RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: Sites touristiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A new start

avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 125
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 16:27
A new start
Anton Munter & Nina Lupin
L’amour rend aveugle. C’est une phrase qu’elle a tellement entendue avec le temps, mais elle ne s’est jamais attardée dessus jusqu’à présent. Pour Nina, l’amour était en-dehors de ses plans d’avenir. Un monstre ne peut pas être aimé et n’a pas le droit d’éprouver des sentiments de ce type. C’était simple comme ça, elle ne souffrait pas. Ou presque pas, parce que la réalité est toute autre.

Nina ne se pardonne pas d’avoir blessée son ami et ôté la vie à un élève, lors de la Nuit Rouge. Elle s’en veut terriblement et se maudit chaque jour pour ça. En vivant chez son grand-père, la jeune louve se punissait assez. La pleine campagne, au cœur de nulle part, elle ne risquait pas de faire de mal. Puis, son grand-père ayant élevé Remus, il savait parfaitement bien s’y prendre avec les loups-garous. Sauf qu’il y a fallu que son père morde son frère aîné, pour que Nina ouvre enfin les yeux. Elle ne pouvait pas simplement restée en retrait plus longtemps. Elle ne pouvait pas éternellement rester cachée. Alors son retour semblait plus que normal. Elle s’était pourtant jurée de faire sa vie sans mettre celles des autres en péril. Reprendre les études, trouver un petit boulot d’étudiant et le tour serait joué. Mais c’était sans compter sur Anton, qui a débarqué de nulle part pratiquement. D’une rencontre a découlé une amitié et bien plus encore. Il est devenu son confident et elle a fini par en tomber éperdument amoureuse.

Elle aurait pu être heureuse mais elle l’a refusé, le repoussant en ce début Juillet. Nina voulait ainsi le mettre en sécurité, même si pour ça, elle allait en souffrir. Et c’est ce qu’il s’est passé. Sa maison a été mise à sac par des Sorciers du côté de Voldemort. Les Lupin ont dû se réfugier dans une planque trouvée par Dumbledore. Et depuis, la belle brune passe son temps à se morfondre, ne forçant que quelques sourires, juste pour que son père ne s’inquiète pas pour elle.

Elle n’avait aucune nouvelle d’Anton et ce n’était pas de la faute du jeune homme. Le déménagement avait été précipité et elle ne lui avait pas fait part de sa nouvelle adresse. Mais qu’est-ce qu’il pouvait lui manquer. Sans lui, elle n’avait plus rien. Ses amis se trouvent toujours aux abonnés absents, comme s’ils prenaient un malin plaisir à l’éviter un maximum. Elle souffrait et elle acceptait cette souffrance comme une punition pour le mal qu’elle avait causé.

Mais quand l’atmosphère se chargea en émotion, la jolie louve préféra prendre l’air. Elle ne pouvait pas craquer, elle n’avait que ce qu’elle méritait. Si ses amis lui tournaient tous le dos, c’était pour une bonne raison.

Il faisait frais malgré la saison. Le soleil se couchait, offrant un spectacle magnifique de sa teinte orangée. Pour avoir une meilleure vue, Nina transplana jusqu’en haut du Big Ben, prenant soin que les Moldus de la rue, ne la voient pas. Elle s’installa, assise, les jambes ramenées contre elle et le nez en l’air, observant ce ciel sans nuage. Ainsi, l’étudiante avait l’impression que le temps s’était arrêté et que plus rien d’autre n’existait. Si seulement, une telle pause pouvait exister, figeant ainsi les événements pour qu’ils ne se réalisent pas tout de suite. Elle savait qu’avec les Mangemorts au pouvoir, il y avait des meurtres tous les jours, peut-être même toutes les heures. Elle s’en voulait de ne rien pouvoir faire, de se sentir inutile face à tout ce mal qui se répand dans le monde. Finalement, elle n’était pas bien différente de son père. Lorsqu’elle était petite, elle s’amusait d’entendre tout le monde la comparer à lui. Remus au féminin qu’ils disaient et ils n’avaient pas tort. Tout comme lui, elle ne veut mettre personne en danger et fait passer le bien être des autres, avant le sien. Plus ça va et plus la jeune louve commence à mieux comprendre son père. Ils sont pareils au final, sur pratiquement tous les points.

La jolie demoiselle, plongée dans ses pensées, en sortit relativement vite, quand quelqu’un transplana juste derrière elle. Sursautant, elle avait attrapé sa baguette magique, se remettant vite sur ses jambes. Son arme pointée dans la direction du nouvel arrivant, elle avait reculé de quelques pas, se trouvant presque au bord de la haute tour de Londres. Il s’agissait seulement de quelques secondes qui manquèrent d’avoir raison d’elle, avant qu’elle ne réalise que le Sorcier fraîchement débarqué, n’était autre que celui qui occupait toutes ses pensées.

« Anton ? »

Sa question ressemblait plus à une constatation. Son bras retombait à peine le long de son corps, que déjà elle rangeait sa baguette magique à sa place. Et relevant la tête, plongeant son regard noisette dans celui du jeune homme, Nina finit par faire un pas, puis deux et enfin se jeta dans ses bras.

« Je suis désolée de t’avoir repoussé. Je ne voulais pas te blesser, mais je ne veux pas perdre ton amitié. »

Elle le serrait plus fort qu’elle ne l’aurait vraiment voulu. Ignorant toujours qu’il était au courant pour sa nature réelle, elle hésitait encore à lui dire, pensant qu’il la verrait comme le monstre qu’elle cache au fond d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anton Munter
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 358
Célébrité sur l'avatar : Nathaniel Buzolic
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Fév - 9:09


A New Start

Nina Lupin & Anton Munter - Juillet 2000



Anton a été pris à son propre jeu, mais de là à le reconnaitre, il n’était pas encore prêt pour. Assis dans le canapé de l’appartement qu’il partage avec son frère, à Pré-Au-Lard, il sirotait une bière moldue, sans vraiment l’apprécier. Ses pensées, comme son regard, se trouvaient ailleurs. Le jeune homme est ce qu’on appelle vulgairement un bourreau des cœurs. Il tient un tableau de chasse qui contient un bon paquet de noms féminins à présent. Mais peut-être est-il en train de changer. Il est encore jeune, ce n’est donc pas la maturité qui le gagne plus que quiconque. C’est plutôt autre chose. Cette fois-ci, la fille qu’il voulait mettre dans son lit, n’a pas été si simple à amadouer. Il a été obligé de s’y reprendre en plusieurs fois et pourtant, le résultat n’était pas celui escompté. Par contre, à force de passer du temps avec cette jeune personne, Anton a fini par s’y attacher dangereusement. A tel point, que lorsqu’elle l’a repoussé, après des mois d’amitié, il l’a mal géré. C’est bien la première fois qu’il a autant eu mal. D’habitude, c’est lui qui blesse les autres en les laissant tomber. A présent, il peut dire qu’il sait ce qu’on ressentit toutes les filles à qui il a fait le coup. C’est douloureux et il n’aime pas spécialement cette impression de glisser vers le fond.

Il ne voulait rien dire de cette sensation à son frère et prétexta seulement un coup de fatigue pour qu’il ne pose pas plus de question. Mais après quelques heures à ne rien faire, il s’était décidé par sortir de chez lui à la nuit tombée.

Pré-Au-Lard est bien trop triste pour faire la fête, surtout par les temps qui courent. Alors, il partit en transplanant pour rejoindre Londres avec pour objectif de faire le tour des bars. Voire même de se poser dans un seul bar, en attendant d’être complètement enivré. Mais au moment de pousser l’une des nombreuses portes, son regard s’arrêta sur une jeune femme de l’autre côté de la rue. C’était Nina, il n’y avait aucun doute.

Pendant un instant, il ne sut que faire. Traverser la route et la rejoindre ou la laisser aller et partir de son côté ? Il ne voulait pourtant pas abandonner maintenant. Pour une fois qu’il était sincère avec une fille. Alors, Anton finit par traverser la rue, pour la suivre à distance. Il ne savait pas vraiment comment l’aborder de toute façon. Sûrement que s’il essayait de le faire, il se montrerait encore maladroit et empirerait la situation, plutôt que de l’arranger.

Il la suivait donc depuis quelques temps, lorsqu’elle transplana, le laissant ainsi seul dans une ruelle non loin de l’une des grandes artères de la ville. Dépité, le jeune homme resta un moment sur place, sans rien faire, regardant juste l’endroit d’où elle s’en était allée. Il s’apprêtait même à tourner les talons, pour se rendre dans le bar devant lequel il était précédemment passé. Mais instinctivement, en levant les yeux au ciel, il remarqua une silhouette tout en haut du Big Ben. Pour grimper là-haut, il faut soit être dingue, soit être un Sorcier ou une Sorcière. Anton espéra qu’il s’agisse de sa louve. Prenant son courage à deux mains, il transplana tout là-haut, apparaissant derrière cette personne. Il ne s’était pas trompé en fin de compte, il s’agissait bien de Nina. Mais la surprise de son arrivée manqua de peu de se transformer en tragédie, alors que la jeune femme reculait dangereusement vers le bord. Anton amorça un geste en avant, pour tenter de la retenir afin qu’elle ne tombe pas. Mais la louve vint à lui la première, en se jetant dans ses bras après s’être assurée qu’il s’agisse bien de lui.

Surpris par ce revirement de situation, quelques secondes lui échappèrent avant qu’il n’entoure le corps féminin de ses bras. Les paroles de sa jeune amie étaient aussi rassurantes, sur le fait qu’elle regrette de l’avoir repoussé, que blessante quand elle se mit à parler d’amitié. Anton voulait tout, sauf être son ami. Enfin, il ne voulait pas seulement être son ami.

« Je sais tout Nina. Tu n’as rien à craindre, je ne te laisserais pas. »

Il s’écarta un peu d’elle. Juste quelques centimètres, pour pouvoir la regarder dans les yeux en parlant. Il sait depuis le début que c’est un loup-garou et s’il n’a pas abordé le sujet auparavant, c’était pour ne pas la mettre mal à l’aise et rien d’autre.

« Je peux veiller sur toi durant la pleine lune. Je le faisais déjà pour mon frère. J’ai l’habitude. Et si tu viens à me mordre en dehors de cette période, ce n’est pas grave. Je suis partisan du moindre effort, si ça peut m’éviter d’avoir à cuire mon steak avant de le manger, ça me rendra service. »

En rajoutant un peu d’humour pour que le tout passe mieux, il espérait que cette fois, la jeune Lupin lui fera confiance et cessera de constamment le repousser. Mais bien que la chaleur de cette soirée d’été rendait l’endroit plutôt romantique, Anton ne voulait pas prendre le risque de gâcher leurs retrouvailles en lui dévoilant que leur amitié ne lui suffisait plus.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 125
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 17:52
A new start
Anton Munter & Nina Lupin
Nina ne comprenait pas vraiment où Anton voulait en venir en lui disant qu'il savait tout. Elle avait la drôle d'impression d'être dans un mauvais film pseudo-romantique, où l'un des deux dans le couple, révèle à l'autre savoir qu'il ou elle le trompe. C'était si absurde que la jeune louve s'était aussitôt arrêtée de parler, complètement interdite. Elle s'était même reculée de quelques bons centimètres, pour le regarder dans les yeux, comme si ceux-ci lui apporteraient la réponse à toutes ses questions. Si leur conversation devait se terminer en une bataille absurde, à base d'accusations inexistantes, elle préférait s'en aller. Mais elle n'a pas eu le temps de s'y résoudre que son ami enchaînait presque aussitôt. Rassurée, la jeune Lupin ne le fut que durant un très court instant. Anton ne l'accusait pas de l'avoir vu avec un autre. Et heureusement, puisque ce n'était pas le cas et qu'en plus, il n'aurait aucunement eu le droit de le faire dans le cas inverse, puisqu'ils n'ont jamais été en couple. Mais le sentiment suivant qui s'empara d'elle, fut de la honte qu'il sache tout. Par comparaison, c'était aussi humiliant que quelqu'un qui se retrouve absolument tout nu devant des centaines de personnes. Pourtant, jusqu'à présent, elle s'imaginait avoir sautée le pas et avoir fini par s'accepter en tant que tel. Son père y parvient parfaitement, alors pourquoi pas elle après tout ? Depuis toute petite, tout le monde parle d'elle comme étant un mini-Remus au féminin.

Si la jeune Nina avait baissé la tête, elle l'avait très vite relevé en entendant l'humour de son ami. Ce n'était pas vraiment déplacé, disons surtout qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il le prenne aussi bien, ni même à ce qu'il lui propose son aide. Le visage de la demoiselle s'était aussitôt illuminé et son sourire s'était agrandi comme par miracle, avant de se souvenir de ses anciens amis et surtout de ce qu'elle était capable sous sa forme lupine. Jamais, elle ne pourrait accepter que Anton soit présent durant les pleines lunes. Il est loin d'être comme les autres à ses yeux et Nina ne pourrait jamais se remettre si elle venait par lui faire du mal.

« Non, non. C'est impossible. Je ne veux pas. Je regrette. »

Sous l'état de choc ou même de panique, ses propos étaient hachurés et elle le regrettait déjà. Espérant qu'il n'imagine pas par-là qu'elle le repoussait une nouvelle fois, son regard s'accrocha vite fait au sien.

« Je ne veux pas prendre le risque de te faire du mal. A la pleine lune, je ne me maîtrise pas du tout. Je ne te reconnaîtrais pas et je sais ce que je dis. Par le passé, j'ai blessé un ami et tué un élève, quand j'étais à Poudlard. Je ne tiens pas à réitérer cette expérience traumatisante. »

Était-ce suffisant pour le faire changer d'avis ? Et bien cela, la jeune Lupin l'espérait grandement, même si elle risquait de perdre son amitié. Elle préfère largement qu'il soit à l'abri loin d'elle, plutôt qu'en danger avec elle. Loin d'être égoïste, elle sait ce que c'est que la solitude et elle n'hésitera pas à revivre de cette façon, pour le protéger.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anton Munter
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 358
Célébrité sur l'avatar : Nathaniel Buzolic
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 18:55


A New Start

Nina Lupin & Anton Munter - Juillet 2000



Si les rôles étaient inversés, Anton refuserait également que sa petite-amie prenne des risques, en le veillant. Mais là, il n'était pas prêt d'abandonner. Il ne veut pas qu'il lui arrive quelque chose. Le monde est si dangereux. Et si elle venait à croiser le chemin d'autres loups-garous à la pleine lune ? Si elle finissait par être blessée ou pire ? Si un loup-garou mâle se mettait en tête de copuler avec elle ? Toutes ces raisons empêchaient Anton de respecter son choix. Il ne veut pas la perdre d'une quelconque façon que ce soit. Et il ne veut pas non plus qu'un autre mec que lui la touche, même sous sa forme animale, il ne s'en remettrait pas.

L'étudiant se rapprocha d'elle, déposant ses mains sur ses hanches et baissant la tête pour la regarder dans les yeux. Pour une fois qu'il se montre sincère avec quelqu'un, il doit lui faire comprendre qu'il ne reculera jamais aussi facilement.

« Écoute, je trouverais à me protéger et je peux aussi transplaner en dernier recourt, mais je ne te laisserais pas et je ne te demande pas ton avis. Ce n'est pas une question, ni une demande, c'est une affirmation. Je serais toujours là, même si tu ne veux plus de moi dans ta vie. »

Nina a réussi à se faire une place dans son cœur, ce n'est pas donné à tout le monde. Elle est la première fille à y être parvenue et il ne veut pas que tout parte en fumée parce qu'il s'agit d'un loup-garou. Il en a vu d'autres et il s'occupe souvent de son frère lors des pleines lunes. Ce n'est pas ça qui lui fera peur.

« Tu sais, avant toi, je ne suis jamais tombé amoureux. Je collectionnais les filles pour agrémenter un stupide tableau de chasse. Et une fois que j'avais couché avec elles, je les larguais sans ménagement. J'étais vraiment un sale enfoiré quand j'y pense. Mais grâce à ces quelques mois, durant lesquels nous nous sommes régulièrement vues, j'ai fini par grandir. Si je te dis tout ça, c'est parce que je veux partir sur de bonnes bases avec toi. Je veux être honnête et pour te prouver que je suis sérieux, je suis même prêt à passer le cap de la rencontrer avec ton père. »

Tout en douceur, il attira Nina vers lui, jusqu'à se retrouver contre elle. Son visage se baissa, pour que ses lèvres viennent se coller aux siennes. Il venait de lui avouer avoir de vrais sentiments pour elle et il espérait sincèrement qu'il en soit ainsi réciproque du côté de la jeune femme. Mais ayant tout de même de bonnes bases niveau éducation et façon de se tenir en société, Anton ne comptait pas lui sauter dessus comme un gros crevard. Il sait être patient et laisse la jeune Lupin mener la danse, se doutant qu'elle n'ait jamais eu d'autres petits amis dans sa vie, ou au moins rien qui n'ait été aussi sérieux qu'eux deux. Ce n'est pas la dénigrer, c'est que l'étudiant l'a très bien cerné. Nina repousse toutes les personnes qui tiennent à elle, par peur de les faire souffrir. Elle ne s'autorisera à se laisser aimer, que d'un garçon tenace et il est parfaitement conscient que c'est une denrée rare à cette époque. Lui-même, avant de la rencontrer, se comportait comme le dernier des salauds avec les filles.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 125
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Aoû - 20:00
A new start
Anton Munter & Nina Lupin
Si la détermination de Anton l'avait dérangé dans un premier temps, en analysant rapidement ses paroles, Nina y découvrit un sens caché. Il s'inquiète pour elle et c'est pour cette simple raison qu'il veut être présent à ses côtés, lors des pleines lunes. En y songeant, c'est touchant et c'est aussi celà qui prouve qu'il tient à elle. Nina ne sut pourtant quoi dire, étant toujours habitée par cette angoisse de faire du mal à quelqu'un. Ce n'est pas seulement des fausses idées qu'elle se fait. Elle ne peut pas non plus affirmer que rien n'arrivera. Il s'est déjà passé un énorme malheur dans sa vie. Lors de la pleine lune de la Nuit Rouge, elle a tué un élève. A son réveil, elle n'en avait aucun souvenir, si ce n'est le sang sur elle et le cadavre non loin, gisant dans une flaque pourpre, la gorge arrachée. Depuis, elle en fait des cauchemars. Chaque lendemain de pleine lune, elle se réveille avec la peur panique d'ouvrir les yeux. Elle tente même toujours de repérer une vague odeur de sang, avant de pouvoir s'efforcer à prendre part à la réalité. Ce goût acre restera toujours gravé en sa mémoire et même lorsque tout va bien, elle se réveille en ayant l'impression de l'avoir en bouche. Sa conscience lui rappelle sans arrêt de ce qu'elle a fait. Elle sait, au plus profond d'elle, dans son âme et conscience, qu'il est impossible de se contrôler lors des transformations. C'est l'animal qui prend le dessus, comme habité par deux personnalités, l'humaine finit par s'endormir. Rien ne va alors plus, tout est possible, surtout le pire. Elle sait que dans ces moments-là, la créature serait même capable de tuer John, son propre frère. Il n'existe qu'un seul loup-garou qui puisse garder un minimum sa conscience humaine, c'est Fenrir Greyback. Il y parvient pour deux raisons. Premièrement, il n'a pas été mordu, le gène est en lui depuis toujours. Et deuxièmement, il est fou et sans scrupule. C'est ce mélange qui fait qu'il est capable de rester aux commandes durant les nuits de pleine lune. Personne d'autre ne peut le faire, pas même en ayant suivi à la lettre les recommandations d'administration de la potion tue loup. Il est le seul et c'est pour cela que Nina l'a trouvé fascinant, lorsqu'elle l'a invité à boire un verre dans un bar pour le remercier de lui avoir sauver la vie. Il est fou, c'est vrai. Il est sanguinaire aussi. Mais il est capable de se contrôler et donc de contrôler les autres loups-garous qui perdent les pédales. Lorsqu'il lui a lui-même appris ce dont il était capable, la fille des Lupin n'est pas parvenue à s'empêcher de penser que si elle venait à se transformer avec lui, il parviendrait à l'empêcher de faire n'importe quoi. Mais de l'autre côté, c'est lui-même un meurtrier, il n'y aurait aucune raison pour qu'il l'empêche de tuer. C'est ce dernier détail qui fait qu'elle ne lui a pas posé la question.

La tête levée pour regarder Anton, c'est la gorge nouée et la voix basse, qu'elle accepta sa présence :

« Tu me promets de partir si j'essaye de t'attaquer ? Tu me promets aussi de répliquer ? Tu ne dois pas avoir peur de me blesser si jamais tu es en danger. Promets-le. »

Les yeux pendus à ses lèvres, elle écoutait chacun de ses mots. Anton lui faisait une révélation qu'elle ne comprit pas au départ. Il avait couché avec autant de filles que cela ? Mais pourquoi lui disait-il cela ? Pour lui faire du mal ? Elle ne comprit que lorsqu'il arriva sur la fin. Non, il ne voulait pas la faire souffrir, il voulait seulement se montrer honnête et lui expliquer comment il était avant elle. C'est un geste qui la toucha énormément. Tant de sincérité, elle ne pouvait que lui en être reconnaissante. De son côté, il n'y avait pas grand chose à dire là-dessus, jamais elle n'a sauté le pas. Jamais elle n'a eu de petits-amis avec qui le faire. Sa plus longue relation a été seulement deux jours. Là encore, elle craignait surtout de lui faire du mal et a préféré le quitter.

« On a tous un passif Anton. Je ne te juge pas pour ce que tu as fait avant que l'on se connaisse tous les deux, mais je te remercie de me faire assez confiance pour me l'avouer. Si tu attends que je me livre à mon tour, je n'ai malheureusement rien à t'apprendre de ce côté. Je n'ai jamais eu de petit-ami, si ce n'est une très courte amourette qui a duré seulement deux jours. »

Mais sauter le cap en faisant la connaissance de Remus, c'était quelque chose qui l'avait surpris. Elle ne s'attendait pas à cela, tout comme elle n'avait pas réfléchi qu'à un moment ou à un autre, elle devrait le dire à son père. Au moins lui avouer avoir un petit-ami, c'est la moindre des choses. Quant à lui présenter, c'est un moment qu'elle redoute. Nina est l'unique fille de la famille et sa mère est morte maintenant. Elle n'aura aucun soutien de ses frères là-dessus, elle le sait et Remus, comme sûrement tous les pères du monde, va prendre très mal qu'un garçon essaye de lui voler le cœur de sa petite fille. Elle baissa la tête, mal à l'aise.

« C'est bête, mais je n'avais pas réfléchi à cela. Il va pourtant falloir que je le dise à mon père. »

En relevant les yeux, le visage d'Anton s'approcha du sien. Elle se laissa embrasser, appréciant ce moment de douceur. Son petit-ami sait l'être, même lorsqu'il pose les mains sur elle. Collée à lui, les yeux fermés, elle profitait de cet instant pour ne penser à rien d'autre qu'à eux-deux. Et lorsqu'elle quitta ses lèvres, pour le regarder dans les yeux, elle afficha un sourire radieux.

« Avant toi, j'ai bien ressenti de l'attirance pour certains garçons, mais je ne suis jamais tombée amoureuse. Je t'aime et si j'ai bien compris ce que tu m'as dit, c'est la première fois que tu vas le faire avec une fille dont tu es amoureux ? C'est donc notre première fois à tous les deux. »

Délicatement ses doigts venaient déboutonner la chemise de son petit-ami et quand ils ôtèrent le dernier bouton, ses mains firent glisser le vêtement le long de ses bras, revenant ensuite caresser son torse et ses muscles si bien dessinés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anton Munter
Etudiant en Magie Avancée
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 358
Célébrité sur l'avatar : Nathaniel Buzolic
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Aoû - 19:47


A New Start

Nina Lupin & Anton Munter - Juillet 2000



Ce n'est pas évident de faire des promesses, il faut pouvoir s'y tenir. Enfin, en règle générale, ne pas tenir sa parole, n'est pas quelque chose qui chagrine le jeune homme. Sauf qu'ici, face à lui, il ne s'agissait pas de n'importe qui. A Nina, il ne veut pas lui mentir. Il ne veut pas avoir à trahir sa confiance. Grâce à elle, Anton vit un truc de dingue, qu'il n'avait encore jamais eu la chance de vivre. Pour la première fois de toute son existence, il se sent important aux yeux d'une autre personne. Depuis toujours, il a été rabaissé, bafoué, à tel point qu'il s'est longtemps senti comme inexistant pour les autres. Que ça soit pour sa mère ou encore son beau-père. Ses frères le supportent plus qu'ils le considèrent. Et son père biologique ne vaut pas mieux que son beau-père. La seule personne qui croit en lui, c'est la jeune Nina Lupin. Alors, pour rien au monde, il ne voudrait perdre l'estime qu'elle semble lui porter. Il ne peut pas se le permettre.

En face d'elle, son regard scruta un moment l'horizon, du haut de cette énorme horloge londonienne. Ne pas lui mentir et pourtant, c'était difficile. Comment lui promettre de répliquer si elle venait par l'attaquer un soir de pleine lune ? Anton serait bien incapable de lui faire du mal. Elle est différente de toutes les autres. Ce qu'il ressent pour elle, c'est unique et c'est réel, pas comme toutes les filles précédentes qui ont défilé dans ses bras.

Lentement, il ramenait son regard sur le visage de la jeune louve, visualisant très bien son air inquiet mais aussi dépité. Elle attendait, sûrement impatiemment, que ses lèvres bougent pour laisser un petit mot ou une petite phrase en sortir.

« Tu as ma parole Nina. Je te promet que je ne te laisserais pas me tuer. Même si en me mordant, nos destins seraient liés à tout jamais. »

Il ne s'attendait pas à ce qu'elle saute de joie en entendant ses dernières paroles. D'autant, qu'il regrettait de les avoir prononcé. S'il pouvait juste les garder pour lui, mais ses lèvres ont été plus rapides que sa réflexion mentale.

Depuis le départ, Anton faisait de son mieux pour se montrer honnête avec elle, allant même jusqu'à lui révéler son passé de coureur de jupon. Il s'attendait à de la déception ou à quelque chose de négatif venant de sa petite-amie, mais à la place, elle le prenait avec beaucoup de recule et de maturité. Chose qui le marqua aussitôt. Des deux, Nina est bien la plus mature du couple. Anton aurait déjà pété un plomb en apprenant une telle chose de sa partenaire. Mais il n'en était rien. Mieux encore, la jeune femme lui révélait n'avoir eu qu'une courte amourette et n'avoir jamais sauté le pas pour approfondir une éventuelle relation. En sommes, Nina est encore vierge, ce qui ne pouvait pas plus faire plaisir à son petit-ami, bien qu'il ne le montra pas. Au moins, il pouvait se vanter d'être son premier, mais il a bien l'intention d'être également son dernier. Préférant garder le silence, pour que la situation ne dérape pas, un fin sourire se logeait déjà sur son visage.

Bien sûr, il fallait bien qu'à un moment ou à un autre, il fasse une connerie. En parlant de rencontrer le père de Nina, c'était bien plus qu'une connerie. Quelle mouche était donc venue le piquer ? A-t-il franchement perdu la tête ? Le voilà qui se mettait dans de beaux draps tout seul, alors que sa petite-amie ne lui avait pas encore imposé de rencontrer son géniteur. Paupières closes pendant un court instant, il était pris à son propre piège, ne pouvant pas revenir sur ses paroles. Ce qui lui apprendra à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Peut-être même plus. A l'avenir, il doit être plus prudent dans ses paroles.

Au lieu de s'enterrer encore plus dans cette tombe qu'il creusait lui-même, Munter avait fini par l'embrasser. Leurs gestes, à tous les deux, donnaient l'impression qu'ils désiraient aller plus loin. Mais Anton, savait bien que sa douce était encore pure de ce côté-là, il ne pouvait pas la brusquer. Il préféra même y aller doucement dans sa gestuelle, afin de ne pas l'effrayer, ni même l'embarrasser. Et dans le même temps, si sa patience pouvait lui éviter de prendre un gros râteau, il serait le plus heureux. Par contre, lorsque les lèvres de Nina quittèrent les siennes, une once de désespoir s’emparait peu à peu de lui. La première idée qui lui venait en tête, c'est qu'elle le repousse, mais pourtant ce n'était pas le cas visiblement. Quelque part, elle lui ouvrait les yeux sur le fait qu'il pouvait bien avoir eu x relations sexuelles avant, mais celle-ci serait différente de toutes les autres, parce qu'il a des sentiments. Et elle ne se trompait pas, c'était déjà une nouveauté pour lui. A chaque fois que Nina pose ses mains sur lui ou qu'ils échangent un baiser, une sensation indescriptible s’empare de lui. Quelque chose qui n'était jamais arrivé auparavant.

« Tu as raison, c'est une nouveauté pour moi également. J'espère que je ne vais pas me transformer en éjaculateur précoce, comme lors de la première fois. »

Détendre l'atmosphère oui, mais le faire en prononçant une telle ineptie, sûrement qu'il aurait pu s'en passer. Mais Nina ne semblait pas pour autant choquée. C'est sûrement qu'elle devait bien commencer à le connaître à présent et aussi parce qu'elle était déjà occupée à déboutonner sa chemise pour l'en débarrasser. Il ne tarda pas à faire la même chose, en lui retirant son haut, la laissant ainsi en soutien-gorge. Si une partie de lui était en train de lui crier de la déshabiller entièrement, une autre lui disait d'être patient et de la laisser guider. Après tout, c'est réellement la première fois de la jeune louve, il ne peut pas prendre le risque de lui faire peur.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 125
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 11:26
A new start
Anton Munter & Nina Lupin
Il était évident qu'Anton plaisantait. Non ? Nina en doutait, au point de froncer les sourcils. Tout comme son père, la pauvre ne s'en remettrait pas si un jour elle devait offrir ce tragique destin à son petit-ami. Mais malgré ses doutes, ses craintes et une pointe d'agacement, la fille Lupin resta silencieuse, se contentant de sourire. Elle ne voulait pas que leurs retrouvailles partent en sucette et qu'ils finissent par se disputer. Là n'est pas le but. Bien que le silence n'allait pas aider à aller de l'avant non plus.

« Il y a bien d'autres façons de lier nos destins à tout jamais. »

Elle pensait par-là à des choses naturelles, comme une union dans un avenir plus ou moins proche, ainsi qu'à des enfants. Il n'y a rien de tel pour lier deux personnes, même lorsqu'ils ne seront plus de ce monde. Le plus tard étant le mieux pour la seconde partie de ses pensées. Enfanter à son âge n'est pas dans la logique des choses, qu'elle s'impose parfois. De plus, son père finirait par faire une attaque, si sa douce petite fille se ramenait déjà avec le ballon tout rond. Il faut rester sérieux et surtout, ils ont toute la vie devant eux pour devenir parents. Autant qu'ils profitent de leur jeunesse pour s'amuser. Le reste viendra plus tard, si le destin les garde unis jusque-là. Avec les bourdes verbales de Anton, ce n'est pas une certitude. En quelques minutes, il venait de lui faire tant de révélations, que la jeune femme aurait pu s'y perdre. La rencontre avec Remus fut bien le premier sujet sur lequel Nina manqua, de peu, de s'étouffer. Les pères sont toujours plus protecteurs avec leurs filles là-dessus. Peut-être à raison, puisque se sont elles qui se trouvent être équipées du four à bébé. Mais c'est aussi une preuve que le jeune sorcier tient assez à elle, pour affronter son père. Dans ce cas, vaut mieux éviter la semaine qui précède la pleine lune. Peut-être également oublier les quelques jours qui la suivent.

Puis, bien plus chaotique fut la révélation sur son nombre de conquêtes avant elle. L'espace d'un instant, Nina avait pensé qu'elle ne serait qu'un numéro parmi tant d'autres. Une fille de plus sur son tableau de chasse. Mais si c'était le cas, il ne lui aurait pas parlé de ça. Voilà donc la raison qui l'avait poussé à relativiser. A relativiser et à se mettre en action pour lui retirer sa chemise. Peut-être qu'ainsi, il oublierait de parler et de lui faire d'autres relations aussi fortes de café. En toute logique, la jeune louve perdit aussi son haut, se retrouvant en soutien-gorge. Une partie d'elle appréhendait, tandis qu'une autre la félicitait d'avoir fait attention à sa ligne ces derniers mois.

Levant la tête, son regard se plongea dans le sien. Et sur la pointe des pieds, elle parvint à coller ses lèvres à celles d'Anton, leurs langues s’emmêlant dans un baiser passionné. Du bout des doigts, elle attrapa déjà la ceinture de son petit-ami pour la déboucler. Mais manquant d'entraînement, la louve préféra se saisir de sa propre baguette, les déshabillant ainsi en un léger mouvement de poignet. Un second fit apparaître une couverture et déjà, elle entraîna Anton en le tirant par la main, pour se mettre bien plus à l'aise parterre. Ils sont jeunes, le confort ils peuvent bien s'en passer et ce n'est pas ce qui va la tuer.

Sous la couette, la petite Nina reprit leur baiser, ses mains parcourant le torse, à présent dénudé, d'Anton. Elle espérait être à la hauteur de ses attentes et pour le moment, c'était bien la seule chose qui tournait en boucle dans sa petite tête.

Ses lèvres quittèrent celles du jeune homme et elle plongea ses yeux dans les siens, l'air un peu bête par avance.

« Bien que je sache à quoi ton matériel sert, je te laisse diriger parce que moi, je ne sais pas trop comment commencer. »

Si dans les écoles, ils ont des cours théoriques parlant de conception et sexualité, il n'y a pas de notice d'utilisation de la chose avec des petits un, petits deux, etc...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: Sites touristiques-
Sauter vers: