RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 7ème étage :: Bureau de Ragnar Greyback Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une nouvelle vie

avatar
Ragnar Greyback
Professeur de Sortilèges et Directeur de Serdaigle
Âge du personnage : 49 ans (+2...)
Nombre de messages : 174
Célébrité sur l'avatar : Robert Downey Jr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 14:05

Une nouvelle vie
Il n'existe pas de meilleur exercice pour le coeur que de se pencher pour aider quelqu'un à se relever. ••• Sa cage thoracique se soulevait sous le gonflement de ses poumons. Une profonde inspiration ou un soupire lui échappait une fois de plus. Assis dans son fauteuil, tourné vers la fenêtre, son regard scrutait l’horizon. Dehors, le soleil régnait en maître cette fois. La journée s’annonçait chaude, lourde même. Mais à Poudlard, les vieilles pierres gardent la fraicheur. C’est bien ce qui les empêche de tous crever de chaud.

Un cours venait de prendre fin et le Professeur Greyback ne comptait pas se mettre aux corrections des devoirs. C’est tellement chiant de tenter de décrypter toutes ces pattes de mouche. Parfois, l’envie de tout balancer le prenait et à d’autres reprises, il se faisait une raison. Sa vie était faite de choix et jusqu’à présent, il avait toujours eu l’impression de faire les mauvais. Sauf cette fois. C’était un choix sans arrières-pensées ou presque. C’était un choix tout à fait honorable. Personne ne pourrait lui reprocher de l’avoir fait par égoïsme. Même si dans le fond, c’était un peu le cas quand même.

La bête battait des ailes sur le bord de son bureau. Le volatile sombre venait tout droit de Londres. L’animal lui apportait une bonne nouvelle ou plutôt une grande nouvelle. C’était un coup de poker, il n’y croyait pas vraiment lorsqu’il en avait fait la demande. Mais, Ragnar est un très bon négociateur et il était parvenu, une fois de plus, à ses fins.

Voilà maintenant quelques semaines qu’il s’était absenté de Poudlard pour se rendre dans l’un des quartiers Moldus de Londres. Là-bas, il avait aussitôt prit la direction de l’orphelinat, afin de rencontrer qui de droit. Toute la paperasse avait été signée de sa main et l’un de ses plus proches collaborateurs s’était rendu sur place pour la décision finale, lorsque Ragnar était revenu dans l'école de magie. L’adoption de la petite Sidney Newton était à présent officielle, même si la gamine ignorait que son Directeur de Maison avait fait de telles démarches. C’est là que le côté égoïste de la chose ressort. Sous cet acte des plus louables, se cachait une raison quelque peu bancale. Sidney était une jeune louve timide, réservée, mais également très intelligente. Elle lui rappelait tellement sa petite Astrid, que c’était couru d’avance qu’il fasse tout pour l’avoir. Une façon de réparer ses propres erreurs, même si le choix de fuite de sa fille ne pouvait lui être mis sur le dos. Ragnar n’avait pas été un père violent, ni même froid. Il avait aimé sa gamine dés la première fois où il l’avait eu dans les bras. Et jamais, il n’était parvenu à se remettre de son départ.

Le parchemin de son collaborateur reposait sur le bureau à ses côtés. Il n’y a pas de générosité sans un petit gain à obtenir derrière. Il faut arrêter de croire que les gens peuvent donner sans attendre en retour.

Des coups contre la porte le sortit de sa contemplation d’un ciel sans nuage.

« Entre. »

Quelques minutes plus tôt, Greyback avait fait appeler Sidney par le surveillant de la maison Serdaigle sans donner le motif de cette convocation. La porte s’ouvrit et il n’attendit que de l’entendre se refermer, pour enfin appuyer sur ses jambes, faisant tourner le fauteuil dans la direction de la jeune bleu et bronze.

« Installe-toi Sidney. »

Il désigna le fauteuil se trouvant de l’autre côté de son bureau, d’un léger geste du menton. La gamine semblait craindre de se prendre une bonne engueulade, mais ce n’était certainement pas pour la sermonner qu’il l’avait fait déplacer jusqu’à cette pièce. Ce n’était pas non plus son genre de tourner autour du pot ou de faire durer le suspens. Il finit par se redresser légèrement, étant précédemment affalé dans son fauteuil. Du bout des doigts, il fit glisser le parchemin jusqu’à la petite demoiselle.

« C’est pour toi. »

Contrairement à ce que beaucoup font dans cette école, Ragnar n’avait jamais vouvoyer ses élèves. Ils auraient tous l’âge d’être ses gosses. Déjà rien que lorsqu’il enseignait à l’Université, il tutoyait les étudiants. Ce n’était pas son arrivée à Poudlard qui allait changer quelque chose à sa façon de faire. Comme d’ailleurs, le fait qu’il ne porte pas de cape, ni autres vêtements de sorcier, préférant largement ses fringues de tous les jours. Il a toujours haït les stupides uniformes de cette école, ce n’était sûrement pas pour garder ce style totalement ridicule.

Il attendait que la gosse prenne connaissance du certificat attestant de son adoption, pour reprendre la parole.

« Tu peux conserver le nom Newton si tu le souhaite ou prendre le mien. Le choix te revient. »

Ce n’était pas lui qui lui imposerait quoi que ce soit sur ce détail. Pour beaucoup, porter le nom de la personne qui sert de tuteur coule de source et est très important. Il n’y a qu’à regarder Gregory qui souffre de ne pas porter le patronyme de son père, pour le comprendre. Alors si jamais la gosse le voulait, elle n’avait qu’à formuler son désir et il s’arrangera pour lui donner satisfaction.

« Tu en as donc terminé avec l’orphelinat. Je te dirais bien que je vais bientôt te montrer ta nouvelle maison, mais il me faut l’autorisation de Rogue pour vous sortir, Gregory et toi, du château. »

Il va de soi que son neveu compte énormément pour lui et qu’il n’a pas l’intention de s’effacer de sa vie aussi facilement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney Newton
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 110
Célébrité sur l'avatar : India Eisley
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 16:19

Une nouvelle vie


Feat Ragnar Greyback - Début Juillet 2000




Tout changeait toujours beaucoup trop vite pour la petite Sidney. Elle était passée de la petite orpheline timide et renfermée, à une victime de Fenrir Greyback, contrainte de changer de Salle Commune. Les soirs de pleine lune, c'était une cellule qui l'attendait, mettant encore plus à mal le peu d'estime qu'elle portait à sa propre personne. Mais ensuite, Gregory et Wolfgang lui avaient offert de se joindre à eux. Une petite équipe du tonnerre, puisque pour la première fois depuis bien longtemps, elle se sentait exister. Elle avait l'impression d'être importante pour eux, mais surtout, elle le devait à l'attaque de Greyback. Si le Mangemort ne l'avait pas mordu durant la Nuit Rouge, alors que la lune était pleine, jamais les deux Serpentard ne se seraient intéressés à elle. Mais une fois de plus, Sidney n'avait pas eu l'occasion de s'habituer à tout ça. Les Mangemorts étaient revenus à Poudlard. Cette fois, ce n'était pas pour faire des morts, mais pour diriger l'école comme ils le voulaient. Hikkins ne fut plus qu'un lointain souvenir à présent. Alors que les gens loup-garous pouvaient à nouveau rejoindre leur Salle Commune d'appartenance, ils avaient été mis au courant que ce serait Fenrir Greyback lui-même, nouveau Directeur de Serpentard, qui les prendrait en charge chaque soir de pleine lune. L'adolescente n'était pas rassurée et elle n'avait pas eu le temps d'en parler à ses autres congénères. Ils n'avaient plus l'occasion de se croiser dans la Tour des Loup-Garous, celle-ci devenue la Tour des Mangemorts de passage.

Elle ne se sentait pas bien à l'aise avec tous ces Mages Noirs dans les couloirs. L'impression d'être constamment épiée la prenait. Se sentir si mal en devenait pratiquement lourd de sens, si bien qu'elle aurait aimé revenir rien que quelques mois en arrière, afin de profiter du peu de liberté dont elle jouissait encore. Finalement, il y avait eu pire que le renvoi de Dumbledore avec l'arrivée d'Hikkins au pouvoir, puisque maintenant, Rogue était promu Grand Directeur et que personne n'avait droit à l'erreur. Pas même tous ces jeunes gens.

La première pleine lune approchait à grandes enjambées et la jeune Serdaigle ne se sentait pas bien du tout. L'état maladif en était presque une routine à présent, mais c'était surtout l'appréhension qui la gagnait le plus. Elle ne pouvait pas s'empêcher de redouter sa prochaine transformation. La passer en compagnie de son épouvantard n'avait rien de bien rassurant. Le lendemain n'en serait plus que compliqué, puisqu'elle serait encore forcée de le voir. Et ainsi de suite. De plus, elle avait fini par se rendre compte que Greyback n'était autre que le père de Gregory. Au départ, elle s'était sentie comme trahie, l'impression d'avoir été tournée en idiote. Mais ensuite, elle s'était souvenue de l'amitié qu'elle avait noué avec le Serpentard. Sans doute que son père ferait en sorte de ne pas tout gâcher. C'était un très mince espoir, mais elle ne pouvait que s'y attacher le plus fortement qu'elle le pouvait.

Assise dans le fauteuil, ses paupières étaient lourdes. Son regard n'avait pas décroché de la grande fenêtre, donnant sur ce ciel si bleu et éclairé par les rayons du soleil. La fatigue commençait à la gagner, mais l'un de ses camarades débarqua en l'informant que le Professeur Greyback désirait la voir. Le nom manqua de peu de la faire mourir dans son fauteuil, si elle n'avait pas fait aussitôt le rapprochement avec le Directeur de Serdaigle. Elle ignorait pourquoi cette convocation, mais elle allait s'y tenir. C'est une élève sans histoire. Les heures de colle qu'elle a reçu depuis sa première année, elle peut les compter sur les doigts de la main. Et, elle ne pouvait pas faire autrement que de se remémorer ces vingt-quatre dernières heures, à la recherche d'une erreur qu'elle aurait pu commettre, pour être ainsi convoquée dans le bureau de son Directeur.

Un petit coup contre la porte suffit à annoncer sa présence. Son Professeur de Sortilèges l'autorisa à entrer et timidement, elle prit place dans le fauteuil qu'il venait de désigner. Le regard craintif, la mine basse, elle ne releva les yeux que lorsqu'un parchemin fut poussé dans sa direction. Sans réellement comprendre ce qu'il se passait, elle l'attrapa pour en dévorer les premières lignes, s'abstenant de lire le reste pour écouter les paroles de son Directeur qui venait de l'interrompre.

Il lui parlait de nom qu'elle pourrait conserver ou pas. Et ses sourcils se fronçaient, ne comprenant pas où il voulait en venir. La bouche entrouverte et le cœur tambourinant dans sa poitrine, elle reprit vaguement sa lecture, jusqu'à ce que les mots se mettent en ordre dans sa tête. Si elle avait tout compris, le Professeur Greyback venait de l'adopter.

Sa scolarité à Poudlard aura été bien mouvementée. Passée de l'élève pratiquement invisible et orpheline, à la petite louve se créant un petit groupe, elle perdait maintenant le statut d'enfant sans famille, pour obtenir un père qui semblait près à s'occuper d'elle. L'adolescent occulta le fait que son épouvantard allait devenir son oncle, pour sourire faiblement, décollant à peine les yeux du parchemin.

« Vous êtes sérieux ? Jamais personne n'a voulu de moi auparavant. Je ne sais même pas comment être une bonne fille... Merci infiniment Professeur. »

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ragnar Greyback
Professeur de Sortilèges et Directeur de Serdaigle
Âge du personnage : 49 ans (+2...)
Nombre de messages : 174
Célébrité sur l'avatar : Robert Downey Jr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 13:22

Une nouvelle vie
Il n'existe pas de meilleur exercice pour le cœur que de se pencher pour aider quelqu'un à se relever. ••• Le Directeur de la Maison Serdaigle n'était en rien dénué de cœur, comme beaucoup semblaient s'accorder à le croire. Il joue d'ailleurs souvent de cette réputation très peu flatteuse pour être honnête. Aux États-Unis, là où il est relativement bien connu, Ragnar est surtout décri comme un connard de milliardaire qui ne pense qu'à sa gueule. C'est toujours plus simple pour lui d'être vue ainsi. Il évite des demandes de charité ou encore que les gens veuillent sympathiser avec lui. Puisqu'il n'a jamais été doué avec les relations d'amitié et tout ça, autant ne pas tenter d'arranger cette réputation. Mais la réalité est autre. Ragnar n'a pas non plus le cœur sur la main, il ne faut pas en rajouter, mais il aide souvent son prochain. La raison de sa présence dans cette école par exemple. Au départ, c'était bien parce que Poudlard manquait cruellement d'un Professeur, qu'il a accepté, alors qu'il aurait largement pu prendre de longues vacances bien méritées. Puis ensuite, s'il n'est pas parti, c'est bien pour pouvoir protéger tous ces enfants qui, disons-le, sont terrorisés par la situation qui découle de l'assaut des Mangemorts. La Nuit Rouge est apparemment toujours dans les mémoires de bien des élèves. Seuls les plus jeunes sont épargnés, même s'ils ont dû suivre les événements au travers les différentes presses du monde des sorciers. Et son neveu se trouvant dans cette école, il ne peut pas en partir en le laissant seul aux mains de son père. Fenrir n'a de père que le nom, il ne sait déjà pas s'occuper de sa propre personne, ce n'est pas pour prendre soin d'un gamin.

Si Ragnar semble impassible à tout ce qu'il se passe dans ce monde, ce n'est sûrement pas la réalité. Il est passé maître dans l'art de camoufler ses propres sentiments, mais ce n'est pas pour ça qu'il ne peut pas avoir une faille. Il a beau se former une carapace en béton armé, il y a une chose qui parviendra toujours à effriter cette armure : la dureté de ce monde qui n'épargne pas les enfants. La petite Sidney par exemple. Cette gamine n'avait vraiment rien eu comme chance en ce bas monde. Grandir dans un orphelinat, pour ensuite se faire attaquer par un timbré de loup-garou pendant la Nuit Rouge, elle ne pouvait pas dire qu'elle avait vu le jour sous une bonne étoile. C'était sûrement l'inverse. Et la petite louve n'a de cesse de l'intriguer ou de le déranger. Cette réserve qui l'habite, flirtant dangereusement avec la timidité, lui rappelle de trop sa propre fille qu'il n'a plus revu depuis si longtemps maintenant.

Le pas est sauté et tant pis pour le reste. Il a fait les démarches nécessaires et à présent, il n'attend plus que la réaction de la jeune demoiselle. La petite Serdaigle se tenait devant lui, assise dans le fauteuil de l'autre côté du bureau qui les séparait. Elle semblait tellement craintive à l'idée de prendre connaissance de ce parchemin, qu'il y eut un moment de grand solitude dans la pièce. Au fond de son propre fauteuil, Ragnar l'observait du coin de l’œil, alors que son regard semblait se perdre sur l'horizon, au-delà de ce ciel d'été.

Le silence se brisa d'un coup lorsque la jeune fille s'affirma enfin. Étonné par ses paroles, Greyback tourna la tête vers elle, l'observant sans réellement savoir quoi dire. Elle avait une telle piètre opinion d'elle-même, que s'en était bien triste. Si Shaylee était présente, elle trouverait sûrement les mots pour lui redonner confiance en elle, mais Ragnar n'est pas doué avec tout ça. Il fait souvent plus de mal que de bien. Il est que trop poignant généralement. Mais se trouvant seul avec elle, il se devait de dire quelque chose, en espérant ne pas aggraver les pensées de cette pauvre enfant.

« Reste telle que tu es, c'est ainsi que je te connais et c'est ce qui fait de toi la jeune fille courageuse que tu es. »

Ce n'était pas vraiment des paroles réconfortantes, il avait surtout l'impression de broder juste pour dire quelque chose. Et ce n'était pas vraiment ce qu'il voulait dans le fond. Il n'a pas été en mesure de retenir sa propre fille, lorsqu'elle a prise la décision de le quitter. Les mots ne venaient pas sur le coup, ce n'est que bien après qu'il s'est rendu compte de ce qu'il aurait dû dire.

« C'est ton authenticité qui fait de toi, la jeune fille que j'ai voulu adopter. Et c'est une tâche bien difficile que de parvenir à attirer mon attention. Je ne l'aurais pas fait pour tout le monde, alors sois sûre que tu es loin d'être une adolescente banale ou inexistante. »

Cette fois, même si ce n'était pas la perfection, ses mots devaient sûrement être bien plus réconfortants que les précédents. Mais pour une fois, il n'avait pas besoin de chercher à mentir, c'était uniquement ce qu'il pensait.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 7ème étage :: Bureau de Ragnar Greyback-
Sauter vers: