix s’éleva en sa faveuse. Ce bon vieux Fenrir venait d’apparaitre pour le sortir de la merde…une seconde fois. Il allait bientôt finir par croire que son nouveau pote était un poissard fini.

En tout cas, jusque-là, Fenrir prenait sa défense et Doyle n’allait pas chercher à se débattre quand l’autre loup-garou le détacha pour l’aider à se relever, faisant front contre les autres Mangemorts. Finalement, Taylor comprenait un peu mieux la situation grâce à l’intervention de Greyback. Et ce n’est pas lui qui pourrait jeter la pierre à qui que ce soit, comprenant bien que lorsqu’il s’agit d’un gosse, les esprits s’échauffent vite. Evidemment, en tant que père, il chercherait également à venger ses fils si quelqu’un venait à s’en prendre à eux. C’est dans la logique des choses. Tout parent qui se respecte, le ferait sans réfléchir. Mais bien sûr en s’en prenant aux bonnes personnes ! Parce que là, cette punition à la con était totalement injuste. Il n’a rien fait au fils Mulciber lui. Au contraire en plus, il s’est toujours bien entendu avec Wulfric et il l’aurait aidé pour les premières pleines, s’il le fallait. Et ce n’est pas comme s’il était au courant des bêtises de sa sœur, qui joue à la parfaite petite Mangemort en les plombant par derrière. Il vient seulement de l’apprendre à l’instant.

Maintenu debout grâce à Fenrir, sans qui il se ramasserait sûrement sur le quai, Doyle écoutait les échanges sans réellement interagir, si ce n’est un merci pratiquement inaudible à l’encontre de son nouveau meilleur ami. Mais, la suite était aussi surprenante que le départ de cette journée merdique. En plus de l’avoir démoli au sens propre du terme, voilà que maintenant ils prévoyaient d’enlever Alicia pour la torturer. S’il s’agissait de la frangine d’un autre, Doyle aurait trouvé que ce n’était que justice. Mais là, il s’agissait quand même de sa sœur. En plus, Lestrange proposa de le foutre sous impero pour qu’il la tue lui-même.

Ce mec n’a réellement pas de bol depuis le début de l’année. Il a toujours eu un peu la poisse, mais quand même pas à ce point. Ou bien, Marraine la Fée était complétement bourrée quand elle s’est penchée sur son berceau à sa venue au monde.

« Faites ce que vous voulez à Severus ou Alicia, je n’en ai rien à foutre, mais ne touchez pas aux gamins. »

Tout autant que Selena, les faux-jumeaux n’ont rien à voir dans toute cette histoire. Puis, c’était également bon pour ses propres gosses. Wolfgang se remet tout juste de sa lycanthropie, grâce au soutien de son meilleur ami. Quant à Zakaria, même s’il n’est pas le plus sage des adolescents, ça reste un gamin, d’autant plus que c’est le sien.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011
» Capitol Punishment
» The Extreme Punishment is Coming + Adversaire Mystèrieux
» The Punishment Light [Pv]
» WWE: Capitol Punishment - 19 juin 2011 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: Le métro de Londres-
Sauter vers: