RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Appartement de Harry Potter et Nathaniel Jacobs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une décision s'impose

avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 23:29
Une décision s'impose
Harry J. Potter
feat.
Ordre du Phénix








Une décision mineure peut devenir majeure quand la majorité se fait minoritaire. Δ Serge Zeller

Harry s’activait dans l’appartement depuis plus d’une heure. Il recevait du monde, ce soir, et il faisait un peu de rangement voir de ménage. Il faut dire qu’il s’était un peu laissé aller ces derniers temps, accaparé par le Quidditch et l’Ordre, et Nath commençait à criser. Son colocataire ne lui avait rien dit, mais Harry pouvait le sentir à la tension qui régnait depuis quelques jours. Il avait donc prit la décision de se réserver une partie de l’après-midi à ranger tout. Il savait que son colocataire serait absent toute la journée. En rentrant, il trouverait un appartement propre et net.

La matinée avait été consacré à l’entraînement. L’absence de Jesse-Rose commençait à lui peser. Personne ne savait réellement pourquoi elle avait disparu. Officiellement, elle était malade et confinée chez elle. Officieusement, seul Harry connaissait les raisons de son abandon. Qui n’était pas volontaire, d’ailleurs. C’est en tout cas ce qu’il espérait. Devenir un cavalier de la Mort n’était pas vraiment un choix d’orientation très sûr. Et bien que la folie envahissait de plus en plus sa coéquipière (il avait du mal à se convaincre qu’elle n’était plus que ça), il lui était difficilement concevable de croire qu’elle avait pu se proposer d’elle-même pour être la marionnette de son Maître. Qui voudrait d’une telle vie ?! Pourtant, une part de lui ne connaissait plus l’ancienne Serpentarde. Pour autant qu’il le savait, elle aurait très bien pu décider de devenir un elfe de maison qu’il n’en aurait rien su. Il y avait longtemps qu’il avait perdu le droit d’intervenir dans sa vie. Il avait tout essayé, jusqu’à lui effacer la mémoire pour la protéger des Mangemorts, mais il avait échoué. Et si ses sentiments pour elle demeurait, il les enfouissait et tentait d’ignorer la révolte que provoquait en lui cette situation. Jesse-Rose était une mangemorte. Et une vraie.

Essayant d’oublier son absence, il avait quitté l’entraînement pour se rendre au QG de l’Ordre. Les dernières informations que lui avait rapporté Hermione, qu’elle avait elle-même eut de Sarah, disaient qu’une rébellion commençait à s’installer autour de Dumbledore et de Lady Margot Wosley. Des membres de l’Inquisition mais surtout, de l’Anarchie, avaient été observés. Les rumeurs étaient donc fondées. Harry s’était promis d’en parler avec ses parents. Ils allaient sûrement en être. Mais il devait d’abord consulter ses collègues du Phénix. Ils avaient une décision à prendre, et ils devaient la prendre ensemble.
Harry était plutôt favorable à rejoindre la rébellion. Même si cela impliquait de s’allier à l’Inquisition et à l’Anarchie. L’idée lui avait d’abord déplu. Mais après quelques jours à ressasser le problème dans tous les sens, il en était venu à la conclusion qu’ils n’avaient plus le choix. Ils étaient peu nombreux. Les Mangemorts étaient maintenant partout. Les vraie, les nouveaux, les vendus, les informateurs, les obligés. Bref, le pays entier était à sa merci, corrompu. Ils ne viendraient jamais à bout de tout ça, seuls. Ils leur fallait plus de bras, plus de cerveaux, plus de volontaires. Il leur fallait une rébellion de grande ampleur. Et c’est ce que Dumbledore mettait en place. Harry voulait en être. Restait à convaincre les autres. Et à savoir comment contacter cette rébellion.

Les membres de l’Ordre, ou en tout cas, ceux qui avaient pu se libérer n’allait pas tarder à arriver, d’ailleurs. Il ne savait pas encore qui viendrait. Il entreprit donc de préparer l’apéro qu’il comptait disposer sur la table basse. Il espérait que tout le monde pourrait participer à cette petite soirée car ils avaient de nombreuses choses à parler ensemble. Il aurait pu organiser une réunion, mais il s’était dit qu’une rencontre improvisée autour d’un petit apéro, serait plus décontractée. C’était en quelque sorte une réunion informelle. De quoi permettre de sonder un peu les avis de tout le monde. Il les avait donc invité. Heureusement, ils étaient reliés au réseau de cheminette. Ce qui était fort pratique pour Neville, par exemple, qui ne pouvait pas se permettre de se balader comme il voulait à visage découvert. Depuis la prise de pouvoir de Voldemort, il était d’autant plus recherché par ce dernier, et il avait maintenant les moyens de le faire sans aucun problème. Il avait le ministère entier à ses pieds. Harry ne savait pas si il viendrait, cependant. Son ami continuait à se montrer distant avec lui, il le sentait. Cela faisait de long mois, maintenant. Hermione viendrait, elle. Elle profiterait sûrement de la cheminée, pour venir, se dit-il. Bien sur, le réseau de Cheminette pouvait être surveillé mais Harry savait de source sûr, qu'elle ne l'était pas chez lui.

Une fois que tout fut prêt, il ne lui restait plus qu’à attendre. Le salon était rangée, la cuisine aussi. L’apéro était servit, il ne lui restait plus qu’à chauffer les amuses-bouches. Et à servir les verres. Il avait mit de la musique en arrière fond. Le canapé, les fauteuils et les poufs étaient prêts à accueillir qui viendrait.

Harry avait encore du temps devant lui. Il s’occupa donc en écrivant son courrier bi-hebdomadaire à Cassy. Il lui raconta les dernières nouvelles de la famille. La rassurant sur leur santé. Il omit bien sur tout ce qui concernant une quelconque allusion au désaccord familial envers le gouvernement mis en place par Voldemort. Ainsi que la nouvelle direction de Poudlard. Il utilisa des métaphores pour la questionner ou faire passer quelques informations sans qu’elles ne puissent être compris par quelqu’un d’autre qu’eux. Il s’informa sur ses derniers croquis de vêtements. Enfin, il conclue en lui promettant de lui réécrire dans la semaine. Puis, il appela Hedwige qui décolla de son support sur le bord de la fenêtre pour le rejoindre. Après une caresse et une friandise, il lui demanda de livrer le courrier à Cassandra. Elle huhula d’approbation, lui mordilla le bout du doigt pour dire au revoir et elle décolla par la fenêtre qu’il ouvrit d’un coup de baguette. Puis, il la referma et commença l’entretien quotidien de son balais.

Il était en train tailler scrupuleusement les branchages lorsqu’un invité se manifesta.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Mai - 19:17
A sa sortie de Poudlard, Iris avait fait le choix, peut être égoïste, de ne pas participer au conflit sorcier contrairement à un bon nombre d’amis et connaissances. Elle avait une responsabilité, et pas des moindres : élever et protéger sa fille, Madeleine, qui avait aujourd’hui trois ans. Elle ne voulait pas risquer sa vie et faire de sa fille une orpheline. Son père brillait déjà par son absence, et même si elle avait entièrement confiance en ses propres parents et l’éducation qu’ils avaient déjà apporté à la petite, elle ne voulait pas prendre de risques. Aussi décida-t-elle de se concentrer sur ses études de Magie Avancée, déjà suffisamment prenantes. Tout ne se passa pas comme prévu, cependant.

Il fallu qu’elle tombe – enfin retombe – sous le charme d’Alexander Black avec qui elle partageait un appartement. D’abord idyllique, leur relation finit plutôt mal : Iris ne lui pardonna pas ses mensonges et sa trahison lorsqu’il rejoint les mangemorts. Iris ne chercha pas à comprendre bien longtemps : fréquenter un mangemort était un danger pour sa fille et elle-même, il n’y avait qu’une seule solution. Elle quitta leur appartement, plia ses bagages et ne donna plus aucune nouvelles à Alex, juste après le Nouvel An. Ce fut extrêmement difficile autant pour Iris que pour Madeleine. Iris s’était attachée au jeune homme et même à sa famille. Il lui avait redonné confiance en l’amour, redonner l’espoir qu’elle puisse avoir une famille « normale ». Quant à Maddy, elle adorait Alex et Iris l’avait surpris à l’appeler « papa » à plusieurs reprises. Iris retourna chez ses parents, devant affronter leurs questions et celles de sa fille. Elle devait oublier, ils devaient oublier. Elle se plongea tant bien que mal dans ses études, qui devenait difficile à suivre. Elle ne brilla pas à ses premiers examens, mais se promit de tout faire pour remonter la pente : on ne l’y prendrait plus à faire confiance à un homme. Elle se convint que l’amour, ce n’était définitivement pas fait pour elle. Tout ce qui comptait à présent était sa fille et son bonheur.

Iris reprit un appartement, seule avec sa fille, parce qu’elle avait pris goût à cette liberté. Elle reprit un quotidien normal, même s’il fut ébranlé quelques mois plus tard par la victoire des mangemorts sur le Ministère de la Magie : Voldemort avait pris le pouvoir, contre toute attente. Elle avait appris que Poudlard était devenu une sorte de prison, où les élèves ne pourraient pas sortir pendant les vacances d’été : elle pensa à ses amis encore là bas, à sa petite Mable et aux autres … C’était terrible. Si elle avait été encore élève, elle aurait été coupé de tout contact avec sa fille. Cela lui rappela le huis clos, une mauvaise période pour elle. De là naquit une envie de faire quelque chose, de sortir du rang de spectateur. C’est Harry Potter qui lui apporta la solution.

Elle avait toujours gardé de bonnes relations avec l’Attrapeur. Au détour d’une discussion, elle se confia sur sa frustration de ne pouvoir rien faire alors qu’avant elle préférait rester sur le côté pour préserver sa fille. Et il lui parla de l’Ordre du Phoenix. Iris connaissait l’organisation par Alex, qui lui avait confirmé son existence lorsqu’ils étaient ensembles et qu’il prétendait travailler pour eux alors qu’il était déjà en train de plonger de l’autre côté. Elle savait qu’une partie de sa famille y était, mais sans plus de détails. Iris fut tout de suite emballée par l’idée mais s’accorda un temps de réflexion. Inutile d’en parler à ses parents, qui s’inquièteraient. Et puis cela devait rester secret, pour la sécurité de sa fille et d’eux également. Quand Harry la convia a leur prochaine réunion quelque temps après, Iris se décida pour de bon : il fallait faire quelque chose, agir. Elle n’en pouvait plus de rester dans son coin, même si c’était pour se protéger elle et Maddy. Elle ferait partie de l’Ordre, si ses membres l’acceptaient.

Ce jour là, Iris déposa Maddy à la crèche comme tous les jours, en la prévenant que ce serait ses grands parents qui viendraient la récupérer et qu’elle dormirait chez eux. Maddy était toujours contente de rester chez ses grands parents, la petite étant choyée. Elle posait de moins en moins de questions sur Alex, pour son plus grand bonheur : elle commençait peut être à l’oublier, elle aussi.

Iris partit ensuite suivre ses quelques cours de la journée, tout en attendant la soirée. Elle était curieuse de connaître l’identité des membres de l’Ordre présent ce soir là. Et quel serait le sujet de la soirée. Elle savait néanmoins que ce serait sérieux et qu’en faisant partie de la réunion, elle serait tenu au secret. Elle avait dit à ses parents qu’elle sortait et ils ne posaient pas plus de question : leur fille était jeune et ils voulaient qu’elle profite de sa vie d’étudiante malgré Maddy, aussi se faisaient-ils un plaisir de la garder pour que leur fille se change les idées. Après la rupture avec Alex, c’était même eux qui avaient insisté, instaurant un soir obligatoire par semaine où Iris devait voir ses amis sans sa fille. Cela lui avait plus ou moins réussi : même si elle avait tourné la page, elle gardait les blessures de la trahison et n’était pas prête à se lancer dans une nouvelle relation.

La jeune femme transplana vers la fin de la journée dans le quartier où résidait Harry. Elle marcha un peu, se demandant une dernière fois si elle prenait la bonne décision. Devant la porte d’entrée du bâtiment, elle repensa à l’avenir sous les mangemorts, à Poudlard où tous ces enfants étaient enfermés, à l’horrible atmosphère qui régnait dans le monde sorcier. On ne pouvait pas rester ainsi, c’était impossible. Aussi, elle grimpa les marches qui la séparaient de la porte d’entrée de l’appartement et finit par frapper. Elle allait faire partie de l’Ordre pour, elle l’espérait, changer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ronald Weasley
Apprenti auror
Âge du personnage : 21
Nombre de messages : 19
Célébrité sur l'avatar : Rupert Grint
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 11:12


Une décision s'impose


Harry m'a parlé d'une réunion du Nouvel Ordre du Phénix, ce soir. Alors évidemment, j'ai passé la journée à y penser. J'avais des cours, mais mon esprit divaguait un peu. Comment ces cours-ci peuvent-ils m'aider, nous aider, à vaincre la réelle menace qui plane sur nos têtes ? Par les chaussettes de Merlin, en rien ! Nous sommes sensés devenir un élite, traquer, trouver et défaire les Mages Noirs mais en attendant, on reste assis dans cette salle de classe à écouter un vieil Auror nous raconter l'histoire de ses cicatrices et comment faire pour les éviter quand nous serons en fonction.

Mais les cicatrices, c'est ce qui montre qu'on a combattu non ? Je veux dire, mes cicatrices, c'est ce qui me rappelle chaque jour le monde dans lequel on vit, et ce pourquoi je me suis engagé dans cette voie. Celle de mes études, et celle de l'Ordre. C'est ce qui me rappelle ce que j'ai vécu, et ce que risquent de vivre d'autres si on se bouge pas un peu la gelée. Alors plus il m'explique comment éviter d'obtenir des cicatrices, plus j'ai envie de rire. Alors j'arrête de l'écouter.

Au déjeuner, mes camarades, qui commencent à me connaître, ont été étonnés de me voir triturer la nourriture sans réellement manger. J'ai l'estomac noué par l'aberration de ce que nous vivons. Et l'excitation de la réunion de ce soir me coupe l'appétit, également. Alors je les rassure, en leur mentant que j'ai bien mangé ce matin et pris un en-cas au cours de la matinée. Je vais même jusqu'à emballer ce que je n'ai pas mangé, en prévision du petit creux de l'après-midi. Si je pouvais être sûrs d'eux, je leur expliquerais pourquoi je n'ai pas faim. Mais je crois qu'on ne peut plus être sûr de quiconque.

Dans l'après-midi, je négocie avec l'un d'entre eux pour échanger nos travaux pratiques du soir. C'était mon tour, et j'avais complètement oublié, mais je ne peux pas louper ce qui va se passer. J'arrive à l'avoir en prenant deux tours à sa place. Et je finis de fait plus tôt, ce qui me permet de rentrer à la maison prendre une douche avant de partir.

Maman a bien compris que me poser des questions ne servirait à rien. Elle a essayé, au début, de contrôler ce que je faisais, mais elle s'est rendu compte que je ne répondais pas, ou que je faisais ce que je voulais quoi qu'il advienne. Donc elle a arrêté. Elle me demande tout de même comment s'est passé ma journée, et je lui réponds que comme d'habitude, j'ai un peu de mal avec la théorie mais que c'est allé. Je me douche et transplane à trois blocks de l'appartement de mon meilleur ami.

Entre ses entraînements et matchs, et mes propres études, il a été difficile pour nous de se voir récemment. Mais j'espère que nous allons réussir à arranger ça. Cela fait un certain temps que je n'ai pas vu ni Hermione, ni Neville, ni Ginny. En vérité, j'ai peu de temps pour moi ces temps-ci, et ma double garde ne va pas faciliter les choses.

Tout en pensant cela, je suis arrivé à destination. Une fois les escaliers montés, je me retrouve devant la porte de Harry mais je ne suis pas le premier. Iris est arrivée avant moi. J'avoue, je ne sais pas ce qu'elle peut bien faire là, mais je ne suis pas mal-élevé.

"Salut ! On dirait qu'on s'est donné le mot pour venir voir Harry."

Je ne suis pas un sot non plus. Je me devais de trouver quelque chose à dire concernant ma venue. Même si le fait d'être son meilleur ami se suffit à lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 22:17
Une décision s'impose
Harry J. Potter
feat.
Ordre du Phénix








Une décision mineure peut devenir majeure quand la majorité se fait minoritaire. Δ Serge Zeller


Ça se bousculait au portillon, comme le disait l’expression. Alors qu’il avait posé son balais et son nécessaire sur un meuble pour aller ouvrir à son visiteur, il tombait nez à nez avec deux d’entre eux. En ouvrant la porte, il reconnu d’ailleurs Ron qui parlait avec quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui se révéla être Iris. Harry leur fit un grand sourire. Pour Ron, il était toujours heureux de le retrouver. Pour Iris, il était heureux qu’elle est finalement décidé de venir. C’était une grande décision, et pas seulement parce qu’elle allait déguster ses amuses-gueules !

« Hey, salut vous deux ! » s’exclama-t-il en leur ouvrant grand la porte pour les laisser passer.

La présence d’Iris était une excellente nouvelle. Tout d’abord, il l’appréciait et il était content de la recevoir ce soir. Deuxièmement, elle n’était pas ici par hasard. Harry avait découvert qu’elle connaissait l’existence de l’Ordre. Ou plutôt, de leur nouvel Ordre à eux. Celui que tout le monde croyait mort. Elle l’avait su par Alex qui lui avait vendu la mèche. Avant de trahir. Allez comprendre ! Un épisode qui lui était resté en travers de la gorge. Il se souvenait encore le jour où il l’avait apprit. De la bouche-même de Sirius. Le pauvre en était dévasté. Harry lui, était furieux. Comment son cousin, l’une des personnes qu’il aimait le plus, avait pu leur faire ça ?! A toute sa famille, tous ses amis. Et pour quoi ?! Il ne comprendrait jamais. Heureusement, il semblerait qu’il n’est pas révélé leur existence à Voldemort. En tout cas, ils n’avaient reçu aucune visite, aucune représailles. Bien entendu, ils avaient déménagés le quartier général, par la suite. Ils n’était pas suicidaire non plus ! Ça aussi, il ne le comprenait pas. Pourquoi Alex n’avait rien dis ? C’était un mystère. Harry n’arrivait pas à piger. Bref, ce soir Iris était ici. Elle était là car elle lui avait fait part de son envie de s’engager dans la lutte. Il l’avait donc convié à cette réunion pour, en quelque sorte, l’intégrer au groupe.

Il serra brièvement la blonde contre lui pour la saluer, tout en lui assurant qu’il était content de voir qu’elle ait décidé de venir. Puis, il donna l’accolade à son meilleur ami. Ce dernier se montrait prudent. Bien entendu, il ne savait pas pourquoi Iris était là. Son meilleur ami savait qu’Harry aurait souhaité discuter avec les autres de la rébellion montée par Dumbledore. Cette soirée ne devait accueillir que des membres de l’Ordre. Il devait juste se dire qu’Iris passait au mauvais moment. Harry lui fut reconnaissant de sa prudence, bien qu’elle n’était pas nécessaire dans ce cas :


« Salut Ron. Ne t’inquiètes pas, Iris est ici parce que je l’ai invité », il referma la porte derrière eux, les sortilèges de protection se réactivant automatiquement, personne ne pourrait les entendre derrière cette porte, « Alex a vendu la mèche, avant de … hum ! … enfin, bref, elle est au courant pour l’Ordre »

Parler de la trahison d’Alex lui était difficile. Encore plus devant Iris. Par Merlin, il n’imaginait pas la peine qu’elle devait ressentir. Ce n’était pas la plus élégante façon de l’accueillir, d’ailleurs. Il sentit un léger malaise à l’idée d’avoir abordé le sujet. Comme à son habitude, il se montrait très maladroit … Il ne saurait jamais pourquoi il était si peu doué quand il s’agissait de parler des sujets qui fâché.
Il espérait que son meilleur ami ne voit pas cette initiative d’un mauvais œil. Si Harry se l’était permit, c’est parce qu’il connaissait Iris et qu’elle n’aurait jamais prit une décision pareille sans l’avoir mûrit auparavant. Surtout pas alors qu’elle avait Maddie à charge. Si elle était là, c’était du sérieux. Pour Harry, en connaissant son sens des responsabilités et les enjeux pour elle, c’était des raisons bien suffisante de lui faire confiance. Et puis, Iris était de leur génération. Elle connaissait beaucoup des membres de l’organisation. Il les invita à le rejoindre dans le salon.


« Installez-vous, je vais vous servir à boire » leur proposa-t-il en montrant le canapé et les fauteuils, d’un geste vague, « Des envies particulières ? Ron, comme d’habitude ?»

Il se dirigea vers le cuisine où il commença à enfourner les amuses bouches. Il les mit à chauffer et d’un coup de baguette en régla la température, de façon à ce que le moment venu ils restent chaud sans pour autant continuer à cuire, autant de temps que nécessaire. Puis, il retourna au salon prêt de ses amis et attrapa deux verres qu’il commença à préparer selon les envies de ses invités.

« Je vous sers mais j’espère que Kay’ va venir. Elle vous fera de bien meilleur cocktail que moi ! » leur dit-il en rigolant.

Sa sœur avait même inventé des breuvages à vous faire oublier qui vous êtes ! Harry en avait goûté pleins et il avait ses favoris. Dommage qu’elle ne puisse pas à faire durant les réunions de l’Ordre. Il se disait souvent, pour s’amuser, que ça détendrait vachement l’atmosphère. Il se félicita intérieurement d’avoir eu l’idée de ce contexte pour cette « réunion », d’ailleurs. Il s’était aussi dit que c’était plus sympa pour Iris de les rejoindre dans ces conditions. Ils seraient tous détendu. Ça se ferait en douceur. Enfin, il l’espérait. Puis, une fois tout le monde servit, il s’affala dans un fauteuil :


« Alors Iris, comment ça va ? Et Maddie ? »

Il avait rencontré la gamine à quelques reprises et il l’aimait bien. C’était une gamine intelligente. Elle était rigolote aussi ! Il prenait toujours soin de prendre de ses nouvelles quand il voyait son amie.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hermione J. Granger
Membre de l'Ordre du Phénix
Nombre de messages : 19
Célébrité sur l'avatar : Emma Watson
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 13:14
Une décision s'impose
Hermione & L'ordre du Phoenix

Une réunion cela faisait longtemps qu'il n'y en avait pas eut, et que la brune n'avait donc pas vu ses amis, elle se planquait elle devait bien l'avouer sortant le moins possible pour ne pas être remarquer. Il n'était pas bon se promener dans Londres quand on était une née-moldus encore moins quand on prenait activement part à des attaques contre les mangemorts. Elle c'était presser pour arrivée devant la maison d'Harry et elle frappa à la porte attendant que son ami ne vienne lui ouvrir, elle espérait que cela ne prendrait pas trop longtemps elle n'était pas à l'abris ainsi exposé dans la rues et ne se sentait pas à son aise. Bon sang que la situation pouvait être complexe et sombre ce n'était du tout bon pour le moral d'Hermione qui en prenait un grand coup, la brune avait du mal à tenir le coup son tempérament n'étant pas celui d'une personne acceptant facilement d'avoir à se cacher et à rester en retrait surtout que tout ses amis risquait souvent leurs vies. Heureusement le brun arriva pour lui ouvrir la porte et elle pu pénétrer dans la maison là ou elle serait protéger. " Hello Harry ! Je suis en retard ?" L'ex lionne n'aimait pas être en retard mais il était dur d'être ponctuelle quand on marchait en regardant toujours derrière soit pour ne pas être attaquer. Et puis elle entendait des voix dans le salon alors elle n'était surement pas la première arrivée et cela pouvait donc répondre à sa question.


Suivant l'hôte de la soirée elle arriva rapidement dans la pièce ou était déjà installé quelques personne, pas énormément pour dire et cela déçue un peu la jeune femme qui voyait bien que l'envie de se battre s'éteignait chez certaines personnes. Harry, Ron, elle même et une jeune femme qu'elle connaissait de non Iris, le trio d'amis plus une quatrième personne et c'était tout alors que la menace était de plus en plus forte, seulement trois personne avait fait le déplacement c'était inquiétant et si Hermione se força à afficher un sourire sur son visage en saluant les deux personnes assises à l'intérieur cela n'était pas la joie. " Ron ça faisait longtemps ! Bonsoir Iris comment tu va ?" Après tout elle se devait d'être polie et courtoise puis elle se tourna vers Harry qui visiblement espérait la venue d'autre personne. " Ta sœur n'est pas là ?" Normalement les deux Potter faisait partie de l'ordre mais la cadette n'était pas présente ce qui étonnait l'ex lionne. " Comment va Cass ?" Quand elle avait appris pour la trahison d'Alex et la torture de Cassandra la jeune Hermione c'était sentie mal pour la famille qui vivait une situation des plus complexes mais elle ne savait pas le lien entre Iris et Alex sinon elle n'en n'aurait surement pas parler devant elle pour ne pas la mettre mal à l'aise.


Finalement elle prit place à côté de Ron pour ne pas restée debout comme une quiche et attendit qu'Harry leur explique pourquoi il leur avait demander de venir se soir, des informations nouvelles ? Une mission à effectuez Mione voulait tout savoir et elle était impatiente comme toujours quand il s'agissait d'apprendre de nouvelles chose même si pour le coup cela concernerait surement la guerre qui se jouait.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 20:13
Alors qu’Iris attendait devant la porte de l’appartement, un ancien élève de Poudlard arriva à son tour : Ronald Weasley. Elle le connaissait de loin, pour être le meilleur ami de Harry et le grand frère de Ginny, celle-ci ayant le même âge qu’elle. Visiblement, il ne semblait pas au courant de sa venue. Harry avait-il préféré garder la surprise ? Peut être bien. De toute façon, il saurait bien assez tôt qu’elle n’était pas là juste pour prendre l’apéro. Elle était motivée pour faire plus, beaucoup plus. Elle acquiesça alors simplement avec un sourire, préférant garder le mystère de sa présence ici.

« Salut, Ron. Il semblerait qu’on se soit donné le mot, effectivement. »

Harry leur ouvrit rapidement et les accueilli chaleureusement : elle reconnaissait bien là son ami. Il la serra dans ses bras comme à son habitude. Il salua également Ron : ces deux là étaient inséparables du temps de Poudlard. S’il y avait bien une chose dont elle se souvenait d’eux, c’était bien ça. Et ils se fréquentaient encore maintenant, en tant que jeunes adultes. C’est Poudlard qui les avait fait se rencontrer, un Poudlard où pleins de belles choses étaient permis. Un Poudlard où n’importe quel enfant pouvait s’épanouir. Un Poudlard tellement différent de celui d’aujourd’hui. C’est pour ce genre de liens qui se tissent là bas qu’il est impératif de libérer Poudlard et le monde sorcier de l’emprise des mangemort au plus vite. Voir Harry et Ron renforça la motivation d’Iris à faire parti de l’Ordre.

L’Attrapeur expliqua à son ami qu’Iris était au courant pour eux, grâce à Alex … La jeune femme eut un pincement au cœur en entendant son prénom : c’était une cicatrice douloureuse et Harry le savait bien. Il ne s’attarda pas là-dessus d’ailleurs, et ils avancèrent dans le salon où il les fit s’installer. Il leur proposa à boire, Iris lui demanda un simple jus de citrouille : autant garder les idées claires toute la soirée, c’était important. Tout en les servant, il évoqua Kaysa, qu’Iris n’avait pas vu depuis longtemps. Elles étaient pourtant amies, autrefois, mais beaucoup de choses s’étaient passés et le peu de nouvelles que la jeune femme lui avait donné avaient eu raison de la patience d’Iris : elle était passé à autre chose. Leur amitié n’était peut être pas aussi forte que celle de Ron et Harry. Enfin, même si elle était un peu rancunière, Iris savait aussi revoir ses priorités. Si Kaysa était encore une membre active de l’Ordre, elle aurait suffisamment confiance en elle pour la suivre et travailler avec elle sans soucis. Alors, si elle devait venir ce soir, cela ne la dérangerait pas tant que ça. Au moins, ça lui permettrait d’en avoir des nouvelles.

Harry lui demanda comment elle allait, elle et Maddy aussi. Il avait toujours une pensée pour la petite. Cette dernière l’avait vu plusieurs fois et elle avait l’air de l’apprécier. En même temps, il était très difficile de le détester …

« Ca va, Harry. Je remonte la pente, on va dire. Maddy pose de moins en moins de questions, j’envie sa capacité à oublier si vite. Mais c’est tant mieux pour elle. Je suis contente d’être là ce soir en tout cas. Et toi alors, tes entraînements ? »

Sa vie d’Attrapeur lui prenait beaucoup de son temps libre, elle le savait. Mais cela valait le coup, non ? C’était un très bon joueur de Quidditch, et il avait la chance de faire ce qu’il aimait. Peu de gens pouvaient s’en vanter. Harry dû les abandonner cependant le temps d’ouvrir la porte de son appartement. Iris se tourna alors vers Ron.

« Ginny va bien, Ron ? » demanda-t-elle, en attendant le retour de Harry.

Elle avait toujours apprécié la jeune fille et avait passé beaucoup de temps avec elle comme avec Kaysa et d’autres Gryffondor de son année. Si Iris n’avait pas été à Poufsouffle, elle aurait trouvé sa place à Gryffondor : elle avait fréquenté un bon nombre des rouges et or. Bien sûr, elle ne regrettait absolument pas le choix du Choixpeau et avait toujours porté fièrement les couleurs de sa maison.

Harry revint avec Hermione. Le Trio était réuni, comme à Poudlard et quelque part Iris n’était pas étonné de voir ses trois là dans l’Ordre. Alex le lui avait dit, de toute façon. Il aurait été surprenant de les voir suivre des camps différents tant ils se complétaient bien. Iris la salua avec un sourire poli, lui retournant sa question également. Elle écouta ensuite les conversations qui suivirent. L’ambiance était particulière, elle n’avait pas l’impression qu’elle assistait pour de vrai à une réunion de l’Ordre. Elle s’était longtemps demandé comment ça se passait, quand Alex l’abandonnait pour y aller. Et voilà qu’elle y participait aujourd’hui, sans lui. Bref. Les choses sérieuses allaient commencer, elle le sentait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry J. Potter
Attrapeur professionnel
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 1082
Célébrité sur l'avatar : Daniel Radcliffe
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 12:18
Spoiler:
 

Une décision s'impose
Harry J. Potter
feat.
Ordre du Phénix








Une décision mineure peut devenir majeure quand la majorité se fait minoritaire. Δ Serge Zeller

Il n’imaginait pas la difficulté que devait avoir Iris pour gérer le deuil de sa relation avec Alex. Surtout avec Maddie qui ne devait pas tout comprendre. Gérer l’enfant et elle-même devait être un combat de chaque instant. Il l’admirait d’arriver à concilier les deux. Il l’avait toujours admiré pour ça, d’ailleurs. Elle se montrait tenace et courageuse. Deux caractéristique qui ne pouvait valoir que son admiration. Harry n’aimait pas les gens faibles qui ne se battait pas pour s’en sortir. Il concevait difficilement qu’on se laisse porter par les événements sans réagir. Son entourage ne comportait aucune personne de ce type, par ailleurs.
Il fut heureux d’entendre qu’elle remontait doucement la pente. Iris méritait tellement mieux que quelqu’un comme Alex ! A une époque, il n’aurait jamais pu dire une chose pareille. Mais les choses avaient changé. C’est son cousin qui avait changé, en fait. Bref, la blonde méritait bien mieux et il lui souhait que les choses s’arrangent pour elle. Ceci dit, quelque chose lui disait que si elle était là ce soir, c’était peut-être précisément pour cette raison … Arranger les choses. Ne s’étaient-ils pas tous engagés dans la lutte pour cette raison ? Heureusement, Maddie elle aussi, arrivait à passer à autre chose. C’était une bonne chose pour toutes les deux.

« Oui, je vois. Nous sommes là, au besoin » se contenta-t-il de répondre.

L’ancienne Poufsouffle ne s’attarda pas sur le sujet, cependant. Harry ne savait pas si il lui était difficile d’en parler ou si c’était la présence de Ron qui l’en empêchait mais il ne s’en formalisa pas. Il comprenait parfaitement et il s’y attendait, à vrai dire. Il avait quand même tenu à s’informer de son état. C’était à ça que servait les amis : s’aider et se soutenir. Cependant, elle intégrait une nouvelle famille, celle de la lumière. Et si elle ne s'y sentait pas encore chez elle, elle y trouvera des amis précieux, il avait toute confiance pour ça.
La conversation dériva sur ses propres entraînements. Comme à son habitude, il était content d’en discuter. Et il se savait chanceux d’avoir des amis comme les siens, qui s’intéressait à son métier, et qui n’en prenait pas ombrage. Pas comme une certaine louve qui n’avait pas hésité à l’attaquer à ce sujet … Mais là n’était pas la question. Il répondit donc avec enthousiasme :


« Super ! C’est gentil de t’en inquiéter » la remercia-t-il, touché, « On bosse dur ! La saison s’est terminée il y a un mois, à peu prêt. On a pas fait le résultat qu’on espérait lors de la Coupe de la Ligue -on a fini 6ème- mais on a fait de beaux matchs quand même. A vrai dire, on a perdu l’une de nos batteuse en cours de saison et le remplaçant n’était pas vraiment prêt … » il passa sous silence le fait que la batteuse en question était Jesse-Rose, mangemorte et Cavalier de la mort en puissance, « Bref, on a pas fait les résultats espérés. Donc, on reprend les entraînements avec encore plus d’acharnement », il eut un sourire amusé vers son meilleur ami, « Je sais même pas si possible ! Peter était déjà tellement acharné cette année que je pensais pas qu’il pourrait être encore plus tyrannique. Et bien si, il peut ! Ce mec est taré. »

Il rit, sachant que Ron comprendrait ce qu’il voulait dire. L’animosité qu’ils se portaient mutuellement étaient connus dans l’équipe. Et aussi de Ron, à qui il en avait mainte fois parlé. Il s’était à vrai dire, carrément plaint, tel un martyre. Son coach avait été un peu forcé de l’intégrer à l’équipe, faute d’Attrapeur en état de jouer. Et il ne lui avait jamais « pardonné » cet affront bien qu’Harry n’y était pour rien. Après tout, c’était Jesse qui avait démoli l’ancien. Pas lui. Bon, c‘était pour qu’il ait la chance d’être intégré mais il n’y pouvait rien au fond, si ? Bref, ils ne s’entendaient pas toujours parfaitement et Harry en prenait parfois plein son grade. Il lui avait fallu prouver qu’il n’avait pas volé la place à plus fort que lui. Il devait se montrer acharné et irréprochable. Ceci dit, Peter était exigent avec tous ses joueurs et les autres morflaient tout autant que lui question entraînement.

Il aurait poursuivi la conversation sur ce sujet si quelqu’un d’autre frappait à la porte. Il s’excusa et fila rapidement ouvrir, abandonnant son Whisky sur la table basse. Désactivant les sortilèges, il ouvrit la porte. Si cela avait été un ennemi, il n’aurait tout simplement même pas trouvé l’immeuble. Et encore moins la porte pour accéder à son appartement. Heureusement, ce n’était qu’Hermione, son aura magique avait été reconnu et lui avait permit d’arriver jusqu’ici. Il l’accueillit d’un grand sourire tandis qu’elle s’inquiétait de son retard :


« Salut Mione ! Non, ne t’inquiètes pas. », il lui fit un baiser sur la joue, « Tu n’es que la troisième. J’espère qu’il y en aura d’autres comme c’est un peu informel et que ça s’est fait comme ça … Tu aurais du venir par Cheminette. Mon réseau est toujours sécurisé, tu sais ? »

Il avait remarqué le regard qu’elle jetait derrière elle quand il était venu ouvrir. Elle était inquiète et sur la défensive. Elle semblait être venu à pied et il n’aimait pas ça. Elle aurait pu se faire prendre, même si il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’elle était trop intelligente pour ça. Ceci dit, la savoir à la merci du moindre mangemort dans les rues ne le rassurait pas. Il la fit rapidement entrer, les sortilèges de protection se réactivèrent une nouvelle fois. Ils étaient en sécurité derrière ces murs.

Ils rejoignirent les autres qui se saluèrent l’un l’autre. Hermione ne s’inquiétait pas outre mesure de la présence d’Iris. Soit elle n’en montrait rien, soit elle avait confiance en lui et lui faisait donc confiance par extension ou soit elle était préoccupée par tout autre chose. Harry penchait pour la dernière solution tandis qu’il préparait la boisson demandé. Sa meilleure amie semblait préoccupé. Il aurait pu en mettre sa main à couper. Hermione avait toujours cette expression particulière quand quelque chose n’allait pas. Il la connaissait par cœur, après tout ce temps. Il essaierait d’en savoir plus pendant la soirée, se promit-il, en revenant au salon. Il s’abstint pour le moment et répondit simplement à ses interrogations :


« Non, elle n’est pas là. Je ne sais pas si elle va venir. J’espère. J’ai pas eu de réponse de sa part. En tout cas, elle a eut le message » conclue-t-il avec un haussement d’épaule, « J’aimerais aussi que les autres se ramènent. On a des choses à voir ensemble … Je voulais qu’on en discute » il ne poursuivit pas, « Cassy va bien. Enfin … toujours la même chose. Elle a du mal à gérer l’occupation de Poudlard. Je la comprends, des mangemorts qui se baladent dans les couloirs et qui donnent des cours. Ça me donne la nausée rien que d’y penser ! »

Il lui demanda ensuite ce qu’elle désirait boire et il les laissa discuter un peu pour préparer la boisson en question. Jusqu’ici, ses amis avaient très bien réagit à la présence d’Iris et il en était soulagé. Il savait la confiance qu’il pouvait porter à cette dernière. Elle faisait pratiquement partie de sa famille avant que ... Bref, lui savait. Les autres ne la connaissait que de vue et ils auraient pu très bien se méfier. Pourtant, il n’avait aucun doute sur Iris. Elle avait d’autres choses à penser que de comploter pour l’ennemi. Son désir d’investissement était tout nouveau et il valait mieux pour elle et eux qu’elle le fasse pour le compte de l’Ordre. Elle serait un bon élément ! Il espérait juste qu’elle se sentait suffisamment à son aise. Il avait tout fait pour jusqu’ici.
Lorsqu’il revint au salon, il déposa la boisson devant sa meilleure amie :


« Voilà Mione ! » Il se réinstalla dans un fauteuil, la brune ayant investie le canapé au côté de Ron, « Tu as du remarquer la présence d’Iris. Elle est ici parce que je l’ai invité. Pour faire partie de l’Ordre … » expliqua-t-il en récupérant son Whisky sur la table, souhaitant qu’elle comprenne la raison de la présence de son amie et qu’elle soit sensible à l’événement, « J’ai toute confiance en elle, sinon je ne l’aurais jamais amené à l’un de nos rassemblement. Iris ... » il se tourna vers elle, « … il manque encore pas mal de monde, j’espère qu’ils vont tous venir. Mais on peut peut-être commencé par t’expliquer comment nous fonctionnons, si ça te va. Hermione, tu veux commencer ? Ou Ron ? »

Sa meilleure amie avait toujours été la plus douée pour expliquer les choses clairement et de façon concise. Il avait toute confiance en elle pour se montrer la plus explicite possible. En même temps, Ron avait cette approche du terrain et des forces ennemis qui leur étaient précieuse. Son côté stratège se dévoilait justement dans ce genre de conversations. Il était tout à fait capable d’exposer à leur nouvelle recrue les informations les plus pertinentes. Il y avait tellement à dire : le départ de Dumbledore, la reprise du mouvement à l’initiative de Neville, les décisions communautaire, les noms de code, le rôle de chacun, les ennemis connus … etc. Pour sa part, il était là pour assurer la cohésion du groupe, et non se mettre en avant . C’est ainsi que fonctionnait le nouvel ordre, et il y veillait !
©️ Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Une décision s'impose
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» Une petite conversation s'impose [Ryu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Appartement de Harry Potter et Nathaniel Jacobs-
Sauter vers: