RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 2ème étage :: Bureau du Grand Directeur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I ain't no nice guy

avatar
Burdock Mulciber
Avocat des mangemorts
Âge du personnage : 45 ans
Nombre de messages : 52
Célébrité sur l'avatar : Mark Pellegrino
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Déc - 20:58
I ain't no nice guy
Severus Rogue & Burdock Mulciber
Il n’y a rien de plus énervant qu’un gamin entêté. Burdock commençait à l’avoir mauvaise contre son propre rejeton. Wulfric n’en faisait qu’à sa tête, se comportant comme le dernier des idiots. Pouvait-il réellement être à ce point stupide ? Faisant les quatre cent pas dans son bureau, un verre de whisky pur-feu à la main, Mulciber venait d’annoter quelques petites phrases sur un rouleau de parchemin se trouvant sur la table centrale. Il ne devait rien oublier. Un seul petit détail et ce couillon le mettrait sur la paille. Il peut avoir atteint la vingtaine, Burdock refuse de le voir autrement que comme un adolescent à la mentalité d’un gosse de cinq ans. Connerie sur connerie. Sûrement n’a-t-il pas été assez dur avec lui par le passé. Ce n’est pourtant pas dans son caractère que de laisser passer des bêtises et le jeune Mulciber ne pourrait pas dire l’inverse. Sauf s’il est prit de sénilité précoce. Mais bordel, il va finir par le rendre complètement chèvre.

« Tu vas réellement le faire ? »

Demanda une voix féminine. La femme de Burdock s’avançait dans le bureau à pas lents, comme si elle redoutait de s’en faire jeter. Son époux s’arrêta d’un coup dans son élan d’usage précoce de parquet valant une blinde, pour se tourner vers sa moitié.

« Evidemment ! Claqua-t-il froidement. Ton crétin de fils a décidé de prendre des décisions sans même m’en avertir au préalable. Il faut bien limiter la casse. »

Dans un cas comme celui-ci, Wulfric était bien le fils de sa mère. Il n’est le fils de son père que lorsqu’il fait quelque chose avec un minimum de jugeote. Mais dans cette situation, ce n’était absolument pas le cas. Rien qu’en regardant son épouse, une autre idée venait d’arriver. Il ne lui fallait pas l’oublier et il se rua de nouveau sur le rouleau de parchemin, pour l’y griffonner. Ce n’était qu’un brouillon pour le moment, il finira de le remettre au propre plus tard.

« Tu es conscient que tu risque de le perdre ? »

Burdock marmonna les derniers mots à annoter avec agacement, comme si les propos de sa femme pouvaient lui faire perdre le fil de sa phrase. Puis, en relevant les yeux, il croisa son regard. Un instant silencieux, il engloutit le restant de son whisky, prenant ensuite la direction du petit bar, pour s’en resservir un, tout en desserrant de nouveau les dents.

« Le perdre ? Tu plaisante j’espère. Ce petit con a trop besoin de papa pour subvenir à ses besoins et pour le sortir de la merde. Sans moi, il crèverait sur le bord de la route. »

Ses paroles étaient difficiles à entendre pour toute mère qui se respecte et celle de Wulfric préféra quitter le bureau, avant d’être à nouveau incriminée pour le caractère de leur fils. Une habitude dernièrement. Mais pourtant, Burdock peut se montrer dur, il l’aime son garçon. Il ne le montre sûrement pas assez, mais s’il est tant en colère après le gamin, c’est plus par crainte que vraiment par envie de meurtre à son égard. Si ce n’était pas le cas, il ne serait pas en train de rédiger ce contrat, en cherchant le moindre détail qui puisse le remettre en question. Sur ce point, on peut faire confiance à Mulciber sénior. Il est l’avocat des pourris, celui qui ne laisse rien au hasard et qui trouvera toujours la moindre petite chose pour gagner une affaire. Cette fois, c’était l’affaire de sa vie, puisque Wulfric est bien plus important à ses yeux que tout le reste. Absolument tout le reste.

Arrachant le fauteuil au bord du bureau, le ténor du barreau se laissa tomber dessus. Il engloutit une nouvelle fois le contenu de son verre cul sec et chercha un nouveau rouleau ainsi qu'une plume, puis rédigea le contrat final. Particulièrement appliqué, il ne reste plus qu’une signature pour le rendre officiel, mais ce n’était pas la sienne s’y trouvant déjà en bas de rouleau.

Bien plus calme d’un seul coup, il se redressa et quitta bureau, ainsi que maison, pour transplaner jusque sur le sentier séparant Pré-Au-Lard de l’enceinte de Poudlard. Heureusement que l’école de magie est aux mains des Mangemorts, il peut ainsi s’y rendre comme bon lui semble.

Face à la grande grille, l’un de ses collègues lui ouvrit le passage. Du coin de l’oeil, Burdock remarqua son fils un peu plus loin, mais se rendre à lui maintenant finirait de le mettre d’une humeur de chien enragé avant de parvenir jusque dans le bureau de Rogue. Pour avoir étudié dans cette école, il connaissait bien le chemin pour se rendre jusque chez le Grand Directeur des lieux. Ce qu’il ne connaissait pas par contre, c’était le mot de passe. Avec Dumbledore, c’était assez simple, il suffisait de balancer des noms de sucreries à la con. Mais Rogue devait être plus pernicieux que ça et c’est l’autre vieux cracmol qui l’annonça, détalant ensuite comme un lapin qui venait d’être pris au piège par un prédateur. Mulciber n’y prêta aucune attention, entrant dans le bureau sans aucune gêne.

« Severus. Lâcha-t-il d’une voix calme en guise de salutation. Il me faut ta signature ici. »

En quelques enjambées, il arriva jusqu’en face de l’homme, déroulant son parchemin pour lui montrer l’endroit du bout de l’index.

« C’est un contrat prénuptial. Puisque tu n’es pas sans savoir que nos enfants ont décidé de se marier. Je n’approuve pas cette union, mais il me faudrait un marteau-piqueur pour faire entrer quelque chose d’intelligent dans la tête de mon fils. »

Etant connu pour être un avocat trop pointilleux, il fallait qu’il trouve à rassurer Severus sur le bienfondé de ce contrat.

« Tu ne te feras pas rouler. En cas de divorce, chacun repart avec ce qu’il a apporté. Donc pas grand chose pour ta fille et une grosse partie de ma fortune pour mon fils. En cas de mort accidentelle de ta fille, tu ne touche évidemment rien. En cas de meurtre prématuré et prémédité -encore faudra-t-il le prouver- les Rogue toucheront un petit pécule au moins pour enterrer la gamine en toute dignité. C’est plutôt honnête non ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 147
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 18:04

I ain't no nice guy
Burdock Mulciber & Severus Rogue
Les choses allaient tellement vite que Severus avait l’impression d’être en rade, un arrêt avant tous les autres. Poudlard allait de mieux en pire et le Directeur de la Maison Serpentard trinquait comme tout le monde. L’ancien Directeur des verts et argents plutôt, parce qu’il a été remplacé par Fenrir Greyback. Severus lui, occupe à présent le poste de Grand Directeur de l’école de magie. Et il ne le prend pas comme un cadeau ou une promotion. C’est simplement une punition, pour mettre la famille Rogue encore plus à mal. Contre son gré, Severus est un espion depuis des années maintenant. Des décennies peut-être même, il ne tient pas le compte. Mais à présent, sa couverture semble s’effilocher. Albus chassé de Poudlard, n’est plus là pour le conseiller. Et le Seigneur des Ténèbres semble commencer à avoir des doutes sur la loyauté du Sorcier, à cause de la foldingue de Bellatrix.

Cette place de grand Directeur ne lui est offerte que dans l’unique but de le tester. Bien sûr que ça ne lui plait pas de savoir que les élèves se font torturer dans les cachots. Ni de savoir qu’un dingue de la trempe de Greyback a repris le contrôle de sa maison d’étude. Mais c’est fébrile que Rogue tente de joindre les deux bouts. Il essaye, tant bien que mal, d’éviter les tortures, mais doit forcément en laisser avoir lieu pour ne pas passer pour un traître.

Il se trouvait justement dans son nouveau bureau, entouré de tous ces cadres représentants les Directeurs ayant été à la tête de Poudlard. La plupart d’entre eux ronflaient bruyamment, pendant que les autres bavardaient d’un portrait à l’autre. Severus avait bien du mal à se concentrer sur le tas de parchemins devant lui. Il avait tenu à garder une activité de Professeur au sein de l’école de magie. Enseigner les Défenses contre les Forces du Mal n’étant plus d’actualité, c’était maintenant la Magie Noire qui se trouvait entre ses mains. Une matière qui n’a aucun secret pour lui, mais qu’il a du mal à vraiment enseigner. Non pas qu’il manque de talent, mais mentalement, voir un gamin de onze ans plonger dans cette magie dangereuse, c’est pire que ce qu’il avait imaginé.

Mais pourtant, il n’avait rien vu. A peine saisit-il sa plume, la plongeant lentement dans l’encrier, que la porte s’ouvrit sur un Mangemort. Il ne manquait plus que lui. Mulicber est le fléau du monde de la magie. Lorsqu’il débarque quelque part, c’est de mauvaise augure. Et même si Severus ne voyait pas sur quoi, il pourrait être mêlé à la justice, l’homme éclaira vite sa lanterne. Dans un froncement de sourcils, le Directeur de l’école baissa les yeux sur le contrat que lui tendait l’autre Mangemort.

Le mot prénuptial le laissa sans voix. Presque sur le carreau, ce n’est pas comme si son cœur était fatigué, mais il se doutait qu’il s’agissait de sa fille. La colère ou la fatigue, impossible à dire, mais Severus avait l’impression de tomber de très haut. Il n’était pas au courant que Selena allait se marier, mais apparemment Burdock l’était lui. Ce qui n’était pas sans le vexer.

« Et ton fils semble avoir contaminé ma fille de sa bêtise. »

Il ne pouvait pas lui dire qu’il n’était pas au courant. Même s’il connait Burdock depuis leurs années d’études dans ce même château, passé pour un idiot ignare ne l’intéresse pas vraiment. D’autant plus que Mulciber ne cessait de dévaloriser les Rogue, en mettant en avant sa grande fortune.

« C’est si généreux. Grinça-t-il entre ses dents. Mais je n’ai pas besoin de ton or. »

Il griffonna quand même la paperasse pour que cet enfoiré d’avocat se casse au plus vite de son bureau. Pourtant, dans sa tête, il l’avait déjà tué une bonne dizaine de fois et le double pour son fils.





   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 2ème étage :: Bureau du Grand Directeur-
Sauter vers: