RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: A l'étranger Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Call Me The Liquidator

avatar
Alrik Selwyn
Tueur à Gages
Âge du personnage : 26 ans
Nombre de messages : 104
Célébrité sur l'avatar : Jensen Ackles
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mai - 10:33


Call me the liquidator Alicia Rogue & Alrik Selwyn Un Mangemort fraîchement sortie de prison, n'a pas grande perspective d'avenir, professionnellement parlant. Mais Alrik ne veut pas être l'un de ceux qui se laissent vivre, sans apporter leur pierre à l'édifice. Il n'aime pas se faire entretenir par telle ou telle personne. Depuis son plus jeune âge, on lui a inculqué le besoin de se débrouiller par ses propres moyens. Alrik n'a pas eu la chance de connaître ses parents. Sa mère a été assassinée alors qu'il n'avait que quelques jours. Pas encore sortie de Sainte Mangouste, qu'il perdait la femme qui l'avait mis au monde et porté dans ses entrailles durant quelques mois. Il n'a pas eu plus de chance côté paternel. Ce dernier est l'auteur du meurtre, mais contre toutes attentes, ce n'est pas lui qui en a profité pour le récupérer. Il n'a même jamais donné signe de vie. Aucune manifestation de sa part. Le jeune Alrik a été élevé par ses grands-parents maternels, qui l'ont toujours, plus ou moins, tenu pour responsable de la mort de leur fille. Il n'avait plus qu'à être un parfait petit Mangemort en herbe. C'était la seule chose qu'il pouvait faire. Loin d'être choyé, il ne sait même pas ce que c'est qu'avoir une véritable famille. Il a toujours été seul, pourtant il n'était pas un grand solitaire auparavant. Mais personne ne lui en a laissé le choix.

Ce n'est pas à sa sortie de prison, qu'il est retourné auprès de ses grands-parents. Ceux-ci ne se sont pas non plus manifestés. Morts ou vivants, il s'en fout après tout. Ils ne lui ont jamais rien apporté de bénéfique. Il est ce qu'il est, par leur unique faute. Se prendre en main après Azkaban, lui semblait être la meilleure chose à faire. Demander à rejoindre Poudlard, en étant une seconde. Il ne peut pas passer inaperçu, il ne peut pas se refaire une vie bien tranquille. Loin de lui, les rêves de fonder une famille, même si une fibre paternelle le titille bien au fond de son être. Il aurait aimé avoir un fils. Un descendant. Un petit garçon qu'il traiterait autrement que ce qu'il a lui-même enduré. Un petit mâle, parce qu'il ne supporterait pas avoir une fille et surtout, voir des garçons lui tourner autour. Des espoirs qu'il enferme au fin fond de son cœur, pour ne jamais être tenté. Il n'en parle jamais non plus, pour éviter que ça remonte de trop à la surface. Alors pour se refaire, quand la vie rêvée est inaccessible, il ne lui reste plus qu'à se retrousser les manches.

Devenu Tueur à Gages, il se fait grassement payer, pour pouvoir tenter de se créer un semblant de vie. Pourtant, cette fois-ci, son client n'avait nul eu besoin de débourser le moindre gallion. Une mission qu'Alrik s'apprêtait à faire de bon cœur, parce que le commanditaire se trouvait être une personne très importante pour lui. Le petit frère qu'il aurait voulu avoir. Ce n'était donc plus dans le cadre de son nouveau métier, mais pour lui, ça ressemblait à un service rendu. Il le lui doit bien.

Une mission de longue ampleur tout de même. Durant des semaines, Alrik avait été contraint de se rapprocher de la famille Greengrass. Des parents totalement perchés, sûrement pas des filles bien plus agréables à mater. Il s'était muni de patience et se complaisait dans un rôle de pauvre innocent. Certains Mangemorts semblaient le prendre en pitié. Soit parce qu'il avait été enfermé à Azkaban, soit parce qu'il était purement et simplement orphelin. Il ne l'a jamais vraiment su et s'en fiche. Mais au moins, sa patience venait de porter ses fruits, puisqu'il avait fini par rencontrer l'autre famille de Mages Noirs, qui s'apprêtait à unir leur débile de fils à la plus jeune des filles Greengrass.

Il ne restait plus qu'à Alrik, à frapper quand personne ne s'y attendrait. Quelques jours de plus, ce ne fut pas grand chose, mais assez pour s'assurer de ne pas louper sa cible. Il n'aime pas avoir à recommencer, pour lui c'est comme une défaite. Alors tranquillement presque, il s'était faufilé dans la maison de sa cible. Les parents de celui-ci seront sûrement présents, mais ce n'était qu'un petit détail. Tuer une ou trois personnes, ce n'est pas vraiment dérangeant pour lui. Le principal, c'est qu'il n'y ait pas d'enfant dans le coin. Pour dire que cette fichue fibre paternelle commence vraiment par lui chatouiller les entrailles.

La soirée commençait tranquillement. Il entendait déjà les couverts sur la table. Il pouvait imaginer la scène de là. Une gigantesque table démesurée avec à chaque bout une personne. Trois au total. Stupide. Rien que pour se passer le sel, c'est limite s'il ne faut pas se l'envoyer à la gueule. Il s'avança un peu plus dans le couloir et en arrivant dans la grande salle à manger, la scène imaginée n'était pas bien loin de la réalité. A l'exception qu'il n'y avait pas trois personnes, mais quatre. Une femme était de dos et il ne la reconnut pas sur le moment. Tant pis pour elle, si le malheur la poussait à agir, elle subirait le même sort que les autres.

« Mes excuses pour débarquer sans avoir été invité. Je viens simplement mettre fin à un accord bancal en tuant votre fils. Je ne ferais aucun mal aux autres, si jamais vous ne touchez pas à vos baguettes. Dans le cas contraire, vous me verrez dans l'obligation de vous massacrer également. »

Son entrée était si imprévisible et si osée en même temps, que les gens présents, le regardaient surtout avec un regard complètement ahuri.

« Avada Kedavra ! »

Le jeune homme d'environ dix-sept ou dix-huit ans, fut propulsé de sa chaise, par le sort envoyé par le Tueur à Gages. Mission accomplie. Mais rien n'est jamais si simple.

« En vous souhaitant un bon appétit. »
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alicia Rogue
Chef de la nouvelle brigade des aurors
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 1837
Célébrité sur l'avatar : Kate Beckinsale
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 9:44



Call Me The Liquidator
Ft. Alrik Selwyn

Sortir le soir, aller boire un verre ou profiter de la clémence estivale était devenu tellement inhabituel que s'en était étrange. Le monde avait appris à vivre dans la crainte, dans la peur, dans un petit cycle bien huilé où le moindre pas de côté pouvait vous retomber dessus et pourtant, certains n'en faisaient pas une affaire d'État et c'était le cas des personnes chez qui elle était invitée. Rien qu'à cette pensée, un sourire ironique étira ses lèvres. Invité chez les mangemorts, n'y avait-il pas plus hors propos pour elle? Avouez! Enfin, elle ne se faisait aucune fausse joie, si cette proposition ne souffrait d'aucun piège à proprement parler, celle-ci n'était pas non plus dénué d'intérêt. Les mages noirs avaient suffisamment noyer le poisson que pour ne pas mettre à découvert leurs idées saugrenues, mais elle n'était pas assez stupide que pour ne pas comprendre d'elle-même ou ils voulaient en venir. Il n'y avait pas mille et une raisons qui pousserait cette famille à l'inviter à diner, alors que personne ou très peu de monde ne l'avait fait auparavant. Ou du moins, elle toute seule parce qu'il était de notoriété publique que les familles de sang-Pur étaient réputées pour organiser des petites soirées entre eux, cependant dans de telle circonstance, elle y allait toujours accompagner de son mari, là s'il l'avait demandé, ce n'avait été que par pure politesse. Encore un point qui renforçait son idée première, qu'avait-il à demander? Eh encore, il ne fallait pas réfléchir très loin. Plongée dans ces méandres, Alicia n'était pas sans savoir le mariage prochain du fils avec une des descendantes Greengrasse. Alors quitte à devoir voler de ses propres ailes et convoler en juste noce, ou autant que faire ce peu quand vous n'avez pas décidé de votre partenaire, il lui fallait aussi un métier et il n'avait suffi que de creuser un peu pour savoir que le jeune homme voulait rejoindre les aurors, sa brigade. De là, la boucle était bouclée et la proposition n'était qu'un plan parmi d'autres pour obtenir son accord. Comme s'il ne pouvait pas, comme les autres, se lancer dans la formation et travailler pour obtenir son poste...

Que soit, la brunette s'était promise de ne pas lui faciliter la tâche et dans le cas où refuser lui serait impossible, par exemple si le Seigneur des ténèbres s'en mêlait, elle se promettait de lui faire regretter son choix. Ce n'était pas la colonie de vacances et elle avait bien d'autres choses à faire qu'à surveiller des éléments perturbateurs, il y en avait déjà trop sous ses ordres. Surtout quand ceux-ci se liguaient ensemble pour lui pourrir la vie, oh ils avaient été tellement heureux d'avoir enfermé Edwin, alors qu'elle avait dû enrager en silence. Préférant se tirer de ces pensées, elle releva son regard vers le miroir qui lui faisait face. Smile Sweety, smile! Son visage concentré s'arma alors d'un fin sourire, suffisamment du moins que pour paraître un temps soi peu ravie de cette soirée à venir. Attrapant ses affaires, elle quitta le manoir et une fois dans la ruelle à l'abri des regards, elle transplana. Un plop plus tard et la femme de Severus jouxtait l'habitation des mangemorts. Peu pressée, elle en profita pour scruter les environs des plus paisibles au vu du vaste domaine. Alors que ses pas s'avançaient en direction de la porte, elle se demandait encore si elle avait bien fait d'accepter, en sachant pertinemment le pourquoi du comment. Peut-être aurait-elle du essayer de presser le directeur de Poudlard pour qu'il l'accompagne? Mais pour ça, s'était trop tard. Bouquet de fleurs et bouteille de bon cru à la main, elle finit par respirer un bon coup et toquer à la porte. Rapidement la mère de famille fit son apparition pour l'aider à entrer, tandis qu'un elfe de maison s'empressait de lui indiquer le chemin. Agissant comme elle le devait, Alicia se prêta bon gré mal grès à ce jeu d'une fausseté inégalée. Il ne fallait pas être legilimens pour comprendre qu'ils faisaient tous un effort pour converser normalement et ce même s'ils ne semblaient pas faire partie de ceux qui les catégoriseraient de traitre, sans leur laisser le temps d'ouvrir les lèvres.

Civile, bien éduquée, merci Alastar, leurs quatuors, parce qu'il avait été évidement rejoins par le maitre des lieux et le jeune fils, finit par passer à table. Une de ces grandes tables, immense, où pour parler à la personne la plus proche de vous, vous devez élever la voix. Les mets était bon et elle sentit que la conversation sérieuse allait enfin débuter, mais tout ne se passa pas comme prévu. Pour être honnête, les évènements qui suivirent la prit littéralement de court, ne lui laissant pas le temps de réagir. Un invité surprise venait de s'immiscer dans la conversation, signalant avec culot qu'il venait pour tuer leur fils et que les autres s'en sortiront indemnes s'ils ne tentaient rien de stupide. Et ce fut exactement ce qui se passa, sans avoir le temps de comprendre, ou de se saisir de sa baguette, bien que sa main s'y était déjà naturellement dirigé - hors de question de se laisser tuer sans réagir - le sortilège mortel percuta le plus jeune de la tablée, qui inerte s'effondrait sur sa chaise. Le tout, sous le regard médusé et paniqué de ses parents. Si la mort d'un mangemort, gentil petit toutou du lord, l'indifférait un peu, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé. Tout simplement parce qu'elle était sensée représenter la justice de ce pays et éviter ce genre de débordement. Alicia ne pouvait donc pas rester sans rien faire alors qu'un meurtre venait de se dérouler sous ses yeux, de toute façon, elle était sûre que dans le cas contraire, on serait prompt à le lui reprocher. Puis, il fallait reconnaitre que cette voix l'intriguait. L'auror l'avait déjà entendu, ailleurs, il y a longtemps, mais elle ne remettait plus un visage sur celle-ci et la curiosité fut plus forte, tout comme son sens aigu de la justice - merci là encore papa, ou pas, elle allait peut-être tout les faire tuer-. Sans avoir l'air d'y toucher, sans même y penser, sa main droite avait continué de glisser vers le bas pour attraper sa baguette et d'un calme olympien, tranchant avec le climat rafraichit de la maisonnée, elle reprit la parole.


-Vous comptez vraiment vous en tirez comme ça, à si bon compte? Vous croyez que nous allons continuer de diner avec un cadavre à notre table? Vous avez mal choisi votre jour, parce que vous avez commis un meurtre et jusqu'à preuve du contraire, c'est puni par la loi...

Si son tempo avait été lent, appuyant chacun de ses mots pour les faire entrer sous son crâne, il était temps pour elle de passer à la vitesse supérieure et de ne pas rester de dos face à l'adversaire. D'un bond, elle se releva, prête à réagir que ce soit par un sortilège ou en se jetant sur le côté, prête à faire face à tous type de réactions. Cependant quand son regard croisa celui du meurtrier, toutes les pièces du puzzle se mirent en place, elle savait qui il était: Alrik Selwyn, un jeune homme qu'elle avait déjà condamné par le passé pour avoir tué des aurores. Tient tient, comme on se retrouve, qu'elle douce ironie, n'est-ce pas ?...Ne se démontant pas pour autant, baguette contre son corps, elle se décala de la table, avant de reprendre provocatrice.

-Punis d'un aller simple à Azkaban et vous devez en savoir quelque chose, n'est-ce pas, monsieur Selwyn? À peine tirer de ces geôles froides que vous voulez déjà y retourner? Vous n'avez pas appris la leçon? Le Seigneur des ténèbres ne tolèrera pas la perte des siens, du moins pas sans son accord...

Elle continuait de se dégager en douceur, essayant de regagner de l'espace, une capacité de mouvement. Alicia ne jeta pas un regard à la famille épeurée, ou échaudée qu'en savait-elle, à ses côtés, il n'était pas question de se laisser déconcentrer.


Let the skyfall, when it crumbles
It's not that she's born brave. It's not that she's born strong. It's that the universe has decided this one will have the grit and fire and steel in his blood. She will face trial after trial, be broken and damaged in countless ways. But this one? Oh, this one was born to fight. It's what she knows, it's what she does best. It's all she can do..•°¤ Mags.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrik Selwyn
Tueur à Gages
Âge du personnage : 26 ans
Nombre de messages : 104
Célébrité sur l'avatar : Jensen Ackles
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 20:53


Call me the liquidator Alicia Rogue & Alrik Selwyn Une vie qui s'éteint peut sembler être quelque chose de tragique, mais ces derniers temps, c'est devenu pratiquement la routine. Les mages noirs sont au pouvoir et quiconque se met en travers de leur chemin, rencontre un triste destin. Cette fois, il s'agissait d'un jeune homme fraîchement majeur. Ce n'était même pas une mission venant du Lord, mais un contrat venant de bien plus important aux yeux de Selwyn, puisqu'il s'agissait de son petit frère de cœur.

Les cris, les pleures, les injures et même les supplications, c'était toujours la même chose. Les gens ne savent faire que ça quand le danger vient frapper à leur porte. Pour ne pas passer par ces étapes si rébarbatives, Alrik choisissait de ne pas annoncer sa venue et de dédramatiser. Une technique qui ne fonctionnait pas toujours, même si la surprise pouvait laisser l'entourage sans voix. Parfois, il avait même le temps de repartir aussi facilement qu'il n'était arrivé. Mais tout ne se passait pas toujours aussi bien.

Ce soir-là, s'il avait imaginé les parents endeuillés totalement sous le choc, il n'avait pas prévu que leur invité surprise, prenne aussitôt la parole. En plus, elle était vraiment énervante cette pétasse là.

« Et gnagnagna et gnagnagna. »

Se moqua-t-il ouvertement en faisant un petit geste de la baguette en direction de la table. Un plat s'y trouvant arriva lentement vers lui et il attrapa un amuse-bouche s'y trouvant, croquant dedans à pleines dents.

« Mmmh et à qui ai-je l'honneur ? J'aime bien connaître le prénom de mes partenaires de jeu et plus si infinité. »

Il s'amusait de la situation un peu comme un gamin agaçant, qui ne cesse de provoquer son entourage. Mais quand la femme en question se retourna, une grimace s'installa lentement sur le visage du jeune Mangemort.

« Finalement, on va oublier la dernière partie de ma phrase. Les vieilles sur le retour, ce n'est pas mon truc.... Mais dis-moi mamie, on ne se serait pas déjà rencontré quelque part ? »

Il ne l'avait pas remise tout de suite. Son arrestation remonte à bien des années, de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Et avec tout ce qu'il a subi à Azkaban, Alrik n'a parfois plus toute sa tête. Certaines parties de son existence se sont comme envolées, quand d'autres demeurent bien trop floues. Mais à l'inverse, l'invité de sa victime semblait le reconnaître et ce n'est que lorsqu'elle prit l'initiative de faire référence à son arrestation et à sa mise sous clé, qu'il la remit parfaitement mieux.

« Aaah j'y suis... Si le Seigneur des Ténèbres tolère la présence d'une salope dans ton genre à sa table, il pardonnera ce petit dérapage à son tueur à gages, surtout que c'est lui qui m'envoie... »

Il mentait sur toute la ligne, mais elle ne pouvait pas le savoir après tout puisque leur Maître n'hésite pas à faire descendre ses propres partisans pour faire passer un message, parfois. Là, il ne s'agissait que du fils de l'un d'entre eux. N'est-ce pas Voldemort qui a ordonné à Fenrir de s'en prendre à la fille de Rogue ? Cette situation pourrait parfaitement venir aussi de lui.

« Mais, je suis plutôt content que nos chemins se croisent enfin. Ce sont Rodolphus et Burdock qui vont être contents. »

Son dernier mot tout juste prononcé, qu'en un geste du bras, il envoya le plateau rapidement vers Alicia Rogue. S'en suivit d'un autre sort, pour tenter de lui retourner la table dessus. De son côté, Selwyn se mit à l'abri en prenant un buffet en guise de bouclier, afin de se protéger derrière. Il ne cherchait pas à s'enfuir, ce n'est pas son style. Il préfère affronter, surtout les personnes qui lui ont porté préjudices et cette sale bonne-femme en fait tout bonnement partie.

« Et ça c'est pour Wulfric, tu pourras le rajouter à ma longue liste de crimes, pétasse... Endoloris ! »

Il savait que l'état de choc dans lequel se trouvaient les parents de sa victime, n'allait pas durer encore quinze ans. C'est pourquoi au premier mouvement, il envoya pètre la pauvre mère endeuillée par la fenêtre. L'époux de cette dernière se hâta de la rejoindre au plus vite, de sorte à laisser ce manoir en champ de bataille. La table renversée, les plats gisants à présent au sol tout comme le corps du garçon fraîchement passé de vie à trépas, c'était une vision de bordel sans nom comme si tout le bonheur que cette pièce avait pu connaître, s'était complètement envolé. Et Alrik aimait que de trop cette sensation. Ainsi, il avait l'impression de ne plus être le seul à se retrouver vide de l'intérieur. Parce que c'est comme ça qu'il est depuis son passage à Azkaban. Les Détraqueurs lui ont tout pris pratiquement, pour ne laisser que la noirceur de son âme venir bouffer son cœur.
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alicia Rogue
Chef de la nouvelle brigade des aurors
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 1837
Célébrité sur l'avatar : Kate Beckinsale
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Aoû - 14:56



Call Me The Liquidator
Ft. Alrik Selwyn

Accepter cette invitation à diner était une mauvaise idée, elle en avait la certitude avant même d'avoir mis les pieds dans ce manoir. Tout dans cette offre n'était que manipulation et orgueil mal placé, d'une famille trop fière que pour passer par les études et les examens. Mais contre toute attente, Alicia avait décidé de s'y rendre, de participer à cette mascarade et de jouer le jeu de cette pauvre fille se jetant dans la gueule du loup, qui serait légèrement coincé quand le sujet tant attendu apparaîtrait dans la conversation, tel un cheveu dans la soupe. Ce n'était pourtant pas un rôle qui lui plaisait, vu que la brune savait parfaitement bien à quoi s'attendre. Il ne lui avait fallu qu'un peu de recherche pour mettre le doigt sur le point tant espérer par les parents du jeune homme, celui de lui faire intégrer la brigade des aurors et d'avoir un travail respectable maintenant qu'il allait se marier et fonder une famille. Sa vie se traçait devant lui et elle n'était, dans cette histoire, qu'une pièce de l’échiquier, dont il fallait s'assurer le soutient. Du coup, quoi de mieux qu'un bon repas, richement arroser pour mettre les petits plat dans les grands et créer une sorte de redevance morale chez son invitée, la poussant à plier en leur faveur. C'était un subtil manège auquel elle prit part sans broncher, affichant un sourire de circonstance, tout en usant d'un savoir-vivre exemplaire, digne des mages noirs. Un effort couteux pour l'ancienne Taylor, mais qui semblait payer. Alors que le plat consistant allait enfin apparaitre, tout comme la conversation musclée à venir, un invité surprise pénétra dans la demeure et régla le problème d'un seul sort. Sans autre signe avant-coureur qu'une phrase faisant mouche, le sorcier venait d'exécuter le jeune homme, faisant s'écrouler inerte, son corps mort. Conditionnée par une multitude d'année de service et d'une bonne touche d'instinct de survie, Alicia avait glissé sa main dans sa poche, enserrant sa baguette, prête à s'en servir, tandis que le tueur pensait s'échapper à peine son entrée réalisée. C'était mal la connaitre, parce qu'il n'était pas question qu'elle reste sagement assise, quand un meurtre venait de se produire juste sous ses yeux.

Ce serait terriblement culotté venant d'une femme dirigeant ce qui devait ressembler à la sécurité du pays. Un pays où les mangemorts ne devaient pas se retrouver raide mort sans avoir eu le temps de dire ouf. Intriguée également par cette voix qu'elle reconnaissait sans réellement remettre l'image, elle n'avait pu s'empêcher de réagir. Sa vision de la justice reprenait le dessus, tout comme son entrainement. Elle interpella l'inconnu, qui ne se privait pas de la chambrer en ne la prenant pas du tout au sérieux, préférant prendre un de ces délicieux petits canapés, plutôt que de l'écouter. Il n'avait donc aucune idée de qui elle était et ce n'était pas plus mal, la surprise ne serait que plus percutante, d'autant qu'il s'amusait à parler d'affinité... Si seulement il savait, il n'en ferait pas tant. Mais ce ne fut que quand son regard noisette croisa cette silhouette, qu'elle comprit qui lui faisait face, Alrik Selwyn, un jeune homme qu'elle avait condamné à Azkaban et qui semblait tout à fait volontaire pour y retourner, comme elle ne put s'empêcher de lui dire. Elle préféra pourtant ne pas relever les autres commentaires à son encontre et continuer sa lente progression vers la sortie de table. Mais quand il reprit la parole, ses gestes se suspendirent quelques secondes. Si l'insulte glissa sur elle - ce n'était qu'une de plus dans la masse et elle n'avait plus cette fougue de la jeunesse pour ruer dans les brancards au moindre terme blessant - c'était la fin qui la perturbait. Elle qui pensait qu'on lui reprocherait de ne pas avoir agi, en étant témoin d'un meurtre, avait peut-être fait une gaffe en se dressant contre le tueur..Était-ce le Lord qui l'envoyait? Ou ce n'était qu'un mensonge ? Parce que dans le premier cas, la mère de famille n'arrangerait absolument pas le sien et elle n'avait vraiment pas besoin de problème en plus, elle en avait assez comme ça. Perplexe, elle semblait creuser dans ses souvenirs à la recherche d'un quelconque indice, qui ferait pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Mais ce fut sa formulation et l'absence de dérapage familiale qui la décidèrent sur le mensonge.


-Puis-je savoir en quoi cela serait un petit dérapage à pardonner, si tel était ses ordres? Vous ne venez pas pour le Seigneur des ténèbres, ils n'ont rien à se reprocher, mais vous, maintenant, si.

Même s'il avait raison et que c'était elle qui se trompait sur toute la ligne, elle ne pouvait pas faire autrement. L'homme ne lui en donnait d'ailleurs aucune occasion vu qu'à peine cette petite entrée en matière dite, il enchainait sur des paroles suintant de menaces. En parlant de Burdock et de Rodolphus Lestrange, Alicia ne pouvait ignorer de quoi il voulait parler. Parce que les deux mangemorts n'avaient rien trouvé de mieux que lui reprocher la transformation accidentelle de Wulfric, alors que la lycanthropie ne devait toucher que Selena. C'était quand même la poêle qui se moquait du chaudron, n'est-ce pas. Elle n'avait pas demandé au Lord d'attendre des mois pour se venger, d'attendre d'avoir trouvé des coupables des crimes qui lui sont reprochés pour faire peser ses menaces. Elle n'avait pas demandé à Fenrir de s'attaquer à sa fille, ni de sauter sur son petit ami! Elle ne pouvait pas le savoir, il n'avait qu'à se retenir, s'il sait si bien se contenir, il n'avait qu'à attendre une autre pleine lune pour ne pas prendre de risque. Ils n'avaient cas s'en prendre à leur maitre et ses idées stupides, plutôt que de se venger son frère en le torturant. Car ça, c'était lâche, incroyablement lâche et indigne, mais visiblement ils préféraient cela à une confrontation directe... Ce qui ne semblait pas le cas du brun, qui lui lança plusieurs sorts. Muscle tendu, prête à réagir, elle se dégagea du plateau en l'envoyant se fracasser contre le mur de droite, décrochant au passage deux tableaux qui s’écrasèrent au sol. La femme de Severus eut par contre plus de mal à éviter la table et du se jeter contre l'armoire pour y arriver, laissant celle-ci s'effondrer lourdement au sol, écrasant les plats, faisant sursauter de peur deux parents qui se réveillaient enfin. Nerf à vif, trois sorts percutèrent avec violence le buffet derrière lequel Alrik se cachait, alors qu'elle s'était bougé derrière un fauteuil encore debout.

-Au cas où cela t'intéresse, ce n'est pas moi qui ai envoyé Greyback le mordre. Si ils veulent se plaindre à quelqu'un, qu'il le fasse à lui, ou plutôt au Lord, c'était sa décision. Mais non, au lieu de cela, ils préfèrent être lâches et trouillards, en s'en prenant à mon frère. Quelle preuve de courage, n'est-ce pas ? Elle n'eut que le temps de terminer sa phrase et de s'abaisser derrière le mobilier, pour éviter le sortilège, qui fit plier le bois. Ironique, elle se redressa, essayant de l'expulser au loin et de lui faire lâcher sa baguette. Hum, tu en as plus qu'eux, c'est bien gamin. Je te pensais adepte du sortilège mortel, mais si tu veux jouer, accroches-toi!

Cette dernière réplique était sortie plus hargneuse qu'à l'ordinaire. Personne, absolument personne, n'aimait se faire menacer, ni attaquer et elle non plus. De plus, il n'était pas question qu'elle se laisse faire sans se débattre, ça elle s'en faisait la promesse. S'il voulait vraiment la mettre à mal, il lui en faudrait un peu plus que cela. La brune avait passé vingt ans dans les services, elle en avait combattu des mages noirs, ce n'était pas un petit jeune et ses endolori qui l'effrayeront. De toute façon, dans ces circonstances, s'était tout son apprentissage qui reprenait le dessus, les réflexes devenu innés et les mouvements spontanés. Tandis que le duel commençait, les parents furent mis à la porte de manière abrupte. Un laps de temps que l'ancienne Serdaigle mis à profit pour projeter vers lui les deux morceaux de fauteuil, avant de suivre le mouvement pour tenter de passer par la porte, derrière lui. Dans cette salle à manger, il n'y avait plus rien d'utile, plus rien pour se défendre, il lui fallait donc regagner de l'espace et changer de lieu. Courant pour réaliser cette action, la brune tourna un peu court, se prenant violemment le chambrant dans l'épaule, mais continuât droit devant en ravalant sa grimace. Ce n'était pas le moment de trainer. Cherchant à grappiller quelques secondes, elle se retourna pour détruire le pallier, tandis qu'elle déboulait dans le salon..

-Les renforts ne tarderont pas à venir, tu es sûr que c'est ça que tu veux, Selwyn?

Enfin, ils devraient arriver si les parents regagnaient leurs esprits et ne se terraient pas dans un coin en attendant que cela passe.


Let the skyfall, when it crumbles
It's not that she's born brave. It's not that she's born strong. It's that the universe has decided this one will have the grit and fire and steel in his blood. She will face trial after trial, be broken and damaged in countless ways. But this one? Oh, this one was born to fight. It's what she knows, it's what she does best. It's all she can do..•°¤ Mags.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)
» Quel est votre Call Of Duty préféré?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: A l'étranger-
Sauter vers: