RSS
RSS



 
anipassion.com

 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

/! She fucking hates me

avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Déc - 21:39
She fucking hates me
Selena Rogue & Wulfric Mulciber
Les détraqueurs n’ont jamais vraiment été des créatures qui le fascinent. Wulfric les a même toujours eu en horreur. Dés que l’un d’eux descendait un peu de trop, le froid et le brouillard s’installaient d’un seul coup, alors que l’été avait déjà débuté depuis un petit moment. Cette fois, le fils Mulciber longeait la lisière de la forêt interdite, s’ennuyant à mourir. Les élèves, de nos jours, sont beaucoup trop sages. Personne ne mettait le nez dehors en plus, si ce n’est parfois des Profs à qui Wulfric taxait des clopes. Avec son père, c’est toujours la guerre froide. Burdock reste braqué sur ses opinions, coupant peu-à-peu les vivres à son fiston, pour le punir d’être parti de la maison. Et si le fils n’avait pas la boutique qu’il co-gère avec les faux jumeaux Rogue, ainsi que les concerts et puis les ventes de disques, il serait très probablement à la rue à l’heure qu’il est. Déterminé comme jamais, à ne surtout pas retourner vivre chez ses parents. Mais ce qu’il touche de rémunération, part aussi vite qu’il ne l’a en poche. Dépensier comme il est, personne ne lui a jamais réellement appris la valeur de l’argent. C’est un flambeur et résultat, en plus de ne plus avoir les moyens d’assurer sa survie en cigarettes, il se fait constamment engueuler par Selena qui doit toujours réparer ses erreurs. Une tâche ingrate lorsque l’on sait que Wulfric a vraiment un très mauvais caractère et qu’il n’aime pas avoir tord.

Mais en contrepartie, ce n’était pas non plus bien rose pour le fils Mulciber, qui avait l’impression de faire du surplace avec la fille Rogue. Depuis qu’ils vivaient ensemble, il ne s’était absolument rien passé entre eux, pas même une pipe alors qu’il a prit d’énormes risques pour elle. Il s’est confronté à son père et même à deux reprises. Et il s’est fait bouffer par Greyback en prime, le soir de leur emménagement. Mais dans cette famille, la gratitude, ils ne savent pas ce que c’est, exception faite des jumeaux bien entendu. Les autres doivent croire que tout leur est dû et qu’ils ont le droit de faire absolument tout ce qu’ils veulent. Au point que cette petite connasse le force encore à faire chambres à part.

S’il n’avait pas prit la direction de la tête de sanglier pour prendre quelques verres en compagnie de Woodcroft et Munter, sans doute qu’il n’aurait pas fini par être légèrement éméché au point de raconter ses malheurs aux deux étudiants. L’un le conseillant de prendre ce qu’il lui appartient de droit, vis-à-vis de ses sacrifices et l’autre de lui dire d’être encore patient. Wulfric préférait largement suivre le conseil d’Anton, plutôt que celui de Hengist. Mauvaise idée ! En sortant, il transplana directement de la ruelle, en direction de l’immeuble où se trouve son appartement. Finalement plus éméché qu’il ne le pensait, il se cassa à moitié la figure dans les escaliers, ayant juste le temps de se rattraper maladroitement avec l’une de ses mains sur la marche devant lui.

« N’importe quoi. Depuis quand les Moldus ont aussi des escaliers qui bougent ? »

D’une démarche chancelante, il était parvenu jusqu’à son étage, semblerait-il. Les numéros sur les portes n’étaient pas vraiment fiables, il les voyait parfois double, parfois se mélangeant et même à d’autres reprises entrain de bouger tellement vite, qu’il devait se frotter les yeux pour tenter d’y voir clair. Le fils Mulciber tâta ensuite ses poches de pantalon ainsi que celles de sa veste, à la recherche de sa clé. Il allait finir par penser l’avoir égaré sur Pré au Lard quand il finit par la saisir entre ses doigts. Mais l’objet récalcitrant lui échappa de peu, tombant à ses pieds.

« Fait chier. Dans un élan surprenant pour quelqu’un ayant prit une telle cuite, il se pencha pour tenter de l’attraper, mais trop prêt de la porte, sa tête heurta douloureusement le bois. Oh putain. »

Il portait ses mains à son front, grave sonné par le coup que venait de lui asséner cette salope de porte. Et toujours de sa démarche fragile, il se recula cette fois-ci et tenta de nouveau l’expérience, finissant par attraper la clé qu’il s’empressa d’enfoncer dans la serrure. Mais dans son malheur, elle ne voulait même pas y entrer. Il chercha à forcer un peu, puis finit par capituler après une longue bataille de quelques secondes. Au lieu d’essayer plus longtemps, le bassiste trouva rien de mieux que de tambouriner à la porte, en plein milieu de la nuit.

« Selena, ouvres, la porte veut pas de ma clé. »

Il continua à taper dessus comme un demeuré quand enfin quelqu’un arriva de l’autre côté pour ouvrir. S’arrêtant de justesse, il manqua de peu de cogner sur la tête du pauvre homme qui lui faisait face. Aussitôt, Wulfric leva les sourcils, étonné et les yeux tout rond, comme des billes.

« Mais t’es qui toi ? »

Qu’est-ce que ce connard faisait chez lui ? Cette salope de Rogue le trompe ! Se mettant sur la pointe des pieds et levant la tête, il regardait par-dessus son épaule, sans reconnaitre les meubles. Et en plus, elle a changé la déco ?!

« Où elle est ?..Selena n’est pas là…et ce n’est pas chez moi… Cannabis ?! »

Complètement bourré et appelant Cannabis, ça pouvait prêter à confusion. Tout le monde n’est pas censé savoir que c’est le nom de son chien.

« Désolé. »

D’un grand sourire stupide, il attrapa la poignée de la porte et la ferma d’un coup, sans faire attention à si la personne ne venait pas de se coincer quelque chose dedans. En se retournant, il tomba enfin face-à-face avec Selena, se trouvant dans l’encadrement d’une autre porte.

« Ah t’es là !! T’as changé l’appartement de place ? »

Les gens alcoolisés s'imaginent toujours que leurs interlocuteurs sont bouchés et pensent qu'il faut gueuler pour se faire entendre.

Il s’arrêta d’un seul coup en face de la soeur de ses meilleurs amis, la regardant en fronçant les sourcils. Un truc n’allait pas et ça venait de lui. Puis sans avoir eu le temps de réellement s’en rendre compte, il finit par carrément lui vomir dessus.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Déc - 8:38

She fucking hates me

Wulfric Mulciber & Selena Rogue

Depuis la triste nuit où elle avait été mordue par Fenrir Greyback, la vie de Selena avait prise un autre tournant. La jeune femme en avait arrêté ses études. Elle ne croyait plus vraiment en rien, même plus en ses propres parents, puisque cette attaque, elle la devait à sa mère. Ce n’était pas la seule chose d’ailleurs. La fille des Rogue avait été présente quand Eden avait été libérée et avait fini par péter un plomb en avouant qui l’avait torturé : Alicia Rogue. Jamais, Selena n’aurait pensé que sa mère serait capable de tels actes de barbarie sur une gamine qui a l’âge de la sienne. La dernière de la fratrie avait l’impression d’être prise dans un cauchemar qui n’en finit pas. Elle s’était toujours imaginée connaitre sa mère, mais là, c’était la goutte de trop. Calvin avait raison sur toute la ligne et dire qu’elle ne l’avait pas prit au sérieux. Il n’y avait pas que son frère qui était dans le juste, Wulfric également, même s’il a tendance à dérailler. Enfin en acceptant une colocation avec le meilleur ami de ses frangins, elle ne devait pas espérer qu’il soit autrement qu’eux. Et pourtant, elle n’avait encore rien vu.

Les premières pleines lunes, Selena avait eu la chance de les passer avec son oncle. Elle n’avait, cependant, pas souhaiter revoir sa mère. Avec son père toujours à Poudlard, c’était délicat aussi, mais jusqu’à présent, il n’avait rien fait pouvoir remettre en cause la sécurité des siens. Il n’avait pas non plus torturé une gamine.

Seule dans son appartement, elle cherchait un moyen de reprendre sa vie en main. Les études de médicomage, c’était terminé pour elle. Peut-être pourrait-elle jouer un coup de poker et se faire directement embaucher ailleurs ? N’importe quoi, elle pourrait s’en sortir, intelligente comme elle est. Sur le mur de son salon, défilaient les petites annonces du monde de la sorcellerie quand un bruit étrange lui fit tourner la tête. Il y avait du mouvement dans le couloir et ce, en plein coeur de la nuit. Etrange. Depuis qu’elle s’est faite agressée, la gamine des Rogue en deviennait pratiquement parano. Elle agrippa sa baguette, les annonces disparaissaient du mur et son regard se rivait sur la porte. Mais à sa grand surprise, c’est son prénom qui fut prononcer par Wulfric qui avait une voix bizarre. Alors soit, il bouffait des patates chaudes dans le couloir, soit il était bourré. C’est quand même la seconde idée qui lui semblait la meilleure et dans ce cas, mieux valait qu’elle parte le récupérer. Il ne manquerait plus qu’il décide d’en découdre avec les Moldus en sortant sa baguette.

Elle leva les yeux au ciel et rangea son arme magique, avant d’ouvrir la porte. Ce n’était pas une surprise, il était dans un état lamentable, en train de faire chier le voisin d’en face. Sourcils relevés, l’Anarchiste le regardait sans savoir quoi dire, ni même quoi faire, avant qu’il ne la remarque enfin.

« Non je n’ai pas changé l’appartement de…. »


Elle n’eut même pas le temps de terminer sa phrase que ce gros imbécile dégoutant venait de lui vomir dessus. Le pull, le pantalon et les chaussures, ce que l’on peut dire, c’est qu’il n’avait rien oublié. Interdite, Selena en était sous le choc. Mais ça ne dura pas. La surprise laissa place à un regard assassin, tandis qu’elle en avait pratiquement grogné. Mâchoires et poings serrés, ce n’était pas l’envie qui lui manquait de lui balancer une mandale dans la gueule à cet espèce de connard. Sous les yeux d’un Moldu, ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour péter les plombs. Elle prit sur elle, toutefois pratiquement en apnée pour ne pas vomir à son tour et se décala en lui montrant l’entrée de l’appartement du bout du doigt. Elle le poussa même à l’intérieur, fermant la porte derrière elle.

Maintenant, elle pouvait lui éclater sa face tranquillement.

« Non mais t’es complètement cinglé ? Qu’est-ce qui t’as pris de picoler comme ça ? Et…et… espèce de sale con, tu m’as vomi dessus ! »


Elle attrapa sa baguette, toujours aussi furieuse. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait de l’envoyer valser contre le mur du fond cet abruti, mais il y avait plus urgent. En un geste du bâton magique, ses vêtements étaient nettoyés de toutes salissures et odeurs nauséabondes de contenu d’estomac d’alcoolique. Pour être sûre de ne rien faire qu’elle pourrait regretter, elle rangea sa baguette à sa place.

« C’est quoi ton problème ?! Tu pouvais pas aller voir ton père et gerber sur lui, au lieu de venir m’emmerder moi ? Tu sais quoi ? Je commence sérieusement à regretter d’avoir accepter de vivre avec toi. T’es pire que Calvin et Edwin réunis ! T’es un vrai gosse. Ton père a raison, t’es pas foutu de t’occuper de toi-même. Regarde ! A peine quelques mois que t’as quitté la maison de tes parents, que tu fais n’importe quoi. Si ton père n’est pas derrière ton cul, tu te conduis comme un sale gosse pourri-gâté. »


Il s’en prenait plein la gueule, mais c’était la vérité après tout. Il est temps de lui ouvrir les yeux et c’est brutalement que Selena comptait le faire. S’il voulait qu’il se passe un jour, quelque chose entre eux, il aurait plutôt intérêt à se comporter en homme et pas en abruti congénital.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Fév - 21:48
She fucking hates me
Selena Rogue & Wulfric Mulciber
Mais si elle a changé l’appartement de place cette truffe. Wulfric est persuadé qu’elle se paye sa tête. Pourtant, ce n’est pas le genre de Selena. Elle est tout le contraire de ses frères. Et là, le fils Mulciber ne comprend même pas pourquoi elle lui fait un coup pareil. Les blagues les plus courtes sont les meilleures et il tient à lui faire comprendre. Il tenait plutôt, puisqu’il n’a pas eu le temps de lui dire autre chose, qu’il a fini par lui vomir dessus. Maintenant, c’est mort, cette rabat-joie ne voudra pas coucher avec lui.

Il ne pouvait même pas s’en aller, le regard qu’elle lui lançait ne lui disait rien qui vaille. Et Selena en colère, c’est pire que son père et sa mère réunis. Tout penaud, en regardant le sol, Wulfric rentrait dans l’appartement comme un gamin pris en flagrant délit de bêtise. Il ne s’attendait pourtant pas à ce que sa charmante colocataire le pousse. Le Mangemort n’est pas un gros gabarit et bourré comme il est, il a fini par se prendre les pieds dans le meuble de l’entrée pour terminer face la première au sol.

Comme un con, il a rampé jusqu’au canapé, pour s’appuyer dessus afin de se remettre debout. Le nez en sang et le pas loin d’être assuré, il portait sur le visage, un air complètement ahuri. Mais c’est qu’en plus, il ne pouvait même pas en placer une, qu’elle commençait déjà à lui gueuler dessus. C’est pourtant elle, la dingue qui s’est montrée violente avec lui. En plus, elle levait sa baguette. Réflexe premier du Mulciber, tenter de se cacher la tête derrière ses bras. Parce qu’il n’avait pas compris qu’elle voulait se nettoyer et non lui faire la peau.

Il ne baissa les bras que lorsque la demoiselle reprit la parole. Non mais là, il ne pigeait pas vraiment où elle voulait en venir. Wulfric n’a jamais nié être un fils à papa pourri-gâté. Et il se satisfait amplement de cette place. Il a toujours eu tout ce qu’il voulait et souhaitait. Il n’a jamais manqué de rien et encore maintenant, même si son père le menace de lui couper les vivres, il n’en est rien. Alors pourquoi se braquer parce que la miss lui rappelle ça ? Peut-être parce qu’il était tellement bourré, que les mots ne parvenaient pas jusqu’à son petit cerveau endormi pour l’heure.

« Bah tu crois que tu m’apprends quelque chose là ? Je sais très bien que je suis un fils à papa et qu’il est toujours derrière mon cul pour réparer mes conneries. C’est pas nouveau, ça fait vingt ans que ça dure. »

Il s’était même senti obligé d’en rajouter ce crétin. Déposant ses fesses contre l’accoudoir du canapé, sa main se porta jusqu’à son nez. A peine effleuré que ses doigts étaient déjà dégoulinant de sang. Et dans son état d’ébriété, il aurait beaucoup de mal à se le soigner tout seul. Pourtant, ce n’était pas son plus gros souci pour le moment.

« J’en conclu donc que ce n’est pas encore ce soir que tu accepteras de coucher avec moi. »

Il semblait vraiment embêté de ne pas arriver à ses fins maintenant. Pourtant, Selena s’était nettoyée assez vite. C’est dégueulasse, les filles sont vraiment incompréhensibles. Après tout ce qu’il a fait pour elle, la fille Rogue ne lui rend même pas la monnaie de sa pièce.

« Je crois que mon nez est cassé. T’es vraiment violente. Quand je vais raconter ça à Calvin et Edwin, ils ne me croiront jamais. »

Parce qu’évidemment, il compte bien en rajouter, comme à son habitude, afin de se faire passer pour une victime et non pour un pauvre débile qui a vomi sur sa petite-copine.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mar - 15:06

She fucking hates me

Wulfric Mulciber & Selena Rogue

Bon d'accord, elle était énervée et à juste titre. Ce n'est pas tous les jours que quelqu'un vient lui vomir dessus et heureusement pour elle. Mais, Selena a peut-être un caractère de merde, pourtant la violence physique ce n'est pas vraiment son genre. Là, elle s'étonnait elle-même d'avoir propulsée son colocataire de cette façon. Elle n'avait fait que le pousser du bout des doigts, ce n'est pas comme si elle lui avait envoyé un sort dans les dents. Pourtant là, il lui en venait tout un tas, plus douloureux les uns que les autres.

Coupée dans son élan pour piquer une grosse gueulante, elle regardait le Mulciber par terre. Restant interdite, elle ne savait même pas quoi dire. Cet espèce de cornichon était tellement alcoolisé, qu'il n'était plus fichu de tenir sur ses jambes. Si ce n'est pas triste d'en arriver à une telle extrémité. Et le plus ridicule n'était même pas de le voir ramper comme une vipère, sur le sol pour se tenir au canapé, mais qu'il se cache la tête lorsqu'elle leva sa baguette pour se nettoyer. Il craint vraiment qu'elle ne s'en prenne physiquement à lui ? Lui a-t-elle déjà donné une occasion de penser qu'elle pourrait arriver à une telle extrémité ? Elle n'en a pas le souvenir. Même s'il est exaspérant, elle ne s'est jamais permise d'en arriver là.

Mais le pire restait à venir et ce n'était pas le fait qu'il reconnaisse être un fils à papa, même si là, il lui montrait le peu de maturité qu'il possédait.

 

Et tu trouve ça normal ? Tu as dépassé l'âge de te cacher derrière ton père au moindre problème. Même mes frères ne le font pas. 



Et le pire tomba d'un coup, comme une fleur au milieu de la conversation. Ou comme un cheveu sur la soupe. Cette espèce d'asticot venait de dire ce qu'il avait sur la conscience. D'un côté, c'était quand même courageux de sa part, que de poser une telle question à Selena Rogue. Mais d'un autre, n'était-il pas devenu suicidaire ? Tout ce qui était vrai à ce moment, c'est que Selena ne savait même pas quoi répondre. Elle avait forcément loupé un wagon dans le train Mulciber, ce n'était pas possible autrement. L'histoire de leur couple n'était basée que sur un mensonge, pour que la mère de Selena arrête de lui poser des questions. Bien sûr, pour que Wulfric se laisse prendre au jeu, la jeune Rogue avait été contrainte de négocier et la colocation venait donc de là. A l'époque, elle se cherchait un colocataire et le fils Mulciber avait sauté sur l'occasion. Mais elle ne se rappelait pas lui avoir laissé croire qu'il y aurait plus entre eux. Non pas qu'il soit repoussant, mais Selena et les garçons, ça n'a jamais été facile.

 

Je crois qu'une discussion s'impose. 



Loin d'elle l'envie de lui briser le cœur. Elle aime bien Wulfric. Un peu comme beaucoup de filles, elle a toujours vu l'ami de ses frères autrement. Il est pénible et a constamment le soutien de Calvin et Edwin, mais il a toujours compté pour elle. Elle s'est déjà imaginée comment ça pourrait être, s'ils étaient vraiment ensemble. Sauf que là, tout allait trop vite. Pour une personne normale, c'était sûrement trop lent, mais il s'agit-là de Selena et pas d'une demoiselle tout le monde. Si elle devait s'imaginer dans une vie bien tranquille, avec un petit-ami, forcément, ça serait Wulfric qu'elle verra dans ce rôle. Mais, la louve ne voulait pas lui faire de mal, même si elle ne s'était pas attendue à ce qu'il pose une telle question. D'autant plus que c'était grâce à lui si elle était encore en vie. Il s'était sacrifié pour la sauver et maintenant, elle s'apprêtait à lui briser le cœur.

L'ancienne étudiante en médicomagie releva la tête, prête à l'entamer cette conversation, mais une nouvelle fois, son colocataire lui coupa l'herbe sous le pied en parlant de son nez sûrement cassé. Le pire c'est qu'il serait vraiment capable de dire aux jumeaux, que c'était elle qui l'avait fait volontairement. Non pas qu'elle craigne les représailles, mais elle s'attend à tout.

 Laisse-moi voir. 



Sortant une nouvelle fois sa baguette, elle se rapprocha de lui et la pointa sur son nez. En un seul sortilège, la fracture n'y était plus. Seules quelques traces de sang perduraient encore.

 Pauvre petit Mangemort battu. C'est vrai que ton histoire est tout à fait crédible.




DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 19:37
She fucking hates me
Selena Rogue & Wulfric Mulciber
S'il trouve normal de se cacher derrière son père ? Évidemment que oui, il faut bien que la réputation de son avocat de géniteur lui serve à quelque chose. Burdock le traite comme une merde durant les trois quarts du temps, s'il n'avait pas ça, le pauvre Wulfric n'aurait vraiment pas de chance en ce bas monde. Mais Selena ne peut pas comprendre ça. Elle a toujours été la préférée de sa mère et n'a donc pas à se soucier de savoir si ses parents tiennent ou non à elle. Alors le jeune loup-garou ne chercha pas à se lancer dans une quelconque discussion à ce sujet. Il n'en avait pas l'envie et n'en était pas non plus capable. Bourré comme un pilier de bar, les mots lui manqueraient et il dirait encore des choses que la fille des Rogue trouverait à lui reprocher. Au lieu de tenter quoi que ce soit, il se contenta juste de hausser les épaules.

Se trouver dans cet état, n'était pas si mal que ça. Au moins, le garçon de Burdock trouva le courage de dire ce qu'il avait sur le cœur et la conscience, depuis maintenant quelques mois. Pour une fois, il était sincère. De toute façon, il le sera toujours avec Selena. Il n'envisage pas qu'elle soit un coup d'un soir, parce que sinon Edwin ou Calvin lui péterait la gueule, si ce n'est les deux en même temps. Et Wulfric n'est pas à ce point suicidaire. Mais la réaction de la jeune femme lui fit froid dans le dos car même si ce n'est pas un grand adepte des films pour nana, à l'eau de rose, il sait que lorsqu'une discussion s'impose, rien de bon n'en sort.

« C'est maintenant alors ? Le moment où tu vas me foutre en boite en me disant que je ne suis que le pote de tes frères et que jamais tu ne m'as vu autrement. Tu vas sûrement me sortir une connerie dans le genre que tu ne veux pas perdre mon amitié et tout le discours habituel que font les nanas pour écarter un mec en croyant prendre des pincettes. »

Il l'avait en travers de la gorge, depuis le temps qu'il rame pour cette fille. Des mois durant, bien avant le début de leur cohabitation, qu'il a fait une croix sur toutes les autres, pour elle. Wulfric n'a jamais été un cavaleur non plus. Sur ce point, il est plus comme Edwin que comme Calvin. Un peu trop sage et même timide avec les filles qui lui plaisent. Quel con d'avoir cru que quelque chose pourrait se passer avec Selena. Sûrement qu'elle va lui sortir qu'elle a quelqu'un en tête et qu'elle s'est juste servie de lui, pour que sa mère arrête de constamment l'épier.

Il s'était calé contre l'accoudoir du canapé, en baissant la tête, observant le sol. Même si bourré, l'alcool ne l'empêchait sûrement pas d'avoir mal à sa fierté.

« Je pensais que mes sentiments étaient clairs. Je me suis même interposé quand Greyback est venu t'attaquer. Greyback quoi... ce n'est pas rien. Toute personne normalement constituée à peur de ce mec. »

Si ça n'avait pas été Selena, Wulfric se serait barré ce soir-là. Forcément, lui aussi il a toujours eu peur de ce type. Lorsqu'il était gamin et qu'il faisait une grosse connerie, sa mère lui disait que s'il n'était pas sage, à la pleine lune, Fenrir viendrait. Et il l'a pourtant affronté par amour pour la fille des Rogue. C'est juste ça qui lui a donné ce courage, sans quoi, il ne l'aurait jamais eu.

Malgré tout, son nez fracturé le rappelait à l'ordre et la médicomage qu'est Selena, arrangea la situation en un coup de sortilège douloureux, tirant un gémissement de douleur à la victime. Pourtant, il n'avait pas vraiment envie de plaisanter sur le coup. Non pas à cause de ça, mais plus parce qu'il se sentait idiot d'avoir à admettre qu'il s'était fait avoir sur toute la ligne, par ses sentiments. Quand son père lui disait que l'amour rendait faible, il aurait dû l'écouter et non avancer bêtement dans un piège qui venait de se refermer sur lui.

« Je crois qu'il est temps que notre cohabitation prenne fin. Tu peux dire à ta mère qu'on s'est séparé si tu le désire, ce n'est pas moi qui irais lui dire la vérité. »

Il ne voyait pas vraiment pourquoi il continuerait de vivre avec une fille qui ne l'aime pas. Ce n'est pas parce qu'il est amoureux qu'il doit encaisser gratuitement une telle situation. Il ne manquerait plus qu'elle ramène des mecs à l'appartement aussi, histoire de l'achever bien comme il faut.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Selena Rogue
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 349
Célébrité sur l'avatar : Ksenia Solo
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 8:11

She fucking hates me

Wulfric Mulciber & Selena Rogue

Si Selena avait été particulièrement agacée par le comportement de Wulfric, qui ressemble parfois de trop à Calvin, elle ne s'était pas imaginée de la tournure que cette situation prendrait. Boire pour se mettre dans un tel état, la jeune femme n'a jamais compris pourquoi les gens faisaient ça. C'est d'un stupide quand on y pense. Ne plus être maître de ses propres gestes et le lendemain, ne plus se souvenir de ce qu'il s'est passé. Encore pire, s'en souvenir et en crever de honte, sans compter le mal de tête et l'envie de vomir. Elle n'a, elle-même, jamais prise de véritable cuite, pour ne pas finir ainsi. Préférant boire un verre ou deux, pour profiter quand même des effets, sans pour autant perdre le contrôle de sa propre personne. Par contre, elle a souvent vu son frère dans un état aussi lamentable, assez pour en vouloir à Wulfric de faire pareil. Pourtant, elle ne peut se permettre de chercher à le changer et en y réfléchissant bien, elle aurait dû se douter qu'il avait recourt aussi à ce genre de pratiques. Après tout, avant d'être son colocataire, il est le meilleur ami de Calvin et Edwin.

Son énervement s'était volatilisé en entendant que le jeune homme attendait plus de cette cohabitation. Dans le fond, elle le savait, il lui avait bien fait comprendre qu'il ne voulait pas seulement être son colocataire. Mais elle pensait qu'avec le temps, il s'était fait à cette situation. En voulant le ménager, pour lui expliquer son point de vue, Selena avait mis des gants pour ne pas lui faire trop mal. Sauf que dans ces moments-là, il est évidemment que même si on englobe chaque mot, ceux-ci restent destructeurs. La demoiselle le comprit très vite, en le voyant baisser la tête. Elle était prête à ajouter autre chose, n'importe quoi pour tenter de le faire sourire, mais il la prit de court en prenant directement la parole. Wulfric n'était pas idiot, il semblait avoir compris ce qu'il était en train de se passer. Tenté si bien bien, que ce fut Selena qui baissa la tête cette fois-ci. Elle ne voulait pas lui faire du mal, loin d'elle cette idée. Et elle ne releva les yeux dans sa direction, que lorsqu'il fit référence à l'attaque de Greyback. Comme il venait de lui faire comprendre, ce soir-là, il s'était sacrifié pour lui venir en aide. Le cœur de la jeune Rogue se resserra dans sa poitrine. Elle cherchait ses mots, incapable de le couper. Elle prenait tout ce qu'il lui disait en pleine face et pourtant, le pire restait à venir.

C'était comme si tout s'était arrêté de tourner d'un coup. Comme si le monde s'était mis sur pause, alors que les paroles de Mulciber résonnaient dans sa tête. Il voulait quitter l'appartement et c'est là que Selena ouvrit réellement les yeux. Il est certain qu'elle ne veut pas le perdre. Wulfric est un mec extraordinaire malgré son horrible caractère parfois. Il est drôle, intelligent, il a une bouille qui ne peut que la faire fondre et ses fesses n'en parlons même pas. Oui les filles regardent aussi ces parties du corps, même si elles sont plus discrètes que les hommes. De plus, c'est un musicien et pour pas mal de femmes, c'est un vrai fantasme de s'en faire un. Il a tout pour plaire et il lui plaît. Quand le jeune homme est dans le coin, le cœur de la jeune femme s'emballe. Et lorsqu'il n'est pas là, ce n'est pas rare qu'elle pense à lui. Même si durant ces longs mois, elle s'est voilée la face, à présent que Wulfric désire s'en aller, Selena ne peut plus reculer. Le cœur meurtri, les mots se battent sans qu'elle ne sache s'il serait bon de les prononcer ou non.

Elle finit par s'occuper de sa blessure, avant de l'observer. Là encore, il parvient à la faire sourire avec sa réaction. Mais cette fois, remettre à plus tard, n'est pas une bonne idée. En se mordillant l'intérieur de la joue, elle s'approche et pose sa main sur son épaule. Lui à moitié assis, elle debout, Selena baisse la tête pour le regarder dans les yeux.

« Je pourrais très bien gérer le loyer seul ou me trouver un autre colocataire, mais....je ne veux que toi. »



Elle n'attend pas de réponse. D'ailleurs, elle n'a pas vraiment envie de l'entendre dire quelque chose, craignant d'être coupée dans son élan. Ce courage, elle ne l'a pas souvent avec Wulfric, autant en profiter.

« Tes sentiments ne vont pas que dans un sens. Ils sont réciproques. Mais je ne suis pas bien douée avec tout ça, comme tu l'as sûrement déjà remarqué. »



Sans même lui laisser le temps d'ouvrir la bouche, elle vient plaquer ses lèvres contre les siennes. Là encore elle n'était pas bien à l'aise, mais elle espérait qu'il ait compris le message et qu'il vienne à son secours. Quittant ses lèvres pendant un instant, une petite moue gênée glissa vite fait sur son visage.

« J'ai l'impression d'être une gosse qui ne sait pas comment s'y prendre. Tu as le droit de me venir en aide tu sais. »




DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wulfric Mulciber
Co-gestionnaire du Nuclear Blast
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Jonathan Lewis Seward (Johnny Christ)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Juin - 20:07
She fucking hates me
Selena Rogue & Wulfric Mulciber
Ce n'est pas de tout repos de cohabiter avec Selena Rogue, tout comme ce n'est pas de tout repos de parler avec une fille. Wulfric n'a jamais été des plus doués pour ça. Avant, c'était les jumeaux Rogue qui se chargeaient de lui arranger des coups avec des camarades féminines de Poudlard. Mais là, c'est totalement différent. Le fils Mulciber ne peut pas se permettre de demander à Edwin, ou encore à Calvin, de lui arranger le coup avec leur sœur. Ce serait justement un coup à ce qu'il se fasse aplatir par l'un ou l'autre, voir par les deux en même temps. Il ne veut pas prendre ce risque, Selena est déjà bien assez ingérable et dangereuse comme ça, sans ajouter ses frères aînés.

En lui dévoilant ses sentiments, Wulfric avait juste l'impression de s'être foutu à poil. Il se sentait gêné comme jamais et regrettait déjà ses paroles. Au pire, le lendemain, il lui balancera que c'était juste l'alcool qui parlait et non lui. Généralement, c'est ce que font les gens qui ont picolé un coup de trop et qui ont fait des trucs humiliants. C'est quand même une sacrée bonne idée quand on y pense. Faire toutes les conneries possibles et mettre ça sur le dos de la boisson. Mais son plan n'était même pas encore bien élaboré, que Selena interrompit le fil de ses pensées en déposant sa main sur son épaule. Bêtement, comme un petit garçon qui est en train de se faire gronder, Mulciber relève la tête et plonge son regard dans le sien. Les effets de l'alcool lui donne encore cette impression de voir un peu flou, mais il gobe chacune de ses paroles. Il a bien failli se relever et se casser, lorsqu'elle a commencé à lui dire qu'elle pourrait gérer le loyer seule ou même trouver un autre colocataire, mais la suite le coupa dans son élan. Venait-il d'avoir une hallucination auditive ou elle venait vraiment de lui dire qu'elle ne voulait personne d'autre que lui ? Il eut beaucoup de mal à vraiment réaliser que c'était la vérité, si bien qu'aucun son ne sortit de sa bouche.

Il fit bien de ne rien dire d'ailleurs, puisque la jeune étudiante continua sur sa lancée, en lui révélant ressentir la même chose pour lui. Sur le moment, Wulfric s'imaginait simplement qu'il était en train de rêver. Là, c'est sûr, il a picolé un peu de trop et il pionce sûrement sur le bar, à la tête de sanglier. Il s'attend d'ailleurs à être réveillé en sursaut par Abelforth, qui lui jetterait un verre d'eau sur la tête, pour qu'il se redresse un peu. Pourtant rien ne venait. Et l'odeur n'était pas celle de la poussière et du renfermement qui règnent dans la vieille taverne. Mieux encore, la douceur de ses lèvres le fit frissonner alors qu'elles s'écrasaient sur les siennes. Là, c'est certain, il ne rêvait pas. Pendant un instant, il ne sut comment réagir. C'était si inattendu, surtout venant de cette fille.

Rouvrant les yeux quand elle se recula, Wulfric avait l'air complètement perdu, en la fixant d'un air un peu idiot pour le coup. Il l'écoutait, pensant qu'elle allait se moquer de lui ou autre, mais à la place, elle s'excusait presque d'être si nul en relation humaine, lui demandant même de lui venir en aide. Sans plus attendre, il passa une main derrière elle, la posant sur ses fesses pour l'attirer contre lui. Ses lèvres s'empressaient de venir capturer les siennes, se redressant pour se mettre debout. Sa langue prit déjà sa place dans sa bouche, se mêlant à sa jumelle.

Si sa première main n'avait pas bougé de ses fesses, la seconde s'était déjà glissé sous son haut, remontant le long de son dos. Il ne voulait pas y aller trop vite, persuadé qu'elle n'a jamais eu de relation plus poussé avec d'autres garçons. Lui, ce n'était pas sa première fois, alors il devait la mettre en confiance et ne surtout pas se montrer trop pressé d'arriver au but.

Son corps collé contre le sien, il ne s'en écarta que pour lui retirer son haut et entraîner la jeune femme sur le canapé, avec lui. Même si Wulfric ne voulait pas la presser, il ne voulait pas non plus prendre le risque de trop traîner. Parce que Selena serait bien capable de changer d'avis sinon. Il se débarrassa alors de son propre tee-shirt, pour reprendre ensuite leur échange de salive là où il s'était arrêté.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» If nobody hates you, you're doing something wrong. | Kenny
» Everybody Hates... The School Crush
» Erlendur ✞ God hates fangs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées-
Sauter vers: