RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 1er étage :: L'infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

How to save a life

avatar
Rabastan Lestrange
Infirmier Scolaire
Nombre de messages : 113
Célébrité sur l'avatar : Orlando Bloom
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Nov - 19:01

How To Save A Life
A sa souvenance, Poudlard n’avait pas changé malgré les divers Directeurs qui s’étaient, eux, succédés. Les mêmes tapisseries dépassées, les moquettes centenaires et les rideaux de l’Infirmerie étaient déjà présents lorsque Rabastan y étudiait encore.

Seul le silence était perturbant. Depuis son arrivée, le médecin légiste n’avait eu qu’une main cassée à soigner. Rogue ne devait pas encore faire sa besogne comme il le faut. Dans le cas contraire, les élèves se battraient pour entrer les premiers dans cette salle. Au lieu de ça, la vacuité de la pièce en était déprimante. Seul le bruit de ses pas venait briser le silence morbide des lieux. Dans le couloir, ce n’était pas plus vivant. Il n’y avait pas un seul élève à épingler pour avoir marché un peu trop vite, à défaut de courir.

De long en large, le mage noir avançait les bras croisés sur son torse. En venant à Poudlard, il ne s’était pas attendu à mener une vie quiète. Il voulait du mouvement pas du silence et des heures à rallonge. Est-ce donc là une gageure que de vouloir un peu d’action dans cette école ? Peut-être est-ce sa réputation qui pousse les élèves à garder leurs maux pour eux ? Son nom ? Il ne cherchait pas à se fondre dans le décor et ne portait ni robe, ni cape de sorcier. Mais ce n’est pas ce léger détail qui ferait de lui un mauvais médecin. Il préfère ce terme à infirmier, ses diplômes vont au-delà de ceux que pouvaient posséder cette vieille infirmière en retraite forcée.

« Il est dans les cachots. Lança un premier élève.
- Il parait qu’ils l’ont bien amoché. Clama un second.
- C’est injuste, il était resté poli. » Renchéri le précédent.

Le mage arrêta de marcher pour tendre l’oreille. Aucune information concernant une torture ne lui était parvenue. C’est habituellement les prouesses que les Mangemorts se dépêchent d’ébruiter, sauf si la victime est quelqu’un de protéger. Severus ? Il serait probable qu’un employé du château ait perdu patience. Rabastan devait en avoir le coeur net. Au cas où il y aurait besoin de soins, quelques fioles, baumes et bandages se rassemblaient dans un sac à dos. Il n’aime pas le côté trop conventionnel qu’émane des mallettes de médecin, leur préférant le côté pratique du sac. La bretelle reposait sur son épaule, quand il quitta l’Infirmerie en protégeant l’accès par un sort bien handicapant pour quiconque y pénétrait.

Sa démarche n’était pas impétueuse, personne ne l’avait informé d’une urgence. Il semblerait même que personne n’ait jugé bon de l’informer du tout. Un manque de dialogue qu’il faudra voir à arranger. Dans les couloirs, il n’y avait pas un seul élève. Tout le monde semblait avoir quitté l’endroit. C’était bien trop calme.

Les cachots n’étaient plus très loin. Il emprunta l’escalier d’une démarche assurée, la paume de sa main effleurant à peine le mur. Là encore, il ne croisa personne, pas même Rusard. Mais il y avait un bruit de fond, émanant des cachots. Le médecin de l’école sortit sa baguette de l’arrière de son pantalon pour éclairer son passage. Quelqu’un était retenu quelque part, les bruits de chaîne ne pouvaient pas l’induire en erreur.

Il s’arrêta devant une cellule sombre en entendant la respiration bruyante d’un blessé. Sa baguette l’aida à éclairer l’intérieur, localisant le malheureux attaché contre le mur, en position debout. Un instant d’égarement pour Lestrange en reconnaissant la victime. Ragnar Greyback se trouvait là, le visage tuméfié à première vue. S’il s’agissait de son propre frère, Rabastan péterait les plombs. Il comprenait un peu mieux pourquoi les Mangemorts responsables se faisaient tant discrets. Si cette histoire parvenait jusqu’aux oreilles de Fenrir, il y aurait probablement des représailles sauf s'il en est lui-même l'auteur.

D’un tour de main la porte se déverrouilla, laissant le champ libre au petit frère de Rodolphus qui s’engouffra déjà à l’intérieur. Il s’abaissa pour déposer son sac contre le mur et se rapprocher ensuite du blessé.

« Ragnar, tu m’entends ? »

Le pauvre homme semblait groggy et son visage tuméfié ne devait être qu’une blessure parmi tant d’autres. Des bruits, qui seraient étranges pour le commun de la population, l’alertaient immédiatement sur l’urgence à lui relever la tête. Le frère aîné de son colocataire s’étouffait avec son propre sang. Il bénissait intérieurement son statut de sorcier qui lui permettait d’empêcher son patient de s’étouffer en le maintenant, mais aussi de détacher les liens en un petit coup de baguette. Le retenant pour qu’il ne plonge pas d’un coup en avant, il l’accompagna pour le faire glisser le long du mur, jusqu’à l’assoir au sol.

« Qui t’as fait ça ? Fenrir sait que tu es là ? »

Il cherchait à le faire parler pour connaitre l’identité des agresseurs, mais aussi pour juger de l’état psychologique du blessé. Il y a beau temps, lorsque Rabastan travaillait encore, ses patients n’étaient que des cadavres. La nouveauté ici, c’est qu’il peut dialoguer avec les gens, mais se doit aussi de se montrer plus concentré, pour ne rien passer. Il leva le pull du pauvre homme, là encore, il y avait beaucoup de blessures, principalement des ecchymoses, mais certaines plaies s'y mêlaient. Hors de question de le soigner dans un endroit aussi dégoutant, ce serait le risque de faire plus de mal que de bien.

Il réinstalla son sac sur son épaule et aida Ragnar à se relever.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ragnar Greyback
Professeur de Sortilèges et Directeur de Serdaigle
Âge du personnage : 49 ans (+2...)
Nombre de messages : 186
Célébrité sur l'avatar : Robert Downey Jr.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 8:21

How to save a life
Nous ne pouvons pas aider tout le monde, mais tout le monde peut aider quelqu'un.••• Ragnar regrettait amèrement d’avoir accepté de dépanner Poudlard, lorsqu’ils se sont retrouvés sans Professeur de Sortilèges. Il aurait mieux fait de partir en retraite, comme il l’avait prévu. A cette heure-ci, il serait dans sa maison sur l’une des côtes américaines, mais sûrement pas dans ce maudit château d’Ecosse en plein mois de Juillet. Les Mangemorts l’avaient pris d’assaut, suite à la montée au pouvoir de Voldemort. Et si les Professeurs pouvaient choisir de partir ou de rester, il va du côté humain de la chose. Ils ne peuvent pas se barrer en laissant des gosses en proie à ces cinglés avec leurs hideuses marques sur le bras. Il y en avait au moins un qui relevait le niveau : son frère Fenrir. Lui, il ne possédait pas cette affreuse marque des ténèbres complètement ratée.

Le problème avec Ragnar, c’est qu’il est arrogant, mais aussi fort provocateur. Il ne sait pas fermer sa gueule. Il s’était passé la même chose face à l’un de ces connards de Mages Noirs. C’était même allé plus loin, puisque le Greyback ne s’était pas laissé faire et que le Mangemort avait battu en retraite. Mais pour mieux revenir en traitre avec quelques uns de ses potes pour l’attaquer sans prévenir. Si ces sans burnes de larbins étaient courageux, ça se saurait. Il est toujours plus simple d’attaquer sans prévenir et à plusieurs, que de faire face à un Sorcier comme un homme qui en a dans le froc. Le résultat était bien sûr le suivant : Ragnar s’était bouffé tellement de sortilèges qu’il n’avait plus tenu le compte et que c’était groggy, qu’il se retrouvait attaché dans l’un des cachots de l’école de magie. Mais tout aussi rancunier qu’il est arrogant, il ne faut pas espérer que cette petite escapade punitive l’ait calmé ou lui ait servi de leçon. Il aura sa revanche, même si pour ça, il prendra le temps nécessaire. Lui, ce n’est pas un lâche, il n’attaquera pas par derrière.

Parfois, il perdait connaissance et se réveillait presque aussitôt, à cause de la douleur à ses poignets. Attaché comme il l’était, tout le poids de son corps ne faisait qu’accroitre les blessures. Par contre, il n’est pas tellement sûr de la suite des événements. Ces connards ont décidé de le laisser crever là ou bien, ils le libéreront à un moment ou à un autre ?

Il en avait perdu la notion du temps, sûrement à cause de ses mini-pertes de connaissance et il avait bien du mal à réellement revenir à lui, même quand une voix l’appela par son prénom. Quelqu’un venait d’arriver près de lui et franchement, il ne le remettait pas de suite. C’était encore assez flou en temps normal, alors arrangé comme il l’était, il ne fallait pas compter qu’il reconnaisse quelqu’un en un claquement de doigts. Le Directeur de la Maison Serdaigle déposa les yeux sur l’homme qui tentait de lui venir en aide. Un Mangemort, encore. Mais il ne se montrait pas moqueur, ni même menaçant. Plus encore, il le questionnait pour comprendre ce qu’il s’était passé. Là c’était lui qui ne suivait plus rien de la situation.

« Ce sont tes petits copains. »

Il lâcha ça plus amèrement qu’il ne l’aurait réellement voulu, mais dans son état, il en était bien excusable. De plus, il ne voyait pas ce que Fenrir aurait fait, s’il avait été mis au courant. Et il ne voulait surtout pas qu’il le soit. Ce sale con viendrait encore se foutre de sa gueule à coup sûr. Ce n’est pas comme si son petit frère tenait à lui et serait prêt à dérouiller tous ceux qui s’en sont pris à sa petite personne. L’inverse serait possible, mais entre eux ça a toujours fonctionné que dans un seul sens.

« J’en sais rien..mais s’il l’est, il doit se bidonner avec tous ces connards. »

Pourquoi Lestrange l’aidait ? Oui, il le reconnaissait maintenant, c’était le petit frère de Rodolphus. Mais ce qu’il ne pigeait pas, c’était la raison pour laquelle, il voulait lui venir en aide. Il prenait tant que ça son boulot à coeur ? Ou serait-il un peu différent des autres ? On ne peut jurer de rien. Le fait est qu’il reste un Lestrange malgré tout. Ragnar est bien placé pour savoir que juger sur un patronyme, c’est stupide. Il l’a lui-même vécu, alors que le nom Greyback est assombri par la réputation de son frère, au moins de ce côté du globe. Mais la différence entre Rabastan et lui, c’est que le petit Lestrange a suivi son frangin chez les débiles au costume pompé sur Star Wars.

Détaché, Ragnar se retrouvait assis parterre, l’infirmier à ses côtés pour lui venir en aide. Il planta son regard sur lui, le scrutant silencieusement, comme pour le jauger pendant quelques instants.

« Pourquoi tu me viens en aide ? »

Ils ne se connaissaient pas après tout. Même qu’ils n’ont pas été à Poudlard en même temps, ça ne pouvait pas remonter à un retour de bonne conduite datant de leurs études. Mais il n’allait pas jouer le gros con de mauvais poil, étouffant un gémissement de douleur quand le Mangemort l’aida à se relever, pour le sortir de sa cellule.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ▬ Tell me would you kill to save a life ?
» How to save a life- Sofia [4 mars]
» Motocross Libin - 31 mai 2015 ...
» Cameron | How to save a life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 1er étage :: L'infirmerie-
Sauter vers: