RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Les Grands Bureaux de Londres :: Institutions :: Université Magique de Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The battle has begun

avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 622
Célébrité sur l'avatar : Amber Heard
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Jan - 10:15

The battle has begun
Ft Membre de l'Anarchie & de l'inquisition.



L'université magique semblait déserte, seule quelques rares étudiants, souhaitant profiter de la brise estivale, tardait dans les rues. Si ce mouvement de masse se dirigeait inexorablement vers les logements mis à leurs dispositions, une silhouette blonde allait à contresens. La jeune femme, elle, avançait vers les auditoires, tout en feignant l'habitude du geste, la douce normalité. Cela aurait presque pu être le cas, d'ailleurs, vu que Katlyna avait effectivement passé trois années de son existence à arpenter cet endroit, pour ses cours de médicomagie, mais à présent, ce temps était révolu. Elle en avait fini. Puis honnêtement, elle ne serait pas volontaire pour les recommencer, même si les instants étaient sombres et compliqués, tout chose avait une fin, sa période scolaire était de celle-là. De plus, elle se sentait plus utile au travail, à Sainte-Mangouste, à essayer de sauver des vies, sans vraiment prendre en compte les menaces des mages noirs, plutôt qu'ici à écouter des dizaines de personnes vous parler de votre futur métier. Question de principe. Enfin, tout n'était plus rose à son travail, ni aussi facile qu'avant. Si on avait surtout parlé des changements opérés au ministère et à Poudlard, l'hôpital n'en avait pas été épargné. Les né-moldus, les traitres à leurs sangs où les fuyards étaient exempts de soin, ils étaient interdit d'entrée et tout mage noir amené devait être prioritaire. Foutaise. Comme si elle allait suivre cela. Pour elle, une victime était une victime, qu'ils le veuillent ou non. La Bulgare aurait été capable, à l'époque, de soigner tout le monde, alors ce n'était pas parce que l'armée dirigeante avait changé de mains, qu'elle changera ses habitudes. Bien au contraire. Elle redoublerait de volonté. Quoi qu'il en soit, elle n'était pas là pour ses talents de soins, sa visite avait un tout autre but, celle de retrouver ces paires et de dresser le bilan.

En ce mois de juillet et après des semaines passées sans leur leader, les anarchistes devaient se ressaisir et même si elle n'en aimait toujours pas tous les rouages, il fallait collaborer avec l'inquisition. Il fallait qu'ils discutent et qu'ils mettent en place une résistance, un plan à suivre, une ligne rouge, bref quelque chose! On ne pouvait pas rester sans rien faire, en les laissant gagner en silence, sans se battre, cela lui semblait impossible. Cela serait trop facile, beaucoup trop. Déterminée, elle s'était dirigée vers un immense bâtiment, contenant trois étages. Son regard émeraude le fixait calmement tout en y cherchant l'entrée. Des pas pressées, une porte qui se referme et la vélane était à l'intérieur. À l'abri des regards indiscrets, elle plongea la main dans sa poche pour en retirer un article de journal. Non, la gazette des sorciers n'avait rien d'une chasse au trésor, sauf quand le dit écrit était réalisée par la plume experte d'Arabella McPherson. Dépliant le parchemin, Katlyna scruta les quelques lignes imprimées avec intérêt. Elle cherchait à s'assurer qu'elle avait correctement compris l'heure et surtout l'endroit du rendez-vous. Habillement dissimulé au travers des mots, elle retrouva les codes mis en place et confirma sa pensée. Ni une, ni deux, elle grimpa au second étage de la tour et s'avança vers le troisième auditoire. Le second semblait encore occupé, mais elle n'y prêta pas d'attention. La blonde esquissa un mouvement en direction de sa baguette et poussa la porte indiquée. Noir. Il faisait complètement noir. Prudente, prête à se défendre et parer à tout attaque, elle avait cherché la lumière à tâtons avant d'éclairer l'endroit. Celui-ci avait l'air complètement vide, dénué de vie. Toujours pas convaincue, ni rassurée, le visage fermé, elle avait fait quelques pas en avant, le regard vif et mobile, s'attendant à voir apparaitre le moindre mouvement.

Lentement, prudemment, elle avait réalisé le tour de l'auditoire, montant d'un côté et redescendant de l'autre, scrutant les sièges, cherchant tout intrus possibles, heureusement introuvable. À ce constat, la tension qui avait grimpé dans son organisme se relâcha, jusqu'à présent, tout était parfait, surtout qu'elle aimait être en avance et ne pas avoir de mauvaise surprise. Elle eut une pensée amusée en parlant de surprise, se demandant ce qu'elle ferait si on advenait à la découvrir ici, seule. Une question qui trouva rapidement réponse dans l'esprit de la vélane, lui faisant esquisser un sourire. Elle prendrait simplement le rôle dévolu à son apparence, c'était à dire la blonde plutôt jolie et un peu écervelée qui s'était complètement paumée. Une technique assurée de victoire, si et seulement si, cet hypothétique interlocuteur était homme, et encore... Enfin, là n'était pas la question et elle ne devrait être dérangée que par les autres, qui n'allaient pas tarder à arriver. Rassurée, prête à prendre son mal en patience, elle partit s'installer sur une chaise, tout devant. Jambe galamment croisée, dos contre le dossier, elle avait tiré une des tablettes pour y poser sa baguette. Ne trouvant pas mille possibilités pour tuer le temps, elle laissa divaguer son esprit, tout en restant sur le qui vive. Puis enfin, des pas approchèrent de sa position et ils n'avaient rien à voir avec le léger brouhaha dû à l'activité à côté. Ceux-ci venaient dans sa direction. Dans un mouvement fluide, sa main se rapprocha de sa baguette et son regard se vrilla à la porte, quand celle-ci tourna, pour la seconde fois, sur ses gonds. Heureusement, un sourire ironique se faufila sur ses lippes et sa voix, légèrement moqueuse, avait repris. C'était une manière comme une autre de signaler sa présence et d'éviter un mauvais réflexe. Il ne manquerait plus que ça tient, qu'elle se fasse attaquer sans avoir eu le temps de dire Quidditch.


-J'ai presque failli attendre. Encore un peu et j'allais croire m'être trompée d'heure...

Douce ironie, cachée sous un simple trait humour, légèrement piquant. En cette période, plus qu'à d'autres, elle en avait véritablement besoin et ce n'était en rien une attaque. C'était autant son caractère qu'un besoin vital de relâcher la pression. Elle avouerait également qu'elle était contente de voir quelqu'un d'autres, un allié et non pas un ennemi. Convaincue, elle s'était redressée pour se diriger vers l'entrée.


@destiny.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1612
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Jan - 16:21
The battle has begun


L’université magique de Londres. Bryan n’y avait pas remis les pieds depuis des années, et voilà qu’il semblait y être irrémédiablement attiré ces derniers temps. Depuis qu’il avait fait la connaissance d’Anton, il s’était rendu sur le campus à plusieurs reprises, dans l’espoir de pouvoir espionner son fils bien sagement. Mais il ne s’était absolument pas attendu à devoir y aller pour échafauder des plans à l’encontre du Seigneur des Ténèbres. Lorsque Margot lui avait appris qu’il était convié à une petite réunion de la résistance organisée par l’Inquisition et ses nouveaux amis de l’Anarchie dans les locaux de l’université, Bryan avait d’abord cru à une plaisanterie. Son expérience de mangemort lui avait vite appris que les réunions secrètes se déroulaient dans des manoirs, à l’abri de tout regard indiscret. Et non pas dans un lieu public, accessible à n’importe qui. Il ne comprenait pas bien pourquoi Margot laissait ses hommes faire preuve d’autant d’amateurisme. Néanmoins, il se retint d’émettre la moindre remarque à ce sujet-là. Après tout, son admission au sein de l’Inquisition relevait plus du miracle que de la raison, et il aurait été imprudent de jouer avec la patience et la bonne volonté de Margot. Sa nouvelle condition de mangemort en fuite et de partisan de la famille Woosley lui était encore assez inhabituelle, mais il n’avait d’autre choix que de s’adapter. Si en plus des mangemorts il se mettait l’Inquisition à dos, il ne risquait pas de survivre très longtemps.

Prenant le risque de tomber dans un piège tendu par l’Anarchie ou même par l’Inquisition (qui sait, peut-être l’avaient-ils laissé les rejoindre pour mieux lui planter un poignard dans le dos…), Bryan transplana jusqu’à l’université. Au fur et à mesure que ses pas le menaient vers le lieu de rendez-vous fixé par Arabella Macpherson dans son article pour ce torchon qu’était La Gazette du Sorcier, Bryan commença à ressentir une certaine tension. Il allait bientôt se retrouver cerné de toutes parts par des sorciers qu’il avait passé sa vie à considérer comme des ennemis. Il serait le seul mangemort, ou plutôt ancien mangemort, de l’assemblée et il se sentirait très certainement mal à l’aise. Du moins au début. Il ne connaîtrait probablement personne, mais il était possible que certains le connaissent. Pour son passé, pour ses crimes. Peut-être allaient-ils le tuer avant même qu’il ne leur explique ce qu’il faisait là, qu’il leur dise que Margot l’avait envoyé car il savait des choses qui pourraient leur être utiles à tous. Il courrait de gros risques en venant ce soir, mais il était déterminé à prouver son allégeance à l’Inquisition.

Arrivant devant la porte de l’amphithéâtre, dont le nom avait été savamment codé par Arabella, Bryan jeta des regards alentours, s’assurant que personne ne se trouvait à proximité. Puis, il poussa la porte et entra. Ne souhaitant pas apparaître comme un intrus aux yeux de toute une assemblée hostile à sa présence, il avait pris soin d’arriver un peu en avance. Avant la majorité des sorciers. Il se disait que si les Anarchistes arrivaient un par un, il aurait plus de temps pour leur expliquer les raisons de sa présence (et de son revirement d’allégeance par la même occasion). Mais alors qu’il entra dans la salle, il eut la surprise de faire face à un visage connu. Katlyna Wellington attendait toute seule, sagement assise sur l’une des chaises du premier rang. Leur dernière rencontre ne s’était pas spécialement bien terminée, c’est le moins que l’on puisse dire. Néanmoins, Bryan ne put s’empêcher de répondre à la tirade provocatrice –comme à son habitude- qu’elle avait lancée lorsqu’elle avait entendu la porte s’ouvrir.

« N’exagère pas, tu viens à peine d’arriver. Je t’ai suivie. »

C’était parfaitement faux, il ne savait absolument pas depuis combien de temps elle était là, mais il ne raterait pour rien au monde une occasion de la faire enrager. Reprenant son sérieux, Bryan jeta un rapide coup d’œil à la pièce, puis il lança un sortilège d’insonorisation. Cela s’avèrerait certainement utile lorsqu’ils en viendraient tous à parler de projets de résistance. Ils n’avaient pas voulu organiser cette réunion dans un lieu privé, certes, mais cela ne les dispensait pas de prendre les précautions qui s’imposaient.

Il était parfaitement conscient que Katlyna devait se demandait ce qu’il pouvait bien faire ici, et qu’elle chercherait probablement à le faire déguerpir, de peur que la réunion ne tombe à l’eau par sa faute. Mais il était bien décidé à ne rien lui dire, tant que d’autres sorciers ne seraient pas arrivés. Son histoire était longue, et il n’avait pas envie de la répéter à chaque fois qu’un nouvel arrivant faisait son apparition.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shaylee Greyback
Auror - Tireuse d'élite
Âge du personnage : 43 ans
Nombre de messages : 39
Célébrité sur l'avatar : Andrea Joy Cook
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Jan - 13:30


The Battle Has Begun

Avec les membres de l'Inquisition et de l'Anarchie

Sa démarche était lente et assurée, comme si c’était une habitude de venir dans cet endroit. L’université Magique de Londres était bien déserte à cette heure avancée. Quelques étudiants quittaient les lieux, mais les couloirs demeuraient presque fantomatiques. Shaylee ne connaissait pas l’endroit. Elle s’était contentée de décrypter le message d’Arabella Macpherson afin de trouver le lieu de rendez-vous. Il faut bien dire que c’était ingénieusement trouvé. Qui irait les chercher à l’Université en plein mois de Juillet, alors que la plupart des personnes peuplant l’établissement, sont en vacances d’été ?

Le plus difficile restait à faire. N’ayant jamais étudiée dans cette partie du monde, la tireuse d’élite avait l’impression d’être lâchée dans un labyrinthe. Demander son chemin ne ferait qu’apporter des soupçons sur les raisons de sa présence. Au lieu de s’y résoudre, elle préféra trouver par elle-même, arpentant chaque couloir, chaque pièce également. Elle finirait bien par tomber sur quelqu’un qui ne lui soit pas inconnu. Elle songeait surtout à des personnes comme Arabella Macpherson ou encore Edwin Rogue, qui font parties des rares membres de l’Inquisition qu’elle connait. Shaylee a intégré leur partie à distance, dans un premier temps, pour éviter les fuites. Elle n’est même pas au courant que son unique fille est également intégrée dans les partisans de la famille Woosley. Le choc qu’elle ressentirait si jamais, elle devait un jour, se retrouver face à son enfant. Il serait dès lors, impossible de juger cette mère sur les agissements de sa fille. Shaylee ne l’a pas revu depuis si longtemps.

Si Ragnar a très mal accepté le départ d’Astrid, la mère de cette dernière ne l’a pas mieux vécu. A l’inverse de son mari, c’était surtout à sa propre mère qu’elle en a voulu. Cette dernière l’a abandonné durant ses premières heures de vie, pour refaire la sienne. Et elle s’est permise de lui voler son unique enfant. Tenté si bien, que Shaylee ignore également si Astrid a fréquenté ces lieux. A-t-elle étudié dans cet établissement ? S’est-elle simplement faite oublier du monde, tout comme elle a changé de patronyme ? Que de questions qui ne seraient sûrement pas élucidées en cette soirée, alors que du coin de l’œil, elle remarquait un homme d’un âge certain, entrer dans une salle.

Sûrement était-ce l’un des membres de l’Anarchie, de l’Inquisition, un Professeur de l’Université ou bien un vieux pervers qui tentait de racoler des jeunes filles. Quoiqu’il en soit, elle devait en avoir le cœur net. Dans tous les cas, il lui faudrait certainement intervenir d’une façon ou bien d’une autre.

Pressant soudainement le pas, elle observa chaque côté du couloir, avant d’entrer dans la même pièce que l’homme précédemment cité. Il n’y avait là que ce dernier et une autre jeune femme.

« La réunion est déjà terminée ou la présence d’un Mangemort a refroidi tous les autres de se joindre à nous ? »

Sa baguette était à portée de main dans sa manche. Juste à la faire glisser pour la sortir relativement vite. Manie de la Tireuse d’élite qu’elle est.

Si elle n’avait pas reconnu l’homme de dos, maintenant qu’elle pouvait voir son visage, ça ne faisait aucun doute que Mangemort il était. Pour travailler au Ministère de la Magie et traquer ces abominables crétins, il faudrait vraiment qu’elle soit aveugle pour ne pas en reconnaître un, lorsqu’il se trouve devant elle. Surtout celui-là.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Madalina Funestar
Langue de Plomb
Âge du personnage : 33 ans
Nombre de messages : 456
Célébrité sur l'avatar : Abbie Cornish
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Jan - 21:07


The Battle Has Begun
FT. ANARCHIE & INQUISITION

Alors l’Université Magique de Londres, c’est ça. On se fait toujours de fausses idées des endroits ou des personnes. Loin des vieux murs fissurés et pourtant si épais, de Poudlard, le bâtiment semblait bien plus récent que le célèbre château écossais. Et il l’était probablement. En fait, je n’en sais strictement rien du tout, je n’y ai jamais étudié. Je pense que c’est bien la première et la dernière fois que j’y mettrais les pieds. Parce que j’imagine très mal Gregory poursuivre des études après les ASPIC. Pour peu qu’il arrive à les obtenir. Mon fils n’est pas un idiot, mais il n’en a vraiment rien à faire de l’école.

En ce qui me concerne, je m’y trouvais en compagnie de ma colocataire, Arabella. C’était elle-même qui avait posé le lieu du rendez-vous à travers un article dans la Gazette du Sorcier. Un lieu stratégique où personne ne viendrait nous chercher, pas même Psycho-Darren. J’ignorais si toute la bande y serait réunie. Rien que pour parvenir à mettre le doigt sur l’endroit, il fallait s’acharner et se torturer les méninges. Ceux qui n’ont pas étudié chez Serdaigle, ne sont pas habitués à réfléchir plus loin que le bout de leur nez.

La période estivale de l’été rendait l’Université pratiquement déserte. Comparée à Poudlard, les étudiants s’y trouvant ont eu la chance de prendre des congés. Seuls quelques rats de bibliothèque trainaient encore dans le coin, ou peut-être simplement des gamins cherchant à entrer frauduleusement dans la piscine. Qui ne l’a jamais fait ? Cela dit, les bains de minuit sur une plage sont bien plus intéressants qu’entrer dans une piscine par effraction.

J’arpentais les couloirs en compagnie de l’autre blonde qui, parait-il, me ressemble. Je n’étais pas bien certaine de l’endroit où se trouvait la salle, mais elle me servait de guide touristique, puisqu’elle était l’auteure de notre point de chute.

« Es-tu bien certaine que ton indice n’était pas trop compliqué ? »

Surtout pour les petits cerveaux de feignants. Ma foi, tant pis pour eux s’ils ont atterri à l’autre bout du pays et s’ils y glandent toute la soirée en nous attendant. J’espère seulement qu’on ne va pas se retrouver toute seule ici.

Je marchais aux côtés d’Arabella, entrant en même temps qu’elle dans la pièce maitresse de notre petite réunion privée. Enfin pas si privée que je le pensais. Je me stoppais d’un coup dans ma progression, quand mon regard se posa sur Levinson.

« C’est quoi ça ? Une caméra-cachée version Mangemort ? Qu’est-ce qu’il fout là celui-là ? »

Lâchais-je de ma franchise naturelle. C’était plus que clair que la présence de cet homme n’allait pas plaire à énormément de monde ce soir. Peut-être même que certains vont lui sauter à la gorge et le virer par la fenêtre.

Je ne regardais que Katlyna en parlant. C’était même à elle que je m’adressais principalement, comme si l’intéressé n’était pas présent. Il ne méritait même pas que l’on lui adresse la parole, après tout le mal qu’il a fait. Je ne crois pas en la rédemption et je ne l’ai jamais caché.

Chez les Anarchistes, on sait tous que la Miss s’est faite engueuler par Darren, il y a quelques temps, pour avoir fricoté avec ce taré de Sorcier. Ce n’est pas parce que le boss est en mode pantin débile, qu’il faut faire n’importe quoi et avec n’importe qui non plus. Et qu’on ne vienne pas me reprocher la venue de Fenrir dans mon ancienne maison, ce n’est pas la même chose. Lui, c’est le père de mon fils et je ne le traine pas dans des réunions secrètes visant à dégommer les personnes de son camp. Et en plus, il s’était invité tout seul chez moi.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 474
Célébrité sur l'avatar : Scarlett Johansson (c)noragami
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Fév - 0:05


The Battle has begun.
Anarchie & Inquisition

Bonnie arpentait les rues d’un pas décidé : elle savait parfaitement où elle allait. Elle avait transplané un peu plus loin, ayant décidé de faire le reste en marchant pour réfléchir un peu sur les derniers évènements. Une chose était sûre, ces derniers mois n’avaient pas été de tout repos. Pourtant, c’était ce qu’elle avait plus ou moins cherché, en quittant l’anarchie. Ce fut une décision brutale, mais nécessaire : elle avait cherché à faire comprendre à son leader – et malheureusement l’homme qu’elle aimait – qu’il avait pris une mauvaise décision et qu’il devait en payer les conséquences, en gros. Allier l’anarchie avec l’Inquisition sans prendre en considération l’avis de ses membres avait été pour Bonnie la pire des erreurs commises par Darren Hellson, même si celui-ci n’avait clairement pas eu le choix. Ça, Bonnie l’avait plus ou moins entendu, le fameux soir où elle avait claqué la porte. Ne pouvant faire avec cependant et parce qu’elle se sentait profondément incomprise, elle n’était pas revenue sur sa décision. Sous l’énervement et dans une tentative désespérée de faire changer les choses, elle avait même avoué à Darren qu’elle l’aimait en s’enfuyant dans la foulée. Depuis ce jour, elle n’avait plus adressé un mot à Darren, et ne l’avait revu qu’une seule et unique fois.

Durant plusieurs mois, elle se tint à l’écart de tous les problèmes du monde magique, de l’anarchie, de l’Inquisition et de toutes ces choses qui commençaient à lui monter à la tête. Elle avait bien dû affronter quelques anarchistes, comme Katlyna par exemple, quelques temps après son départ. Elle était restée ferme néanmoins : l’anarchie et elle c’était fini. Elle y croyait dur comme fer à ce moment là. Même Carter n’arrivait pas à la raisonner : pour elle Darren était le pire des imbéciles à fricoter avec cette bonne femme de l’Inquisition et il le regretterait amèrement. Elle n’avait tout simplement plus foi en leurs idéaux, elle avait perdu quelque chose à la minute où Darren s’était allié à l’Inquisition. Elle ne voyait plus d’avenir en l’anarchie, qui d’après elle se ferait engloutir par les inquisiteurs sans pouvoir se défendre.

Bonnie essaya de revenir à ses bonnes vieilles habitudes : quelques soirées moldues par ci, quelques soirées sorcières par là, un livre en écriture, une vie au jour le jour. Evidemment, elle était toujours au courant des dernières actions de l’anarchie en cours, parce Carter essayait toujours de lui glisser quelques mots. Elle ne pouvait pas vivre sans son meilleur ami, mais elle ignorait plus ou moins tout ce qu’il pouvait lui dire et évitait soigneusement de lui donner son avis sur la question.

Et puis un soir de mars, tout changea. Carter débarqua chez elle, une mine défaite. Il s’installa dans le canapé de son salon, sans un mot. Bonnie sut tout de suite qu’il s’était passé quelque chose de grave et qu’il fallait qu’elle soit au courant. Elle pensa immédiatement à Darren, le stress monta d’un cran : il avait beau être con, elle continuait à l’aimer et merde, il lui manquait. S’il lui était arrivé quelque chose … Et puis Carter lui raconta qu’une jeune recrue anarchiste s’était faite enlevé par les mangemorts. Cette jeune recrue, Bonnie l’a connaissait plutôt bien malheureusement, pour avoir travaillé avec elle contre l’Héritage. Eden Swan. L’une des rares jeunes que Bonnie appréciait réellement. Alors oui elle ne le clamait pas parce qu’il était de notoriété qu’elle n’appréciait pas grand monde et encore moins ces jeunes fraîchement débarqués de Poudlard. Même si le parti avait besoin de fidèle, elle n’avait pas été très pour recruter les jeunes diplomés du château. Pour elle, ils n’étaient pas assez matures pour savoir en quoi ils avaient foi. Eden lui avait cependant prouvé l’inverse et l’avait impressionnée dans leur mission d’infiltration de l’Héritage. La savoir aux mains des mangemorts fut un coup dur.

Carter ne resta pas longtemps ce soir là. Il invita Bonnie à le rejoindre, lui et quelques membres de l’anarchie pour décider de la marche à suivre pour récupérer Eden. Bonnie lui avait alors répondu qu’il fallait qu’elle digère la nouvelle. Elle inventa d’ailleurs une excuse à chaque invitation suivante. L’enlèvement de Swan chamboula un peu tous ses plans et mis à mal sa décision de quitter définitivement l’anarchie. Le soir de son sauvetage, Carter fit comme à son habitude : il glissa quelques mots sur ce qui était prévu et de l’endroit où les volontaires se rejoignaient. Bonnie n’eut pas à faire les cents pas éternellement : elle transplana peu après lui au lieu de rendez-vous. Elle ne pouvait pas rester sans rien faire : elle avait trop lutté. Elle le faisait pour Eden Swan parce que cette petite méritait qu’on vienne la chercher. Elle croisa évidemment Darren cette soirée là, mais leurs rapports furent très froid, fierté oblige.

Le sauvetage d’Eden Swan fut une première étape vers son retour prochain. Mais elle ne fut pas prête tout de suite, quelque peu déçu du peu d’échange eu avec Darren, ignorant le fait qu’elle en était tout aussi fautive que lui.

Les mois passaient et se ressemblaient : Carter venait la voir, la tenait au courant des dernières nouvelles et repartait. Elle continuait sa vie de son côté comme si la mission Swan n’avait pas existé. Une chose avait changé néanmoins : elle s’ennuyait dans ses soirées, n’arrivait plus à écrire. Elle avait cette impression de tourner en rond, comme si quelque chose lui manquait. Evidemment, il ne fallait pas chercher bien loin mais Bonnie préférait l’ignorer.

Un autre évènement finit par chambouler définitivement tous ses plans : Darren disparut. Du jour au lendemain, plus personne n’eut de nouvelles. Au début, ce n’était pas très inquiétant : tous les anarchistes savaient qu’il disparaissait parfois pour des plans foireux. Sauf que tout le monde était au courant qu’il était indisponible pendant un certain temps pour une raison, le message passait entre tous les anarchistes. Là, personne n’était au courant. Carter finit par en parler à Bonnie, que tout le monde s’inquiétait. Bonnie fit celle qui s’en fichait mais au fond ça la tracassait aussi : il pouvait être con et égoïste, ce n’était pas son genre de donner aucune nouvelle. Et puis débuta une série de meurtres inexpliqués. Des murmures d’abord, et des sources de plus en plus sûres : il semblerait que Darren soit lié à tout ça. Bonnie refusa d’y croire, mais il y avait de plus en plus de preuves. Et là, sans que personne ne s’y attende, Voldemort prit le pouvoir de toute la communauté magique. Ce qui réveilla chez Bonnie l’envie de se battre : il était hors de question de laisser la magie noire détruire tout sur leur passage.

N’ayant de contact avec l’anarchie que par le biais de Carter, ce fut par lui qu’elle apprit l’existence d’une réunion secrète qui réunirait anarchie et inquisition. Il était alors temps de mettre sa fierté de côté pour faire avancer les choses : cela lui coûtait beaucoup mais avec Darren on ne sait où, il fallait agir. C’est pour ça que Bonnie se retrouvait aujourd’hui sur le campus de l’université. Elle parcourut quelques couloirs, vérifiant qu’elle n’était pas suivie. Carter n’avait pas pu faire le déplacement, étant coincé ailleurs : il fut donc ravie de savoir Bonnie motivée à revenir, bien que regrettant de ne pouvoir assister à son retour magistral. Si les conditions de cette réunion n’étaient pas aussi graves, elle serait peut être entrée dans la salle en grande pompe, levant les bras au ciel et clamant que celle que tout le monde attendait était de nouveau là. De toute façon, son retour allait peut être en surprendre plus d’un, quoique qu’elle fasse.

Bonnie poussa la porte qui la séparait de la réunion, bien déterminée à ne pas se laisser faire par les membres de l’Inquisition. Elle entra sans un mot, la démarche assurée. Elle observa chacun des membres déjà présent – cachant son soulagement en voyant l’une de ses alliées les plus précieuses, Katlyna. Et puis, son regard s’arrêta sur le seul homme de la pièce. Levinson. Un mangemort. Bonnie fronça immédiatement les sourcils.

« Ok, il était grand temps que je revienne. On le vire quand, celui là ? » lança-t-elle avec dédain sans même regarder l'intéressé.

Un mangemort avec eux ? Et puis quoi encore ? Pactiser avec l’Inquisition, ok pour cette fois. Mais avec un mangemort ? Alors que c’était eux le camp à abattre ? Il était grand temps de faire le ménage par ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Broderick Yaxley
Instructeur de transplanage
Nombre de messages : 30
Célébrité sur l'avatar : Corey Taylor
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Fév - 18:10
The battle has begun

Broderick Yaxley & Inquisition/Anarchie

« La vie est un champ de bataille, il faut se battre pour gagner et en gagnant vous avez besoin d'une armée de courage et d'une armure d'espoir. » ••• Il n’avait pas la conscience tranquille. Ce n’était pas à cause de l’un de ses actes, mais plus parce que sa fille était coincée à Poudlard, sur le point d’accouchée. Il n’a pas l’intention de perdre Jezabel, qu’il vient à peine de retrouver. Tout comme, il n’a pas l’intention de perdre son petit-fils ou sa petite-fille, avant-même que le bébé ait pu pleurer pour la première fois. Ce n’était pas dans la logique des choses.

Broderick n’a jamais eu sa langue dans sa poche, mais ce n’est pas pour autant qu’il a la grande gueule. Quand il dit qu’il va faire quelque chose, il le fait en règle générale. Il s’est juré de buter son père et il le fera. Tout comme il a juré de protéger sa fille, son petit enfant dont la naissance est imminente, ainsi que son beau-fils, qu’il a désormais pris sous son aile. Il a toujours rêvé d’une famille et maintenant qu’il l’a, il ne compte pas faire une croix dessus.

Alors comme beaucoup d’autres, le tueur à gages avait décrypté le message de la Journaliste du groupe. C’était une méthode pour les moins originales, mais qui allait sûrement porter ses fruits.

S’habillant le plus confortablement possible, tout ce que Broderick voulait, c’était de l’action et non du bla-bla. C’est là son plus gros défaut, depuis qu’il est sorti de prison. Ses années d’emprisonnement ont fini de le rendre caractériel et impatient. Il a énormément de mal à se canaliser, même s’il n’en donne pas l’air aux premiers abords.

Partant de chez lui en transplanant jusqu’à l’Université, il était entré à l’intérieur sans se soucier de qui pouvait ou non le voir. Ce n’était pas comme s’il craignait quoi que cela soit pour sa propre existence. Par l’unique faute de son père, il avait tout perdu déjà une première fois.

Les mains dans les poches de sa veste, il marchait dans les couloirs de la célèbre Université Magique de Londres. Il n’y avait pas énormément d’étudiants en cette période de congés et ça lui allait très bien. N’étant pas un grand fan de la population, il préférait largement éviter d’avoir à croiser trop de personnes à la fois. L’inverse à tendance à le rendre nerveux et toujours sur la défensive.

Le lieu de rendez-vous était trouvé, mais il lui manquait le numéro de la salle. Il avait fait tout ce qu’il pouvait pour le trouver dans l’article, mais apparemment, ce dernier ne le livrait pas. Il ne lui restait plus qu’à fouiller chaque recoin du bâtiment pour trouver les autres. Bien qu’ici, se soit les voix des autres qui l’ont tout d’abord trouvée, percevant quelques mots venant de la pièce devant laquelle il venait de passer. Arrêté sur place, il recula de quelques pas, regardant de chaque côté du couloir avant d’ouvrir la porte.

Il y avait déjà quelques personnes de présente. Plusieurs femmes, mais un seul homme qu’il reconnut automatiquement aussi. Les demoiselles semblaient déjà sur le point de sortir les griffes vis-à-vis du Mangemort. Il n’y avait rien d’étonnant, les blondes sont toujours plus impulsives que les autres. Mais Broderick ne pouvait aller que dans leur sens.

« Margot s’ennuie tellement d’Hellson, qu’elle se met à recueillir les chiens galeux du coin ? »

L’avenir de Yaxley au sein de l’Inquisition allait simplement s’arrêter là. Il n’a pas l’intention de bosser avec des Mangemorts. Pas après tout ce qu’il a enduré par leur faute. Il compte bien aider le monde de la magie à se relever et à vivre des jours meilleurs, mais il s’agira de sa dernière mission, ne pouvant plus avoir confiance en la chef du groupe.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calvin Rogue
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1723
Célébrité sur l'avatar : Brian Haner Jr (Synyster Gates)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 21:09



The battle has begun
feat. Anarchie & Inquisition
« Non mais sans blague, maintenant on joue aux devinettes. »

Il tournait les pages de la Gazette, l’air totalement dépité. C’était bien un truc à la con cette idée. Un rendez-vous dissimulé dans un article de journal. Tout le monde n’est pas passé par Serdaigle. Pis la seule que le Calvin connaisse, c’est sa mère. Il se voit mal lui demander de résoudre l’énigme. Ce serait tellement con, sachant qu’elle fait maintenant partie des méchantes qui courent après les gentils. Ou alors, dès qu’elle lui donne la réponse, lui balancer un oubliette. C’était encore une idée pas trop bête ça. Il se félicitait intérieurement, pendant que son frangin faisant on-ne-sait-quoi dans la même pièce.

« Tu vois, du temps de Darren, on aurait jamais eu ce genre d’énigmes débiles. Il est tellement con, qu’il ne pourrait pas en résoudre une seule. Mais au moins, ça arrangeait tout le monde. »

C’est plus facile de dire que les autres sont cons, plutôt que d’avouer qu’on l’est un peu soit même. ‘Fin, après s’être dépatouillé avec ce torchon, une étincelle de génie traversa sa caboche. Bien fier de lui, le gus se releva d’un coup de sa chaise, manquant de peu de la foutre en l’air dans son élan.

« Je sais, c’est l’Université. Comme si on y passe pas assez de temps, faut en plus qu’on y retourne pendant les vacances. Bande de casses-couilles. »

Il attrapa son blouson à la volée et se dirigea déjà dehors, en compagnie de son frangin. Ils n’étaient pas bien loin de l’Université Magique de Londres, vivant seulement à deux pas. Mais ce n’est pas pour autant, qu’ils allaient les faire ces pas. Partisan du moindre effort, le Calvin partit en transplanant. Ça sert à quoi d’être un Sorcier, si c’est pour ne pas se servir de ses pouvoirs ? Hein ? En moins de temps qu’il n’en faut pour faire une bulle de chewing-gum, le guitariste était réapparu devant le bâtiment qu’il connait que trop bien.

« Il y avait l’embarra du choix pour un petit rendez-vous discret, mais c’est l’Université qu’ils ont choisi. On aurait pu faire ça dans la cave d’un bar, comme les méchants dans Batman. Au moins, on aurait eu de la bouffe et de la picole. »

Il marchait jusqu’au bâtiment principal pénétrant enfin dedans. Une bande de tarés qui se baladent dans les couloirs durant les vacances, ça ne devrait pas être bien difficile à repérer. C’est qu’ils ne sont pas bien discrets. Si encore, ça avait eu lieu durant les périodes de cours.

Glissant ses mains dans ses poches, le tatoué à la tignasse hirsute, avançait tranquillement. Il n’était pas stressé pour le moins du monde, de toute façon, du bout des doigts, il sentait sa baguette magique se trouvant coincée entre son pantalon et sa ceinture. Même s’il n’en donne pas l’air, à cause de toutes les conneries qu’il balance, le cadet des faux-jumeaux Rogue reste constamment sur ses gardes. Sait-on jamais quel taré fini ils pourraient croiser dans le coin. Et il ne croyait pas si bien dire, puisqu’en ouvrant la porte, son regard se posa aussitôt sur un Mangemort.

« Ah ouais quand même. Y a un Mangemort qui tape l’incruste, mais tout va bien ? »

C’est qu’il n’y avait du sang nulle part. Personne ne lui avait encore fait la peau. Pour preuve, il n’était même pas un peu amoché ce vieux fossile. Est-ce que les Anarchistes se ramolliraient depuis la transformation d’Hellson ? Pourtant, ils ne sont pas sans savoir combien Darren a pourri Katlyna à cause de ce psychopathe coincé.

Devant la porte, le guitariste se retourna vers son frangin, l’air presque faussement surpris.

« Non mais t’as vu ça ? Et toi tu dis rien … »

En même temps, il s’était arrêté dans son élan et le pauvre Edwin n’avait pas encore pu entrer dans la pièce par sa faute. A moins de le pousser par terre pour voir ce qu’il se passe. ‘Fin, faut espérer que le frangin soit un peu plus sympathique que le Calvin. C’est que le plus chevelu des deux n’a pas forcément envie de tomber comme un con, au milieu de toutes ces blondasses agressives.

Bougeant enfin son cul du passage, il s’avança un peu plus dans la pièce, remarquant aussitôt son presque beau-père. Enfin le darron de Jezabel quoi. Mais c’est la même chose.

Patient comme très peu de fois ça lui arrive, il posa son popotin sur le bord d’une table, attendant que la conversation s’enchaine. C’est que lui, à la base, il trouvait que tous se rejoindre, c’était pas une bonne idée. Surtout pas en ces temps de crise. Mais maintenant que l’autre taré de Levinson les a vu, c’est comme s’ils se trimbalaient tous avec une cible dans le dos.

« On le bute quand le vieux ? Parce que, c’est pas que je sois particulièrement pour ce genre de pratiques, mais il nous a tous vu là. Et il va nous balancer. On peut pas faire confiance à ce mec. On peut aussi le torturer pour qu’il nous oublie si vous voulez. Ou moins radicale, on lui balance un oubliette … Mais c’est qu’il va quand même falloir se décider mesdemoiselles. »

by NYXBANANA



I am an intelligent drunk because an intelligent drunk carries his liquor with him.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 22 ans
Nombre de messages : 622
Célébrité sur l'avatar : Amber Heard
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 21:27

The battle has begun
Ft Membre de l'Anarchie & de l'inquisition.



Puits de savoir pratiquement intarissable, la mémoire était une véritable bénédiction pour l'homme. Une chance unique de pouvoir apprendre de ses erreurs et d'évoluer sans cesse, sans devoir constamment revoir les bases. C'était grâce à cette capacité immuable, qu'une seule odeur pouvait vous faire revivre mille et un délices, qu'un tout petit détaille pouvait attirer votre attention et c'était exactement ce qu'était occupée de vivre Katlyna, bien que ce soit à une tout autre échelle. Pour elle, le simple faite de se retrouver plongé dans cet environnement familier lui donnait l'impression de vivre un retour en arrière, un véritable flash-back sur son existence. Elle avait la sensation d'être revenue à l'époque ou elle-même arpentait ses immenses couloirs, pour rejoindre ses cours, à l'époque où tout était plus simple et plus facile. Quelques années plus tôt, les rires fusaient sans cesse et les discussions étaient enjouée, confiante en l'avenir. En l'espace de quelques semaines, tout avait changé. Tout n'était plus qu'une douce illusion. Les mangemorts étaient en place et le silence de mort qui planait dans l'institution reflétait parfaitement le sentiment populaire. Respirant une bonne fois, la blonde fit taire ses pensées et ses souvenirs pour se fixer à l'instant présent, à cet auditoire désert qui d'un instant à l'autre, allait accueillir une réunion des plus illégales. Une réunion regroupant les anarchiste et les membres de l'inquisition. Une rencontre au sommet dont tous les dirigeants de ce pays aurait donné cher pour connaitre l'emplacement exact. Ce fut pourquoi, méfiante, la jeune femme avait scruté la salle de fond en comble, y cherchant le moindre signe de problème, le moindre indices qui lui indiqueraient un espionnage, ou un piège imminent, mais elle ne trouva rien. Absolument rien.

La salle de cours semblait paisible, seuls ses pas, claquant contre le sol au rythme de sa marche, démontrait âme qui vive. Rassurée de ce constat, Katlyna avait été s'installer au premier rang, attendant avec patience, ou autant que faire ce peu vu le caractère de la dame, le prochain arrivant. Heureusement pour elle, celui-ci ne mit qu'une poignée de secondes à arriver. Prudente, elle s'était emparée de sa baguette magique, alors que la porte tournait sur ses gonds. D'humeur taquine, la Vélane s'était déjà épanchée en pics, s'attendant à découvrir Calvin, Edwin ou encore Madalina. Malheureusement pour elle, ce n'était pas le cas. La silhouette qui venait de pénétrer dans la pièce était loin d'appartenir à un quelconque allié, vu que c'était celle de Bryan Levinson. Un mangemort! Oh bordel! Immédiatement, le sourire amusé qui était apparu sur son visage venait de se figer, tandis que ses pupilles bleutés s'écarquillaient de surprise. Sans s'en rendre compte, elle avait cessé tout mouvement, stoppant son avancée pour rester à une distance relativement respectable du mage noir. Abasourdie par cette arrivée stupéfiante, elle semblait incapable de bouger, alors que son esprit, lui, tournait à plein régime, la bombardant littéralement de question, du style : qu'est-ce qu'il fichait là? Était-ce un piège ou une coïncidence? Comment avait-il trouvé le lieu?..Et on en passait des meilleurs..Feignant l'habitude, reprenant comme s'ils ne s'étaient jamais quitté avec fracas, du moins de son point de vue, le brun s'amusa à la rabrouer. Sa mâchoire se crispa directement et sa fouge la devança.


-Ne me fais pas rire. Vu ton indéniable discrétion, il ne m'aurait pas fallu deux minutes pour comprendre que tu me suivais. Alors ait au moins la décence de trouver un autre mensonge et de préférence crédible, cette fois. Son regard dardait son visage avec impatience, mais ce n'était vraiment pas le moment de discuter, ou de quoique se soit d'autres! Il fallait qu'il dégage de là, il fallait qu'il parte avant que les autres arrivent. Il ne devait surtout pas les voir. Kat' ne pouvait pas prendre ce risque, surtout pas maintenant. Qu'elle mette sa vie en danger en espérant que le mage noir ne la balance pas un jour, c'était son problème, mais ça ne devait pas devenir celui de ses collègues. Réagissant au quart de tours, voyant l'heure défiler, la Bulgare avait repris sa marche dans sa direction, indiquant la sortie de sa baguette. Bon écoute, si tu venais pour t'excuser de ton comportement inadéquat, franchement, tu as passé la date limite et si tu voulais un service, va voir ailleurs, là je n'ai pas le temps. Alors, tu peux y aller. Au revoir Levinson.

Calqua-t-elle avec calme, même si une petite partie d'elle n'attendait que de savoir ce qu'il pourrait bien y répliquer. Un peu comme si ces répliques acerbes, virevoltantes entre la menace et le flirt, lui avaient manqué. Quoi qu'il en soit, elle ne voulait pas s'étendre sur ce sujet aujourd'hui, alors elle agrippa son bras pour le pousser vers la sortie. Après tout, même si tout ceci était un piège, autant qu'il ne se referme que sur elle. Alors plus vite c'était fini, moins il y aura de dommage collatéral. Mais évidemment, ça aurait été trop beau que ce plan se passe sans anicroche. À peine essayait-elle de l'entrainer vers la sortie, que la porte d'entrée fonctionna une seconde fois, laissant passer Shaylee Greyback, qui le reconnut instantanément. Eh merde, voila le début des problèmes. Un soupir s'esquivait de ces lippes, alors qu'elle relâchait doucement sa prise, tournant son attention vers la membre de l'inquisition, en cherchant une excuse pour que cette situation critique ne devient pas inextricable. Mais c'était trop tard, parce qu'impitoyablement, les entrées se succédèrent. Madalina et Arabella venaient de faire leur entrée et la première la prit directement à partit sur la présence de Bryan, la lui incombant presque. Non mais elle était sérieuse là? Est-ce qu'elle avait vraiment l'air d'une fille capable d'inviter un mangemort dans une réunion cherchant à comploter contre eux? Sérieusement? Elle croyait quoi, qu'elle l'avait conviée à venir, en lui donnant l'adresse tel un rendez-vous? Peu à peu, elle sentait la colère la gagner. Elle s'était déjà faite sermonner une fois, pour un repas même pas prit, alors il était hors de question de réitérer l'histoire maintenant!. Darren avait d'ailleurs de la chance de ne pas être présent, parce qu'il en aurait prit pour son grade, monsieur le silence je ne connais pas! Puis eh c'était un petit peu l'hôpital qui se foutait de la charité, là. Il ne fallait pas oublier que la belle blonde s'était quand même tapée Fenrir Greyback et que niveau réputation sordide, il en tenait une sacrée couche ! Alors ce n'était pas le moment de lui faire des reproches, totalement infondé en plus.

-Parce que tu penses vraiment que j'ai la réponse? Tu crois que je l'ai invité à nous rejoindre? Eh, je suis peut-être blonde mais pas stupide.

Argua la benjamine avec fougue, prouvant à nouveau ce tempérament tout feu tout flamme de vélane. Son élan fut néanmoins stoppé quand un visage connu compléta le groupe. Bonnie Hepburn les avait rejoins. Et malgré le cocasse de la situation, Kat' était contente de la voir arriver. Pendant longtemps, elle avait espéré la faire changer d'avis, la voir revenir dans les rangs de l'anarchisme et c'était aujourd'hui chose faite. Bon, il faut dire que quand le but de la réunion était de tirer Darren des griffes des mages noirs, l'écrivaine avait quand même de bonnes raisons de se bouger les fesses, vu son petit penchant pour le leader. Mais cette joyeuse nouvelle ne suffit pas à évincer le sujet principal : La présence dérangeante de Bryan. Qui fut, une fois n'était plus coutume, remise à l'ordre du jour par un gars inconnue au bataillon et par Calvin Rogue. Le fils de Severus venait justement d'arriver et les poussait pratiquement au meurtre avec sa franchise habituelle. Hein? Quoi? Bon ok. D'accord, là on va tout de suite se calmer. Il n'était pas question de tuer qui que se soit. Parce qu'autant qu'elle sache, aucune bande de mecs encapuchonné ne leur avait sauté à la gorge. Ils étaient toujours armés et en parfait état de se battre, tout en étant en grande supériorité numérique. Alors techniquement parlant, Bryan ne représentait pas vraiment une menace. Eh quand bien même s'était le cas, après tout s'était vrai, il y avait des méthodes moins radicales! Sauf qu'aucunes d'entre elles ne semblaient frôler leurs esprit. Du coup, il allait falloir qu'elle s'en charge elle-même, en prenant ses responsabilités, en tant qu'une des plus anciennes membres de l'anarchie et ce malgré son jeune âge. Notons l'ironie du geste. C'était l'impulsive du groupe qui allait devoir jouer la voix de la sagesse. Il n'y en avait vraiment pas un pour rattraper l'autre, par ici, mais il fallait réagir avant que tout ça ne dégénère. Parce qu'au final, ils avaient tous des dizaines de questions fondés, des centaines de craintes et rien sur lequel se baser. On ne pouvait pas continuer d'avancer comme ça. Soupirant lourdement, elle s'avança vers eux, passant légèrement devant le brun, tout en relevant les mains pour appeler au calme.

-Who, who, on se calme. Personne ne tue personne, on rengaine les baguettes! Je sais qu'il y a des dizaines de questions en suspens et comme vous j'aimerais avoir des réponses, mais ce n'est pas comme ça que ça va marcher. Surtout que jusqu'à preuve du contraire, aucun d'entre nous n'a vu de l'agitation dehors et personne n'est encore arrivé pour nous bombarder de sortilège. Alors on reprend son calme, c'est clair?!. Son regard se posa vers tout les protagonistes présents avant de se retourner vers Bryan. Bon, j'espère pour toi que tu as une excellente raison de te retrouver ici? Parce qu'on est tout ouïe..?

Comprendrait-il que ce n'était pas vraiment le moment de déconner ? Elle l'espérait parce qu'elle ne donnait pas cher dans sa peau sinon.


@destiny.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1612
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 11:02
The battle has begun


S’il avait conscience de ne pas être à sa place ce soir ? Absolument. S’il en avait quelque chose à faire de déranger cette petite réunion spéciale complots ridicules ? Absolument pas. Bryan se foutait bien que les Anarchistes viennent brailler comme des gosses, parce qu’il se trouvait parmi eux ce soir. Mais s’il était là, tout seul, c’est qu’il y avait bien une bonne raison, non ? Les mangemorts avaient autre chose à faire que de tendre une embuscade aux sbires de l’Anarchie et de l’Inquisition. Sérieusement, maintenant qu’Hellson était devenu la marionnette du Lord, l’Anarchie n’était plus rien. Il fallait vraiment qu’ils arrêtent de se prendre pour le centre du monde. Non, ils n’étaient pas ces sauveurs de la planète affublés d’étranges costumes, que l’on voyait dans les films pour moldus. Leur pseudo « rébellion » n’effrayait personne. Ils auraient beau se réunir mille fois, cela ne changerait rien. Londres appartenait désormais au Seigneur des Ténèbres, et le temps était venu de se résigner à accepter ce triste sort. Les menaces de mort qui avaient fusé les unes après les autres à son égard ? Ouais Bryan s’en fichait aussi, ce n’était ni la première ni la dernière fois qu’il en entendait. Il était habitué à ce que les gens aient du mal à le supporter. Que Kat lui en veuille encore pour ces broutilles, ça, ça le dérangeait vraiment. Il pensait que depuis le temps, elle serait passée à autre chose et se serait réjoui de sa présence ce soir. Bah quoi, leurs échanges étaient toujours particulièrement divertissants, non ? Quoique sa piètre tentative pour le pousser vers la sortie était également assez drôle. Si elle croyait qu’elle allait se débarrasser de lui aussi aisément, elle se fourvoyait complètement. Bryan avait été envoyé à cette petite réunion par Margot et il comptait bien rester jusqu’au bout pour lui faire un compte-rendu détaillé de la situation. Et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit les fameux « rebelles » faire tout à tour leur apparition ! Une partie de la famille Greyback était présente, si l’on pouvait appeler ce vaste chaos une famille… Les deux blondes écervelées furent suivies d’une troisième, tout aussi agressive. Mais celle-ci, Bryan ne la connaissait absolument pas, alors qu’elle semblait vouloir le faire disparaître au plus vite. Pas très sympa pour une première rencontre. Mais voilà que la soirée s’égayait encore un peu plus avec l’arrivée de la brebis égarée de la famille Yaxley. Ce bon à rien de Broderick, que son père avait été contraint d’envoyer à Azkaban, semblait lui aussi trouver à redire quant à la venue de Bryan. Décidément, il allait pouvoir prendre plaisir à en énerver plus d’un ce soir. Mais le meilleur restait bien sûr à venir… Deux fils Rogue pour le prix d’un ! Voilà qui était particulièrement intéressant. S’il le Seigneur des Ténèbres venait à l’apprendre… Bryan ne pouvait évidemment pas se charger de le lui apprendre en personne, mais il pourrait tout à fait faire circuler l’information jusqu’au Lord.

Entendant les menaces de mort du premier jumeau –comment s’appelait-il déjà, Arcturus, Gregory, bref un truc dans le genre sûrement- et la façon dont Katlyna semblait prendre sa défense, Bryan ne put s’empêcher de rire. D’accord ce n’était pas en se comportant ainsi qu’il allait se faire des amis, mais après tout, il fallait bien qu’il se montre à la hauteur de l’affreuse réputation qu’il semblait avoir auprès de ces gens. Parce qu’il n’avait pas franchement envie d’obéir aux moindres désirs de la vélane, Bryan ne répondit pas tout de suite. Il s’avança vers l’estrade sur laquelle elle avait pris place et alla s’asseoir confortablement sur le bureau qui se trouvait là. Il ne manquait plus que les pizzas et on se serait cru à une soirée entre amis. Bryan détailla chacun des visages hostiles qui lui faisaient face, puis il prit enfin la parole.

« Pourquoi mes raisons d’être ici ce soir seraient-elles moins bonnes que les vôtres, Kat ? Pas la peine de prendre ce ton accusateur. Je vous rappelle que bon nombre d’entre vous ici sont apparentés de très près aux mangemorts. Ce serait bien hypocrite de votre part de me condamner pour si peu. »

Le regard de Bryan s’attarda, sans surprise, sur Madalina, Shaylee, Broderick et les fils Rogue. En plus d’être des traîtres à leur sang, ils se permettaient de le juger sans même le connaître personnellement. Ils risquaient d’être forts déçus lorsqu’ils comprendraient qu’ils ne pourraient pas le tuer. Parce que Margot ne le permettrait pas. Du moins pas tout de suite. Pas tant que Bryan pourrait encore lui servir.

« Cela ne me réjouit pas plus que vous d’être en votre compagnie ce soir, mais le fait est que Madame Woosley a personnellement insisté pour que je vienne vous rejoindre. Vous pouvez bien sûr aller perdre votre temps à demander à Margot si ce que je raconte est vrai, ça m’est parfaitement égal. Mais plutôt que de vous insurger inutilement sur ma présence ici, profitez du temps qui nous est accordé pour réfléchir à quelque chose d’utile. A moins que le but de tout ceci n’est autre que de vous lamenter sur le pauvre sort d’Hellson, qui est réduit à l’état de pantin du Seigneur des Ténèbres. »

La dernière phrase, il aurait certainement pu la garder pour lui. Mais tant pis, après tout, s’il n’avait pas été là, la soirée aurait été franchement ennuyeuse.

« Que vous le vouliez ou non, je suis en mesure de vous aider. De nous tous ici, je suis le seul qui sache réellement comment fonctionnent, comment pensent, comment vivent les mangemorts. Pour la simple et bonne raison que j’en ai été un pendant plus de la moitié de ma vie. Alors allez-y, menacez-moi, insultez-moi et perdez votre unique occasion de bouleverser les plans du Lord. »

Il venait d’avoir la brusque sensation que la Marque des Ténèbres s’enflammait sur son avant-bras. Mais cela ne devait être qu’une impression…


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Madalina Funestar
Langue de Plomb
Âge du personnage : 33 ans
Nombre de messages : 456
Célébrité sur l'avatar : Abbie Cornish
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 19:55


The Battle Has Begun
FT. ANARCHIE & INQUISITION

Mes collègues de l'Anarchie et les membres de l'Inquisition arrivaient les uns après les autres. Mais l'étonnement demeurait le même, peu importe à quel dirigeant ils étaient fidèles. Ceux de Margot ne semblaient pas plus comprendre la situation que nous. Inutile donc de s'emmerder avec cet espèce de crétin de Levinson. Il n'avait aucune raison de se trouver parmi nous et nous ne pouvions tout bonnement pas laisser passer tous les crimes qu'il a commis. Mais si beaucoup partageaient visiblement mon point de vue, il restait apparemment quelques brebis galeuses prêtes à sauver la vie de cette loque à la grande gueule. C'était franchement étonnant. Étonnant mais aussi rageant de voir à quel point certaines personnes pouvaient être idiotes.

Je n'en revenais toujours pas. Là, on nageait vraiment en plein délire. Tout ce qui faisait de l'Anarchie, un parti prometteur volait en éclats à présent. Déjà pas mal ébréché par l'accord que Darren avait passé dans notre dos, avec Margot, il n'en fallait pas plus pour que la confiance du restant de l'équipe se barre au galop. En tout cas, même si parmi les membres de l'Inquisition, certains valent le coup, cette fois c'était la goutte de potion de trop qui faisait déborder le chaudron.

Je ne voyais plus aucune raison de rester à cette réunion. Réunion qui ne commencerait sûrement jamais, pour la bonne et simple raison, qu'un Mangemort s'y trouve convié. Parler devant lui, reviendrait à réduire tous nos plans à néant. Pour le peu qu'il y en ait eu un jour. Le pauvre Darren ne risque pas de voir sa condition s'améliorer, puisqu'à présent, le parti se trouve être encore plus divisé qu'auparavant.

« C'est clair ? Depuis quand tu es devenue chef en l'absence de Darren toi ? »

Non mais cette espèce d'idiote, au lieu de tordre du cul devant un foutu Mangemort clairement raciste, elle ferait pas mal d'ouvrir les yeux et d'arrêter de se croire supérieure aux autres surtout. Parce que jusqu'à présent, ce n'était pas le cas. Enfin, d'ici peu, elle pourra prendre les directives, à l'allure où ça va, il ne restera plus qu'elle dans le camp. Pour ma part, mon avenir venait de se tracer et bien loin de l'Anarchie.

« J'en ai assez entendu comme ça. Je n'ai pas l'intention de rester une minute de plus avec des gens qui retournent leurs vestes pour s'allier à des Mangemorts. »

C'était simple, net et précis. Sans attendre une éventuelle réponse ou réclamation de qui que ce soit, je reprenais le chemin à l'envers et passait de nouveau la porte. On peut me reprocher ma liaison avec Fenrir, mais en ce qui me concerne, je ne risque pas de lui donner la moindre information sur ce qui était, jusqu'ici, mon clan d'appartenance.

Bien entendu, je continuerais à chercher un moyen d'aider Darren, parce qu'il l'a fait pour moi il y a quelques temps. Mais à partir d'aujourd'hui, il est hors de question que je fasse de nouveau alliance avec tout ce beau monde. Pas temps qu'ils seront en lien direct avec l'Inquisition ou l'Anarchie.

En quelques enjambées et de longues minutes plus tard, j'étais ressortie du bâtiment, pouvant ainsi transplaner loin, très loin, de cet endroit même. Il fallait que ça se termine un jour ou l'autre de toutes façons.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Blaise J. Zabini
Étudiant en magie avancée
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 250
Célébrité sur l'avatar : Adonis Bosso
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 22:43
The battle has begun
Blaise J. Zabini
feat.
Anarchie & Inquisition








Qui conçoit en secret accouche en public. Δ Proverbe Turc

Blaise se dirigeait prestement vers l'Université Magique. A grande enjambée, il dépassa l'angle de la rue et pénétra dans l'établissement qu'il connaissait par coeur. Il avait passé de nombreuses heures entre ses murs depuis deux ans. D'abord, en tant qu'étudiant en langue étrangères puis en tant qu'étudiant de Magie Avancé après s'être décidé à suivre les traces de son père. Il connaissait le lieu de rendez-vous pour y avoir déjà étudier de nombreuses fois. Heureusement qu'il était intelligent, d'ailleurs. Il avait trouvé l'article et déchiffré le code en un rien de temps. Il s'était amusé à imaginer certains de ses collègues anarchistes faisant de même. Pas sur que cet idiot de Calvin se soit aussi bien débrouillé que lui. Si il n'était pas présent, il aurait des raisons de se foutre de sa gueule. Si cette réunion se passait au mieux, bien sur.

Il avait quelques minutes de retard. Foutue mission de Mangemort à deux noises ! Lui qui détestait être en retard, le voilà qui allait manquer le début de la réunion entre Anarchiste et Inquisition. Et tout ça pour quoi ? La surveillance rapprochée de Poudlard où il avait été affecté ce jour-là. Quel ennui. Pas sur que qui que se soit ait envie de se rendre dans ce château avec l'ambiance qui devait y régner à présent. Mais peu importe. Il avait d'autres pensées, à cette instant.
Quelle douce ironie ! Le voilà qui allait se jeter dans la gueule du loup ... Il avait longtemps réfléchie à une bonne raison de venir: il n'en voyait aucune. Il était un traître à la cause de ses deux parties. En fait, il était maintenant un traitre à toutes les causes dans lesquels il s'était engagé ! Les Mangemorts qu'il espionnait depuis le début pour le compte de l'Anarchie. Cette même Anarchie qu'il avait trahi en vendant leur leader afin d’obtenir des informations sur l’assassin de son père, en échange. Et enfin, l'Inquisition qu'il était chargé d'infiltrer pour le compte des Mangemorts. Parfois, il se faisait la réflexion que sa vie était bien trop compliqué pour un mec de son âge. Et tout ça pour quoi ? Il attendait encore les informations qui l'avait poussé à trahir les siens. Il espérait que le Seigneur des Ténèbres ne l'avait pas emmené jusque là pour du vent ... Il se refusait à y penser. Il avait une vengeance à opérer. Il irait jusqu'au bout. Sa décision était prise depuis longtemps.

Bref, il avait finit par se décider à y aller quand même. De toute façon, la question se posait-elle ? Il n'était pas prévu qu'il renonce à ses alliés et à ses idées pour autant. N'est-ce pas ? Il était un anarchiste par choix. Il continuerait donc de jouer son double jeu. Il n'avait pas vraiment d'autres solutions, maintenant. Et puis, une part de lui ne pouvait s'empêcher d'espérer réparer cet "écart de conduite" en aidant à récupérer Darren. Peut-être, aurait-il alors l'occasion de prouver sa bonne foi dans le cas ou son nouveau secret se verrait dévoilé ... Ou alors, soulager sa propre conscience qui commençait à lui peser. Heureusement, l'image de son père l'aidait à poursuivre, malgré tout. Même si elle n'effaçait pas totalement la honte et le dégoût de lui-même.

Il ressassait encore ses sombres pensées lorsqu'il arriva prêt de l’amphithéâtre, lieu de rencontre de tous les partisans des deux camps alliés. Un instant, il prit le temps de souffler un coup et de remettre le masque de froideur qu'il portait chaque jour. Ces derniers temps, il le sentait parfois se fissurer, lorsqu'il était seul. Mais il ne pouvait se le permettre, surtout dans un moment pareil. Alors qu'il s'apprêtait à pousser la porte de la salle, celle-ci s'ouvrit en grand et une silhouette blonde manqua de le percuter. Il eut tout juste le temps de se décaler et de retenir la porte avant qu'elle ne s'éloigne, en trombe.
Madalina Funestar. Blaise ne l'amait pas beaucoup, et c'était réciproque. Pourtant, son départ précipité, et son expression contrariée l'intrigua. Elle l'inquiéta même un peu. Même si quelque part, l'absence de quelqu'un doutant de sa sincérité ne pouvait que l'arranger. Elle ne lui avait jamais fais confiance. Pour autant, il s'avança dans la salle, bien décidé à comprendre ce qui se passait:


« Bonsoir » salua-t-il d'un ton neutre, « La réunion est déjà terminée ? J'ai un peu de retard mais je ne pensais pas que ça irait si vite ! »

Les mots étaient prononcés sur un ton badin. Comme-ci le fait d’arriver totalement à la bourre et de ne rien comprendre n’était pas un problème en soi. Pourtant, il perdit rapidement de sa superbe lorsqu’il observa la scène qui se jouait devant lui. Qu’est-ce que Bryan Levinson foutait ici ? Et pourquoi tout le monde avait l’air de trouver ça si naturel que personne ne s’était encore jeté sur lui pour l’écorcher vif ?!

Il ne prit même pas le temps de réfléchir plus en avant, qu’il s’était déjà rué vers ce dernier. Le menaçant de sa baguette, cette dernière posée tout contre sa jugulaire, il prononça :


« Donnez-moi une seule raison de ne pas vous tranchez la gorge pour vous faire taire à jamais ! »

Il ne savait même pas pourquoi il lui laissait le temps de parler. C’était ridicule. Il était mal. Vraiment mal ! La panique commença à s’insinuer en lui. Il avait imaginer que cette réunion serait difficile mais il ne pensait pas qu’elle virerait au drame. La situation était très sérieuse : il y avait dans cette pièce un mangemort, qui non seulement connaissait son implication dans la capture de Darren, mais qui était tout à fait capable de lancer l’information pour le simple plaisir de foutre la merde. Il n’avait qu’une solution, si il ne voulait pas que ce qu’il avait mis deux ans à construire s’effondre en quelques secondes, il devait l’abattre.
Ça ne devait pas se passer comme ça. Il avait espérer qu’en la jouant fine, il pourrait continuer son rôle dans les deux camps sans éveiller le moindre soupçon. Il avait espérer que la vérité n’éclaterait au grand jour que bien plus tard. Il pensait avoir le temps de trouver des solutions. Il n’était absolument pas prêt à assumer les conséquences de ses actes aussi tôt. Il avait tant à perdre ...

La colère pouvait se lire sur son visage. Les autres prendraient certainement ça pour du dégout envers ce Mangemort réputé pour son sadisme. Pourtant, au fond de lui-même, il était en colère contre lui-même d'être venu. Pourquoi maintenant ? Pourquoi ce psychopathe était-il là ? Merlin mais qu’est-ce que s’était que ce bordel ?! Deux seconde s’était passé depuis son agression, mais son esprit tournait à plein régime. Il n’avait pas le choix. Il devait l’abattre. Qui ici s’en souciait, de toute façon … ?
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siméon MacFly
Espion des anarchistes & mentor d'Hellson
Âge du personnage : 42 ans
Nombre de messages : 273
Célébrité sur l'avatar : Michael Fassbender
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 23:37

the battle has begun
Anarchiste & Inquisition


La voix Katlyna raisonne suivit de celle de Bryan.
Siméon avait pris l’apparence d’une de ses identités. Un double de lui-même qui lui permettait de passer inaperçu aux yeux de tous. Celui lui donnait la possibilité de se faufiler partout et en l’occurrence en cet instant : dans la réunion qui devait réunir les Anarchistes et les membres de l’Inquisition. Assis dans un coin de la salle de classe, prétendant lire un livre sur l’histoire des Moldus : il voit les arriver et écoute les discussions. Tapis dans l’ombre, les traits d’un adolescent arrivaient généralement à le faire, passer n’importe où. Et après tout : n’était-ce pas son métier que de se mouvoir sous le nez de tous ?
Il assistait à cette réunion car telle était sa place. Il avait été là dès la naissance de l’Anarchisme : comment tourner le dos à ce mouvement ? Darren savait son opinion sur l’alliance avec l’Inquisition. Cela était une terrible, mais son poulain semblait avoir été séduit par le charme de Margot sans réellement prendre en compte l’ampleur ou bien les répercussions que cela pouvait avoir sur le mouvement des Anarchistes. Siméon se méfiait comme de la peste de cette Ordre qu’il doit défendre par la force des choses, à cause de ce stupide contrat signé par un de ses ancêtres : le mettant le cas échéant au service du nouveau chef. Qu’importe le morceau de papier lui intimant de baiser la main de Margot : il était loyal corps et âmes envers Darren et rien ne pourrait changer ce fait. Si la torture n’avait pas anéanti son adoration pour son poulain : ce n’était pas une femme qui allait réussir la tâche.
Depuis le début de l’année, depuis que Darren est tombé entre les mains de l’ennemi : la vie n’avait pas été facile. Les événements avaient fait voler en éclats ses projets de mariage, ses projets pour les anarchistes : laissant la place à la peur et à la soumission. Siméon n’avait pas le choix, les mangemorts tenaient son fils via Poudlard et il était ni plus, ni moins impuissant face à ce terrible fait. L’idée d’infiltré l’école lui avait plusieurs fois traversé l’esprit : mais en faisant cela il tournait le dos à l’Anarchisme et en l’absence de Darren autant dire que ce n’était pas une chose possible. Ils allaient avoir besoin d’un leader temporaire et il se sentait prêt si l’assemblée le voulait à prendre ce poste. Il savait que Connor travaillait sur un projet avec d’autres sorciers pour libérer les cavaliers de l’Apocalypse. Les actions que menaient l’ancien chef des Anarchistes étaient sans queue, ni tête.
Les paroles cinglantes fusent, les menaces sont jetées à la volée comme des paris durant un évènement sportif. Siméon ne peut s’empêcher de sourire en entendant les voix s’élever. C’était risible à voir. Et dire que ce boxon voulait prendre les armes contre Voldemort pour le renverser. Cela était risible. Bryan retombe agilement sur ses pieds en affirmant que tout le monde est de près ou de loin affilié aux mangemorts. Il saurait lui montrer que non. Certaines de ses cicatrices avaient été causées par l’homme qui montrait patte blanche. Quelque chose qui ne passait absolument pas aux yeux de Siméon. Sa vengeance, il l’aurait. Une femme pète-sec prend la mouche et part en faisant claquer ses talons avant d’un anarchiste bien connu de Siméon arrive. Sans réellement attendre, sans s’échauffer ou crier gare : il menace de sa baguette Bryan. Le métamorphe sort alors de sa cachette, reprenant des traits bien connu : les siens. Il s’approche, pose sa main sur la baguette de Blaise :

« Ne lui donne pas cette satisfaction je t’en prie. »

Siméon s’éloigne, monte sur l’estrade de l'amphithéâtre. « Ce n’est pas en se bouffant le museau que l’on va arrêter Voldemort. » Il croise ses bras : « J’avais bel et bien dit que s’allier à l’Inquisition était une erreur. Darren ne m’a pas écouté et aujourd’hui nous nous retrouvons ensemble dans ce merdier. Soit. Nous n’avons plus qu’à nous entre aider. Servants de Lady Woosley je n’attends qu’une chose : que vous me prouviez que j’avais tort. Vous êtes mal parti, mais je suis prêt à vous laisser une seconde chance. » Il regarde Katlyna : « Si elle n’est pas chef, elle fait partie du cercle proche du leader de l’Anarchisme. Même si la décision revenait toujours à Darren : nous sommes bien placés pour défendre les intérêts de la cause sans salir le nom de notre chef. » Sa voix porte, il avait l’habitude de faire des discours. « En son absence, la parole de Bonnie, Katlyna et la mienne font figure d’autorité. Que cela vous plaise ou non. Darren a construit le mouvement ainsi. Faites-lui confiance en nous écoutant. »

Maintenant que les bases étaient posées, il décroise ses bras pour plonger ses mains dans ses poches : faisant tourner machinalement la bague à son annulaire gauche.

« Bryan est là en tant que représentant de l’Inquisition, si Margot est assez sotte pour lui faire confiance : c’est son problème pas le nôtre mais je lui demanderais de faire un serment inviolable avec ma personne. » Son regard se pose sur l’ancien mangemort. « Je ne suis pas assez idiot pour faire confiance à mon ancien bourreau. » Il descend les marches, se place devant lui et tends son bras : « Katlyna, Bonnie si voulez bien procéder ? Bryan, jure loyauté et fidélité à l’Anarchisme, de nous aider par tous les moyens possibles à libérer Darren de l’emprise de ton ancien maître. » Comme ça, il mettait fin aux querelles à son sujet et ils pourraient ensuite passer aux choses sérieuses.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bryan H. Levinson
Nouveau membre de l'Inquisition
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 1612
Célébrité sur l'avatar : Mads Mikkelsen
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Juin - 16:53
The battle has begun


S’il ne s’était pas retrouvé avec des personnes aussi inintéressantes, Bryan aurait vraiment pu bien se marrer ce soir. Franchement n’était-ce pas risible de voir la copine de Greyback partir au bout de cinq minutes ? C’était vraiment la présence de Bryan son problème, ou bien Fenrir lui avait-il accordé une infime partie de son précieux temps pour un rendez-vous secret ? Et puis sa façon de s’en prendre à Katlyna était clairement puérile. Si le Lord avait pu voir ça, lui qui déplorait inlassablement les petites guerres entre mangemorts, il verrait qu’il y a finalement pire. Cela paraissait incroyable, tout dans sa vie finissait toujours par tourner autour du Seigneur des Ténèbres. Bryan avait franchement besoin d’une bonne thérapie. Il devrait songer à demander à Kat si elle offrait ce genre de soins.

Et quand on parle du Lord, voilà que l’un de ses supposés serviteurs fit son apparition. Et quelle apparition ! A peine eut-il passé le seuil de la porte, Blaise se jeta sur Bryan, baguette en main. Tiens donc, le responsable de la capture de Darren avait été convié à la réunion entre Anarchistes et Inquisition… Voilà qui était particulièrement intéressant. Avait-ce été une couverture pour pouvoir approcher Hellson et l’enlever, ou bien jouait-il ce double-jeu malsain depuis plus longtemps ? C’était une question que Bryan allait devoir éclaircir avant de retourner auprès de son maître pour lui faire un compte-rendu détaillé de son infiltration au sein de l’Inquisition.

Et quand on parle à nouveau du Lord, voilà que l’une de ses victimes les plus précieuses sortit de l’ombre dans laquelle elle s’était tapie pour venir calmer les esprits. Ce cher Siméon Macfly lui aurait presque manqué. Bryan s’en était donné à cœur joie de le torturer pour le compte du Seigneur des Ténèbres. Macfly était une espèce de petit con arrogant. Et d’après ses dires, Kat avait l’air de plutôt l’apprécier. Maintenant qu’il savait ceci, Bryan avait une envie soudaine et inexplicable de s’en prendre à nouveau à lui. Plus brutalement cette fois. Mais avant cela, il fallait d’abord qu’il s’occupe du cas de Blaise. Il posa sa main sur la baguette de Blaise et la repoussa brusquement.

« Ne sois pas stupide, Zabini, écoute donc ton cher Siméon. Qui sait le genre d’histoires que je pourrais conter à ton sujet si tu venais à m’approcher de trop près ? »

Plongeant son regard dans celui de Blaise, il tenta de lui faire comprendre de ne pas jouer au plus malin avec lui. S’il balançait là tout de suite que Zabini avait capturé Hellson pour le remettre au Lord, il ne donnerait pas cher de la peau du jeune homme…

Reportant son attention sur Macfly, Bryan afficha un mince sourire lorsqu’il l’entendit dire que l’alliance entre l’Anarchie et l’Inquisition était à son sens une erreur. S’il savait à quel point il avait raison… Alors comme ça, Katlyna faisait partie du cercle proche de Darren. Chose qu’elle s’était bien retenue de mentionner durant leurs échanges. Bryan n’aurait jamais cru qu’une femme aussi indépendante qu’elle puisse être autant asservie à ce mouvement de dégénérés. Mais le plus ridicule restait encore à venir. Le grand Siméon était redescendu de son estrade et tendait le bras dans sa direction. Un serment inviolable… Non mais sérieusement, il s’attendait à quoi là ? Bryan ne donnait jamais sa parole, tout simplement parce qu’il n’en avait aucune. Même lorsqu’il essayait de faire quelque chose d’altruiste, cela finissait toujours mal. Il était ainsi, imprévisible et purement égoïste. Alors passer un serment inviolable pour faire plaisir à un gars qu’il méprisait, et pour le compte d’une hystérique dont il voulait faire imploser le mouvement de l’intérieur, non merci.

« Je crois que tu ne m’as pas bien compris, Siméon. Pourtant je pensais que nous nous étions côtoyés suffisamment longtemps toi et moi. Je ne vais pas jurer fidélité à l’anarchie, ni à qui que ce soit d’autre ici. Tu penses vraiment qu’un serment inviolable pourrait m’empêcher de vous trahir si j’en avais envie ? Si j’avais peur de mourir, je ne serais pas venu ici ce soir, sachant pertinemment que tout le monde rêve secrètement ou non de me tuer. Alors soit tu restes campé sur tes positions, et je vous laisse bien sagement vous disputer la place de chef de l’Anarchie, soit tu tolères ma présence et on essaie tous ensemble de trouver une solution pour sortir Darren de l’enfer dans lequel il s’est fourré. »

Bryan jeta un rapide coup d’œil à Blaise, comme pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas encore décidé de le laisser tranquille. Reportant son attention sur le reste de l’assemblée, il se demandait véritablement comment une telle bande de bras cassés avait pu causer autant de tourments au Seigneur des Ténèbres. S’éloignant du bras que Siméon tendait devant lui, Bryan monta sur l’estrade.

« Je suppose que vous n’êtes pas sans savoir que le Lord contrôle les moindres faits et gestes d’Hellson par le biais d’un étrange artefact, déterré par l’archéologue préféré des mangemorts, Connor Sainclair. Ce qui veut dire que le seul moyen de ramener Darren dans le droit chemin est de lui tendre un piège, et de le tenir à distance de l’artefact. Parce que soyons honnêtes, dérober l’artefact des mains du Lord n’est pas une solution envisageable. Bref, ce qu’il nous faut c’est connaître le nom de la prochaine victime anarchiste sur la liste du Seigneur des Ténèbres, et une fois ceci fait, il ne restera plus qu’à transformer cette personne en appât. C’est pourquoi, ce n’est en soit pas une si mauvaise chose que la plupart d’entre vous soyez affilié de près ou de loin à un mangemort. Il n’y a que grâce à ces relations que nous pourrons attirer Darren dans un piège et l’enlever à nouveau. Mais bien sûr, il nous faudra l’aide d’un mangemort haut placé. Je pense que Severus pourrait nous être utile. »

Le regard de Bryan se reporta alors sur les jumeaux Rogue.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calvin Rogue
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 20 ans
Nombre de messages : 1723
Célébrité sur l'avatar : Brian Haner Jr (Synyster Gates)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 9:17



The battle has begun
feat. Anarchie & Inquisition
Calvin détestait l'orientation que cette réunion était en train de prendre. L'Inquisition et l'Anarchie, ça a toujours été électrique, mais maintenant, il fallait rajouter un Mangemort dans l'équation et c'était purement et simplement, du grand n'importe quoi. Qu'on le liquide ce mec, il n'a rien à foutre ici. C'est un psychopathe, personne ne peut lui faire confiance et d'ailleurs, tout le monde semblait s'accorder sur le fait, qu'il fallait le buter. 'Fin presque tout le monde, on remarquait directement les traites qui voulaient le garder en vie. Au moins, les Inquisiteurs ne semblaient pas plus au courant de cette arrivée. Ils n'étaient ni au courant, ni même satisfaits, se retrouvant dans la même position que les Anarchistes. Mais tout ça ne plaisait pas à Calvin, qui commençait à perdre confiance en son camp. Madalina avait entièrement raison, en laissant des gamines dirigées le camp, l'Anarchie est amenée à ne plus exister. Il n'y a qu'à voir Katlyna qui faisait tout pour protéger ce déchet. Ce même déchet qui n'hésiterait pas à les tuer tous autant qu'ils le sont, s'ils étaient en mesure de le faire. Un meneur ou une meneuse, doit en avoir dans le froc et dans le bide. Il ou elle ne doit pas se laisser attendrir par un monstre qui n'épargne pas même des enfants.

Dans son coin, Calvin se contentait d'écouter les conversations. Et plus cette réunion avançait, plus son destin parmi eux semblait vouloir prendre fin. Il a toujours été fidèle à l'Anarchie, parce que Darren avait des couilles et ne se laissait pas attendrir. Mais là, c'était pire qu'un épisode des Bisounours. Même Siméon s'y mettait. Sont-ils tous tombés sur la tête ? Et à tout ça, il fallait bien ajouter Levinson, qui tentait de se sortir de la merde dans laquelle, il s'était mis, en proposant un plan tout à fait débile. Tout à fait débile, mais bien sûr, en tentant de foutre Severus dans la merde à sa place.

« Permets-moi d'intervenir Siméon. Quand tu dis que vous êtes capables de défendre les intérêts de l'Anarchie sans salir le nom du chef, là tu fais erreur. Darren ne lui aurait même pas laissé le temps de déblatérer toutes ses conneries, qu'il l'aurait déjà envoyé pourrir six pieds sous terre. »

Il se tourna ensuite vers le Mangemort présent et encore vivant, grâce aux Bisounours de l'Anarchie.

« Monter un plan en te foutant à l'écart, pour ne surtout pas te mouiller, ça te ressemble bien ça. Mais là où tu fais erreur, c'est que mon père aurait sûrement fini par accepter, si on lui avait demandé mon frère ou moi, sauf qu'il est hors de question que je fasse une telle chose pour une bande de bisounours ramollis du slibard. Il a déjà assez de problème comme ça avec les connards déguisés en Dark Vador. »

Son regard finit par se poser sur les soit-disant hautes autorités de l'Anarchie.

« La direction que prend l'Anarchie ne me plaît pas. La façon dont vous gérer l'Anarchie en l'absence de Darren, ne me plaît pas non plus. Ne me comptez plus dans les effectifs, tant que vous n'aurez pas retrouvé vos couilles. »

Sur ces quelques mots, il finit par s'en aller également.

by NYXBANANA



I am an intelligent drunk because an intelligent drunk carries his liquor with him.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Warhammer Battle
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» gobelins battle = grot's 40k ?
» Battle of kyuden Tanbo
» Cypher's sisters of battle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Les Grands Bureaux de Londres :: Institutions :: Université Magique de Londres-
Sauter vers: